Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12383
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Ven 22 Jan 2016, 08:23

On se demande bien pourquoi "Les députés écologistes soutenant l'action du gouvernement veulent être qualifiés de "réformistes" et ne plus avoir "à assumer" les propos de l'autre moitié du groupe fidèle à EELV"...

Je ne sais pas si cette déclaration qui date du mercredi 20 est lié à la guignolade sur le foie gras organisé le même jour par Laurence Abeille mais visiblement le divorce entre députés UDE et députés EELV est bel et bien consommé...

Après il serait intéressant de savoir comment ce divorce se décline au niveau des écologistes fontenaysiens de "Fontenay pour tous" et en particulier quel poids électoral représentent ceux à qui le maire Jean-François Voguet a promis un théâtre...


http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/lassemblee-ecologistes-reformistes-secartent-encore-un-peu-plus-composante-eelv-120464 a écrit:
A l'Assemblée, les écologistes "réformistes" s'écartent encore un peu plus de la composante EELV

Le 20.01.2016 à 15:16

Les députés écologistes soutenant l'action du gouvernement veulent être qualifiés de "réformistes" et ne plus avoir "à assumer" les propos de l'autre moitié du groupe fidèle à EELV, ont-ils expliqué mercredi, en souhaitant "parachever la clarification engagée il y a plusieurs mois".

"Depuis 2014 et la rupture imposée par la sortie des ministres écologistes du gouvernement, force est de constater qu'une grande confusion règne dans l'expression de l'écologie au Parlement. Il y a aujourd'hui à l'Assemblée nationale, comme dans la société, deux écologies", écrivent ces huit députés dans un texte intitulé "écologistes déterminés, réformistes assumés".

"Nous entendons donc désormais affirmer plus clairement notre écologie: une écologie inscrite au cœur de la majorité, constructive, positive, ouverte, apaisée, en un mot, une écologie réformiste", soulignent Barbara Pompili, Éric Alauzet, Denis Baupin, Christophe Cavard, François de Rugy, François-Michel Lambert, Paul Molac et Véronique Massonneau.

Lors d'une conférence de presse, les signataires ont expliqué "ne plus vouloir être obligés d'assumer les paroles d'un membre de l'autre entité, comme Noël Mamère ou Cécile Duflot".

S'il existe toujours un seul groupe à l'Assemblée, c'est parce que les deux tendances "ne sont pas assez nombreuses" (un groupe doit comprendre 15 députés minimum), a reconnu François de Rugy.

Mais il n'y a déjà plus de réunion de groupe le mardi matin. Seul le bureau se réunit pour se répartir les temps de parole dans l'hémicycle et les questions au gouvernement. Et le point de presse tenu ensuite par les deux co-présidentes Cécile Duflot et Barbara Pompili, va être abandonné, a expliqué cette dernière.

Comme preuve de leur divorce, les "réformistes" auraient même aimé changer de place dans l'hémicycle, mais cela n'a pas été possible, a-t-elle regretté. Sur ces huit députés, seuls Denis Baupin et Éric Alauzet sont encore membres d'EELV mais "ça durera ce que ça durera", a dit ce dernier. Les autres ont pour la plupart rejoint le nouveau parti "Écologistes!".

La sortie du gouvernement a fait ressurgir "le clivage beaucoup plus profond entre écologistes contestataires et ceux prêts à exercer le pouvoir avec ce que cela implique de compromis", a souligné François-Michel Lambert.

Cependant, devant l'Association des journalistes parlementaires, Denis Baupin a ensuite souligné que selon lui, au sein du groupe écologiste, "on a des accords sur les fondamentaux, les convictions, et on est en désaccord sur la stratégie". "On peut être encore un peu utiles" comme groupe, a-t-il lancé.
Source: http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/lassemblee-ecologistes-reformistes-secartent-encore-un-peu-plus-composante-eelv-120464


Dernière édition par a.nonymous le Ven 22 Jan 2016, 09:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Ven 22 Jan 2016, 08:35

Le complément "graines de Fontenay" au MIM de la ville, résolument orienté vers les soucis des écologistes locaux, montre que le maire apporte le plus grand intérêt à leurs réflexions et à leurs éminents conseils. No
C'est gentil de sa part, ils lui doivent au moins la reconnaissance.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Ven 22 Jan 2016, 08:45

2008 Ee Lv
2010 EELV
2012 EELV
2014 Ee Lv
2015 Ude Ee Lv
Je peux indiquer mon positionnement
EE plus facilement compatible avec Ude que Lv.
Pour l'union des gauches élargie au centre type Modem.
Dommage que l'Udi ne se sépare pas de LR.
Pas de compatibilité possible avec le FN.


Dernière édition par Libellule le Ven 22 Jan 2016, 08:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Ven 22 Jan 2016, 08:51

Pour le centriste se retrouver ficelé avec les socialistes de tendances aussi variées que multiples et les écolos déjantés en y ajoutant selon la bonne habitude de l'union de la gauche les communistes et les gauchistes... avant d'en arriver là il serait sans doute nécessaire de lui demander son avis.

En ayant quelques uns de ces centristes emblématiques dans mon environnement, c'est une idée qui à mon sens serait accueillie assez fraichement
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3019
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Ven 22 Jan 2016, 09:20

L'UDI ne s'accoquinera certainement pas avec l'extrême droite, c'est pas pour aller s'accoquiner avec les extrémistes de gauche, PCF et EELV en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Ven 22 Jan 2016, 09:25

Ce n'est pas ce que je préconise. Hollande en snobant Bayrou a loupé une occasion d'asseoir une majorité bien équilibrée. Mais c'est ainsi. On ne peut pas réécrire l'histoire. Duflot a voulu quitter le gouvernement ce n'est pas sa meilleure décision. Mais ainsi va la vie. S'acoquiner avec des gens n' est pas la formule adéquate. On peut repartir du 1 èr grenelle de l' environmement et chercher pourquoi les passerrelles n'ont pas fonctionné. Beaucoup d' oppositions furent en partie manichéennes.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Ven 22 Jan 2016, 09:55

Libellule a écrit :

Citation :
[Dommage que l'Udi ne se sépare pas de LR.

Il me semblait que votre idée était de favoriser les convergences chaque fois que cela est possible.  J'ai dû mal comprendre.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)


Dernière édition par Gérard le Sam 23 Jan 2016, 00:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Ven 22 Jan 2016, 10:19

Pour le débat c'est mieux. Converger sans être fagocité, ... C' est important. A droite au centre et à gauche. La pensée unique je m'en méfie. L'idée des primaires me sied comme préalable aux convergences. Je participerai à toutes si elles sont ouvertes.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Ven 22 Jan 2016, 18:09

Pour faire une majorité de gouvernement émanant d'un système électoral comme celui que nous connaissons et à plus forte raison si la proportionnelle était adoptée il est nécessaire d'être "fagocité".

La durée des gouvernements n'est envisageable que si les trois ou quatre partis qui se sont rassemblés lors des élections le restent une fois au pouvoir.
Exception : le cas du parti qui a lui seul a la majorité toutefois ce n'est pas le plus fréquent...

Pour le reste, la jouissance des prébendes afférentes au pouvoir peut effectivement calmer les rébellions encore que tout le monde n'a pas un estomac permettant en permanence d'avaler des couleuvres...
A partir d'un certain moment les "convergences" de façade se disloquent. On en voit les effets en ce moment où flanbi n'arrive pas à mettre au point son idée de déchéance de nationalité et où il en est à espérer que la droite fasse passer son projet qui en même temps ne devra pas être rédhibitoire pour les élus de gauche.

Nous sommes en pleine indécision. Depuis un an et les attentas de "charlie" et de l'épicerie juive aucune loi cohérente et efficace n'a été adoptée pour renforcer les moyens de la lutte contre le terrorisme.
On va n'en doutons pas aller pourrir la vie des gens pour faire du "buzz" en ayant la possibilité d'occuper la scène médiatique et on prolongera l'état d'urgence sans raison pour en faire un symbole de fermeté et d'efficacité.

Diriger un pays n'est pas animer un club de réflexion qui n'a aucune responsabilité réelle pas plus que de rédiger la motion finale consensuelle et synthétique qui va clôturer les "université d'été" alias la semaine de vacances gratos avec les copains et les copines...
Si nous sommes dans la panade c'est en partie parce que cette notion d'efficacité et de réalisme est perdue de vue. On se paye de mots alors que l'on devrait agir ce qui est rendu dangereux dans les circonstances politiques actuelles.

Lorsque des gens faibles doivent prendre des décisions, ils réagissent avec les excès qui en découlent au lieu d'agir de manière réfléchie et efficace. La situation actuelle avec une majorité de gauche éparpillée illustre mes propos.
La "convergence" sans programme défini, sans action concertée, avec un exécutif qui joue sur les effets d'annonces irresponsables tout cela débouche sur la paralysie et la pagaille.

Les mariages de carpes et de lapins ne produisent rien de cohérent.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3019
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Ven 22 Jan 2016, 18:19

Quand on voit comment la convergence se fait quand EELV est dans le coup, cela tourne systématiquement au bazar. il suffit de voir ce qui se passe à Villejuif.

http://www.leparisien.fr/villejuif-94800/villejuif-les-deux-elus-eelv-devront-verser-70-000-eur-au-pc-et-au-ps-19-01-2016-5466323.php

http://www.leparisien.fr/villejuif-94800/la-1ere-adjointe-eelv-de-villejuif-attaque-le-maire-lr-pour-menaces-18-01-2016-5462855.php

http://94.citoyens.com/2016/diffamation-les-elus-ecologistes-condamnes-a-verser-pres-de-70-000-euros,19-01-2016.html

http://94.citoyens.com/2015/villejuif-allie-municipal-de-lump-alain-lipietz-eelv-appelle-a-voter-pcf-aux-departementales,23-03-2015.html

Ceci n'étant qu'un aperçu de ce qui se passe à Villejuif, avoir des élus EELV au sein d'une majorité c'est comme avaler une boite de punaise.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12383
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Sam 23 Jan 2016, 05:33

Et quand François de Rugy écrit au président de la République en tant que "chef de file des député-e-s écologistes réformistes"....


"Sur la forme, nous tenons à préciser que nous ne sommes en rien engagés par les positions qu’exprimeront Cécile Duflot, qui ne représente qu’une des deux sensibilités du groupe écologiste à l’Assemblée nationale et Emmanuelle Cosse, qui ne dirige qu’une des deux formations écologistes représentées au Parlement.

Sur le fond, nous souhaitons donc vous faire connaître notre état d'esprit et nos propositions. Tout d'abord, il nous paraît souhaitable que cette réforme aboutisse et puisse être adoptée par la majorité de l'Assemblée nationale, mais aussi au Sénat et ensuite à la majorité des trois cinquièmes du Parlement réuni en Congrès."



http://www.francoisderugy.fr/2016/01/22/projet-de-r%C3%A9forme-constitutionnelle-avec-barbara-pompili-fran%C3%A7ois-de-rugy-s-adresse-au-pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique/ a écrit:
Projet de réforme constitutionnelle : lettre au Président de la République

Annoncée au lendemain des attentats de Novembre lors de la réunion du congrès à Versailles, la réforme constitutionnelle doit être examinée à l'Assemblée nationale dès la semaine prochaine, en commission, puis dans l'hémicycle à partir du 5 novembre. François de Rugy, chef de file des député-e-s écologistes réformistes sur le sujet, et Barbara Pompili coprésidente du groupe parlementaire, exposent au Président l'état d'esprit dans lequel ils abordent l'examen du texte.



Monsieur le Président de la République,

Le 16 novembre 2015, devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles, moins de trois jours après l'attaque terroriste la plus meurtrière que la France ait subie depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, vous avez prononcé un discours fort appelant à l'unité nationale et indiquant votre détermination à prendre toutes les mesures permettant de protéger la France et les Français. Vous avez annoncé une série de mesures contre le terrorisme ainsi qu'une réforme de la Constitution.

Après consultation du Conseil d'Etat, le gouvernement a présenté un projet de loi de réforme constitutionnelle en conseil des ministres le 23 décembre dernier. Ce texte suscite de vives controverses au sein de tous les groupes parlementaires de la majorité, et en premier lieu au sein du groupe socialiste. À ce stade, il n’est pas garanti qu’existe une majorité pour voter ce projet de réforme de la Constitution.

En vue de son examen à l'Assemblée nationale, en commission le 27 janvier prochain et en séance plénière le 5 février prochain, vous avez décidé de consulter certains partis représentés au Parlement.

Sur la forme, nous tenons à préciser que nous ne sommes en rien engagés par les positions qu’exprimeront Cécile Duflot, qui ne représente qu’une des deux sensibilités du groupe écologiste à l’Assemblée nationale et Emmanuelle Cosse, qui ne dirige qu’une des deux formations écologistes représentées au Parlement.

Sur le fond, nous souhaitons donc vous faire connaître notre état d'esprit et nos propositions. Tout d'abord, il nous paraît souhaitable que cette réforme aboutisse et puisse être adoptée par la majorité de l'Assemblée nationale, mais aussi au Sénat et ensuite à la majorité des trois cinquièmes du Parlement réuni en Congrès.

En tant qu'écologistes réformistes, nous comprenons la logique juridique qui vise à constitutionnaliser l’état d’urgence, au même titre que les autres états d’exception, comme le sont les pleins pouvoirs (art. 16) et l’état de siège (article 36). A nos yeux, mieux encadrer la procédure supposerait que soit spécifié dans la rédaction de l'article 1 de cette réforme constitutionnelle que le Parlement exercera un contrôle de la mise en œuvre de l'état d'urgence. Nous souhaitons également que la Constitution précise que le renouvellement de l'état d'urgence est soumis à un vote du Parlement chaque fois qu'il excède une durée de trois mois, et déposerons des amendements en ce sens lors du débat parlementaire.

Il parait assez clair que l'article 2 du projet de réforme constitutionnelle, dans son contenu et sa rédaction actuels, n’est pas en mesure de réunir une majorité. Établir une peine à la portée symbolique forte pour garantir la mise à l’écart de la communauté nationale de terroristes condamnés définitivement pour crimes suppose que tous les député-e-s soient réellement associés à son élaboration, qui ne saurait être le simple fruit d’un compromis interne au principal groupe de la majorité.

Si nous voulons faire vivre au Parlement l'aspiration des Français à l'unité nationale, dans la droite ligne de l'appel que vous aviez lancé à Versailles le 16 novembre dernier, il faut impérativement trouver un compromis acceptable par une large majorité de l'Assemblée et du Sénat. Pour notre part, fidèles à notre engagement d'écologistes réformistes, refusant les postures oppositionnelles perpétuelles, nous sommes prêts à y contribuer activement et concrètement.
Source: http://www.francoisderugy.fr/2016/01/22/projet-de-r%C3%A9forme-constitutionnelle-avec-barbara-pompili-fran%C3%A7ois-de-rugy-s-adresse-au-pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique/
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3125
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Mar 24 Jan 2017, 05:08

Un décompte à noter, dans le Figaro, coté miniscores ce dimanche - ou lundi, à prendre avec réserve toutefois vu les prouesses du tableur qui totalise les voix :
L'écologiste (UDE) François de Rugy a obtenu hier au moins 62 000 voix, soit huit fois plus que Yannick Jadot (7 430 voix) vainqueur en novembre dernier à la primaire EELV.
L'écolocentriste (UDE aussi je crois) Jean-Luc Bennahmias a obtenu hier 16.172 voix, soit plus que Jean-François Copé (12 787 voix) à la primaire de droite. Et deux fois plus que Yannick Jadot.

Et on parle de participation basse pour ce dimanche ... Consolation pour certains donc, tout est relatif :
"Quand je me regarde, je me désole. Quand je me compare, je me console". Un ancien maire aurait pu dire "c'est quand même pas (encore) la déroute"
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Mar 24 Jan 2017, 20:08

Je suis toujours étonné que l’on mesure le poids des écologistes comme on pouvait s’intéresser, en Egypte, à la pesée de l'âme du défunt avant qu’il ne passe dans l’au-delà, -le pénitent étant confronté à ses 42 juges-, alors que la transition écologique est au cœur du nouveau modèle de développement pour nos sociétés d’aujourd’hui et de demain.

L’accomplissement du progrès humain passe par le respect de notre environnement, notre épanouissement. La prise de conscience se fait peu à peu avec la définition d’une nouvelle frontière que l’on peut appeler la social-écologie. Socialement, écologiquement, nous devons nous chauffer, nous déplacer, produire, et in fine consommer.

Notre utilisation de l’énergie est aujourd’hui une menace pour la planète et au final pour nous-mêmes.  Il nous appartient d’agir collectivement et individuellement, de prouver que des habitudes plus sobres et raisonnables vont de pair avec une bonne qualité de vie, et de repenser nos habitudes, de trouver la voie pour produire une énergie propre et durable.

La transition écologique nous concerne dans nos actes les plus quotidiens, comme par exemple dans notre alimentation. Promouvoir l’agroécologie pour faire émerger une agriculture en harmonie avec les écosystèmes naturels, pour garantir une nourriture de haute qualité et dépourvue de pesticides pour le bénéfice de notre santé à tous ne doit pas être exclusivement vue comme une utopie.

La transition écologique ne peut se faire sans intégrer pleinement les citoyens, pour qu’ils soient (ou deviennent) des acteurs des changements opérés. Quelque que soit le label derrière lequel ils se rangent. Ecologiste, éco-socialistes, démocrates écologistes, écologistes réformistes, écologistes solidaires, écologistes pragmatiques, écologistes indépendants, Il ne peut y avoir de transition écologique sans l’éducation de tous et des générations futures aux enjeux du développement durable, ni sans leur inclusion dans les prises de décision des projets locaux qui les concernent.

La transition écologique signe aussi l’émergence d’un modèle économique différent, dans ses moyens comme dans ses fins. Il incombe à toute personne de bonne volonté de faire évoluer notre économie linéaire dont les mots d’ordre sont « extraire-fabriquer-consommer-jeter » vers un modèle d’économie circulaire qui vise à réduire, réutiliser, et recycler. Il est intéressant que de plus en plus souvent des individus s’unissent pour mettre en avant l’économie sociale et solidaire, dont les valeurs de partage et d’altruisme constituent un terreau favorable pour la transition écologique.

En montrant que la transition écologique propose des solutions qui impliquent les citoyens dans leurs préoccupations les plus élémentaires, les frontières des partis ne sont plus des obstacles.

Tous ceux qui pensent que la clef pour un projet de société plus convivial, désirable et durable est entre leurs mains savent se reconnaître et unir leur force, malgré les apparences..
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Mar 24 Jan 2017, 20:28

Quand on a des chantres de l'écologie comme Duflot, Royal, Cosse, Martin, Beaupin, Benhamias, Voynet et tant d'autres on comprend que cette belle idée qui devrait consister à protéger la planète non par la prohibition et la punition mais par le progrès et la science est encore bien loin de modifier les esprits.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Mar 24 Jan 2017, 20:35

Au delà de ces gens, dont la pesée des âmes n'est qu'un épi phénomène, l'idée de la transition écologique reste. Elle se fera.
http://www.actu-environnement.com/ae/news/transition-energetique-emploi-formation-competences-28290.php4

Syndicats et associations lancent par exemple une campagne pour conjuguer lutte contre le changement climatique et lutte contre le chômage.

"Il n'y a pas d'emplois sur une planète morte". Ces mots, martelés par Maxime Combes, économiste d'Attac, plantent le décor. Le mouvement altermondialiste lance, avec le Réseau action climat (RAC), les syndicats FSU, Solidaires, la Confédération paysanne, le collectif Roosevelt et la fondation politique Heinrich Böll Stitftung France, une campagne pour conjuguer lutte contre le changement climatique et contre le chômage. Selon eux, la transition écologique doit aussi être sociale.

"Il est urgent que les pouvoirs publics fassent en sorte qu'il n'y ait pas de chômeurs climatiques, souligne Maxime Combes. Quand on oublie les mesures liées à la transition écologique, les résistances sont nombreuses. On le voit avec la question de la fermeture des centrales à charbon". L'opposition à la fermeture de la centrale de Fessenheim se place également sur le terrain de l'emploi et de l'activité économique sur ce bassin. C'est pourquoi des acteurs qui parfois s'opposent (syndicats et associations) ont décidés de s'allier pour défendre une transition en douceur et une lutte contre le changement climatique créatrice d'emploi.

Abordées lors du débat national sur l'énergie et de plusieurs conférences environnementales, les questions de l'emploi et des transitions professionnelles ont été inscrites dans la loi relative à la transition énergétique. Car si la transition énergétique est créatrice d'emplois dans les énergies renouvelables et la rénovation notamment, elle va être destructrice d'emplois dans certains secteurs, comme les raffineries, les centrales au charbon ou l'industrie manufacturière.

"D'autres secteurs devront se transformer, comme le secteur automobile ou l'agriculture industrielle intensive", note le collectif. "Nous avons besoin de nous adresser aux salariés des secteurs menacés, on ne peut pas penser la transition énergétique si on les laisse de côté ", analyse Julien Rivoire, de FSU. Selon lui, "les formations existent, en nombre insuffisant, mais les infrastructures sont là.

Mais les choses bougent. L'article 180 de la loi prévoit que "les politiques d'emploi et le dialogue social, tant au niveau des branches professionnelles que des entreprises, consacrent une attention particulière à l'accompagnement des transitions professionnelles afférentes à la transition écologique et énergétique".

La loi prévoit également une planification à l'échelle territoriale, afin d'évaluer "les besoins d'évolution en matière d'emploi et de compétences sur les territoires et dans les secteurs professionnels au regard de la transition écologique et énergétique".
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3125
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Mer 25 Jan 2017, 04:02

Dès 1972, le Club de Rome annonçait la fin prochaine des ressources naturelles non renouvelables (pétrole, gaz) en prévoyant une augmentation exponentielle de la consommation. Pronostic (provisoirement, mais durablement) déjoué par la très forte augmentation du prix du pétrole (chocs pétroliers de 1973/74 et 1979) car ces hausses du prix ont stimulé l'innovation technologique pour réduire la consommation, et aussi le gaspillage, ainsi que la découverte de nouveaux gisements.

Les nouvelles catastrophes annoncées, pour le XXIe siècle, concernent les hausses de température globale par un excès d'émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine. Mais il reste à préciser les réserves prouvées d'hydrocarbure, en évitant cette fois de les surestimer, et tenir compte de la possibilité de très forte hausse des prix d'hydrocarbures si baisse de la production, donc de réduction des émissions pour cause de loi de l'offre et de la demande. Une cause plus économique qu'écologique, mais souvent efficace.

D'autant qu'une telle hausse serait favorable à l'essor d'énergies alternatives. Lesquelles ? Les écologistes, depuis toujours, refusent l'énergie nucléaire terrestre. La source de l'énergie solaire est la fusion nucléaire, soit dit en passant..
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Mer 25 Jan 2017, 05:57

Je ne vous propos pas d'aller vivre au cœur du soleil... Déjà sur Mars ce n'est pas gagné. Smile

Plus sérieusement, il est probable que le problème de la gestion de l'eau va prochainement devancer celui de savoir si il y a encore beaucoup de réserve en pétrole. Sans trop cibler le refroidissement des centrales nucléaires, on peut mentionner cette problématique spécifique pour la France le jour où, si celui ci arrive, ce que je ne souhaite pas personnellement. Plus globalement on ne sait pas gérer les cycles inondations : sécheresses qui deviennent de plus en plus récurrents. On parle certainement à raison du risque climatique comme vecteur de cette situation.

Source de vie comme de pouvoir, l’eau douce se tarit. Sa raréfaction menace l’équilibre de plusieurs régions du monde.

C’est le « nouveau pétrole ». En raison de son utilisation abusive et d’activités polluantes, les ressources en eau se font de plus en plus rares. À mesure que cette situation s’aggrave, des tensions déjà manifestes s’exacerbent – une conjoncture qui risque de tous nous affecter.

L’analyse approfondie de la situation de l’eau dans le monde laisse entrevoir que, pour les décennies à venir, tous les pays auront à se questionner sur sa gestion, au niveau économique, des droits de l’homme et des ressources en déclin.

Une étude de cas portant sur trois régions stratégiques – les États-Unis, le Moyen-Orient et la Chine – révèle la multitude des défis associés à cette ressource.

Bien que l’Amérique soit largement pourvue en eau, elle fait épisodiquement face à des sécheresses prolongées. Le nombre de cas de contamination d’eau potable s’accroît et les tensions avec les pays voisins au sujet du partage des ressources en eau s’avivent.

D’ici à 2025, il est estimé que les deux tiers de la population mondiale vivront dans des régions caractérisées par un stress hydrique, en particulier au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Asie de l’Est, selon le World Resources Institute (Institut des ressources mondiales). La rareté de l’eau, maintenant reconnue comme un facteur aggravant la guerre en Syrie, créera probablement plus de conflits et plus de « réfugiés de l’eau » dans les années à venir.

En reconnaissant le fait que l’eau douce pourrait ne plus être considérée comme une ressource renouvelable, l’Organisation des Nations Unies a déclaré en 2010 que l’accès à l’eau potable et à l’assainissement est un droit humain. Elle inclut aussi dans les Objectifs du développement durable – compris l’an dernier par les 193 États membres – un engagement visant à atteindre l’accès universel à l’eau potable d’ici à 2030. La Banque mondiale estime que l’atteinte de cet objectif exigerait des fonds supplémentaires de 1,7 milliard de dollars. http://www.epochtimes.fr/limminente-crise-de-leau-1re-partie-22032.html

On peut en profiter pour lire les parties 2 3 et 4 de ce sujet (liens à l'intérieur d'epochtimes)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Mer 25 Jan 2017, 06:38

Une bonne guerre atomique ou conventionnelle qui nous réduise la population mondiale qui ne produit rien mais consomme de plus en plus et la question ne se pose plus...  l'affaire est traitée.

Mince alors ! je suis en train de mettre à jour les idées lumineuses de nos élites mondiales cachées.

Du point de vue écolo c'est peut être contestable... mais au niveau des élites (sérieuses) on se fout des écolos qui amusent le bon peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Mer 25 Jan 2017, 08:36

Ce dernier commentaire donnerait-il un sens caché à la citation de Churchil? On peut se le demander.
http://www.atlantico.fr/pepites/winston-churchill-demande-aux-etats-unis-bombardement-atomique-urss-1847966.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste   Mer 25 Jan 2017, 20:36

on se demande beaucoup, on ne pense pas trop et pour agir c'est encore moins.

On est élu communal, on tient la scène en débattant sur TRUMP et les en même temps les Fontenaysiens se flanquent par terre parce que la voirie n'est pas entretenue... en peu de mot ma pensée est résumée.
On va construire des chiottes en Afrique, on envoie une délégation municipale pour contrôler les travaux (un plombier aurait été plus compétent) et on se refuse depuis des années à mettre un robinet et des toilettes dans un parc à Fontenay... le voyage pour vérifier les travaux doit être moins motivant.

Pour le reste lorsqu'il sera admis que certains pays sont incontrôlables, que le choc des civilisations va arriver inévitablement et que dans certains endroits il est présent... avec des incidents voire des faits légalement condamnables, les institutions internationales non officielles mais efficaces feront au mieux de leurs intérêts... avec de la casse à la clé.

Ceux qui blablateront et en seront au "prêchi précha" traditionnel dégoulinant de poncifs seront aux premières loges pour nous expliquer plus jamais ça... dommage qu'il n'aient pas été conscients un peu plus tôt de ce qui allait nous tomber dessus.

Bon courage aux "interpréteurs" de propos et aux passionnés par l'arrière train des mouches il y a du boulot mais curieusement on est sur le microscope pour planter le mal pensant alors que l'on va se faire écrabouiller par le train de l'histoire.

A Bizance on discutait du sexe des anges alors que les musulmans battaient les murs de la ville... POUILLARD prof de philo en 1965...
Revenir en haut Aller en bas
 
UDE-EELV ou le divorce suivi de la séparation de biens écologiste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Comment votent les élus dans leurs instances-
Sauter vers: