Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Au secours de Manu ! - Nuit debout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Dim 10 Avr 2016, 21:35

http://actu.orange.fr/france/nuit-debout-a-paris-des-centaines-de-personnes-tentent-de-manifester-vers-le-domicile-de-valls-magic-CNT000000mP41m.html

"Nuit debout": huit interpellations après des incidents à Paris

"L'apéro chez Valls" tourne très mal

--------------------------------------------------------------------------------


Au secours la police ! il faut sauver le soldat MANU !

C'était plus amusant lorsque l'on s'attaquait à la droite et que l'on instrumentalisait les manifs...

A croire que pour protéger nos ministres il soit nécessaire de "renforcer les effectifs de la police"

Sous peu on va appeler la légion !  encore que si on met au trou ses anciens chefs... cela finisse par poser problème !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Lun 11 Avr 2016, 00:14

J'ai longtemps partagé nombre d'idées d'une certaine gauche progressiste et réformiste affichant une volonté d'améliorer, non par une rupture mais par des réformes, la vie du plus grand nombre...

Ayant vécu les années 1981-1995 puis les différentes alternances qui ont suivi, je n'imaginais pas qu'un jour et avec une telle gauche aux pouvoir, la situation sociale évoluerait au point de m'amener à éprouver de l'empathie pour ces jeunes contestataires qui passent leur "nuit debout" à refaire le monde en affichant un manifeste on ne peut plus clair:

"Ni entendues ni représentées, des personnes de tous horizons reprennent possession de la réflexion sur l’avenir de notre monde. La politique n’est pas une affaire de professionnels, c’est l’affaire de tous. L’humain devrait être au cœur des préoccupations de nos dirigeants. Les intérêts particuliers ont pris le pas sur l’intérêt général."

Voir: http://www.nuitdebout.fr/
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Lun 11 Avr 2016, 15:10

Les mécontents de tous horizons premier parti de France avec les conséquences qui en découlent.

Il va y avoir des "mal votants" et des gens qui auront autre chose à faire le jour des élections

A moins que l'affaire tourne mal et n'attende pas juin 2017... hypothèse non souhaitable mais crédible.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Lun 11 Avr 2016, 18:22

2017....et/ou....2020?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mar 12 Avr 2016, 03:01

tonton christobal a écrit:
Les mécontents de tous horizons premier parti de France avec les conséquences qui en découlent.


Si Hollande n'avait pas fait grand chose avant d'arriver à la présidence, depuis il aura quand même réussi à mettre un sacré boxon: chômage, manif pour tous, bonnets rouges, agriculteurs, déchéance, loi travail, nuit debout et maintenant même des militants socialistes "en grève".....


http://www.lejsl.com/edition-bresse/2016/03/29/des-socialistes-en-greve-sur-les-terres-de-montebourg a écrit:
Des socialistes "en grève" sur les terres de Montebourg

Excédé par les "reniements" de la gauche au pouvoir et de la direction nationale de leur parti, une cinquantaine de militants socialistes Bressans a décidé de se mettre "en congé" du parti.

Le 29/03/2016 à 21:01 mis à jour à 22:13

Ils sont les petites mains du parti socialiste. Mais cette fois ils en ont ras la casquette. Plutôt que de claquer la porte du parti qu’ils aiment une cinquantaine de militants socialistes des sections de Pierre de Bresse, Frangy-en-Bresse, Montret, mais aussi Louhans et Cuiseaux ont choisi de se mettre « en grève ». Tous ont confirmé ce mardi soir  lors d’un vote à Mervans leur « mise en congé du parti ». Ils ne tracteront plus, ne colleront plus d’affiches. Et leur cotisations ne seront pas envoyées à Solferino mais resteront « au chaud en Bresse ». Ces militants d’un secteur où l’influence d’Arnaud Montebourg est encore très forte n’en peuvent plus des « reniements » de la gauche au pouvoir. Ils n’ont pas digéré, entre autre, le débat sur la déchéance ou la loi Travail. Ils reprochent à leur Président d’avoir oublié le discours du Bourget. «  la direction du PS n’a pas su mettre les points sur les i comme il aurait fallu le faire », déplore Daniel Cornibert, secrétaire de la section PS de Bresse du nord. Lui explique cette «  mise en congé » comme une « mesure de sauvegarde » afin de « garder ce groupe en état de combattre ». «  Nous, on est socialistes, on ne quitte pas la maison, mais là la maison est occupée par des cousins... », raille le conseiller régional Denis Lamard. Qu’attendent-ils pour cesser leur « grève » ? Le retour aux" valeurs de gauche", un "vrai projet" et une "alternative". Une alternative qui passerait par des primaires à destination d'une gauche rassemblée. Avec Montebourg ? Eux n'attendent que ça.

Benoit Montaggioni
Source: http://www.lejsl.com/edition-bresse/2016/03/29/des-socialistes-en-greve-sur-les-terres-de-montebourg
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3125
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mar 12 Avr 2016, 03:40

Manu fait pourtant des efforts pour afficher le retour aux valeurs de gauche : à savoir dépenser l'argent qu'on n'a pas.
500 millions pour les jeunes, en moins d'une nuit debout et d'un petit matin.
Les agriculteurs vont être jaloux, eux qui ont obtenu bien moins en campant devant chez le Foll, ministre de l'agriculture.
Mais à ce rythme, la campagne présidentielle va être hors de prix, et finir très très au-dessus du plafond officiel de dépenses autorisées ...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mar 12 Avr 2016, 05:16

salamandre a écrit:
Manu fait pourtant des efforts pour afficher le retour aux valeurs de gauche : à savoir dépenser l'argent qu'on n'a pas.
500 millions pour les jeunes, en moins d'une nuit debout et d'un petit matin.


Les premières "inquiétudes" des jeunes et des moins jeunes, ce sont l'économie, l'emploi et le chômage mais une nouvelle fois le gouvernement montre que le capitaine de pédalo navigue à vue sans cap...


"Les annonces gouvernementales ---/--- ne visent pas à "éteindre une contestation" mais à "répondre à des inquiétudes profondes qui nécessitent une réponse dans la durée", selon le Premier ministre."


https://fr.news.yahoo.com/loi-travail-gages-valls-%C3%A0-jeunesse-ne-calment-121336787--finance.html?nhp=1 a écrit:
Valls donne des gages aux jeunes, satisfaits mais toujours opposés à la loi travail

Frédérique PRIS et Pierre GLACHANT

AFP 11 avril 2016

Des CDD davantage taxés, des bourses prolongées après le diplôme: Manuel Valls a annoncé lundi des mesures pour l'insertion des jeunes applaudies par leurs syndicats, qui restent opposés à la loi travail, mais décriées par le patronat.

Matignon évalue entre 400 et 500 millions d'euros par an le coût de ces mesures, présentées aux organisations de jeunesse, dont plusieurs font partie de l'intersyndicale contre le projet de loi depuis plus d'un mois - l'Unef (premier syndicat étudiant), l'UNL, le SGL et la FIDL (lycéens).

"Parce que les jeunes se sont mobilisés et ont relevé la tête, ils ont réussi à obtenir des mesures fortes", a estimé le président de l'Unef William Martinet, exprimant sa "satisfaction".

"Ça va dans le bon sens", a approuvé l'Union nationale lycéenne (UNL). La Fage, deuxième syndicat étudiant qui n'est pas opposé à la loi travail, a salué "des mesures vraiment structurelles pour les jeunes".

Toutefois, "ça ne lève pas tous les désaccords, notamment sur la loi travail", a poursuivi William Martinet. L'Unef reste donc "solidaire de l'intersyndicale" qui appelle, comme les organisations lycéennes, à manifester le 28 avril aux côtés des syndicats de travailleurs.

Parmi les revendications satisfaites, la prolongation des bourses dès la rentrée 2016 pour les jeunes d'origine modeste, après obtention de leur diplôme, pour quatre mois maximum.

Est aussi prévu un renchérissement des taxes sur le CDD pour favoriser l'embauche en CDI, suivant un barème défini par les partenaires sociaux. Cette mesure hérisse le patronat: la CGPME a dénoncé "un coup de poignard porté dans le dos des entreprises", menaçant de quitter la négociation sur l'assurance chômage, tandis que le Medef a fustigé "une longue tradition consistant à créer une nouvelle taxe pour chaque problème rencontré".

Par ailleurs, un quota de places en IUT sera réservé aux bacheliers technologiques et le nombre de places en BTS sera augmenté, pour favoriser la poursuite d'études des bacheliers professionnels. La rémunération des apprentis sera améliorée.

"Ces mesures, que nous saluons avec enthousiasme" ne "peuvent faire oublier notre désaccord avec la loi travail", a indiqué le Mouvement des jeunes socialistes.

"Pour nous rien n'a changé", a prévenu la Coordination nationale étudiante, qui regroupe les représentants des assemblées générales des facultés mobilisées contre la loi travail. Elle se "désolidarise des stratégies de négociations de certaines directions syndicales, Unef en tête".

"Au lieu de sortir le carnet de chèques pour amadouer les manifestants, le gouvernement ferait mieux de réformer vraiment le marché de l?emploi", a estimé l'ancien Premier ministre LR François Fillon.



- 'Répondre à des inquiétudes' -

Les annonces gouvernementales seront intégrées au projet de loi égalité et citoyenneté présenté mercredi ou feront l'objet d'un amendement au projet de loi travail.

Elles ne visent pas à "éteindre une contestation" mais à "répondre à des inquiétudes profondes qui nécessitent une réponse dans la durée", selon le Premier ministre.

La rencontre avait été décidée dès la mobilisation du 31 mars contre le projet de loi porté par la ministre du Travail Myriam El Khomri, la plus réussie à ce stade (390.000 manifestants en France selon les autorités, 1,2 million selon les organisateurs).

Samedi, les cortèges ont été marqués par une moindre affluence. Et la mobilisation risque d'entrer dans un creux d'ici la manifestation du 28 avril et la reprise des débats début mai à l'Assemblée nationale.

"Les formes de mobilisation vont changer" en raison des vacances scolaires et des examens universitaires qui débuteront dans la foulée, a reconnu William Martinet.

Le rendez-vous de lundi était stratégique pour le gouvernement alors que les organisations de jeunesse, parfois débordées par des coordinations plus spontanées, étaient jusqu'ici très actives dans la mobilisation, dans la rue et via des blocages de lycées ou de facs, avec des risques d'incidents.

Plusieurs lycéens ont été ainsi interpellés lundi en banlieue parisienne, pour des jets de projectile et outrage envers des forces de l'ordre.

Les jeunes sont aussi nombreux dans les rassemblements citoyens "Nuit debout", nés il y a une dizaine de jours place de la République à Paris et qui ont essaimé dans plusieurs dizaines de villes. Bien au-delà de la seule contestation de la loi travail.
Source: https://fr.news.yahoo.com/loi-travail-gages-valls-%C3%A0-jeunesse-ne-calment-121336787--finance.html?nhp=1
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mar 12 Avr 2016, 13:47

Je vois bien des "manifs d'inquiets" à qui au lieu d'envoyer des psycho machin ou les archers du roy on enverrait des cartes de Visat à débit retardé pour des montants illimités.

-------------------------------------------

http://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/021832178639-la-prodigalite-interessee-de-hollande-1213010.php

La prodigalité intéressée de Hollande
Stéphane Dupont / Chef de Service | Le 11/04 à 16:40

En faisant un geste financier envers les jeunes, après les fonctionnaires, le chef de l’Etat entend reconquérir un électorat qu’il a déçu.
Le doute n’est plus permis. N’en déplaise à certains responsables de gauche, François Hollande est bien décidé à être candidat à un nouveau mandat présidentiel. Malgré une impopularité record et une absence toujours patente de résultats. Il suffit de voir comment il prend soin depuis quelques semaines des catégories sociales ayant majoritairement voté pour lui en 2012 pour s’en convaincre.
Il y a d’abord eu les fonctionnaires qui se sont vu octroyer un peu à la surprise générale, après cinq ans de gel, une hausse de 1,2% du point d’indice qui sert au calcul de leur traitement. Un geste estimé à 2,4 milliards d’euros en année pleine. Voilà maintenant venu le tour des jeunes. Manuel Valls a annoncé ce lundi tout un train de mesures pour faciliter leur entrée dans la vie active pour un coût estimé entre 400 et 500 millions d’euros. Avant la présentation mercredi en Conseil des ministres du projet de loi égalité et citoyenneté qui étend notamment le service civique. A un an de l’élection présidentielle, le chef de l’Etat se rappelle au bon souvenir d’une jeunesse dont il avait fait la grande priorité de son quinquennat. Et qu’il avait donné un peu le sentiment d’oublier.
Opération un peu de la dernière chance
Il y a fort à parier que d’autres attentions catégorielles du même acabit devraient suivre. François Hollande veut reconquérir tous ceux qui lui avaient confiance en 2012 et qui sont aujourd’hui déçus, en répondant d’abord à leurs préoccupations concrètes. Jeudi soir sur France 2, il sera ainsi interrogé en direct par un panel de Français. Cette opération un peu de la dernière chance risque toutefois d’être perçue comme bien tardive par les intéressés. Sans la mobilisation contre la loi El Khomri , les revendications de syndicats étudiants auraient-elles été satisfaites ?
Cette réponse au cas par cas révèle aussi la difficulté qu’a le chef de l’Etat a tenir un discours global sur sa politique, à en faire la pédagogie et à mettre en perspective son action. Ce qui lui reprochent nombre de dirigeants socialistes, dont le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, encore la semaine dernière dans nos colonnes . François Hollande n’a jamais assumé pleinement le tournant pro-entreprises de son quinquennat. Une ambiguïté qui l’entrave.

-----------------------

En bref on "gère les inquiétudes" des casseurs avec l'argent public.
Ceux qui désapprouvent la méthode vont le faire savoir dans un an... ils rejoindront les gens qui n'ont jamais voulu Hollande et les déçus qui ont voté pour lui.

Les Français ne sont pas stupides, ils savent qu'en dépensant l'argent que l'on n'a pas donc qui sera emprunté pour des raisons de réélection on plombe un peu plus le pays.


Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 707
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mar 12 Avr 2016, 17:02

Comme ça les manifestants de la place de la république vont pouvoir rentrer au bercail.

Les grandes idées rabâchées par nos chers manifestants ont un prix: 500 000 000€
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mar 12 Avr 2016, 19:37

Loi travail : la presse critique le "désamorçage en catastrophe" de Valls

AFP, publié le 12 avril
Loi travail : la presse critique le "désamorçage en catastrophe" de Valls, suite à l'annonce de mesures en faveur de l'insertion des jeunes
Les mesures en faveur de l'insertion professionnelle des jeunes annoncées lundi par Manuel Valls ont tout l'air d'un "désamorçage en catastrophe" sapant l'autorité de l'exécutif, juge avec sévérité la presse de mardi.
Pour La Croix et son éditorialiste Guillaume Goubert, cet épisode confirme "l'affaiblissement continu de l'autorité du gouvernement".
Car, même si elles saluent les annonces gouvernementales, les organisations étudiantes et lycéennes restent mobilisées contre le projet de réforme porté par la ministre du Travail, Myriam El Khomri.

"Sur la loi El Khomri, Manuel Valls avait juré qu'il irait +jusqu'au bout+. Sept semaines seulement après, c'est le calice de l'humiliation que le Premier ministre doit boire jusqu'à la lie", assure Guillaume Tabard dans Le Figaro, rappelant "le sort de tout pouvoir qui recule : les concessions, loin d'éteindre la contestation, l'avivent".

Pour Les Echos, "le doute n'est plus permis. N'en déplaise à certains responsables de gauche, François Hollande est bien décidé à être candidat à un nouveau mandat présidentiel". "Il suffit de voir comment il prend soin depuis quelques semaines des catégories sociales ayant majoritairement voté pour lui en 2012 pour s'en convaincre", écrit en forme de CQFD Stéphane Dupont dans le quotidien économique.

- 'Le pouvoir est dans la rue' - Même sans être convaincu, Baptiste Laureau de Paris-Normandie voit dans la démarche du gouvernement "une manière (...) de se réconcilier avec la jeunesse".

Pour Florence Chédotal (La Montagne/Centre France), "le Premier ministre a décidé de +sortir son chéquier+, avec le sourire, tout en espérant leur gratitude et leurs voix dans l'urne, si possible".

"Ce n'est plus une négociation sociale, c'est une distribution des prix !", ironise pour sa part Bruno Dive de Sud-Ouest.

L'Est républicain, sous la plume d'Alain Dusart, retient le sourire des leaders étudiants et lycéens à la sortie de Matignon et note, mordant, que "Manuel Valls le réformateur inflexible s'est ramolli".

"Depuis plusieurs semaines, le pouvoir est dans la rue", fulmine Raymond Couraud dans L'Alsace.

"Le plan Valls donne en effet l'impression d'un désamorçage en catastrophe", estime Patrice Chabanet dans Le Journal de la Haute-Marne, assénant : "c'est plus l'action sous la contrainte des événements que la mise en place d'une grande politique."

Mais "l'urgence" pour Pascal Coquis des Dernières Nouvelles d'Alsace, était "de calmer les étudiants coûte que coûte (près de 500 millions tout de même), quitte à braquer le patronat hostile à toute surtaxation des CDD".

Yann Marec rappelle dans le Midi libre les promesses de François Hollande durant la campagne présidentielle. "Avant 2012, le candidat socialiste voyait l'avenir en jeune. Aujourd'hui, sa capacité à réformer la France a pris un coup de vieux."
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mar 12 Avr 2016, 21:16

Tout cela me fait penser à

Car qui va payer ces promesses ? peut-être bien les jeunes eux-même. Dans quelques mois élections!!!
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mer 13 Avr 2016, 12:24

http://www.leparisien.fr/creteil-94000/creteil-et-fontenay-font-leur-nuit-debout-vendredi-12-04-2016-5709247.php a écrit:
Créteil et Fontenay font leur Nuit debout vendredi
12 Avril 2016, 20h32 | MAJ : 12 Avril 2016, 20h32

Après Ivry, c’est au tour de Créteil de préparer sa « Nuit debout ». Ce vendredi à partir de 18 heures, tous ceux qui veulent se retrouver pour échanger, à l’instar du mouvement né place de la République à Paris ont rendez-vous sur le parvis de l’université Paris-Est Créteil (Upec).

« Des Cristoliens sont venus nous voir pour organiser l’événement », prévient Taylan Tuzlu, de l’Unef-UPEC. Au même moment, le mouvement Nuit debout émergera aussi à Fontenay-sous-Bois. Le lieu reste encore à déterminer.
Source: http://www.leparisien.fr/creteil-94000/creteil-et-fontenay-font-leur-nuit-debout-vendredi-12-04-2016-5709247.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Jeu 14 Avr 2016, 14:26

La valse du chéquier continue !
-------------------------------------------------------------
Ecole : les enseignants du primaire verront leur prime revalorisée dès la rentrée 2016  

LesEchos, publié le 12 avril

La ministre de l'Education nationale s'y est engagée de manière non équivoque ce mardi sur RMC : les enseignements du premier degré verront leur rémunération augmenter dès la prochaine rentrée. De combien ? L'arbitrage n'est pas encore rendu. Mais l'objectif est bien d'aligner, vraisemblablement en plusieurs étapes pour en lisser le coût budgétaire de l'ordre de 300 millions d'euros, la prime dite « ISAE » des enseignements du premier degré (400 euros annuels) sur celle du second degré, qui, elle, atteint 1.200 euros.

Vincent Peillon, avait instauré à la rentrée 2013 cette prime de 400 euros pour les professeurs des écoles lorsqu'il était ministre de l'Education nationale. Avec l'idée de la faire coïncider à terme avec celle des professeurs des collèges et lycées.

---------------------------
Nous devons avoir une économie florissante depuis quelques semaines... l'argent public coule à flots !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Ven 15 Avr 2016, 15:20

http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/veilleurs-de-la-manif-pour-tous-versus-nuit-debout-de-la-gauche-meme-motif-contestation-dune-loi-mais-pas-meme-punition/ 

Voici l’édito d’Yves de Kerdrel publié cette semaine dans Valeurs actuelles. Il enfonce le même clou :

Valls couché et Nuit debout

Autant les Veilleurs de la “manif pour tous“ étaient sans cesse placés en garde à vue, autant les extrémistes de Nuit debout sèment le trouble en toute impunité. 

Souvenez-vous. C’était il y a trois ans jour pour jour. A la suite d’une manifestation contre le projet de loi Taubira, le dimanche 14 avril 2013, soixante-sept opposants sont placés en garde à vue. Le mardi suivant, quelques dizaines de manifestants opposés au « mariage pour tous » veulent contester autrement, de manière non violente. Ils commencent à se rassembler en silence. Ils écoutent l’un d’entre eux lire un texte de prose ou de poésie. Le mouvement s’étend rapidement à plusieurs grandes villes. Si bien que, à la fin du mois d’avril, on dénombre cinquante rassemblements regroupant au total environ 5 000 personnes. À ce moment-là, le ministre de l’Intérieur s’appelle Manuel Valls. Et sa préoccupation quotidienne, c’est de faire taire ces Veilleurs silencieux et de les chasser par l’intervention musclée de compagnies entières de CRS. Il a fallu attendre trois ans pour que le Défenseur des droits, saisi par plusieurs avocats, estime que la répression policière contre les Veilleurs était disproportionnée “au regard du risque quasi inexistant de trouble“. Depuis le 31 mars dernier, la place de la République est occupée illégalement par des opposants au projet de loi El Khomri, des représentants de l’extrême gauche, des nihilistes et des étudiants qui rêvent toujours à un nouveau Mai 68. La situation d’état d’urgence consécutive aux attentats du 13 novembre dernier interdit de fait tous les rassemblements de ce type dont l’ampleur varie selon la météo et l’heure de la journée.  

La nuit, ils sont plusieurs milliers à palabrer ou à dormir dans des couvertures. Le jour, ils ne sont que 300 à se relayer pour que ce mouvement spontané baptisé Nuit debout ne s’arrête pas. Au fur et à mesure que cette initiative se prolonge, des baraquements en dur sont établis sur la place de la République, qui est devenue, en plein Paris, une sorte de nouvelle  »zone à défendre », en dépit de l’intervention, lundi, des forces de l’ordre. Au point d’y trouver les mêmes activistes aux cheveux longs et aux idées courtes, étudiants la trentaine passée et derniers adorateurs du drapeau rouge qu’ils ont hissé en toute impunité au sommet de la statue représentant la République. Curieusement, ce mouvement, qui abrite les casseurs régulièrement interpellés lors des manifestations étudiantes et lycéennes contre le projet de loi El Khomri, n’est jamais dérangé par les pouvoirs publics.

Autant les Veilleurs non violents de la « manif pour tous » étaient sans cesse placés en garde à vue, contrôlés ou chassés de leurs lieux de regroupement, autant les néorévolutionnaires de Nuit debout ne voient jamais l’ombre d’un CRS, ne sont jamais soumis à un contrôle d’identité et fument leur cannabis en toute tranquillité.

Plus le temps passe, plus cette mansuétude du pouvoir à leur égard les amène à développer un sentiment d’impunité insupportable. Et le martial Manuel Valls, dont la main ne tremblait pas pour faire matraquer les Veilleurs, fait preuve d’une lâcheté surprenante face à ces nihilistes hors d’âge qui n’ont pas compris que la planète ne les attendait pas pour tourner de plus en plus vite. Non seulement notre premier ministre n’ose pas intervenir, non seulement Anne Hidalgo a interdit qu’une plainte soit déposée, mais en plus de cela chaque semaine qui passe l’amène à céder un peu plus aux revendications des étudiants avant la discussion parlementaire du projet de loi El Khomri. Désormais, les « décrocheurs » du système, sans emploi ni formation, vont pouvoir recevoir une allocation mensuelle, dont le montant sera supérieur à la maigre retraite d’agriculteurs qui ont travaillé depuis l’âge de 14 ans. Et ce même gouvernement qui a supprimé les bourses d’excellence pour les jeunes sans ressource mais plein de volonté destinés aux grandes écoles promet d’accorder des bourses à ces jeunes en recherche d’emploi. On comprend dans ces conditions que, même à gauche, certains esprits rationnels, ayant le sens de l’intérêt général et conscients de la situation terrible de notre pays, décident, comme Emmanuel Macron, de vouloir remettre « la France en marche » en faisant sauter tous les verrous que quarante ans de suradministration ont posés. Bien sûr, cette initiative suscite beaucoup d’interrogations dans la mesure où le jeune ministre de l’Économie appartient à ce gouvernement qui nous conduit dans l’impasse. Mais il y a tellement de Français scandalisés de voir Manuel Valls couché devant une poignée de lycéens parlant déjà de droits acquis et debout face aux entrepreneurs, aux artisans ou aux retraités que tout coup de pied dans la fourmilière, y compris venant de Bercy, est bon à prendre. Surtout face à une droite de plus en plus désespérante de vacuité et de conformisme.

Yves de Kerfrel pour Valeurs actuelles. 
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Ven 15 Avr 2016, 15:35

AFP, publié le 14 avril

Paris: plusieurs centaines de manifestants incontrôlés commettent de nombreuses dégradations

Plusieurs centaines de manifestants incontrôlés ont commis de nombreuses dégradations jeudi soir à Paris, après un rassemblement organisé plus tôt place de la République, a constaté une journaliste de l'AFP.

Loi travail: des incidents, trois interpellations et deux policiers blessés à Paris

Un cordon de police a dévié de leur itinéraire les manifestants, qui se sont dirigés vers le nord de la capitale.

Des jeunes, cagoulés pour certains, ont brisé sur leur passage, dans les 10e et 19e arrondissements, des vitrines, des abribus ou encore des véhicules Autolib. "Tout le monde déteste la police!", "la rue elle est à nous!", criaient des manifestants, défiant les CRS.

Certains ont jeté des pavés, d'autres récupéré dans les poubelles des bouteilles en verre et autres projectiles.

Peu avant 23H00, ils étaient vers la mairie du 19e, où la police leur intimait l'ordre de se disperser.

Les manifestants sont partis par petits groupes et le calme est revenu, tandis que des renforts policiers étaient déployés en nombre. 

Un autre journaliste de l'AFP a vu plus tard des CRS procéder à l'interpellation d'une dizaine de jeunes aux abords du canal Saint-Martin.

Dans le même temps, l'ambiance était festive sur la place de la République, lieu de ralliement depuis deux semaines des participants au mouvement "Nuit debout".
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Lun 18 Avr 2016, 10:37

L'académicien Alain Finkielkraut avait déjà été pris à parti il y a quelques semaines lors d'une émission de télévision par  Wiam Berhouma, "enseignante de Noisy-le-sec", si, si, Noisy-le-Sec c'est du moins comme cela qu'elle s'est présentée dans l'émission...  - Voir: http://www.plateaufontenay.net/t2507-wiam-berhouma-enseignante-de-noisy-le-sec-a-des-paroles-et-des-actes ....

Cette fois ce sont des participants à la "Nuit debout" de la place de la République qui s'en sont pris à l'académicien et qui l'on obligé à quitter la place...

Cette action a été fort justement critiquée par beaucoup au nom de défense de la démocratie mais un mouvement a osé la revendiquer sur Twitter: le Mouvement des Jeunes Communistes....



"À gauche, Julien Dray a estimé sur iTÉLÉ que "chasser" le polémiste de la Nuit debout n'était "pas une bonne chose". "La place de la République doit être accessible à tout un chacun sans avoir droit à ce genre d'accueil", a réagi de son côté la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, qui a "condamné absolument" l'accueil fait à M. Finkielkraut, avec qui elle n'est "pas toujours d'accord""



http://actu.orange.fr/france/nuit-debout-finkielkraut-moleste-place-de-la-republique-magic-CNT000000ncQp2.html a écrit:
"Nuit Debout" : Finkielkraut expulsé, la classe politique indignée

Orange avec AFP, publié le 17 avril

Présent samedi soir sur la place de la République, le philosophe académicien Finkielkraut a été pris à partie par quelques participants à la Nuit Debout. Insulté, il a été contraint de quitter les lieux.

Il venait "écouter" les revendications des participants à la Nuit Debout, mais l'expérience aura été mouvementée et de courte durée pour le philosophe Alain Finkielkraut.

Alors qu'il se trouvait avec sa femme sur la place de la République au soir du 16 avril, l'académicien a été la cible d'insultes de la part d'un petit groupe de manifestants. Sur des vidéos de l'altercation qui circulent sur les réseaux sociaux, on peut entendre fuser : "facho", "casse-toi", "dégage".

Le philosophe est contraint de quitter la place, escorté par quelques personnes du service d'ordre de la Nuit Debout, non sans répliquer aux manifestants : "fascistes", "saloperies". Une manifestante est quant à elle insultée de "pauvre conne". A une personne qui lui demande de ne pas en rajouter, il explique : "Je me fais arrêter, je peux répondre aussi. Je suis un être humain".



- "On a voulu purifier la place de la République de ma présence" -

Interrogé rapidement par "Le Cercle des volontaires", qui se présente comme un "média indépendant sur internet", Alain Finkielkraut explique qu'il était venu pour "écouter", "par intérêt, par curiosité, pour savoir à quoi m'en tenir, sans en passer par le filtre des médias".

"J'ai été expulsé d'une place où doit régner la démocratie et le pluralisme, donc cette démocratie, c'est du bobard. Ce pluralisme, c'est un mensonge", estime le philosophe polémique, rentré à l'Académie Française en janvier. "On a voulu purifier la place de la République de ma présence". "Je pense que s'il n'y avait pas eu de service d'ordre, je me faisais lyncher", explique encore Alain Finkielkraut.



- Condamnations de la classe politique -

Cette expulsion a été condamnée par les politiques de tous bords. Le député Les Républicains Éric Ciotti et la députée Front national Marion Maréchal-Le Pen ont tous deux estimé que Nuit debout avait montré son "vrai visage": "celui de la haine et de l'intolérance". "Place de la République, on dénonce la discrimination, la précarité et l'oligarchie, on prône l'humanisme, le dialogue et une nouvelle démocratie mais dans un entre-soi que rien ne saurait venir perturber", a dénoncé Éric Ciotti.

D'autres élus LR, comme Valérie Boyer, ont ironisé sur les débats selon Nuit debout : "écouter religieusement #Varoufakis, injurier #Finkielkraut, la tolérance selon la gauche", alors que le même soir, l'ancien ministre grec des Finances s'est exprimé devant l'Assemblée générale, pour apporter son soutien.

À gauche, Julien Dray a estimé sur iTÉLÉ que "chasser" le polémiste de la Nuit debout n'était "pas une bonne chose". "La place de la République doit être accessible à tout un chacun sans avoir droit à ce genre d'accueil", a réagi de son côté la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, qui a "condamné absolument" l'accueil fait à M. Finkielkraut, avec qui elle n'est "pas toujours d'accord"..
Source: http://actu.orange.fr/france/nuit-debout-finkielkraut-moleste-place-de-la-republique-magic-CNT000000ncQp2.html


La démocratie façon PCF-MJCF: on "tej"  ceux dont on ne partage  pas les idées...

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Lun 18 Avr 2016, 15:02

Lorsque démocratie pour certains s'écrit avec 2 S comme crasse... tout et surtout le pire peut et doit arriver.

Encore quelques exploits de flanbi et de sa "titanic team" et nous aurons (en plus des zones de non droit, de l'arrivée incontrôlée des "migrants", d'une florissante économie souterraine, d'un chômage galopant et des attentats terroristes) la guerre civile en France.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mar 19 Avr 2016, 07:44

« Nuit debout » : On veut bien refaire le monde …  Mais alors, uniquement entre gauchistes ! 

C’est le monde de gauche, et uniquement lui, qui se refait actuellement place de la République. Gens de droite, réacs passez votre chemin, vous n’avez rien à faire ici ! Vous n’êtes pas les bienvenus !

C’est le message envoyé samedi soir par les palabreurs de Nuit debout avec l’expulsion d’Alain Finkielkraut de la place de la République !

http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/nuit-debout-on-veut-bien-refaire-le-monde-mais-alors-uniquement-entre-gauchistes/
-20160417]http://www.lepoint.fr/societe/nuit-debout-alain-finkielkraut-agresse-place-de-la-republique-17-04-2016-2032846_23.php?M_BT=2438568628&m_i=5VZhIvPYzkBfKyJUutT8Eshhtz27x7samY_00QNBRWgojyQBzzaOLX1GJ7UPOGEXXWtpPmodFjSDIfpjfsSaQGu8Vk555i#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20160417
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3125
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mar 19 Avr 2016, 08:11

Citation :
Créteil et Fontenay font leur Nuit debout vendredi

Quelqu'un était debout la nuit de vendredi à Fontenay, pour raconter ?
Alors, flop ou megaflops ? (d'intelligence collective)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mar 19 Avr 2016, 09:35

Cette "nuit debout" fontenaysienne organisée par...... le Front de Gauche...... me laisse dubitatif...


"Vendredi c’est au pied du quartier des banques du Val-de-Fontenay que le Front de gauche avait choisi symboliquement d’appeler au rassemblement, réunissant une cinquantaine de personnes."
---/---
Chaque fois le principe même de Nuit debout a été respecté. Même si dans le département, le Front de gauche, voire les antennes locales du Parti communiste, sont souvent derrière l’organisation, les échanges sont restés citoyens, politiques, mais non partisans.



http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/le-val-de-marne-passe-aussi-ses-nuits-debout-17-04-2016-5723263.php a écrit:
Le Val-de-Marne passe aussi ses Nuits debout
Elsa Mari, Fanny Delporte et Laure Parny | 17 Avril 2016, 18h52 | MAJ : 17 Avril 2016, 18h52

La foule n’est certes pas celle de la place de la République à Paris, mais les rassemblements citoyens Nuit debout ont aussi trouvé leur public en banlieue.

Ivry avait ouvert le bal dans le Val-de-Marne mercredi dernier. Au moins 200 personnes s’étaient réunies place Voltaire, rebaptisée : « Place de la RêvePublique », à l’initiative du collectif citoyen d’information et de mobilisation contre la loi Travail baptisé « On vaut mieux que ça Ivry ».

Villejuif a pris le relais jeudi devant la médiathèque. Vendredi c’est au pied du quartier des banques du Val-de-Fontenay que le Front de gauche avait choisi symboliquement d’appeler au rassemblement, réunissant une cinquantaine de personnes. À Créteil, même mobilisation ce même vendredi. La sollicitation d’habitants avait poussé l’Unef-Upec à proposer une Nuit debout sur le parvis de l’université.

Chaque fois le principe même de Nuit debout a été respecté. Même si dans le département, le Front de gauche, voire les antennes locales du Parti communiste, sont souvent derrière l’organisation, les échanges sont restés citoyens, politiques, mais non partisans.

---/---

Elle a participé à tous les grands combats de la Ve République. De la loi pour l’avortement en 1975 aux manifestations pour régulariser les sans-papiers sous Chirac. Alors Jacqueline, 72 ans, habitante de Fontenay-sous-Bois, se devait de venir sur le parvis de la Société générale lors de la première nuit debout organisée vendredi soir dans sa commune.

« Paris est la vitrine, c’est important de voir comment ce mouvement s’étend en banlieue. » Observatrice discrète, cette sage-femme à la retraite se tient à quelques mètres de la cinquantaine de participants. Il y a quelques jours, Jacqueline est aussi allée place de la République. « Je comprends l’engouement général. C’est comme une libération, les gens veulent sortir de l’isolement, se parler et refusent que l’on parle pour eux ».

Cette septuagénaire, bonnet bordeaux sur la tête, compare ce mouvement aux Indignés de Podemos en Espagne ou « Occupy Wall Street » aux Etats-Unis. C’est cette volonté de s’exprimer que Jacqueline retient. Une émulation à la mai 1968, avec un refus des leaders : « A l’époque, on en cherchait pour nous représenter. Désormais, les militants ne veulent surtout pas qu’on pense à leur place. »
Source: http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/le-val-de-marne-passe-aussi-ses-nuits-debout-17-04-2016-5723263.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mar 19 Avr 2016, 15:40

Les vaches sacrées de la République


Oui, plus encore en régime socialiste, la République a ses espèces protégées, ses « vaches sacrées » !

C’est gravé dans le marbre : on n’y touche pas ! Et si un de ces spécimens bougent une oreille, on arrête toute action qui pourrait le gêner. On l’écoute et on s’aplatit devant lui. 

En haut de la pyramide des espèces protégées trône le lycéen immédiatement suivi de peu par l’étudiant ! De mon temps, les lycéens restaient dans les lycées où ils étudiaient afin d’avoir le Bac qui, à l’époque, n’était pas une simple formalité … Mais depuis mai 1968, et plus encore depuis le décès de Malik Oussekine, en décembre 1986, lors des manifestation contre le loi Devaquet, il a été décerné aux lycéens le titre d’intouchables !

Exemple récent : il aura suffi d’une seule manifestation d’ampleur très modeste et impliquant les lycéens pour que François Hollande siffle la fin de la récréation en faisant vider la loi El Khomri, dite « Loi Travail » de toute sa substance.

Cette loi avait pourtant pour but de faciliter l’entrée des jeunes dans le marché du travail (25 % d’entre eux sont au chômage) en limitant le coût et la complexité des licenciements.

La plupart des grèves de lycéens ou d’étudiants entrainent des blocages du lycée ou de l’université par les grévistes interdisant la tenue des cours. Evidemment, les forces de l’ordre n’y interviennent jamais ! Ces endroits sont, depuis mai 68, sanctuarisés ! Sanctuarisés à un point tel que même les lois de la République n’y ont plus droit de cité (viol de la liberté d’expression, de conscience, d’aller et venir). 

Viennent ensuite les gens du voyage …

Quand on y réfléchit à froid, longtemps après les faits, il est incroyable de penser que quelques dizaines de manifestants, gens du voyage, ont pu bloquer, pendant près d’une journée l’une des autoroutes les plus fréquentées d’Europe.

Le motif de cette manifestation est encore plus ahurissant puisqu’il s’agissait de faire sortir un jeune de prison pour qu’il puisse assister aux funérailles de son père tué lors d’une rixe dans un camp de gens du voyage !

Une simple affaire privée a donc pu entrainer un blocage aussi long qui a mis en difficulté des dizaines de milliers de personnes et d’entreprises de transport. Le fait que le gouvernement socialiste n’ait jamais donné l’ordre d’évacuer par la force les 50 ou 60 fauteurs de trouble en dit long sur la surprotection dont bénéficie cette minorité.

10 personnes parmi ces gens du voyage ont finalement été condamnées à des peines n’excédant pas 18 mois de prison ferme. Par contre, ce ne sont pas les gens du voyage qui paieront les 100 000 euros représentant le coût des dégâts occasionnés, c’est vous, cher contribuable, qui règlerez la note. La société d’autoroute, quant à elle, devra prendre sur elle le manque à gagner de 500 000 euros lié au blocage, avec comme conséquence inéluctable une augmentation du prix du péage …

Même punition, même motif pour la gare de Moirans dévastée également par des gens du voyage ! 

Le corporatisme n’est pas en reste …

A de nombreuses reprises et notamment le 26 janvier dernier, les taxis ont bloqué la circulation pour défendre leur scandaleux monopole mis à mal par les VTC et autre Uberpop.

Le gouvernement  a lâché du lest en s’en prenant aux VTC et en durcissant leurs conditions d’exercice. Au lieu de libérer les taxis des fortes contraintes qui leur sont appliquées (coût des licence, stages de formations coûteux, etc …), il a préféré bloquer la concurrence alors qu’il est évident qu’à terme, ce sont les VTC qui s’imposeront.

La pénurie de taxis, organisée par les taxis eux-mêmes, est en grande partie responsable de l’explosion du coût de leurs licences ! Et le gouvernement vient de proposer de la leur racheter !

Les taxis ne se rendent même pas compte qu’en prenant en otage leurs propre clientèle potentielle, ils ne font qu’accélérer leur disparition prochaine ! 

Et n’oublions pas les « zadistes » !

Combien coûtent à la collectivité nationale les occupations sans fin des zadistes s’opposant à des projets de construction ?

La facture concernant l’occupation de l’emplacement du futur aéroport de Nantes à Notre-Dame des Landes doit maintenant être astronomique !

Pourquoi le gouvernement tolère-t-il que ces occupations sauvages perdurent après que tous les recours juridiques aient été épuisés ?

Pour s’opposer à la construction du barrage de Siens, les zadistes n’ont pas hésité à jeter des cocktail Molotov sur les forces de l’ordre !

Est-ce tolérable dans un état de droit ? 

Avec les socialistes, seule la violence paye !

Il est des circonstances dans lesquelles le pouvoir socialiste sait se montrer intransigeant jusqu’à la violence : 

Des millions de personne étaient descendues dans la rue, à de nombreuses reprises, non pas pour défendre leur monopole, non pas pour défendre leur corporation, mais juste pour défendre leurs valeurs les plus profondes, notamment le respect de la filiation naturelle. Ces manifestants furent ignorés, méprisés, leur pétition classée sans suite. Les quelques débordements en marge de manifestations « bon enfant » furent réprimés sévèrement. Et ceci pour une simple raison :

Ils étaient trop bien élevés pour casser quoi que ce soit ! 

En conclusion

Le climat social est devenu délétère et les corporations à fort potentiel de nuisance (taxis, intermittents, cheminots, etc …) ont bien pris conscience du laxisme permanent du pouvoir socialiste.

La grève est certes autorisée et son droit est, je crois, inscrit dans la Constitution ! Mais le blocage d’une autoroute, ou celui des accès à un aéroport ainsi que les violences entrainant des dégradations dans l’espace public sont eux, interdits. Mais pratiquement tolérés !

Le plus grave vient de la perversion des esprits. Pour beaucoup de gens – certains micro-trottoirs en attestent – les blocages sont presque devenus normaux et acceptables !

Quelle majorité aura le courage de légiférer pour mieux encadrer le droit de grève et prévoir des sanctions dissuasives ? Quelle majorité aura le courage de faire évacuer manu militari des points de blocage du type autoroute A1 ou gare de Moirans ?
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mar 19 Avr 2016, 18:13

manquent les bonnets rouges, les paysans, les personnels navigants, et le 26 avril prochain la SNCF.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mar 19 Avr 2016, 18:41

Gérard a écrit:
manquent les bonnets rouges, les paysans, les personnels navigants, et le 26 avril prochain la SNCF.

Je ne désespère pas, à terme, en insistant un peu... adroitement comme d'habitude, retrouver les policiers, les gendarmes et les militaires venir grossir le nombre de "mécontents"... 

De plus ils risquent leur peau... ce qui peut accentuer le ressentiment.
Espérons quelques initiatives heureuses de la CGT pour lubrifier les rouages... ils ont fait fort ces derniers jours.


La dernière fois que ces manants qui habituellement ne disent mot même lorsque l'on se permet de les désavouer après les avoir utilisés se sont fait entendre... c'était en 1958...
Ceux pour qui l'histoire de France se résume à 1789 la révolution et 1981 le passage des ténèbres à la lumière avec Mitterrand comprendront peut être qu'il y a urgence à remettre les montres à l'heure.
Comme ce sont des "engagés" ils se moqueront de l'intervention.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mer 20 Avr 2016, 19:09

Fabien Gallet, publié le 19 avril

Rien ne va plus place de la République, à Paris, où le mouvement "Nuit Debout" ne faiblit pas. Il y a quelques jours, les voisins du Premier ministre exprimaient leur mécontentement suite à des incidents survenus en bas de chez eux, rue Keller, après le passage de plusieurs centaines de militants venus prendre un "Apéro chez Valls". Dans la soirée du 16 avril dernier, Alain Finkielkraut était chahuté par certains individus. Aujourd'hui, c'est au tour de Véronique Genest de tirer la sonnette d'alarme.

L'interprète de Julie Lescaut est à bout. Elle souhaiterait voir le mouvement "Nuit Debout" prendre fin et l'a bien fait savoir au micro de Paul Amar, sur la chaîne i24 News, dimanche 17 avril. En véritable porte-parole elle explique ainsi : "Les riverains, je peux vous dire qu'ils ne sont pas contents". Mais pas question de subir, l'actrice de 59 ans compte bien agir ! "On est en train de se réunir en association de riverains et on va faire une action parce que c'est juste impossible", lance-t-elle avant d'en dire plus sur l'atmosphère qui règne sur place : "C'est la musique en permanence, c'est des agressions, c'est le feu dans la rue... Qu'ils se réunissent, qu'ils refassent le monde, moi je ne suis pas contre (...) mais qu'ils s'approprient une place publique comme ça et qu'on n'ait pratiquement plus le droit d'y être, c'est absolument pas possible", confie celle qui avoue au passage n'avoir "pratiquement pas dormi depuis 10 jours".

Certes l'ambiance dérange Véronique Genest, mais ce n'est pas tout puisqu'elle aurait fait les frais des participants. "Moi aussi je me suis fait agresser par des soi-disants organisateurs alors que soi-disant il n'y en pas", révèle-t-elle. Sur la place de la République ? "Oui... non... Il y a un théâtre en bas de chez moi, juste en face... Mais j'ai des témoins. Un mec m'a agressée en me disant que j'étais une populiste ! Je me suis pas fait cracher dessus, précise-t-elle, mais moi, ils ne me font pas peur... Je m'en fous un peu ! Mais, oui, c'est agressif". Elle menace donc d'agir, peut-être en saisissant la justice.

Quelques jours plus tôt, sur Twitter, la comédienne faisait part de son mécontentement. "Comme ils sont tolérants tous ces fascistes de #NuitDebout!", écrivait elle avant de pointer du doigt les "petits bolcheviques de pacotilles".
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mer 20 Avr 2016, 19:14

Quand les voisins de Manuel Valls tirent la sonnette d'alarme

Fabien Gallet, publié le 14 avril

Dur dur d'être le voisin de Manuel Valls. Certains habitants de la rue Keller (11e arrondissement parisien), où réside le Premier ministre, n'en peuvent plus surtout après les troubles qui ont eu lieu en marge du mouvement Nuit Debout.

C'est une affaire qui mériterait l'intervention de Julien Courbet ! Samedi 09 avril dernier dans la soirée, quelques 300 militants du mouvement Nuit Debout se déversaient dans la rue Keller, à Paris, bien décidés à prendre un "Apéro chez Valls". Dommage, ce dernier ne se trouvait pas dans son appartement du 11e arrondissement, mais à Alger. Il n'aura donc pas pu être témoin de l'effervescence ambiante et des incidents causés après le passage des manifestants, et ce malgré l'omniprésence des autorités.

Pour les voisins du Premier ministre, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Ces derniers ont d'ailleurs fait part de leur ras-le-bol, mardi 12 avril, à Metronews. Il faut dire que depuis les attentats, le dispositif de sécurité mis en place pour protéger le numéro 1 du gouvernement de François Hollande s'est renforcé. De quoi peser sur le quotidien des riverains. La présence de fourgons et des forces de l'ordre "armes à la main (...) fait parfois peur au client", déplorent des commerçants. Des habitants se sont même retrouvés "enfermés dehors" à l'image de Pierre qui, samedi dernier, a bien failli ne pas pouvoir rentrer chez lui : "Il était minuit environ, ma femme a pu regagner notre domicile sans problème en présentant sa carte d'identité. Moi, l'adresse sur mes papiers n'est pas celle de la rue Keller, ils n'ont pas voulu me laisser passer. Ils m'ont demandé une facture EDF. Franchement, qui se promène avec un justificatif de domicile dans sa poche ?", s'est-il indigné.

Après l'apéro raté chez Manuel Valls, tout n'est pas rentré dans l'ordre. "À cause des policiers toujours déployés en bas", un habitant n'a pas pu se faire livrer de pizza le dimanche tandis que le lendemain, "il y avait encore dix cars de CRS" dans la rue. "Sérieux là, c'est plus possible", confie une serveuse tandis qu'un autre résident ajoute : "C'est sûr pour nous, c'est pas tous les jours facile".

Certains restent néanmoins positifs : "Vous inquiétez pas, il y en a pour un an maximum. L'année prochaine, c'est fini tout ça : ou Manuel Valls aura déménagé, ou plus personne n'aura de raisons de venir l'embêter ici", lance l'un d'eux tandis qu'un autre renchérit : "Quoi ? Il y en a qui se plaignent ! Moi, depuis que (Manuel Valls) est là, je me sens en sécurité (...)On est surveillés 24h/24, c'est un privilège quand on connait les menaces qui pèsent sur la France". Et de conclure : "Vous en connaissez beaucoup des gens qui ont des policiers et des gendarmes à chaque extrémité de leur rue et une voiture banalisée ?".
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mar 26 Avr 2016, 13:19

http://www.leparisien.fr/fontenay-sous-bois-94120/deuxieme-nuit-debout-a-fontenay-ce-mercredi-25-04-2016-5744913.php a écrit:
Deuxième Nuit debout à Fontenay ce mercredi
25 Avril 2016, 19h24 | MAJ : 25 Avril 2016, 19h24


Fontenay, le 16 avril. Jacqueline était l’une des participantes à la première Nuit debout de Fontenay. (LP/Elsa Mari.)

Fontenay organise sa deuxième Nuit debout ce mercredi. Après une première soirée, le 16 avril, qui avait réuni une quarantaine de personnes, le rendez-vous est cette fois fixé un mercredi, à 19 h 30, sur la place des Larris.

Les organisateurs, dont de nombreux membres du Front de gauche, invitent les participants à se munir de légumes pour cuisiner ensemble une grande soupe collective à partir de 18 h 30. D’autres proposent aussi de faire de ce moment une rencontre musicale et sollicitent tous les musiciens pour qu’ils viennent avec leurs instruments. Des commissions vont se réunir et un atelier sera organisé sur le Code du travail.
Source: http://www.leparisien.fr/fontenay-sous-bois-94120/deuxieme-nuit-debout-a-fontenay-ce-mercredi-25-04-2016-5744913.php
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mar 26 Avr 2016, 15:57

Pas beaucoup de monde, la météo est de droite.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Mar 26 Avr 2016, 20:14

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Ven 29 Avr 2016, 20:27

Je suis passé (rapidement en voiture) aux folles nuits debout fontenaysiennes...

En résumé :
Une petite quarantaine de personnes, Mr Gautrais et Madame... montrant la nouvelle vague en action d' "agit prop", notre ex directeur des travaux finis de choc Mr Régnier... toujours sur la brèche (on ne se refait pas)

Et de Mr le Maire en courte finale prêt à l'atterrissage pas de trace... absent. Sans doute est il en préparation intensive de la retraite ! La retraite ça se prépare, il y a même des stages pour cela...


Au menu : soupe ! il est à noter que la soupe semble fonctionner en matière d'assistance, beaucoup moins bien que le couscous municipal
Le rassemblement des bonnes volontés semble moins efficace !

L'identité culinaire est elle un facteur facilitant la mixité sociale et politique ? le sujet est ouvert.
Paramètre important à prendre en compte pour les élections futures.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 707
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Ven 29 Avr 2016, 21:48

Moi qui m'attendait à voir des jeunes travaillant dans les nouvelles technologies, férus d'économie collaborative, j'ai l'impression que l'on recycle les veilles idées du marxisme
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Ven 29 Avr 2016, 21:52

thierry a écrit:
Moi qui m'attendait à voir des jeunes travaillant dans les nouvelles technologies, férus d'économie collaborative, j'ai l'impression que l'on recycle les veilles idées du marxisme


Pour passer la "nuit debout" il ne faut rien foutre dans la journée...

Tirez en les conclusions qui s'imposent.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 707
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Ven 29 Avr 2016, 22:05

Je suis vraiment naïf

C'est vrai qu'a regarder de plus pres, Jacqueline ne ressemble pas à une cliente de Bla Bla Car ou d'Airbnb

Very Happy


Dernière édition par thierry le Ven 29 Avr 2016, 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Ven 29 Avr 2016, 22:06

Au moins à Fontenay la protestation contre la loi travail est calme et encadrée. Pas de violences, tant mieux.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Ven 29 Avr 2016, 23:58

Gérard a écrit:
Au moins à Fontenay la protestation contre la loi travail est calme et encadrée. Pas de violences, tant mieux.


La nuit ceux qui travaillent vraiment le jour dorment... et ceux qui ne travaillent pas (officiellement) le jour ont d'autres occupations que de manifester.

Pour certains c'est en effet la nuit qu'il faut veiller et que tout s'anime. Les gens qui vivent dans le même contexte géographique peuvent en témoigner.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14520
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Sam 30 Avr 2016, 00:51

Cet extrait tiré de 94 citoyens  :

Du côté des élus, on espère que le mouvement va prendre. Tout le monde a « Podemos » dans la tête. « Il s’agit d’éveiller de nouvelles formes d’actions politiques, d’irriguer les classes populaires, dans la continuité de ce que nous essayons de faire en ville », insiste Jean-Philippe Gautrais, adjoint FG à l’urbanisme et futur maire de la ville. « Il s’agit aussi de réinvestir l’espace public, malgré l’Etat d’urgence!« , ajoute l’élu. Pour Loïc Damiani-Aboulkheir, adjoint PCF au numérique et au patrimoine historique, ce type de manifestation « permet de bousculer le parti et de se poser les bonnes questions, en prise avec la réalité, au lieu de passer du temps à s’interroger sur la participation ou non aux primaires. »  Pour Régis Pio, conseiller municipal EELV délégué à l’agenda 21, la Nuit debout « permet de la libérer la parole » et pourrait conduire à des mouvements comme Podemos ou Syriza. Même voeu pour pour Didier Lévy (photo au-dessus), conseiller municipal Gauche anticapitaliste délégué aux services municipaux,  qui espère un »frémissement« , ou pour Liliane Pierre, ancienne élue départementale PCF, qui voit là une manière de « se réapproprier la politique ». Devant sa marmite de soupe aux poireaux, Alain Régner est content de ce collectif, ici et maintenant. »Cela me rappelle mai 68! »
En savoir plus sur http://94.citoyens.com/2016/premier-tour-de-chauffe-a-la-cite-des-larris-pour-la-nuit-debout-de-fontenay-sous-bois,28-04-2016.html

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Sam 30 Avr 2016, 00:56

Avec 40 personnes sur plus de 50 000 habitants nous sommes en plein dans le mouvement de masse !

Surtout que lorsque  l'on sait que les gens qui manifestent sont ceux qui ont fait élire les dirigeants que maintenant ils combattent... point positif pendant ce temps ils foutent la paix à sarko... ça lui fait des vacances.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14520
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Sam 30 Avr 2016, 01:49

Sarko croit qu'il est le seul à avoir un cerveau. Smile
Sinon une des raisons peut-être qui fait que certains choisissent de se tenir debout plutôt que de se coucher.

http://www.franceinfo.fr/fil-info/article/la-lutte-des-classes-reste-une-realite-pour-deux-tiers-des-francais-sondage-odoxa-mci-785973

Si ni les partis politiques, ni les syndicats, ni nuit debout n'apparaissent comme des solutions, on refait des ateliers comme du temps de Camille Desmoulins, avec ses cordeliers. Il y a eu à l'époque pas mal de guillotinés. Mais la révolution finit par y trouver ses marques.
Fin 1793.


Dernière édition par Libellule le Sam 30 Avr 2016, 02:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 707
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Sam 30 Avr 2016, 01:54

Libellule a écrit:
Cet extrait tiré de 94 citoyens  :

....

»Cela me rappelle mai 68! »
En savoir plus sur http://94.citoyens.com/2016/premier-tour-de-chauffe-a-la-cite-des-larris-pour-la-nuit-debout-de-fontenay-sous-bois,28-04-2016.html



Au vu des photos et du texte "ça me rappelle mai 68", A Fontenay ca sent pas le mouvement de jeunesse laborieuse en quete d'insertion dans la société, ni la France qui se lève tôt.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Sam 30 Avr 2016, 02:03

tonton christobal a écrit:
Avec 40 personnes sur plus de 50 000 habitants nous sommes en plein dans le mouvement de masse !

Pour mesurer l'ampleur de ce mouvement de masse fontenaysien il faut juste décompter de cette quarantaine de personnes les élus et anciens élus PCF, FDG, EELV, Fontenay Socialiste, .... les employés et anciens municipaux, les militants des partis politiques et de leurs satellites comme la CNL, ......

En bref, sur cette quarantaine de personnes, il y a bien une dizaine de visages inconnus que l'on est incapable de rattacher à une quelconque organisation...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Sam 30 Avr 2016, 02:30

Il est vrai que dans la quarantaine je n'avais pas fait le tri entre les "institutionnels" et les autres...

Il ne faut pas discriminer ! donc en l'espèce on a le droit d'amalgamer...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14520
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Sam 30 Avr 2016, 02:41

Le nombre ne change rien à l'affaire.

On peut zapper mes propos ou bien se remettre en situation en commençant par relire le vieux cordeliers n 3

https://books.google.fr/books?id=EylIAQAAMAAJ&pg=PA411&dq=camille+desmoulins+vieux+cordelier&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiunYj8iLTMAhVDjywKHa3SA4sQ6AEIMzAE#v=onepage&q=camille%20desmoulins%20vieux%20cordelier&f=false
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Sam 30 Avr 2016, 02:48

et la guerre des gaules par J César ce serait d'actualité.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14520
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Sam 30 Avr 2016, 02:51

Moins Smile sinon, bonne lecture pour ceux qui veulent

La revue du vieux cordelier ne parut pas trop longtemps. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Sam 30 Avr 2016, 03:02

Podemos, Syriza, Debout la Nuit... même  combat?
Les réformistes modérés socialistes de Fontenay ont déserté le théâtre des opérations. Nous allons donc sans doute entendre les chantres du grand jour, celui de la révolution. C'est le jeu normal de l'expression libre sur ce forum indépendant.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14520
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Sam 30 Avr 2016, 03:09

Eh non, précisément, il n'y a pas de grand jour où grand soir en vue. Peut- être une fin de république, la 5e. Pour que la représentation démocratique évolue vers la 6e par exemple. Sans accroc majeur. Moins de présence des partis, plus de présence d'idées nouvelles portables par les citoyens. La fameuse disruption que chacun cherche à tâtons.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Sam 30 Avr 2016, 04:19

Bien sur c'est la béatitude et tout va bien se passer !

Arès le matin du grand soir des communistes de la bonne époque on va nous jouer la belle au bois dormant !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14520
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Sam 30 Avr 2016, 05:23

Si accroc majeur il devait y avoir, ce serait dramatique pour le modèle social français. Alors effectivement autant qu'il n'y ait pas d'accroc majeur. Les révolutions "parisiennes" sont néanmoins suffisamment récurrentes pour qu'on n'en exclut pas forcément la probabilité. Personnellement, je n'en souhaite aucune "dans le sang et les larmes". Même si d'autres l'envisagent.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Sam 30 Avr 2016, 05:54

Il est tout de même surprenant de constater comme l'opinion des gens de gauche évolue :
Les manifestants opposés au mariage pour tous qui ne cassaient rien étaient stigmatisés comme des fachos mettant en danger la république.
Les braves gens de Calais lassés des excès des "migrants" étaient des manifestants mettant en péril la France et l'état d'urgence. On se devait d'interpeller un officier supérieur en retraite et il fallait le juger rapido...
Nous avons un bordel généralisé à travers le pays qui perdure depuis des semaines, des affrontements violents avec la police, des incendies volontaires... et tout est normal.

On s'inquiète toutefois de la manière dont va être surveillé un terroriste patenté remis par les Belges aux autorités françaises.

Si nos élus au pouvoir avaient le moindre bon sens, à défaut d'intelligence et de compétence, ou un brin de dignité ils se tairaient et éviteraient de la ramener, ils empocheraient leurs primes, frais divers et émoluments variés en se faisant discrets tout en attendant le moment de passer le pouvoir à d'autres moins incompétents (on peut l'espérer) si toutefois par leur stupidité avérée ils peuvent s'en tirer sans avoir foutu le pays à feu et à sang !

Depuis le temps que le sachant du forum se fout le doigt dans l'œil (je ne crois pas utile de lister ses erreurs ou ses tirades empruntes de mauvaise foi)  qu'il fasse profil bas, ce sont ses amis, ceux qu'il a fait élire qui nous flanque dans la panade !
Nous allons avoir droit à un coup de sarko...

NB un ce ces jours je vais vous faire la comparaison entre le Fouquet's et la cantine de flanbi (Laurent) ... vous serez surpris !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14520
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Sam 30 Avr 2016, 06:20

Toutes les violences sont inadmissibles. Tout le reste ne correspond pas à mon point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 707
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Au secours de Manu ! - Nuit debout   Dim 01 Mai 2016, 19:01

Le préfet d'Ille et Vilaine a répondu aux attaques de William Martinet: il a donné la liste des projectiles reçus par les CRS: on y note une ancre de Marine.

Il indique aussi comment un groupe c'est detaché de la manif pour aller à l'affrontement.

On est loin du gentil étudiant et du méchant CRS
Revenir en haut Aller en bas
 
Au secours de Manu ! - Nuit debout
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: