Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Migrants, passeurs et associations à Calais

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Migrants, passeurs et associations à Calais   Mar 26 Juil 2016, 20:44

Calais: un migrant tué lors de rixes dans la "Jungle"

AFP, publié le mardi 26 juillet 2016 à 10h16

Calais: un migrant tué lors de rixes dans la "Jungle", une première
Un migrant éthiopien a été tué lors de rixes dans la nuit de lundi à mardi aux abords de la "Jungle" de Calais, une première, a-t-on appris auprès de la préfecture du Pas-de-Calais.
Deux rixes, qui ont également fait six blessés, ont éclaté "à proximité du camp opposant des migrants africains (Soudanais, Erythréens, Ethiopiens) et afghans", a rapporté à l'AFP un porte-parole de la préfecture. Des coups de couteau et de bâton ont été échangés.

Un migrant éthiopien, âgé de 37 ans, est mort transpercé au thorax par un coup de couteau. Il a été transporté à l'hôpital de Calais par un militant de No Border (collectif prônant l'abolition des frontières, ndlr), a précisé cette source.
Il s'agit du premier tué au cours d'une rixe entre migrants depuis la formation de la "Jungle" au printemps 2015. Le 26 mai, des affrontements entre Afghans et Soudanais avaient fait 40 blessés.

Une première rixe, vers 01H15, a fait quatre blessés éthiopiens et érythréens dont un grave; une deuxième, peu avant 04H00, a fait deux blessés érythréens. Toutes les blessures sont la conséquence de coups de couteau ou de coups de bâtons.
Des CRS sont intervenus plusieurs fois, a affirmé une source policière, qui a également fait état, comme souvent, d'une trentaine de barrages posés dans la nuit sur la rocade portuaire et l'autoroute A16 par des migrants souhaitant monter dans des camions.

Environ 4.500 migrants selon les autorités et 7.000 selon les associations vivent dans la "Jungle" de Calais, dans l'espoir de rejoindre l'Angleterre.

------------------------------

Heureusement les archers du roi pour une fois ne sont pas en cause...

On reçoit et on va répartir... et en 2017 on vote ! salauds de populistes d'où vient tout le mal...

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Sam 30 Juil 2016, 15:32

Migrants à Calais : une nuit dans le manège infernal de la rocade portuaire
AFP
Publié le 29 juillet 2016 à 12:10

Dès minuit, la radio de police crache des appels à renfort, avec une rengaine : "barrage posé échangeur 47". Les fourgons de CRS tournent déjà dans le manège infernal de la rocade, si peu éclairé.

En ce début de nuit d'été, la menace plane mais les migrants demeurent invisibles pour les non-avertis. Le petit bois qui sépare la route des premières résidences calaisiennes, à 1,5 km de la "Jungle", bruisse de craquements. Détonation soudaine, une épaisse fumée blanche s'élève des cimes et envahit le ciel : la première grenade lacrymogène est lancée. Elle vient s'ajouter aux 30.000 déjà tirées depuis octobre, selon un décompte du syndicaliste policier Gilles Debove (SGP-FO).

Barrages
Au travers des longs barreaux que forment les troncs d'arbre, se détachent des dizaines de silhouettes progressant lentement en file indienne, de l'autre côté du bois. Le premier objectif des migrants est de rassembler branchages, paille et barrières de métal pour concevoir des barrages. Tentatives aussi méthodiques que désespérées.

Peu avant 02H00, on devine quelques têtes sur un talus sombre et informe. A 100 mètres, un trente tonnes, monstre de tôle et de mécanique, avale la route en leur direction. Subitement, la cinquantaine de migrants se déverse sur la rocade et, rapides et organisés, posent leurs barrages. Crissement de pneus, coups de klaxon scandalisés... le camion pile, et se retrouve encerclé en une poignée de secondes. Le conducteur, manifestement paniqué, entame de brusques manoeuvres marche arrière-marche avant sur plusieurs dizaines de mètres, au hasard.

On frôle le drame, mais au bout d'une minute, le camion parvient à repartir sur les chapeaux de roue, sans faire de victime. La veille, un autre migrant n'a pas eu la même chance : il a péri percuté par un poids lourd, comme six autres depuis le début de l'année.

Burlesque
Vers 04H00, deux policiers de la BAC arrêtent leur voiture banalisée. Sur l'autre bord de la route, ils ont repéré un groupe de migrants s'affairant à un énième barrage, et actionnent leur lance-grenades lacrymogènes. La riposte ne tarde pas : du ciel obscur pleut une dizaine de projectiles, dont certains passent à quelques centimètres des fonctionnaires tête nue. Ce sont leurs grenades à eux.

On atteint alors le pic d'activité. Les migrants sentent le jour proche et redoublent leurs efforts. Ils posent un barrage trois fois de suite au même endroit. Mais cette nuit-là, les conducteurs parviennent à forcer les barrages presque chaque fois. L'exercice aura peut-être fait un heureux. Vers 05H00, un poids lourd se retrouve coincé, l'espace de quelques secondes. Parmi les candidats à l'exil qui se hâtent, on distingue des femmes, des adolescents.

Sur la dizaine qui grimpent, un a la bonne idée de se faufiler derrière la cabine conducteur, un espace n'excédant pas un mètre, tandis que les autres doivent se laisser retomber sur l'asphalte faute de prise fiable. Se croyant délesté de tout passager clandestin, le chauffeur pourrait ne pas demander de contrôle thermique lors de son arrivée au port.

Ces migrants qui sans cesse reposent en accéléré leurs barrages de bric et de broc, souvent au même endroit, avant de repartir en catastrophe quand la cavalerie déboule, donnent au spectacle une dimension burlesque. A l'aube, raconte Gilles Debove, ils sortent des talus, des buissons et des fossés, lèvent les mains en criant "We go back +Jungle+" à l'adresse des policiers, avant de rentrer. Comme des gamins jouant à cache-cache ils pourraient tout aussi bien dire: "Pouce !", s'ils ne jouaient pas leur vie.

-------------------------

C'est l'état d'urgence, on occupe la police qui n'a rien à faire.
La CGT et quelques autres manifestent...

Les attentas se succèdent, on enterre, on commémore, on continue à ne pas faire le nécessaire... et on s'excite après l'opposition.
Tout va bien !

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Mer 10 Aoû 2016, 21:05

"Jungle" de Calais: les commerces informels dans le viseur des autorités
Fait-divers
«Jungle» de Calais : un migrant décédé et six autres blessés après une rixe
AFP, publié le mercredi 10 août 2016 à 10h34
"Jungle": audience en référé au tribunal admnistratif de Lille saisi d'une demande de la préfecture de faire fermer de "commerces illégaux"
Une audience en référé était en cours mercredi au tribunal admnistratif de Lille saisi d'une demande de la préfecture du Pas-de-Calais de faire fermer plusieurs dizaines de "commerces illégaux" de la "jungle" de Calais, a-t-on appris de sources concordantes.
Selon l'association L'auberge des migrants, la préfecture demande "l'autorisation de fermer les 72 restaurants de la jungle, et la remise en état des lieux, c'est-à-dire leur destruction", au nom de "l'absence de respect des règles d'hygiène et de sécurité du public". Interrogée, la préfecture a confirmé cette requête qui concerne, a-t-elle dit, "63 lieux de vente" à la sauvette". L'audience a commencé à 8H30.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Sam 20 Aoû 2016, 05:45

"Jungle" de Calais: la crise migratoire s'aguise

L'Etat se pourvoit en cassation pour faire démanteler les commerces de la «jungle» de Calais
AFP, publié le vendredi 19 août 2016 à 19h09
"Jungle" de Calais: la hausse spectaculaire du nombre des migrants aiguise la crise
Loin de s'éloigner, la crise migratoire s'est aiguisée cet été à Calais, puisque la préfecture du département dénombre désormais 6.900 migrants au camp de la "Jungle", un chiffre record qui marque une progression supérieure à 50%.
Cette évolution constitue un défi pour le gouvernement, qui s'est fixé pour objectif, fin 2015, de ramener la population du camp à 2.000 personnes et que "plus aucun migrant ne dorme dehors".
Depuis octobre 2015, le gouvernement a pourtant multiplié les mesures pour décourager les migrants de se rendre et s'installer à Calais. A titre d'exemples, la superficie du camp a été réduite de près de la moitié en février dernier et près de 5.400 migrants vivant dans le camp ont quitté la zone depuis novembre pour des centres d'accueil et d'orientation (CAO) répartis un peu partout en France, selon les autorités.
Mais rien n'y fait, et des associations se sont même dites, la semaine dernière, "surprises" par le flot des réfugiés. En un mois, "ce sont 2.000 personnes de plus qui se sont installées", affirmaient-elles. Un chiffre pour une fois proche de celui de l'Etat : + 2.415, par rapport à son dernier recensement il y a deux mois. Soit 53% de plus qu'à la mi-juin.
Selon des associations, le nombre de migrants établis dans la "Jungle" dépasse les 9.000 (9.106 précisément). "Il n'y a plus de place pour installer les tentes données aux nouveaux arrivants. La proximité des abris rend les risques d'incendie considérables", affirment ces associations, dont L'Auberge des migrants. La file d'attente des repas a été dédoublée, rapporte la préfecture.
Une minorité de réfugiés vit dans des installations en dur jouxtant la "Jungle": 1.500 au Centre d'accueil provisoire, 250 au centre Jules-Ferry. Les autres dorment sous tente ou dans des cabanes.
Sans donner d'explication à ce nouvel afflux, la préfecture du Pas-de-Calais le rapproche de celui de l'été 2015 (6.000 migrants en octobre de cette année-là).
L'Etat ayant mis les bouchées doubles pour dissuader les migrants de traverser la Manche, la population avait ensuite décru, tombant à 3.500 au printemps dernier. Avec l'aide financière de la Grande-Bretagne, les passages clandestins par le tunnel ferroviaire ont été rendus quasi impossibles. D'autres travaux ont été entrepris pour sécuriser le port de Calais et la rocade qui y mène, longeant un moment la "Jungle", avec la pose en cours d'une clôture de 4 m de haut censée garantir le libre passage des camions à destination de l'Angleterre.
- Des incidents fréquents -
La déconvenue enregistrée vendredi par les autorités s'ajoute à celle essuyée la semaine dernière, lorsque l'Etat avait été débouté de sa demande d'éradiquer tous les commerces informels -"illégaux", souligne la préfecture - du camp "de la lande", son appellation officielle.
Saisi en référé, le tribunal administratif de Lille avait contesté l'urgence à statuer en ce sens mais aussi l'opportunité d'appliquer des mesures aussi radicales. "Le Conseil d'Etat sera saisi à bref délai en cassation" de ce jugement, rappelle la préfecture, qui entend poursuivre les contrôles.
Le quotidien de la "Jungle" continue d'être émaillé d'incidents cet été, malgré une présence policière massive : rixes entre migrants (l'une a même été mortelle), prise d'assaut de poids lourds sur la rocade portuaire.
Au début de l'été, François Hollande avait annoncé sa venue à Calais en juillet. Mais c'était avant l'attentat jihadiste de Nice. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve y est venu souvent, Manuel Valls une fois.
Vendredi, la préfecture du Pas-de-Calais rappelait "l'engagement de l'État pour qu'une solution pérenne puisse être proposée à chaque migrant". "L'installation durable sur le campement de la Lande de Calais qui devra, à terme, être démantelé, ne peut en aucun cas être considérée comme un projet de vie acceptable".

-------------------

si on veut éviter l'arrivée de migrants à Calais, il serait bon de filtrer un peu plus efficacement les frontières passoires de l'Europe...

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Lun 05 Sep 2016, 16:11

Les calaisiens semblent eux un peu agacés par la jungle.....



http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2016/09/05/des-operations-coup-de-poing-programmees-ce-lundi-matin-a-calais_4992402_1654200.html a écrit:
Opérations des commerçants, agriculteurs et transporteurs contre la « Jungle » de Calais

Le Monde.fr avec AFP | 05.09.2016 à 05h03 • Mis à jour le 05.09.2016 à 05h20

Afin de faire pression sur le gouvernement pour obtenir un démantèlement au plus tôt de la « Jungle », les commerçants et acteurs économiques de Calais doivent mener lundi 5 septembre au matin une double opération escargot et effectuer une chaîne humaine. Pour eux, le camp de la Lande où vivent entre 6 900 migrants d’après la préfecture et plus de 9 000 selon les associations, fragilise l’économie de la région.

En dépit de la visite du ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve vendredi à Calais et de l’annonce du démantèlement prévu du plus grand bidonville de France, cette opération coup de poing, la première de ce type organisée depuis le début de la crise migratoire, a été maintenue.

« Vous aimez votre ville, votre port. Vous désirez que la situation change à Calais. Malgré les annonces faites par le ministre de l’intérieur, la sécurisation n’est pas assurée. L’urgence n’est pas traitée, nous maintenons la manifestation », a affirmé sur sa page Facebook le Grand rassemblement du Calaisis, qui se présente comme un mouvement « citoyen et apolitique ».



Les transporteurs exigent une « sécurisation immédiate »

A 6 h 30, des agriculteurs et des transporteurs routiers doivent se rassembler à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) et à Loon-plage, près de Dunkerque, pour démarrer à 7 h 30 une opération escargot avec comme destination Calais. Selon les organisateurs, près de 80 camions seront mobilisés ainsi qu’une centaine de tracteurs, en comptant les deux opérations escargots.

« Certes, M. Cazeneuve a annoncé le démantèlement, mais on a besoin d’une sécurisation immédiate. Si le démantèlement a lieu dans trois mois, il va y avoir pendant trois mois de nouvelles agressions de transporteurs ou des violences sur les particuliers. Il faut traiter au plus rapide », a déclaré à l’AFP David Sagnard, président de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) du Pas-de-Calais.

A 9 heures, une chaîne humaine composée des commerçants de Calais et des employés du port devrait se former à proximité du stade de l’Epopée, qui est situé non loin de la rocade portuaire et de la « Jungle ». Entre 300 et 500 personnes pourraient y participer, selon Frédéric Van Gansbeke, porte-parole du collectif des entreprises et commerces du Calaisis.

Vers 10 heures, les camions et les tracteurs, dont certains seront équipés de remorques agricoles, doivent « ramasser » les manifestants formant la chaîne humaine pour les intégrer à leur convoi qui devrait s’arrêter non loin de la sortie menant au tunnel sous la Manche, avec comme objectif de bloquer l’autoroute A16.

---/---
Source: http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2016/09/05/des-operations-coup-de-poing-programmees-ce-lundi-matin-a-calais_4992402_1654200.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Lun 05 Sep 2016, 21:20

Pourtant la dream team flanbiesque s'en donne du mal pour cacher la poussiére sous le tapis...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Mer 07 Sep 2016, 03:40

On est quand même en droit de se poser une question: pourquoi est-ce à la France d'assurer l'hébergement des réfugiés qui n'ont nullement l'intention d'y rester ?


"Afin d’accueillir les réfugiés qui arrivent de Syrie, Érythrée, Irak, Afghanistan… avant qu’ils ne s’établissent dans différents petits squats et campements ou partent rejoindre Calais pour tenter la traversée de la Manche"


http://94.citoyens.com/2016/ivry-sur-seine-accueillera-un-camp-de-refugies-de-350-places-dici-la-fin-de-lannee-2016,06-09-2016.html a écrit:
Ivry-sur-Seine | 06/09/2016
Réagir Par C.Dubois
Ivry-sur-Seine accueillera un camp de réfugiés de 350 places d’ici la fin de l’année 2016

Afin d’accueillir les réfugiés qui arrivent de Syrie, Érythrée, Irak, Afghanistan… avant qu’ils ne s’établissent dans différents petits squats et campements ou partent rejoindre Calais pour tenter la traversée de la Manche, la ville de Paris a décidé d’ouvrir ses propres sites d’accueil, orientation et hébergement transitoire, en partenariat avec l’Etat. Le premier sera situé à Paris même, dans le 18e arrondissement, le second sur un terrain appartenant à la ville de Paris mais basé à Ivry-sur-Seine. L’ensemble sera administré par Emmaüs Solidarité. Inspiré des exemples de Grande Synthe, Munich et Sarrebruck, ce camp de réfugié est le premier en Europe à voir le jour en zone urbaine dense, revendique la mairie de Paris.
---/---
Source et suite: http://94.citoyens.com/2016/ivry-sur-seine-accueillera-un-camp-de-refugies-de-350-places-dici-la-fin-de-lannee-2016,06-09-2016.html
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 752
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Mer 07 Sep 2016, 04:27

Un centre destiné à accueillir des migrants vient d'être incendie dans l’Essonne. Les causes sont inconnues.

ce centre était massivement refusé par les riverains et les collectivités locales.

Un jour il faudra écouter le peuple.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Mer 07 Sep 2016, 07:47

Elus communistes et socialistes n'hésitent plus à monter aux créneaux...
 
http://94.citoyens.com/2016/camp-de-refugies-a-ivry-les-maires-dalfortville-et-de-vitry-demandent-des-comptes,06-09-2016.html a écrit:
Ivry-sur-Seine | 06/09/2016
Réagir Par C.Dubois
Camp de réfugiés à Ivry : les maires d’Alfortville et de Vitry demandent des comptes

L’annonce d’installation d’un camp de réfugiés de 350 personnes à Ivry-sur-Seine d’ici la fin 2016 a fait réagir les maires de deux villes voisines, Vitry-sur-Seine et Alfortville.

Tout en saluant « l’attention portée par la ville de Paris à la situation des femmes et mineurs réfugiés ou migrants », le maire PCF de Vitry-sur-Seine, Jean-Claude Kennedy, a réagi dans un communiqué, « s’étonnant de ne pas avoir été associé à la réflexion ou à l’élaboration du projet, car le site retenu, certes situé à Ivry-sur-Seine, est limitrophe de Vitry-sur-Seine. » Et de préciser qu’il veillera « à ce que l’information et la concertation des riverains du site soient optimales et les remarques qui pourront être portées au projet soient prises en compte par la ville de Paris. » L’élu indique également qu’il invitera dans les jours à venir les maires de Paris et d’Ivry-sur-Seine « à venir présenter le projet aux habitants de la ville et du quartier, à détailler les modalités de fonctionnement du site et à associer les riverains directs à cette réflexion. »

De son côté, Luc Carvounas, sénateur-maire PS d’Alfortville, a carrément écrit à Anne Hidalgo, s’étonnant également de ne pas avoir été informé en tant que maire et en tant que président de l’Association des maires du Val-de-Marne. « Cette initiative n’a de surcroît pas fait l’objet, à ma connaissance, d’une communication préalable au préfet du département pourtant garant des conditions dans lesquelles ces familles seront accueillies dans le département« , précise l’élu, ajoutant qu’il combat « l’idée que Paris considérerait la banlieue parisienne comme par le passé, à savoir comme une variable d’ajustement de ses politiques publiques. » Le maire s’inquiète des conséquences de ce futur camp sur Alfortville. « L’expérience passée et l’installation d’un campement de Roms sur les quais d’Ivry a déjà démontré par le passé l’importance de l’impact sur Alfortville, ses hôtels meublés et ses services sociaux de l’installation de populations en grande difficulté« , pointe ainsi le sénateur, invitant à ce que la question de l’accueil des migrants donne lieu à des « concertations et des initiatives communes, durables et partagées par les villes et leurs populations »et demandant à être associé au projet en amont pour l’accompagner et faciliter l’information auprès de ses habitants.
Source: http://94.citoyens.com/2016/camp-de-refugies-a-ivry-les-maires-dalfortville-et-de-vitry-demandent-des-comptes,06-09-2016.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Mer 19 Oct 2016, 00:37

http://www.francetvinfo.fr a écrit:
L'interprète d'un journaliste violée aux abords de la "Jungle" de Calais

Une interprète en pachtoune qui accompagnait un journaliste freelance de télévision dans la "Jungle" de Calais a été violée dans la nuit du lundi 17 au mardi 18 octobre "a priori" par un migrant, a indiqué le parquet de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais).

Entre 2 heures et 3 heures, ces deux personnes réalisaient "depuis plusieurs semaines" un reportage pour une télévision française sur les mineurs isolés dans la "Jungle" de Calais lorsqu'ils ont été pris à partie par trois Afghans "a priori trois migrants selon les déclarations des victimes" aux abords du camp, qui ont d'abord voulu voler leur matériel, selon le parquet.



"Filière de passeurs afghans"

Puis, l'un de ces trois individus a obligé l'interprète à avoir un rapport sexuel sous la menace d'un couteau tandis que les deux autres maintenaient à distance, également avec un couteau, le journaliste de 42 ans. Lorsque les trois personnes les ont laissé partir, le journaliste et son interprète se sont rendus au commissariat de Calais et l'interprète de 38 ans, originaire d'Afghanistan, a été prise en charge par le CHR de Calais.

Les trois agresseurs sont toujours recherchés, selon le parquet qui précise qu'une enquête a été ouverte confiée à l'antenne locale de la PJ.

La victime est toujours hospitalisée, elle doit être entendue dans la journée. Le journaliste, choqué, n'avait pas encore été entendu à 10h30. "L'interprète a reconnu la langue des agresseurs (l'afghan) et selon nos premiers éléments cela ressemble à la filière de passeurs afghans", précise le parquet à franceinfo.  
Source: http://www.francetvinfo.fr/france/nord-pas-de-calais/migrants-a-calais/l-interprete-d-un-journaliste-violee-aux-abords-de-la-jungle-de-calais_1878019.html#xtor=AL-67-
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Mer 19 Oct 2016, 00:43

a.nonymous a écrit:

Source: http://www.francetvinfo.fr/france/nord-pas-de-calais/migrants-a-calais/l-interprete-d-un-journaliste-violee-aux-abords-de-la-jungle-de-calais_1878019.html#xtor=AL-67-

finalement les braves gens invités par Angie la teutonne ont des amis et ont fait école chez nous...

A mon sens se trouver dans une zone de non droit en milieu de nuit relève pour le moins de l'imprudence... ce qui n'est en aucun cas une excuse mais démontre la légèreté de nos maitres à penser médiatiques.

ils vont comprendre qu'il est plus facile de faire un scoop en daubant sur la police que d'aller au contact avec les gens... pour le contact il a été très et peut être trop proche...
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4083
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Mer 26 Oct 2016, 23:56

Le démantèlement de la Jungle de Calais est en cours. De nombreux incendies déclarés par les autorités comme "volontaires" ravagent les tentes et les baraquements.
Ils seraient justifiés par une tradition, chez les migrants, qui voudrait que soit brulé l'hébergement qu'on abandonne.
Tout est à craindre, donc, quand en avril, ces migrants quitteront les centres d'accueil et d'orientation (CAO) où ils arrivent en ce moment. N'est ce pas le douloureux destin pour un... foyer?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)


Dernière édition par Gérard le Jeu 27 Oct 2016, 02:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Jeu 27 Oct 2016, 02:14

les traditionnels incendies...
Selon Mme Trautmann ex ministre les incendies de voitures sont une tradition du nouvel an
Dans les zones de non droit de banlieue (qui n'existent pas) il y a les traditionnels incendies de poubelles, de voitures, d'écoles... si des loubards sont arrêtés, ont des accidents... voire parfois sans raison.
Maintenant la tradition veut que nos migrants flanquent le feu...

La tradition va devenir lassante ! mais notre gouvernement par tradition ne sanctionne pas.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Jeu 27 Oct 2016, 09:33

*Selon Europe1

Alors que s'achève le démantèlement de la "Jungle" à Calais, le Défenseur des droits a demandé mercredi aux gouvernements français et britannique d'accélérer les procédures d'accueil pour les mineurs isolés. Dans un communiqué, Jacques Toubon a demandé "aux représentants du ministère de l'Intérieur britannique étant intervenus dans la procédure d'enregistrement des mineurs, d'accélérer les formalités en vue de leur accueil en Grande-Bretagne au titre de la réunification familiale et de la vulnérabilité".

Des places saturées. Les places d'hébergement prévues pour les mineurs lors du démantèlement sont saturées, si bien que certains risquent de dormir dehors mercredi soir. La préfecture a indiqué au Défenseur des droits que 1.500 mineurs isolés seraient accueillis dans les structures du centre d'accueil provisoire (CAP), "dont les 1.300 recensés par France terre d'asile en fin de semaine dernière auxquels s'ajoutent 200 enfants ayant depuis rejoint la Lande".

500 disent avoir de la famille outre-Manche. Point de tension avec Londres, les dossiers des mineurs isolés sont examinés depuis le début du démantèlement lundi. Sur les 1.300 enfants et adolescents recensés dans le camp, 500 disent avoir de la famille en Grande-Bretagne. Selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et son homologue du Logement Emmanuelle Cosse, "depuis lundi, 234 mineurs ont par ailleurs été orientés vers la Grande-Bretagne".

Plus personne dans le camp mercredi. Le démantèlement du plus grand bidonville de France, où s'entassaient depuis des années des milliers de migrants, face aux côtes anglaises qu'ils rêvaient d'atteindre, a démarré lundi. Arrivés principalement d'Érythrée, du Soudan et d'Afghanistan, entre 6.400 et 8.100 migrants vivaient encore en fin de semaine dernière dans les allées boueuses de la "Jungle" dans des conditions d'extrême précarité. Mercredi en fin de journée, "il n'y a(vait) plus personne" dans le camp, selon les autorités françaises

#### j'aime bien pour ma part cette formule de Jacques Toubon : «Est-ce que, dans un pays comme la France, aujourd’hui, on est capable de faire coïncider la réalité des droits avec les droits qui sont proclamés ? Nous sommes le pays de la Déclaration des droits de l’Homme ; il faudrait, de temps en temps, s’en souvenir.»
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Jeu 27 Oct 2016, 15:47

La France pays des droits de l'homme... comme si nous étions dans le seul pays où l'homme a des droits...

Des droits en général correspondent à des devoirs qui existent en fonction des constitutions et des lois en vigueur.
Lorsque l'on réclame le bénéfice d'un principe comme les droits de l'homme on pourrait s'attendre à ce que ceux qui le mettent en avant ne soit pas en contradiction avec les lois du pays où ils se trouvent.

Mais si maintenant on doit respecter les lois on complique beaucoup la situation. Actuellement s'occuper des lois pour éviter de faire n'importe quoi est "anti traditionnel".

NB : pour ce qui concerne l'évacuation de cette "jungle" et ses traditionnels incendies j'estime que nous avons eu beaucoup de chance qu'elle ne se termine pas en drame... lorsque l'on flanque le feu dans un endroit où se trouve une foule, des bouteilles de gaz et des carburants en général l'affaire peut se compliquer.

Il est vrai que dans le contexte actuel nous ne sommes pas à quelques pompiers carbonisés près...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Sam 21 Jan 2017, 00:43

2017

Ils sont de retour....

Une nouvelle fois la preuve que ce n'est pas en France qu'il faut traiter le problème mais bel et bien dans les pays d'origine....


   

http://france3-regions.francetvinfo.fr a écrit:
Dans la nuit calaisienne, le retour précoce de migrants bravant le froid

Les maraudes dans le Calaisis, permettent de constater que, malgré le froid, des migrants continuent à arriver dans l'espoir de passer en Angleterre.

   AFP Publié le 20/01/2017 à 12:38

Des Erythréens encadrés par les gendarmes à la gare, des silhouettes encapuchonnées en procession aux abords de la rocade portuaire, des fourgons de CRS qui tournent pour les débusquer... A Calais, une soirée en maraude confirme de nouvelles arrivées de migrants, trois mois après le démantèlement de la "Jungle".

"Ca va être une grosse nuit!", s'exclame Gaël Manzi avant de donner des sacs de couchage, du thé bien chaud et de la nourriture à un groupe de jeunes Erythréens abordés tout près de l'ancien bidonville où vivaient plusieurs milliers de migrants. Cela fait trois semaines que le coordinateur de l'association Utopia 56 observe à nouveau les déambulations nocturnes de migrants espérant rallier la Grande-Bretagne.

Les Erythréens, totalement emmitouflés pour n'offrir aucune prise aux morsures d'un froid glacial, reçoivent bien volontiers l'aide de Gaël et ses comparses, qui effectuent désormais une maraude quotidienne.

Utopia 56 prend le signalement et le numéro de téléphone de chaque migrant rencontré. "Âge? - 15 ans", répond Yemani. L'adolescent dit venir, comme ses compagnons déjà repartis vers les fourrés, du Centre d'accueil et d'orientation dédié aux mineurs (CAOMI) du Havre.

"C'est la débandade aux CAOMI du Havre et de Marseille. On leur a promis qu'ils iraient en Angleterre et ça n'a pas été respecté, donc ils sont très remontés", croit savoir Gaël.

Non loin circulent des fourgons de CRS et une voiture de la brigade anti-criminalité. Quelques minutes plus tard, l'un d'eux s'arrêtera à hauteur des jeunes Erythréens pour les interpeller et probablement les envoyer à Saint-Omer, si le centre n'affiche pas complet.


"Je dors où je peux"

Rien de comparable encore avec le spectaculaire jeu du chat et de la souris de l'an dernier sur la rocade portuaire, lorsque des barrages étaient érigés pour stopper les semi-remorques. Mais le sentiment de déjà-vu est indéniable.
"On est revenus à la situation d'il y a quatre ans, quand il n'y avait ni camp ni accueil... sauf qu'il y a beaucoup plus de policiers!", observe François Guennoc, vice-président de l'Auberge des migrants, qui participe à la maraude.
---/---
Source: http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/nuit-calaisienne-retour-precoce-migrants-bravant-froid-1179139.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Sam 21 Jan 2017, 17:04

Comme le problème est pris à l'envers il est peu probable qu'il puisse être résolu.

Le seul changement est la tentative souvent infructueuse de disperser les "migrants" dans tout le pays qui a pour grand avantage de généraliser le mécontentement des habitants des villes ou des villages qui en héritent à court terme ou de manière permanente.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Calais: trois mois après le démantèlement de la "Jungle", les migrants commencent à revenir vers Calais à la grande inquiétude des associations    Sam 28 Jan 2017, 08:53

AFP, publié le vendredi 27 janvier 2017 à 20h54  

Trois mois après le démantèlement de la "Jungle", les migrants commencent à revenir vers Calais, à la grande inquiétude des associations qui seront reçues lundi par les ministres de l'Intérieur et du Logement, Bruno Le Roux et Emmanuelle Cosse.

"La population s'est remise à augmenter depuis le 1er janvier", assure Jean-Claude Lenoir de l'association Salam, selon qui ce ne sont "pas des chiffres faramineux, on rencontre entre 150 et 200 personnes par jour". Mais "ils dorment sous les ponts, dans les buissons... Par -9 degrés ressentis, c'est un scandale et une catastrophe", estime cette figure de l'aide aux migrants dans le Calaisis. "Il est temps que le gouvernement fasse quelque chose!"

Une réunion -- la première depuis le démantèlement fin octobre du vaste bidonville avec la mise à l'abri de plus de 7.000 personnes -- est organisée lundi au ministère du Logement, sous la houlette d'Emmanuelle Cosse et de Bruno Le Roux, à laquelle ont été invités les principales associations de terrain mais aussi des représentants du logement social, du Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés...

Au programme selon l'invitation: situation dans le Calaisis, Centres d'accueil et d'orientation (CAO), examen des dispositifs "nécessaires et spécifiques" dans les Hauts-de-France.

"Cela fait des mois qu'on n'a pas eu de réunion, on va devoir aborder un grand nombre de points qu'il aurait fallu traiter au fil de l'eau", soupire Frédéric Amiel d'Emmaüs.

L'accueil sur place figure en haut de l'agenda des associations, qui comptent rappeler la promesse de créer "des dispositifs de prise en charge des migrants qui reviendraient à Calais", prononcée début novembre par Bernard Cazeneuve, alors ministre de l'Intérieur.

Sur ce dernier point, "il est aberrant d'avoir fait l'impasse sur le dispositif d'accueil d'urgence", estime M. Lenoir.

"On attend toujours. Il n'y a rien. Les réunions qu'on a pu avoir avec la préfète et le sous-préfet nous laissent craindre qu'il n'est rien prévu de faire pour loger les migrants à Calais", s'inquiète Christian Salomé de l'Auberge des migrants.

-Du côté de la préfecture, on souligne que les services de l'Etat "n'ont pas constaté la création de nouveaux camps ou de squats dans le Calaisis" et "restent vigilants" pour lutter contre les passeurs.

Les associations attendent également lundi pour en savoir plus sur le rapport commandé par les pouvoirs publics à deux médiateurs, Jean Aribaud et Jérôme Vignon, et dont les premières recommandations en juin 2015 avaient largement inspiré l'action publique sur la "Lande".

la suite : http://actu.orange.fr/france/calais-le-dilemme-du-retour-des-migrants-CNT000000C3pRo/photos/un-panneau-interdisant-le-site-au-public-a-l-entree-de-l-ancien-emplacement-de-la-jungle-le-18-janvier-2017-a-calais-adb466e9fc0076d693ddc1ccd92420d5.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Immigration : “Calais est devenu une Zad”   Sam 15 Juil 2017, 00:52


Concilier fermeté et humanité est un défi quotidien. Photo © OLIVIER ARANDEL/LE PARISIEN/MAXPPP
Camp. Baromètre de la crise migratoire, Calais redoute le retour de la “jungle”, dont il a été si difficile de se libérer. Et dénonce ceux qui, sous des prétextes humanitaires, soufflent sur les braises.
La circulation est dense sur l’A16, l’autoroute qui, de Calais à Dunkerque, à quelques encablures de la Manche, sillonne les derniers hectomètres nordistes de la terre de France. Des milliers de camions empruntent chaque jour cette voie rapide pour rejoindre le port de commerce ou l’entrée du tunnel. À intervalles réguliers, le ruban d’asphalte présente de curieuses portions récemment refaites. « Ce sont les stigmates des barrages, explique Philippe Mignonet, adjoint au maire de Calais chargé de la sécurité publique. Pour bloquer les camions et tenter d’y pénétrer, les migrants entassent du bois, des troncs d’arbres et y mettent parfois le feu. Voilà le dernier en date. » C’est là, à une dizaine de kilomètres de Calais, que le chauffeur d’une camionnette immatriculée en Pologne a trouvé la mort, le 20 juin à l’aube, en encastrant son véhicule dans un poids lourd qui avait freiné pour éviter de heurter le barrage.

S’il n’avait encore jamais fait de mort, le procédé n’est malheureusement pas rare — et il l’était encore moins voilà un an, quand la “jungle” concentrait dans le Calaisis des milliers de migrants. Aujourd’hui, ils ne sont que quelques centaines, qui viennent d’arriver ou qui sont revenus après leur envoi dans l’un des centres d’accueil et d’orientation (CAO) bâtis à la hâte aux quatre coins du territoire. Dans les champs qui bordent l’autoroute et dans les espaces en friche qui jouxtent les noeuds du réseau routier, parfois assis sur les rambardes métalliques de sécurité, on les voit, cheminant seuls ou en groupes de quelques individus. Ils viennent du Soudan, de l’Érythrée, du Sahel ou de l’Afrique noire. Le responsable d’une unité de sécurité qui a assuré de multiples missions sur place explique :

La municipalité a beaucoup défriché les zones qui bordent l’autoroute. Avant, il y avait des feuillus, c’était assez dense. Les gars s’allongeaient à même le sol pour échapper au regard et puis, à 2 heures du matin, ils se levaient tous et déferlaient en horde sur la route. Aujourd’hui, on est plus à même de prévenir de pareils rassemblements.

la suite : https://www.valeursactuelles.com/societe/immigration-calais-est-devenu-une-zad-86314

on peut refuser d'être informé mais il ne faut pas être surpris !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Dim 26 Nov 2017, 10:16

Citation :
Calais : rixe entre migrants, un homme entre la vie et la mort
Z.L. avec AFP| 25 novembre 2017

Des coups de feu ont été tirés, cinq migrants ont été blessés. Il pourrait s’agir d’un règlement de comptes entre passeurs.

Quatre migrants afghans ont été blessés par balles ce samedi en fin d’après-midi à Calais (Pas-de-Calais). Le pronostic vital de l’un d’entre eux est engagé, selon La Voix du Nord.

Vers 17h45, une rixe a éclaté entre deux groupes d’Afghans, des coups de bâtons ont été échangés et des pierres jetées. Puis des coups de feu ont été tirés. L’un des blessés a été touché à la poitrine, un autre au pied. Trois blessés ont été hospitalisés à Calais, tandis que celui le plus gravement blessé a été héliporté vers le centre hospitalier de Lille (Nord).

La police et les CRS, intervenus rapidement, ont sécurisé le secteur et restauré «une ambiance calme», selon la préfecture.

L’auteur des coups de feu n’a pas été interpellé. Une enquête a été confié à la police judiciaire. «Un échange de coups de feu et des protagonistes de nationalité afghanes : on imagine volontiers un règlement de compte entre passeurs, même si ça reste à confirmer», selon le parquet de Boulogne-sur-Mer.
Les CRS tirent sur la voiture qui force le barrage

Toujours à Calais, plus tard dans la soirée, vers 20h15, une berline allemande a accéléré pour se frayer un passage parmi les CRS et ainsi éviter un contrôle dans la zone industrielle proche de la rocade menant au port de Calais.

«Le véhicule a touché un CRS, blessé légèrement au genou, et les CRS ont fait usage de leurs armes», réussissant à le stopper, précise la préfecture. Cinq coups de feu ont été tirés, selon une source syndicale. A l’intérieur de la voiture, se trouvaient neuf migrants, parmi lesquels de probables passeurs : six Irakiens, trois Afghans.
http://www.leparisien.fr/faits-divers/calais-rixe-entre-migrants-un-homme-entre-la-vie-et-la-mort-25-11-2017-7415046.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Dim 26 Nov 2017, 17:18

Et oui de temps en temps les multiples faits désagréables que l'on escamote habituellement sont révélés publiquement.
A Calais c'est toujours non seulement la pagaille mais rien ne change si ce n'est en pire.
Contrairement à ce que l'on cache la déferlante d'étrangers en situation irrégulière n'est pas stoppée mais les réseaux mafieux sont plus nombreux et mieux organisés.

Jupiter va traiter le dossier.

Tel SARKO en son temps il va pondre une loi, nous aurons droit à la séance de signature télévisée avec un ministre potiche de chaque côté de lui.

Dormez bien  angie et juncker veillent !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Lun 27 Nov 2017, 07:27

Quelques précisions sur l'"équipage" irako-afgans qui a foncé sur les CRS garant de l'ordre public....


Citation :
Calais : un barrage CRS forcé par une voiture de migrants

Orange avec AFP, publié le dimanche 26 novembre 2017 à 08h41

FAIT DIVERS. Une voiture avec neuf migrants à bord a foncé samedi soir à Calais sur des CRS pour échapper à un contrôle, faisant un blessé léger parmi les fonctionnaires avant d'être arrêtée.

Samedi soir 25 novembre, vers 20h15, dans la zone industrielle Marcel-Doret à Calais, une berline allemande a forcé un barrage de CRS afin d'éviter un contrôle routier, a annoncé la préfecture du Pas-de-Calais.

Neuf migrants, parmi lesquels de probables passeurs, se trouvaient dans le véhicule. Les six Irakiens et trois Afghans ont été interpellés et placés en garde à vue au commissariat de Calais.

"Le véhicule a touché un CRS, blessé légèrement au genou, et les CRS ont fait usage de leurs armes", réussissant à le stopper, a précisé la préfecture. Cinq coups de feu ont été tirés, selon une source syndicale.

L'incident n'est semble-t-il pas lié aux échanges de coups de feu survenus entre deux groupes d'Afghans, peu avant 18h samedi à Calais, a souligné la source préfectorale. Cet affrontement, probable règlement de comptes entre passeurs, a fait cinq blessés dont l'un à l'abdomen. Les forces de l'ordre ont ensuite sécurisé le secteur, où se trouve un centre d'accueil du Secours catholique.
https://actu.orange.fr/societe/fait-divers/calais-un-barrage-crs-force-par-une-voiture-de-migrants-magic-CNT000000SBUhD.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Jeu 18 Jan 2018, 11:54

Citation :
« La Grande-Bretagne nous paie pour que nous gérions, sur notre territoire, son immigration »

Pour le juriste Olivier Cahn, les accords du Touquet signés en 2002 sont fondamentalement déséquilibrés.

Maître de conférences en droit pénal à l’université de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise), Olivier Cahn a consacré sa thèse de doctorat à la « coopération policière franco-britannique dans la zone frontalière transmanche ». Pour lui, la souveraineté de la France est mise à mal par ces accords.

Le chef de l’Etat a fait savoir avant le sommet franco-britannique qu’il allait négocier un avenant aux accords du Touquet pour demander aux Britanniques de faciliter l’entrée légale de migrants mineurs. Il va aussi plaider pour une contribution financière supplémentaire des Britanniques. Est-ce suffisant à vos yeux ?

Olivier Cahn : Sur le fond, ces annonces suscitent une question et une remarque. Il est ainsi possible de s’étonner que les exigences françaises se limitent aux mineurs. Pourquoi ne pas exiger que les Britanniques acceptent d’examiner la situation de toutes les personnes présentes à Calais qui peuvent justifier de liens familiaux au Royaume-Uni ?

Par ailleurs, si l’intention est louable, la notion d’aide au développement économique suscite un malaise pour deux raisons : d’abord parce qu’elle renvoie aux rapports entre pays développés et pays en voie de développement, ce qui n’est pas flatteur pour le Calaisis ; ensuite, parce qu’elle implique que la France accepte que la situation dans le Calaisis soit vouée à perdurer et que les autorités françaises sont disposées, en échange d’une compensation financière, à assumer le contrôle de l’immigration vers le Royaume-Uni, sans considération pour les conséquences pour les habitants du Calaisis.

Pour bien comprendre… On parle beaucoup de ces accords du Touquet, sur lesquels vous avez travaillé des années. Comment les résumer ?

Ce sont les accords qui organisent les contrôles frontaliers dans les ports maritimes de la Manche et de la mer du Nord. Signés en février 2003 par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’intérieur, et par son homologue britannique, David Blunkett, ils ont pour objectif de rendre étanche la zone portuaire de Calais. Ils complètent le protocole de Sangatte (1991) et son protocole additionnel (2000), qui verrouillent la frontière ferroviaire en organisant les contrôles dans les gares Eurostar à Paris et à Londres, au niveau du tunnel sous la Manche et, par un arrangement complémentaire de 2002, autour de la gare de Calais-Fréthun.
---/---
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Jeu 18 Jan 2018, 11:55

Citation :
---/---
Qu’est-ce qui ne va pas avec ces textes ?

Ils présentent une apparence de réciprocité, puisqu’ils autorisent les policiers français à effectuer leurs contrôles d’immigration sur le territoire britannique, et les agents des services d’immigration britanniques à faire la même chose sur le sol français. Mais le mouvement migratoire est à sens unique. En pratique, ces textes déplacent de la frontière britannique en France et transfèrent en France la gestion de l’immigration vers le Royaume-Uni.

Quelles en sont les conséquences ?

La première, c’est la situation créée à Calais ! Outre le coût humanitaire infligé par les autorités aux migrants pour les dissuader de rester aux abords de Calais, la gestion de la frontière a un coût très important puisqu’elle immobilise un nombre élevé de policiers. S’y ajoutent un coût économique pour le Calaisis, un coût politique constaté à chaque élection, et un coût en termes d’image de la France. Par ailleurs, et cela est trop négligé, cet accord nous conduit à violer nos obligations au titre des accords de Schengen et du règlement Dublin.

Nous privilégions donc la Grande-Bretagne par rapport au reste de l’UE.

Exactement. Comme le Royaume-Uni a refusé de participer au volet « immigration » de Schengen, la frontière située sur la Manche est une frontière extérieure de cette zone de libre circulation. La France doit contrôler l’entrée et la sortie de cet espace commun. Or, en pratique, elle s’acharne surtout à empêcher des étrangers sans titre de séjour qui veulent quitter cet espace de le faire. Ce n’est pas l’esprit des textes de l’Union !

De surcroît, pour soulager la pression sur Calais, nous malmenons la philosophie des accords de Schengen en effectuant, depuis 2015, des contrôles à la frontière avec l’Italie, qui est pourtant une frontière intérieure de Schengen.

Nous maltraitons aussi le règlement européen dit « Dublin » relatif à l’examen des demandes d’asile, en acceptant de reprendre des demandeurs interceptés par les Britanniques et d’examiner leur situation en France alors que nous savons depuis 1997, par un avis des services juridiques de l’Union, qu’ils relèvent de la compétence britannique. On peut penser ce que l’on veut des accords de Dublin, mais il n’est pas acceptable que la France les applique d’une manière favorable aux Britanniques, qui refusent toute solidarité européenne en matière d’asile, et défavorables envers nos partenaires du sud de l’Europe, qui supportent l’essentiel de la pression migratoire.

Les Britanniques ont tout simplement externalisé leur frontière.

Ni plus ni moins. La Grande-Bretagne nous paie pour que nous gérions, sur notre territoire, son immigration. C’est de l’externalisation de sa frontière, comme l’Union européenne le fait avec le Maroc ou la Libye… Nous sommes devenus les Libyens ou les Marocains des Britanniques.
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Jeu 18 Jan 2018, 11:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Jeu 18 Jan 2018, 11:56

Citation :
---/---
Depuis 2012, la France va régulièrement récupérer un peu d’argent à Londres… Estimez-vous le partage des coûts désormais équitable ?

Pendant sept ans, nous n’avons pas réclamé de contreparties. En 2010, les accords entre Eric Besson et Damian Green [alors ministres de l’immigration français et britannique] ont amorcé le partage des coûts. Depuis l’accord conclu entre Hollande et Cameron au sommet d’Amiens en 2016, les Britanniques paient leur quote-part. Le Monde avait évalué à quelque 80 millions d’euros le coût de la gestion annuelle de cette frontière. Aujourd’hui, les Britanniques nous versent 55 millions d’euros.

Sous-entendez-vous qu’il y a sûrement une contrepartie cachée à cet accord ?

Absolument. Je n’ose imaginer qu’elle n’est que financière. Sinon, je ne parviens pas à m’expliquer pourquoi, en 2009, Eric Besson a accepté que les services de l’immigration britanniques opèrent sur le sol français et pourquoi, en 2015, Bernard Cazeneuve a admis la coadministration de la police de la zone frontalière au sein d’un centre de commandement et de contrôle intégré situé sur le territoire français. La lutte contre les filières de passeurs n’est pas un argument recevable puisqu’elles ne sont que la conséquence de notre soumission aux exigences anglaises.

Il faut être conscient que nous avons fait des concessions incroyables. Le protocole additionnel autorise ainsi un agent de l’immigration britannique exerçant à Paris à interdire à un citoyen français souhaitant rejoindre le nord du pays d’embarquer à bord d’un Paris-Londres via Lille s’il n’a pas les documents requis pour entrer en Grande-Bretagne. Cette disposition est aujourd’hui intégrée à l’article L2241-8 du code des transports. Cela va donc très loin en matière de renoncement à la souveraineté. En outre, les accords sont complétés par des arrangements administratifs, qui n’ont pas été soumis à un contrôle parlementaire, et qui pour certains augmentent encore le degré de cogestion de la frontière.
http://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2018/01/17/la-grande-bretagne-nous-paie-pour-que-nous-gerions-sur-notre-territoire-son-immigration_5243206_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Jeu 18 Jan 2018, 17:49

Je vais décrire en quelques mots ce qui va se passer :
1/ la France de doit pas laisser partir pour un pays tiers un voyageur qui n'est pas en règle. C'est du droit international.
Qui peut penser que l'on va laisser embarquer des gens sans papiers, passeport et visa ? à moins de vouloir des incidents c'est exclus. Nous aurons un retour gouvernemental rapide.
2/ Les Anglais qui ont conservé leurs services de douane et d'immigration vont à l'arrivée des bateaux, camions... faire un contrôle sérieux chez eux (bloquant en même temps la frontière) au lieu de le faire en France... et ils nous renverront en retour direct les étrangers que nous aurons laissés partir.

Les seules différences notables seront les aller retour des "migrants" en fait des étrangers en situation irrégulière à la charge des transporteurs comme prévu par les textes.

La question est elle de se passer la "patate chaude" entre Français et Anglais ou de faire en sorte de ne pas avoir de gens en situation irrégulière en Europe ?
Il est surprenant qu'un universitaire ne connaisse pas ces règles basiques de droit.

Sans doute notre universitaire va t il supprime les accord franco italiens qui remontent à des dizaines d'années où les Français travaillent à Vingtimille et les Italiens à Modane et d'un coup de crayon supprimer tous les autres services mixtes qu'il y a en France aux frontières... services où soit dit en passant des les gens des deux pays travaillent dans les mêmes locaux. Parfois ça facilite les choses...

Ce qui pose problème est tout simplement que les frontières européennes sont des passoires et qu'en application des accords de Schengen les étrangers circulent dans l'Europe à leur guise... sauf dans les quelques pays "non schengen" qui eux maitrisent leurs frontières (les Anglais par exemple).
Lorsqu'en plus nous n'avons pas appliqué la règle européenne qui veut que le premier pays schengen touché par les étrangers soit en charge de décider pour tout de monde de son statut... on a des ennuis.
Je crois avoir signalé cette stupidité il y a quelques mois.

Solution : la campagne de presse anti anglaise, les salauds de britons ne veulent pas se faire répartir contre leur volonté les "migrants" que nous avons été stupides de ne pas traiter à leur arrivée et qui maintenant posent des problèmes.

Ayant à au moins à deux reprises été dans l'erreur en faisant n'importe quoi et souvent rien on va maintenant flanquer l'affaire sur le dos des anglais qui au pire vont partir de Calais, renvoyer les Français en France renforcer leurs contrôle chez eux et là nous dégusterons les joies du jeu de ping pong avec en plus un passage de la frontière qui va devenir difficile pour les touristes et les marchandises.

NB je suis surpris que des notions aussi élémentaires du contrôle frontière soient visiblement mal comprises ou volontairement déformées  par un universitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Jeu 18 Jan 2018, 18:55

Migrants : Macron et May signent un nouveau traité pour soulager Calais

Le président français et la Première ministre britannique complètent ce jeudi les accords du Touquet sur les contrôles des frontières franco-britanniques.
PAR EMMANUEL BERRETTA

Emmanuel Macron avait promis d'être « plus exigeant » vis-à-vis de Londres s'agissant de la frontière franco-britannique à Calais, où des migrants tentent de rallier le Royaume-Uni. Négocié depuis octobre 2017, un nouveau traité sera signé jeudi par la France et le Royaume-Uni afin de « compléter les accords du Touquet » de 2003. Le principe est maintenu : la frontière demeure à Calais, les contrôles seront conjoints entre les autorités françaises et britanniques.

Mais le nouveau traité prévoit des procédures accélérées pour traiter des questions de regroupement familial et les mineurs isolés. Selon l'Élysée, le Royaume-Uni a accepté d'accroître de « manière substantielle » sa participation financière. La somme exacte sera dévoilée à l'occasion de la visite d'Emmanuel Macron à Londres.

Les deux parties s'entendent pour envoyer un message de fermeté : les migrants doivent savoir que la frontière de Calais sera infranchissable pour ceux qui n'ont aucun titre pour se rendre au Royaume-Uni. Il s'agit d'éviter que ne se reforme rapidement une jungle indésirable et pénalisante pour les Calaisiens. Emmanuel Macron a proposé également que les Britanniques participent, en plus, au développement économique de la région. Les négociations sur ce dernier point ne sont pas encore achevées à la veille de la signature.

Le nouveau traité aura « la même force juridique que les accords du Touquet », entrés en vigueur en 2004, précise l'Élysée. Il devra être ratifié par les Parlements des deux pays.

Aujourd'hui encore, entre 500 et 700 migrants seraient présents à Calais attendant de pouvoir passer en Angleterre. À l'Élysée, on assure que les « demandes d'asile » côté britannique sont en recul et on veut y voir le signe que le renforcement de la frontière a porté ses fruits.

Les conséquences du Brexit sur le positionnement de cette frontière n'ont pas été clairement abordées par les parties tant que l'incertitude demeure sur la relation future entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Jeu 18 Jan 2018, 19:41

Pour faire bref on va continuer à s'appuyer les migrants.
Les Anglais (s'ils le veulent bien) vont nous soulager de quelques mineurs ayant de la famille chez eux, pour le reste conservant le contrôle de leur frontière ils ne prendront que ceux qu'ils voudront.
En prime ils continueront à faire le tri en France.

La raison réelle de cette rencontre était pour macron de faire la manche (pas le bras de mer) mais de mendier un peu de pognon que les Anglais nous donneront au compte gouttes et sur place rien ne changera.
On déplacera les "migrants" de Calais dans la France profonde et ils seront remplacés par de nouveaux arrivants comme d'habitude. Curieusement nous n'évacuons plus de "migrants" de Paris... ou alors on évite d'en parler, à croire que l'affaire est réglée...

Ce ne sont pas des "fake" le président ne ment pas "il fait ce qu'il dit" ouarf ! mais une manoeuvre d'intox pour noyer le poisson et calmer les Calaisiens qui ne sont pas dupes eux sont sur place ils constatent. Maintenant si les Français veulent y croire c'est leur problème mais il ne sera pas pour autant résolu.

Ensuite on va nous vanter un super accord et une "victoire macronienne" comme d'habitude et comme pour le plombier polonais,

Dans deux ou trois ans nous aurons toujours à Calais les migrants passés par les frontières européennes passoires et on se plaindra des Anglais comme s'ils étaient responsables des gentils migrants qui déboulent en Italie. A moins que les "migrants anglais et allemands" supposés ne pas aimer la France s'y installent volontiers (c'est encore une réalité que l'on nous cache)

Pour couronner le tout pour faire preuve d'autorité, on tentera de condamner les Polonais, les Hongrois et quelques autres qui refusent de se plier aux stupides injonctions de la commission de Bruxelles soutenue tant bien que mal par angie et macron.


Dernière édition par tonton christobal le Jeu 18 Jan 2018, 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4083
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Jeu 18 Jan 2018, 20:32

Les Anglais ne vont certainement pas remettre la frontière à sa place. Ils vont donner quelques millions d'euros et Macron va accepter.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Ven 19 Jan 2018, 17:14

Le problème Calais est traité ! super choupinet à vu la première ministresse britannique !

Il a obtenu gain de cause ! on continue comme avant tout en récoltant un peu de pognon. A mon humble avis l'aumône qui a été faite n'est pas grand chose si on compare les ennuis et l'argent que coutent les migrants lorsqu'ils arrivent par millions...

Entre le prix de leur prise en charge, l'infrastructure étatique à mettre en place pour traiter leurs cas, l'impossibilité de renvoyer les indésirables, les ennuis qu'ils provoquent maintenant et les bombes à retardement potentielles à envisager pour l'avenir... le deal me semble excellent pour nos voisins.

Je ne sais pas qui chez nous va bénéficier du fric anglais, il va sans doute s'évaporer dans le trou noir des finances du pays mais je souhaite bon courage à ceux qui vont récolter les "migrants anglais" devenus nos migrants.

Curieusement ce ne sont pas ceux qui passent les merveilleux accords qui vont assurer le suivi matériel de l'affaire.

NB on peut toujours appeler en consultation notre universitaire de choc il donnera sa pleine mesure.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Dim 28 Jan 2018, 10:53

Les mafias roumaines là aussi à la manoeuvre ?

Et si un jour on découvrait un lien entre chauffeurs de poids lourds roumains et réseau de passeurs eux aussi roumains ?


Citation :
Réseaux de passeurs : arrestations dans le Nord
Les interpellations ont eu lieu au cours d’une même opération, au moment où dix-sept suspects s’apprêtaient à faire passer des migrants vers l’Angleterre.
Le Monde.fr avec AFP | 27.01.2018 à 15h12

Dix-sept personnes ont été interpellées depuis vendredi soir à Loon-Plage (Nord), entre Dunkerque et Calais, et placées en garde à vue, soupçonnées d’appartenir à un réseau de passeurs depuis la France vers la Grande-Bretagne.

Les dix-sept suspects, en garde à vue à Coquelles (Pas-de-Calais), sont d’origine roumaine dans leur majorité et faisaient passer des « clients de plusieurs nationalités », dont de nombreux Afghans, selon la préfecture et une source proche de l’enquête.

Les interpellations ont eu lieu au cours « d’une même opération, par vagues successives » au moment où ils « s’apprêtaient » à faire passer des migrants vers l’Angleterre, a ajouté la même source proche de l’enquête, sans préciser le mode opératoire. Les gardes à vue pourraient durer quatre jours.

Les investigations ont été « menées depuis plusieurs mois » par la brigade mobile de recherches de la police aux frontières de Calais, selon une source proche du dossier.
http://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2018/01/27/reseaux-de-passeurs-arrestations-dans-le-nord_5248118_3224.html


Dernière édition par a.nonymous le Lun 29 Jan 2018, 01:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Dim 28 Jan 2018, 17:48

"en même temps" les associations vous vendent l'idée qu'elles ne contribuent pas à l'immigration illégale mais que ce sont des organismes humanitaires désintéressés.

Lorsque les bateaux qui quittent les rives de l'Afrique ils demandent des secours par téléphone satellitaire à des structures ayant leur siège en Allemagne afin qu'un bateau vienne les récupérer dès qu'ils sont en mer... on se demande si dans cette affaire il n'y aurait pas une gigantesque tromperie rendue possible grace à des "perméabilités" multiples où se croisent des trafiquants d'être humains grassement payés, des naïfs ou des pseudo irresponsables... et quelques autres qui d'une manière ou d'une autre y trouvent leur compte.

NB certains de nos politicards ont même l'idée géniale d'aller chercher les candidats dans leur pays d'origine... on rêve.

Nous ajouterons au paysage ceux qui dans le pays d'accueil ont découvert un job voir une profession rentable en se prévalant d'humanisme sur le compte desquels ont devrait s'interroger tant ils sont mobilisés pour empêcher les lois de s'appliquer. L'inventaire professionnel des gens impliqués dans les opérations relève d'une liste à la Prévert.

Le "charity business" tourne à plein régime, sous diverses formes beaucoup de gens y trouvent leur compte et les électeurs contribuables non seulement passent à la caisse mais voient leurs conditions de vie se dégrader. Mais d'eux on s'en fout ! (sauf au moment des élections s'ils ont l'idée de "mal voter")

Heureusement nous avons les ineffables dirigeants européens qui vont agir (dans un certain temps)  pour contrôler les frontières du continent (actuellement ouvertes) tout en sanctionnant les pays qui au lieu d'attendre que l'affaire soit traitée font eux même le travail en appliquant la loi.
Vive l'Europe ! merci juncker merci angie... pour choupinet il a des idées dit on mais entre le projet et la réalisation la marge est grande.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Ven 02 Fév 2018, 07:18

Alors qu'il y a quatre blessés par balles doit-on parlé de "violences entre migrants" ou de "violences entre gangs" ?

Si les migrants se trimballent avec des armes à feu dans les rues de Calais, il faut prendre des mesures drastiques pour protéger la population calaisienne...



Citation :
Violences entre migrants à Calais: treize blessés dont quatre entre la vie et la mort

AFP, publié le jeudi 01 février 2018 à 20h02

Plusieurs rixes entre migrants afghans et africains ont éclaté jeudi à différents endroits de Calais, faisant 13 blessés dont quatre, atteints par balle, étaient entre la vie et la mort dans la soirée, a-t-on appris auprès du parquet de Boulogne-sur-Mer.

"Le pronostic vital des quatre blessés par balle est engagé", a indiqué à l'AFP le parquet, précisant que six autres migrants ont été blessés par des "coups de barre de fer" lors d'une nouvelle rixe en fin d'après-midi. Trois autre migrants avaient été blessés lors d'une première rixe en début d'après-midi.
https://actu.orange.fr/france/violences-entre-migrants-a-calais-treize-blesses-dont-quatre-entre-la-vie-et-la-mort-CNT000000XaEXk.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Ven 02 Fév 2018, 08:02

Citation :
Migrants blessés par balle à Calais : Gérard Collomb se rend sur place
Le Parisien avec AFP| 01 février 2018, 17h06 | MAJ : 01 février 2018, 20h47 |16

Plusieurs rixes entre migrants afghans et africains ont éclaté ce jeudi à différents endroits de Calais, faisant 13 blessés dont quatre, atteints par balle, étaient entre la vie et la mort dans la soirée. Six autres migrants ont été blessés par des «coups de barre de fer».

Les migrants blessés par balle, Erythréens âgés de 16 à 18 ans, l’ont été vers 15 heures ce jeudi. Une rixe a opposé des migrants de nationalités afghane et érythréenne après une distribution de repas, a expliqué la préfecture.

La violence a éclaté entre une «centaine de migrants armés de bâtons et de pierres», boulevard des Justes, près du centre hospitalier de Calais. À 16h15, cette rixe était terminée, selon la direction départementale de la sécurité publique (DDSP). Peu avant 18 heures, la police était toujours sur place.

En termes de victimes, "on est revenu à une situation qui ressemble beaucoup à celle de 2015", année de création de la "Jungle", démantelée en octobre 2016, a-t-on commenté de source judiciaire. Toutefois, "chaque jour ne se ressemble pas en termes de violence", a-t-on ajouté.

Le ministre de l’Intérieur a indiqué se rendre sur place : il est attendu ver 23h30 et pourrait passer la nuit sur place


   Après les graves incidents survenus aujourd'hui, je me rends dès ce soir à Calais pour un point de situation avec le Préfet, la Maire de la ville et les acteurs locaux.
   J’y rencontrerai nos forces de sécurité & secours mobilisées dans ces conditions particulièrement difficiles.

   — Gérard Collomb (@gerardcollomb) 1 février 2018



Vers 16 heures, une deuxième rixe a éclaté à environ 5 km de là, sur la commune de Marck, près du centre de logistique Transmarck. «Une centaine de migrants africains armés de bâtons ont voulu s’en prendre à une vingtaine d’Afghans», a indiqué le parquet.

«Les forces de police sont intervenues pour protéger les migrants de nationalité afghane pris à partie par 150 à 200 migrants de nationalité érythréenne», a précisé la préfecture. Ces violences interviennent alors qu’une opération anti-squat a été menée par la police jeudi matin.

La dernière rixe entre migrants ayant débouché sur des blessures par balle remonte au 25 novembre 2017, lors d’un échange de tirs entre deux groupes d’Afghans, possible règlement de comptes entre passeurs. Cinq d’entre eux avaient été blessés. Le 18 janvier, un migrant avait également été gravement blessé à l’arme blanche lors d’une rixe sur une aire de l’autoroute A16 à hauteur d’Offrethun (Pas-de-Calais). Environ 800 migrants vivent actuellement à Calais selon les derniers chiffres des associations, entre 550 et 600 selon la préfecture.
http://www.leparisien.fr/faits-divers/calais-trois-migrants-blesses-par-balle-lors-d-une-rixe-01-02-2018-7535604.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Ven 02 Fév 2018, 08:04

Malgré le black out et la sélectivité de l'information la situation continue à déraper...
En bref plus ça va moins ça va !

Ce qui change c'est la manière dont l'inefficacité des institutions est perçue par les Européens.

Il y a un déficit de confiance dans les institutions d'autant que le discours des politicards n'est pas celui espéré et surtout que les décisions tout comme les actions énergiques se font attendre.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Ven 02 Fév 2018, 17:05

Cette lamentable affaire qui s'inscrit dans le cadre plus large des problèmes rencontrés à Calais par la présence de migrants devrait tout de même faire réfléchir les lecteurs de ce forum.

Comment expliquer que des gens venus pour les uns de pays africains les autres étant des afghans ou des ressortissants de pays du proche orient tous prétendus démunis de moyens... à priori sans attaches locales et supposés non formés militairement  puissent étant en France où l'achat des armes à feu est réglementé se retrouver armés et en condition de se battre.

Je sais que j'ai l'habitude de poser des les questions qui n'ont pas de réponse mais en l'état continuer à nous vendre l'image d'Epinal des braves types qui ne demandent qu'à vivre en paix, viennent en Europe pour faire tranquillement leur vie et sont désemparés j'avoue avoir du mal à y croire.

Lorsque le président de la république se rend sur place alors que depuis des années les forces de l'ordre sont soumis à de permanentes attaques, que les routiers sont agressés voient leur matériel dégradé que la  population locale malmenée n'en peut plus... le trait marquant de sa visite reste une menace contre les policiers qui ne seraient pas "gentils"...

Nos vertueuses associations qui fonctionnent avec des fonds publics (merci les électeurs contribuables)  d'habitude jamais en retard pour nous expliquer la vie sont curieusement silencieuses... les plus caricaturaux étant les gens de presse supposés être informés, pas avares de critiques, souvent donneurs de leçons qui ne se posant pas les bonnes questions sont une fois de plus largués ou au moins font semblant de l'être.

Ce que je peux en revanche affirmer c'est qu'arrivant dans un pays, sans moyens, ne parlant pas la langue... et sans contact local je ne crois pas que l'on puisse se retrouver armé là il faudra que l'on m'explique comment faire.
Lorsque stupidement certains "humanistes" facilitent par leur action le séjour de tels individus chez nous comment doit on les qualifier? Leur action dont les conséquences sont gravissimes devraient être punies.
Lorsque nos "migrants" incontrôlables vont sérieusement s'agiter (on nous expliquera que c'est fortuit) , il ne fera pas bon de tomber dans leurs pattes. Ils ont déja donné quelques exemples de leur respect pour les population d'accueil locale.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 430
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Ven 02 Fév 2018, 21:02

Moi qui croyais que c'étaient de pacifiques réfugiers Syriens, je tombe des nues !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Ven 02 Fév 2018, 23:01

Au delà des postures de certains de gauche comme de droite, il serait intéressant d'analyser les positions sur l'immigration  des trois ministres de l'intérieur récents qui ont occupé ce poste "par vocation" et non "parce qu'il y fallait quelqu'un": Nicolas Sarkozy, Manuel Valls et Gérard Collomb...

On verrait que sur ces questions, les ministres UMP, PS et LREM se rejoignent sur un certain nombre de points tout simplement parce qu'à un problème donné il n'existe parfois pas de multiples solutions, la seule étant au delà de toutes considérations humanistes la fermeté....
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Sam 03 Fév 2018, 02:12

coufsur a écrit:
Moi qui croyais que c'étaient de pacifiques réfugiers Syriens, je tombe des nues !

Pas du tout !

Nous avions à faire à une population féminine chrétienne ou en tout cas non musulmane persécutée, réduite à l'état d'objets sexuels et en grave danger.

Pour les hommes il s'agissait d'intellectuels, professeurs, médecins, avocats, artistes ... et j'en passe fuyant le terrorisme qui viendraient régénérer la culture européenne en déliquescence...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Sam 03 Fév 2018, 02:25

a.nonymous a écrit:
Au delà des postures de certains de gauche comme de droite, il serait intéressant d'analyser les positions sur l'immigration  des trois ministres de l'intérieur récents qui ont occupé ce poste "par vocation" et non "parce qu'il y fallait quelqu'un": Nicolas Sarkozy, Manuel Valls et Gérard Collomb...

On verrait que sur ces questions, les ministres UMP, PS et LREM se rejoignent sur un certain nombre de points tout simplement parce qu'à un problème donné il n'existe parfois pas de multiples solutions, la seule étant au delà de toutes considérations humanistes la fermeté....

La vague des migrants qu'il convenant d'accueillir, de répartir... n'est pas dans la période sarkosiesque mais sous le règne de flanbi à la remorque de juncker et d'angie qui commence à le payer.
Rappelons nous que valls aux manettes affirmait qu'il n'y avait pas lieu de faire des différences entre migrants... sur le sujet il se flanquait des peignées avec sarko.
sarko sans être une épée savait qu'entre les réfugiés politiques, les victimes de guerre et les migrants économiques il y avait lieu de faire des différences.(prévues par les textes)

Dois je pour affiner la démonstration ressortir les morceaux d'anthologie proférés comme des vérités premières de nos illuminés (certains au gouvernement de l'époque) estimant que la religion musulmane était compatible avec la république française contrairement à la religion catholique... celle là il fallait l'oser !

Pour le reste il est sans doute préférable de ne pas insister et inutile de ressortir les documents des tiroirs si on souhaite qu'un semblant de quiétude soit de mise sur le forum.
Dans le cas contraire je peux sortir le bêtisier... n'étant candidat à rien, n'étant dans aucun écurie, je suis peu vulnérable et tout à fait disposé à mettre le feu au débat est ce le cas de tout le monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4083
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Sam 03 Fév 2018, 06:56



pitié tonton, pas le feu, pensez au webmaster

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Lun 05 Fév 2018, 17:27

Alerte à la déferlante africaine
Par Denis Tillinac / Samedi 3 février 2018 à 11:0032

Aveuglement. La démographie mondiale se stabilise, sauf en Afrique intertropicale. De là vient le véritable péril migratoire, mais ce sujet semble tabou pour nos dirigeants.

Le géographe Roland Pourtier, spécialiste reconnu de l’Afrique, membre de l’Académie des sciences d’outre-mer, s’évertue à signaler un péril occulté tant par nos gouvernants que par les sociologues et les médias : l’explosion démographique sur une partie du continent africain. Polarisés par le réchauffement de la planète, souci légitime mais moins crucial, les acteurs de la Cop21 ont mis la démographie sous le boisseau. Ça dénote un certain aveuglement. La planète héberge sept milliards d’êtres humains. Ils seront dix milliards en 2050, dont deux et demi en Afrique.

Dans un long article de la revue Passages, Pourtier ose citer le Camp des saints de Jean Raspail, estimant prémonitoire ce roman paru dans les années soixante-dix. Chiffres (effrayants) à l’appui, il aborde le sujet tabou des flux migratoires à venir, en direction de l’Europe où la fécondité bat de l’aile, et en provenance de l’Afrique, essentiellement sahélienne et intertropicale où elle culmine autour de sept enfants par foyer. On savait que les Chinois ont maîtrisé leur démographie, avec la brutalité inhérente au régime et au risque d’hypothéquer la relève des générations. Mais ils auront peut-être sauvé la planète. On sait moins que partout ou presque, en Asie comme chez les Latinos et dans le monde arabe, la natalité tend à se stabiliser à la baisse : quatre enfants, souvent moins. Déjà la Tunisie se rapproche des ratios européens. Une accalmie démographique est envisageable dans le monde d’ici la fin de ce siècle, nonobstant la baisse de la mortalité infantile.
Sauf en Afrique sahélienne et intertropicale. Légitimement perturbés par les migrants de circonstance fuyant les zones en état de guerre — Syrie, Irak —, les Occidentaux n’ont pas conscience du vrai risque : une déferlante incontrôlable. Trop d’habitants dans un espace déterminé, trop peu de ressources pour les nourrir : telles furent les raisons des tueries du Rwanda. Le mode rentier des économies africaines, aggravé par la corruption endémique des élites, ne permettra pas d’offrir un job aux onze millions de jeunes qui chaque année affluent sur le marché du travail. Il n’en absorbera au mieux que trois millions. Or les enfants de moins de 16 ans représentent 41 % de la population africaine ; 16 % en Europe.

Nul besoin d’être un fort en maths ou un alarmiste acquis aux thèses du “grand remplacement” pour imaginer la suite. La surchauffe démographique promet des violences extrêmes sur place, et des mouvements de population vers l’Europe et les États-Unis. Elle risque en outre de démultiplier le terrorisme islamique en lui concoctant des bouillons de culture : misère, enfants en jachère, anarchie, amoralisme, désespoir.

.../...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Lun 05 Fév 2018, 17:30

.../...

Les dirigeants américains semblent avoir pris la mesure d’une réalité plus qu’inquiétante. Les nôtres louvoient, captifs d’un double sentiment d’impuissance et de culpabilité. Le fait est qu’on se demande comment prémunir la planète en général, l’Europe en particulier, d’une calamité quasiment programmée. Adopter une politique nataliste ? Ça ne changera rien, le différentiel de population demeurera et nos contrées ne cesseront pas de nourrir les rêves d’un éden mirifique. Aider les États africains à se fortifier pour développer leur économie ? Ça prendra du temps et il est compté. Boucler nos frontières ? On peut, on doit les rendre moins poreuses — mais leur étanchéité ne résistera pas face à la force du nombre.
Sans compter nos valeurs judéo-chrétiennes, qui nous dissuadent de dédaigner le sort de tant de miséreux dans un village planétaire dont nous sommes tous coresponsables. Lampedusa nous fait peur et nous choque. Une seule solution : une forte, très forte baisse de la fécondité, sachant que l’usage des contraceptifs se heurtera à des moeurs ancestrales, aussi respectables que les nôtres. Il faudra bien pourtant en finir avec cette exception démographique. Nous avons le plus grand mal à assimiler nos compatriotes de provenance extraeuropéenne, bien que nés en France de parents majoritairement nés en France eux aussi. Une nouvelle vague migratoire de forte ampleur nous mettrait dans un très mauvais cas.

----------------------

On ne veut pas voir la réalité donc on ne peut pas trouver de solution.

A terme il y en aura une... violente sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Lun 05 Fév 2018, 23:48

tonton christobal a écrit:
Alerte à la déferlante africaine
Par Denis Tillinac / Samedi 3 février 2018 à 11:0032

Aveuglement. La démographie mondiale se stabilise, sauf en Afrique intertropicale. De là vient le véritable péril migratoire, mais ce sujet semble tabou pour nos dirigeants.

Le géographe Roland Pourtier, spécialiste reconnu de l’Afrique, membre de l’Académie des sciences d’outre-mer, s’évertue à signaler un péril occulté tant par nos gouvernants que par les sociologues et les médias : l’explosion démographique sur une partie du continent africain. Polarisés par le réchauffement de la planète, souci légitime mais moins crucial, les acteurs de la Cop21 ont mis la démographie sous le boisseau. Ça dénote un certain aveuglement. La planète héberge sept milliards d’êtres humains. Ils seront dix milliards en 2050, dont deux et demi en Afrique.
.../...


Sur ce petite forum de quartier le sujet http://www.plateaufontenay.net/t2724-en-2050-un-terrien-sur-quatre-sera-africain est ouvert depuis le 6 Juin 2016....

Cet article plein de vérités de Denis Tillinac y aurait sa place...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Mer 21 Fév 2018, 11:34

Et ailleurs qu'à Calais.....

Citation :
Un important réseau de passeurs de la France vers la Grande-Bretagne démantelé
A. L. avec AFP| 19 février 2018

Il a fallu neuf mois d’enquête pour démanteler ce réseau. Les policiers de l’Office central pour la répression de l’immigration irrégulière et l’emploi des étrangers sans titre (Ocriest), de la Police aux frontières (PAF) et de la brigade mobile de recherche de Metz ont interpellé, ce mardi, onze personnes dans le Bas-Rhin, en Seine-Saint-Denis et à Paris.

Les passeurs s’étaient spécialisés dans l’acheminement, depuis Paris, vers la Grande-Bretagne, de Sri-Lankais. Pris en charge à Paris, les candidats à l’immigration étaient acheminés vers l’est de la France.

Là-bas, ils étaient hébergés dans l’attente des « modalités de passage » et notamment de « passeports authentiques », fournis par le réseau. Ils prenaient ensuite l’avion depuis l’est de la France, d’Allemagne ou de Bâle-Mulhouse.

Arrivés à Londres, les Sri-Lankais étaient reçus par l’organisateur local. Ils devaient alors payer leur passage, entre 7 000 et 8 000 livres sterling, plus de 8 000 euros. L’argent était ensuite redistribué aux membres du réseau.

Lors des interpellations, les enquêteurs ont découvert des bordereaux d’envoi d’argent, des copies de documents d’identité dont une vingtaine de copies de visas vierges, treize copies de passeports anglais, onze copies de cartes d’identité françaises et six copies de passeports italiens.
http://www.leparisien.fr/faits-divers/un-important-reseau-de-passeurs-de-la-france-vers-la-grande-bretagne-demantele-19-02-2018-7568508.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Mer 21 Fév 2018, 20:13

Reste ensuite le sujet qu'il ne faut pas évoquer :

les perméabilités entre assoces supposées désintéressées,
celles qui font des affaire et piétinent les lois,
le business juridique juteux qui découle fort logiquement des cheminements tortueux institutionnels qui disons le en passant coutent de l'argent à la communauté,
les masses d'argent amassées par les mafias diverses depuis le départ du pays d'origine jusqu'à l'arrivée à destination,
les recettes générées par des activités clandestines voire illégales pratiquées par les "migrants" pour subvenir à leurs besoins... et je dois en oublier...

Il faut être un demeuré pathologique ou avoir des peaux de saucisson sur les yeux pour ne pas prendre conscience de  l'ampleur de l'affaire.
Entre les vrais généreux, les faux naïfs, les doctrinaires qui ne veulent rien comprendre quitte à aller dans le mur, ceux qui vivent largement dans ce cloaque... bon courage pour y mettre un semblant d'ordre surtout si on pense en finir par des mesurettes dérisoires.

Merci angie la teutonne et juncker continuez dans la même voie...
Boujour aux droitistes allemands arrivés en masse à la chambre, salut aux autrichiens, hongrois, tchèques, polonais... et à quelques autres qui vont "surprendre" comme par enchantement.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Mer 21 Fév 2018, 20:48

Extrait d'un article du Monde de 2015 pour ouvrir les yeux des naïfs....

Vu les conditions de vie liées à la surnatalité dans les pays d'origine des migrants, on peut tout à fait comprendre que ceux-ci tentent l'aventure... Ceci étant il faut arrêter de nous prendre pour des truffes en nous faisant croire que ceux-ci voyagent seuls, inorganisés et sans assistance...


Citation :
LE MONDE | 13.08.2015
---/---
Avec la multiplication des affaires, la justice dispose de nombreux témoignages de migrants et d’aveux de passeurs, qui permettent de se faire une idée plus précise des tarifs pratiqués et de l’organisation des réseaux. Auparavant très cloisonnés – le migrant se tournait vers une filière issue de son pays d’origine –, les réseaux sont désormais des entreprises criminelles internationales. Les policiers ont ainsi observé des passeurs pakistanais, afghans, irakiens ou vietnamiens circuler dans la « nouvelle jungle », le campement qui regroupe depuis mars des milliers de migrants, pour proposer leurs services aux clandestins issus d’Afrique ou du Moyen-Orient. Les passeurs albanais préfèrent loger leurs clients dans des hôtels, loin du campement sur lequel se focalisent tous les regards.

Les tarifs des passeurs varient en fonction de la prestation et surtout de la communauté prise en charge. Les Erythréens, qui représentent le quart des candidats au passage mais aussi la population la plus démunie, ne doivent ainsi débourser « que » 500 euros pour passer en Grande-Bretagne ; les Irakiens entre 900 et 1 500 euros ; Albanais, Indiens et Syriens entre 6 000 et 8 000 euros. Devant les prix pratiqués, certains clandestins deviennent eux-mêmes passeurs pour financer leur propre passage. Les tarifs varient aussi en fonction des réseaux, certaines nationalités étant plus reconnues que d’autres pour leur savoir-faire.

Les filières chinoises et vietnamiennes, très structurées, prennent en charge leurs clients du pays d’origine au pays de destination. Elles proposent des places « VIP » (en cabine à côté du chauffeur de poids lourd) et une formule avec garantie (en cas d’échec, on retente autant de fois que nécessaire). Les tarifs sont à l’avenant de ces prestations « haut de gamme » : 20 000 euros le passage. Comme ceux pratiqués par les filières de passeurs du sous-continent indien, spécialisées dans les faux papiers. Démantelé en mars à Strasbourg, un réseau bangladais qui fournissait, entre autres, des visas étudiants pour le Royaume-Uni aurait généré 6 millions d’euros de recettes. Un réseau sri-lankais, tombé en juin, remettait aux migrants désirant se rendre en Grande-Bretagne un faux passeport britannique fabriqué en Thaïlande puis expédié. La prestation était facturée entre 15 000 et 19 000 euros.

A l’autre bout de la chaîne, on trouve les filières issues de la Corne de l’Afrique, beaucoup moins structurées. La plupart des Erythréens, après avoir réussi dans des conditions souvent épouvantables à traverser la Méditerranée, doivent ainsi utiliser un premier réseau pour passer d’Italie en France, puis un second de France en Grande-Bretagne.
---/---
http://abonnes.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2015/08/13/a-calais-le-tres-lucratic-trafic-de-migrants_4723718_1654200.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Mer 21 Fév 2018, 21:36

Lorsque les naïfs ou les imbéciles parfois les deux arriveront enfin à comprendre qu'ils ont provoqué la crise en refusant de la voir arriver ils vont demander : Que proposez vous ? et là grand débat pour justifier qu'il faut perdurer dans l'erreur pour éviter le "pire"

Au bout du compte ils ne céderont pas les commandes.
Selon leur bonne habitude ils demanderont la recette, continueront comme par le passé et accuseront ceux dont ils n'ont pas écouté les avis d'être les causes du problème.

On demande des propositions mais on garde la place tout en continuant comme auparavant...

Lorsque j'entends "que proposez vous ?" je sais que le mensonge va perdurer. On ne fera pas son autocritique mais le procès de ceux qui ont une autre approche.
On fera semblant d'évoluer on ne fera rien et on accusera les "autres"

Il ne faut pas attendre que ceux qui sont la cause des problèmes soient capables de les résoudre. Ceci étant la conclusion s'impose mais on se gardera de l'appliquer !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Dim 11 Mar 2018, 07:46

Et si la comédie avait assez duré ?


Citation :
A Calais, les migrants refusent les repas de l’Etat

Les associations humanitaires s’inquiètent de voir des centaines de jeunes se priver d’alimentation.

LE MONDE | 10.03.2018 à 10h06 | Par Maryline Baumard (Calais (Pas-de-Calais) - envoyée spéciale)

Personne n’avait imaginé que les exilés de Calais boycotteraient les repas servis par l’Etat. C’est pourtant ce qui s’est produit, vendredi 9 mars. Alors que l’Etat a repris les distributions de nourriture, mardi, après un arrêt de près de dix-sept mois, les migrants ne se déplacent quasiment pas vers les points de distribution. Et, quand les portions arrivent jusqu’à eux, une bonne part des 500 à 600 Erythréens, Ethiopiens et Afghans du Calaisis les refusent tout bonnement, excluant d’accepter « des dons d’un ennemi qui nous pourchasse », comme l’explique un jeune Oromo, arrivé depuis un peu plus de quatre mois « dans l’enfer de Calais ».

Vendredi, un food truck flambant neuf, fier de son énorme logo « Préfet du Pas-de-Calais », attendait en début d’après-midi dans un enclos partiellement fermé d’un grillage surélevé de barbelés, non loin de l’ancienne « jungle ». Sous l’auvent, des salariés de La Vie active, l’entreprise mandatée par l’Etat pour les distributions, attendaient des migrants qui ne venaient pas. Alors que seul Le Monde était sur place, c’était, selon la version officielle de La Vie active, « la présence des journalistes » qui les empêchaient d’accéder au lieu.

Entre 15 h 30 et 16 h 15, Le Monde a pu constater que seuls trois jeunes hommes avaient fait le déplacement depuis leurs abris de fortune et qu’un peu plus tard, près de l’hôpital de Calais, seul un groupe d’une dizaine d’Afghans est passé chercher le plat chaud-pain-fruits. Un carton d’une vingtaine de portions avait en revanche été préparé par La Vie active pour être livré au milieu des dunes, là où se terrent les exilés. L’entreprise a vite compris que les migrants préféraient se priver de repas plutôt que venir vers cet organisme installé dans un camion aux couleurs de la France.

Jean-Claude Lenoir, le président de l’association Salam, s’étonne de la stratégie du moment. « Le premier matin, les migrants ont été accueillis par des cars de CRS et invités à entrer dans un enclos entouré de barbelés… Ce matin, la police a profité du moment où certains sont allés prendre leur petit déjeuner pour démanteler partiellement leur campement. Je ne sais pas ce qui fonctionne, mais je sais que cette méthode ne marchera pas », résume-t-il. « Comment voulez-vous que les migrants aient confiance dans un Etat qui d’une main détruit leur tente et de l’autre leur propose un petit-déjeuner ? », résume Christian Salomé, le président de l’Auberge des migrants, qui reste lui aussi perplexe face à la distance qui sépare « le discours du préfet des violences du terrain ».
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Dim 11 Mar 2018, 07:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Migrants, passeurs et associations à Calais   Dim 11 Mar 2018, 07:48

Citation :
---/---
Un double langage, déclinaison calaisienne du « en même temps » macronien ? Côté préfecture, en effet, même si une réunion avec certaines associations, triées sur le volet, a été organisée en urgence vendredi matin et qu’une autre aura lieu lundi 12 au soir, la situation est officiellement sous contrôle. « La préfecture n’est pas inquiète car la prestation de l’opérateur La Vie active est fiable, accessible à tous et répond aux besoins nutritionnels des personnes », répond-on avant d’ajouter qu’« après une phase d’observation, la population migrante commence à le comprendre »… Ce week-end, pourtant, en attendant que l’Etat fasse évoluer son dispositif, la Refugee Community Kitchen, mise en sommeil pour Calais, prépare à nouveau 500 repas à servir deux fois par jour dans la lande. Chacun sentant bien le danger d’avoir un demi-millier de jeunes gens exclus de tout, laissés dehors épuisés et en plus affamés. Certains craignent la violence, d’autres qu’ils ne multiplient les risques pour passer coûte que coûte en Grande-Bretagne.

Sangkul est de ceux-là. Dans la zone industrielle voisine de l’ancienne jungle, il fait partie de la petite vingtaine de très jeunes Erythréens et Ethiopiens qui se chauffent autour d’un feu, vendredi après-midi, la mine fermée. Difficile d’échanger. La tension est palpable. Dans la rue derrière, Caroline Cottet, cofondatrice du Women’s Center, rencontre elle aussi « des jeunes gens qui ont faim, mais sont solidaires » et déterminés à faire connaître la longue liste de leurs protestations.

Aux violences des réquisitions de leur tente, s’ajoute désormais « l’absence d’information sur l’enquête sur les quatre Erythréens grièvement blessés le 2 février. Tous savent qui a tiré les coups de feu, mais l’enquête semble au point mort. Personne n’a même interrogé les Erythréens blessés, et ceux qui se sont spontanément présentés pour témoigner ont été retenus à la police », déplore Christian Salomé.

Pour faire baisser durablement la tension du lieu, les associations ont une série d’idées qui remettraient un peu d’humanité sur cette zone, tout en évitant de créer un « appel d’air ». L’autorisation de monter des tentes la nuit ou de disposer d’un espace de répit de jour ont été évoqués en préfecture.
http://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2018/03/10/a-calais-les-migrants-refusent-les-repas-de-l-etat_5268735_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Migrants, passeurs et associations à Calais
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Migrants, passeurs et associations à Calais
» Calais - Migrants : une ITT de 20 jours pour un CRS agressé .
» Liste des refuges et associations chats du NORD PAS DE CALAIS
» Arrêt de l'accueil des réfugiés et des migrants - Avant et après Cologne
» Pas De Calais 62 Relevés bms

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: