Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Mar 23 Aoû 2016, 20:24

Extrait du document émanant de la commission d'enquête de l'assemblée nationale.

M. T. P. Le commissaire N est entré avec son chauffeur. On entend alors ses tirs et
une explosion. Une fois que l’individu visé est neutralisé, nous essuyons les premières rafales
côté passage Saint-Pierre-Amelot. Pendant les dix minutes durant lesquelles le terroriste nous
tire dessus, nous n’entendons plus d’autres tirs à l’intérieur.
M. le président Georges Fenech. Parce que l’autre est mort.
M. T. P. L’un d’entre eux a été neutralisé. L’autre est là-haut en train de… J’ai
tendance à me dire que, tant qu’on tire sur moi, on ne tue personne d’autre.
M. Pierre Lellouche. Que voulez-vous dire par « en train de… » ?
M. le président Georges Fenech. Je crois que certaines choses n’ont jamais été
dites. Je pense que l’on pourrait peut-être, à ce stade, éclaircir les choses.
M. T. P. Des corps n’ont pas été présentés aux familles parce qu’il y a eu des gens
décapités, des gens égorgés, des gens qui ont été éviscérés. Il y a des femmes qui ont pris des
coups de couteau au niveau des appareils génitaux.
M. le président Georges Fenech. Tout cela aurait été filmé en vidéo pour DAECH !
M. T. P. Il me semble. Les victimes en ont parlé.
M. le rapporteur. Ces actes ont été commis par les deux survivants. Savez-vous si
vous avez blessé celui sur lequel vous avez tiré dans le passage Saint-Pierre-Amelot ?
M. T. P. Je pense, mais je n’ai aucune certitude. Comme ils se sont fait sauter, on ne
peut pas savoir s’il était blessé au tronc. Je pense l’avoir touché car les tirs ont cessé, et la
porte s’est refermée. Le fait que la kalachnikov s’affaisse et que les portes se referment me
semble significatif. Plus tard, nous avons parlé avec le civil qui nous faisait des signes dans le
passage Saint-Pierre-Amelot : il nous a dit que nous avions touché le tireur et que c’est pour
cela qu’il avait cessé de tirer.
Après ce moment, les tirs que nous avons entendus à l’intérieur n’étaient que très
sporadiques. Il n’y a plus eu de rafales. Selon toute vraisemblance, un des terroristes ou
plusieurs achevaient les gens. Ensuite, j’avoue que je n’ai fait que quinze mètres à l’intérieur
du Bataclan derrière la BRI. Ma présence n’était pas nécessaire, je suis donc ressorti. Ce que
j’avais vu m’avait suffi.
M. Pierre Lellouche. Les exactions sur les gens se sont déroulées à quel endroit ?
M. T. P. À l’étage.
M. Pierre Lellouche. Cela se passe après que l’individu que vous avez blessé est
remonté ?
— 10 —
M. T. P. Je pense même que ça s’est produit avant, mais ce n’est que mon avis
personnel. Pendant que nous fixions un terroriste à la porte de secours, un autre faisait toutes
ces choses ignobles à l’étage.
M. Pierre Lellouche. La vidéo est partie ?
M. le président Georges Fenech. Je crois savoir que des vidéos sont parties.
M. Pierre Lellouche. On peut le savoir si l’on a récupéré les portables des victimes.
On les a ?
M. T. P. Ils se sont fait exploser. Il y a eu des personnes décapitées, égorgées,
éviscérées. Il y a eu des mimiques d’actes sexuels sur des femmes et des coups de couteau au
niveau des appareils génitaux. Si je ne me trompe pas, les yeux de certaines personnes ont été
arrachés.
M. A. D. Je voudrais apporter une précision pour répondre à la question de M. le
rapporteur qui se demandait pourquoi mes collègues avaient immédiatement pris la direction
du passage Saint-Pierre-Amelot. Ils l’ont dit : c’est parce que l’on voyait des victimes sortir
par les portes de secours, mais c’est aussi parce que, quelque temps après que nous sommes
descendus de voiture, un véhicule de police est arrivé et s’est garé devant l’entrée principale
du Bataclan, en direction de la rue Oberkampf, en attendant sans doute d’autres collègues.
C’est donc naturellement, puisque nous nous trouvions du côté du boulevard Richard-Lenoir,
que mes collègues ont pris la direction du passage Saint-Pierre-Amelot où l’on voyait des
victimes, alors que ceux qui arrivaient du côté du boulevard Voltaire s’occupaient de l’entrée
principale du Bataclan.

-------------------------------------------------

IL faut comprendre, pardonner... faire de la pédagogie mais surtout ne pas informer les Français !
Parlons de sarko et donnons le compte au motodidacte !

Dormez bien braves gens !

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3367
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Mar 23 Aoû 2016, 21:12

Des policiers courageux. Certes la CGT n'en a pas fait une affiche.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Mar 23 Aoû 2016, 22:08

http://www.theatrum-belli.com/terrorisme-rapport-de-la-commission-denquete-fenech/

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Mar 23 Aoû 2016, 22:11

C'est curieux, ce document n'a pas bénéficié de publicité...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Mar 23 Aoû 2016, 22:13

http://www.assemblee-nationale.fr/14/rap-enq/r3922-t2.asp
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Mar 23 Aoû 2016, 22:15

Pourtant rien dans la presse habituellement prolixe en faits divers anti sarko...

la gauche écolo humanitaire ne s'est pas manifestée... curieux

et que disent les gens qui prônent le vivre ensemble de ces atrocités commises non pas loin mais chez nous ?
Revenir en haut Aller en bas
MODERATEUR 1



Messages : 19
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Mar 23 Aoû 2016, 22:28

Un message HORS-SUJET supprimé - Modérateur 1
Revenir en haut Aller en bas
Zanpanzar



Messages : 34
Date d'inscription : 18/02/2015

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 04:53

Cette rumeur, relayée en France par Valeurs actuelles, a fait l'objet courant juillet d'une enquête dans Le Monde : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/07/18/non-il-n-y-a-aucune-preuve-de-tortures-au-bataclan_4971370_4355770.html#obMuh7TcMJMFEGOi.99


Citation :

- Aucun témoin direct n’a fait de récit d’actes de torture, ni de corps portant des marques de torture, alors que des dizaines de personnes étaient massées partout dans le bâtiment, y compris à l’étage (la presse anglo-saxonne cite un vieux témoignage, publié au lendemain des attaques, et venu de jeunes femmes cachées dans le sous-sol du bâtiment qui parlent de cris, mais il est tout aussi indirect et peu fiable).

- La chronologie des faits et des témoignages est peu crédible : les tortures auraient été commises très rapidement, entre le moment où l’un des terroristes se fait exploser au rez-de-chaussée du bâtiment et celui où les forces de l’ordre donnent l’assaut à l’étage.

- Les deux seuls témoignages proviennent d’un policier qui raconte le récit d’un autre, non identifié, et dont rien ne permet d’accréditer le récit, et de la lettre du père d’une victime, qui ne précise pas qui lui a donné l’information. Aucun des deux n’a vu de torture ou de trace de tortures.

- Aucun constat des légistes n’accrédite la thèse de la torture, ni aucun élément matériel. Aucune arme blanche n’a été retrouvée sur place. Aucun survivant n’a fait état de tortures.

- Trois officiels (préfet de police, patron de la PJ, procureur de Paris), interrogés séparément et à plusieurs reprises, dans le cadre d’une commission d’enquête à huis clos, démentent formellement cette thèse.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 05:25

L'extrait cité figure aux pages 9 et 10 de l'enquête parlementaire...




Ce genre de document n'est en général pas une plaisanterie journalistique...

Pour ce qui concerne le supposé anonymat des fonctionnaires intervenants... ils sont connus des membres de la commission d'enquête mais il n'a sans doute pas été jugé prudent par la même commission de les publier. Est il utile de préciser pourquoi ?
Le formalisme d'une audition devant une commission d'enquête parlementaire est très sérieux.
On n'est pas entendu ou appelé à témoigner avec le visage caché par une cagoule.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12045
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 06:55

http://www.assemblee-nationale.fr/14/rap-enq/r3922-t2.asp a écrit:
---/---
M. le rapporteur. Les terroristes du Bataclan ont-ils commis des décapitations ou des mutilations ? Des décès se sont-ils produits autrement que par fusillade ou explosion ? Nous sommes saisis d’informations contradictoires – dont certaines nous ont été communiquées lors de nos auditions – qu’il faut éclaircir.

M. le président Georges Fenech. En effet, la commission est troublée par ces informations, qui n’ont filtré nulle part. Ainsi, le père de l’une des victimes m’a adressé la copie d’une lettre qu’il a transmise au juge d’instruction, que je cite en résumant : « Sur les causes de la mort de mon fils A., à l’institut médico-légal de Paris, on m’a dit, et ce avec des réserves compte tenu du choc que cela représentait pour moi à cet instant-là, qu’on lui avait coupé les testicules, qu’on les lui avait mis dans la bouche, et qu’il avait été éventré. Lorsque je l’ai vu derrière une vitre, allongé sur une table, un linceul blanc le recouvrant jusqu’au cou, une psychologue m’accompagnait. Cette dernière m’a dit : ‟La seule partie montrable de votre fils est son profil gauche.” J’ai constaté qu’il n’avait plus d’œil droit. J’en ai fait la remarque ; il m’a été répondu qu’ils lui avaient crevé l’œil et enfoncé la face droite de son visage, d’où des hématomes très importants que nous avons pu tous constater lors de sa mise en bière. »

Ce témoignage précis pourrait corroborer les propos que nous a tenus l’un des fonctionnaires de la BAC, selon lequel l’un des enquêteurs a vomi immédiatement en sortant du Bataclan après avoir constaté une décapitation et des éviscérations. Avez-vous connaissance de tels faits ?

M. Michel Cadot. Je n’ai eu aucune connaissance de ces faits, ni par l’Institut médico-légal ni par les fonctionnaires en question. Il appartient de toute évidence à l’enquête judiciaire d’en apprécier la véracité. J’ai néanmoins compris qu’il n’a été retrouvé sur le site de l’attaque aucun couteau ni aucun autre engin tranchant qui aurait permis ce type de mutilations. Il sera aisé de le vérifier dans le cadre de l’enquête. En ce qui me concerne, encore une fois, je n'ai reçu aucun message de la sorte provenant de l’Institut médico-légal ou de la direction de tutelle de la BAC concernée.

M. Christian Sainte. Je ne peux guère m’avancer sur ce point, compte tenu de l’état de l’enquête, mais rien, en l’état actuel de mes connaissances, ne me permet de penser que ce qui vient d’être lu est juste. Je précise, pour que les choses soient claires, que certains des corps retrouvés au Bataclan étaient extrêmement mutilés par les explosions et par les armes, à tel point qu’il fut parfois difficile de reconstituer les corps démembrés. Autrement dit, les blessures que décrit ce père peuvent aussi avoir été causées par des armes automatiques, par les explosions ou par les projections de clous et de boulons qui en ont résulté.

M. le président Georges Fenech. On lui aurait mis ses testicules dans la bouche…

M. Christian Sainte. Je ne dispose pas de cette information et, si ces faits avaient été établis, je pense qu’une telle information ne m’aurait pas échappé.
---/---
Source: http://www.assemblee-nationale.fr/14/rap-enq/r3922-t2.asp


Ceci étant et même si il n'y a pas eu torture ou mutilation, ce soir du 13 novembre 130 personnes qui ne demandaient rien à personne, qui voulaient juste assister à un concert ou prendre un vert en terrasse, sont mortes assassinées par des terroristes liées à l'Etat islamique....
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 08:41

Theatrum Belli est un site à découvrir. Y compris  le pedigree Du créateur du site, assez guerrier dans l'esprit. Texte effacé par la volonté du modérateur, dont acte. J'ai mis aussi le lien vers les rapports officiels. Enfin bref, on peut croire aux intox ou non et appeler cela de l'info orale. Depuis Fenech est passé à la radio, n'a pas parlé aussi crûment , moins prolixe qu'en privé, ou en commission mais il a déclaré son soutien à Sarkozy par ailleurs.

Peu importe probablement. Sauf que c'est Nicolas Sarkozy qui avait réclamé cette commission d’enquête, cinq jours après les attentats de novembre.

Objectivité quand tu nous tiens... Relire son commentaire de l'époque...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 15:00

On se demande même s'il était nécessaire d'évoquer ces affaires aux informations.... cela ne peut que mettre en péril le "vivre ensemble".

On demande des commissions d'enquête pour tout en n'importe quoi en demander une pour une affaire qui a occasionné plus d'une centaine de morts et quelques centaines estropiés qui garderont des séquelles à vie il faut s'appeler sarko pour en demander une...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 15:16

Les rapports sont là. Pour établir les faits.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 15:27

Le compte rendu de la commission d'enquête est il contesté ? si oui par qui ?

Jusqu'à preuve du contraire ce type de document à une force probante supérieure à des élucubrations journalistiques...

N'étant pas un témoin direct je m'abstiendrait de juger ce document, mais je connais tout de même quelques affaire (jugées à huis clos) dont on ne souhaitait pas donner les détails au grand public pour des raisons diverses.

Ne pas donner de publicité à ce rapport au nom du nécessaire "vivre ensemble" afin de ne pas faire monter la pression est ce un scénario impossible ?
Quel serait l'intérêt des fonctionnaires entendus à huis clos d'inventer des faits imaginaires ? ils restituent comme ils sont tenus de le faire en pareil cas ce qu'ils ont vu, entendu ou ce dont ils ont été témoins...

Sous peu on va s'interroger non pas sur les faits mais sur l'appartenance politique réelle ou supposée des gens qui sont intervenus certains fortuitement et à chaud au cours de cette affaire... des fois qu'on en trouverait un du FN ou sarkosiste pour animer le débat.

A ce niveau de débilité de l'échange on va arrêter les frais.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 16:43

Non, non.
http://mobile.lemonde.fr/police-justice/article/2016/07/05/rapport-sur-le-terrorisme-il-y-a-eu-des-failles-de-nos-services-de-renseignement_4963941_1653578.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 16:47

on arrête tout de même !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 16:56

http://www.courrierinternational.com/article/terrorisme-comment-la-reforme-de-sarkozy-affaibli-les-renseignements-francais
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 18:13

Lorsque je lis qu'un maire adjoint de St Denis affirme sérieusement qu'il y avait 20 fonctionnaires des RG pour "scruter" sa ville... et maintenant plus personne...
Là nous sommes dans le concret chiffrable et vérifiable... je suis édifié sur le sérieux de l'article.

Inutile d'aller plus loin dans le débat qui est vérolé mais ce n'est pas une surprise.
On oublie de signaler que depuis un moment au nom de principes erronés la police nationale comme municipale ne peut faire de renseignement de proximité puisque la zone devenue de non droit lui est interdite...le renseignement humain local suppose une pénétration du milieu . Peut on la faire actuellement ? NON

Si on veut être informé il faut pouvoir pénétrer... comme il ne faut pas "provoquer d'incidents" en raison des connivences locales on obtient le résutat actuel qui bien sur est de la faute de sarko... il est vrai qu'il va se présenter en 2017 donc tapons sur sarko responsable de tout.

Le copier coller montre une fois de plus ses limites...

Perdre du temps à débattre avec un amateur, de plus partial et ignorant du dossier... on passe à autre chose.

A propos avec mon épouse nous avons gagné en 2016 11 euros de plus sur l'année... résultat ! 90 euros d'impôts de plus... les impôts baissent !
Encore un coup de sarko. Là on est dans le concret pas dans idéologie journalistique.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2075
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 18:25

Citation :
A propos avec mon épouse nous avons gagné en 2016 11 euros de plus sur l'année... résultat ! 90 euros d'impôts de plus... les impôts baissent !
Encore un coup de sarko. Là on est dans le concret pas dans idéologie journalistique.

Peut être hors sujet non?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 18:28

matmut a écrit:

Peut être hors sujet non?

Pas du tout on me parle de sarko responsable du bataclan...
moi je parle de sarko responsable de ma feuille d'impôts de 2016...
c'est dans la même logique !
Tout est de la faute de sarko !

Le "détricoteur" n'a pas corrigé les erreurs de sarko mais il a augmenté mes impôts... il a oublié de réorganiser la police... à mon avis ce n'est pas plus mal lorsque l'on voit ce qu'il fait du pays.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 686
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 19:20

Libellule a écrit:
http://www.courrierinternational.com/article/terrorisme-comment-la-reforme-de-sarkozy-affaibli-les-renseignements-francais

Sur ce sujet on peut polémiquer sans fin, et rien n'en sortira.

Par contre c'est toujours étonnant de voir la gauche se défausser en permanence de leurs responsabilités; mais a quoi sert donc le Président élu (par qui rappelez moi) en 2012.

Gauche qui avait tous les pouvoirs en 2012: Président, gouvernement, assemblée nationale, sénat et régions et qui a su parfaitement revenir sur des décisions de Sarko notement en terme d’impôts, nombre de fonctionnaires...

Par contre cette majorité n'a rien trouver à redire sur le renseignement intérieur ou les effectif de sécurité.

Donc s'il y a eu erreur sur la réforme de 2008, les gouvernements suivants (dont Mde Dufflot) et parlementaires (Mde Abeille) n'ont rien trouver à y redire.


Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 20:18

Hollande a commencé à corriger les erreurs commises lors du mandat précédent et maintenant Sarkozy propose de réinstaller les services qu'il a lui même supprimés. Ce qui lui attire quelques critiques cinglantes de ses amis politiques. Après ç'est Fenech lui même qui reconnaît les failles suite aux changements de 2008. On peut faire semblant de ne pas le lire, ç'est sûr ... Les rapports étant à accessibles, cela évitera à tous de chercher à les réécrire. Et donc d'en parler sans en déformer le contenu. Ça tombe bien ils font bien la part des choses.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 686
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 20:56

Faudrait nous indiquer ou vous trouvez cette critique de la commission sur la reforme de 2008, car ce que je lis me donne une version differente, mais je dois me tromper...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 21:16

Lorsque l'on veut systématiquement critiquer une personne à un moment où à un autre on profère de solides contre vérités ou des imbécilités.

Rappelons les faits :
On attribue les mauvais résultats du renseignement... (ce qui n'est pas prouvé tant les politiques se chargent de biaiser les cartes et de se défausser sur le lampiste  lorsque l'affaire tourne au vinaigre) à une supposée multiplicité des services. C'est la rengaine habituelle.

Sarkosi regroupe les renseignements généraux et la DST.
Les mêmes qui déplorent la multiplication des services lui tombent dessus en affirmant que ce regroupement est néfaste. On croit rêver !

Alors interviennent les utopistes qui veulent regrouper le renseignement politique intérieur civil, les forces spéciales militaires, les groupes d'intervention de la police, le renseignement extérieur militaire et quelques autres (manque que les unités de lance pierres) le tout sans même avoir une idée des spécificités des uns et des autres, en méconnaissant les domaines d'attribution respectifs, en passant en profits en pertes des statuts incompatibles, les budgets différents et autres fariboles du même genre.

En France on a le droit de dire et d'écrire n'importe quoi mais lorsque l'on s'exprime sur un sujet il serait bon de le connaitre et d'éviter de mentir ou de se contredire pour de basses raisons idéologiques.

Ne parlons pas de l'ignorance crasse du dossier sur lequel on brode à l'aide de gogol et de wiki machin.

NB par contre affirmer que terrorisme et banditisme se recoupent, que nous retrouvons les mêmes personnes et que leurs bases arrières sont dans les zones de non droit où la loi ne s'applique plus tout comme demander que les frontières de l'espace européen et de notre pays soient sous contrôle... là vous êtes foutu ! non crédible..
On daube sur sarko mais pour le concret qui n'entre pas dans l'idéologie pas question !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 21:53

On attribue.... Ce "on" a la quasi totalité de ses sources de l'interne. Après on peut pinailler sur la faute à qui. De là à ne laisser la place qu'au camp Sarkozy, Estrosi, Ciotti et Fenech , ce ne serait pas juste. Feneck ne cite bien évidemment pas les années qui pourraient le déranger, mais reconnaît les failles qui sont identifiables à une réforme voulue par son mentor. Le dire et utiliser les sources disponibles sur Internet a du bon.

Citer tout aussi bien theatrum belli, les rapports officiels et courrier international permet simplement au lecteur de comprendre comment le désordre nait.

Sur le terrain, un maillage à trous à pris corps : En fusionnant les services en 2008, Nicolas Sarkozy a mis à mal des années de travail mené par les RG au plus près de la population. Il ne faut pas se vexer que cela puisse être dit. Puisqu'il s'agit d'une vérité admise.

Et si le ver était dans le fruit depuis 2008 ? En fusionnant cette année-là la Direction de la surveillance du territoire (DST) et les Renseignements généraux (RG) pour créer la controversée Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), l’objectif de Nicolas Sarkozy était d’en finir avec les doublons et de mettre sur pied un «FBI à la française». Mais sur le terrain, cette fusion a surtout eu pour effet de désintégrer le maillage tissé année après année par les RG.

De l’aveu de nombreux professionnels du renseignement, ces derniers avaient pourtant une capacité de détection relativement fine : «Les RG étaient au contact de la population. Ils dialoguaient avec de nombreuses sources [imams, chefs d’établissement, assistants sociaux, voisins, ndlr] et savaient vous dire, parfois rue par rue, immeuble par immeuble, si des profils problématiques existaient», regrette un analyste spécialisé. «Détruire les RG a été une erreur stratégique monumentale, abonde un ancien de la maison. Une génération de potentiels terroristes a été perdue, des fiches ont été détruites, des équipes de policiers soudés ont été divisées, on en paye aujourd’hui le prix fort.»
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 686
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 22:04

Libellule a écrit:


. Feneck ne cite bien évidemment pas les années qui pourraient le déranger,


ha Ha

Donc votre dernier message n'est pas tout a fait juste (et je reste soft), mais une interprétation de ce que vous voulez bien lire et comprendre.

Ensuite les médias partisans brodent et vous vous faites du commentaire sur le commentaire partisans.

On est plus proche de l'intox que de la vérité et de la réalité des faits.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 22:07

Que fait la gauche ? il suffisait de retricoter...
Pour dire vrai la gauche a pris des initiatives : virer les cadres en place pour y mettre les siens mais il ne faut pas le dire, la gauche ne fait pas de chasse aux sorcières !

Les RG locaux ne pouvaient plus travailler ! je vais le chanter ça passera mieux .

On ne fait pas de renseignement de proximité dans des sites géographiques où on ne peut pas circuler et où les systèmes institutionnels sont absents.
Le reste est du verbiage destiné à ne pas prendre ses responsabilités, à noyer le poissons pour cacher son clientélisme et surtout à faire le procès de sarko bref c'est du touillage habituel des faits.

NB ça fait peu de temps qu'il s'est officiellement déclaré candidat... mais il doit empêcher du monde de dormir pour que l'on soit aussi vindicatif à son encontre. Même s'il était mort il y en a qui trembleraient pour leur job.


Dernière édition par tonton christobal le Jeu 25 Aoû 2016, 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 22:11

Thierry interpréter des textes... Comme le fait tout ce fil depuis son début. Ah ah! En effet. D'où l'intérêt de bien tout expliquer. Sans faux fuyant en écartant les rumeurs. Une fois les failles évoquées expertisées on les réduit, on les corrige, mais comme pour un tremblement de terre, d'autres secousses terroristes et quelques violentes répliques peuvent faire de nouvelles victimes.

Sarkozy ? Pourquoi faudrait-il l'épargner de toute critique? Il prend sa part comme d'autres. Pas de quoi attraper une insomnie.


Dernière édition par Libellule le Jeu 25 Aoû 2016, 22:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 22:13

ne pas confondre tsunami et le môme qui fait des éclaboussures dans sa bassine.

PS pas d'interprétation le texte de la commission d'enquête qui a ce jour n'est pas remis en cause...

pour ce qu'il en est de l'idée imbécile de me "recadrer" la concrétisation est à éviter ! il est préférable de rester au niveau de l'intention-projet.


Dernière édition par tonton christobal le Jeu 25 Aoû 2016, 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 22:21

+1 le (les) rapports. Et rien d'autre. Failles comprises.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 22:23

Libellule a écrit:
+1 le (les) rapports. Et rien d'autre. Failles comprises.

Dans un document officiel s'il y a des failles on traite le dossier officiellement dans les formes (l'affaire est sérieuse) et non par des racontars ou des supputations sur un forum.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 22:30

Feneck interviewé c'est ici. Comme il n'est pas le seul à l'être il reste à le lire. Cela dépolitise un peu. Sad tout en restant sérieux Smile
http://mobile.lemonde.fr/police-justice/article/2016/07/05/rapport-sur-le-terrorisme-il-y-a-eu-des-failles-de-nos-services-de-renseignement_4963941_1653578.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 22:58

Il n'y a aucune politisation.
Il y a un massacre et des élus qui tentent de comprendre le déroulement des faits. Ce n'est pas de la politique.
Le président de la commission étant de droite donc objectivement suspect.
Se trouve aussi un ex magistrat spécialiste du terrorisme devenu député de droite donc d'avance disqualifié.
Dans cette commission le vice président est de gauche et elle comprend nombre d'élus de gauche... qui eux sont des naïfs trompés par les réacs... à quelle fin ? la question reste posée.

Nouvelle démonstration de l'inutilité d'attendre un échange cohérent.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 23:36

Aucune politisation, alors que chacun marque son territoire. Ben voyons. Les élections à venirr vont se jouer sur quatre ou cinq grands thèmes, dont le vivre ensemble face au terrorisme aveugle. Fenech n'est pas un homme politique. Il ne roule pas pour Sarkozy, qui lui même n'a pas écrit un livre ...Comme d'autres, certes, mais il y en a peu qui ne soient pas politisés. Mais bon, si être apolitique c'est prendre pour argent comptant la parole des autres, alors laissons vite la place aux monologues. Sad


Dernière édition par Libellule le Ven 26 Aoû 2016, 04:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 686
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Jeu 25 Aoû 2016, 23:46

Plutôt que de jeter la suspicion sur cette commission (on nous cache tout et ainsi alimenter le populisme) au titre que son Président est de droite, il est bon de rappeler que toutes les commissions parlementaires sont dirigées par 2 personnes: un président et un rapporteur. Et que l'un est dans la majorité et l'autre dans l'opposition.

dans notre cas, le rapporteur de la commission est le député SÉBASTIEN PIETRASANTA membre du parti socialiste. Donc s'il avait voulu charger tel bord ou tel autre, il l'aurait faut.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Ven 26 Aoû 2016, 00:49

Bientôt on débattra sur la marque des munitions utilisées par les tueurs... si elles proviennent d'une fabrique dont le directeur est de droite tout s'expliquera mieux.
On ne voit pas trop à quel titre sarko est impliqué dans la tuerie et en quoi le président de droite ou de gauche d'une commission peut en modifier le résultat de l'enquête mais c'est ainsi, dommage qu'en mettant une équipe de gauche on ne puisse pas redonner la vie aux morts.

Un tel débat à ce point vérolé est une insulte aux victimes et à ceux qui font de leur mieux pour éviter les drames, l'important c'est la présidentielle !

En fait je ne comprend même pas le but visé en faisant dévier ce fil... sinon tenter de discréditer cette commission ou plutôt ses membres.

Que le terrorisme soit un fait qui intéresse et surtout inquiète les Français doit on s'en étonner ? mais au lieu de tripatouiller avec des logiques qui tiennent avec des ficelles les réalités on ferait sans doute mieux d'être efficace dans le combat y compris en abandonnant la politique du clientélisme.

Lorsqu'une politique se paye en vies humaines il est urgent d'en changer.

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Ven 26 Aoû 2016, 01:25

Thierry. +1 le contenu des rapports est indiscutable. Il est écrit sobrement. Comme il se doit. Après il y a l'usage que chacun en fait. Triste en soi, certainement, mais c'est ainsi. Ce fil essaye encore et toujours de les aborder pas uniquement à sens unique. Comme l'ont fait les membres de la commission. Qu'un intervenant choisisse de mettre l'accent sur un huit clos est une chose, lire les rapports et ne pas limiter son propos à des "faits non confirmés" (sic dans le rapport) un autre.

Je m'inscris dans cette deuxième démarche en citant toutes les sources utiles. Y compris celles où le président de la commission et son rapporteur s'expriment simultanent et à tour de rôle. Smile y inclus sur les failles de nos services de renseignement. Fenech n'étant pas un inconnu (affaire Bettencourt) et ayant fait savoir qu'il soutenait Sarkozy, j'ose le mentionner. Alors que chacun sait que tout est apolitique. Smile


Dernière édition par Libellule le Ven 26 Aoû 2016, 04:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Ven 26 Aoû 2016, 02:00

Mr Feneck est il condamné ou inculpé dans une affaire délictuelle ?

Pour rester dans le factuel y a t il actuellement une démarche officielle mettant en doute le travail de la commission ?

Les sous entendus deviennent à la fois pénibles et juridiquement très contestables il faudrait en prendre conscience.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Ven 26 Aoû 2016, 02:20

A propos à l'intention des spécialistes qui pensent que les RG ayant été fusionnés avec la ST le renseignement local a disparu... ils devraient s'interroger sur ce que recouvre le nom de :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Service_central_du_renseignement_territorial

Ce qui leur éviterait de proférer quelques approximations et de se vautrer une fois de plus lamentablement.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Ven 26 Aoû 2016, 02:28

Fenech. Je crois plutôt qu'il veut instituer un Guantanamo à la française. Je ne pense pas que ce soit pour s'y faire incarcéré.

Renseignements : il n'y a pas donc pas de faille depuis la réorganisation des services, ... D'où l'idée du Guantanamo? Fenech est ex magistrat et donc il ne peut avoir que raison?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Ven 26 Aoû 2016, 03:19

Nous allons faire Guantanamo au bois de Vincennes et Trump est notre prochain président... sarko sera son premier ministre et il sera aussi ministre de l'intérieur et de la justice.
Lorsque l'on baigne dans la stupidité il ne faut pas mollir !
Pour le projet de Guantanamo dirigé par Fenech je n'en vois pas trace, j'ai sans doute mal cherché.

Je ne sais pas ce qui se consomme à Fontenay ou si la température tape sur la citrouille mais ça devient inquiétant.
Je vais transmettre ce fil surréaliste à quelques juristes et élus de mes amis... nul doute que cela va les passionner. J'espère qu'ils ne feront pas de procès...

Maintenant, je comprend mieux les errements dans la gestion de notre ville.
Tout ne s'explique pas mais le nouvel éclairage est intéressant.


Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Ven 26 Aoû 2016, 03:28

Et pour héberger un tel camp, le député pense au centre pénitentiaire basé sur l'île de Ré. «C'est cinq ans, la construction d'une prison. Soit on essaye d'aménager un centre pénitentiaire qui existe déjà... On a par exemple un centre pénitentiaire, qui a besoin d'être rénové, à Saint-Martin-de-Ré. On pourrait très bien imaginer aménager un centre pénitentiaire» à cet emplacement, a-t-il indiqué

Selon la presse. Un peu avec l AFP. Il y en a des sites qu'' il ne faut plus croire les yeux fermés. La liste s'allonge.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3367
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Ven 26 Aoû 2016, 04:21

Quitte à abonder dans la provocation, on peut suggérer que les travaux de restauration et d'aménagement du centre pénitentiaire de l'Ile de Ré, voire la construction de nouvelles prisons, soient confiés aux actuels detenus en France, contre des remises de peine significatives. Pour certains ce serait aussi une formation professionnelle utile.
Je vois d'ici les mines grimaçantes des droits de l'hommiste, mais savent-ils que le travail en prison existe et que, par exemple, à Melun le centre de détention effectue d'importants travaux d'imprimerie, nécessitant des objets tranchants et justifiant donc des fouilles aléatoires. Une peine de 10 ans par exemple, peut comporter une période de formation assez longue, puis de production et par conséquent une libération conditionnelle justifiée.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Ven 26 Aoû 2016, 04:47

Non je crois qu'il est préférable de poursuivre d'une manière plus pondérée sur le contenu des rapports et en particulier de s'intéresser aux 39 propositions dudit rapport.

Un lien si cela pouvait apparaître nécessaire à certains
http://www.sudouest.fr/2016/07/21/le-depute-georges-fenech-imagine-un-guantanamo-a-la-francaise-dans-l-ile-de-re-2442487-1570.php

Autres source AFP, Figaro ou France info par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Ven 26 Aoû 2016, 05:02

Gérard a écrit:
Quitte à abonder dans la provocation, on peut suggérer que les travaux de restauration et d'aménagement du centre pénitentiaire de l'Ile de Ré, voire la construction de nouvelles prisons, soient confiés aux actuels detenus en France, contre des remises de peine significatives. Pour certains ce serait aussi une formation professionnelle utile.
Je vois d'ici les mines grimaçantes des droits de l'hommiste, mais savent-ils que le travail en prison existe et que, par exemple, à Melun le centre de détention effectue d'importants travaux d'imprimerie, nécessitant des objets tranchants et justifiant donc des fouilles aléatoires. Une peine de 10 ans par exemple, peut comporter une période de formation assez longue, puis de production et par conséquent une libération conditionnelle justifiée.

Il faut rouvrir le club Med de Guyane, il y a de la place, le climat chaud ne sera pas dépaysant pour certains pensionnaires et Taubira étant sur place elle nous organisera ça nickel.

Les imprimeries des prisons il y a quelques années fournissaient diverses administration dont le ministère de l'intérieur. Exemple emblématique de circuit court tu fais l'imprimé en étant à l'ombre, tu sorts et tu repiques au truc et l'archer du roi l'utilise pour te reflanquer au trou.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3367
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Ven 26 Aoû 2016, 05:04

Ce lien est caduque.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Ven 26 Aoû 2016, 05:29

et ceux là?

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/07/20/97001-20160720FILWWW00094-fenech-lr-prone-un-guantanamo-a-la-francaise.php

Le député (Les Républicains) Georges Fenech, président de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats de 2015, plaide pour la création d'un "Guantanamo à la française" pour gérer le "raz-de-marée de retours de djihadistes" du théâtre irako-syrien. "Un Guantanamo à la française serait la solution la plus simple. Un établissement dédié à des individus radicalisés serait effectivement une solution", déclare M. Fenech dans un entretien à Valeurs Actuelles.

http://lelab.europe1.fr/georges-fenech-lr-prone-la-creation-dun-guantanamo-a-la-francaise-2803714

Un Guantanamo à la française serait la solution la plus simple. Un établissement dédié à des individus radicalisés serait effectivement une solution.
Georges Fenech explique sa proposition :

Ce qui m'inquiète beaucoup, c'est le défaut d'anticipation par le gouvernement de ce qui risque de se passer. Nous allons assister à un véritable raz-de-marée de retours de jihadistes sur notre territoire, car Daech perd beaucoup de terrain, l'organisation va tomber, c'est une question de mois. Rien n'a été anticipé sur ces retours.
Une proposition qui a ravi Nicolas Dupont-Aignan. Le candidat NDA à la présidentielle avait proposé d'envoyer les djihadistes de retour d'Irak ou de Syrie en Cayenne, puis suggéré les îles Kerguelen

http://www.directmatin.fr/france/2016-07-21/un-guantanamo-la-francaise-sur-lile-de-re-734834

Et pour héberger un tel camp, le député pense au centre pénitentiaire basé sur l'île de Ré. «C'est cinq ans, la construction d'une prison. Soit on essaye d'aménager un centre pénitentiaire qui existe déjà... On a par exemple un centre pénitentiaire, qui a besoin d'être rénové, à Saint-Martin-de-Ré. On pourrait très bien imaginer aménager un centre pénitentiaire» à cet emplacement, a-t-il indiqué mercredi sur BFM TV.


Sinon on évoque les 39 propositions où on laisse tomber?
http://www2.assemblee-nationale.fr/14/autres-commissions/commissions-d-enquete/moyens-pour-lutter-contre-le-terrorisme/a-la-une/adoption-et-publication-du-rapport


Dernière édition par Libellule le Ven 26 Aoû 2016, 05:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Ven 26 Aoû 2016, 05:29

¨Pas grave grace à notre merveilleuse politique carcérale, les bénéficiaires de remise de peine tuent, le loubard sous bracelet égorge, le bénéficiaire de sursis écrase... tout va bien il aurait été regrettable que ces braves gens soient privés de liberté.

La France a des élus merveilleux...

Les ministres contredisent le premier d'entre eux, le président se croit a une réunion du PS et fait des synthèses inapplicables...

J'imagine le général de Gaulle et pas mal de ses successeurs avec de telles équipes...

Plus ça va moins ça va... si le prochain nous fait regretter flambi... je n'ose même pas y penser.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 13973
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Ven 26 Aoû 2016, 06:19

Et en plus les prisons restent surchargées comme celle de Nice. Sad
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13527
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN   Ven 26 Aoû 2016, 07:01

et alors doit on incarcérer des malfaiteurs en fonction des places libres ou en fonction de ce qu'ils ont fait... on n'échappe pas aux poncifs gauchos bobos... résultat de l'opération en mai 2017.

Il suffit de mettre les tolards au boulot et de leur faire construire des prisons...

Maintenant pour aller en prison il faudra des relations et être pistonné... laisser les truands et les terroristes libres c'est une bonne solution : on voit le résultat, on compte les victimes... pour les loubards tout va bien.





Revenir en haut Aller en bas
 
Ce que l'on ne dit pas à propos des victimes du BATACLAN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» BB Muse des plus grands !
» Marlon Brando
» A propos de la Navetta...
» Les travailleurs victimes de syndicats faibles
» Alerte aux poux à l'école

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: