Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Transition et nouveau partage?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Transition et nouveau partage?   Jeu 21 Jan 2016, 08:06

http://www.wedemain.fr/m/La-Transition-une-alternative-citoyenne-pour-preparer-2017_a1588.html

Cela devrait intéresser les intervenants assidus de ce forum
Enfin, on verra. Smile

Comme c'est long, le lien suffira dans un 1er tps.

Avec cependant cette première analyse trouvée sur mediapart...

C'est dans la montée du FN qu'il faut chercher la source de ce nouveau parti. En effet, la montée régulière du Front National depuis plusieurs années est directement liée à 2 positionnements de leur part : tout d'abord, le fait que le Parti Socialiste et les Républicains - le fameux UMPS - c'est la même chose et que l'alternative économique est fictive, et ensuite la dénonciation du "tous pourris" qui jette l’opprobre sur l'ensemble du personnel politique professionnel des partis dits de gouvernement et de leurs alliés naturels (en gros, tous sauf l'extrême gauche marginale et le FN). C'est le reflet assez clair du sentiment de raz-le-bol des citoyens et c'est ce qui explique en grande partie la réussite actuelle de ce parti.

Étrangement, dans la lutte qui a été faite au FN, personne ne s'était mobilisé clairement sur ces deux positions pourtant parfaitement identifiées et aucune réponse n'a été formulée pour répondre à ce défit lancé par le parti frontiste. Et malheureusement, surtout pas de la part de la gauche radicale, qui paye probablement aujourd'hui ce manque incroyable de stratégie politique.

Le champ de ruines politique français actuel, avec ses deux partis leader en lambeaux et le parti d'extrême droite qui surnage, était pourtant un terrain favorable à l'émergence d'une offre politique et économique alternative, susceptible d'empocher le gros lot en tant que seule alternative au FN. C'est désormais chose faite avec l'arrivée de La Transition.

Il faut bien comprendre que cette nouvelle offre n'est pas d'un grand intérêt en ce qui concerne le programme en lui même, puisqu'il n'invente rien et reprend de nombreuses propositions éparpillées dans les différents partis actuels, et surtout libérales. Ce qui est intéressant, c'est trois éléments pivots du langage:

Une offre de la part de la société civile. En gros, on dit aux français que ce parti c'est le leur et pas celui d'énarques qui ne les comprennent pas.
Un positionnement ni droite ni gauche qui répond à la déception créée par les deux dernières législatures.
La récupération de propositions émanant aussi bien des Républicains, du Parti Socialiste, de EELV, du Front de Gauche ou même de Nouvelle Donne. En gros, un patchwork destiné à montrer qu'il sort des clivages et, surtout, à ratisser très large électoralement en reprenant des propositions souvent populaires.

Ces trois éléments de langage représentent la réponse la plus intéressante et surtout la plus ciblée de ces dernières années à la montée du Front National. Ils dénotent par la même occasion le côté très opportuniste de la démarche qui semble avoir pour but une OPA marketing rapide sur la partie déboussolée de l'électorat de LR et du PS qui est tentée (ou a déjà basculé) par le FN (et l'abstention, évidemment).

Il sera très intéressant de suivre de près cette nouvelle démarche qui rompt de manière assez nette avec la politique telle qu'elle est pratiquée depuis des décennies et de voir si elle arrive à ses fins, à savoir bloquer la porosité de l'électorat traditionnel des partis vers le FN (et l'abstention) et le détourner. Pour le reste, à savoir le fond, les propositions sont tellement hétéroclites - et majoritairement libérales - qu'il est difficile d'en attendre grand chose.

Et c'est d'ailleurs ce qui me rend amer, à savoir que mon camp politique n'a pas été capable de mettre une telle démarche en œuvre, avec la cohérence d'un programme progressiste et humaniste associé.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 21 Jan 2016, 09:00

Et le gentil prince charmant a fait une bise sur le front de la bergère endormie... ils se marièrent vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 21 Jan 2016, 19:34

Le front de la bergère endormie? Faut-il voir dans cette référence une allusion subliminale à Marine Lepen? Et dans ce rappel au mariage pour tous avec beaucoup d'enfants que la famille qui la compose est multi générationnelle? C'est Walt Disney qui doit être content qu'on le cite ainsi. http://next.liberation.fr/culture/2006/09/19/disney-sans-polemickey_51688

Reste que le sujet est un petit peu autre avec un point d'interrogation qu'il va falloir lever d'ici à 2017 d'une manière ou d'une autre.

La transition politique pour un nouveau partage des idées est en train de naître devant nos yeux sans que personne n'y prenne vraiment garde.

Ainsi l'UMP s'est-il mué en Les républicains et voit-on à gauche deux conceptions différentes se mettre en place, l'une quasi symétrique à celle des Républicains appelant à l'union de toutes les gauches pour constituer sans le dire une coalition progressiste qui pourrait sans difficulté prendre le nom de Les démocrates à l'américaine, l'autre à l'ancienne, visant à maintenir au forceps une séparation des gauches en deux avec une branche sociale libérale, et une autre sociale radicale.

Le FN prépare tranquillement mais sûrement quant à lui sa mutation patriotique dans l'esprit du Tea Party américain, disons, pour poursuivre la comparaison avec les pratiques d'outre atlantique. Du Trump + Palin en quelques sortes. http://www.liberation.fr/planete/2016/01/20/sarah-palin-rempile-pour-donald-trump_1427842

Le site qui doit accompagner cette mutation en France commence à se déployer et est ici https://www.lespatriotes.net/medias/media_1349.html

L'équation que pose l'entame du sujet est donc la suivante, faut-il ou non contrecarrer ses trois évolutions en cours en favorisant l'émergence d'une quatrième voie?

Le mouvement de la transition semble vouloir porter cette alternative ce qui passe aussi par la création d'un site, en l'occurrence celui-ci http://la-transition.fr/Accueil/NouveauPartage.sls

Toujours en se référant aux USA on pourrait appeler cette nouvelle constellation Les libertariens qui se décomposent en deux branches l'une se référant au programme social d'une gauche centriste, et l'autre aux idées libérales également telles que défendues par une droite centriste, le lien entre les deux étant l'acceptation de l'idée de fédéralisme gérée par des gens issus de la société civile, et non par des professionnels de la politique qui ne vivent que de cela. http://www.wikiberal.org/wiki/Libertarien

L'émergence de cette quatrième force pourrait aboutir à la vraie recomposition des forces politiques en France, pour les raisons que je présente en entame de ce sujet. Avec en parallèle une large remise en cause des rôles régaliens de l'Etat.

Si j'ai choisi de porter ce sujet ici c'est que j'ai le sentiment que quelques acteurs de ce forum pourraient se reconnaître dans cette perspective au vu de la façon dont se sont déroulé localement les campagnes électorales des municipales par exemple.

Je sais bien qu'un sujet avant qu'il ne donne lieu à ouverture de débats doit d'abord être présenté avec suffisamment d'éléments de réflexion pour ne pas être assez vite zappé. Je prends le pari que d'ici quelques temps la question que je pose fera son chemin jusqu'à ce que des réponses se fassent jour.

Mais comme je le dis, plus haut, on verra. Basketball Basketball


Dernière édition par Libellule le Jeu 21 Jan 2016, 21:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 21 Jan 2016, 19:43

le partage des idées... dès que l'on parle de "partage" on me pique du pognon
Un écolo qui ne rêve que taxes nouvelles qui veut partager les idées qu'il pourrait avoir... on voit tout de suite où va se faire la "convergence" bonjour les dégâts !

Maintenant se ficeler autour d'un programme bâclé sur un coin de tables de café entre la poire et le fromage par des gens dont on ne connait rien... la saison n'est plus à la chasse au pigeon !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 21 Jan 2016, 19:53

Mais c'est que je pourrais être d'accord sur un point. Si Sarkozy a pigeonné ses électeurs, et si Hollande ne fait pas mieux actuellement et si on ne veut pas l'être par une Marinade patriotique sans programme, on fait quoi?

Ce n'est pas en mettant des mots clef de type écolo ou taxes que vous apporterez des réponses à la problématique que je pose. Si cette votre manière de ne pas discuter, elle est connue ; pour ma part je l'apprécie pour ce qu'elle est mais bon, je ne m'adresse pas qu'à vous, mais aux lecteurs de ce forum qui sagement nous lisent. alien cat
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 21 Jan 2016, 20:20

Je ne répond à rien et à personne je mets en garde les lecteurs de ce forum qui n'ont qu'une idée : ne plus se faire pigeonner par des beaux parleurs aux discours vides de sens.

A ce jour la Marinade patriotique a un mérite : elle n'a pas causé de dégâts !
Si elle n'a pas de programme (ce qui reste à prouver) que faut il penser de ceux qui eux en ont (des programmes) et nous flanquent dans le mur ?

Après "tous contre sarko et tout sauf sarko" dont on voit le résultat avec "n'importe qui faisant n'importe quoi avec n'importe qui pour l'aider et n'importe comment" aux manettes mais à qui on veut donner "une chance de plus" (faut pas le dire mais ça s'active pour) on va en désespoir de cause nous jouer tout sauf Marine... et en avant pour l'aventure.

Les élections étant prévues dans plus d'un an... on voit et on discute après, de là à s'emballer pour des fantoches dont on ne sait ni le nom ni d'où ils sortent, ni ce qu'ils veulent...

Pour l'instant on juge sur pièces, on évalue les passifs des uns et des autres et ce sans procès d'intention...c'est plus convenable mais ce mot n'est pas dans le langage politique.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 21 Jan 2016, 20:51

Vous avez raison la Marinade n'a pas encore causé de dégâts, mais je crois que les gens qui animent la transition aujourd'hui peuvent à cet instant bénéficier de la même indulgence, sauf à déjà faire preuve d'une partialité qui ne voudrait pas dire son nom. Que Marine, et rien que Marine, disons pour se faire écho à tous sauf Sarko ou Hollande.

Parce que vous ne connaissez pas ces gens là, il faudrait d'emblée les qualifier de fantoches? C'est à mon avis assez mal connaître l'évolution du monde actuel où des partis venus de nulle part arrivent à faire leur trou en quelques mois parce que précisément la gente politique actuelle est déconsidérée.

Pour précisément ne pas faire de procès d'intentions à de nouveaux postulants, il faut apprendre à mieux les connaitre ; c'est cela qui est convenable, pas de juger avant d'avoir approfondi le sujet.

Il se trouve que les acteurs de ce mouvement ont aussi un outil de presse auquel ils s'adossent assez souvent et dont voici le lien http://limportant.fr/ Chacun peut ou non aller consulter ce site pour se faire une idée. Au carrefour du journal et du site de la transition se trouve un homme Claude Pasternak ; pareil on peut aller voir son pédigree.

En 2013 il expliquait le pourquoi de la création de l'important en ces mots : L’info déborde de partout, de tous ses tuyaux, dans un flot discontinu qui pasteurise, qui écrête, qui rabote. Tout est au même niveau. Tout devient pareil. L’essentiel devient anecdotique, l’accessoire devient information. C’est dans cet espace, entre important et anecdotique, que se glisse la banalisation. Banalisation de l’exclusion, du racisme, de l’antisémitisme, de l’homophobie.
Je ne crois pas que depuis le traitement qui est fait de l'information se soit amélioré personnellement ...

Ceux qui le voudront pourront voir par ailleurs comment fonctionne la revue de presse et seront peut-être surpris de voir que les préoccupations mises en ligne couvrent assez bien celles que l'on peut lire sur ce forum ; un exemple récent parmi d'autres, juste pour être clair : la désertification médicale.

Rien d'anormal me direz vous puisque le président de la Fédération des Médecins Libéraux, Djamel Dib fait aussi partie des co animateurs de ce mouvement naissant.

Et ainsi de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3587
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 21 Jan 2016, 21:12

@Libellule

Votre long et néanmoins intéressant  message de 8h34 avec 4 liens de diversion (c'est trop!) dont un sans contenu, revient sur un thème politique qui semble avoir votre soutien enthousiaste à savoir "la transition".
Entre la fracture, le changement, la continuité,  voici un nouveau slogan.
J'ai observé les supports de ce courant qui vous attire. Brrr!
La France n'attend ni un messie  ni une équipe d'amateurs un peu illuminés.
Les écologistes ne trouvent plus leur place dans ce concours, pas plus que les partis ou les mouvements, notamment de gauche.
Il suffit de s'intéresser à l'état du moral des français qualifié par les mots lassitude, morosité, dégoût, incrédulité.
Les problèmes sont là, ils se résolvent peu à peu chez nos voisins européens,  pas chez nous, au contraire.
Transition ou rupture il faudra que celui ou ceux qui assureront la suite aient préparé leur programme et que celui ci démarre le lendemain de leur arrivée par de vraies mesures d'envergure.
Alors il y aura des mouvements sociaux, des grèves, des dissolutions, des éclatements de majorités ou d'oppositions, des syndicats vent debout (représentatifs à <7%, ) , des dépassements de bases incontrôlables,  des lobbies qui voudront en profiter encore plus (les banques et le capital par exemple)
Et on a le culot de nous souhaiter une bonne année lol!

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 21 Jan 2016, 21:21

L'ordre est donné : pour savoir pour qui voter attendez les instructions du sachant du forum...


Vu le nombre impressionnant de fois où il s'est planté sur des sujets simples allez y en confiance !

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 21 Jan 2016, 21:35

Gérard, ne vous méprenez pas : bien que je sois une Libellule mon vote n'est pas en train de se volatiliser vers d'autres horizons politiques. Mais vous saurez sans doute le reconnaitre, je défends depuis le 1er jour de mon arrivée sur ce forum l'idée qu'un jour les politiques devront converger et que la montée en puissance de l' ecologie comme sujet transversal pouvait être un excellent vecteur pour y arriver, mais la crise et l'urgence sociale sont passées par là. La France ayant un modèle qu' on nous envie ma is qui aujourd' hui pèse sur nos capacités de relance. C' est exact. Bref, comme l'ère de l Umps semble arriver à sa fin et que nous entrons qu'on le veuille ou non dans celle d'une transition, j' emploie le mode interrogatif et tente de tracer ce que cela pourrait donner au cas où. Je partage en partie votre brr mais cela ne doit pas m'empêcher de fournir tous les outils nécessaires à l'analyse.

Je poursuis donc la presentation des " inconnus" en vous présentant un 3e larron qui defend le concept de mouveau partage, pour continuer à ouvrir sans préjugé préalable la reflexion de chacun, avec le moins de " parti pris " possible. Cqfd
http://www.lsa-conso.fr/xavier-alberti-devient-directeur-general-de-chateaux-hotels-collection-alain-ducasse-entreprise,137168

Tonton je vote comme vous. Et me plains beaucoup moins que vous. Mais bon, d' accord, c' est moi le marginal. Smile


Dernière édition par Libellule le Jeu 21 Jan 2016, 21:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 21 Jan 2016, 21:58

tonton ne débat pas avec libellule et se fout de pour qui les autres votent mais revendique le droit de se plaindre et de s'exprimer surtout si ça empoisonne la vie de ceux qui nous la pourrissent.

POur ce qu'il en est de voter comme moi... ce n'est pas évident ! on peut voter en même temps que moi mais comme moi... faudrait il encore connaitre mes choix...

Le modèle français envié mais que personne n'adopte... on se demande pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 21 Jan 2016, 22:12

Parce que les retaités sont moins nombreux la-bas qui sait? Ou sont partis trop tôt ici pendant presque 3 décennies? Tout simplement. Quand je dis que je vote comme vous, comprendre je ne m'abstiens pas Smile A vous relire avec intérêt.


Dernière édition par Libellule le Jeu 21 Jan 2016, 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 21 Jan 2016, 22:32



Bon au delà de ça http://www.lepoint.fr/editos-du-point/francois-lenglet/francois-lenglet-le-chiffre-qui-nous-tue-11-01-2016-2008661_778.php soyons quand même terre à terre.

Si François Lenglet dit vrai on peut résumer la situation entre 2001 et 2015 ainsi.
Emplois du privés stables à 15,6 millions. Donc + 0 pour financer le modèle français.
Hausse du nombre de retraités de 3,5 millions sur la période.
Hausse du nombre de chômeurs de 1.5 millions sur la période.
Hausse des emplois publics de 400 000 sur la période, malgré une baisse des effectifs de l'Etat, les collectivités locales venant en protection.
Mais l'Etat a décidé de leur ponctionner leur ressources pour combler son propre déficit, en instaurant des mécanismes de relance qui ne portent pas leurs fruits.

Ce n'est pas la faute des retraités, des chômeurs ou des fonctionnaires, mais bien du marché qui n'est plus compatible avec notre système social. Point barre.
Ailleurs le marché suit son cours et les mesures déplaisantes sont assumées par les gouvernants. Soit par une baisse drastique des retraites, ou leur retardement à 67 ans, soit par une baisse brutale des revenus. Le brr de Gérard tenant au fait que les libertariens conçoivent ces hypothèses comme réalistes par exemple au nom du politiquement incorrect mais nécessaire. Ce que j'appelle la remise en cause du rôle régalien de l'Etat providence. Si vous pensez qu'il faille zapper cela, faites le mais pour de bon.

Le ni ni en politique, peut ouvrir à cette 4e voie, qu'on se le dise, tout simplement parce que le mur de verre pour Marine lui laisse entrevoir le pouvoir, mais sans la laisser passer, jusqu'à nouvel ordre. C'est bien de toujours déconsidérer la classe politique que nous avons en place, d'autant qu'on peut en faire des buzz anecdotiques permanents,  mais faut-il encore mener les raisonnements sur l'essentiel jusqu'au bout et se pencher un tant soit peu sur la manière de procéder pour que notre système social ne soit pas trop remis en cause. Cela passe, par l'acceptation de converger politiquement, sans se laisser impressionner le moins du monde ni par le FN ni par les anti tout.


Dernière édition par Libellule le Ven 22 Jan 2016, 01:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 21 Jan 2016, 23:06

Pourtant en 97 Pinpin premier ministre expliquait que Juppé racontait n'importe quoi en voulant réformer le système des retraites y compris celles des "catégories spéciales"

Il y avait donc urgence à ne rien faire... et on a fait les 35 heures... les soins gratos pour les étrangers en situation irrégulière, l'eau, l'électricité, le téléphone gratos pour ceux qui ne peuvent pas payer... sous peu l'internet ça date d'hier...

Nous avons des lois qui interdisent et celles qui peuvent changer... on ne peut pas déchoir un individu de la nationalité française mais on peut marier un homme à un homme et une femme à une femme... personne ne trouve rien de surprenant ?

Les guignols continuent leur numéro !



Dernière édition par tonton christobal le Jeu 21 Jan 2016, 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 21 Jan 2016, 23:11

Je suis personnellement d'accord avec ce constat ; Ce qui ne m'empêche pas de poser la seule question qui vaille, dans la mesure où le retard pris ne peut pas se rattraper, de quelle voie disposons nous pour remédier à cela. Une union nationale? Pourquoi pas ; reste l'option autour de qui pour la concrétiser : les anciens et les en place (le fameux umps mais dont il faudrait officialiser la consistance au lieu de la nier) ou les nouveaux prétendants qu'ils soient libertariens (la loi du marché comme premier indicateur) ou représentant de la ligne identitaire et patriotique (la lutte contre l'immigration d'une manière radicale comme premier vecteur).
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 21 Jan 2016, 23:16

les nouveaux guignols inconnus vont tout arranger mais avec l'aide de ceux qui ont mis la pagaille.
Partage, convergence, islamophobe, homophobes, on va continuer la litanie... )pas d'amalgame faut pas stigmatiser...

Il y a 84 ou 87 agressions de policiers ou de pompiers par jour en France mais chut tout va bien avec l'état d'urgence qu'il faut prolonger.

On flanque la chtouille au gens et ensuite on va tenter de leur vendre le médicament... il est temps d'arrêter la supercherie !

Au secours vite un "coup de Pamela" pour faire l'union sacrée.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Ven 22 Jan 2016, 02:05

Soyons pragmatiques, soit il n'y a que des guignols anciens, nouveaux et à venir et la cause est entendue, Tonton aura raison et puis voilà, tant pis, soit il y a d' autres profils qui peuvent émerger.... 100% de guignols ce n'est plus un pronostic c'est l' annonce de l'apocalypse. Pas encore mon truc.


Dernière édition par Libellule le Ven 22 Jan 2016, 03:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3587
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Ven 22 Jan 2016, 02:17

On va bien voir les perspectives avec les différentes primaires.
Si déjà on avait obtenu le non cumul des mandats et la limitation à deux mandats consécutifs dans une même fonction, voire un seul pour le septennat et non le quinquennat du président

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1197
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Ven 22 Jan 2016, 04:23

Certes mais avec un guignol aux manettes, quinquennat ou septennat la décadence eu été la même si ce n'est plus longue.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3587
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Ven 22 Jan 2016, 05:57

Deux promesses tenues ou presque

1. L'inversion de la courbe: oui, il s'agit de celle des naissances.  Dégradation de la politique familiale, crise, lassitude, morosité, déclin des équipements d'accueil de la petite enfance.

2. La réduction. Oui, il s'agit de l'espérance de vie des Francaises et des Français. La politique de santé qui fait que de nombreux citoyens ne se soignent plus ou le font avec difficulté, le non remboursement de médicaments,  les déserts médicaux,  bravo.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)


Dernière édition par Gérard le Ven 22 Jan 2016, 08:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Ven 22 Jan 2016, 06:25

Les déserts médicaux? Alors lisez les propositions bien que brr du site de la transition.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Ven 22 Jan 2016, 07:14

Plutôt que l'ersatz version Libellule, préférez  l'article original "L'opportuniste Transition" écrit par "Un gars de gauche" sur le site de Mediapart https://blogs.mediapart.fr/un-gars-de-gauche/blog/170116/lopportuniste-transition ...

Après avoir parcouru le site http://la-transition.fr/ je trouve que l'analyse que fait ce "gars de gauche" sur Mediapart est assez juste quand il écrit:

Citation :
Ce qui est intéressant, c'est trois éléments pivots du langage:

-    Une offre de la part de la société civile. En gros, on dit aux français que ce parti c'est le leur et pas celui d'énarques qui ne les comprennent pas.

-    Un positionnement ni droite ni gauche qui répond à la déception créée par les deux dernières législatures.

-    La récupération de propositions émanant aussi bien des Républicains, du Parti Socialiste, de EELV, du Front de Gauche ou même de Nouvelle Donne. En gros, un patchwork destiné à montrer qu'il sort des clivages et, surtout, à ratisser très large électoralement en reprenant des propositions souvent populaires.

Ces trois éléments de langage représentent la réponse la plus intéressante et surtout la plus ciblée de ces dernières années à la montée du Front National. Ils dénotent par la même occasion le côté très opportuniste de la démarche qui semble avoir pour but une OPA marketing rapide sur la partie déboussolée de l'électorat de LR et du PS qui est tentée (ou a déjà basculé) par le FN (et l'abstention, évidemment).
Source: https://blogs.mediapart.fr/un-gars-de-gauche/blog/170116/lopportuniste-transition
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Ven 22 Jan 2016, 08:18

+1 Smile vous avez fait Bonne pioche. Smile vous aussi.

Avez-vous trouvé pour les autres textes? Comme celui d'  Aujourd'hui à 09:51 ou de 08:34 ... Allez a+
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3587
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Ven 22 Jan 2016, 08:27

Il y a des idées, des actes et surtout des gens dans toute organisation.
Dussé-je vous décevoir, il y a des idéologies et des gens que je ne souhaite plus voir à la direction des affaires.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Ven 22 Jan 2016, 08:38

Normal. Reste à trouver par qui les remplacer pour ne plus être déçu. C'est le sens du ? Qui accompagne le titre du sujet. D'ici à 2017 la donne va se préciser et ce fil s' enrichir, vous verrez.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Ven 22 Jan 2016, 19:40

Gérard a écrit:
On va bien voir les perspectives avec les différentes  primaires.
Si déjà on avait obtenu le non cumul des mandats et la limitation à deux mandats consécutifs dans une même fonction, voire un seul pour le septennat et non le quinquennat du président

Ne parlez pas de choses qui fâchent, tous nos édiles sont pour le non cumul des mandats, oui mais pour les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Ven 22 Jan 2016, 19:43

Tous, non.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Ven 22 Jan 2016, 19:46

Le non cumul des mandats c'est pour plus tard... comme faire passer le mandat présidentiel de 7 à 5 ans... c'était nécessaire mais après Mitterrand qui en 14 ans de pouvoir n'a pas eu le temps de faire passer la loi.

Soyons surpris que les Français soit indifférents en s'abstenant lors des élections et parfois dégoutés par les politicards.

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Ven 22 Jan 2016, 19:52

Serve Coronado Eelv 9 juillet 2013 extraits

Le non-cumul des mandats : « une grande avancée pour la rénovation de notre démocratie »
Publié le 9 juillet 2013 dans Interventions Newsletter

Après avoir œuvré pour une plus grande transparence de la vie publique, l’heure est venue de clarifier et limiter l’exercice du mandat parlementaire. Le non-cumul des mandats est un des éléments clé pour refonder le lien à la politique et restaurer la confiance avec les citoyens.
Les écologistes se félicitent du renforcement du texte en commission avec notamment :
– l’élargissement du périmètre de l’incompatibilité aux syndicats intercommunaux, ainsi qu’aux sociétés publiques locales,
– la limitation du cumul des mandats dans le temps à trois mandats successifs.
« Les citoyens attendent que nous rénovions le fonctionnement de notre démocratie. Il est temps que le Parlement donne un signal fort à la population. Mes chers collègues, il nous faut répondre aujourd’hui positivement à ce rendez-vous » a déclaré Sergio Coronado devant l’hémicycle.
> article à retrouver sur le site du groupe des députés écologistes à l’Assemblée nationale

L’intervention de Sergio Coronado
Sergio Coronado :


» La tâche de législateur est parfois ardue. Dès lors qu’il s’agit de conduire une réforme qui nous concerne au premier chef, cela paraît même un objectif hors de portée. Après avoir œuvré, parfois avec difficulté, pour une plus grande transparence de la vie publique, nous allons clarifier et limiter l’exercice de notre mandat de parlementaire.

Les restrictions au cumul des mandats n’ont jamais été conduites à l’initiative du Parlement. Ce sont des gouvernements de gauche qui se sont attelés pour l’essentiel à cet exercice périlleux et c’est à ces occasions que le Parlement semble retrouver de sa superbe pour s’opposer à l’exécutif et faire valoir ses droits. Vous conviendrez qu’il existe bien d’autres domaines, en dehors de la limitation du cumul des mandats et de la transparence de la vie politique, qui justifieraient que le Parlement s’opposât parfois à certains projets gouvernementaux. Mais c’est ainsi.

C’est en 1985 que le gouvernement de François Mitterrand a fait voter les premières restrictions, marquant ainsi un tournant majeur dans la tradition de la Ve République. Et je vous invite, comme l’a fait le rapporteur, à vous replonger dans les débats d’alors. Les arguments pour le maintien dustatu quo sont toujours les mêmes : il faut cumuler pour connaître le pays réel, il faut cumuler pour être un parlementaire à part entière, il faut cumuler pour avoir cette légitimité indispensable qu’octroient nos territoires.

Un parlementaire qui considère que son mandat est mieux exercé à temps plein, qu’il n’est nul besoin de collectionner les fonctions pour représenter pleinement ses électeurs, n’est aux yeux de ceux qui pratiquent le cumul avec décontraction qu’un apparatchick ou un fonctionnaire socialiste, si j’ai bien entendu ce qu’a dit mon collègue Tourret.

La loi de 1985 rendit incompatible la possibilité de présider à la fois un département et une région. Ce fut une première avancée. Le gouvernement de Lionel Jospin reprit le flambeau en 1997 afin de moderniser la vie publique. Dès la formation de son gouvernement, il invita ses ministres à céder progressivement leurs fonctions exécutives locales. Il tenta même d’aller plus loin. Mais c’est encore en raison de l’opposition du Parlement que la loi de 2000 ne fut finalement qu’un rendez-vous avorté. Elle ne fit que renforcer les règles existantes en plafonnant les indemnités et en rendant plus strictes les incompatibilités. Une même personne ne peut exercer à la tête de deux exécutifs locaux parmi les suivants : maire – les communes de moins de 3 500 habitants étant épargnées –, président de conseil général, président de conseil régional. Jacques Chirac conserva la règle en multipliant les dérogations, ouvrant ainsi la porte au retour du cumul. En 2003, le gouvernement Raffarin autorisa à nouveau un parlementaire européen à diriger un exécutif local. Mes chers collègues de l’opposition, vous conviendrez que, sur le fond de ces réformes-là, vous n’avez jamais été des réformateurs. Votre opposition au projet de loi présenté par le Gouvernement n’est donc pas une surprise.

La limitation du cumul des mandats, c’est l’engagement 48 de François Hollande sur le renforcement des pouvoirs du Parlement. II s’agit là d’un engagement fort du candidat socialiste pour répondre à la crise de la représentation. Je l’ai dit en commission : sur la transparence et la limitation du cumul des mandats les écologistes seront les meilleurs alliés du Président de la République et du Gouvernement et de celui qui les représente ici, le ministre de l’intérieur. D’une part, parce que nous avons mis en place au sein même de notre mouvement une politique stricte de refus des cumuls et que nous considérons que la démocratie s’en porte mieux, que cela permet en effet du renouvellement, de la diversité, de la parité dans la représentation. D’autre part, parce que nous savons que la bonne volonté ne suffit pas. Nous-mêmes n’avons pas réussi à mettre un terme définitif à ces pratiques. Il nous faut donc recourir à la force de la loi. Le non-cumul des mandats est un des éléments clé pour refonder le lien à la politique et restaurer la confiance avec les citoyens. (...)


Ce résumé du groupe :

Application à partir de 2017

L’Assemblée nationale a approuvé la date d’entrée en vigueur de la future loi à juin 2017 pour les députés et septembre 2017 pour les sénateurs (série 1 et 2). Ils ont repoussé l’amendement écologiste proposant 2014 et 2015, années d’élections locales.

Le report à 2017 constitue en effet pour le gouvernement un élément essentiel de « l’équilibre » nécessaire à l’acceptation du texte par les socialistes les plus réticents. Ils ont aussi adopté les articles d’un deuxième projet de loi, instaurant les mêmes incompatibilités pour les parlementaires européens, à compter de 2019, et qui sera aussi soumis à un vote solennel, mardi 9 juillet 2013.

Un parlementaire démissionnant pour cause de cumul sera remplacé par son suppléant, alors qu’actuellement cela n’est prévu qu’en cas de décès ou de nomination au gouvernement. En revanche, la démission pour toute autre raison continuera d’entraîner une élection partielle pour pourvoir au siège vacant. L’Assemblée nationale a refusé que les députées puissent être remplacées par leurs suppléant(e)s en cas de congé maternité et de congé parental, comme Eva Sas, députée écologiste le proposait.

Tant que l’élu concerné n’aura pas mis fin à une incompatibilité mentionnée au présent article, l’élu concerné ne percevra que l’indemnité attachée à son mandat parlementaire.


Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Sam 23 Jan 2016, 04:14

Le non cumul des mandats... c'est pour la période post Hollande !
Comme le mandat présidentiel à 5 ans pour ceux qui viendront après Mitterrand !

Si par malheur flanbi repassait en 2017 on se demande comment il va s'y prendre pour retarder le non cumul des mandats de 5 ans...

Parce que si on s'en tient aux règles mais qu'il repart pour un tour il va y avoir du tangage dans la mâture... et certains vont regretter leurs initiatives.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Sam 23 Jan 2016, 04:33

Libellule a écrit:
Serve Coronado Eelv 9 juillet 2013 extraits

Le non-cumul des mandats : « une grande avancée pour la rénovation de notre démocratie »


Encore faut-il que le non cumul des mandats soit respecté.....

Certes il ne s'agissait que d'un engagement pris devant l'association Anticor et non d'une contrainte légale mais l'exemple de Laurence Abeille qui élue députée en 2012 a refusé de démissionner de son poste de maire-adjointe à la mairie de Fontenay avant les municipales de 2014 est sur ce point éloquent....


Source: http://www.anticor.org/2013/01/17/cumulards-signataires-de-notre-charte-suite/
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Sam 23 Jan 2016, 04:44

Ce qui a été tenu donc.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Sam 23 Jan 2016, 07:05

tonton christobal a écrit:
---/---
En revanche il ne viendrait à l'idée de personne de demander à Mme ABEILLE par respect pour la fonction de courir sur les plages de la ville où nous avons pléthore de touristes (Fontenay étant concurrente en ce domaine de St Tropez) en tenue de secouriste californienne rouge.


Il y a tellement de touristes à Fontenay que cela justifie la mise en place d'un réseau de "Gretters" par l'Office du tourisme....

Celui-ci recherche donc des fontenaysiens volontaires pour faire visiter notre ville à des étrangers de passage....

Interdiction de rigoler, ce n'est pas une blague mais une info réelle....
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Mer 25 Jan 2017, 21:20

Energies renouvelables, mobilités bas carbone, villes intelligentes ou lutte contre la pollution atmosphérique, pour la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), les infrastructures seront des acteurs-clés de la transition écologique et énergétique de la France de demain.

D’ici 2030, il faudra investir pas moins de 8 milliards d’euros dans les infrastructures pour réussir la transition écologique. Un investissement qui devrait permettre de maintenir ou créer 100 000 emplois dans la filière des travaux publics. Alors que s’achèvent les Assises Européennes de la Transition Energétique, la FNTP publie une déclaration commune "pour les infrastructures au service de la transition écologique" avec la Fédération SCOP BTP, la CFE-CGC–BTP, la CFDT et la FNSCBA-CGT.

Ce document doit servir à sensibiliser/convaincre les collectivités territoriales, les acteurs du financement et l’Etat à investir pour réussir dans les cinq années à venir cette transformation. De son côté, la FNTP s’engage à faire évoluer l’emploi dans le secteur et à adapter l’offre de formation et la communication sur les métiers des travaux publics.

Sur son site "Réinvestissons la France", http://www.reinvestissonslafrance.fr/ la Fédération publiera une carte de France interactive de 1 000 projets de toutes tailles dont le lancement est compris entre 2017 et 2025 et qui concernent aussi bien la mise à niveau de l’existant que des infrastructures nouvelles.

Sinon dans l'actualité :

La France a ouvert la voie mardi à la mise en place d'un véritable marché des emprunts d'Etat en faveur de l'environnement. Bercy vient de récolter 7 milliards d'euros via une émission d'"obligations vertes". Un montant inédit.

C'est à la fois une première et un nouveau record. Mardi, la France a lancé sur les marchés financiers des obligations vertes, c'est-à-dire des titres de dettes négociables dont le montant doit financer des investissements en faveur de la transition énergétique et écologique.

Dans le détail, la France a emprunté un total de 7 milliards d'euros en émettant mardi sa première obligation de ce type, sur une durée de 22 ans. La souscription était réservée à des investisseurs institutionnels (banques, assureurs, fonds de pension...). Une initiative qui avait été annoncée par le président François Hollande en avril 2016.

D'ailleurs, un communiqué de L'Elysée publié mardi soir assure que "le produit de cette émission financera dès à présent et sur le long terme la lutte contre le changement climatique, l'adaptation au changement climatique, la protection de la biodiversité et la lutte contre la pollution". "Cette émission traduit la robustesse des engagements pris par la France pour la mise en oeuvre de l'accord de Paris sur le climat", ajoute le communiqué.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Mer 25 Jan 2017, 21:30

Libellule a écrit:
---/---
D’ici 2030, il faudra investir pas moins de 8 milliards d’euros dans les infrastructures pour réussir la transition écologique. Un investissement qui devrait permettre de maintenir ou créer 100 000 emplois dans la filière des travaux publics. Alors que s’achèvent les Assises Européennes de la Transition Energétique, la FNTP publie une déclaration commune "pour les infrastructures au service de la transition écologique" avec la Fédération SCOP BTP, la CFE-CGC–BTP, la CFDT et la FNSCBA-CGT.
---/---

Encore faudrait-il que ces emplois soient occupés par des salariés de droit français et non par des travailleurs détachés....

Un exemple concret à Fontenay avec la construction de la tour hôtelière place du général de Gaulle: http://www.plateaufontenay.net/t2468-densification-extension-de-l-hotel-ibis-de-la-place-du-general-de-gaulle#91239
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Mer 25 Jan 2017, 21:35

Je pense que le nécessaire va être fait pour réduire le risque des travailleurs détachés. Sachant que l'assainissment des moeurs ne va pas se faire du jour au lendemain, il faut en convenir. C’est un des rares sujets qui mettra tout le monde d’accord, ou presque, pendant la campagne. De Hamon à Fillon en passant par Valls, Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon. La directive détachement doit être profondément modifiée, voire abrogée ou suspendue unilatéralement.

Le plus vite, le mieux.

Libération, extraits :

La directive détachement (qui n’a rien à voir avec la directive Bolkestein) a été votée en 1996. Contrairement à ce qu’on entend bien souvent, ce texte n’a pas instauré le dumping social en Europe, puisqu’il visait au contraire à lutter contre la concurrence intra-européenne, en réaction au premier élargissement (Espagne, Portugal) intervenu dix ans auparavant. Pour éviter le dumping, la directive de 1996 a donc imposé pour le travailleur détaché le respect d’un «noyau dur» de règles : salaire minimum du pays d’accueil, temps de travail, congés payés et questions de santé, sécurité et hygiène au travail. Ce qui ne veut pas dire que les détachés sont payés au même salaire que les travailleurs locaux (qui peuvent être payés au-delà du salaire minimum).

Une critique régulièrement formulée est que la directive permet aux détachés de cotiser dans leur pays d’accueil. Ce qui est une grosse confusion. En réalité, le rattachement des travailleurs détachés au régime social de leur pays d’origine n’a rien à voir avec la directive détachement en elle-même. C’est un principe qui préexiste largement à 1996 et dépend d’un règlement de 2004. Le principe du rattachement du travailleur détaché à son régime de sécurité sociale d’origine date même du début des années 60. Il s’agissait de permettre la mobilité des travailleurs dans l’Europe et d’éviter pour les travailleurs effectuant des courtes missions à l’étranger les entrées et sortie d’un régime de sécurité sociale.

De plus en plus de détachés, de plus en plus de fraudes
Tout le monde reconnaît que la directive, adoptée il y a vingt ans, n’est plus adaptée à l’Europe actuelle, qui a été bouleversée par les élargissements de 2004 et 2007. Le nombre de travailleurs détachés a explosé. En France, il a décuplé depuis dix ans. De quelque 26 000 travailleurs détachés déclarés en 2005, il est passé à 285 025 salariés en 2015. Au niveau de l’Union, on comptait 600 000 détachés en 2007. Un nombre qui est passé à 1,3 million en 2010 et 1,9 million en 2014.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3143
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 26 Jan 2017, 00:12

cité plus haut par a.nonymous
Citation :
Ce qui est intéressant, c'est trois éléments pivots du langage:

-    Une offre de la part de la société civile. En gros, on dit aux français que ce parti c'est le leur et pas celui d'énarques qui ne les comprennent pas.

Ben voilà la transition politique et le nouveau partage, le grand remplacement est en marche, au PS finis les énarques, place aux licenciés (en 6 ans : les nouveaux bac +6)...

Hamon et Valls ont en commun de s'engager très jeunes au MJS, la même formation universitaire licence d'histoire à 24 ans, et adhérents à l'Unef présidée un temps par Cambadelis.
Cambadelis je n'en parle même pas de son parcours d'études, il est hors catégorie.
http://etudiant.lefigaro.fr/article/hamon-et-valls-deux-gauches-differentes-deux-parcours-etudiants-tres-semblables_5499acea-e20f-11e6-89bc-1146aeb0c0af/

Le syndicat étudiant Unef est depuis toujours opposé à la sélection à l'Université. Normal. Ses présidents successifs ont trouvé sans difficulté un débouché professionnel en politique.
Sans mésestimer les qualité montrées plus tard par Hamon et Valls, ils sont de ceux qui ont davantage utilisé leurs réseaux que leurs diplômes, ou leurs résultats, pour prouver qu'en France l’ascenseur social existe toujours. En politique.
Et j'ai du respect pour les licences d'histoire, formation que j'ai d'ailleurs un temps envisagée.


Dernière édition par salamandre le Jeu 26 Jan 2017, 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 26 Jan 2017, 19:51

Ah ces débats franco français entre énarques de tous bords, va-t-on enfin prendre un peu de hauteur ? Lisons pour changer un peu d'école de pensée Laurence Daziano, maitre de conférences en économie à Sciences Po, qui est aussi membre du Conseil scientifique de la Fondation pour l'innovation politique.

xxxx

La vague de grand froid, qui traverse l'Europe, redonne toute son actualité à la politique et à l'indépendance énergétique européenne. La Commission européenne a rendu public, fin novembre 2016, son nouveau « paquet » énergie - climat qui s'inscrit dans les objectifs définis, lors de l'Accord de Paris de décembre 2015, par l'Union européenne à l'horizon 2030.

A cette occasion, l'UE a confirmé les trois objectifs : une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 40% par rapport au niveau de 1990 ; une amélioration de l'efficacité énergétique de l'UE de 27% ; un mix énergétique incluant au moins 27% d'énergies renouvelables. http://ec.europa.eu/clima/policies/strategies/2030_fr

Ce nouveau paquet, composé de huit règlements et directives, porte sur de nombreux aspects de la transition énergétique en promouvant les énergies propres et en affichant l'objectif de diminuer la consommation : efficacité énergétique des bâtiments, réseaux européens, énergies renouvelables, règles de gouvernance du marché énergétique... Les choix fondamentaux des Etats membres en matière énergétique n'ont pas été remis en cause : la filière nucléaire française, le recours de l'Allemagne et de la Pologne au charbon, la dépendance de l'Europe de l'Est au gaz.

Sur la question du mix énergétique, et notamment les choix entre le nucléaire et le charbon, un minimum d'harmonisation aurait pu voir le jour. Au contraire, les objectifs fixés en matière d'énergies renouvelables pour chaque Etat membre, qui existaient dans le paquet européen présenté en 2014, ont été abandonnés.

Alors que certains Etats membres poursuivent le développement de cette énergie (EPR de Flamanville en France, EPR et VVER en Finlande, VVER en Hongrie et autres projets portés par la technologie nucléaire russe en Europe), l'Allemagne et l'Italie ont décidé de sortir du nucléaire au lendemain de Fukushima.

Le choix allemand de fermer, en 2011, huit réacteurs nucléaires a entraîné une hausse du recours au charbon. La part du charbon dans la production électrique allemande est ainsi passée de 44% en 2012 à 45,5% en 2015.

L'Union européenne aurait également pu discuter des stratégies énergétiques avec ses voisins immédiats : la Suisse, la Norvège, voire la Russie (qui fournit 30% du gaz consommé en Europe) et la Turquie. Le Brexit nécessitera encore davantage d'associer, à l'avenir, les pays voisins dans la stratégie énergétique européenne car les choix opérés par Londres, Moscou, Berne, Oslo ou Ankara ont des répercussions en Europe.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Jeu 26 Jan 2017, 21:03

salamandre a écrit:
cité plus haut par a.nonymous


Ben voilà la transition politique et le nouveau partage, le grand remplacement est en marche, au PS finis les énarques, place aux licenciés (en 6 ans : les nouveaux bac +6)...

Hamon et Valls ont en commun de s'engager très jeunes au MJS, la même formation universitaire licence d'histoire à 24 ans, et adhérents à l'Unef présidée un temps par par Cambadelis.
Cambadelis je n'en parle même pas de son parcours d'études, il est hors catégorie.
http://etudiant.lefigaro.fr/article/hamon-et-valls-deux-gauches-differentes-deux-parcours-etudiants-tres-semblables_5499acea-e20f-11e6-89bc-1146aeb0c0af/

Le syndicat étudiant Unef est depuis toujours opposée à la sélection à l'Université. Normal. Ses présidents successifs ont trouvé sans difficulté un débouché professionnel en politique.
Sans mésestimer les qualité montrées plus tard par Hamon et Valls, ils sont de ceux qui ont davantage utilisé leurs réseaux que leurs diplômes, ou leurs résultats, pour prouver qu'en France l’ascenseur social existe toujours. En politique.
Et j'ai du respect pour les licences d'histoire, formation que j'ai d'ailleurs un temps envisagée.

Sachant que la présidence de l'UNEF est un tremplin politique de premier ordre donnant accès aux plus hautes fonctions dans certains partis et par là même à des postes politiques de prestige, pourquoi faire droit, sciences po et l'ENA et pour certaines bêtes de concours beaucoup plus alors qu'avec une simple maitrise on peut faire une carrière ministérielle top niveau.


Dernière édition par tonton christobal le Jeu 26 Jan 2017, 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Transition et nouveau partage?   Sam 28 Jan 2017, 01:55

D'après le monde, de plus en plus de formations se font l’écho du besoin d’experts dans le secteur de l’énergie, en pleine évolution, ­notamment dans le domaine des énergies renouvelables. C’est le cas de ces trois masters récemment créés. Le master Energie de Paris Sciences et Lettres (PSL), le master BiWEM (Biomass and Waste for Energy and Materials) des Mines d’Albi, spécialisé dans le traitement des déchets, le troisième, le master Pente (Physique de l’énergie de la transition énergétique) de l’université Paul-Sabatier de Toulouse.

« La transition énergétique dans laquelle s’engagent nos sociétés, la volonté de réduire les émissions de CO2 et de se tourner ­davantage vers les énergies renouvelables font qu’il y a une demande industrielle forte d’experts capables de soutenir l’innovation dans ce ­domaine, et de résoudre des problématiques industrielles.

Cette formation, portée par ­Mines ParisTech, Chimie ParisTech et l’Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris (ESPCI Paris), « couvre l’ensemble des domaines sur lesquels la transformation du secteur de l’énergie va s’appuyer » : matériaux, composants, systèmes énergétiques. Elle prépare à des carrières dans les organismes d’enseignement et de ­recherche publics ou dans les centres de ­recherche de groupes industriels du secteur – Total, EDF, Air Liquide…

Le master BiWEM des Mines Albi est lui aussi adossé aux activités de recherche de l’établissement, spécialisé dans le domaine de la valorisation des déchets, des résidus et de la biomasse. « Il existe ­diverses sources d’énergie renouvelables : le photovoltaïque, l’éolien… mais la valorisation de la biomasse, c’est-à-dire l’ensemble des matières organiques d’origine végétale ou animale, et des déchets, représente une piste d’avenir particulièrement prometteuse.

Les Mines Albi viennent ainsi d’inaugurer une plate-forme technologique, Val-ThERA, qui permet la valorisation énergétique de la biomasse et des déchets. Dans le bâtiment qui accueille cet outil, des entreprises locales pourront tester des techniques de transformation ­innovantes, et les étudiants du master BiWEM sont attendus pour leurs travaux pratiques.

Le lien avec les entreprises du secteur est un choix qu’a également privilégié le master Pente de l’université Paul-Sabatier de Toulouse, lancé à la rentrée 2014 en partenariat avec EDF. « Toute une classe d’âge, celle des baby-boomers, est en train de partir à la retraite, EDF a donc besoin d’un nouveau vivier de jeunes qualifiés, comme d’ailleurs d’autres entreprises du secteur ». Dans le domaine du ­nucléaire, particulièrement, la demande d’expertise est forte.

Les étudiants se destinent aux métiers de la production, de la gestion et de la distribution de l’énergie électrique : chef de projet dans une centrale nucléaire, chargé d’affaires chez EDF Energies nouvelles, ingénieur chez Areva… les postes occupés par la douzaine de diplômés 2016 sont variés.
Revenir en haut Aller en bas
 
Transition et nouveau partage?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Transition et nouveau partage?
» un nouveau site t'entraide
» NOUVEAU DISPATCHING
» Après le Godetia, y-aura-t-il un nouveau BSL ???
» Ouverture du nouveau port de Zeebrugge en juillet 1985

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Comment votent les élus dans leurs instances-
Sauter vers: