Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Lun 09 Mai 2016, 16:15

Rappel du premier message :

Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...


Pour se faire une idée de l'étendue de l'incendie en cours en Alberta, à Fort McMurray, ville nouvelle au Canada, il faut s'imaginer un départ de feu à hauteur de Cergy-Pontoise, qui se serait étendu en une semaine sur toute la zone dense de la région parisienne, vers et jusqu'à Marne la Vallée à l'Est, et Evry au Sud. L'échelle et la forme de l'incendie Dragon est respectée. Seule différence, ç'est une forêt dense qui part en fumée et non une zone dense d'habitations.

Qu'une telle surface soit atteinte en si peu de temps doit poser question. Sécheresse? Gaz à effet de serre, pollution? Présence proche de grandes compagnies productrices de sable butimineux, à l'extraction complexe? Foudre ou activités humaines? Un mix de tous ces causes et effets? A suivre...

Ce lien établit la carte de la présence des sables bitumineux dans l'Alberta. Et l'emplacement de Fort McMurray en haut.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Sable_bitumineux

La similitude avec la zone en feu est bien entendu une simple coïncidence.

A vous de juger
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Sable_bitumineux#/media/Fichier%3AAthabasca_Oil_Sands_map.png

Les sables bitumineux de l'Athabasca sont d'importants gisements de bitume ou de pétrole brut lourd situés dans le nord-est de l'Alberta au Canada, couvrant 142 200 km2 de forêt boréale, de tourbières et de zones humides peu peuplées, soit environ 21 % du territoire de la province. Le gisement le plus important est celui de l'Athabasca, situé autour de Fort McMurray, où la couche de bitume est exploitable à ciel ouvert. Des gisements plus profonds se trouvent à Rivière-la-Paix et à Cold Lake.

Ensemble, ces trois gisements contiennent environ 1 800 milliards de barils (290 milliards de mètres cubes) de bitume, une quantité comparable en ordre de grandeur à l'ensemble des réserves de pétrole conventionnel au monde. Avec les méthodes de production de pétrole non conventionnelles modernes, moins de 10 % de ces dépôts, c'est-à-dire environ 170 milliards de barils (28 milliards de mètres cubes), sont économiquement exploitables, mais la majorité des réserves sont seulement récupérables par des techniques in situ.

La carte de slate au départ d'Argenteuil http://lu.rosselcdn.net/sites/default/files/imagecache/pagallery_450x300/2016/05/07/948888209_B978598161Z.1_20160507185710_000_G1G6O928L.1-0.jpg

Et pour bien comprendre.ce qui est en cours,
http://reporterre.net/En-Alberta-l-avenement-d-une-humanite-inhumaine

L’incendie de forêt a forcé l’évacuation de 80 000 habitants de la région de Fort McMurray, en Alberta. Pendant que les pompiers luttaient contre le gigantesque brasier pour protéger les zones d’habitations et les infrastructures stratégiques, les autorités ont déclenché vendredi matin une vaste opération, routière et aérienne, pour évacuer vers le sud de Fort McMurray, Calgary et Edmonton tous ceux qui s’étaient réfugiés dans des camps de l’industrie pétrolière et gazière au nord de la capitale de l’or noir, après l’ordre général d’évacuation. Il va falloir soutenir toutes ces victimes, par simple souci d'humanité en ces circonstances exceptionnelles.


Dernière édition par Libellule le Lun 09 Mai 2016, 18:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Libellule



Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Sam 28 Mai 2016, 23:57

Dans son bilan quotidien, le service des incendies a indiqué jeudi que plus de 566.200 hectares de forêts et de broussailles ont été ravagés par les flammes, dont 4.600 hectares dans la province voisine de Saskatchewan. En une semaine, 60.000 hectares de plus ont été brûlés. Parti le 1er mai aux abords de Fort McMurray, le feu a été alimenté par les vents et la sécheresse de la forêt boréale à la sortie de l'hiver. La pollution est toujours hors norme.

La RSA du Canada incite les clients de la municipalité régionale de Wood Buffalo touchés par les incendies de forêt de Fort McMurray à une prudence extrême pour leur retour volontaire à la maison du 1er au 15 juin, tel qu'annoncé par le gouvernement de l'Alberta.

La première ministre Notley a averti que les conditions essentielles devront être remplies avant que les plus de 85 000 évacués ait la permission de retourner volontairement à la communauté par phase. Ces conditions comprennent la maîtrise suffisante de l'incendie de forêt massif, l'amélioration de la qualité de l'air et la restauration des services de base.  

« La sécurité a toujours été notre priorité numéro un pendant ce désastre, et elle le sera encore au moment du retour des résidents à Fort McMurray le 1er juin ou peu après », a dit Paul MacDonald, vice-président principal des sinistres, RSA du Canada.

« Beaucoup de ces gens verront leur maison pour la première fois depuis le début de l'incendie et ils voudront naturellement voir si leurs biens ont subi des dommages, mais nous ne pouvons souligner suffisamment l'importance de la sécurité dans cette situation », dit M. MacDonald. Les résidents devront écouter les autorités. Les clients n'auront pas la permission de retourner dans leur maison si celle-ci est évaluée comme n'étant pas sécuritaire, et ils devront obtenir la permission officielle d'un inspecteur de sécurité incendie avant de retourner. »

« Il y aura quelques ressources supplémentaires sur le terrain, y compris des experts en sinistres, les médias, les autorités d'urgence et d'autres membres du public général qui seront intéressés par ce qui s'est passé. Nous conseillons aux gens de consulter les autorités locales pour voir quel est le meilleur moment pour eux de rentrer à la maison. »

En vue du retour des résidents de la région, l'équipe des demandes de règlement de la RSA a renforcé ses ressources et sera prête à traiter l'augmentation d'appels qui suivra probablement le constat des dommages. La RSA du Canada offre certains conseils simples pour les clients de Fort McMurray sur les étapes à suivre pour leur demande de règlement :

Ne rentrez pas dans votre maison avant d'avoir obtenu l'approbation du représentant du service des incendies autorisé.
Au moment d'accéder à votre propriété pour la première fois, assurez-vous de porter des vêtements adéquats, comme des bottes, des lunettes de sécurité et des gants en caoutchouc. Faites extrêmement attention au moment de rentrer chez vous, car la structure pourrait avoir été endommagée ou avoir bougé.
Après avoir accédé à votre propriété et évalué son état, appelez votre expert en sinistres ou communiquez avec votre courtier pour leur donner les informations. Ils pourront vous guider pour la suite des choses.
Prenez des photos lorsque possible et envoyez-les à votre assureur. Elles seront utilisées pour évaluer les dommages à votre habitation et son contenu.
Écoutez les autorités et les médias locaux pour prendre connaissance des instructions. Vous trouverez les renseignements les plus récents à l'intention des résidents à www.rmwb.ca
Vérifiez vos provisions en nourriture et en eau pour des traces de contamination et de détérioration.
La Société canadienne de la Croix-Rouge donne des conseils utiles sur votre retour en maison après un incendie ici.
Pour toute question, les clients peuvent joindre la RSA du Canada au 1-800-319-9993. Les clients de Johnson Insurance peuvent appeler au 1-844-229-1272 s'ils ont des questions. Vous trouverez de plus amples renseignements sur les demandes de règlement ici : http://www.rsagroup.ca/fr/sinistres. Suivez-nous sur Twitter (@RSACanada) pour obtenir toutes les mises à jour.

À propos de la RSA
Forte d'un héritage de 300 ans, la RSA figure parmi les groupes d'assurance multinationaux les plus importants au monde.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12383
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Dim 29 Mai 2016, 00:15

Le troll a écrit:
---/---
Pour toute question, les clients peuvent joindre la RSA du Canada au 1-800-319-9993. Les clients de Johnson Insurance peuvent appeler au 1-844-229-1272 s'ils ont des questions. Vous trouverez de plus amples renseignements sur les demandes de règlement ici : http://www.rsagroup.ca/fr/sinistres. Suivez-nous sur Twitter (@RSACanada) pour obtenir toutes les mises à jour.

À propos de la RSA
Forte d'un héritage de 300 ans, la RSA figure parmi les groupes d'assurance multinationaux les plus importants au monde.



Mais qu'est-ce que les fontenaysiens ont à faire du groupe d'assurances canadien RSA ?

Tant qu'à parler d'assurances et vu l'état de notre ville il faudrait mieux se poser la question de savoir où passe les taxes locales payées par les assurances AXA et Humanis... Que fait la municipalité "Fontenay pour tous" composée du PCF, du FG, de ELEV, .... du revenu de ces taxes ?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Dim 29 Mai 2016, 00:23

pour mieux ce rendre compte : l' Alberta 661 848 km² superficie brûlée 5,66 km². Il est difficile pour nous Français de se rendre compte combien nous sommes dans un petit pays.
Cela permet aussi d' éviter de comparer nos méthodes de lutte contre un incendie et de prévention face à ces immensités. En France, dans les zones à risque, on impose aux propriétaires de débroussailler entre 50 et 100 mètres autour de leur Habitation, on développe le débroussaillage avec des caprins, on crée des tours de surveillance est-ce envisageable en Alberta ?

Pour ce qui est du gouvernement en Alberta on le sent un peu plus engagé envers les sinistrés que nos gouvernants (de quelque bord que se soit).
A suivre donc
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12383
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Dim 29 Mai 2016, 00:52

mamiea a écrit:
---/---
En France, dans les zones à risque, on impose aux propriétaires de débroussailler entre 50 et 100 mètres autour de leur Habitation, on développe le débroussaillage avec des caprins, on crée des tours de surveillance est-ce envisageable en Alberta ?
---/---

Au delà des zones à risques, il semble que la composante EELV de la municipalité "Fontenay pour tous" soit décidé à mettre en œuvre le désherbage par des caprins sur notre commune comme cela se fait déjà à Bagnolet avec un "berger municipal"....
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Dim 29 Mai 2016, 01:10

Rappeler les consignes pour les évacués qui seraient pressés de rentrer et citer ses sources tient de l' information. C'est possible sur ce forum à la rubrique faits de sociétés. Sans troller. La variété des sujets ouverts par leurs auteurs respectifs en témoigne.
http://www.plateaufontenay.net/f13-les-faits-de-societe-debats-sondages

Pour ou contre des explications du rechauffement climatique et ses conséquences là où l' homme est particulièrement prédateur, cela vaut le coup de savoir qui est contre... Smile
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Dim 29 Mai 2016, 01:35

Libellule a écrit:
Rappeler les consignes pour les évacués qui seraient pressés de rentrer et citer ses sources tient de l' information. C'est possible sur ce forum à la rubrique faits de sociétés. Sans troller. La variété des sujets ouverts par leurs auteurs respectifs en témoigne.
http://www.plateaufontenay.net/f13-les-faits-de-societe-debats-sondages

Pour ou contre des explications du rechauffement climatique et ses conséquences là où l' homme est particulièrement prédateur, cela vaut le coup de savoir qui est contre... Smile

je suis profondément contre les explications tronquées, les élucubrations fantaisistes et les prises de positions engagées... et oui il y en a un qui ne veut pas se laisser endormir par les vendeurs d'illusions.

My name is Christobal... Tonton Christobal !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Dim 29 Mai 2016, 02:41

Le double 00 7up. Une autre boisson que le Canady Dry.
http://mobile.lemonde.fr/planete/video/2016/05/19/les-paysages-d-apocalypse-dans-la-zone-de-l-incendie-a-fort-mcmurray_4922793_3244.html

Quand à l'original, c'est un engagé auprès du royaume de sa majesté.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Dim 29 Mai 2016, 04:43

a.nonymous a écrit:


Au delà des zones à risques, il semble que la composante EELV de la municipalité "Fontenay pour tous" soit décidé à mettre en œuvre le désherbage par des caprins sur notre commune comme cela se fait déjà à Bagnolet avec un "berger municipal"....

Pour rester dans une note humoristique, attention à la distribution de cachous aux enfants après le passage des cabris. Very Happy Very Happy
Citation :

Rappeler les consignes pour les évacués qui seraient pressés de rentrer et citer ses sources tient de l' information.

C' est d' ailleurs ce que j' ai souligné
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Lun 30 Mai 2016, 19:11

Autre volet de réflexion qui s'ouvre :

La Fondation France Libertés et l’Observatoire des multinationales publient aujourd’hui un rapport intitulé “Droit à l’eau et industries extractives : la responsabilité des multinationales”. Un enjeu fondamental pour les droits de l’Homme comme pour l’environnement.

Qu’implique vraiment la course à l’extraction croissante des ressources naturelles? Au-delà de la question du changement climatique, l’extractivisme est-il compatible avec le respect des droits humains et de l’intérêt général?

Les réponses à ces questions sont plus que préoccupantes, car les conséquences de l’exploitation effrénée de nos ressources sur l’environnement et sur les droits de l’homme sont déjà terribles.

L’extractivisme est basé sur l’excès pour répondre aux besoins de nos sociétés de surconsommation

extractivisme

Les industries extractives regroupent toutes les activités qui touchent à l’extraction de minéraux sous forme solide, liquide ou gazeuse, ce qui inclut donc les minerais, les hydrocarbures et les gaz. Concrètement, ce sont par exemples les mines à ciel ouvert ou les forages de gaz de schiste.

Ces activités extractives polluent massivement et causent des dommages irrémédiables aux écosystèmes. Elles engendrent des catastrophes écologiques et sanitaires. Dernier exemple en date : l’incendie qui dévaste la région de Fort McMurray au Canada est directement lié aux exploitations de sables bitumineux.

Mais les industries extractives mettent aussi en péril de nombreux droits humains, pourtant élémentaires, pour les populations qui vivent à proximité. C’est le cas du droit à l’eau car les industries extractives surexploitent ou polluent cette ressource, menaçant par là même la survie des communautés voisines.

Alors pourquoi allons-nous, jour après jour, plus loin dans l’extractivisme ?

La prédominance des intérêts des entreprises sur celui des citoyens est la règle qui sous-tend le modèle extractiviste.

Les catastrophes sont souvent causées par le non-respect des normes ou le manque d’entretien des installations. C’est ce qui s’est passé en début d’année, quand deux ruptures d’un oléoduc au Pérou ont déversé l’équivalent de 3000 barils de pétrole brut dans la nature. Mais au lieu de prendre en charge les conséquences de ces catastrophes et d’en assumer les responsabilités, les entreprises extractives y répondent avec insouciance et mépris pour les populations et l’environnement.

Pire, elles jouissent d’une quasi immunité sur le plan juridique et bénéficient du vide législatif autour de la responsabilisation des entreprises extractives. Ces pratiques irresponsables sont encouragées par des États souvent complices, à coup de répression, de droits bafoués et de lois permissives.
Nous ne pouvons plus ignorer les conséquences sociales, sanitaires et environnementales de l’extractivisme. Nous devons opérer un changement de paradigme sociétal. Nous devons dire non aux projets extractifs.

Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir le rapport «  Droit à l’eau et industries extractives : la responsabilité des multinationales ».


http://m.huffpost.com/fr/entry/10163006
Au sommaire :

Préface de Danielle Auroi, députée du Puy-de-Dôme
Pourquoi l’eau
Les nombreuses manières dont les industries extractives affectent l’eau
Le droit à l’eau, une arme pour les résistances et les alternatives ?
Réponses inadéquates
Questions et défis pour l’avenir
Conclusion : le droit à l’eau, un droit éminemment politique

Ce lundi 30 mai, nous présentons ce rapport dans le cadre d’une table-ronde intitulée “Impacts sociaux et environnementaux du modèle extractiviste” organisée par le CRID, France Libertés et Ingénieurs Sans Frontières.

Intervenants : Sylvie Paquerot, de l’Ecole d’Etudes Politiques de l’Université d’Ottawa (Canada), Olivier Petitjean, de l’Observatoire des multinationales, Alice Richomme, de France Libertés, Thibaud Saint-Aubin et Théo Roche d’Ingénieurs Sans Frontières.

Infos pratiques : le lundi 30 mai à 19h à la Maison des Associations du 10ème, 206 Quai de Valmy, 75010 Paris. Entrée libre.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Lun 30 Mai 2016, 20:49

@libellule :
Bienvenue dans un monde parfait où l' homme vit dans des cavernes naturelles, sans vêtements, sans téléphone se nourrissant de baies et de chasse (enfin sauf pour les végétariens et les végans).
Autrement dit bienvenue au Néandertalien, reste à savoir qui est capable d' y survivre, et où les incendies de forêts ne sont pas liés aux désirs de certains.
Citation :

Ces activités extractives polluent massivement et causent des dommages irrémédiables aux écosystèmes. Elles engendrent des catastrophes écologiques et sanitaires. Dernier exemple en date : l’incendie qui dévaste la région de Fort McMurray au Canada est directement lié aux exploitations de sables bitumineux.
Affirmation sans preuves.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Lun 30 Mai 2016, 21:02

Il semble que tout a été dit sur les incendies au Canada et â leurs causes possibles.
Je suis surpris qu'un débat ne se soit pas ouvert sur la loi travail et les conséquences du duel Valls Martinez sur le quotidien des Francais

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Lun 30 Mai 2016, 21:17

Gérard a écrit:
Il semble que tout a été dit sur les incendies au Canada et â leurs causes possibles.
Je suis surpris qu'un débat ne se soit pas ouvert sur la loi travail et les conséquences du duel Valls  Martinez sur le quotidien des Francais
Peut-être parce que peu nombreux sont ceux qui connaissent ce projet dans le détail.
Quand au duel Valls/Martinez, voir deux coqs se dresser sur leurs pattes et jouer à qui aura le dernier mot (particulièrement après les sarcasmes fait sur la méthode Sarkozy) me chagrine fortement car en finale c' est nous qui triquons. On peut remarquer la facilité pour prendre ses désirs pour des réalités, chacun expliquant le projet comme ça l' arrange (comme pour les incendies).
Renvoyons ces clowns à leurs pénates.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Lun 30 Mai 2016, 21:50

Comment rapprocher deux sujets? C'est assez génial. Bref quand les hommes ont des projets qui ne reçoivent pas l'approbation d'une majorité de personnes, les coqs de chaque thèse s'affrontent, sans se soucier du fonds de l'affaire, l'essentiel étant d'assumer le spectacle de leur combat : Ca crame de partout, le monde s'embrasse ici ou là pour des causes mal cernées, le climat social tout comme le climat tout court fait monter la température, tout cela étant porteur d'une potentielle décroissance. Mais il faut soit miser sur le retrait des projets, soit sur la victoire d'un des coqs sur l'autre. La corruption par les paris financiers....

Prenez les incendies de forêts qui ravagent les environs immédiats des champs de sables bitumineux, eh bien eux aussi ont un impact tel qu'ils annuleront les contributions de toutes les autres industries à la croissance canadienne du printemps. La faute à une loi sur la sécurité des pipelines qui était en discussion depuis plus de deux ans, et qui devait enfin être votée le 16 juin prochain... Putain, ces lois qui jouent les prolongations avec ou sans 49.3 et qui bien que non votées n'empêchent pas les incendies annoncès de se produire, en voilà une belle occasion de dénoncer les coqs qui sortent leurs Ergots inconséquemment en grattant d'une manière peu vertueuses les sols de la politique qui pollue le climat social et environnemental.

«Le deuxième trimestre sera beaucoup plus faible que prévu en raison des incendies dévastateurs en Alberta», préviennent les autorités monétaires. Dans son évaluation préliminaire, la Banque estime que cette catastrophe amputera 1,25 point de pourcentage à la croissance du produit intérieur brut réel pour la période d'avril à juin. Contrairement à son habitude, elle ne précise pas s'il s'agit d'un taux annualisé, bien qu'on puisse le présumer. Si tel n'est pas le cas, alors le recul annualisé serait de l'ordre de 5%, une chute considérable.

Dans son Rapport sur la politique monétaire publié en avril, la Banque avait pronostiqué un taux de variation trimestriel annualisé de 1%. Pour le premier trimestre, la Banque estime que les indicateurs publiés jusqu'ici semblent montrer que la croissance a été «conforme à la projection» annualisée d'avril de 2,8%. On en aura le coeur net la semaine prochaine avec la publication des comptes nationaux par Statistique Canada.

En France on continue de déclarer que tout va mieux, eh bien là bas la Banque réitère sa confiance dans la robustesse de la croissance américaine mais constate que «les vulnérabilités du secteur des ménages (canadiens) se sont accentuées». En revanche, les risques entourant sa projection du rythme d'inflation restent équilibrés, ce qui justifie la reconduction du taux directeur.

La prochaine date de fixation du taux directeur est le 13 juillet.

Pourvu que d'ici là l'Euro se passe bien ici, et que là bas les feux n'aient pas repris de plus bel.


Dernière édition par Libellule le Lun 30 Mai 2016, 21:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Lun 30 Mai 2016, 21:55

Il est plus gratifiant de polémiquer sur les problèmes canadiens où les compétences françaises sont aléatoires et où tout peut être balancé comme des vérités premières... que de traiter des dossiers nationaux qui eux sont bien concrets...
Lorsque nous avons un gouvernement de gauche mis en place avec le concours de la CGT que les mêmes cégétistes déglinguent dans des conditions lamentables... on parle du Canada... c'est moins risqué !

Pour ce qui concerne les écolos, ils arrivent assez bien à s'autodétruire en se ridiculisant entre eux pour qu'il soit inutile de s'en mêler...

Il serait souhaitable qu'eux qui comme à leur habitude ramènent leur science pour donner des leçons adoptent un profil bas...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Mar 31 Mai 2016, 01:56

Et vous votre boulot ç'est d'oeuvrer à empêcher tout dialogue sur ce forum pour y rester sans contradicteur?

la Basketball Basketball va-t-elle enfin être rangée?

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Mar 31 Mai 2016, 02:06

On se calme. Merci.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12383
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Mar 31 Mai 2016, 08:02

Gérard a écrit:
Il semble que tout a été dit sur les incendies au Canada et â leurs causes possibles.
Je suis surpris qu'un débat ne se soit pas ouvert sur la loi travail et les conséquences du duel Valls  Martinez sur le quotidien des Francais


Alors que certains élus fontenaysiens s'intéressent au Canada plutôt qu'à nos problèmes locaux, saluons la décision de Manuel Valls qui, au vu de la situation nationale, reporte un voyage dans ce pays...


"« Au regard des événements qui rythmeront le mois de juin, le premier ministre a pris la décision, en accord avec les autorités canadiennes et québécoises, de reporter à l’automne le déplacement qu’il avait envisagé d’effectuer du 15 au 18 juin. "


http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/05/30/manuel-valls-annule-un-voyage-au-canada-et-a-saint-pierre-et-miquelon_4929252_823448.html a écrit:
Manuel Valls annule un voyage au Canada et à Saint-Pierre-et-Miquelon

Le Monde.fr avec AFP | 30.05.2016 à 20h08 • Mis à jour le 30.05.2016 à 20h24

Manuel Valls a décidé d’annuler un voyage officiel au Canada et à Saint-Pierre-et-Miquelon prévu du 15 au 19 juin afin de gérer notamment les suites du projet contesté de loi travail, a-t-on appris lundi 30 mai auprès de Matignon. Le voyage est reporté à l’automne. Le déplacement du premier ministre jeudi et vendredi en Grèce est lui maintenu.

« Au regard des événements qui rythmeront le mois de juin, le premier ministre a pris la décision, en accord avec les autorités canadiennes et québécoises, de reporter à l’automne le déplacement qu’il avait envisagé d’effectuer du 15 au 18 juin. Ce report vaut également pour l’étape prévue à Saint-Pierre-et-Miquelon » le 19 juin, a expliqué Matignon.



Deuxième voyage reporté à cause de la « loi travail »

La visite canadienne de Manuel Valls devait notamment donner lieu à une rencontre à Ottawa avec le nouveau premier ministre canadien, Justin Trudeau, et des étapes québécoises à Montréal et Québec.

C’est le deuxième voyage du premier ministre reporté du fait du projet de loi travail, après un déplacement prévu en mars en Nouvelle-Calédonie et en Australie et qui avait finalement eu lieu début mai.

La semaine dernière en Israël et dans les territoires palestiniens, des responsables politiques français, dont le candidat à la primaire de la droite Bruno Le Maire, avaient critiqué la présence à l’étranger de Manuel Valls alors que le conflit social se durcissait en France.
Source: http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/05/30/manuel-valls-annule-un-voyage-au-canada-et-a-saint-pierre-et-miquelon_4929252_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Ven 13 Jan 2017, 21:25

Le classement des 10 plus importants événements de l'année a été dressé par la Société canadienne de météorologie et d'océanographie et le météorologue en chef à Environnement Canada, David Phillips.

Le feu de forêt de Fort McMurray, baptisé « la bête » en raison de son imprévisibilité, a été alimenté par la sécheresse forestière causée par des températures exceptionnellement élevées. Les averses de pluie ont aussi été très rares pendant plusieurs semaines.

La chaleur dégagée par les flammes, mesurée à près de 1000 degrés Celsius, était si intense qu'elle a favorisé la formation de petites tornades.

L'incendie a forcé quelque 90 000 résidents à fuir la région connue pour l'exploitation des sables bitumineux. Des milliers d'habitations ont été réduites en cendres.

La liste des autres événements météorologiques de 2016 comprend la fonte de la glace de l'océan Arctique et les températures exceptionnellement élevées mesurées pendant le mois de novembre.

La compilation fait aussi état de l'hiver 2015-16, qui arrive en deuxième position pour les hivers les plus doux depuis que la compilation des données météorologiques a débuté au Canada en 1948, de l'été chaud dans l'est du pays, des vestiges de l'ouragan Matthew qui ont ravagé les provinces de l'Atlantique durant la fin de semaine de l'Action de grâce et du déluge de la fin du mois de septembre à Windsor, en Ontario.

En France :Èvènements remarquables en 2016 :

plusieurs épisodes tempétueux en début d'année
du 25 mai au 6 juin sur le nord de la France : pluies exceptionnelles accompagnées de crues et inondations
une vague de chaleur particulièrement tardive du 23 au 27 août
chaleur record durant la première quinzaine de septembre
record de faible pluviométrie sur les 3 mois de : juillet et septembre
épisode méditerranéen du 12 au 14 octobre
deux épisodes pluvio-orageux de forte intensité en Corse en fin d'année
record de faible pluviométrie en décembre

On a eu un grand territoire inondé en juin et touché par des sécheresses en septembre. A la suite des crues de la Seine et de la Loire, en Ile-de-France et dans le Centre, plus d’un millier de villes ont été déclarées en catastrophe naturelle inondation. C’est assez inhabituel : dans ces régions, les inondations arrivent plutôt l’hiver.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Sam 14 Jan 2017, 01:20

Dans la liste des calamités ils ont oublié la sécheresse de 1976... directement consécutive à l'activité canadienne.

Pour la disparition des dinosaures on étudie l'hypothèse.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Sam 14 Jan 2017, 02:48

En analysant les résultats d’une centaine d’études portant sur l’impact du réchauffement climatique sur la faune et la flore, des chercheurs américains ont établi qu’une espèce animale sur six pourrait disparaître si le rythme actuel des émissions de gaz à effets de serre se poursuit.

Curieusement les dinosaures ne font pas partie de la liste.
http://www.futura-sciences.com/planete/definitions/rechauffement-climatique-sixieme-extinction-masse-16134/

Bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Mar 18 Juil 2017, 23:54

Tandis que L'Espagne et le Portugal sortent à peine de leurs incendies majeurs et que Castagniers à eu très chaud, ailleurs, ç'est la routine.

Les gigantesques incendies de forêts dans la province de Colombie-Britannique, dans l’Ouest canadien, ont provoqué de nouvelles évacuations, lundi 17 juillet, portant à 39 000 le nombre de sinistrés depuis plus d’une semaine.

« C’est la plus grande évacuation de l’histoire de la Colombie-Britannique », a déclaré le ministre fédéral de la sécurité publique, Ralph Goodale.

Près de 3 000 pompiers venus de tout le Canada et combattent plus de 159 feux dans cette province, dont 29 sont qualifiés de majeurs. Quinze d’entre eux menacent directement des zones habitées.

Pour réduire ces sinistres, des renforts sont désormais attendus avec l’arrivée, mercredi 19 juillet, d’environ 50 spécialistes soutiendront les efforts sur le terrain depuis le quartier général du service anti-incendies de la Colombie-Britannique, situé à Vancouver.

La situation était particulièrement critique dans le centre et le sud de la province, qui est aux prises depuis plusieurs semaines avec un temps caniculaire et où l’état d’urgence est en vigueur depuis dix jours. L’incendie le plus imposant, situé près du village d’Ashcroft, à 340 kilomètres au nord-est de Vancouver, couvrait lundi plus de 500 km2.

Les feux menacent désormais aussi des territoires situés plus à l’est dans les montagnes Rocheuses, où se situent les parcs naturels nationaux les plus prisés du pays, comme celui de Banff, dans l’Alberta.

Une partie de ce parc, qui est visité chaque année par près de 4 millions de touristes, a été fermée, lundi, en raison d’un nouvel incendie. La mesure affecte aussi le parc voisin de Kootenay.

L’épaisse et âcre fumée que dégagent les feux s’étend désormais dans le sud de l’Alberta et même jusqu’à la Saskatchewan, à plus de 1 000 kilomètres vers l’est, poussant le ministère de l’environnement canadien à lancer une alerte à la pollution de l’air.

Samedi, les 11 000 habitants de la ville de Williams Lake, située à 550 km au nord-est de Vancouver, avaient dû quitter leur foyer en pleine nuit et passer plusieurs heures dans des embouteillages sur l’unique route leur permettant de fuir l’avancée des flammes.

Une dizaine de villes ont mis en place des centres d’accueil d’urgence, où les sinistrés trouvent des lits de camp et de la nourriture, mais certaines, comme Kamloops ou Prince George, commencent à être saturées.

Dans l’ouest des Etats-Unis, les feux continuaient également de dévaster les forêts de Californie, avec notamment le départ foudroyant, dimanche, d’un incendie près du parc naturel Yosemite. Baptisé « Detwiller », ce brasier avait déjà ravagé, lundi, plus de 2 800 hectares de forêts et de broussailles dans le comté de Mariposa, selon le département de protection contre les incendies californien (Cal Fire). D’autres feux gigantesques étaient aussi signalés dans l’Etat voisin du Nevada.

LE MONDE avec AFP
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Jeu 20 Juil 2017, 07:21

Que les ricains ne paniquent pas nous arrivons pour leur expliquer comment faire...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Jeu 20 Juil 2017, 08:15

Inutile

Selon le centre de coordination national des incendies, l’Ouest américain compte actuellement 46 feux de forêt « vastes et actifs » dans douze États. Onze nouveaux foyers se sont déclarés dans la seule journée de mardi.

Trump tiendrait il la lance à incendies
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Ven 13 Oct 2017, 00:23

Une nouvelle qui n'a rien d'étonnant.

L'opérateur d'oléoducs TransCanada a annoncé jeudi l'abandon du projet controversé de construction d'un oléoduc géant qui prévoyait d'acheminer le pétrole de l'Ouest canadien vers la côte atlantique.

Long de quelque 4.500 km, l'oléoduc Énergie-Est, avec un débit de 1,1 million de barils de pétrole par jour, était combattu à la fois par les environnementalistes et plusieurs collectivités territoriales en raison des risques de pollution pour les nappes phréatiques et les rivières en cas de fuite sur le réseau.

"A la suite d'une analyse approfondie des nouvelles exigences (...) nous ne poursuivrons pas les démarches" de la construction de l'oléoduc, a indiqué Russ Girling, PDG de la société TransCanada.

Le projet, lancé en 2013 avec un prix du baril de pétrole dépassant les 100 dollars, était devenu moins attractif depuis la chute du brut. Le prix du baril est tombé de moitié depuis.

L'oléoduc aurait été alimenté par le pétrole des sables bitumineux de l'Alberta depuis Hardisty, à 200 km au sud-est d'Edmonton, pour déboucher sur un terminal pétrolier à Saint-John au Nouveau-Brunswick, avec accès à l'océan Atlantique.

Le groupe canadien avait déjà été contraint de modifier son projet qui devait initialement acheminer le pétrole sur un terminal situé sur le golfe Saint-Laurent, mais qui mettait en péril l'habitat des cétacés.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14519
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Ven 13 Oct 2017, 00:47

Autre oleoduc sur la sellette. Keystone XL.

Le Nebraska est en effet le dernier verrou que l’opérateur canadien TransCanada cherche à faire sauter pour lancer la construction de cet oléoduc long de 1 900 kilomètres, qui doit transporter le pétrole extrait des sables bitumineux de l’Alberta, dans l’ouest du Canada, jusqu’au Nebraska.

C’est dans le sud-est de l’Etat, à Steele City, que Keystone XL doit être raccordé à un tronçon d’oléoduc déjà existant, pour acheminer le brut jusqu’aux raffineries américaines du golfe du Mexique. La demande de permis de construire a été déposée il y a bientôt neuf ans par le géant énergétique canadien. La commission doit déterminer si le pipeline Keystone XL est, oui ou non, «d’intérêt public». Elle rendra sa décision au plus tard le 23 novembre.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...   Ven 13 Oct 2017, 01:48

Heureusement que Hulot et la danseuse de flamenco se sont occupés de traiter la question des oléoducs américains !

Le tout bien sur sous le contrôle éclairé du sachant spécialisé du forum.

Je crois savoir qu'un inuit a sauvagement abattu une bestiole à cornes au nord du cercle polaire... et qu'en plus il a bouffé la bestiole ! vite qu'une ONG franchouillarde se saisisse du dossier et nous informe par un fil sur le forum du plateau.

On attend les photos !
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Quand le Canada Dry a l'air du pétrole...
» rappel de santé Canada
» Quand l'éducation "alternative" isole...
» Quand mon retour provoque l'apocalypse...
» Canada-Montréal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: