Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12316
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Jeu 21 Juil 2016, 17:05

Rappel du premier message :

L'histoire commence Mardi....

http://www.leparisien.fr/creteil-94000/creteil-apres-midi-de-tensions-a-la-piscine-a-vagues-19-07-2016-5980179.php#http://s1.lprs1.fr/images/2016/07/19/5980179_ebc46f46-4ddc-11e6-9106-ce0b9b596f03-1.jpg a écrit:
Créteil : la piscine à vagues débordée par l’affluence

Rébecca Khananié|19 juillet 2016, 21h04 | MAJ : 19 juillet 2016, 21h20


Piscine à vagues de Créteil, ce mardi . Les agents de sécurité ont été débordés par l’affluence. (LP/R.K.)

C’était un cauchemar », se plaint Nadia, une mère de famille. « Je suis traumatisée », glisse-t-elle un peu moins fort, pour épargner ses deux enfants. Ce mardi de forte chaleur, Nadia décide, comme des milliers d’autres, de se rendre à la piscine à vagues de Créteil. « On est arrivé à 12 heures, il faisait très chaud, raconte-t-elle, au départ la file d’attente était disciplinée, elle s’étendait bien sur 100 m. Des centaines de jeunes sont arrivées par les côtés. Ils ont poussé pour rentrer. J’étais comprimée contre les grilles pendant vingt minutes, j’ai fait un malaise. Mon fils de 5 ans était soutenu par un homme de l’autre côté de la barrière, pour ne pas qu’il s’étouffe. »

Hamza aussi s’est fait bousculer. « Le problème, c’est qu’il n’y avait pas de barrière », déplore le jeune homme, s’étant résigné à attendre sur les pelouses. « Des gens grimpaient de partout, jetaient leurs sacs par la palissade, et rentraient par les côtés », renchérit Sarah, sa voisine. A 14 heures, la situation devient incontrôlable. Une vingtaine de policiers est appelée en renfort par la sécurité de la piscine, débordée. Sous les cris d’impatience de vacanciers en maillot de bain, ils réussissent à réguler le flux des entrées.



Quatre interpellations

Mais pas à calmer les esprits échauffés par les 35° de cette journée caniculaire. A 18 heures, la piscine, ayant atteint sa capacité d’accueil maximale de 1 800 places, ferme ses portes. Dans le hall d’entrée, pendant qu’une femme s’emporte : « C’est un scandale, les petits ne peuvent pas se baigner ! », trois détonations retentissent. « Vous entendez, on n’est pas en sécurité ici ! » Une foule fiévreuse court dans un sens, puis dans l’autre, avant que la sécurité n’évacue les jeunes fauteurs de trouble. Une seconde fois, la police se rend aux abords de la piscine. Elle procède à l’interpellation de quatre individus, soupçonnés d’avoir utilisé un pistolet à blanc.

A l’intérieur, l’ambiance reste agitée. « On entend rien, ils arrêtent pas de crier », témoigne une fillette de 6 ans, qui se plaint d’avoir été intimidée par des « garçons de deux mètres ». Dans le grand bassin, entre deux clapping, des jeunes scandent des chants de stade, adaptés à la situation : « On sort pas, on sort pas ! », « Venez nous chercher, venez nous chercher ! », variant parfois de registre : « On s’en bat les c…, on s’en bat les c… ! » L’un des agents de sécurité est poussé à l’eau, et hué.

« C’est vraiment dommage, les trois premiers jours de la semaine s’étaient très bien passés, confie un employé. Là c’est une bande d’indisciplinés qui gâchent tout, et après on dit que c’est de notre faute… » Justement, un père de famille sort de la piscine, fulminant : « C’est une honte ! Allez expliquer aux gosses pourquoi il y a la police à la piscine… S’ils n’arrivent pas à assurer la sécurité, autant la fermer ! » Sollicitée sur ces incidents, la direction de la piscine, qui dépend de la région Ile-de-France, n’a pas souhaité s’exprimer.

 leparisien.fr
Source: http://www.leparisien.fr/creteil-94000/creteil-apres-midi-de-tensions-a-la-piscine-a-vagues-19-07-2016-5980179.php#http://s1.lprs1.fr/images/2016/07/19/5980179_ebc46f46-4ddc-11e6-9106-ce0b9b596f03-1.jpg


Dernière édition par a.nonymous le Mer 17 Aoû 2016, 12:00, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
tonton christobal



Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Jeu 18 Aoû 2016, 17:31

AFP, publié le jeudi 18 août 2016 à 02h06


Corse: cinq hommes - deux habitants de Sisco et trois frères vivant près de Bastia et "d'origine maghrébine" selon le parquet - seront jugés jeudi en comparution immédiate

Cinq hommes - deux habitants de Sisco (Haute-Corse) et trois frères vivant près de Bastia et "d'origine maghrébine" selon le parquet - seront jugés jeudi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Bastia pour leur implication présumée dans une rixe samedi à Sisco ayant fait cinq blessés légers.

Les cinq hommes ont été placés en garde à vue mercredi pour "des violences avec armes pour la partie maghrébine" et pour "violences en réunion pour les deux villageois", selon le parquet.

Les deux habitants de Sisco ont été remis en liberté mercredi soir. Agés d'une cinquantaine et d'une vingtaine d'années, ils n'ont pas fait de déclaration à leur sortie du camp militaire de Borgo, au sud de Bastia, où ils étaient interrogés depuis mercredi matin. Ils ont été acclamés par des membres de leurs familles et plusieurs centaines de personnes venues les soutenir.

Les trois frères habitant Furiani, au sud de Bastia, étaient toujours en garde à vue dans ce camp de la gendarmerie mercredi soir.

La violente rixe samedi soir dans une crique de Sisco avait nécessité l'intervention de cent gendarmes et policiers pour ramener le calme. "A l'évidence, à l'origine des incidents se trouvent des membres de la famille maghrébine qui ont voulu, dans une logique de caïdat, s'approprier la plage et la privatiser", a déclaré mercredi lors d'une conférence de presse le procureur de la République de Bastia Nicolas Bessone.

"Ils ont multiplié (...) des incidents avec un certain nombre de personnes: jets de pierre à proximité d'autres personnes pour les intimider, tensions très fortes, insultes, menaces", a-t-il précisé. Une "altercation" s'est alors produite entre "un des jeunes du village et des membres masculins de cette famille. (...) A partir de là, les versions sont diamétralement opposées", a affirmé le magistrat.

C'est "la raison pour laquelle j'ai demandé (...) le placement en garde à vue des trois membres masculins de cette famille pour déterminer dans quelle mesure, dans quelle nature et avec quelle intensité ils avaient procédé à des actes de violence sur cet adolescent", a poursuivi le magistrat.

Le parquet, a dit le procureur, souhaite "établir l'intégralité des responsabilités" et "c'est pour déterminer dans quelle mesure deux personnes originaires du village ont participé à ces dites violences qu'ils ont été également placés en garde à vue".

M. Bessone a aussi demandé de "laisser la gendarmerie travailler dans la sérénité" pour mener à bien cette enquête, confiée à la section de recherches.

Deux des trois frères ont été interpellés à leur domicile de Furiani, et le troisième, qui se savait recherché, s'est présenté spontanément à la gendarmerie. Les deux habitants de Sisco se sont également présentés d'eux-mêmes à la gendarmerie où ils avaient été convoqués, selon M. Bessone.

- Appels au calme -

Mercredi soir à Borgo où plusieurs centaines de personnes, des habitants de Sisco, des élus de tous bords et de nombreux militants nationalistes, participaient au rassemblement de soutien aux deux villageois de Sisco, les présidents nationalistes du Conseil exécutif territorial, Gilles Simeoni, et de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, ont lancé des appels au calme, avant la remise en liberté des deux gardés à vue de Sisco.

Le rassemblement devant l'enceinte militaire protégée par un important dispositif de gendarmes en tenue anti-émeute s'est déroulé sans incident.

Le maire socialiste de Sisco, Ange-Pierre Vivoni, qui a pris lundi un arrêté contre le port du "burkini", vêtement de bain islamique recouvrant le corps et la tête, dans sa commune, a également appelé "au calme et à la patience".

Certains témoins cités par les médias avaient évoqué un différend né de la prise de photo par des touristes de femmes musulmanes se baignant en burkini.

Le président de SOS Racisme Dominique Sopo s'est interrogé, lui, dans un communiqué, "sur le rôle des pouvoirs publics qui ont chacun à leur manière montré de lourdes défaillances" qui ont conduit à une vision "très ethnicisée" de l'affaire.

M. Sopo a notamment mis en cause le maire  de Sisco pour son arrêté interdisant les burkinis sur les plages de sa commune "alors que là, n'est pas l'objet de la rixe sur lequel toutes les zones d'ombre devront être levées".

Les incidents de Sisco sont les plus importants depuis l'agression le soir de Noël de pompiers venus éteindre un feu et caillassés et battus dans une cité sensible du quartier de l'Empereur à Ajaccio. Le lendemain, des rassemblements avaient été émaillés d'insultes à caractère raciste et du saccage d'une salle de prière musulmane.

------------------------------------------------

On veut tellement "vivre ensemble" que l'on tente de privatiser l'espace public pour en faire un domaine réservé... selon quels critères ? il serait intéressant de les connaitre.
Il y a semble t il une erreur d'appréciation en matière de conséquences de leur action chez les agitateurs.
Ceux qui télécommandent ces actions ignorent ils ou tiennent pour quantité négligeable le contexte local ?
Cette constatation amène à penser que bien que les acteurs soient des "locaux" leur revendication territoriale soit une réponse à des sollicitations extérieures... sauf s'ils manquent de la plus élémentaire prudence doublée d'une faculté de réflexion défaillante.
Lorsque l'on réside en Corse, que l'on connait les usages, on ne se conduit pas ainsi sauf si on souhaite aller au clash.

Posons nous les bonnes questions : qui a lancé l'affaire et pour quel profit en tirer ?

Entre ceux qui se font tuer et sous peu vont en redemander au nom de la parole du christ, ceux qui jouent la provocation et la grande majorité du pays lassée par les excès en tous genres et le peu d'efficacité de nos gouvernants l'affaire va très mal évoluer.

Assaassinats à la chaine en France, interdiction de dire la vérité dans l'affaire du Chinois tué, incidents en Corse... la réponse dans les urnes risque d'être cinglante !
Devant l'inadéquation des réponses de l'état qui joue la montre pensant naïvement faire passer la pilule il y a une population qui n'est pas aussi stupides que les manipulateurs d'opinion le pensent.


Dernière édition par tonton christobal le Jeu 18 Aoû 2016, 19:54, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Jeu 18 Aoû 2016, 17:40

La question que l'on devrait se poser n'est pas faut il ou non interdire le "burkini" ?
Mais :
Avons nous aux commandes de la France l'équipe idoine pour faire face à la situation ?

"Lorsque l'on ne fait pas partie de la solution on est souvent une partie du problème !" affirmait un homme qui lui savait les traiter.
Revenir en haut Aller en bas
Basilics

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Jeu 18 Aoû 2016, 18:36

Extrait de l'article cité par tonton :
Citation :
"A l'évidence, à l'origine des incidents se trouvent des membres de la famille maghrébine qui ont voulu, dans une logique de caïdat, s'approprier la plage et la privatiser", a déclaré mercredi lors d'une conférence de presse le procureur de la République de Bastia Nicolas Bessone.

"Ils ont multiplié (...) des incidents avec un certain nombre de personnes: jets de pierre à proximité d'autres personnes pour les intimider, tensions très fortes, insultes, menaces", a-t-il précisé. Une "altercation" s'est alors produite entre "un des jeunes du village et des membres masculins de cette famille. (...) A partir de là, les versions sont diamétralement opposées", a affirmé le magistrat.

C'est "la raison pour laquelle j'ai demandé (...) le placement en garde à vue des trois membres masculins de cette famille pour déterminer dans quelle mesure, dans quelle nature et avec quelle intensité ils avaient procédé à des actes de violence sur cet adolescent", a poursuivi le magistrat.

En tout cas, pour la rixe à Sisco, les propos du procureur de le République recentrent sur les mecs la recherche des causes. A ce stade de l'enquête, il laisse tranquilles les femmes (en burkini, bikini ou autres).
Le procureur parle de volonté, "dans une logique de caïdat, (de) s'approprier la plage et la privatiser".
Pourquoi presque tous les medias ont-ils focalisé sur le burkini ?

à propos, article 11 du Code de procédure pénale :
Citation :
Sauf dans le cas où la loi en dispose autrement et sans préjudice des droits de la défense, la procédure au cours de l'enquête et de l'instruction est secrète.
Toute personne qui concourt à cette procédure est tenue au secret professionnel dans les conditions et sous les peines des articles 226-13 et 226-14 du code pénal.

Toutefois, afin d'éviter la propagation d'informations parcellaires ou inexactes ou pour mettre fin à un trouble à l'ordre public, le procureur de la République peut, d'office et à la demande de la juridiction d'instruction ou des parties, rendre publics des éléments objectifs tirés de la procédure ne comportant aucune appréciation sur le bien-fondé des charges retenues contre les personnes mises en cause.


Dernière édition par Basilics le Jeu 18 Aoû 2016, 19:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Jeu 18 Aoû 2016, 18:46

«On est plus dans une logique de caïdat, d’appropriation d’une plage qu’autre chose. Avec, de l’autre côté, une surréaction villageoise inadaptée. Mais je vous garantie que des affaires comme ça, on en voit aussi quand vous avez dix italiens qui débarquent en faisant du bruit en Vespa dans un petit village… Ça s’est vu.» Aucune mention de burkini, ni de machette ou de slogans racistes, donc. Le magistrat en a appelé à la responsabilité de chacun, et à la fin du manichéisme : «Dans cette affaire, il n’y a pas des horribles radicalisés d’un côté contre de méchants racistes», a-t-il conclu, dans la petite salle surchauffée du palais de justice où étaient conviés les journalistes.

Le premier coup inadapté est en cours de détermination.

En attendant laisser la gendarmerie travailler dans la sérénité" pour mener à bien cette enquête ce n'est pas mal comme position du procureur.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Jeu 18 Aoû 2016, 19:59

Une "logique de caïdat" qui implique que l'on vire manu militari des gens d'une plage publique pour la réserver à une catégorie de personnes privilégiées... c'est sans aucun doute une définition aussi intéressante que novatrice de la notion du "vivre ensemble".

Il va être nécessaire de faire de la pédagogie !
Sans doute sera t il nécessaire d'expliquer aux usagers qu'ils doivent quitter les lieux lorsque certaines familles dont les membres illustrent les pages des faits divers du journal régional déboulent sur la plage.

Devra on envisager de faire escorter les trouble fêtes par des motards de la gendarmerie lors de leurs déplacements pour leur faciliter la circulation ?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Jeu 18 Aoû 2016, 20:38

Le résultat d' un rapprochement :

Burka :

plus : url=http://www.servimg.com/view/15727512/79][/url]

donne :


Je n' arrive pas à trouver un lien cohérent mais je voie très bien le lien qu' il y a pour se faire "mousser".
Lier la Burka au Bikini, il fallait l' oser, faire du burkini une burka de bain, c' est aussi déplacé.

Par contre que le burkini soit, comme les paréo, short de bain, interdit dans les piscines cela va de soi.

Pour ce qui est de l' affaire Corse, comme d' habitude il est préférable d' attendre avant de s' avancer dans des conclusions hâtives.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Jeu 18 Aoû 2016, 21:52

Entre ce qui est préférable et le besoin de mettre de l'huile sur le feu, quelques divergences apparaissent avant que l'enquête soit terminée. Mais les à priori se voient.

Le Front National en profite pour régler ses comptes en dénonçant le "rôle trouble et ambigu d'associations immigrationnistes et d'une majorité d'élus. La récente motion votée par l'Assemblée de Corse, copiée à la hâte sur le projet de motion déposé par le groupe FN Corsica, n'occulte en rien la lourde responsabilité de ceux qui ne cessent de parler de "communauté de destin".

La réaction de Stéphanie Grimaldi, qui représente Les Républicains en Haute-Corse en laissera certainement plus d'un perplexe : "Si je condamne toutes les violences, j'apporte mon soutien à la population de Sisco qui s'est élevée contre les dérives du communautarisme. Mai più !"

Dans la même famille politique, Camille de Rocca Serra se montre plus réfléchi et posé en estimant "inconcevable que de telles exactions soient commises impunément. La justice doit faire son oeuvre pour sanctionner les agresseurs. Il est important que chacun garde son calme pour éviter la loi du Talion."

La grande majorité des élus se montre néanmoins responsable en appelant la population à garder son sang-froid et au calme.

Les incidents de Sisco sont l'occasion pour Corsica Libera de rappeler quelques-uns de leurs fondamentaux : "Le peuple corse n'acceptera jamais certains comportements contraires à toutes ses valeurs culturelles, qu'ils soient le fait de dealers, de prédicateurs de la haine ou qu'ils aient la complaisance des institutions françaises."

Les deux plus hauts responsables politiques insulaires, le président de l'Exécutif et celui de l'assemblée, signent un communiqué commun. Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni rappellent qu'il est important "que cette tension ne doit en aucun cas rejaillir sur l'ensemble de la population originaire du Maghreb dont la très grande majorité respecte nos valeurs. Nous appelons solennellement au calme et au refus de toute réaction inappropriée. Il importe d'éviter l'escalade de toute logique de bouc émissaire".

Droits de reproduction et de diffusion réservés ®Corse-Matin

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 00:48

Si je comprends bien, plutôt que de mettre à la raison des gens qui non contents d'occuper à titre personnel un endroit public, d'en chasser les autres occupants et de se battre avec les récalcitrants on va demander aux victimes de se calmer.

Sous peu on se demandera pourquoi le vivre ensemble en prend un coup... il est vrai que sur le continent ces exigences seraient satisfaites et que l'on pourrait tabasser les pompiers sans craindre de réaction.

Conclusion : il faut faire la leçon aux Corses (bon courage)

La logique du "cul par dessus tête" est toujours en vigueur. Les "shadoks" sont aux manettes.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 01:47

Aucune conclusion et aucune leçon à donner aux corses.
Mais l'expression type caïdat (sic) a un sens ancien et connu en Corse. Plus ancien que burkini, qui a visiblement de moins en moins un rapport avec le sujet malgré les quelques tentatives d'amalgames faites page précédente.

Faisons simple, évitons les conclusions trop hâtives et faisons confiance aux enquêteurs pour démêler rumeur et vérité. Même à Fontenay il arrive que l'on conclue trop vite sur le dénouement officiel d'une affaire.


Dernière édition par Libellule le Ven 19 Aoû 2016, 04:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 02:59

Le caïdat doit sans doute être une coutume ancestrale bretonne ou bourbonnaise.
Si le burkini n'est pas la cause de l'affaire il est évident que cela change la nature des protagonistes... et leur origine.

Donc on va faire simple : c'est un litige entre vosgiens et charentais, il ne faut pas faire d'amalgame, les charentais ne sont pas tous à rejeter et on ne doit pas stigmatiser les vosgiens.

Lorsque la stupidité dirige la barque on a le droit de se laisser aller !

NB je n'avais pas envisagé que les coutumes "caïdales" permettent d'en prendre à son aise avec le bien commun ou de molester autrui.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 04:41

Encore plus simple, on se met au rythme de la justice, sans passer par l'escalade des Vosges ou du Jura.
Le procès des violences de Sisco qui devait se tenir ce jeudi après-midi a finalement été renvoyé au 15 septembre.

Le dernier mot au procureur peut-être?

Si le procès des cinq interpellés ne sera pas celui d’un vêtement ou d’une communauté, il n’est pas non plus celui de la commune de Sisco. Ce village d’un millier d’âmes, plus réputé pour ses oignons doux que ses règlements de compte au harpon, n’a semble-t-il jamais été le théâtre de tensions racistes ou liées à l’islam. On y vote plutôt à gauche, beaucoup plus que la moyenne sur l’Île de Beauté. Le PS s’y est classé nettement en tête avec plus de 33% des voix au premier tour des élections territoriales. Son élimination au second a surtout bénéficié à l’alliance nationaliste, la liste de Gilles Simeoni raflant 53% des suffrages.

“On va monter parce qu’on est chez nous”

Reste que l’incident de la crique du Scalu Vechju a réveillé une colère sourde dans le village. Tout en jurant ne pas succomber aux racismes, certains habitants reconnaissent avoir participé à la manifestation qui a tenté de se rendre dans le quartier populaire et métissé de Lupino à Bastia, aux cris de “aux armes, on va monter parce qu’on est chez nous”. Comme un écho à la manifestation de décembre 2015, au cours de laquelle des Corses avaient marché sur le quartier populaire des Jardins-de-l’Empereur pour retrouver les agresseurs de pompiers en criant Arabi fora (“les Arabes dehors”) et “On est chez nous”.
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1188
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 05:03

Au moins, le messages des Corses est clair et sans ambiguïté. Pas besoin pour eux de faire la chasse aux voix , pas de clientélisme.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 05:35

Traduction : l'alliance nationaliste n'a donc aucun parti pris. Sad et tous les corses pensent pareil. Étonnant, étonnant, ce raccourci sur la compréhension du mot clientélisme.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 05:41

On peut craindre que les communatarismes en viennent de plus en plus à des actes de violence. Cette question du vivre-ensemble-mais-pas-à-n'importe-quel-prix sera l'un des thèmes forts des prochaines élections présidentielles ou locales.
Sisco, Aubervilliers, même problème. Demain on parlera peut-être du Pays Basque, de l'Alsace voire de Fontenay-sous-Bois.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 06:30

Pendant ce temps là, la presse étrangère fait une lecture moins franco-française de la situation.
www.lesechos.fr/amp/2021211.php

Comme quoi le journalisme reste sans frontière.

Tout devient Trump ou trompe l'oeil, selon.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 06:48

Il est vrai que nombre de journalistes ont une grande clairvoyance... on en déguste les fruits avec les"migrants"
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 07:04

Les médias britanniques, américains et allemands ont vertement critiqué l'interdiction dans plusieurs villes françaises du port du vêtement.


"Fanatisme idiot", "un fébrile manque de confiance en soi", "attaque islamophobe"... la presse étrangère n'y va pas de main morte avec la France et son interdiction dans plusieurs villes côtières (Cannes, Villeneuve-Loubet, Mandelieu-la-Napoule, Sisco, Leucate, Touquet, Oye-Plage, Cap d’Ail) du burkini. Des attaques d'autant plus virulentes que l'interdiction, prise par arrêté municipal entre le 11 et le 17 août, a été défendue par le Premier ministre Manuel Valls et la ministre des Droits des Femmes, Laurence Rossignol.

La tenue de plage, dont le nom est la contraction entre "burqa" et "bikini" et qui couvre tout le corps des femmes, est utilisée par des pratiquantes musulmanes. Les différents maires des villes concernées ont notamment fait état de raisons d'hygiène et de maintien de l'ordre public pour l'interdire sur leurs plages. Mais, pour certains, notamment le Collectif contre l'islamophobie en France, ces arrêtés sont illégaux. L'association a annoncé qu'elle combattrait devant les juridictions locales ces interdictions, promettant même d'aller jusqu'au Conseil d'Etat.

La France "criminalise la modestie"
Outre-Atlantique, les critiques n'ont pas tardé à pleuvoir sur la France après les premières interdictions. L'édition international du New York Times a notamment dédié dès le 12 août un article en Une sur le sujet, intitulé "La France désigne la dernière menace en date pour sa sécurité : le burkini". Une ironie que l'on ne retrouve pas dans l'article, où le correspondant du journal à Paris estime que "l'insistance de la France à tenir les tenues religieuses hors de la vie publique peut parfois paraître étrange aux étrangers".

Le Washington Post se demande également comment ce vêtement est “devenu une offense pour la majorité de la société française”, accusant les Français de "criminaliser la modestie".

Une "idiotie"
Au Royaume-Uni, les réactions ont oscillé entre ironie et franche critique. Ainsi, pour The Guardian et son article intitulé "Cinq raisons de porter le burkini, pas seulement pour énerver les Français", cette interdiction est une "idiotie". Au rang des raisons de le porter, la journaliste Remona Aly cite : "Rendre fou les médias", "économiser de la crème solaire", "diversifier la libération de la femme", "souligner le ridicule de la situation" et "célébrer la liberté".

Le quotidien The Telegraph se montre également acerbe contre la décision, estimant que "les vrais ennemis de la liberté ne sont pas les femmes qui portent des burkinis, mais les politiques qui veulent les interdire." "Les hommes blancs d'âge mûr comme moi n'ont pas le droit de dire aux femmes de ne pas porter le burkini", estime pour sa part Sean O'Grady dans The Independent, estimant que cette décision est "mauvaise et contre-productive".

D'autres interdictions en Allemagne, en Autriche et en Suisse
En Allemagne, le Süddeutsche Zeitung condamne également ces décisions. Comme le relève Courrier International, bannir cette tenue des plages, ce n'est pas "libérer la femme et à défendre la laïcité, mais signifie plutôt ‘nous ne voulons pas de vous ici’”.

Une déclaration qui intervient alors que le burkini a également été interdit par le maire allemand de Neutraubling (sud-est) début juin. Ouvertement chrétien, il avait également invoqué des problèmes d'hygiène et de sécurité. La ville de Hainfeld en Autriche interdit également la tenue depuis début juillet. Enfin, l'une des piscines de Bâle en Suisse, a interdit les sessions uniquement pour les femmes qui se baignaient en burkini, depuis avril dernier.

Une réflexion plus large
Plus largement, l'interdiction du burkini est l'occasion pour les médias étrangers de réfléchir à la relation entre un vêtement et la liberté. The Guardian rappelle notamment pour The Guardian dans plusieurs pays européens dans les années 1950, sous la pression de l'église catholique.

Les médias italiens rapportent également des propos de maires, dont "aucun n'a prévu de prendre des arrêtés". "Je ne peux pas interdire à une femme de se baigner habillée", estime ainsi Valerio Zoggia, maire de la ville de Jesolo. De quoi apporter des pistes de réflexions pour les hommes politiques français.

Par Etienne Combier
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 07:40

Curieusement ces gens qui nous expliquent comment gérer les problèmes en France semblent en avoir quelques uns chez eux...

Chez les teutons et dans nombre d'autres pays, j'ai la vague impressions la vérité de l'année dernière n'est plus celle de ce jour... les journalistes ont sans doute des problèmes de calendrier...
Soyons confiants dans l'objectivité de nos médias !

Les résultats de quelques élections passées ou à venir devraient leur remettre les idées en place.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3006
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 08:07

Entrée du célèbre complexe aquatique OASIRIA de Marrakech .... Donc ce qui ne fait pas polémique au Maroc, royaume musulman, fait débat de bobos en France, pays de laïcité.... Cherchez l'erreur ....

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 08:12

Bravo vieux-breton, voilà de quoi remettre la pendule de certains forumeurs à l'heure du bon sens.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 08:14

Ou quand la mer devient une grand piscine, et les bords de bassin des plages? Tous en mer avec des bonnets?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 08:49

vieux-breton a écrit:
Entrée du célèbre complexe aquatique OASIRIA de Marrakech .... Donc ce qui ne fait pas polémique au Maroc, royaume musulman, fait débat de bobos en France, pays de laïcité.... Cherchez l'erreur ....


De la même veine les prières de rues son interdites en Afrique du Nord et on bloque des quartiers entiers de villes pour les faire en Europe...


Dernière édition par tonton christobal le Ven 19 Aoû 2016, 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 08:51

C'est pourtant bien une piscine à Montreuil qui est fermée en raison de sa fréquentation par des baigneurs en short ou des baigneuses en paréo ou habillées...

Montreuil sous Bois dans le neuf trois le nouveau port de mer, sa plage, ses palmiers, son casino et son air iodé...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12316
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Ven 19 Aoû 2016, 13:43

Déjà en 2014 des filles en burkini étaient interdites de piscine...... au Maroc.....



http://oumma.com/202986/maroc-filles-burkini-interdites-de-piscine a écrit:
Maroc : des filles en burkini interdites de piscine

lundi 18 août 2014

Des filles portant des burkinis (vêtement couvrant tout le corps) ont été interdites de piscine, dimanche 10 août, à l’hôtel "Ibis" d’El Jadida, à 100 km au sud-ouest de Casablanca, a rapporté alyaoum24.
Provenant d’Oujda en compagnie de leurs familles pour passer les vacances à El Jadida, les filles ont décidé de se baigner dans la piscine de l’hôtel avant d’aller à la plage, ce qui n’était apparemment pas du goût de la direction de l’hôtel.
Celle-ci aurait ainsi ordonné à des employés d’informer les filles en burkinis qu’elles n’avaient pas accès à la piscine. La décision de l’hôtel a suscité l’indignation de ces familles conservatrices qui ont décidé de porter l’affaire devant les tribunaux.
Mis au courant de cet incident, Abdelaziz Aftati, député du parti Justice et développement, a envoyé une lettre virulente à Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, où il dénonce "une ingérence inacceptable dans la liberté des gens et leurs croyances" de la part de cette "société laïque radicale" qui "traite encore les citoyens sur des bases raciales et religieuses".
Le député pjdiste est allé jusqu’à qualifier la décision de l’administration de l’hôtel d’"insolence néo-colonialiste".

Bladi Net
Source: http://oumma.com/202986/maroc-filles-burkini-interdites-de-piscine



http://www.moroccoworldnews.com/2014/08/137162/marrakesh-private-swimming-pools-ban-burkini/ a écrit:
Marrakesh Private Swimming Pools Ban Burkini

Larbi Arbaoui By Larbi Arbaoui -
August 24, 2014 , 8:15 am

Tinejdad, Morocco- Following the controversy sparked after a veiled woman was banned from swimming with her Burkini in the pool of a hotel in El Jadida (100 km south of Casablanca), private swimming pools in Marrakech decided too strictly ban swimming with Burkini for “hygiene reasons.”

To their surprise, the visitors of private swimming pools in Marrakesh noticed posters indicating that the Burkini, a full hooded shirt for veiled Muslim invented by a Lebanese in Australia in 2007 for veiled, is strictly forbidden even when it is made with a special fabric.

The poster, which is written in three languages, reads “Burkini not allowed.” The pool’s administration explained that this strict new measure is taken for “hygiene reasons.”

After a hotel in El jadida banned a woman from swimming with her burini, Abdelaziz Aftati, deputy of the Justice and Development Party, sent a scathing letter to Lahcen Haddad, Minister of Tourism, where he denounced the “unacceptable interference in the freedom of people and their beliefs” from this “radical secular society,” which “still treats citizens on racial and religious grounds.”
Source: http://www.moroccoworldnews.com/2014/08/137162/marrakesh-private-swimming-pools-ban-burkini/
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Sam 20 Aoû 2016, 13:51

Un texte qui me plaît assez et signée par une militante écologiste :

Que de bruit pour rien !

On évite ainsi de rester sec, de ne pas parler de l'essentiel, en perdant son temps sur des fait divers.

Nous préférons, bien sur, les femmes-objets des publicitaires et les strings excitant sur les plages pour exhibitionnistes et voyeurs. Ou les tout-nus sur des plages mêmes publics mais délimitées virtuellement à cet effet.

Vive notre laïcité quasi sacralisée, les lois du Marché et la consommation sans limite. Car nous sommes d'abord des consommateurs sans âme. Jusqu'à épuisement des ressources naturelles et une vraie lutte bien difficile contre les inégalités et les exclusions, causes premières des guerres et migrations "pour moins d'inégalités".  

Les religions ont souvent été clamées pour fédérer des exclus et des discriminés planétaires comme dans la Rome antique. En développant l'esclavagisme, les Croisades meurtrières mais "saintes" et en colonisant, nous n'avons pas oublié le goupillon. Métèques, païens et mécréants, voire aujourd'hui chômeurs n'ont aucun droit inclusif, pas plus économique, du sol que du sang.

Et celles qui choisissent le burkini ? Où est la femme objet ? Au fait, nos religieuses ou sœurs qui ont aussi une obligation de décence doivent s'interdire la baignade. Vive la liberté ! Habillées, elles la pratiqueraient peut-être, comme les femmes dans le Gange.

Pour ceux qui voyagent beaucoup et ont un regard sans discrimination sur toutes les cultures, les pays, les habillements et les religions, le débat bien français sur le burkini (voyez les réactions de nos voisins), avec NOTRE laïcité bien cloisonnée, témoignage de notre histoire non universelle contrairement aux Droits de l'Homme (?) et d'un besoin lâche de ne pas aborder les vrais problèmes qui plombent vraiment la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble.

Voyez le réchauffement climatique et, peut-être, la fin de la vie sur notre planète. L'endettement exponentiel de tous qui ne peut que régulièrement enrichir les spéculateurs et nous exploser à la figure. Les inégalités croissantes et l’épuisement des ressources naturelles avec leurs conséquences  donc. Le déclin des spiritualités (le centre commercial et les drogues médicalisées ou pas remplacent les religions, partout). Les fractures sociales avec les cités marginalisées, etc...

Allons parlons de l'islam et pas des autres religions pour encore le rendre plus objet d'étude que sujet que "nous dominons" du haut de notre supériorité culturelle et des 50 burkinis qui animent ici et là nos plages. Mais quel inutilité et gâchis de temps.

Dominique Mahieu
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Sam 20 Aoû 2016, 17:07

Burkini : derrière la laïcité, la nation
Par Mathieu Bock-Côté
Mis à jour le 18/08/2016 à 16:20
Publié le 18/08/2016 à 16:04

FIGAROVOX/ANALYSE - Le burkini est un « signe visible d'agressivité identitaire », explique Mathieu Bock-Côté. Pour le sociologue, ce morceau de vêtement met en péril la nation, qui n'est pas seulement une communauté de valeurs mais aussi une réalité historique.
________________________________________
Mathieu Bock-Côté est docteur en sociologie, chargé de cours aux HEC à Montréal et chroniqueur au Journal de Montréal et à Radio-Canada. Ses travaux portent principalement sur le multiculturalisme, les mutations de la démocratie contemporaine et la question nationale québécoise. Il est l'auteur d' Exercices politiques (VLB éditeur, 2013), de Fin de cycle: aux origines du malaise politique québécois (Boréal, 2012) et de La dénationalisation tranquille (Boréal, 2007). Son dernier livre, Le multiculturalisme comme religion politique, vient de paraître aux éditions du Cerf.
________________________________________
Longtemps, devant la poussée de l'islamisme conquérant et la progression des mœurs qu'on lui associe, la France a cru que la laïcité était sa meilleure, et peut-être même sa seule ligne de défense. C'est en son nom que la France a cherché, sans trop y parvenir nécessairement, à contenir la progression du voile musulman, qui s'est d'abord présentée comme une revendication politique à l'école. Il fallait, disait-on, lutter contre les signes religieux ostentatoires et éviter le débordement des religions dans l'espace public mais on refusait plus souvent globalement de nommer l'islam, qui ne poserait pas de problèmes spécifiques. Tout comme la République avait remis le catholicisme à sa place en d'autres temps, elle se tournerait aujourd'hui vers l'islam. C'était le grand récit de la laïcité sûre d'elle-même.

Ceux qui souhaitent une société absolument universaliste, purifiée de son ancrage historique particulier, désirent une société déracinée et désincarnée.
Au fil du temps, toutefois, on a constaté que la laïcité était moins efficace que prévu devant une religion qui n'était pas simplement un double du catholicisme - toutes les religions ne sont pas interchangeables, d'ailleurs. Les mauvais esprits notèrent que la laïcité se montra à l'endroit de l'islam bien plus clémente qu'elle ne l'avait jamais été envers le catholicisme. Surtout, on a constaté que la laïcité laissée à elle-même, détachée de ce qu'on pourrait appeler les mœurs françaises, peut-être retournée contre les objectifs qu'on lui avait assignés. Ces dernières années, on a assisté à une redéfinition minimaliste de la laïcité, qui ne devrait plus chercher à contenir publiquement l'expression des religions. Et si un individu entend exprimer ses préférences spirituelles avec des vêtements particuliers, il devrait en être libre, même si la chose peut choquer une majorité vite accusée d'être frileuse et bornée.

On accusera surtout la laïcité de ne pas être neutre culturellement.
La laïcité à la française serait d'abord et avant tout française. On lui reprochera même d'être le masque universaliste d'une culture particulière, qui chercherait, à travers elle, à maintenir et reconduire ses privilèges - c'est d'ailleurs le mauvais procès qu'on fait souvent au monde occidental, en oubliant que l'universalité n'est jamais immédiate et qu'elle a besoin, conséquemment, de médiations. Ceux qui souhaitent une société absolument universaliste, purifiée de son ancrage historique particulier, désirent en fait une société déracinée et désincarnée, délivrée de son expérience historique. Le modèle du patriotisme constitutionnel habermassien n'est pas adapté à l'homme réel. La culture n'est pas extérieure à l'homme, elle est constitutive de son identité.

La laïcité à la française est effectivement inscrite dans une culture particulière, mais elle n'a pas à rougir de cela.
Paradoxalement, il y a une part de vérité dans ce procès: la laïcité à la française est effectivement inscrite dans une culture particulière, mais elle n'a pas à rougir de cela. Elle en représente certainement un pan important: c'est à travers la laïcité que la France entend réguler politiquement les religions. On ne saurait toutefois faire de la laïcité la seule expression légitime de l'identité française, qui la transcende et la déborde. Mais les nations occidentales, et la France ici connaît le même sort que les autres, ont tellement de difficulté à penser et assumer leur particularisme historique et leur héritage culturel singulier qu'elles ne savent plus vraiment comment lui assurer une traduction politique. Dès lors qu'on ne définit plus la nation comme une réalité historique mais comme une communauté de valeurs, on tombe dans ce piège qui condamne la nation à l'impuissance parce qu'elle ne parvient plus à expliciter son identité.
C'est tout cela que fait ressortir la querelle du burkini, qui ne porte pas que sur un morceau de vêtement, mais qui est un des signes visibles d'une forme d'agressivité identitaire à l'endroit des sociétés occidentales. La question du burkini, autrement dit, révèle l'impensé culturel de nos sociétés. C'est ce que disait à sa manière Henri Guaino en soutenant qu'elle posait moins un problème à la laïcité au sens strict qu'un problème de civilisation. En d'autres mots, on ne saurait se contenter d'une défense désincarnée de la civilisation occidentale, mais on devrait et on devra trouver une manière d'assumer politiquement la notion d'identité collective, chaque nation le faisant à sa manière, naturellement. De quelle manière conjuguer la citoyenneté avec les mœurs et inscrire l'identité dans la vie commune?
C'est ce que disait Henri Guaino en soutenant que le burkini posait moins un problème à la laïcité au sens strict qu'un problème de civilisation.
La chose n'est pas simple. Un certain libéralisme a complètement remodelé l'imaginaire démocratique en poussant à la privatisation complète des cultures, au point même de dénier leur existence. En parlant sans cesse de leur hybridité ou de la leur diversité, on en vient à croire qu'elles sont insaisissables et dénuées d'ancrages dans le réel. C'est faire fausse route. Si une culture n'est pas une essence, non plus d'une substance à jamais définie, comme si elle était dégagée de l'histoire, elle n'est pas sans épaisseur concrète non plus. Une culture, en fait, se noue dans un rapport à l'histoire et en vient à modeler l'expérience humaine de manière particulière. Elle s'exprime à travers des mœurs, qui lient une société au-delà des simples formes juridiques. Toutefois, car on ne saurait codifier juridiquement les mœurs sans les tuer ou les étouffer, de quelle manière conserver une culture sans pour autant l'enfermer dans un carcan juridique?
La thèse est proscrite dans la sociologie officielle, mais toutes les cultures ne sont pas faites pour cohabiter dans un même espace politique. Ce qui heurte autant le commun des mortels dans le burkini, c'est qu'il représente un symbole agressif et militant du refus de l'intégration au monde occidental par une frange de l'islam qui ne doute pas de son droit de conquête. Il est devenu emblématique d'un communautarisme qui se définit contre la société d'accueil et qui entend même contester de la manière la plus visible qui soit sa manière de vivre et ses représentations sociales les plus profondes. Si le burkini heurte autant, c'est qu'il symbolise, bien plus qu'un refus de la laïcité. Il représente un refus de la France et de la civilisation dans laquelle elle s'inscrit. C'est le symbole militant d'une dissidence politique hostile qu'un relativisme inquiétant empêche de voir.

Toutes les cultures ne sont pas faites pour cohabiter dans un même espace politique.
Le burkini inscrit une frontière visuelle au cœur de l'espace public entre la nation et un islam aussi rigoriste que radical qui réclame un monopole sur la définition identitaire des musulmans, qu'il ne faudrait d'ailleurs pas lui concéder. Combattre le burkini s'inscrit ainsi dans une longue bataille qui s'amorce à peine contre un islamisme conquérant qui veut faire plier les sociétés européennes en imposant ses codes, et cela, en instrumentalisant et en détournant plus souvent qu'autrement les droits de l'homme, car il travaille à déconstruire la civilisation qui a imaginé les droits de l'homme. C'est dans une même perspective que la France a décidé d'interdire le voile intégral dans les rues ou les signes religieux ostentatoires à l'école. Il n'y a rien de ridicule à prendre au sérieux la portée politique de tels vêtements.

Il faut pousser l'islam à prendre le pli du monde occidental. Une pédagogie compréhensive ne suffira pas.
En un sens, il faut pousser l'islam à prendre le pli du monde occidental. Une pédagogie compréhensive ne suffira pas: il faut, d'une manière ou d'une autre, rappeler que la civilisation occidentale n'est pas optionnelle en Occident et que la culture française n'est pas optionnelle en France. C'est ainsi qu'à terme pourra émerger un islam de culture française acceptant d'évoluer dans un pays laïc de marque chrétienne. De ce point de vue, l'interdiction du burkini est légitime, même si certains peuvent préférer d'autres solutions. Les pays anglo-saxons qui se gaussent et ridiculisent la France en l'accusant de faire de la politique autour d'un maillot de bain témoignent d'un aveuglement politique effarant. En sermonnant la France, ils célèbrent leur propre vertu de la tolérance, sans se rendre compte qu'ils ont déjà capitulé en banalisant des pratiques ségrégationnistes.

La gauche multiculturaliste est tellement habitée par le fantasme d'un Occident néocolonial et islamophobe qu'elle embrasse systématiquement tout ce qui le conteste.
Et encore une fois, la gauche multiculturaliste se laisse prendre dans un piège qui l'amène à embrasser une pratique communautariste objectivement régressive qu'elle dénoncerait vigoureusement si elle se réclamait de la religion catholique. Mais elle est tellement habitée par le fantasme d'un Occident néocolonial et islamophobe qu'elle embrasse systématiquement tout ce qui le conteste. La sacralisation des minorités et de leurs revendications, quelles qu'elles soient, repose d'abord sur une diabolisation des majorités, toujours accusées d'être frileuses, portées au repli identitaire et animées par une pulsion xénophobe qu'il faudrait étouffer. Le burkini devient alors paradoxalement le nouveau symbole du combat pour les droits de l'homme, désormais associé aux revendications d'un islam qu'on s'imagine persécuté en Occident.
On me permettra une dernière considération. Pour peu qu'on reconnaisse qu'une civilisation, fondamentalement, noue ses premiers fils anthropologiques dans la définition du rapport entre l'homme et la femme, on peut croire que c'est la grandeur du monde occidental d'avoir mis de l'avant l'idée d'une visibilité de la femme, appelée à prendre pleinement ses droits dans la cité. Le burkini témoigne d'un tout autre rapport au monde: la femme, dans l'espace public, doit être voilée, masquée, dissimulée. Elle est ainsi niée et condamnée à l'effacement culturel. La question du burkini témoigne moins d'une querelle sur la laïcité que d'un conflit des anthropologies et d'une contradiction des codes les plus intimes qui les définissent. Quelle que soit la solution politique ou culturelle retenue, le monde occidental ne doit pas céder aux illusions humanitaires qui l'amèneraient à banaliser un symbole aussi ouvertement hostile à son endroit.


La rédaction vous conseille
Jacques Sapir: burkini, laïcité et confusion(s)
Ce que révèle l'affaire du Burkini
L'urgence de la laïcité face au projet de société de l'islam politique
Laurent Bouvet: l'islamisme, la gauche et le complexe colonial
«Les droits de l'homme érigés en religion détruisent les nations»
Vivons-nous la fin de notre civilisation?

---------------------

voilà des propos qui me conviennent beaucoup mieux !
Dommage que les écolos soient comme d'habitude absents lors de la distribution de bon sens...
Les socialistes semblent eux en progrès si flanbi repique pour 5 ans à la fin du second mandat si le bateau n'a pas coulé et si le pays n'est pas à feu et à sang ils auront compris le message.

désolé mais je fais un "bis"


Dernière édition par tonton christobal le Sam 20 Aoû 2016, 17:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Sam 20 Aoû 2016, 17:11

LE MONDE | 03.04.2016 à 13h53
Dans un entretien au Monde, la philosophe féministe Elisabeth Badinter évoque le relativisme culturel qui, selon elle, a empêché de voir l’inquiétante montée de l’islamisme radical en France.
Lire l’entretien en intégralité en zone abonnés :   Elisabeth Badinter appelle au boycott des marques qui se lancent dans la mode islamique
• Sur le rôle de la loi
« La ’ tolérance’ s’est retournée contre celles que l’on croyait aider », explique la militante de la laïcité assurant qu’en dix ans, le port du voile s’est répandu chez les « filles des quartiers », et ce du fait d’une « montée de la pression islamique ». « Seule la loi peut protéger celles qui le portent sous cette pression. »
• Sur l’accusation d’islamophobie
Elle estime que beaucoup de citoyens sont « tétanisés par l’accusation d’islamophobie ».
« Etre traité d’islamophobe est un opprobre, une arme que les islamo-gauchistes ont offerte aux extrémistes. Taxer d’islamophobie ceux qui ont le courage de dire  : ’Nous voulons que les lois de la République s’appliquent à tous et d’abord à toutes’ est une infamie. »
• Sur la mode islamique
Réagissant aux propos de Laurence Rossignol, la ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes, qui a suscité un concert de protestations en effectuant un parallèle pour le moins hasardeux entre l’esclavage et le port du voile par les musulmanes, Elisabeth Badinter estime que si la ministre a eu « un mot malheureux en parlant de ’nègres’ », elle a « parfaitement raison sur le fond. Je pense même que les femmes doivent appeler au boycott de ces enseignes » qui ont décidé de créer des lignes de vêtements de mode islamique.
Lire aussi :   Les propos de Laurence Rossignol comparant le voile à l’esclavage soulèvent un tollé
• Sur les échecs de la République
Elisabeth Badinter souligne également les échecs de l’Etat vis à vis des populations issues de l’immigration, ou de celles qui vivent dans les « quartiers difficiles ». Selon elle, « la République n’a pas su fédérer et proposer un horizon d’émancipation » à ces jeunes qui ont fini « enfermés dans leur ghetto ».
La « priorité absolue de la France », aujourd’hui, doit être selon elle de « ramener dans le giron de la République cette frange de la population en sécession ».
• Sur « l’affaire » de Cologne
« Faut-il défendre d’abord les femmes agressées ou bien protéger les réfugiés des amalgames  ? » La féministe universaliste revient également sur les agressions de la nuit de la Saint-Sylvestre, à Cologne, en Allemagne. Elle évoque la difficulté dans laquelle « l’affaire » l’a placée.
« Pris en tenaille entre l’extrême droite qui voulait mettre tous les immigrés dans le même panier et le gauchisme qui voulait, une fois encore, relativiser, Cologne a conduit les féministes universalistes à condamner fermement les agressions sexuelles tout en prenant soin de ne pas associer tous les immigrés à ces pratiques honteuses. »

------------------------------

la situation doit être inquiétante pour que des gens de gauche s'exprime ainsi dans le journal le monde qui n'est pas considéré comme particulièrement à droite...
Constater c'est bien, dire la vérité c'est mieux... alors pour l'action on attend... le changement de gouvernement c'est le seul faible espoir.

Actuellement on gesticule et on se ridiculise ! Lorsque des gens de gauche sont dans la vérité il faut l'admettre et s'en féliciter...
Pour les écolos le cas est désespéré donc il convient de s'attendre et de se préparer le pire.
Ils sont incurables ! désolé c'est encore un bis

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Sam 20 Aoû 2016, 18:49

La polémique du burkini illustre une "obsession vestimentaire" autour du religieux dans l'espace public qui revient de façon récurrente en France depuis le début du XXe siècle, explique Valentine Zuber, historienne à l'Ecole pratique des hautes études (EPHE) et spécialiste de la laïcité.

L'éclairage d'une historienne spécialiste de la laïcité sur la polémique du Burkini, en trois questions qui cristallisent le débat sur ce vêtement de plage à connotation religieuse.

Dans quel contexte la polémique sur le burkini s'inscrit-elle ?

On est dans la logique des débats qu'on a vu resurgir ces trente dernières années, depuis l'expulsion des collégiennes voilées à Creil en 1989 jusqu'à la loi de 2010 interdisant le port du voile intégral. Ce que pose la polémique actuelle, c'est la question de la visibilité du vêtement religieux dans l'espace public, tout particulièrement musulman. En France on ne voit plus de soutane, ni de religieuses avec le voile, et on a perdu l'habitude de cette visibilité religieuse. Il se concentre donc sur les vêtements portés par les femmes musulmanes.

Mais cette obsession vestimentaire remonte en fait à beaucoup plus loin: au début du XXe siècle déjà, dans un contexte de sécularisation autoritaire des congrégations religieuses, l'abandon de l'habit religieux était obligatoire pour les soeurs qui voulaient continuer d'enseigner. Après la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat, quelques maires avaient tenté, sans succès, de faire interdire le port de l'habit religieux dans l'espace public...

Aujourd'hui le débat se concentre sur le burkini et la burqa tout simplement parce que le hijab commence à passer dans les moeurs, et qu'il y a une sorte de surenchère dans l'affirmation identitaire, avec l'apparition de nouveaux vêtements religieux comme la burqa ou le burkini, qui suscitent une crispation chez les laïcs.
 
Le regard sur la femme est donc central...

On est dans la même logique qu'avec le voile : empêcher l'affichage d'un signe lu comme d'asservissement de la femme. Les propos de la ministre des Droits des femmes Laurence Rossignol sont très clairs là-dessus. On part du principe que les femmes sont opprimées, qu'elles n'ont pas de liberté de choisir, qu'elles sont sous l'emprise de leur mari ou de leur père... Ces présupposés paternalistes ne datent pas d'hier. La laïcité française s'est longtemps construite contre les femmes.

La France est l'un des pays d'Europe qui a mis le plus de temps à donner le droit de vote aux femmes, et il y a une méfiance du féminin qui est partie intégrante d'une certaine logique républicaine considérant les femmes comme d'éternelles mineures, incapables d'avoir un jugement personnel, voire de s'émanciper.  

Peut-on concilier féminisme et religion?

Les féministes en France se sont emparées de la laïcité au nom de la défense des droits des femmes, face à une morale catholique encore très normative. La même logique d'émancipation a conduit une partie d'entre elles à s'opposer fermement au voile islamique -- reproduisant, paradoxalement, un regard paternaliste pour imposer aux femmes la voie de leur émancipation. Mais il existe un féminisme musulman, tout comme il existe un féminisme qui se manifeste dans toutes les religions, que ce soit chez les protestants avec le Mouvement Jeunes Femmes qui avait été précurseur du planning familial, le Comité de la jupe chez les catholiques, divers mouvements chez les juifs...

L'idée d'un féminisme religieux va de soi dans les pays anglo-saxons, mais reste difficile à comprendre en France, où le religieux est vu comme le côté sombre, irrationnel, de la raison et de l'émancipation individuelle. Il ne faut pas oublier qu'il y a plusieurs voies d'émancipation. Ces jeunes femmes qui prônent un féminisme islamique veulent prendre leur vie en main en trouvant dans la parole religieuse la voie de leur émancipation. Et certains théologiens musulmans très avertis disent que le voile n'est pas obligatoire. Il y a une diversité de discours et de pratiques et certains vivent très bien leur islam sans avoir à exhiber leur religiosité.

#####

Personne ne doit se désoler de devoir répéter ses convictions. Ce qui est désolant dans cette affaire c'est que son traitement à la française a tendance à nous ridiculiser. Non pas "à petits pas" mais à grands pas.

L'interdiction du burkini sur certaines plages françaises a suscité une vague de critiques dans les pays anglo-saxons, qui perçoivent la mise à l'index de vêtements religieusement connotés comme un frein à l'intégration.

A trop se la jouer certains maires ont agi par réaction un peu trop à chaud. Pour ceux et celles qui connaissent la configuration des plages de Villeneuve Loubet par exemple, le long des voies ferrées et du parc des vinaigriers sur des kilomètres ont une lecture amusée de l'arrêté municipal pris.

A Sisco le maire a réagi lui à une rumeur qui ne s'est pas vérifiée. Tous les maires Lr de la côte le désignent comme ayant rejoint le coin du bon sens, alors que sa décision reste un contre sens. Anonymous adopte le même type de raisonnements, pas forcément avec raison.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Sam 20 Aoû 2016, 19:19

Le n'importe quoi comme d'habitude !
Le voile ce n'est pas grave
La prière de rue est un détail
Le burkini un épiphénomène
Les incidents pour le hallal à l'école sans importance
Les contestations en matière d'enseignement de l'histoire et des sciences à l'école broutilles
Les problèmes permanents dans les services de santé peccadilles
On va ajouter es problèmes de vestiaires, de robinets...

Rien n'est important y compris les morts, les invalides, les femmes violées ou molestées, il n'y a pas d'attaques ciblées, de ci de là nous avons des poignardés ou des revolvérisés mais nous avons à faire à des isolés dérangés du ciboulot. Iil ne faut pas amalgamer ni discriminer nous sommes tous ensemble et nous nous aimons ! pas de conclusions hâtives !

Ces petits déboires sont causés par les inuits et les peuples premiers australiens.

Dormez tranquilles braves gens...

Notons tout de même que les donneurs de leçons anglo-saxons verrouillent leurs frontières... et que nos voisins européen zélateurs de l'opération "portes ouvertes" commencent à s'inquiéter et à légiférer.


Dernière édition par tonton christobal le Sam 20 Aoû 2016, 20:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Sam 20 Aoû 2016, 19:32

Les maires de Nice et de Saint Laurent du Var viennent de prendre un arrêté interdisant le port du burkini. Dommage, le concours de ces maillots mouillés suggérant, sans les montrer, les formes de ces sirènes avait un certain intérêt  sunny

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Sam 20 Aoû 2016, 19:58

Gérard a écrit:
Les maires de Nice et de Saint Laurent du Var viennent de prendre un arrêté interdisant le port du burkini. Dommage, le concours de ces maillots mouillés suggérant, sans les montrer, les formes de ces sirènes avait un certain intérêt  sunny

Il devient urgent d'envisager les soirées privées filtrées ! on "privatisera" des plages comme en Corse.

le tout au nom du vivre ensemble !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3058
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Sam 20 Aoû 2016, 23:18

Retour vers la piscine bio de Montreuil, via un article cité par a.nonymous le 5 Aout à 15:35 :
Extrait :
"Le projet se veut irréprochable sur le plan environnemental. Haro sur le chlore. La piscine intérieure sera épurée par un procédé d'électrolyse au sel et le bassin extérieur dépollué grâce à l'action de plantes phytosanitaires et de micro-organismes. "

La piscine intérieure, d'abord : pas de chlore ! Mais du sel. S'agit-il du plus courant, le sel "de cuisine" ou chlorure de sodium, NaCl ? Dans ce cas, son électrolyse le décompose en produisant... du chlore.
Mais si on nous dit que c'est écolo... je veux bien croire que c'est aussi efficace que de rajouter du chlore dans les piscines "chimiques".

Bassin extérieur : Pour les plantes phytosanitaires, quelle est leur capacité de dépollution ?
Pour la dépollution par microorganismes, maintenant. D'abord, le staphylocoque (cause de fermeture de la piscine) est un micro-organisme, de type bactérie. Qui sont les gentils microorganismes ? Comment fait-on pour que poussent les gentils microorganismes et pas les méchants pathogènes pour l'homme ? Avec le chlore, c'est simple : on a une eau sans microorganisme.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Dim 21 Aoû 2016, 00:44

Le chlore Principaux sels dissous pour une eau de mer de salinité 35 g/l. Extraits pour le + de 2g
Anions             g/kg mol/kg
Chlorure (Cl−) 19,3524 0,54586
Sulfate (SO42−) 2,7123 0,02824

Cations g/kg mol/kg
Ion sodium (Na+) 10,7837 0,46907

Eau (H2O) 965 53,57

L'eau de mer est composée d'eau et de sels, ainsi que de diverses substances en faible quantité.

Si on y va par là, autant le rappeler :

Le sel et le corps humain. Le sel est essentiel à la santé.

Chaque cellule vivante du corps humain baigne dans une solution saline. Le sodium permet aux globules rouges du sang de transporter l'oxygène, élément vital, vers les tissus et de débarrasser l'organisme du dioxyde de carbone, élément nocif. Le bon fonctionnement de l'organisme exige que le rapport sel/eau présent dans le système sanguin demeure presque constant. Le chlore, l'autre composant du sel, joue un rôle déterminant dans le processus de la digestion, en plus de favoriser l'absorption du potassium par l'organisme.

Lorsque notre apport en sel est trop faible, nos reins redoublent d'effort pour retenir le plus de sel possible. Une carence en sel peut se traduire par des symptômes de vertiges, de crampes de chaleur et de sensation diffuse de malaise. Le fameux effet de déshydratation.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Dim 21 Aoû 2016, 02:40

AFP, publié le samedi 20 août 2016 à 15h36

Sisco: En Haute-Corse, un climat pesant après la rixe

"Ne Burka, ne Gaulois, Libertà!": ni burqa, ni Gaulois, liberté ! proclame un tag, à la bombe noire, sur le chemin sinueux entre le village de Sisco en Haute-Corse et ses plages, symbole d'un climat pesant par la violente rixe, le 13 août, entre locaux et trois familles marocaines de Furiani.

Cinq hommes - trois Marocains et deux Siscais - seront jugés le 15 septembre à Bastia pour leur implication présumée dans ces violences.

Le maire Ange-Pierre Vivoni tempère: "On dit que les Corses sont racistes, mais il faut comprendre que le slogan +On est chez nous+ (entendu dans une manifestation à Bastia au lendemain de la bagarre) a une signification différente pour les Corses". "On n'est que 300.000 sur l'île (...) ce slogan est une défense de l'île et les immigrés aussi sont là pour la défendre ! ", dit-il à l'AFP.

Sur 1.200 Siscais, il dit compter une quarantaine de Maghrébins ou de Corses d'origine maghrébine. Abdel Forrouhou, 34 ans, en fait partie. Né en Corse de parents marocains, il a passé toute sa vie à Sisco, où il travaille à la pizzeria.

"La réaction des habitants a été logique", commente Abdel. Selon le parquet, trois frères marocains et leur famille ont voulu se réserver la crique, intimidant ceux qui s'approchaient, jusqu'à une altercation avec un jeune Siscais, bientôt rejoint par d'autres.

"Si j'avais été là, j'aurais été le premier à leur rentrer dedans, poursuit Abdel. Ce n'est pas une question de religion, mais de respect. S'ils s'étaient baignés tranquillement, même si la femme était en djellaba, il n'y aurait eu aucun problème, mais ils ont privatisé la plage et caillassé des touristes".

A l'audience, le 18 août, avant le renvoi du procès, le procureur de Bastia, Nicolas Bessone, a précisé que la rixe n'avait pas été déclenchée par un touriste prenant en photo une musulmane en train de se baigner.

Le maire de Sisco a pourtant pris le 16 août un arrêté interdisant l'accès aux plages "à toute personne n'ayant pas une tenue correcte, respectueuse des bonnes moeurs et de la laïcité". "L'arrêté n'est pas contre la religion musulmane, (...) il ne porte pas sur le burkini, il porte sur la laïcité, je l'ai pris pour calmer ma population. Dans le contexte actuel, cette mode est ressentie par d'autres comme une agression!", se défend M. Vivoni.

Abdel Forrouhou approuve le texte, mais regrette que ceux qui risquent "de se faire emmerder maintenant" soient "les petites familles maghrébines qui ne côtoient pas trop les Corses mais qui font leur vie tranquillement, car des cons, en Corse, il y en a aussi !"

- "c'était pas la fête des voisins !" -

Croisé à Lupino, quartier métissé de Bastia, un fonctionnaire corse d'origine maghrébine de 38 ans, partage les craintes d'Abdel. Il parle sous couvert d'anonymat "car tout le monde se connaît, ici".

Le lendemain de la bagarre, des centaines de personnes ont déferlé devant son immeuble à la recherche des familles maghrébines impliquées dans la bagarre de Sisco.

"Ils sont venus nous dire qu'on n'était pas chez nous. Ils nous ont dit de descendre, ils sont montés dans les étages au nez et à la barbe des gendarmes, alors qu'on déjeunait en famille. Ils criaient +Arabi fora+ (Arabes dehors), et +Descendez, on va vous tuer+, c'était pas la fête des voisins ! On a barricadé les portes", raconte-t-il.

"On craint les représailles. Je suis né dans le quartier, je suis allé à la fac de Corte, je suis corse et on est venu me dire que je ne l'étais pas. Je ne songe pas à plier bagage, mais j'ai douté de mon appartenance à cette terre".

"Je désapprouve totalement ce qu'ils ont fait", dit-il à propos des trois Marocains impliqués, qu'il précise n'avoir jamais croisés. "Le contexte international met tout le monde à cran", commente-t-il.

Plus loin, Antoine Andreani, 57 ans, écrase sa cigarette: "Si le jugement est lourd pour les Siscais (le 15 septembre), ça va être le feu!"

A Sisco, les vacanciers sont revenus sur les plages et le boulanger Lucien Straboni, l'un des cinq prévenus, "est à son four", souffle sa femme, les yeux gonflés.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Dim 21 Aoû 2016, 21:35

Effectivement le burkini n'est pas un vêtement comme un autre , tout comme le hidjab. Et effectivement on ne doit pas oublier les souffrances des femmes musulmanes qui subissent la pression patriarcale de leur entourage sous prétexte de religion.
Ce qui me dérange c'est l'esprit dans lequel ces interdictions sont pratiquées.
L'interdiction du voile à l'école lancée par Sarkozy ne l'a pas été dans un esprit de défense de la laïcité , même si beaucoup retiennent cet argument , c'était déjà une réponse à ses amis qui ne voulaient pas d'étrangers chez nous. Il n'y a qu'à voir le profil des maires qui se mettent à interdire le burkini pour comprendre qu'il ne s'agit pas de laïcité. On craint le trouble a l'ordre public, et on admet que le simple fait de montrer ostensiblement qu'on suit une religion radicale va créer des troubles.
On interdit le symptôme , comme si ça allait faire reculer le fondamentalisme. Et ça ne révèle que notre incapacité à vivre ensemble sans se sentir menacé par la tenue de l'un ou l'autre.
Et quand on interdit le port du hidjab ou du burkini, que fait-on? On verbalise les femmes? Celles qu'on veut libérer ? On leur dit "vous êtes une atteinte à l'ordre public si vous sortez comme ça" pendant que leurs maris/pères/mères/frères/imam leur disent qu'elles sont une atteinte à leur dignité si elles sortent autrement , en quoi ça arrange les choses? Quant à celles qui font ça par provocation prosélyte elles sont renforcées dans leur combat par ces "persécutions".
Alors non vraiment, je ne vois pas ce que nous amènent ces interdictions en dehors de polémiques interminables et nauséabondes.

Source privée : Séverine Leclercq
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Dim 21 Aoû 2016, 23:10

Le trouble à l'ordre public est sans doute une "crainte"... tout comme les attentats... ce sont des sentiments d'insécurité pour les uns et d'impunité pour les autres.

Des centaines de morts et d'invalides ce n'est pas "nauséabond', c'est de la statistique.

Personne parmi nos humaniste de salon va expliquer au Iraniens, saoudiens et quelques autres ce qu'est la tolérance. Lorsque l'on comprendra ou plutôt que l'on voudra bien admettre que nous sommes dans le cadre d'un affrontement religieux et de civilisations nous pourrons enfin avoir une politique cohérente.

Il ne faut rien dire, laisser faire, mentir, surtout pas de vague... on protège l'électorat... le clientélisme dirige le pays qui d'ailleurs est sous contrôle grace à l'état d'urgence.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Lun 22 Aoû 2016, 00:16

Une politique cohérente ? Guerrière, pays contre pays ? Religion contre religion ? Civilisation contre civilisation ? Habitants contre habitants ? Le maintien de la paix est une exigence. Compter les morts comme une statistique autoroutière, médicale, ou climatique ne change rien à l'affaire. Le risque zéro d'avoir un accident de la route, une crise cardiaque ou un cancer n'existe pas. Le burkini est peut-être un symptôme, comme le taux de chômage, le taux d'alcoolémie au volant. On interdit pas la conduite des voitures, ni la recherche d'emploi pour autant. Vouloir vivre ensemble suppose bien entendu d'éviter les abus, pas les nier. Faut-il encore ne pas se tromper de combat dans un monde qui s'est mondialisé et où les murs et frontières n' ont plus grande signification comme critère de protection et de sécurité. Un café, un lieu de promenade, il n'y a pas un lieu qui peut être suffisamment securisé pour empêcher des français de commettre des attentats contre d'autres français. Les porteurs de bombes, les conducteurs de camion fou, les flingueurs à la kalachnikov, les maris qui sortent la lame pour trucider leurs épouses ne se sont pas vêtus de burkini pour commettre leurs forfaits. Enfin me semble-t-il.


Dernière édition par Libellule le Lun 22 Aoû 2016, 07:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Lun 22 Aoû 2016, 01:20

je n'entre pas dans les argumentaires qui tiennent avec des ficelles...
lorsque l'on ne comprend rien ou que l'on fait semblant de ne pas comprendre inutile de perdre son temps.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Lun 22 Aoû 2016, 07:13


http://www.paroles.net/georges-brassens/paroles-mourir-pour-des-idees a écrit:

Mourir pour des idées, l'idée est excellente
Moi j'ai failli mourir de ne l'avoir pas eue
Car tous ceux qui l'avaient, multitude accablante
En hurlant à la mort me sont tombés dessus
Ils ont su me convaincre et ma muse insolente
Abjurant ses erreurs, se rallie à leur foi
Avec un soupçon de réserve toutefois
Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente
C' est mon idéal, il plait ou non, je m' en balance, c' est mon choix
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Lun 22 Aoû 2016, 07:59

Époque ancienne du mourir ensemble et non du vivre ensemble :

le bourreau Charles Sanson dans ses " Mémoires " : pour la période du 14-7-1789 au 27-10-1795 : mis à la lanterne, tués dans les châteaux 400. Suites des guerres civiles 32 000. Massacres de Septembre. 3 400. Guillotinés 13 800. Exterminations en Vendée et chouannerie 180 000. Républicains tués par les chouans 87 000. Famine et peur 7 000. Émigrés morts à l'étranger ou guillotinés 14 000. Fusillés, mitraillés, noyés en province 18 500. Massacres aux colonies 50 000. Jacobins mis à mort dans le Midi 14 600. Famille royale (le roi la reine, la sœur du roi. Philippe Égalité, le dauphin) 5. Morts aux armées 290 000.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Lun 22 Aoû 2016, 15:00

C'est bien vrai disait la mère Denis ! la paix est sur terre et rien ne peut nous arriver...

Seul le guerrier peut se permettre d'être pacifique ! les autres subissent !

Nous prédire à longueur de fil la résurgence des nazis et ne pas tirer de conclusions de ce qui se passe maintenant sous nos yeux en s'inquiétant non pas pour les victimes mais pour ce qui pourrait survenir aux assassins dont soit dit en passant la raison de vivre est de détruire notre société... ça pose tout de même un problème à la fois de discernement et de cohérence de réflexion.

Lorsque les loups veulent le tuer ce n'est pas en bêlant que le mouton sauvera sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Lun 22 Aoû 2016, 17:13

Le port du burkini, et sa dénonciation sur les plages républicaines, est un appel à la mobilisation générale pour que la guerre passe du petit bassin des piscines à celle des mers et océans tous continents confondus.  Vive les arguments cohérents et non mortifères. Vive l'esprit guerrier comme aux temps des nazis où l'objectif fut l'extermination d'un peuple pour favoriser la race aryenne. Un point goodwin et on n'en parle plus. Et comme après 45 on trouvera nécessaire de trouver une terre d'asile pour le nouvel opprimé. Au détriment de qui?

Que les volontaires au combat suivent le chef de la meute des loups comme des moutons.Tous ne mourront pas, mais comme dans la fable on pourra dire, si ce n'est pas toi, c'est donc ton frère.

L'autre solution on chante du Brassens et du Forestier +1 à mamiea.


Dernière édition par Libellule le Lun 22 Aoû 2016, 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Lun 22 Aoû 2016, 17:40

En 62 lorsque les pieds noirs sont partis, ils pouvaient venir en France...

Dans quelques années où irons nous ? nous serons des "migrants". Encore que le statut de dhimmi...

On organisera des places fortes comme les protestants sous Louis XIII, retour au siège de La Rochelle, des maquis fleuriront dans les forêts, on se fera parachuter de la charcutaille d'Italie ou d'Espagne, on organisera des "go fast" de jarrets de porc en provenance d'Allemagne... et nous gouterons les joies d'avoir plusieurs femmes.

L'Ecosse devenue indépendante contournera la prohibition et débarquera des chargement de scotch  durant les nuits dans lune sur les cotes de Calais.

Pendant ce temps nous avons un blessé niçois qui périodiquement se transforme en défunt...
Certains verront le danger trop tard comme d'autres ont été surpris par le camion lors du feu d'artifice.
N'oublions pas nos porteurs de valises de service modernes collabos qui seront heureux de dénoncer les rebelles à la nouvelle société.
Là on rigole moins !

Quel visionnaire cet auteur de soumission !



Nous sommes dans la provoc alors allons y !
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Lun 22 Aoû 2016, 18:35

Je reviens, avec votre permission, sur l'adaptation des vêtements aux circonstances et à l'environnement sociétal.
Qu'un élu non juif,le maire par exemple, mette une kipa pour assister en tant qu'élu républicain à une cérémonie dans un lieu de culte juif privé, me gêne mais c'est un lieu privé.
Qu'un imam un rabbin ou un prêtre prenne la parole ou prononce une prière après un élu sur la même tribune tricolore siglée RF me choque.
Que les visiteurs invités à découvrir une mosquée locale soient invités à se déchausser me choque mais c'est un rite dans un lieu privé
Que dans la maison commune qu'est l'hôtel de Ville, une réunion qui regroupe des citoyens,des élus et des représentants de la communauté juive permette à ces derniers de garder, autour de la table,leur grand chapeau sur leur tête, me choque. Nous sommes dans la maison de la République en réunion de travail
Que des femmes se baignent toute habillées sur une plage publique me désole pour elles plus que cela me choque.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Lun 22 Aoû 2016, 21:44

Ces témoignages montrent que la notion de vivre ensemble est sujette à des interprétations liées à la sensibilité de chacun en fonction des lieux et des invitants. Au-delà d'être désolé, gêné voire un peu choqué, aucun de ces exemples ne saurait être interprété comme une provocation à connotation religieuse, mais plus comme l'expression du partage entre humains plus ou moins volontaire à accepter ou sinon tolérer des modes, us ou coutumes qui les différencient.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Lun 22 Aoû 2016, 23:09

Arriver à déterminer les raisons d'une action d'un autre et affirmer qu'il agit en raison d'une croyance religieuse ou non...c'est très fort !

On connaissait l'interprétation des propos, les procès d'intention, maintenant nous avons l'acquittement préventif d'une pensée non concrétisée par une action supposée innocente...

On n'arrête décidément pas le progrès !


Dernière édition par tonton christobal le Mar 23 Aoû 2016, 01:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Lun 22 Aoû 2016, 23:57

Avec permission, c'est autorisé. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Mar 23 Aoû 2016, 00:04

Libellule a écrit:
Ces témoignages montrent que la notion de vivre ensemble est sujette à des interprétations liées à la sensibilité de chacun en fonction des lieux et des invitants. Au-delà d'être désolé, gêné voire un peu choqué, aucun de ces exemples ne saurait être interprété comme une provocation à connotation religieuse, mais plus comme l'expression du partage entre humains plus ou moins volontaire à accepter ou sinon tolérer des modes, us ou coutumes qui les différencient.

Un peu compliqué pour moi.
Si on suit ce raisonnement rien ne semblerait anormal d'aller à un enterrement en bermuda ou avec une robe à fleurs, d'assister au conseil municipal en maillot de corps ou de venir siéger à l'Assemblée Nationale en survêtement avec une croix bien apparente

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14451
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Mar 23 Aoû 2016, 01:20

Pas du tout, chacun respectant a priori précisément les us et coutumes en de telles circonstances. Ce qui ne doit pas empêcher de porter du blanc ou du noir lors de telle ou telle partie d'un recueillement suite à un décès par exemple. Avec ou sans fleurs ou couronnes. Et d'organiser ou non des agapes festives en bermuda post enterrement dans certaines régions de France, comme l'aurait souhaité le défunt ou la défunte.

Présenter une exception comme une règle vestimentaire cela peut rapidement devenir caricatural. Voire faire une pub contre productive en faveur du vêtement contesté. Faisant ressortir la gougaterie de certains parlementaires du sexe dit fort. Vous parlez robe à fleurs à dessein, je crois Smile non?

Aux USA une coutume s'est imposée pendant les mois d'été, le friday ware. Journée où le bermuda encore lui a trouvé sa place.


Dernière édition par Libellule le Mar 23 Aoû 2016, 01:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Mar 23 Aoû 2016, 01:34

Débat improductif... dans quelques mois nous aurons des éléments supplémentaires et comme précédemment les intervenants jugeront...

Donner des leçons et se faire ramasser un peu plus tard lorsque la vérité devient si éclatante qu'il n'est plus possible de la masquer devient habituel.





Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages   Mar 23 Aoû 2016, 17:29

Mieux qu'un débat sans fin !




Un constat s'impose : les civilisations n'évoluent pas en même temps ni dans le même sens !

Dommage que ce soit les plus rétrogrades qui tendent avec la complicité ou la bienveillante passivité de nos concitoyens à s'imposer à nous.

La démagogie et le clientélisme sont les portes ouvertes aux pires excès à venir.


Dernière édition par tonton christobal le Sam 27 Aoû 2016, 06:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
"Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages
» Chantal Pary - Pour vivre ensemble - Parole en bas par gigi
» travailler sur le Vivre Ensemble en EHPAD
» Séparation des octodons suite à une bagarre qui allait mal finir...
» le "vivre ensemble" en question...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: