Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Abolition de l'esclavage et des traites négrières.

Aller en bas 
AuteurMessage
GUIZMO

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Mer 27 Avr 2011, 04:21


lLe 19 mai, à l'occasion de cette commémoration de notre histoire commune un documentaire, que j'irai voir, retrace l'histoire du Bumidom. Ce dispositif aurait organisé l'émigration de nombreux antillais et réunionnais vers l'hexagone, de 1960 à 198O, pou;r aider à la reconstruction de la France. C'est vrai, aux détails près que la reconstruction après les guerres de 14-18 puis 39-45 doit beaucoup aux Polonais, aux Italiens, aux Espagnols et aux Maghrébins, en plus des hexagonaux, et que nos concitoyens ultra-marins ne sont pas des émigrés mais des français qui, comme avant eux les creusois, picards, et autres bretons par exemple, ont choisi de profiter des "30 glorieuses" économiques pour aller là où il y avait du travail pour tout le monde et quitter leurs îles enchanteresses bien trop peuplées pour les nourrir tous. Personne n'est propriétaire d'un passé qui doit éclairer notre avenir;
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4162
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Jeu 28 Avr 2011, 06:17

Alors là je pousse un coup de g...e et les aveyronnais ? S'il n'étaient pas montés pas de bistrots pas de bougnats fouchtra !!! Embarassed Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6405
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Sam 30 Avr 2011, 04:14

Ce n'est pas incompatible. Je n e crois pas qu'il peut (ou doit) y avoir de concurrence mémorielle entre les diffénrentes composantes de la Nation. Antillais, immigrés, aveyronais... tous ont construit le pays et fait des guerres et ont constuit le pays.

Certes, la question de l'abolition de l'esclavage a un intérêt. Intérêt historique bien entendu mais surtout je crois un intérêt dans le monde actuel où existe l'esclavage moderne.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Loïc



Messages : 6405
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Abolition de l'esclavage...    Sam 11 Mai 2013, 03:19

Les commémorations officielles de l'abolition de l'esclavage ça commence ce soir à Fontenay. A 18 h parc de l'Hôtel de ville.


http://www.fontenay-sous-bois.fr/actualites-videos/actualites/evenements/resultat-en-savoir-plus/abolition-de-l-esclavage/7c34097bfaf4bb1a7eb16ffcffe9c209/index.html
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Sam 11 Mai 2013, 04:50

Deux de mes ancêtres (des frères) ont été réduits en esclavage par des pirates Algériens. Est-ce que vous pensez qu'il m'est possible de profiter de la présence de M.Bouteflika à Paris, pour des soins médicaux que son grand pays indépendant ne sait pas lui prodiguer, pour lui demander quelques dédommagements.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6405
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Sam 11 Mai 2013, 07:50

Evoquant "l'impossible réparation" de la traite négrière, François Hollande a cité le poète antillais Aimé Césaire, dont on célèbre cette année le centième anniversaire de la naissance.
"'Il y aurait une note à payer et ensuite ce serait fini ? Non, ce ne sera jamais réglé'", a dit le président français, en écho à cette figure de la vie martiniquaise, célébrée au Panthéon, non loin des jardins du Luxembourg où se tenait la cérémonie.

"L'histoire ne s'efface pas. On ne la gomme pas", a-t-il ajouté. "Elle ne peut faire l'objet de transactions au terme d'une comptabilité qui serait en tous points impossible à établir. Le seul choix possible, le plus digne, le plus grand, le plus responsable, c'est celui de la mémoire, c'est la vigilance, c'est la transmission."

Le chef de l'Etat s'exprimait en présence de la ministre de la Justice, Christiane Taubira, qui est à l'origine de la loi de 2001 reconnaissant l'esclavage comme un crime contre l'humanité.



Donc non, la question n'est pas une réparation matérielle Eole, mais bien celle du fait que l'esclavage, qu'il soit nantais, barbaresque ou bangladeshi est un crime contre l'humanité, en 1848 comme de nos jours.


C'est un principe, celui que défendait Maximilien Robespierre pour tous les hommes le 13 mai 1791 : "Périssent les colonies, s’il doit vous en coûter votre bonheur, votre gloire, votre liberté. Je le répète : périssent les colonies et les colons s’ils veulent, par des menaces, nous forcer à décréter ce qui convient le plus à leurs intérêts.

Je déclare au nom de l’Assemblée, au nom de ceux des membres de cette Assemblée qui ne veulent pas renverser la Constitution, au nom de la nation entière qui veut être libre, que nous ne sacrifierons aux députés des colonies, ni la nation, ni les colonies, ni l’humanité entière..."


Comme l'a parfaitement rappelé Hervé Poirier, adjoint au maire, dans son discours ce soir se souvenir de l'esclavage et de son abolition permet de construire le monde d'aujourd'hui où le combat contre l'esclavage moderne est celui de tous ceux qui placent l'humain d'abord.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Sam 11 Mai 2013, 08:04

J'ai personnellement une pensée pour ce Monsieur
http://www.senat.fr/evenement/victor_schoelcher/bio.html
Revenir en haut Aller en bas
Marion Legouy-Desaulle



Messages : 3462
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Sam 11 Mai 2013, 09:05

Me suis rendue hier au mémorial de l'abolition de l'esclavage à Nantes, au bord de la Loire, une architecture enterrée entre eau, ciel et terre, c'étaient cris écrits et au loin le bruit de la ville.

L'esclavage qui a 6 000 ans, qui a fondé la richesse de nombre de "civilisations", esclavage qui perdure, recherche du profit, de main d'oeuvre bon marché; abolitions payées cash aux colons qui ont enfoncé les nouveaux libres dans une pauvreté endémique, d'apartheids en discriminations abolitions contournées, de Robespierre à Napoléon, de la coupe aux lèvres, tout est cris sur la face polie de la dalle.


Longue et douloureuse chronologie des abolitions .



Dernière édition par Marion Legouy-Desaulle le Sam 11 Mai 2013, 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Sam 11 Mai 2013, 13:28

Que penser, alors que la justice est déjà si encombrée et donc si longue en France, du dépôt d'une plainte du CRAN contre la CDC pour des faits remontant à 1825 ?

Les magistrats n'ont-ils pas des plus choses urgentes à juger ?

Cette discussion sur d'éventuelles malversations de la CDC il y a près de 200 ans ne devrait-elle pas avoir lieu entre historiens ?


Citation :
Le CRAN veut poursuivre la Caisse des dépôts pour avoir "profité de l'esclavage"
LE MONDE | 10.05.2013 à 09h53 • Mis à jour le 10.05.2013 à 17h27

Par Anne Michel et Elise Vincent

Pour tenter de faire monter la pression sur la question des réparations financières consécutives à la traite des Noirs, le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) a déposé une plainte, vendredi 10 mai, contre la Caisse des dépôts et consignations (CDC), pour complicité de crime contre l'humanité, devant le tribunal de grande instance de Paris. Selon le CRAN, l'institution publique, qui n'est autre que le bras armé financier de l'Etat, aurait tiré un profit indu, au XIXe siècle, de l'abolition de l'esclavage en Haïti.

Les faits remontent à 1825, soit vingt et un ans après l'abolition de l'esclavage intervenue en 1804, en même temps que l'indépendance de l'île. D'anciens propriétaires d'esclaves et de terres persuadent alors Charles X de lancer une équipée militaire sur l'ancienne Saint-Domingue. Il s'agit d'obtenir dédommagement du préjudice subi, selon eux.

Menaçant de recoloniser la toute jeune République indépendante d'Haïti, ces anciens colons parviennent à obtenir d'Haïti le paiement de 90 millions de francs or (l'équivalent, selon le CRAN, de 21 milliards de dollars actuels). La somme est encaissée par la Caisse des dépôts qui la reverse ensuit aux anciens colons. Mais d'après Louis-Georges Tin, président du CRAN, "l'argent des Haïtiens n'a pas été totalement reversé, la Caisse des dépôts en a gardé une partie".
---/---
Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/05/10/le-cran-va-poursuivre-la-caisse-des-depots-pour-recuperer-la-rancon-payee-par-haiti_3174907_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2311
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Sam 11 Mai 2013, 17:16

J'attends avec une impatience non dissimulée la création d'une association de Gaulois souchiens (ou sous chiens comme l'écrivent avec mépris certains de nos compatriotes) qui demandera à la république italienne des dommages et intérêts pour la mort de Vercingétorix.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6405
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Sam 11 Mai 2013, 21:52

Libellule a écrit:
J'ai personnellement une pensée pour ce Monsieur
http://www.senat.fr/evenement/victor_schoelcher/bio.html


Tout à fait. Un homme dont le combat contre l'esclavage reprenait celui de ces conventionnels qui en 1794 avaient une première fois aboli l'esclavage.


Question toujours d'actualité dans de nombreux pays et dont toute l'humanité est comptable.

Comme le soulignait le poète latin de Carthage Terence, lui même ancien esclave : « Homo sum; humani nihil a me alienum puto » : « Je suis un homme et rien de ce qui est humain, je crois, ne m'est étranger ».
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Lun 29 Aoû 2016, 13:18

J'ai déjà eu l'occasion de cité sur ce forum un texte assez humoristique de l'écrivain et journaliste ivoirien Venance Konan à propos de l'aide européenne aux pays africains... Voir: http://www.plateaufontenay.net/t1410-journee-mondiale-des-toilettes-a-fontenay-aussi#43761

Dans un autre registre, Venance Konan vient de publier sur le site du Monde un "point de vue" intéressant sur l’indignation sélective des pays africains à propos du commerce des esclaves dont ceux-ci ont été victimes...


http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/08/26/traite-negriere-occidentale-et-arabe-l-indignation-selective-de-l-afrique_4988511_3212.html a écrit:
Traite négrière occidentale et arabe : l’indignation sélective de l’Afrique

Par Venance Konan

LE MONDE Le 26.08.2016 à 16h10

Il est entendu que l’esclavage est l’une des pires choses qui soient arrivées au continent africain. Nous frissonnons d’indignation chaque fois que nous pensons à tous ces êtres, nos ancêtres, arrachés à leur terre, notre terre, transportés dans des conditions inhumaines sur un autre continent où ils étaient ravalés à un rang pire que celui des animaux. Nous tremblons de colère en lisant le Code Noir édicté par la France sous le règne de Louis XIV, pour régir les esclaves et qui les considérait comme de simples objets. Oui, la traite négrière a vidé le continent africain de ses bras les plus valides et elle n’est pas pour rien dans la situation de pauvreté généralisée que vivent nos pays. Nous avons toutes les raisons d’en vouloir à l’Amérique et à l’Europe qui ont bâti leurs économies avec la force des bras de nos ancêtres. Aujourd’hui, nous réclamons réparation en espèces sonnantes et trébuchantes pour le mal qui nous a été fait.

Ce qui est étrange est que notre colère n’est dirigée que contre l’Europe et l’Amérique, et nous oublions sciemment que l’esclavage fut aussi le fait de ceux que nous appelons nos cousins, lorsque nous partageons les mêmes galères en Europe, à savoir les Arabes. Notre cousinage s’arrête en Europe, lorsque nous sommes face au Blanc, mais il en est autrement lorsque nous sommes dans le monde arabe. De la Mauritanie au sultanat d’Oman en passant par le Maroc, la Tunisie, le Soudan, l’Arabie saoudite, l’esclavage fut pratiqué à grande échelle pendant des siècles. Les séquelles de cette traite en sont la présence, de nos jours, d’importantes populations noires dans ces pays, et les discriminations dont elles sont toujours victimes.



Fuir un enfer

Le mot couramment utilisé pour désigner les Noirs africains dans bon nombre de pays arabes signifie « esclave ». Dans un pays comme la Mauritanie, qui se trouve en Afrique de l’Ouest, à côté du Sénégal, l’esclavage ne fut officiellement aboli qu’en 1981. Et, en 2014, l’ONG Walk Free estimait qu’il y avait encore 4 % d’esclaves, soit environ 150 000 personnes au sein de la population du pays. Il est vrai que le 13 août 2015, le Parlement mauritanien avait adopté une loi considérant l’esclavage comme un « crime contre l’humanité ». Cependant, le 20 août 2015, c’est-à-dire une semaine plus tard, c’est Biram Dah Abeid, figure emblématique de la lutte contre l’esclavage qui était condamné à deux ans de prison, pour en avoir réclamé la fin.

En 2000, au moment où Mouammar Kadhafi militait pour la création de l’Union africaine, les Noirs subsahariens qui vivaient dans son pays étaient victimes de terribles pogroms dans le silence assourdissant des chefs d’Etat et des intellectuels africains. Au moment de la chute de Kadhafi, les Noirs africains qui vivaient dans son pays furent massacrés par les forces rebelles du pays. Et depuis que l’organisation terroriste Etat islamique (EI) s’est emparé d’une partie du pays, c’est l’enfer pour les Noirs africains qui y vivent. Et bon nombre d’Africains qui empruntent les bateaux de fortune pour tenter de traverser la Méditerranée au péril de leur vie le font pour fuir cet enfer. Il y a quelques mois, ce sont tous les Noirs africains d’une ville algérienne qui ont été victimes d’un pogrom.

Toutes ces informations sont régulièrement données dans la presse, mais rien de tout cela ne nous émeut. Jamais nous n’avons organisé de manifestations pour protester contre l’esclavage qui est encore pratiqué dans un pays comme la Mauritanie. Malgré la pratique de cette abomination, ce pays fut membre de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) jusqu’à ce qu’il décide de la quitter, pour rejoindre l’Union du Maghreb arabe. Il est toujours membre de l’Union africaine qui ne lui a jamais demandé de faire encore plus d’effort dans sa lutte contre l’esclavage.



Folklore local

Nous n’avons jamais manifesté contre les discriminations dont sont victimes les Noirs dans les pays arabes, comme nous l’avions fait du temps de l’apartheid. On a l’impression que pour nous, Africains, ce qui se passe dans ces pays arabes, dont certains se trouvent sur notre continent, est une sorte de folklore local dont il ne faut surtout pas se mêler. Il s’agit pourtant de la dignité d’êtres humains, de notre dignité à nous autres, Africains, qui subissons aussi ces discriminations et vexations lorsque nous nous rendons dans ces pays.

Nous ne doutons pas un seul instant de la volonté des gouvernements de ces pays de mettre fin à ces pratiques moyenâgeuses profondément ancrées dans les mentalités. Nous les aiderions mieux en manifestant nous aussi notre indignation, en leur mettant la pression, comme nous l’avions fait du temps de l’apartheid en Afrique du Sud. Mais je crois que la vérité est que notre indignation dépend de celle de l’Occident. Quand il s’est indigné contre l’esclavage qu’il avait lui-même pratiqué, nous nous sommes aussi indignés. Et dans la foulée, nous lui avons réclamé un peu de sous, comme si nous reconnaissions que nous avions vendu nos aïeuls à un prix trop bas. Il en fut de même pour l’Afrique du Sud. Nous avons accompagné l’indignation du monde occidental. Pour le moment, l’Occident ne s’est pas encore indigné contre l’esclavage arabe. Les Arabes non plus. Nous attendons donc.

Venance Konan, journaliste et écrivain ivoirien, est le directeur du journal Fraternité Matin, à Abidjan.
Source: http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/08/26/traite-negriere-occidentale-et-arabe-l-indignation-selective-de-l-afrique_4988511_3212.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Lun 29 Aoû 2016, 17:46

La récente loi Taubira va dans le même sens : s'indigner, fustiger, commémorer et faire repentance contre la traite transatlantique et ignorer la traite organisée par les pays arabes qui a perduré si elle ne perdure pas encore beaucoup plus tard.
A la clé la spécialité de l'esclavage arabe : la castration des males.

Au cours d'un voyage aux USA j'ai assisté à des causerie et visité des plantations dans le sud du pays.
A noter les différences architecturales des édifices des planteurs en fonction de leur origine.
De l'avis des personnes "autorisées" le code noir avait le mérite d'exister et s'appliquait dans les plantations tenues par les Français...
Dans les plantations tenues par des Anglais ou des Américains voire des Espagnols il n'y avait aucune règle.
Les conférenciers étaient unanimes à affirmer que les situations les "moins pires" comme le dit un ami Suédois étaient dans les plantations "française"... Je leur laisse la paternité de l'affirmation.

Est il utile d'ajouter que les blancs qui faisaient la traite des noirs ne capturaient pas les esclaves, fort prudemment ils ne s'aventuraient pas dans l'arrière pays,  mais que ceux ci étaient amenés sur le littoral pour être embarqués par d'autres noirs...

L'esclavage vaste sujet dont il ne semble pas souhaitable pour des raisons politicardes de faire le tour.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Mer 20 Sep 2017, 07:28

2017

Certains ciblent les vrais problèmes...


Citation :
Mémoire de l’esclavage : « Débaptisons les collèges et les lycées Colbert ! »

A l’initiative de Louis-Georges Tin, président du CRAN, et du philosophe Louis Sala-Molin, plusieurs personnalités signent une tribune afin que le nom de Colbert, ministre de Louis XIV et acteur de la légalisation de l’esclavage, soit retiré de l’espace public.

LE MONDE | 17.09.2017 à 06h42 • Mis à jour le 17.09.2017 à 12h22 | Par Louis-Georges Tin (président du Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN)

Tribune. Tous les médias ont parlé de Charlottesville, de la statue du général Lee, de la « white supremacy », etc. Mais rares sont ceux qui ont évoqué ce problème dans le contexte français. Or la question des emblèmes esclavagistes dans l’espace public se pose également dans notre pays. Elle est formulée depuis au moins trente ans par des citoyens – qu’ils viennent de l’outre-mer ou non – qui demandent que ces symboles soient retirés.

Cette exigence suscite chez certains de nos compatriotes une certaine angoisse : jusqu’où, disent-ils, faudra-t-il aller ? La réponse est claire : on ne pourra sans doute pas modifier tous les symboles liés à l’esclavage dans l’espace public, tant ils sont nombreux et intimement liés à notre histoire nationale. Mais on ne peut pas non plus ne rien faire, en restant dans le déni et dans le mépris, comme si le problème n’existait pas. Entre ceux qui disent qu’il faut tout changer et ceux qui disent qu’il ne faut rien changer, il y a probablement une place pour l’action raisonnable.

On pourrait, par exemple, se concentrer sur les collèges et les lycées Colbert, qui existent dans plusieurs villes de France. Il s’en trouve à Paris, à Lyon, à Marseille, à Reims, à Thionville, à Tourcoing, à Lorient, à Rouen et dans quelques autres villes. Pourquoi Colbert ? Parce que le ministre de Louis XIV est celui qui jeta les fondements du Code noir, monstre juridique qui légalisa ce crime contre l’humanité. Par ailleurs, Colbert est aussi celui qui fonda la Compagnie des Indes occidentales, compagnie négrière de sinistre mémoire. En d’autres termes, en matière d’esclavage, Colbert symbolise à la fois la théorie et la pratique, et cela, au plus haut niveau.
---/---
http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/09/17/debaptisons-les-colleges-et-les-lycees-colbert_5186813_3232.html?xtmc=colbert&xtcr=3
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Mer 20 Sep 2017, 08:29

Pas trop pour. Il n'y a pas de suprémacistes à combattre en France, ne copions pas leurs opposants.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Mer 20 Sep 2017, 09:04

Puisque nous avons un CRAN pour défendre les noirs, j'attends une organisation similaire pour défendre les asiatiques, une autre pour défendre les blancs, pourquoi par une pour les inuits... et ainsi de suite.

Les mêmes qui montent des manifestations interdites aux blancs se plaignent de racisme, le ridicule ne tue pas heureusement... nous avons eu une miss France black...

Si malencontreusement il y a un choc en retour les bonnes âmes vont manifester.

Dans un pays où tout ce qui défie la logique est accepté, où les lois sont piétinées journellement soyons surpris que rien ne fonctionne.

NB une structure en revanche est efficace : celle qui nous pique notre fric, là pas de problème ça fonctionne parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 344
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Mar 26 Sep 2017, 22:01

................................................


Dernière édition par joseph1 le Ven 29 Sep 2017, 01:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
math582015



Messages : 20
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Mer 27 Sep 2017, 01:45

On n'a jamais fini de poursuivre la réflexion sur l'histoire de l'esclavage.
L'économie occidentale bénéficie encore aujourd'hui des "ponctions" opérées lors des colonisations et de l'esclavagisme.
Merci à madame Taubira pour sa loi de 2001. Merci à notre ville de donner place à cette journée nationale.

Quant aux bougnats fouchtra, anciens porteurs d'eau montés à Paris depuis l'ère industriel du 19ème, que Mamiea se rassure, l'Aveyronnais se porte bien Smile

La Médiathèque offre 120 références de films, romans et livres documentaires à emprunter, à partir d'une simple recherche à son catalogue : "esclavage".
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Dim 08 Oct 2017, 14:21

Ca commence à devenir drôle toutes ces histoires...


Citation :
A New York, la statue de Christophe Colomb fait polémique

Le maire démocrate Bill de Blasio, est confronté à une fronde des Italiens de Big Apple qui lui reprochent de vouloir déboulonner le monument qui honore l’explorateur.

LE MONDE | 07.10.2017 à 20h53 • Mis à jour le 08.10.2017 à 01h25 | Par Arnaud Leparmentier (New York, correspondant)

En pleine campagne électorale, le maire démocrate de New York, Bill de Blasio, subit la fronde des Italiens de la ville : son dîner du jeudi 5 octobre en leur honneur a été en partie boycotté et l’édile pourrait essuyer des sifflets lundi sur la Ve avenue, à Manhattan, lors des parades honorant les Transalpins lors des festivités de Colombus Day.

Explication, si Christophe Colomb découvrit l’Amérique – une île des Bahamas – pour le compte du roi d’Espagne en 1492, le navigateur était Génois. Les immigrants new-yorkais de la Péninsule en ont fait l’emblème de leur fierté.

Bill de Blasio les a heurtés, en s’en prenant, à la fin de l’été, à Christophe Colomb dans la fièvre anti-statues qui s’est emparée de l’Amérique après les événements survenus à Charlottesville (Virginie) en août – l’extrême droite voulait protester contre le déboulonnage de la statue du général sudiste Robert Lee.

Annonçant qu’un comité d’experts et d’élus allait examiner les objets porteurs de haine à supprimer, il n’a pas exclu que Christophe Colomb en fasse partie : le « découvreur » du Nouveau Monde est accusé d’être un esclavagiste et d’être à l’origine du génocide des populations natives d’Amérique.

Fièvre « iconoclaste »

Rendu férié sous Franklin Roosevelt, le Columbus Day – célébré le deuxième lundi d’octobre aux Etats-Unis – a déjà été transformé en hommage aux populations indiennes en Alaska, dans le Dakota du Sud ou le Minnesota

Mais à New York, c’était compter sans le tollé des Italiens. Le Comité d’organisation de la parade s’est offert une pleine page de publicité dans le New York Times et Bill de Blasio a tenté depuis de remonter la pente, avant l’élection municipale du 7 novembre.

« Je marcherai à la parade du Colombus Day. Cette parade est le moment où nous exprimons nos fiertés en notre héritage italien », a-t-il déclaré, malgré son jugement mitigé sur Christophe Colomb. En guise de compromis, M. de Blasio imagine d’ajouter une plaque explicative sous la statue.

Son opposante républicaine, Nicole Malliotakis, a aussitôt pris parti pour la statue de Colomb, financée en 1892 grâce à une souscription organisée par un journal italien de New York. Selon elle, M. de Blasio a pris le risque de « diviser » la population.

---/---
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/10/07/a-new-york-la-statue-de-christophe-colomb-fait-polemique_5197818_3222.html
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4137
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Dim 08 Oct 2017, 19:51

Dans iconoclaste il y a con.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Dim 08 Oct 2017, 20:26

Chez nous c'est Colbert qu'il faut déglinguer... sans compter Ferry qui n'est lui aussi pas clair...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Lun 09 Oct 2017, 07:28

Colbert, Ferry, ... Et Schoelcher, On ne dit mot?

2004, déclarée par l’Organisation des Nations Unies Année internationale de commémoration des luttes contre l’esclavage et de son abolition, marque aussi le bicentenaire de l’indépendance de Haïti, et celui de Victor Schoelcher (1804-1893). Un homme qui associa sa vie aux grandes transformations sociales et politiques de son siècle, s’impliquant notamment dans la lutte pour les valeurs républicaines.

Son engagement le plus connu est son combat pour l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises, intervenue en 1848 à la faveur de la Révolution de février et de l’instauration d’un gouvernement républicain. Il voyagea et publia beaucoup, analysant notamment les sociétés coloniales des Caraïbes, le système esclavagiste, les phénomènes de résistance des esclaves.

Représentant du peuple (député) élu en Guadeloupe et en Martinique entre 1848 et 1851 au suffrage universel masculin, puis en Martinique en 1871, Victor Schoelcher devint sénateur inamovible en 1875. Il se consacrait alors à la construction, en France, d’un régime républicain tout en demeurant une référence dans l’élaboration de la politique d’expansion et de gestion coloniales du dernier quart du XIXe siècle.

Il n’en porta pas moins un regard très critique sur l’évolution des colonies où le Gouvernement provisoire de 1848 avait selon lui, en abolissant l’esclavage, remédié à un « crime de lèse-humanité ».


Aujourd’hui, les témoignages sur son temps que laissa Schoelcher – sénateur de 1875 à la fin de sa vie en 1893 – nous introduisent dans les réalités encore mal connues d’un siècle de transformations sociales et politiques profondes, de conquête et de colonisation qui ont gardé une surprenante actualité.

« Evoquer Schoelcher, ce n’est pas invoquer un vain fantôme, c’est rappeler à sa vraie fonction un homme dont chaque mot est encore une balle explosive. (...) Si, malgré tout, de la grande déconfiture, surnage un fait positif, l’abolition de l’esclavage, c’est que dans un domaine limité, la Révolution buta sur les hommes qu’il fallait. (...) Schoelcher dépasse l’abolitionnisme et rejoint la lignée de l’homme révolutionnaire : celui qui se situe résolument dans le réel et oriente l’histoire vers sa fin ».

Aimé Césaire, introduction de Esclavage et colonisation, recueil de textes de Victor Schoelcher publié par Emile Tersen, Presses Universitaires de France, Paris, 1948.

« Victor Schoelcher, un des rares souffles d’air pur qui ait soufflé sur une histoire de meurtres, de pillage, d’exactions ».
Aimé Césaire, introduction à Esclavage et colonisation, recueil de textes de Victor Schoelcher, P.U.F., 1948.

Textes de Nelly SCHMIDT (Directrice de recherche au CNRS-Paris IV-Sorbonne)
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 344
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Et si on déboulonnait le statut d’impunité de l’esclavagisme arabo-islamique ?   Mar 28 Nov 2017, 22:09

Message déplacé - Modérateur

Il y a seulement quelques semaines, dans la foulée des événements de Charlottesville, l'inénarrable CRAN battait la campagne française pour réclamer l'éradication séance tenante de la statue de l'esclavagiste Colbert promoteur du Code Noir et le déboulonnage de celle de Dugommier. À l'époque, je m'étais permis d'observer respectueusement qu'il était peut-être plus utile, au regard du sort actuel des populations noires, de se préoccuper de leur mise en esclavage toujours en vigueur dans les pays sahariens. Autant prêcher dans le désert.

la suite :
https://www.valeursactuelles.com/societe/et-si-deboulonnait-le-statut-dimpunite-de-lesclavagisme-arabo-islamique-90995
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Mer 29 Nov 2017, 05:15

Sujet à croiser avec celui ci centré sur le retour De l'esclavage en Libye
http://www.plateaufontenay.net/t3463-cm-du-23-novembre
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Ven 01 Déc 2017, 08:45

vite l'éteignoir !
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 344
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Lun 30 Avr 2018, 04:35

Faut-il débaptiser les rues portant les noms d’esclavagistes ?


http://www.bvoltaire.fr/faut-debaptiser-rues-portant-noms-desclavagistes/
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Abolition de l'esclavage et des traites négrières.   Mar 01 Mai 2018, 04:00

Il ne faut surtout pas évoquer les traites négrières qui concernent le proche orient... d'ailleurs taubira l'a expressément défendu pour ne pas stigmatiser la banlieue...

On peut parler des vilains blancs qui envoyaient de gentils noirs en Améique ou aux Caraïbes soit dit en passant livrés aux vilains blancs par leurs rivaux gentils noirs des tribus voisines mais pas touche au circuit esclavagiste oriental.

Silence dans les rangs sur les gentils arabes qui sur les cotes d'Afrique du nord se livraient encore au 19e siècle à des razzias dans le sud de l'Europe et faisaient régner la terreur en Méditerranée...
Revenir en haut Aller en bas
 
Abolition de l'esclavage et des traites négrières.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'abolition de la peine de mort a 25 ans
» UE-Ukraine: abolition des visas ?
» Fond de teint studio fix et boutons
» Je vien de recevoir ces memos! le bc poste une lettre/parent
» Pour ou contre le "youpala" = trotteur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: