Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 La tromperie turque perdure ! et nous sommes dupes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 13863
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: La tromperie turque perdure ! et nous sommes dupes...   Dim 15 Mai 2016, 07:24

Mieux vaut être musulman en Occident que chrétien en terre d’islam. La plupart du temps, le second est condamné à la valise ou au cercueil, à moins qu’il n’ait déjà été égorgé. Le premier, lui, peut devenir maire, comme Sadiq Khan.

Ouverture d’esprit d’un côté de la Méditerranée, horreur au-delà, où les minorités chrétiennes sont outragées. Que les professionnels de l’autoflagellation me pardonnent, mais n’est-ce pas là le signe de l’« intelligence » de notre modèle de société ?

A priori, l’élection de Sadiq Khan à la mairie de Londres, la plus grande ville d’Europe, est une très bonne nouvelle pour nous tous. Exemple d’intégration réussie, c’est un modéré féministe et favorable au mariage homosexuel, qui commence néanmoins la plupart de ses discours par la formule de salutation musulmane: « Salam aleykoum » (Que la paix soit avec vous). Il n’y aurait rien ou presque à redire si le Parti travailliste, sa formation, n’était rongé depuis peu par un prurit antisémite, l’autre face de l’islamogauchisme.

Puisse-t-il être à la hauteur de sa mission comme l’a été avec tant d’éclat le maire musulman de Rotterdam, Ahmed Aboutaleb, une forte personnalité qui, après l’attentat contre Charlie Hebdo, l’an dernier, déclarait à l’adresse des intégristes néerlandais: « Si vous n’aimez pas la liberté, pour l’amour de Dieu, faites vos valises et dégagez ! »

Il y a deux islams, ne les confondons pas, et c’est avec l’aide des modérés de cet acabit – et il y en a ! – que nous réduirons à néant les forcenés de l’islamisme. A une condition, néanmoins : que nous apprenions à trier, parmi les premiers, le bon grain de l’ivraie sans tomber dans tous les panneaux.

Abyssal est notre angélisme, comme le montre la politique absurde, pour rester gentil, de l’Europe vis-à-vis de la Turquie. Voilà un Etat qui, sous la férule d’un président mégalomane et paranoïaque, Recep Tayyip Erdogan, revient à ses traditions génocidaires en massacrant systématiquement les Kurdes sous le regard passif de l’Occident, transformé en idiot utile.

Qu’un rôle clé ait été assigné à la Turquie dans le cadre de l’Otan a suffi à lui assurer la bienveillance d’Obama, géopoliticien d’opérette, qui passe à peu près tout à Erdogan, y compris sa complicité avec Daech, son allié objectif dans sa croisade antikurde. Très attaché aux droits de l’homme en Egypte, le président des Etats-Unis se contrefiche de leurs atteintes dès lors qu’elles sont perpétrées par le sultan d’Ankara, qu’il ne faut surtout pas fâcher : il a le sang si chaud …

Sur les forfaits d’Erdogan, notre silence est si assourdissant qu’on est en droit de parler de complicité quand, sans réaction de notre part, la « justice» turque condamne deux journalistes à plusieurs années de prison ferme pour avoir révélé, preuves à l’appui, que les services secrets turcs livraient en douce des armes à l’Etat islamique.

Si le ridicule tuait, les dirigeants européens seraient morts depuis longtemps, qui ont cédé jusqu’à présent à tous les chantages du président turc sans jamais en être récompensés. Que leur est-il arrivé pour qu’ils accordent sans réelle contrepartie une aide substantielle à Erdogan pour l’accueil des réfugiés sur son territoire ?

En guise de récompense, ces ravis de la crèche ont eu droit à un bras d’honneur. Dans cette affaire, l’Occident, qui a eu tout faux, n’aura pas seulement perdu des milliards. D’abord, il y a le déshonneur de s’être défaussé, à la manière de Ponce Pilate, de la crise des réfugiés, qui est aujourd’hui gérée par un Etat peu recommandable à tous points de vue. Ensuite, il y a la honte d’avoir été berné par un président turc qui n’a toujours suivi qu’une seule tactique, celle de tous les maîtres chanteurs : « Prends l’oseille et tire-toi !»

La Turquie, pays de 75 millions d’habitants, accueille 2,5 millions de réfugiés. Le Liban, pays de 4,5 millions d’habitants, en abrite 1,1. En conséquence de quoi la Turquie reçoit ou a reçu 6 milliards de l’Union européenne et le Liban, rien ou presque, à part les 1oo millions d’euros annoncés par François Hollande. Cherchez l’erreur !

Après avoir accepté de relancer le processus d’entrée de son pays dans l’Union européenne, les dirigeants européens ont l’air fin : le président Erdogan vient de limoger son Premier ministre jugé trop « conciliant », d’annoncer sa décision de renforcer encore ses pouvoirs et de commencer à tacler l’Europe sur à peu près tous les sujets.

« Erdogan ment, Erdogan est ottoman », pourrait-on dire en paraphrasant la (mauvaise) blague queMitterrand aimait murmurer en plaisantant à propos de Balladur. Tant que le sultan d’Ankara pourra blouser aussi aisément l’Occident, pourquoi s’embarrasserait-il à jouer franc jeu ?



Frantz-Olivier Giesbert pour le Point.
Revenir en haut Aller en bas
 
La tromperie turque perdure ! et nous sommes dupes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sommes nous manipulés ?
» Débat : Sommes-nous égaux devant le bonheur? Croire rend-il heureux?
» Accident du travail : nous ne sommes pas couverts pour les soins
» Sur notre fiche de rétribution
» Les citations de Khalil Gibran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: