Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mer 27 Jan 2016, 00:11

Rappel du premier message :

Le terme provient, chacun le sait, de l'entreprise Uber qui a généralisé à l'échelle planétaire un service de voiture de tourisme avec chauffeur entrant directement en concurrence avec les taxis. Les taxis, avares de leur monopoles ont d'abord cru à une mascarade qui allait se régler par quelques intimidations frontales faites aux chauffeurs improvisés de personnes pressées d'aller d'un point à un autre, sans passer par la case de la borne locale. Ce faisant ils ne se sont pas rendu compte que les caractéristiques de ce service reposant sur la quasi-instantanéité, la mutualisation de ressources et la faible part d'infrastructure lourde dans le coût du service, les licenciés du volant ne pourraient pas suivre en terme tarifaire. Et puis voilà, ils ont voulu suivre quand même espérant que les arroseurs de tarifs cassés seraient ainsi arrosés à leur tour par une perte de clientèle.

Bref nous assistons à une véritable dérégulation des lois du marché. Et pas qu'un peu : Parmi les services cités comme participant de l'ubérisation de l'économie, on cite Airbnb, Booking.com ou Amazon. Tiens, tiens, un gros machin pourtant ici, mais qui sait faire pour trouver les paradis fiscaux pour défiscaliser son activité là où il faut.
Le mot devient vite à la mode : Il est même maintenant question d'ubérisation en matière de lutte anti-terroriste pour des actions de type hackathonou « incubateur à but non lucratif ».

Pas cher, sous le manteau, sans respect des règles du marché, donc, l'ubérisation commence à toucher de plus en plus de domaines de l'économie, par exemple la rénovation énergétique des bâtiments. À titre d'exemples, un rapport établi par l'association la Fabrique écologique cite le cas de Google, tiens tiens, un autre acteur qui se défiscalise à bien nommé, même s'il commence à se faire rattraper par quelques états en mal de recouvrir les impôts non payés..., qui, ayant racheté le fabricant d'outils domotiques intelligents Nest Labs, est en mesure dans un premier temps d'établir un diagnostic de performance énergétique fonction de l'usage, et grâce aux mégadonnées croisant ces informations avec les conditions climatiques ou le potentiel photovoltaïque du site, d'évaluer les besoins de travaux nécessaires à une amélioration de la performance énergétique du bâtiment ;  on voit même des initiatives type d'Elon Musk, proposant des solutions de stockage d'énergie domestique en crédit-bail.

L’ubérisation nous est décrite à toutes les sauces depuis décembre 2014 et l'apparition du mot qui ne s’userait que si l’on ne s’en servait pas.

Mais le plus étonnant est qu’il existe désormais un site dédié
http://www.uberisation.org/ qui accroche le chaland ainsi

AVÈNEMENT DU NUMÉRIQUE POUR TOUS RECHERCHE D'UNE MEILLEURE EXPÉRIENCE DE CONSOMMATION NOUVEAUX MODES DE TRAVAIL ET INDEPENDANCE

Avec cette définition qui résume peut-être toutes les autres dans sa lecture franco-française :

UBERISATION (nf)  : changement rapide des rapports de force grâce au numérique ; Au carrefour de l'économie du partage, de l'innovation numérique, de la recherche de compétitivité et de la volonté d'indépendance des Français, ce phénomène est une lame de fond qui va petit à petit impacter tous les secteurs de l'économie traditionnelle des services.

A côté de cette vague de fond, les quelques retouches que compte apporter Badinter et l'équipe d'experts qui l'entoure au code du travail vont nous paraître bientôt bien dérisoires même si c’est le premier acte de la réforme du droit du travail annoncée en 2015 par le gouvernement.

Ceux qui rêvaient d’un coup de barre à gauche ou, à l’inverse, d’une dérégulation ­totale en seront pour leurs frais. La réflexion pilotée par M. Badinter aboutit à une sorte de voie moyenne, qui chemine entre deux exigences contradictoires : protéger les salariés tout en permettant aux entreprises d’affronter « la révolution numérique et l’irrésistible mondialisation des échanges », selon la formule retenue dans l’introduction du rapport. Reste à savoir si l'ubérisation va rentrer dans les termes de cette base moyenne, alors que de nombreux chômeurs se lancent dans l'aventure de leur conversion illico presto du statut dématérialisé de chômeur via pôle emploi à celui d'auto entrepreneur voulant casser la dure loi du marché qui les en a évincés.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/01/25/badinter-remet-les-droits-des-salaries-au-c-ur-du-code-du-travail_4853015_823448.html#woc57Wz6zd51asI4.99 et le rapport http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/01/25/le-respect-des-droits-fondamentaux-premiere-exigence-du-droit-du-travail_4853020_823448.html

Cette notion du travail partagé en temps de crise, on va peut-être le payer cher in fine. Au mieux 1 000 000 des  3 500 000 chômeurs français vont peut être se lancer d'ans l'aventure de l'auto entrepreneuriat, mais pour combien de salariés qui risquent de perdre en parallèle leur emploi? That is the question.

Après les phénomènes d'automatisation et d'intensification des années 1970, voici venu le temps de l'ubérisation, qui risque de faire beaucoup de dégâts à la valeur ajoutée qui structure notre économie depuis au moins l'invention de la tva. On en reparle dans 45 ans, ou tout de suite?
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
tonton christobal



Messages : 13574
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Sam 06 Fév 2016, 23:07

lorenzaccio a écrit:
Faut-il pour autant écorner violemment les principes de redistribution et de solidarité des régimes sociaux, parce qu’exagérés par la fameuse "exception française" qui est devenue difficile à continuer?

Ne pas oublier dans notre système qui fait l'envie du monde entier et de ses environs un autre "totem" j'cause gauche branchouille..."

Il faut ajouter à " l'exception française" et à notre second principe intangible à savoir les "droits acquis" sur lesquels même si le monde s'écroule on ne peut revenir le "principe de précaution" hyper important le principe de précaution ! il permet à un illuminé qui dispose d'un peu de crédit de bloquer toute initiative susceptible de lui déplaire...

Lorsque des années plus tard on constate qu'il s'agit d'une idée farfelue les autres états ont pris une belle avance sur nous...

Pas grave on continue toujours plus fort avec les mêmes...en plus s'ils ne sont plus aux manettes ils disposent des syndicats et des assoces pour flanquer la pagaille.

Bloquer la RATP parce que chez continental il y a un problème syndical il faut l'expliquer aux gens qui doivent aller bosser...
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Sam 06 Fév 2016, 23:10

cette soit disante solidarité est en train de tuer notre système de production.

Et solidarité pour qui? Les intermittents pour 20Md ponctionnés dans la poche des salariés du privé (les agents du service public ne donne rien), les prestations familiales prises uniquement sur les entreprises privé (la aussi où est le public). Les syTemes de retraités spéciaux etc.

Quand aux temps magiques vantés par Libellule, c'est une chimère qui n'a jamais existée
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Sam 06 Fév 2016, 23:26

Euh, je ne vante rien, j'annonce que ça ne m'étonnerait pas que l'ubérisation soit la goutte de trop qui fasse déborder le vase.  Voir page précédente. Quand on en sera aux tickets de rationnement on se souviendra de meilleurs moments passés par pertes et profits faute d'avoir su alimenter le système de valeur ajoutée suffisante.

La macro économie peut se résumer à la défense de ce seul agrégat, mais ça tout le monde ne le perçoit pas forcément. Un fil comme celui-ci peut servir d' outil pédagogique mine de rien pour en prendre doucement conscience. Faire ouvrir les yeux à quelques uns, sans oeillères, cela peut rendre service in fine.

La valeur ajoutée (VA) est le principal indicateur financier qui exprime la création de richesse brute d’une entreprise ou l’accroissement de valeur qu’elle a généré, du fait de ses activités courantes. Plus elle est haute, plus la perception de la TVA l' est aussi si l'entreprise a son siège social en France.

Elle représente donc une traduction de l’activité de l’entreprise : différence entre le chiffre d’affaires et les consommations intermédiaires. Elle est calculée dans le tableau des soldes intermédiaires de gestion (SIG).
La valeur ajoutée sert à rémunérer les acteurs de l’entreprise, c’est-à-dire ceux qui participent à son fonctionnement :  rendeer Les salariés (rémunérations), Les apporteurs de capitaux (dividendes), Les administrations (impôts, taxes et cotisations sociales). Le reliquat contribuant à enrichir l’entreprise elle-même.

Si on fait disparaître les salariés on perd l' appel des charges sociales maladie, chômage et vieillesse, entre autre. Si les capitaux sont en irlande, on a en plus de l' évasion fiscale. Mais les dividendes off shore ne cessent de croître.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12070
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 00:09

thierry a écrit:
cette soit disante solidarité est en train de tuer notre système de production.

Sachant que le problème est bien que dans une économie unionisée et mondialisée et faute de compétitivité notre pays produit de moins en moins de richesses "réelles"...

Hollande ne disait pas autre chose face à Sarkozy le 2 mai 2012, mais ça c'était avant:

"La France a décroché, le chômage est à un niveau historique, la compétitivité s'est dégradée et donc, je veux être le président qui redressera la production, l'emploi, la croissance."

La question centrale est donc bien celle du redressement productif qui passe par un retour à la compétitivité de nos entreprises et ce dans tous les domaines...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13574
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 00:16

Nous sommes dans les brillantes démonstrations. Un mot : BRAVO !

Je vais donc faire simple : Je connais deux profs ayant deux enfants.
Sous "Sarko le maudit" on leur a défiscalisé les heures supplémentaires.
Les calculs étant faits entre les frais de transport supplémentaires et les frais de garde des enfants à prévoir, l'affaire devenait rentable et ils pouvaient se permettre moyennant un emprunt d'améliorer leur résidence... avec à la clé des artisans qui bossaient.

Arrive "super flambi" roulement de tambour on allait voir ce que l'on allait voir !
Fiscalisation des heures supplémentaires... et notre couple se trouve à l'étroit avec son emprunt, on serre la ceinture.

Nouvelle brillante initiative : on module les allocations familiales... et on la taille dans les revenus de ces deux richards de profs... qui continuent à la trouver mauvaise.

Curieusement ces deux ignares commencent à penser que flanbi le sauveur est un planteur de merde... et ils sont d'autant moins contents lorsqu'ils constatent que d'autres payent de moins en moins et vivent de mieux en mieux en ne travaillant parfois pas, sans compter ceux qui n'ont jamais travaillé, ne travailleront jamais et n'en ont aucune intention.

En revanche pour les vrais demandeurs d'emplois on est en permanence à coté de la plaque... mais c'est une autre histoire.
Au niveau gouvernemental et administratif on discute, on commissionne on se la joue efficace et on prie pour que la sinécure perdure.
Je me souviens de gens dans une association de reclassement travaillant grace à un emploi aidé qui se faisaient forts d'expliquer à des cadres quinquagénaires comment monter une boite...
Le plus "performant" expliquant qu'une entreprise de "réinsertion" n'avait pas besoin de faire des bénéfices et que les chefs d'entreprises commerciales devaient leur servir de tuteur.
En gros ceux qui font du commerce dans des conditions normales devraient aider ceux qui bossent avec des subventions... à les couler !

ça c'est de l'économie pratique que tout le monde comprend !

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12070
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 00:39

tonton christobal a écrit:
---/---
Fiscalisation des heures supplémentaires... et notre couple se trouve à l'étroit avec son emprunt, on serre la ceinture.
---/---

On serre la ceinture donc on consomme au moins cher: vêtements fabriqués au Bangladesh, chaussures fabriquées au Vietnam, voitures fabriquées en Roumanie, électronique fabriqué en Corée, jouets pour les enfants fabriqués en Chine, médicaments génériques fabriqués en Inde, ....

Quand on veut faire des travaux dans la maison, on choisit l'entrepreneur le moins cher, celui qui fait travailler des travailleurs détachés roumains ou polonais...

Pour son abonnement téléphone et internet, on prend aussi le fournisseur le moins cher, celui qui a ses centres d'appels en Tunisie ou au Maroc...

Pour sa banque on prend aussi la moins chère, celle qui a une grande partie de son backoffice en Inde...

On le voit le problème c'est bel et bien Uber...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 00:40

Rappeler les bases de fonctionnement de notre écomomie me suffit. Que d'autres que moi veulent démontrer que ce sujet est clivant entre gauche et droite, ils peuvent le faire. Les retraités, salariés et chômeurs sont des statuts transversaux qui sont en train d'être remis en questions.

Par Uber & cie, et non le seul Uber, ok +1
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13574
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 00:44

a.nonymous a écrit:


On serre la ceinture donc on consomme au moins cher: vêtements fabriqués au Bangladesh, chaussures fabriquées au Vietnam, voitures fabriquées en Roumanie, électronique fabriqué en Corée, jouets pour les enfants fabriqués en Chine, médicaments génériques fabriqués en Inde, ....

Quand on veut faire des travaux dans la maison, on choisit l'entrepreneur le moins cher, celui qui fait travailler des travailleurs détachés roumains ou polonais...

Pour son abonnement téléphone et internet, on prend aussi le fournisseur le moins cher, celui qui a ses centres d'appels en Tunisie ou au Maroc...

Pour sa banque on prend aussi la moins chère, celle qui a une grande partie de son backoffice en Inde...

On le voit le problème c'est bel et bien Uber...

On fait comme l'on peut avec ce que l'état nous laisse...

Lorsque l'on n'est pas un état on gère son budget : on harmonise ses dépenses avec ses revenus... parce que le déficit avec le banquier ça fonctionne mal surtout s'il est permanent et en augmentation.

Si nous avions des hommes politiques cohérents ils auraient depuis longtemps décidé et mis en pratique le principe suivant :
On n'engage pas une dépense si on n'a pas la rentrée financière correspondante.

Il est vrai que pour les rois de la démagogie ce serait pénalisant.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 01:09

Le déficit permanent autorisé, un jour cela se paye. +1 Certes pendant 40 ans chacun en a plus ou moins profité.

De la même façon, l'absence de valeur ajoutée aussi, cela se paiera.

La suppression des intermédiaires salariés amplifie ces phénomènes. L'uberisation n'est pas pourvoyeuse d'emplois ni de valeur ajoutée. Reportage en cours sur france2 émission tout compte fait. Après l'automatisation,' ubérisation à grande échelle...

Plus ancien mais tout aussi intéressant, le résumé d' un colloque qui s'est tenu en octobre dernier.

D'ici 2020, la moitié de la main d'oeuvre travaillera en freelance, prédit l'estonienne Karoli Hindriks, fondatrice de la start-up Jobbatical.com. Pourquoi continuer à payer un loyer, avoir un bureau fixe quand on peut travailler de n'importe où?" Et Joel Dullroy, travailleur américain freelance, de renchérir: "53 millions d'Américains travaillent en indépendant, soit près d'un tiers de la main d'oeuvre outre-Atlantique. Parmi eux, 60% sont des d'hommes et 40% des femmes."

1 million d'auto-entrepreneurs

En Europe, ils ne sont que 15%. "La France enregistre 1 million d'auto-entrepreneurs, rapporte Axelle Lemaire. Même si ce chiffre comprend de nombreux 'profils inactifs', il n'empêche qu'il a progressé de 8% entre 2013 et 2014". L'Hexagone est donc aussi en train de se tourner, très progressivement, vers un nouveau modèle, qui concerne pour l'instant essentiellement les secteurs des transports, des services à la personne ou encore le domaine de la santé. Si tous les emplois ne vont pas disparaître bien sûr, le paysage professionnel change. Il pourra être créateur de richesse et de bien-être, mais il faudra l'accompagner car il pose de nombreux problèmes, notamment de protection sociale.

Trouver un nouveau modèle de protection sociale

Uber, qui ne partage pas ses profits avec les chauffeurs et qui ne se comporte pas comme un employeur en ne cotisant pas aux organismes sociaux, "doit-il participer au financement du droit au chômage, à la retraite?, interroge Axelle Lemaire. Le modèle français voudrait qu’Uber soit une coopérative, or c’est une société très capitaliste". Comment protéger les travailleurs freelance: "En Europe, et en particulier en France, nous partons avec un atout: la vision que l’on a de la protection sociale, bien ancrée dans les usages et les mentalités, constate la secrétaire d'Etat. Myriam El-Khomri, ministre du Travail, prépare une loi pour l’adapter aux nouvelles formes de travail, autour de l’idée d’un compte personnel d’activité qui pourrait peut-être, un jour, regrouper aussi toutes les allocations".

"Apprendre à apprendre"

Pour Axelle Lemaire, ce ne sont pas les ouvriers -dont le profil va être de plus en plus nécessaire en Europe, mais la classe moyenne qui va être le plus impactée par la transformation du monde du travail. Cette population aura besoin, encore plus que les autres, de se former pour répondre aux nouveaux besoins et permettre d'apporter de nouveaux savoir-faire "humains", dans une époque où de plus en plus de compétences sont automatisées ou gérées par des robots.

"Les Français sont très utilisateurs du numérique, mais les entreprises beaucoup moins. Il faut les persuader, surtout les PME, qu’il ne constitue pas une menace mais des opportunités de croissance", assure Axelle Lemaire.

"Il faut apprendre à apprendre, scande la secrétaire d'Etat. Outre la grande école du numérique, nous avons instauré, dès le primaire, des cours de codage. Le codage est très symptomatique de la mentalité à acquérir pour s'en sortir face aux défis qui s'annoncent. Le langage qu'on apprend aujourd'hui sera obsolète dans deux ans, mais la personne aura intégré la gymnastique intellectuelle nécessaire pour lire le langage de demain". L'Américain Joel Dullroy encourage les travailleurs indépendants à se regrouper dans des collectifs pour trouver des systèmes de protections "globaux", mais aussi à s'installer dans des espaces de "coworking" pour échanger avec d'autres travailleurs freelance et enfin, à se former en apprenant sur internet, qui regorge de cours en ligne gratuits.

Innover sur la formation professionnelle

"On est dans un pays qui a totalement sacralisé les diplômes. Même 25 ans après être sorti de l’école, ils restent la référence. Or, ça ne correspond plus aux nouveaux modèles, note Axelle Lemaire. Les entreprises, aujourd’hui, ne parviennent pas à recruter suffisamment de développeurs, or il y a 70.000 informaticiens au chômage. Nous avons, par ailleurs, d’excellents ingénieurs, mais pas en quantité suffisante. Le nombre de diplômés de Polytechnique a doublé en 200 ans, alors que les besoins ont décuplé. Il faut innover sur la formation professionnelle, déclare la secrétaire d'Etat qui avance l'idée d'un "compte personnel d'innovation".

Chloé Dussapt et Anne-Marie Rocco, envoyées spéciales au Women's forum à Deauville.

#######

Notre modèle va s'américaniser, et on va laisser faire? Bon, bon...


Dernière édition par Libellule le Dim 07 Fév 2016, 02:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 01:27

Alors soit, prenons quelques instants pour le décrire ( source site so curious)

L’agence Associated Press a révélé des résultats d’enquête très surprenants il y a quelques mois, annonçant que 80 % de la population américaine vivait dans la précarité, luttant contre le chômage et nécessitant l’aide gouvernementale pour joindre les deux bouts. Parmi ces individus en difficulté, près de 50 millions vivent même en dessous du seuil de pauvreté. L’étude a également montré que l’écart de richesse entre riches et pauvres était plus grand que jamais. De plus, les emplois industriels bien payés qui autrefois donnaient l’opportunité aux ouvriers d’augmenter leur niveau de vie disparaissent progressivement.
Le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté ne reflète pas forcément le nombre d’Américains sans emploi. Selon une mesure de recensement publiée en avril 2014, ces 50 millions (3 millions de plus que les chiffres officiels du gouvernement), sont aussi dus aux frais de santé et du travail. La nouvelle mesure est en général « considérée comme plus fiable par les sociologues car elle prend en compte les revenus et les effets de l’aide gouvernementale, notamment des bons alimentaires et des réductions fiscales », explique Hope Yen, journaliste à l’Associated Press. D’autres révélations affirment que les bons alimentaires aidaient environ 5 millions de personnes à tout juste sortir du seuil du pauvreté. Cela signifie que le taux de pauvreté est en fait plus haut et que sans l’aide du gouvernement, il s’élèverait de 16 % à presque 18.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12070
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 01:29

Dans un pays où le nombre de chômeurs de catégorie A est passé de 2 922 100 en mai 2012 à 3 590 600 en décembre 2015 et ce alors que sont président déclarait pour se faire élire en mai 2012 "La France a décroché, le chômage est à un niveau historique, la compétitivité s'est dégradée et donc, je veux être le président qui redressera la production, l'emploi, la croissance." j'avoue que cet article de "Chloé Dussapt et Anne-Marie Rocco, envoyées spéciales au Women's forum à Deauville." est un article de premier plan...

A coté de ce Women's forum, le groupe Bilderberg ou le forum de Davos ne sont, j'en conviens, que les réunions de louveteaux...

Encore une chance que nous fontenaysiens ayons la chance d'avoir ce forum de libre expression pour être correctement informés par Libellule...


Dernière édition par a.nonymous le Dim 07 Fév 2016, 02:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 01:35

Que dis je au juste d'important? Rien alors qu'anonymous lui si! Il fait du flanbi bashing et cible ses têtes de turcs quand ils ne sont pas roumains. Un peu moins les raisonnements macro économiques qui nous attirent de plus en plus vers la précarisation généralisée. Des bisounours se réunissent, malgré tout, pour animer divers cafés du commerce, dont acte.

Attendons les bons alimentaires non discriminatoires. Sad
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13574
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 02:51

a.nonymous a écrit:
Dans un pays où le nombre de chômeurs de catégorie A est passé de 2 922 100 en mai 2012 à 3 590 600 en décembre 2015 et ce alors que sont président déclarait pour se faire élire en mai 2012 "La France a décroché, le chômage est à un niveau historique, la compétitivité s'est dégradée et donc, je veux être le président qui redressera la production, l'emploi, la croissance." j'avoue que cet article de "Chloé Dussapt et Anne-Marie Rocco, envoyées spéciales au Women's forum à Deauville." est un article de premier plan...

A coté de ce Women's forum, le groupe Bilderberg ou le forum de Davos sont, j'en conviens, que les réunions de louveteaux...

Encore une chance que nous fontenaysiens ayons la chance d'avoir ce forum de libre expression pour être correctement informés par Libellule...

Ne pas oublier la commission trilatérale qui si elle n'est pas la plus connue est intéressante et regroupe des philanthropes anciens de l'armée du salut...

J'aime que pour expliquer nos problèmes on évoque les pays étrangers qui seraient encore plus en difficulté.
A ce jour nous n'avons pas encore de nuées de "boat people" américains qui viennent se tanker sur nos cotes pour déverser des immigrés affamés...
Que je sache si les Américains renforcent les contrôles à leurs frontières ce n'est pas encore pour empêcher leurs ressortissants de partir...

On va nous faire le coup de la propagande cosaque qui a la bonne époque mettait les photos des gens qui faisaient la queue pour aller au cinéma en sous titrant qu'il y avait pénurie de pain à Paris.


Dernière édition par tonton christobal le Dim 07 Fév 2016, 02:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 02:54

Ces vrais maîtres du monde... que des français rejoignent lors d' un certain sommet à Rambouillet en novembre 1975.

Le dogme en cours? Un inconnu qui porte le nom de Sigismond Odon a écrit ceci :

"L’employeur « négrier » bénéficiera d’une main-d’œuvre corvéable à souhait, avec un coût administratif réduit à la plus simple expression d’un chèque de gré à gré. Quand à l’indépendant, il paiera lui même ses cotisations, sans réelle garantie d’une retraite décente, lui non plus !

De l’ultra libéralisme à la sauce anglo saxonne nous guette, avec un Tiers-Monde qui continuera à offrir une main-d’oeuvre tellement bon marché! L’époque des courtiers du service est arrivée. Ces offres de service multiples et peu coûteuses bénéficieront aux gentils nantis nomades de la mondialisation, emplis d’humanisme."

Il bluffe ou quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3376
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 03:42

Ça me plaît vos échanges, et je peux vous dire que vous avez des lecteurs. Hélas ils ne s'expriment pas, mais cela viendra.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 04:28

Libellule a écrit:
Ces vrais maîtres du monde... que des français rejoignent lors d' un certain sommet à Rambouillet en novembre 1975.

Le dogme en cours? Un inconnu qui porte le nom de Sigismond Odon a écrit ceci  :

"L’employeur « négrier » bénéficiera d’une main-d’œuvre corvéable à souhait, avec un coût administratif réduit à la plus simple expression d’un chèque de gré à gré. Quand à l’indépendant, il paiera lui même ses cotisations, sans réelle garantie d’une retraite décente, lui non plus !

De l’ultra libéralisme à la sauce anglo saxonne nous guette, avec un Tiers-Monde qui continuera à offrir une main-d’oeuvre tellement bon marché! L’époque des courtiers du service est arrivée. Ces offres de service multiples et peu coûteuses bénéficieront aux gentils nantis nomades de la mondialisation, emplis d’humanisme."

Il bluffe ou quoi?

J'ai parfois l'impression qu'il faut vous rappeler qu'un salarié du privé ne vit que par les clients de son entreprise.

Pour faire clair, c'est le client qui paye et qui fait les salaires en fin de mois.

et cela est vrai que l'on doit en cdi ou auto entrepreneur
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 04:32

Donc, bluf! Avis suivant?
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 04:37

C'est tellement daté, tellement en dehors de toute réalité, tellement lutte des classes 19eme siècle, tellement Franco français de gauche...

en un mot inutile
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 05:18

Rendez-vous dans quelques temps. Car précisément nous ne sommes plus dans une opposition classique gauche droite, mais face à un changement important qui va générer quelques remous. Les crises majeures se foutant des avis politiques ou de l'apolitisme des uns et des autres.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13574
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 05:23

thierry a écrit:
C'est tellement daté, tellement en dehors de toute réalité, tellement lutte des classes 19eme siècle, tellement Franco français de gauche...

en un mot inutile

les obtus continuent : on veut traiter les problèmes du 21e siècle avec des raisonnements et des doctrines économiques du 19e

On continue de penser que l'on peut selon les caprices du moment modifier les systèmes d'imposition, jongler avec les finances des boites et par miracle tout remettre dans le bon sens avec des aides... le tout avec des syndicats qui finissent à ne plus représenter que les permanents qui tiennent à conserver leur planque.

Lorsque l'on aura compris qu'une entreprise n'est pas faite pour fournir des emplois n'importe comment mais qu'elle doit satisfaire des clients et que si elle se développe elle embauchera... un grand pas sera fait.

Si dans la foulée l'état gérait convenablement le pays... mais je rêve !

Curieusement au bout du compte ça fonctionne mal !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 05:39

La tva une invention du 19e siècle... La sécu et l'Anpe aussi, L'assurance vieillesse, n'en parlons pas.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 06:01

Libellule a écrit:
La tva une invention du 19e siècle... La sécu et l'Anpe aussi, L'assurance vieillesse, n'en parlons pas.

TVA création Maurice Lauré
http://www.herodote.net/10_avril_1954-evenement-19540410.php a écrit:
Fait inédit, la TVA fut votée par les députés malgré le peu d’enthousiasme d’Edgar Faure, ministre des Finances dans le gouvernement de Joseph Laniel. C’est qu’elle bénéficiait en contrepartie de l’appui déterminé du président de la commission des finances de l’Assemblée nationale, Pierre Mendès France.
Anpe création 1967 Charles De Gaulle
Sécurité sociale 1945 encore Charles De Gaulle http://www.securite-sociale.fr/Les-grandes-dates-de-l-histoire-de-la-Securite-sociale
Vieillesse Janvier 1948 gouvernement Robert Schuman (MRP)

Oui que des gouvernements de droite!

Pour ce qui est du présent, le gouvernement ne prend pas les choses en main. Nous avons droit à des études mais rien derrière sinon des emplâtres pour calmer les foules de mécontents.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12070
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 06:04

tonton christobal a écrit:
---/---
Lorsque l'on aura compris qu'une entreprise n'est pas faite pour fournir des emplois n'importe comment mais qu'elle doit satisfaire des clients et que si elle se développe elle embauchera... un grand pas sera fait.
---/---


Avec cependant un bémol, il faut que ces entreprises en se développant créent des emplois..... LOCALEMENT..... et non qu'elles se contentent de faire de l'achat-revente entre la Chine et notre pays...

Aujourd'hui nombre de sociétés augmentent leur chiffre d'affaires et leurs bénéfices, ce qui leurs permet  de servir de meilleurs dividendes à leurs actionnaires, parce qu'elles suppriment des emplois dans notre pays pour les recréer en Roumanie, en Inde, en Chine ou ailleurs... Ces entreprises et leurs actionnaires ont juste parfaitement compris l'usage qu'elles pouvaient faire de l'unionisation et de la mondialisation...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 06:12

Pas faux. Les gouttes précédentes qui ont rempli le vase. Voir plus haut. Aujourd'hui à 12:26
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13574
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 06:32

a.nonymous a écrit:



Avec cependant un bémol, il faut que ces entreprises en se développant créent des emplois..... LOCALEMENT..... et non qu'elles se contentent de faire de l'achat-revente entre la Chine et notre pays...

Aujourd'hui nombre de sociétés augmentent leur chiffre d'affaires et leurs bénéfices, ce qui leurs permet  de servir de meilleurs dividendes à leurs actionnaires, parce qu'elles suppriment des emplois dans notre pays pour les recréer en Roumanie, en Inde, en Chine ou ailleurs... Ces entreprises et leurs actionnaires ont juste parfaitement compris l'usage qu'elles pouvaient faire de l'unionisation et de la mondialisation...

il est évident que si elles ne sont pas en France nos "chômistes" resteront sur le carreau... alors se pose la question : pourquoi partiraient elles et sont elles parties si notre organisation était convenable ?
Il me semble que dans d'autres pays européens il n'y a pas cette évaporation des boites ... parfois pour avoir la réponse à un problème il faut se poser la bonne question.

Pourquoi des pans entiers de notre industrie sont ils portés manquants alors qu'ils fonctionnent ailleurs en Europe ? Dois je détailler la liste ?

exemple : les Allemands, les Italiens, les Anglais, les Autrichiens et certains pays nordiques fabriquent des motos... en France ?
pourtant ces pays ne sont pas des bantoustans sans services, sans hôpitaux, sans écoles...

Sans  me faire de hernie aux boyaux de la tête je vais vous en sortir d'autres du même calibre... à propos de calibre nous n'avons plus de cartoucherie chez nous (on fait la guerre en achetant nos munitions à l'étranger) et l'armée française va acheter un fusil à l'étranger pour ses soldats... et il ne viendra pas d'un pays exotique...
Le prochain 4X4 de l'armée française sera fabriqué aux USA... les teutons, les italiens et quelques autres ont encore une production nationale... Ils sont vachement bons les "autres"... à moins que nous soyons tout simplement mauvais.

Alors c'est de la faute de sarko, de Giscard ou de la fatalité... à moins que nos tronches molles qui sont les élites du pays soient moins intelligentes qu'elles le disent et surtout qu'à force de monter des usines à gaz nous ayons perdu beaucoup de pognon.

Pour les discours de supposés experts nous sommes remarquables mais lorsque l'on tape dans le réel et le bois dur on tombe de haut.

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 06:54

Moi je pense que se débarrasser de la Chine n'est pas à l'ordre du jour puisqu'elle est en phase de devenir le premier investisseur en biens en Europe, les Usa étant le premier investisseur en terme de cyberplatforms sur la même échelle. Quant aux standards téléphoniques délocalisés, on a bien fait d'apprendre le français dans nos ex colonies. Quant aux roumains, ne sont-ils pas un peu latins comme nous?

Pendant ce tps là, la valeur ajoutée on en fait quoi, on continue de parler d'un retour au XIXème siécle, on parle de Zola?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13574
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 07:41

Les économistes historiens fontenaysiens devraient aussi nous expliquer pourquoi la maison Beaulieu mondialement connue pour la qualité de ses caméras n'existe plus, tout comme la firme Royer... qui fabriquait du matériel photo..? je ne sais plus où en sont les extincteurs ROOTS qui à l'époque étaient bien placés sur le marché.
Toutes ses entreprises étant sur notre ville.

Alors on va nous faire un débat sur la Chine, les Roumains et quelques autres... sur l'intérêt de la latinité pour les demandeurs d'emploi de la ville, nul doute qu'ils seront ravis et que cela va arrondir leurs fins de mois.

En bref les vendeurs de vent vont nous faire de l'intox. Je comprends comment on peut quitter un forum devant de telles incohérences. Lorsque l'on est infoutu de répondre à une question précise on tergiverse et on fait le canard si en plus on peut tenter de ridiculiser le contradicteur... pas facile parfois !

C'est pourquoi débattre avec libellule,  " l'homme qui connait la jurisprudence avant que la loi soit promulguée " c'est plus fort que celui qui tire plus vite que son ombre... est une perte de temps.

Dans la semaine, je dois passer un moment avec un ami professeur de droit en fac. A diverses reprises (on se connait depuis plus de 20 ans) il m'a confié être interpellé par l'ignorance crasse des politiques dans le domaine juridique (c'est un problème lorsque l'on est en charge de faire les lois) . Je vais m'empresser lui montrer les élucubrations d'un élu... ce qui le confortera dans son opinion sur les hommes se voulant leaders politiques.
Un régal en perspective d'autant que son frère est député... un de ceux qui travaillent sérieusement, je le précise...
 
On cessera de rire pour ce soir.
Demain sera un autre jour mais je ne doute pas que nous aurons d'autres "curiosités" à nous mettre sous la dent. Même le dimanche on ne s'arrête pas, on ose tout !

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 08:07

Qui est le "on" qui ramène tout aux roumains, d'ailleurs? Sad
A+ sans mélanger les sujets ... Legitime défense vue par deux lorgnettes, la française et l'américaine ; et l'entrisme américain par des cyberplatforms.

Pour la vie des entreprises ici ou là.... Ouvrez un sujet dédié. Cela peut enrichir les pages d'histoire locale.
Sortez de la discussion si vous ne voulez plus échanger plus avant. Vos interludes sont parfois droles parfois inutiles, vous avez raison. A demain? On verra.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13574
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 08:29

Libellule a écrit:
Qui est le "on" qui ramène tout aux roumains, d'ailleurs? Sad
A+ sans mélanger les sujets ... Legitime défense vue par deux lorgnettes, la française et l'américaine ; et l'entrisme américain par des cyberplatforms.

Pour la vie des entreprises ici ou là.... Ouvrez un sujet dédié. Cela peut enrichir les pages d'histoire locale.
Sortez de la discussion si vous ne voulez plus échanger plus avant. Vos interludes sont parfois droles parfois inutiles, vous avez raison. A demain? On verra.

Je n'avais pas compris que nous allions appliquer en France la loi américaine qui comme chacun sait (ou devrait le savoir) est différente selon les états et ne concerne en rien notre pays.

Encore une tentative lamentable de se rattraper aux branches... d'autant que la supposée légitime défense et l'utilisation d'une arme par un particulier ou par une personne en charge de l'ordre public n'ont rien à voir... nouvelle démonstration de votre ignorance crasse.

Je crois que nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus lire vos interventions et à ne plus souhaiter le moindre contact avec vous...

NB nouvelle tentative de noyer le poisson : quel est le rapport avec les taxis, la légitime défense, les américains... et les taxis indépendants... aucun si ce n'est le désir de blablater !
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 648
Date d'inscription : 28/05/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 09:20

On se calme. Merci. Je rappelle que des visiteurs nouveaux arrivent sur vos échanges et ne comprennent pas ces hors sujets et ces prises de becs.
Si vous voulez vous interpeller * utilisez les messages privés.
Le sujet est l'ubérisation et les problèmes ou solutions que cette économie engendre.
Il n'est pas déshonorant de ne plus avoir, provisoirement, de nouveaux arguments à avancer. Dans ce cas le silence est précieux.
Webmaster


* depuis 1990 on peut écrire interpeler
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plateaufontenay.net
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 09:28

Derrière l'uberisation se cache le nouveau b.a.ba de l'économie numérique qui a pour nom non pas l' alpha et l' omega mais l' alphabet.
http://mobile.lemonde.fr/entreprises/article/2016/02/02/alphabet-google-devient-la-premiere-capitalisation-mondiale_4857552_1656994.html

Google est le premier financeur d' Uber aux côtés de Goldman Sachs. Pour l'Europe, Google tout comme Amazon pilotent leur fiscalité d'Irlande et savent détourner le statut d' autoentrepreneur français pour échapper au paiement de salaires. Juste pour résumer l'enjeu. Le tout en ne créant aucune valeur ajoutée. Sinon, sont à dispo 4 pages détaillant les effets secondaires possibles sur nos agrégats économiques si les pays touchés se laissent malmener, sans réagir.

Uber, elle, s'autorise à tutoyer les niveaux de valorisation de General Motors, autour de 51 milliards de dollars.
http://www.lerevenu.com/placements/economie/uber-vaut-desormais-plus-de-50-milliards-de-dollars
Une paille donc

Gafa et Natu sont en ordre de bataille
http://rue89.nouvelobs.com/2015/08/02/apres-les-gafa-les-nouveaux-maitres-monde-sont-les-natu-260551


Dernière édition par Libellule le Dim 07 Fév 2016, 11:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 11:44

Le seul problème s'est qu'Uber à des clients, et qu'ils sont satisfait du service.

Ils ont aussi beaucoup de personnes pour devenir chauffeurs. Ceux sont d'ailleurs des personnes qui il y a quelques années auraient pris une licence de taxi.

Ensuite l'auto entreprenariat est légal, tout comme l'implantation d'un siège social en Irlande.

Le plus regrettable dans cette histoire est que c'est une invention américaine et non pas française ou européenne.
Notre pays passe plus de temps à se plaindre qu'à créer...

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13574
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 17:53

thierry a écrit:
Le seul problème s'est qu'Uber à des clients, et qu'ils sont satisfait du service.

Ils ont aussi beaucoup de personnes pour devenir chauffeurs. Ceux sont d'ailleurs des personnes qui il y a quelques années auraient pris une licence de taxi.

Ensuite l'auto entreprenariat est légal, tout comme l'implantation d'un siège social en Irlande.

Le plus regrettable dans cette histoire est que c'est une invention américaine et non pas française ou européenne.
Notre pays passe plus de temps à se plaindre qu'à créer...


Curieusement lorsqu'un système ou une structure correspondent aux besoins de ces gens que l'on appelle des clients, ces derniers en profitent pour les utiliser...
Comme il se trouve tout aussi curieusement que ces nouveaux services semblent plus intéressants ou mieux adaptés que ceux qui fonctionnaient antérieurement les anciens périclitent.
Tercio : les clients n'ayant pas des revenus inépuisables ils préfèrent payer ce dont ils ont besoin moins cher... doit on s'étonner d'autant que leurs ressources ne sont pas illimitées à qui la faute ?

On pourrait s'interroger sur la responsabilité de ceux qui ont organisé le système de manière telle que ce qui fonctionnait autrefois soit devenu non rentable...
Puisque nous en sommes là, il serait bon d'évaluer la qualité de la réflexion de ceux qui contribuent à mettre au point et à faire accepter des systèmes internationaux qui provoquent le déclin de nos économies.

Accuser les autres et surtout ne pas remettre en question son action voire la camoufler si elle s'avère trop nocive pour conserver son "job" sans être inquiété c'est la règle du jeu !
Actuellement se met en place une structure regroupant les USA, quelques pays américains et d'autres anglophones ainsi que des nations de la zone Pacifique (sans la Chine). Laissons passer quelques années et nous allons déguster. Qui en parle actuellement hors des cercles d'initiés ? ne pensons même pas à organiser une riposte...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_de_partenariat_transpacifique

Prochaine étape, ça se mijote en ce moment : https://fr.wikipedia.org/wiki/Partenariat_transatlantique_de_commerce_et_d%27investissement

Pendant ce temps la France et l'usine à gaz nommée Europe sont à la dérive... on a pléthore de chefs qui ne savent plus quoi faire d'efficace.

Continuons d'agiter nos petits bras en hurlant à l'injustice et acceptons des règles européennes ou internationales qui nous pénalisent pour finir par être à la fois révoltés et sanctionnés par des systèmes que nous contribuons à mettre en place.

Une magnifique illustration de nos carences dans un autre domaine certes mais qui corrobore mon propos est notre impuissance devant le problème des "migrants" que certains ont délibérément contribué à développer avec la bienveillance passivité ou complicité d'autres tout en clouant au pilori ceux qui prévoyant le pire tentaient de réagir.



Dernière édition par tonton christobal le Dim 07 Fév 2016, 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 19:22

Libellule a écrit:

Google est le premier financeur d' Uber aux côtés de Goldman Sachs. Pour l'Europe, Google tout comme Amazon pilotent leur fiscalité d'Irlande et savent détourner le statut d' autoentrepreneur français pour échapper au paiement de salaires. Juste pour résumer l'enjeu. Le tout en ne créant aucune valeur ajoutée. Sinon, sont à dispo 4 pages détaillant les effets secondaires possibles sur nos agrégats économiques si les pays touchés se laissent malmener, sans réagir.
Quand on essaie de réinventer la poudre !

Dites moi que font Renault, Peugeot et autres en sous-traitant certaine pièces ? N' est-ce pas ce que vous dénoncez?
Pour ce qui est des développeurs indépendants (auto-entrepreneurs) rien ne les empêchent de développer pour le bien de tous et sans coût pour l' utilisateur final (open-source) et dans l' autre cas de déposer des brevets pour leurs trouvailles obligeant ainsi ses "clients" a racheter ces inventions, ou pour le moins, a payer des royalties.
Si un salarié fait une découverte dans le cadre de son travail, l' invention appartient à l' entreprise, ce n' est pas le cas d' un sous-traitant.
Dire qu' il n' y a aucune valeur ajouté est aussi une erreur, ne serait-ce que les impôts payé par ces micro-entreprises qui elles ne font pas d' évasion vers l' Irlande ou autre.
Juste une exemple français, Roland Moreno parti tout seul il a crée par ses inventions une entreprise de niveau mondial. https://fr.wikipedia.org/wiki/Roland_Moreno

Si l' on suit votre raisonnement il n' aurait pas existé. On n' invente rien des "auto-entrepreneurs" ont toujours existés, le statut leur donne une existence légale et une protection sociale (quoique vous en pensiez). Je constate, avec tristesse, que notre monde politique et syndical est plus conservateur que progressiste. Continuons ainsi et nous finirons en camps retranché, comme ces civilisations perdues.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 19:42

En quelque sorte chacun confirme mes mises en garde. Un nouveau monde s'impose à nous sur des bases légales mais non protectrices de notre ancien système. Le client roi ne voulant plus du modèle tourné sur la défense d'une valeur ajoutée suffisante au maintien de la rentabilité des affaires. Chacun le disant avec ses mots.

Le fatalisme "on ne peut rien n'y faire, ç'est comme ça" semble devoir néanmoins être le discours ambiant. Peut-être simplement parce que les solutions pour contourner le fatalisme n'existent pas et que notre destinée est bien la précarisation généralisée après les 30 glorieuses et les 40 déficitaires.

Un cycle économique s'achève. Il nous reste à organiser la transition nécessaire. Suivez mon regard. Sad
Une pensée pour Roosevelt, Marshall, et l' écomomie verte que l' on décrit tant.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13574
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 20:00

Il n'y a pas de fatalisme ! il y a de l'incompétence, de la suffisance, de la mauvaise gestion...
On globalise pour s'absoudre. C'est de la faute à pas de chance !

C'est pour tout le monde pareil ! NON !
Les Allemands et nombre d'autres pays n'ont pas une dette abyssale.

Faire le bilan de nos fautes, revenir sur nos idées d'un autre âge et d'un autre monde, cesser d'imaginer que nous sommes le phare de l'humanité, que l'exception française domine l'univers, que les droits acquis sont intouchables... et j'en passe.

Alors on redescend sur terre, on se remet en question et on retrousse les manches ? pas du tout ! on continue à mentir aux électeurs, à donner des leçons et on protège ses prébendes...

Propos de Jacques ATTALI, conseiller spécial de Mitterrand, l'homme qui avait dix idées par jour, le problème étant de savoir laquelle était bonne...

Je cite : Les USA et la Russie perdront leur statut de super puissance après 2000 et seront remplacés par le Japon et l‘Europe.  Ne riez pas !
En 1991 dans « millinium » il affirmait : que la Chine et l’Inde étaient mal parties… On se demande comment nous irions si elles étaient bien arrivées !
La meilleure : « un grand économiste est quelqu’un qui saura très bien expliquer demain pourquoi ce qu’il a prévu hier ne s’est pas produit aujourd’hui » Il parle de lui !

On lui a beurré la tartine des deux cotés avec un poste de directeur d'une banque internationale résultat rapide : il a été invité illico à quitter son job... la paille aux fesses, la supercherie fonctionnait chez nous mais plus avec les étrangers !
Ici c'est un oracle que l'on continue à écouter, que l'on consulte et qui pontifie.

Exemple type ds spécimens qui dirigent la boutique avec quelques autres qu'il n'est pas utile de nommer pour leur faire de la pub.


Dernière édition par tonton christobal le Dim 07 Fév 2016, 20:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 20:16

Libellule a écrit:
Le fatalisme "on ne peut rien n'y faire, ç'est comme ça" semble devoir néanmoins être le discours ambiant. Peut-être simplement parce que les solutions pour contourner le fatalisme n'existent pas et que notre destinée est bien la précarisation généralisée après les 30 glorieuses et les 40 déficitaires.


Mais cher Libellule la précarisation elle existe déjà pour les 3,5M de chômeurs, pour les salariés du privé, et elle existe depuis 30 ans, avant l'arrivée d'Internet...

Cette précarité est accentuée depuis que les entreprises françaises ne sont plus compétitives, depuis qu'elle n'ont plus les marges nécessaires pour innover, se développer.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13574
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 20:39

thierry a écrit:


Mais cher Libellule la précarisation elle existe déjà pour les 3,5M de chômeurs, pour les salariés du privé, et elle existe depuis 30 ans, avant l'arrivée d'Internet...

Cette précarité est accentuée depuis que les entreprises françaises ne sont plus compétitives, depuis qu'elle n'ont plus les marges nécessaires pour innover, se développer.

Peut être qu'à l'étranger l'état, les régions, les départements, les organisations bidons... sont ils moins dépensiers.
On impose aussi peut être un peu moins...
Mais il est vrai qu'ailleurs il n'y a pas d'école, pas d'autoroute, pas d'éclairage public, pas de pompiers, pas d'hôpitaux, pas de police...  en bref RIEN de tout cela ne peut se trouver chez nos voisins... nous avons la chance d'être l'exception française.

Donc en vertu de la spécificité nationale nous avons raison et nous nous flanquons par terre en solo comme des grands !


Dernière édition par tonton christobal le Lun 08 Fév 2016, 03:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 20:39

+1à Thierry sans la moindre hésitation. Maintenant essayons de nous projeter dans notre devenir avec le sac de billes que nous avons. Sans renverser notre système éducatif et de santé par exemple.

Attali est un prétentieux qui a parlé aux oreilles de présidents dont Sarkozy ne l'oublions pas. L'Allemagne n'a pas choisi de brader ses productions et vend cher des produits de qualité, cf son marché automobile.

Point de bradeurs alimentaires non plus. Cela suffit à gagner quelques point de valeur ajoutée. Le seul agrégat qu'il ne faut jamais négligé.

Ps amusé : Nous sommes dimanche et nos méninges bougent encore. Smile
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13574
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 20:46

Si Attali a parlé à sarko effectivement ça change la réalité économique nationale... je n'y avais pas pensé ! ça c'est de l'argumentation solide.

Le problème d'Attali n'est pas qu'il s'exprime trop, chez nous n'importe qui peut dire n'importe quoi et la connerie n'est punie que modérément, l'ennui c'est que trop de monde l'écoute et prend ses avis en compte.

Avoir un tel nombre de plantages à son actif et être encore considéré comme incontournable c'est là une marque de l'exception française.

Ailleurs il aurait été viré et placé dans les oubliettes.

PS : pour vendre cher il faut produire de la qualité... je rigole lorsque chaque fois que nos constructeurs lancent une brouette, ils se vantent de se "rapprocher" de la qualité allemande... et ça fait 30 ans que ça dure.

C'est à l'image des soviétiques qui devaient rattraper les USA dans les 5 ans... pendant 60 ans


Dernière édition par tonton christobal le Lun 08 Fév 2016, 03:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3376
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 21:00

Libellule a écrit:
Sans renverser notre système éducatif et de santé par exemple.

De graves coups ont été portés à ces deux secteurs. On peut chaque jour le constater., L'école historiquement à gauche, très féminisée et syndicalement mal représentée ne bouge pratiquement pas.
Les replatrages sur les rythmes, l'orthographe ou la place calendaire des congés sont très éloignés des réformes de fond de la formation, des méthodes et des programmes.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13574
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 07 Fév 2016, 21:10

Gérard a écrit:


De graves coups ont été portés à ces deux secteurs. On peut chaque jour le constater., L'école historiquement à gauche, très féminisée et syndicalement mal représentée ne bouge pratiquement pas.
Les replatrages sur les rythmes, l'orthographe ou la place calendaire des congés sont très éloignés des réformes de fond de la formation, des méthodes et des programmes.

POur achever de flanquer l'éducation nationale par terre il suffit de laisser en place l'actuelle titulaire du poste en l'encadrant par les deux derniers...

Pour ce qui concerne la santé, si nous avons été un modèle ce n'est plus le cas loin s'en faut !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12070
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 08 Fév 2016, 00:40

thierry a écrit:
Mais cher Libellule la précarisation elle existe déjà pour les 3,5M de chômeurs, pour les salariés du privé, et elle existe depuis 30 ans, avant l'arrivée d'Internet...

Cette précarité est accentuée depuis que les entreprises françaises ne sont plus compétitives, depuis qu'elle n'ont plus les marges nécessaires pour innover, se développer.


C'est bien là le cœur du problème et avant de s'attaquer à des épiphénomènes comme Uber il faudrait déjà s'attaquer à ce premier problème...

Des pans entiers de notre industrie, sidérurgie, textile, plasturgie, électronique, ... ont été bradés car nous n'étions pas compétitifs...

Nos politiques d'alors étaient convaincus que la stratégie "Airbus contre tongs en plastique" allait nous permettre de vivre sauf que certains des pays fabriquant ces fameuses tongs n'ont aujourd'hui plus besoin de nous pour leur fournir des avions et que nous nous sommes désormais incapables de fabriquer des tongs...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12070
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 08 Fév 2016, 01:04

Libellule a écrit:
---/---
Le dogme en cours? Un inconnu qui porte le nom de Sigismond Odon a écrit ceci  :

"L’employeur « négrier » bénéficiera d’une main-d’œuvre corvéable à souhait, avec un coût administratif réduit à la plus simple expression d’un chèque de gré à gré. Quand à l’indépendant, il paiera lui même ses cotisations, sans réelle garantie d’une retraite décente, lui non plus !

De l’ultra libéralisme à la sauce anglo saxonne nous guette, avec un Tiers-Monde qui continuera à offrir une main-d’oeuvre tellement bon marché! L’époque des courtiers du service est arrivée. Ces offres de service multiples et peu coûteuses bénéficieront aux gentils nantis nomades de la mondialisation, emplis d’humanisme."
---/---


Il se trouve que Sigismond Odon est un habitué du site Risposte Laïque et la citation ci-dessus provient de cet article:

http://ripostelaique.com/avec-macron-le-chomage-baissera-la-precarite-et-la-pauvrete-exploseront.html


Dans un autre poste on en apprend un peu plus sur Risposte Laïque:

Libellule a écrit:
La presse :

#####

Christian Piquemal avait annoncé son intention de participer à la manifestation en dépit de l'arrêté préfectoral l'interdisant, ce jeudi 4 février. Dans un communiqué publié sur le site Résistance républicaine, petit frère du webzine islamophobe Riposte laïque, ---/---
Source: http://www.plateaufontenay.net/t2494-l-etat-d-urgence-et-son-efficacite-a-calais#79657

La source de cette citation serait donc le "webzine islamophobe Riposte laïque" ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13574
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 08 Fév 2016, 01:25

Ce matin en m'habillant j'ai regardé les étiquettes de mes vêtements :

Pantalon lewis acheté aux USA mais heureusement fabriqué au Mexique ce qui m'évite d'être un suppôt du capitalisme.
J'ai hésité entre un pull Ralph Laurens fabriqué en Chine et un Timberland venant du même pays.
Pour les chaussures entre la pluie et le froid j'avais une décision à prendre : Sebago de Chine, New Balance d'Indonésie ou Timberland de République Dominicaine.
POur les slips c'était Honduras ou Vietnam selon que l'on portait Hanes ou Fruit of the Loom.
Sous le pull le t shirt  : la décision se faisait entre Bengladesh et Haiti en fonction de la pub figurant sur le vêtement.

Pour les chaussettes je n'ai pas retrouvé la provenance...

Ce n'est pas facile de s'habiller français même en y mettant le prix !

heureusement flambi va faire revenir les boites chez nous ! nous allons avec lui sauver la production nationale.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 08 Fév 2016, 01:30

tonton christobal a écrit:
Ce matin en m'habillant j'ai regardé les étiquettes de mes vêtements :

Pantalon lewis acheté aux USA mais heureusement fabriqué au Mexique ce qui m'évite d'être un suppôt du capitalisme.
J'ai hésité entre un pull Ralph Laurens fabriqué en Chine et un Timberland venant du même pays.
Pour les chaussures entre la pluie et le froid j'avais une décision à prendre : Sebago de Chine, New Balance d'Indonésie ou Timberland de République Dominicaine.
POur les slips c'était Honduras ou Vietnam selon que l'on portait Hanes ou Fruit of the Loom.
Sous le pull le t shirt  : la décision se faisait entre Bengladesh et Haiti en fonction de la pub figurant sur le vêtement.

Pour les chaussettes je n'ai pas retrouvé la provenance...

Ce n'est pas facile de s'habiller français même en y mettant le prix !

heureusement flambi va faire revenir les boites chez nous ! nous allons avec lui sauver la production nationale.

Très facile de se vêtir français : laisser pousser les poils et n' utiliser que ces derniers (en plus c' est économique et écologique) Razz Very Happy Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12070
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mer 16 Mar 2016, 10:57

Un débat officiel "Nouvelles formes du travail et de la protection des actifs" auquel chacun peut sous certaines conditions contribuer est ouvert jusqu’au 29 avril 2016 sur le site France Stratégie:

Voir: http://francestrategie1727.fr/thematiques/nouvelles-formes-du-travail-et-de-la-protection-sociale/


Citation :
À quoi ressemblera le travail demain ? Serons-nous tous entrepreneurs nomades ? Le contrat commercial aura-t-il remplacé le contrat de travail ?

Les mutations du travail s’accélèrent. Les parcours professionnels sont davantage heurtés, assortis de changements de statut, d’épisodes de chômage et de pluriactivité récurrents, les contrats courts dominent l’embauche. Parallèlement s’observent un certain renouveau du travail indépendant et, depuis peu, l’émergence des plateformes numériques qui conduisent à une diversification des formes d’emploi. Une transformation de la nature même de l’entreprise et du travail se profile. Ces mutations fragilisent certains salariés demandeurs de stabilité,mais elles rencontrent aussi les aspirations d’actifs en quête d’autonomie. Jusqu’où ce mouvement se poursuivra-t-il ? L’ampleur que prendra ce phénomène dans les années à venir est encore incertaine, mais le potentiel des plateformes est considérable et porteur de transformations profondes.

Le droit du travail doit répondre à ces mutations. Il faudra bâtir un cadre adapté aux intermittences de parcours que connaissent aussi bien les nouveaux indépendants que les salariés précaires. L’enjeu est également décisif pour la protection sociale, dont la construction et le financement reposent sur le modèle du CDI à temps plein,et qui de ce fait pénalise aujourd’hui la discontinuité des carrières. L’accès aux droits sociaux dépend fortement des statuts et des parcours, pour des raisons essentiellement historiques.

De nombreuses évolutions ont déjà eu lieu : la protection sociale est devenue plus universelle et la loi a rattaché au salariat plusieurs professions qui se situaient à la lisière du travail indépendant (travailleurs à domicile,journalistes, etc.). Les actifs demeurent toutefois très inégalement protégés, et ces écarts risquent de s’accroître à l’avenir, notamment en matière de continuité du revenu, de droit à la formation et de retraite.

Il faut donc ouvrir le débat pour inventer des solutions susceptibles de garantir les droits, de protéger les actifs et de sécuriser les transitions professionnelles dans ce nouveau monde du travail. Trois grandes options sont envisageables : adapter les statuts existants, créer un statut intermédiaire entre salariat et travail indépendant traditionnel, inventer un statut de l’actif.

Voir aussi: http://francestrategie1727.fr/wp-content/uploads/2016/03/17-27-nouvelles-formes-du-travail-et-de-la-protection-des-actifs.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3376
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mer 16 Mar 2016, 19:41

Tonton nous parle de mondialisation de la production et des services. Ce n'est pas vraiment le sujet. L'ubérisation peut recouvrir ces activités et même au delà, la culture, la médecine, la justice, l'éducation, les transports évidemment, la sécurité, le logement participatif...vaste problème.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mer 16 Mar 2016, 22:47

Dans Marianne

######

Lundi, le cap du million de signatures électroniques contre la loi El-Khomri est franchi. La plus grande autonomie accordée aux entreprises aux détriments des accords de branches, l'élargissement des critères de licenciements économiques ("baisse des commandes ou du chiffre d’affaires"), ou la modulation de la rémunération des heures supplémentaires sont quelques-uns des paramètres qui ont embrasé une fraction de l'opinion. La flexibilité assurée par l'avant-projet de loi étend la précarisation du travail, dans ses conditions d'exercice comme de sortie. Il suffit de considérer une à une les "avancées" du texte pour réaliser le futur quotidien du salariat précarisé.

Ironie du sort et coïncidence des dates, la geek-compagnie défiscalisée du transport personnel "Uber" lançait justement cette semaine une joyeuse campagne de promotion auprès du public français. Tandis que l'uberisation d'un secteur s'affichait sur les panneaux publicitaires du pays, d'autres mercredi manifestaient contre l'aggravation de la précarisation de leur emploi.
Les charlatans de la flexibilité sévissent depuis longtemps. Ne les imaginez pas modernes, un autre Gattaz braillait déjà en 1984 la même antienne. La loi El Khomri n'est que la traduction législative d'un argumentaire rabâché depuis le début du quinquennat et, en France comme ailleurs, depuis plusieurs décennies.

Mardi, le jeune et souriant ministre de l'Economie tente de rétro-pédaler dans son argumentation. Emmanuel Macron fait la couverture de l'Express, quotidien racheté par le milliardaire Patrick Drahi et repositionné sur son engagement libéral. Macron contredit explicitement ses patrons Hollande et Valls. Naaaann ! On avait mal compris ! Assouplir les conditions de licenciements n'avait rien à voir avec l'espoir de favoriser les embauches. Une telle assurance dans le mensonge ou la mauvaise foi est assez lunaire. Depuis 2014 déjà, Hollande et Valls répètent à l'envie combien nos employeurs ont peur d'embaucher à cause de la "rigidité" du code du travail.

Patrick Cohen: "Il y a l’idée que faciliter les licenciements ça favorise les embauches. Ce n’est pas le raisonnement ?"
Emmanuel Macron : "Non".

MEDEFisation
Le même jour, Manuel Valls a le sens du timing. Il reçoit le MEDEF. Allait-il prendre les consignes ? Où voulait-il mesurer jusqu'où le gouvernement pouvait reculer sans s'aliéner son allié patronal?

Depuis quelques jours, le front syndical se fissure (un peu) entre les "réformistes" prêts à négocier (CFDT) et les "irréductibles" (tous les autres) qui réclament le retrait du texte. Mais la fronde générale demeure, d'autres manifestations et journées de grève sont déjà prévues après le 9 mars. Les supporteurs du président et la droite toute entière minorent encore la colère. Cette dernière n'est peut être qu'une rage, mais il ne faut pas chercher loin pour trouver ces signaux faibles qui précèdent les grandes catastrophes politiques.

A l'approche de la première journée d'action le 9 mars, sur les plateaux radiophoniques, quelques éditocrates glosent sur cette jeunesse fort mal placée pour critiquer une loi qui, d'après ses promoteurs, doit favoriser l'embauche des jeunes. Ministres ou élus LR un à un expliquent combien les salariés à durée indéterminée sont les nouveaux privilégiés. Des éditocrates payés quelques dizaines de fois le SMIC confirment.

"Quant aux jeunes, si on poussait le bouchon, on pourrait dire que leur statut actuel, c’est celui du CPE de 2006, le contrat première embauche, qu’ils avaient combattu et c’est donc étrange qu’ils le défendent." Dominique Seux, France Inter. 9 mars.

Considérer que la "jeunesse" n'y connait rien ou si peu au monde du travail ou à la précarité professionnelle est incroyable, indécent, indéfendable. Entre 20 et 24 ans, 6 jeunes sur 10 travaillent, au moins à temps partiel. Et leur taux de chômage a bondi de 17 à 21% entre 2007 et 2014.

Ces pressions, rétro-pédalages ou mépris n'y changent rien.

Rien n'y fait.
Mercredi, la France est douchée par des vents pluvieux et froids. Et pourtant, partout dans le pays, à Tours, Lyon, Paris, Toulouse, Brest ou Lille, dans des villes et des villages, voici quand même quelques centaines de milliers de manifestants, souvent jeunes. 240 000 nous assure la police, 500 000 rétorquent les organisateurs. Des lycées bloqués, des manifestations, des syndicats étudiants (Unef) et lycéens (SGL, UNL, FIDL), mais aussi tous les représentants de l'opposition de gauche et même une quinzaine de députés socialistes, tous sont bien là. Sur les réseaux sociaux, on se régale.

L'élite est saisie d'effroi, ses laquets se rassurent comme ils peuvent. "Toujours le même sentiment de malaise de voir de très jeunes lycéens dehors plutôt qu'en classe à apprendre et développer leur sens critique" tweete le directeur du service de presse du Medef

"Hollande, tu es foutu, la jeunesse est dans la rue" pouvait-on entendre, évidemment. Ce succès hivernal contre un texte indigeste qui agira comme cette goutte d'eau qui fait déborder un vase trop plein est réel mais encore modeste. La rage est froide, la colère déterminée, mais la mobilisation reste à se confirmer.

Réveillez-vous.

Les déçus, jeunes comme vieux, votent d'abord avec leurs pieds. Hollande n'échappera pas au rappel de ces images le moment venu.

A l'Elysée, on a senti le vent du boulet
Les trolls hollandistes s'empressent de minorer l'importance de cette contestation, mais les ministres - jusqu'au premier d'entre eux - stressent et reçoivent dès le lendemain les représentants des critiques contre le projet de réforme du code du travail. A l'Elysée, à Matignon, dans les ministères et les salles de rédactions endoctrinées à la TINA thatchérienne, on semble surpris du ras-le-bol, de cette colère qui grossit. La présidente de la CFE-CGC, syndicat représentant les cadres, reçoit des SMS rageurs de son alter-ego du MEDEF: "Si vous persistez dans cette attitude «cgtiste» sur cette loi, le Medef en tirera toutes les conséquences sur nos discussions en cours" menace Pierre Gattaz.

Dès jeudi, Valls accepte de taxer davantage les contrats courts afin d’en limiter l’utilisation par les employeurs. La mesure, tardive, fait sourire. Tout comme la focalisation sur la barémisation des indemnités prudhommales. Car la contre-révolution majeure que cette loi autorise est ailleurs, dans le primat accordé à l'employeur ou aux négociations intra-entreprises aux détriments des accords de branche.

Valls, Macron et El-Khomri reçoivent les représentants syndicaux étudiants et lycéens. Leurs sourires sont crispés. La scène fait peine à voir.

Rien n'y fait. Un à un, les délégués de l'UNEF, la FIDL et quelques autres confient leur déception. Tous appellent à de nouvelles manifestations.

Jeudi, François Hollande prend la parole, mais il trébuche. Il confirme que le texte, qui n'est qu'un projet, ira jusqu'au parlement, mais concède qu'il y aura des concessions. Il a surtout cette formule curieuse, un brin méprisable pour les critiques: "La vie, c’est pas de se retirer, ni de retirer. La vie, c’est d’avancer" explique Hollande, ce jeudi. La vie n’est pas de trahir, ni de laisser trahir, devait-on lui rappeler.

Mais Hollande ignore
La réaction de Hollande est méprisante pour trois raisons. En premier lieu, Hollande parle d'avancées quand son quinquennat est d'abord marqué par des reculs, des revirements, des trahisons. Nicolas Sarkozy s'abritait derrière la grande crise de 2008 pour justifier les siens, et son échec. L'ancien monarque livre à ce propos une longue interview au Monde, le jour des manifestations du 9 mars. L'entretien est drôle. Sarkozy accuse Hollande d'avoir trahi ses promesses, mais questionner sur ses propres échecs, il se défausse: la réforme des retraites ? "je n'avais pas de mandat pour revenir sur la retraite à 60 ans, (...) mais je l'ai fait car les conséquences de la crise économique (...) l'exigeaient." L'assouplissement du code du travail ? "Nous avons fait un nombre considérable de réformes, (...) mais je ne prétendrai pas avoir tout fait."

En second lieu, l'échec de François Hollande sur le front du chômage après 4 années de politique de l'offre est patent: le coût du travail a baissé en France, les entreprises ont bénéficié d'exonérations de charges sociales inédites dans leur ampleur, les seniors ont été contraints de travailler/chômer plus longtemps avec la réforme très sarkozyste des retraites de 2013. Pour quel résultat ? 80 000 créations nettes d'emploi en 2015. Combien faudra-t-il pour résorber le chômage ? Plusieurs centaines de milliards d'euros de baisses de charges et la destruction du système social ?

En visite à Paris, le premier ministre ne cache pas son soutien aux critiques de la loi El Khomri: "plusieurs gouvernements socialistes adoptent les thèses néolibérales mais le problème c'est qu'à chaque fois qu'on a voulu créer plus de flexibilité, ça a été un échec."

Sous le quinquennat Sarkozy, les moins de 25 ans avaient déjà payé le prix fort du chômage et de la précarisation: fiasco du RSA Jeunes, dégringolade de l'apprentissage, explosion du chômage, les "jeunes" ont beaucoup subi. En mai 2012, Hollande écrasait son rival dans les urnes chez les 18-25 ans. Mais depuis, le péril est dans la demeure. Depuis 2012, plus de 500 000 d'entre eux sont sans aucun emploi, 270 000 chômeurs en activité partielle. L'inversion de la courbe du chômage a bien eu lieu, mais au profit d'une accélération des stages et autres sorties en formation.

Hollande est confronté au péril jeune, un péril de plus. Le socle de son électorat de 2012 s'éparpille. Il s'est désolidarisé de sa gauche; il a perdu une fraction centriste et socialiste avec la déchéance de nationalité; il s'est aliéné l'électorat populaire avec sa politique de l'offre. Il a perdu le vote des plus religieux des musulmans avec le mariage gay. Et voici une fraction de la jeunesse qui s'échappe, incapable de comprendre pourquoi l'uberisation des conditions de travail lui serait bénéfique et moderne.

Ami socialiste, réveille-toi.

######

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13574
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Jeu 17 Mar 2016, 00:11

Au bout de bientôt 4 années de Hollande nos problèmes sont causés par Sarko...
Giscard n'est pas innocent ! Peut être même que De Gaulle voire Pompidou ne sont pas clairs !

J'apprécie en connaisseur l'argumentaire des gens de gauche qui ne se sortent pas du bourbier dans lequel ils se complaisent.

Alors que tout était simple sous sarko avec une crise qui n'existait pas... Il suffisait de le virer pour baigner dans la béatitude, tout est compliqué avec flanbi depuis qu'il est aux manettes.

Comprenne qui pourra.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12070
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Jeu 17 Mar 2016, 01:10

Libellule a écrit:
Dans Marianne

######

Lundi, le cap du million de signatures électroniques contre la loi El-Khomri est franchi. La plus grande autonomie accordée aux entreprises aux détriments des accords de branches, l'élargissement des critères de licenciements économiques ("baisse des commandes ou du chiffre d’affaires"), ou la modulation de la rémunération des heures supplémentaires sont quelques-uns des paramètres qui ont embrasé une fraction de l'opinion. La flexibilité assurée par l'avant-projet de loi étend la précarisation du travail, dans ses conditions d'exercice comme de sortie. Il suffit de considérer une à une les "avancées" du texte pour réaliser le futur quotidien du salariat précarisé.
---/---
######


Certains aspects de la réforme du code du travail sont critiquables mais ce que ne prennent pas en compte ceux qui émettent les critiques les plus vives c'est l'unionisation et le mondialisation de l'économie avec la concurrence entre entreprises et salariés qui en résulte...

Quand un salarié de droit roumain remplace un salarié de droit français que ce soit suite à une délocalisation ou parce qu'il est détaché,il prend réellement l'emploi d'un salarié français poussant celui-ci au chômage...  

Il n'y a rien de xénophobe à dire cela, c'est une réalité....

J'ai dit salarié de droit roumain mais j'aurais pour dire salarié de droit indien, chinois, bangladeshi, égyptien, marocain, ....  tant sont nombreux les pays où partent nos emplois....

Je serais personnellement d'accord pour que le code du travail soit réformé si le gouvernement luttait aussi en parallèle contre toute cette concurrence en embauchant des inspecteurs du travail, du fisc, de la consommation,  ... pour contrôler que cette concurrence est réellement "non faussée"...




tonton christobal a écrit:
Au bout de bientôt 4 années de Hollande nos problèmes sont causés par Sarko...
Giscard n'est pas innocent ! Peut être même que De Gaulle voire Pompidou ne sont pas clairs !

Pour la part des problèmes causés part les derniers élargissements de l'Union à des pays low cost, sans réforme des règles de l'Union n'importe quel gouvernement aurait eu les mêmes problèmes... Après certains gouvernements n'auraient peut être pas fait systématiquement le dos rond devant notre partenaire allemand...
Revenir en haut Aller en bas
 
L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse
» L'IABD et la numérisation du patrimoine culturel européen
» congés maternité à cheval sur le cdd et le chômage
» Le chômage grimpe, le montant des aides au logement aussi
» Complainte d'une jeune diplômée au chômage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: