Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12180
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Sam 27 Aoû 2016, 15:49

Suite à l'avis du Conseil d'Etat sur l'arrêté du maire de Villeneuve-Loubet interdisant les tenues ostentatoires, le premier ministre Manuel Valls a publié sur son compte Facebook le texte suivant... Il n'y a à mon sens absolument rien à redire sur le contenu de celui-ci...



https://www.facebook.com/notes/manuel-valls/assumons-le-d%C3%A9bat-sur-le-burkini/1125932284153781 a écrit:
Assumons le débat sur le burkini

Manuel Valls·vendredi 26 août 2016

Le Conseil d’Etat s’est prononcé sur l’arrêté du maire de Villeneuve-Loubet interdisant les tenues qui manifestent, de manière ostensible, une appartenance religieuse. Il a jugé que la mairie n’avait pas établi le risque de trouble à l’ordre public et qu’elle avait par conséquent excédé ses pouvoirs.

Toute décision d’interdiction doit effectivement établir le risque d’atteinte à l’ordre public et être appliquée avec discernement – j’ai déjà eu l’occasion de le dire à plusieurs reprises. Mais, comme vient de le rappeler le ministre de l’Intérieur, le Conseil d’Etat « ne prive pas les maires de ce pouvoir ; il en rappelle à nouveau les conditions de son exercice, dans un cadre juridique conforme aux principes constitutionnels. »

Cependant, cette ordonnance du Conseil d’Etat n’épuise pas le débat qui s’est ouvert dans notre société sur la question du burkini. Ce débat n’est pas anodin. C’est un débat de fond, qui vient après d’autres : il y a trente ans, la question du foulard dans les écoles, puis la loi de 2004 sur le port de signes religieux, et celle de 2010 sur le voile intégral dans l’espace public.

Bien sûr, il ne faut pas être dupe de ceux, à droite et à l’extrême-droite, qui exploitent ce débat pour pointer du doigt les musulmans. Mais au-delà, une question fondamentale se pose : dénoncer cette tenue, est-ce stigmatiser les musulmans, ou bien est-ce justement le port de signes prosélytes de cette nature qui est un risque pour tous les musulmans de France, alors assimilés à l’islamisme politique militant ?

Je veux répondre clairement : dénoncer le burkini, ce n’est en aucun cas mettre en cause une liberté individuelle. Il n’y a pas de liberté qui enferme les femmes ! C’est dénoncer un islamisme mortifère, rétrograde. Une vision que je n’accepte pas au nom même de la place que l’Islam doit trouver dans notre société.

Car il faut faire une distinction très claire. C’est, je crois, la clé du débat.

Il y a, d’une part, cet islamisme politique, qui instrumentalise une religion, qui est le fait d’une minorité. Le burkini n’est pas un signe religieux, c’est l’affirmation dans l’espace public d’un islamisme politique.

Il y a, d’autre part, la très grande majorité des musulmans, qui savent bien que le burkini est l’alliance improbable entre le mot bikini et le mot burqa – un mot qui dit bien ce qu’il veut dire !

Ces Français musulmans savent qu’ils sont une part de la culture française. Qu’ils soient pratiquants ou non, ils forment une composante essentielle de la France. Cette composante s’est diversifiée, profondément mêlée à toutes les autres composantes de notre société, à la suite de mariages mixtes, de combats politiques, sociaux, à la suite d’engagements pour la France, dans la guerre et dans la vie quotidienne. C’est une chance, il faut le redire.

Une fois cette distinction faite, la question se pose de ce qu’il faut faire, face au burkini, face aux manifestations d’un islamisme politique.

Le combat est juridique, chaque fois qu’un risque de trouble à l’ordre public sera établi. Mais le combat est d’abord, et avant tout, politique, au sens le plus profond du mot, culturel, pour dire ce que nous n’acceptons pas, car cela met en danger la cohésion de la Nation.

Le silence serait sans doute plus confortable, pour ne pas risquer les généralisations, pour ne pas aviver des plaies ouvertes au sein de la société française. Mais rester silencieux, comme par le passé, c’est un petit renoncement. Une démission de plus. Petit à petit, c’est alors notre pacte républicain qui se fissure sous le poids des communautarismes et des réflexes xénophobes qu’ils engendrent.

Les Français, tous les Français, et les musulmans eux-mêmes, attendent un regard lucide, des réponses claires.

Ils attendent qu’un Islam de son temps, revendiquant pleinement les valeurs de la République, l’emporte. Et c’est en premier lieu aux musulmans de France de le construire, de mener ce combat culturel. Ils sont les premiers confrontés à la violence du message salafiste, radical.

L’Etat est là pour accompagner et protéger les musulmans de France. Il doit être implacable face aux actes anti-musulmans, comme il doit être implacable face aux actes antisémites, anti-chrétiens ou racistes.

Avec le ministre de l’Intérieur, nous avons voulu relancer la construction d’un Islam de France, apaisé, indépendant des influences étrangères. Bernard Cazeneuve fera des propositions ce lundi.

L’Etat est là pour réaffirmer ce qui fait, depuis plus d’un siècle, la condition de notre vie en société : la laïcité. Elle n’est pas la négation du fait religieux. Elle n’est pas un instrument pour viser ou exclure une religion en particulier. Je n’accepte pas ceux qui utilisent l’argument de la laïcité pour pointer du doigt les Français musulmans. Elle est ce socle républicain qui accueille chacun en son sein, quelle que soit sa culture, quelle que soit son histoire. Elle est cette liberté moderne, émancipatrice, qui consiste à tirer une ligne nette entre ce qui relève du temporel et des choix spirituels de chacun. La laïcité, c’est la liberté de croire ou de ne pas croire. Mais c’est l’exigence, aussi, de ne jamais imposer ses croyances ou ses pratiques à l’autre. Cet équilibre, la France a su le construire. C’est sa singularité. C’est pour cela, d’ailleurs, qu’elle est visée. Cet équilibre, c’est une part de notre identité. Nous devons tous le défendre.

Manuel Valls
Source: https://www.facebook.com/notes/manuel-valls/assumons-le-d%C3%A9bat-sur-le-burkini/1125932284153781
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 2995
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Sam 27 Aoû 2016, 16:23

Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Sam 27 Aoû 2016, 16:55

Je suis assez surpris que le Conseil d'état ne perçoive pas le trouble à l'ordre public généré par le burkini.

Cela montre une fois de plus une haute administration déconnectée du monde réel
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13862
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Sam 27 Aoû 2016, 16:58

Losqu'une personne est dans le vrai, même si l'on n'est pas politiquement proche il faut la soutenir... Je sais que pour certains "convaincus", en ce moment quelques vainqueurs ne seraient pas de trop, c'est une idée inacceptable...

Dans la foulée il aurait été bon sans perdre de crédibilité de s'abstenir d'un ou deux coups de griffes mais on ne se refait pas. Ce n'est pas en agissant ainsi qu'il va créer la fameuse union nationale... qu'il souhaite en la sabotant. Unir le gouvernement n'est déja pas gagné...

Le mois d'aout tire à sa fin peut être échapperons nous à des batailles rangées sur les plages... auquel cas on mettra la responsabilité des maires en cause.

Lorsque le cul par dessus tête est la règle tout et son contraire sont possibles.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Sam 27 Aoû 2016, 18:32

Petit rappel pour une autre forme de vêtement de plage, très clivant à sa sortie et maintenant oublié :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Monokini a écrit:
Le monokini était à l'origine une culotte avec bretelles dévoilant les seins de la femme1,2, conçu au milieu des années 1950 et lancé au début des années 1960 par Rudi Gernreich3. Dans sa forme moderne, le monokini est un slip de bain porté en laissant les seins découverts4. L'expression faire du monokini signifie n'avoir que la culotte du maillot de bain et laisser sa poitrine à l'air. Faire du monokini sur la plage évite les marques du bronzage sur la peau. Le terme peut également désigner la culotte du bikini5 qui est également parfois appelée unikini.

Historique

Design original du monokini (2007).
Ce concept a été conçu par Rudi Gernreich au début des années 1960 comme une protestation contre la société conservatrice héritée des années 19506. Le styliste d'origine autrichienne est également le créateur du terme « monokini »6.

À la base il ne voulait pas commercialiser ce produit7, mais Susanne Kirtland de Look l'a persuadé de le rendre disponible au public. La première photographie de ce maillot de bain porté par Peggy Moffitt (en) est publiée dans Women's Wear Daily le 4 juin 1962 et crée une grande controverse aux États-Unis et dans le monde. Le maillot est porté publiquement pour la première fois par Carol Doda à San Francisco au Condor Club (en). Cet évènement marque le début des bars topless aux États-Unis.

En France, l'apparition du monokini en 1964, la première fois à Saint Tropez, est indissociable de l'émancipation des Françaises, amplifiée par la mouvance post-68. De nos jours, le monokini semble passé de mode, notamment auprès des jeunes. La réticence vient d'un souci de se protéger du soleil, mais aussi du fait que le monokini est tout simplement devenu « moins tendance », en se banalisant. Ce geste n'a plus la portée symbolique qu'il avait pour leurs mères. « Dans un monde jeune qui valorise la beauté », le fait de ne pas enlever le haut est « moins une question de pudeur que de peur du jugement des autres, moins une question morale que de préséance esthétique ». « Beaucoup de femmes ont intériorisé l'idée que pour montrer ses seins, il faut être belle »8.

Les modes passent la plage reste.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12180
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Sam 27 Aoû 2016, 23:31

tonton christobal a écrit:
Losqu'une personne est dans le vrai, même si l'on n'est pas politiquement proche il faut la soutenir... Je sais que pour certains "convaincus", en ce moment quelques vainqueurs ne seraient pas de trop, c'est une idée inacceptable...

Dans la foulée il aurait été bon sans perdre de crédibilité de s'abstenir d'un ou deux coups de griffes mais on ne se refait pas. Ce n'est pas en agissant ainsi qu'il va créer la fameuse union nationale... qu'il souhaite en la sabotant. Unir le gouvernement n'est déja pas gagné...
---/---

Certes les coups de griffes auraient pu être éviter mais les propos de Manuel Valls n’omettent pas pour autant l'essentiel à savoir:

- l'immense majorité des musulmans veut s'inscrire dans la République...
- seule une minorité d'islamistes tente d'imposer sa vision rétrograde de la société...
- ces islamistes utilisent la stratégie des petits pas...
- la tentative d'imposer le burkini est un petit pas supplémentaire, l'ouverture d'une auto-école séparant homme et femme en est un autre...

Ce que Manuel Valls omet ce sont juste les "idiots utiles" musulmans mais aussi militants de gauche qui contribuent par convictions ou par intérêts, peut être malgré eux, à faire avancer les idées réactionnaires des islamistes...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14237
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 00:02

Autre coup de griffe relevé pour sa Grande legèreté :

Burkini : Lionnel Luca compare l'attitude d'Alain Juppé à celle des élus Français qui ont cédé à Hitler pour éviter la guerre. A chacun d'apprécier.

Dans le texte I, selon le lab d'Europe1 :

Lionnel Luca en connaît un rayon en matière de nazisme et de collaboration. C'est bien simple : dès qu'un fait politique ne lui convient pas, le député Les Républicains se souvient des-heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire, s'insurge contre un événement jamais-vu-depuis-Vichy ou dénonce une attitude-que-n-auraient-pas-renié-les-partisans-du-IIIe-Reich.

Rebelote vendredi 26 août. Lionnel Luca n'a pas vraiment apprécié les mots d'Alain Juppé à propos de ce merveilleux et essentiel débat sur le burkini. Le candidat à la primaire de la droite s'est dit opposé à "une loi de circonstance" sur le sujet. "Dans l’état de tension et de souffrance dans lequel se trouve la société française, nous serions tous bien inspirés d’arrêter de jeter de l’huile sur le feu", a-t-il déclaré au Figaro.

Lionnel Lucca n'apprécie pas. Il est le maire de Villeneuve-Loubet, la ville dont l'arrêté anti-burkini a été suspendu vendredi par le Conseil d'État. Ne pas jeter de l'huile sur le feu ? Et puis quoi encore ? Lionnel Luca voudrait plutôt prendre le jerrican et le verser en grandes lampées sur le foyer. L'élu a d'ailleurs prévenu qu'il se battrait dès la rentrée parlementaire en faveur d'une loi pour interdire le burkini.

L'apaisement prôné par Alain Juppé l'inquiète et l'énerve. Pour Lionnel Luca, cette attitude est la même que celle des élus français à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Selon monsieur le maire, à force de céder sur des sujets comme l'ont fait les dirigeants français à la fin des années 30 pour éviter la guerre avec Hitler, on se dirige vers un affrontement terrible.

Sur Twitter, le maire de Villeneuve-Loubet a lancé :

Alain Juppé égal à lui-même reste dans le déni des réalités... La théorie de l'apaisement avant-guerre était celle des "Munichois" et on a vu !

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12180
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 00:06

Le communiste André GERIN - http://www.pcf.fr/11396 - s'est lui aussi exprimé suite à l'avis du Conseil d'état...

https://andregerin.blogspot.fr/2016/08/burkini-arretons-de-tourner-autour-du.html a écrit:
Burkini : Arrêtons de tourner autour du pot

C’est l’islam qui est en débat !


L’incertitude juridique autour des arrêtés municipaux anti-burkini était évidente. La décision du Conseil d’Etat est, en cela, assez logique.

La question reste entière. Le burkini traduit la progression de cette contre-société sur l’asservissement de la femme.

La France est minée dans son identité et son héritage culturel est menacé par ce que j’appelle la gangrène islamiste. La loi de la charia remplace la République dans nombre de territoires où le contrôle de l’islam politique s’exerce sur la vie quotidienne et la vie familiale. On observe depuis un certain nombre d’années, l’endoctrinement, l’enfermement dès l’enfance où la haine de la France, l’antisémitisme et le racisme anti-blanc sont cultivés.

L’une des caractéristiques les plus connues est la vie d’enfer menée aux jeunes filles d’un point de vue vestimentaire et dans leur vie amoureuse et sexuelle. Elles ont interdiction d’épouser un mécréant. L’asservissement de la femme s’étale au cœur de la société. Ce sont les territoires perdus de la République.

Aujourd’hui, Nous devons faire barrage à ceux qui, dans la classe politique, par clientélisme, ferment les yeux sur l’islam politique et être à côté des musulmans qui veulent vivre avec la République.

Combattre l’islam radical se fera dans la douleur. Car l’islam doit être compatible avec la République. C’est pourquoi il se doit de respecter les règles de la Nation française. Protéger notre mode de vie qui n’est pas négociable.

Il n’y a aucune raison qu’une minorité musulmane soit dispensée des contraintes qu’ont subies, par le passé, juifs et chrétiens.

Comme pour le voile il y a de cela 30 ans, le burkini les français n’en veulent pas.

C’est au législateur d’avoir le dernier mot. Dans ce rapport de forces, la République est à l’épreuve. Elle doit être défendue sans complexes et avec fierté.

A n d r é G E R I N
Député-Maire Honoraire de Vénissieux
Source: https://andregerin.blogspot.fr/2016/08/burkini-arretons-de-tourner-autour-du.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14237
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 00:10

Bon, la cause des femmes là dedans n'a plus qu'à aller se rhabiller?


Dernière édition par Libellule le Dim 28 Aoû 2016, 01:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13862
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 00:46

Churchill après les accords de Muniche disait : ils ont préféré le déshonneur à la guerre, ils auront la guerre et le déshonneur... doit on penser qu'il ne savait pas ce qu'il disait ?

J'ai l'impression au contraire que nous sommes en Europe dans les "Munich" à répétition.

NB : Lionnel LUCA lui a au moins quelques références familiales en matière de nationalité française... son père Roumain a été naturalisé après un séjour dans la légion étrangère française...
En matière de références historiques il n'est pas le moins compétent car professeur d'histoire .

Le temps une fois de plus sera juge de la pertinence des affirmations des uns et des autres...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14237
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 01:40

La guerre? Pour combien de morts? Historien ou pas ceux qui disent depuis des mois Que la crise actuelle n'est pas très loin de rappeler celle des années 30 avec montée simultanée des fascismes et de l'anti sémitisme ne sont donc plus des ignares. Dont acte.

Maintenant compte tenu de la reconnaissance de ces faits historiques peut-on chercher avec plus de vigueur le chemin de l'honneur et de la paix aujourd'hui, voilà effectivement une question essentielle.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13862
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 02:00

entre le pas très loin et le tout à fait pareil... on ne peut pas assimiler et écrire n'importe quoi.

Pour l'anti sémitisme où est il au niveau de l'état ? et s'il existe, qui le pratique ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14237
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 02:11

Sans tout reprendre par le petit bout de la lorgnette les prémices à celui ci ont été énoncés Dans un ouvrage daté de 1925. Epoque où le pouvoir n'était pas détenu par son auteur.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13862
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 02:19

Il n'y a pas de petit et de gros bout de lorgnette il y a les faits.
Lorsque l'on écrit on assume. Si lorsque l'on s'exprime on fait immédiatement marche arrière il y a un manque soit de réflexion soit de logique... à moins que l'on bavasse pour occuper le temps.

Je crois que le pourrissement du forum avance à grands pas.

Débattre oui mais pas dans le lisier.
Entre les sous entendus insultants, les délires verbeux et les mensonges la place laissée aux gens cohérents et de bonne compagnie se rétrécie.

Nous percevrons les résultats de ces excès dans quelques mois...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14237
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 02:23

Je suis profondément en désaccord avec une femme qui considère que se cacher est une liberté. (...) "
Cécile Duflot


Dernière édition par Libellule le Dim 28 Aoû 2016, 05:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13862
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 02:30

Pas mon problème... duflot "et ses semblables de n'importe quel parti ne me guideront pas dans ma réflexion ni dans mes décisions de vote.

Pas besoin d'une bouée pour réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14237
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 05:17

La suite de ses propos, néanmoins. Il n'y a pas de raisons de toujours laisser la parole aux hommes fussent-ils tous maires LR d'une ville de la côte méditerranéenne pour l'essentiel.

"Les maires qui ont pris ces arrêtés veulent surtout exister. Il n’y a jamais eu une femme en burkini sur leurs plages et ils montent la question en épingle. Sur le fond, je suis évidemment heurtée qu’on veuille contrôler le corps des femmes. Je n’accepte pour les femmes aucun oukase, d’où qu’il vienne. Ma France est féministe, et je ne veux pas qu’on dise à mes enfants qu’une femme bien, c’est une fille qui se cache les cheveux. Mais je ne veux pas non plus qu’on leur explique que c’est un danger pour notre pays. Et lorsque j’entends Jean-François Copé expliquer qu’on va interdire l’accès des hôpitaux aux femmes voilées, j’ai peur pour notre vivre ensemble. L’islam est devenu le défouloir de nos peurs. Je m’y refuse."
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 2995
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 05:51

Nouvelle mode en Bretagne.

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3446
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 05:56

Excellent

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 06:02

Le burkini une nouveauté?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14237
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 06:54

Une belle collection de photos ici
http://storm-bloggercom.blogspot.fr/2013/08/impressions-photographiques-trouville.html?m=1

Extraits :

Le musée d’art et d’histoire balnéaire s’y est installé, et conserve depuis 1972, des collections qui évoquent le passé de la ville aux travers les beaux arts et les arts et traditions populaires. Selon la programmation des expositions temporaires, on y découvrira, peintures, estampes, photographies, correspondances et objets ethnographiques.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 09:37

Dans cette histoire le trouble à l'ordre public est bien réel.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13862
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 14:21

D'ailleurs personne n'a été verbalisé... c'est pourquoi on s'est empressé de préciser que les procès verbaux seraient annulés.

Dans la logique habituelle une mesure prise par des gens de droite ne peut être on peut choisir :
néfaste pour le "vivre ensemble", contraire à l'écologie, guidée par des raisons sordides, inutile, clivante... on peut en ajouter...

Gauche gentille, droite caca ! et avec ça on gouverne...
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 17:19

Mais d' où vient le "burkini"? Pas d' Arabie saoudite, pas d' Iran, non d' Australie (pays musulman cela va de soit).
http://madame.lefigaro.fr/societe/burkini-qui-est-sa-creatrice-170816-115853 a écrit:
On attribue à Aheda Zanetti l'invention du burkini. Ce vêtement de bain, recouvrant le corps et la tête (mais pas le visage, ni les mains, ni les pieds), n'en finit pas de faire des vagues cet été sur les plages françaises. Tant et si bien, qu'à cette heure, une poignée de maires a décidé de l'interdire sur sable chaud. Avec succès.

"Elle ressemblait à une tomate"

La genèse du burkini puise ses racines dans une histoire familiale, celle d'Aheda Zanetti, une ancienne coiffeuse reconvertie en styliste locale. Nous sommes en 2004 et cette Australienne d'origine libanaise contemple sa nièce jouer à une variante du basket à sept joueurs, le netball. Avec son hijab sur la tête, la fillette de 11 ans est à la peine. « Elle ressemblait à une tomate, son visage était si rouge avec tous ces vêtements », se remémore l'entrepreneure en herbe dans les colonnes de Newsweek. La tante effectue alors quelques recherches en ligne pour trouver un vêtement plus adapté. En vain. Quand elle se replonge dans sa propre enfance, elle s'aperçoit qu'elle non plus ne pouvait « pas vraiment nager ou faire du sport ». « Pas parce que nous ne voulions pas, mais parce que nous n'avions pas les vêtements pour ! » commente Aheda Zanetti.
Dès 2004, la société Ahiida est lancée, les premiers modèles de costume de bain intégral sont commercialisés quelques mois plus tard. Dans la foulée, en 2006, les marques « BURKINI® » et « BURQINI® » sont déposées en Australie, en Europe, au Canada et dans plusieurs autres pays. La designer, la cinquantaine, épouse et mère de trois enfants dont deux filles, raconte à un site australien avoir planché sur cette ligne de maillots de bain le soir, une fois ses « bébés » couchés. L'objectif : permettre aux femmes musulmanes de profiter de la plage et des sports aquatiques dans une tenue adaptée à leurs croyances. « J'ai eu des commandes immédiatement », assure-t-elle au magazine américain. Qui, depuis, n'ont cessé de croître : « Nous avons vendu plus de 700.000 tenues de bain [depuis la création de la marque, NDLR] et nous écoulons également bien nos produits en Europe et en France », explique l'entrepreneuse au Figaro. Les ventes ont, selon elle, augmenté de 40% durant l'été 2016.

Mais il est vrai que nous Français sommes au dessus de tout ça, trop supérieurs.
@tonton christobal : il serait bon de remettre ses informations à jour, plusieurs personnes ont été verbalisées. Mais bon!

@thierry : Y a t il eu des émeutes sur les plages? Tant que ce n' est pas le cas on ne peut parler de trouble et si cela devenait le cas qui seront les fautifs de ces troubles les porteuses de burkini ou bien les assaillants?
Doit-on interdire les plages a tous ceux qui ne suive pas la norme établie par certains, doit-on interdire les plages aux victimes de vitiligo?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13862
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Aoû 2016, 18:13

En écrivant "personne n'a été verbalisé" je ne faisais que reprendre l'affirmation que vous trouverez un peu plus haut, je cite :
"Les maires qui ont pris ces arrêtés veulent surtout exister. Il n’y a jamais eu une femme en burkini sur leurs plages et ils montent la question en épingle.... "

Personne en "burkini sur la plage donc pas de procès verbal" ce qui pour un esprit logique va de soi. Même si le postulat de base est erroné (ce que je savais) mais comme nous ne sommes une fois encore pas à un mensonge près...

Comme il a d'autre part été précisé que les PV dressés seraient invalidés... toujours avec un esprit logique je me demande comment supprimer des sanctions qui n'ont pas été infligées.

Mes informations sont donc à jour (pas celle de mon contradicteur) mais ma forme d'humour tirant sur la dérision n'est pas toujours comprise surtout lorsque l'on est plus intéressé par rentrer dans le lard de l'intervenant que de le lire...

Comme tout ce qui dérisoire c'est sans importance...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14237
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Lun 29 Aoû 2016, 03:27

Radio France

"La décision (du conseil d'Etat) me rassure. Le monde politique me rassure moins", a expliqué David Cormand, pour qui le premier ministre, Manuel Valls, n'a "pas eu une réaction à la hauteur d'un homme d'Etat" en affirmant que cette décision n'épuisait pas le débat sur ce sujet.

Selon David Cormand, le débat sur le burkini est une "mascarade". "Est-ce qu'on va avoir ce type de débat ad nauseam toute l'année qui vient ?" s'interroge l'écologiste, qui préférerait voir la classe politique se saisir des autres problèmes rencontrés par la France.

"Il y a un vent mauvais qui souffle sur notre pays, et à côté de cela, on passe complètement à côté des vrais sujets: comment on réinvente une société plus solidaire alors que l'emploi est en train de disparaître ? Comment on s'adapte aux nouvelles contraintes liées notamment à l'environnement ?", a déclaré David Cormand.

"Ce sont des débats qui font ressortir en nous les côtés les plus sombres alors qu'au contraire notre époque a besoin de dialogue et d'intelligence", a ajouté David Cormand depuis Lorient, où se tiennent jusque samedi soir les journées d'été du parti.

Le secrétaire national d'Europe Ecologie Les Verts est également revenu sur ces photos montrant la verbalisation d'une femme voilée par des policiers, sur une plage de Cannes. Il estime que "cela fait les choux gras d'un côté de l'extrême droite et également des extrémistes intégristes et xénophobes aussi de leur côté".

"La bataille fondamentale, elle est entre ceux qui pensent qu'on ne peut pas vivre ensemble et ceux qui peuvent vivre ensemble", a également estimé David Cormand
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1174
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Lun 29 Aoû 2016, 04:10

Il y avait les concours de maillots mouillés, va-t-on bénéficier de ces mêmes concours sur les mêmes critères, burkinis mouillés ? Le pied !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14237
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Lun 29 Aoû 2016, 04:31

Pas trop sûr pour ma part que la question soit là. Sarkozy avait la chemise détrempée voici peu. Va-t-il gagner le concours des primairies d'ores et déjà pour autant?... Trop de Contre sens circulent en ce moment comme exprimé dans le lien joint.

Burkini : le monde à l’envers
http://www.journaldemontreal.com/2016/08/22/burkini--le-monde-a-lenvers

Parfois permettre en croyant libérer est le début du chemin vers la ségrégation.

Le burkini est bel et bien un vêtement qui pose question. Vu le nom qui lui a été donné. Pas belépokini. -les images plus haut-. Et je suis d'accord avec le texte ci dessus. Il ne faut surtout pas que les féministes se trompent de combat. Le machisme prend diverses formes. La liberté de s'habiller pour les femmes ne doit pas dépendre d'une pression patriarcale.

Valls a donc raison de vouloir poursuivre le débat qui a grand besoin d'être recadré. La mode quelle qu'Elle soit doit rester un choix personnel et non un choix dicté par des préceptes. Ni pute, ni soumise ... Vous vous souvenez?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12180
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Lun 29 Aoû 2016, 10:56

C'est au tour de Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République, de s'exprimer.....


http://www.laicite-republique.org/la-republique-meme-l-ete-sur-les-plages.html a écrit:
La République, même l’été sur les plages

par Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République. - 28 août

Le feuilleton de l’été "burkini-beach" a illustré une nouvelle fois l’ampleur de la confusion qui s’est installée dans les têtes. La vivacité des réactions montre qu’on touche désormais au dur et que les tensions sociales sont de plus en plus fortes.

Certains se sont insurgés que des mairies interdisent sur certaines plages, le port du "burkini", version estivale du tchador. Ne soyons pas dupes. On imagine qu’à quelques coudées de l’élection présidentielle, les arrière-pensées politiciennes ne sont pas absentes, en particulier chez ceux qui n’ont guère témoigné d’intérêt pour la laïcité dans le passé ! Voire qui l’ont combattue. Ou qui cherchent à l’instrumentaliser. On peut se dire qu’en d’autres temps, cette provocation, traitée comme un fait divers, comme l’affaire des seins nus sur la plage de Saint Tropez, aurait pu être accueillie avec un sourire ironique.

Pour autant, si le burkini n’était qu’un simple signe de religiosité, il ne poserait pas plus de problème que le port d’une petite croix au bout d’une chaine. Mais dès lors qu’il s’exhibe en signe ostentatoire d’appartenance communautaire, en affichage militant, en manifestation de prosélytisme d’un système d’asservissement de la femme, au risque de susciter provocation et trouble à l’ordre public, il sort de la liberté religieuse pour entrer dans la provocation politique...

Provocation nouvelle qui s’inscrit dans la liste déjà longue (piscines, crèches, hôpitaux, écoles, universités, prisons…) des dégâts occasionnés par des revendications communautaristes. La véritable dimension politique du burkini apparaît clairement lorsque dans le même temps, des images font le tour du monde montrant des femmes musulmanes tout juste libérées de la barbarie islamiste en Syrie, brûler de joie la burqa dans laquelle on les enfermait de force. C’est pourquoi, il n’est pas acceptable de laisser se banaliser des pratiques dont les femmes sont encore et toujours les victimes et qui, de concession en concession, affaiblissent les principes mêmes du vivre ensemble républicain.

Pour autant, la laïcité que certains découvraient pour l’occasion, a été bien à tort convoquée dans la polémique. En fait, ce n’est pas de laïcité, au moins dans sa dimension juridique actuelle, qu’il s’agit mais, comme dans l’affaire de l’interdiction du voile intégral dans l’espace public, de la dignité de la femme et du danger que ces dérives font peser sur l’ordre public et la paix sociale.

Ceux qui croient pouvoir dénoncer une atteinte aux libertés font semblant de croire qu’il est interdit d’interdire et que tout vaut tout. Sont-ils favorables à la liberté pour chacun d’exhiber sa nudité sur toutes les plages ? Et pourquoi pas dans la rue ? Faudra-t-il accepter demain, au nom de la liberté des communautés, la ségrégation des garçons et des filles à l’école, l’instauration de plages réservées en fonction de la religion, la mise en place de wagons réservés dans les transports en commun, de tables dans les restaurants... ? En fait, il ne s’agit pas de libertés mais d’une guérilla livrée pour tester la capacité de résistance de la République. Et pour ce qui concerne les activistes du communautarisme islamiste, d’instrumentaliser les musulmans dont l’immense majorité veut vivre en citoyens comme et avec les autres. Leur objectif n’est pas de promouvoir des libertés nouvelles mais bien d’empêcher toute sécularisation de l’Islam en France.

Mais ceux qui, une nouvelle fois, pratiquent le déni face à ces inquiétantes dérives, prennent la lourde responsabilité de laisser s’installer un climat de tension menaçant pour la paix sociale. Le risque est sérieux de voir des communautés chauffées à blanc passer de la provocation à la violence. Le danger est réel de voir l’extrême droite profiter de ces provocations et gober le fruit mûr lorsqu’il tombera de l’arbre.

L’opinion attend que soit tracée une limite à la tyrannie montante des différencialismes. Attention à ce que le besoin d’autorité de l’Etat qu’elle exprime de plus en plus fortement pour faire respecter la loi commune ne bascule en faveur d’une irrationnelle soif d’ordre.

L’ordonnance du Conseil d’Etat marque une étape mais pas la fin d’un processus marqué par l’exacerbation croissante des crispations. Il devient urgent d’apporter des réponses politiques responsables en faveur de la loi commune, à défaut de quoi, prise en tenailles entre islamistes et xénophobes, c’est la République et ses fondements universalistes, au premier rang desquels la laïcité, qui se trouveront menacés.

Patrick Kessel
Source: http://www.laicite-republique.org/la-republique-meme-l-ete-sur-les-plages.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13862
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Lun 29 Aoû 2016, 16:39

Lorsque l'intérêt électoral prime sur la constitution et la loi, que l'on arrive à faire fonctionner nos règles à l'inverse de leur sens initial et qu'en raison d'un clientélisme forcené on met en péril nos institutions et l'ordre public le pire est à attendre.

Les lecteurs de ce forum comprendront ce que je dis, il est inutile de développer. Je sais car j'ai de multiples exemples passés que le but de certains serait de tournicoter, de discutailler quitte à nous faire l'étymologie de chaque mot pour pied à pied tenter de justifier l'injustifiable et de défendre l'indéfendable.

De ma part ce sera bref :
- Soit nos élus et les dirigeants du pays n'ont aucune vision de la situation ont atteint, voire perforé depuis longtemps le plafond de leurs compétences. Nous sommes coupables de les avoir mis en place. Le résultat fruit de l'incompétence et de l'entêtement doctrinaire serait donc la suite prévisible d'une gigantesque erreur de casting.
- Soit ceux qui sont aux manettes sont conscients des dangers, perçoivent très bien que nous sommes en plein dans des actions de déstabilisation de la France mais préfèrent rester passifs, céder afin de bénéficier des suffrages d'un électorat indispensable à la poursuite de leur carrière politique.

Dans ce cas de figure on doit s'interroger sur le sens de l'état de nos élites. Après moi le déluge ! l'important est d'en reprendre pour quelques années quoiqu'il en coute... les conséquences importent peu, l' égo et la conservation de la position priment tout.

Chacun se fera sa "religion" sur la bonne hypothèse... le pire serait pour certains spécimens et surtout pour nous "électeurs contribuables" que les deux soient possible simultanément.

Je ne vais pas entrer dans les pseudo "débats" annexes sur la couleur du caleçon de Juppé, l'état de la chemise de sarko, l'esthétique de la robe de NKM... qui ne sont que des manœuvres de cour de récré destinées à atteindre le point Godwin, à faire perdre de vue le sujet, à déboucher sur la fermeture du fil ou à combler l'envie de se prendre à bon compte pour un débateur de haut vol.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14237
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Lun 29 Aoû 2016, 17:03

Lu sur France24

© Valentin Graff, France 24 | Sur la plage de Villeneuve-Loubet, samedi 27 août 2016, pas l'ombre d'un burkini, malgré tant de polémiques.
Texte par Valentin GRAFF

À Villeneuve-Loubet, après la suspension de l’arrêté interdisant la baignade en burkini, les fameux maillots étaient toujours introuvables. Drôle de ville symbole de la lutte contre cette tenue que les habitants ont souvent découvert dans les médias.

L'été, Villeneuve-Loubet se remplit. De touristes, surtout. D'Italiens, pas mal, de Belges, aussi, beaucoup. Et de journalistes, depuis le vendredi 26 août, et la décision du Conseil d'État de suspendre l'arrêté municipal interdisant la baignade "à toute personne ne disposant pas d'une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs et du principe de laïcité", en clair, aux femmes vêtues d'un burkini.

Pendant deux jours, et malgré un temps tout à fait clément, la plage de galets a donc été inhabituellement ombragée. Par l'ombre des journalistes penchés sur les baigneurs tentant tant bien que mal de sécher au soleil, assaillis par la question vite devenue rituelle : "Vous avez vu des burkinis ?"

Les sourcils froncés et les mentons secoués ont constitué le seul aboutissement de cette quête illusoire. "Pas vu de l’été", nous a-t-on répondu à l'infini. Et nous ne sommes pas les seuls à être revenus bredouille de cette chasse. Depuis que la polémique au sujet de cette tenue de bain a éclaté, aucune des grandes agences de presse (sauf AP, comme le rappelle Slate) n’a réussi à prendre des images de femmes portant ce vêtement sur une plage française. Elles se contentent de clichés pris en Tunisie, en Algérie ou en Australie, repris en boucle par les médias.

14 000 habitants, zéro burkini

C'est le paradoxe de Villeneuve-Loubet. Cette ville de 14 000 habitants à l’année, dont les maisons dévalent deux collines pour se ruer vers la mer, est sous les projecteurs depuis son arrêté du 5 août y interdisant le burkini. Pourtant, les habitants peinent à se rappeler en avoir jamais vu. Le député-maire (LR) Lionnel Luca, l'écharpe tricolore à peine remisée au placard après avoir célébré un mariage, explique à France 24 pourquoi il a malgré tout pris cette décision : “On avait eu quelques cas, qui nous avaient été rapportés, alors j'ai pris cette décision pour éviter tout prosélytisme, pour éviter que ça contraigne d'autres femmes à suivre le mouvement, qu'elles se disent 'Je serai mieux vue si je mets un burkini'. Et puis, un mois après l'attentat de Nice... Je n'ai jamais pensé que celles qui portent des burkinis soient l'avant-garde du terrorisme, mais vous ne pouvez pas empêcher les gens de parler."

En trois semaines, la municipalité a répertorié "moins d'une demi-douzaine de cas de burkinis" et, grâce à la coopération des femmes concernées, qui ont chaque fois accepté de quitter la plage, les agents de police n’ont procédé à aucune verbalisation. Selon Albert Calamuso, adjoint délégué à la tranquillité publique, tout s’est déroulé dans le calme. Pas de quoi donc, en faire toute une affaire. De fait, le maire Lionnel Luca regrette que le Conseil d’État ait suspendu son arrêté et blâme les mairies de Cannes ou de Nice pour avoir, contrairement à lui, utilisé la méthode forte pour faire appliquer leur décision. "Il y a eu des dérives inacceptables", regrette-t-il, évoquant des équipes de "trois ou quatre sbires envoyés sur les plages pour verbaliser des contrevenantes".

L’utilité de l’arrêté en question

Mais au-delà du cas villeneuvois, la polémique autour des arrêtés municipaux anti-burkini déclenchée par le maire de Cannes le 28 juillet et alimentée par la trentaine d’autres édiles à avoir suivi son exemple pourrait avoir fait plus de mal que de bien. De nombreux islamologues français jugent en effet que les images de femmes musulmanes malmenées sur les plages risquent d’alimenter la propagande jihadiste, bien que ce vêtement soit jugé inacceptable par les salafistes et islamistes. "Dans ces milieux, les femmes ne vont tout simplement pas à la plage ou alors dans des conditions beaucoup plus strictes et sûrement pas en burkini, entourées d'autres femmes en bikini. Le burkini est jugé non conforme à leur interprétation du Coran et de la sunna [la loi divine]", a ainsi expliqué David Thompson, journaliste de RFI spécialiste de ces questions, dans une interview sur France Info.

Alors, forcément, certains à Villeneuve-Loubet se questionnent sur l’utilité d’un tel arrêté. Et déplorent que sa surmédiatisation, ajoutée à l’obsession du personnel politique à cet égard, fasse oublier d’autres sujets plus importants à leurs yeux. "Les médias en font une tonne, mais les hommes politiques en font trois", jure Marie-Paule, assise sous un parasol. "C’est un truc électoral, analyse Joël, venu de la commune voisine de Biot avec son épouse Nadine. La droite essaie de déstabiliser le gouvernement avec le burkini alors qu’il y a des sujets plus importants, comme l’emploi."

Presque jamais observé "en vrai", mais découvert "à la télé" ou "dans les articles des journaux", le burkini fait tout de même réagir. À l’unanimité, les Villeneuvois – à l’année ou la semaine – interrogés sont contre, mais de là à l’interdire avec un arrêté, les avis sont partagés.

Beaucoup auraient privilégié le libre-arbitre. "Je suis contre, mais je respecte la religion de ces femmes et si elles souhaitent se voiler pour se baigner, c’est leur droit. Chacun fait ce qu’il veut", résume Kylian, plagiste de 44 ans. "On doit être libre de choisir, abonde Hermann Monai, touriste italien venu de Brusimpiano, à la frontière suisse. Je ne voudrais pas qu’on décide de ma tenue à ma place.”

"On n’est plus en France"

D’autres sont trop attachés à leurs coutumes pour se montrer aussi tolérant. Vincent, la quarantaine, chaîne en or visible, observe une partie de pétanque dans le centre-ville. "Tu penses qu’il va tirer ?", demande-t-il à son voisin avant de tiquer à la mention du mot burkini "autorisé" par le Conseil d'État. "Toi, t’as plus le droit à ta crèche (de Noël) ni à ta croix, mais eux [les personnes de confession musulmane], ils font ce qu’ils veulent, s’énerve-t-il. On n'est plus en France." A-t-il pu observer directement un burkini ? "J’en ai pas vu", concède-t-il brièvement avant de reprendre sa diatribe.

Cette perception du burkini comme étranger à la France est partagé par certains. À l’image de Pascal, chef de cuisine, qui cite Tanger, où il serait "normal" de "se baigner habillées", contrairement à la France. À l'évocation des Françaises converties, à qui il serait difficile de conseiller de "rentrer chez elles" pour s'y baigner en burkini, Pascal, comme les autres, est embarrassé.

Mais la véhémence de Vincent est tout de même loin d’être la norme. Sur la plage, on regrette aussi, plus calmement, que l’arrêté ait été suspendu, "pour des questions d’hygiène", "parce que la majorité n’ont pas réellement choisi de le porter", ou simplement parce que "si le maire a pris sa décision, on n’aurait pas dû le contredire".

Et lorsqu'on lui rapporte que certains de ses administrés nous ont raconté que certaines femmes ont continué de se baigner habillées après la prise de l'arrêté, le soir au bout de la plage, Lionnel Luca, le regard du général de Gaulle comme témoin dans son dos, déclare, magnanime : "Tant qu'elles le faisaient de façon discrète et sans embêter personne, on ne leur aurait de toute façon pas fait d'ennuis". Une façon de reconnaître qu'aussi bien la mise en place de l’arrêté que sa suspension n'auront au bout du compte, pas changé grand chose à Villeneuve-Loubet.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13862
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Lun 29 Aoû 2016, 17:14

et en avant pour la revue de presse ! Attention si vous avez des articles contraires il faut que ce soit le "bon journal" avec le "bon rédacteur" sinon ça ne compte pas comme dans la cour de récré...

Il y a des photos qui font le tour du monde qui sont commentée par n'importe qui à l'autre bout de la planète mais rien ne se passe.  Il faut à tout prix justifier la passivité de notre gouvernement dans tout ce qui touche son électorat.

merveilleux !
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 2995
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Lun 29 Aoû 2016, 17:37

A Lire

http://www.telerama.fr/idees/femme-et-islam-fawzia-zouari-une-guerriere-sur-le-front-de-la-laicite%2C142361.php?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1472136901

http://www.huffpostmaghreb.com/fatiha-daoudi/non-monsieur-plenel-le-burkini-nest-pas-un-vetement-comme-un-autre_b_11581122.html

http://www.liberation.fr/debats/2016/08/17/ne-soyons-pas-naifs-sur-le-symbole-de-cette-etoffe-par-aalam-wassef_1472951
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14237
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Lun 29 Aoû 2016, 18:04

Lionnel Luca n'est pas naif. Il doit donc être permis de le citer autant Que tout autre homme politique. Smile


Dernière édition par Libellule le Lun 29 Aoû 2016, 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13862
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Lun 29 Aoû 2016, 18:09

vieux-breton a écrit:
A Lire

http://www.telerama.fr/idees/femme-et-islam-fawzia-zouari-une-guerriere-sur-le-front-de-la-laicite%2C142361.php?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1472136901

http://www.huffpostmaghreb.com/fatiha-daoudi/non-monsieur-plenel-le-burkini-nest-pas-un-vetement-comme-un-autre_b_11581122.html

http://www.liberation.fr/debats/2016/08/17/ne-soyons-pas-naifs-sur-le-symbole-de-cette-etoffe-par-aalam-wassef_1472951

références non admises ! ce sont des renégats ! d'abord ils ne savent pas, ensuite ils sont au FN secret (le plus terrible) et en plus... on ne sait pas mais on va trouver ... peut être des cas de populisme la maladie qui ronge sournoisement les fondations de la démocratie, du pays et empoisonne la vie des gens de gauche.
Pire : il y a peut être un ou deux franchouillards qui aiment leur pays que l'on va transformer en réacs fachos patriotes à éliminer.

on va aller contrôler la longueur de la jupe de la journaliste, vérifier le passé militaire d'un écrivain... on va te les déglinguer et on restera maitre du terrain !

l'argumentaire dans toute sa splendeur !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14237
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Lun 29 Aoû 2016, 18:20

Le burkini n'est effectivement pas un vêtement comme un autre. Tout le monde semble d'accord là dessus. Il permet à beaucoup de s'exprimer, en effet. Visiblement cela n'échappe à personne. Tous partis confondus.

affraid
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13862
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Lun 29 Aoû 2016, 23:07

résultat de la constatation, conclusion tirée, mesure prise...

RIEN , nada, que dalle... on ne bouge pas ! il y a les élections !

circulez il n'y a rien à voir.
On bétonne on va appeler le pape, le recteur de la mosquée de Paris, le grand maitre du grand orient, le président de la ligue des droits de l'homme... mais à l'Elysée et au gouvernement le vide sidéral !
Gesticuler et shooter le bébé pour ne pas prendre de décision.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12180
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Mar 30 Aoû 2016, 02:57

Je lis rarement Paris-Match mais sauf à remettre en cause l'intégrité de la journaliste Clarence Rodriguez cet article offre un point de vue intéressant qui rejoint celui d'Elisabeth Badinter....



http://www.parismatch.com/Actu/International/La-polemique-du-burkini-vue-d-Arabie-Saoudite-1042717 a écrit:
La polémique du burkini vue d'Arabie Saoudite
Paris Match | Publié le 20/08/2016 à 12h02 |Mis à jour le 20/08/2016 à 15h04
Clarence Rodriguez

A l'heure où le port du burkini sur les plages divise l'opinion en France, notre correspondante Clarence Rodriguez a interrogé des femmes saoudiennes sur cet habit qui enflamme les débats.

On a tout lu, tout dit, tout entendu, sur le burkini enfin, presque ! Mais que pensent réellement les saoudiennes sur la polémique torride qui alimente cette fin d’été en France? Je vis à Riyad depuis onze ans. Journaliste-correspondante, grâce à mon statut, je suis totalement immergée dans cette société qui laisse peu de place aux femmes qu’elles soient saoudiennes ou étrangères. Même tarif ! Je suis les discussions sur le burkini depuis le début. C’est naturellement que j’ai voulu connaitre l’opinion de saoudiennes qui ont accepté de se dévoiler, de dire ce qu’elles pensaient de cette polémique en France.

Les femmes en Arabie Saoudite n’ont d’ailleurs aucune entité juridique, elles ne jouissent d’aucune existence légale. Elles sont inféodées à un tuteur (Un père, un mari, un frère, un fils…) bref, ce sont les hommes ici, qui décident pour elle. Ils ont un droit de vie et de mort sur elles. Quand bien même, les amies saoudiennes que je côtoie refusent d’employer le mot «aliénation», c’est pourtant bien de cela dont il s’agit au regard des interdictions qui leur sont imposées. Interdiction de conduire, de voyager sans l’autorisation du tuteur, de prendre un verre sur une terrasse, de partager les espaces publics avec un homme autre que son époux, ou membre de sa famille… et, de se baigner dans la mer, ou dans les piscines des hôtels… Nous, non plus, femmes occidentales ! Seules les plus nanties d’entre elles disposent d’une piscine, et peuvent se baigner à l’abri des regards indiscrets…

A Jeddah, il existe des plages privées, où des saoudiennes un peu plus «affranchies» que d’autres, portent un maillot une pièce, ou le bikini. Liberté d’offrir ce corps à moitié dévêtu, aux rayons du soleil quand bien même, derrière ses lunettes noires fumées, le mari veille au grain, cela ne l’empêche pas de "mater" les autres femmes.



Encore une fois, je constate que ce sont les hommes qui s’accaparent le sujet

Fawzia, 35 ans, ne comprend pas pourquoi cette polémique, et de s’expliquer sans ambages : «Y en a marre que l’on parle en notre nom. Le burkini, moi, je refuse de le porter. Cela n’a rien à voir avec la religion. Comment peut-on dire que ce vêtement permette aux femmes de se libérer? C’est faux ! Et archi-faux ! Je me sens libre dans mon maillot deux-pièces. Au fait ? Toi, Clarence as-tu essayé de nager avec un burkini ?» Non, pas vraiment, lui ai-je répondu avec un petit rictus qui en disait long.

Noura, 42 ans, fustige ces hommes, ces censeurs : «Au nom de qui ? de quoi ? Les hommes en France, qu’ils soient politiques ou anonymes se sont-ils emparés du sujet? Encore une fois, je constate que ce sont les hommes qui s’accaparent le sujet, de la condition des femmes. Ce qu’elles doivent dire, porter comme vêtement, burkini pas burkini… Bref, c’est fatigant !»

Hoda, 33 ans, est en colère : « Je ne comprends pas pourquoi des femmes en France se battent pour porter le burkini, alors que nous, saoudiennes (pas toutes) voudrions-nous nous débarrasser de l’abaya, du voile, de tous ces bouts de tissus qui nous enferment dans notre existence. Il y a trois ans, j’ai eu l’occasion de séjourner pour mes vacances à Cannes. Je n’ai jamais vu de femmes saoudiennes ou musulmanes porter le burkini sur les plages. Je crois que nous nous devons de respecter les coutumes d’un pays comme la France qui nous accueille. De la même manière, lorsque des étrangers ou étrangères viennent en Arabie Saoudite ils doivent se plier à notre culture, et notre façon de vivre. Si vous voulez connaître le fond de ma pensée, je pense que toute cette polémique autour du burkini est une provocation de femmes qui déshonorent notre religion, l’islam. J’ai parfois honte pour elles !»

Sur d’autres plages de la côte Ouest du royaume, des ombres noires déambulent façon femmes-grenouille. Oui, elles portent le burkini ! Mais elles ne sont pas légions. J’ai souhaité les interroger, elles ont refusé de répondre à mes questions.

Clarence Rodriguez, Journaliste-Correspondante, Paris-Match, France Info, France Inter, RFI… ) auteure de «Révolution sous le voile» (Editions First), réalisatrice du documentaire 52' «Arabie Saoudite, Paroles de femmes» (France5)
Source: http://www.parismatch.com/Actu/International/La-polemique-du-burkini-vue-d-Arabie-Saoudite-1042717

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13862
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Mar 30 Aoû 2016, 04:54

Il est préférable que je n'évoque pas sur ce forum ce que je sais sur les ressortissants du proche orient en vacances en France... voire dans leur pays...
C'est une raison parmi d'autres qui font que je suis navré par la stupidité de ceux qui se posent en connaisseurs de l'islam.

Ne parlons pas de la manière dont les lieux saints interdits aux non musulmans ont été "ouverts" aux spécialistes étrangers non musulmans à l'occasion des émeutes qui remontent à quelques années lors du pèlerinage de la Mecque...
Là encore on peut sourire !
Au bout du compte la connerie institutionnelle étatique doublée par la stupidité médiatique finissent par lasser.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12180
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Sam 27 Mai 2017, 10:58

Trois jours après l'attentat islamique de Manchester n'y aurait-il pas provocation ?


http://www.lemonde.fr a écrit:
A Cannes, la police empêche une baignade en burkini organisée par Rachid Nekkaz

Une dizaine de femmes qui avaient l’intention de se baigner en burkini ont été interpellées au nom d’un arrêté interdisant toute manifestation à Cannes.

Le Monde.fr avec AFP | 26.05.2017 à 18h30

Elles devaient se mettre à l’eau, elles ont fini au commissariat. Neuf femmes qui avaient l’intention de se baigner, vendredi 26 mai, en burkini à Cannes ont été interpellées par la police devant l’hôtel de luxe Martinez. Elles ont été entendues dans les locaux du commissariat de Cannes, avant d’être libérées vers 17 heures.

Ces femmes, dont certaines mineures, venues de Paris par le train, sont des amies et des parentes de Rachid Nekkaz, un Algérien qui s’est fait connaître depuis 2010 en payant les amendes des femmes qui ne respectent pas la législation française sur le voile intégral.

M. Nekkaz, 45 ans, voulait, avec ce bain en burkini, rappeler la décision du Conseil d’Etat qui avait cassé, le 26 août 2016, les arrêtés interdisant la baignade en burkini pris dans différentes communes du littoral, dont Cannes, après l’attentat de Nice.

Après être passé lui-même au commissariat de Cannes, Richard Nekkaz s’est rendu sur la Croisette pour expliquer aux médias qu’il s’était vu signifier qu’il risquait « une amende de 7 500 euros et six mois de prison pour manifestation non autorisée » s’il persistait dans sa volonté d’organiser cette baignade.



« Simple baignade »

La préfecture avait pris mercredi un arrêté interdisant toute manifestation sur l’ensemble du littoral cannois. Et un arrêté spécifique interdisant à M. Nekkaz toute manifestation lui a été notifié vendredi matin.

Dans un communiqué, publié vendredi après-midi, la préfecture écrit qu’il a « été constaté cet après-midi à Cannes un début d’attroupement », auquel il a été « mis fin par les forces de l’ordre en interpellant les personnes qui formaient cet attroupement illicite ».

M. Nekkaz, qui affirme être un « légaliste », a expliqué qu’il avait pourtant pris acte de cette décision et renoncé à son projet initial de manifestation, au profit de ce qui devait être « une simple baignade avec des amies et de la famille »
Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/05/26/a-cannes-la-police-empeche-une-baignade-en-burkini-organisee-par-rachid-nekkaz_5134475_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13862
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Sam 27 Mai 2017, 17:07

Doit on se demander s'il n'y aurait pas une provocation organisée pour semer un peu plus le trouble dans notre pays ?

Il n'y a pas plus aveugle que celui qui refuse de voir.
Toutes ses initiatives tendent à mettre un peu plus d'animosité dans le paysage politique français. On teste jusqu'où il est possible d'aller sans que nos gouvernants laxistes réagissent.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12180
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Sam 27 Mai 2017, 23:27

tonton christobal a écrit:
Toutes ses initiatives tendent à mettre un peu plus d'animosité dans le paysage politique français. On teste jusqu'où il est possible d'aller sans que nos gouvernants laxistes réagissent.

.... et jusqu'où les idiots utiles des associations droit-de-l'hommiste sont prêts à soutenir....
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Mai 2017, 05:16

Si vous voulez un autre point de vue venant de Tunisie lisez
"Le monde ne tourne pas rond, ma petite-fille" de Sonia Mabrouk, c' est édifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2973
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls   Dim 28 Mai 2017, 06:24

Pour compléter l'info de mamiea, en attendant de lire le livre de Sonia Mabrouk (journaliste sur Public Senat) :
http://www.journaldequebec.com/2017/05/14/le-manifeste-de-sonia-mabrouk
http://www.atlantico.fr/decryptage/sonia-mabrouk-en-traitant-principalement-islam-angle-religieux-medias-ont-oublie-intellectuels-musulmans-qui-coup-manquent-2987996.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Assumons le débat sur le burkini - Manuel Valls
» Denis Favier, conseiller de Manuel Valls
» Juan Manuel Fangio
» Manuel VALLS 1er ministre
» Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: