Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Sexisme en politique

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Mer 11 Mai 2016, 06:34

Rappel du premier message :

Dans la foulée de l'affaire Baupin, Assia Benziane, 5e Adjointe au Maire déléguée à l’Égalité des droits et droits des femmes , appelle aujourd'hui sur son compte twitter à signer une pétition lancée par un élu FDG de Seine Saint-Denis demandant la démission de Denis Baupin, pétition ayant reçu à l'heure qu'il est plus de 40 000 signatures...

Il nous faut saluer cet appel de l'élue déléguée à l’Égalité des droits et droits des femmes....

Il nous faut  espérer qu'en réponse tous les élus fontenaysiens, maire et futur maire,  adjoints et conseillers municipaux, députée, conseillers généraux signeront eux aussi publiquement cette pétition...

Source: https://twitter.com/AssiaBenziane/status/729913448985993216
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
tonton christobal



Messages : 17272
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Ven 09 Fév 2018, 20:28

Lorsque sera venu le temps d'arrêter de faire du spectacle (que ce soit pour la politique, les histoires de fesses et le reste) on pourra peut être enfin travailler sérieusement sur des dossiers avérés, des infractions définies et établies...

Actuellement c'est tout et n'importe quoi, des gens mis au banc de l'humanité pour des broutilles, des personnes virées à la suite d'articles de presse ou d'une plaisanterie douteuse et "en même temps" des loubards de tout poil en liberté pour des fautes de procédure, des jugements défiant le bon sens reposant sur des textes inadaptés. En revanche on se moque des victimes qui sont dans la panade.

Au milieu de ce fatras on cause, on débat, on condamne... on gesticule à la téloche, cinéma gratuit permanent. On fait repentance pour un mot mal compris et nos inquisiteurs verrouillent la pensée.

Dans cette ambiance de cintrés où tout est déformé où le vrai est nié car on vit selon les critère de nos supposées élites on se heurte en permanence au non sens.

Cette affaire de "dénonce ton porc" est une illustration en temps réel du mode de fonctionnement actuel des médias et de ceux qui en on le contrôle.

La "fake new" devient la parole officielle... l'imposture prend maintenant une dimension inimaginable.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 521
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Ven 09 Fév 2018, 21:25

Nouvelle technique pour éliminer/discréditer un adversaire politique.
Si vous êtes d’obédience Euro-Atlantique : le sexe
Si vous êtes d'obédience Franco-Française : le fric
Le même but, ne pas avoir à argumenter, débattre.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17272
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Ven 09 Fév 2018, 22:08

Le prochain sur la liste qui prend un exocet c'est Wauquiez.

Il n'a pas intérêt à traverser la rue en dehors des clous !

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Ven 09 Fév 2018, 23:10

Il est quand même intéressant de voir comment les choses semblaient se passer "derrière la porte verte"

Pour mémoire et tout en présumant de l'innocence des différents mis en cause, on rappellera juste que c'est une ancienne porte-parole de EELV qui a lancé en novembre une plateforme pour rassembler les victimes d’un même agresseur sexuel afin de faciliter les dépôts de plaintes groupées....


Citation :
Lancement d’une plateforme pour rassembler les victimes d’un même agresseur sexuel

L’initiative lancée par l’association « Parler » vise à faciliter le dépôt de plainte groupé.

Le Monde.fr avec AFP | 02.11.2017 à 00h53

L’ancienne porte-parole d’Europe écologie-Les Verts (EELV) Sandrine Rousseau a lancé avec l’association « Parler » une adresse électronique pour rassembler les victimes de violences sexuelles d’un même agresseur. L’objectif de cette démarche est de permettre le dépôt de plainte groupé, a détaillé l’intéressée dans un communiqué transmis mercredi 1er novembre à l’Agence France-Presse (AFP).

Les victimes de « harcèlement sexuel », « d’agression sexuelle » ou de « viol » peuvent ainsi signaler leur agresseur en envoyant un courriel à l’adresse [ gestapo@ruedessaussaies ]  « Nous vous enverrons un court questionnaire à remplir et à nous retourner. Ces informations seront tenues secrètes », précise Mme Rousseau.

   « A partir de cinq signalements sur une même personne, les victimes seront informées et il leur sera proposé de se mettre en contact pour faciliter un éventuel dépôt de plainte groupé. Elles resteront libres de le faire ou pas. »

Sandrine Rousseau avait accusé publiquement en mai 2016 l’ancien député de Paris Denis Baupin de harcèlement et d’agressions sexuels. Sa plainte avait été classée sans suite en raison de la prescription.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/11/02/lancement-d-une-plateforme-pour-rassembler-les-victimes-d-un-meme-agresseur-sexuel_5208945_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17272
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Sam 10 Fév 2018, 00:23

Plainte pour viol : Darmanin bientôt expulsé de Sciences Po Lille ?

Politique. Après l'ouverture d'une enquête préliminaire à l'encontre de Gérald Darmanin, le 22 janvier dernier, un syndicat étudiant et une association étudiante de Sciences Po Lille demandent que le ministre démissionne du conseil d'administration de la célèbre école.
À l'instar de Nicolas Hulot, Gérald Darmanin est rattrapé par son passé, en témoigne l'ouverture d'une enquête pour viol à l'encontre du ministre de l'Action et des Comptes publics, le 22 janvier dernier. Et si le gouvernement se montre solidaire à son égard, les étudiants de Sciences Po Lille n'ont pas cette clémence.

Comme rapporté par 20 Minutes, l'association étudiante "Bon chic bon genre" et le syndicat Sud-Solidaires étudiants ont conjointement demandé la démission du ministre du conseil d'administration de l'école. "Comment pourrions-nous accepter que siège au conseil d’administration de Sciences Po Lille un homme qui fait l’objet d’une enquête pour viol ?", interrogent-ils. Dans le même temps, les étudiants en question soulignent le silence de l'administration de l'établissement, appelant l'école "à prendre une décision morale et cohérente en se positionnant dans ce débat".

-----------------------------

Je n'ai aucune sympathie pour Darmanin qui est un exemple d'arriviste  "tourne casaque"

A ce jour il n'est pas inculpé (encore qu'être inculpé ne signifie pas jugé coupable) seulement mis en cause dans une plainte et déja on demande sa peau.
A noter que l'affaire n'en est qu'à l'enquête préliminaire et qu'aucune information n'est ouverte.

Magnifique illustration des dérives actuelles.
Il y a la justice, la justice populaire et la justice médiatique.
Pour compléter le tableau nous avons les "assoces" avec des agités du bocal pareil on comprend comment des gens peuvent être lynchés en France en pleine rue.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Sam 10 Fév 2018, 00:33

tonton christobal a écrit:
Plainte pour viol : Darmanin bientôt expulsé de Sciences Po Lille ?

Politique. Après l'ouverture d'une enquête préliminaire à l'encontre de Gérald Darmanin, le 22 janvier dernier, un syndicat étudiant et une association étudiante de Sciences Po Lille demandent que le ministre démissionne du conseil d'administration de la célèbre école.
À l'instar de Nicolas Hulot, Gérald Darmanin est rattrapé par son passé, en témoigne l'ouverture d'une enquête pour viol à l'encontre du ministre de l'Action et des Comptes publics, le 22 janvier dernier. Et si le gouvernement se montre solidaire à son égard, les étudiants de Sciences Po Lille n'ont pas cette clémence.

Comme rapporté par 20 Minutes, l'association étudiante "Bon chic bon genre" et le syndicat Sud-Solidaires étudiants ont conjointement demandé la démission du ministre du conseil d'administration de l'école. "Comment pourrions-nous accepter que siège au conseil d’administration de Sciences Po Lille un homme qui fait l’objet d’une enquête pour viol ?", interrogent-ils. Dans le même temps, les étudiants en question soulignent le silence de l'administration de l'établissement, appelant l'école "à prendre une décision morale et cohérente en se positionnant dans ce débat".


Normal....

Damarin propose à une femme d'aller au restaurant puis dans une boite à partouzes un club libertin puis à l’hôtel ce qu'elle accepte mais il ne lui a pas fait signer avant une déclaration de consentement devant notaire... Je pense que le restaurateur, le patron de la boite et l'hôtelier ainsi que tous leurs personnels devraient eux aussi être poursuivis pour complicité de viol !

Ceci étant, la dame devait quand même être bien naïve pour penser qu'après ce club ils allaient à l'hôtel juste pour dormir....

Après on peut imaginer que Damarin se soit risqué avec cette dame, comme DSK à Lille, à des pratiques que la morale catholique réprouve....  Si il y a procès nous pouvons faire confiance aux inquisiteurs juges et aux journalistes pour savoir si ce fut le cas...


Dernière édition par a.nonymous le Sam 10 Fév 2018, 01:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Sam 10 Fév 2018, 01:01

Citation :
Affaire H : le patron de l'Ebdo a-t-il voulu régler ses comptes ? Agnès Buzyn s'interroge

Orange avec AFP, publié le vendredi 09 février 2018 à 12h40

Invitée de Franceinfo vendredi matin, la ministre de la Santé a souligné que l'hebdomadaire mettant en cause son collègue de l'Écologie avait été fondé par Thierry Mandon, un ex-ministre qui "sait exactement l'impact" que ce type de révélations peut avoir. [ https://fr.wikipedia.org/wiki/Thierry_Mandon ]

Depuis jeudi "l'affaire Ht" agite le gouvernement. Au courant de rumeurs circulant dans les rédactions sur un article publié ce vendredi 9 février Ebdo, Nicolas H a "pris les devants" jeudi 8 février en se défendant sur BFMTV contre des rumeurs "ignominieuses" de harcèlement et de violences sexuels.
Le ministre de la Transition écologique a démenti tout comportement inapproprié concernant "deux affaires qui n'en sont pas".

Matignon et l'Élysée lui ont rapidement apporté un soutien public. Vendredi 9 février, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a également défendu son collègue. "Il a donné une vraie vision de l'écologie politique, non seulement pour la France mais aussi à l'international. Il a un poids et il ne faudrait pas que cette affaire déstabilise son pouvoir politique", a-t-elle estimé sur Franceinfo. "Il est très étonnant que deux affaires sortent sur deux personnes très appréciées au sein du gouvernement. Après, tout est bon pour la déstabilisation", a-t-elle ajouté. Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérard Darmanin est en effet également visé par une plainte "pour viol".

Le journal Ebdo "n'apporte pas de faits. Il insinue, il colporte une rumeur sur des faits qui ont été classés sans suite", a-t-elle dénoncé. La ministre a également souligné que l'hebdomadaire avait "été fondé par un ancien ministre Thierry Mandon, (actuel directeur de la publication du journal) qui a quitté le gouvernement en 2012 (en 2017 en fait, après avoir été secrétaire d'État chargé de la Réforme de l'État puis de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, ndlr). Il connaît bien l'impact de ces affaires sur un ministre et un homme politique. Il l'a fait en sachant ce qu'il faisait en publiant ce type d'information."

Veut-elle dire qu'il aurait cherché à régler des comptes, l'interroge Jean-Michel Apathie ? "J'ai un doute", a reconnu Agnès Buzyn. "Thierry Mandon était un ministre du gouvernement précédent qui n'était pas extrêmement connu comme Nicolas H peut l'être et il sait exactement l'impact que cela peut avoir et je pense que là il y a un vrai choix stratégique de l'éditeur de ce journal", a-t-elle insisté.

Selon elle "le journal 'Ebdo' cherche à faire le buzz.
---/---
https://actu.orange.fr/politique/video-affaire-hulot-le-patron-de-l-ebdo-a-t-il-voulu-regler-ses-comptes-agnes-buzyn-s-interroge-magic-CNT000000XHIWc.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17272
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Sam 10 Fév 2018, 03:54

Depuis quelques années la presse et la justice ont souvent fait l'actualité... et devrait on dire les élections.

Ce n'est pas la présidence passée, la dernière campagne et les mois suivants qui infirment la constatation.
De là à envisager qu'une fois les portes ouvertes les uns et les autres se trouvent incités à régler des comptes il n'y a qu'un pas.

Dans l'affaire de l'Ebdo, l'identité de la plaignante, ce qui n'est pas le moins intéressant, semble passée sous silence.

Depuis quelques années en constatant l'instrumentalisation des institutions et la complicité bienveillante de la presse j'attends le clash, si ce n'est pas pour cette fois il suffit d'être patient.

On comprend mieux la nécessité impérieuse de faire dans l'urgence une loi "anti fake"
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Sam 10 Fév 2018, 05:06

Et le grand-père de la ''victime'' se marre au paradis
Une chanteuse, une cartomancienne, une qui fut ministre, etc... et Anne bien sûr
Ceux qui croient celà sont des méchants calomniateurs.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17272
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Sam 10 Fév 2018, 06:26

Gérard a écrit:
Et le grand-père de la ''victime'' se marre au paradis
Une chanteuse, une cartomancienne, une qui fut ministre, etc... et Anne bien sûr
Ceux qui croient celà sont des méchants calomniateurs.

Liste très incomplète ne serait ce que pour les "ministresses"... de mémoire et sans plonger dans les archives il y a des vides à combler.

J'attends avec impatience et curiosité les éventuels dépôts de plaintes des victimes éplorées d'un prédateur profitant de sa situation.
Avec la prescription ça va coincer mais on pourrait tout de même faire vendre un peu de papier...

On va rigoler dans les chaumières !


Dernière édition par tonton christobal le Sam 10 Fév 2018, 06:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Sam 10 Fév 2018, 06:30

Aucun méchant calomniateur en vue de mon point De vue. Non, ce sont des gens ordinaires qui estiment que la procédure populaire doit l'emporter sur toute procédure judiciaire. Ce qui a plutôt tendance à mettre à mal la présomption d'innocence, et qui plus est, à vouloir ignorer les résultats de jugements antérieurs.

http://www.courrier-picard.fr/89619/article/2018-02-09/harcelement-ministeriel

Bertrand Vergely : Nous avons affaire aujourd’hui à trois phénomènes nouveaux.

1) Premier phénomène nouveau : celui de la démocratie digitale. La démocratie ne s’exprime plus simplement par la parole à travers la radio, par l’image à travers la télévision. Elle s’exprime par le message à travers Internet, Twitter et Facebook. De ce fait, la caisse de résonance médiatique est démultipliée par les nouveaux outils de communication qui surajoutent de la résonance à la résonance déjà existante.

2) Deuxième phénomène nouveau : l’utilisation par le féminisme de la caisse de résonance donnée par la nouvelle communication à travers le fait de mettre sur la place publique les affaires de harcèlement et de viol que subissent un certain nombre de femmes.

La délation, la « balance » sont utilisées comme armes politiques de lutte, d’émancipation et de libération.

3) Troisième phénomène : le fait que, ce que l’on appelle le secret de l’instruction est régulièrement violé par les medias qui empiètent aujourd’hui sur le domaine de la justice en devenant un tribunal populaire spontané et permanent.

Mettons bout à bout 1) La caisse de résonance médiatique, 2) l’utilisation par le féminisme de cette caisse de résonance, 3) enfin le plaisir qu’ont les medias à jouer le rôle de tribunal populaire spontané et permanent.

On aboutit à ce à quoi nous assistons à savoir un déchaînement de l’opinion et une mise à mort sociale non pas d’un citoyen mais des grands de ce monde, les grands de ce monde étant les célébrités ou les hommes politiques. Notre monde veut la démocratie. On entend par démocratie le pouvoir donné au peuple qui est le souverain en dernière instance. Nous avons aujourd’hui la démocratie. Sauf qu’elle n’est pas ce que l’on croit. On la pense sage, bonne, vertueuse, non tyrannique, non violente, non dictatoriale. Erreur.

La démocratie n’est pas simplement la volonté générale inspirée par le souci de l’humanité envers l’humanité. Elle est aussi ce que Platon appelle le gros animal sous la forme de l’opinion publique passionnelle. On se demande aujourd’hui quoi faire quand on a affaire à des affaires comme celle concernant Nicolas Hulot : donner la parole aux victimes de harcèlement ou respecter la présomption d’innocence. Tel quel le problème est indécidable le problème étant beaucoup plus profond.

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/affaires-politico-mediatiques-quelles-boussoles-ethiques-et-philosophiques-se-fier-pour-se-forger-avis-quand-justice-pas-donne-3303562.html
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Sam 10 Fév 2018, 08:19

Citation :
Premier phénomène nouveau : celui de la démocratie digitale

OSONS dit le slogan de la mairie, mais là, Libellule, vous y allez un peu fort! Vous risquez d'être mis ... à l'index.
-=-=-=-=-

ceci dit je suis d'accord avec ce que vous écrivez dans ce message ou plutôt ce qu'écrit Bertrand Vergely philosophe et théologien.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)


Dernière édition par Gérard le Sam 10 Fév 2018, 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17272
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Sam 10 Fév 2018, 22:11

A force de mettre les doigts qui s'égarent n'importe où ils se retrouvent au trou ... non au tribunal !

A la réflexion les deux à savoir le trou et le tribunal ne sont pas incompatibles l'un étant la conséquence de l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Jeu 15 Fév 2018, 04:56

Je ne pense pas que ce soit le premier élu dans cette situation....

A ce jour fort heureusement la ville de Fontenay et le conseil départemental du Val de Marne semblent épargnés par ce genre de situation...


Citation :
Darmanin visé par une nouvelle enquête, pour abus de faiblesse

AFP, publié le mercredi 14 février 2018 à 17h14

Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, déjà visé par une enquête pour viol, fait désormais l'objet d'une enquête pour abus de faiblesse après la plainte déposée par une femme mardi à Paris, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.
---/---
Selon une source proche de l'enquête, la plaignante est une habitante de Tourcoing (Nord), ville dont Gérald Darmanin fut le maire de 2014 à 2017. "La plaignante a expliqué qu'elle occupait un logement insalubre", selon l'hebdomadaire. "Elle a demandé à être relogée et c'est à ce moment-là que Gérald Darmanin lui aurait fait des avances" à caractère sexuel au cours des années 2015 et 2016, selon les informations du journal, confirmées par une source proche du dossier.
---/---
https://actu.orange.fr/france/gerald-darmanin-vise-par-une-nouvelle-enquete-pour-abus-de-faiblesse-CNT000000YdlsB.html


Dernière édition par a.nonymous le Jeu 15 Fév 2018, 07:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3961
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Jeu 15 Fév 2018, 07:13

Après le classique ball-trap (tir au pigeons), le "balls trap" permanent (piège à c.......)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Sam 17 Fév 2018, 04:17

tonton christobal a écrit:
Comme rapporté par 20 Minutes, l'association étudiante "Bon chic bon genre" et le syndicat Sud-Solidaires étudiants ont conjointement demandé la démission du ministre du conseil d'administration de l'école. "Comment pourrions-nous accepter que siège au conseil d’administration de Sciences Po Lille un homme qui fait l’objet d’une enquête pour viol ?", interrogent-ils.


Pour le coup Darmanin va-t-il avoir droit à des excuses de ce syndicat et de cette assos qui appelaient à l'hallali dans le cadre de cette affaire ?


Citation :
L’enquête pour viol visant Gérald Darmanin classée sans suite

LE MONDE | 16.02.2018 à 16h43 • Mis à jour le 16.02.2018 à 16h58

Gérald Darmanin, le 14 février 2018.
Le parquet de Paris a de nouveau classé sans suite, vendredi 16 février, l’enquête préliminaire sur une accusation de viol visant le ministre des comptes publics, Gérald Darmanin.

Cette enquête, classée sans suite en juillet 2017, avait été rouverte fin janvier après un nouveau dépôt de plainte de Sophie Spatz, née Olga Patterson, qui accuse M. Darmanin de l’avoir violée en 2009 alors qu’elle sollicitait de l’aide dans une affaire judiciaire.

Le 25 janvier, cette femme de 46 ans avait été entendue plus de huit heures par la police judiciaire. Elle avait évoqué sa rencontre avec M. Darmanin et un « service » (l’intervention dans un dossier judiciaire la concernant) qu’il aurait promis de lui rendre, en tant qu’élu de la République.

Elle avait affirmé aux enquêteurs – comme elle l’a relaté à plusieurs reprises au Monde – qu’il lui aurait dit, la main posée sur la sienne : « Il va falloir m’aider vous aussi. » Après un rendez-vous dans un bureau, il y aurait eu un dîner, un détour par un club privé, une nuit à l’hôtel. L’avocate de Mme Spatz fondait son raisonnement sur le principe d’une relation sexuelle dont le consentement aurait été acquis « par surprise », l’une des quatre circonstances retenues en droit pour qualifier une pénétration sexuelle de viol.

Mais, après enquête, le parquet de Paris a finalement expliqué, vendredi après-midi que « les actes d’enquête réalisés n’ont pas permis d’établir l’absence de consentement de la plaignante et n’ont pas caractérisé davantage l’existence d’une contrainte, d’une menace, d’une surprise ou d’une quelconque violence à son endroit. »
---/---
Comme dans toutes les affaires d’agression sexuelle ou de viol, l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet est automatique. Dans le cadre d’un viol présumé, elle est confiée à la police judiciaire. Au terme de cette première enquête, le parquet a trois options : décider d’ouvrir une information judiciaire si les investigations s’avèrent complexes, citer les auteurs présumés devant le tribunal si les faits sont simples et établis. Ou classer, si l’infraction n’est pas établie ou les faits prescrits.
http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2018/02/16/l-enquete-pour-viol-visant-gerald-darmanin-classee-sans-suite_5258129_1653578.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17272
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Sam 17 Fév 2018, 04:21

Le guignol médiatique continue... logique !

En revanche je suis toujours heureux de voir ceux qui ont utilisé les médias et la justice pour éliminer leurs adversaires en être à leur tour victimes.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Mer 07 Mar 2018, 12:27

La plainte ayant été classée sans suite, "rumeur" me paraitrait plus approprié que "soupçons"...


Citation :
Soupçons de viol et harcèlement sexuel: Hulot a déposé plainte en diffamation contre Ebdo

FP, publié le mardi 06 mars 2018 à 18h29

Nicolas Hulot a déposé sa plainte en diffamation contre le magazine Ebdo qui avait relayé des soupçons de viol et de harcèlement sexuel visant le ministre de la Transition écologique, a-t-on appris mardi de sources proches du dossier.

Cette plainte avec constitution de partie civile a été déposée vendredi et vise le magazine et les auteurs de l'article, les journalistes Anne Jouan et Laurent Valdiguié, selon l'une des sources.

Dans un article du 9 février, qui a suscité la polémique, Ebdo avait fait état d'une plainte pour viol contre l'ex-animateur, déposée en 2008 en Bretagne et classée sans suite, et d'une rumeur de harcèlement sexuel à l'encontre d'une ancienne collaboratrice de l'ex-Fondation Hulot.

Le ministre avait devancé la publication de l'article, démentant le 8 février sur BFMTV tout comportement inapproprié et dénonçant des rumeurs "ignominieuses". Quelques jours plus tard, il avait indiqué, par l'intermédiaire de ses avocats Jacqueline Laffont et Alain Jakubowicz, qu'il comptait porter plainte contre Ebdo.

Il avait en revanche reconnu l'existence de la plainte pour viol déposée en 2008 par la petite-fille d'un homme politique célèbre concernant des allégations remontant à 1997. L'auteure de cette plainte n'était pas identifiée dans Ebdo, mais il s'agit de Pascale Mitterrand, petite-fille de l'ancien président et fille de Gilbert, qui avait dénoncé le lendemain, par l'intermédiaire de son avocat, une "tempête médiatique".

Dans une lettre adressée le 30 octobre 2008 à Nicolas Hulot, dont l'AFP a obtenu copie, le procureur de Saint-Malo indiquait que les faits dénoncés par Pascale Mitterrand, "qui en tout état de cause n'apparaissent pas établis, font l'objet ce jour d'un classement sans suite en raison de la prescription intervenue".

Quant à l'ancienne collaboratrice de la Fondation Hulot, cette dernière a elle-même démenti "toutes les rumeurs" la concernant.

Critiqué pour son enquête, en particulier par un abondant courrier de ses lecteurs, Ebdo avait défendu la semaine suivante son choix de la publier.
https://actu.orange.fr/politique/soupcons-de-viol-et-harcelement-sexuel-hulot-a-depose-plainte-en-diffamation-contre-ebdo-CNT000000ZpkIU.html
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Mer 07 Mar 2018, 16:21

Bénéficie-t-il comme les élus de la majorité fontenaysienne de la protection juridique fonctionnelle?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17272
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Mer 07 Mar 2018, 18:41

Le classement "sans suite" n'efface pas l'infraction si elle est commise.
Le classement sans suite peut aussi découler du fait que l'infraction n'est pas établie et ce pour des raisons multiples ce qui conduiraient à une procédure inutile.

Le "classement sans suite" est une décision juridique généralement prise par le parquet  indiquant que l'affaire ne ferait pas l'objet d'une suite... pour des raisons variables comme prescription, désistement de la victime, retrait de plainte, préjudice faible... ou plainte visant une infraction non établie par manque des éléments constitutifs.

J'ai connu une victime mineure de coups et blessures volontaires dont la plainte a été classée sans suite pour éviter des "troubles ultérieurs" .
Pour faire bref l'auteur des coups aurait pu se venger s'il faisait l'objet d'un procès et ainsi troubler "l'ordre public".
En revanche la décision juridique a fait l'objet de critiques pour ce qui concerne le fonctionnement de la justice par la famille du plaignant.

Il y a au contraire des plaignants qui déposent des plaintes avec constitution de partie civile au pénal pour "pourrir la vie" de leur adversaire ou pour bloquer une procédure civile coûteuse, cas fréquent dans les dossiers  de contentieux financiers.
En terme de métier cela s'appelle : partie civile de mauvaise foi. (PCMF) En général arriver à établir ce genre de procédé est un régal pour l'officier de police judiciaire saisi de l'exécution de la commission rogatoire.

Pour rebondir sur l'intervention de Gérard, une affaire classée sans suite par le parquet peut être reprise en déposant une plainte avec constitution de partie civile ce qui implique qu'un juge d'instruction soit saisi, l'ouverture d'une commission rogatoire le tout au frais du plaignant... ou de l'organisme qui le finance dans le cas d'une protection juridique fonctionnelle.

Le cours de procédure pénale est fini pour aujourd'hui.
Toute demande de précision ou ouvertue d'un débat superfétatoire entraînerait une note d'honoraires de ma part.

Je me rembourse comme je peux du pognon que me pique macron dont les députés jugent que je peux payer... bien que je ne sois pas du même avis est il nécessaire de le préciser.

Je fais des "économies préventives" tant je suis inquiet des dégâts à venir durant les  4 ans qui restent.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Mer 07 Mar 2018, 22:21

tonton christobal a écrit:
---/---
Le "classement sans suite" est une décision juridique généralement prise par le parquet  indiquant que l'affaire ne ferait pas l'objet d'une suite... pour des raisons variables comme prescription, désistement de la victime, retrait de plainte, préjudice faible... ou plainte visant une infraction non établie par manque des éléments constitutifs.
---/---

Selon ce qui a été écrit dans la presse cette affaire a été classé dans suite parce que la plaignante a  intentionnellement attendu que le délai de prescription soit passé pour porter plainte... De ce fait il n'y a pas eu enquête et il n'y a donc aucune certitude sur ce qui se serait passé entre les deux protagonistes....

"Selon ce communiqué, "une jeune femme a effectivement déposé plainte, le 11 juillet 2008, à l'encontre de Nicolas H en dénonçant un fait de viol commis, selon elle, onze ans auparavant, alors qu'elle était déjà majeure". La plainte a été classée "sans suite", les faits étant "prescrits", précise la procureure."
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17272
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Mer 07 Mar 2018, 22:33

S'il y a classement sans suite il n'y a pas enquête c'est évident.

Pour ce qui concerne une enquête sur un viol 11 ans après les fats... il y a des chances que pour retrouver des traces, indices et preuves l'affaire soit compliqué sauf si telle la célèbre Monica la victime  garde la "robe" incriminante en la conservant de manière à protéger les traces éventuellles.

Phase suivante on passe le dossier à Hercule Poirot.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Mer 07 Mar 2018, 23:40

Finalement personne ne conteste le fait que Hulot à commis un péché de chair. Il a sauté la dame, ah le vilain

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17272
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Sexisme en politique   Mer 07 Mar 2018, 23:45

Gérard a écrit:
Finalement personne ne conteste le fait que Hulot à commis un péché de chair. Il a sauté la dame, ah le vilain

et la gentille dame a mis 10 ans pour s'en rendre compte... pour ma part je ne conteste ni confirme ce qu'a fait (ou n'a pas fait ) la chouette... je n'étais pas présent !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sexisme en politique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sexisme en politique
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Le Politique selon Platon
» Fils de politique méritocratie
» Approche socio-politique de l'Asie musulman
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo
» Plus d'infrastructures pour les SDF/ Réquisition des logements vides/Réelle politique d'insection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: