Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14692
Date d'inscription : 30/05/2011

Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur Empty
MessageSujet: Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur   Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur EmptySam 14 Mai 2016, 16:29

"Les quatre hommes âgés de 28 à 36 ans ont comparu pour — en fonction des prévenus — escroquerie, banqueroute, pratique commerciale trompeuse et abus de biens sociaux. Ils ont arnaqué 400 personnes dans toute la France, entre 2008 et 2013, en vendant des pompes à chaleur, des ballons solaires et des panneaux photovoltaïques via leurs sociétés basées à Alfortville et Fontenay-sous-Bois. "

"à la surprise générale, alors que le parquet n’avait requis que des peines allant de six mois à un an ferme, le tribunal a condamné les deux principaux escrocs à quatre ans de ferme avec mandat de dépôt. Les deux autres, qui s’occupaient surtout de la commercialisation, ont écopé de deux ans de prison."

Mais aussi:

"Un dimanche, quelques personnes qui ne parlaient pas Français sont arrivées pour poser le matériel. On les a renvoyés. Ils sont revenus le lendemain."


http://94.citoyens.com/2016/les-arnaques-de-la-pompe-a-chaleur-temoignent-a-la-barre,27-01-2016.html a écrit:
27/01/2016
Réagir Par F.DePaola
Les arnaqués de la pompe à chaleur témoignent à la barre

Quelques 400 clients qui estiment s’être faits arnaqués en achetant, qui un ballon d’eau chaude, qui un panneau solaire ou une pompe à chaleur…  contre quatre entrepreneurs soupçonnés de les avoir sciemment dupés. Le TGI de Créteil examine l’affaire depuis lundi et indiquera ce mercredi la date à laquelle seront prononcées les peines de cette affaire complexe.

De 2008 à 2013, les quatre prévenus sont accusés d’avoir monté des sociétés basées en Val-de-Marne pour installer des équipements énergétiques chez des particuliers, après un démarchage parfois qualifié d’agressif. Accusés entre autres d’escroquerie, d’écritures et d’usages de faux, d’abus de biens ou encore de pratique commerciale trompeuse, les prévenus ont agi à Vitry-sur-Seine, Alfortville, Fontenay-sous-Bois,  Saint-Mandé, et dans d’autres villes de France, empochant au passage plusieurs millions d’euros. C’est la cellule Tracfin qui a remonté le réseau après de nombreuses plaintes de clients dans le département.

Il y a Gilles, Philippe, Emmanuel et Françoise, Léa ou encore Nathalie. Venus de Loire-et-Cher, d’Indre-et-Loire, du Val-de-Marne et d’ailleurs, tous attendent l’audience depuis plusieurs mois ou plusieurs années. « J’ai reçu le prévenu, Olivier, enfin… Gary, après un démarchage par téléphone » , explique au président Fabrice. « Une visite pour un bilan thermique que j’ai trouvée très peu poussée. » Quelques dizaines de minutes plus tard, Fabrice commande l’installation d’une pompe à chaleur et d’un ballon d’eau chaude thermo-dynamique. « Un jour, j’ai vu des poseurs débarquer, alors que j’attendais une seconde visite. Le matériel a bien fonctionné pendant un an et demi » , poursuit Fabrice. « Puis, lorsque le ballon d’eau chaude a grillé, j’ai fait constater les dégâts par un huissier de justice, lassé par l’attente interminable – et facturée – du service après-vente de l’entreprise. » Fabrice se rapproche alors d’une association de consommateurs qui interpelle l’entreprise. « Ils ont envoyé une équipe pour réparer le matériel, en vain. Ils m’ont promis de revenir avec une autre pièce. Je n’ai plus eu de nouvelles depuis. » Pour compenser son préjudice et les frais de justice engagés, Fabrice réclame plus de 16 000 euros aux quatre prévenus. Gary, qui démarchait en utilisant une identité fictive sous le nom d’Olivier, se défend. « Fabrice rencontre des problèmes techniques liés à l’installation du matériel. Il ne m’en a jamais informé et de toutes façons, l’installation et le service après-vente ne sont pas de mon ressort. »

Emmanuel et Françoise réclament pour leur part plus de 70 000 euros de dommages et intérêts. Avec leurs 10 panneaux photovoltaïques sur leur toit, le couple espérait réaliser beaucoup d’économie. « Mais dès la mise en route de l’équipement, l’onduleur a grillé : il ne supportait pas la charge énergétique » , fulmine le couple. « La charpente du toit était déjà vétuste, mais aucune inspection n’a été faite pour vérifier si le toit supporterait le poids des panneaux. Un dimanche, quelques personnes qui ne parlaient pas Français sont arrivées pour poser le matériel. On les a renvoyés. Ils sont revenus le lendemain. On a refusé le procès-verbal de fin des travaux, et quelques jours après, le commercial qui nous a démarchés s’est présenté à notre domicile, accompagné d’un grand costaud, pour nous inciter, pour ne pas dire forcer, à signer. » David, qui se rappelle très bien avoir démarché ce couple – ce qui n’est pas le cas pour les 397 parties civiles – , se défend. « Je ne suis pas installateur, je suis commercial. Ils avaient mon numéro, ils n’ont jamais essayé de me joindre. Je ne peux pas croire que l’onduleur n’était pas assez puissant, ou alors c’est un défaut de fabrication. » Pendant tout l’après-midi du deuxième jour d’audience, les clients lésés se sont succédés, racontant la façon – parfois agressive – dont ils ont été démarchés, avant d’être séduits par les discours de commerciaux dont nombreux n’ont pas été mis en examen.

En ouverture des débats, les avocats de la défense avaient demandé la nullité pour plusieurs procédures de l’affaire. « Le risque pour mon client est très grand, il pourrait payer entre 3 et 4 millions d’euros de dommages et intérêts. On ne peut pas se permettre d’être imprécis« , plaidait l’avocat de Gary. « On constate que pour les 397 parties civiles, il existe une liste stéréotypée de la façon dont les clients se seraient faits lésés. Mais, en plongeant dans le dossier, on se rend compte que les plaintes sont de différents ordres : matériel non-conforme à la commande, défaut de fabrication ou de fonctionnement, service après-vente absent…  (…) Ce formulaire envoyé aux clients est une réquisition : il oblige presque les clients à constituer un dossier, sans tenir compte de la présomption d’innocence, en ne laissant pas la possibilité de répondre positivement aux questions qu’il pose. »

S’affrontant sur le terrain du droit, les avocats de la défense et la dizaine d’avocats des parties civiles ne partagent évidemment pas la même lecture du dossier. »Avec 397 clients lésés au minimum, il était impossible de faire du cas par cas« , lui répond un avocat des parties civiles . « Toutes les demandes de la défense auraient pu être faites il y a plus d’un an« , a répondu l’un des avocats, qui représente 8 parties civiles.

La fin du procès est attendue pour ce mercredi après-midi. « Etant donné l’ampleur de l’affaire, le jugement sera de toute façon mis en délibéré« , a prévenu le président de la 9e chambre correctionnelle. La date de rendu des décisions devrait en revanche être annoncée aujourd’hui.
Source: http://94.citoyens.com/2016/les-arnaques-de-la-pompe-a-chaleur-temoignent-a-la-barre,27-01-2016.html



http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/tribunal-de-creteil-jusqu-a-quatre-ans-ferme-pour-les-escrocs-aux-pompes-a-chaleur-12-05-2016-5790105.php a écrit:
Tribunal de Créteil : jusqu’à quatre ans ferme pour les escrocs aux pompes à chaleur
Denis Courtine | 12 Mai 2016, 19h32 | MAJ : 12 Mai 2016, 19h32

Sueurs froides ce jeudi au tribunal de Créteil pour les escrocs aux pompes à chaleur. Alors que le président s’apprêtait à énoncer la peine, quatre policiers ont fendu le groupe d’une vingtaine de victimes au fond de la salle pour se placer aux côtés des deux prévenus qui s’étaient déplacés.

Et pour cause : à la surprise générale, alors que le parquet n’avait requis que des peines allant de six mois à un an ferme, le tribunal a condamné les deux principaux escrocs à quatre ans de ferme avec mandat de dépôt. Les deux autres, qui s’occupaient surtout de la commercialisation, ont écopé de deux ans de prison.

Les quatre hommes âgés de 28 à 36 ans ont comparu pour — en fonction des prévenus — escroquerie, banqueroute, pratique commerciale trompeuse et abus de biens sociaux. Ils ont arnaqué 400 personnes dans toute la France, entre 2008 et 2013, en vendant des pompes à chaleur, des ballons solaires et des panneaux photovoltaïques via leurs sociétés basées à Alfortville et Fontenay-sous-Bois. En quoi consistait l’arnaque ? Soit la vente de matériel qui ne correspondait pas au contrat (comme une pompe de 200 watts installée à la place d’une 400 watts), soit une facturation excessive, soit un service après-vente inexistant.

C’est la mésaventure survenue à Sandrine et Jean-Pierre, un couple de la Marne. « Nous avions été démarchés à domicile. Le vendeur a évalué notre chauffage et nous a proposé six pompes à chaleur et un transformateur ». Pour payer la facture de 20 500 €, le commercial propose au couple de contracter un prêt auprès d’un organisme qu’il connaît bien. « On a dit oui. On devait payer au départ 212 € par mois et passer très vite à 90 €. Sauf qu’on est toujours resté à 212 € ».

Les ennuis s’accumulent quand deux pompes tombent en panne et que le service après-vente est injoignable. « On a dû acheter des radiateurs et payer un crédit plus élevé que prévu. On s’est fait avoir comme des bleus », peste Sandrine. Et jusqu’au bout. Malgré la condamnation, les 20 000 € de dommages et intérêts ne seront jamais payés par les condamnés. « Le tribunal vient de nous dire que nous ne toucherons que 3 000 € car ils sont insolvables ».
Source: http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/tribunal-de-creteil-jusqu-a-quatre-ans-ferme-pour-les-escrocs-aux-pompes-a-chaleur-12-05-2016-5790105.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur Empty
MessageSujet: Re: Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur   Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur EmptySam 14 Mai 2016, 16:42

Mince alors ! je croyais que l'écologie industrielle devait relancer l'économie...

On m'aurait menti ? entre le matos qui vient de l'étranger et les arsouilles qui truandent les gogos angéliques le plein est fait.

Au total des gogos piégés on peut ajouter les naïfs électeurs de flanbi ainsi que ceux qui ont continué dans la même voie et ont élu des gens dont on découvre la nocivité en ce moment.

L'imposture générale est au pouvoir !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14692
Date d'inscription : 30/05/2011

Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur Empty
MessageSujet: Re: Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur   Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur EmptySam 14 Mai 2016, 17:49

tonton christobal a écrit:
Mince alors ! je croyais que l'écologie industrielle devait relancer l'économie...


En y réfléchissant bien quel pourrait être le point commun entre le scandale Volkswagen - http://www.plateaufontenay.net/t1854-economies-d-energie-en-trompe-l-oeil-auto-fictions -, le scandale des Temps durables à Limeil - http://www.plateaufontenay.net/t2672-transition-energetique-ecoquartier-des-temps-durables-a-limeil-centrale-biomasse -, et cette escroquerie à la transition énergétique des particuliers ?

N'aurait-on pas d'un coté un lobby d'enfumateurs faisant pression sur les politiques et de l'autre des industriels ou des consommateurs qui essaient de  suivre quitte à tromper le client ou à se faire arnaquer ?

Si il est facile pour les ingénieurs de salon de fixer des objectifs en terme de sortie de nucléaire, d'énergies renouvelables, d'émission de particules, ... la mise en œuvre à un niveau industriel de ces objectifs ne semble pas aussi évidente....

Cela doit bien évidemment nous inciter à faire preuve de sens critique et à ne pas tout prendre pour argent comptant...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur Empty
MessageSujet: Re: Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur   Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur EmptySam 14 Mai 2016, 18:06

a.nonymous a écrit:



En y réfléchissant bien quel pourrait être le point commun entre le scandale Volkswagen - http://www.plateaufontenay.net/t1854-economies-d-energie-en-trompe-l-oeil-auto-fictions -, le scandale des Temps durables à Limeil - http://www.plateaufontenay.net/t2672-transition-energetique-ecoquartier-des-temps-durables-a-limeil-centrale-biomasse -, et cette escroquerie à la transition énergétique des particuliers ?

N'aurait-on pas d'un coté un lobby d'enfumateurs faisant pression sur les politiques et de l'autre des industriels ou des consommateurs qui essaient de  suivre quitte à tromper le client ou à se faire arnaquer ?

Si il est facile pour les ingénieurs de salon de fixer des objectifs en terme de sortie de nucléaire, d'énergies renouvelables, d'émission de particules, ... la mise en œuvre à un niveau industriel de ces objectifs ne semble pas aussi évidente....

Cela doit bien évidemment nous inciter à faire preuve de sens critique et à ne pas tout prendre pour argent comptant...



conclusion : l'imposture est aux manettes... et l'escroquerie perdure.

Exemple emblématique : Pour ce qui concerne le "voiture du peuple" j'ai la vague impression que ceux qui se réjouissaient de voir la marque teutonne se faire prendre par la patrouille et la clouaient au pilori de l'écologie... en attendant un naufrage éventuel sont maintenant un peu moins flambards.

Je remarque d'ailleurs que l'on évoque beaucoup moins les tests de pollution depuis quelques semaines... de là à y voir des liens de cause à effet ou des noyades collectives potentielles... on ne remue plus la boue car il y a des éclaboussures... je ne suis pas loin d'envisager cette issue.
http://www.lesechos.fr/industrie-services/automobile/021931622233-les-salaries-de-volkswagen-vont-recevoir-3950-euros-de-prime-pour-2015-1221991.php#xtor=RSS37
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur Empty
MessageSujet: Re: Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur   Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur EmptySam 14 Mai 2016, 18:31

On n'en parle moins? Ah bon!

http://m.sciencesetavenir.fr/article/20160512.OBS0339/les-villes-du-monde-baignent-dans-un-air-vicie.html

Plus de 80% des urbains respirent un air pollué nocif pour leur santé, affirme un rapport de l’OMS qui pousse les dirigeants des villes à agir.
IMPACT. Petit à petit, les villes du monde entier se dotent d’instruments de mesures de la qualité de l’air. Aujourd’hui, à part en Afrique où les données sont encore éparses, la plupart des grandes agglomérations connaissent les teneurs en gaz polluants et en particules fines d’une taille inférieure à 10 microns (PM10) que subissent les habitants. Depuis le début des années 2000, l’OMS compile ces données pour évaluer l’impact sanitaire de la pollution atmosphérique et les coûts qu’elle génère. Ses archives capitalisent les mesures de 3000 villes dans 103 pays, soit le double de ce qui était disponible en 2010, date de son dernier rapport. Sur les régions où les mesures permettent de cerner une évolution (soit 795 villes dans 67 pays), les conclusions de l’OMS sont plutôt pessimistes : les niveaux de pollution des villes ont augmenté de 8% entre 2008 et 2013.

Si 80% des urbains respirent un air qui excède la teneur sanitaire de l’OMS de 20 microgrammes par m3 d’air (µg/m3) en moyenne annuelle, les situations sont très disparates. 98% des habitants des villes de plus de 100 000 habitants des pays à bas et moyens revenus respirent un air vicié. Ce n’est le cas "que" de 56% des citadins des villes des pays riches. L’Asie du Sud-est et le Moyen Orient battent tous les records mondiaux avec des teneurs qui excèdent parfois de dix fois les normes de santé OMS.

Les mauvais élèves connaissent des situations très diverses. Des cités développées comme celles des Emirats Arabes Unis et d’Arabie Saoudite voisinent avec les mégapoles très pauvres d’Inde, tandis que les agglomérations chinoises traversent une situation intermédiaire.

Des politiques publiques efficaces existent

MORTALITÉ. L’OMS appelle donc les villes à agir. D’abord parce que la pollution atmosphérique a des conséquences sanitaires dramatiques. En s’insinuant dans les poumons, les PM10 provoquent des cancers du poumon, des maladies chroniques pulmonaires (asthme, bronchite chronique), mais aussi une augmentation des maladies cardiaques et des infarctus. 3 millions de personnes meurent prématurément tous les ans du fait de la pollution de l’air. Ces pathologies frappent principalement les populations les plus vulnérables, soit les plus jeunes, les plus vieux et les plus pauvres, rappelle l’OMS. Réduire la pollution en PM10 de 70 à 20µg/m3, permet de diminuer de 15% la mortalité induite par la mauvaise qualité de l’air.

La deuxième raison, c’est que les solutions sont principalement collectives et peu individuelles. Les investissements publics doivent privilégier les transports en commun plutôt que l’automobile, investir dans une production d’énergie propre, favoriser un meilleur système de gestion des déchets. Ces mesures sont déjà en œuvre dans la plupart des pays riches. En Amérique du Nord et en Europe, la qualité de l’air s’est améliorée de 5% entre 2008 et 2013 dans plus de la moitié des villes. Un tiers des villes des pays en voie de développement enregistrent également des progrès. Pour l’OMS, les systèmes de mesure de la qualité de l’air constituent un réel progrès puisqu’ils permettent de définir un «niveau zéro » à partir duquel les autorités pourront enregistrer les progrès dans la reconquête de la qualité de l’air.

Bataille juridique au sein de l’Union européenne
En mars dernier, le Parlement européen avalisait le nouveau règlement sur les méthodes d’évaluation des émissions des véhicules neufs non plus sur banc d’essai mais en conditions réelles d’utilisation. Ce changement de méthode a été assorti d’un assouplissement des normes Euro 6 instaurant un plafond d’émissions de 80 milligrammes d’oxydes d’azote par km (NOx/km) pour tout véhicule neuf. Un écart de 110% est toléré jusqu’en 2020, échéance à laquelle il sera ramené à 50%. Le gouvernement français s’est déclaré opposé à cette mesure. Or, cette décision ne passe pas non plus auprès des maires des grandes villes. Ceux-ci notent en effet que la commission assouplit les règles envers les constructeurs, tout en attaquant devant la Cour européenne de justice les Etats ne respectant pas les normes de pollution de l’air. La maire de Paris, Anne Hidalgo, y voit une contradiction majeure et vient donc d’annoncer que 20 grandes villes européennes allaient lancer un recours devant la Cour de justice européenne. Ces édiles invitent par ailleurs les 25 millions de personnes vivant dans ces 20 agglomérations à se joindre à la procédure via le site de recours collectif.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur Empty
MessageSujet: Re: Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur   Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur EmptySam 14 Mai 2016, 19:36

si Hidalgo s'en occupe nous sommes sauvés...

espérons que le porte parapluie ne sera pas en grève.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 72
Localisation : Fontenay sous Bois

Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur Empty
MessageSujet: Re: Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur   Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur EmptySam 14 Mai 2016, 19:56

Il ne faut pas s' étonner qu' il y ai des escrocs dans les énergies renouvelables. En effet on fait une telle publicité pour ce type d' énergie que l' on trouve toujours des gogos pour se laisser avoir et des escrocs pour en profiter.
Nous en trouverons d' autres dans le bio comme on en trouve pour tout produit faisant le buzz et on en trouve aussi en politique. Par exemple :
Citation :
Bataille juridique au sein de l’Union européenne
En mars dernier, le Parlement européen avalisait le nouveau règlement sur les méthodes d’évaluation des émissions des véhicules neufs non plus sur banc d’essai mais en conditions réelles d’utilisation. Ce changement de méthode a été assorti d’un assouplissement des normes Euro 6 instaurant un plafond d’émissions de 80 milligrammes d’oxydes d’azote par km (NOx/km) pour tout véhicule neuf. Un écart de 110% est toléré jusqu’en 2020, échéance à laquelle il sera ramené à 50%. Le gouvernement français s’est déclaré opposé à cette mesure. Or, cette décision ne passe pas non plus auprès des maires des grandes villes. Ceux-ci notent en effet que la commission assouplit les règles envers les constructeurs, tout en attaquant devant la Cour européenne de justice les Etats ne respectant pas les normes de pollution de l’air. La maire de Paris, Anne Hidalgo, y voit une contradiction majeure et vient donc d’annoncer que 20 grandes villes européennes allaient lancer un recours devant la Cour de justice européenne. Ces édiles invitent par ailleurs les 25 millions de personnes vivant dans ces 20 agglomérations à se joindre à la procédure via le site de recours collectif.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14692
Date d'inscription : 30/05/2011

Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur Empty
MessageSujet: Re: Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur   Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur EmptyLun 16 Mai 2016, 17:03

tonton christobal a écrit:
Mince alors ! je croyais que l'écologie industrielle devait relancer l'économie...

On m'aurait menti ? entre le matos qui vient de l'étranger et les arsouilles qui truandent les gogos angéliques le plein est fait.


Ca semble en effet mal parti pour les industriels occidentaux qui doivent faire face dans de nombreux domaines à une concurrence chinoise payant ses salariés une misère et ne s'embarrassant guère de propriété intellectuelle ou de préoccupations environnementales...

On voit par exemple ce que donne dans l'éclairage la transition de l'incandescence à la LED....


"Pour Philips, Osram et General Electric, les trois poids lourds qui ont dominé le secteur pendant près de cent ans, tout bascule. Avec les LED, les ampoules deviennent des produits électroniques qui nécessitent d’autres compétences, d’autres processus que ceux qui ont fait la force des fabricants traditionnels. Comme ses grands rivaux, Philips est donc engagé depuis quelques années dans une intense bataille pour tenir le choc, face avant tout aux nouveaux venus chinois.
---/---
Depuis 2008, le groupe néerlandais a fermé ou vendu plus de la moitié de ses usines d’ampoules."



http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/05/16/philips-lance-l-entree-en-bourse-de-son-eclairage_4920394_3234.html a écrit:
Philips lance l’entrée en Bourse de son éclairage

LE MONDE ECONOMIE | 16.05.2016 à 16h49 | Par Denis Cosnard

Frans Van Houten a une drôle de façon de fêter les anniversaires. Cent vingt-cinq ans presque jour pour jour après la création de Philips, son patron a donné, lundi 16 mai, le coup d’envoi de l’éclatement du groupe néerlandais. Les activités historiques d’éclairage, qui assurent encore 30 % du chiffre d’affaires, vont être introduites en Bourse dès le 27 mai, a-t-il annoncé.

Philips compte mettre en vente de 25 % à 29 % du capital de sa filiale spécialisée. Le groupe espère lever ainsi entre 694 et 970 millions d’euros, ce qui valoriserait la branche éclairage entre 2,8 et 3,4 milliards d’euros. A ce stade, il s’agit de la plus importante entrée en Bourse engagée cette année en Europe.

Ce n’est qu’une première étape. Une fois l’introduction à la Bourse d’Amsterdam menée à bien, l’idée de M. Van Houten est bien de se délester en quelques années de toutes les actions de son ex-filiale.



Un cousin de Karl Marx

Philips rompt ainsi avec une histoire entamée le 15 mai 1891. Ce jour-là, une nouvelle entreprise voit le jour à Eindhoven, une petite ville du sud des Pays-Bas. Une fabrique d’ampoules incandescentes comme il s’en crée de plus en plus en cette période d’effervescence autour de l’électricité, une nouvelle énergie pleine de promesses. A la manœuvre, Gerard Philips, un jeune ingénieur qui a travaillé à Londres chez un des principaux fabricants de matériel électrique de l’époque et veut lancer sa propre affaire. Il a convaincu son père Frederik, un cousin de Karl Marx, d’apporter les fonds.

Les débuts de la compagnie Philips & Co sont laborieux. Face à une rude concurrence, la société accumule les pertes, au point qu’au bout de trois ans, Gerard Philips et son père, découragés, mettent l’affaire en vente. Faute d’offre suffisante, ils décident néanmoins de garder l’entreprise, et de redresser eux-mêmes les comptes.

Le succès sera assez vite au rendez-vous, et Philips deviendra au fil des décennies un colosse de l’industrie européenne. Avec à son catalogue toute une gamme d’ampoules, mais aussi des téléviseurs, des radios, des rasoirs électriques, des disques (Piaf, Brassens, Gainsbourg, etc.), des DVD, du matériel médical, des fers à repasser, etc.

Ce n’est qu’au bout de plus d’un siècle que la question de la vente de l’éclairage se pose de nouveau. En cause, la fin annoncée des ampoules classiques et l’arrivée de nouveaux produits, surtout les LED, des diodes électroluminescentes. « Cette technologie ruine le modèle de revenus historique des géants de l’ampoule, fondé sur un renouvellement fréquent », souligne un rapport sur le marché de l’éclairage publié début mai par Xerfi.

Pour Philips, Osram et General Electric, les trois poids lourds qui ont dominé le secteur pendant près de cent ans, tout bascule. Avec les LED, les ampoules deviennent des produits électroniques qui nécessitent d’autres compétences, d’autres processus que ceux qui ont fait la force des fabricants traditionnels. Comme ses grands rivaux, Philips est donc engagé depuis quelques années dans une intense bataille pour tenir le choc, face avant tout aux nouveaux venus chinois.



Guerre des prix

Depuis 2008, le groupe néerlandais a fermé ou vendu plus de la moitié de ses usines d’ampoules. Il compte bien continuer à réduire la voilure afin de comprimer ses coûts, tout en essayant de capter la croissance du marché des LED grâce à la puissance de sa marque.

Mais pour être mieux valorisé auprès des investisseurs, M. Van Houten a jugé plus sage de recentrer le groupe sur la santé, un marché porteur et moins soumis à une guerre des prix permanente. Après avoir cherché en vain un fonds d’investissement ou un industriel prêt à racheter son éclairage, le PDG s’est récemment replié sur une introduction en Bourse, un processus plus long et aléatoire.

Déjà allégé depuis longtemps d’une grande partie de ses diversifications, Philips devrait donc, à terme, vendre essentiellement des échographes, des scanners, des IRM, mais aussi tout ce que la direction appelle des produits de « bien-être », des rasoirs aux brosses à dents électriques en passant par les sèche-cheveux, les aspirateurs et les machines à café.

Denis Cosnard
Journaliste au Monde
Source: http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/05/16/philips-lance-l-entree-en-bourse-de-son-eclairage_4920394_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur Empty
MessageSujet: Re: Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur   Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Transition énergétique - Prison ferme pour les escrocs à la pompe à chaleur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle culotte pour popolini Ultra Fit ?
» Epigénétique - Epigénome .
» Vos playlists pour une soirée réussie!
» Courgettes Farcies (Diététique)
» Crokpot ou mijoteuse pour savon liquide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: