Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Mer 20 Juil 2016, 02:30

Attentats: chronique d’une indifférence joyeuse
Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?
Auteur
Pierre Branda
Historien niçois.
La scène se déroule le surlendemain de la tragédie dans un restaurant niçois avec une vue imprenable sur la Baie des Anges ensanglantée. Une association historique y tient sa réunion annuelle de sortie. Comme on pouvait s’y attendre une minute de silence est de rigueur. Suit une Marseillaise chantée à pleins poumons. Tous les clients du restaurant se lèvent sauf une table encore enjouée malgré l’ambiance pesante. Obstinément assis, ils continuent leurs agapes, cigarettes aux lèvres et le rire sonore. A la fin de l’hymne national, ils sont pris à partie. Leur réponse offusquée fuse : « Laissez nous tranquille avec vos conneries ! » L’insulte aux morts a failli déclencher un pugilat heureusement évité. Qui étaient-ils ? Peu importe même s’il y avait un militaire parmi les convives imprudemment hilares. Comme si rien ne devait déranger leur soirée. Le loisir avant tout et contre tout. La Marseillaise était peut être trop guerrière pour eux, trop engagée. Auraient-ils aimé un autre chant ? Un chant réputé de « paix » et louant les peuples, l’Internationale par exemple ? Possible.

L’anecdote mérite que l’on prenne un instant pour se souvenir de ce qui s’est passé entre le 13 novembre et le 14 juillet. Dans ce laps de temps, quelle fut notre principale préoccupation à nous Français ? La lutte contre le terrorisme ? Aucunement. Se disputer autour d’une dérisoire loi travail et pratiquer nuitamment l’utopie, voilà ce qui a attiré notre attention et concentré toute notre énergie nationale. Qu’avons nous vu en effet ? Des syndicats égoïstes prêts à user les forces de l’ordre jusqu’à la corde, treize manifestations rien qu’à Paris en plein état d’urgence ! Des « penseurs » intolérants ânonner des bréviaires marxistes que l’on croyait disparus au sein d’un mouvement baptisé Nuit debout. Et gare aux complices du capitalisme qui auraient voulu s’immiscer dans leurs chapelles en carton ! On se souvient de l’expulsion honteuse d’Alain Finkielkraut par ces ayatollahs du verbe léniniste. Y a-t-il eu un seul atelier improvisé consacré au terrorisme ? Non.

Sur la place de la République, les autels, fleurs, dessins et bougies déposées en hommage aux victime des barbares d’Allah ont été même piétinés et recouvertes par le funeste drapeau rouge. Pire encore, nous avons assisté à une violence sans nom se déchaîner contre policiers et gendarmes, ceux-là mêmes qui constituent notre dernier rempart contre la folie meurtrière. On se rappelle de cette voiture de police en feu défendue par un courageux policier. Certains ont même poussé l’ignominie jusqu’à attaquer l’hôpital Necker où était soigné l’enfant de Jean-Baptiste et Jessica, les deux policiers lâchement assassinés la veille par un autre soldat de Daech. Honte à eux aujourd’hui encore plus qu’hier.

Le gouvernement n’est pas exempt de reproches. La classe politique dans son ensemble aussi. Qu’ont-ils fait de leur côté ? Nous avons assisté à un pitoyable débat sur la déchéance de nationalité qui s’est soldé par un retrait du texte proposé. L’union nationale fut brève et en carton pâte. Au lieu d’intensifier sa lutte contre le terrorisme, le président et ses ministres ont ensuite concentré toute leur ardeur à défendre une loi travail devenu inintelligible à grands renforts de 49.3 et autres coups de menton. Quelle combattivité dans l’arène politique ! Mais en dehors ? Si peu, hélas.

J’aurais tant aimé que nous mettions autant de rage et d’engagement au service de la lutte contre le terrorisme. J’aurai tant aimé que sur les places qui ont entendu tant de fadaises d’un autre âge, la parole et la réflexion servent à comprendre ce qui nous arrive et réfléchisse aux moyens d’en sortir. J’aurai tant aimé que l’ardeur guerrière des casseurs soit mise au service de ceux qui luttent sur le terrain contre l’hydre islamiste plutôt que de ravager la capitale et d’autres villes de France. J’aurai tant aimé que nos dirigeants affirment vraiment leur autorité contre l’ennemi sournois et maléfique qui assassine nos enfants plutôt que de se complaire dans un fatalisme défaitiste.

En France, nous aimons les anniversaires. Il en est un qui doit nous faire réfléchir, celui des 80 ans du Front populaire. A travers livres et revues, quelques images en sont ressorties dont celle des premiers congés payés. Heureux moment s’il en fut, suivi par la pire des tragédies que connut la France, la défaite de 1940. Souvenons nous qu’alors nous avions déjà cédé à une certaine forme d’indifférence joyeuse avec les conséquences que l’on sait. Nous étions en retard d’une guerre. Aujourd’hui, nous sommes sans doute en retard d’un siècle. Peut-être même nous trompons-nous d’époque. Attention.

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3381
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Mer 20 Juil 2016, 10:01

Prolongation de l'état d'urgence: quelles formations ont voté POUR ou CONTRE
Merci

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Mer 20 Juil 2016, 17:13

Savoir qui a voté pour ou contre l'état d'urgence peut être intéressant...
Se poser en donneur de leçons permanentes contre la droite est une posture défensive qui serait risible si la situation n'était pas catastrophique.

Lorsque le président de la république annonce le 14 juillet dans l'après midi que l'état d'urgence prendra fin quelques jours plus tard et que dans la nuit du 14 au 15 on commet un attentat meurtrier entrainant un revirement à 180° de la décision politique, on peut s'interroger.
Vouloir en moins d'une journée faire l'inverse de ce que l'on prévoyait quelques heures plus tôt...  à ce compte là, il est pour le moins malvenu de critiquer des gens qui se demandent s'il y a un pilote dans l'avion.
On devrait avant de critiquer les positions de l'opposition garder en mémoire l'affaire de la déchéance de nationalité où on a tout dit et rien fait, monté une usine à gaz juridique pour ne pas adopter une procédure simple... et au bout du compte se retrouver avec une équipe gouvernementale éclatée et un pays ridiculisé aux yeux de monde.
Retrouver les mêmes quelques semaines plus tard donnant sans la moindre vergogne des leçons à tout le monde et être révoltés de constater que l'union nationale est brisée c'est un peu fort de café !  

Pour ma part voter pour ou contre un état d'urgence tel qu'il est mis en place par ceux qui dirigent le pays serait un cas de conscience.
Si les utopistes aux manettes depuis plus de quatre ans persistent à nous berner avec des décisions cosmétiques inefficaces, à refuser d'adapter les actions sur le terrain à la réalité de la situation dans nos villes, de s'attaquer chez nous aux racines du mal, je ne vois pas l'intérêt de mettre en place des mesures couteuses.

Chacun votera donc en son âme et conscience à ceci près, que ceux qui se posent en procureurs détenteurs de la vérité, de la morale et du bon droit, qui font passer leurs adversaires pour des gens sans éthique devraient aller au bout de la logique.

On fait actuellement sans retenue le procès de ceux qui pourraient ou auront refusé la prolongation de l'état d'urgence.
Cet état d'urgence de 6 mois... (on prévoit large) sera sans doute voté et mise en place... il conviendra alors que chacun prenne ses responsabilités :
Si un nouveau drame survient il sera impératif de faire le procès de ceux qui depuis des années dirigent la boutique et n'ont pas su ou voulu prendre les mesures nécessaires pour des raisons de clientélisme.

Je n'envisage pas que les actuels politicards dont les échecs en de nombreux domaines sont patents tirent les conclusions qui s'imposent : il faudra les virer !

NB : pendant ce temps, les attentats continuent, on compte les morts et les blessés, on augmente les impôts, le chômage n'est pas résorbé, on commémore, on continue à recevoir des gens dont on ne sait rien, les loubards impunis vont de plus en plus loin dans la délinquance et s'en donnent à cœur joie, la tension monte dans le pays.
L'explication est trouvée : Ce sera de la faute des populistes si les gens votent mal.

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Mer 20 Juil 2016, 18:20

Dans une ville à majorité que l'on connaît, et pour qui le vivre ensemble est une valeur à défendre, lire le positionnement du leader Udi à l'Assemblée présente un intérêt certain.

Christophe Lagarde, député-maire de Drancy, président de l’UDI, exprime sa colère contre le gouvernement, mais aussi contre l’opposition et les médias dont les comportements risquent, selon lui, de semer des germes de guerre civile en France. (Daniel Fouray)

http://politique.blogs.ouest-france.fr/apps/m/archive/2016/07/19/nice-jean-christophe-lagarde-l-hysterisation-politique-seme-16580.html

Pourquoi refusez-vous la prolongation de l’état d’urgence ?

Tout simplement parce qu’il ne servira à rien. C’est assez curieux qu’on le prolonge alors que tout démontre qu’il n’a servi à rien dans l’affaire de Nice. Le tueur de Nice semble un parfait déséquilibré, bisexuel, qui boit de l’alcool, mange du porc, qui ne correspond en rien au parfait petit djihadiste et qui se saisit de l’ambiance générée par Daech pour faire parler de lui en quittant la vie. Le gouvernement a dit que l’on n’avait plus besoin des perquisitions administratives. Ces moyens d’exceptions étaient utiles au lendemain du 13 novembre pour donner un coup de pied dans la fourmilière. Ce n’est plus le cas.

Les lois votées suffisent à remplacer l’état d’urgence ?

Elles ne répondent pas au cas de Nice, puisque le tueur n’était repéré par aucun service de renseignement. Forcément, il semble qu’il n’était pas djihadiste ! Et elles n’ont pas empêché des failles à Nice - 64 policiers pour sécuriser 40 000 personnes, ne me semble pas raisonnable - Le préfet porte une lourde responsabilité. À Paris il en eût été autrement.

Peut-être n’avait-il pas les moyens…

Alors, il fallait que la manifestation soit interdite. Quoi qu’il en soit les lois - nombreuses - qui ont été votées sont utiles, mais elles ne nous feront pas gagner la guerre. Je ne veux pas participer à l’hystérisation du débat politique. Ce que nous avons à faire, ce n’est pas de mener une campagne présidentielle, mais de mener une guerre contre une barbarie qui veut créer la guerre civile en France. L’hystérisation du débat angoisse nos citoyens et sème les germes de la guerre civile.

Nous sommes en guerre, répètent François Hollande et Manuel Valls. Trouvez-vous que le pays est mobilisé ?

François Hollande n’ose pas expliquer aux Français ce qui se passe. Il a pris des décisions que je soutiens, notamment quand il intervient militairement au Mali, en Irak, en Syrie et en Libye pour lutter contre une barbarie qui égorgeait nos concitoyens otages, qui massacre des minorités religieuses et même des musulmans et dont l’objectif affiché est d’imposer sa loi dans le monde y compris chez nous. Mais, en même temps, nous vivons normalement. La France ne peut pas faire une guerre, là-bas, et vivre ici comme si nous étions en temps de paix.

Les mesures de sécurité sont insuffisantes ?

J’ai pris le Thalys. 40 % des gens qui sont passés avec moi ne sont pas passés sous les portiques. Si vous prenez les TGV pour Lille, il n’y a aucune sécurisation. M. le président de la République, assumez que nous faisons la guerre ! Il y aura hélas d’autres attentats. Votre devoir, ce n’est pas seulement d’envoyer des soldats français là-bas, c’est de mobiliser les Français, dans leur tête, leur expliquer que c’est une guerre globale. Après chaque attentat, passé l’émotion et la commémoration, le Président ne mobilise pas les Français, donc il ne peut pas susciter d’adhésion.

Vous êtes dans l’opposition. Approuvez-vous pour autant ce qu’elle dit depuis le drame de Nice ?

Si vous me voyez choqué, encore plus en colère, c’est parce que les réactions politiciennes à cet attentat sont indignes. On ne parle pas quand les cadavres sont encore chauds. On ne parle pas quand l’enquête judiciaire ne dit pas ce qui s’est passé. J’en veux autant aux responsables politiques qu’aux médias d’information en continu qui angoissent, stressent la population, sans rien savoir, pendant des heures, des nuits. On ne commente pas ce qu’on ne connaît pas encore. Ça ne fait que servir nos ennemis

Parce que Daech n’attend que cela ?

On n’est pas dans une guerre classique comme en 39-45 ; on est dans une guerre asymétrique, de terroristes qui savent bien qu’ils ne peuvent pas envahir la France, nous battre militairement. Ils n’ont qu’un seul objectif, que tout le monde oublie, y compris les responsables de l’opposition qui sont intervenus ce week-end, bien trop tôt, bien trop fort et bien à côté de la plaque, ce que veut Daech, c’est créer une guerre civile sur notre territoire.

Pourquoi servir leurs plans ? Tous responsables ?

La responsabilité est partagée par le chef de l’État qui ne mobilise pas la population, qui laisse la colère s’installer, et par une opposition qui prend le risque de diviser les Français en y voyant un moyen de campagne présidentielle ! Si c’est ça, alors, nous allons faire gagner les terroristes. Je refuse que notre attitude leur serve d’arme contre nous-mêmes.

Que faites-vous de la liberté de débattre ?

Tous les débats sont respectables, mais quand on sait de quoi on parle, et pas à chaud. Des attentats, il y en a sous ce gouvernement, il y en aura sous d’autres gouvernements. Il y en a dans des pays bien plus militarisés, bien plus policiers que nous. On ne peut pas empêcher tous les attentats, mais on peut mobiliser la population pour faire reculer le salafisme et la barbarie.

Qu’est-ce qui peut être fait là, tout de suite, ensemble ?

Ne mentons pas aux Français en disant qu’il y a des choses qui peuvent être faites tout de suite. Il y a un an et demi, j’ai proposé que l’on crée une garde nationale, parce que nos forces de l’ordre ne peuvent pas sécuriser en même temps l’ensemble des lieux publics, des transports, des industries, des églises, des temples, des écoles. Je suis maire de Drancy. On me demande de sécuriser 34 écoles quatre fois par jour avec quatre véhicules de police ! Il y a des centaines de milliers de Français qui sont prêts, si on les forme et si on les encadre, à venir défendre leur pays, une semaine par an. Encore une fois, le chef de l’État doit mobiliser les Français qui y sont prêts La deuxième garde nationale, ce sont nos enseignants car c’est un combat qui doit se mener par l’éducation et la culture contre une idéologie nihiliste. Pourquoi il n’y a pas eu d’explication et de débat dans nos collèges, lycées, universités et dans nos entreprises, sur ce qui se passe ? On va faire perdre la tête au peuple français qui ne veut pas de cette guerre civile, mais qui va finir par y entrer si on ne recrée pas de la cohésion nationale !

Vous êtes prêts, vous, centristes, à travailler à ces solutions ?

Mais on leur a proposé, depuis un an et demi ! Je ne fais pas de cette question une question électorale. Ceux qui gagneront la présidentielle, qu’est-ce qu’ils auront gagné si c’est sur les ruines de notre pays, sur la guerre civile et sur la défaite face à la barbarie ? M. Hollande a raté tellement de choses dans son mandat… Mais s’il y en a une qui doit réussir, c’est celle-là. Et c’est de la responsabilité de l’opposition autant que de la majorité.

Vous en appelez aux députés ?

Au-delà de l’émotion et du recueillement qui auraient dû être respectés, je demande au Premier ministre que nous ayons un débat à froid à la rentrée, sur la stratégie de la France dans la lutte contre le terrorisme. Cette stratégie doit être débattue pour être partagée. Ce n’est pas une guerre totale que nous avons à livrer mais une guerre globale, là-bas avec nos soldats, ici avec la mobilisation des Français pour participer à notre propre sécurité et enfin sur le plan des idées parce qu’à la fin c’est toujours par l’éducation et la culture que l’on triomphe de la barbarie. Ce week-end, ce qui était le plus triste, c’était de voir des gens réagir avec leur testostérone plutôt qu’avec leur cerveau.


Dernière édition par Libellule le Mer 20 Juil 2016, 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Mer 20 Juil 2016, 18:29

Lorsque l'on ne pose les mauvaises questions on n'a pas les bonnes solutions.



C'est d'autant plus vrai que l'on refuse de voir la réalité en raison du dogmatisme et de l'intérêt politicard...

Nous avons maintenant les terroristes "canada dry" :
ça tue comme le prévoit le manuel du terroriste, ça fonctionne comme un terroriste, c'est connu après une petite enquête dans le milieu où il interdit d'aller comme terroriste potentiel mais comme on ne trouve pas sur lui sa carte officielle de terroriste assermenté on se garde de constater et surtout de reconnaitre officiellement qu'il en est un...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Mer 20 Juil 2016, 20:01




Il devient urgent soit de trouver un autre discours... soit d'agir enfin sérieusement !

Le gouvernement n'a plus de joker, le déficit de confiance est total !

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3381
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Mer 20 Juil 2016, 20:15

Les propos de M.Lagarde peuvent-ils être considérés comme l'expression concertée et majoritaire de son parti et donc de ses représentants élus ou non.
Merci


http://politique.blogs.ouest-france.fr/apps/m/archive/2016/07/19/nice-jean-christophe-lagarde-l-hysterisation-politique-seme-16580.html

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Mer 20 Juil 2016, 21:54

Gildas Lecoq est le mieux habilité à répondre à cette question. Mais sachez que lors de la minute nationale de silence qui a pris la forme d'un bref rassemblement devant l'hôtel de ville à 12h lundi, il était présent et nous avons pris le temps d'aborder la situation du moment sans faux semblant. Préférer la cohésion nationale à toute pseudo union nationale a du sens selon moi aussi. Le Front qui veut s'approprier l'adjectif contribue à entretenir la tenue de propos excessifs.

Refondre le discours politique pour éviter tout dérapage populiste est peut être plus à l'œuvre qu'on ne le croit dès qu'on s'éloigne des tribunes officielles. Mais il y aura toujours ici ou là des bateleurs pour conserver un langage par trop polémiste, juste pour tenter de ridiculiser les autres.


Dernière édition par Libellule le Mer 20 Juil 2016, 22:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Mer 20 Juil 2016, 22:00

sauter sur place comme un cabris pour répéter "cohésion nationale" ou "union nationale" (merci Gal de Gaulle) en défaisant le lendemain ce que l'on a fait la veille, en se trompant de cible et en étant méprisant envers ses adversaires politiques parce que l'on est incapable de traiter un dossier délicat...

ça ne "fait pas sens" comme on dit en novlangue digne de figurer dans les mots à la con !

Une fois de plus on va se payer de mots, se planter dans l'action pour ensuite accuser les "populistes" de ne pas être à l'unisson...

PS : les fachos, réacs nauséabonds ne sont plus les adversaires à la mode.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Mer 20 Juil 2016, 22:09

Je ne comprends plus ce besoin de répéter inlassablement que les discours populistes n'existeraient pas. Et pourquoi toujours vouloir rapprocher cet adjectif de réac, facho et nauséabond en permanence? D'une exception hasardeuse comme le point de détail des chambres à gaz, il ne faut certainement pas en faire une règle.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Mer 20 Juil 2016, 22:15

on ne discute pas ! on n'échange pas !

on s'oppose si nécessaire et c'est suffisant !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Jeu 21 Juil 2016, 00:29

Christophe Lagarde a écrit:
---/---
Le tueur de Nice semble un parfait déséquilibré, bisexuel, qui boit de l’alcool, mange du porc, qui ne correspond en rien au parfait petit djihadiste et qui se saisit de l’ambiance générée par Daech pour faire parler de lui en quittant la vie.
---/---

Un article intéressant sur Slate....


"Le tueur de Nice «enchaînait les conquêtes féminines et masculines», selon Libération: il avait un amant de 73 ans et un profil sur l’application de rencontre Grindr, selon Le Parisien, à côté de sa vie «officielle» d’homme marié, hétérosexuel. Le terroriste d’Orlando, Omar Mateen, posait une problématique similaire: une demi-douzaine de personnes ont déclaré l’avoir vu dans des bars gays ou sur des applications de rencontres pour homosexuels. Dans une moindre mesure l’interrogation entourait aussi la découverte de la présence de Salah Abdeslam, l’un des auteurs des attentats du 13 novembre, dans des bars gays."


https://www.slate.fr/story/121241/bisexualite-homosexualite-refoulee-attentat-nice a écrit:
Pourquoi la sexualité de l’auteur de l’attentat de Nice n’est pas anodine

Aude Lorriaux

LGBTQ 19.07.2016 - 15 h 29, mis à jour le 19.07.2016 à 15 h 36

Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait des relations avec des hommes, tout en étant marié. Des relations homosexuelles non assumées qui, si elle sont vécues comme douloureuses, peuvent dans certains cas conduire à des troubles psychiques, ou être la conséquence de troubles psychiques, expliquent des psychanalystes.

Existe-t-il un schéma récurrent de djihadistes qui sont des homosexuels refoulés, et qui effectuent des tueries de masse pour se laver de la culpabilité qu’ils éprouvent face à un désir vécu dans la souffrance? Le tueur de Nice «enchaînait les conquêtes féminines et masculines», selon Libération: il avait un amant de 73 ans et un profil sur l’application de rencontre Grindr, selon Le Parisien, à côté de sa vie «officielle» d’homme marié, hétérosexuel. Le terroriste d’Orlando, Omar Mateen, posait une problématique similaire: une demi-douzaine de personnes ont déclaré l’avoir vu dans des bars gays ou sur des applications de rencontres pour homosexuels. Dans une moindre mesure l’interrogation entourait aussi la découverte de la présence de Salah Abdeslam, l’un des auteurs des attentats du 13 novembre, dans des bars gays.

«Les chemins qui mènent à Daech sont innombrables, explique Serge Hefez, qui travaille avec le Centre de prévention des dérives sectaires liées à l’islam (CPDSI). Il n’y a pas de personnalité-type.» Mais «l’homosexualité refoulée» –qui n’est pas réalisée mais qui travaille une personne– ou «l’homosexualité honteuse» –qui est réalisée mais qu’une personne n’assume pas publiquement– génèrent néanmoins une souffrance qui peuvent s’inscrire dans un parcours de djihadiste.



Culpabilité

Ces deux vécus de l’homosexualité peuvent être des vecteurs de délire, selon le psychanalyste. Surtout dans des pays où l’homosexualité est fortement réprimée, comme en Tunisie, d’où est originaire Mohamed Lahouaiej-Bouhlel et où il a grandi jusqu’à ce qu’il s’installe progressivement en France à partir du milieu des années 2000:

   «Pour quelqu’un de bisexuel c’est déjà compliqué à assumer, alors imaginez pour quelqu’un qui vient de Tunisie, explique Fethi Benslama, psychanalyste, directeur de l’UFR Sciences humaines cliniques à l’université Paris VII, et auteur de Un furieux désir de sacrifice. Le surmusulman. Ces “homosexuels honteux” vivent leur état comme un crime. Ils vivent dans une culpabilité très grande. Évidemment les bisexuels ne vont pas tous commettre ça. Il n’y a pas qu’un seul élément qui entre en compte.»

Cette culpabilité et cette image honteuse ont pour source le cliché de l’homosexuel masculin, qui, selon le psychiatre Serge Hefez, «renvoie à un homme féminin, un homme soumis, un homme pénétré, un homme fragile incapable de défendre la société»:

   «Les propos homophobes les plus courants tournent autour de cela, expliquait à l’occasion d’un colloque sur l’homophobie le spécialiste. Si on ouvre la porte à l’homosexualité, c’est toute la société qui va perdre sa force et se trouver en position de faiblesse. Les hommes ne sont plus des hommes s’ils n’assurent plus leur rôle de guerrier, de défenseur pénétrant, et ils mettent en danger toutes les représentations de l’homme dans la société.»

D’un point de vue psychanalytique, explique Serge Hefez, le lien entre homosexualité refoulée et djihadisme peut se faire dans la volonté de «racheter» un statut de guerrier, en prenant les armes. «La plupart de ces terroristes veulent effacer toutes les fautes qu’ils ont pu commettre, et ils veulent racheter leurs fautes et celles de leurs familles», précise Gérard Haddad, psychanalyste et auteur de Dans la main droite de Dieu. Psychanalyse du fanatisme.



Délire paranoïaque

Si, plus largement, c’est surtout à un profil paranoïaque, ou psychotique (le terme générique plus large, qui englobe la paranoïa) que les quatre experts que nous avons interviewés identifient le profil du tueur de Nice, «l’homosexualité honteuse» ou refoulée peut justement constituer un des éléments de cette paranoïa. La paranoïa est une projection sur l’autre des sentiments négatifs que l’on ressent soi-même, explique Serge Hefez. Le désir homosexuel est vu comme dangereux et insupportable donc le sujet le projette sur les autres, en leur attribuant des sentiments hostiles, explique l’expert. Un profil typique des djihadistes qui agissent «seuls», les paranoïaques étant par définition des personnes qui ont l’impression d’être seules contre tous, ajoute Serge Hefez.

Reste que «le délire est bien plus compliqué qu’une défense [et un refoulement de l’individu] contre l’homosexualité», nuance Thierry Vincent, psychiatre et psychanalyste auteur de Dieu sans religion. Selon Serge Hefez, le fait que plusieurs terroristes semblent présenter ce schéma d’homosexualité refoulée «ne veut pas dire que tous les homos refoulés sont des terroristes en puissance, mais pose très clairement la question de la paranoïa» de ces terroristes.

Aude Lorriaux  
Source: https://www.slate.fr/story/121241/bisexualite-homosexualite-refoulee-attentat-nice


Et pour mémoire...

http://www.lesinrocks.com/2016/01/news/lhomosexualite-cachee-de-daesh/ a écrit:
Le terrible sort des homosexuels au sein de Daesh
07/01/2016 | 15h00

Dans la ville de Deir ez-Zor, en Syrie, un jeune homme de 15 ans a été jeté du toit d’un immeuble par des extrémistes de Daesh, car il était gay. “L’horrible exécution a eu lieu devant une large foule”, a rapporté un témoin à l’agence de presse syrienne ARA News.

Ce garçon n’est pas le seul homosexuel à avoir subi un tel traitement. Le tribunal islamique, en lien avec Daesh, a entériné la décision de tuer chaque homosexuel en les jetant du toit d’un immeuble.

Mais d’autres moyens sont utilisés pour punir, et tuer, des personnes homosexuelles. L’Observatoire syrien des droits de l’homme a indiqué à The Independent, qu’au moins 25 personnes avaient été exécutées car suspectées d’être gays. Six ont été lapidées à mort, trois tuées par balle dans la tête, et seize jetées d’un bâtiment.



Haut gradé et homosexuel : c’est possible

La personne avec laquelle il a eu une relation sexuelle n’a, elle, pas subi le même traitement. L’officier Abu Zaid al-Jazrawi, gradé au sein de Daesh, a été sauvé par les commandants islamiques et envoyé se battre en Irak. Les nombreuses pertes ont convaincu les chefs de Daesh qu’ils ne pouvaient se permettre de perdre un officier expérimenté.

Subhi Nahas, un jeune syrien gay, qui avait réussi à s’échapper de son pays il y a quelques mois, résume : “La leçon que l’on peut tirer de cet incident est que : Si tu es assez haut-placé chez nous [Daesh] et que tu as des pratiques homosexuelles, tu ne seras pas exécuté“. Nahas, qui fait maintenant partie de l’Oram, une association qui aide les réfugiés, explique aussi qu’il n’y a pas de distinction entre homosexualité et pédophilie au sein de l’islam.



Actif mais pas passif

Une autre raison, qui met en avant les contradictions de Daesh sur l’homosexualité, est cependant pointée du doigt par Nahas, pour expliquer que l’officier Abu Zaid al-Jazrawi soit encore en vie :

   “Si un homme a des relations sexuelles avec un autre homme, les deux partenaires sont considérés soit comme le “récepteur”, soit comme le “pénétrant”. Si tu es le récepteur tu es condamné. Tu es vu comme un sodomisé, quelqu’un t’a fait quelque chose, tu es l’abomination. Si tu es le “pénétrant”, tu es en contrôle, tu es ‘fonctionnel’, tu est apte à reproduire”.

Michael Lunongo, qui a écrit le livre Gay Travels in the Muslim World, confirme les propos d’Abu Zaid al-Jazrawi  :

   “Il y a cette idée dans certains endroits du Moyen-Orient et dans d’autres cultures, qu’être le pénétrant est OK car ce n’est pas quelque chose vu comme efféminé.”

La manière dont l’homosexualité des commandants est ainsi tolérée est une hypocrisie dénoncée par Lunongo et Nahas. Surtout que rien ne permet de savoir si la relation entre l’officier Abu Zaid al-Jazrawi et le jeune homme de 15 ans était consentie, ou si c’était un viol.



Des gays dans les rangs de Daesh

Subhi Nahas révèle que beaucoup d’homosexuels rejoignent les rangs de Daesh afin de se protéger et de protéger leurs familles. Il leur arrive aussi de dénoncer d’autres homosexuels, afin de protéger leurs couvertures : “De nouvelles recrues dénoncent des connaissances avec qui ils avaient des relations sexuelles, car ils pensent que c’est la bonne chose à faire.”

Nahas maintient que la Syrie reste un “endroit dangereux” pour les gays. Les dangers ne proviennent pas seulement de Daesh mais du pouvoir, et de certains groupes. Un groupe islamique comme Ahrar ash-Sham, par exemple, cible également les gays. Certains ne sont même pas extrémistes mais “pensent que les gays sont l’une des principales raisons de la guerre en Syrie, et qu’il faut qu’ils soient tués pour que la guerre s’arrête”.

Le jeune activiste syrien décrit pour finir une situation alarmante au Moyen-Orient :

   “C’est accablant. Tu te sens paralysé. Tu as l’impression que tu ne peux rien faire. (…) Je me mets toujours à leur place et je me dis : ‘Cela pourrait être moi, ça aurait pu être moi à n’importe quel moment’. Il n’y a pas assez de ressources, et les gays sont effrayés et terrorisés, ils sont ciblés et tués… C’est inacceptable.”
Source: http://www.lesinrocks.com/2016/01/news/lhomosexualite-cachee-de-daesh/
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Jeu 21 Juil 2016, 02:30

Description de la Paranoïa. Avec le cours qui va avec. Des tarés restent des tarés qu'ils aient une vie dissolue ou non.

Le point de vue d'Yvette Bailly, qui probablement en ce moment ne peut être reçu comme intéressant. Vous vous rendez compte, elle est porte parole d'un mouvement qui prône la non-violence

https://reporterre.net/Plutot-que-l-etat-d-urgence-l-etat-d-intelligence


Le tragique attentat qui a eu lieu à Nice le soir du 14 juillet sur une foule en fête retient toute notre attention. Nous témoignons toute notre sympathie et notre compassion aux victimes et à leurs familles. Une fois de plus de nombreux citoyens ont fait preuve de beaucoup de solidarité et n’ont pas cédé à la panique.



À ce jour, il n’est pas possible de se prononcer sur les motivations de l’auteur de cet acte meurtrier. Quels que soient les résultats de l’enquête judiciaire qui diront si celui-ci est en lien ou non avec une organisation terroriste, nous sommes inquiets du développement de tels actes de violence extrême, et de la fascination qu’ils produisent sur nombre de nos concitoyens, via les médias de toutes sortes.



Les médias, qui ne savent pas résister aux diktats de l’immédiateté et du sensationnel, avancent des interprétations avant même de s’appuyer sur les faits. Avec le terrorisme, il y a une volonté de sidération. Provoquer une sidération émotionnelle qui nous empêche de réfléchir, de prendre du recul. Donc la première réponse au terrorisme, c’est la pensée. Privilégier le sensationnalisme par rapport aux faits, c’est en quelque sorte faire le jeu de ces criminels qui veulent se mettre sous le feu des projecteurs.

De même, les responsables politiques trop préoccupés par des stratégies politiciennes pour se faire élire ou garder leur poste, se précipitent pour parler sans incarner la sagesse et le recul que les citoyens seraient en droit d’attendre des élus.

De même que les médias, nos dirigeants tombent dans le panneau du terrorisme en abandonnant la démocratie au profit de la sécurité. 

Une fois de plus, les réponses annoncées par le gouvernement (prolongation de l’état d’urgence, renforcement des frappes militaires, mobilisation des réservistes) n’apportent aucune réponse aux causes de ces actes. Car même le plus gros arsenal militaire n’empêchera jamais le passage à l’acte d’un être déterminé à tuer – nous craignons au contraire qu’elles accentuent la peur, la méfiance et la haine.

Modifier la politique étrangère



Activer uniquement l’arsenal sécuritaire n’est pas une réponse adaptée à la situation. Il y a une impérieuse nécessité à modifier la politique étrangère. Depuis trop longtemps la France joue avec le feu en vendant des armes à des régimes instables et en participant à des opérations militaires. Notre pays est aujourd’hui le second exportateur d’armes, devant la Russie (et derrière les États-Unis) ! Notre premier client, c’est l’Arabie Saoudite, un Etat qui a financé les débuts et participé à forger l’idéologie de Daech. Il faudrait plutôt exercer des pressions coercitives économiques et financières pour limiter la puissance de nuisance d’organisations comme Daech (notamment en refusant d’acheter son pétrole) et renforcer les sociétés civiles pour qu’elles puissent œuvrer au rétablissement des conditions du dialogue et trouver une issue à la guerre.

Comprendre les motivations des jeunes aspirés par le discours radical


Il est aussi nécessaire de prendre en compte dans notre société les motivations des jeunes qui sont aspirés par un discours radical. Certains jeunes se construisent dans l’échec, la frustration et la dépréciation de soi. Ils ne trouvent nulle part la satisfaction de leur besoin de reconnaissance, d’estime de soi, d’accomplissement, de sens et d’espoir en l’avenir. La violence est alors vécue par eux comme un pouvoir et une revanche : elle naît d’un profond sentiment d’humiliation. Un grand nombre d’entre eux vivent dans un « entre soi » qui accentue paranoïa et victimisation.

Ils considèrent tout ce qui est autre, différent, comme dangereux. Ces sentiments sont un terreau fertile pour les théories du complot les plus folles. Nous cherchons donc, - avec le Mouvement pour une alternative non-violente – à conflictualiser la violence. Le conflit est positif, les temps d’échanges, de confrontation et de débats sont constructifs. Il faut faire en sorte que les gens, les jeunes puissent s’exprimer. Yazid Kherfi, un médiateur qui travaille avec nous, dit toujours aux jeunes : la parole est plus forte que la violence.

Mais pour ce faire, il faut d’abord rétablir les conditions du dialogue : apprendre à parler des émotions, puis ensuite seulement parler des idées. Demander aux enseignants, au lendemain des attentats de Charlie Hebdo, d’aborder la laïcité avec leurs élèves, c’est catastrophique ! On ne peut faire intervenir la raison qu’après avoir fait sortir les émotions. La commande du gouvernement était impossible à réaliser à ce moment-là. Ça s’appelle du discernement, et nous en manquons tous cruellement.



Des actions éducatives dans le « faire ensemble » sont indispensables pour développer la capacité à être en lien, sans peur, avec des personnes différentes de soi. Il faut ouvrir des lieux de parole, de dialogue respectueux et de confrontation des idées, pour échanger sur les convictions et sur ce qui peut « faire société ». Renforcer l’éducation, la santé (le soin psychiatrique par exemple), développer des alternatives à la prison... Pas assez d’argent dans les caisses de l’État ? Abandonnons le nucléaire, inutile, coûteux et dangereux ! Les installations nucléaires civiles et militaires sont des cibles faciles pour les terroristes.

Enfin il s’agit de transformer les colères en luttes contre les injustices, pour que chacun trouve sa place sans être tenté par des actes extrêmes qui tuent les victimes et les auteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 667
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Jeu 21 Juil 2016, 20:13

Pas de honte pour un élu de la V république de continuer à poster sur un tel sujet sachant que les premiers responsables sont la classe politique depuis ces dernières 30 années.

Continuez l'enfumage sur ce forum si ca vous fait plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Ven 22 Juil 2016, 06:56

Honte de quoi? De n'être arrivé à Fontenay sous bois qu'en 2009? D'avoir attendu d'avoir 60 ans pour me rendre disponible et me mettre au service de la ville où j'ai choisi d'habiter? D'avoir su y frayer un chemin qui ne s'est pas transformé en impasse là où d'autres se sont fourvoyés? De m'être intéressé à l'histoire locale de cette ville à vivre? D'être issu de la société civile? D'être membre d'une majorité ayant de vraies valeurs humaines? D'être pour la défense de la laïcité tout en assumant une chrétienté bienveillante?  De prôner plutôt le pacifisme que la guerre? De ne pas être encarté? De disposer de ma totale liberté de penser et de l'écrire? Alors non, je n'ai pas honte de disposer de ma totale indépendance d'esprit vis à vis de certains professionnels de la politique. Je peux parler de mes convictions sans engager personne d'autre que moi.

Mes amis ne s'en trouvent pas incommodés, les autres peuvent utilement relire la phrase de Théodore Monod qui accompagne mes posts en signature.

Relisez le fil odonate d'avril si vous n'avez pas encore compris le pourquoi de ma présence sur ce forum. Et sa limite absolue http://www.plateaufontenay.net/t2117-odonate-d-avril
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 667
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Ven 22 Juil 2016, 20:16

Vous continuez ... l'enfumage ... et aucune remise en question pour dire le pourquoi du comment tout ceci arrive !

La première raison, 30 année d'abandon de nos politiciens: Vivement la 6eme république
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Ven 22 Juil 2016, 20:26

Je dirais plutôt 40 ans. Va pour la 6e république. Laquelle? Avec quelle refonte des pouvoirs?

Ici un point de départ  possible pour ne plus se disperser en supposée fumée http://www.c6r.org . Depuis que Montebourg s'y est intéressé voici déjà un certain temps, en 2005 il en a fait un livre aux éditions Jacob, après que plusieurs échanges se soient tenus préalablement sous l'égide de la Fondation portant la revue "Après demain" pourquoi tant d'immobilisme en effet?

Vous me connaissez mal, et vous ne le savez guère, dont acte. Alors allons y débattons sur des bases solides et un peu moins de ce que vous pensez de moi, on avancera mieux.

Au delà des hommes politiques nous sommes dépendants de diverses administrations qui peuvent manquer de moyens et de coordination pour des raisons dont on ne souhaite guère parler en général. Justice, police, gendarmerie, renseignemets, éducation n'evolueront pas d'un simple coup de baguette magique avec un changement de numéro de notre république. Il faut accepter de poser les questions autrement pour trouver les bonnes réponses. Mais surtout il faut le faire sans démagogie. En finir avec les guéguerre justice-police, avec les conflits entre services, avec le dénigrement de notre modèle social, de notre système éducatif et de tant d'autres choses. Toutes ces postures n'apportent rien au débat, alors qu''effectivement on doit se concentrer sur la seule voie qui vaille : comment essayer de faire mieux avec moins de moyens.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Ven 22 Juil 2016, 21:30

Il y a des gens qui gagnent à être connus... d'autres NON.

Discutailler d'administrations que l'on ne connait pas, parler de droit en étant dans l'erreur en permanence... pensez que la connaissance se borne à wiki truc et à des textes pondus par des bureaucrates... ou mieux par les centres de réflexion ou les psychotrucs qui ne sortent pas de leur burlingue ça fait illusion.
Les moyens pour gérer la situation en France (pour ce qui concerne l'armée sur les fronts extérieurs elle est en ruine tout le monde le sait sauf flanbi et ses copains) existent encore faut il avoir les couilles de les employer et de les mettre en branle où il faut, contre qui il faut... mais là on va toucher le clientélisme !

Maintenant nous sommes au pied du mur ! on se fait tuer chez nous ! alors les doctrinaires, les sachants, les bobos gauchos,.... et les autres on continue à s'amuser entre nous autour de la tasse de thé en fumant son joint ou on la boucle, on va coucher et on laisse le manche à ceux qui savent ?

C'est que si on s'en va on perd du pognon...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Ven 22 Juil 2016, 21:46

Parler de ruine plutôt que faute de moyens pourquoi pas.

Admettre que l'armée est autant touchée que les autres administrations est un bon début. Et oui heureusement que tout ce que l'on peut savoir sur un sujet ne vient pas de wikitruc. +1
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 667
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Ven 22 Juil 2016, 21:50

Libellule a écrit:
Je dirais plutôt 40 ans. Va pour la 6e république. Laquelle? Avec quelle refonte des pouvoirs?

Ici un point de départ  possible pour ne plus se disperser en supposée fumée http://www.c6r.org . Depuis que Montebourg s'y est intéressé voici déjà un certain temps, en 2005 il en a fait un livre aux éditions Jacob, après que plusieurs échanges se soient tenus préalablement sous l'égide de la Fondation portant la revue "Après demain" pourquoi tant d'immobilisme en effet?

Vous me connaissez mal, et vous ne le savez guère, dont acte. Alors allons y débattons sur des bases solides et un peu moins de ce que vous pensez de moi, on avancera mieux.

Au delà des hommes politiques nous sommes dépendants de diverses administrations qui peuvent manquer de moyens et de coordination pour des raisons dont on ne souhaite guère parler en général. Justice, police, gendarmerie, renseignemets, éducation n'evolueront pas d'un simple coup de baguette magique avec un changement de numéro de notre république. Il faut accepter de poser les questions autrement pour trouver les bonnes réponses. Mais surtout il faut le faire sans démagogie. En finir avec les guéguerre justice-police, avec les conflits entre services, avec le dénigrement de notre modèle social, de notre système éducatif et de tant d'autres choses. Toutes ces postures n'apportent rien au débat, alors qu''effectivement on doit se concentrer sur la seule voie qui vaille : comment essayer de faire mieux avec moins de moyens.

Voila, ca noie le poisson ... l'enfumage comme je disais (3ème fois mais peut être que je vais avoir encore un 4eme post !)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Ven 22 Juil 2016, 22:06

Non. Je n'aime pas les redites. De plus, vous me recitez, vous avez donc fait l'essentiel pour développer vos propres arguments.


Dernière édition par Libellule le Ven 22 Juil 2016, 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Ven 22 Juil 2016, 22:09

L'armée étant à la dérive et la situation étant connue il est stupide de l'envoyer sur des front extérieurs... qui commet cette erreur ?
Dans ce cas on rentre à la maison, on range les affaires, on fait le bilan, on répare... on ne fait pas le fier à bras à la téloche pour annoncer que l'on va mettre des abrutis à la raison à 4000 km de chez nous.
Soit dit en passant, les gugusses de Poutine font ça très bien sans nous et sans que nous en soyons de notre poche avec beaucoup plus de réussite...
Comme ils se sont gardés de contrarier ASSAD ils bénéficient de toute son infrastructure et des infos nécessaires.
La politique francafricaine décriée de la droite était moins nocive...

Comme des gros malins nous ne savons même pas le N° des passeports volés dont disposent les terroristes pour entrer en Europe... mai il fallait flanquer ASSAD par terre ! le loser franchouillard fin politique choisissant à son habitude la stratégie perdante !

Il y a des moments où je me régale de voir le sachant permanent s'enfoncer tout seul comme un grand ! pitoyable...  pas grave il est élu... ça permet tout et surtout n'importe quoi.

NB : gérer des affaires internationales doit être moins facile que de rédiger la motion finale de synthèse lors d'un congrès socialiste.
Chacun en ce bas monde atteint un poste qui est au dessus de ses possibilités... la théorie de Peters se vérifie et nous coute cher !

Pour ce qui concerne la lutte contre le terrorisme chez nous... on fait les comptes des morts, des estropiés, des blessés... des familles en deuil on commémore flanbi est très bon, on nous annonce que ce n'est pas fini... ce qui est évident, pas besoin de dormir à Matignon pour le savoir, vive le toréador qui est excellent pour se pourrir avec l'opposition à l'assemblée... pour le reste c'est moins brillant.
Ne parlons pas de l'absent ministre de la justice ou de celui qui ne sait plus ou il en est qui est supposé diriger l'intérieur... pour les affaires étrangères... il existe dit on.


Dernière édition par tonton christobal le Ven 22 Juil 2016, 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Ven 22 Juil 2016, 22:13

Pour ma part j'apprécie de lire un début d'élan pacifiste dans vos derniers commentaires. Laissons la guerre à Poutine, et oeuvrons à la paix. +1

Le guerre coûte cher +1 aussi.
Celle entre services aussi. Dommage qu'ils aient été désorganisés voici quelques années.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Ven 22 Juil 2016, 22:17

Que les pacifistes au lieu de discutailler sur le forum se rendent au proche orient pour expliquer leur point de vue et dans les mosquées ou plus près de chez nous dans les endroits craignos...

Je suis à disposition pour fournir les adresses... Mon pacifisme se résume à souhaiter disposer des moyens qui tiennent les inconvenants à distance.

Le guerrier à le choix d'être pacifique... les autres subissent... ça remet les idées en place !

Ce n'est pas un échange mais une mise au point !

NB pour les "services" on évite de parler de ce que l'on ne connait pas si ce n'est par la propagande de gauche... dans le cas contraire en cas de mauvais fonctionnement... il fallait "détricoter" puisque dans d'autres domaines on savait le faire... doit on les lister ? encore une occasion de se taire perdue !


Dernière édition par tonton christobal le Ven 22 Juil 2016, 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Ven 22 Juil 2016, 22:27

Les effectifs de services clefs remontent progressivement ces derniers temps. On est dans les faits, et précisément pas dans la propagande. A Fontenay sous bois le dialogue inter confessionnel existe. Ce n'est pas le cas partout. Il est à espérer qu'il se poursuivre voire se renforce si nécessaire, car comme déjà évoqué dans un autre fil, le vivre ensemble a besoin de laïcité, et par conséquence de liberté de conscience absolue. Chacun pouvant avoir la sienne, sans toujours déblatérer sur celle des autres.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Ven 22 Juil 2016, 22:52

Lorsque l'on évalue l'efficacité d'une structure à son effectif on est loin du sujet... le SOE de la dernière guerre ne comptait pas des milliers de gens et il a été plus performant que des corps d'armée.
Penser que la France est à la dérive parce qu'il manque 10 000 hommes sur les effectifs réunis de la police et de la gendarmerie relève de la manipulation.
10 000 personnes réparties sur une centaine de départements en comptant l'outre mer... le tout divisé par 5 en fonction de la périodicité du service cela représente 20 personnes de moins par département (tous services confondus)  par prise de service... et avec ça on nous bassine depuis plus de 4 ans sur la diminution des effectifs.

Il a bonne mine le débateur ! entre temps on laisse libre les truands, on n'expulse par les illégaux... mais on cherche comment occuper des fonctionnaires en les faisant jouer en permanence avec les mêmes loubards toujours arrêtés jamais mis hors d'état de nuire.
Il serait bon d'arrêter de resservir les mêmes stupidités... il est vrai que les politicards de gauche ou de droite ne connaissant pas les dossiers 'on peut faire illusion en gesticulant, mais ici sur ce forum il y en a au moins un qui lui connait... alors je crois que je vais mettre en mémoire l'argumentaire pour ne plus me fatiguer à le retaper. Le neuneu lui s'est déjà fait remettre en place, mais il recommence...
 
Pour que personne ne déblatère vaste programme !  il suffit de savoir de quoi on parle, ce qui évite de se faire corriger... si en plus on est capable de s'exprimer d'une manière convenable et courtoise tout est possible..
Lorsque l'on confond échange de vues (et je dois dire que certains intervenants ne se sont pas privés de discuter avec moi en messagerie personnelle) je n'ai jamais refusé le débat, mais il s'agissait de gens respectables, sachant se tenir, non manipulateurs et à la limite intéressés par savoir d'où je tenais mes infos...
En bref même si nous n'étions pas toujours d'accord je me trouvais et sans doute eux aussi en bonne compagnie.
C'est tout le contraire du "je sais tout" de service en guerre permanente du style :  je vais pulvériser celui qui dit le contraire en l'assommant  de citations y compris à coté du sujet dans le but de le faire taire.

Il serait temps que l'on admette que sur ce forum s'expriment des gens qui ont une vision différente de la vie, de la politique y compris locale... et qui peuvent dialoguer.
POur que ça se passe bien, à défaut de pratiquer la mise à la porte des importuns il devient urgent de les tenir à l'écart.

NB : s'il s'avérait que je doive me compter parmi les importuns, je sais où se trouve la sortie... en est il de même de tout le monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Sam 23 Juil 2016, 00:14

20 personnes par département et par équipe sans le ramener à la densité de population pourquoi pas.

20% de capacité en plus pour une ville qui a vu se mobiliser une centaines de policiers un soir de feu d'artifice n'aurait pas été déterminant en la circonstance? Je n'affirme rien. Il y a juste un ? Qui peut rester sans réponse le cas échéant.

Une info complémentaire qui n'a bien sûr aucun rapport :

les policiers sont à bout de force et cumulent  au minium quelques millions d'heures supp (18 a priori). Source presse habilitée à le dire. Et certainement pas par opportunisme. Ni pour importuner untel ou untel.

Juste pour la partie Vigipirate
http://mobile.francetvinfo.fr/faits-divers/police/vigipirate-1-3-million-d-heures-supplementaires-non-payees-aux-policiers-d-elite_1098267.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Sam 23 Juil 2016, 02:13

Débat qui tourne à la stupidité comme d'habitude...
Les faits ne sont pas intéressants on répète...
technique Gobbels : un mensonge répété 10 000 fois devient une vérité.

20 personnes par prise de service qui se répartissent sur les villes d'un département ça ne fait en aucun cas 20% des effectifs d'un département... et encore moins 20 policiers de plus à Nice.
Vraiment en arriver à écrire de telles énormités on est dans la divagation. En regardant une carte on voit tout de même que les Alpes maritimes comprennent quelques agglomérations et que le fonctionnaire qui est affecté à Menton ne prend pas son service à Cannes pas plus que celui d'Antibes travaille à Nice.

N'importe quoi... à ce niveau de réflexion c'est affligeant lorsque l'on se prétend gestionnaire.


Dernière édition par tonton christobal le Sam 23 Juil 2016, 04:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Sam 23 Juil 2016, 03:19

Kandel ancien adjoint à la sécurité s'en mêle aussi, sans attendre les conclusions de l'enquête. Triste déballage en effet. Http://www.charentelibre.fr/2016/07/22/le-debat-s-engouffre-dans-les-failles,3047536.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Sam 23 Juil 2016, 04:09

Il y en a au moins un qui sombre dans le ridicule et qui devrait s'arrêter...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Sam 23 Juil 2016, 04:20

Je signale juste que prendre le département comme critère de répartition sans considérer la densité de la population et les besoins à un point donné à un instant T n'est pas forcément rigoureux. De même que votre référence à une technique d'extrême Droite. Kandel n' hésitant pas à l'utiliser.

Mais c'est clair, tout cela est dit sans échanges ni débat.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Sam 23 Juil 2016, 05:46

Le problème étant que les répartitions et les commandements sont départementaux et qu'ensuite les effectifs ont une affectation locale...
Sauf à faire des policiers des gens qui sont célibataires et vivent en camping il faut bien que ces gens aient une adresse pour se retrouver chez eux... et sachent éventuellement où ils doivent travailler.

Lorsque l'on connait le dossier le yaka fokon en prend un coup !

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Sam 23 Juil 2016, 06:53

Bien, bien. Va pour le calcul dont le brevet est déposé donc. Que le département ait 2 200 000 habitants ou 76 000 Sarkozy a fait supprimer 20 policiers par équipe par département sans pondération par la population. Ça fout un coup en effet.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Sam 23 Juil 2016, 07:19

Une stupidité de plus... c'est confondant !

Ce qui fout un coup c'est de penser au niveau de certains élus, cela n'explique pas tout mais permet une approche...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Sam 23 Juil 2016, 09:07

Un article un peu plus oecuménique :
http://www.la-croix.com/France/A-Nice-mobilisation-des-religions-pour-lutter-contre-la-haine-2016-07-22-1200777566

Jeudi 21 juillet, les représentants des diverses confessions ont réaffirmé la nécessité « d’aller vers l’autre » lors d’une cérémonie interreligieuse silencieuse et de plusieurs offices œcuméniques, après les attentats de Nice.

Des personnalités politiques et des représentants des différentes communautés religieuses rendent hommage aux victimes de l’attentat, à Nice le 21 juillet 2016. / Valery Hache/AFP

« Lorsque les esprits sont échauffés, le silence constitue une parole », glisse le P. Jean-Louis Gazzaniga, vicaire général du diocèse de Nice (Alpes-Maritimes). Jeudi 21 juillet, dans la soirée, les représentants des diverses religions de Nice ont, dans un « geste muet », déposé des fleurs devant le kiosque à musique avant de se recueillir ensemble en silence et pendant de longues minutes, formant une chaîne.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Sam 23 Juil 2016, 09:12

Dommage que l'on n'ai pas eu un rabbin, deux curés et un ou deux imams sur la promenade des anglais pour se mettre devant le camion et le stopper !

Itou pour le bataclan, nul doute qu'en envoyant mère Thérésa en éclaireuse avant le RAID les tueurs auraient déposé les sulfateuses, se seraient mis à genoux et auraient demandé pardon.

A moins que flanbi soit allé sur place pour leur faire la leçon accompagné du toréador qui leur aurait fait les gros yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3381
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Dim 24 Juil 2016, 19:03

On entend dans les milieux populaires, irréfléchis, incultes et primaires que
, certes
"Tous les musulmans ne sont pas des terroristes mais que tous les terroristes se réclament de cette religion".
Les mêmes citoyens, mécréants ou pas," fascisants" sur les bords pour certains, attendent une immense manifestation publique internationale, des musulmans pacifiques majoritaires, une place de la République noire de frères et de soeurs voilées ou pas, rejetant avec force , en leur nom et celui d'Allah, tous ces criminels de leur communauté et de leur religion qu'ils déclareraient interdits de Paradis.
Et aussi une évolution dans les principes d'éducation de ces familles. Propos subversifs, nauséabonds pour certains. monkey

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Dim 24 Juil 2016, 20:38

Sans vouloir être méchant, personne n' a répondu à la question :

Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?

Peut-être que la réponse est trop simple mais dérangeante : RIEN. Rien de tangible, des remontrances des uns envers les autres mais de propositions de réalisations aucunes si ce n' est de ce réunir 1 fois par semaine (pour compter les points?).
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Dim 24 Juil 2016, 20:53

mamiea a écrit:
Sans vouloir être méchant, personne n' a répondu à la question :

Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?

Peut-être que la réponse est trop simple mais dérangeante : RIEN. Rien de tangible, des remontrances des uns envers les autres mais de propositions de réalisations aucunes si ce n' est de ce réunir 1 fois par semaine (pour compter les points?).

Le méchant mou a brisé le peu d'union nationale qui s'était constituée.
Il est occupé à naviguer pour arriver le moins en lambeaux possible aux présidentielles.
On distribue le pognon que nous n'avons pas et empruntons élections obligent . On a saigné le populo il faut réparer les dégâts !
Il a foiré la réforme de la nationalité.

En politique étrangère on s'occupe des Anglais mais pas des frontières de l'Europe.
On laisse entrer on fait la répartition, on vide les camps et on reçoit dignement les terroristes qui vont nous trucider.
On va guerroyer avec des moyens dérisoires à travers le monde.

Pour ce qui concerne le territoire national les archers du roi font ce qu'ils peuvent et vont où on leur dit d'aller en sachant qu'il y a des zones interdites, des choses à ne pas faire et à ne pas voir... surtout ne rien dire de ce qu'ils constatent : ce serait sans nul doute raciste et nuisible au "vivre ensemble". Les sanctions pourraient tomber !
C'est qu'il y a les élections et qu'un électorat ça se ménage !

A temps perdu ils s'occupent de sécurité pour foutre boleux européen, des nuits debout, des CGTistes qui leur case la gueule, de faire de la présence médiatique dans les lieux publics et des affaires courantes.
En bref ils écopent le Titanic avec une fourchette les privilégiés on droit à la petite cuillère percée.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Lun 25 Juil 2016, 04:57

@mamiea réponse sobre. Plus qu'hier moins que demain mais visiblement sans supprimer le risque zéro. Et après-demain risque de nous apprendre que cela s'avèrera insuffisant pour le couvrir. Et on retrouvera le refrain du "rien de tangible" les rôles s'inversant peut-être si entre temps les élections amenaient de nouveaux responsables aux manettes. On parlera selon sa "doctrine" de la conséquence d'un héritage, ou du nombre de mois écoulés depuis un dernier attentat. Au bout de 18 mois par exemple. Sauf à ce que l'esprit de cohésion nationale devienne une pratique au quotidien.

Si entre-temps on voyait le bateau couler, on pourra envisager de nouveaux oracles. Sad on mettra au programme l'arrivée d'une guerre civile. Et les belliqueux auront le sentiment d'avoir gagné. Sad Quoi? la discorde.

Et nos adversaires protoétatiques auront réussi le hold up de notre démocratie.
http://www.fondation-seligmann.org/ voir ApresDemain/NF37 par exemple sur le renseignement.

Au brutal proverbe « un homme informé en vaut deux », répond l’élégante maxime de Montesquieu « Il n’est pas indifférent que le peuple soit éclairé. »
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Lun 25 Juil 2016, 08:13

Pour l'instant les belliqueux ne sont pas sur le forum mais chez nous dans nos rues.
Là ou les cadavres commencent à se trouver en nombre.

Il serait temps que les brillants théoriciens circulent un peu dans les endroits où se trouvent ceux qui font régner la terreur au lieu de donner des leçons derrière un clavier.

Nos pacifistes que ne vont ils pas évangéliser les foules dans les endroits où se trouvent nos tueurs ? là au moins ils iraient au bout de leurs idées.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Lun 25 Juil 2016, 16:06

Depuis le 13 novembre il y a un progrès, la situation évolue.
Auparavant le terrorisme faisait des victimes en France, maintenant il en fait aussi en Allemagne certes il y avait eu des malentendus avec quelques milliers de femmes lors de la nuit du nouvel an. Doit on l'évoquer ?
Bien qu'étant parti avec un handicap chez nos voisins le terrorisme à défaut de faire des tueries de masse est répétitif. La cadence des actions meurtrières s'accélère.

En quelques jours entre les dérangés des méninges islamistes, les dérangés des méninges non encore répertoriés islamistes tous en provenance de pays étrangers il y a concordance en particuliers dans les rapports étroits qu'ils entretiennent avec les archers du roi locaux.
Chacun sachant que l'on se promène de manière habituelle qui avec une hache, qui avec une machette, qui transporte une bombe...
Tout comme je suis certain que les braves bourgeois du plateau qui ont un fils de 18 ans ne seraient pas surpris de le découvrir en possession d'un pistolet de provenance frauduleuse aux numéros effacés accompagné de quelques centaines de cartouches...Tous les gamins ont ce genre de matériel dans la chambre entre l'ordi et le téléphone portable et disposent bien sur du relationnel idoine pour se le procurer. On se fout du monde !

Pas de problème on va réglementer la vente légale des armes
Bien évidement chez nos voisins on doit acheter ce genre de jouet au super marché du coin entre le lait et les savonnettes.
Il n'est absolument pas envisageable que l'arme puisse provenir d'un réseau criminel...on va réglementer la vente légale des armes qui se fait sans doute à la criée sur les marchés locaux.
En même temps on va interdire la fabrication des bombes, la vente des haches et des couteaux de cuisine, sous peu on interdira les épluchoirs à pomme de terre dangereux pour la paix mondiale !

Dans la lutte contre le terrorisme il faut être efficace, prendre conscience des réalités et mettre en place les bonnes mesures.
Surtout ouvrons nos frontières, conservons précieusement chez nous les gens qui n'ont rien à y faire. Il faut accueillir, répartir, et surtout pas d'amalgame ni d'islamophobie.
Les états qui tiennent à contrôler l'entrée des "migrants" dans l'espace européen doivent être sanctionnés. Angie la teutonne et le clairvoyant Juncker l'exigent. La cour européenne des droits de l'homme y veille !

Tout fonctionne à merveille dans l'espace européen la France qui devait refuser la PMA et La GPA est condamnée ! On se sent gouverné efficacement ! IL semblerait qu'ici ou là on commence à en douter mais ces trublions ne sont que des "popu quelque chose" bref des gens déraisonnables dont l'avis est sans importance.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Lun 25 Juil 2016, 18:09

Libellule a écrit:

Si entre-temps on voyait le bateau couler, on pourra envisager de nouveaux oracles. Sad on mettra au programme l'arrivée d'une guerre civile. Et les belliqueux auront le sentiment d'avoir gagné. Sad Quoi? la discorde.

Et nos adversaires protoétatiques auront réussi le hold up de notre démocratie.
http://www.fondation-seligmann.org/ voir ApresDemain/NF37 par exemple sur le renseignement.

Au brutal proverbe  « un homme informé en vaut deux », répond l’élégante maxime de Montesquieu « Il n’est pas indifférent que le peuple soit éclairé. »

Mais il me semble que le bateau prend l' eau et que l' on écope pas assez, une guerre civile? oui si on continue ainsi nous y allons hélas.
Combien de politiques (de gauche et de droite) nous parle de guerre, si l' on est en guerre on applique les lois de la guerre et non des discours lénifiants.

Nos adversaires ne visent pas la France uniquement mais un projet plus vaste (à la nazi mais encore plus étendu) ils visent le monde.
Pour ce qui est de la maxime de Montesquieu j' y rajouterai un peuple éclairé mais pas à la lueur d' une bougie!
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Lun 25 Juil 2016, 18:15

mamiea a écrit:


Mais il me semble que le bateau prend l' eau et que l' on écope pas assez, une guerre civile? oui si on continue ainsi nous y allons hélas.
Combien de politiques (de gauche et de droite) nous parle de guerre, si l' on est en guerre on applique les lois de la guerre et non des discours lénifiants.

Nos adversaires ne visent pas la France uniquement mais un projet plus vaste (à la nazi mais encore plus étendu) ils visent le monde.
Pour ce qui est de la maxime de Montesquieu j' y rajouterai un peuple éclairé mais pas à la lueur d' une bougie!

Vaste problème que celui de l'éclairage... encore faut il que celui qui tient la lampe éclaire au bon endroit.

Est ce bien le cas en ce moment ? c'est la grande question. Regardons nous où il faudrait ?
De là à envisager que l'on éblouisse le spectateur d'un coté pour mieux le tenir dans l'obscurité sur ce qui est intéressant.
Théorie intéressante sans doute.


Dernière édition par tonton christobal le Lun 25 Juil 2016, 18:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Lun 25 Juil 2016, 18:16

Mamiea : Plus étendu "qu'à la nazi". Une troisième guerre mondiale quoi. Tous les navires prennent l'eau avec des Pearl Harbour en série, et aucune dissuasion nucléaire ne semble adaptée cette fois. L'éclairage à la bombe restant inadapté.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Lun 25 Juil 2016, 19:26

La guerre se fera où et avec qui ils auront les moyens de la mener...

C'est assez simple à comprendre.

En Amérique du Sud pas de problème de terrorisme musulman dit le Pape... Il oublie de préciser que dans ces contrée la religion musulmane et celle de 3% de la population... et que la religion chrétienne est fortement implantée.

Est ce le cas dans les pays où nous relevons des actions terroristes ?

Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Lun 25 Juil 2016, 20:14

Libellule a écrit:
Mamiea : Plus étendu "qu'à la nazi". Une troisième guerre mondiale quoi. Tous les navires prennent l'eau avec des Pearl Harbour en série, et aucune dissuasion nucléaire ne semble adaptée cette fois. L'éclairage à la bombe restant inadapté.
Il me semble que vous retardez d' une guerre car la troisième se joue actuellement elle est économique. Certes elle fait moins de tues mais de sacré dégats.
Quand au combat contre le terrorisme il ne se traite pas avec des arguments classiques, sinon (et malgré des "dégâts collatéraux") il y a déjà longtemps que le problème serait réglé.
Quand à l' éclairage (des esprits) il ne se fait ni avec des bombes ni avec des discours mais avec des actes.

Il se combat avec les techniques de communications actuels même si la "liberté d' expression" doit être réduite.

Ps : avec ses dernières déclarations outrancières, s' il est élu, Donald Trump va faire des économies de voyages car que viendrait-il faire en Europe ce continent de térroristes!
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Lun 25 Juil 2016, 20:45

Ne me croyez pas en retard d'une guerre. Vu tout ce que j'ai de nombreuses fois écrit sur ce forum sur quelques similitudes avec les années 30 qui ont amené le nazisme après une crise économique ... Je suis d'accord pour éviter les raccourcis des bougies et des bombes bien sûr, mais je ne crois pas que tout le monde y soit prêt.

On peut juste relire ma réponse qui se voulait sobre et pas particulièrement polémique.Hier à 18:57
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?   Lun 25 Juil 2016, 22:27

Dire que Védrine affirme dans une interview au Figaro que de mettre en parallèle ce qui se passe actuellement avec la crise des années 30 est une erreur...
Encore un à qui il va falloir redresser la comprenette !

------------------------

Qui est Hubert Védrine ?

Secrétaire général de la présidence de la République durant le référendum sur le traité de Maastricht, ministre des Affaires étrangères de Lionel Jospin, Hubert Védrine, par sa finesse d’analyse et sa connaissance des dossiers, est une des plus grandes voix de la diplomatie française.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hubert_V%C3%A9drine
--------------------------------------------------------------------------------


Que peut être concrètement le message au peuple?

Un message différent de ce que l’on entend. La peur panique d’autres référendums, les insultes envers les gens qui votent mal – les vieux, les campagnards -, «la Grande-Bretagne moisie», les gémissements sur le «souverainisme» et le «repli sur soi», c’est exactement ce qu’il ne faut pas dire. Pour moi, le message, doit être l’inverse: «On vous a entendus. Vous voulez garder votre identité, c’est normal, et une certaine souveraineté, c’est légitime.»

Et on arrête de se faire peur avec le retour nauséabond des années 1930.


http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/hubert-vedrine-un-plan-pour-faire-aimer-leurope/
Revenir en haut Aller en bas
 
Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu’avons-nous fait entre le 13 novembre et le 14 juillet?
» Qu'avons-nous fait de nos cadeaux
» qu'est ce qui nous fait courir ainsi?
» Un film... qui nous fait réfléchir à la production agricole
» Un membre s'est fait écraser par une voiture !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: