Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  Empty
MessageSujet: le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...    le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  EmptyDim 14 Aoû 2016, 09:49

Corse : quatre blessés dans une "violente rixe", une centaine de policiers mobilisés

"Dans des circonstances et pour des motifs que l'enquête devra déterminer avec précision, une violente rixe a éclaté ce soir à Sisco (Haute-Corse) entre des riverains et un groupe d'une dizaine de personnes extérieures à la commune", a déclaré M. Cazeneuve dans un communiqué diffusé dans la nuit de samedi à dimanche.
Des véhicules incendiés
"Quatre personnes blessées dont une femme enceinte ont été évacuées vers le centre hospitalier de Bastia. Leur pronostic vital n'est pas engagé", a indique le ministère. France 3 Corse assure, de son côté, que la bagarre a fait cinq blessés à l'arme blanche dont l'un qui a été "touché au harpon au niveau des côtes". Une personne serait aussi en "état d'urgence vital".
"Trois véhicules ont été incendiés, provoquant de fortes perturbations de la circulation et un début de feu de végétation rapidement circonscrit", a précisé M. Cazeneuve, condamnant ces violences et appelant au calme.
Selon France 3 Corse, une centaine d'habitants de Sisco se sont attroupés sur les lieux, provoquant d'importants mouvements de foule. Les véhicules incendiés appartiendraient aux jeunes d'origine maghrébine.
La section de recherches d'Ajaccio a été saisie de l'enquête. Samedi soir, le parquet n'avait pas pu être contacté, la préfecture et les forces de l'ordre n'ont pas souhaité donner de détails sur la nature de l'altercation.
"On est chez nous"
Le président du département de Haute-Corse François Orlandi a lancé " un appel au calme, à la responsabilité et à l'apaisement". Il estime sur France Info que " dans un contexte général très tendu, tout évènement peut prendre une dimension démesurée". Selon lui, " il faut garder son sang-froid " et " ne pas céder à la violence".
En décembre dernier, des épisodes de violence avaient déjà secoué l'île. À l'origine, un piège tendu à des pompiers dans le quartier populaire des Jardins de l'Empereur, à Ajaccio. En réponse, des rassemblements avaient été organisés aux cris de "Arabi fora (les Arabes dehors)!", "Sales arabes, montrez-vous" ou  "On est chez nous".

--------------------

Dois je ajouter que me reviennent des échos que la situation se tendrait au pays Basque... pour l'instant c'est le silence radio officiel !

Je vais commencer à penser qu'il y a des gens qui n'ont pas compris que la population nationale française avait encore des fonds de particularismes locaux ... dont il convient de tenir compte.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  Empty
MessageSujet: Re: le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...    le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  EmptyDim 14 Aoû 2016, 16:46

Tension en Corse au lendemain d'affrontements à la hachette dans une crique
AFP, publié le dimanche 14 août 2016 à 16h23
Corse: atmosphère tendue au lendemain d'une violente rixe entre membres des communautés corse et maghrébine à Sisco, au nord de Bastia
Environ 500 personnes ont participé dimanche à Bastia à un rassemblement dans une atmosphère tendue au lendemain d'une violente rixe entre membres des communautés corse et maghrébine qui a fait au moins quatre blessés à Sisco (Haute-Corse).
Une jeune fille mineure, témoin des affrontements, s'exprimant au mégaphone devant les personnes rassemblées, a indiqué que la rixe avait éclaté alors que plusieurs femmes qui se baignaient en burkini étaient prises en photo par des touristes. Des insultes ont été proférées par un groupe de jeunes gens d'origine maghrébine, selon la jeune témoin.
Plusieurs hommes plus âgés, d'origine maghrébine, sont alors arrivés, munis de hachettes, s'en prenant à un groupe de jeunes gens corses, âgés de 15 à 18 ans qui étaient sur la plage, selon ce témoignage. Des parents des jeunes gens sont à leur tour intervenus et deux d'entre eux ont été blessés avec des harpons, a indiqué la jeune fille.
"Le ton est monté", "les gens du village sont descendus", a ajouté la jeune fille selon laquelle les pneus de plusieurs de leurs voitures ont été crevés par des femmes magrébines tandis que les villageois ont renversé une voiture et incendié deux autres véhicules appartenant à des membres de la communauté maghrébine.
Cent policiers et gendarmes ont été envoyés sur place pour ramener le calme. La section de recherches d'Ajaccio a été saisie de l'enquête.
"Vous n'avez qu'à venir nous voir à Lupino", un quartier périphérique, populaire et métissé de Bastia, aurait lancé l'une des personnes d'origine maghrébine.
En fin de matinée, dimanche, les manifestants ont été reçus à la préfecture de Bastia. A la sortie, dans une ambiance très tendue, la foule a crié "aux armes, on va monter parce qu'on est chez nous" et s'est dirigée vers le quartier Lupino, dont les gendarmes mobiles ont bloqué l'entrée.
Peu après les manifestants sont allés jusqu'à l'hôpital où un jeune homme d'origine maghrébine, blessé samedi, est hospitalisé. Des CRS venus en renfort se sont positionnés à proximité et ont fait usage de gaz lacrymogènes après avoir été la cible de projectiles, a constaté une journaliste de l'AFP.
- "Appel au calme" -
Quatre personnes ont été blessées, dont une femme enceinte lors des incidents, avait annoncé samedi soir le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve précisant que leur pronostic vital n'est pas engagé.
Selon France 3 Corse, en tout 5 personnes ont été blessées lors de la rixe, deux Corses et 3 Maghrébins dont l'un est en état d'urgence vitale.
Dès samedi, le ministre de l'intérieur a condamné "avec force ces violences" et "assuré de la mobilisation de ses services dans le cadre de l'enquête" judiciaire "pour faire la lumière sur ces faits intolérables et interpeller les auteurs".
Le président du Conseil Exécutif de Corse Gilles Siméoni et celui de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, ont lancé un "appel au calme et au refus de toute réaction inappropriée" condamnant "les comportements provocateurs et des actes violents de la part de personne extérieures à la commune", accompagnés "selon les témoins d'une revendication explicitement communautariste".
Dans un tweet, le président du conseil départemental de Haute-Corse, François Orlandi a demandé que cette "agression inacceptable" soit "sanctionnée". Mais "l'appel au calme et au sang-froid est nécessaire pour éviter que les amalgames stigmatisent toute une communauté qui souhaite vivre en paix dans une île où elle travaille depuis des décennies et où, souvent, ses enfants sont nés", écrit-il.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  Empty
MessageSujet: Re: le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...    le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  EmptyLun 15 Aoû 2016, 11:11

Violences communautaires en Corse : le maire de Sisco interdit le burkini
AFP, publié le lundi 15 août 2016 à 10h13
Corse: le maire de Sisco prend un arrêté interdisant le burkini sur les plages de sa communes après les incidents violents
Le maire PS de Sisco (Haute-Corse), Ange-Pierre Vivoni, a pris un arrêté interdisant le burkini sur les plages de sa commune, après les incidents violents de samedi, a-t-il annoncé lundi à l'AFP.
Ange-Pierre Vivoni avait réuni dimanche soir un conseil municipal extraordinaire au lendemain d'une violente rixe entre jeunes corses et familles d'origine maghrébine ayant fait cinq blessés.
Selon des témoins, la rixe avait éclaté alors que plusieurs femmes qui se baignaient en burkini étaient prises en photo par des touristes.
L'arrêté anti-burkini sera enregistré dès mardi en préfecture, a précisé Ange-Pierre Vivoni, qui a dit s'appuyer sur deux arrêtés similaires, notamment celui de la mairie de Cannes, validé par la justice.
Le 28 juillet, le maire Les Républicains (LR) de Cannes, David Lisnard, avait pris cet arrêté interdisant le port du burkini, une tenue de bain utilisée par les femmes musulmanes désireuses de recouvrir leur corps entièrement, à l'exception du visage et des mains. Le 5 août, le maire, lui aussi LR, de Villeneuve-Loubet, Lionnel Luca, avait pris à son tour un arrêté interdisant la baignade en burkini dans sa commune.
Par ailleurs, la mairie de Sisco a pris dimanche soir la décision d'annuler les festivités du 15 août prévues dans la commune, "pas pour des raisons de sécurité mais parce que les habitants n'ont pas la tête à ça".
Une enquête en flagrance a été ouverte "pour violence en réunion", pour "établir l'origine" des faits de samedi, selon le parquet de Bastia. Environ 500 personnes ont participé dimanche à Bastia à un rassemblement dans une atmosphère tendue. Criant "aux armes, on va monter parce qu'on est chez nous", la foule s'est dirigée vers le quartier Lupino, dont les gendarmes mobiles ont bloqué l'entrée.


------------------------------------------
"Vous n'avez qu'à venir nous voir à Lupino", un quartier périphérique, populaire et métissé de Bastia, aurait lancé l'une des personnes d'origine maghrébine.

Les trublions ont invité les Corses à venir les voir... il est à craindre qu'un de ces jours ils viennent et que la puissance invitante regrette son initiative...
Dans ces régions les particularismes locaux sont persistants.

Les provocations "pour voir" ont leurs limites surtout géographiques.
Revenir en haut Aller en bas
Robin

Robin

Messages : 1363
Date d'inscription : 13/02/2011

le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  Empty
MessageSujet: Re: le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...    le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  EmptyLun 15 Aoû 2016, 11:51

Ça devient difficile de faire le distinguo entre islamistes, musulmans, arabes, maghrébins et en continuant la déclinaison par pays. Cette pénétration rampante est très défavorable à cette partie de la population concernée qui ne demande rien à personne mais qui se trouve derechef étiquetée "à rejeter" et ce n'est probablement qu'un début.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  Empty
MessageSujet: Re: le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...    le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  EmptyLun 15 Aoû 2016, 12:40

Robin a écrit:
Ça devient difficile de faire le distinguo entre islamistes, musulmans, arabes, maghrébins et en continuant la déclinaison par pays. Cette pénétration rampante est très défavorable à cette partie de la population concernée qui ne demande rien à personne mais qui se trouve derechef étiquetée "à rejeter" et ce n'est probablement qu'un début.

Il va devenir nécessaire d'informer "soft" comme dans l'affaire de l'asiatique trucidé et volé sur un fond de racisme criminel par des malfaisants sur lesquels on omet sans doute fortuitement de nous donner des précisions.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14701
Date d'inscription : 30/05/2011

le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  Empty
MessageSujet: Re: le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...    le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  EmptyVen 19 Aoû 2016, 03:36

«l'affaire lamentable» de Sisco ramenée aux faits comme titre Libération.....


"Moustapha B., compte tenu de son casier judiciaire chargé (plusieurs condamnation pour trafic de stupéfiant et outrages) et de son rôle central dans les faits, a été placé en détention provisoire. Les autres prévenus restent sous simple contrôle judiciaire.

Un quatrième frère, en situation irrégulière, présent sur les lieux et qui a donné une fausse identité lors de son audition, est en fuite."



http://www.liberation.fr/france/2016/08/18/au-tribunal-l-affaire-lamentable-de-sisco-ramenee-aux-faits_1473281 a écrit:
Au tribunal, «l'affaire lamentable» de Sisco ramenée aux faits

Par Guillaume Gendron, (en Haute-Corse) — 18 août 2016 à 18:54

Foule des grands jours au palais de justice de Bastia, jeudi après-midi. Devant les grilles, quelques centaines de personnes, habitants de Sisco et leurs soutiens, pendant que dans la salle d’audience, Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse, et Jean-Guy Talamoni, président de l’Assemblée de Corse, serrent les pinces qui se tendent spontanément vers eux. Dans le box, les trois frères B. se cachent le visage. Le procureur de la République de Bastia, Nicolas Bessone, les accuse d’avoir provoqué la rixe de samedi en tentant de «privatiser» une crique du petit village de Sisco, «dans une logique de caïdat». Un quatrième frère, en situation irrégulière, présent sur les lieux et qui a donné une fausse identité lors de son audition, est en fuite. A leurs côtés, deux Siscais, Lucien S., le boulanger du village, et Pierre B., un employé communal, sont poursuivis pour des faits de violence.

Après des jours durant lesquels ont circulé des versions plus ou moins fantaisistes – allant de la provocation communautariste gratuite au lynchage raciste en réaction au port d’un burkini imaginaire – le procureur a tenté de ramener «cette affaire lamentable» dans ses proportions finalement banales, malgré l’écho médiatique. Même s’il note que seule l’intervention des gendarmes a empêché que tout cela ne finisse aux assises. L’un des villageois a par exemple tenté de pousser un des frères B. du haut de la falaise, empêché in extremis par «un tacle de rugby» d’un gendarme.



«Ce n’est pas le cercle des poètes disparus»

Les faits établis sont les suivants : après avoir installé un signe «interdiction de circuler» à l’entrée de la crique, les frères B. (tous nés au Maroc, deux résidant à Furiani et les deux autres en vacances), accompagnés de leurs femmes et enfants, auraient multiplié les accrochages avec les touristes, délogeant un couple cherchant à s’installer à côté à coups de galets, avant de molester l’un des adolescents du village. Lequel aurait défendu un touriste belge qui prenait des photos du paysage – ou des femmes voilées de la famille, si l’on en croit la version des frères. S’ensuit une altercation avec le père de l’ado, puis avec une quarantaine de locaux venu en renfort. La tension monte, jusqu’à tard le soir et l’incendie des voitures des familles d’origine marocaine, sous les yeux des gendarmes. L’investigation sur les atteintes aux biens (trois voitures brûlées d’un côté, des pneus crevés de l’autre) est toujours en cours.

Car quand les villageois arrivent, «ce n’est pas le cercle des poètes disparus», note le procureur, qui insiste sur l’aspect «inadmissible» de la «riposte grégaire» des villageois. «Où est l’honneur à frapper une personne inanimée à terre ou sur un brancard [les deux faits de violence reprochés aux prévenus du village, ndlr] ?», tonne Nicolas Bessone.



«Leur style, c’est plutôt "niquez vos mères"»

Enfin, dans son réquisitoire, le procureur tient à désamorcer des rumeurs persistantes. Non, il n’y avait pas de machette, mais un couteau de cuisine utilisé pour intimider en «tapotant» avec le manche la tête de l’adolescent. Non, les frères B. n’ont jamais scandé «Allah akbar» («leur style, se lâche Bessone, c’est plutôt "niquez vos mères"»). En revanche, Moustapha B. aurait bien appuyé sur la gâchette de son fusil-harpon pour blesser le père de l’ado, un légionnaire installé de longue date à Sisco. «On a essayé de faire de cette histoire un affrontement entre Corses et Maghrébins, conclut Bessone, mais je constate que j’ai sur la crique une femme colombienne qui ne portait pas de voile et un père et fils d’origine tchèque de l’autre côté !»

A la demande des conseils de la famille B., le procès a été reporté au 15 septembre. Tous les protagonistes sont poursuivis pour violence en réunion, avec armes dans le cas des frères (fusil-harpon, batte de baseball, pierres). Moustapha B., compte tenu de son casier judiciaire chargé (plusieurs condamnation pour trafic de stupéfiant et outrages) et de son rôle central dans les faits, a été placé en détention provisoire. Les autres prévenus restent sous simple contrôle judiciaire.

Guillaume Gendron (en Haute-Corse)
Source: http://www.liberation.fr/france/2016/08/18/au-tribunal-l-affaire-lamentable-de-sisco-ramenee-aux-faits_1473281
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  Empty
MessageSujet: Re: le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...    le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  EmptyVen 19 Aoû 2016, 07:00

Pourquoi les tensions communautaires sont si fortes en Corse
Par Eugénie Bastié
Mis à jour le 18/08/2016 à 19:50
Publié le 18/08/2016 à 16:52

La rixe de Sisco n'est que l'énième épisode d'une série d'incidents opposant les communautés. L'Île de beauté est le laboratoire des fractures françaises.
Après la rixe qui a opposé habitants de Sisco et population d'origine maghrébine, tous les regards se tournent vers la Corse. Mais ce n'est pas la première fois que l'Île de Beauté est le théâtre privilégié des fractures françaises. Tout le long de l'année, les incidents opposant les communautés se sont multipliés. En janvier 2015, c'était un drapeau français brûlé et remplacé par celui du Maroc à l'école maternelle des Jardins de l'Empereur à Ajaccio. En décembre 2015, des pompiers avaient été agressés dans cette même cité sensible. Mais les actes contre les musulmans sont aussi nombreux : une boucherie halal mitraillée en février 2016, une mosquée incendiée en avril 2016, sans compter les restes de sangliers déposés devant les lieux de culte et les «arabi fuora» tagués sur les murs. Comme le relève Le Monde, un rapport de la CNCDH fait de la Corse la région la plus affectée par le nombre d'actes anti-musulmans par rapport au nombre d'habitants. Pourquoi la Corse est si sensible, et est devenue une sorte de laboratoire exacerbé des fractures françaises?
• Une communauté musulmane importante et de longue date
Les liens entre la population maghrébine et la Corse sont anciens: n'est-ce pas le Maure aux yeux bandés qui est devenu le symbole de l'île de Beauté? La tête de Maure, témoignage de la domination aragonaise sur les îles méditerranéennes était un symbole de la «reconquista» de la péninsule ibérique par les Aragon, qui chassèrent la civilisation musulmane de l'Espagne. La Corse avait auparavant subi de sévères incursions maures durant des siècles, et il se peut que la tête de maure ait été adoptée sous influence espagnole. On lui a depuis débandé les yeux en signe de libération du peuple corse.
Autrefois terre d'émigration (notamment dans les colonies), la Corse est devenu au XXe siècle une terre d'accueil, avec une forte immigration, surtout en provenance du Maroc. Aujourd'hui, il y a, selon les chiffres officiels, 42.000 musulmans sur l'île, soit environ 13 % de la population. «Auparavant, les gens ne se mélangeaient pas, mais il y avait moins de tensions qu'il n'y en a aujourd'hui entre jeunes issus de l'immigration et jeunes issus de familles corses», constate Laurent Marcangeli, député-maire (LR) d'Ajaccio.
• Une société organique et traditionnelle
Le caractère insulaire de l'île l'a longtemps protégé du multiculturalisme. Mais depuis plusieurs dizaines d'années, l'immigration a changé la donne. Et est venue bousculer une société familiale, où tout le monde se connait dans les villages, et qui repose sur des lois traditionnelles non écrites. «Les Corses ont une identité forte, ils sont attachés à un cadre de vie et à une manière de vivre», explique Laurent Marcangeli. «Pour eux, la métropole, ce sont les banlieues. Ils ont la phobie de voir arriver des zones de non-droit sur leur île. Les gens me disent “On ne veut pas devenir la Seine-Saint-Denis ou les quartiers Nord de Marseille”.»
«On assiste depuis quelques années à une libération des tensions raciales. Mais ici, à la différence d'ailleurs, les gens passent à l'acte. Je suis inquiet que ça monte crescendo. Ça devient compliqué d'être musulman en Corse, il y une suspicion généralisée vis-à-vis de l'islam», s'inquiète le député. Le regain des milices identitaires, comme la «Vigilenza Naziunale Corsa», qui prétend lutter contre l'islamisation de l'île, en atteste. Dans un communiqué publié peu après la mort du père Hamel, le FNLC l'a assuré: les Corses ne se laisseront pas faire par les islamistes. «Sachez que toute attaque contre notre peuple connaîtrait de notre part une réponse déterminée sans aucun état d'âme», ajoute encore le groupe indépendantiste. S'adressant, plus généralement «aux musulmans de Corse», le Front les appelle aussi à «prendre position» en dénonçant l'islamisme radical.
• Une tradition de la vengeance privée
C'est un cliché, mais le passé l'a montré: la tradition de la vendetta reste vivace en Corse. La vendetta est une tradition de vengeance personnelle, sans passer par l'intermédiaire de la justice ni recourir à la puissance étatique. Défiant envers les pouvoirs politiques, certains préfèrent régler eux mêmes leurs contentieux, comme ce qui s'est passé à Sisco.
• Une région pauvre
«N'oublions pas que la Corse est l'une des régions les plus pauvres de France», rappelle le député. En effet, avec un habitant sur cinq en dessous du seuil de pauvreté, la Corse est la lanterne rouge des régions françaises. Or les tensions sociales exacerbent souvent les tensions ethniques et raciales et l'immigration est vécue beaucoup plus difficilement dans un contexte économique tendu.
• Conséquence: un FN fort
Les prises de parole mesurées comme celle de Talamoni n'ont pas satisfait les plus radicaux. «Je ne serai pas surpris que la situation profite à Marine Le Pen», dit Laurent Marcangeli. Si le Front national ne fait pas de très bon scores aux scrutins locaux, éclipsé par les indépendantistes, il est à un niveau très élevé aux élections nationales: en 2012, Marine Le Pen était arrivée deuxième, à 24,5%, au premier tour derrière Nicolas Sarkozy. Insulaire et montagneuse, réplique miniature et bouillonnante de l'Hexagone, la Corse est le miroir exacerbé des fractures françaises.

-----------------------------------------

Je souhaite bien du plaisir à ceux qui n'étant pas Corses vont aller se risquer à leur expliquer la vie et à vouloir leur faire accepter des règles qu'ils n'approuvent pas.

Je rappelle que la Corse (un seul département à l'époque) est le premier endroit libéré de l'occupation lors de la dernière guerre et que lorsque les armées alliées sont arrivées les occupants étaient déjà parti... ça devrait faire réfléchir !

Si dans nos banlieues de non droit les loubards sont outillés, je crains que sur l'ile ils tombent sur des gens eux aussi bien équipés, nombreux et bénéficiant de la totale discrétion de la part de leurs compatriotes.
Si les inconséquents persistent contrairement à ce qui se passe sur le continent ils vont se heurter à quelques difficultés.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  Empty
MessageSujet: Re: le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...    le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  EmptyVen 19 Aoû 2016, 07:04

a.nonymous a écrit:
«l'affaire lamentable» de Sisco ramenée aux faits comme titre Libération.....


"Moustapha B., compte tenu de son casier judiciaire chargé (plusieurs condamnation pour trafic de stupéfiant et outrages) et de son rôle central dans les faits, a été placé en détention provisoire. Les autres prévenus restent sous simple contrôle judiciaire.

Un quatrième frère, en situation irrégulière, présent sur les lieux et qui a donné une fausse identité lors de son audition, est en fuite."




Source: http://www.liberation.fr/france/2016/08/18/au-tribunal-l-affaire-lamentable-de-sisco-ramenee-aux-faits_1473281

-----------------------------------

Dommage, les pauvres se croyaient dans la région parisienne, il faut les excuser, à l'école ils séchaient les cours de géographie !

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  Empty
MessageSujet: Re: le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...    le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  EmptyVen 26 Aoû 2016, 13:44

Finalement nos Corsos-Marocains en privatisant une plage publique, en y apposant des panneaux d'interdiction de pénétrer, en molestant les audacieux qui se trouvaient sur place et en "défendant leur territoire" contre les envahisseurs insulaires organisaient sans doute une ZAD.

Ils ignoraient sans doute qu'ils ne faisaient qu'instituer l'apartheid .

En bref on vit dans le même espace mais sans se mélanger... type même du système de l'apartheid...

Il faut le faire alors que les mêmes se plaignent de ne pas être bien intégrés dans la société française et que l'on nous bassine avec le "vivre ensemble".

On devrait leur envoyer la ministresses de l'éducation dite nationale leur faire un cours d'instruction civique, encore que prendre des leçons avec une femme...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  Empty
MessageSujet: Re: le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...    le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  EmptyLun 19 Sep 2016, 23:34

Epilogue à poil, sans burkini.

Des peines allant de six mois de prison avec sursis à deux ans ferme ont été prononcées vendredi par le tribunal correctionnel de Bastia à l'encontre des cinq hommes prévenus dans l'affaire de la violente rixe de Sisco (Haute-Corse). Burkini, insultes racistes, femme seins nus malmenée sur la plage… : le flou initial sur les circonstances précises de ces échauffourées avait contribué à susciter l'émoi général. A l'arrivée pourtant, le tribunal a mis au jour une banale altercation qui a dégénéré, suivie d'un mouvement de foule très violent.

Au terme de presque 12 heures d'audience, le principal prévenu, Mustapha Benhaddou, 33 ans, a été condamné à deux ans de prison ferme avec maintien en détention pour violence en réunion avec armes lors de cette bagarre, le 13 août, entre une famille d'origine marocaine et des habitants de ce village côtier du Cap corse. Il a été décrit comme l'élément déclencheur des incidents de Sisco. Il a décidé de faire appel de cette condamnation.

Deux villageois, le boulanger Lucien Straboni, 50 ans, et un employé municipal de 22 ans, Pierre Baldi, ont été condamnés respectivement à un an et à huit mois avec sursis.Ils étaient poursuivis pour avoir porté des coups à Jamal Benhaddou alors que celui-ci était au sol puis sur une civière portée par des pompiers.

Absents à l'audience, car affirmant, selon leurs avocats, craindre pour leur sécurité, deux autres frères Benhaddou, Abdelillah, 38 ans, et Jamal, 29 ans, ont écopé chacun de 6 mois avec sursis.

Un quatrième frère Benhaddou, Moucine, présent lors de la rixe, est en fuite depuis et n'a donc pas pu être jugé.

Les cinq condamnés ont exprimé leurs regrets à l'issue des débats, auxquels ont assisté de nombreux habitants de Sisco.

souce La Dépêche du Midi
Revenir en haut Aller en bas
matmut

matmut

Messages : 2081
Date d'inscription : 10/07/2010

le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  Empty
MessageSujet: Re: le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...    le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  EmptyMar 20 Sep 2016, 09:18

Citation :
Deux villageois, le boulanger Lucien Straboni, 50 ans, et un employé municipal de 22 ans, Pierre Baldi, ont été condamnés respectivement à un an et à huit mois avec sur
Le tribunal magnanime n'a condamné le boulanger qu'à une peine de prison avec sursis surement pour ne pas priver la population de Sisco de son pain quotidien.
Qu'en je pense à l'émoi suscité par cet évènement pour lequel on était près à légiférer, je me dis que quelque chose ne tourne pas rond dans notre société.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4189
Date d'inscription : 08/07/2010

le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  Empty
MessageSujet: Re: le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...    le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  EmptyMar 20 Sep 2016, 12:40

Question: lorsqu'un condamné fait appel, est-ce que seul son cas est rejugé ou est-ce l'ensemble du procès qui est repris?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 72
Localisation : Fontenay sous Bois

le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  Empty
MessageSujet: Re: le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...    le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  EmptyMar 20 Sep 2016, 18:36

matmut a écrit:

Le tribunal magnanime n'a condamné le boulanger qu'à une peine de prison avec sursis surement pour ne pas priver la population de Sisco de son pain quotidien.
Qu'en je pense à l'émoi suscité par cet évènement pour lequel on était près à légiférer, je me dis que quelque chose ne tourne pas rond dans notre société.

C' est le résultat de l' emballement médiatique de plus en plus fréquent. On juge sans savoir, on informe sans vérifier et comme avec le bouche à oreille un caillou arrivant sur une route devient un éboulement ayant emporté des maisons, coupé une route sur plusieurs kilomètres on en arrive à l' épisode "sisco", et je ne parle pas des "lucky Luke" de la politique plus prompts à dégainer un texte de loi que de réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 72
Localisation : Fontenay sous Bois

le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  Empty
MessageSujet: Re: le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...    le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  EmptyMar 20 Sep 2016, 18:41

Gérard a écrit:
Question: lorsqu'un condamné fait appel, est-ce que seul son cas est rejugé ou est-ce l'ensemble du procès qui est repris?

IL me semble bien que seul celui (ou ceux) qui ont fait appel sont rejugés, les autres sont exclus de l' appel.

http://www.legavox.fr/blog/maitre-haddad-sabine/appel-jugement-correctionnel-18495.htm#.V-FmBvCLSM8 a écrit:
Article 497 du CPP

La faculté d'appeler appartient :

1º Au prévenu ;
2º A la personne civilement responsable quant aux intérêts civils seulement ;
3º A la partie civile, quant à ses intérêts civils seulement ;
4º Au procureur de la République ;
5º Aux administrations publiques, dans les cas où celles-ci exercent l'action publique ;
6º Au procureur général près la cour d'appel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  Empty
MessageSujet: Re: le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...    le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
le "vivre ensemble" sur l'Ile de Beauté...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aurora
» Centre de beauté Valmy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: