Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Lun 16 Mai 2016, 06:55

[size=32]François Hollande recase encore un de ses conseillers[/size]
Philippe Vinçon, conseiller agriculture du président de la République, a été nommé directeur général de l'enseignement et de la recherche.
Par Aziz Zemouri

Publié le 15/05/2016 à 13:10 | Le Point.fr 

Et un de plus ! Philippe Vinçon, le conseiller agriculture du président de la République quitte l'Élysée. Le décret a été publié ce matin au Journal officiel. Il a été nommé directeur général de l'enseignement et de la recherche, qui dépend du ministère de l'Agriculture. Il prendra ses fonctions lundi. Il remplace à ce poste Mireille Riou-Canals, nommée conseillère-maître à la Cour des comptes. Contactée en début de semaine par courriel, cette dernière n'avait pas répondu aux sollicitations du Point.

À l'approche de la fin du mandat de François Hollande, on ne compte plus le nombre de hauts fonctionnaires que le président de la République se charge personnellement de recaser. Aidé par son secrétaire général Jean-Pierre Jouyet qui s'était par exemple investi personnellement dans le transfert de Jean-Jacques Barberis, 36 ans, conseiller économique du président chez Amundi, la société d'Asset management du Crédit agricole. Xavier Musca, l'actuel président du conseil d'administration d'Amundi et ancien secrétaire général de l'Élysée sous Sarkozy, était venu, entre autres discussions, négocier discrètement dans le bureau de Jouyet son embauche pour 400 000 euros par an (avec une prime de résultat pouvant aller jusqu'à 2 millions d'euros) chez le premier gestionnaire européen d'actifs.

Il reste encore des places disponibles pour recaser d'autres collaborateurs du président ! Comme la place de PDG laissée vacante chez le groupe de transports Transdev, filiale de la Caisse des dépôts, à la suite du départ de Jean-Marc Janaillac à Air France. Elle pourrait revenir à Boris Vallaud, actuel secrétaire général adjoint de l'Élysée


PS le Boris Vallaud dont il est question serait il parent de la ministressse de l'éducation dite nationale ?

------------------------------------------------

La république exemplaire en action dans toute sa splendeur...

--------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1174
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Lun 16 Mai 2016, 15:45

Probable !
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Lun 16 Mai 2016, 16:22

Soyons honnêtes, ce genre de service de placement se fait sous tous les gouvernements et bien entendu dénoncé par l' opposition qui s' empresse d' en faire de même lorsqu' elle est au manettes.

Est-ce exemplaire ??????????
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Lun 16 Mai 2016, 16:42

Le problème n'est pas tant de mal se conduire (nous y sommes habitués encore qu'à ce niveau il dépasse ce qui était accepté auparavant) mais de se poser en exemple et de critiquer ce que faisaient (à un degré bien moindre) ceux qui ont occupé la place antérieurement... le célèbre  "moi président" et la "république exemplaire" en prennent de sérieux coup.

Ayant commencé ma carrière sous de Gaulle pour la finir beaucoup plus tard sous d'autres chefs d'état moins prestigieux et conservant quelques contacts de qualité, l'actuel selon mes collègues encore en fonction ou de l'avis de ceux qui sans m'avoir connu directement jugent intéressant de me téléphoner,  pulvérise dans le cadre des turpitudes et ce dans nombre de différents domaines ce qui s'est fait de pire dans le passé par ceux qui l'ont précédé.

Un humoriste disait :
Sous Pompidou on regrettait de Gaulle
Sous Giscard on regrettait Pompidou
Sous Mitterrand on regrettait Giscard
Sous Chirac on regrettait Mitterrand.... et ainsi de suite... si le suivant nous fait regretter flanbi ça va craindre sérieux !

NB : flanbi et son équipe ayant été très nocifs... il faut craindre que les pions qu'il va laisser dans des postes importants vont continuer à nuire... là nous sommes dans les ennuis à long terme.
Si le suivant veut nettoyer nous aurons droit à la dénonciation de la chasse aux sorcières du type Lauvergeon et quelques autres dont l'éviction était intolérable. On voit le résultat au bout de plusieurs dizaines d'années avec AREVA
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Ven 20 Mai 2016, 22:18

L'Opinion, publié le vendredi 20 mai 2016 à 18h20
Selon Le Point, au moins quatre conseillers du président de la République auraient eu de nouveaux postes. A chaque fois, à sa demande...
L'hebdomadaire cite notamment Philippe Vinçon, son conseiller agriculture, nommé lundi à la Direction générale de l'enseignement supérieur et de la recherche (ministère de l'Agriculture), Marie-Hélène Aubert, conseillère élyséenne au développement durable ou encore Jean-Jacques Barberis, ex-conseiller en affaires économiques et financière, parti chez Amundi. Ces conseillers font d'ailleurs un pot de départ ce jeudi à l'Élysée. Chacun aura le droit d'inviter "une vingtaine de personnes" selon Le Point.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Mar 21 Juin 2016, 19:23

Élysée : les 7 rescapés du quinquennat de François Hollande
De 37 collaborateurs du président de la République partis dans l'aventure en mai 2012, il n'en reste que 7 à ses côtés en 2016. Recasage général.
Par Emmanuel Berretta

Ils sont sept à ne pas avoir trouvé un point de chute. Sept qui ont traversé les quatre années du mandat de François Hollande au palais de l'Élysée. Tous les « gros poissons » sont partis au bénéfice d'une promotion, la plupart du temps. Les sept courageux sont la chef de cabinet Isabelle Sima (qui n'était qu'adjointe au départ), Bernard Rullier (conseiller parlementaire), Michel Yahiel (conseiller social), Claudine Ripert-Landler (communication et stratégie internationale), le professeur Olivier Lyon-Caen (conseiller santé), Hélène Le Gal (conseillère Afrique) et Constance Rivière (culture et communication). Il faut faire un cas particulier du chef d'état-major, le général Benoît Puga, maintenu à son poste au-delà de sa retraite jusqu'au 31 août 2016 alors qu'un nouveau chef d'état-major a été nommé (le général Pierre de Villiers). François Hollande avait constitué son équipe première en publiant trois arrêtés de nominations, les 15, 17 et 22 mai 2012. Si le pouvoir use les collaborateurs, alors que devrait-on dire du chef de l'État exposé à tous les coups de Trafalgar !...
En tout cas, 81 % des collaborateurs ont pris la tangente. Le premier secrétaire général de l'Élysée, Pierre-René Lemas, a été nommé à la tête de la Caisse des dépôts. Emmanuel Macron, secrétaire général adjoint, est, comme chacun le sait, entré au gouvernement après une courte démission estivale. Nicolas Revel, l'autre secrétaire général adjoint, dirige désormais la Cnam, depuis novembre 2014. Sylvie Hubac, la directrice de cabinet et copine de la promotion Voltaire, a pris la tête de la Réunion des musées nationaux (RMN) après un passage par le Conseil d'État. Alain Zabulon, à l'origine directeur de cabinet adjoint, dirige la sûreté à Aéroports de Paris. Le premier chef de cabinet Pierre Besnard a été nommé préfet du Tarn-et-Garonne. Le premier communicant, Christian Gravel – un proche de Valls – a été promu préfet « hors cadre » et dirige le service d'information du gouvernement (SIG). La première plume du président Paul Bernard a été nommée conseiller d'État au tour extérieur. Marc Vizy, conseiller outre-mer, a lui aussi été nommé préfet « hors cadre ».
Des ambassades pour les diplomates
Les conseillers diplomatiques de l'équipe première ont obtenu des ambassades : le Liban pour Emmanuel Bonne, la Corée du Sud pour Fabien Penone, le Pacifique pour Christian Lechervy. Matthieu Peyraud, embauché par Hollande pour les G8-G20, a rejoint le Quai d'Orsay au poste de directeur adjoint des Amériques et des Caraïbes. L'ancien conseiller aux affaires européennes, Philippe Léglise-Costa est devenu secrétaire général des affaires européennes.
La conseillère éducation, Anne Courrèges, a pris la direction générale de l'Agence de la biomédecine. Le conseiller enseignement supérieur, Jean-Yves Merindol, a été élu à la présidence de la Comue de la Sorbonne Paris Cité. Thierry Rey, l'ancien judoka chiraquien, a été nommé inspecteur général jeunesse et sport. Olivier Lluansi, conseiller industrie, a rejoint RTE, une filiale d'EDF, comme conseiller du président du directoire. La conseillère agriculture Valérie Metrich-Hecquet a été récupérée par Stéphane Le Foll comme secrétaire général du ministère de l'Agriculture. Marie-Hélène Aubert, qui s'occupait de la COP21, a rejoint l'Inspection générale de l'administration du développement durable. Hayet Zeggar a rejoint son corps d'origine aux affaires sociales, la procédure classique. Le conseiller environnement et transport, Patrick Vieu, haut fonctionnaire, a lui aussi quitté l'Élysée à l'été 2015. On le retrouve premier secrétaire fédéral du PS tarnais, défendant la ligne gouvernementale. Il représente l'Etat au sein du conseil d'administration d'Air France depuis mai 2015 et conseiller auprès du Conseil général de l'environnement et du développement durable.
De rares incursions dans le privé
Le magistrat Pierre Valleix a atterri procureur général près la cour d'appel de Montpellier. Le conseiller fiscal, Hervé Naerhuysen, a rejoint le groupe Pro BTP comme directeur général. David Kessler, ex-conseiller médias et culture, dirige la filiale cinéma d'Orange. Sandrine Duchêne, conseillère politique économique, a été recasée directrice générale du Trésor avant de rejoindre Axa. Aux dernières nouvelles, Arnaud Oseredczuk, conseiller financement de l'économie et l'euro, a rejoint la Cour des comptes.
Conseillère administration et service public, Sophie Brocas a été nommée préfète et secrétaire général de la préfecture d'Ile-de – France par Bernard Cazeneuve. Le conseiller aux affaires territoriales Gilles Clavreul est aussi passé sous l'autorité du ministre de l'Intérieur en tant que délégué interministériel à la lutte contre le racisme.
On déplore enfin le décès du premier sherpa du président, Paul Jean-Ortiz fin juillet 2014. Pour être complet, il faudrait aussi évoquer les démissions de Faouzi Lamdaoui et Aquilino Morelle, tous deux écartés par des scandales qui n'ont pas eu de suites.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Mer 06 Juil 2016, 00:33


"Une migration de haut fonctionnaire de plus venant allonger la liste des départs de collaborateurs ministériels ou élyséens vers d’autres cieux (plus cléments ?) ces derniers mois. La gauche y voit un signe supplémentaire que plus personne ne croit à la victoire en 2017 au sein de l’appareil d’Etat pour se mettre ainsi à l’abri."


http://www.liberation.fr/france/2016/07/05/un-proche-de-le-foll-a-l-inra-la-nomination-qui-passe-mal_1464255 a écrit:
Un proche de Le Foll à l'Inra, la nomination qui passe mal

Par Laure Bretton — 5 juillet 2016 à 19:51

Dircab de Stéphane Le Foll, Philippe Mauguin est pressenti pour prendre la présidence de l'Institut national de la recherche agronomique. Une nomination «illégale», selon ses opposants. Un «mauvais procès», réplique l'entourage du ministre de l'Agriculture.

La procédure de nomination a été légalement respectée et l’avenir dira si Philippe Mauguin était scientifiquement le bon choix pour diriger l’Institut national de la recherche agricole (Inra). Mais, moins d’un an avant la fin du quinquennat, c’est sur le terrain politique que cette promotion du directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a du mal à passer. Une migration de haut fonctionnaire de plus venant allonger la liste des départs de collaborateurs ministériels ou élyséens vers d’autres cieux (plus cléments ?) ces derniers mois. La gauche y voit un signe supplémentaire que plus personne ne croit à la victoire en 2017 au sein de l’appareil d’Etat pour se mettre ainsi à l’abri. La droite, elle, crie au «recasage de copains» et dénonce un accroc dans la «République exemplaire» de François Hollande. Du coup, le communiqué présidentiel étant tombé tellement tard lundi soir, on aurait presque cru que le chef de l’Etat voulait nommer Philippe Mauguin à la présidence de l’Inra en catimini. Il n’en est rien.

Mardi, l’Elysée défendait vigoureusement son choix, parlant d’une «nomination irréprochable», sur le fond comme sur la forme. C’est ce gouvernement qui a réformé les procédures de nomination pour les rendre plus transparentes dans la loi Fioraso de 2013, rappelle-t-on aussi à Matignon. Bref, Mauguin à la tête d’un établissement public de 11 000 personnes, «c’est la bonne personne à la bonne place, un parcours incontestable dans le monde de la recherche et de l’agriculture, un manager public qui a toute notre confiance», explique un proche de François Hollande, «effaré» qu’on puisse «de bonne foi» parler de conflit d’intérêts en l’espèce – le principal argument avancé par des chercheurs opposés au transfert de Mauguin et regroupés dans le collectif «Inralerte».



«Ce n’est pas le fils de Sarkozy à la tête de l’Epad, quand même»

Le ministère de l’Agriculture partage la tutelle de l’Inra avec le secrétariat d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche qui, au passage, a découvert la nomination de Philippe Mauguin par la grâce d’une dépêche AFP ce mardi matin. Or le conflit d’intérêts n’est juridiquement constitué que s’il y a passage dans le privé. Et «Philippe ne part pas faire du lobbying pour Nestlé ou Danone, que je sache», contre-attaque un de ses amis. «Sur la forme, il peut peut-être y avoir des critiques à faire, reconnaît un conseiller ministériel. Mais sur le fond, ce n’est pas le fils de Sarkozy nommé à la tête de l’Epad de la Défense, quand même.»

L’homme s’occupe des questions agricoles à divers postes de la sphère publique depuis trente ans. Par le passé, il a notamment été conseiller de Lionel Jospin sur ces dossiers à Matignon. Mais ce qui empoisonne le débat, c’est aussi que le poste a été proposé à Philippe Mauguin au début du quinquennat, qu’il a refusé à l’époque afin de rester avec Stéphane Le Foll, pour l’accepter quatre ans plus tard. Avec Cédric Lewandowski au ministère de la Défense, Philippe Mauguin était le seul directeur de cabinet du gouvernement nommé en 2012 et toujours en poste. Il doit être entendu par les commissions des affaires économiques de l’Assemblée nationale et du Sénat, a priori le 13 juillet.



Des précédents passés comme des lettres à la poste

Hyperactifs sur les réseaux sociaux, les anti-Mauguin ont choisi un slogan évocateur : «La science ne peut pas être une récompense.» Selon Inralerte, qui a fait parvenir d’épais dossiers de presse – circonstanciés mais orientés – aux journalistes ces derniers jours, le directeur de cabinet de Le  Foll cumule de nombreux de défauts rédhibitoires  : il n’a pas de doctorat et il est «marqué politiquement».

«Je veux être jugé sur mon parcours et mon projet pour l’Inra et juste là-dessus», réplique à Libération Philippe Mauguin, qui a été entendu vendredi par une commission indépendante d’examen vendredi, tout comme l’autre candidat en lice, François Houllier, l’actuel président de l’Inra. «On a un bon président à l’Inra, le vrai problème, il est là», estime un bon connaisseur du monde de la recherche qui trouve son remplacement «pas justifié» et cette nomination «inouïe».

Pour l’entourage de Stéphane Le Foll, à l’heure où la majorité s’enferre dans les divisions et où les sondages donnent la gauche perdante en 2017, la cabale politique est avérée. La preuve ? En 2009 et 2012, deux directeurs de cabinet du ministre de l’Agriculture de Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire, ont été successivement nommés à la tête d’établissements publics prestigieux (l’Office national des forêts et l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture) sans que cela ne suscite aucune controverse. Dans le dernier cas, la nomination de Jean-Marc Bournigal était même intervenue deux mois seulement avant la présidentielle.

Laure Bretton
Source: http://www.liberation.fr/france/2016/07/05/un-proche-de-le-foll-a-l-inra-la-nomination-qui-passe-mal_1464255
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Mar 12 Juil 2016, 18:01

Hollande, derniers recasages avant inventaire
Dans une ambiance de fin de règne, François Hollande et Manuel Valls recasent leurs fidèles à tout-va. Dernier en date : le député PS du Nord Bernard Roman.
Par Emmanuel Berretta
Modifié le 12/07/2016 à 15:56 - Publié le 12/07/2016 à 10:10 | Le Point.fr
L'homme est connu à l'assemblée nationale pour être un champion des mots croisés, capable de remplir ceux du Monde en dix minutes, tout en sifflotant. Mais ce n'est pas pour cette raison que Bernard Roman, 63 ans, député PS du Nord, va être recasé par François Hollande à la tête de l'Arafer (Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières) en remplacement de Pierre Cardo, dont le mandat expire.
Instituteur de formation, Bernard Roman a pris sa carte au PS en 1974. Il fut le dauphin de Pierre Mauroy à la mairie de Lille durant vingt ans, mais a dû s'incliner devant Martine Aubry au moment de la passation des pouvoirs en 1995. Proche de DSK, de cette gauche réformiste, il fait partie des députés qui n'ont jamais posé de problème à François Hollande au cours de ce quinquennat. Pierre Mauroy, dans ses mémoires, prétend l'avoir écarté de sa succession à Lille en raison de son appartenance supposée à la franc-maçonnerie (GLDF), un obstacle vis-à-vis des cathos de gauche lillois... En tout cas, la rupture est consommée avec Martine Aubry depuis le début des années 2000, car la maire de Lille soupçonne Roman d'avoir alimenté le journaliste Philippe Alexandre, auteur d'un brûlot sur La Dame des 35 heures (coécrit avec Béatrix de L'Aulnoit). Autant dire que lors du Congrès de Reims de 2008 qui vit Martine Aubry devancer Ségolène Royal, Bernard Roman se tint assez loin des basses intrigues qui agitèrent le scrutin interne au PS à Lille...
Une pierre trois coups
On murmure que ce recasage à l'Arafer permettrait à Hollande de faire trois heureux. Roman, qui toucherait là son bâton de maréchal, et François Lamy, l'ancien ministre délégué à la Ville, à qui il laisserait la première circonscription du Nord, l'une des plus sûres pour la gauche. Roman avait été élu avec 64,85 % en 2012 au second tour. De l'avis général, les circonscriptions PS deviennent difficiles en dessous de 59 % en vue de 2017. Troisième sujet de la câlinothérapie hollandaise : Martine Aubry, dont François Lamy est le fidèle allié. Hollande fait donc d'une pierre trois coups. Bernard Roman voit aussi récompenser un travail sans relâche au sein de la fédération du PS du Nord, dont la gestion n'a pas toujours été simple.
Voilà donc qui rebattrait un peu les cartes dans cette circonscription du Nord où Aubry et Valls s'affrontent. En effet, c'est aussi sur ce territoire que Patrick Kanner, désormais proche de Valls, est élu aux départementales. Le parachutage de Lamy aux législatives de 2017 dans la première circonscription de Lille permettrait ainsi à Aubry d'avancer un pion pour l'après-Hollande...
Valls protège ses fidèles
Dans le domaine du recasage, François Hollande ne se différencie guère de ses prédécesseurs. Il y a quelques mois, il avait, dans les mêmes conditions, proposé la promotion de François Brottes, député PS de l'Isère, à la présidence de RTE (réseau de transport d'électricité). Pour éviter la tenue d'une élection législative partielle, le dénommé Brottes avait été nommé « parlementaire en mission » quelques mois auparavant. Un subterfuge qui n'était pas non plus passé inaperçu.
À Matignon, Manuel Valls, de son côté, fait ce qu'il peut pour protéger les siens. C'est ainsi qu'il a obtenu pour Sébastien Gros et Christian Gravel, deux membres de sa garde rapprochée, le statut de « préfet hors cadre », un haut grade de la fonction publique qui les met à l'abri du besoin pour le restant de leurs jours. Une manière pour un homme qui vise les sommets de récompenser la fidélité de ceux qui lui ont fait confiance.
L'Élysée, Matignon et l'ensemble des ministères sont engagés depuis plusieurs mois dans une vaste opération de « placement » des conseillers techniques. Dans ce « sauve-qui-peut » traditionnel des fins de mandat, chacun espère un peu mieux, une carrière plus dorée qu'elle ne l'était, la reconnaissance de leurs expertises acquises, des sacrifices familiaux consentis durant la vie de cabinet (les conseillers sont corvéables à merci)... Le placement le plus enviable est encore d'obtenir du chef de l'État une nomination dans un grand corps « au tour extérieur ». Ce Graal n'est pas donné à tout le monde et il faut vraiment être dans les petits papiers du président pour l'espérer.

http://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/hollande-derniers-recasages-avant-inventaire-12-07-2016-2053870_1897.php


Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Lun 18 Juil 2016, 08:07

http://www.lopinion.fr/edition/politique/francois-hollande-roi-placou-comment-j-ai-case-roman-me-rabibocher-106763

A la grande époque de Jacques Chirac, on appelait cela la politique du « plaçou » – le nom du clientélisme en patois limousin. L’ancien député RPR et président du conseil général de Corrèze distribuait généreusement, dans son fief électoral, au siècle dernier, ces emplois réputés sûrs et bien rémunérés, en général publics ou semi-publics, à une clientèle dont il s’assurait ainsi la fidélité dans les urnes.
L’actuel président de la République, lui aussi ancien élu de Corrèze, utilise la même technique, mais à l’Elysée : il n’est pas de problème politique que l’attribution d’un bon plaçou ne finisse par régler, aurait pu dire Henri Queuille – autre ancien notable corrézien - pour résumer la méthode de François Hollande. Ainsi le chef de l’Etat a-t-il entrepris de nommer le député PS Bernard Roman président de l’Arafer (Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières), a fait savoir mardi l’Elysée.
Ce fidèle de Pierre Mauroy, questeur de l’Assemblée nationale, âgé de 63 ans, est député de la première circonscription du Nord depuis 1997. Nommer Bernard Roman à la présidence de l’Arafer, l’un des fromages de la République, c’est lui permettre, malgré son absence de compétence particulière dans le domaine des transports, de « rallonger sa carrière, dans des conditions qui ne seront pas très éloignées de celles de la questure », c’est-à-dire très confortables (la rémunération brute annuelle est de 148 000 euros), note un élu du Nord. Le premier ministre Manuel Valls avait fait miroiter ce poste, un temps, à Jean-Paul Huchon, ancien président de la région Ile-de-France, désormais désœuvré. Avant que l’évidence d’une situation de conflit d’intérêts (le président de la région était aussi président du Stif, syndicat des transports d’Ile-de-France) ne l’amène à renoncer.
La nomination de Bernard Roman permet à François Hollande - c’est le véritable but de la manœuvre - de se rabibocher avec Martine Aubry en vue de la présidentielle. Car la maire de Lille, après avoir fait venir auprès d’elle son plus proche et fidèle lieutenant François Lamy, député de l’Essonne, souhaite en faire un député du Nord, pour lui permettre ensuite de prendre sa succession à la mairie de Lille, en 2020. La première circonscription du Nord, située à 80 % sur la commune de Lille, réputée favorable à la gauche même en cas de vague bleue, semble la plus indiquée pour ce type de projet. Encore fallait-il exfiltrer Bernard Roman. Ce sera chose faite, par décret en conseil des ministres, une fois que les commissions compétentes de l’Assemblée et du Sénat auront donné leur feu vert.
Mais la voie ne sera pas encore totalement dégagée. François Lamy, dont la personnalité est loin de faire l’unanimité chez les socialistes du Nord, devrait en effet trouver sur sa route l’actuel ministre de la Ville, de la jeunesse et des sports, Patrick Kanner. Ce dernier, ancien fidèle de Pierre Mauroy, ancien président du conseil général du Nord, vise également la mairie de Lille en 2020. En froid avec Martine Aubry depuis son entrée au gouvernement, il pourrait lui aussi postuler dans la première circonscription du Nord.
« Nous sommes un parti démocratique, il y aura un appel à candidatures et un vote des militants », affirme à l’Opinion Martine Filleul, première fédérale du Nord, qui n’exclut pas… d’être elle-même candidate à l’investiture dans la 1ère du Nord, à l’automne prochain. « Ça ne va pas se passer gentiment, résume un député du Nord. Et dans une primaire face à Lamy, Kanner est sûr de gagner ».
A moins que le président ne dégote un plaçou pour Patrick Kanner aussi ! « On sait désormais que Hollande est prêt à mettre le prix pour avoir Martine Aubry à ses côtés et les frondeurs à la niche », conclut notre député du Nord, impressionné par « la capacité de Hollande à abandonner ses amis ».

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Jeu 21 Juil 2016, 07:10

Matignon aurait trouvé un nouvel emploi pour Thierry Lepaon
©Boursier.com
Boursier.com, publié le mercredi 20 juillet 2016 à 15h59
L'ancien leader de la CGT, Thierry Lepaon, aurait trouvé un nouvel emploi. Selon les informations des 'Echos', le Premier ministre, Manuel Valls, l'aurait chargé de travailler jusqu'à l'automne "sur la future Agence de la langue française pour la cohésion sociale". "Une mission officielle et peut-être rémunérée", précise le quotidien. Thierry Leapon serait également intéressé pour prendre la présidence de cette agence, là encore, en échange d'une rémunération.
Intérêt de Lepaon pour l'Agence de lutte contre l'illétrisme
'Les Echos' rappellent que Matignon cherche depuis plusieurs mois déjà à "recaser" l'ancien leader syndical. Après avoir un temps songé au Conseil économique, social et environnemental, l'idée de cette agence est venue.
De son côté, Thierry Lepaon, a manifesté son intérêt pour un organisme déjà existant : l'Agence de lutte contre l'illettrisme, alors qu'il a écrit par le passé un rapport sur le sujet. Mais alors que la présidente actuelle, Marie-Thérèse Geffroy, est bénévole, Thierry Lepaon aurait fait part de certaines prétentions salariales, indiquent encore 'Les Echos'.
Poussé vers la sortie...
Thierry Lepaon a démissionné de ses fonctions en janvier 2015, accablé par une série d'affaires, à commencer par la rénovation coûteuse de son bureau, révélée par 'Le Canard Enchaîné'. Il avait également touché des indemnités de départ au moment de quitter l'union de Basse-Normandie pour le siège de la fédération.
'Les Echos' indiquent cependant que Thierry Lepaon a continué à être payé par la CGT jusqu'au 51ème congrès de la centrale, qui s'est tenu en avril dernier, tout en occupant son logement de fonction situé à Vincennes. Au total, la CGT a déboursé 150.000 euros depuis sa démission.


Dernière édition par tonton christobal le Jeu 21 Juil 2016, 07:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Jeu 21 Juil 2016, 07:14

tonton christobal a écrit:
Matignon aurait trouvé un nouvel emploi pour Thierry Lepaon

Voir aussi sur ce forum: http://www.plateaufontenay.net/t2606-le-gouvernement-au-secours-de-la-cgt
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Jeu 21 Juil 2016, 16:08

Le renouvellement des conseillers de l'Elysée continue. Après le directeur de cabinet, le conseiller économie. Selon L'Express, le président de la République va bientôt perdre son conseiller chargé des dossiers économie, industrie et numérique. Julien Pouget s'apprête à faire ses cartons pour le privé. Cet homme de 40 ans, arrivé en octobre 2014 au «château» pour officier comme conseiller à l'industrie, devrait, selon le magazine, rejoindre le groupe Total pour de hautes responsabilités de manager.

Ce départ doit être validé par la commission de déontologie, qui veillera à éviter les conflits d'intérêt entre les anciennes et les nouvelles fonctions de Julien Pouget. Mais l'étape est souvent facile à passer. A l'Elysée, dans ses premières fonctions, Julien Pouget ne suivait pas le dossier Alstom, où il avait travaillé pendant six ans. Ce diplomé de Polytechnique et des Mines avait notamment été vice-président d'Alstom Power, chargé de l'activité nucléaire en Asie.

Dans l'entourage du chef de l'Etat, à dix mois de l'élection présidentielle, les départs se multiplient, particulièrement les conseillers ayant des compétences économiques. L'économiste Laurence Boone, sherpa économie et finance du président, qui avait remplacé Emmanuel Macron en juin 2014, est ainsi partie en janvier chez Axa. Jean-Jacques Barbéris a rejoint la société de gestion Amundi.

Quant à Hélène Le Gal, en charge de la cellule Afrique, ancien consul de France au Québec, qui n'avait pu être nommée ambassadrice au Rwanda fin 2011 par Alain Juppé, a récemment été nommée ambassadrice de France en Israël. La première femme à occuper cette fonction arrivera à Tel-Aviv en septembre.
 leparisien.fr
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Jeu 04 Aoû 2016, 20:04

Encore un exfiltré désormais à l'abri......


"Le directeur de cabinet de Myriam El Khomri, Pierre-André Imbert, grand artisan de la loi Travail, n'en subira aucune conséquence. Il vient d'être nommé inspecteur général des finances, soit une fin de carrière peinarde dans la fonction publique d'Etat."


http://www.marianne.net/pere-loi-el-khomri-echappe-loi-travail-100244778.html a écrit:
Le père de la loi El Khomri... échappe à la loi Travail

Mercredi 03 Août 2016 à 17:18

Hervé Nathan

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs... Le directeur de cabinet de Myriam El Khomri, Pierre-André Imbert, grand artisan de la loi Travail, n'en subira aucune conséquence. Il vient d'être nommé inspecteur général des finances, soit une fin de carrière peinarde dans la fonction publique d'Etat.

Pierre-André Imbert est un homme heureux. Le dernier conseil des ministres vient de lui offrir une fin de carrière peinarde, et une retraite assurée, puisque selon le communiqué officiel il est nommé inspecteur général des finances (tour extérieur), à compter du 1er septembre 2016. Qui est Pierre-André Imbert ? Réponse : le directeur de cabinet de Myriam El Khomri (et avant elle de Michel Sapin et François Rebsamen), ministre du Travail.

La trajectoire de notre quadragénaire (il a 45 ans) mérite d’être contée. Imbert a commencé par être enseignant chercheur en économie à Paris I, de gauche, vraiment de gauche, jusqu’à écrires des articles dans le Monde Diplomatique, à participer au conseil scientifique d’Attac, et à signer avec l’économiste Liêm Hoang Ngoc (aujourd’hui proche de Jean-Luc Mélenchon) un appel aux économistes à sortir de la pensée unique, et à conseiller Henri Emmanuelli à la présidence de la commission des finances de l’Assemblée entre 1997 et 2002.



Formé par le cabinet de Raymond Soubie

Mais Imbert est une victime de Lionel Jospin. Plus précisément de la défaite de Jospin. Et voici qu’après avoir été un défenseur farouche des 35 heures, il se retrouve embauché au cabinet Altedia (puis Alixio), propriété de Raymond Soubie. Changement de monde. Soubie, c’est le Mr Social attitré des gouvernements de droite : il débuta chez Joseph Fontanet (ministre de Pompidou et Chaban Delmas en1969), puis conseilla Raymond Barre, Chirac, Balladur, Fillon à Matignon, puis Chirac à l’Elysée et bien entendu, Nicolas Sarkozy, toujours au Château.

Raymond Soubie, intelligent, rusé, introduit, est une peu le pape du social-libéralisme en France. Son cabinet Altedia (puis Alixo) est aussi très demandé par les grands groupes lorsqu’ils doivent procéder à des plans sociaux. Imbert va devenir un spécialiste de la chose en tant que « directeur de l’inginierie sociale et des restructurations ». Selon Liaisons sociales, la capacité de travail du transfuge impressionne ses collègues. Il semble d’ailleurs que le fait de prêter la main aux projets du « grand patronat » n’empêche pas notre homme de toujours tirer vers la gauche, jusqu’à participer à l’équipe de campagne de Hollande. Une fois ce dernier élu, Imbert intègre le cabinet de Michel Sapin au Travail, en juin 2012.

Selon Liaisons sociales : « Nommé conseiller technique sur les ­entreprises et les mutations économiques, il joue les pompiers chez PSA et Mory-Ducros et met en musique la loi de sécurisation de l’emploi.» « Avant, les procédures étaient conflictuelles et n’en finissaient pas. Aujourd’hui, le taux de contestation des PSE a été divisé par quatre ! » se félicite-t-il. Travail du dimanche, compte personnel de formation, réforme du ministère… « Pas question de ralentir le rythme ! Prévient ce gros bosseur. Ce n’est pas parce qu’on est à mi-mandat qu’il n’y a plus d’idées à mettre en œuvre.  »



Imbert, relais de Valls pour rédiger la future loi Travail

Pierre-André Imbert va devenir dir-cab de Rebsamen puis de Myriam El Khomri. Et va jouer un rôle capital dans la conception de la loi Travail alors que la ministre débarque totalement sur le dossier. Ce rôle est révélé par un autre membre du cabinet, Pierre Jacquemain, qui, peu après avoir démissionné, donne une interview à l’Humanité. Le projet de loi Travail « est une erreur historique », affirme-il, dont Myriam El Khomri n’est pas responsable puisque, « en réalité, la politique du ministère du Travail se décide ailleurs, à Matignon. C’est le Premier ministre qui donne le ton. » Et le relais de Valls, c’est Imbert, selon les révélations d’un autre conseiller anonyme d’El Khomri qui explique dans le Canard enchaîné : « La réforme est arrivée toute écrite sur le bureau de la ministre. Sa marge de manoeuvre a été réduite à néant. C'est le directeur de cabinet de la ministre, Pierre-André Imbert - imposé par l'équipe Valls -, qui a tout géré. »

Dans le projet Valls, qu’Imbert met en forme, il ya bien des choses : la possibilité de déroger aux tarif des heures supplémentaires, d’aménager les horaires, il y avait aussi un barême misérable des indemnisations en cas de licenciement abusif, une définition laxiste du licenciement économique, etc… Toutes choses que l’ex-directeur de cabinet, après une carrière en slalom géant entre les portes de gauche et celles de droite, ne risque pas de de subir maintenant qu’il est au chaud dans un des placards les plus confortables et les mieux rémunérés de la fonction publique d’Etat. Là où la réforme du code du Travail, qui ne concerne que les salariés du secteur privé ne peut en aucune façon l’atteindre. Comme on dit, les conseilleurs ne sont pas les payeurs…
Source: http://www.marianne.net/pere-loi-el-khomri-echappe-loi-travail-100244778.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Lun 19 Sep 2016, 22:19

Iceberg droit devant, tous aux canots de sauvetage....


http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/09/19/un-nombre-inedit-de-departs-dans-les-cabinets-ministeriels-et-a-l-elysee_4999931_823448.html a écrit:
Un nombre inédit de départs dans les cabinets ministériels et à l’Elysée

LE MONDE | 19.09.2016 à 11h11 • Mis à jour le 19.09.2016 à 13h56 | Par Patrick Roger

A quelques mois des élections présidentielle et législatives, les vannes des cabinets ministériels et de l’Elysée sont grandes ouvertes. Dans le sens du départ. Certes, la période préélectorale est toujours propice à des reclassements – ou à des promotions pour services rendus – avant une éventuelle alternance. Néanmoins, les départs enregistrés au cours de l’été excèdent amplement les habituelles reconversions. Le Monde a passé au crible l’ensemble des Journal officiel publiés entre le 1er juin et le 15 septembre, ainsi que sur la même période en 2011, 2006 et 2001. Le résultat est saisissant.



10 % des effectifs des cabinets ministériels et de l’Elysée ont quitté leurs fonctions

En l’espace de cent jours, pas moins de 57 membres de cabinets ministériels et à la présidence de la République ont cessé leurs fonctions, soit un peu plus de 10 % des effectifs. Par comparaison, ce nombre était de 28 en 2011 sur une période identique. Le nombre de départs a tout simplement doublé. Et ce sans tenir compte des démissions du ministre de l’économie Emmanuel Macron, qui a entraîné dans son sillage de nombreux collaborateurs, et de la ministre de l’outre-mer George Pau-Langevin, qui a occasionné la suppression du secrétariat d’Etat à l’égalité réelle.



Des départs qui touchent les directeurs de cabinets

Plus étonnant encore, le nombre de départs concernant des hauts responsables des cabinets. Depuis le 1er juin, huit directeurs de cabinet ont mis fin à leurs attributions, ainsi que deux directeurs adjoints, un chef de cabinet et trois chefs de cabinet adjoints. Là aussi, c’est le double du nombre de départs de cette nature enregistrés cinq ans plus tôt.



Des reclassements dans la haute fonction publique pour la majorité

La tentation du privé n’épargne pas les serviteurs de l’Etat. La plupart, cependant, regagnent les rangs de la haute fonction publique ou les sphères qui lui sont proches. D’autres ont retrouvé des affectations dans la fonction publique ou l’administration territoriale.

Le temps des reclassements, des recasages et des promotions n’est pas terminé. Il risque même de s’amplifier encore dans les semaines et les mois à venir.

Patrick Roger
Journaliste au Monde
Source: http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/09/19/un-nombre-inedit-de-departs-dans-les-cabinets-ministeriels-et-a-l-elysee_4999931_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 145
Date d'inscription : 08/09/2014

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Mar 18 Oct 2016, 15:55

Plus que l 'article titré " François Hollande, bienvenue dans la fachosphère!"  
dont le lien est ci-dessous , article qui traite du célèbre livre : " un président ne devrait pas dire ça.." c 'est un commentaire d 'un des lecteurs de cet article qui a attiré mon attention.

Je cite le commentaire et je donne le lien :

Le commentaire :
"
Étonnant quand même [ pour Hollande ] d’avoir appuyé à fond l’Orwellisation et e de s’en démarquer au moment ou ça risque de se gâter. Effectivement pour FH ça n’aura pas trop d’incidence mais pour son camp c’est une autre paire de manche: “on vous a bourré le mou pendant mon quinquennat et je laisse aux autre le soin d’en assumer les conséquences et de gérer l’avenir”! Courage fuyons! "

Le lien :

http://www.causeur.fr/francois-hollande-davet-lhomme-40587.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: sauve qui peut au gouvernement ! aux abris et à nos prébendes !   Jeu 08 Déc 2016, 12:53

Orange avec AFP, publié le jeudi 08 décembre 2016 à 11h42

http://actu.orange.fr/france/marisol-touraine-segolene-royal-ces-ministres-qui-commencent-a-recaser-leurs-proches-CNT000000yG8Gs.html

nos ministresses prennent soin de leurs proches... pour le Français qui bosse et ne sait pas de quoi demain sera fait c'est une autre affaire...

On se demande où se trouve le sens de l'état !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Jeu 06 Juil 2017, 06:47

Ségolène Royal : un nouveau travail grâce à Emmanuel Macron ?

Selon le Canard Enchaîné, l’ancienne ministre de l’Ecologie aurait retrouvé un emploi avec l’aide du président. Découvrez où elle pourrait bientôt se reconvertir.
Après son départ du ministère de l’Ecologie en mai dernier, Ségolène Royal aurait trouvé un nouveau travail et Emmanuel Macron n’y serait pas pour rien. Dans son édition de mercredi, le Canard Enchaîné a révélé que le président aurait décidé de la nommer à un poste auparavant occupé par Michel Rocard. L'ancienne ministre pourrait en effet devenir la nouvelle ambassadrice de France chargée des négociations internationales relatives aux pôles Arctique et Antarctique.
Alors qu'elle avait échoué à obtenir en avril la direction du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD), Ségolène Royal pourrait continuer à travailler sur les questions climatiques, en se concentrant sur les régions polaires. Au moment de quitter son ministère auquel elle était très attachée, l’ancienne candidate à l’élection présidentielle n’avait pas caché sa volonté de poursuivre son combat pour la protection de l’environnement. "Je vais continuer le combat climatique parce que c'est l'engagement de toute une vie, et en particulier au cours de ces trois dernières années", avait-elle déclaré au micro de BFMTV en mai dernier.


Dernière édition par tonton christobal le Jeu 06 Juil 2017, 06:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Jeu 06 Juil 2017, 06:51

Hollande tente de recaser une ex-ministre et sème la pagaille

François Hollande, la vie d'après
6Medias, publié le mercredi 05 juillet 2017 à 20h25

François Hollande a beau avoir quitté l'Élysée, certaines de ses décisions continuent d'impacter la politique internationale de la France.

C'est ce que révèle Le Nouvel Obs, ce mercredi 5 juillet, qui explique que l'ancien chef d'État tenterait d'imposer la candidature de son ancienne ministre, Audrey Azoulay, à la tête de la Maison de l'Unesco. Une initiative fustigée par plusieurs grands noms de la culture arabe qui tapent du poing sur la table au travers d'une pétition. "C'est la relation étroite de la France avec le monde arabe que François Hollande a mis en péril en faisant ce cadeau à Mme Azoulay", a estimé l'écrivain égyptien Mohammed Salmawy. Surtout que François Hollande n'a pas tenu compte d'une règle tacite, celle qui empêche un État de candidater à la direction d'une organisation internationale si le siège de celle-ci est sur son territoire. Emmanuel Macron appréciera sans doute cet héritage que lui laisse son prédécesseur.


Dernière édition par tonton christobal le Jeu 06 Juil 2017, 08:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Jeu 06 Juil 2017, 07:32

Ségolène Royal bientôt nommée ambassadrice pour les pôles Arctique et Antarctique
AFP, publié le mercredi 05 juillet 2017 à 13h32
L'ancienne ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a annoncé mercredi qu'elle allait être nommée ambassadrice de France chargée des négociations internationales pour les pôles Arctique et Antarctique, poste précédemment occupé par Michel Rocard, décédé en 2016.
"C'est ce qu'on m'a proposé et c'est ce que j'ai accepté". Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian "me l'a confirmé". "C'est une très belle mission", a déclaré Mme Royal lors de l'émission "Questions d'info" LCP-franceinfo-Le Monde-AFP.
La nomination interviendra, "je pense, au Conseil des ministres de la semaine prochaine", a précisé l'ancienne ministre, présidente de la COP21.
"L'impact du réchauffement climatique se voit massivement aux pôles. La banquise a reculé de plusieurs kilomètres en quelques dizaines d'années. Ces masses d'eau douce qui ont été conservées pendant des centaines de milliers d'années tout d'un coup fondent, se répandent à l'échelle planétaire et ensuite suscitent la montée du niveau de la mer mais aussi des perturbations sur la biodiversité absolument considérables", a expliqué Mme Royal.
Autre grand sujet, "la fonte des glaces (qui) va permettre malheureusement d'accéder à des ressources souterraines, y compris des énergies fossiles, qui n'étaient pas atteignables, qui n'étaient pas exploitables jusqu'à présent. Cela suscite convoitises des Etats riverains", a évoqué l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle de 2007.
Mme Royal, qui après la COP21 avait oeuvré à pousser les ratifications de l'accord de Paris, a monté une association, "Manifeste pour une justice climatique".
Elle avait déposé sa candidature à la direction du Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud), qui est revenue à l'Allemand Achim Steiner.

------------------------------------------

C'est fait ! ségo à son nouveau job.

La retraite à 60 ans pas pour elle mais il est vrai que le cadeau doit être digne de ses grandes compétences.
On se demande pourquoi la France est de moins en moins prise au sérieux... et encore elle n'a pas décroché la timbale qu'elle espérait
.


Dernière édition par tonton christobal le Mar 25 Juil 2017, 21:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Mar 25 Juil 2017, 21:14

Le salaire mirobolant de Harlem Désir décroché à l'OSCE

Le 18 juillet dernier, Harlem Désir était nommé au poste de représentant pour la liberté des médias au sein de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Un nouveau job en or pour l'ancien secrétaire d'État aux Affaires européennes de François Hollande. Ce mardi, les services de la présidence de l'OSCE ont donné quelques précisions à l'Opinion sur le poste qu'occupe désormais Harlem Désir.

On apprend ainsi que ce poste, à plein temps, est rémunéré à hauteur de celui de sous-secrétaire général des Nations Unies puisque la grille salariale est basée sur celle des membres de l'ONU. Harlem Désir va donc toucher un salaire annuel de 192 236 dollars brut, soit 122 195 euros nets par an. De quoi se mettre à l'abri.

L'Opinion précise également que cette rémunération est non imposable. "La plupart des États membres de l'organisation ont exempté les employés de l'ONU de tout impôt sur le revenu et que dans les quelques pays où les ressortissants nationaux sont imposés, ces derniers se voient remboursés de cette somme par l'ONU".

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3450
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Mar 25 Juil 2017, 22:02

A Fontenay, lors de la fermeture de la Poste, la mairie a discrètement posé une banderole "Nous voulons garder notre Poste"
Harlem, lui, il veut garder... le sien.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2977
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Mar 25 Juil 2017, 22:53

Harlem Désir a été nommé à l'OSCE, en juillet, "représentant pour la liberté des médias", l'info et le salaire sont maintenant publics. Mais nommé par qui ? Cela reste très confidentiel.
Cambadélis doit être vert de jalousie. Lui qui avait remplacé Désir, comme premier secrétaire du PS, pour cause d'inaptitude notoire de celui-ci. Qui fut promu ministre, du coup.
L'égalité des chances est une réalité en Europe.


Dernière édition par Salamandre le Mer 26 Juil 2017, 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Mer 26 Juil 2017, 01:32

http://www.lopinion.fr a écrit:
A l’OSCE, Harlem Désir a rang et salaire de sous-secrétaire général de l’ONU

Gilles Sengès Gilles Sengès
25 Juillet 2017 à 12h45

Dans son nouveau poste de représentant pour la liberté des médias au sein de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, l’ex-secrétaire d’Etat aux Affaires européennes de François Hollande va être rémunéré 122 195 euros net par an, non imposable.

Interrogés la semaine dernière par l’Opinion sur le choix de Harlem Désir, l’ancien secrétaire d’Etat aux Affaires européennes de François Hollande, pour occuper le poste de représentant pour la liberté des médias, les services de la présidence de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont apporté, ce mardi, quelques précisions. « Ces derniers mois, le Président de l’OSCE (actuellement Sebastian Kurz, le jeune ministre autrichien de l’Intégration, des Affaires européennes et internationale) a mené un processus de sélection [...] via notamment des auditions informelles de tous les candidats nominés », écrit la responsable des médias. « Au vu du retour de tous les Etats membres de l’OSCE, le consensus s’est fait sur la nomination de Monsieur Désir le 18 juillet », explique-t-elle en ajoutant que, « au vu du processus de sélection, la Présidence se retient de dévoiler tout détail sur les autres candidats ».

Grille de salaires. Spécifiant que l’emploi de représentant pour la liberté des médias est un « plein-temps », l’Organisation précise que son système de rémunération est basé sur celui des Nations Unies (ONU) pour les membres de ses équipes. Les dirigeants des trois Institutions de l’OSCE (le responsable du Bureau des Institutions démocratiques et des droits de l’homme, le représentant pour la liberté des médias et le/la Haut(e) Commissaire pour les minorités nationales) ont ainsi un rang et un salaire comparables à celui de sous-secrétaire général des Nations Unies (USG). Ce qui correspond dans la grille des salaires à la date du 1er janvier 2017 à une rémunération annuelle de 192 236 dollars brut ou 142 476 dollars net. Soit l’équivalent de 122 195 euros au cours de ce jour. Le document de l’ONU spécifie que la plupart des Etats membres de l’organisation ont exempté les employés de l’ONU de tout impôt sur le revenu et que dans les quelques pays où les ressortissants nationaux sont imposés, ces derniers se voient remboursés de cette somme par l’ONU.
Source: http://www.lopinion.fr/edition/politique/a-l-osce-harlem-desir-a-rang-salaire-secretaire-general-l-onu-131518
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Mer 26 Juil 2017, 01:39

Pour mémoire alors que l'on nous parle aujourd'hui de moralisation de la vie politique....


http://www.liberation.fr a écrit:
Salaires fictifs: 18 mois de prison avec sursis pour Harlem Désir.
— 18 décembre 1998 à 16:48

L'ex-président de SOS Racisme, Harlem Désir, et son ancienne vice-présidente, Hayette Boudjema, ont été condamnés jeudi à dix-huit mois de prison avec sursis et 30 000 F d'amende pour recel d'abus de confiance. Harlem Désir avait perçu 202 560 F de salaires fictifs, entre novembre 1986 et octobre 1987, de l'Association régionale pour la formation et l'éducation des migrants (Arfem), basée à Lille. Hayette Boudjema, lui succédant comme «formateur permanent», avait touché 730 000 F entre 1988 et 1992. Le président de l'Arfem, Jean-Claude Provo, ex-maire PS de Hem (Nord), et son directeur, Patrick Declercq, ont également été condamnés, respectivement à dix-huit et quinze mois avec sursis.
Source: http://www.liberation.fr/societe/1998/12/18/salaires-fictifs-18-mois-de-prison-avec-sursis-pour-harlem-desir_253681
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Mer 26 Juil 2017, 08:17

Promotion logique dans un pays dont le président base sa candidature et sa com sur la "moralisation de la vie publique " et admet des élus nationaux affublés d'un pédigrée qui leur interdirait d'être garde champêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2977
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !   Mer 26 Juil 2017, 19:49

Une idée pour trouver des sous contre la faim dans le monde : on divise par deux les salaires des dirigeants d'Organisations internationales de ceci ou cela.
"Le cancer, certains en meurent, d'autres en vivent" disait-on du temps d'un scandale d'association qui dilapidait plus de la moitié des (énormes) dons récoltés. Pour plus d'infos voir : Crozemarie.
"La faim, la liberté (des médias), etc.." ? Le devoir d'exemplarité attendra, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
 
ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ça sent la fin de règne, le titanic donne de la bande, on évacue les passagers de 1ere classe !
» Le Règne animal / The Animal Kingdom
» Une préfiguration du règne de Christ
» Présentation de aigle476
» Bilan d'une année de règne Fassi a l'ONE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: