Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mer 27 Jan 2016, 00:11

Rappel du premier message :

Le terme provient, chacun le sait, de l'entreprise Uber qui a généralisé à l'échelle planétaire un service de voiture de tourisme avec chauffeur entrant directement en concurrence avec les taxis. Les taxis, avares de leur monopoles ont d'abord cru à une mascarade qui allait se régler par quelques intimidations frontales faites aux chauffeurs improvisés de personnes pressées d'aller d'un point à un autre, sans passer par la case de la borne locale. Ce faisant ils ne se sont pas rendu compte que les caractéristiques de ce service reposant sur la quasi-instantanéité, la mutualisation de ressources et la faible part d'infrastructure lourde dans le coût du service, les licenciés du volant ne pourraient pas suivre en terme tarifaire. Et puis voilà, ils ont voulu suivre quand même espérant que les arroseurs de tarifs cassés seraient ainsi arrosés à leur tour par une perte de clientèle.

Bref nous assistons à une véritable dérégulation des lois du marché. Et pas qu'un peu : Parmi les services cités comme participant de l'ubérisation de l'économie, on cite Airbnb, Booking.com ou Amazon. Tiens, tiens, un gros machin pourtant ici, mais qui sait faire pour trouver les paradis fiscaux pour défiscaliser son activité là où il faut.
Le mot devient vite à la mode : Il est même maintenant question d'ubérisation en matière de lutte anti-terroriste pour des actions de type hackathonou « incubateur à but non lucratif ».

Pas cher, sous le manteau, sans respect des règles du marché, donc, l'ubérisation commence à toucher de plus en plus de domaines de l'économie, par exemple la rénovation énergétique des bâtiments. À titre d'exemples, un rapport établi par l'association la Fabrique écologique cite le cas de Google, tiens tiens, un autre acteur qui se défiscalise à bien nommé, même s'il commence à se faire rattraper par quelques états en mal de recouvrir les impôts non payés..., qui, ayant racheté le fabricant d'outils domotiques intelligents Nest Labs, est en mesure dans un premier temps d'établir un diagnostic de performance énergétique fonction de l'usage, et grâce aux mégadonnées croisant ces informations avec les conditions climatiques ou le potentiel photovoltaïque du site, d'évaluer les besoins de travaux nécessaires à une amélioration de la performance énergétique du bâtiment ;  on voit même des initiatives type d'Elon Musk, proposant des solutions de stockage d'énergie domestique en crédit-bail.

L’ubérisation nous est décrite à toutes les sauces depuis décembre 2014 et l'apparition du mot qui ne s’userait que si l’on ne s’en servait pas.

Mais le plus étonnant est qu’il existe désormais un site dédié
http://www.uberisation.org/ qui accroche le chaland ainsi

AVÈNEMENT DU NUMÉRIQUE POUR TOUS RECHERCHE D'UNE MEILLEURE EXPÉRIENCE DE CONSOMMATION NOUVEAUX MODES DE TRAVAIL ET INDEPENDANCE

Avec cette définition qui résume peut-être toutes les autres dans sa lecture franco-française :

UBERISATION (nf)  : changement rapide des rapports de force grâce au numérique ; Au carrefour de l'économie du partage, de l'innovation numérique, de la recherche de compétitivité et de la volonté d'indépendance des Français, ce phénomène est une lame de fond qui va petit à petit impacter tous les secteurs de l'économie traditionnelle des services.

A côté de cette vague de fond, les quelques retouches que compte apporter Badinter et l'équipe d'experts qui l'entoure au code du travail vont nous paraître bientôt bien dérisoires même si c’est le premier acte de la réforme du droit du travail annoncée en 2015 par le gouvernement.

Ceux qui rêvaient d’un coup de barre à gauche ou, à l’inverse, d’une dérégulation ­totale en seront pour leurs frais. La réflexion pilotée par M. Badinter aboutit à une sorte de voie moyenne, qui chemine entre deux exigences contradictoires : protéger les salariés tout en permettant aux entreprises d’affronter « la révolution numérique et l’irrésistible mondialisation des échanges », selon la formule retenue dans l’introduction du rapport. Reste à savoir si l'ubérisation va rentrer dans les termes de cette base moyenne, alors que de nombreux chômeurs se lancent dans l'aventure de leur conversion illico presto du statut dématérialisé de chômeur via pôle emploi à celui d'auto entrepreneur voulant casser la dure loi du marché qui les en a évincés.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/01/25/badinter-remet-les-droits-des-salaries-au-c-ur-du-code-du-travail_4853015_823448.html#woc57Wz6zd51asI4.99 et le rapport http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/01/25/le-respect-des-droits-fondamentaux-premiere-exigence-du-droit-du-travail_4853020_823448.html

Cette notion du travail partagé en temps de crise, on va peut-être le payer cher in fine. Au mieux 1 000 000 des  3 500 000 chômeurs français vont peut être se lancer d'ans l'aventure de l'auto entrepreneuriat, mais pour combien de salariés qui risquent de perdre en parallèle leur emploi? That is the question.

Après les phénomènes d'automatisation et d'intensification des années 1970, voici venu le temps de l'ubérisation, qui risque de faire beaucoup de dégâts à la valeur ajoutée qui structure notre économie depuis au moins l'invention de la tva. On en reparle dans 45 ans, ou tout de suite?
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Libellule



Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 31 Jan 2016, 20:53

lorenzaccio a écrit:
Écoutons pour une fois Libellule. Qui va financer le fameux modèle social" à la française" si l'on se défiscalise à tour de bras? Ce ne sera plus dans l'avenir le petit travail au black actuel, mais sur une autre échelle, quid des retraites non préparées , de l'assurance maladie oubliée etc?

C'est bien cela le problème : nouveau décodage pour les durs de la comprenette : en supprimant la feuille de paye, du circuit, finis les prélèvements Urssaf, Assedic, Vieillesse, et si la facture qui la remplace doit être établie à l'adresse d'un siège social en Irlande, (Google, Amazon, Apple, ou affiliates, etc) finie la tva et vive l'évasion fiscale sur les profits de ces antennes.

On rase gratis au détriment de tout le monde qui, d' une manière ou d'une autre se fait tondre de son bas de laine, pour ne pas dire se fait enculer.

Ce qui ne garantit pas néanmoins le maintien du plein emploi des taxis qui prennent trop cher, les cons, pour avoir confondu la licence IV avec celle du droit de conduire. Résultat, superchouette, quand même, ils ne seront plus bourrés de tunes. Mais itunes si, grâce à son appli qui a dématerialisé la musique. Itou pour Amazon et Google.

http://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/apple-google-amazon-starbucks-comment-ils-echappent-au-fisc_1352064.html


Dernière édition par Libellule le Dim 31 Jan 2016, 22:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 716
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 31 Jan 2016, 22:45

C'est drole de voir comment pour Uber on oublie le client qui trouve que le service est mieux assure, même chose pour AirB&B ou la ce sont les habitants qui y trouve leur comptent.

Dans là cas d'Uber la plupart des chauffeurs sont des sans emplois, donc des rejetés de notre super système social qui retrouvent la une activité. Pour AirB&B là aussi c'est un nouveau revenu pour ceux qui ont besoin de revenus complémentaires, car sans emploi, mal
Paye ....



Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Dim 31 Jan 2016, 23:07

On n'oublie strictement rien, et en particulier que le fameux client si il est issu de la fonction publique a besoin de rentrée fiscale pour être lui-même payé (tva et IS pour le moins) ; si il est chômeur, les Assedic sont les bienvenues, si il est retraité, ce sont les caisses éponyme qui lui donnent la capacité de s'offrir quelques voyages et déplacements hors transports en commun, si il est malade, il est bien content de donner sa carte vitale pour que l'Urssaf se charge de ses remboursements, et si il est salarié, il reste vache à lait et mouton à tondre, enfin pour peu qu'il ne soit pas exonéré car ayant des revenus trop faibles pour l'être. Si il est lui même auto entrepreneur fagoté par les multinationales ricaines, il attend le paiement de ses factures après avoir constaté qu'on lui prélevait une csg d'un gros pourcentage gentiment appelée commission de groupe ou adhésion. Il est alors tenu en otage de la course qu'il fera ou non dans la journée. Si l'auto entrepreneur ne fait que rester assis dans sa voiture immobile faute de business, il est certes au chaud, mais pendant ce temps là ne facture que des prunes, ou s'en prend une ou deux s'il est mal garé ou n'a pas payé son parcmètre.. cherry afro
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 00:00

J'aime lire les gens qui se contredisent au fur et à mesure qu'ils interviennent... ils arrivent à soutenir une position et la position contraire en fonction de l'interlocuteur.

Le sujet n'est pas important, l'essentiel est de s'opposer à l'intervenant précédent.

Le débat n'a aucun sens, le principal est de placer la dernière intervention.


Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 00:07

Libellule a écrit:
@mamiea

Nous ne favorisons pas trop la précarité, ce qui n'est pas le cas aux USA, je pense surtout.

Si on regarde bien la génèse de tout cela en France on ne peut pas dire que le statut d’auto entrepreneur soit d’émanation marxiste puisque issu des propositions faites dans le rapport titré « En faveur d'une meilleure reconnaissance du travail indépendant »  demandé par Hervé Novelli (alors secrétaire d'État chargé des entreprises et du commerce extérieur sous le chef d'Etat trotskyste Sarkozy (je blague)), le dispositif étant intégré dans la loi de modernisation de l’économie (LME) promulguée le 4 août 2008 et créé dans ce cadre. Il s'adresse à tout porteur de projet qui souhaite créer son activité sans pour autant créer une société. CQFD.

Ainsi, depuis 2009, la moitié des créations d'entreprises se font en utilisant ce régime, mine de rien. On est loin d'une quelconque frilosité à se lancer. Le problème n'est pas là de mon point de vue.

Il faut en effet attendre 2012 pour que certains commencent à convenir que ce statut dérégularise le marché de l'emploi car bénéficiant d'avantages anormaux ; on en conclut que ce régime ne favorise pas le développement économique des micro-entreprises, mais c’était sans compter sur Uber et consorts qui allaient mettre comme seule condition à bénéficier de sa (leur) force de frappe, d’être précisément auto entrepreneur, permettant de faire passer ce statut d’appoint à une activité, au statut d’activité principale sans contrainte d'une entreprise sans structure administrative (ou de gestion du personnel, disons).

@thierry

Pas sûr que la comparaison et l’opposition entre ubérisés et fonctionnarisés tiennent la route puisque les fonctionnaires ont eux-mêmes accès à ce statut les quelques restrictions restant marginales. Le régime de l'auto-entrepreneur qui initialement a été présenté comme un tremplin pour la création d'une entreprise « traditionnelle »  s’est transformé en portage salarial précaire puisque plafonné pour ne pas être taxé. De zero € à quelques 27 000€ l'auto  entrepreneur gardant son "indépendance aux taxes et charges sociales" (si, si).

@tous
Uber est l’un des premiers à avoir compris qu’en mutualisant les ressources il était possible avec un conglomérat d’auto entrepreneurs d’avoir une représentativité nationale et locale. Ce qui naturellement allait faire evoluer le statut même de l'union des auto-entrepreneurs lancée le 9 avril 2009 par son président François Hurel en compagnie du ministre Hervé Novelli.

Nées en même temps que ce nouveau statut, des sociétés comme Uber se sont lancées dans la microfranchise d'auto-entrepreneurs. Je te prête mon nom, tu me prêtes ta micro entreprise, et le tour fut joué. Cela n'a plus rien à voir avec la liberté d'entreprendre, qu'on se le dise.

On voit naître sous nos yeux le système de la sous-traitance et de la flexibilité, 100% précarisé, dans un contexte de crise du travail et de licenciements massifs ; c'est cela que l’on appelle aujourd’hui l’uberisation. Re CQFD.

Loin de l'image véhiculée par l'idée de la « liberté d'entreprendre » ou d'une amélioration du statut du travailleur permettant la fin de la subordination juridique du salarié, le statut d'auto-entrepreneur est devenu celui d’une auto-aliénation. On ne se fait plus embaucher par une entreprise, on la facture pour essayer d’être payé. Fini le délit de travail dissimulé ou l’abus de vulnérabilité.

@anonymous je ne mélange pas les statuts pour ma part, ni un épi-phénomène avec un tsunami économique en cours. study alien cat
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3024
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 00:08

@tonton

Il faut bien comprendre une chose, nous on n'y comprend rien, on est dur à la comprenette.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 00:10

Pour l'aspect clients c' est aussi déjà évoqué page précédente. Vous pouvez venir clore le sujet. On a l'habitude en effet. flower Sans interlude des tontons flingueurs, que serait ce forum? lol!
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 00:42

vieux-breton a écrit:
@tonton

Il faut bien comprendre une chose, nous on n'y comprend rien, on est dur à la comprenette.

Par du tout !

Généralement ma boite à idée fonctionne convenablement, mais j'ai intégré avec le temps, qu'il y a des cas surtout avec certains interlocuteurs où il ne faut plus chercher à comprendre... et encore moins à échanger la moindre idée.

Donc on laisse filer et on passe à autre chose.



Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 02:29

Libellule a écrit:
On n'oublie strictement rien, et en particulier que le fameux client si il est issu de la fonction publique a besoin de rentrée fiscale pour être lui-même payé (tva et IS pour le moins) ; si il est chômeur, les Assedic sont les bienvenues,

Les Assedic n'existent plus depuis 2008 mais quand la députée et le président de groupe au conseil municipal ne mentionnent pas les chômeurs dans leurs journaux et discours il ne faut pas s'étonner si le militant de base ne sait pas comment fonctionne  l'indemnisation chômage dans notre pays...

Par ailleurs ça fait plusieurs fois que Libellule utilise comme au temps de la guerre froide l'expression péjorative "ricain" ou "ricaine" pour qualifier des sociétés américaines... Ce qu'il oublie c'est que juste que les sociétés américaines d'une part contribuent largement à l'emploi dans notre pays et que d'autre part elle nous fournissent des équipements indispensables au quotidien...
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 03:05



Il faut donc encore répéter :
Citation :
ATTENTION : avant d’adhérer au régime autoentrepreneur,
il convient de vérifier que ce régime est adapté à votre situation. En effet certaines professions ne peuvent pas, par exemple, être exercées sous le régime auto-entrepreneur. Tel est le cas notamment
des activités relevant de la TVA immobilière. Il en est de même des activités exercées dans le cadre d’un lien de subordination pour lesquelles seul le salariat doit être retenu. L’exercice d’une activité dans le cadre d’une société ne permet pas de recourir à ce dispositif. Le chiffre d’affaires ne doit pas dépasser certains seuils.

Si les VTC ont un lien de subordination, ce que semble dire libellule, alors ils sont en infraction avec la législation. Qu' attendent les taxis pour porter plainte?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 03:51

A suivre en terme de droit, Et de surbordination... en effet.

Les caisses d'indemnisation du chômage, pour ne pas parler assedic alors Smile bien que... http://m.unedic.org/node/990

Ricain? Tonton a lancé la mode, comme celle de la teutone. Pas grave. Smile


Dernière édition par Libellule le Lun 01 Fév 2016, 05:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3587
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 05:10


_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 06:24

Oui, très intéressant. Merci de cet apport.

Sur le mot lui même, le débat se poursuit.

RTL Soir Week End

"Macron va-t-il uberiser la politique ?", se demande Le Figaro, tandis que Les Échos s’intéressent à "l’ubérisation des avocats". "La médecine française va se faire ubériser à l’horizon 2025", a-t-on pu lire encore sur un autre site. "Évidemment on sent que ça n’annonce rien de bon. Personne n’a jamais souhaité à personne de se faire uberiser pour la nouvelle année", commente Guillemette Faure. Elle précise que le terme "ubérisation" désigne la réorganisation d’un secteur sous la pression de plateformes qui mettent des utilisateurs en contact entre eux. "Le problème de cette expression c’est qu’elle met tous les services en ligne dans le même panier", déplore-t-elle. Parce que si on y regarde de plus près, ces opérateurs ont "des fonctionnements différents".

"Contrairement à Uber, le site des locations chez l’habitant AirBnB ne fait travailler personne, au moins directement. Théoriquement le site BlaBlaCar ne doit juste servir qu’à amortir à plusieurs les frais d’un voyage", poursuit Guillemette Faure. "Mais airnbisation serait un peu difficile à prononcer, et parler de blablacarisation ne ferait pas très sérieux", constate-t-elle. "Alors on a choisi uberisation, même si les taxis sont pour l’instant les seuls à s’être faits uberisés par Uber, autrement dit manger tout cru".

"À systématiquement invoquer l’ubérisation, on prend en référence une énorme entreprise américaine en situation de quasi-monopole et qui, sous couvert de démocratisation et de privilégier le consommateur,  dicte leurs conditions de travail à des précaires sans contrat", décrypte la journaliste.

"Pourquoi ne pourrait-on pas trouver des modèles d’innovation qui profiteraient à tous, et pas seulement à des fonds d’investissement actionnaires ? C’est là qu’il est temps d’ubériser l’ubérisation".

Le début d'une solution ou de la mort du salariat et de sa feuille de paye répartitrice de charges pour la collectivité?... A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 07:06

Dommage que la mode du bon sens que je tente de lancer ne soit pas suivie.

Sous peu ce qui ne fonctionnera pas à Fontenay (ce n'est pas ce qui manque) sera à imputer à tonton, tout comme la dette française est à mettre au débit de Giscard...

et sarko on l'oublie ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 07:37

Alors que notre pays compte 3 590 600 chômeurs de catégorie A il serait peut être bon de se poser la question de savoir si il faut mieux des emplois précaires genre Uber ou pas d'emploi du tout ?

Autre question, qui nous "volent" nos emplois: les "ricains" d'Uber ou bien les roumains, polonais, bulgares, hongrois, .... qui dans une Union basée sur la libre concurrence et la libre circulation peuvent travailler librement dans notre pays en acquittant leurs charges sociales dans leur pays au taux de celui-ci ce dont ils ne se privent pas ?
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 716
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 07:39

L'ASSEDIC, les caisses de retraitées, l'assurance maladie: tous ces mécanismes collectifs qui ne marchent plus. Et c'est bien pour cela que certains recherche des revenus d'appoint

Intérêt du client, de celui qui fournit le service, il ne faut pas aller plus loin pour expliquer luberisation.

C'est sur que l'état y perd, mais l'état n'est il pas au service de lui même, de ces agents et des élus.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 07:41

@anonymous votre (?)


Peut-être bien les deux... Ce que je ne considère pas vraiment comme une bonne nouvelle.

Agent disrupteur mais en croissance exponentielle, la « sharing economy » s’immisce dans tous les secteurs avec un refrain : optimiser le fonctionnement des services du point de vue des utilisateurs (plus vite, mieux, moins cher), faire participer ces derniers et faire tomber les carcans et les intermédiaires.

Comment cette économie aborde-t-elle la réglementation et vice versa ?

Du côté des acteurs de l’économie collaborative se dessine une volonté de mettre en place des réglementations. Cependant, ces acteurs semblent hésiter entre cette volonté d’encadrement et, au contraire, la liberté et la souplesse capitaliste.

Manuela Alby, directrice juridique de HomeAway, société ayant racheté Abritel et Holidays.com, a souligné que si le marché de la location de vacances existe depuis toujours, il s’est modernisé et appelle une réforme de son droit applicable. Elle a ainsi participé à la création, en 2012, d’une association de lobbying défendant les intérêts de son secteur.

Toutefois, la directrice juridique estime que son activité est « sous le joug des autorités qui souhaitent la réguler d'avantage », et dénonce une forte pression sur un besoin supposé de réglementation : « A cause d’AirBnB, on se retrouve avec des lois qui portent atteinte au tourisme. »


Pour en savoir plus : http://www.affiches-parisiennes.com/le-droit-face-au-defi-de-l-economie-collaborative-5930.html#ixzz3yqv28bkp

Les Roumains et consorts portent atteinte au Btp a priori par exemple, mais pourquoi les francais  rechignent-ils à les concurrencer? Métiers Trop manuels? Pas assez dans le service aux mains propres? Si vraiment la précarité vaut mieux que de ne rien faire quand les droits sont épuisés, que ne bougent-ils pas?

@thierry ah bon?  Fini, les écoles, la police, les armées, les hôpitaux publics, les tribunaux, les prisons, il faut arrêter que l'Etat se serve ... affraid ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 11:15

Libellule a écrit:
---/---
Les Roumains et consorts portent atteinte au Btp a priori par exemple, mais pourquoi les francais  rechignent-ils à les concurrencer? Métiers Trop manuels? Pas assez dans le service aux mains propres? Si vraiment la précarité vaut mieux que de ne rien faire quand les droits sont épuisés, que ne bougent-ils pas?
---/---


Les roumains et consorts comme vous dites ne portent pas atteinte qu'aux seuls travailleurs du BTP.... Ils portent atteinte à tous les  salariés de tous les secteurs qui ont recours à la délocalisation et aux travailleurs détachés... Ils portent aussi atteinte au budget de la protection sociale et au budget l'état de l'état puisque charges sociales et impôts sont pays dans le pays de la délocalisation ou d'origine des travailleurs détachés....

Si on parle tant de la concurrence qu'exerce Uber vis à vis des taxis ou de la concurrence qu'exercent les chauffeurs routiers roumains vis à vie des chauffeurs français c'est parce que l'on a là des professions qui peuvent bloquer  des points névralgiques du pays avec leurs outils de travail et donc créer un buzz médiatique...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 15:39

Tout cela n'annonce-t-il pas l'avènement d'uber libéralisme, capable de mettre ko d'un ubercut Notre modèle social?

Tonton veut qu'on le cite? Allez, pourquoi pas, si il est en manque qu'on le fasse... Sad

Uber réalise la promesse de Nicolas Sarkozy : « Travaillez plus pour gagner plus », mais en oubliant les protections sociales et la vie de famille. En installant le déloyal, l'illégal  et le bas coút comme la règle et non l'exception, avec un complice de la nouvelle loi macron-économétrique alliant micro économie et précarité.

Ce système ment : il ne se base pas sur une économie de partage, mais cultive au contraire les intérêts personnels et œuvre à la mise en concurrence des travailleurs entre eux. En dérégulant tout. Cqfd.

Et non à cet instant, on ne peut pas encore dire que les retraites, et les indemnités chomage ne sont plus payées et les frais médicaux non remboursés, mais pour combien de temps encore si l' ultra uberisation impose in fine sa loi?

Tout cela posé sous forme de questions pour aider à la réflexion en toute connaissance des causes et de leurs effets à terme.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3024
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 17:53

Libellule n'a t'il pas travaillé pour une société américaine !!!!
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 18:09

Libellule a écrit:
Tout cela n'annonce-t-il pas l'avènement d'uber libéralisme, capable de mettre ko d'un ubercut Notre modèle social?

Tonton veut qu'on le cite? Allez, pourquoi pas, si il est en manque qu'on le fasse... Sad

Uber réalise la promesse de Nicolas Sarkozy : « Travaillez plus pour gagner plus », mais en oubliant les protections sociales et la vie de famille. En installant le déloyal, l'illégal  et le bas coút comme la règle et non l'exception, avec un complice de la nouvelle loi macron-économétrique alliant micro économie et précarité.

Ce système ment : il ne se base pas sur une économie de partage, mais cultive au contraire les intérêts personnels et œuvre à la mise en concurrence des travailleurs entre eux. En dérégulant tout. Cqfd.

Et non à cet instant, on ne peut pas encore dire que les retraites, et les indemnités chomage ne sont plus payées et les frais médicaux non remboursés, mais pour combien de temps encore si l' ultra uberisation impose in fine sa loi?

Tout cela posé sous forme de questions pour aider à la réflexion en toute connaissance des causes et de leurs effets à terme.

Je ne sais pas si la citation des propos de sarko me concerne (je n'ai pas été membre de son gouvernement, ni d'aucun d'ailleurs) ou s'il s'agit d'une tentative habituelle de provoquer un incident mais ce qui saute aux yeux d'un observateur objectif est que la poursuite de la politique actuelle n'est pas le meilleur chemin à suivre pour nous en sortir.

En revanche, ce dont je suis persuadé est que notre manie de tout "réguler" sans réfléchir aux conséquences de nos décisions ou de celles qui nous sont imposées nous met en difficulté et provoquera des troubles gravissimes.
Point besoin d'être Nostradamus pour deviner vers quels désastres nous courrons.
Pendant que les uns font de la théorie et donnent des leçons sur tous les sujets et surtout ceux qui relèvent de domaines où ils sont dans une ignorance crasse, la maison brûle, on s'attaque à ceux qui sonnent le tocsin en récompensant les pyromanes.

En matière de faillites diverses, le score de flanbi qui a réussi à entre autre à augmenter d'une manière remarquable le nombre de chômeurs alors que le gros de la crise est passé et que des pays plus mal en point que nous ils y a quelques années se redressent devrait impliquer la discrétion en matière d'économie... et sur bien d'autres sujets.

A le même cadre d'idées, les Anglais qui ne sont ni dans Schengen, ni dans la zone euro montrent par l'exemple comment il convient que des responsables politiques défendent les intérêts de leur pays.
Nul doute que si nos leaders avaient su se conduire en vrais chefs de gouvernement au lieu d'aller à l'abattoir européen comme des moutons bêlants nombre de situations problématiques nous seraient épargnées.



Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 19:53

@tonton aucun incident en vue de ma part en tout cas. Vous évoquez Sarkozy, avec une pointe d'ironie,  j'en dis un mot,  Sans plus.

@vieux Breton. Dans des filiales de groupes allemands, anglais, ou américains, oui, Ce qui me permet d'avoir un certain recul et une bonne pratique des méthodes de chacun. Et oui je connais plutôt bien les normes contractuelles très pressurisantes d'Apple, Google et Amazon qui savent les exporter en Europe via l'Irlande.

Ce qui me permet d'en parler sans tabou par l'exemple.

Si le modèle américain devenait le nôtre, nous souffrirons plus que Si nous nous rapprochons du modèle allemand.

Ces deux modèles s' important sans que flanbi comme vous dites y soit pour quelque chose à vrai dire.

C'est une des facettes de la mondialisation.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3024
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 20:21

Donc vous critiquez se qui vous a servi de gagne pain, belle mentalité.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 21:05

Le problème étant que le "modèle français" dont on nous rebat les oreilles montre ses limites, engendre des difficultés dont bien verrouillés dans nos certitudes nous ne venons pas à bout et débouche à terme sur des désagréments importants qui mettent à mal le fonctionnement de notre société.

Le modèle est si excellent que personne n'a la fumeuse initiative de le copier. Etat de fait qui devraient faire réfléchir ceux qui le défendent.

Erigé en "totem" (c'est le mot à la mode) notre modèle devenu unique est maintenant connu sous sa forme évoluée : "l'exception française... " dont même les moins lucides entrevoient les limites.

Lorsque l'engagement politique confine à l'intégrisme dogmatique il ne faut pas s'étonner que le pays soit "cul par dessus tête".


Poursuivre un débat vain qui tend à démontrer que faire l'inverse de ce qui est logique et ergoter pour n'aboutir à rien est une pure perte de temps.

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Lun 01 Fév 2016, 23:53

vieux-breton a écrit:
Donc vous critiquez se qui vous a servi de gagne pain, belle mentalité.
Non, non
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 00:02

vieux-breton a écrit:
Donc vous critiquez se qui vous a servi de gagne pain, belle mentalité.

il est plus simple de faire dans le cadre du travail le contraire de ce que l'on prône dans la vie privée surtout lorsque l'on s'implique en politique...

On gagne sur le plan professionnel et on se donne bonne conscience dans la vie publique et privée.

Les gens qui pensent que le gagnant-gagnant est une vue de l'esprit se trompent... ce ne sont pas les récents déboires de nos politicards qui prouveront le contraire, y compris ceux de gauche qui ne sont pas les derniers pour faire le contraire de ce qu'ils combattent (officiellement)  .

La supercherie perdure !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 00:13

vieux-breton a écrit:
Donc vous critiquez se qui vous a servi de gagne pain, belle mentalité.


tonton christobal a écrit:


il est plus simple de faire dans le cadre du travail le contraire de ce que l'on prône dans la vie privée surtout lorsque l'on s'implique en politique...

On gagne sur le plan professionnel et on se donne bonne conscience dans la vie publique et privée.

Les gens qui pensent que le gagnant-gagnant est une vue de l'esprit se trompent... ce ne sont pas les récents déboires de nos politicards qui prouveront le contraire, y compris ceux de gauche qui ne sont pas les derniers pour faire le contraire de ce qu'ils combattent (officiellement)  .

La supercherie perdure !

Quand les deux tontons flingueurs persistent dans leur illogisme, en s'emballant d'un donc, qui est strictement inapproprié, on se demande bien qui cherche l'incident. flower flower

Restent effectivement les questions de l'adaptation de notre modèle français, et là nous somme bien d'accord. Vu les techniques de défiscalisation qui pourraient devenir règles permanentes aujourd'hui, la partie est loin d'être gagnée. Si on la mène, bien sûr que c'est possible de s'éloigner de solutions trop subordinatrices. Cela passe par une volonté de ne pas prendre des affaires non rentables ou, comme les vtc des engagements qui vous immobilisent tout votre temps sans être sûr d'avoir à facturer quelque chose à Uber à la fin du mois.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 00:30

Libellule a écrit:
---/---
Uber réalise la promesse de Nicolas Sarkozy : « Travaillez plus pour gagner plus », mais en oubliant les protections sociales et la vie de famille. En installant le déloyal, l'illégal  et le bas coút comme la règle et non l'exception, avec un complice de la nouvelle loi macron-économétrique alliant micro économie et précarité.
---/---

Qu'est ce qui le mieux:  travailler en ayant moins de protections sociales et moins de vie de famille ou bien crever au chômage ?

Croyez vous que la vie de famille n'est pas impactée quand un des parents se fait jeter parce que son emploi est délocalisé et donné à un roumain, à indien, un chinois, ... ?

La dessus bien sûr pas un mot, pas une proposition, ...

Pas un mot non plus sur celui qui se présentait comme l'ennemi de la finance au Bourget mais qui en final a porté le chômage de 2 922 100 chômeurs de catégorie A en mai 2012 à 3 574 800 en décembre 2015...

Il y a aujourd'hui une vraie concurrence entre les salariés des différents pays, en particulier entre les salariés français et les salariés des pays low cost de l'Union et l'harmonisation salariale, sociale, fiscale, environnementale, ... ne semble pas être une priorité de nos politiques qui préfèrent se consacrer à des sujets hautement plus importants comme le bien être des baudets ou le gavage des canards...

Face à cette concurrence, je connais personnellement de nombreux salariés qui pour conserver leur emploi auraient préféré perdre quelques avantages sociaux tels que les 35 heures ou les 5 semaines de congés...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 01:05

Votre choix est trop binaire et je reste convaincu que le monde du travail est plus ouvert que ubérisés ou chômeurs. Quelque soit la raison qui fasse qu'un jour on perde son travail, ce n'est jamais une partie de plaisir. On voit du jour au lendemain disparaitre un confort de vie, des avantages qui semblaient acquis à vie, et du coup on comprend à quel point certaines années avaient pu être douillettes. J'ai commencé à évoquer les solutions, en précisant qu'une sérieuse volonté de résistance devait être engagée pour que l'exception ne devienne pas la règle. On peut y ajouter la réappropriation des métiers manuels, je le dis aussi plus haut. J'ai voici déjà quelques temps indiqué que le modèle allemand avait ma faveur en terme de formation, direct en entreprise là où des besoins de mains d'oeuvre ou de postes nécessitant des compétences spécifiques sont forts et pour lequels la demande, enfin plutôt l'offre, est immédiate ; j'ai fait état aussi du méfait que représentait pour nos jeunes le fait de les prendre comme "stagiaires à répétition, sans jamais les indemniser la plupart du temps. Notre président essaye de dévérouiller ces mécanismes qui in fine retardent les embauches.

Pour le temps de travail, je me souviens des discussions autour des lois Aubry Iet II la première se voulait offensive (tous les six salariés on en embauche 1 pour compenser le temps récupéré sur six personnes) et la seconde fut défensive, les entrepreneurs s'engageant à ne plus licencier une personne sur sept, ce qui en déforma illico presto la nature. Autant j'étais personnellement pour la loi I autant j'ai formulé de vives critiques sur la loi II, pensant même qu'il ne fallait pas l'adopter. Aujourd'hui on parle de réaugmenter le nombre d'heures pour ceux qui ont déjà un travail, alors que depuis le temps c'est bien plus d'un septième des salariés qui a rejoint pole emploi. Cela revient de nouveau à jouer perdant perdant. Et non gagnant gagnant.

L'offre et la demande en terme de travail sont divergents, or c'est bien à l'offre que l'on doit s'adapter en premier lieu, mais pas forcément à celle qui va d'office ubériser un individu sans paye ni protection sociale ni vie de famille.

Vous commettez une erreur en nous rabâchant à longueur de postes que ce serait le président l'auteur des licenciements, alors que le phénomène est tout autre, c'est l'absence de valeur ajoutée, la baisse des prix forcenée dûe à des parts de marchés qui rétrécissent.

Là où l'on peut s'interroger c'est de savoir si le CICE que vous avez un temps vanté était vraiment le bon choix ; quand vous en défendiez le principe j'étais plutôt pour que l'on lance un green deal de type plan Roosevelt, et je me souviens des sarcasmes des uns et des autres, parce que je ciblais la nature des investissements à faire. Au lieu de cela on fait marcher la planche à billets au niveau de la BCE, sans avoir en même temps créer la dynamique d'une vraie relance, et l'on a dépouillé les collectivités de ressources à un tel niveau que l'investissement dans le bâtiment est en train d'atteindre un point mort.

Il ne faut effectivment pas être l'ennemi de la finance, Ce jour là notre président a raté son show, comme il l'a raté en lançant sa tirade sur le moi, président ; à chacun ses fautes de gout pour commencer un mandat... ; dernière erreur, il n'a pas tendu la main à Bayrou. Bref il a commencé son mandat avec les mêmes handicaps que son prédécesseur, et là il ne peut s'en prendre qu'à lui.

Il faut éviter une seule chose que la finance s'auto régule au détriment des plus faibles ; en ce sens l'ubérisation n'est possible que parce que des groupes d'importances ont attirer du cash ; il aurait été plus préférable à notre économie que ces liquidités aillent à la préparation de la transition énergétique plus pourvoyeuse d'emplois que ne le sera jamais le capitalisme de plateforme.

Merci en tout cas de votre question qui me change un peu des remarques de plus en plus décalée, et inutiles des deux intervenants précédents.

Si chacun pouvait amener sa part de contributions pour sortir des impasses que j'ai relevées en ouvrant ce sujet, on pourrait au moins acquérir le sentiment que le débat n'est pas simple bashing personnel.


Dernière édition par Libellule le Mar 02 Fév 2016, 01:28, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 01:05

a.nonymous a écrit:


Qu'est ce qui le mieux:  travailler en ayant moins de protections sociales et moins de vie de famille ou bien crever au chômage ?

Croyez vous que la vie de famille n'est pas impactée quand un des parents se fait jeter parce que son emploi est délocalisé et donné à un roumain, à indien, un chinois, ... ?

La dessus bien sûr pas un mot, pas une proposition, ...

Pas un mot non plus sur celui qui se présentait comme l'ennemi de la finance au Bourget mais qui en final a porté le chômage de 2 922 100 chômeurs de catégorie A en mai 2012 à 3 574 800 en décembre 2015...

Il y a aujourd'hui une vraie concurrence entre les salariés des différents pays, en particulier entre les salariés français et les salariés des pays low cost de l'Union et l'harmonisation salariale, sociale, fiscale, environnementale, ... ne semble pas être une priorité de nos politiques qui préfèrent se consacrer à des sujets hautement plus importants comme le bien être des baudets ou le gavage des canards...

Face à cette concurrence, je connais personnellement de nombreux salariés qui pour conserver leur emploi auraient préféré perdre quelques avantages sociaux tels que les 35 heures ou les 5 semaines de congés...

Lorsque la logique n'a plus de poids devant la hargne de détruire... enfin d'essayer de réduire au silence l'adversaire, la logique et la raison sont des notions qui ne sont pas prises en considération.

A titre personnel je n'ai jamais été en mesure de bénéficier des 35 heures car c'était incompatible avec mon travail et surtout les conditions de mon emploi.

Comme les imbéciles qui avaient concocté la chose n'avaient pas financé les heures supplémentaires et que les obligations de service dans certaines professions sont incontournables on comprend comment ce système est inapplicable sans dommage pour la société.

Pour les YAKA FOKON ce genre de situation n'est pas imaginable... tout comme l'est qu'une entreprise sans client n'embauche pas... ou que l'on ne fait pas fonctionner une boite avec des subventions et des normes inapplicables après l'avoir acculée à la faillite...

Les désirs des employés sont les cadets des soucis des technocrates qui gèrent une entreprise sans y avoir mis les pieds tout comme des syndicats dont les permanents bien tranquilles dans leur bureau climatisé ne savent plus ce qu'est une usine.
L'aménagement du bureau du chef est primordial.

Je connais une jeune fille qui finance ses études en bossant lorsqu'elle le peut dans la grande distribution... et bien le dimanche payé triple ça l'intéresse... je vous passe ce qu'elle pense du syndicat...

Alors les gestionnaires professionnels qui ne savent pas ce qu'est un fournisseur et encore moins un client qui voient d'une entreprise que des colonnes de chiffres, ils sont à l'image de nos politiques qui comprennent qu'ils ne sont plus au pouvoir qu'au moment où montant à l'arrière d'une bagnole elle ne démarre pas parce qu'il n'y a plus de chauffeur...
Là ils savent qu'ils ne sont plus rien !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 01:22

Libellule a écrit:
---/---
Vous commettez une erreur en nous rabâchant à longueur de postes que ce serait le président l'auteur des licenciements, alors que le phénomène est tout autre, c'est l'absence de valeur ajoutée, la baisse des prix forcenée dûe à des parts de marchés qui rétrécissent.
---/---


Je ne dis pas que "le président est l'auteur des licenciements" , je dis que celui qui se présentait lors du débat avec Sarkozy et  au Bourget comme "le président du redressement" et "l'ennemi de la finance" n'a rien fait pour que les entreprises, y compris celle dont l'Etat détient une part du capital, cessent de supprimer des emplois...

Après vous pouvez parler de "parts de marchés qui rétrécissent" sauf que dans de nombreux domaines, de l'automobile aux tongs, des téléviseurs aux bassines en plastique, pour l'instant nous consommons toujours autant mais des biens fabriqués par des salariés low cost roumains, indiens, chinois, marocains, .....


"Je serai aussi le président du redressement. La France a décroché, le chômage est à un niveau historique, la compétitivité s'est dégradée et donc, je veux être le président qui redressera la production, l'emploi, la croissance.  - François Hollande 2 mai 2012"


Dernière édition par a.nonymous le Mar 02 Fév 2016, 01:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 01:29

tonton christobal a écrit:
---/---
A titre personnel je n'ai jamais été en mesure de bénéficier des 35 heures car c'était incompatible avec mon travail et surtout les conditions de mon emploi.
---/---

Il a en a été de même pour moi, j'ai été très souvent amené à travailler sans horaire précis quand l'activité économique était réduite, la nuit ou le week-end, et je ne m'en suis jamais plains et ma famille non plus...

Ceci étant, quand une multinationale regarde où elle va implanter une activité dans un espace ouvert comme l'Union, les financiers adeptes du "management dashboard" mettent en avant le coût total du travail dans les différents pays de cet espace et là pour le coup la France se retrouve souvent disqualifiée...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 01:31

a.nonymous a écrit:



Je ne dis pas que "le président est l'auteur des licenciements" , je dis que celui qui se présentait lors du débat avec Sarkozy et  au Bourget comme "le président du redressement" et "l'ennemi de la finance" n'a rien fait pour que les entreprises, y compris celle dont l'Etat détient une part du capital, cessent de supprimer des emplois...


"Je serai aussi le président du redressement. La France a décroché, le chômage est à un niveau historique, la compétitivité s'est dégradée et donc, je veux être le président qui redressera la production, l'emploi, la croissance.  - François Hollande 2 mai 2012"

n'oublions pas la "boite à outils" miraculeuse... digne d'OUDINI l'arme fatale contre les malaises du pays et la désespérance des habitants.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 01:37

@anonymous : Si! notre président a fait des choses, mais pas assez vite, mais il a du supporter en début de mandat les "licenciements" retenus avant élections, et il ne s'y était pas préparé, alors histoire de voir venir, il a fait d'autre lois ; on l'a djà dit, une forme d'impréparation a marqué son début de mandat, personnellement je le pensais mieux préparé ; cet argument aujourd'hui ne tient plus, et c'est vrai qu'en ayant omis de lancer un vrai plan de relance, aujourd'hui il est scotché sur son siège de président avec des mauvais chiffres.

Ceci étant cela ne m'indique pas ce que vous prôneriez si vous aviez une petite once de pouvoir décisionnaire. C'est en échangeant nos idées que l'on progressera chacun dans notre réflexion, pas en choisissant la position confortable de la simple critique.


Dernière édition par Libellule le Mar 02 Fév 2016, 01:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 01:39

a.nonymous a écrit:


Il a en a été de même pour moi, j'ai été très souvent amené à travailler sans horaire précis quand l'activité économique était réduite, la nuit ou le week-end, et je ne m'en suis jamais plains et ma famille non plus...

Ceci étant, quand une multinationale regarde où elle va implanter une activité dans un espace ouvert comme l'Union, les financiers adeptes du "management dashboard"  mettent en avant le coût total du travail dans les différents pays de cet espace et là pour le coup la France se retrouve souvent disqualifiée...

Dans mon cas les obligations étaient étatiques et géographiquement nationales le plus souvent.

Pour les RTT en mission à l'étranger, j'avoue que c'est une idée qui ne m'est pas venue à l'esprit, d'autant que prendre des RTT dans certaines circonstances pourrait sembler incongru voire risqué ou hors de propos.

Il est évident que ce sont des considérations qui échappent aux doctrinaires, tout comme au permanent syndical de base.
Lui il sait ! et comme c'est un salarié protégé on ne le touche pas... on se garde bien de lui en demander trop d'autant qu'il a des exemptions de service.

Un de mes collègues demandait aux syndicalistes après leur élection de laisser une photo car durant tout leur mandat ils étaient invisibles.
Mon collègue craignait de ne pas les reconnaitre lors de l'élection suivante...










Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 01:41

Libellule a écrit:
@anonymous : Si! notre président a fait des choses, mais pas assez vite, mais il a du supporter en début de mandat les "licenciements" retenus avant élections, et il ne s'y était pas préparé, alors histoire de voir venir, il a fait d'autre lois ; on l'a djà dit, une forme d'impréparation a marqué son début de mandat, personnellement je le pensais mieux préparé ; cet argument aujourd'hui ne tient plus, et c'est vrai qu'en ayant omis de lancer un vrai plan de relance, aujourd'hui il est scotchés sur son siège de président avec des mauvais chiffres.

Ceci étant cela ne m'indique pas ce que vous prôneriez si vous aviez une petite once de pouvoir décisionnaire. C'est en échangeant nos idées que l'on progressera chacun dans notre réflexion, pas en choisissant la position confortable de la simple critique.

Pourtant il savait que la crise était une invention de sarko...

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 01:45

Un peu provoc, tout en étant cordial, et à part vos cas personnels, vous avez des solutions à mettre en débAt, juste pour pouvoir les lire? I love you alien cat

Vos expériences doivent vous avoir amenés tous les deux à déjà y avoir réfléchi longuement je pense, non?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 01:47

tonton christobal a écrit:
n'oublions pas la "boite à outils" miraculeuse... digne d'OUDINI l'arme fatale contre les malaises du pays et la désespérance des habitants.


Epaulé qu'il était par une députée de la majorité présidentielle qui affirmait elle "Dominer la finance et réorienter l'Europe pour un monde plus juste et plus solidaire".... Elle aurait dû préciser "... pour les baudets et les canards" puisque ce sont ses seules préoccupations...

L'apport incontestable d'internet est que chacun peut aujourd'hui relire quelques années plus tard les discours et tracts de  campagne et voir à quel point "les partis politiques entubent les électeurs" comme l'a dit Daniel Cohn-Bendit...

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 01:50

Bravo, pour la redite... Et vous jamais vous n'avez une proposition à nous faire? Même d'émanation de droite ou du centre, juste une pour voir? Bon d'accord, faites une pause et revenez pour le prochain encart publicitaire, on fera comme d'hab, on se dira qu'en fait vous vous contrebalancez d'apporter de la matière au débat en cours sinon à jouer au ping pong avec le comparse du moment. cheers jocolor geek Ce n'est pas grave en soi, mais ne venez pas vous plaindre après que ce forum soit de temps à autres un peu moins lu. pig santa
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 02:00

N'étant pas élu je n'ai guère de pouvoir mais Laurence Abeille qui est aujourd'hui députée prétendait vouloir "Dominer la finance et réorienter l'Europe pour un monde plus juste et plus solidaire" ce qui me semblait pat mal comme idée...

Qu'a-t-elle fait depuis qu'elle est élue dans ce domaine ?
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1197
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 02:12

RIEN si ce n'est encaisser les prébendes et pavaner avec Pamela Anderson !
Quelle tristesse !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 02:23

@anonymous Vous vous faites une drôle d'idée entre la relation "exprimer des idées" (les vôtres) et "détenir un pouvoir" (vous en possédez une bribe en étant sur ce forum, déjà non? ou alors pourquoi y êtes-vous?). Oui les idées de notre députée ne sont pas mal, suivez la totalité de ses travaux pour commencer.

On se passera donc des vôtres, pas de soucis, -les miennes étant posées-, sur un sujet qui pourtant, je le croyais, vous tenait à coeur, et pour lequel je pensais donc à tort que vous alliez prendre un peu parti à titre personnel, sans passer par la case de votre crainte de certains européens.

L'Europe sera d'autant plus juste et solidaire si l'harmonie fiscale et sociale se met en marche par le haut, cela vous parle aussi, non? Eh bien là, avec l'ubérisation elle se fait plutôt par le bas, risque de j'évoquais ici même voici quelques mois. Si on continue de s’engouffrer dans l'idée que notre modèle social n'allait pas être attaqué par les amateurs de dérèglementation, commet-on une erreur au fond ou non?

@robin même réponse qu'à anonymous, ici si vous voulez, vous pouvez emettre vos idées, sinon, on continue sur ces bases, mais on dira en même temps adieu au sujet de l'ubérisation temporairement... elephant
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 02:41

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 03:54

on commet surtout une erreur en persévérant dans un dialogue de sourd !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 04:47

Smile je ne l'entends pas de cette oreille, néanmoins. Smile
Ne restons pas aveugles. Reforme de l'Unedic en vue. Effort pour la formation à la clef.

Regionalisation version Laender du traitement du chômage en perspective maintenant qu' elles ont la bonne taille.
http://www.latribune.fr/economie/france/plan-d-urgence-contre-le-chomage-vers-la-regionalisation-de-pole-emploi-547549.html

Reste à relancer la compétitivité. Qualitativement.y compris par l' innovation et la transition énergétique.

On peut aussi relies le petit livret auquel a participé David Dornbusch, si, si.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 07:20

Libellule a écrit:
---/---
Ne restons pas aveugles. Reforme de l'Unedic en vue. Effort pour la formation à la clef.
---/---


Effectivement on nous parle aujourd'hui d'une réforme des indemnités chômage qui se traduirait par une dégressivité de ces indemnités dans le temps... Comme si cela pouvait motiver les chômeurs à retrouver un emploi alors que le nombre d'emplois ne cesse de diminuer dans notre pays...

Et dire que ce sont des politiques qui se prétendent de gauche qui proposent de telles mesures !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 07:34

Libellule a écrit:
Bravo, pour la redite... Et vous jamais vous n'avez une proposition à nous faire? Même d'émanation de droite ou du centre, juste une pour voir? Bon d'accord, faites une pause et revenez pour le prochain encart publicitaire, on fera comme d'hab, on se dira qu'en fait vous vous contrebalancez d'apporter de la matière au débat en cours sinon à jouer au ping pong avec le comparse du moment.



En avril 2013 certains socialistes qui préparaient la convention sur l'Europe de leur parti ont émis des idées intéressantes sur l'Union et sur le rôle de l'Allemagne dans celle-ci....

Ca n'a visiblement pas plu à certains à commencer par le président François Hollande qui a alors demandé à son premier ministre Jean-Marc Ayrault de s'excuser dans un tweet en allemand à l'attention d'Angela Merkel...





Le Monde le 26 avril 2013 a écrit:
Le PS dénonce "l'intransigeance égoïste de la chancelière Merkel"
Le Monde.fr | 26.04.2013 à 11h13 • Mis à jour le 26.04.2013 à 18h59

Par Service Politique du "Monde"

L'Europe de la rigueur est une nouvelle fois attaquée. Après des premiers coups venus de l'aile gauche du Parti socialiste, puis, encore plus fortement, du président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, dans un entretien au Monde, c'est désormais le parti qui pointe du doigt cette Europe des conservateurs.

Dans un texte que Le Monde s'est procuré [voir extraits ci-dessous] et qui sera présenté vendredi 26 avril à la commission des résolutions chargée de préparer la convention du PS sur l'Europe du 16 juin, la direction du PS sonne la charge contre l'Allemagne d'Angela Merkel. Ce projet, coordonné par Jean-Christophe Cambadélis, député de Paris et vice-président du Parti socialiste européen (PSE) – et tacitement validé par le gouvernement – peut encore être amendé avant sa présentation à 16 heures. Mais il constitue une base de travail claire qui invite la gauche européenne à "s'indigner" contre "les recettes qui ont conduit au pire : le libre-échange commercial comme seul horizon des relations extérieures, l'austérité comme étalon à l'intérieur de nos frontières".

"Le projet communautaire est aujourd'hui meurtri par une alliance de circonstance entre les accents thatchériens de l'actuel premier ministre britannique – qui ne conçoit l'Europe qu'à la carte et au rabais – et l'intransigeance égoïste de la chancelière Merkel – qui ne songe à rien d'autre qu'à l'épargne des déposants outre-Rhin, à la balance commerciale enregistrée par Berlin et à son avenir électoral", écrivent également les dirigeants socialistes pour qui "la France possède aujourd'hui le seul gouvernement sincèrement européen parmi les grands pays de l'Union".

"AFFRONTEMENT DÉMOCRATIQUE" AVEC L'ALLEMAGNE
---/---
Le PS appelle ainsi à un "triple combat" : "soutenir François Hollande dans son bras de fer avec la chancelière de l'austérité et les conservateurs européens" ; "nourrir le débat des socialistes européens dans le cadre du PSE qui s'apprête à rédiger son manifeste pour les élections européennes du 25 mai 2014" et "faire gagner la gauche contre la droite et l'extrême droite lors de ce scrutin".
Source: http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/04/26/le-ps-denonce-l-intransigeance-egoiste-de-la-chanceliere-merkel_3167068_823448.html?xtmc=bartolone&xtcr=3

Dans le texte qui devrait être présenté la convention du PS sur l'Europe le 16 juin 2013, texte vraiment digne d'intérêt auquel Le Monde fait référence dans son article, on peut ainsi lire:

Projet texte PS a écrit:
---/---
Pour les socialistes, il n’y aura pas de répit tant que l’Europe n’aura pas renoué avec sa promesse originelle : une union qui, par la volonté et la solidarité, profite à tous en mobilisant chacun, loin de la concurrence de tous contre tous – Etats en concurrence, régions en rivalité, sites d’une même entreprise en compétition, salariés en opposition.
---/---
La Commission Barroso dont les membres sont quasi-exclusivement de droite, négocie actuellement ou a déjà signé plus d’une trentaine d’accords de libre-échange aux cahiers des charges toujours copieux mais rarement soucieux des clauses sociales ou environnementales, ni de la réciprocité des accès aux marchés publics. Les industries, les travailleurs et les services publics européens en subissent le douloureux impact. « Tous concurrents et que le moins cher gagne » : pour nous socialistes, ni la mondialisation ni la construction européenne ne sauraient être régies par cette logique d’affrontement.
---/---
Monnaie unique, espace Schengen, Airbus, coopération renforcée pour taxer les transactions financières, bien des succès de l’Union ont été négociés et portés par un nombre restreint de pays membres, volontaires et précurseurs, avant d’être rejoints par d’autres, voire par tous. C’est par cette méthode que nous obtiendrons demain des politiques plus intégrées à l’échelle de la zone euro par un budget spécifique, l’harmonisation sociale et fiscale et le lancement de grands projets d’infrastructures industriels, technologiques, scientifiques, énergétiques.
---/---
L’Europe doit faire le pari de la qualité et de l’innovation. Les économies européennes se font aujourd’hui concurrence, l’industrie se délocalise au sein même de l’Europe au gré des avantages fiscaux, des niveaux de salaires et des règles environnementales.
---/---
Le dumping social et fiscal, c’est le contraire du projet européen ! A la solidarité, il substitue l’affrontement entre les entreprises, l’abaissement des standards sociaux, l’exploitation des ressources et l’épuisement de la biodiversité. Après des décennies de concurrence, nous voulons la convergence. La coopération doit prévaloir, pour les niveaux de vie, les protections sociales, les règles fiscales et les stratégies économiques des États.
Cela passe notamment par la création d’un salaire minimum européen déclinée au sein de chaque État pour assurer une convergence par le haut des rémunérations, ainsi que la mise en place d’un revenu minimum.
Les socialistes français plaident avec constance pour une harmonisation de l’assiette et une convergence progressive des taux des principaux instruments fiscaux (impôt sur les sociétés, impôt sur l’épargne, TVA, etc.), ainsi que pour la mise en place d’une fiscalité écologique aux frontières de l’Union (« écluses » tarifaires).
---/---
Pour des politiques plus intégrées et une gouvernance efficace, nous souhaitons la mise en place d’un budget spécifique à la zone euro alimenté par des ressources propres.
---/---
Dans la compétition exacerbée que se livrent les puissances mondiales et notamment face à la concurrence croissante des pays émergents, deux dangers guettent l’Europe : s’engager dans la course au moins disant, perdue d’avance, et ouvrir ses marchés sans protéger ses salariés, ses entreprises, ses savoir-faire. Tous les continents protègent leurs emplois et leur base productive, à commencer par les Etats-Unis : vue des autres puissances commerciales, la candeur des instances européennes à offrir leurs potentialités surprend autant qu’elle réjouit.

Pour y parvenir, l’Union doit préalablement mener la bataille au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et exiger le respect des normes fondamentales définies par les conventions de l’Organisation internationale du travail (OIT), des normes de lutte contre le réchauffement climatique, des normes techniques et sanitaires de protection des consommateurs européens. Si ces négociations devaient échouer, l’Union européenne devrait augmenter les droits de douane sur les produits qui s’affranchissent de ces normes le temps qu’elles soient respectées. Dans le cadre des accords commerciaux bilatéraux entre l’Union européenne et ses partenaires, nous plaiderons pour le renforcement des clauses de sauvegarde et de réciprocité visant à garantir la loyauté des échanges.
---/---
Source: http://fr.scribd.com/doc/138061399/Convention-Europe-Vde-f
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 07:36

Si ce qui se passe ou se prépare actuellement avait été le fait de la droite nous aurions eu des émeutes dans les rues... Maintenant sous François II c'est merveilleux !

Dormez braves gens les socialistes veillent sur votre avenir ! On va vous sucrer vos retraites pour donner du fric à ceux qui n'ont jamais bossé chez nous et ne cotisent à rien.
Comble de chance alors que vous êtes mal remboursés de vos soins, pour eux c'est gratuit... ne protestez pas sinon vous êtes des fachos !

Est il utile de dialoguer avec libellule ? oui si nous avons du temps à perdre sans toutefois oublier que lorsque nous débattons sur la situation nationale ou internationale nous perdons de vue les problèmes bien réels de Fontenay...

Qui a intérêt à ce que nous parlions de tout sauf de notre ville ? ceux qui la dirigent si mal !

Conclusion : on ne se fait pas enfumer par les interventions qui sont destinées à nous distraire de l'essentiel à savoir la gestion catastrophique de Fontenay sous Bois et de la France.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 08:44

Un pays avec des émeutes comme alternative, et sans proposition... En voilà un programme. Sad
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3587
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 08:56

Effectivement, je reprends la remarque de tonton christobal concernant l'expression des formations politiques dans le journal de la ville. Pour les EELV les auteurs, Mme Brunet et M.Macabeth nous parlent non de la ville dont ils ont la charge mais de Notre Dame des Landes, un autre groupe nous parle de Noisy le Sec, un autre du T10, un autre de la déchéance nationale, autant de sujets hors sol, une fois encore.
Un groupe évoque les problèmes de stationnement en proposant le choix des transports en commun ou le co voiturage,,et un seul groupe parle de sujets purement en cours de débats dans l'opinion publique locale à savoir la sécurité, les caméras de vidéo surveillance, et l'appel à une consultation citoyenne pour ce projet prematuré de théâtre.
Tonton a raison de faire ces observations

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse   Mar 02 Fév 2016, 09:08

Ces autres sujets sont traités et bénéficient de pages de référence sur ce forum. On tout trier les sujets ou tout lire. Les réponses formulées sont ignorées mais pas grave, les problèmes portés ne sont que secondaires, mais seulement à vos yeux, et ça tout deux qui lisent ce forum le remarquent, bien sûr.

LeT10 hors sol? Il faut demander à un autre élu par exemple Gildas Lecoq ce qu'il en pense. Sad

Peut être une uberisation anti écoligiste inconsciente. Vu les sujets qui pleuvent en ce sens depuis bien longtemps. bom


Dernière édition par Libellule le Mar 02 Fév 2016, 09:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'ubérisation ; du chômage à l'auto entrepreneuriat de masse
» L'IABD et la numérisation du patrimoine culturel européen
» Le chômage grimpe, le montant des aides au logement aussi
» Complainte d'une jeune diplômée au chômage
» Ortho au chômage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: