Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Jeu 04 Fév 2016, 09:01

Sur le site de Marianne un article intéressant sur la participation de Wiam Berhouma, "enseignante à Noisy-le-sec", à l'émission "Des paroles et des actes"...


"l'intervention de cette jeune enseignante, présentée ainsi par David Pujadas, qui a également bien précisé qu'elle n'était affiliée à aucun parti et avait simplement participé à une "liste citoyenne" aux dernières élections, a été particulièrement véhémente à l'égard de l'intellectuel. "


Pour compléter, ajoutons que la fameuse "liste citoyenne" sur laquelle a figuré  Wiam Berhouma aux régionales était celle conduite dans le Val de Marne par Nassim Lachelache, adjoint au maire élu sur la liste "Fontenay pour tous".... Voir: http://94.citoyens.com/2015/regionales-ile-de-france-liste-dunion-citoyenne-en-val-de-marne,12-11-2015.html

Où les choses deviennent intéressantes au delà des précisions apportées par Marianne sur la non appartenance politique de Wiam Berhouma, c'est quand une recherche Google nous apprend qu'une "Association de Communication Fontanaysienne" domiciliée chez une certaine "Berhouma Wiam" à Fontenay-sous-Bois a reçu en 2014 3000 Euros de la réserve parlementaire de la députée EELV Laurence Abeille...  

Mais peut-être s'agit-il juste d'une homonymie ?

Voir: http://subventions.juridique-et-droit.com/subvention-parlementaire-de-laurence-abeille-pour-association-de-communication-fontanaysienne/

Sur le site de Laurence Abeille voici ce que l'on peut lire à propos de cette association:

"L’association de Communication Fontenaysienne développera un projet de Web télé « FSBTV » qui abordera la vie quotidienne et l’information locale, nationale et internationale, à travers des reportages en vue de démythifier les idées préconçues entre quartiers de Fontenay." Voir: http://laurence-abeille.fr/lumiere-sur-la-reserve-parlementaire-2014/



http://www.marianne.net/face-finkielkraut-dpda-intervenante-pas-si-neutre-100239681.html a écrit:
Face à Finkielkraut dans DPDA, une intervenante pas si neutre
Vendredi 22 Janvier 2016 à 16:08

Bruno Rieth

C'est un vrai "moment de télévision" qui s'est déroulé jeudi soir sur le plateau de l'émission "Des paroles et des actes", avec un Alain Finkielkraut apostrophé par une jeune femme du public. Mais rapidement, plusieurs internautes vont alerter sur les liens de cette enseignante avec le Parti des indigènes de la République. Encore une fois, le téléspectateur n'a pas eu tous les éléments en main pour comprendre le parti pris de l'intervenante. Un exemple parmi d'autres.

La vidéo tourne en boucle. L'échange tendu entre l'essayiste Alain Finkielkraut et Wiam Berhouma, jeudi 21 janvier sur le plateau de l'émission Des paroles et des actes, fait le tour du web. Et pour cause, l'intervention de cette jeune enseignante, présentée ainsi par David Pujadas, qui a également bien précisé qu'elle n'était affiliée à aucun parti et avait simplement participé à une "liste citoyenne" aux dernières élections, a été particulièrement véhémente à l'égard de l'intellectuel. Avec un certain sens de la formule, la professeure d'anglais de Noisy-le-Sec a offert un "moment de télévision" à France 2. Accusant sans ambages Alain Finkielkraut d'alimenter les discriminations envers les musulmans. "Là où votre rôle d'intellectuel était d'éclairer les débats, vous avez, au contraire, obscurci nos pensées, nos esprits, avec tout un tas de théories vaseuses et très approximatives", a-t-elle asséné dans une interminable question, visible dans le montage ci-dessous.


Mais cette intervention pose la question du statut, plus ou moins neutre, des intervenants dans ce type d'émission. Et de la connaissance du téléspectateur. En effet, sur Twitter, certains ont rapidement accusé la jeune femme d'être liée avec le PIR, le Parti des indigènes de la République. Organisation créée par Houria Bouteldja en 2005 qui se définit comme anti-raciste, anti-sioniste en lutte contre les discriminations. Des obsédés du philosémitisme d'Etat, surtout, qui tentent d'opérer, au sein de la gauche, un véritable changement de paradigme : la lutte des races plutôt que la lutte des classes. Une information qui, si elle avait été donnée, aurait changé la donne sur l'intervention d'une Wiam Berhouma présentée comme indépendante de toute organisation politique.

D'ailleurs, face à ces affirmations, la principale intéressée va rapidement apporter un démenti formel. "À tous ceux qui croient aux licornes, je ne fais partie d'aucun collectif (PIR ou autre) ni d'aucun parti politique. Nice try haters!", peut-on lire sur son compte.

Quelques rapides recherches sur Internet permettent pourtant d'en savoir un peu plus sur la mystérieuse enseignante. Lors des élections régionales, son nom apparaît effectivement sur la Liste d'union citoyenne présentée en Ile-de-France. On la retrouve ainsi à la 18ème place pour la section électorale du Val-de-Marne. Avec 7.096 votes, la liste emmenée par Dawari Horsfall avait recueilli 0,23 % des suffrages au premier tour. Jusque-là, tout va bien pour les équipes de Pujadas.

C'est lorsque l'on se penche sur l'organisation de la "Marche de la dignité" contre les violences policières qui s'est déroulée le 31 octobre dernier que les choses se compliquent. Le 8 mai 2015, Amal Bentousi, fondatrice du collectif "Urgence notre police assasine" annonce, à l'occasion de la fête des dix ans du PIR, une prochaine manifestation,"32 ans après la Marche pour l’égalité et contre le racisme, et 10 ans après les révoltes des quartiers populaires". Et parmi les signataires du collectif "Marche des femmes pour la dignité" (MAFED), créé pour l'occasion, figure, outre le nom de Houria Bouteldja, porte-parole et membre fondatrice du Parti des Indigènes de la République, celui de Wiam Berhouma. Sur la page Facebook des Indigènes de la République, on retrouve la jeune enseignante sur les photos de l'événement, tenant la banderole en tête de cortège.

Manifestement, Wiam Berhouma est donc bien membre d'un collectif en lien très étroit avec le Parti des indigènes de la République d'Houria Bouteldja. Une qualité qui avait visiblement échappé aux équipes de David Pujadas, privant le téléspectateur d'une information utile pour mieux comprendre le parti pris et, donc, le propos de l'intervenante.

Ce type "d'oubli" n'est pas rare dans les médias, biaisant ainsi la lecture de compréhension du téléspectateur. En 2009, alors que Nicolas Sarkozy souhaite supprimer le juge d'instruction, un sujet du 20h de David Pujadas tente de faire le point sur les avis des magistrats et juges. L'un des interrogés y défend bec et ongles la réforme du Président. C'est un avocat, du nom de Thierry Hertzog. Or, à aucun moment ne sera mentionné que l'un de ses clients n'est autre que... Nicolas Sarkozy, ce qui aurait permis de mieux comprendre ses positions.

Plus récemment, c'est le chef du service des urgences à l'hôpital Pompidou, Philippe Juvin, qui, après les attentats de novembre, squattait les plateaux télés pour mettre en cause la sortie de Manuel Valls sur les possibles "attaques chimiques", sans que ne soit renseignée sa qualité... d'élu Les Républicains.

Un mal particulièrement répandu en économie, à la télévision. On ne compte plus le nombre d'experts français en économie invités à livrer leur sentence, le plus souvent sous le couvert d'un titre universitaire. Or, comme le dénonçait le journaliste Laurent Mauduit dans son livre "Les imposteurs en économie", plusieurs économistes cumulent, en plus de leur travail d'universitaire, des missions auprès des banques ou de groupes industriels, quand ils n'ont pas carrément des sièges dans les conseils d'administration.

A des degrés divers, la transparence est encore loin d'être acquise.
Source: http://www.marianne.net/face-finkielkraut-dpda-intervenante-pas-si-neutre-100239681.html


Dernière édition par a.nonymous le Mar 14 Juin 2016, 02:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Jeu 04 Fév 2016, 10:07

L'émission "Des paroles et des actes" en intégrale: http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/des-paroles-et-des-actes/des-paroles-et-des-actes-du-jeudi-21-janvier-2016_1269257.html à voir à partir de 42mn30
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Jeu 04 Fév 2016, 11:13

Au journal officiel à propos de l'Association de Communication Fontenaysienne

http://www.journal-officiel.gouv.fr/association/index.php?ACTION=Rechercher&HI_PAGE=1&HI_COMPTEUR=0&original_method=get&WHAT=association+de+Communication+Fontenaysienne a écrit:
Association : ASSOCIATION DE COMMUNICATION FONTENAYSIENNE (ACF).

Identification R.N.A. : W942002469
No de parution : 20080016
Département (Région) : Val-de-Marne (Île-de-France)

Lieu parution : Déclaration à la sous-préfecture de Nogent-sur-Marne.
Type d'annonce : ASSOCIATION/CREATION


Déclaration à la sous-préfecture de Nogent-sur-Marne. ASSOCIATION DE COMMUNICATION FONTENAYSIENNE (ACF). Objet : retisser le lien social entre les habitants de la ville de Fontenay-sous-Bois, développer l’ information et la communication dans la ville. Siège social : maison du citoyen, 16, rue du Révérend Père Aubry, 94120 Fontenay-sous-Bois. Date de la déclaration : 31 mars 2008.
Source: http://www.journal-officiel.gouv.fr/association/index.php?ACTION=Rechercher&HI_PAGE=1&HI_COMPTEUR=0&original_method=get&WHAT=association+de+Communication+Fontenaysienne


et la chaine FSB TV sur Dailymotion: http://www.dailymotion.com/FSBTV avec des génériques dans lesquels apparaissent les noms de Wiam Berhoumia et Nassim Lachelache....
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 09 Fév 2016, 06:58

Il est dommage que parmi les gens qui lors des dernières consultations électorales ont jugé bon de se présenter, personne ne se soit senti concerné par ce fil.

IL implique quelqu'un ayant des attaches dans notre ville qui s'est mis en relief lors d'une émission télévisée nationale.

Il est vrai que les élément d'appréciation découverts par A.Nonymous sont un peu perturbants pour ceux qui gobent n'importe quoi.
Ces faits sont révélateurs et devraient inciter le public à ne pas croire sans réflexion ce qui passe à la télé...  

Espérons que cette communication ne restera pas sans effet... d'autant que le mis en cause malmené n'est pas un inconnu...
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3381
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 09 Fév 2016, 09:17

A.nonymous a écrit:
Sur le site de Laurence Abeille voici ce que l'on peut lire à propos de cette association:

"L’association de Communication Fontenaysienne développera un projet de Web télé « FSBTV » qui abordera la vie quotidienne et l’information locale, nationale et internationale, à travers des reportages en vue de démythifier les idées préconçues entre quartiers de Fontenay." Voir: http://laurence-abeille.fr/lumiere-sur-la-reserve-parlementaire-2014/

Je ne voudrais pas être pédant mais l'attaché parlementaire de la députée  Mme Abeille, devrait relire les textes soumis à la signature de cette parlementaire EELV, d'autant plus qu'il s'agit de distribuer de l'argent public.

"Démythifier les idées préconçues entre quartiers de Fontenay" pourrait faire croire, par le verbe employé,  que nous vivons dans des zones magiques, peuplées de légendes et d'êtres irréels,  Fontenay sous Brocéliande pourrait-on dire et que la réserve parlementaire va approvisionner des elfes, des dieux ...ou des iconoclastes

En fait la députée a dû lire et comprendre, "démystifier les idées préconçues susceptibles d'exister entre des habitants de certains quartiers de Fontenay '

Démythifier,  démystifier  il faut choisir ses mots, surtout si on veut oeuvrer dans la communication comme se propose de le faire l'association citée par a.nonymous.

Les écologistes peuvent désormais ajouter "l'antimite" à la longue liste de leurs produits interdits. lol!

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 09 Fév 2016, 21:07

L'information "bidonnée" devient habituelle...

Ces méthodes d'intox fort heureusement sont de plus en plus souvent mises à jour ce qui induit la méfiance du public, la perte de confiance dans ceux qui lui parlent et dans ce qui lui est présenté comme la vérité..
Parallèlement de plus en plus de "notables" qui étaient considérées comme des références se font prendre dans des situations "foireuses" ou les doigts dans la confiture il n'est pas étonnant que se développe l'idée du "tous pourris"

Ensuite on pleurniche sur les conséquences on critique les abstentionnistes, on s'indigne des votes extrêmes mais on continue les turpitudes et les entourloupes...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Jeu 17 Mar 2016, 10:39

La fin de l'émission "Des paroles et des actes" est annoncée et l'article du Monde revient sur le clash entre Alain Finkielkraut et une "jeune enseignante"...

La question que se posent nombre de fontenaysiens étant qui est réellement politiquement cette "jeune enseignante" ?

Peut-être trouveront-ils la réponse en regardant la web TV "FSB TV" ?



http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2016/03/15/des-paroles-et-des-actes-cinq-annees-de-debat_4883253_3236.html a écrit:
« Des paroles et des actes » : cinq années de débat

Le Monde.fr | 15.03.2016 à 12h56 • Mis à jour le 15.03.2016 à 15h35 | Par Benjamin Pierret

Le rendez-vous politique de France 2 s’apprête à tirer sa révérence. Diffusée depuis 2011, « Des paroles et des actes », l’émission animée par David Pujadas ne figurera plus sur la grille de la chaîne à la rentrée prochaine. C’est Michel Field, directeur de l’information de France Télévisions, qui l’a annoncé lundi 14 mars au micro d’Europe 1 : « C’est une émission qui […] a donné tout son jus », a-t-il expliqué, ajoutant qu’il réfléchissait avec David Pujadas à « un nouveau rendez-vous politique l’année prochaine ».

En cinq ans de diffusion, l’émission de débat a accumulé les séquences fortes, passant des empoignades entre politiques aux interpellations sans détours des invités par des anonymes. Retour sur quelques moments marquants.

---/---

Alain Finkielkraut sous les foudres d’une enseignante


Le 21 janvier 2016, Wiam Berhouma, professeure d’anglais d’origine musulmane, prend la parole et s’adresse à Alain Finkielkraut, accusant le philosophe d’avoir « obscurci nos pensées, nos esprits avec tout un tas de théories vaseuses et très approximatives » Et d’ajouter : « Vous avez alimenté des amalgames, et tout ça a encore plus alimenté ce climat délétère. » La jeune femme conclut son intervention en lui posant la question : « Êtes-vous conscient de faire mal à la France ? » Après la réponse de l’intéressé, elle termine, catégorique : « Pour le bien de la France, taisez-vous Monsieur Finkielkraut. » La polémique ne s’arrêtera pas là : on reprochera à Wiam Berhouma d’avoir dissimulé son appartenance aux Indigènes de la République – qu’elle conteste pour sa part.
Source: http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2016/03/15/des-paroles-et-des-actes-cinq-annees-de-debat_4883253_3236.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Lun 23 Mai 2016, 01:37

http://www.marianne.net/face-finkielkraut-dpda-intervenante-pas-si-neutre-100239681.html a écrit:
---/---
Et parmi les signataires du collectif "Marche des femmes pour la dignité" (MAFED), créé pour l'occasion, figure, outre le nom de Houria Bouteldja, porte-parole et membre fondatrice du Parti des Indigènes de la République, celui de Wiam Berhouma. Sur la page Facebook des Indigènes de la République, on retrouve la jeune enseignante sur les photos de l'événement, tenant la banderole en tête de cortège.
---/---
Source: http://www.marianne.net/face-finkielkraut-dpda-intervenante-pas-si-neutre-100239681.html


Dans un autre contexte, le premier ministre Manuel Valls vient de s'exprimer sur les "Indigènes de la République"....


"Le Premier ministre dénonce également «l’islamo-gauchisme», une expression que «je reprends de Jean-Marie Le Guen», secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement, précise-t-il. Selon lui, «il y a toujours ces capitulations, ces ambiguïtés, avec Les Indigènes de la République, les discussions avec Mme Clémentine Autain (NDLR porte-parole d’Ensemble) et Tariq Ramadan, ambiguïtés entretenues qui forment le terreau de la violence et de la radicalisation»."


Quand à Tariq Ramadan rappelons qu'il fut un temps où celui-ci eut les honneurs de salle Jacques Brel invité par le "Centre Malcom X".... Voir: http://tariqramadan.com/liberte-de-pensee-liberte-detre-dans-une-societe-plurielle/


http://www.liberation.fr/france/2016/05/22/valls-aucune-raison-d-accorder-la-nationalite-francaise-a-tariq-ramadan_1454327 a écrit:
Valls : «aucune raison» d’accorder la nationalité française à Tariq Ramadan
Par AFP — 22 mai 2016 à 07:16 (mis à jour à 11:53)

Le message de Ramadan est «contradictoire» avec les valeurs de la France, dit le Premier ministre à Radio J. Mise en cause à cette occasion, Clémentine Autain menace de porter plainte contre Valls.

Le Premier ministre Manuel Valls affirme dans une interview à Radio J qu’il n’y a «aucune raison» pour que Tariq Ramadan, l’islamologue controversé de nationalité suisse, obtienne la nationalité française comme il l’a demandé.

«Il n’y a aucune raison pour que M. Tariq Ramadan obtienne la nationalité française. Quand on aspire à être Français, c’est qu’on aspire à partager des valeurs». Or, le message de Tariq Ramadan est «contradictoire» avec les valeurs de la France, insiste Manuel Valls dans cet entretien enregistré samedi à Matignon avant son départ pour un déplacement en Israël et dans les Territoires palestiniens, et qui sera diffusé dimanche après-midi.

Le Premier ministre dénonce également «l’islamo-gauchisme», une expression que «je reprends de Jean-Marie Le Guen», secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement, précise-t-il. Selon lui, «il y a toujours ces capitulations, ces ambiguïtés, avec Les Indigènes de la République, les discussions avec Mme Clémentine Autain (NDLR porte-parole d’Ensemble) et Tariq Ramadan, ambiguïtés entretenues qui forment le terreau de la violence et de la radicalisation».



Autain menace de porter plainte

Clémentine Autain, porte-parole d’Ensemble, a affirmé qu’elle porterait plainte contre Manuel Valls, si le Premier ministre ne lui présentait pas ses «excuses» pour les «propos mensongers» tenus à son encontre sur radio J. «Je vais porter plainte contre Manuel Valls s’il ne présente pas ses excuses», a confirmé Autain à l'AFP. «Il faut que cela cesse», a-t-elle insisté.

«Ces propos sont mensongers. Je n’ai jamais rencontré personnellement Tariq Ramadan, ni partagé de tribune avec lui. Ces accusations ineptes visent à dire que moi-même, et à travers moi ma famille politique, seraient le terreau du terrorisme», a dénoncé Clémentine Autain.

«Il est le Premier ministre et doit donc garantir le débat démocratique» au lieu de l'«évacuer, par les mensonges et les insultes. Nous posons la question sur ce qui est efficace pour combattre le jihadisme».
Source: http://www.liberation.fr/france/2016/05/22/valls-aucune-raison-d-accorder-la-nationalite-francaise-a-tariq-ramadan_1454327
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Sam 11 Juin 2016, 11:33

Où au détour d'un tweet on apprend que la cantine des Milles Plateaux située à coté de l'école Michelet a accueilli il y a quelques jour un débat entre Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des Indigènes de la République - https://fr.wikipedia.org/wiki/Houria_Bouteldja - et Isabelle Stengers - https://fr.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Stengers ....


Ailleurs mais dans le même temps, une militante du Parti des Indigènes de la République a félicité publiquement les auteurs des attentats de Tel-Aviv ce qui a amené Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme à saisir la justice pour "apologie du terrorisme"...

Voir: http://www.marianne.net/militante-du-parti-indigenes-republique-felicite-les-auteurs-attentat-tel-aviv-100243503.html


Dernière édition par a.nonymous le Mer 15 Juin 2016, 01:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3381
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Sam 11 Juin 2016, 20:39

La liberté des expressions est un fait. Dont acte. Quelle a été la participation à cette réunion?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Sam 11 Juin 2016, 22:44

Si la liberté des expressions est un fait, je pense que tous les utilisateurs de ce forum en sont des ardents défenseurs, reste à voir l'usage qu'en font certains....

Il ne me semble donc pas inutile de relever quand une association locale reçoit une personnalité controversée porte-parole d'une organisation elle-même controversée...

Pour mémoire rappelons que ces Mille Plateaux qui ont invité la porte parole du Parti des Indigènes de la République à un débat autour du livre "Les blancs, les juifs et nous. Vers une politique de l'amour révolutionnaire." sont en partie financés par de l'argent public, entre autres par la réserve parlementaire de la députée EELV de la circonscription Laurence Abeille... Voir: http://subventions.juridique-et-droit.com/subvention-parlementaire-de-abeille-laurence-pour-le-mille-plateaux/


https://lemilleplateaux.blogspot.fr/2016/05/rencontre-discussion-avec-houria.html a écrit:
lundi 30 mai 2016
Rencontre-discussion avec Houria Bouteldja et Isabelle Stengers

Bonjour à toutes et tous,

Nous sommes très heureuses de vous convier le jeudi 9 juin à 19h à une rencontre-discussion avec Houria Bouteldja et Isabelle Stengers autour du livre "Les blancs, les juifs et nous. Vers une politique de l'amour révolutionnaire.".

Que ce soit sur le terrain du pragmatisme politique et philosophique, d'une manière de traiter de la non-innocence, de l'appel à la création d'une paix qui passe par la décolonisation de la pensée, d'une critique radicale de la modernité occidentale, les liens entre la pensée de la philosophe et la proposition politique de la militante nous semblent multiples et féconds. Nous espérons que vous serez nombreuses et nombreux à assister à cette rencontre.

Comme à chaque événement au Mille Plateaux, vous pourrez vous restaurer sur place: le menu sera palestinien!



« Pourquoi j’écris ce livre ?

Parce que je partage l’angoisse de Gramsci : « Le vieux monde se meurt. Le nouveau est long à apparaître et c’est dans ce clair-obscur que surgissent les monstres. » Le monstre fasciste, né des entrailles de la modernité occidentale. Certes, l’Occident n’est plus ce qu’il était. La Chine s’est éveillée. Je ne trouve aucune raison de m’en réjouir mais je suis sûre en revanche que le déclin du squatteur de l’Olympe est une bonne nouvelle pour l’humanité. Pourtant, je le crains terriblement. Lui et sa manie de tendre son bras droit en temps de crise aiguë. Comment va-t-il nous broyer dans ses convulsions ? Pour conjurer ce funeste sort, certains diront que « l’homme africain n’est pas suffisamment rentré dans l’histoire », d’autres que « toutes les civilisations ne se valent pas » ou encore célébreront « l’œuvre positive de la France dans ses colonies ». C’est le chant du cygne. Les mots de Césaire résonnent : « Une civilisation qui justifie la colonisation […] appelle son Hitler, […] son châtiment. » D’où ma question : qu’offrir aux Blancs en échange de leur déclin et des guerres que celui-ci annonce ? Une seule réponse : la paix. Un seul moyen : l’amour révolutionnaire. » Houria Bouteldja

« C'est à la barbarie que nous condamnent les récits et raisonnements dont nous sommes littéralement noyés. Nous avons désespérément besoin d'autres histoires, non des contes de fées où tout est possible aux cœurs purs, aux âmes courageuses, ou aux bonnes volontés réunies, mais des histoires racontant comment des situations peuvent être transformées lorsque ceux qui les subissent réussissent à les penser ensemble. Non des histoires morales, mais des histoires "techniques" à propos de ce type de réussite, des pièges auxquels il s'est agi, pour chacune, d'échapper, des contraintes dont elles ont reconnu l'importance. Bref, des histoires qui portent sur le penser ensemble comme "œuvre à faire". » Isabelle Stengers
Source: https://lemilleplateaux.blogspot.fr/2016/05/rencontre-discussion-avec-houria.html



A propos de Houria Bouteldja, porte parole du Parti des Indigènes de la République invitée par Mille Plateaux....

http://www.leparisien.fr/faits-divers/souchiens-pour-francais-de-souche-houria-bouteldja-relaxee-en-appel-19-11-2012-2335217.php a écrit:
«Souchiens» pour «Français de souche» : Houria Bouteldja relaxée en appel

9 novembre 2012, 9h46 | MAJ : 11 juin 2016, 12h47|36

Houria Bouteldja a été relaxée en appel ce lundi. Elle était poursuivie pour «injure raciale» par l'Agrif.

Elle est la première personne à avoir été accusée publiquement de racisme anti-blanc. Houria Bouteldja, 39 ans, porte-parole du parti des Indigènes de la République, mouvement de protestation antiraciste, souvent critiqué pour ses excès, a été relaxée en appel à Toulouse dans l'affaire de l'expression «Souchiens».

Assignée en justice pour «injure raciale» par l'Agrif (Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l'identité française et chrétienne), la militante avait déjà été relaxée lors du premier jugement au mois de janvier dernier.

Elle avait utilisé le terme «Souchiens» dans l'émission de télévision «Ce soir (ou jamais !)» sur France 3 en juin 2007 :
« C'est le reste de la société occidentale, enfin de ce qu'on appelle, nous, les Souchiens - parce qu'il faut bien leur donner un nom -, les Blancs, à qui il faut inculquer l'histoire de l'esclavage, de la colonisation… […] La question de l'identité nationale, elle, doit être partagée par tout le monde et c'est là qu'il y a un déficit de connaissances. »

«Souchien est un néologisme sur le mot souche que j'ai employé lors de cette émission. Mon objectif était de me moquer de la notion de Français de souche, opposée à ceux qui ne sont pas de souche», expliquait une nouvelle fois Houria Bouteldja, dimanche, la veille du délibéré. «J'ai été relaxée la première fois car le tribunal a reconnu l'accusation sans fondement. Il a reconnu que les Français de souche n'existent pas et que par conséquent il ne peut pas y avoir ni d'insulte ni de racisme. C'est la notion de souche qui est problématique. L'égalité n'existera pas tant que l'on ne redéfinira pas ce qu'est l'identité française.»

Passé inaperçu lors de l'émission, le terme fait naître une polémique lancée par le philosophe Alain Finkielkraut et relayée par le journal Marianne qui entendent «sous-chiens». Brice Hortefeux, alors ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale, la relance un an plus tard en condamnant les propos de la jeune militante.
---/---
Source: http://www.leparisien.fr/faits-divers/souchiens-pour-francais-de-souche-houria-bouteldja-relaxee-en-appel-19-11-2012-2335217.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Dim 12 Juin 2016, 01:18

Si Houria Bouteldja est chargée d'inculquer l'histoire de France, nous sommes sauvés ! Je préfère les sources si possible objectives et surtout différenciées.

Peut être pourrait on relever accessoirement un peu de suffisance dans de tels propos.

La parole est libre dans ce pays tout au moins dans les textes... car le politiquement correct qui a tenu lieu de loi non écrite se l'est appropriée pendant des dizaines d'années en interdisant toute idée non conforme.

L'intoxication médiatique reste cependant pesante...
On percevra à un moment ou à un autre les grands avantages de ce verrouillage tout comme se découvre la duplicité que l'on relève fréquemment dans la présentation des invités supposés "experts" sous entendu indépendants conviés à des émissions politiques.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 2990
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Dim 12 Juin 2016, 03:25

Le parti des indigènes c'est ça :



la dirigeante des prétendus "Indigènes de la République", salariée de l'Institut du Monde Arabe qui vit des subventions étatiques de la République.

Inviter des membres de ce parti est une honte.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Lun 13 Juin 2016, 03:30

vieux-breton a écrit:
Inviter des membres de ce parti est une honte.


Je suis entièrement d'accord, une association comme les Mille Plateaux financée par la réserve parlementaire de la députée EELV Laurence Abeille mais aussi par les contribuables fontenaysiens, cette association ayant reçu 49 926 Euros de subventions municipales en 2013 - http://www.fontenay-sous-bois.fr/fileadmin/fichierpdf/Vie_municipale/subventions_2013.pdf - n'a pas vocation à offrir une tribune à une organisation aussi controversée que le Parti des Indigènes de la République....

La question qui vient immédiatement à l'esprit est qui, quels militants, quels élus, dans notre ville est derrière l'organisation d'un tel débat ?
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Lun 13 Juin 2016, 21:49

Électoralisme ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Lun 13 Juin 2016, 23:22

Robin a écrit:
Électoralisme ?

Militer pour un camp politique ? qui le fait le plus ? Parfois je me pose aussi la question. Sans aller jusqu'à répondre à la place des autres, les xenos de tous bords.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Alliance_g%C3%A9n%C3%A9rale_contre_le_racisme_et_pour_le_respect_de_l%27identit%C3%A9_fran%C3%A7aise_et_chr%C3%A9tienne

Moi qui croyais que l'emploi du mot racisme était contre-productif pour toutes les associations se revendiquant de lutter contre.
Il ne faut pas accepter des expressions comme islamophobes ou xenophobes, mais valider le racisme anti-blanc, français et chrétien... Carton Rouge, ou inconscience devant cet illogisme qui permet d'amalgamer comme bon semble à certains intervenants de ce forum ?  Que l'on soit militant ou élu d'un camp ou d'un autre, cette manière de questionner est certes intéressante pour ouvrir la réflexion de chacun, mais n'a-t-elle pas ses limites ? On peut noter que souchiens définit une partie de notre population, comme peut le faire l'expression d' origine arabe.

De lourds conflits se déroulent dans le monde, certains depuis des décennies, et il faudrait brider la parole de ceux qui en appellent à la paix et au rappel de certaines pages d'une histoire pré-schoelcherienne https://www.senat.fr/evenement/victor_schoelcher/bio.html ? Un vrai débat.


Dernière édition par Libellule le Mar 14 Juin 2016, 00:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 00:01

Libellule a écrit:

Moi qui croyais que l'emploi du mot racisme était contre-productif pour toutes les associations se revendiquant de lutter contre.
Il ne faut pas accepter des expressions comme islamophobes ou xenophobes, mais valider le racisme anti-blanc, français et chrétien... .

Se réclamer d' un anti-racisme en stigmatisant certains, en victimisant une autre partie pour se croire les meilleurs est aussi une stupidité. Je ne parle pas de la propension de certains à vouloir classer les associations tout aussi bête. Non il ne faut ni accepter des expressions islamophobes ou xénophobes pas plus que anti-blanc et autres, il y a des racismes de tout bord et les combattre est avant tout une éducation, une réflexion sur ses propres erreurs.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 00:07

100% d'accord. Donc plutôt carton rouge. Voir la suite de mon commentaire. Il suffit pour cela de se contenter du sens des mots sans les entacher de préjugés. Ce ne sont pas les sens des mots qui sont en jeu, mais l'usage qui en est fait et par qui.

A l'insu des personnes de bonne foi, cela devrait aller de soi sans dire. Quand les controverses controversées partent d'une association, elle-même objet de controverses controversées. Quand on choisit des sources pour relayer une controverse, forcément, faut-il lancer des questions amalgamant sans retenue les genres, en oubliant ce premier détail... ? elephant Evil or Very Mad affraid Non; C'est indécent, inutile, mais, félicitons nous que cela permette de lever les lièvres anonymes ou mal identifiés qui se cachent derrière les buissons et qui courent après des scoops d'une malveillance mal assumée.

http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2012/09/26/comment-lextreme-droite-a-fait-du-racisme-anti-blanc-une-arme-politique/
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 01:56



Suite à l'attentat de Tel-Aviv, Aya Ramadan, membre du PIR a posté le tweet suivant dans lequel elle requalifie cet attentat en "opération de résistance" :



Face à l'indignation causé par ce tweek, indignation qui a été jusqu'au dépôt d'une plainte par Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme,  Aya Ramadan revient aujourd'hui sur ce tweet sur le site officiel du Parti des Indigènes de la République.... Voir: http://indigenes-republique.fr/de-loppression-du-peuple-palestinien-en-general-et-dun-tweet-en-particulier/

Je laisse à chacun le soin d'interpréter ces propos sachant qu'ils sont publiés, je le répète, sur le site  officiel du Parti des Indigènes de la République...


http://indigenes-republique.fr/de-loppression-du-peuple-palestinien-en-general-et-dun-tweet-en-particulier/ a écrit:
De l’oppression du peuple palestinien en général et d’un tweet en particulier
Publié le 11 juin 2016 par Aya Ramadan, membre du PIR

Mercredi soir, deux Palestiniens ouvrent le feu dans un quartier de Tel-Aviv près du ministère de la défense. Très vite, cette fusillade est relayée par les réseaux sociaux palestiniens et arabes et qualifiée d’« opération du ramadan », avec comme hashtag « l’intifada continue ».

Militante arabe de nationalité française, anticoloniale, je suis active dans le réseau de solidarité avec la cause palestinienne en France depuis une dizaine d’années. Je fais partie de ceux qui remettent en question l’idéologie sioniste comme projet de colonisation de la Palestine.

Par le tweet qui m’est reproché, j’exprime mon soutien à la résistance du peuple palestinien. C’est l’oppresseur qui détermine les formes de violence utilisées par l’opprimé. Et c’est dans ce cadre que je soutiens toutes les formes de résistance du colonisé contre le colonisateur. L’opération de Tel-Aviv est un moyen d’exister politiquement pour les Palestiniens, de montrer au monde que l’intifada n’est pas finie, et que la résistance continue tant que l’occupation, la colonisation, la situation d’apartheid, les emprisonnements massifs et arbitraires, le blocus de Gaza, la spoliation des terres, les destructions de maisons, l’humiliation des hommes, des femmes et des enfants et les crimes de guerre persisteront. Ma prise de position aurait été la même au moment des révoltes d’esclaves du temps de la traite transatlantique ou bien des guerres de libération nationale, par exemple en Algérie, au Vietnam ou au Cameroun. Pour autant, ce positionnement politique n’induit en rien le fait de se réjouir de la mort de civils. La mort d’êtres humains est toujours source de tristesse et dans ce cas la responsabilité de ces décès incombe à l’État colonial israélien et à son gouvernement actuel, comme l’a reconnu le maire de Tel-Aviv.

Pour en revenir à la polémique suscitée par mon tweet, elle s’inscrit dans un contexte français bien spécifique, celui de l’état d’urgence toujours en cours. Cela fait trois mois environ que mon organisation politique, le PIR – Parti des Indigènes de la République –  subit des attaques orchestrées par l’État français.   Celles-ci sont portées entre autres par Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (DILCRA) et ses relais l’UEJF, SOS Racisme et la LICRA. Ces derniers prétendent agir au nom de l’antiracisme et de la lutte contre le terrorisme mais, en fait, ils ont pour objectif d’assimiler la lutte de libération palestinienne au terrorisme qui touche l’Europe, de briser l’antiracisme politique et d’empêcher le développement de  BDS en France. Cette campagne est la cible privilégiée de l’État français qui, en accord avec Israël, cherche à l’amalgamer avec l’antisémitisme pour la criminaliser. En effet, la France est le seul pays au monde se réclamant de valeurs démocratiques qui traîne devant ses tribunaux des militants qui appellent au boycott, lequel est un outil historiquement lié aux luttes de libération, du mouvement des droits civiques aux États-Unis jusqu’à l’Afrique du sud en passant par l’Inde.

L’obscénité est à son comble quand on sait que les mêmes, qui jettent l’anathème sur la militante que je suis, feignent de verser une larme sur la dépouille de Mohamed Ali tout en pourchassant tous ceux qui, bien vivants, partagent et font vivre ses idées.

Je rejette donc toutes les accusations qui sont portées à mon encontre. Ma position est anticoloniale et consiste donc à soutenir la résistance des peuples contre le colonialisme.

Aya Ramadan, membre du PIR
Source: http://indigenes-republique.fr/de-loppression-du-peuple-palestinien-en-general-et-dun-tweet-en-particulier/
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 02:04

Que d'occasions manquées de signer la paix et de reconnaître l'existence de deux Etats... Là encore les mots colon, ou colonianisme, et par extension intifada ou guerre des pierres ou de l'eau, certainement ont un sens qui ne veut pas dire la même chose selon les protagonistes qui n'en subissent pas les conséquences de la même manière.

Le maintien des conflits dans une durée trop longue n'est pas forcément la solution pour pacifier cette partie du monde.

On est au bord de tous les anti qu'il soit, qui sans s'arrêter un seul jour, sinon à l'occasion de courtes trèves, marquent l'histoire depuis au moins 1948, pour ne pas mettre en avant la période qui l'a précédée pendant la seconde guerre mondiale.
http://www.politis.fr/blogs/2016/06/shoah-conflit-israelo-palestinien-et-antisemitisme-au-college-34063/

Shoah, conflit israélo-palestinien et antisémitisme au collège

L'enseignement de la Shoah peut amener des débats houleux avec certains élèves qui voudraient que l'on évoque davantage le conflit israélo-palestinien. Tout en ne négligeant pas l'enseignement de la Shoah, il ne faut pas évincer l'enseignement de ce conflit qui cristallise de fortes tensions communautaires dans notre pays. Récit d'un débat intense avec un élève sur ce sujet puis sa rencontre avec une déportée juive pleine d'humanité, Ginette Kolinka.
« Ça me soûle Monsieur, on parle que des juifs à l’école !

Mais pourquoi tu dis ça ? Je fais un cours sur la Shoah aujourd’hui et tu as étudié le judaïsme en sixième il y a trois ans. Dans quel autre cours ai-je parlé des juifs sinon ?
Ah bon ? J’ai l’impression qu’on ne parle que de ça comme à la télévision et pourquoi vous ne faites pas un cours sur les Palestiniens alors !??
Attends Anis, chaque chose en son temps, on étudie la Shoah aujourd’hui, ce n’est pas le moment d’évoquer le conflit israélo-palestinien qui a éclaté après.
Ce n’est jamais le moment de toute manière ! On ne parle jamais des Palestiniens à l’école (une partie de la classe acquiesce).
Vous en avez bien parlé en arts plastiques quand tu as étudié les pochoirs de Banksy sur le mur de séparation à Bethléem, non ?
Oui mais pas avec vous, on va étudier l’histoire des Palestiniens cette année ou pas ?
Écoute, laisse-moi faire ce cours sur la Shoah et promis on passera une heure à étudier ce conflit. »
Le débat s’envenime malgré mes tentatives d’apaisement. Anis est un élève intelligent mais difficile qui perturbe fréquemment les cours et là, il me déballe en quelques minutes un concentré de propos antisémites et de théories complotistes. Chaque année, une minorité d’élèves tient ce genre de discours et font un terrible anachronisme en m’expliquant que les juifs ont mérité la Shoah au regard de ce qu’ils infligent aujourd’hui aux Palestiniens. Oui, les propos de ces adolescents sont antisémites. Cependant, cet antisémitisme est superficiel et il peut être combattu assez aisément. Cela ne me met plus mal à l’aise comme quand j’ai débuté, bien au contraire. Même si je souhaite que mon cours sur le génocide juif se fasse sur un ton solennel, comme pour tous les autres cours où l’on évoque des drames de l’humanité d’ailleurs, les remarques de certains élèves me permettent ensuite de déconstruire leurs préjugés. S’il fallait exclure ou sanctionner tous ces élèves, on abandonnerait cette tâche essentielle qui nous est demandée : les instruire pour qu’ils décryptent le monde d’une manière plus objective dans une optique de tolérance et de vivre ensemble.

Ce jour de janvier, Anis n’a pas voulu en démordre, la France et l’Éducation nationale étaient selon lui totalement partisanes dans leur manière d’aborder l’histoire et omettaient délibérément les souffrances des Palestiniens. Évidemment, c’est faux mais force est de constater qu’au collège, les programmes d’histoire préfèrent ne pas traiter ce conflit d’une manière frontale, par peur ou par ignorance du fait qu’il cristallise beaucoup de tensions communautaires. Alors que ce conflit prend naissance dans un contexte de guerre froide, on ne doit l’évoquer que lors d’un thème sur « la géopolitique du monde actuel » après l’effondrement du monde communiste. On lit ceci dans le bulletin officiel que l’on doit suivre pour construire nos cours : « La persistance d’un foyer de conflits au Moyen-Orient ». Cette consigne très vague fait que les manuels préfèrent faire un dossier très général à partir d’une carte sur les différents conflits au Moyen-Orient (guerre du Golfe, d’Afghanistan, conflit israélo-palestinien, etc.). Rien de nouveau d’ailleurs dans les programmes qui seront mis en place à la rentrée 2016 avec la réforme du collège.

Certains défendent cet angle d’étude en expliquant que le conflit israélo-palestinien est étudié en classe de terminale, qu’il est trop complexe de l’enseigner dès le collège et que son importance est limitée dans les conflits actuels.

Cet argument n’est pas valable selon moi car on oublie que de nombreux élèves n’iront pas jusqu’à la terminale et parmi eux, ceux là mêmes qui sont les plus virulents dans nos cours et qui auraient donc le plus besoin de cet enseignement dès la troisième.

J’ai donc fait un cours quelques semaines après cette étude de la Shoah sur ce conflit. Il a bien évidemment déconstruit de nombreux préjugés comme celui de croire qu’il s’agit d’une guerre de religion entre l’islam et le judaïsme (même si certains belligérants, des deux côtés d’ailleurs font tout pour qu’on l’interprète ainsi) mais bien un conflit territorial. Les dirigeants des pays arabes ne soutiennent pas unanimement le peuple palestinien comme ils le pensaient et de nombreux Palestiniens chrétiens se sont battus pour la Palestine à l’instar de Georges Habache, l’un des fondateurs du Front populaire de libération de la Palestine. Quatre cartes ont ensuite montré l’évolution territoriale depuis 1948 entre l’Etat d’Israël et les territoires palestiniens. Cette heure de cours fut donc très bénéfique car le simple fait de parler de l’histoire du peuple palestinien a évincé cette croyance dans un soi-disant complot sioniste visant à nier l’histoire de cette nation. De nombreux élèves semblaient ainsi satisfaits.

Le 5 mai, ces mêmes élèves de troisième ont reçu la visite de Ginette Kolinka, une déportée juive rescapée du camp d’Auschwitz-Birkenau qui fait le tour des établissements français depuis une vingtaine d’année. Malgré quelques craintes, Anis a évidemment assisté à cette conférence et nous avions convenu que toutes ses questions ne portant pas sur la Shoah soient posées à la fin de l’intervention.

Durant deux heures, avec beaucoup d’émotions mais aussi beaucoup d’humour, Mme Kolinka leur a raconté son adolescence à Paris dans une famille de juifs communistes, son arrestation et sa déportation vers le camp d’Auschwitz. Tout au long de son intervention, elle leur a rappelé que son témoignage avait pour objectif de lutter contre la montée du racisme et des drames qu’il engendre. Anis lui a posé ce jour-là de nombreuses questions en lien avec son récit. Il a ensuite attendu la fin de l’heure que la salle se vide pour aller à sa rencontre. Il aurait pu les poser devant tous ses camarades mais il a préféré agir ainsi. Il lui a demandé de manière très maladroite pourquoi les juifs « faisaient toujours les victimes » et que d’ « autres peuples souffrent autant comme les palestiniens persécutés par les juifs ». Il a enchaîné sur une version complotiste de la prise d’otage de l’Hyper Casher en janvier 2015 expliquant que cela permettait aux juifs de renforcer leur victimisation. Je fus un peu gêné par ces phrases prononcées sans ménagement de sa part. Pourtant, dans un grand sourire, Mme Kolinka l’a d’abord remercié d’être venu à sa rencontre pour lui poser toutes ces questions et salué son courage. Elle lui a ensuite répondu avec beaucoup d’humanité qu’elle ne niait pas les souffrances des Palestiniens et qu’il fallait distinguer les juifs du gouvernement israélien. Enfin, elle lui a rappelé qu’il fallait aller sur place pour avoir une idée bien plus précise du conflit et constater que de nombreux Israéliens ne sont pas contre les Palestiniens. A la fin de sa réponse, en le fixant droit dans les yeux, elle lui a demandé s’il était possible qu’un « jeune arabe » puisse faire la bise à une « vieille juive ». Anis s’est exécuté et elle l’a embrassé chaleureusement. Le jeune adolescent est parti ému par cette scène qu’il venait de vivre. Avant de quitter le collège, Ginette Kolinka m’a remercié de lui avoir présenté ce jeune homme qui avait éclairé sa journée. Un joli moment.

Quelques jours plus tard, Anis m’a confié « avoir été touché par ses réponses sincères et appris à ne plus faire d’amalgames entre les juifs et Israël ». Surtout, il m’a avoué que c’était la première juive qu’il voyait « en vrai », ce qui confirme ce que je pense depuis longtemps : les jeunes de banlieue comme Anis fantasment souvent sur les juifs à travers les médias pas toujours français d’ailleurs. Pour résumer, les juifs sont donc soit des riches qui passent à la télévision comme Cyril Hanouna, soit des militaires qui tirent sur des enfants palestiniens. La venue de Ginette Kolinka fut un traitement radical contre cet antisémitisme balbutiant chez cet adolescent. Une juive athée issue d’une famille communiste au discours humaniste et bienveillant, on ne pouvait rêver mieux pour déconstruire tous ces préjugés. On peut d’ailleurs voir cette grande dame à l’œuvre dans le documentaire diffusé en février sur France 2 « Les Français c’est les autres », réalisé par Mohamed Ulad et Isabelle Wekstein-Steig.

A travers ce récit, il ne s’agit pas de faire croire que l’on peut éradiquer l’antisémitisme avec un cours sur le conflit israélo-palestinien ou la venue d’une déportée juive mais cet antisémitisme n’a selon moi rien à voir avec celui présent en Europe dans les années 1930 beaucoup plus ancré dans les mentalités. Pour le combattre il faut déjà écouter cette colère en réalisant que de nombreux élèves s’identifient aux jeunes palestiniens peut-être à cause d’un sentiment d’exclusion (géographique, sociale, culturelle, religieuse). Mieux vaut donc qu’ils étudient ce conflit dans un cadre institutionnel car ils iront sinon chercher ailleurs les réponses qui conforteront leurs visions des choses.

© PolitisNadia Hathroubi-Safsaf, Ce sont nos frères et leurs enfants sont nos enfants, Edition Zellige, 2016, 176 pages.
Un livre est sorti récemment reprenant ces différentes thématiques. Basé sur des faits réels, « Ce sont nos frères et leurs enfants sont nos enfants », roman historique écrit par Nadia Hathroubi-Safsaf, raconte un épisode peu médiatisé de la seconde guerre mondiale, celle des Justes musulmans. Leïla, jeune parisienne d’origine algérienne découvre que son grand-père Salah, un franc-tireur kabyle, a sauvé la vie du grand-père juif de sa meilleure amie Sarah. Les deux filles se brouillent à cause du conflit israélo-palestinien et la quête de Leïla pour que son grand-père Salah soit reconnu comme Juste parmi les nations devient ainsi un bon moyen pour les réconcilier.
J’invite mes collègues à faire lire ce livre passionnant à nos élèves. Il est non seulement un éclairage pédagogique pertinent sur le Paris de l’occupation, mais il permet de cesser d’opposer les juifs et les musulmans en rappelant qu’il n’y a pas si longtemps, ces deux communautés vivaient fraternellement. Un exemplaire dédicacé par l’auteure doit d’ailleurs être envoyé à Mme Kolinka ravie d’apprendre une telle initiative.


Dernière édition par Libellule le Mar 14 Juin 2016, 03:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 667
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 03:19

a.nonymous a écrit:
Si la liberté des expressions est un fait, je pense que tous les utilisateurs de ce forum en sont des ardents défenseurs, reste à voir l'usage qu'en font certains....

Il ne me semble donc pas inutile de relever quand une association locale reçoit une personnalité controversée porte-parole d'une organisation elle-même controversée...

Pour mémoire rappelons que ces Mille Plateaux qui ont invité la porte parole du Parti des Indigènes de la République à un débat autour du livre "Les blancs, les juifs et nous. Vers une politique de l'amour révolutionnaire." sont en partie financés par de l'argent public, entre autres par la réserve parlementaire de la députée EELV de la circonscription Laurence Abeille... Voir: http://subventions.juridique-et-droit.com/subvention-parlementaire-de-abeille-laurence-pour-le-mille-plateaux/



Source: https://lemilleplateaux.blogspot.fr/2016/05/rencontre-discussion-avec-houria.html



A propos de Houria Bouteldja, porte parole du Parti des Indigènes de la République invitée par Mille Plateaux....


Source: http://www.leparisien.fr/faits-divers/souchiens-pour-francais-de-souche-houria-bouteldja-relaxee-en-appel-19-11-2012-2335217.php

Scandaleux!
Revenir en haut Aller en bas
KURUN



Messages : 97
Date d'inscription : 23/01/2015

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 03:21

et oui voilà bien une ville F G !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 03:27

Et des intervenants qui majoritairement sont plus à droite, sur ce forum, je crois que tout le monde le sait. Smile


Dernière édition par Libellule le Mar 14 Juin 2016, 03:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 2990
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 03:27

Et pendant ce temps là on ne parle plus des milles plateaux qui ont invité un membre du PIR, encore une belle diversion.

Une association qui vit grâce au subvention de la mairie et de la réserve parlementaire de notre député EELV, quand est ce que tous ces gens là vont enfin ouvrir les yeux et voir le danger de flirter avec des gens du PIR qui crachent sur la France.
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 667
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 03:32

Une association qui acceuille une représentante avec de telles idées est "scandaleux"!
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 03:33

Mais si vous en parlez , vieux breton. Et d'autres aussi. Ce qui ' empêche pas de parler de l'alliance générale anti ceci et cela qui a perdu son procès. Les souchiens se distinguant bien des français ayant des origines plus diverses.

Débattre ce n'est pas défendre le même point de vue.
Ne voyez aucune diversion dans mes derniers inserts mais juste des points de vue différents que le vôtre par exemple.

Sur la force des colons pour conquérir des bouts de terres palestiniens vous pouvez aussi donner votre avis, pas de souci.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 2990
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 03:37

Titre du post

Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République

C'est sur, votre point de vue est différent du mien et c'est tant mieux, moi j'essaye de rester dans le sujet et je ne passe pas mon temps à faire des diversions ou à pourrir des posts quand ceux ci ne me plaisent pas à l'inverse de vous qui passez votre temps à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 667
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 03:37

"Scandaleux" d'acceuillir une telle personne sous nos yeux grace à une association financé par la Mairie.

HONTE à Fontenay sous Bois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 03:39

@vieux breton : juste quelques posts au dessus un autre enseignant s'exprime sur le côté indigène d'un territoire. Tout le monde reste dans le sujet.

Le sujet est délicat. Les points de vue marqués. Mais toutes les facettes du sujet sont abordées ce qui reste une bonne chose. Étant pacifiste je remarque que d' autres conservent des propos plus guerriers que les miens, ce qui en soi, ne me dérange pas.


Dernière édition par Libellule le Mar 14 Juin 2016, 03:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 667
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 03:40

"Scandaleux"
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 04:16

Tout appel à la violence est à mes yeux scandaleux. Ça c'est clair.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 648
Date d'inscription : 28/05/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 04:20

Libellule a écrit:
Et des intervenants qui majoritairement sont plus à droite, sur ce forum, je crois que tout le monde le sait. Smile

Ces propos sont inadmissibles sur ce forum non partisan. Ils s'ajoutent à tous les hors sujets, voire les tournures scabreuses qui souvent apparaissent dans vos messages, notamment sur ce sujet délicat.
Par conséquent, ainsi que je vous en avais fait mention, vous êtes provisoirement banni de cet espace. Vous vouliez sans doute tester ma patience et celle des lecteurs. Voilà une chose faite.
Webmaster
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plateaufontenay.net
gazelle

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 04:46

Crying or Very sad Ce sont vos propos Libellule qui sont scandaleux !!, vous affirmez sans savoir !
Merci Webmaster pour cette décision !
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 2990
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 05:17

Les indigènes de la république c'est quoi :

http://indigenes-republique.fr/le-p-i-r/que-voulons-nous/

Pas besoin de long texte, il suffit de lire leur page d'accueil.

Il existe aussi un livre que l'on trouve en vente sur Internet, la couverture du livre est la photo que j'ai mis plus haut et rien que le titre est évocateur.

Nique la France - Devoir d'insolence

Maintenant que dire d'une association qui invite un membre de ce parti, c'est honteux, scandaleux. Une association qui vie grâce aux subventions diverses, subventions issues de l'impôt.

Quand une association déborde comma ça il faudrait pouvoir supprimer toutes subventions.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2077
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 05:24

Gazelle écrit:
Citation :
Ce sont vos propos Libellule qui sont scandaleux !!, vous affirmez sans savoir !
Merci Webmaster pour cette décision !
Non c'est dommage car si Libellule tente souvent de noyer le poisson il reste une voix de la majorité municipale sur notre forum. Nous ne pouvons nous réjouir de débattre entre nous, pour nombreux opposants à cette majorité.
Gérard a peut être pris la mouche un peu rapidement car si il est vrai que le forum est non partisan, il n'en demeure pas moins que la majorité des intervenants sont plutôt favorables à l'opposition donc de droite ou du centre droit même pour certains d'extrême droite. Si les interventions des uns et des autres ne sont ni subversives ni racistes ou antisémites nous les acceptons.
Reconnaissons que Libellule est moins provocateur que ne le fut son collègue prof d'histoire.
Au fait Gérard Qu'elle est la durée du bannissement de libellule?
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 06:36

Certes, mais il est bon parfois de donner un coup d'arrêt. Un petit séjour au purgatoire permet au moins de purifier l'atmosphère puis de repartir du bon pied, en ce sens je pense que la décision de notre web Master est parfaitement légitime.
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 667
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 06:42

Revenons au sujet: Est ce qu'une association, financé generalement par les pouvoirs publics, ont tous les droits sans rendre compte de ses activités. Je pense à l'association des Milles Plateaux.
Je vais aller plus loin dans ma réflexion, est ce qu'il est possible que la mairie ne soit pas au courant de telles agissement de l'une de ses associations?

Je parle ici sans connaitre très bien le droit ni les règles en France pour les associations.
Mais il me semble que de nombreuses associations généralement en France usent de leur pouvoir pour défendre, diffuser ou appliquer des idées (Qui semble-t-il est parfois assez puissant dans notre société actuel)

Merci pour vos informations
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2912
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 08:38

En reprenant la "Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen" de 1789, incluse dans notre Constitution :
Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

Il reste à faire l'inventaire des restrictions apportées par la loi en matière de liberté d'expression.
Pour "diffamation, dénigrement, insultes" les précisions sont disponibles sur la 1ere page du Forum.
S'y ajoutent au moins les lois visant des événements historiques (Shoah, génocide arménien, traite et esclavage, ..) et la loi de 1990 "tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe".

Pour ce qui est du débat à Mille Plateaux ou d'un autre, si la mairie est au courant, est-elle en droit de l'interdire ? Il lui faudrait être en mesure de soutenir qu'il contrevient à une des lois précédentes. Et que le tribunal administratif, si recours, conclue ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3381
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 10:41

matmut a écrit:
Gazelle écrit:
Citation :
Ce sont vos propos Libellule qui sont scandaleux !!, vous affirmez sans savoir !
Merci Webmaster pour cette décision !
Non c'est dommage car si Libellule tente souvent de noyer le poisson il reste une voix de la majorité municipale sur notre forum. Nous ne pouvons nous réjouir de débattre entre nous, pour nombreux opposants à cette majorité.
Gérard a peut être pris la mouche un peu rapidement car si il est vrai que le forum est non partisan, il n'en demeure pas moins que la majorité des intervenants sont plutôt favorables à l'opposition donc de droite ou du centre droit même pour certains d'extrême droite. Si les interventions des uns et des autres ne sont ni subversives ni racistes ou antisémites nous les acceptons.
Reconnaissons que Libellule est moins provocateur que ne le fut son collègue prof d'histoire.
Au fait Gérard Qu'elle est la durée du bannissement de libellule?

Non matmut, Libellule n'est pas une voix de la majorité municipale. Il s'en est toujours défendu, et d'ailleurs je vous mets au défit de trouver un quelconque message de lecteur demandant telle ou telle chose, ou faisant telle ou telle remarque sur le fonctionnement de la ville qui ait rencontré le moindre écho concret dans les messages de Libellule. Je suis sans être, j'agis sans publicité, je sais tout mais je ne dirai que ce qui me convient, même, de préférence, hors sujet.
Non matmut je n'ai pas pris la mouche, ni même la libellule, un peu rapidement, j'ai été très patient, et c'est aller un peu vite de dire, comme lui, que les intervenants sont de droite, de gauche du centre ou des extrêmes. En fait cela n'a aucun intérêt car untel tiendra des propos "affichés" juste pour avoir une réaction. La provocation dont vous parlez peut aussi être une façon de vouloir avoir raison, quels que soient les arguments mis en face.
Vous même, matmut, si je me réfère à cette classification globale êtes donc de droite. parlez-nous de la grève générale qui s'annonce, de la gestion verte de la ville, parlez-nous de l'école, des hôpitaux, de la candidature probable de M.Hollande ou de M.Sarkozy... thèmes de gauche ou de droite?
Pour répondre à votre dernière question matmut, votre ami Libellule est écarté de ce forum jusqu'au 16 juin. Par la même occasion je vous signale qu'à titre d'essai le bannissement a été levé pour Danroux, jo, Jean Pierre et Loic. Nous allons entrer dans une période politiquement et syndicalement  très active et toutes les expressions- maîtrisées- seront les bienvenues.
Cordialement

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)


Dernière édition par Gérard le Mar 14 Juin 2016, 19:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 19:50

salamandre a écrit:
Pour ce qui est du débat à Mille Plateaux ou d'un autre, si la mairie est au courant, est-elle en droit de l'interdire ? Il lui faudrait être en mesure de soutenir qu'il contrevient à une des lois précédentes. Et que le tribunal administratif, si recours, conclue ainsi.

Il faut discerner deux choses, d'une part la possibilité pour une municipalité d'interdire une manifestation quelle qu'elle soit si celle-ci menace l'ordre public et, d'autre part,  le financement par subvention d'une association  offrant une tribune à des orateurs contestés...

A mon sens et dans le contexte actuel, j'ajouterais encore plus après ce qui c'est passé hier soir à Magnanville, le discours du Parti des Indigènes de la République clivant blancs et "indigènes" n'est pas le type de discours dont nous avons besoin dans une banlieue populaire en partie ghettoïsée où nombre de jeunes issus de l'immigration sont déjà confrontés à des problèmes d'intégration et de chômage...
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mar 14 Juin 2016, 23:46

@matmut : Comme vous le savez, seul les absents ont tord. Chacun est libre de s' exprimer sur ce forum (dans le respect des autres), si vous pensez que seuls les "gens de droite" s' expriment sur le forum (ce qui est faux, voir matmut libellule et d' autres) peut être peut on en déduire que les "gens de gauche" n' ont rien à dire sur les sujets ouverts.
Personnellement je souhaite une grande variété de points de vue pour un meilleur dialogue (a condition que la discussion reste courtoise et constructive).

a.nonymous a écrit:
A mon sens et dans le contexte actuel, j'ajouterais encore plus après ce qui c'est passé hier soir à Magnanville, le discours du Parti des Indigènes de la République clivant blancs et "indigènes" n'est pas le type de discours dont nous avons besoin dans une banlieue populaire en partie ghettoïsée où nombre de jeunes issus de l'immigration sont déjà confrontés à des problèmes d'intégration et de chômage...

Ce type de clivage est une forme de racisme, même si ses promoteurs refusent cette appellation.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mer 15 Juin 2016, 01:07

mamiea a écrit:
Ce type de clivage est une forme de racisme, même si ses promoteurs refusent cette appellation.


C'est ce qu'a démontré  le politologue Thomas Guénolé lors d'une récente émission  "Ce soir (ou jamais !)"...

Cela n'a pas empêché les responsables de l'association "Mille plateaux", association subventionnée par la réserve de parlementaire de la députée EELV et par la municipalité de Fontenay, qui ne pouvaient l'ignorer d'inviter Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des Indigènes de la République pour un débat...



http://www.marianne.net/indigenes-republique-thomas-guenole-demontre-racisme-misogynie-homophobie-houria-bouteldja-100241272 a écrit:
Indigènes de la République: Thomas Guénolé démontre le racisme, la misogynie et l'homophobie de Houria Bouteldja

Lundi 21 Mars 2016 à 12:18

Bruno Rieth

Vendredi soir, dans l'émission "Ce soir (ou jamais !)", le politologue Thomas Guénolé s'est attaqué à "ces anti-racistes devenus racistes". Dans son viseur, Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des Indigènes de la République, présente également en plateau.

"Il y a plein de choses qui ont été dites depuis tout à l'heure donc je ne sais plus où j'en suis." C'est peut-être la seule affirmation avec laquelle on pourrait tomber d'accord avec Houria Bouteljda, lors de son passage sur le plateau de Ce soir (ou jamais !), le 18 mars. Une émission durant laquelle la fondatrice du Parti des Indigènes de la République a eu le plus grand mal à justifier ses prises de positions face au politologue Thomas Guenolé, bien décidé à faire la lumière sur la dérive racialiste d'une partie de la "gauche" anti-raciste. L'émission de Frédéric Taddeï, souvent décriée, a d'ailleurs cet avantage. En laissant à ses invités l'espace et le temps de poser leur réflexion, il permet souvent de faire tomber les masques.

Sur le plateau de France 2, on retrouvait donc Houria Bouteldja et Thomas Guénolé mais aussi la politiste Anastasia Colosimo, l'historien Emmanuel Debono, la vice-présidente de la Licra Sabrina Goldman, la présidente de l’association La brigade des mères Nadia Remadna, la civilisationniste et membre du collectif Marche des femmes pour la dignité Maboula Soumahoro, et le photographe Oliviero Toscani, tous réunis pour tenter de répondre à la question :" Où en est la lutte antiraciste ? A-t-elle échoué ?" Il fallait avant tout se demander ce qu'est devenue cette lutte antiraciste. Un début de réponse a été apporté par l'interpellation de Houria Bouteldja par Thomas Guenolé.

"Je pense que ce qui a changé, c'est qu'il y a une partie de l'antiracisme, et ça me fait beaucoup de peine de dire ça, qui est devenue raciste ! Je parle de vous madame Bouteldja", entame le politologue. S'en suivent deux minutes d'une démonstration implacable, illustrations à l'appui, du corpus idéologique de la porte-parole du PIR.

Guénolé montre tout d'abord une photographie sur laquelle apparaît Houria Bouteldja, pouce en l'air et sourire aux lèvres, à côté d'une pancarte où on peut lire "Les sionistes au goulag". Il commente : "Ca signifie au sens strict que les juifs favorables à l'existence d'Israël doivent être envoyés dans des camps de concentration".

Puis, la voix posée, il assène : "Par ailleurs vous êtes raciste madame !" et cite un passage du dernier livre de Houria Bouteldja Les blancs, les juifs et nous. Vers une politique de l’amour révolutionnaire (sic) : "La blanchité est une forteresse, tout blanc est bâtisseur de cette forteresse", y écrit la militante. Décryptage de Guénolé : "'Tout blanc', c'est une généralisation fondée sur la couleur de la peau. La généralisation fondée sur la couleur de la peau, surtout pour un propos négatif, c'est du racisme madame".

Guénolé embraye sur la conception de la place de la femme par rapport à l'homme de Houria Bouteldja, dévoilée dans ce même livre avec cette citation : "Si une femme noire est violée par un noir, c'est compréhensible qu'elle ne porte pas plainte pour protéger la communauté noire". Et en matière de relations hommes-femmes, Houria Bouteldja, ne fait jamais dans la dentelle. En 2015, elle expliquait que "l'idéologie selon laquelle les couples mixtes, la rencontre entre deux cultures c'est beau, c'est pourri". Réplique de Thomas Guenolé : "Donc les noirs avec les noirs, les Arabes avec les Arabes, les blancs avec les blancs. D'un point de vue technique, pour suivre votre idée, il faudrait faire des lois raciales".

Dernier point cité par le politologue, le regard de Bouteldja sur l'homosexualité, expliqué dans son dernier ouvrage : "Comme chacun sait, la tarlouze n'est pas tout à fait un homme. Ainsi, l'Arabe qui perd sa puissance virile n'est plus un homme".  Face à cet enchaînement implacable, Houria Bouteldja, les yeux rivés sur le sol, la mâchoire serrée, semble comme K.O.

C'est Maboula Soumahoro, membre de la Marche des femmes pour la dignité, association très proche du PIR, qui va venir à son secours. Elle valorise l'apport de Houria Bouteldja sur "les définitions qui sont proposées quand elle parle des indigènes, des femmes indigènes et des blancs. Il est important par honnêteté intellectuelle de parler de cette identité blanche. On ne parle des individus blancs, on parle d'un système qu'on peut dater à la période de l'entrée de l'Occident dans les Amériques qui a amené à la colonisation du continent américain puis africain."

Puis la réponse de Bouteldja vient. A la démonstration du politologue, elle rétorque : "Je ne vais pas m'étendre puisqu'une partie des citations de monsieur Guénolé sont parfaitement vraies et je les assume. Simplement il va falloir lire le livre pour se faire une idée de la précision avec laquelle j'utilise un certain nombre de concepts". Comme celui de "tarlouze" peut-être, ou du dégoût des couples mixtes sans doute.

Mais, pour saisir le fond idéologique de la porte-parole du PIR, il faut remonter un peu plus haut dans l'émission, lorsque Frédéric Taddeï demande à Bouteldja ce qu'est le racisme d'Etat à ses yeux. La militante n'y fait pas mystère de sa pensée et de son projet de société :

   "Il y a le clivage de classe mais aussi le clivage de race. Le clivage de race est un clivage qui n'est pas assumé, ou ne veut pas être vu, au prétexte que la race n'existant pas, on ne peut pas s'attaquer… La race n'existant pas, on ne peut pas la faire exister... Voilà. On crée du racisme en pointant du doigt l'existence des races sociales qui sont en réalité un produit de l'Histoire et du pouvoir".

Le "on" ici, n'est pas un "on" général mais bien le "on" englobant les soutiens du PIR, sa porte-parole en tête, avec un objectif limpide : opérer au sein de la gauche "anti-raciste" la substitution du concept de la lutte des classes à celui de la lutte des races. En racialisant les luttes sociales quitte à "créer du racisme". Finie donc la solidarité de la classe laborieuse et la possibilité pour les exploités de s'unir autour de revendications sociales. Seul le combat racial prévaut. Un projet de société dont l'extrême-droite la plus radicale ne rougirait pas.

Les mots sont posés. L'objectif affiché. Ceux qui soutiennent encore le combat du PIR et de ses émanations ne pourront plus dire "je ne savais pas".
Source: http://www.marianne.net/indigenes-republique-thomas-guenole-demontre-racisme-misogynie-homophobie-houria-bouteldja-100241272
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mer 15 Juin 2016, 03:44

Libellule a écrit:
Et des intervenants qui majoritairement sont plus à droite, sur ce forum, je crois que tout le monde le sait. Smile

Pourtant les gens de gauche se réjouissaient il y a quelques mois de leur victoire totale : président, gouvernement, chambre des députés, sénat, toutes les régions sauf une, 2/3 des départements, une majorité de commune... on allait voir ce que l'on allait voir... des gens de gauche présents sur le forum il y en avait  ils sont moins intéressés à défendre le bilan. Sauf bramer sarko et facho, l'argumentaire ne pisse pas loin !

Nous voyons : un désastre politique, une débandade économique, des entreprises à la dérive, une fuite des capitaux et des cerveaux, nous sommes la risée des autres pays.

Les gens de gauche ont peut être un peu de mal à défendre un tel bilan, pas grave ils revoteront pour les mêmes pour faire barrage à la droite...

POur le barrage au terrorisme, au banditisme, au chômage, au désordre... on verra plus tard, on s'occupe du mariage"gay", des bagnoles diésel et on passe son temps en attaques stupides contre l'opposition (qui semble se décider à faire son travail) au lieu de s'activer pour traiter les dossiers... en bref de l'urgent.
Ce n'est pas en gesticulant contre l'opposition que les problèmes vont disparaitre car ce sont les gens de gauche qui foutent le bazar à un gouvernement de gauche qu'ils ont mis au pouvoir... un comble ! et on veut se battre contre la droite.

Sauf erreur le Martinez de la CGT... il n'a pas sa carte chez Le Pen ou chez les républicains... Que la gauche gouvernementale se démerde avec la gauche de la rue qui lui fout la panique... ce serait plus intelligent et efficace pour traiter les dossier que de se frictionner avec la droite.

Regardez bien le pays... nous sommes depuis des mois en "état d'urgence" on a le droit de rire !


Dernière édition par tonton christobal le Mer 15 Juin 2016, 15:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mer 15 Juin 2016, 04:47

matmut a écrit:
Gazelle écrit:

Non c'est dommage car si Libellule tente souvent de noyer le poisson il reste une voix de la majorité municipale sur notre forum. Nous ne pouvons nous réjouir de débattre entre nous, pour nombreux opposants à cette majorité.
Gérard a peut être pris la mouche un peu rapidement car si il est vrai que le forum est non partisan, il n'en demeure pas moins que la majorité des intervenants sont plutôt favorables à l'opposition donc de droite ou du centre droit même pour certains d'extrême droite. Si les interventions des uns et des autres ne sont ni subversives ni racistes ou antisémites nous les acceptons.
Reconnaissons que Libellule est moins provocateur que ne le fut son collègue prof d'histoire.
Au fait Gérard Qu'elle est la durée du bannissement de libellule?

Le maitre des lieux à le mérite de permettre à tous de s'exprimer dans les limites qui sont généralement en usage sur les forums.
IL est comptable de ce qui se passe sur "son forum" et il semble que l'on ne se soit pas privé dans un passé récent de l'inquiéter à ce titre.

Si les gens de gauche sont sous représentés il leur appartient de se manifester... en restant dans les limites réglementaires, de celles du bon sens et de la politesse.
Les divergences politicardes n'autorisent pas les sous entendus insultants, les affirmations provocatrices et encore moins les menaces physiques...

Ce forum a un mérite : il est ouvert à tous, si certains au nom d'une pluralité des avis veulent en limiter l'usage aux gens qui ne sont pas dans la ligne de gauche ils ne sont plus des démocrates... s'ils sont de gauche et ont des idées intéressantes pourquoi ne pas les défendre ?

Il est vrai qu'actuellement devant les faits et non plus en tablant sur les lendemains qui chantent et les promesses non tenues la contradiction n'est pas facile à soutenir.

Meunier est maitre en son moulin... si des intervenants potentiels ne se sentent pas à l'aise ici c'est leur problème... ils peuvent toujours mettre en place un forum de "camarades" où la contradiction et la pluralité politique n'existeront pas... en ce domaine ils ont la technique.

Bon courage au webmaster... continuez non pas le combat mais à tenir bon la barre !

POur ce qu'il en est de libellule... on ne va pas en faire un saint martyr tout de même ou alors il conviendra de sortir les archives pour rafraichir les mémoires et remettre les idées en place !



Dernière édition par tonton christobal le Mer 15 Juin 2016, 19:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3381
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mer 15 Juin 2016, 05:07

Merci à Gazelle, mamiea, Robin, tonton christobal pour leurs messages.
D'autres en feront autant prochainement sans doute.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mer 15 Juin 2016, 06:36

Gérard a écrit:
Merci à Gazelle, mamiea, Robin, tonton christobal  pour leurs messages.
D'autres en feront autant prochainement sans doute.

Je suis surpris en revanche par le silence assourdissant de gens qui habituellement interviennent régulièrement de manière cohérente bien qu'ayant leur opinion (ce n'est pas une critique, les avis méritent l'attention s'ils sont respectables, bien formulés et intelligents) dans ce débat qui engage le fonctionnement d'un moyen d'expression qu'ils ne se privent pas d'utiliser...

ça va sans doute venir !



Dernière édition par tonton christobal le Mer 15 Juin 2016, 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 2990
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mer 15 Juin 2016, 06:53

Tenir un forum en bon état de marche n'est pas évident, surtout sur un forum où l'on débat de sujet de société, de plus dans une ville où la démocratie n'est pas le premier mot qu'il vient à l'esprit c'est encore plus compliqué, surtout que les opposants à ce forum d'espace de liberté et de libre parole feront tout pour essayer de le discrédité.

Heureusement le maitre des lieux veille et c'est une bonne chose et le fait de punir un intervenant quelques jours n'a rien de choquant, je constate aussi que certains bannis vont revenir, en espérant que cette fois ci ils restent dans le droit chemin et évitent d'insulter les gens qui ne pensent pas comme eux.

Bon courage à l'administrateur de ce forum de libre expression.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 648
Date d'inscription : 28/05/2010

MessageSujet: Re: Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République   Mer 15 Juin 2016, 22:10

Merci
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plateaufontenay.net
 
Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une "enseignante de Noisy-le-sec" militante du Parti des Indigènes de la République
» Le blog voie militante
» Démolition-reconstruction à Noisy-le-sec et ailleurs
» Quand l'UMP fait bon ménage avec le MoDem
» La cantine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: