Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Canabis et démagogie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Canabis et démagogie !   Mer 13 Avr 2016, 02:48

© AFP, STEPHANE DE SAKUTIN
Véronique MARTINACHE, publié le 12 avril

Cannabis: le débat sur une légalisation relancé, suite à la prise de position de Jean-Marie Le Guen contre la "prohibition"
En se prononçant lundi soir contre la "prohibition", Jean-Marie Le Guen a relancé le débat sur une éventuelle légalisation du cannabis, suscitant aussitôt des accusations de démagogie à droite, au moment où le gouvernement tente de renouer avec les jeunes, mais réveillant surtout de vieilles divisions à gauche.
Légalisation du cannabis: "aucune piste" de travail au gouvernement, selon Le Foll
Légalisation du cannabis: Le Guen, ministre bien isolé
"Le cannabis est une très mauvaise chose pour la santé publique, en particulier chez les jeunes. Mais la prohibition n'amène pas une diminution de la consommation", a déclaré M. Le Guen, s'exprimant à titre personnel.
La France est l'un des pays les plus concernés en Europe: en 2014, 17 millions de personnes déclaraient avoir déjà pris du cannabis au cours de leur vie et 700.000 en consommaient quotidiennement, selon l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies.
Souhaitant que "le Parti socialiste ouvre un débat sur la fin de prohibition du cannabis", M. Le Guen, médecin de profession, s'est prononcé pour "des levées d'interdiction très sélectives: pour les adultes, certainement pas pour les jeunes de moins de 21 ans" et pour un "usage privé".
Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll est monté au créneau, assurant qu'il n'y avait au gouvernement "aucune piste ni de travail, ni de réflexion" sur une éventuelle légalisation du cannabis.
"Il n'y a pas de dépénalisation du cannabis en vue", a renchéri Najat Vallaud-Belkacem. La ministre de l'Education s'est dite "assez hostile à ce qu'on envoie un signal" montrant "qu'on baisse la garde dans le combat contre les drogues".
Au sein du gouvernement, M. Le Guen a reçu un soutien prudent de l'écologiste Jean-Vincent Placé, opposé à "une illégalité totale", mais pour qui ce n'est pas "le moment de revenir sur ce débat".
- "Vieilles lunes de gauche" - La question avait déjà été soulevée dès le début du quinquennat de François Hollande: à l'automne 2012, Jean-Marc Ayrault, alors Premier ministre, avait rappelé à l'ordre le ministre de l'Education de l'époque Vincent Peillon, qui avait souhaité un débat sur la dépénalisation.
Quelques mois plus tôt, l'exécutif avait rappelé son opposition sur le sujet, en réaction à une prise de position de l'écologiste Cécile Duflot.
En octobre, c'est le chef de file des députés PS, Bruno Le Roux, proche de François Hollande, qui avait remis la question sur le tapis, souhaitant l'ouverture d'un débat "face à la gangrène du trafic de drogue".
La droite, elle, s'est aussitôt saisie des propos de M. Le Guen pour accuser le gouvernement de démagogie, au lendemain de mesures en faveur des jeunes et sur fond de mobilisation étudiante contre le projet de loi travail.
"Comme par hasard, le même jour, en direction des jeunes, d'un côté 500 millions, de l'autre, regardez, on est ouvert, on est sympa, on propose un débat sur la dépénalisation du cannabis. C'est juste pas sérieux", a dénoncé Benoist Apparu, député Les Républicains.
"Ces temps-ci, j'ai un peu l'impression qu'on assiste à tout le retour des vieilles lunes de gauche. Est-ce que c'est la façon de répondre aux attentes des jeunes ?" s'est interrogé Laurent Wauquiez (LR).
"Je pense surtout que la légalisation du cannabis serait un signal extrêmement laxiste envoyé à la jeunesse", a estimé  François Fillon, tandis que Jean-François Copé se déclarait "opposé à la dépénalisation de tout produit stupéfiant".
"Le gouvernement tente toutes les promesses et les sorties possibles pour calmer" la colère des jeunes, a lancé aussi le Front national.
Des accusations rejetées par la ministre du Travail Myriam El Khomri, pour qui les propos de M. Le Guen n'ont "strictement rien à voir avec (sa) loi ni par rapport au contexte". Mme El Khomri a invité les politiques à ne pas "se mêler" du débat, préférant le laisser aux spécialistes.
"Qu'on s'interroge sur l'efficacité de notre politique pénale, c'est tout à fait normal et tout le monde le fait, l'ensemble des ministères concernés (...) Mais personne n'est en mesure de dire aujourd'hui quelle est la bonne réponse", confiait-on à la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA).

------------------------
Les dealers colleront lors de la campagne électorale des affiches pour les candidats pro came ! il suffira d'envoyer un questionnaire avec réponse obligatoire.

On vous vend la drogue !
L'état finance les centres de shoot : pour être bien shooté, shootez vous en sécurité.
Lorsque vous serez déglingués pas de problème le SAV médical est à la charge des électeurs contribuables... vive la sécu.

Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Canabis et démagogie !   Mer 13 Avr 2016, 02:58

Citation :
Les dealers colleront lors de la campagne électorale des affiches pour les candidats pro came ! il suffira d'envoyer un questionnaire avec réponse obligatoire.

Je pense qu' il y a faute de frappe : les dealers penchent plus pour la prohibition car c' est leur fond de commerce.
Si l' on dépénalise il y aura lutte pour un marché élargi (plus peur de sanction) ce qui entraînera un regain de violence. Donc en résumé plus de fric a faire avec la drogue les Kalachnikovs et les munitions et par ricoché pour les pompes funèbres.
Chômeurs en recherche d' emploi soyez heureux les PFG vont recruter à tour de bras.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Canabis et démagogie !   Mer 13 Avr 2016, 03:01

La vraie question étant celle de la lutte contre l'économie parallèle liée au trafic de drogue car tout le monde s'accorde pour dire que la consommation cannabis n'est pas anodine même si une distinction pourrait être faite en résine de cannabis à haute teneur en THC et feuilles de marijuana...

Avec la crise économique qui laisse nombre de jeunes et leur famille sur le carreau, dans certains quartiers y compris à Fontenay, cette économie parallèle semble être la seule voie pour subsister et elle a pris des proportions inquiétantes et les guerres entre gangs rivales font des victimes...

Certains pensent qu'en légalisant le cannabis et en contrôlant son commerce comme pour l'alcool ou le tabac, ça va assécher cette économie parallèle...

Ca c'est la théorie car sans alternative économique il y a fort à parier  que ceux qui aujourd'hui vivent de cette économie parallèle se tourneront vers la vente d'autres substances bien plus nocives...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Canabis et démagogie !   Mer 13 Avr 2016, 03:29

mamiea a écrit:


Je pense qu' il y a faute de frappe : les dealers penchent plus pour la prohibition car c' est leur fond de commerce.
Si l' on dépénalise il y aura lutte pour un marché élargi (plus peur de sanction) ce qui entraînera un regain de violence. Donc en résumé plus de fric a faire avec la drogue les  Kalachnikovs et les munitions et par ricoché pour les pompes funèbres.
Chômeurs en recherche d' emploi soyez heureux les PFG vont recruter à tour de bras.

Les dealers ont intérêt à ce que la consommation de drogue ne soit pas interdite, ceux qui ont encore quelque crainte pourront y aller franco !
à noter que les consommateurs ne risque déjà rien chez nous... ce qui réduit à néant les idées de répression généralement avancées.
En libéralisant la consommation les dealers eux aussi ne risqueront rien...

Si elle est autorisée comme pour le tabac et que l'état veuille s'en occuper, il suffira de monter un marché parallèle, de travailler sur la qualité... comme pour la contrebande de cigarettes qui fonctionne fort bien.
Pour ce qu'il en est des impacts négatifs (parfois dans la viande l'impact) afférents à la concurrence, c'est le risque inhérent à toute activité générant de hauts revenus.
Il faut assumer ! sinon on prend un emploi de balayeur municipal.

Pour faire bref et afin de clarifier les choses, il devrait être obligatoire que chaque candidat détermine sa position sur le sujet dans sa profession de foi.
Revenir en haut Aller en bas
 
Canabis et démagogie !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Savon efluves canabis
» La légalisation du canabis
» Marseille : 350 kilos de cannabis et cinq kalachnikovs saisis !
» CANNABIS - Le pour et le contre - et aussi, "les pour" et "les contre"
» Buzz, buzz, buzz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: