Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Remaniement ministériel, dernière version

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 13 Fév 2016, 02:15

Interessante chronique dans 94citoyens. Finalement ce sont les verts qui attirent les projecteurs, sauf ceux du parti de gauche
Réactions dans le Val-de-Marne

A gauche

« Je suis heureux de voir une gauche et des écologistes à nouveau rassemblés. C’est la première pierre de l’union nécessaire que j’appelle de mes voeux aux élections législatives en Val-de-Marne« , a immédiatement réagi Jonathan Kienzlen, conseiller régional et premier fédéral PS du Val-de-Marne.

Au PRG, l’arrivée de Jean-Michel Baylet, président du mouvement, réjouit également. « Entre l’arrivée de Jean-Michel Baylet, le passage de secrétaire d’Etat à ministre d’Annick Girardin, qui fait un excellent travail, et le maintien de Thierry Braillard, qui est également très dynamique, nous sommes tout à fait satisfaits« , se félicite Charles Knopfer, président du PRG Val-de-Marne.

« Enfin des écologistes qui prennent leurs responsabilités plutôt qu’être dans la contestation permanente. C’est une bonne nouvelle de voir entrer Jean-Vincent Placé et Barbara Pompili au gouvernement, mais aussi Emma Cosse, et pas uniquement sur des questions environnementales. C’est un moyen de servir l’écologie politique en abordant les dossiers de manière pragmatiques. Par exemple, la question n’est pas seulement de fermer telle ou telle centrale mais comment on s’y prend« , se réjouit Bernard Chappellier, président de l’UDE Val-de-Marne.

Moins d’enthousiasme du côté PCF en revanche. « Je suis assez étonné et n’ai pas encore entendu les raisons qui ont poussé les écologistes à rejoindre ce gouvernement. Toutefois, le problème n’est pas qui le compose mais ce qu’il fait. Or, tant les projets actuels concernant l’emploi dans les cartons de M. Macron que la réforme de la constitution, dangereuse pour les libertés civiques, sont plutôt inquiétants. Avec une telle feuille de route, peu importe qui est dans le gouvernement, ce-sont les valeurs de gauche qui passent par dessus bord« , commente de son côté Fabien Guillaud-Bataille, conseiller régional et secrétaire départemental du PCF.

Idem au MRC. « On recycle. Jean-Marc Ayrault revient. Les verts qui étaient sortis reviennent. Je n’ai pas de commentaire à faire sur leur cohérence politique mais je pense que beaucoup auront du mal à la trouver. Ce remaniement témoigne de l’incapacité du gouvernement à s’élargir et trouver des vraies personnalités. Sur le fond, la question est pourquoi faire ?Il n’y a pas d’infléchissement en vue par rapport à Bruxelles, ni à une relance économique », pointe ainsi Jean-Marc Nicolle, maire-conseiller régional du Kremlin-Bicêtre et premier secrétaire du MRC Val-de-Marne. Le MRC, qui n’a jamais souhaité rejoindre le gouvernement depuis 2012, a d’ores et déjà son champion pour 2017, en la personne de Bastien Faudot… qui était candidat dans le Val-de-Marne il y a quelques années, en binôme avec le PS aux cantonales de 2011 à Nogent-sur-Marne.

Chez EELV Val-de-Marne, c’est de manière unanime que le bureau indique se désolidariser d’Emmanuelle Cosse, qui a rejoint le gouvernement.

A droite

« C’est un non événement, une manipulation de la dernière chance avant l’élection présidentielle. Le président essaie de casser les écologistes en deux morceaux, et va sans doute y arriver. Sinon, il fait venir des candidats qui ont été battus comme Jean-Michel Baylet, ou des inconnus à qui on souhaite bonne chance. Ce n’est pas cela qui va diminuer le chômage et stopper la crise de confiance », déclare pour sa part Christian Cambon, sénateur-maire de Saint-Maurice et président de LR Val-de-Marne, qui fait toute fois une exception pour Jean-Marc Ayrault, « personnage tout à fait remarquable et honorable », nommé aux affaires étrangères en remplacement de Laurent Fabius.

« C’est un gouvernement essentiellement politique dont la principale signification est la division des Verts pour mettre en porte-à-faux ceux qui soutiennent le gouvernement et le futur candidat Hollande, et ceux qui auront une autre logique présidentielle, analyse également Laurent Lafon, conseiller régional – maire de Vincennes et président de l’UDI Val-de-Marne. Personne ne croit que, un an et demi avant les élections présidentielles, avec un président à bout de souffle, ce changement de personnes va incarner une nouvelle politique gouvernementale. »

Dans un communiqué, Jacques-Alain Bénisti, député-maire LR de Villiers-sur-Marne, dénonce une »vaste plaisanterie« , une « armée mexicaine qui va imposer une cohabitation à l’intérieur même du gouvernement », entre J.M. Ayrault et M. Valls, alors que le second a succédé au premier, ou encore J.M. Ayrault et E. Cosse, à propos du projet d’aéroport à Notre Dame des Landes. Et de fustiger un « gouvernement des renoncements », à propos notamment de l’aéroport. « Face au chantage des Verts, qui ne représentent que 3% et obtiennent 3 ministères ainsi qu’un référendum sur l’aéroport de Notre dame des landes où l’Etat renonce à faire valoir son autorité. or, soit cet aéroport est d’intérêt général et il faut le faire, soit il ne l’est pas et on abandonne le projet. Mais remettre un tel choix dans les mains des habitants (qui sera consulté? Quel sera le périmètre de cette consultation?) est le signe du renoncement et de la démagogie », dénonce le parlementaire.


En savoir plus sur http://94.citoyens.com/2016/remaniement-ministeriel-et-reactions-en-val-de-marne,11-02-2016.html#PimaR7mUBt6gpJEX.99

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3125
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 13 Fév 2016, 03:04

Se situer proche de Valls n'était pas le bon choix pour ce coup-ci : la ministre de la culture F. Pellerin est remplacée par une conseillère de Hollande amie de J. Gayet.
Quant au sénateur-maire phare d'Alfortville (94), avoir déclaré publiquement sa candidature n'a pas suffit ; on remarque qu'il n'a fait aucune déclaration publique depuis l'annonce du gouvernement.

C'est il est vrai d'autant plus rageant que c'était dernière station avant le désert : vu le bilan, on n'est pas près de revoir un gouvernement PS après 2017.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 13 Fév 2016, 03:15

Citation :
Je suis heureux de voir une gauche et des écologistes à nouveau rassemblés. C’est la première pierre de l’union nécessaire que j’appelle de mes voeux aux élections législatives en Val-de-Marne« , a immédiatement réagi Jonathan Kienzlen, conseiller régional et premier fédéral PS du Val-de-Marne.

Le PS se rapproche du PCF, des Verts, .... c'est la réunion avant l'union
Un ministère qui traite de l'égalité réelle après celui du redressement productif. On nage dans la poésie.

Mais au fait, puisqu'il est question de législatives, que pense la députée locale EELV de l'entrée au gouvernement de ses camarades de banc de l'Assemblée Nationale?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14520
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 13 Fév 2016, 05:32

Même réponse ici que dans

Sujet: Re: Des ministres EELV pourquoi faire? Aujourd'hui à 18:30

Emmanuelle Cosse a pris une décision personnelle qui n'engage qu'elle. Les élus Eelv continuent leurs travaux. Sans autres formalités et sur la base des accords électoraux existants.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 13 Fév 2016, 06:04

Nous avons une écolo spécialiste des bestioles... elle pourrait prendre le sous secrétariat aux poissons rouges !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 13 Fév 2016, 07:03

Libellule a écrit:
Même réponse ici que dans

Sujet: Re: Des ministres EELV pourquoi faire?   Aujourd'hui à 18:30

Emmanuelle Cosse a pris une décision personnelle qui n'engage qu'elle. Les élus Eelv continuent leurs travaux. Sans autres formalités et sur la base des accords électoraux existants.

Juste un peu moins crédibles après l’hémorragie de responsables et d'élus qui ont quitté le navire EELV ces derniers mois...

Qui connait David Cormand nouveau secrétaire national de EELV ?

Jusqu'à aujourd'hui 12 février 2016 à 14:59‎ même Wikipadia ignorait son existence: https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=David_Cormand&action=history
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14520
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 13 Fév 2016, 07:26

Chacun à sa place, c'est sûr, quoique.... Même habitué aux surprises, là je suis perplexe.
http://www.lejdd.fr/Politique/Gouvernement-Valls-a-quoi-servent-les-nouveaux-ministeres-772615

David Cormand est bien connu d'un certain chargé des élections, celles des précédentes législatives en particulier.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 13 Fév 2016, 08:35

Le sieur Daniel Cormand est peut être de ceux qui ne gagnent pas à être connus...

Chez les écolos le turn over des chefs est si rapide que sous peu personne n'aura plus le temps de savoir qui a fait, qui fait ou qui fera quoi... ce qui à la limite n'est pas important.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 13 Fév 2016, 08:55

On se souvient de la campagne EELV pour les régionales sur le thème "Changeons d'air en Ile de France"...

Morceau choisi:

http://changeons-dair.fr/le-renouvellement-cest-lecologie/ a écrit:
2 novembre 2015
Le renouvellement, c’est l’écologie !

Emmanuelle Cosse a annoncé cette semaine la liste des candidates et candidats du Rassemblement écologiste et citoyen en Île-de-France; une liste militante, ouverte sur la société… et garantie sans cumul

Les listes en course pour les élections régionales de décembre 2015 en Île-de-France sont connues. Constituées de femmes et d’hommes engagés pour mettre en oeuvre le projet qu’ils présentent aux électeurs, leur composition est en elle-même révélatrice des valeurs et parfois, des doubles discours qu’elles véhiculent.

Ainsi, la liste du Front national est menée par Wallerand de Saint Just, conseiller régional sortant de Nord Pas de Calais/Picardie, grand pourfendeur du système mais pourtant mis en examen dans l’affaire du financement occulte du parti de Marine Le Pen.

Côté Les Républicains, on est décomplexé ! Valérie Pécresse et ses têtes de liste départementales sont 100% cumul et 0% diversité. Elle ne prend même pas la peine d’avoir de têtes de liste départementales paritaires. La députée des Yvelines et ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, qui met en scène une passion exclusive mais très récente pour l’Île-de-France, fait bien de la politique à l’ancienne.

A gauche, c’est heureusement mieux, mais on est loin de l’exemplarité en matière de respect du non-cumul des mandats et de représentativité de la société. Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale et ses têtes de liste présentent un taux de cumul de 75%, quand Pierre Laurent, lui même sénateur de Paris, compte trois têtes de liste déjà titulaires d’un mandat local important.

Emmanuelle Cosse est la seule tête de liste régionale qui ne cumule pas. Elle est la seule parmiles principales listes à avoir réservé des places de têtes de liste départementales, en Seine-Saint-Denis et dans les Hauts-de-Seine, à des personnalités non encartées dans un parti.

Il apparaît clairement qu’en matière de renouvellement, de respect des valeurs d’ouverture et de diversité les écologistes sont une nouvelle fois ceux qui mettent le plus en adéquation les paroles et les actes.
Source: http://changeons-dair.fr/le-renouvellement-cest-lecologie/



Aujourd'hui on peut se remémorer le célèbre "Les partis politiques entubent les électeurs" de Daniel Cohn-Bendit et même y ajouter "et EELV plutôt deux fois qu'une...."

http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/02/12/emmanuelle-cosse-entend-rester-conseillere-regionale_4864673_823448.html a écrit:
Emmanuelle Cosse entend rester conseillère régionale

Le Monde.fr avec AFP | 12.02.2016 à 20h34 • Mis à jour le 12.02.2016 à 21h02

Emmanuelle Cosse, nommée jeudi ministre du logement à la faveur du remaniement gouvernemental, a décidé de rester conseillère régionale d’Ile-de-France. « Je me retire de la commission permanente et de toutes mes représentations régionales », a cependant précisé Mme Cosse dans un courriel adressé au parti écologiste Europe Ecologie-Les Verts (EELV), dont l’Agence France-Presse a obtenu copie vendredi 12 février.

L’ancienne secrétaire nationale précise également que « bien naturellement, [elle continuera] à reverser, comme [elle l’a] toujours fait », sa cotisation d’élue à l’antenne francilienne d’EELV. « Très heureuse et fière » d’intégrer le ministère du logement, Emmanuelle Cosse assume également le fait que, dans ses rangs, « tout le monde ne partagera pas [son choix] ».

Opposé au gouvernement, Yves Contassot, conseiller de Paris dans le 13e arrondissement, avait ainsi affiché son scepticisme sur le réseau social Twitter : « Aucune pudeur ! L’appât du gain et c’est tout. Ecœurant. Elle alimente le discrédit des politiques. »
Source: http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/02/12/emmanuelle-cosse-entend-rester-conseillere-regionale_4864673_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3125
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 13 Fév 2016, 09:19

Ses ex-amis exigent que Cosse démissionnent. Mais ministre est, en ce moment, un CDI de guère plus d'un an, au mieux, et conseillère régionale un CDD de 5 ans. Choix cornélien. Mais le cumul va être court, même s'il participe du discrédit de la parole politique, comparé aux promesses que rappelle a.nonymous.

Une impression de ce gouvernement, coté parité : il y a surtout des femmes de moins de 40 ans, et des hommes de plus de 60 ans aux premiers rôles, comme au cinéma. Le combat pour une vie politique après la ménopause reste à mener.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 13 Fév 2016, 09:24

On ne s'étonne plus de rien, Le Drian fait encore mieux, mais au moins il refuse ses indemnités de président de région.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 13 Fév 2016, 11:28

Gérard a écrit:
Interessante chronique dans 94citoyens. Finalement ce sont les verts qui attirent les projecteurs, sauf ceux du parti de gauche
---/---
Chez  EELV Val-de-Marne, c’est de manière unanime que le bureau indique se désolidariser d’Emmanuelle Cosse, qui a rejoint le gouvernement.
En savoir plus sur http://94.citoyens.com/2016/remaniement-ministeriel-et-reactions-en-val-de-marne,11-02-2016.html#PimaR7mUBt6gpJEX.99


Une version complétée  est désormais disponible sur 94 Citoyens...

http://94.citoyens.com/2016/remaniement-ministeriel-et-reactions-en-val-de-marne,11-02-2016.html a écrit:
---/---
Chez  EELV Val-de-Marne, c’est de manière unanime que le bureau indique se désolidariser d’Emmanuelle Cosse, qui a rejoint le gouvernement. « Dès l’annonce du remaniement ministériel, hier 11 février, EELV a pris acte de ce remaniement et de l’entrée d’Emmanuelle Cosse au ministère du logement. EELV a indiqué désapprouver cette participation et regretter cette décision personnelle alors que la politique gouvernementale est malheureusement incompatible avec des orientations écologistes, de justice sociale, solidaires, et à même de construire une société apaisée. EELV 94 partage totalement cette prise de position. Il est donc clair qu’il ne s’agit en aucun cas d’une participation d’EELV au Gouvernement, mais bien d’une décision prise par Emma Cosse qui n’engage qu’elle-même. Les groupes locaux EELV, les élu-es EELV continueront au quotidien, dans le Val de Marne comme partout en France, à agir pour faire avancer les valeurs des écologistes et pour mener les nécessaires combats pour la transition écologique de notre société« , indique la fédération EELV 94 dans un communiqué.
---/---
Source: http://94.citoyens.com/2016/remaniement-ministeriel-et-reactions-en-val-de-marne,11-02-2016.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Les copains d'abord !   Dim 14 Fév 2016, 01:14

Ci dessous la composition de notre nouveau gouvernement pléthorique.

Nous avons quelques têtes de gondoles connues du monde politique... surtout grâce à la promotion Voltaire de l'ENA

Ensuite vous allez découvrir des noms nouveaux... connus de leurs seuls grands parents et de leur concierge dont le CV abyssal laisse rêveurs les chômeurs diplômés.
L'adage bien connu se vérifie : il est préférable de bénéficier du coup de téléphone au bon endroit au bon moment que de donner satisfaction pendant 10 ans de bons et loyaux services...

Deux ou trois coups de gogol confirmeront mes dires... pour certains ne me demandez pas ce que recouvre leur titre... je ne sais pas, eux non plus mais est ce l'essentiel ?

------------------------------

Gouvernement : la nouvelle composition au 11 février 2016
Publié le 12 février 2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)
Le nouveau gouvernement au 11 février 2016 se compose de 38 ministres et secrétaires d'État. Le décret concernant la composition du gouvernement a été publié au Journal officiel du vendredi 12 février 2016.
La composition du nouveau gouvernement
Les ministres
• Affaires étrangères et développement international : Jean-Marc Ayrault ;
• Environnement, énergie et mer, chargée des relations internationales sur le climat : Ségolène Royal ;
• Éducation nationale, enseignement supérieur et recherche : Najat Vallaud-Belkacem ;
• Finances et comptes publics : Michel Sapin ;
• Affaires sociales et santé : Marisol Touraine ;
• Défense : Jean-Yves Le Drian ;
• Garde des sceaux, ministre de la justice : Jean-Jacques Urvoas ;
• Travail, emploi, formation professionnelle et dialogue social : Myriam El Khomri ;
• Aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales : Jean-Michel Baylet ;
• Intérieur : Bernard Cazeneuve ;
• Agriculture, agroalimentaire et forêt, porte-parole du gouvernement : Stéphane Le Foll ;
• Logement et habitat durable : Emmanuelle Cosse ;
• Économie, industrie et numérique : Emmanuel Macron ;
• Culture et communication : Audrey Azoulay ;
• Famille, enfance et droits des femmes : Laurence Rossignol ;
• Fonction publique : Annick Girardin ;
• Ville, jeunesse et sports : Patrick Kanner ;
• Outre-mer : George Pau-Langevin.
Les secrétaires d'État
• Relations avec le Parlement, auprès du Premier ministre : Jean-Marie Le Guen ;
• Égalité réelle, auprès du Premier ministre : Ericka Bareigts ;
• Réforme de l'État et simplification, auprès du Premier ministre : Jean-Vincent Placé ;
• Aide aux victimes, auprès du Premier ministre : Juliette Méadel ;
• Affaires européennes, auprès du ministre des Affaires étrangères : Harlem Désir ;
• Commerce extérieur, promotion du tourisme et Français de l'étranger, auprès du ministre des Affaires étrangères : Matthias Fekl ;
• Développement et francophonie, auprès du ministre des Affaires étrangères : André Vallini ;
• Transports, mer et pêche, auprès de la ministre de l'Environnement : Alain Vidalies ;
• Relations internationales sur le climat, chargée de la biodiversité, auprès de la ministre de l'Environnement : Barbara Pompili ;
• Enseignement supérieur et recherche, auprès de la ministre de l'Éducation : Thierry Mandon ;
• Budget, auprès du ministre des finances : Christian Eckert ;
• Personnes handicapées et lutte contre l'exclusion, auprès de la ministre des Affaires sociales : Ségolène Neuville ;
• Personnes âgées et autonomie, auprès de la ministre des Affaires sociales : Pascale Boistard ;
• Anciens combattants et mémoire, auprès du ministre de la Défense : Jean-Marc Todeschini ;
• Formation professionnelle et apprentissage, auprès de la ministre du Travail : Clotilde Valter ;
• Collectivités territoriales, auprès du ministre de l'aménagement du territoire : Estelle Grelier ;
• Commerce, artisanat, consommation et économie sociale et solidaire, auprès du ministre de l'Économie : Martine Pinville ;
• Numérique, auprès du ministre de l'Économie : Axelle Lemaire ;
• Ville, auprès du ministre de la Ville : Hélène Geoffroy ;
• Sports, auprès du ministre de la Ville : Thierry Braillard.


Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 20 Fév 2016, 13:51


Pour une République exemplaire ?


http://www.leparisien.fr/laparisienne/actu-people/personnalites/la-compagne-de-fabius-succede-a-son-baylet-son-ex-mari-a-la-tete-de-la-depeche-16-02-2016-5550653.php a écrit:
La compagne de Fabius succède à Baylet, son ex-mari, à la tête de La Dépêche
16 Févr. 2016, 15h51 | MAJ : 16 Févr. 2016, 16h45

Un autre jeu de chaise musicale se cache derrière le dernier remaniement ministériel. Nommé jeudi dernier ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, le président du Parti radical Jean-Michel Baylet a en effet laissé sa place à la tête du groupe de presse La Dépêche du Midi.

Il y est remplacé depuis lundi par son ex-épouse Marie-France Marchand-Baylet, qui n'est autre que... la compagne de Laurent Fabius, ex-ministre des Affaires étrangères promis lui au Conseil constitutionnel.

Selon Presse News, Marie-France Marchand-Baylet vient d'être nommée présidente du groupe de presse qui détient notamment La Dépêche du Midi et Midi Libre. Il faut dire que le destin du groupe est intimement lié à la famille Baylet qui l'a fondé. Jusqu'ici, Marie-France Marchand-Baylet en présidait le comité financier et le pôle magazines.

L'un des fils du sénateur du Tarn-et-Garonne, Jean-Nicolas, est lui directeur de la publication du quotidien régional et l'actuel directeur général du groupe. Son autre fils, Jean-Benoît, en est le directeur délégué depuis septembre 2015. Enfin, sa fille Victoria a été secrétaire générale adjointe de la Fondation La Depêche présidée par... Marie-France Marchand-Baylet.

En couple avec Laurent Fabius depuis une quinzaine d'années, Marie-France Marchand-Baylet a par ailleurs créé Flag-France Renaissance, une association qui se donne pour «objectif de contribuer au rayonnement culturel français». A ce titre, elle disposait d'un bureau au Quai d'Orsay où exerçait Laurent Fabius jusqu'à son remplacement, vendredi 12 février, par Jean-Marc Ayrault.
Source: http://www.leparisien.fr/laparisienne/actu-people/personnalites/la-compagne-de-fabius-succede-a-son-baylet-son-ex-mari-a-la-tete-de-la-depeche-16-02-2016-5550653.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 20 Fév 2016, 16:30

La lutte contre le chômage a tout de même au moins un succès à son actif.

La mère des enfants du président après avoir été battue aux élections a été recasée dans une banque. http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/02/20/nommee-a-la-bpi-segolene-royal-cherchait-sa-place_1835741_823448.html

Depuis elle a été nommée ministresse et maintenant grande chefesse de la COP 21...

Dire que l'on fait la chasse aux parlementaires qui emploient leur épouse ou leurs enfants dans leur staff politique...

Revenir en haut Aller en bas
telemaque

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 15/07/2010

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 20 Fév 2016, 19:59

Apres la déchéance de nationalité pour des rescapés terroriste ? On cherche encore des survivants effrayés par cette mesure.
Apres la decheance de nationalité pour le salarié qui refuse son licenciement pour motif de refus de travailller bien plus pour bien moins.
Je propose la déchéance de nationalité pour les elus cumulards, alors celui-ci pas d autres choix que le 49-3 !

Finalement jouer le type de gauche, c est très primaire...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14520
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 20 Fév 2016, 22:09

Invité de Territoires d’Infos sur Public Sénat et Sud Radio, le député européen (LR) Renaud Muselier a pris fait et cause contre la révision constitutionnelle et pour cause : son grand père a été déchu de la nationalité française.

« Il ne faut pas toucher à la Constitution », « personne n’est plus d’accord et on ne sait pas où on va ». Au lendemain du vote à l’Assemblée nationale sur la constitutionnalisation de l’état d’urgence Renaud Muselier n’a pas caché son inquiétude concernant une éventuelle révision de la constitution.

Sur la déchéance de la nationalité, le premier vice-président (LR) de la région PACA avoue que « si sur un plan symbolique », il était plutôt favorable au départ, « aujourd’hui ça donne quand même raison aux terroristes ». C’est ensuite le moment pour l’ancien secrétaire d’Etat aux affaires étrangères de sortir le fac-similé du Journal Officiel du 2 févier 1941 qui acte la déchéance de la nationalité française de son grand-père, l’amiral Muselier « compagnon de la Libération, qui a donné la croix de Lorraine à la France Libre ».

Prenant exemple sur son histoire familiale, le député européen imagine le scénario suivant « Imaginez, on touche la Constitution, Marine Le Pen est après présidente de la République (….) Alors on ne peut plus dissoudre, on est en permanence dans une situation de conflit, et il y a une atteinte à nos libertés ».

Renaud Muselier, soutien de Nicolas Sarkozy en vue des primaires de droite, reconnait  que sur ce sujet là en tout cas « il n’est pas toujours d’accord avec tout ce qu'il dit ». Pour conclure, il demande à François Hollande « de ne pas faire la révision constitutionnelle » et de toute façon le président de la République « n'aura pas la majorité des trois cinquièmes » assure-t-il.

Voilà pour alimenter le sujet sur la déchéance

Maintenant, sans trop chipoter si j'ai entretenu un hors sujet on peut regarder ce que dit un des nouveaux arrivants au gouvernement.

http://www.europe1.fr/politique/justice-sinistree-bobigny-ne-peut-pas-attendre-affirme-urvoas-2669955
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Dim 21 Fév 2016, 00:09

La révision constitutionnelle est une initiative stupide (ce qui n'est pas surprenant) venant de flanbi.

Pour mettre en place la déchéance de la nationalité française il suffit de modifier un article du code civil concernant la nationalité et dans la foulée d'ajouter au code pénal dans les peines accessoires la déchéance de la nationalité française.
Ce qui se faisait par une simple modification de la loi sans avoir besoin de la majorité des 3/5 e. Un juriste moyen pouvait l'en informer.

Il est vrai que lorsque l'on voit sa cote au raz des pâquerettes, que l'on veut surfer sur l'évènement en faisant de la politique spectacle et qu'une fois de plus on veut instrumentaliser les institutions pour des raisons inavouables on se plante tout seul.

La déchéance de la nationalité française ne serait d'aucun effet sur l'abruti qui veut se faire exploser au milieu d'une foule... en revanche cette menace pouvant toucher ceux qui seraient complices d'actes de terrorisme en fournissant des aides aux malfaisants sans participer directement à un attentat serait sans doute un moyen intéressant de déstabiliser les réseaux.
Il est évident que les politiques comme les policiers en chambre qui occupent les médias et n'arrêtent que leur réveil le matin n'envisagent pas cette éventualité puisque les meilleurs de nos dirigeants ne savent pas ce qu'est un truand et encore moins un terroriste.
Certains on entendu parler de réseaux dormants mais n'imaginent pas comment les combattre.

Lorsque Muselier parle de l'impossibilité de "dissoudre" il n'est plus dans l'optique de la question de la déchéance de nationalité (qui n'a rien à voir avec la dissolution du parlement) mais dans l'état d'urgence... permanent qui se met en place actuellement.

Une fois de plus on touille, on survole, on interprète sans connaitre véritablement le sujet et on dit une énormité... comme d'habitude.

Tout ceci n'ayant rien à voir avec le nouveau gouvernement est il besoin de le signaler...

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Lun 22 Fév 2016, 03:31

Valls inquiet pour la sécurité des ministres
En raison de l'état d'urgence et de la grogne sociale, les ministres et les secrétaires d'Etat ont pour consigne d'avoir en permanence une protection policière.
Éric Hacquemand | 21 Févr. 2016, 00h00 | MAJ : 21 Févr. 2016, 11h08

Le Foll, le ministre de l’Agriculture (à gauche), applique de longue date la consigne répétée par Manuel Valls le 17 février :ne pas sortir sans être accompagné par un officier de sécurité. (AFP/Fred Tanneau.)
« Vous n'êtes pas seulement ministres du lundi au vendredi, mais tout le temps, week-end compris. » Manuel Valls n'a pas vraiment pris de gants pour faire passer le message à l'ensemble du gouvernement, réuni jeudi à Matignon : la sécurité des ministres n'est pas une option, mais une obligation.
Et au diable les états d'âme... Autour de la table, les dix nouveaux ministres et secrétaires d'Etat nommés lors du dernier remaniement étaient particulièrement visés. La veille déjà, les 37 chefs de cabinet du gouvernement qui organisent la vie quotidienne d'un ministre s'étaient vus « briefer » par Matignon. « Cela a été clair : interdit de sortir sans être accompagné par un officier de sécurité », souffle un participant.

Ce qui est évident pour les pontes du gouvernement habitués à être suivis comme leur ombre par les fonctionnaires du SDLP (service de la protection du ministère de l'Intérieur) l'était visiblement beaucoup moins pour les petits nouveaux. « C'est nécessaire, même quand je me déplace à la Réunion ? » s'est ainsi benoîtement étonnée la secrétaire d'Etat chargé de l'Egalité réelle, Ericka Bareigts, par ailleurs députée PS de l'île.

Estelle Grelier, élue de Seine-Maritime, a eu beau rechigner au prétexte qu'à Fécamp « tout le monde [la] connaît » et que « ça ne risque rien », rien n'y a fait pour la nouvelle secrétaire d'Etat chargé des Collectivités locales. Quant à Jean-Michel Baylet, qui doit passer le week-end en Argentine pour des raisons familiales, le ministre de l'Aménagement du territoire n'a pas non plus eu le choix : officier de sécurité obligatoire, y compris de l'autre côté de l'Atlantique.


Certes, il n'est pas toujours facile d'être suivi dans ses moindres faits et gestes. Nommé récemment garde des Sceaux à la place de Christiane Taubira, le Breton Jean-Jacques Urvoas a dû apprendre à être escorté, « y compris quand je fais mes courses près de chez moi... ». Oubliés les petits moments de liberté. Or, glisse un chef de cabinet, « tout le monde n'a pas forcément intérêt à être accompagné 24 heures sur 24... » Mais voilà, outre les contraintes liées à l'état d'urgence auquel le Premier ministre a d'ailleurs fait référence devant son gouvernement, le contexte agité du moment pousse Matignon à prendre toutes les précautions.

« Le risque d'attentat terroriste n'est pas forcément en cause, mais c'est plutôt l'agitation sociale », note un responsable de cabinet. Pas question par exemple qu'un membre du gouvernement, de retour dans sa circonscription, se retrouve pris à partie par des manifestants en colère ou se retrouve avec un tas de fumier déposé devant chez lui par des agriculteurs mécontents. C'est une crainte à l'approche du Salon de l'agriculture (lire encadré). Deux fonctionnaires seront donc affectés notamment aux nouveaux ministres. Et ce n'est pas négociable.
Ils ne se bousculeront pas au Salon de l'agriculture

Les ministres ne se pressent pas cette année pour aller au Salon de l'agriculture qui ouvrira ses portes au public le 27 février. La liste des membres du gouvernement ayant à ce jour accepté de se rendre porte de Versailles (Paris XVe) est pour l'instant très courte. Au point d'ailleurs que mercredi dernier Matignon a essayé de battre le rappel auprès des chefs de cabinet des ministres... Outre François Hollande, seuls Stéphane Le Foll (Agriculture), Alain Vidalies (Pêche) et Martine Pinville (Consommation) avaient prévu d'aller au contact des agriculteurs alors que tous les ans les membres du gouvernement y accueillent la province, et singulièrement leurs régions qui « montent » à Paris. « Cette année, reconnaît un chef de cabinet, ça ne se bouscule pas... » Et pour cause : malgré les mesures prises par le gouvernement, le monde agricole est en ébullition. Et un passage raté au Salon, c'est une mauvaise publicité assurée.

-----------------------------------

On constate la logique de l'affaire si on se souvient que pendant 3 ans nous avions une ministresse de la justice qui se baladait sur un vélo à Paris... il est vrai avec deux voitures d'escorte et deux policiers à bicyclette...

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Lun 22 Fév 2016, 18:26

http://actu.orange.fr/une/des-eleveurs-en-colere-aux-domiciles-de-le-drian-et-le-foll-dans-l-ouest-afp_CNT000000kalQc.html

AFP  21-02-2016 - 22:40
Des éleveurs en colère aux domiciles de Le Drian et Le Foll dans l'Ouest

Plusieurs dizaines d'éleveurs en colère manifestaient dimanche soir devant le domicile du ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll au Mans et à proximité de celui de son collègue de la Défense Jean-Yves Le Drian près de Lorient.
Une trentaine d'agriculteurs se sont présentés vers 20H00 au domicile de M. Le Foll en périphérie du Mans, où le ministre a ouvert la porte de son jardin avant d'engager une conversation tendue pendant près d'une heure avec les manifestants, a constaté un photographe de l'AFP.
"Comment je fais avec mes factures?", lançait un éleveur, pendant qu'un autre provoquait la colère du ministre en le comparant à son ancien collègue du Budget, Jérôme Cahuzac, poursuivi pour fraude fiscale.
"Je fais ce que j'ai à faire, je fais mon travail", a répondu M. Le Foll, ancien député de la Sarthe, pendant ces longs échanges.
Les éleveurs ont apposé une banderole sur la haie du ministre avec le slogan "Nous sommes comme nos vaches sur la paille", ainsi qu'un cercueil où était inscrit la mention "Morts pour la France".
"Il a été très surpris de nous voir, piqué à vif", a témoigné pour l'AFP François Thomelin, producteur laitier à La Ferté-Bernard (Sarthe). "On avait accroché un pendu en paille, il a dit: 'Vous m'enlevez ça tout de suite".
M. Thomelin, qui a précisé être venu "en partenariat" avec le syndicat des Jeunes agriculteurs (JA), a dit vouloir expliquer au ministre "le malaise agricole". "On n'a plus rien, plus de sous, plus d'avenir", a-t-il résumé. "Il a dit qu'il est pas responsable de grand chose, ce qui ne nous convient qu'à moitié", a rapporté l'éleveur.

Par ailleurs, entre 60 et 80 agriculteurs en provenance du Finistère ont tenté d'approcher du domicile de M. Le Drian à Guidel, dans le Morbihan, mais ont été stoppés par les forces de l'ordre, a indiqué la préfecture.
La préfecture n'était pas en mesure de préciser si M. Le Drian, également président du conseil régional de Bretagne, se trouvait ou non sur place.
Les agriculteurs, venus à bord d'une vingtaine de tracteurs, ont pique-niqué dans le centre de Guidel, selon la même source.

-----------------------------------------------

Ils n'ont pas de chance nos ministres nouveaux ou anciens on vient même les embêter à domicile le dimanche... Je ne suis pas certain que deux policiers chargés de leur protection soit suffisant pour tenir à distance une troupe de paysans décidés à manifester... nous allons en arriver à mettre un escadron de gendarmerie et stand by pour chaque membre du gouvernement lors du week end .

Heureusement qu'il n'y a pas de pénurie d'effectifs dans les forces de l'ordre.

On voit tout de suite l'intérêt de l'état d'urgence et de l'interdiction des manifestations.

Pour ce qu'il en est du terrorisme on s'en occupe !


-------------------------------------------------


Entre 3 000 et 5 000 jihadistes se seraient infiltrés en Europe selon le patron d'Europol
Selon Rob Wainwright, "l'Europe fait face actuellement à la plus haute menace terroriste depuis plus de dix ans".
Rob Wainwright, le patron d'Interpol, le 14 avril 2015.  (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY / AFP)
Francetv info
Mis à jour le 21/02/2016 | 11:05, publié le 21/02/2016 | 09:57
Une estimation qui fait froid dans le dos. Selon le directeur d'Europol, Rob Wainwright, entre 3 000 à 5 000 terroristes entraînés par l'Etat islamique se seraient déjà infiltrés en Europe. Il révèle cette estimation dans une interview au au journal allemand Neue Osnabrucker Zeitung.
La plus haute menace depuis 10 ans
Selon le patron de cet office de police criminelle intergouvernemental, "l'Europe fait face actuellement à la plus haute menace terroriste depuis plus de dix ans". Le nombre de terroristes infiltrés oblige les Etats européens "à faire face à de tout nouveaux challenges" explique-t-il, tout en précisant que rien ne permet de dire que ces terroristes se font passer pour des réfugiés.
"Nous pouvons nous attendre à ce que [l'EI] ou d'autres groupes terroristes religieux préparent une attaque quelque part en Europe, avec pour but de faire de nombreuses victimes parmi la population civile", poursuit-t-il, en expliquant qu'il peut s'agir de groupes d'assaillants ou d'individus isolés.

--------------------------

Pas de panique : la situation est sous contrôle nos ministres sont protégés... pour ce qui vous concerne c'est autre chose !

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Jeu 03 Mar 2016, 21:07

Au temps de la IVe Répu¬blique, il y avait eu l’affaire des ballets roses, qui a fait passer le nom d’André Le Troquer à la postérité.
Avec François Hollande, nous avons connu les sorties en scooter rue du Cirque, et l’actuel Président de la République restera dans l’histoire comme l’homme au casque intégral se rendant chez sa maîtresse à quelques rues de l’Élysée.
Sous la IVe République, il y avait des ministres improbables, des combinaisons d’appareil minables, des cabinets démissionnaires avant d’avoir pu siéger.
Avec François Hollande, la Fran¬ce a un Président minable, des ministères aux noms improbables, dotés de ministres eux-mê¬mes improbables et des combinaisons d’appareil aussi minables que leur concepteur.
Le gouvernement mis en place, voici peu, par François Hollande sent la fin de parcours, la nullité crasse et ce qu’on appelait autrefois l’assiette au beurre.
François Hollande entend, sans aucun doute, garder cette équipe jusqu’aux élections présidentielles. Le pays et sa population vont devoir attendre et vont continuer à se déliter en attendant. On aimerait en rire si ce n’était pathétique.
L’une des appellations les plus grotesques est secrétaire d’État à l’Égalité réelle. Appellation typiquement socialiste, puisque les socialistes ne se contentent pas de l’égalité de droit entre les êtres humains, mais entendent niveler et abraser.
Ce nom me fait penser à cette ministre socialiste qui, voici quelques décennies, avait dit très sérieusement qu’elle était pour l’égalité des sexes et qu’elle prendrait elle-même les mesures.
Il me fait penser aussi à ce que me disait, voici quelques an¬nées, le grand penseur américain Thomas Sowell qui, en m’entendant évoquer l’égalité réelle chère aux socialistes, m’avait demandé : « Selon les jours, je ne me sens pas égal à moi-même, est-ce qu’un socialiste peut trouver un remède ? » Moi-même, selon les jours, je ne me sens pas égal à moi-même et je ne pense pas qu’un socialiste y trouve un remède.
Je ne pense pas non plus qu’une secrétaire d’État à l’Égalité réelle soit à même de contribuer à remédier en quoi que ce soit à l’un des problèmes auxquels le pays se trouve confronté. La dénommée Ericka Bareigts voulait un portefeuille. Elle en a un, qui ne servira à rien. C’est bien pour elle, pas pour le pays. Cela, pense Hollande, lui apportera les voix de l’ « outre-mer ».
Un secrétaire d’État est chargé de la simplification. Quelle simplification ? Ce n’est pas dit. Jean-Vincent Placé voulait un portefeuille. Il en a un qui ne servira à rien. C’est bien pour lui, pas pour le pays. Cela, pense Hollande, attirera quelques « Verts ».
On peut trouver, en descendant dans la liste, une secrétaire d’État chargée de la biodiversité. Elle sera sans aucun doute chargée de veiller sur les espèces en voie de disparition. Dès lors qu’elle vient des « Verts », comme Placé, elle pourra commencer par s’occuper des électeurs de son propre parti, qui sont en voie de disparition accélérée.
Barbara Pompili voulait un portefeuille. Elle en a un, qui ne servira à rien. C’est bien pour elle, pas pour le pays, là encore. Comme elle vient elle aussi des « Verts », cela fait un gouvernement très très « Vert ».
Najat Vallaud Belkacem reste à l’Éducation nationale, cela va de soi : elle doit mettre en œuvre la réforme de l’orthographe (dois-je écrire la reform de lortograf ?), ce qui est crucial.
Il y a, c’est logique, une secrétaire d’État à la Lutte contre l’exclusion : il y a toujours un ou une secrétaire d’État à la lutte contre l’exclusion dans un gouvernement socialiste.
Il (ou elle) est chargé de s’occuper des pauvres. Comme ils sont de plus en plus nombreux, cela montre à quel point ce poste est nocif. Il serait possible de l’appeler Secrétariat d’Etat à la multiplication des pauvres, mais ce ne serait pas payant électoralement parlant.
Emmanuel Macron reste à son poste. Dès lors qu’il semble relativement compétent, on se demande ce qu’il fait encore là (c’est la caution libérale d’une équipe nulle).
On se demande aussi ce que fait là Manuel Valls : participer à cette pantalonnade montre qu’il est un politicien très politicien et qu’il était à sa place quand il ajustait la cravate de Hollande.
Par charité, je ne dirai rien d’Emmanuelle Cosse, passée du mouvement LGBT à l’écologie, puis, maintenant, au logement durable (encore une appellation grotesque) ou du retour d’Ay¬rault, passant de Premier Ministre viré à Minstre des affaires étrangères d’une ère finissante.
Une dénommée Myriam El Khomri, continue à s’occuper du travail et de l’emploi : appellation intéressante s’il en est, qui semble sous-entendre que le travail et l’emploi sont des choses très différentes, et qu’on peut être employé sans travailler : les socialistes ne cessant de créer des emplois qui ne correspondent à aucun travail, et à aucune activité productrice de richesse, distinguer le travail et l’emploi est très socialiste. Myriam El Khomri a montré dans un passé récent qu’elle ne connaissait rien au secteur dont elle a la charge : on lui a donc demandé de défendre une loi à laquelle il semble qu’elle ne comprend rien, et qui porte l’empreinte nette d’Emmanuel Macron.
Dès lors que cette loi introduit un peu de flexibilité dans le marché du travail et pourrait permettre de créer quelques emplois, tous les socialistes vraiment socialistes (il en reste beaucoup) se sont mis à glapir et à gémir. Ils devraient se rassurer : se contenter d’introduire un peu de flexibilité dans le marché du travail permettra de créer très peu d’emplois. Une politique vraiment libérale impliquerait de déréglementer, de baisser fortement les charges et les impôts, ce que les socialistes, même ceux constituant la caution libérale d’une équipe nulle, ne feront jamais. Le chômage ne baissera pas.
Dans quelques mois, l’élection de 2017 se préparera pleinement. On peut espérer que tous ces gens seront renvoyés chez eux après l’élection. Les trois quarts des Français en ont assez de Hollande. Je les comprends.
Ils envisagent de voter Alain Juppé. Ce sera un beau renouvellement de la vie politique française : un homme neuf, à l’évidence !
Guy Millière

-----------------------------------------------

Guy Millière, (spécialisation : économie, géopolitique). Titulaire de trois doctorats, il est professeur à l’Université Paris VIII Histoire des cultures, Philosophie du droit, Economie de la communication
et Maître de conférences à Sciences Po, ainsi que professeur invité aux Etats-Unis. Il collabore à de nombreux think tanks aux Etats-Unis et en France.
Expert auprès de l’Union Européenne en bioéthique, Conférencier pour la Banque de France.
Ancien visiting Professor à la California State University, Long Beach.
l a participé aux travaux de l’American Entreprise Institute et de l’Hoover Institution. Il a été conférencier pour la Banque de France,
Il a participé à l’édition d’ouvrages libéraux contemporains comme La constitution de la liberté de Friedrich Hayek en 1994 dans la collection Liberalia, puis dans la collection « Au service de la liberté » qu’il a créée aux éditions Cheminements en 2007. Il a également été rédacteur en chef de la revue éponyme Liberalia de 1989 à 1992.


Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Dim 13 Mar 2016, 09:16

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Ven 10 Juin 2016, 21:48

tonton christobal a écrit:
Ci dessous la composition de notre nouveau gouvernement pléthorique.

Nous avons quelques têtes de gondoles connues du monde politique... surtout grâce à la promotion Voltaire de l'ENA
---/---
Gouvernement : la nouvelle composition au 11 février 2016
Publié le 12 février 2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)
Le nouveau gouvernement au 11 février 2016 se compose de 38 ministres et secrétaires d'État. Le décret concernant la composition du gouvernement a été publié au Journal officiel du vendredi 12 février 2016.
La composition du nouveau gouvernement

Les ministres

• Affaires étrangères et développement international : Jean-Marc Ayrault ;
• Environnement, énergie et mer, chargée des relations internationales sur le climat : Ségolène Royal ;
• Éducation nationale, enseignement supérieur et recherche : Najat Vallaud-Belkacem ;
• Finances et comptes publics : Michel Sapin ;
• Affaires sociales et santé : Marisol Touraine ;
• Défense : Jean-Yves Le Drian ;
• Garde des sceaux, ministre de la justice : Jean-Jacques Urvoas ;
• Travail, emploi, formation professionnelle et dialogue social : Myriam El Khomri ;
• Aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales : Jean-Michel Baylet ;
• Intérieur : Bernard Cazeneuve ;
• Agriculture, agroalimentaire et forêt, porte-parole du gouvernement : Stéphane Le Foll ;
• Logement et habitat durable : Emmanuelle Cosse ;
• Économie, industrie et numérique : Emmanuel Macron ;
• Culture et communication : Audrey Azoulay ;
• Famille, enfance et droits des femmes : Laurence Rossignol ;
• Fonction publique : Annick Girardin ;
• Ville, jeunesse et sports : Patrick Kanner ;
• Outre-mer : George Pau-Langevin.

Les secrétaires d'État

• Relations avec le Parlement, auprès du Premier ministre : Jean-Marie Le Guen ;
• Égalité réelle, auprès du Premier ministre : Ericka Bareigts ;
• Réforme de l'État et simplification, auprès du Premier ministre : Jean-Vincent Placé ;
• Aide aux victimes, auprès du Premier ministre : Juliette Méadel ;
• Affaires européennes, auprès du ministre des Affaires étrangères : Harlem Désir ;
• Commerce extérieur, promotion du tourisme et Français de l'étranger, auprès du ministre des Affaires étrangères : Matthias Fekl ;
• Développement et francophonie, auprès du ministre des Affaires étrangères : André Vallini ;
• Transports, mer et pêche, auprès de la ministre de l'Environnement : Alain Vidalies ;
• Relations internationales sur le climat, chargée de la biodiversité, auprès de la ministre de l'Environnement : Barbara Pompili ;
• Enseignement supérieur et recherche, auprès de la ministre de l'Éducation : Thierry Mandon ;
• Budget, auprès du ministre des finances : Christian Eckert ;
• Personnes handicapées et lutte contre l'exclusion, auprès de la ministre des Affaires sociales : Ségolène Neuville ;
• Personnes âgées et autonomie, auprès de la ministre des Affaires sociales : Pascale Boistard ;
• Anciens combattants et mémoire, auprès du ministre de la Défense : Jean-Marc Todeschini ;
• Formation professionnelle et apprentissage, auprès de la ministre du Travail : Clotilde Valter ;
• Collectivités territoriales, auprès du ministre de l'aménagement du territoire : Estelle Grelier ;
• Commerce, artisanat, consommation et économie sociale et solidaire, auprès du ministre de l'Économie : Martine Pinville ;
• Numérique, auprès du ministre de l'Économie : Axelle Lemaire ;
• Ville, auprès du ministre de la Ville : Hélène Geoffroy ;
• Sports, auprès du ministre de la Ville : Thierry Braillard.

En tant que ministres ou secrétaires d'Etat il n'y a que Royal et Sapin.....

Ceci étant....


"Mise à jour le 10 juin. Jean-Pierre Hugues, 65 ans, a été choisi pour être le nouveau directeur de cabinet de l'Elysée. Cet énarque issu de la promotion Voltaire, qui était directeur de la Ligue de football professionnel (LFP) et ancien préfet, correspond tout à fait au profil-type du membre de cabinet sous François Hollande"


Au delà de ces seuls ministres et secrétaires d'Etat énarques, on peut aussi s'interroger sur la représentativité socio-culturelle des parlementaires députés ou sénateurs.... Combien sont-ils  à avoir connut la vraie vie pendant une part significative de leur vie ?

Pour contrer ce travers, certains commencent à mettre un avant l'idée d'un au sort, comme pour les jurés d'assise, pour une fraction des parlementaires... Voir: https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_tirage-au-sort-citoyen-certains-pays-l-ont-fait?id=9075288


http://www.liberation.fr/france/2016/06/02/enarque-homme-quinqua-le-profil-type-du-membre-de-cabinet-a-l-elysee_1456385 a écrit:
Enarque, homme, quinqua... le profil type du membre de cabinet à l'Elysée

Par Nicolas Boeuf — 2 juin 2016 à 11:19 (mis à jour le 10 juin 2016 à 11:08)

«Libération» a analysé les profils de toutes les personnes passées ou encore présentes aux côtés de François Hollande.

Mise à jour le 10 juin. Jean-Pierre Hugues, 65 ans, a été choisi pour être le nouveau directeur de cabinet de l'Elysée. Cet énarque issu de la promotion Voltaire, qui était directeur de la Ligue de football professionnel (LFP) et ancien préfet, correspond tout à fait au profil-type du membre de cabinet sous François Hollande, que nous avions établi il y a quinze jours.

La dernière année du mandat de François Hollande est déjà entamée. Depuis un peu plus de quatre ans, ils sont près d’une centaine à s’être succédé au cabinet de la présidence. Conseillers, chefs de cabinet, état-major… Méconnus du grand public, ce sont les artisans de sa politique. Souvent énarques, rarement des femmes, ceux qui ont déjà quitté le navire ont, pour la plupart, trouvé une position confortable.



Un tiers d’énarques

Avant tout, les membres passés ou présents au cabinet de l’Elysée sont des hauts fonctionnaires. La plupart sont recrutés dans des cabinets d’autres ministères, dans les grandes administrations, comme l’Inspection générale des affaires sociales (Igas). 35% des membres ont achevé leur formation à l’ENA, la formation la plus représentée, loin devant le nombre de conseillers ayant terminé leurs études à Science Po et Normale Sup.



15% à 25% de femmes

Le premier gouvernement de François Hollande était strictement paritaire. Un équilibre que le Président s’est efforcé de préserver, plus ou moins, au fil des remaniements. Mais au sein du cabinet de la Présidence, on en est loin. Entre mai 2012 et mai 2016, la proportion de femmes a évolué entre 15% et 25%. Il y a pourtant «40% à 45% de femmes à l’ENA», note Monique Dagnaud (1), sociologue et directrice de recherche au CNRS, balayant l’argument d’un «déficit» de femmes haut fonctionnaires.

Au sein des cabinets présidentiels ou ministériels, les femmes se heurtent aux mêmes obstacles qu’ailleurs, d’après Françoise Dreyfus (2), professeure émérite de sciences politiques à l’université Paris I-Panthéon-Sorbonne, spécialiste de la haute fonction publique. «Même si elles sont énarques ou administratrices civiles, les femmes vont se heurter au plafond de verre. Elles vont avancer moins vite que les hommes, surtout dans les postes décisionnaires, qui dépendent de la volonté du politique.»



Age moyen : 49 ans

La communication de l’Elysée avait mis l’accent sur un aspect du cabinet : la jeunesse. En février 2015, l’Obs avait fait sa une sur «la Jeune Garde du président», et dressé une galerie de portraits de ces trentenaires au service de la présidence. Lorsqu’on se penche sur les chiffres, pourtant, la moyenne d’âge des membres présents ou passés au cabinet de François Hollande (pour ceux dont nous avons pu trouver la date de naissance) est de 49 ans.

«Il y a eu des jeunes, mais les postes importants sont occupés par des gens pas tout à fait de première jeunesse. Ils sont de la génération de Hollande», modère Françoise Dreyfus. «Ce n’est pas un cabinet spécialement jeune», renchérit Monique Dagnaud, qui note que l’argument jeunesse est plutôt là pour la com : «Il y a cette image que la jeunesse, c’est génial, c’est un éternel recommencement. On vous dit que si vous avez la jeunesse avec vous, c’est bon.»



52 départs depuis 2013

Comme souvent dans les cabinets ministériels, le «turnover est important», dit Françoise Dreyfus. Pour la première fois du quinquennat, les départs du cabinet semblent connaître une vraie accélération ces dernières semaines, avec le départ de quatre collaborateurs entre avril et mai. Il ne reste à l’Elysée plus que trois conseillers de la première version du cabinet (et trois membres de l’état-major), présents depuis mai 2012. Jusque-là, on ne peut pas dire que le cabinet de François Hollande ait connu des mouvements de fuite massifs.



«Tremplin» pour carrière de hauts fonctionnaires

Ceux qui quittent le cabinet, d’ailleurs, que deviennent-ils ? Pour la plupart, ils retrouvent une position confortable. «Au départ, les cabinets, c’est pour les jeunes recrues de l’ENA. C’est un tremplin pour une carrière pour le privé ou la haute fonction publique», explique Monique Dagnaud, qui décrit «un système de sélection des élites à la française».

Accès aux grandes administrations, au Conseil d’Etat, voire à un ministère pour Emmanuel Macron ou Audrey Azoulay, les anciens conseillers de François Hollande ont en effet trouvé de bonnes positions. «C’est un moyen de récompenser ceux qui se sont dévoués», assure Françoise Dreyfus. «Passer par les cabinets ministériels, c’est un moyen d’accéder à des postes plus prestigieux. Si vous êtes nommé au tour extérieur dans un grand corps comme le Conseil d’Etat, vous avez un fauteuil à vie qui vous permet d’avoir d’autres postes tout en gardant l’assurance d’un emploi».


Quelques membres du cabinet sont aussi partis vers le privé à la fin de leur expérience élyséenne, même si cela reste très minoritaire. Ils ne sont que 7 sur 52 à avoir sauté le pas, comme Laurence Boone, conseillère économique et financière de François Hollande, qui retourne dans le privé en rejoignant l’assureur AXA comme chef économiste ou Jean-Jacques Barbéris, conseiller aux affaires économiques et financières, devenu depuis mai 2016 chargé des relations avec les banques centrales et les fonds souverains chez Amundi (filiale du Crédit agricole).



Parcourez la dernière composition en date du cabinet de François Hollande

Voir l'article avec les infographies: http://www.liberation.fr/france/2016/06/02/enarque-homme-quinqua-le-profil-type-du-membre-de-cabinet-a-l-elysee_1456385
Source: http://www.liberation.fr/france/2016/06/02/enarque-homme-quinqua-le-profil-type-du-membre-de-cabinet-a-l-elysee_1456385
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Ven 10 Juin 2016, 22:10

Tout va changer !
flanbi pour lancer la 6e république va innover : il n'y aura plus de premier ministre.
Toujours ça de gagné ! ça fait un empêcheur de voter en rond à la présidentielle ! il est futé flanbi

Un concurrent de plus en moins et sans être obligé de monter une tapée de procès pour le mettre hors jeu. A défaut de régler les problèmes du pays il traite les siens.

Pour compenser il y aura 60 ministres (20 de plus) ça permettra de remercier plus de copains et de renforcer la garde rapprochée.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Ven 10 Juin 2016, 22:38

http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/06/10/le-nouveau-directeur-de-cabinet-de-hollande-nomme-pour-tenir-la-maison_4946866_823448.html a écrit:
Le nouveau directeur de cabinet de Hollande nommé pour « tenir la maison »

LE MONDE | 10.06.2016 à 06h39 • Mis à jour le 10.06.2016 à 11h31 | Par David Revault d'Allonnes

Un connaisseur averti de l’administration préfectorale, qui plus est spécialiste de football et, ce qui ne gâche rien, issu de la promotion Voltaire de l’ENA. Pour remplacer son directeur de cabinet Thierry Lataste, en partance vers la Nouvelle-Calédonie, aborder l’Euro 2016 et tenir la maison élyséenne pour la dernière année de son quinquennat, François Hollande a choisi Jean-Pierre Hugues, ancien préfet et ex-directeur général de la Ligue de football professionnel (LFP).

C’est à l’occasion du pot de départ de M. Lataste, organisé jeudi 9 juin au soir dans le salon des Ambassadeurs de l’Elysée, que le président de la République a mis fin à plusieurs jours de suspense en annonçant le nom de l’élu.

M. Hollande voulait absolument un préfet, « spécialiste des questions territoriales et de sécurité, ce qui est capital pour ce poste », explique-t-on à l’Elysée. Ancien préfet des Landes et du Gard, où il avait notamment eu à gérer les inondations meurtrières de septembre 2002, Jean-Pierre Hugues a occupé le poste stratégique de directeur des affaires territoriales et politiques au ministère de l’intérieur.

C’est sans doute d’abord sa connaissance de cette administration qui a fait de lui le candidat idéal dans la perspective de la campagne présidentielle de 2017. « Ce qu’on attend avant tout, dans ce genre de période, c’est quelqu’un qui tienne la maison, résume un proche de François Hollande. L’idée est d’avoir quelqu’un qui a de l’expérience dans le corps préfectoral, dans les dossiers sécuritaires et la connaissance des affaires politiques. »



Condisciple de Hollande à l’ENA

Alors que l’organisation de l’Euro 2016 va, « dans les prochaines semaines, mobiliser une bonne partie de notre attention », selon un conseiller de M. Hollande, Jean-Pierre Hugues, ancien directeur général de la LFP, où il fut pendant dix ans le bras droit du président Frédéric Thiriez, présente également l’avantage d’être familier des problèmes d’organisation et de sécurité liés aux grands événements sportifs. Et aussi celui, non négligeable, d’avoir été un condisciple du chef de l’Etat et du secrétaire général de l’Elysée, Jean-Pierre Jouyet, à l’ENA, promotion Voltaire. M. Hugues, qui devait être nommé au Journal officiel du samedi 11 juin, prendra officiellement ses fonctions mercredi 15, mais sera en poste dès lundi 13 à l’Elysée.

David Revault d'Allonnes
Grand reporter au service politique. En charge de l'Elysée
Source: http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/06/10/le-nouveau-directeur-de-cabinet-de-hollande-nomme-pour-tenir-la-maison_4946866_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Remaniement ministériel, dernière version   Sam 11 Juin 2016, 00:11

Il y a quelques années le staff de l'armée française avait été décapité lors d'un accident d'avion à bord duquel nombre de personnalités se trouvaient.

Si lors de la grande bouffe annuelle des anciens de la promotion Voltaire un islamiste informé met du cyanure dans la béarnaise la moitié des postes importants de la république seront vacants.
Le seul problème sérieux serait l'extinction du stock pour boucher les trous.

Comble de malheur resterait en piste pour remplacer le président son condisciple De Villepin... célèbre anomalie politique de la promo.

Un coup pareil ridiculiserait le camarade Staline dont les purges sauvages restent à travers l'histoire LES références du genre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Remaniement ministériel, dernière version
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: