Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Femmes de banlieue populaire en lutte pour une place au café

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12177
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Femmes de banlieue populaire en lutte pour une place au café   Dim 06 Mar 2016, 00:56

Rappel du premier message :

Aucun de ceux qui comme moi ont grandit dans le sillon de mai 68 n'aurait penser qu'un jour dans notre pays des femmes seraient amenées à mener un combat pour "conquérir une place dans les cafés d'une commune populaire de Seine-Saint-Denis, où elles se sentent souvent "intruses"....

Même si ces femmes "ne cherchent pas à savoir pourquoi il y a très peu de femmes dans l'espace public" la question devrait pourtant être posée alors q'uil en est encore temps dès lors que cette ségrégation sexiste de fait n'existe pas dans des quartiers avec un niveau social plus élevé...

La crainte que l'on peut avoir est que sans que nous n'y prenions garde, les us et coutumes d'autres cultures s'imposent progressivement dans nos banlieues qu'il s'agisse de l'accès au café, du port de la jupe, ...

En tout cas bravo à ces femmes qui osent...



https://fr.news.yahoo.com/aubervilliers-femmes-luttent-place-au-bar-103643339.html a écrit:
A Aubervilliers, des femmes "luttent" pour une place au bar
AFP Par Sarah BRETHES et Julian COLLING | AFP – il y a 1 heure 41 minutes



"C'est la première fois que je vois des femmes ici, j'ai cru que c'était une réunion de copropriété!" Accoudé au zinc d'un bar d'Aubervilliers, Saïd s'étonne de la présence dans son QG de dames avec de drôles de foulards à pois: des membres du collectif "Place aux femmes".

Monique, Horia, Judit, Telma, Linda... Ce mardi soir de février, elles sont une quinzaine attablées au "Pile ou face". Derrière leur verre, un combat: conquérir une place dans les cafés de cette commune populaire de Seine-Saint-Denis, où elles se sentent souvent "intruses".

"Tout est parti d'un cri. Je me suis dit "il y en a marre" de ne jamais voir de femmes dans les cafés de notre ville, alors j'ai envoyé par mail un appel à quelques amies", raconte à l'AFP Monique, prof d'allemand à la retraite.

Au printemps 2011, une douzaine d'entre elles se retrouvent devant le "Roi du café". Pour cette première, le public, traditionnellement masculin, est réticent: "on a dû prendre les chaises une à une mais sans se battre, car on ne se bat pas contre les hommes, on les aime bien!", s'amuse Monique.

Cinq ans plus tard, leur mailing-list compte 200 noms, et ce collectif de femmes aux origines "d'une diversité totale" se réunit un mardi sur deux dans un bar de ce fief communiste.

Objectif: inspirer les autres femmes en luttant contre l'"auto-censure". "Avant, je n'osais pas", raconte Horia, qui travaille en médiathèque. "Grâce au collectif, j'ai davantage confiance: je peux désormais dire à une copine "on se retrouve dans un café", ce que j'avais toujours rêvé de faire."

Pour la rousse Judit, la cinquantaine, travailleuse associative, "c'est peut-être du féminisme, de fait, mais la démarche est avant tout festive. On ne cherche pas à savoir pourquoi il y a très peu de femmes dans l'espace public. On veut qu'il y en ait plus, point." "Pour nous, des femmes dans un café de banlieue, ça devrait être naturel", résume-t-elle.

Or, aux yeux de Linda, 60 ans, originaire de Tunisie, "il y a un retour en arrière chez les jeunes".



- Cafés labellisés -

"Les femmes intègrent très tôt les dangers de l'espace public et adaptent leur comportement", souligne Nadine Cattan, chercheuse en géographie du genre au CNRS, interrogée par l'AFP.

"Mais c'est vrai qu'elles sont encore plus sous-représentées dans les villes et quartiers populaires, pour des raisons multiples: niveau socio-économique, diversité culturelle, un certain passéisme des hommes." "Mais le machisme ambiant existe partout, pas seulement en banlieue", ajoute la chercheuse.

Au "Pile ou face", il n'a pas droit de cité. Madjid Aïteur, le patron, arbore sur sa vitrine le label "Ici, les femmes se sentent bien", décerné par le collectif à huit établissements de la ville - sur 30 testés. "Il y en a marre de voir toujours les mêmes têtes, que des hommes. Ici, il n'y a pas d'espace pour elles, alors qu'on voit plein de femmes sur les terrasses à Paris", regrette-t-il.

Côté comptoir, les hommes posent sur cette rare présence féminine un regard contrasté. "Quand il n'y a que des hommes, ça finit toujours en bagarre! Avec elles, ça fait baisser la température", apprécie Abdullah, Franco-Turc habitant à Aubervilliers depuis 25 ans. Saïd, chauffeur Uber, pense au contraire que "les femmes n'ont rien à faire dans un café. Ou alors le midi."

Le "mélange des genres" n'est, quoi qu'il en soit, pas encore de mise. Monique l'assure, en regardant les hommes massés à l'autre bout de la salle: "prochaine étape, on s'attaque au comptoir!"

Pour l'instant, le collectif s'attelle à l'organisation de la journée internationale des femmes du 8 mars. L'année dernière, ses membres ont obtenu que le carrefour devant le "Roi du café", devenu leur camp de base, soit baptisé "Place des femmes". Pour cette édition, elles préparent une chaîne humaine entre ladite place et la mairie.

Preuve que leur combat n'est pas isolé en banlieue: la mairie de Saint-Denis a placé cette année le 8 mars sous le signe de "la place des femmes dans l'espace public". L'affiche de l'évènement montre une femme attablée... à une terrasse de café.
Source: https://fr.news.yahoo.com/aubervilliers-femmes-luttent-place-au-bar-103643339.html


Dernière édition par a.nonymous le Dim 03 Avr 2016, 08:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
celine



Messages : 386
Date d'inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: Femmes de banlieue populaire en lutte pour une place au café   Sam 10 Juin 2017, 17:13

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/06/09/31001-20170609ARTFIG00375-elisabeth-guigou-voilee-a-la-mosquee-le-coup-de-gueule-de-celine-pina.php

On se garde bien d'en parler pendant les informations radios et TV !

Pour un mandat, il y en a qui n'hésite pas à trahir les femmes, la laîcité. Renier tout ce qui a été fait en France pour l'égalité entre hommes et femmes, c'est vraiment désespérant.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13860
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Femmes de banlieue populaire en lutte pour une place au café   Sam 10 Juin 2017, 17:20

celine a écrit:
http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/06/09/31001-20170609ARTFIG00375-elisabeth-guigou-voilee-a-la-mosquee-le-coup-de-gueule-de-celine-pina.php

On se garde bien d'en parler pendant les informations radios et TV !

Pour un mandat, il y en a qui n'hésite pas à trahir les femmes, la laîcité. Renier tout ce qui a été fait en France pour l'égalité entre hommes et femmes, c'est vraiment désespérant.

A 70 balais en ayant passé sa vie dans des sinécures politiques on ne va pas lâcher l'affaire.
Il faut se cramponner et tous les moyens sont bons pour gratter des électeurs. Se retrouver au chômage quel drame !

La problème étant que ce genre de personne a représenté notre pays, l'a dirigé et ridiculise nos institutions.
On foule aux pieds les principes fondateurs du pays... mais le principal c'est d'en prendre pour 5 ans comme députée.

Soyons assurés toutefois qu'à la première occasion elle nous infligera ses leçons de morale politicarde socialiste en se posant en exemple.


Dernière édition par tonton christobal le Dim 11 Juin 2017, 02:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13860
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Femmes de banlieue populaire en lutte pour une place au café   Sam 10 Juin 2017, 17:37

Dans une grande ville de province est apposée une affiche d'un candidat aux législatives émanant d’un parti politique répondant à l'intitulé "Parti Egalité Justice"

Si vous ne savez pas ce dont il s'agit voyez les liens ci dessous :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_%C3%A9galit%C3%A9_et_justice

http://parti-egalite-justice.fr/parti/

Guigou en campagne électorale et son voile sont à la pointe de l'actualité politique et du progrès social français en devenir. Il y a des gens qui savent d'où vient le vent !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12177
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Femmes de banlieue populaire en lutte pour une place au café   Dim 11 Juin 2017, 02:37

Et pendant qu'Elisabeth Guigou, clientéliste, se voile à Pantin.....


http://www.lemonde.fr a écrit:
En Arabie saoudite, la bataille du divertissement

Une centaine de spectacles en tout genre ont été organisés dans le royaume depuis l’automne 2016. Une « audace » encouragée par le pouvoir, qui ravit la jeunesse et l’intelligentsia, mais hérisse le clergé wahhabite.

LE MONDE | 09.06.2017 à 11h45 • Mis à jour le 10.06.2017 à 14h50 | Par Benjamin Barthe (Riyad, envoyé spécial)

La scène se déroule un soir d’avril, dans le parc d’un complexe résidentiel haut de gamme, dans la banlieue de Riyad. Un décor de village grec a été aménagé, avec des échoppes de bois peintes en bleu et blanc, un air de sirtaki et quelques ânes qui broutent l’herbe jaunie. Les stands sont occupés par de jeunes entrepreneurs venus faire la promotion de leurs produits – miniburgers gastronomiques, bijoux fantaisie ou accessoires de smartphone. Sur le podium dressé au milieu du terrain, se succèdent des musiciens, des acrobates et des conteurs, dont les prestations sont diffusées sur écrans géants.

Dans n’importe quel autre pays que l’Arabie saoudite, cette manifestation, mélange de brocante de luxe, de concert en plein air et de fête foraine, ne susciterait guère d’intérêt. Mais dans ce royaume régi par le très rigoriste islam wahhabite, qui prohibe le cinéma et la conduite automobile des femmes et considère la musique comme haram (« illicite »), un tel événement est tout sauf anodin. « Ça fait un bien fou, c’est l’un des rares endroits du pays où l’on peut écouter de la musique live », s’exclame Ahmed, un ingénieur de 23 ans.

Le spectacle est aussi dans le public. Garçons et filles, issus pour la plupart des beaux quartiers de Riyad, se côtoient sans barrière, en rupture avec la morale traditionnelle, qui impose une stricte séparation entre les sexes. Beaucoup de jeunes femmes ont dénoué ou retiré leur hidjab, laissant apparaître une partie ou la totalité de leur chevelure, une autre entorse à l’étiquette saoudienne. Maquillées avec sophistication, elles ont troqué leur abaya de tous les jours, d’un noir corbeau uniforme, pour des manteaux ornés de couleurs ou de motifs.

Des événements d’une audace rare à l’échelle saoudienne

Et dans les allées du parc, ces élégantes se livrent avec leurs homologues masculins à un drôle de ballet, à la fois pudique et explicite, fait de frôlements, d’œillades et de brèves conversations,...
Source: http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/06/09/arabie-saoudite-la-bataille-du-divertissement_5141296_3218.html
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1174
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Femmes de banlieue populaire en lutte pour une place au café   Dim 11 Juin 2017, 21:38

La honte un tel clientélisme. J'espère bien qu'elle va dégager !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13860
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Femmes de banlieue populaire en lutte pour une place au café   Lun 12 Juin 2017, 06:34

Robin a écrit:
La honte un tel clientélisme. J'espère bien qu'elle va dégager !

Avec un niveau d'abstention record dans le neuf trois... porter le voile pour une ministresse française ne va pas être suffisant... il devient obligatoire de faire voter les étrangers.

Dommage pour nos guignols politicards franchouillards que les mêmes étrangers soient disposés non pas à voter pour les démagogues de service dont ils ont fait le tour mais pour les candidats des listes qu'ils vont eux mêmes proposer... et là bonjours le "vivre ensemble"
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12177
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Femmes de banlieue populaire en lutte pour une place au café   Lun 12 Juin 2017, 09:55

http://www.lepoint.fr a écrit:
Élisabeth Guigou mène campagne voilée à la mosquée de Pantin
La députée socialiste sortante, candidate dans la sixième circonscription de la Seine-Saint-Denis, est apparue en hijab au côté d'un adjoint au maire.
Par Le Point.fr
Publié le 09/06/2017 à 10:55 | Le Point.fr


Dégagez, il n'y a rien à voir....

http://www.francetvinfo.fr a écrit:
Elisabeth Guigou éliminée en Seine-Saint-Denis

Elle aussi fait partie de la longue liste des ténors socialistes qui connaissent une sortie de route. Elisabeth Guigou a annoncé elle-même sur Twitter son élimination dès le premier tour dans la sixième circonscription de la Seine-Saint-Denis.
Source: http://www.francetvinfo.fr/elections/legislatives/legislatives-filippetti-touraine-le-foll-decouvrez-les-resultats-des-tenors-socialistes_2229521.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13860
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Femmes de banlieue populaire en lutte pour une place au café   Lun 12 Juin 2017, 16:36

Belle illustration du gouffre qui sépare nos politiques démagos et ce que vivent les électrices.

Une question passionnée." Depuis la parution d'un article du Parisien sur le harcèlement des femmes dans le quartier de la Chapelle, une chape de plomb s’est levée dans ce coin du nord-est de Paris. Dans cet article, publié le 18 mai, certaines femmes assurent qu’elles ne peuvent plus sortir seules dans les rues, "porter une jupe ou un pantalon trop près du corps" sans se faire insulter et agresser. Deux associations du quartier, SOS La Chapelle et Demain La Chapelle, ont lancé une pétition pour dénoncer la situation de ces femmes, qu'elles décrivent comme "une espèce en voie de disparition au cœur de Paris". Le 6 juin, la pétition totalisait près de 20 000 soutiens.
Depuis, dans les cafés, les commerces, à la sortie des écoles, sur les panneaux d’affichage, les appels à résister à une description "caricaturale" du quartier font face aux louanges d’une "vérité" que l’article aurait "enfin" exprimée.
Mais le constat est unanime : le quartier de la Chapelle n’est pas comme les autres. De la place centrale saturée et surplombée par le métro aérien à la halle Pajol récemment inaugurée, un condensé de cultures et de misère s’entrecroise. Franceinfo a passé une semaine dans ce quartier de Paris pour rencontrer ceux qui le font vivre. Voici leurs témoignages.

La suite avec des témoignages :
http://www.francetvinfo.fr/societe/droits-des-femmes/on-shabitue-a-cacher-nos-formes-a-baisser-la-tete-des-habitants-de-la-chapelle-livrent-leur-sentiment-sur-ce-quartier-accuse-de-harcelement_2218575.html#xtor=EPR-51-[on-shabitue-a-baisser-la-tete-des-habitants-de-la-chapelle-livrent-leur-sentiment-sur-ce-quartier-parisien-accuse-de-harcelement_2231329]-20170611-[titre]
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12177
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Femmes de banlieue populaire en lutte pour une place au café   Ven 30 Juin 2017, 21:08

http://www.lemonde.fr a écrit:
Mort de Simone Veil, icône de la lutte pour les droits des femmes

L’ancienne déportée, ancienne ministre de la santé et femme politique, est décédée à l’âge de 89 ans.

LE MONDE | 30.06.2017 à 10h55 • Mis à jour le 30.06.2017 à 10h58 | Par Anne Chemin

Simone Veil est morte à l’âge de 89 ans, a fait savoir sa famille vendredi 30 juin. L’ancienne déportée incarne – à sa manière – les trois grands moments de l’histoire du XXe siècle : la Shoah, l’émancipation des femmes et l’espérance européenne. Au cours de sa vie, Simone Veil a en effet épousé, parfois bien malgré elle, les tourments d’un siècle fait de grandes désespérances mais aussi de beaux espoirs : elle fait partie des rares juifs français ayant survécu à la déportation à Auschwitz, elle symbolise la conquête du droit à l’avortement et elle est l’une des figures de la construction européenne.

A LIRE, SA BIOGRAPHIE SUR LE SITE DU MONDE: http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2017/06/30/mort-de-simone-veil-icone-de-la-lutte-pour-les-droits-des-femmes_5153554_3382.html


---/---
Source: http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2017/06/30/mort-de-simone-veil-icone-de-la-lutte-pour-les-droits-des-femmes_5153554_3382.html
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3442
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Femmes de banlieue populaire en lutte pour une place au café   Ven 30 Juin 2017, 21:53

Femme exceptionnelle, un exemple qu'on n'oubliera pas. Pourquoi faut-il mourir?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12177
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Femmes de banlieue populaire en lutte pour une place au café   Mer 05 Juil 2017, 07:37

http://www.lepoint.fr a écrit:
Élisabeth Guigou mène campagne voilée à la mosquée de Pantin
La députée socialiste sortante, candidate dans la sixième circonscription de la Seine-Saint-Denis, est apparue en hijab au côté d'un adjoint au maire.
Par Le Point.fr
Publié le 09/06/2017 à 10:55 | Le Point.fr


Game over !

http://www.lemonde.fr a écrit:
L’ex-garde des sceaux Elisabeth Guigou « tourne la page » de la politique

La socialiste, battue en juin aux élections législatives, annonce mardi soir dans « Le Parisien » qu’elle arrête la politique « d’un point de vue électora ».

Le Monde.fr avec AFP | 04.07.2017 à 21h25

« Aujourd’hui, je tourne une page. » L’ex-garde des sceaux PS Elisabeth Guigou, battue en juin aux élections législatives, annonce mardi 4 juillet au soir dans Le Parisien qu’elle « arrête la politique d’un point de vue électoral ».

« Mais je continuerai à m’exprimer notamment via ma fondation Anna-Lindh dont je suis présidente, qui oeuvre pour le dialogue euroméditerranéen », poursuit l’ancienne ministre socialiste âgée de 70 ans, battue en Seine-Saint-Denis dès le premier tour aux législatives, après trois mandats consécutifs.

« Les circonscriptions de gauche [dont la sienne] ont été gagnées par un candidat de La France insoumise. Cela a été une forme de vague, les gens ont eu envie d’essayer autre chose. C’est comme ça, il n’y avait rien à faire d’autre », juge Mme Guigou, « heureuse » d’avoir selon elle « réussi à donner une image positive et dynamique de la Seine-Saint-Denis ».
---/---
Source: http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/07/04/l-ex-garde-des-sceaux-elisabeth-guigou-tourne-la-page-de-la-politique_5155609_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Femmes de banlieue populaire en lutte pour une place au café
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Femmes de banlieue populaire en lutte pour une place au café
» * Billie Holiday et la lutte pour les droits civiques *
» Cercles de femmes "la femme créative pour tisser ma femme rêvée"
» Mutuelle ... "obligatoire" des salariés au 1/1/2016...
» Un remaniement pour faire place à Bachand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: