Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Il l'a dit... Le policier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Il l'a dit... Le policier.   Mar 21 Juin 2016, 06:38

DISCOURS DE SEBASTIEN JALLAMION A LA MANIFESTATION EN HOMMAGE AUX POLICIERS TUES A MAGNANVILLE

https://www.youtube.com/watch?v=-okvNT9Ap90

Ils doivent commencer à en avoir assez les archers du roi... pas de problème on va envoyer celui qui a l'audace de dire la vérité à l'IGS (la police de la police ) et le révoquer... il sera dans le même bain que le général de la légion de Calais, le général de gendarmerie... ça va faire du monde à la fin.

Tout va bien braves gens : le ministre de l'intérieur grogne à l'assemblée nationale et le toréador mâchoires serrées et regard noir est à la barre... flanbi lui en bon démagogue est au foutre bol...


Dernière édition par tonton christobal le Mar 21 Juin 2016, 07:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3019
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Il l'a dit... Le policier.   Mar 21 Juin 2016, 07:14

Attention tonton christobal, ce n'est pas le même policier qui a refusé de serrer la main au chef de l'état et au 1er ministre.

Le Parisien a écrit:


Confusion autour du policier qui a refusé de serrer la main de Hollande et Valls

Le policier qui a boudé vendredi la main tendue du président de la République n'a pas été condamné pour «provocation à la haine raciale et religieuse», contrairement à ce que prétend une rumeur sur Internet. Il y a eu confusion entre deux hommes.

Le geste symbolique a été beaucoup commenté depuis l'hommage rendu à Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, à Versailles (Yvelines), vendredi. Au point de faire naître une grossière rumeur sur l'identité de son auteur. Explications.

Alors que François Hollande et Manuel Valls saluent des policiers alignés en rang à l'issue de la cérémonie, un homme refuse de serrer la main au président de la République et à son Premier ministre. Interrogé plus tard hors caméra par TF1, il explique qu'«il y a trop de problèmes dans la police» et demande «des actes». Très vite, de nombreux internautes réagissent. Sur Facebook, une page «Soutien au policier qui a refusé de saluer François Hollande» est créée à la mi-journée, qui attire plus de 280000 «J'aime».

Quelques heures plus tard, c'est une autre page Facebook qui voit le jour. Quasi-semblable à la précédente, elle a pour bannière une capture des images diffusées lors de la cérémonie. Sauf qu'elle s'appelle «Soutien pour Sébastien Jallamion». Sébastien Jallamion ? Du nom d'un policier lyonnais condamné en avril 2015 à 5000 euros d'amende pour «provocation à la haine raciale et religieuse», peine confirmée en appel en mars dernier. Cette page recueille, à son tour, des milliers de «likes».

Un discours vu plus de 7 millions de fois

Samedi soir, le magazine «VSD» publie en ligne un article intitulé «Le policier qui a refusé de serrer la main de Hollande et Valls sort du silence», aujourd'hui supprimé. Son auteure citait des extraits d'un discours tenu par Sébastien Jallamion, vendredi soir, dans le cadre d'un rassemblement organisé, place du Trocadéro, à Paris, par le Siel (Souveraineté, identité et liberté), micro-parti affilié au Front national. Une vidéo accompagnait l'article. On y voyait Sébastien Jallamion rendre hommage à ses collègues tués, mais aussi dénoncer les conditions de travail des policiers et  lancer un «appel à la résistance» à ses collègues. Il portait une veste noire et une chemise grise, comme l'homme qui a tenu tête à Hollande et Valls.

A regarder de plus près les images, il ne s'agit pas de la même personne. «Je vous confirme et vous certifie que ce n'est pas mon client qui était invité à l'hommage pour les deux fonctionnaires de police tués», affirme ce lundi Gabriel Versini, l'avocat de Sébastien Jallamion, interrogé par Leparisien.fr. Sur son compte Facebook, l'intéressé évoque une «rumeur».

Entre-temps, la machine s'est emballée. Un exemple parmi d'autres : sur Facebook, un message fustigeant un «proche de Le Pen, dont les médias et certains internautes se gargarisent en le présentant comme un héros» est partagé plusieurs milliers de fois.

La confusion a en tout cas profité à Sébastien Jallamion. La vidéo de son intervention de vendredi a été vue 7,3 millions de fois sur Facebook : elle avait notamment été partagée sur la page «Soutien pour Sébastien Jallamion», aujourd'hui supprimée.

Quand au policier qui a réellement boudé la main tendue de François Hollande, il est pour l'instant retourné à l'anonymat.

Source Le Parisien : http://www.leparisien.fr/politique/confusion-autour-du-policier-qui-a-refuse-de-serrer-la-main-de-hollande-et-valls-20-06-2016-5899483.php

Cela n'empêche pas que les policiers ont de réels problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Il l'a dit... Le policier.   Mar 21 Juin 2016, 07:28

En tout cas lorsque les policiers en sont à ce point de mécontentement il serait bon que ceux qui les dirigent prennent acte de la chose.

La dernière fois que la police s'est manifestée c'était en 1958...
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3019
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Il l'a dit... Le policier.   Mar 21 Juin 2016, 07:41

Vous avez tout à fait raison de souligner le ras le bol des policiers.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Il l'a dit... Le policier.   Jeu 30 Juin 2016, 01:28

L’islamisme se nourrit du laxisme

Clarissa et Ahmed s’étaient engagés dans la police car ils étaient attachés à des valeurs. Parce qu’ils incarnaient la République, ils ont été abattus par Amedy Coulibaly et les frères Kouachi, les 7 et 8 janvier 2015. Ces journées auraient pu être un électrochoc pour la France, qui refuse toujours de prendre conscience de la barbarie de l’islamisme.

Malheur à ceux qui dénoncent cette gangrène. Inconscients qui poursuivent la lutte contre l’obscurantisme islamiste. Ils sont jetés en pâture à la haine des bien-pensants, en réalité des falsificateurs de la pensée, relayés par les journaux, reprenant à tout-va une notion créée par les mollahs iraniens pour contrecarrer les opposants à leur régime : l’islamophobie.

Pourtant, les fous d’Allah ne cessent de semer la terreur. Hier à Orlando, plus récemment à Magnanville, près de Paris. La cible lors de cette dernière attaque : les hommes en uniforme, symboles de la France qu’ ils haïssent tant. En mars 2012, à Toulouse et à Montauban, trois soldats avaient été froidement abattus par Mohamed Merah.
Ce 13 juin, un policier et sa compagne, policière également, ont ainsi été tués à coups de couteau par Larossi Abballa. Même s’il n’avait que 25 ans, il avait déjà été condamné en 2013 à trois ans de prison, dont six mois avec sursis, pour participation à une filière djihadiste entre la France et le Pakistan.

Dans un article du Monde datant de l’époque du procès, Abballa se décrivait comme une victime, comme un jeune en échec scolaire: « J’avais besoin de reconnaissance, je ne travaillais pas et je venais de rater mon CAP. On a alors commencé à me parler de religion, j’y ai trouvé du réconfort. » Eh bien voyons ! C’est un cauchemar. Les conditions sociales, politiques et économiques difficiles rencontrées par ces hommes seraient les seules responsables. De libre arbitre et d’esprit critique ils seraient dépourvus.

Le coupable était donc « connu des services » pour reprendre cette formule qui me laisse toujours aussi perplexe. Elle signifie: « on savait qu’il était dangereux mais on ne pouvait rien faire », illustrant notre énième défaite face à la terreur fondamentaliste. D’ailleurs, l’ex-juge antiterroriste Trévidic, qui l’a interrogé et mis en examen en 2012, déclarait dans le Figaro le lendemain de l’attentat: « À l’époque, à part ses mauvaises fréquentations et quelques joggings pour entretenir sa forme, il n’y avait pas grand-chose à lui reprocher au strict plan des poursuites pénales. » Et de rajouter, « il est indéniable que les peines en correctionnelle sont trop faibles. Dix ans maximum et souvent beaucoup moins, ce n’est plus adapté ».

Est-ce uniquement en flattant l’islam dont se réclament tous les terroristes islamiques, que les socialistes comptent résoudre le problème ?

Le parcours de cet apprenti de la terreur est d’une banalité affligeante, délinquant de droit commun basculant dans le terrorisme, passant ainsi de l’appât de l’argent facile à une crise identitaire, mais utilisant la même violence. Ils connaissent les réseaux pour trouver des armes et toucher le plus grand nombre d’innocents : armes de poing, fusils mitrailleurs, explosifs … Sans une lutte féroce et sans relâche de toutes les formes de délinquance qui utilisent des armes pour commettre leurs braquages ou en soutien de leurs trafics de drogues, nous ne disposerons pas de l’ensemble de l’arsenal pour mettre fin aux agissements de ces nouveaux monstres.

Jeannette Bougrab pour Valeurs actuelles.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Il l'a dit... Le policier.   Jeu 30 Juin 2016, 01:38

tonton christobal a écrit:
Jeannette Bougrab pour Valeurs actuelles.


Rappelons que Jeannette Bougrab entretenait une relation avec le dessinateur Charb qui fut assassiné lors de l'attentat contre Charlie Hebdo, journal qui fait aujourd'hui l'objet de nouvelles menaces...



http://www.leparisien.fr/faits-divers/nouvelles-menaces-contre-charlie-hebdo-29-06-2016-5923821.php a écrit:
Nouvelles menaces contre « Charlie Hebdo »

Stéphane Sellami|29 juin 2016, 7h00 | MAJ : 29 juin 2016, 9h06

Une enquête a été ouverte en toute discrétion

L'affaire est prise très au sérieux. Une enquête pour « menaces de mort » a été ouverte, en toute discrétion, le 22 juin, par le parquet de Paris après la publication de plusieurs messages sur la page Facebook du journal satirique. Des messages, qualifiés de « très menaçants », laissant entendre que plusieurs membres de la rédaction allaient être, à nouveau, pris pour cibles. Dans la foulée, les enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne ont été chargés de remonter la piste des mystérieux auteurs.

« Un courrier faisant état de menaces similaires a été adressé à la rédaction du même journal, confie un proche de l'affaire. Elles se sont concentrées sur un laps de temps assez restreint, soit trois ou quatre jours, à la mi-juin.»



La direction du journal a déposé plainte

Selon nos informations, les auteurs de ces messages, postés sur la page officielle Facebook de « Charlie Hebdo » — et retirés depuis — ont clairement évoqué vouloir s'en prendre physiquement aux journalistes de l'hebdomadaire satirique. « Il y est notamment question de tuer, à nouveau, plusieurs membres de la rédaction », poursuit la même source.

Aussitôt la découverte de ces menaces, la direction du journal a déposé plainte. « Ce genre de chose n'était pas arrivée depuis un certain temps », précise une source proche de la direction de l'hebdomadaire. Sollicitée hier, la direction de « Charlie Hebdo » n'a pas souhaité s'exprimer. « Dans cette nouvelle affaire de menaces de mort, rien ne doit être laissé au hasard, relate un haut fonctionnaire. Les auteurs des menaces finiront par être identifiés et devront s'expliquer. »

Les membres de la rédaction font toujours l'objet de mesures de sécurité renforcées depuis l'attentat du 7 janvier 2015 au cours duquel douze personnes — dont cinq dessinateurs historiques de « Charlie Hebdo » et deux policiers — sont tombées sous les balles des frères Kouachi.
Source: http://www.leparisien.fr/faits-divers/nouvelles-menaces-contre-charlie-hebdo-29-06-2016-5923821.php
Revenir en haut Aller en bas
 
Il l'a dit... Le policier.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre film d'action ou policier préféré en 2006
» Décès d'un policier à La Courneuve
» Paris: 2 policiers tués , 1 policier grièvement blessé !
» humour la priere du gendarme et du policier
» Le plaisird d'etre gendarme ou policier?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: