Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 15181
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem   Mer 31 Aoû 2016, 18:49

Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem
Par Jean-Rémi Girard
Publié le 30/08/2016 à 16:15

FIGAROVOX/TRIBUNE - Ce lundi 29 août, Najat Vallaud-Belkacem tenait la réunion de rentrée de son ministère. Pour Jean-Rémi Girard, son bilan rue de Grenelle se résume à une action brouillonne mêlée à un art mensonger de la communication.
________________________________________
Jean-Rémi Girard est professeur de français et vice-président du SNALC-FGAF.
________________________________________
À l'entendre (lors de sa conférence de presse) et à la lire, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. L'École a été refondée, l'échec scolaire va être vaincu, et les rares inquiets vis-à-vis de la politique menée vont progressivement être convaincus. Rendez-vous en… 2025 (!!!) pour faire le point.
A moins d'un an des présidentielles, le bilan de Najat Vallaud-Belkacem n'est pas brillant.
La réalité, héla, est quelque peu différente. Car, à moins d'un an des présidentielles, le bilan de Najat Vallaud-Belkacem n'est pas brillant. D'ailleurs 21% des enseignants seulement sont en accord avec les choix politiques faits, d'après le baromètre UNSA de 2016 (syndicat pourtant très favorable aux réformes entreprises). Que s'est-il donc passé?
La plus grande part de la communication a été faite autour des fameux 60 000 postes crées. Vous pensiez que cela voulait dire 60 000 professeurs en plus devant les élèves? Que nenni! Entre le rétablissement d'une formation initiale (qui était nécessaire, mais a été fait n'importe comment), les postes non pourvus aux concours, les autres catégories de personnels incluses elles aussi dans le chiffre, on peine à y voir clair. Une certitude: depuis 2011, le nombre d'élèves par classe a… augmenté. Autant dire que, dans les salles des professeurs et les salles des maîtres (quand ces dernières existent), on l'a un peu mauvaise.
Vous pensiez que cela voulait dire 60 000 professeurs en plus devant les élèves ? Que nenni !
Fer de lance de la politique ministérielle, la fameuse réforme du collège et celle, conjointe, des programmes, vire au casse-tête. Des programmes sur des cycles de 3 ans alors que l'on a les élèves qu'une seule année en face de soi. La suppression de tout ce qui dépassait (le latin et le grec parvenant encore à survivre, mais avec des horaires atrophiés). De l'accompagnement personnalisé en classe entière et sur les heures de cours (cette blague!). Des projets obligatoires parfaitement bureaucratiques, à articuler avec les programmes sus-nommés, on ne sait trop comment. Moins de français en sixième pour les élèves en difficulté, alors que les études même du ministère montrent que la maîtrise de la langue à l'entrée au collège se dégrade depuis plus de 20 ans. En bref, une fois encore, les bons sentiments conjugués à une forte dose d'idéologie pédagogique (et à un soupçon d'intérêt économique) ont donné naissance à un machin qui, au mieux, ne servira à rien. Les collègues se débrouilleront pour tenter de continuer à enseigner correctement au milieu de la multiplication d'injonctions et des obstacles bureaucratiques placés sur leur chemin. Dans cinq ans, on les accusera de ne pas avoir compris la réforme, on dira qu'on n'est pas allé assez loin, et on refera la même chose, en pire. On a l'habitude, désormais.
La « priorité au primaire » s'est évanouie dans la nature.
On n'oubliera pas quelques traits de génie supplémentaires. La «priorité au primaire», qui s'est évanouie dans la nature. La suppression intégrale du redoublement, sans rien mettre en place pour aider les élèves perdus. Le refus de faire un bilan objectif de la réforme du lycée précédente — et pour cause, vu qu'elle ressemble à s'y méprendre à une certaine réforme du collège… Il ne faudrait pas non plus trop faire savoir à quel point ce que le ministère met en place ne fonctionne pas. On appréciera certaines choses, comme la remise à plat de tous les métiers et des carrières qui vont avec, même si annoncer une revalorisation salariale pour 2017 est un peu «gros». Qu'on se rassure, pour la plupart des collègues, elle ne compensera pas la perte de pouvoir d'achat qu'ils subissent depuis 2010.
La ministre communique. Beaucoup. Et ment. Beaucoup.
Mais s'il n'y avait qu'une seule chose à retenir du passage de la ministre rue de Grenelle, c'est la communication. Qu'on soit bien d'accord: ce n'est Najat Vallaud-Belkacem qui «fait» les réformes, mais la technostructure. La ministre rend quelques arbitrages, mais l'essentiel est produit par d'inamovibles hauts fonctionnaires. En revanche, la ministre communique. Beaucoup. Et ment. Beaucoup. Elle invente des heures de français supplémentaire au primaire, qui correspondent en fait aux heures de cours des autres matières. Elle fait croire que 70% des collégiens vont faire du latin, alors qu'elle a porté un coup terrible à cet enseignement, qualitativement et quantitativement. Elle laisse penser que les langues vivantes, notamment l'allemand, sortent renforcés de la suppression d'environ 40% des classes bilangues et de 100% des sections européennes. Et ça n'en finit pas. Au fond, c'est probablement autant pour sa communication que pour ses réformes que la ministre suscite un tel rejet. Qu'on mène une politique inefficace et même nuisible est une chose. Qu'on fasse passer ceux qui sont, in fine, en charge de l'appliquer pour des idiots qui n'ont rien compris à coup de contre-vérités dans tous les médias en est une autre.
La rédaction vous conseille
Éducation nationale: licencier les idéologues, une réforme à mener de toute urgence
Assises de la refondation de l'école: le zéro pointé d'un prof
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3793
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem   Mer 31 Aoû 2016, 20:10

Hélas dans les annonces de programmes des candidats on ne voit rien venir de nouveau

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15181
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem   Sam 17 Fév 2018, 15:42

Ce que nos candidats ne nous annonce pas en France Mme Azoulay ex ministresse socialiste de la culture maintenant patronne de l'UNESCO nous l'impose par UNESCO et ONU interposées.

https://reinformation.tv/unesco-nouvelles-normes-education-sexuelle-complete-ideologie-genre-5-ans-smits-80839-2/
Pour ceux à qui le texte ci dessus ne conviendrait pas il leur reste la possibilité deprendre connaissance du texte officiel ci dessous.

le texte in extenso en anglais...

http://unesdoc.unesco.org/images/0026/002607/260770e.pdf

Ce qui faisait débat chez nous avec la ministresse de l'éducation nationale socialiste sera mis en place au niveau international par son ex collègue de la culture recyclée à l'UNESCO.

De là à ce que de vilaines pensées viennent à l'esprit de certains il n'y a qu'un pas..

Le "machin" tourne à plein régime, on s'étonnera que les manants supportent de moins en moins bien les structures internationales.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12990
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem   Dim 18 Fév 2018, 04:23

Le communiqué de l'UNESCO

Citation :
Pourquoi l'éducation sexuelle complète est importante

Ce mois-ci, l’UNESCO a publié une version entièrement réactualisée des Principes directeurs internationaux sur l’éducation sexuelle qui plaide en faveur d’une éducation sexuelle complète et de qualité pour promouvoir la santé et le bien-être, le respect des droits de l'homme et l'égalité des sexes et qui permet aux enfants et aux jeunes d’avoir une vie saine, sûre et productive.


Qu'est-ce que l’éducation sexuelle complète ?

L'éducation sexuelle complète est un processus intégré aux programmes scolaires, reposant sur l’enseignement et l’apprentissage des aspects cognitifs, émotionnels, physiques et sociaux de la sexualité. Elle vise à doter les enfants et les jeunes des connaissances, compétences, attitudes et valeurs leur permettant de jouir de leur droit à la santé, au bien-être et à la dignité ; de développer des relations sociales et sexuelles respectueuses ; d’examiner de quelle manière leurs choix affectent leur propre bien-être et celui des autres ; et de comprendre et d’assurer la protection de leurs droits tout au long de leur vie.


Pourquoi les jeunes ont-ils besoin d’une éducation sexuelle complète ?

Lorsqu’ils passent de l’enfance à l’âge adulte, trop de jeunes reçoivent des informations déconcertantes et contradictoires sur les relations et sur le sexe, ce qui s’est traduit par une demande croissante de la part des jeunes pour des informations fiables qui les préparent à une vie sûre, productive et épanouissante. Bien enseignée, l’éducation sexuelle complète répond à cette demande en leur permettant de prendre des décisions informées sur les relations et la sexualité et de naviguer dans un monde où la violence fondée sur le sexe, les inégalités sexuelles, les grossesses précoces et non désirées, le VIH et d'autres infections sexuellement transmissibles (IST) continuent de faire peser de graves risques sur leur santé et leur bien-être. De la même manière, l’absence d’une éducation à la sexualité et aux relations, qui soit de qualité, adaptée à leur âge et à leur stade de développement, peut mettre les enfants et les jeunes en situation de vulnérabilité face à des comportements sexuels néfastes et à l'exploitation sexuelle.

L’éducation sexuelle complète joue un rôle crucial dans le traitement de la santé et du bien-être des enfants et des jeunes. En appliquant une approche axée sur l’apprenant, elle ne se contente pas de dispenser aux enfants et aux jeunes, progressivement et en fonction de leur âge, une éducation aux droits de l'homme, à l'égalité des sexes, aux relations, à la reproduction, aux comportements sexuels à risque et à la prévention des maladies, elle offre aussi l’occasion de présenter la sexualité sous un angle positif en mettant en avant des valeurs comme le respect, l'inclusion, la non-discrimination, l'égalité, l'empathie, la responsabilité et la réciprocité.


Que sait-on, dans les faits, de l’éducation sexuelle complète ?

Il existe des éléments factuels significatifs montrant l'impact de l’éducation sexuelle. Ils mettent en avant le fait que :

L'éducation sexuelle a des effets positifs, les jeunes ayant notamment plus de connaissances et une meilleure attitude vis-à-vis de la santé sexuelle et reproductive et des comportements.
L'éducation sexuelle – qu’elle se fasse à l’école ou non – n’accroît pas l'activité sexuelle, les comportements sexuels à risque ou les taux d'infection IST/VIH.
On a constaté que les programmes proposant l'abstinence comme unique option ne sont pas en mesure de retarder l'initiation sexuelle, de réduire la fréquence des rapports sexuels ou de réduire le nombre de partenaires sexuels. Les programmes qui associent l’important du retard de l'activité sexuelle et d'autres contenus sont efficaces.
Les programmes « axés sur le genre » sont substantiellement plus efficaces que les programmes qui ne tiennent pas compte de la dimension genre pour obtenir des résultats en matière de santé tels que la réduction du taux de grossesses non désirées ou d’IST.
L'impact de l’éducation sexuelle est maximal lorsque les programmes dispensés à l'école sont complétés par la participation des parents et des enseignants, des instituts de formation et des services axés sur les jeunes.


Pourquoi faut-il des Principes directeurs sur l'éducation sexuelle ?

Les pays reconnaissent de plus en plus l'importance d’équiper les jeunes des connaissances et des compétences requises pour leur permettre de faire des choix éclairés dans la vie. L’éducation sexuelle complète va dans le sens de l’autonomisation des jeunes, grâce à l’amélioration de leurs capacités d’analyse, de communication et d’autres compétences utiles dans la vie, afin d’assurer la santé et le bien-être en termes de sexualité, de droits de l'homme, de valeurs, de relations saines et respectueuses, de normes culturelles et sociales, d’égalité des sexes, de non-discrimination, de comportement sexuel, de violence et de violence sexuelle, de consentement, d’abus sexuel et de pratiques néfastes.


Quelles sont les nouveautés des Principes directeurs révisés ?

La version initiale des Principes directeurs internationaux publiée en 2009 a surtout permis d’intégrer l'éducation sexuelle dans le cadre de la réponse au VIH. Toutefois, bien que la prévention du VIH demeure importante, les faits constatés et la pratique démontrent que la pertinence de l'éducation sexuelle s’applique aussi à bien d’autres problèmes, concernant non seulement la santé sexuelle et reproductive des jeunes, mais aussi leur bien-être général et leur développement personnel.

La version révisée présente la sexualité sous un angle positif, reconnaissant que l’éducation sexuelle complète représente bien plus que l’enseignement sur la reproduction, les risques et la maladie. Elle réaffirme la place de l’éducation sexuelle dans le cadre des droits de l'homme et de l’égalité des sexes. Elle reflète la contribution de l’éducation sexuelle à la réalisation de plusieurs engagements adoptés au niveau international en matière de santé sexuelle et reproductive, ainsi qu’à l'accomplissement des objectifs contenus dans le Programme 2030 qui sont en rapport avec la santé et le bien-être, la qualité et l'éducation inclusive, l'égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles.
https://fr.unesco.org/news/pourquoi-education-sexuelle-complete-est-importante
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12990
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem   Dim 18 Fév 2018, 04:37

Quelques remarques personnelles suite à la publication par l'UNESCO  de ses "Principes directeurs internationaux sur l’éducation sexuelle":

- L'éducation sexuelle contribue au contrôle des naissances en évitant les grossesses non désirées en particulier chez les adolescentes... On ne peut pas penser que l'immigration économique doit être maitrisée et ne pas donner les moyens  aux pays concernés de contrôler leur démographie...
- L'éducation sexuelle contribue à la lutte contre les maladies sexuellement transmissible en particulier du VIH qui reste mortel dans les pays à faible niveau de vie...
- L'éducation sexuelle contribue à lutter contre les discriminations sexistes ou en fonction de l'orientation sexuelle...

En revanche je suis critique sur la question du genre: si homosexualité "n'est pas anormale" en soit il n'en demeure pas moins qu'elle "n'est pas la norme"... Dit autrement, si les homosexuels ne doivent faire l'objet d'aucune discrimination, il ne faut pas tomber dans une forme de prosélytisme en faveur de l'homosexualité...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15181
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem   Dim 18 Fév 2018, 05:28

Le texte anglais est beaucoup plus long (140 pages) et met par exemple la théorie du genre au programme des jeunes enfants...

On est loin de la lutte contre les mst et le contrôle des naissances...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12990
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem   Dim 18 Fév 2018, 06:22

J'ai lu les pages 50-52 consacrées au genre dans http://unesdoc.unesco.org/images/0026/002607/260770e.pdf

J'avoue qu'enseigner-inculquer la notion de genre dès 5-8 ans ne me parait pas une bonne initiative....

On peut en revanche et même avant cet âge enseigner-inculquer la tolérance et le respect de l'autre, quel qu'il soit, sans rentrer dans des considérations telles que "understand the difference between biological sex and gender" !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15181
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem   Dim 18 Fév 2018, 08:01

Je ne vois surtout pas ce que l'Unesco vient faire dans ce type de débat qui peut même être contraire aux lois de certains pays si ce n'est flanquer la pagaille...

Ensuite on est surpris que ces organismes soient de plus en plus vomis.
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 226
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem   Dim 18 Fév 2018, 22:06

tonton christobal a écrit:
Ce que nos candidats ne nous annonce pas en France Mme Azoulay ex ministresse socialiste de la culture maintenant patronne de l'UNESCO nous l'impose par UNESCO et ONU interposées.

https://reinformation.tv/unesco-nouvelles-normes-education-sexuelle-complete-ideologie-genre-5-ans-smits-80839-2/
Pour ceux à qui le texte ci dessus ne conviendrait pas il leur reste la possibilité deprendre connaissance du texte officiel ci dessous.

le texte in extenso en anglais...

http://unesdoc.unesco.org/images/0026/002607/260770e.pdf

Ce qui faisait débat chez nous avec la ministresse de l'éducation nationale socialiste sera mis en place au niveau international par son ex collègue de la culture recyclée à l'UNESCO.

De là à ce que de vilaines pensées viennent à l'esprit de certains il n'y a qu'un pas..

Le "machin" tourne à plein régime, on s'étonnera que les manants supportent de moins en moins bien les structures internationales.



Merci pour l 'information
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3354
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem   Lun 19 Fév 2018, 01:59

On peut penser que l'Unesco considère de sa compétence l'action pour la protection des minorités ; est-ce que cette action est efficace et bien perçue est une autre question.
Mais après tout, peut-être un jour l'Unesco fera-t-elle un plan pour la protection des vieux mâles blancs ; ce jour-là, je commencerai à m'inquiéter...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12990
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem   Lun 19 Fév 2018, 03:19

Salamandre a écrit:
On peut penser que l'Unesco considère de sa compétence l'action pour la protection des minorités ;

Protéger les minorités contre toutes les atteintes dont elles peuvent être victimes, quelles que soient ces minorités et quelles que soient ces atteintes, est une cause juste et il est tout à fait normal que toutes les organisations internationales comme l'UNESCO aient cet objectif...

En revanche faire s'interroger des enfants de 5 à 8 ans sur comment ils ressentent leur sexe biologique et  leur genre me parait pour le moins scabreux... C'est pourtant bien ce que fait pour le coup l'UNESCO:
Citation :
Learning objectives (5-8 years)
Key idea: It is important to understand the difference between biological sex and gender
Learners will be able to:

  • define gender and biological sex and describe how they are different (knowledge);
  • reflect on how they feel about their biological sex and gender (skill).


Ce qui donne en traduction Google:
Citation :
Objectifs d'apprentissage (5-8 ans)
Idée clé: Il est important de comprendre la différence entre le sexe biologique et le genre
Les apprenants seront capables de:

  • définir le genre et le sexe biologique et décrire leur différence (savoir);
  • réfléchir sur ce qu'ils pensent [ ressentent à propos ] de leur sexe biologique et de leur genre (compétence)


Pour mémoire, il existe des pays où les homosexuels sont balancés du haut des toits, où les couples adultérins sont condamnés à mort, où les filles sont excisées, où les gamines de 10 ans sont mariées avec des hommes de l'âge de leur grand-père, où des gamines enceintes parce que violées n'ont pas le droit d'interrompre leur grossesse, ...

Et pendant ce temps l'UNESCO parle de sexe biologique et de genre à des gosses de 5-8 ans...


Dernière édition par a.nonymous le Lun 19 Fév 2018, 08:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12990
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem   Lun 19 Fév 2018, 03:31

Hors sujet mais pendant que l'UNESCO parle de genre à des enfants de 5-8 ans, en France, pays des "Droits de l'Homme"...

Citation :
Yvelines : deux jeunes homosexuelles agressées dans le RER A
Yvelines| 09 février 2018

Deux jeunes filles de 17 et 18 ans ont été victimes d’agressions et d’insultes homophobes alors qu’elles se trouvaient dans le RER A, ce vendredi. Il était 13h30 quand les policiers sont intervenus en gare de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Ils sont venus en aide à deux jeunes filles, très choquées d’avoir été malmenées en raison de leur orientation sexuelle.

A l’origine des violences, deux adolescents [ un garçon et une fille appartenant à un groupe de sept jeunes ], âgés de 17 ans. Ils s’en sont pris aux deux jeunes filles en leur tirant les cheveux et les vêtements, en les frappant derrière la tête et en les bousculant violemment. Elles n’ont pas été blessées, mais elles sont choquées.

Aucun des protagonistes placés en garde à vue au commissariat de Conflans-Sainte-Honorine, n’est connu des services de police. Le dossier a été transféré au parquet de Pontoise (Val d'Oise), la ville d'origine des jeunes filles.
http://www.leparisien.fr/yvelines-78/yvelines-deux-jeunes-homosexuelles-agressees-dans-le-rer-a-09-02-2018-7550790.php et http://www.leparisien.fr/faits-divers/agression-homophobe-a-pontoise-deux-suspects-convoques-devant-un-juge-pour-enfants-11-02-2018-7553208.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3354
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem   Lun 19 Fév 2018, 04:06

"reflect on how they feel about..." et non they think about, relevé plus du sentiment (ce qu'ils ressentent) que de la pensée.
Ceci dit, je suis un peu surpris d'un tel programme pour les 5-6 ans, âge ou l'on n'a pas forcément pensé à se poser la question. Par contre, avant d'en parler aux enfants, il faudrait sans doute penser à en parler aux parents, ne serait-ce que parce que les enfants en héritent leur mode de pensée - ou stéréotypes culturels
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15181
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem   Lun 19 Fév 2018, 07:15

L'UNESCO a de part sa mission un devoir d'universalité... cette affaire illustre merveilleusement comment des politicards doctrinaires flanquent par terre une institution internationale.

J'imagine comment ces élucubrations déjantées peuvent être perçues sous certaines latitudes...
Revenir en haut Aller en bas
 
Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Najat Vallaud-Belkacem
» Petit poème et l'éducation nationale... lire et faire suivre!
» ERS de Portbail
» PPS, PPRE, équipes éducatives et autres réunions caféinées
» Partenariat orthos/éducation nationale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: