Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Discrimination des étrangers - Jacques Toubon - Défenseur des droits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Discrimination des étrangers - Jacques Toubon - Défenseur des droits   Lun 09 Mai 2016, 19:59

Les questions sur les droits des étrangers posées par Jacques Toubon, Défenseur des droits, sont pertinentes et doivent interpeller tous les humanistes...

Ces questions qui ne ménagent pas le gouvernement  sont posées alors que c'est justement un gouvernement social-démocrate qui est aux affaires, ce qui n'est pas neutre...

Elles sont aussi posées alors que chômage ne cesse de croitre, alors que les pérennités des systèmes de protection sociale: santé, retraite, chômage, ... sont constamment remises en question pour ceux-là même qui y ont contribué...

Elles sont posées alors que l'immigration illégale n'a jamais été aussi importante et alors que dans notre département même, le président du conseil départemental Christian Favier, communiste ne pouvant être taxé d'une quelconque xénophobie, est le premier à poser le problème du coût de l'accueil des mineurs isolés... Voir: http://www.plateaufontenay.net/t1931-mineurs-isoles-etrangers-trop-c-est-trop-pour-le-cg94

Le sujet n'est pas simple et faire le buzz sur une quelconque discrimination des étrangers sans poser le problème dans son ensemble risque fort de faire encore une fois juste le jeu de l'extrême droite xénophobe...


« L’idée de traiter différemment les personnes n’ayant pas la nationalité française, de leur accorder moins de droits que les nationaux est si usuelle et convenue qu’elle laisserait croire que la question de la légitimité d’une telle distinction est dépourvue de toute utilité et de tout intérêt »


http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/05/09/pour-le-defenseur-des-droits-la-france-discrimine-ses-etrangers_4915695_3224.html a écrit:
Pour le Défenseur des droits, la France discrimine ses étrangers

LE MONDE | 09.05.2016 à 04h34 • Mis à jour le 09.05.2016 à 07h36 | Par Maryline Baumard

Au cœur de la pensée d’extrême droite, la préférence nationale s’est doucement instillée au pays des Lumières… Chaque page du rapport intitulé « Les droits fondamentaux des étrangers en France », rendu public ce lundi 9 mai par le Défenseur des droits, Jacques Toubon, rappelle cette réalité.

Si M. Toubon n’emploie jamais cette expression politiquement marquée, il montre comment l’accès à des droits aussi fondamentaux que la scolarisation ou la santé peut être entravé pour les extra-nationaux. Pire, il rappelle qu’on n’interroge même plus ces discriminations, tant elles se sont banalisées. « L’idée de traiter différemment les personnes n’ayant pas la nationalité française, de leur accorder moins de droits que les nationaux est si usuelle et convenue qu’elle laisserait croire que la question de la légitimité d’une telle distinction est dépourvue de toute utilité et de tout intérêt », note-t-il dès les premières lignes de son travail.

Depuis qu’il a endossé l’habit de Défenseur des droits en juillet 2014, Jacques Toubon ne mâche pas ses mots et réfute le prêt-à-penser, souhaitant alerter sur l’esprit des lois françaises autant que sur leur application. Le travail du jour est d’autant plus important qu’il concerne aussi le Français d’origine, puisque, à ses yeux « le respect des droits des étrangers est un marqueur essentiel du degré de défense et de protection des droits et libertés dans un pays ». Autant sensible pour cette raison que par simple humanisme, au sort de l’étranger, l’ancien président du Conseil d’orientation du Musée de l’immigration n’est pas à son coup d’essai sur le sujet.

En octobre 2015, il a signé l’un des rapports sur Calais qui, de l’avis général, a le mieux dessiné les manquements étatiques concernant ce lieu. Sa voix – et d’autres – a contraint le gouvernement à faire un petit pas vers des solutions d’hébergement plus décentes, mais aussi à penser la scolarisation des enfants, et à prendre en compte les jeunes isolés dans la jungle.



305 pages de relevés et d’analyses

Cette fois, dans « Les droits fondamentaux des étrangers en France », M. Toubon enchaîne 305 pages de relevés et d’analyses sur le sort réservé aux migrants. Le Défenseur s’arrête d’abord sur « la règle de droit elle-même, qui en instaurant parfois des critères apparemment neutres, limite de fait le plein accès aux droits fondamentaux des étrangers », comme c’est le cas des retraités chibanis, qui, après des vies exploitées doivent prouver un certain nombre d’années de séjour légal en France, s’ils veulent percevoir le minimum vieillesse.

Une condition qui, par définition, n’incombe pas aux Français. En matière de prestations familiales, le rapport relève que, non content de faire vivre une distinction entre l’enfant français et étranger, le code de la sécurité sociale crée une différence de traitement entre des enfants algériens et marocains, par exemple, et conduit à des refus de prestation pour les jeunes algériens, turcs, marocains, camerounais et bosniaques vivant en France.

Mais c’est surtout l’écart entre les droits proclamés et les droits effectivement exercés qui empoisonne le quotidien des extra-nationaux, les empêchant de les faire valoir dans les préfectures et les mairies.



Les réfugiés en première ligne des difficultés

Ainsi, le Défenseur a-t-il été saisi à de multiples reprises, pour le refus de scolariser des enfants dont les parents ne sont pas en séjour régulier, ou sans domicile, alors que la scolarisation d’un enfant entre 6 et 16 ans est obligatoire en France. En matière d’accès aux soins, le rapport « déplore la persistance de pratiques illégales, non isolées, dans l’accès aux titres de séjours pour soins ». Sur les réfugiés, ce n’est pas mieux. Alors que le gouvernement se félicite d’avoir amélioré la situation des demandeurs d’asile grâce à la loi du 29 juillet 2015, leur situation reste assez critique, si l’on en croit le rapport, qui insiste pour « que tous les demandeurs d’asile se voient versés dans les plus brefs délais et avec effet rétroactif les allocations auxquelles ils ont droit depuis le 1er novembre 2015 », date de l’entrée en application de la nouvelle loi.

Sont aussi analysées les difficultés qu’ont les personnes issues de l’immigration à faire venir leur famille pour une simple visite. Les listes de pièces requises et les conditions fixées par les mairies ajoutent « des conditions non prévues par les textes pour la délivrance d’une attestation d’accueil ». Dans les préfectures, l’accueil au guichet est encore plus aléatoire que dans les mairies. En dépit de l’engagement pris en 2012 par la Place Beauvau d’améliorer l’accueil, « les “refoulements” persistent à l’entrée de plusieurs préfectures et constituent une entrave inacceptable au droit des étrangers à voir examiner leur situation », parfois les migrants voient exiger par un guichetier tout puissant, un papier qu’ils n’auraient pas légalement à fournir. Voire qu’ils ne pourront jamais produire.

Le Défenseur des droits demande d’ailleurs au ministre de l’Intérieur d’intervenir pour « empêcher la propagation d’interprétations du droit divergentes ou illégales au sein des préfectures ». Le ministre devrait aussi « procéder à des rappels réguliers du droit applicable » estime le rapport. Mais faut-il encore que la volonté politique soit là.

   Maryline Baumard
   Journaliste
Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/05/09/pour-le-defenseur-des-droits-la-france-discrimine-ses-etrangers_4915695_3224.html


Dernière édition par a.nonymous le Mar 10 Mai 2016, 00:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Discrimination des étrangers - Jacques Toubon - Défenseur des droits   Lun 09 Mai 2016, 20:55

La situation est bloquée car en matière de législation sur les étrangers nous fonctionnons sous le système des ordonnances de 1945... qui sont quelque peu en déphasage avec nos réalités économiques, politiques...
Ce qui est stupide mais typiquement français, on replâtre, on modifie les règles, on superpose les centres de décision et en bout de course nous avons des textes contradictoires et inapplicables à tel point que même les tribunaux ne s'y retrouvent plus.
Valls n'y comprend rien puisque selon lui il ne fallait pas faire de distinguo entre les réfugiés... ce qui est une hérésie réglementaire internationale et démontre l'étendue de sa méconnaissance des textes.
Avec "all good" alias Toubon qui se ramolli avec l'âge nous sommes sauvés... à 70 balais comme beaucoup d'autres y compris de gauche on ne lâche pas le bout de gras.

La gérontocratie de gauche comme de droite à de beaux jours devant elle !

Pour ce qui concerne l'ignorance des règles légales et le décrochage permanent avec les réalités nous avons des "prix Nobel" aux manettes... on voit le résultat !
Revenir en haut Aller en bas
 
Discrimination des étrangers - Jacques Toubon - Défenseur des droits
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mayotte - Le Défenseur des droits attaque un gendarme
» Rapport d’activité du défenseur des droits.
» Défenseur des droits – Un dépliant d'information... déontologique ? … ou publicitaire ?
» " Défenseur des droits " : Sarko flingue la CNDS
» Nage de St Jacques à la coriandre et au lait de coco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: