Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Le Bois de Fontenay-sous-Bois, de Vincennes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Le Bois de Fontenay-sous-Bois, de Vincennes...   Ven 29 Jan 2016, 06:21

Depuis quand le Bois de Vincennes est-il à Paris ?
Cette question que je me suis posée suite à une note de Libellule dans le sujet
http://www.plateaufontenay.net/t943-cogestion-du-bois-de-vincennes-entre-paris-et-les-communes-riveraines

Si 1860 est une date citée, Wikipedia indique un décret de 1929, avant lequel il appartenait administrativement aux sept villes (hors Paris) autour du Bois :
"Le Bois de Vincennes est concédé (note : concession n'est pas cession) à la ville de Paris par Napoléon III en 1860. Mais il reste administrativement sur les communes de Vincennes, Fontenay-sous-Bois, Nogent-sur-Marne, Joinville-le-Pont, Saint-Maurice, Saint-Mandé et Charenton-le-Pont. Il n'est officiellement rattaché au 12e arrondissement que par le décret du 18 avril 1929"
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bois_de_Vincennes

Wiki fournit le lien vers le JO du 18 avril 1929, que voici retranscrit pour la partie Fontenay-sous-Bois :


MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR
Annexion au territoire de la ville de Paris de portions de territoires zoniers.

Le Président de la République française, Sur le rapport du ministre de l'intérieur,

Vu l'article 10 de la loi du 19 avril 1919 relative au déclassement de l'enceinte fortifiée de Paris et à l’annexion de la zone militaire ;

Vu le décret du 19 mars 1925 réglant les conditions particulières de l'annexion, ainsi que le plan annexé audit décret;
Vu les propositions du préfet de la Seine, en date du 28 mars 1929, tendant à rendre effective l'annexion au territoire de la ville de Paris de la portion du bois de Vincennes située sur le territoire de la commune de Fontenay-sous-Bois ;

Vu la lettre du maire de Fontenay-sous- Bois en date du 23 mars 1929;
La section de l'intérieur, de l'instruction publique et des beaux-arts du conseil d'Etat entendue,

Décrète :
Art. 1er, — Est incorporée à la ville de Paris la portion du bois de Vincennes située sur le territoire de la commune de Fontenay-sous-Bois, conformément au plan annexé au décret du 19 mars 1925.

Art. 2. — Le règlement à intervenir entre la ville de Paris et la commune de Fontenay-sous-Bois, comme suite à l'annexion dudit territoire, sera opéré conformément aux dispositions du décret du 19 mars 1925.

Art. 3. — La part des dettes de la commune de Fontenay-sous-Bois à (assumer) par la ville de Paris, dans les conditions prévues par les articles 2 et 3 du décret du 19 mars 1925, sera fixée par arrêté préfectoral, après que le compte des dépenses et recettes du budget de l'exercice 1928 de la commune de Fontenay-sous-Bois aura été arrêté et approuvé

Art. 4. — A dater de la publication du présent décret, la ville de Paris deviendra propriétaire des canalisations, portions de canalisations et installations de toute nature de distributions de gaz et d’énergie électrique situées dans le périmètre du territoire annexé, à condition que ces canalisations, portions de canalisations et installations servent exclusivement à  l’alimentation dudit territoire.

La commune de Fontenay-sous-Bois et les sociétés concessionnaires de la distribution de gaz et d'énergie électrique conserveront leurs droits respectifs sur les  canalisations qui, tout empruntant  ledit territoire, serviraient ou (concourraient ?) à alimenter tout ou partie de la commune.

La prise de possession par la ville de Paris de ces canalisations et installations visées au premier alinéa du présent  article donnera lieu au versement, par la  ville de Paris, d'une indemnité forfaitaire dont le montant sera, à défaut d’accord entre les parties, déterminé par la commission prévue à l’article 4 du décret du 19 mars 1925. Ladite commission, en
ce qui concerne la distribution d'énergie électrique, sera constituée par le ministre des travaux publics.

Les indemnités seront versées aux concessionnaires dans le mois qui suivra la date où cette canalisation ou cette installation cessera d'être définitivement utilisée par lesdits concessionnaires. Ces indemnités viendront en déduction du compte de premier établissement

Art. 5. - Le ministre de l’intérieur est chargé de l'exécution du présent décret
Fait à Rambouillet, le 18 avril 1929.

GASTON DOUMERGUE,
Par le Président de la République:
Le ministre de l'intérieur,
ANDRÉ TARDIEU.

————— -
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6536349c/f4.item

Je serais curieux de connaitre la lettre du maire de Fontenay-sous-Bois (mars 1929) indiquée


Dernière édition par salamandre le Ven 29 Jan 2016, 21:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le Bois de Fontenay-sous-Bois, de Vincennes...   Ven 29 Jan 2016, 06:33

Voici ce que l'on peut lire dans le "Rapport de présentation" du PLU de 2007 présenté lors du conseil municipal du 26 octobre 2007...  

Citation :
Le Bois de Vincennes et la "zone retranchée" du Bois de Vincennes

A l'origine, le Bois de Vincennes fait partie du territoire communal. Mais les premiers capétiens se l'approprient, puis au 12 ème siècle, Philippe Auguste le ceinture d'épaisses murailles, pour en constituer une réserve de gibiers afin de satisfaire les chasses royales. Des portes gardées donnent accès aux territoires environnants. Celle de Fontenay-sous-Bois deviendra la place de la Station (la gare) en 1859 et aujourd'hui la Place Moreau-David.

Une Loi du 24 juillet 1860 provoque le rattachement du Bois de Vincennes à la ville de Paris. Les murs d'enceinte ayant disparu avec l'arrivée du train, la ville de Paris décide de vendre une part de son nouveau domaine et crée des lotissements aux abords du Bois de Vincennes, que l'on appelle: "les terrains retranchés du Bois de Vincennes".

Cette zone ainsi créée, va former le quartier le plus résidentiel de la commune. En effet, Fontenay devient un centre d’intérêt du fait, notamment, de sa proximité avec Paris et le Bois de Vincennes, et de la présence de sa gare de voyageurs.

Entre 1860 et 1900, une centaine de résidences cossues sont construites sur ces terrains. Les voies de desserte créées avec le lotissement sont des voies privées qui appartiennent à la ville de Paris. (En 1968, création d'un syndicat intercommunal pour gérer l'assainissement et la viabilité de ces voies. La commune de Fontenay y adhère et le transfert de propriété des voies privées devient effectif le 28 août 1969.)

Avec l'accélération de l'urbanisation au 20 ème siècle, beaucoup de ces résidences somptueuses disparaîtront au profit d’immeubles collectifs de standing.

Les terrains agricoles et viticoles situés au-delà de la ligne de chemin de fer disparaissent peu à peu, laissant la place à un parcellaire plus petit que celui de la zone retranchée du bois de vincennes. Les parcelles sont longues, étroites et perpendiculaires aux voies. Des "villas" (petits lotissements), apparaissent, villa Hélène, villa Simone, villa Madeleine, villa Mémoris, villa Lapie, villa d’Orléans, villa de l’Espérance, villa Saint-Louis, sillonnant le quartier avec ses petites habitations souvent identiques mais de bonne qualité architecturale.

Au fil du temps, le bourg et la zone retranchée du bois de Vincennes vont ainsi se rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14763
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le Bois de Fontenay-sous-Bois, de Vincennes...   Ven 29 Jan 2016, 07:23

Sur le site de Joinville.


histoire
Le Bois de Vincennes (Vilcena) était autrefois partie du territoire des communes voisines. Le bois, giboyeux, servait aussi de réserve à combustible pour les villageois avoisinants sous l’ancien régime. Avec la révolution, il est classé bien national en 1791, ce qui permet de le protéger des pillards.

Mais il est rapidement transformé en zone militaire arsenal dans le château, cartoucherie, Fort-Neuf, redoutes de Gravelle et de la Faisanderie, champ de manœuvre, centre de pyrotechnie et quartier Carnot… Sans oublier l’école de gymnastique, établissement militaire qui sera connue comme le Bataillon de Joinville avant de céder la place à l’INSEP.

Sous le Second Empire, le bois de Vincennes est réhabilité ; en contrepartie, il est concédé en propriété en 1860 par Napoléon III à la Ville de Paris, devenant ainsi, avec 995 hectares, le plus grand espace vert de la capitale. Une tempête en 1908 provoque d’importants dégâts. Mais le bois sert aussi de cadre pour des manifestations prestigieuses : Jeux olympiques, expositions coloniales…

La première guerre mondiale reverra le retour de la vocation militaire du bois, qui sert de dépôt de munitions et de matériels, accueillant également l’hôpital militaire canadien.

Un décret, paru il y a 80 ans, le 18 avril 1929 confirme le transfert en annexant le bois à la ville de Paris.

Pour la commune, de Joinville-le-Pont, les terrains du Bois de Vincennes représentaient une part importante de son territoire puisqu’ils couvraient 101 hectares sur 332 au total. Sans être déserts, ils étaient peu peuplés ; cependant, l’Insee recensait 73 habitants dans la partie joinvillaise du Bois en 1926, alors que la ville comptait au total 11 800 résidents.

Les équipements du Bois de Vincennes sur le territoire communal de Joinville étaient également importants : la ferme de la Faisanderie, la redoute de Gravelle, le champ de courses de l’hippodrome de Vincennes, l’école de gymnastique…

Le rattachement du Bois à Paris ampute Joinville pratiquement d’un tiers de son espace antérieur. Ce qui ne sera pas sans poser des problèmes pratiques ; ainsi, quand la commune veut, après la seconde guerre mondiale, se doter d’un stade, elle doit négocier avec la ville de Paris pour qu’une partie de son ancien territoire lui soit à nouveau proposé, mais en location cette fois.

======

Maintenant pour Le fun il faut lire l' histoire de Joinville.... Qui est une Ville récente ..
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Joinville-le-Pont
Puis chercher ce qui s'est passé avant 1790
Des éléments de connexion sont ici
http://fr.topic-topos.com/patrimoine-fontenay-sous-bois

Extraits choisis
L'ancienne paroisse de Fontenay, dépendant du doyenné de Chelles, s'étendait sur une superficie très importante qui comprenait, en plus du Fontenay moderne, Montreuil, le territoire actuel de Joinville, une partie de la ville de Saint-Maur, une parcelle du bois de Vincennes et le domaine du château de Beauté, attribué en 1791 à Nogent. L'emplacement stratégique de la paroisse, prise en tenaille par les deux routes antiques qui la contournent, d'un côté vers Chelles et Lagny, de l'autre vers Saint-Maur, conduit au cours des âges à un relatif isolement, les villages se détachant progressivement de sa position géographique abrupte.

En fait de Montreuil, il s'agissait de la Pissote et du domaine de Tillemont, Pour Nogent cela incluait le territoire de la porte de Beauté à la descente vers la Marne incluant l'actuelle Ecole du Breuil, et ce jusqu'au parc de Nogent où se trouvait le chateau d'Agnès Sorel.

.  A suivre Smile
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le Bois de Fontenay-sous-Bois, de Vincennes...   Ven 29 Jan 2016, 12:00

Tant qu'à parler des différents bâtiments construits dans le bois de Vincennes il faut aussi parler du Centre d’identification de Vincennes - CIV - construit pendant la guerre d'Algérie et ce sans vouloir ni accabler les autorités françaises ni victimiser les Français musulmans d’Algérie...

Le document original est à lire sur le site du CAIRN...


http://www.cairn.info/revue-materiaux-pour-l-histoire-de-notre-temps-2008-4-page-8.htm a écrit:
Le Centre d’identification de Vincennes : un camp d’internement aux portes de Paris

L’importance du lieu tient certainement à sa taille et à sa localisation, dans un contexte relativement spécifique : bien avant 1954, les hiérarques de la Préfecture de police de Paris se plaignaient de ne pas pouvoir plus facilement prendre de mesures de privation de liberté contre les Algériens. Les fonctions du camp, conçu au départ comme un « centre de triage » pour la région parisienne, évoluèrent au point de dépasser très largement celles des autres lieux entrant dans cette catégorie.
---/---
Le Centre d’identification de Vincennes (CIV), situé 12 route de la Pyramide, dans le bois de Vincennes, ouvrit ses portes le 21 janvier 1959. D’une certaine façon, il devait parachever l’institutionnalisation des rafles en permettant qu’elles n’achoppent plus sur les capacités d’accueil des commissariats et autres lieux d’enfermement. Doté de plusieurs centaines de places, il n’atteignit cependant jamais la taille souhaitée par Maurice Papon, dont l’action répressive se heurta, en cette matière comme en d’autres, à des limites budgétaires et matérielles. Il s’avéra d’ailleurs, à plusieurs reprises, que « la surcharge permanente du centre de Vincennes paralys[ait] les opérations ». Les gestionnaires du CIV en vinrent même parfois à demander « l’arrêt total des envois de FMA  ». Les rafles et l’action des cars T55 de ramassage ne cessèrent cependant jamais plus de quelques jours, tant elles constituaient le principe d’action directeur de la préfecture de police dans la lutte contre « le terrorisme nord-africain ».

Le CIV hébergeait les Français musulmans d’Algérie appréhendés sur la voie publique et dont la situation nécessitait des vérifications. Les transferts vers le bois de Vincennes avaient généralement lieu la nuit.
---/---
Source: http://www.cairn.info/revue-materiaux-pour-l-histoire-de-notre-temps-2008-4-page-8.htm
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Bois de Fontenay-sous-Bois, de Vincennes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 17 avril 1913 : un survol de Fontenay sous Bois tourne à la catastrophe.
» La loi 1905 en question à Fontenay sous bois?
» Fontenay sous bois : supermarché de la drogue
» Fontenay sous bois, la ville a vivre : Actualite juive.
» Bio dans leurs assiettes RESTAURATION SCOLAIRE à Fontenay-sous-Bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Histoire locale-
Sauter vers: