Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Demissions du PS

Aller en bas 
AuteurMessage
Gérard

avatar

Messages : 3968
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Demissions du PS   Jeu 01 Sep 2016, 21:35

A Fontenay la rupture s'est faite, avant, pendant et après les élections municipales.
À Champigny c'est le sauve qui peut général

Sept élus municipaux de Champigny-sur-Marne quittent le PS | 94 Citoyens
http://94.citoyens.com/2016/sept-elus-municipaux-de-champigny-sur-marne-quittent-le-ps,31-08-2016.html

Combien d'encartés PS à Fontenay ?
Même question pour le PC et les autres composantes politiques de la ville. A se demander parfois si une association ou un club ne représentent pas plus de monde

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Ven 02 Sep 2016, 01:41

Le dernier post de la personne motivant a priori le départ des sept socialistes tel que figurant sur son mur Facebook . C'est un article de Pierre Moscovici

Alors qu’Arnaud Montebourg et Emmanuel Macron prennent, chacun à leur manière, leurs distances avec le socialisme, Pierre Moscovici qualifie ces stratégies de «faute idéologique». Pour lui, moderniser la gauche n’est pas tourner le dos à ses valeurs et à son histoire.

Présidentielle : la gauche, une valeur d’avenir

Alors que l’élection présidentielle de 2017 se profile, le dernier cri de la modernité politique française semble être de jeter la gauche socialiste et sociale-démocrate aux orties. Un ancien ministre de l’Economie déclare sa candidature avec un projet «socialiste mais pas uniquement», avant tout farouchement souverainiste et étatiste. Son successeur s’affiche au côté d’une figure réactionnaire, anti-européenne et proche de l’extrême droite (Philippe de Villiers), avant de confirmer en sa compagnie qu’il n’est pas socialiste.

Ces prises de distance ne me convainquent pas. C’est pourquoi je veux, moi aussi, donner ma position dans ce débat, à titre personnel. J’y vois en effet une faute stratégique et une erreur idéologique.

Faute stratégique, car s’il n’y a plus de bloc de gauche autour de son pilier socialiste, il n’y a plus de possibilité pour la gauche d’exercer les responsabilités. Et une gauche qui ne se distingue pas clairement de la droite n’est plus la gauche. L’opinion attend un profond renouveau de notre vie politique, à commencer par celui des partis, y compris à gauche : je n’y suis pas sourd. Et je n’ignore pas les contradictions que soulève le rapport à l’Europe, à mes yeux décisif. Mais moderniser la gauche, ce n’est pas tourner le dos à son histoire, ses valeurs et ses combats.

Erreur idéologique aussi, car la droite et la gauche ont des divergences profondes, et une hiérarchisation différente des priorités. Pour la droite, les inégalités sont inévitables, pour la gauche elles sont insupportables. La droite considère souvent que favoriser la réussite personnelle suffira à résoudre les problèmes collectifs, tandis que la gauche estime que pour résoudre les problèmes collectifs, il faut commencer par offrir à chacun les mêmes chances de réussite. C’est pour cela que la droite fait de la levée des obstacles au fonctionnement du marché sa priorité, tandis que la gauche parle aussi d’éducation, de culture, de protection sociale. Pour une part majoritaire de la droite, la conception traditionnelle de la famille et de la liberté est sacrée et doit être conservée. Pour une part majoritaire de la gauche, la liberté de chacun et la volonté de s’adapter aux évolutions de la société doivent prévaloir. La droite nourrit historiquement un certain culte du chef et de l’autorité, quand la gauche croit au dialogue social pour légitimer l’action publique. Non, droite et gauche ne sont pas bonnet blanc et blanc bonnet, contrairement à ce que le slogan «UMPS» du Front national veut faire croire !

Qu’on me comprenne bien : je ne suis ni sectaire ni ennemi des compromis. Et la politique n’est pas à mes yeux une guerre civile, opposant des ennemis irréductibles siégeant dans des camps retranchés. Il y a évidemment dans les deux camps des modernistes et des nostalgiques, des modérés et des radicaux, des réalistes et des idéologues, et surtout des hommes et des femmes de qualité et de bonne volonté. Mais, qui plus est au moment où la logique des primaires s’impose et durcit les oppositions, je ne vois pas où se trouve, dans les valeurs à promouvoir ou les politiques à mettre en œuvre, le ciment d’une nouvelle «majorité d’idées» ou d’un hypothétique «bloc progressiste» transpartisan. «L’intérêt général» est une notion séduisante mais politiquement vaporeuse qui, dans la pratique, ne peut suffire à le définir.

Plutôt que de tourner le dos à la pensée socialiste ou sociale-démocrate, plutôt que de la diluer dans le ni droite ni gauche, je propose donc de travailler à sa refondation, autour d’une conception revivifiée, loin de choix tièdes et timides. Il faudra ainsi demain mener un combat beaucoup plus drastique contre les inégalités, à travers une fiscalité plus simple et plus juste, une lutte acharnée contre la fraude et l’évasion fiscales, ou la réduction effective de certaines rémunérations excessives. Créer une nouvelle méthodologie de la réforme, pour assurer la qualité de la dépense publique. Donner la priorité au renforcement du capital humain pour amener notre pays au sommet de la hiérarchie mondiale des qualifications. Consolider, sur le marché du travail, un nouveau système de protection des individus autant que des emplois. Assumer pleinement nos convictions pro-européennes, en œuvrant pour la création d’un ministre des Finances, d’un Parlement et d’un budget de la zone euro. Reconnaître les travers et les blocages de nos institutions, et enfin oser y remédier. Bref, élaborer un projet authentiquement réformiste pour la France et pour l’Europe. Cette gauche refondée pourra ainsi convaincre et rassembler au-delà de ses soutiens traditionnels, notamment auprès des modérés.

Ceux qui pensent que l’élection présidentielle se jouera sur un profil attrape-tout se trompent : elle se fera sur des valeurs et sur des choix politiques clairs. Dans ce combat, il importe de porter haut ses couleurs - en l’occurrence celles de la gauche - et non de les cacher.

Pierre Moscovici Commissaire européen aux Affaires économiques et financières, à la Fiscalité et à l’Union douanière au sein de la commission Juncker.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3968
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Ven 02 Sep 2016, 01:59

Les considérations de Moscovici (encore un qui a quitté le navire Hollande!) sont quand même bien éloignées de ce qui se passe à Champigny-sur-Marne et vous ne semblez pas connaître les réponses aux questions que je pose sur les"adhérents à jour de leur cotisation".ces données sont peut-être secrètes. ..par pudeur

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)


Dernière édition par Gérard le Ven 02 Sep 2016, 04:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Ven 02 Sep 2016, 02:22

C'est vrai que je considère que la notion d'être ou non adhérent à un parti n'est pas la clef de tout. La défense des idées doit primer sur celle d'un parti en effet. Je me contente d'apporter une précision non pas sur Moscovici, ma is sur le fait que la cheffe de file semblant etre contestée dans l'article de 94citoyens a mis à jour sa page Facebook avec cet article plutôt qu'un autre.

Cela temoigne que j'ai lu l'article que vous proposez à la lecture. Rien d'autre, pour l'instant. Mais disons que c'est déjà ça. Smile

Je m'apprêtais à poursuivre les présentations, mais Je vais du coup gagner du temps pour faire autre chose. Smile

Comme Je l'ai lu récemment, ce n'est pas grave, chacun se baladant sur internet facilement pour en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3968
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Ven 02 Sep 2016, 04:02

Vous noterez que je ne demande pas une liste nominative, mais un nombre.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Ven 02 Sep 2016, 04:14

Je pense que si quelqu'un estime cette question essentielle, il entreprendra les recherches nécessaires, et il vous fournira la réponse. Smile
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3097
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Ven 02 Sep 2016, 04:21

Moi j'ai la réponse : 2
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3968
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Ven 02 Sep 2016, 04:38

A vieux breton
Pour toutes les composantes?

A Libellule
Cambadelis menace d'exclusion du PS tous ceux qui soutiendront Macron. Panique å bord
C'est vrai, quand les avis divergent, c'est la porte. Même chez les écologistes.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Ven 02 Sep 2016, 04:48

"Il ne s'agit pas de sanctionner les soutiens à Emmanuel Macron, mais d'indiquer que le candidat du PS sera celui qui sortira de la primaire", organisée par Solférino fin janvier, a poursuivi son entourage, ajoutant que "tous les socialistes" devront respecter le choix issu de cette primaire, "qu'ils soient pro-Macron ou pro-Montebourg".

Logique non?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13328
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Ven 02 Sep 2016, 08:37

http://actu.orange.fr/france/pour-jean-marie-le-guen-le-ps-est-en-partie-deja-mort-magic-CNT000000tees1.html a écrit:
Pour Jean-Marie Le Guen, le PS est en partie "déjà mort"

Orange avec AFP, publié le jeudi 01 septembre 2016 à 18h44

Interrogé mercredi soir sur BFMTV, Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement a affirmé que "pour partie, il (le PS, ndlr) est déjà mort". Et a ajouté qu'il voulait un "camp républicain" pour battre le FN aux prochaines élections présidentielles.

Représentant l'aile droite du Parti socialiste, ce Vallsiste convaincu a demandé de profondes transformations du monde politique d'aujourd'hui. "Je pense qu'on est dans une période très difficile (...) un moment terrible, un bouleversement considérable, et l'offre politique ne correspond plus à la demande des citoyens ni surtout aux enjeux.

(...) Oui, il faut que la gauche se dépasse, oui il faut rassembler le camp républicain".

https://www.dailymotion.com/video/x4rak9z_pour-jean-marie-le-guen-le-ps-est-deja-mort_news#tab_embed

Il a ensuite enchaîné avec la structure de son propre parti qu'il juge "usée". Il voit dans la création "d'une nouvelle structure, d'un parti progressiste, républicain", un avenir qui correspond aux "besoins du pays". "Je préfère parler de civilisation plutôt que d'identité", a-t-il tenu à préciser. "Ces besoins du pays, ils sont un peu à l'image de ce qui s'est passé au moment de la reconstruction du pays en 45. Nous avons besoin de reconstruire la République. Non pas parce qu'elle aurait été dégradée, mais parce qu'elle est attaquée. Elle est attaquée par l'extrême droite, elle est attaquée par des courants - minoritaires mais qui posent problème - de cet islamisme politique dans nos quartiers".

S'il a soutenu la vision réformiste d'Emmanuel Macron, il a néanmoins fustigé l'attitude de l'ancien ministre de l'Économie pour "réorganiser l'offre politique". Dans les faits, Jean-Marie Le Guen ne souhaite pas qu'il se présente à l'élection présidentielle de 2017 "si François Hollande venait à l'être (candidat, ndlr)".

Avant de conclure par un message directement adressé à Emmanuel Macron : "Certaines aventures sont trop individuelles et se prétendent hors du champ de l'histoire, mais il existe en France une gauche et une droite et aussi une extrême droite qu'il ne faut pas perdre de vue. Des courants politiques qu'il faut faire évoluer, qu'il faut transformer, mais il faut le faire en mettant les choses sur la table"..
Source: http://actu.orange.fr/france/pour-jean-marie-le-guen-le-ps-est-en-partie-deja-mort-magic-CNT000000tees1.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3484
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Sam 24 Juin 2017, 04:25

Moins d'un an plus tard : le PS vit encore, moins nombreux qu'autrefois, alors il tente la technique des bactéries : se multiplier en se divisant. Pas très mathématique, mais bio !

Dit par Laurent Joffrin :
"L’émiettement du PS poursuit son cours. Ce sont maintenant les anciens partisans d’Arnaud Montebourg qui veulent ressusciter leur courant. Après Benoît Hamon, Anne Hidalgo, Najat Vallaud-Belkacem, Stéphane Le Foll, ils veulent une petite boutique à leur nom. Il y aura bientôt plus de sous-courants au PS que de militants."
(Lettre de campagne 23.06.2017, Libération.)

Pour Gramsci l'important était d'abord de remporter la « bataille des idées ». Autant dire que le PS a un long avenir devant lui...
Chez les bactéries, deux grands groupes : les gram + et les gram - (si, si) avec un tas de sous-groupes et il y a aussi des archéobactéries.


Dernière édition par Salamandre le Sam 24 Juin 2017, 05:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3968
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Sam 24 Juin 2017, 04:43

Pour l'instant les groupuscules se singularisent, dès l'automne on assistera à une coagulation progressive. Dans tous les cas, il y aura du sang sur les murs des partis!

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3484
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Mer 28 Juin 2017, 10:12

« Une partie de ma vie politique s’achève. Je quitte le Parti socialiste, ou le Parti socialiste me quitte. J’ai adhéré il y a trente-sept ans », a déclaré Manuel Valls au micro de RTL mardi 27 juin.

Le même jour, les députés PS quittent l'étiquette PS : le groupe PS à l'Assemblée ne s'appelle plus socialiste mais "nouvelle Gauche". Nom d'un ancien courant du MJS ou du PS, années 90.
Les temps nouveaux : nouveau cycle, nouvelle vague, nouvelle mode,...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Mer 28 Juin 2017, 21:18

Il s'agit là d'un tendance lourde. Une génération de politiciens est en train de passer la main.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3484
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Dim 01 Oct 2017, 04:45

PS : 42 000 adhérents encore à jour de leur cotisation, annonce France-Inter.
Et JC Cambadélis quitte son poste de premier secrétaire du PS aujourd'hui. Souvenirs d'un titre du Monde fin 2014 : "Le Parti socialiste vise les 500 000 adhérents d’ici à 2017"... No comment.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3484
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Sam 04 Nov 2017, 23:54

Une information (notée par le Canard enchainé) parue dans le Journal Officiel

"Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques"
Décisions du 2 octobre 2017 portant retrait d'agrément d'associations de financement d'un parti ou d'une organisation politique

Par décisions de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques en date du 2 octobre 2017 :
Est retiré à la suite de la demande du parti politique « Parti socialiste » :

- l'agrément de l'association de financement du Mouvement des jeunes socialistes dont le siège social est : 10, rue de Solférino, 75007 Paris ;
- l'agrément de l'association de financement de la fédération de l'Indre du Parti socialiste dont le siège social est : 70, avenue Charles-de-Gaulle, 36000 Châteauroux.

http://www.journal-officiel.gouv.fr/ (date : 28 octobre 2017)

Des jeunes socialistes de plus en plus dans le rouge ?
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3968
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Dim 05 Nov 2017, 04:27

la fin des haricots pour les "djeunes" socialistes

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3484
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Dim 18 Mar 2018, 05:02

Le PS n’est pas mort, car il bouge encore

Congrès du PS : l’aile gauche déplumée
La gauche du Parti socialiste a obtenu 25 % des suffrages lors du vote des militants pour la présidence du parti.
LE MONDE | 17.03.2018 | Par Françoise Fressoz
Tout ça pour ça ! Après B. Hamon, éliminé le 23 avril 2017 de la compétition présidentielle avec un score historiquement faible (6,35 % des suffrages exprimés), c’est au tour d’E. Maurel de subir un échec cuisant. Le député européen, chantre de la rupture au sein du Parti socialiste, s’est retrouvé largement distancé jeudi 15 mars par Olivier Faure et S. Le Foll, deux représentants du pôle social-démocrate, dans la course à la présidence du parti.

E. Maurel et B. Hamon ont en commun d’avoir fait partie des frondeurs sous le précédent quinquennat. Tous deux ont dénoncé la dérive « sociale-libérale » de F. Hollande, combattu pied à pied les derniers textes emblématiques du quinquennat : la loi Macron comme la loi El Khomri. La défaite historique du président sortant, placé dans l’incapacité de se représenter, combinée à l’élimination de M. Valls, le premier ministre qu’ils avaient ardemment combattu, lors de la primaire socialiste, auraient pu leur donner de l’oxygène et c’est tout le contraire qui s’est produit. A la présidentielle, B. Hamon a flirté avec le score calamiteux de G. Defferre en 1969 (5,01 %) et aujourd’hui le Parti socialiste, ou plutôt ce qu’il en reste, n’a jamais été aussi social-démocrate.

A eux deux, O. Faure et S. Le Foll engrangent 74,6 % des suffrages des militants, avec une prime au premier, qui a eu l’habileté de se démarquer du bilan de F. Hollande sans le renier complètement, tandis que le second restait identifié au président sortant.
Vraie déroute
L’aile gauche du parti est cantonnée à 25 %, divisée entre les votes E. Maurel (18,98 %) et L. Carvounas (6,36 %). C’est une vraie déroute, car les lendemains de défaite lui sont en général favorables : en 2002, sur les décombres du jospinisme était né le Nouveau Parti socialiste, un courant qui prônait l’ancrage à gauche contre le social-libéralisme et l’émergence d’une VIe République.

Aujourd’hui, dans le désastre ambiant, l’emporte le sage O. Faure, qui prétend incarner la « renaissance » du Parti socialiste autour du double thème de la « gauche responsable » et de la « loyauté ». Il est vrai qu’entre-temps une masse conséquente d’électeurs a voté pour E. Macron. Dans la foulée, ont fait sécession : l’aile sociale-libérale du PS incarnée par M. Valls et une partie de l’aile gauche derrière B. Hamon.
Cette série a précipité la clarification actuelle : réduits à la portion congrue, les militants socialistes s’affirment réformistes, européens et antifronde. Ils ont tout à reconstruire, ne savent pas s’ils pourront redevenir le pôle d’attraction de la gauche, mais ils savent qui ils sont et c’est déjà beaucoup.

http://lemonde.fr/politique/article/2018/03/17/congres-du-ps-l-aile-gauche-deplumee_5272511_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3484
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Sam 12 Mai 2018, 21:21

« Le PS n’est plus un parti de premier plan »
Le politologue Rémi Lefebvre, spécialiste du Parti socialiste, dresse le bilan un mois après le 78e congrès et l’élection du premier secrétaire, Olivier Faure.

Le PS est inexistant médiatiquement, il est relégué. Olivier Faure, qui n’est déjà pas très connu, n’a pas profité de l’exposition que lui offrait le congrès.
Il faut prendre acte que le PS n’est plus un parti de premier plan. Quant à la nouvelle direction, elle est surtout composée d’apparatchiks : il n’y a pas d’intellectuels, d’associatifs ou de syndicalistes. La mise en route semble donc compliquée.
La ligne politique du PS reste floue et le positionnement du nouveau premier secrétaire n’est pas clair. On ne connaît pas non plus la position officielle du parti concernant le bilan du quinquennat qui vient de s’achever. Il a été remis aux calendes grecques.

Le PS a-t-il un avenir ?
Beaucoup au sein du parti se disent encore « on reviendra de toute façon, l’espace est là ». Mais ils se trompent. De nombreux sympathisants socialistes apprécient Emmanuel Macron et l’espace à gauche est occupé par La France insoumise et Benoît Hamon. L’espace politique du PS est donc potentiellement préemptable.
L’avenir du parti se mesurera à l’aune des prochaines élections municipales en 2020 : soit ils gagnent ou se maintiennent, le rebond est alors envisageable ; soit ils s’effondrent encore électoralement et ils meurent.

http://lemonde.fr/politique/article/2018/05/11/le-ps-n-est-plus-un-parti-de-premier-plan_5297494_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3968
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Sam 12 Mai 2018, 22:32

A Fontenay il n'y avait ces dernières années que quelques petites dizaines d encartés.
Carvounas le secrétaire fédéral a bidouillé des échanges d'influences de ville à ville et Fontenay a été sacrifié.
Les ex rose-au-point se sont dispersés après avoir démissionné de l'appareil mais pas nécessairement de ses dogmes fondamentaux. On ne devient pas apostat comme cela en politique.
Il y a eu les pseudos qui se sont retrouvés dans la majorité municipale pour le plaisir de la cocarde et les attraits de l'écharpe
Il y a eu les démissions sans rattachement officiel comme Murielle Michon. Un projet personnel sans doute...
Les presque ralliés mais qui n'ont pas franchi le pas comme David Dornbusch
Et ceux qui ont rallié LREM à l'exemple du député élu, comme Patrice Bedouret, Bernard Benedict, et beaucoup d'autres.
Dans deux ans on va assister à de curieux mouvements au moment des municipales
Gauche unie? A voir!
Droite/centre unie dès le 1er tour? A voir!
Les verts se raccrocheront tant bien que mal aux vents dominants et on verra si LREM presprésente une liste. Plus de 20 hommes et de 20 femmes décidés à entrer dans la bataille cela ne se trouve pas facilement.
Le FN n'a pas existé en 2014, on aura le même scénario en 2020 avec en plus un PS à l'agonie.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)


Dernière édition par Gérard le Dim 13 Mai 2018, 03:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13328
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Dim 13 Mai 2018, 00:28

Salamandre a écrit:
---/---
Quant à la nouvelle direction, elle est surtout composée d’apparatchiks[/u] : il n’y a pas d’intellectuels, d’associatifs ou de syndicalistes. La mise en route semble donc compliquée.
La ligne politique du PS reste floue et le positionnement du nouveau premier secrétaire n’est pas clair.
---/---


Sachant que sur certains sujets qui paraissaient être des totems inébranlables comme la fonction publique, la laïcité, l'immigration, la sécurité, les banlieues, les retraites, .... les positions de nombreux citoyens de gauche ont sérieusement bougé au cours des dernières années...

Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3484
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Demissions du PS   Mar 15 Mai 2018, 03:12

Série : Ote-toi de là que je m’y mette
PS : il doit rester du monde (au PS). Est-ce l'esprit start-up qu'ils espèrent trouver ? Y'a du boulot

Citation :
27 start-up mises à la porte avant le possible emménagement du PS à Ivry
|Lucile Métout (@lucilemetout)| 07 mai 2018, 18h30 | MAJ : 08 mai 2018, 16h58
Ces petites entreprises louent des bureaux rue Molière, à Ivry-sur-Seine, dans l’immeuble convoité par le PS. Elles ont jusqu’au 30 juin pour quitter le site.

Il y a d’abord eu les « visites » à répétition dès janvier, puis la rumeur d’un rachat imminent et, tôt un matin d’avril, le scoop d’une radio annonçant là le nouveau Solferino. Ivry-sur-Seine est bien le choix numéro 1 d’Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste. Il pourrait officier dès septembre depuis le 99, rue Molière. Le Conseil national du parti doit valider la nouvelle adresse « courant mai ».
Et ce n’est pas encore gagné tant les cadres du PS peinent à s’accorder sur le choix d’Ivry, parfois jugé trop excentré. Dans la ville-hôte en tout cas, le projet fait déjà polémique. Car l’arrivée possible du parti à la rose menace le tissu économique local : 27 start-up sont contraintes de quitter l’immeuble convoité. De petites entreprises qui devront libérer les lieux avant juillet.

«On m’a proposé le XIXe arrondissement, c’est l’autre bout du monde »
« J’ai reçu ce courrier le 2 mai », montre Sébastien Poher, l’un des locataires. Le gestionnaire, Space Management, se dit « dans l’obligation de résilier [son] contrat en date du 30 juin » et assure rechercher « activement une solution alternative ». « On m’a proposé le XIXe arrondissement de Paris, reprend Sébastien Poher. C’est à l’autre bout du monde. Mon associé habite Ivry, je vis au Kremlin-Bicêtre. Nous ferons des démarches de notre côté, pas avant septembre car je n’espère pas de miracle en plein été. Et en attendant, nous travaillerons de chez nous. »

Sa société, QR design, conçoit des codes-barres qui, une fois scannés, informe sur les règles de sécurité incendie. L’Unesco, le musée d’Orsay et un grand groupe de luxe ont été séduits par le concept. Basée en Dordogne, QR Design a établi son siège commercial à Ivry l’an dernier. Elle loue 15 m2 avec parking pour 700 € mensuels, à quelques minutes du RER et deux encablures de l’autoroute. Une aubaine pour « aller en clientèle ».

Des contrats de location à durée limitée
« Quand les visites se sont multipliées, en début d’année, on a compris que quelque chose se tramait », se souvient Sébastien Poher. « Collectivement, nous avons alors posé des questions au gestionnaire qui disait ne rien savoir, indique Laurent, à la tête d’une agence digitale. Cela fait cinq mois que nous tirons la sonnette d’alarme sans réponse. » « Moi, je me suis installée le 10 avril sans même savoir que le bâtiment était en vente ! », assure Houria, agent immobilier.

Un immense panneau vert, placardé côté rue, vante pourtant les 1 200 m2 de surface avec « terrasse », « jardin » et espace de coworking. D’anciens laboratoires pharmaceutiques réhabilités en locaux d’entreprises au début des années 2000. L’actuel propriétaire a confié leur gestion à Space Management. En fait, à Deskeo qui « gère des espaces de bureau de façon temporaire, le temps d’une restructuration ou d’un permis de construire ».

« Tous nos sous-locataires savaient que la durée de leur contrat était limitée, assure Deskeo ce lundi. C’est ce qui explique nos tarifs très compétitifs. Nous les avons informés dès que nous avons su que le propriétaire ne recourrait plus à nos services. » L’intermédiaire se dit lui-même lésé, n’ayant pas eu l’occasion, « comme le prévoyait pourtant le contrat », de faire valoir sa priorité en cas de vente.

D’après nos informations, une nouvelle visite de l’immeuble dont le prix de vente pourrait s’élever à 4,5 M€ est prévue ce mercredi. Et selon un cadre du PS qui suit le dossier de près, « le 99, rue Molière est toujours dans la course ».
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/27-star-up-mises-a-la-porte-avant-le-possible-emmenagement-du-ps-a-ivry-07-05-2018-7703523.php
Revenir en haut Aller en bas
 
Demissions du PS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Les élections à Fontenay, passées et à venir. Promesses, satisfactions, déceptions, attentes...-
Sauter vers: