Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Sam 16 Jan 2016, 06:12

Rappel du premier message :

http://www.20minutes.fr/politique/1766307-20160114-pamela-anderson-invitee-assemblee-nationale-voler-secours-canards-oies

Pamela Anderson invitée à l’Assemblée nationale pour voler au secours des canards et des oies
POLITIQUE L’actrice viendra soutenir, mardi, la proposition de loi de Laurence Abeille (EELV) visant à interdire le gavage d’oies et de canards…
Pamela Anderson dans Alerte à Malibu en 1995. - FremantleMedia/REX/SIPA
V.V.

Publié le 14.01.2016 à 18:32
Mis à jour le 14.01.2016 à 19:48
« J’ai quelques souvenirs d’Alerte à Malibu qui remontent à plusieurs années… Mais ce n’est pas ce qui m’intéresse dans le soutien de Pamela Anderson. » Contactée par 20 Minutes, ce jeudi, la députée (EELV) du Val-de-Marne Laurence Abeille a confirmé que Pamela Anderson serait présente, mardi, à l’Assemblée nationale pour soutenir sa proposition de loi visant à interdire le gavage des oies et des canards pour la production de foie gras.
« Je travaille depuis longtemps avec la Fondation Brigitte Bardot. Celle-ci m’a proposé d’associer Pamela Anderson à ce sujet. J’ai trouvé que c’était une bonne idée, confie Laurence Abeille. Parfois, pour faire avancer des sujets, on a besoin du soutien de personnalités connues internationalement. »
« Certains collègues passeront la tête »
D’autant que l’ancienne épouse de Tommy Lee et égérie de Playboy n’est pas un perdreau de l’année en matière de protection de la condition animale. Elle a notamment mené des opérations avec Paul Watson, dans le cadre des travaux de la fondation Sea Shepherd.
Surtout, Laurence Abeille sait bien que la plantureuse blonde permettra aux médias (dont 20 Minutes fait partie) de s’intéresser au sujet qui lui tient à cœur. Et peut-être même à ses collègues parlementaires. « La présentation de ma proposition commence à 17h30 juste à côté de la Salle des Quatre Colonnes. Pamela Anderson doit arriver à 18h. Je ne doute pas que certains collègues passeront la tête pour voir comment cela se passe. Et tant mieux si je les sensibilise au sujet… »
Difficile de trouver une star française qui pourrait arriver à la cheville de l’actrice de Snapdragon ou encore Raw Justice malgré ses « petits » 1,68m. Il y a bien Mélanie Laurent qui s’est investie aux côtés de François Hollande lors de la préparation de la COP 21.
Mais sinon ? « Je me souviens avoir fait une manifestation avec Jeanne Mas il y a quelque temps, confie Laurence Abeille. Elle était très célèbre il y a une époque. Mais c’est vrai qu’elle est moins connue que Pamela Anderson. »
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
mamiea



Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Mer 27 Jan 2016, 18:39

Libellule a écrit:
Permettre d'en vivre est le défi à relever pour les pouvoirs publics, eux qui favorisent en fait la disparition de l'agriculture familiale et l'industrialisation de l'élevage.

+1 pour ma part.
Le défit est à relever par la profession, soutenu par les pouvoirs publics et non le contraire. Les pouvoirs public n' étant pas les mieux placés.
Je vais prendre un exemple, la filière laitière! Dans les années 50/60 les producteurs de lait ont montés des coopératives assurant le ramassage le stockage et la vente du lait (au passage ils interdisaient la ventes directe). Par ce système ils assuraient un revenus confortable à leurs adhérents, puis ils ont vendus ces coopératives à la grande distribution et ainsi se sont liés à cette dernière qui maintenant leur impose des prix bas. A cela il serait bon d' y ajouter les multiples normes qui condamne les petits incapable de financer les mises aux normes.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Mer 27 Jan 2016, 18:42


salamandre" a écrit:
Une député qui n'a pas souvent dû aller dans une cour de ferme (en dehors de NDDL) se base sur un documentaire ou une étude anglais pour décréter comment se passe l'élevage partout, pour le condamner partout, alors que - je rejoins mamiea - il est possible de traiter les animaux sinon humainement, en tout cas avec respect. Permettre d'en vivre est le défi à relever pour les pouvoirs publics, eux qui favorisent en fait la disparition de l'agriculture familiale et l'industrialisation de l'élevage.
.

Ils sont nombreux les donneurs de leçons, capable de remuer la merde mais jamais d' y mettre les pieds dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2912
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Jeu 28 Jan 2016, 01:20

mamiea a écrit:
A cela il serait bon d' y ajouter les multiples normes qui condamne les petits incapable de financer les mises aux normes.
Tout à fait.
Les normes, ce sont les pouvoirs publics (politiques et administrations à Bruxelles et Paris) qui les accumulent dans tous les domaines, et les durcissent périodiquement. Sur tous sujets. Avec bien sûr les plus nobles objectifs du monde. Mais tout le monde s'en plaint, y compris les mairies, pour les coûts induits..
Que les plus gros producteurs/revendeurs soient des groupes d'influence majeurs dans ces variations de norme, en agriculture, c'est une hypothèse plausible. Je n'ai pas les infos pour conclure.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Jeu 28 Jan 2016, 01:50

salamandre a écrit:

Tout à fait.
Les normes, ce sont les pouvoirs publics (politiques et administrations à Bruxelles et Paris) qui les accumulent dans tous les domaines, et les durcissent périodiquement. Sur tous sujets. Avec bien sûr les plus nobles objectifs du monde. Mais tout le monde s'en plaint, y compris les mairies, pour les coûts induits..
Que les plus gros producteurs/revendeurs soient des groupes d'influence majeurs dans ces variations de norme, en agriculture, c'est une hypothèse plausible. Je n'ai pas les infos pour conclure.
Je ne pense pas que les gros de l' agroalimentaire soient porteur des normes, bien au contraire car elles leur coûtent cher (même si eux ont les moyens financiers).
Petite anecdote :
Il fut un expert (ou un groupe) qui voulant améliorer l' hygiène en cuisine, décida une nouvelle norme : interdiction d' utiliser les torchons tissus, juste le sopalin.
Il ne doit pas souvent faire à manger car le torchon est particulièrement utilisé pour saisir les queues de casserole, je vous laisse le soin de faire le test avec du papier mais ne comptez pas sur loi. Cette réforme a été abandonné (je me demande si il n' a pas été invité dans une cuisine professionnelle et victime de la poele sortant du four!!!).
Une autre bêtise: le sol d' une cuisine doit être carrelé pour l' hygiène (jusque là normal) ce pour la DSV (Direction des services sanitaires) mais pour l' inspection du travail le sol ne doit pas être glissant donc carrelage à picot mais interdit par la DSV, conclusion????????
Je tiens à votre disposition quelques autres perles. Il serait temps que tous nos expert descendent de leur perchoir et prennent conscience de la réalité du térrain.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Jeu 28 Jan 2016, 04:41

Je connais une ville qui avait racheté de immeubles dans son centre pour en faire des logements destinés aux étudiants.

Problème : les normes écolos exigent des doubles vitrages
Les locaux étant dans une zone historique il fallait faire des fenêtres à l'ancienne donc en simple vitrage...

Les locaux sont en stand by on a envoyé sur place un haut fonctionnaire qui devant un tel immobilisme a envoyé le dossier à Bruxelles... les étudiants seront à la retraite et les appartements en ruine lorsque l'affaire sera résolue.

L'action de l'état est une bénédiction !

Pour les oies et les canards... ils seront morts lorsque les écolos sauront quoi faire... dommage que les exploitants des fermes soient aussi dans le même état !

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Jeu 28 Jan 2016, 04:54

J'ai déjà dû citer ce rapport sur ce forum:

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/134000199.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2912
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Jeu 28 Jan 2016, 05:21

La France qui fut définie "mère des Arts, des Armes et des Lois" et son Etat fort. Le rapport se place sous le patronage de Montaigne et Montesquieu :
"Nous avons en France plus de lois que tout le reste du monde ..." (Montaigne 1533-1592)
"Les lois inutiles affaiblissent les lois essentielles" (Montesquieu 1689-1755)
Il ne reste plus qu'à évaluer l'efficacité de ce rapport de 2013, trois ans plus tard... ou à s'en inspirer.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Jeu 28 Jan 2016, 07:05

Citation :
Pamela Anderson invitée à l’Assemblée nationale pour voler au secours des canards et des oies
POLITIQUE L’actrice viendra soutenir, mardi, la proposition de loi de Laurence Abeille (EELV) visant à interdire le gavage d’oies et de canards…



Loin de ces guignolades de la députée de la majorité présidentielle EELV élue en 2012 avec le soutient des socialistes et des communistes fontenaysiens, les chiffres du chômage annoncés aujourd'hui sont une nouvelle fois en progression...

Voir: http://www.plateaufontenay.net/t2438-chomage-l-apres-regionales-2015#79197
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Mar 02 Fév 2016, 19:54

Mdr là aussi Sad

http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article30469

avec ce bonus historique où l'on voit Nungesser faire le buzz en 1996... à la sortie de l'Assemblée Nationale,

Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Mar 02 Fév 2016, 20:44

Et oui, quand on n' a plus que le "buzz" pour survivre médiatiquement!
Et faire du redit (le lien) pour faire du photomontage!
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Mar 02 Fév 2016, 23:48

Vous savez, moi je ne crois guère à la "survivance" médiatique, là il s'agit plus d'un"coup" ponctuel, comme cela se fait depuis des lustres (la photo de Nungesser avec Brigitte Bardot est là simplement pour en témoigner avec la distance nécessaire). Ce qui n'a jamais empêcher certains députés de faire des siestes en pleine scéance, y compris les jours où le débat supposait une attention de tous les instants, sans nana à reluquer (il parait que cela tient éveillé au contraire). En l’occurrence, vous avez vu il n'y a que des hommes sur le photo montage que vous évoquez avec une certaine délectation. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Mer 03 Fév 2016, 01:31

si on veut des photos de parlementaires roupillant il suffit de taper la recherche sur GOGOL...

on peut même choisir entre endormis de gauche ou de droite...

C'est la base de l'argumentaire... avec des élus de ce calibre nous sommes au top niveau.

Dommage que ce soit aussi l'argumentaire d'un élu de Fontenay... chez nous les élus se baladent sur le web pendant les séances du conseil municipal... c'est le système qu'ils ont trouvé pour ne pas dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Mer 03 Fév 2016, 01:40

Ce n'est pas  le mien, d'avis, en tout cas. Je suis pour que ce type d'assoupissement soit condamné avec atteinte aux portefeuilles, et pour des sanctions identiques pour tout propos à caractère sexiste ou raciste par un représentant élu par le peuple. Idea

Le web n' est donc plus Ce lieu qui permet de traiter la ré info? Ah bon?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Mer 03 Fév 2016, 03:58

Libellule a écrit:
Ce n'est pas  le mien, d'avis, en tout cas. Je suis pour que ce type d'assoupissement soit condamné avec atteinte aux portefeuilles, et pour des sanctions identiques pour tout propos à caractère sexiste ou raciste par un représentant élu par le peuple. Idea

Le web n' est donc plus Ce lieu qui permet de traiter la ré info? Ah bon?

Comment prouver que ces endormissements ne sont pas liés à de longues séances ? Facile de faire le "Buzz" avec une photo quand on ne donne aucune indication du quand où et comment.
Le web, cet instrument qui aurait dû rapprocher les gens, devient une grande poubelle (tout particulièrement les réseaux sociaux) qui pue.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Ven 11 Mar 2016, 11:59

Libellule a écrit:
Un exemple de convergences possibles trans partis, sans que cela n'enlève rien aux convictions politiques par ailleurs.

Un nouvel autre exemple de "convergences possibles trans partis" cette fois sur la protection animale entre la députée EELV Laurence Abeille et la députée européenne Front Nationale Marine Le Pen...  C'est un sujet sur lequel elles bénéficient toutes les deux du soutien de Brigitte Bardot...

Laurence Abeille, Marine Le Pen même combat ?


""Il n'y aura aucun sujet tabou", a-t-elle garanti, citant comme objet de propositions futures "la corrida, le gavage des oies et des canards, la chasse", et demandant d'ores et déjà "l'obligation d'étourdissement avec la saignée des animaux" dans les abattoirs, la fin des "fermes-usines", des "méthodes de substitution afin d'en finir le plus possible avec l'expérimentation animale", etc."


http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/19106-fn-marine-soigne-animaux-front-national-vient-lancer.html a écrit:
#FN Marine Le Pen soigne les animaux.

Le Front national vient de lancer un nouveau collectif afin d'élaborer des propositions sur la condition animale en vue de la présidentielle 2017

Publié le 07/03/16 à 17:22

"Belaud-Argos", c'est le nouveau collectif dédié à la condition animale que vient de lancer ce lundi le Front national. Son objectif ?Formuler des propositions pour nourrir le programme présidentiel de 2017 de Marine Le Pen.

Après des "collectifs" consacrés à l'éducation, l'économie mais aussi à l'écologie, le FN se lance sur ce sujet, "peut-être le plus singulier de tous, et s'attachera à défendre le bien-être de nos amies les bêtes", a vanté l'eurodéputée FN Sophie Montel, patronne du collectif, lors d'une conférence de presse à Paris en présence de Marine Le Pen.

"Il n'y aura aucun sujet tabou", a-t-elle garanti, citant comme objet de propositions futures "la corrida, le gavage des oies et des canards, la chasse", et demandant d'ores et déjà "l'obligation d'étourdissement avec la saignée des animaux" dans les abattoirs, la fin des "fermes-usines", des "méthodes de substitution afin d'en finir le plus possible avec l'expérimentation animale", etc.

Sophie Montel s'est ainsi prononcée pour "la fin de la mise à mort du taureau lors des corridas".

Mais Marine Le Pen, interrogée sur cette question comme sur le gavage des oies et des canards, a botté en touche: "Nous serons amenés à prendre une décision dans le cadre du projet présidentiel. Ce que je pense moi a assez peu d'importance [...]".

Alors que Brigitte Bardot, patronne d'une fondation consacrée à la protection animale, s'était déjà affichée en photo avec Florian Philippot en août, elle a transmis lundi à Sophie Montel et Marine Le Pen une lettre d'encouragement, publiée par la première sur Twitter.
Source: http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/19106-fn-marine-soigne-animaux-front-national-vient-lancer.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Ven 18 Mar 2016, 12:27

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Ven 18 Mar 2016, 22:25

En clair, avec l'aide d'un article de BFMTV

Après de nombreux débats et rebondissements à l'Assemblée et au Sénat, les députés examinent jusqu'en fin de semaine en deuxième lecture le projet de loi sur la biodiversité, dans lequel les députés ont réintroduit en commission l'interdiction des néonicotinoïdes, à compter de 2017, contre l'avis du gouvernement. Cette famille d’insecticides est reconnue par la communauté scientifique nocive pour les insectes pollinisateurs et, plus généralement, pour l’environnement et la santé.

Mais dans une démarche inhabituelle, Stéphane Le Foll a envoyé vendredi aux députés une lettre pour les appeler à ne pas faire de telles "interdictions brutales" au seul niveau français, par souci affiché notamment d'éviter les "distorsions" de concurrence avec les autres agriculteurs européens. "Un courrier imbibé des argumentaires des lobbys de l’agrochimie", s'insurge dans Libération la député écologiste Laurence Abeille.
Les apiculteurs et des défenseurs de l'environnement appellent les députés à voter l'interdiction totale de ces insecticides tueurs d'abeilles.

"Les députés vont devoir voter en sachant qu'ils risquent d'autoriser un produit toxique", a ainsi défendu mercredi sur RMC Frank Alétru, apiculteur et vice-président de l'association Terre d'abeilles.

45 amendements à l'Assemblée

Dans une tribune publiée dans Le Monde, Nicolas Hulot appelle ainsi à "anticiper les problèmes, parier sur la biodiversité et investir dans une agriculture saine, qui se rend service à elle-même" et donc à une interdiction des pesticides néonicotinoïdes.

Sur BFMTV et RMC, Stéphane Le Foll a balayé ces critiques jeudi et assuré "défendre les abeilles" en rappelant avoir fait interdire dès 2012 l'insecticide Cruiser. "Il faut utiliser le moins possible de néonicotinoïdes et changer nos modèles de production", a avancé le ministre de l'agriculture. Mais il assure qu'il faut être sûr d'avoir des alternatives si on interdit totalement le produit. Pour lui, ce n'est pas le cas dans toutes les utilisations des néonicotinoïdes.

Au contraire, avance Nicolas Hulot "d’autres pays ont montré l’exemple et mis en œuvre des méthodes alternatives efficace". Laurence Abeille assure: "beaucoup d’agriculteurs savent faire sans ces pesticides. Ils n’en ont pas besoin".

Le débat promet donc d'être riche à l'Assemblée. En une semaine, cet article controversé a fait l'objet de 45 amendements. Le vote en séance plénière est donc loin d'être acquis.

L'embarras de Pompili

L'examen de ce texte est également l'occasion pour certains de poser la question du poids des écologistes dans le gouvernement. Interrogée à l'Assemblée sur les divergences au sein du gouvernement sur la question, Barbara Pompili n'a eu d'autre choix que manier la langue de bois mardi.

L'ancienne élue verte et actuelle secrétaire d'État à la Biodiversité a demandé aux députés de "trouver des réponses adaptées" et de "concrétiser de la meilleure des manières" les recommandations de l’autorité scientifique compétente qui appelait, en janvier, à étendre un moratoire sur ces pesticides sans appeler oui ou non à voter pour une interdiction des néonicotinoïdes.

Plus tard dans l'hémicycle Barba Pompili a tenu à souligner, s'adressant probablement aux députés écologistes, que le texte ne serait pas le dernier sur ces questions. Elle les a appelés à "avoir cette idée en tête, dès lors que nous serons amenés à accepter les compromis qui permettent d'agir et d'avancer, quitte à ne pas voir nos convictions respectives intégralement gravées dans la loi".

"C'est la définition même du réformisme", a-t-elle conclu.


Pour les moins attentifs, chacun ne doit pas oublier que l'animal qu'il convient de sauver ici est l'abeille, premier des insectes pollinisateurs. alien cat

Enfin, pas seulement ; Ce qu'en dit La Croix

A l’Assemblée nationale, la bataille des néonicotinoïdes fait rage. Qu’est-ce que les néonicotinoïdes ? Des insecticides à large spectre, dont la toxicité est des milliers de fois supérieure aux précédentes générations. Là où ils passent, les insectes trépassent. Et, parmi les insectes, les abeilles, pour qui les néonicotinoïdes se révèlent particulièrement toxiques, à tel point qu’ils sont jugés responsables de leur rapide et inquiétant déclin. Notons, par ailleurs, que dans les champs traités aux néonicotinoïdes les plantes restent imprégnées tout au long de leur vie, les molécules persistant plusieurs années dans l’environnement. Comme quoi, s’ils sont ravageurs pour les abeilles, les néonicotinoïdes ne sont pas sans effet sur la santé des humains. D’où le combat de nombreux parlementaires pour voter leur interdiction totale, tandis que, de son côté, le lobby de l’agrochimie se bat bec et ongles pour vanter leur inocuité. S’ils ont un peu de temps, les uns et les autres pourront utilement prendre connaissance d’un tout récent rapport de l’Organisation mondiale de la santé, qui révèle qu’en 2012, 2,6 millions de personnes sont mortes d’une cause liée à l’environnement, soit 23 % des décès dans le monde, l’OMS pointant entre autres l’exposition à des substances chimiques. Il se trouve que la députée (écologiste) la plus en pointe contre les néonicotinoïdes s’appelle Laurence Abeille. Comment ne pas avoir envie de la soutenir ?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Ven 18 Mar 2016, 23:16

Libellule a écrit:
L'embarras de Pompili

L'examen de ce texte est également l'occasion pour certains de poser la question du poids des écologistes dans le gouvernement. Interrogée à l'Assemblée sur les divergences au sein du gouvernement sur la question, Barbara Pompili n'a eu d'autre choix que manier la langue de bois mardi.

L'ancienne élue verte et actuelle secrétaire d'État à la Biodiversité a demandé aux députés de "trouver des réponses adaptées" et de "concrétiser de la meilleure des manières" les recommandations de l’autorité scientifique compétente qui appelait, en janvier, à étendre un moratoire sur ces pesticides sans appeler oui ou non à voter pour une interdiction des néonicotinoïdes.

Plus tard dans l'hémicycle Barba Pompili a tenu à souligner, s'adressant probablement aux députés écologistes, que le texte ne serait pas le dernier sur ces questions. Elle les a appelés à "avoir cette idée en tête, dès lors que nous serons amenés à accepter les compromis qui permettent d'agir et d'avancer, quitte à ne pas voir nos convictions respectives intégralement gravées dans la loi".

"C'est la définition même du réformisme", a-t-elle conclu.

Pour les moins attentifs, chacun ne doit pas oublier que l'animal qu'il convient de sauver ici est l'abeille, premier des insectes pollinisateurs. alien cat

Après "il faut sauver le soldat Ryan", voila "on a sauvé le député Abeille" Very Happy Very Happy (gag facile) Les remarques de Pompili prouvent bien le manque de courage de certains prêts à mettre un mouchoir sur leurs convictions (et quelque soit le camp).
Pour le plus important qui est de sauvegarder les abeilles, la loi est la bienvenue même si elle ne rentre en application qu' en 2018 (selon mes infos).
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2912
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Ven 18 Mar 2016, 23:50

Le titre de ce sujet parlant d'absentéisme à l'Assemblée, on remarquera 10% des députés étaient présents pour le vote  anti-néonicotinoïdes : 30 voix pour l'interdiction, 28 voix contre, sur 577 députés.

Autre point regrettable : les députés ont renvoyé à un futur rapport de l'Anses le soin de préciser les alternatives aux néonicotinoides - alternatives efficaces et moins toxiques on espère.
Pourtant, si "d’autres pays ont montré l’exemple et mis en œuvre des méthodes alternatives efficace" (Hulot) et "beaucoup d’agriculteurs savent faire sans ces pesticides" (Abeille) pourquoi ne pas les avoir précisées ? Sans doute parce que "ce n'est pas le cas dans toutes les utilisations des néonicotinoïdes" comme dit le Foll
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Sam 19 Mar 2016, 01:29

A lire la définition de ces insecticides, on est en droit de se poser la question de leur utilité.
Sans insectes pollinisateurs plus de récolte naturelle alors qui va les remplacer?
Peut-être comme pour les vaches où c' est le véto qui remplace le taureau, faudra t il un technicien qui remplace l' abeille (enfin on appelle ça un semencier), donc un profit supplémentaire pour les laboratoires.

https://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9onicotino%C3%AFde a écrit:
Néonicotinoïde
Les néonicotinoïdes sont une classe de produits toxiques employée comme insecticides agissant sur le système nerveux central des insectes.

Le premier néonicotinoïde (imidaclopride) a été découvert en 1985 par Shinzo Kagabu (Bayer CropScience, Japon) et mis sur le marché en 1991. Les néonicotinoïdes comprennent actuellement une petite dizaine de molécules. Ces neuro-toxiques sont généralement des dérivés chlorés et ils ciblent dans le cerveau les récepteurs nicotiniques de l’acétylcholine.

Leur faible biodégradabilité, leur effet toxique persistant et leur diffusion dans la nature commencent au bout de vingt ans à poser d'important problèmes d'atteintes à des espèces vivantes qui n'étaient pas ciblées: insectes (abeilles, papillons,..), de prédateurs d'insectes (oiseaux, souris, taupes, mulots, chauve-souris), d'agents fertilisants des sols (vers de terre), migration dans le sol et les nappes phréatiques.

De nombreux apiculteurs mettent en cause ces molécules pour expliquer le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles1 ou Colony Collapse Disorder (CCD)2. La Commission Européenne a suspendu 3 néonicotinoides en 2013 sur la base des travaux de l'EFSA. Plusieurs études scientifiques ont mis en évidence la toxicité de ces insecticides sur les abeilles et bourdons, en laboratoire et lors de tests en conditions contrôlées. Ces observations sont difficiles à confirmer par les travaux de terrain3,4,5, ce qui alimente une discussion scientifique. Plus généralement, il est considéré que « l'exposition chronique à ces insecticides largement utilisés pourrait affecter les abeilles et de nombreux autres invertébrés »6.

À la suite de la publication d'études scientifiques, l'usage de certains néonicotinoïdes a été interdit dans certains pays, notamment en France l'imidaclopride sur le tournesol depuis 1999, l'imidaclopride sur le maïs depuis 2004.

Après cela on doit se poser la question : Pour qui roule Le Foll?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Sam 19 Mar 2016, 01:38


Un pas en avant dans la protection des abeilles? À travers un amendement PS au projet de loi sur la biodiversité, adopté en deuxième lecture à l'Assemblée, les députés ont voté jeudi soir l'interdiction, sans dérogation possible, des insecticides néonicotinoïdes, jugés nocifs pour les abeilles. La mise en œuvre de l'interdiction a cependant été repoussée au 1er septembre 2018, pour laisser le temps aux agriculteurs de trouver des alternatives.
Après des débats intenses qui ont duré plus de deux heures, et ont opposé les députés de droite et quelques socialistes à la majorité, les députés ont voté par 30 voix contre 28 la proposition du président de la commission du Développement durable, Jean-Paul Chanteguet (PS). L'objectif de ce texte est d'«adresser un signal fort aux groupes chimiques, aux agriculteurs, et à l'exécutif», a déclaré ce dernier. Un arrêté fournira «des réponses concrètes aux exploitants agricoles, confrontés à la brusque apparition d'un ravageur, qui pourrait compromettre leurs récoltes». Et la liste des alternatives aux néonicotinoïdes sera déterminée sur la base d'un avis de l'Anses (l'Agence française de sécurité alimentaire et sanitaire). «Le législateur doit prendre ses responsabilités en interdisant l'utilisation de ces molécules, tout en permettant à la profession agricole de s'adapter», plaide l'auteur de la mesure dans son exposé des motifs.
Pressions des lobbies et de l'exécutif

La bataille a été rude. Jean-Paul Chanteguet avait dénoncé des «pressions, de la part des lobbys agro-industriels mais aussi de l'exécutif.». Dans une démarche inhabituelle, Stéphane Le Foll avait envoyé vendredi aux députés une lettre pour les appeler à ne pas faire de telles «interdictions brutales» au seul niveau français, par souci affiché notamment d'éviter les «distorsions» de concurrence avec les autres agriculteurs européens. Procédé qui a «peu surpris» Ségolène Royal. C'est ce qu'elle a expliqué jeudi sur BFMTV, disant comprendre sa «préoccupation» de défense des agriculteurs mais fustigeant «les combats d'arrière-garde sur le maintien notamment des pesticides». Les députés LR et UDI, dont certains ont reproché aux partisans d'une interdiction générale de «rechercher une victoire symbolique, politique, médiatique», ont martelé que la mesure allait encore «pénaliser» des agriculteurs français déjà en crise.
À l'initiative de la France, l'Union européenne a restreint certains de leurs usages en 2013, mais les néonicotinoïdes sont encore très largement employés. Pourtant, les écologistes et plusieurs socialistes arguent du fait que plusieurs centaines d'études scientifiques ont prouvé leur nocivité sur les abeilles et pollinisateurs sauvages mais aussi sur les invertébrés aquatiques et terrestres, les poissons, les oiseaux et, au final, l'être humain. Outre la «responsabilité» vis-à-vis des générations futures, invoquée par plusieurs élus, dont la rapporteure, la socialiste Geneviève Gaillard, les défenseurs de l'interdiction ont souligné que les agriculteurs eux-mêmes faisaient «les frais» de ces produits. Ces molécules, bien plus puissantes que le DDT, «retiré», ont un mécanisme similaire à la nicotine, a argumenté Gérard Bapt (PS), médecin de profession, demandant «qui conseillerait à une femme enceinte de fumer».
300.000 ruches détruites par an

«On recense aujourd'hui plus de 1100 études à charge contre les néonicotinoïdes, donc il faut arrêter de tergiverser. Ces pesticides tuent les abeilles, et il faut les proscrire», insiste Gilles Lagneau, le président de l'Union nationale de l'apiculture française (UNAF). Les associations d'apiculteurs réclament depuis longtemps l'interdiction totale de ces insecticides. Selon l'UNAF, ces pesticides seraient responsables de la mort de 300.000 ruches chaque année. Aussi appelés «neonics», ces produits toxiques touchent le système nerveux des insectes, provoquant la paralysie puis la mort. Ils ont pour proprieté d'être systémiques et de se répandre dans toute la plante, de la sève au pollen. Un tiers des insecticides vendus dans le monde sont des néonics, qui sont commercialisés en France sous les noms de Gaucho et Cruiser.
Un amendement de la rapporteure du texte prévoyant explicitement des dérogations ponctuelles a, lui, été rejeté. À demie satisfaite, car elle aurait préféré une interdiction dès 2017, avant un potentiel changement de majorité, l'ex-ministre Delphine Batho a cependant twitté que «le combat n'est pas terminé» car le texte repartira au Sénat avant de revenir à l'Assemblée.

Quant à la Fondation Hulot, elle s'est félicitée de cette avancé tout en affichant sa détermination à rester mobilisée jusqu'à ce que la loi soit défintivement adoptée.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2912
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Sam 19 Mar 2016, 03:52

Au début des années 2000, le grand coupable désigné était l'insecticide Régent, qui n'est pas un néonicotinoïde. Suite à une grande campagne (apiculteurs, écolos) anti-Régent, il a été interdit en France en 2004. Et alors ? Ben, les abeilles ont continué à mourir.

On vient d'interdire les nouveaux grands coupables, les néonicotinoïdes donc. Et alors ?
Parmi les "plus de 1100 études à charge contre les néonicotinoïdes" lesquelles indiquent les alternatives efficaces et sans danger, valables pour les différents types de culture ?

Pour le jour où tous les insecticides auront été interdits, on pourra noter que des parasites, virus, champignons, bactéries peuvent aussi être impliqués dans la mortalité observée.

Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2912
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Mer 06 Avr 2016, 02:47

Grand article dans le Monde daté 6 avril :
"Grenouilles, crapauds, salamandres et tritons sont menacés. Cette classe animale (amphibiens) est en première ligne face à la sixième extinction."
"Ils sont notamment victimes des attaques de champignons tueurs" de type Batrachochytrium (maladie : chytridiomycose)

Enfer et damnation ! Il n'y a pas que les abeilles (avec ou sans majuscule) et leurs ami(e)s !
Vivement un moyen de lutte contre la chytridiomycose, serait-il appelé pesticide (catégorie fungicide)


Dernière édition par salamandre le Mer 06 Avr 2016, 02:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Mer 06 Avr 2016, 02:55

Et oui Salamandre, j' ai pensé immédiatement à vous et vous assure de ma totale solidarité.

A la Une de la Science, la menace qui pèse sur les amphibiens. Grenouilles, crapauds, salamandres et autres tritons…ils représentent aujourd’hui le groupe vivant le plus menacé sur notre planète ! Selon l’IUCN (Union Internationale pour la conservation de la Nature), 41% des espèces d’amphibiens répertoriés dans le monde sont désormais classées comme « vulnérables », « en danger » ou « en danger critique ». Au moins 128 espèces ont par ailleurs totalement disparu ces 20 dernières années selon les spécialistes.

Mathieu Vidard et Catherine de Coppet reçoivent en direct Anne-Marie Ohler, batracologue, et professeure au Muséum National d’Histoire Naturelle (Institut de Systématique, Evolution, Biodiversité – UMR 7205) , afin de comprendre les causes de ce phénomène, et envisager les moyens d’y remédier.


Dernière édition par Libellule le Mer 06 Avr 2016, 02:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3382
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Mer 06 Avr 2016, 02:58

Ne confondons pas les insectes et les insectivores

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Mer 06 Avr 2016, 03:50

Salamandres et Libellules ont besoin du même milieu pour se reproduire. Rien de mafieux, mais tout cela se passe en eaux troubles. Smile que l' on appelle aussi http://www.zones-humides.eaufrance.fr
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Mer 06 Avr 2016, 17:31

Libellule a écrit:
Salamandres et Libellules ont besoin du même milieu pour se reproduire. Rien de mafieux, mais tout cela se passe en eaux troubles. Smile que l' on appelle aussi http://www.zones-humides.eaufrance.fr
Y rajouter les moustiques et les problèmes liés à cet insecte.

salamandre a écrit:
Pour le jour où tous les insecticides auront été interdits, on pourra noter que des parasites, virus, champignons, bactéries peuvent aussi être impliqués dans la mortalité observée.

Ces éléments existaient avant les insecticides et y seront encore après. Nous faisons partie d' un ensemble où chaque élément est utile aux autres et en détruisant l' un on mets les autres en danger.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Mar 12 Avr 2016, 23:04

salamandre a écrit:
Au début des années 2000, le grand coupable désigné était l'insecticide Régent, qui n'est pas un néonicotinoïde. Suite à une grande campagne (apiculteurs, écolos) anti-Régent, il a été interdit en France en 2004. Et alors ? Ben, les abeilles ont continué à mourir.

On vient d'interdire les nouveaux grands coupables, les néonicotinoïdes donc. Et alors ?
Parmi les "plus de 1100 études à charge contre les néonicotinoïdes" lesquelles indiquent les alternatives efficaces et sans danger, valables pour les différents types de culture ?

Pour le jour où tous les insecticides auront été interdits, on pourra noter que des parasites, virus, champignons, bactéries peuvent aussi être impliqués dans la mortalité observée.



L'interdiction des insecticides reconnus nocifs me semble normale mais il faudrait que celle-ci soit prise à un niveau communautaire et que les importations en provenance des pays continuant à les utiliser soient interdites... Sinon, sans mesures protectionnistes, c'est juste tirer une balle dans le pied des agriculteurs de notre pays...


"Les cerises de notre région, et plus généralement les cerises produites en France, peuvent-elles résister aux attaques dévastatrices d'un moucheron sans diméthoate, cet insecticide récemment interdit?

Les producteurs s'inquiètent de l'absence de traitement alternatif, alors que les fruits presque mûrs seront bientôt particulièrement vulnérables.
---/---
Du coup, les importations, qui représentent déjà la moitié de la consommation française de cerises, pourraient grimper en flèche depuis les pays où le diméthoate est encore autorisé, comme en Espagne ou en Turquie."



http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/aveyron/le-temps-des-cerises-sans-dimetohate-inquiete-les-producteurs-de-l-aveyron-972538.html a écrit:
Le temps des cerises sans dimétohate inquiète les producteurs de l'Aveyron

Comme chez la plupart des producteurs de cerises, l'inquiétude grandit dans les vergers de la vallée du Tarn. Le diméthoate, un insecticide contre la mouche des cerisiers, a été interdit mais aucune alternative efficace n'est disponible pour l'instant. Les récoltes pourraient en être affectées.

   Vincent Albinet
   Publié le 10/04/2016 | 17:14, mis à jour le 10/04/2016 | 20:27

Les cerises de notre région, et plus généralement les cerises produites en France, peuvent-elles résister aux attaques dévastatrices d'un moucheron sans diméthoate, cet insecticide récemment interdit?

Les producteurs s'inquiètent de l'absence de traitement alternatif, alors que les fruits presque mûrs seront bientôt particulièrement vulnérables.

Le diméthoate, déjà interdit pour la plupart des productions mais encore autorisé pour les cerises, a été retiré du marché le 1er février par l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). L'Anses pointe des "risques inacceptables" pour le consommateur, les cultivateurs ainsi que pour les oiseaux et les mammifères.

Mais les producteurs de cerises français se disent du coup démunis face à la drosophile suzukii, un moucheron invasif arrivé en France vers 2010, qui a pour particularité de s'attaquer aux fruits en train d'arriver à maturité. Ce moucheron de 2mm, qui se reproduit à une vitesse fulgurante, s'attaque surtout aux fruits rouges, aux tomates, et peut détruire la totalité de la production d'un verger.

Les filets anti-insectes qui pourraient servir de parade coûtent bien trop cher: 20 à 30.000 euros/hectare.

Du coup, les importations, qui représentent déjà la moitié de la consommation française de cerises, pourraient grimper en flèche depuis les pays où le diméthoate est encore autorisé, comme en Espagne ou en Turquie.
Source: http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/aveyron/le-temps-des-cerises-sans-dimetohate-inquiete-les-producteurs-de-l-aveyron-972538.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Mer 13 Avr 2016, 19:14

La façon la plus simple pour ignorer une problématique est d'essayer d'en poser une autre, un grand classique du débat politique. Reste que  des éléments troublants ont été proposés en février dernier dans l'émission de cash investigation

Elles s’appellent Syngenta, Monsanto, Bayer ou Dow, vous ne les connaissez peut-être pas. Ce sont des multinationales de l’agrochimie qui fabriquent les pesticides utilisés dans l’agriculture. Leurs produits se retrouvent dans les aliments, dans l’eau du robinet et même dans l’air que l'on respire. Certains sont cancérigènes ou neurotoxiques, d’autres sont des perturbateurs endocriniens particulièrement dangereux pour les enfants. "Cash Investigation" a eu accès à une base de données confidentielle sur les ventes de pesticides en France, produit par produit, département par département, entre 2008 et 2013. En moyenne, ce sont près de 65 000 tonnes de pesticides purs qui sont épandues chaque année sur notre territoire. Aujourd’hui, l’Hexagone est le premier consommateur de produits phytosanitaires en Europe.

Des molécules dangereuses

Depuis 1980, les cancers infantiles augmentent de 1% par an en France, soit environ 2 500 cas supplémentaires chaque année. C’est la deuxième cause de mortalité chez l’enfant. Existe-t-il un lien entre ces maladies et l’exposition aux pesticides ? Pour les scientifiques du monde entier, il n’y a plus guère de doute.

Le folpel produit par Bayer, l’atrazine de Syngenta ou le chlorpyrifos-éthyl de Dow Chemical. Derrière ces noms inconnus du grand public se cachent des molécules aux risques sanitaires avérés. Des molécules qui rapportent des milliards d'euros aux multinationales. Après un an d'investigation en France, en Allemagne, en Suisse ou aux Etats-Unis, "Cash Investigation" révèle comment certains produits mettent nos enfants en danger.

La démocratie polluée par les pesticides

Le dernier volet de l’enquête a conduit l'équipe de "Cash Investigation" à Hawaï. Le climat de cet archipel paradisiaque permet quatre récoltes par an. C'est pourquoi les multinationales y testent leurs produits. Dans ce qui est probablement le plus grand labo à ciel ouvert d’expérimentation d’OGM au monde, elles font un usage massif de pesticides. On y recense dix fois plus d’anomalies congénitales que la moyenne aux Etats-Unis. La mobilisation des citoyens a permis de faire passer une loi locale pour limiter les dégâts. Les industriels ont immédiatement répliqué, attaquant cette loi devant les tribunaux, et ils ont gagné. A Hawaï, au grand jeu de la démocratie, c’est la chimie qui l’emporte.

"Cash Investigation. Produits chimiques, nos enfants en danger", une enquête de Martin Boudot, diffusée mardi 2 février à 20h55 sur France 2.

> Et un livre pour aller plus loin : les journalistes Martin Boudot et Antoine Dreyfus publient Toxic, aux éditions Les Arènes, une enquête sur l'étendue des dommages causés par l'industrie des pesticides.

Le coût sanitaire de tout cela est bien entendu secondaire pour certains, et probablement même que la sauvegarde de l'emploi peut leur servir de moteur à maintenir une solution en place, mais bon, parfois, le prix à en payer à terme peut s'avérer bien plus cher que la promotion d'alternatives.

En attendant la meilleure défense étant l'attaque, entretenir le doute est certainement une stratégie "payant" au sens premier du terme.

Le reportage attire notamment l'attention sur certaines pratiques développées par les firmes qui commercialisent les pesticides pour dissimuler le plus longtemps possibles les dangers de ces produits. Il met en avant les piliers principaux de cette stratégie de « production du doute ». Il s'agit de contester la validité des études scientifiques qui mettent en cause les risques associés à un produit en attaquant la robustesse de leurs protocoles ou l'indépendance de leurs auteurs, en finançant des études qui produisent des résultats contradictoires ou qui mettent en avant des facteurs de confusion et en faisant la promotion des contraintes réglementaires dans le champ de l'évaluation de risque, de façon à en exclure les données produites par les communautés académiques.

Depuis quelques années, plusieurs travaux de sciences sociales ont exploré le recours à ces stratégies du doute par des industriels dans de multiples dossiers : effets nocifs du tabac, réchauffement climatique, amiante… Ces travaux ont bénéficié d'une large audience et sont aujourd'hui bien connus des associations environnementales et, dans une certaine mesure, du grand public, qui a pu y être sensibilisé via des investigations journalistiques dans le prolongement desquelles s'inscrit le documentaire de Cash Investigation.

La mise au jour des stratégies du doute soulève des enjeux importants pour les gestionnaires du risque, ministères ou agences d'expertise en charge d'évaluer et de réglementer les produits chimiques qui nous environnent. Elle les pousse ainsi à réfléchir à des critères de sélection des connaissances scientifiques devant être prises en compte dans les processus d'expertise qui ne soient ni trop restrictifs, ni trop extensifs, et qui permettent de « décider en incertitude ». Elle pose avec acuité la question des éventuels conflits d'intérêt qui traversent ces processus.

En gros, tout va bien, car il suffit de dire que les faits bien connus mais en les marginalisant.

Cet intérêt des sciences sociales, des journalistes et des associations environnementales pour les stratégies de production volontaire de doute dans le champ de l'environnement et de la santé ne doit toutefois pas faire perdre de vue ce qu'on sait des risques induits par les produits toxiques. Sur les pesticides, en particulier, il existe de nombreuses données préoccupantes du point de vue de la santé publique, qui ne font l'objet d'aucune controverse, et qui demeurent pourtant marginalement prises en compte par les pouvoirs publics.

Voici un exemple : depuis bientôt dix ans, les autorités en charge de l'évaluation et de la gestion des risques liés aux pesticides (l'Agence nationale de sécurité sanitaire et le ministère de l'Agriculture) se posent des questions sur l'efficacité des équipements de protection que doivent porter les agriculteurs lors de l'épandage des pesticides les plus dangereux. Cette inquiétude trouve son origine dans des données produites au milieu des années 2000 par une équipe d'épidémiologistes menant des campagnes de mesures d'exposition des travailleurs viticoles dans le Bordelais.

Ces données indiquaient notamment que les opérateurs portant une combinaison étaient davantage contaminés que ceux qui n'en portaient pas. Elles ont donné lieu à une succession d'expertises destinées à mesurer l'efficacité des « équipements de protection individuels » (EPI) dont le port est recommandé sur l'étiquette des produits phytopharmaceutiques commercialisés, et de réflexions collectives (groupes de travail nationaux, engagement d'un processus de normalisation, etc.) visant à proposer des EPI réellement protecteurs.


Dominique Marchal, premier exploitant dont le cancer a été reconnu maladie professionnelle en 2006.
Sans remettre en cause l'utilité de toutes ces initiatives, notons qu'elles ont contribué à occulter une donnée préoccupante et bien connue : efficaces ou non, les EPI ne sont que rarement portés par les agriculteurs suivant les prescriptions portées sur l'étiquette des produits. Les explications de ce phénomène sont nombreuses : faible lisibilité des étiquettes, inconfort des équipements, inadaptation des EPI au travail agricole, coût, manque de formation… Elles ouvrent des pistes pour imaginer que les EPI soient mieux portés. Toutefois, alors que l'horizon d'une protection efficace des travailleurs agricoles grâce aux EPI reste lointain, ces équipements demeurent un pivot de l'autorisation de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques.

Cet exemple donne à voir une forme assez classique d'hypocrisie organisationnelle par laquelle des autorités et – in fine – des industriels affichent des valeurs et des objectifs tout en faisant reposer leur effectivité sur des règles qui sont peu applicables et rarement contrôlées. La sociologie et la science politique ont bien montré qu'une telle situation peut se maintenir durablement sur la seule base du respect de routines, de procédures en place, et de phénomènes de diffusion de responsabilité.

Les incertitudes relatives aux effets des pesticides sur la santé des populations exposées sont nombreuses et elles sont parfois volontairement entretenues par des stratégies de fabrique du doute. Mais il existe aussi beaucoup de certitudes – parfois assez triviales – dont la prise en compte permettrait de mieux protéger la santé humaine des effets délétères de ces produits.

Jean-Noël Jouzel, Chercheur CNRS, sociologie, science politique, Sciences Po – USPC et Giovanni Prete, Maître de conférence en sociologie, Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux, Université Paris 13 – USPC

La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation. sinon ici http://www.sudouest.fr/2016/03/21/pesticides-et-sante-ne-pas-ignorer-ce-que-l-on-sait-2307871-706.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Jeu 14 Avr 2016, 08:11

Lorsque notre agriculture ne produira plus grâce à nos normes drastiques écologiques nationales nous ingurgiterons les produits venant de l'étranger sans contrôle...

Nous aurons fabriqué des paysans nationaux chômeurs, nous creuserons notre déficit commercial et nous boufferons n'importe quoi... mais produit à l'extérieur.

Ce sera une nouvelle victoire de l'écologie française que tout le monde nous envie.


Dernière édition par tonton christobal le Jeu 14 Avr 2016, 19:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Jeu 14 Avr 2016, 18:37

@Libellule :
Très bien de siter une émission de télé, mais qui est un temps soit peu au courant de l' agriculture et de ses problème connait le danger des pesticides sur les agriculteurs depuis de nombreuses années. Rien de nouveau sous les cerisiers, pour être objectif, il faudrait démonter la dangerosité réelle sur le consommateur, par exemple combien de cerises doit-on manger pour être certain d' avoir un cancer?
Le vrai problème (qui devient récurant en France) c' est bien de pondre des interdictions nationales sans regarder autour ce qui se passe. On interdit puis, comme par miracle, on se retourne vers Bruxelles pour essayer d' éteindre le feu que l' on vient d' allumer.
Il y a beaucoup de questions basiques à se poser, un peu de réflexion avant d' agir à moins que l' on ai décidé de "suicider" nos agriculteurs.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Jeu 14 Avr 2016, 19:22

Mitterrand qui voulait changer la France et n'a sans doute pas beaucoup amélioré les choses (pour ma part je crois que depuis son passage elles empirent) avait comme idée que si on ne pouvait pas réformer le pays on allait faire une nouvelle Europe qui elle ferait bouger les lignes.

Nous continuons donc dans notre coin à faire à peu près n'importe quoi y compris tout en dépit du bon sens, le plus souvent à l'envers des autres nations et nous attendons que les autres pays s'inspirant de la fameuse "exception française" se conduisent à notre manière en nous emboitant le pas et nous considèrent comme les leaders.

Ce n'est pas ainsi que l'affaire se passe nous avons des Français mécontents à la fois de leur gouvernement et des institutions européennes.

A terme les réactions des différents pays européens vont devenir plus violentes, les refus des décisions de Bruxelles vont se multiplier et la structure éclatera ou sera vidée de sa substance.

Nous les Français serons une espèce animale en régression puis en voie de disparition que l'on viendra visiter, regarder avec curiosité végéter pour finir par mourir à petit feu dans un pays transformé en zoo...
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Jeu 14 Avr 2016, 20:47

Oui mais un zoo islamisé.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Sam 23 Avr 2016, 06:53

http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/aveyron/le-temps-des-cerises-sans-dimetohate-inquiete-les-producteurs-de-l-aveyron-972538.html a écrit:
Le temps des cerises sans dimétohate inquiète les producteurs de l'Aveyron
---/---
Du coup, les importations, qui représentent déjà la moitié de la consommation française de cerises, pourraient grimper en flèche depuis les pays où le diméthoate est encore autorisé, comme en Espagne ou en Turquie.
Source: http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/aveyron/le-temps-des-cerises-sans-dimetohate-inquiete-les-producteurs-de-l-aveyron-972538.html[/quote]


Pour le coup les autorités savent se montrer protectionnistes quand il s'agit de protéger économiquement les arboriculteurs et sanitairement les consommateurs...


« L’importation et la mise sur le marché en France de cerises fraîches destinées à l’alimentation en provenance d’Etats membres de l’Union européenne ou de pays tiers où l’utilisation de produits phytopharmaceutiques contenant la substance active diméthoate est autorisée en traitement des cerisiers sont suspendues jusqu’au 31 décembre 2016 »


http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/04/22/la-france-interdit-l-importation-de-cerises-traitees-avec-un-insecticide-conteste_4906788_3244.html a écrit:
La France interdit l’importation de cerises traitées avec un insecticide controversé

Le Monde.fr avec AFP | 22.04.2016 à 09h04 • Mis à jour le 22.04.2016 à 11h07

Les importations en France de cerises traitées avec un insecticide contesté (le diméthoate) seront bloquées à compter de samedi 23 avril et jusqu’à la fin de l’année, selon un arrêté paru, vendredi 22 avril, au Journal officiel.

« L’importation et la mise sur le marché en France de cerises fraîches destinées à l’alimentation en provenance d’Etats membres de l’Union européenne ou de pays tiers où l’utilisation de produits phytopharmaceutiques contenant la substance active diméthoate est autorisée en traitement des cerisiers sont suspendues jusqu’au 31 décembre 2016 », indique l’arrêté.

Le diméthoate est interdit en France depuis le 1er février, sur avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

Selon le ministère de l’agriculture, il s’agit donc de protéger les consommateurs, mais aussi les producteurs français qui risqueraient de souffrir d’une distorsion de concurrence en cas d’entrée sur le territoire de fruits provenant de pays utilisant toujours le diméthoate.

« Par dérogation (…) peuvent être importées ou mises sur le marché les cerises qui proviennent d’une production biologique », ajoute le texte.



« Absence de données »

Le ministre Stéphane Le Foll avait saisi à la fin de mars la Commission européenne pour demander l’interdiction immédiate de cette molécule (déjà décidée par l’Italie et l’Espagne) au sein de l’Union, afin d’éviter toute distorsion de concurrence entre producteurs européens.

Face à cette demande, la Commission a saisi l’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), qui a constaté « l’absence de données » concernant les effets de cette molécule sur la santé des consommateurs.

Faute d’accord avec ses homologues européens, le ministère de l’agriculture avait annoncé, vendredi 15 avril, que la France déclencherait une clause de sauvegarde. Le dernier recours à cette procédure par la France remonte à 2012 et visait l’insecticide Cruiser, jugé dangereux pour les abeilles.

La campagne de récolte doit commencer dans quelques semaines et les producteurs français de cerises craignent d’être défavorisés par l’interdiction unilatérale de ce pesticide en France.

Des arboriculteurs du Luberon ont abattu 300 arbres pour protester contre l’interdiction de l’insecticide « seule méthode efficace », selon eux, pour protéger les cerisiers d’un moucheron particulièrement agressif, la Drosophila suzukii (ou moucheron asiatique).
Source: http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/04/22/la-france-interdit-l-importation-de-cerises-traitees-avec-un-insecticide-conteste_4906788_3244.html
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Jeu 12 Mai 2016, 18:50

Et si l' on parlait du bien être des gallinacés en appartement ?

N' est ce pas une maltraitance que d' enfermer des poules dans une cage sur un balcon et les nourrir des restes de notre consommation ?
Nous nous insurgeons sur les poulaillers industriel, mais ne faisons nous pas la même chose.

Si l' on est sensible au bien être de nos chers gallinacés, ne doit-on pas leur donner un espace suffisamment vaste et varié afin qu' ils puissent s' ébattre, se nourrir en toute liberté.
Et je ne parle pas des odeurs que l' on partage avec le voisinage!
http://www.sivom.com/wp-content/plugins/downloads-manager/upload/guide_poules_net.pdf

Juste une contribution envers les tenants du bien être animal qui nous proposent de telles solutions.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Sam 14 Mai 2016, 09:24

salamandre a écrit:
Le titre de ce sujet parlant d'absentéisme à l'Assemblée, on remarquera 10% des députés étaient présents pour le vote  anti-néonicotinoïdes : 30 voix pour l'interdiction, 28 voix contre, sur 577 députés.

Autre point regrettable : les députés ont renvoyé à un futur rapport de l'Anses le soin de préciser les alternatives aux néonicotinoides - alternatives efficaces et moins toxiques on espère.
Pourtant, si "d’autres pays ont montré l’exemple et mis en œuvre des méthodes alternatives efficace" (Hulot) et "beaucoup d’agriculteurs savent faire sans ces pesticides" (Abeille) pourquoi ne pas les avoir précisées ? Sans doute parce que "ce n'est pas le cas dans toutes les utilisations des néonicotinoïdes" comme dit le Foll



Et hier au Sénat....


http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/22681-biodiversite-senat-reporte-interdiction-neonicotinoides.html a écrit:
#Biodiversité Le Sénat reporte l'interdiction des néonicotinoïdes, ces "pesticides tueurs d'abeilles"
Publié le 13/05/16 à 8:45

Le Sénat à majorité de droite s'est prononcé jeudi soir, à l'occasion de la deuxième lecture du projet de loi biodiversité, pour une diminution progressive des néonicotinoïdes, ces insecticides considérés comme nocifs pour les abeilles, mais sans fixer de date limite comme le souhaitait le gouvernement. Le dispositif initial prévoyait leur interdiction à compter du 1er juillet 2020.

Mais la majorité sénatoriale de droite a modifié l'amendement du gouvernement en supprimant cette limite. "Une interdiction totale des substances néonicotinoïdes serait en totale contradiction avec le droit européen", a souligné Sophie Primas (LR). Elle a aussi estimé qu'il y avait une contradiction dans la mesure où l'ANSES peut interdire à tout moment l'usage de produits contenant des substances néonicotinoïdes qui présenteraient des risques avérés pour la santé ou l'environnement.

Les députés avaient voté une interdiction totale des néonicotinoïdes à partir de septembre 2018. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll s'était alors opposé à leur "interdiction brutale". L'examen du texte au Sénat devait s'achever tard dans la nuit de jeudi à vendredi. Il fera ensuite l'objet d'une commission mixte paritaire chargée de trouver une version commune avec l'Assemblée. En cas d'échec, probable, les députés auront le dernier mot.

(Avec AFP)
Source: http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/22681-biodiversite-senat-reporte-interdiction-neonicotinoides.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Sam 14 Mai 2016, 16:00

Colloque Assemblée nationale, 2 juin 2016 « ANIMAL POLITIQUE » : comment s’inscrire au colloque ?

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles. Compte tenu des importants dispositifs de sécurité, il est impératif de vous inscrire avant le 25 mai via
https://www.weezevent.com/la-condition-animale-au-coeur-des-enjeux-politiques
en indiquant votre nom, prénom, date et lieu de naissance.

Au-delà de cette date, aucune inscription ou modification ne pourra être prise en compte. Pour l’entrée à l’Assemblée Nationale, une pièce d’identité vous sera demandée.

Lieu : Assemblée Nationale
Salle Victor Hugo,
101 rue de l’Université, 75007 Paris.
Métro : Invalides ou Assemblée nationale

Horaires
9h : passage des contrôles de sécurité avec pièce d’identité obligatoire et votre invitation. Accueil et café
9h30 : ouverture du colloque par les députées Laurence Abeille et Geneviève Gaillard
12h15 – 13h30 : pause déjeuner, au retour, prévoir le temps de repasser les contrôles de sécurité
14h : reprise du colloque
18h : fin du colloque
(programme détaillé plus bas)

Contact et informations
Lucille Peget +00 33 6 46 16 77 35 / lucillepeget@gmail.com

« ANIMAL POLITIQUE » : pourquoi ce colloque ?

Parce que les associations s’engagent aujourd’hui dans la mobilisation pour faire évoluer la condition animale en France.

« Animal Politique » est organisé par les députées Geneviève Gaillard et Laurence Abeille, engagées aux côtés des associations, et a pour ambition de mettre la condition animale au cœur des enjeux politiques dans la perspective d’une année électorale décisive, 2017. « Animal Politique », ce sont 22 organisations nationales de protection animale associées pour lancer la mobilisation associative et citoyenne. Un colloque, des intervenants et des prises de positions, qui au delà des questions, apportent des propositions pour un nouveau projet de vie avec le monde animal.

Le colloque présentera un premier état des lieux et des perspectives envisagées pour la condition animale, avec l’objectif de proposer un manifeste commun dont l’ambition est de peser fortement sur les élections présidentielles et législatives de 2017. Ce manifeste, rédigé par les associations fédérées en groupes de travail, sera présenté à l’automne, lors d’un second événement national.

Les associations qui participent et vous invitent à la mobilisation

Alliance Anticorrida – Antidote Europe – ASPAS (Association pour la Protection des Animaux Sauvages) – Association Stéphane Lamart – AVF (Association Végétarienne de France) – CIWF France (Compassion In World Farming) – CNSPA (Confédération Nationale des SPA) – CRAC Europe (Comité Radicalement Anti Corrida) – Fondation Assistance aux Animaux – La Fondation Droit Animal – Fondation Brigitte Bardot – Fondation 30 millions d’amis – FUDA – IFAW France (International Fund for Animal Welfare) – L214 – OABA (Oeuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs) – One Voice – PETA France (People for the Ethical Treatment of Animals) – PMAF/Welfarm – Pro Anima – Sea Sheperd – SPA

Le programme

9h – Accueil, passage des contrôles de sécurité, café
9h30 – Ouverture et introduction par les députées Laurence Abeille et Geneviève Gaillard
10h00 – Comment ce que nous savons des animaux doit nous mobiliser pour changer les politiques ?
Les apports des sciences sociales en éthologie, philosophie et psychologie, l’influence du facteur économique.

Pierre Jouventin, directeur de Recherche au CNRS en éthologie des oiseaux et mammifères,
Aymeric Caron, journaliste et écrivain,
Martin Gibert, philosophe,
Geneviève Gaillard, députée des Deux-Sèvres et présidente du groupe d’études « protection animale » à l’Assemblée Nationale.
Débat avec le public.

Pause déjeuner.
13h30 – Accueil, passage des contrôles de sécurité
14h00 – reprise du colloque

14h00 – Comment les médias et les lanceurs d’alertes contribuent à la mobilisation associative et citoyenne ?

Audrey Garric, journaliste, chef adjointe du service Planète/Sciences pour « Le Monde »,
Audrey Jougla, journaliste et écrivain,
Hélène Thouy, avocate et co-fondatrice de l’association Animal Justice et Droit.
Débat avec le public.

Comment les connaissances actuelles influencent l’intégration de la question animale dans le droit et l’enseignement ?

Florence Burgat, philosophe, directrice de recherche à l’INRA, co-rédactrice en chef de la revue semestrielle de droit animalier.
Jean-Pierre Marguénaud, professeur de droit privé et de sciences criminelles, membre de l’I.D.E.D.H (Institut de Droit Européen des Droits de l’Homme) et directeur de la Revue Semestrielle de Droit Animalier
Débat avec le public.

Comment construire un projet politique pour la condition animale et lancer la mobilisation ?

Avec :

Melvin Josse, doctorant en sciences politiques à l’université de Leicester, auteur de Militantisme, politique & droits des animaux.
Corine Pelluchon, professeur de philosophie, spécialisée en philosophie politique et en éthique appliquée, auteure de nombreux ouvrages, notamment : Les Nourritures. Philosophie du corps politique, Paris, Seuil, coll. » L’Ordre philosophique », 2015.
Laurence Abeille, députée du Val-de-Marne et présidente du groupe d’études sur la biodiversité -à l’Assemblée Nationale
Débat avec le public.

Fin du colloque – Clôture par Laurence Abeille et Geneviève Gaillard

Informations pratiques

Pour la pause déjeuner, les restaurants proches :

Le Bourbon
01 45 51 58 27
1 Place du Palais Bourbon, 75007 Paris

Casa Germain (italien)
83 Rue de l’Université, 75007 Paris.
01 44 18 07 04

Café des ministères
83 Rue de l’Université, 75007 Paris
01 47 05 43 62

Bistrot saint-Dominique
131 Rue Saint-Dominique, 75007 Paris
01 45 55 80 42

Cuisine végétarienne

La verrière
24 Avenue de Tourville, 75007 Paris
01 77 18 39 16

Veggie
38 Rue de Verneuil, 75007 Paris
01 42 61 28 61

Guenmaï
6 Rue Cardinale, 75006 Paris
01 43 26 03 24
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3382
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Sam 14 Mai 2016, 19:37

Ce forum libre et indépendant accepte ici la publicité d'une action et d'une idéologie conduites par une personnalité politique locale. Merci de noter cette ouverture à l'expression et de ne pas contester une éventuelle situation analogue pour d'autres tendances.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2912
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Sam 03 Juin 2017, 20:10

Salamandre a écrit:
Grand article dans le Monde daté 6 avril :
"Grenouilles, crapauds, salamandres et tritons sont menacés. Cette classe animale (amphibiens) est en première ligne face à la sixième extinction."
"Ils sont notamment victimes des attaques de champignons tueurs" de type Batrachochytrium (maladie : chytridiomycose)

On tient un nouveau coupable ! En tout cas, suspect fortement soupçonné, "une nouvelle pathologie jusqu’alors inconnue dans les Pyrénées mais déjà présente notamment au Parc national du Mercantour : le ranavirus."
Toujours bio, pas besoin de produit chimique pour être invasif et destructeur :
Citation :
Pyrénées : pourquoi nos grenouilles tombent comme des mouches
2 juin 2017
On connaît une des causes de la mortalité massive des amphibiens dans notre région : le ranavirus, une pathologie jusque-là inconnue dans les Pyrénées.
Suite à deux observations en mars 2017 (val d’Azun, vallée de Gavarnie) d’une mortalité massive d’amphibiens, des échantillons ont été récupérés par les gardes-moniteurs du Parc national des Pyrénées et analysés au laboratoire du Centre d’Ecologie fonctionnelle et évolutive de Montpellier.

Les résultats de ces autopsies ont montré la présence d’une nouvelle pathologie jusqu’alors inconnue dans les Pyrénées mais déjà présente notamment au Parc national du Mercantour : le ranavirus.
Un tiers des espèces d’amphibiens recensés dans le monde est menacé d’extinction. Des maladies infectieuses telles que le ranavirus participent à ce déclin. Il s’agit d’un virus à large spectre qui touche potentiellement toutes les espèces d’amphibiens. Il peut donner lieu à des mortalités massives ou ne pas causer de dégât en fonction du type de ranavirus, des populations et des espèces touchées.

Pas de risque pour l'homme
La mortalité constatée dans les Pyrénées peut avoir été causée par de multiples facteurs concomitants dont le ranavirus mais également un choc thermique, le stress...
Ce virus touche aussi bien les larves que les adultes mais il n’y a pas de risque pour l’homme. Une étude épidémiologique va être engagée sur le territoire du Parc national des Pyrénées.

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2017/06/02/pyrenees-pourquoi-nos-grenouilles-tombent-comme-des-mouches,2128697.php

Levures/champignons, maintenant virus, et bientôt bactéries ou protozoaires ?
"Pas de risque pour l'homme" ici, mais les bipèdes genre touristes vont-ils être soupçonnés de balader les ranavirus de Parc du Mercantour en Parc des Pyrénées, comme les rats promenaient Yersinia pestis à travers l'Europe ?

Une chose est claire coté humains : concentration/proximité de population (métropoles, mégapoles, transports) + voyages multiples d'un aéroport international à l'autre, tourisme compris, des conditions idéales pour favoriser les pandémie (épidémie qui se répand et développe à l'échelle internationale). Que faire ? antibiotiques, vaccins, prévention.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3382
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Sam 03 Juin 2017, 20:47

Mort des grenouilles... un espoir pour les libellules?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Sam 03 Juin 2017, 21:22

Sauf qu'une fricassée de cuisses de libellule à la provencale, dur, dur.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Dim 04 Juin 2017, 02:38

Toute ma solidarité avec les salamandres sujettes à toutes sortes d'agresseurs
https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/reptiles-et-amphibiens/des-salamandres-europeennes-decimees-par-un-champignon_112331

La menace pour les odonates vient d'ailleurs : l'écrevisse américaine, une espèce invasive qui s'attaque notamment aux larves des libellules.

Qui l'eut crû Smile
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2912
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Mer 07 Juin 2017, 20:11

Des animaux et des hommes : une bonne nouvelle, annonce le Figaro. Mais aussi une mauvaise...

Citation :
Les rats et les punaises de lits créent des emplois

La recrudescence des rongeurs, des punaises et autres insectes entraîne un bond des emplois dans le secteur de la dératisation et de la désinsectisation.
Entre 2013 et 2015, le nombre d'interventions pour se débarrasser de rats, frelons, punaises de lit ou cafards a bondi de plus de 50%. En une année, les spécialistes ont dû réaliser plus de 4,2 millions d'interventions.

Selon la Chambre syndicale dératisation, désinsectisation, désinfection (CS3D), le nombre d'entreprises spécialisées a presque doublé depuis 2010. Plus de 1200 petites sociétés emploient aujourd'hui 5500 personnes, pour un chiffre d'affaires global de plus de 650 millions d'euros. Ces entreprises, dont tous les salariés sont certifiés «certibiocide», favorisent la formation, pointe le syndicat professionnel.

Les commerces tels que les cafés et restaurants ou les collectivités ne sont pas les plus demandeurs. Ce sont les agriculteurs (un quart des appels) et les particuliers (18,2%) qui réclament le plus d'interventions.

Quant aux nuisibles, certains ne changent pas. Les rats et autres rongeurs sont toujours la première cause d'appel, avec 53% des sorties. Mais d'autres bestioles déplaisantes se répandent aussi. Les interventions contre les chenilles et les fourmis ont plus que doublé.
Les exterminations de punaises de lit ont bondi de 165% en deux ans. Ces insectes, qui avaient quasiment disparu depuis les années 1950 avec l'apparition des premiers insecticides puissants, opèrent «un retour fulgurant» dans les matelas, plinthes et sommiers des Français, pointe le CS3D.

Cette recrudescence est due à la mondialisation: les punaises de lit arrivent de l'étranger dans les valises. Elle est liée aussi à la restriction des molécules efficaces, pour préserver l'environnement ou par souci de sécurité. Mais ces préoccupations écologiques et sanitaires «légitimes», selon le CS3D, favorisent l'essor des insectes et celui des rats, qui pullulent de plus en plus.

http://www.lefigaro.fr/societes/2017/06/07/20005-20170607ARTFIG00011-les-rats-et-les-punaises-de-lits-creent-des-emplois.php

Après les gaietés du monde microbien et viral, évoquées plus haut, place au monde des insectes dans la mise en cause d'une mondialisation incontrôlée.
L'article ne met pas en cause les libellules. Mais l'usage de moyens de contrôles biosélectifs des proliférations (de certains insectes) reste une question mal résolue, vu "la restriction des molécules efficaces". Des insectes insectivores, peut-être ?

Dans le journal municipal (6-18 juin) : "Le parc des Olympiades est fermé pour un mois pour dératisation". Bio, au fox-terrier chien ratier ?
"Pour faire face aux envahisseurs comme les rats (..) le chien ratier généralement de petite taille mais très hargneux.". Tout un programme...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2912
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée   Jeu 08 Juin 2017, 21:42

Compléments d'infos
Rats, punaises, moustiques et frelons nécessitent un nombre grandissant d’interventions
« On assiste à un développement incontesté des populations de nuisibles et à l’arrivée programmée de nouvelles espèces ». Les causes sont variées et diffèrent selon les espèces. Les professionnels soulignent néanmoins le rôle du réchauffement climatique (..) et la multiplication des voyages.
Mais aussi,  « les récentes réglementations européennes prises sous la pression des différents mouvements de refus de la chimie laissent les professionnels avec un arsenal de plus en plus inadapté à la prolifération des nuisibles ».

Trente-six insectes et dix rongeurs sont inscrits sur la liste des cibles à éliminer en France. Pour les punaises de lit, « les voyages avec le passage dans des chambres d’hôtes, des hôtels moins bien entretenus dans des pays où les punaises prolifèrent, le recours de plus en plus fréquent aux locations chez les particuliers, la multiplication des vide-greniers avec achats de meubles d’occasion, de vêtements, les restaurants cosy qui proposent de manger assis sur des canapés ou des fauteuilssont autant de raison de cette progression ».

Les rongeurs représentent plus de la moitié des interventions des spécialistes. « On ouvre de plus en plus d’espaces verts dans les villes, des endroits où l’on pique-nique, ce qui crée plus de déchets, autant d’aliments potentiels pour les rats et nos solutions, là encore, sont réduites par la suppression de certains produits comme les poudres de piste ou l’obligation de placer nos appâts toxiques dans des boîtes fermées ».
http://abonnes.lemonde.fr/planete/article/2017/06/08/rats-punaises-moustiques-et-frelons-necessitent-un-nombre-grandissant-d-interventions_5140347_3244.html

On retiendra donc que limiter la prolifération des rats sur les espaces verts et autres sites de pique-nique, à Fontenay, implique des poubelles régulièrement vidées…
Passons sur les germes transmissibles des rongeurs à l’homme, les frelons asiatiques, « responsables en partie de la mortalité des abeilles », ou les moustiques tigres…
Contre un nid de frelons asiatiques, la méthode efficace et sans danger pour les humains, c'est la bombe insecticide de type neurotoxique foudroyant (testée et vérifiée par une amie écolo).
Revenir en haut Aller en bas
 
Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Protection animale - Mme ABEILLE va réduire à néant l'absentéisme à l'assemblée
» Une association de Protection Animale
» ASSO SAVOIR DONNER: vous connaissez?
» Liste refuges et associations chats en AUVERGNE
» Liste refuges et associations chats en REGION CENTRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Comment votent les élus dans leurs instances-
Sauter vers: