Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14692
Date d'inscription : 30/05/2011

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 09:19



Le Monde publie publie une série de témoignages dans laquelle chacun reconnaîtra sans mal le discours de ses proches, amis, voisins, collègues, .... qui ont décidé de ne plus participer aux élections....



http://www.lemonde.fr/elections-regionales-2015/article/2015/12/11/voter-ne-sert-a-rien-les-abstentionnistes-expliquent-leur-choix_4829366_4640869.html a écrit:
« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix

Le Monde.fr | 11.12.2015 à 06h12

Vous avez été nombreux, très nombreux, à répondre à notre appel sur les raisons qui vous ont poussé (es) à renoncer au vote lors du premier tour des régionales, dimanche 6 décembre, ou avant. Si, bien entendu, la masse de vos témoignages n’a pas de valeur statistique, elle donne le sentiment que cette absence d’expression dans les urnes a besoin d’être justifiée, revendiquée et, finalement, fortement exprimée. Sans doute faut-il en déduire que la vie politique française passionne bel et bien ceux qui choisissent de ne pas participer au choix de ses représentants.

Nous sommes par ailleurs conscients que la grande majorité des réponses obtenues ne représente la parole que d’une partie des non-votants, les plus politisés, ceux qui ont fait de l’abstention un acte militant, et non ceux qui s’abstiennent par manque d’intérêt ou d’information, ou parce qu’ils sont mal inscrits sur les listes.

A chaque élection, la question revient – avant d’être le plus souvent éclipsée par les résultats des scrutins : pourquoi les électeurs s’abstiennent-ils en masse ? Lors du premier tour des élections régionales, le 6 décembre, 50,1 % des inscrits ne sont ainsi pas allés voter.



« Vote bafoué » en 2005

« Je ne vote plus depuis dix ans parce que je pense que cela ne sert à rien », lance de but en blanc François Bouchez, 54 ans. Cet habitant du Calvados ne manque pas d’arguments pour étayer son propos : il cite « l’inaction des instances élues, quelle que soit leur place dans le millefeuille de l’Etat », ou le fait que « le vote actuel permet de donner des élus à des mouvements confidentiels (écologistes, communistes…) qui, s’ils se présentaient seuls, ne seraient jamais représentés ».

Ce sentiment de l’inutilité du vote est largement partagé chez les abstentionnistes, qui se réfèrent souvent à un événement fondateur et traumatisant : le référendum de 2005 sur le traité constitutionnel européen. Malgré la victoire du « non », à 54,7 %, l’essentiel du texte avait été ratifié par le Parlement en 2008. « Mon vote a été bafoué par les “élus” de la nation et depuis cette date, je ne participe plus à aucun scrutin », résume François Le Bleis, 61 ans.

De manière plus générale, les inscrits non-votants déplorent les promesses en l’air, les programmes non tenus. « Je suis de gauche, j’ai voté Hollande au second tour [en 2012]. Je me sens profondément trahie par [sa] politique, qui a tout abandonné sans coup férir au Medef et aux banques », s’émeut Isabelle d’Artagnan, 24 ans, abstentionniste depuis les dernières départementales de mars.

« François Hollande qui semblait authentique, sincère, en annonçant son combat contre la finance, m’a définitivement écœurée », complète Zoé Callandreau, 54 ans, qui ne voit « aucune éthique ni aucune vision chez [les] gouvernants », mais, en revanche « beaucoup de (mauvais) bricolage ».



Dire « Not in my name »

La droite n’est guère épargnée : en 2007, Fabien F., 36 ans, a voté pour Nicolas Sarkozy parce que « je me suis dit qu’il ferait bouger les lignes ». « Au final, synthétise-t-il, 600 milliards d’euros de dettes […], on l’a vu sur un yacht avec des Ray-Ban, Kadhafi est venu camper à l’Elysée, les Roms ont été stigmatisés. Mis à part la réforme des retraites, je ne lui accorde aucun crédit. » Dans ces conditions, et alors qu’il n’a « plus la prétention d’agir en quoi que ce soit sur les gouvernants », Jean-Pascal Renaud, 45 ans, juge en s’abstenant qu’il peut « juste dire : “Not in my name” [Pas en mon nom] ».

Olivier Siboni, 51 ans, considère que « l’économie a gagné la guerre des valeurs qui conduisent nos vies », aux dépens du politique. Aussi, « quoi que l’on décide de voter, rien ne changera, parce que les politiques n’ont plus le pouvoir de faire changer la vie des Français ».



« Ne plus voter est une torture »

De toute façon, poursuivent beaucoup d’abstentionnistes, les élus n’agissent pas – ou plus – pour le bien général, mais simplement pour leur propre intérêt ou celui de leur parti. « Élire des prétendus représentants qui n’ont pour la plupart jamais travaillé dans une entreprise, qui ont des statuts sociaux et financiers privilégiés, et qui n’ont pas d’autre souci que de faire carrière en jouant des rôles convenus sur des plateaux de télévision ou de radio, cela ne me concerne plus », écrit Philippe Delpeyrat, 40 ans.

Pour Sébastien R., 35 ans et « féru du “vivre-ensemble” », « ne plus voter est une torture ». Mais le jeune homme est bien décidé à ne pas revenir sur la position abstentionniste qu’il observe depuis 2013, en raison de « l’absentéisme des politiques dans les assemblées », des « rentes offertes aux politiques non réélus » ou encore « des grands partis qui empêchent, à défaut de proportionnelle, d’autres plus petits de pouvoir influer sur la vie politique française ».



« Je veux voter pour, et non contre quelqu’un »

D’après Jean-Dominique Refait, 54 ans, l’élection est désormais « réduite au choix de personnes issues d’une oligarchie que l’on demande au peuple, par respect des fictions symboliques, de valider ». « Tous les partis sont ancrés dans le passé, aucun ne pense à l’avenir, ils sont obnubilés par l’idée de se critiquer, de tout rejeter ce qui a été fait auparavant, alors que les bonnes idées sont partout », continue David S., 34 ans. Ce Tourangeau dit aussi avoir ressenti de « la honte » devant « la première séance à l’Assemblée nationale après les attentats du 13 novembre », fortement chahutée par des députés de droite. Ce spectacle, assure-t-il, l’a « définitivement dégoûté de voter ».

Dans ce sinistre paysage déserté par les électeurs manquent des personnalités qui pourraient redonner envie de voter. « Je veux voter pour, et non contre un candidat », explique Michel Feringer, 69 ans, qui s’abstient depuis les années 1980. Kevin Louw, 27 ans, se sent lui « manipulé » : « On nous fait culpabiliser […], il faut absolument voter contre quelqu’un sinon ça sera la fin de la France ! » « Génial, ironise-t-il, jusque-là, la moitié de mes votes étaient pour contrer quelqu’un et non pour des idées ».



« Imaginer un autre système, encore plus démocratique »

« Il n’y a pas, à l’heure actuelle, de personnalité avec une stature adéquate digne d’occuper des fonctions de haut niveau, capable d’apporter une nouvelle impulsion au pays et d’assurer une représentation digne de la France par rapport aux autres nations », juge Alex Nordmann, 60 ans. Sylvain Torchet, 48 ans, ne retournera pour sa part aux urnes « que lorsqu’[il aura] le sentiment qu’une personnalité politique a un programme cohérent à [ses] yeux et que ce programme sera appliqué ».

D'ici là, que faire ? Nombreux sont ceux qui réclament une reconnaissance du vote blanc, qui présenterait une alternative à l’abstention. D’autres pensent à des idées nouvelles comme « le tirage au sort, vu comme une solution farfelue alors que c’était un des mécanismes importants de la démocratie athénienne », souligne Pierre Lebrun, 27 ans. « Avec les nouvelles technologies, continue Franck Lyange, 33 ans, on peut maintenant imaginer un autre système encore plus démocratique où les députés élus auraient pour rôle de proposer des lois, et ce serait aux électeurs de les voter via Internet. »
Source: http://www.lemonde.fr/elections-regionales-2015/article/2015/12/11/voter-ne-sert-a-rien-les-abstentionnistes-expliquent-leur-choix_4829366_4640869.html#MpdkPBtXSybM1Aik.99
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 09:58

A ces proches proches qui ne votent pas .... alors que soi-même on ne doit pas être loin de ceux qui nous déplaçons avec assiduité aux urnes, parfois avec des regrets de ne pas voir ses propres idées mieux représentées...

On peut aussi se dire que la supercherie n'est pas là où certains voudraient la voir.

Un article du parisien qui se laisse lire :


« Supercherie » la semaine dernière, « arnaque » après le premier tour et désormais pourvoyeur d'un risque de « guerre civile ». Lancé dans son marathon pour faire échouer le Front national (FN) dimanche, le Premier ministre Manuel Valls n'y va pas par quatre chemins. « Il y a deux visions pour notre pays. Il y a une vision qui est celle de l'extrême droite qui, au fond, prône la division. Cette division peut conduire à la guerre civile. Et il y a une autre vision qui est celle de la République et des valeurs, qui est le rassemblement », a estimé le chef du gouvernement sur France Inter, à l'avant-veille du second tour des régionales. Durant les longues interviews de ce vendredi matin, jamais Manuel Valls n'a parlé du «Front», préférant l'expression  «extrême-droite».

« L'extrême droite est au fond dans l'arnaque, parce que son projet, c'est une arnaque ». Le FN « trompe les gens, (est) toujours dans l'outrance, tient des propos insupportables », a-t-il accusé peu après, en fustigeant « le clan Le Pen qui, en plus, est poursuivi par la justice ».

«Je n'ignore rien des difficultés de mes compatriotes, je connais leurs souffrances, mais ce n'est pas en ne parlant que de ces souffrances, en les exploitant » qu'on gère une région, a-t-il fustigé.

40% des Français voteraient-ils pour une arnaque?, interroge la journaliste. « Oui, oui, il faut leur dire », martèle le Premier ministre au risque de provoquer une réaction d'agacement. Avant d'ajouter: « Les Français qui font ce choix, bien sûr, je les respecte, parce que quand il y a un vote de colère, il faut l'entendre, mais il votent pour un parti raciste, antisémite, qui n'aime pas la République... et qui en plus trompe les Français », a poursuivi le Premier ministre.

Les Français qui choisissent le FN «votent pour un parti raciste, antisémite»

« Si l'extrême droite l'emportait dans le Nord-Pas-de-Calais, dans le Grand Est ou en Paca, mais aussi en Franche-Comté-Bourgogne (...), l'image de ces régions serait détruite, beaucoup d'entreprises partiraient, on supprimerait en plus des projets et des programmes, là pour les femmes, je pense au planning familial, là le soutien à un certain nombre de projets pour les lycées », a développé Manuel Valls.

Interrogé un peu plus tard sur les scores dans les sondages de l'outrancier Donald Trump, puis sur l'état d'urgence, Manuel Valls n'a pas manqué de faire des ponts avec la situation électorale française. « Je n'admettrai jamais qu'on compare nos décisions sur l'état d'urgence avec les propos du FN ou de Donald Trump ». « Le rejet de l'islam, la stigmatisation des musulmans, nous la retrouvons aux Etats-Unis, amis aussi en France. Les propos de l'extrême-droite en France sont peut-être plus policés mais les propos de Donald Trump ne sont pas très loin de ceux de Marion Maréchal Le Pen quand elle dit que les citoyens musulmans sont des citoyens de seconde zone ».

Pierre de Saintignon dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Christophe Castaner en Paca, les têtes de liste PS « ont pris des choix courageux » en se retirant au profit de leurs adversaires Républicains. « C'est la dignité de la France mais pas seulement (...). J'en appelle à tous les électeurs, venez voter ! »


Quoiqu'il en soit les gens iront ou non voter selon les justificatifs qu resteront les leurs, mais aucun électeur ou non votant ne devrait être en mesure de ce plaindre une fois les résultats validés "par la volonté du peuple" validés" courant de la nuit de dimanche à lundi.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14692
Date d'inscription : 30/05/2011

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 10:25

Libellule citant le Parisien citant Manuel Valls a écrit:
---/---
« Supercherie » la semaine dernière, « arnaque » après le premier tour et désormais pourvoyeur d'un risque de « guerre civile ». Lancé dans son marathon pour faire échouer le Front national (FN) dimanche, le Premier ministre Manuel Valls n'y va pas par quatre chemins. « Il y a deux visions pour notre pays. Il y a une vision qui est celle de l'extrême droite qui, au fond, prône la division. Cette division peut conduire à la guerre civile. Et il y a une autre vision qui est celle de la République et des valeurs, qui est le rassemblement », a estimé le chef du gouvernement sur France Inter, à l'avant-veille du second tour des régionales. Durant les longues interviews de ce vendredi matin, jamais Manuel Valls n'a parlé du «Front», préférant l'expression  «extrême-droite».
---/---

Si comme l'affirme le premier ministre Manuels Valls le Front National  peut conduire à la guerre civile, qu'il le fasse interdire et vite, il en a le pourvoir...


Dernière édition par a.nonymous le Ven 11 Déc 2015, 11:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 10:57

Il faut en rester aux écrits anonymous : Valls parle de deux visions, pas du parti en lui même.
L'extrème droite a effectivement démontré que sa vision pouvait conduire à opposer une partie d'un peuple à une autre composante ; il faut juste accepter de se replonger dans les pages d'histoire pour comprendre comment cela s'est déjà passé. Ce n'est pas l'interdiction d'un parti quel qu'il soit qui est la solution. C'est la résistance à cette vision, en favorisant la tenue de l'autre vision proposée par Manuel Valls. C'est simple, cela peut être efficace, et il ne faut pas avoir peur de parler de l'union des démocrates et des républicains sans faillir pour que cette seconde vision l'emporte. Loin des bisbilles que parfois vous entretenez un peu trop à loisir. C'est une autre vision plus citoyenne de ce que d'autres nous vendent comme les tous pourris de l'UMPS et de leurs alliés électoraux.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 11:10

Lorsque je lis les déclarations de Valls je suis navré qu'un tel personnage qui occupe de si hautes fonctions en soit à ce niveau en dessous de zéro de l'argumentaire...

La politique doit se faire avec des gens de sang froid qui savent se tenir, qui sont capables d'avoir un discours cohérent et le spectacle qui nous est offert démontre que Valls par sa conduite est disqualifié.

J'avais déjà remarqué son manque de tenue lors des questions au gouvernement maintenant la pression montant le phénomène prend de l'ampleur...

Le contenu est nul et le contenant est à la ramasse.

Pour ce qui concerne les prestation du président de la chambre des députés quatrième ou cinquième personnage de l'état... là encore il y a des problèmes de casting !

Nous quittons le domaine de la politique pour les caniveaux...

Le pays en sort grandi lorsque ses notables se conduisent comme des palefreniers (encore que l'on rencontre des palefreniers qui savent se tenir) que les membres de cette profession m'excusent ils peuvent à juste titre se sentir insultés en étant comparés à certains politicards.

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 11:40

Défendre la République et la démocratie, ce n'est pas faire preuve de sang froid, ah bon!
C'est quoi l'idée du palefrenier? La référence aux écuries?

Ou une définition sérieuse du représentant politique en charge des soins quotidiens au nom des électeurs qui l'ont désigné ? l'élu étant chargé de l'entretien aussi du domaine qui lui est confié (ville, département, ici région).

S'occuper des lieux collectifs en y consacrant pas mal de temps; Est ce si méprisable que cela? Y aurait-il des propriétaires de Haras sur ce forum qui traiteraient mal leurs employés?

Bref, que ceux ou celles qui pensent que c'est utile de voter pour de tels palefreniers qu'ils soient démocrates ou républicains ne se privent pas de le faire ; car voter sert ; quant aux abstentionnistes, il peuvent faire un autre choix : il suffit simplement qu'il se trouvent d'autres justifications pour aller voter.


Dernière édition par Libellule le Ven 11 Déc 2015, 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 12:09

Pour ma part je ne sais pas qui sera vainqueur et surtout je doute que si victoire il y a elle soit bénéfique au pays qui s'appelle la France.

En revanche la manière dont la gauche a placé le débat est écoeurante... on peut souhaiter gagner une élection mais pas à n'importe quel prix.
Vaincre dans de telles conditions sera une victoire à la Phyrrus dont le bénéficiaire ne sortira pas grandi.

Nous percevront au fil du temps (c'est déjà le cas les bienfaits de ces raccommodages illusoires)
qui abaisse le niveau du pays...

Discutailler à l'infini n'apporte rien, dans peu de temps nous percevront les dividendes d'une affaire mal engagée, mal drivée et gérée par des nullos.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 14:17

je n'ai toujours pas compris par qui et comment la "république" est en danger ... ni surtout qui dans les candidats aux régionales est prêté à prendre le pouvoir... par la force.

Nul doute que les esprits éveillés voient des chars au coin des rues mais pour ma part je n'ai rien vu

Valls est sans doute informé et il défend le pays ... contre qui ? où sont les meutes de fachos réacs qui veulent mettre fin à la 5e ?

Peut être devrait il s'occuper un peu mieux de nos islamistes qui eux démontrent leur nocivité
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 14:49

La devise, la devise, la devise. Plus que le drapeau peut être.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4189
Date d'inscription : 08/07/2010

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 15:57

Quelle devise? A Fontenay malgré des demandes insistantes depuis des dizaines d'années, "notre devise" ne figure toujours pas au fronton de l'école communale Michelet.
Pour beaucoup, ici, la devise a uniquement un sens monétaire et financier, il faut la combattre, la convertir, la réduire, voire l'abandonner.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 16:00

Celle de la république. Qui vaut bien plus qu'une simple monnaie d'échange ou de singes Smile il n y a aucun besoin de dévaluer la liberté, l'égalité et la fraternité. Faire preuve d' humanité en toutes circonstances, ce n' est pas mal du tout comme approche, qu'on se le dise.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4189
Date d'inscription : 08/07/2010

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 17:03

Bien sur qu'il faut défendre la liberté l'égalité et la fraternité. Mais trop souvent certains font un glissement de sens entre liberté et libéralisme (à combattre évidemment!  Crying or Very sad ), entre égalité et égalitarisme (à promouvoir bien sur! Mad ) entre fraternité et solidarité (si possible orchestrée pale ) sans compter les chapelets en isme ou en té qui sont associés à cette belle devise.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 18:41

Je ne suis pas persuadé que voter soit inutile... en revanche lorsque j'entends les propos d'un candidat président de l'assemblée nationale je suis révolté. Nous sommes dans la négation du débat démocratique !

Cet individu qui se situe dans les quatre ou cinq premiers personnages de la république est une honte pour notre pays.

Cette remarque n'a rien à voir avec l'aspect politique du débat mais de tels propos sont indignes d'un élu d'un tel niveau.

A ce niveau de responsabilité nationale et de représentativité du pays se conduire ainsi est indigne ! On exige de fonctionnaires de grades subalternes des conduites exemplaires et que l'on tolère en les avalisant une telle conduite d'un élu de haut vol est révoltant.

Notre premier ministre qui s'érige en permanence en justicier a sans doute perdu le sens de ce qui est acceptable dans un pays qui se dit démocratique de la part d'un des principaux supports des institutions.

Le niveau des débats est lamentable et ce ne sont pas ceux que l'on tient à sanctionner qui en sont responsables.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4189
Date d'inscription : 08/07/2010

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 18:59

Je suis choqué que le premier ministre de la France prédise une guerre civile si un parti politique qu'il combat vient à conquérir une ou deux régions sur 13. Ce qui n'est pas fait.
Faut-il rappeler que notre pays est déjà en guerre sur des terrains d'opérations extérieures, que des soldats de 20 ans meurent pour la France, que nous sommes également en guerre intérieure avec des centaines de morts et de blessés?
Après Charlie le discours s'organisait autour de l'idée de rassemblement national, on en est loin.
Quels sont les pouvoirs militaires ou policiers d'un président de région? les budgets de ces collectivités, bien inférieurs en masse à celui des départements et des communes, peuvent-ils permettre à ces "ennemis" de créer des milices ou de soulever l'armée?
M.Valls qui connait sans doute mieux que moi ce qui a provoqué la guerre civile d'Espagne force son argumentaire au delà du raisonnable. Ses excès lui seront reprochés en 2017.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14692
Date d'inscription : 30/05/2011

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 19:16

Gérard a écrit:
---/---
Quels sont les pouvoirs militaires ou policiers d'un président de région? les budgets de ces collectivités, bien inférieurs en masse à celui des départements et des communes, peuvent-ils permettre à ces "ennemis" de créer des milices ou de soulever l'armée?
---/---


Ce qui est sûr c'est que les régions ont un rôle à jouer dans la sécurisation des lycées dont elles ont la charge....

Sachant que les élus EELV à la région se sont jusqu'à présent toujours opposé à l'installation de caméras de vidéo-protection à l'entrée des lycées, j'ai posé une question restée pour l'heure sans réponse à ce sujet dans la discussion: http://www.plateaufontenay.net/t2149p150-les-regionales-2015#77822
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 19:24

Voir le programme sur le site dédié mis page précédente.

La sécurité des transports est priorisée.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 19:45

Gérard a écrit:
Je suis choqué que le premier ministre de la France prédise une guerre civile si un parti politique qu'il combat vient à conquérir une ou deux régions sur 13. Ce qui n'est pas fait.
Faut-il rappeler que notre pays est déjà en guerre sur des terrains d'opérations extérieures, que des soldats de 20 ans meurent pour la France, que nous sommes également en guerre intérieure avec des centaines de morts et de blessés?
Après Charlie le discours s'organisait autour de l'idée de rassemblement national, on en est loin.
Quels sont les pouvoirs militaires ou policiers d'un président de région? les budgets de ces collectivités, bien inférieurs en masse à celui des départements et des communes, peuvent-ils permettre à ces "ennemis" de créer des milices ou de soulever l'armée?
M.Valls qui connait sans doute mieux que moi ce qui a provoqué la guerre civile d'Espagne force son argumentaire au delà du raisonnable. Ses excès lui seront reprochés en 2017.

VALLS et la guerre civile espagnole...

Origines, études et famille

Manuel Carlos Valls GalfettiNote 1 naît le 13 août 19621,2 dans le quartier d'Horta à Barcelone3. Naturalisé français en 1982, il est l'une des personnalités politiques élues en France, avec Sergio Coronado, Anne Hidalgo, Esther Benbassa, Eva Joly, Jean-Vincent Placé, Najat Vallaud-Belkacem, Pouria Amirshahi, Eduardo Rihan Cypel ou Kofi Yamgnane, à avoir acquis la nationalité française par naturalisation4. Il bénéficie de la loi organique du 20 décembre 1983, qui lève l'interdiction faite aux naturalisés depuis moins de dix ans de briguer un mandat électoral.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Manuel_Valls

et s'il faut compléter... j'ai des réserves...
la supercherie doit rester acceptable point trop n'en faut !



Il est le fils de Xavier Valls, artiste peintre catalan (1923-2006)5,6, et de Luisangela Galfetti, originaire du Tessin en Suisse, sœur de l'architecte Aurelio Galfetti7,8. Son grand-père paternel Magí Valls, fonde la banque Pons i Valls9. Collaborateur du journal catalan et catholique El Matí (1929-1936), il cache des prêtres persécutés par les trotskistes durant la guerre civile1. Un cousin de son père, Manuel Valls i Gorina, a composé l'hymne du FC Barcelone, dont il est un fervent supporter10.

Au moment de la naissance de Manuel Valls, ses parents sont déjà installés en France ; il naît à Barcelone car ses parents souhaitaient que leur fils vît le jour en Espagne1. Il est baptisé le 24 août 1962 par le père Ventura dans l'église paroissiale catholique de Horta, son quartier natal de Barcelone : son parrain est Carlo Coccioli (1920-2003), écrivain italien, et sa marraine est Maria Buina3. Il a une sœur cadette, Giovanna Valls, qui a publié en 2015 une autobiographie intitulée Accrochée à la vie. Journal d'une renaissance (aux éditions Jean-Claude Lattès)11.


Comme damné de la terre victime des franquistes et de la droite espagnole on doit faire mieux sans problème...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14692
Date d'inscription : 30/05/2011

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptyVen 11 Déc 2015, 20:12

Libellule a écrit:
Voir le programme sur le site dédié mis page précédente.

La sécurité des transports est priorisée.



Alors que la question de la sécurité des établissements scolaires se posent suite aux récentes menaces de l'Etat islamique - voir: http://www.plateaufontenay.net/t2428-securite-au-sein-des-etablissements-scolaires-fontenaysiens - il est rassurant de voir dans la rubrique "sécurité" du site de campagne http://www.uneiledefrancehumaine.fr que la priorité est mise sur la lutte contre les mains baladeuses...

http://www.uneiledefrancehumaine.fr/projet/securite/ a écrit:
Sûreté
L'espace public pour tous !

Pouvoir se déplacer en sécurité, ne pas craindre les pickpockets ou les mains baladeuses, de jour comme de nuit est un droit fondamental pour tout citoyen. Pour le garantir, les mesures de protection doivent évoluer.
Source: http://www.uneiledefrancehumaine.fr/projet/securite/

Qui a dit "décalage" ?


Après en fouillant un peu dans le projet on trouve trace de vidéo-surveillance certes pas pour les l'entrée des lycées mais pour... les consignes à vélos....

http://www.uneiledefrancehumaine.fr/uploads/2015/10/projet-ile-de-france-humaine.pdf a écrit:
---/---
GÉNÉRALISATION  DES  VÉLIGO
Équipées d’un système de vidéo-surveillance, ces consignes à vélos sont dotées d’arceaux permettant d’accrocher le cadre et les roues de la bicyclette pour plus de sécurité. Le Pass Navigo permet d’y accéder. La Région les généralisera dans toutes les gares.
---/---
Source: http://www.uneiledefrancehumaine.fr/uploads/2015/10/projet-ile-de-france-humaine.pdf

Rappelons que celle qui est aujourd'hui députée des baudets "a sans relâche combattu les financements régionaux des installations de vidéo surveillance dans les lycées" lorsqu'elle siégeait à la Commission Permanente de la Région... Voir: http://www.plateaufontenay.net/t1409-utilite-des-cameras-de-video-surveillance#43936 et http://centre.regions-europe-ecologie.fr/1163-les-candidats-et-les-listes/laurence-abeille/c838b9dfed/

Qui a redit "décalage" ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptySam 12 Déc 2015, 07:53

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/12/11/31001-20151211ARTFIG00302-manuel-valls-et-la-guerre-civile-le-coup-de-gueule-de-perico-legasse.php

Manuel Valls et la guerre civile : le coup de gueule de Périco Légasse

Publié  le 11/12/2015 à 19:20

FIGAROVOX/HUMEUR - «Le FN peut conduire à la guerre civile» a déclaré Manuel Valls sur France Inter. Pour Périco Légasse, le Premier ministre n'est pas habilité à donner des «leçons de morale».

Périco Légasse est rédacteur en chef de la rubrique vin et gastronomie à l'hebdomadaire Marianne.


Manuel Valls a parlé ce matin de guerre civile?

Un peu facile de crier au loup pour sauver les meubles et de prédire le pire pour remonter dans les sondages. Faire peur, en appeler à la panique nationale, quitte à mentir un peu et à trahir beaucoup, pour détourner la colère populaire, c'est la base même du fascisme. Quelle est la politique qui peut aujourd'hui conduire à la guerre civile? Qui est au pouvoir depuis 40 ans en général et 4 ans en particulier et nous a conduit à la situation actuelle? Qui s'est essuyé les pieds sur le référendum de 2005 quand 55% des Français avaient voté non à un traité constitutionnel mettant l'Europe sous l'emprise de Goldman Sachs et des marchés financiers dirigés depuis Wall Street? Qui a réduit l'école de la République à une machine à fabriquer des analphabètes? Qui a maintenu la suppression du service national pour que l'on ne mesure pas concrètement le niveau d'ignorance de la jeunesse? Qui a éradiqué la classe paysanne en laissant un syndicat agricole transformer nos campagnes en usines? Qui a installé sur tout le territoire des cités ghettos où l'en entasse l'immigré pour qu'il ne s'émancipe pas et devienne de la main d'oeuvre bon marché pour le patronat? Qui a autorisé les grandes surfaces à coloniser les grandes agglomérations et à s'emparer de 90% du marché de la consommation en étranglant les petits producteurs et les artisans créateurs d'emploi? Qui a autorisé la grande distribution à s'installer dans les centre ville, avec la bénédiction de M. Macron, pour éradiquer les derniers commerces de proximité?

On ne peut pas imputer tous ces échecs au seul premier ministre!

Qui avait dans ses rangs Jérôme Cahuzac au Ministère du budget? Qui appelle à voter pour les amis de Patrick Balkany et consorts au prix de la démission de ses militants? Qui fut si proche de Dominique Strauss Kahn en fermant, des années durant, les yeux et les oreilles sur des comportements indignes? Qui a supprimé les 60.000 places de prison qui devaient permettre à une population carcérale d'avoir des conditions moins inhumaines de détention pour ne pas transformer les cellules en école du crime? Qui a applaudi l'intervention en Libye avec les intellectuels de gauche pour faire de ce pays le futur Etat Islamique de l'Afrique du Nord? Qui au lendemain du 7 janvier a refusé de parler d'islamisme pour ne pas stigmatiser une religion? Qui après le 7 janvier a refusé de rétablir les contrôles aux frontières et dans les aéroports pour ne pas créer un climat d'insécurité? Qui au lendemain du 7 janvier a refusé d'intervenir dans les mosquées où des imams intégristes prêchent quotidiennement leur haine de la France? Qui s'acoquine et vend son âme contre les deniers du Qatar et de l'Arabie Saoudite? Qui refuse d'interpeller publiquement la Turquie à propos du pétrole de contrebande qui enrichit Daech? Qui a refusé de discuter avec la Russie pour étudier les moyens de combattre ensemble le terrorisme islamique? Qui a démantelé les services secrets au Ministère de l'Intérieur pour créer une cellule de statistique sur la baisse de la criminalité en France, empêchant des milliers de fonctionnaires compétents d'être sur le terrain? Qui n'a pas rétabli la police de proximité déconstruite par Sarkozy, seul instrument efficace de prévention contre la délinquance? Qui a laissé des lignes de bus du réseau nord de la RATP aux mains de militants islamistes? Qui durant le discours au Congrès de Versailles le 16 novembre n'a pas une seule fois utilisé le mot islamiste? Qui a promis une baisse assurée du chômage pourvu que l'on accepte de renoncer aux promesses électorales de la campagne présidentielle de 2012? Qui nous a vendu en grandes pompes une COP21 retentissante pour sauver le climat de la planète et qui va finir en flop magistral? Qui rackette les PME, les artisans, les commerçants avec le RSI? Qui saigne les classes moyennes avec une fiscalité qui appauvrit le pays et décrédibilise l'Etat? Qui, enfin, est entrain de négocier en douce et à l'insu des peuples le Traité transatlantique (TATFTA) qui veut mettre l'Europe à genoux devant le marché américain? Qui, qui, qui?

Vous balayez tout le spectre politique et géopolitique, il parlait en l'occurrence du Front National…

Qui veut la guerre civile? Celui qui s'accroche par tous les moyens à un pouvoir honni et discrédité ou 30% d'un électorat (+ 45% d'abstentionnistes) qui essaye de faire comprendre aux gouvernants de ce pays, qu'il n'en peut plus, qu'il n'en veut plus et qu'il est exaspéré d'avoir voté pour des menteurs et des tricheurs? Le meilleur moyen d'éviter la guerre civile, Monsieur le Premier Ministre, c'est de vous excuser d'avoir conduit ce grand pays là où il en est aujourd'hui et d'en tirer les conséquences politiques. Vous avez tout fait pour que cette partie du peuple Français en arrive à ce degré d'indignation et son égarement vous sert. Vous êtes le meilleur allié et le principal pourvoyeur en voix du Front National. Vous n'êtes pas habilité à donner des leçons de morale à ceux que vous avec jetés dans le désespoir. Silence Manuel! Et un peu de pudeur en ces heures difficiles. La guerre civile, c'est de votre discours dont elle se nourrit.

Périco Légasse

-----------------------------------

Cet article du Figaro n'émane pas d'un journaliste politicard carté à droite à classer chez les "réacs" mais d'un chroniqueur culinaire du journal Marianne dont l'orientation serait plutôt à gauche...

On ne devrait plus s'étonner que les électeurs restent chez eux et encore moins qu'ils aient des votes protestataire... Alors à défaut de se remettre en question on accuse, on menace, on tente de faire peur. Quels sont les régimes qui emploient de tells méthodes ?

Pour compléter le tableau ajoutez les prestation électorale lamentables du président de l'assemblée nationale et vous avez le florilège de la médiocrité ainsi que de la totale absence d'objectivité de nos dirigeants.
Sont ils lucides ? quand vont ils enlever leurs œillères ?


Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 72
Localisation : Fontenay sous Bois

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptySam 12 Déc 2015, 09:43

Lorsqu' il n y a plus d' espoir dans les partis politique, lorsque ces dernier font de la démagogie leur cheval de bataille que reste-t-il aux électeurs ?
Juste le vote blanc et l' abstention tout en sachant que ces votes ne sont pas pris en compte dans les résultats, ni dans les réflexions des partis (qui font l' autruche).
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptySam 12 Déc 2015, 10:26

Une demi voix donnée à son pire ennemi. La complicité complaisante et le je m' enfoutisme réunis.

Le vote n' est certes pas obligatoire mais il est nécessaire pour ne pas se contenter de râler.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 72
Localisation : Fontenay sous Bois

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptySam 12 Déc 2015, 10:41

Libellule a écrit:
Une demi voix donnée à son pire ennemi. La complicité complaisante et le je m' enfoutisme réunis.

Le vote n' est certes pas obligatoire mais il est nécessaire pour ne pas se contenter de râler.
Et vous pensez qu' en écrivant cela vous allez entraîner les abstentionnistes vers les urnes?
Encore une fois c' est le genre de discours qui ne sert à rien, sinon à conforter dans le vote sanction et non d' adhésion ou tout au moins vers l' abstention.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14692
Date d'inscription : 30/05/2011

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptySam 12 Déc 2015, 10:53

Libellule a écrit:
Une demi voix donnée à son pire ennemi. La complicité complaisante et le je m' enfoutisme réunis.

Le vote n' est certes pas obligatoire mais il est nécessaire pour ne pas se contenter de râler.


Encore faudrait-il que le vote serve réellement à quelque chose...

Le 5 mai 2012, une majorité d'électeurs ont choisi ce qu'il pensait être le candidat du "changement" en élisant François Hollande et ce pour quels résultats ?

Le chômage est passé de  2 922 100 chômeurs de catégorie A en mai 2012 à 3 589 800 en octobre 2015 et malgré cette absence de résultats, qui vaudrait  une sanction à n'importe quel salarié du privé, les politiques restent impassible et continuent à toucher leurs prébendes...

Que penser par exemple d'un couple d'élus de la République qui, tous deux parlementaires, perçoivent deux fois 5 514 Euros d'indemnités sans parler des à cotés et ce alors que qu'une personne seule au RSA doit vivre avec 524 Euros par mois ?

Est-ce ça la fameuse "République exemplaire" réclamée par certains à l'occasion de l'élection présidentielle de 2012 ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix EmptySam 12 Déc 2015, 11:53

a.nonymous a écrit:



Encore faudrait-il que le vote serve réellement à quelque chose...

Le 5 mai 2012, une majorité d'électeurs ont choisi ce qu'il pensait être le candidat du "changement" en élisant François Hollande et ce pour quels résultats ?

Le chômage est passé de  2 922 100 chômeurs de catégorie A en mai 2012 à 3 589 800 en octobre 2015 et malgré cette absence de résultats, qui vaudrait  une sanction à n'importe quel salarié du privé, les politiques restent impassible et continuent à toucher leurs prébendes...

Que penser par exemple d'un couple d'élus de la République qui, tous deux parlementaires, perçoivent deux fois 5 514 Euros d'indemnités sans parler des à cotés et ce alors que qu'une personne seule au RSA doit vivre avec 524 Euros par mois ?

Est-ce ça la fameuse "République exemplaire" réclamée par certains à l'occasion de l'élection présidentielle de 2012 ?

que penser ? rien ! pour ce qui concerne notre "couple d'élus"

sur le plan matériel personnel c'est mention "pas mal" on fait son beurre et c'est mieux que l'usine.

sur le plan de l'efficacité politique... aux électeurs de juger... il y a des bestioles qui doivent s'exprimer... mais elles ne votent pas

Maintenant leur avenir dépend de ce que veulent ceux qui mettent un bulletin dans l'urne... le bilan devrait se faire sans trop de difficulté.

IL y en a qui craignent que ça ne perdure pas... mais ce qui est pris est pris (comme disait ma grand mère)et n'est plus à prendre.

Nous avons un bilan politique normal... ce qui explique que l'on vote de moins en moins.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty
MessageSujet: Re: « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix   « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
« Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pologne : c'est important aussi
» les outils du contrôleur
» choix de culotte d'apprentissage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Les élections à Fontenay, passées et à venir. Promesses, satisfactions, déceptions, attentes...-
Sauter vers: