Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vivre ensemble dans l'éducation nationale

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mar 18 Oct 2016, 10:21

http://www.leparisien.fr a écrit:
Argenteuil : un enseignant frappé devant ses élèves de CE2

Marjorie Lenhardt (avec Fr.N.)|17 octobre 2016, 20h11

Les enfants ont pleuré, ils étaient sous le choc. Ils voient leur maître par terre se prendre des coups, ce n’est pas anodin. » Ce lundi après-midi, à la sortie de l’école Paul Langevin 1 d’Argenteuil, dans le quartier du Val-d’Argent sud, la violente agression d’un enseignant de CE2 est sur toutes les lèvres. Un père arrivé immédiatement après les faits explique avoir récupéré une classe « en panique ».

Il est 11 h 30, les élèves reviennent à pied d’un cours d’éducation physique au stade du Marais, quand leur instituteur de 50 ans est soudainement attaqué par deux jeunes hommes. Le professeur venait de remettre à sa place une de ses élèves qui disait des gros mots et qui sortait du rang. Les deux agresseurs sont sortis de leur voiture et lui ont crié : [b]« Tu lui parles pas comme ça, raciste ! » L’enseignant a alors rétorqué : « Mais je suis leur maître. » Tout en s’approchant du quinquagénaire, l’un des assaillants a alors répondu : « Et moi, je suis une racaille. »

L’enseignant a tenté de les repousser avec son bras et un parapluie. Mais ses assaillants l’ont finalement fait tomber au sol en effectuant une balayette par-derrière et lui ont donné un coup de poing. Selon une source syndicale, l’un d’eux aurait lancé : « Il n’y a qu’un seul maître, c’est Allah. »

Le visage tuméfié, la victime a été transportée à l’hôpital. Dans l’après-midi, il est allé porter plainte avec le directeur de l’école. Selon l’inspection académique, l’enseignant aurait refusé de prendre ses jours d’incapacité totale de travail. D’après les parents concernés, la victime, qui travaille depuis plusieurs années Paul Langevin 1, reviendrait dès ce mardi assurer ses cours.

Une attaque vivement condamnée par la direction académique et le maire de la ville, Georges Mothron (LR), qui dénonce une « agression totalement gratuite ». « Nous lui apporterons toute forme d’aide dont il pourrait avoir besoin », ajoute l’inspection.

Françoise Houttemane, secrétaire générale du syndicat Snuipp 95, déplore « une attaque violente de l’institution ». Elle a demandé la mise en place d’une cellule psychologique : « Notre collègue est extrêmement choqué, l’école est bouleversée. » A la sortie des classes, les parents sont effectivement stupéfaits : « C’est incroyable. En plus c’est le professeur que tous les enfants veulent parce qu’il est gentil », raconte une mère de famille. « Il n’est pas raciste mon professeur, je l’aime bien », lance une de ses élèves âgée de 8 ans.

---/---
Source: http://www.leparisien.fr/argenteuil-95100/argenteuil-un-enseignant-frappe-devant-ses-eleves-de-ce2-17-10-2016-6220005.php


Dernière édition par a.nonymous le Mer 19 Oct 2016, 21:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mar 18 Oct 2016, 18:31

Il doit être aisé pour les policiers avec tant de temoignages de retrouver les agresseurs.
Qui en parlera? Que dira la justice à ces "sauvageons"?
Violence partout, enseignants, soignants, policiers, élus, lycéens, prêtres, patrons, ouvriers, ...
Tout est fait par ce pouvoir mou pour favoriser l'arrivée d'un pouvoir fort,

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mar 18 Oct 2016, 18:34

La police religieuse islamique se met en place...

On frappe le professeur au nom d'Allah, on rudoie la serveuse de bar qui sert de l'alcool, on s'en prend au boulanger qui vend un casse croute au jambon, on brutalise la fille qui est "mal habillée", en Allemagne on donne des consignes vestimentaires aux jeunes filles et femmes pour éviter les ennuis... en France des jeunes gens sont frappés parce qu'ils mangent pendant le ramadan.

Dormez bien braves gens sous peu le "burkini" ne sera plus "toléré" mais deviendra la règle vestimentaire.

Que ne va t on pas tolérer au nom du vivre ensemble ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mar 18 Oct 2016, 19:07

AFP, publié le mardi 18 octobre 2016 à 08h36


Saint-Denis: un proviseur et son adjointe violemment agressés par un élève de 15 ans dans un lycée professionnel

Un proviseur et son adjointe ont été violemment agressés jeudi matin dans un lycée professionnel de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) par un élève de seconde qui a pris la fuite, a-t-on appris de sources concordantes.

L'agresseur présumé, un jeune homme de 15 ans, était toujours recherché par la police jeudi soir, a indiqué à l'AFP le parquet de Bobigny.

Plus tôt dans la journée, le maire de Saint-Denis avait affirmé dans un communiqué que le lycéen avait été "identifié et interpellé par la police nationale".

D'après une source policière, le lycéen "était en entretien avec le proviseur et la proviseur-adjointe lorsqu'il leur a porté des coups au visage", avant de prendre la fuite.

Les deux responsables de l'établissement, le lycée l'ENNA de Saint-Denis, ont été "salement amochés", a ajouté une deuxième source, précisant que le proviseur avait le bras cassé et que son adjointe souffrait d'une fracture au niveau du visage.

"Le proviseur et la proviseure-adjointe du lycée l'ENNA de Saint-Denis ont été violemment agressés par un élève de l'établissement et pris en charge par les pompiers. La police a été immédiatement appelée et est intervenue rapidement", ont indiqué la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem et la rectrice de l'académie de Créteil Béatrice Gille, dans un communiqué conjoint.

Comme Didier Paillard, le maire (PCF) de Saint-Denis, elles ont condamné "cet acte de violence inacceptable" et apporté leur "soutien" à ces deux membres de la communauté éducative.

"Une cellule médico-psychologique a été déployée et se tient à la disposition de tous les membres de la communauté scolaire du lycée", ont-elles ajouté.

L'ENNA, qui tient son nom de l'ancienne Ecole Normale Nationale d'Apprentissage créée après la Seconde guerre mondiale, permet l'apprentissage de métiers principalement dans le domaine industriel et le bâtiment.

"Sa structure, plutôt petite (capacité de 468 élèves), permet de suivre individuellement les élèves afin qu'ils atteignent leur objectif de formation dans de bonnes conditions", souligne le proviseur sur le site internet de l'établissement.

Le maire de Saint-Denis a exprimé son souhait que cette agression "ne soit pas un frein à la dynamique éducative engagée de longue date dans cet établissement, pour l'autonomie et l'épanouissement des jeunes Dionysiens".
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mar 18 Oct 2016, 21:15

AFP, publié le mardi 18 octobre 2016 à 10h41


Médecins: les insultes et agressions en hausse en 2015, selon l'Observatoire du Conseil national de l'Ordre

Les médecins ont déclaré 924 incidents (insultes, vols, agressions physiques...) en 2015, un chiffre qui frôle le record de 2013, selon l'Observatoire du Conseil national de l'Ordre.

En 2013, dix ans après le lancement de l'étude, l'Observatoire de la sécurité des médecins avait recensé 925 incidents. Le plus bas niveau avait été observé en 2004 avec 439 déclarations.

Le total des déclarations d'incidents représente 4,6 agressions pour 1.000 médecins en activité régulière.

Les généralistes qui représentent plus de la moitié des effectifs, sont les plus touchés avec 65% des déclarations (+4 points par rapport à l'année précédente), loin devant les spécialistes (35%), parmi lesquels les ophtalmologues (6%), les médecins du travail (4%), les psychiatres, les gynécologues/obstétriciens et les dermatologues (3%).

Neuf victimes sur dix étaient les médecins eux-mêmes, précise l'Observatoire. Dans 18% des incidents un collaborateur était concerné.

Les incidents sont principalement verbaux (69% des incidents), les agressions physiques et les actes de vandalisme restant minoritaires (8% chacun). Les vols ou tentatives de vols représentent un peu moins d'un incident sur cinq et l'utilisation d'une arme demeure rare (2%).

Selon le baromètre, 7% des agressions ont donné lieu à une interruption de travail (-1 point par rapport à 2014) ; seulement 32% des déclarants ont déposé une plainte et 12% une main courante, plus de la moitié (56%) ne faisant aucun des deux.

La première raison des agressions est liée à un reproche relatif à une prise en charge (33%), puis vient le vol (18%), le refus de prescription (16%) et enfin le temps d'attente jugé excessif (9%).
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mar 18 Oct 2016, 21:52

De nouvelles violences contre des enseignants et les policiers de notre République hier à Tremblay-en-France....


http://www.lemonde.fr a écrit:
Le Monde.fr avec AFP | 18.10.2016 à 10h22 • Mis à jour le 18.10.2016 à 10h37

La proviseure d’un lycée de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) a été frappée lundi à la grille de son établissement, sur lequel plusieurs cocktails molotov ont été lancés par des jeunes qui s’en sont également pris aux forces de l’ordre. Il était environ 8 heures quand « des individus se sont livrés à des actes de dégradation et de violence devant l’établissement », le lycée professionnel Hélène-Boucher, a-t-on expliqué au rectorat de l’académie de Créteil.

« La proviseure, présente à la grille, a essayé de raisonner ces individus, de calmer la situation », a ajouté le rectorat. Légèrement blessée au visage par quatre d’entre eux, la proviseure a été transportée à l’hôpital Robert-Ballanger, à Aulnay-sous-Bois, ainsi que la gardienne de l’établissement, victime d’un malaise, a précisé une source policière. Quatre cocktails molotov ont été lancés sur la façade sans faire de dégâts, et trois autres bouteilles contenant du liquide inflammable ont été retrouvées à proximité du lycée, a ajouté cette source.

Alors que les forces de l’ordre avaient été appelées sur place, ces « jeunes » s’en sont alors pris aux policiers, qui ont essuyé des tirs de mortiers, confectionnés artisanalement afin de propulser des projectiles, ont raconté des sources policières.


Et la réponse de la ministre qui est... qu'il faut porter plainte..

Il serait peut-être temps de s'interroger sur les motivations profondes de ceux qui s'en prennent de plus en plus souvent aux représentants de notre République laïque que sont les policiers et les enseignants ainsi que sur les motivations de ceux qui par idéologie ou par clientélisme les soutiennent....


http://www.lemonde.fr a écrit:
Condamnant plusieurs agressions récentes contre des enseignants en région parisienne, la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a déclaré mardi 18 octobre sur RTL qu’il fallait déposer plainte à chaque fois qu’un personnel de l’éducation nationale est agressé.

  « C’est vrai, il y a en Seine-Saint-Denis et dans le Val-d’Oise depuis quelques jours une montée des violences à l’égard des fonctionnaires – parce que ça vise aussi bien les policiers que les enseignants et les proviseurs – qui commence à faire beaucoup, et donc il faut condamner absolument chacun de ces actes. »

Quand les personnels de l’éducation sont touchés, « il faut absolument déposer plainte, je le dis car certains peuvent considérer que ce n’est pas si grave et qu’il faut reprendre le travail aussitôt », a insisté la ministre.
Source et ARTICLE COMPLET: http://www.lemonde.fr/education/article/2016/10/18/violences-contre-des-enseignants-vallaud-belkacem-appelle-a-deposer-plainte_5015610_1473685.html
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mar 18 Oct 2016, 22:00

la ministre a écrit:
...il faut porter plainte..

Copée, si je lis son programme, a une autre réponse, Sarko aussi, Fillon je ne sais pas, Jupé je m'interroge, Marine Le Pen, on imagine...
Dans tous les cas il y a une démarche globale en amont.
Pour les FdG, les EELV, et les PdeG, bof, on parle d'autre chose.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mar 18 Oct 2016, 22:10

Gérard a écrit:
Pour les FdG, les EELV, et les PdeG, bof, on parle d'autre chose.



Je reproduis une nouvelle fois ici un extrait du livre "Un président ne devrait pas dire ça"...

On mesure l'hypocrisie de ceux qui à gauche refusent de reconnaitre publiquement les problèmes des banlieues...

Un président ne devrait pas dire ça a écrit:
Sur le fond pourtant, le chef de l’État est exactement sur la même ligne que son ministre : « On a des éléments sur les faits délictueux qui sont quand même commis, je ne dis pas majoritairement, mais enfin avec une présence très forte de noms à consonance roumaine... Alors, ce n’est pas que les Roms, c’est des populations roumaines, bulgares, kosovares, etc. De la même manière que les élus de gauche, du PC, en Seine-Saint-Denis, s’ils ne le disent pas publiquement, viennent tous voir Valls en disant : “Faut nous débarrasser, c’est pas possible, ça va exploser”, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mar 18 Oct 2016, 23:38

Ça va exploser.
1830, 1848, 1870...1968, sans compter 3 guerres.
Barricades, grèves, fusillades, émeutes, violences locales
Les choix de 2017 aux présidentielles et aux législatives demandent une vraie réflexion

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mer 19 Oct 2016, 00:24

Vous oubliez une étape importante qui est 2005 et l'explosion des banlieues...

Depuis il n'a été que collé des rustines sans vrai traitement de fond des problèmes de ghettoïsation, héritage historique, et de communautarisme, phénomène plus récent...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mer 19 Oct 2016, 00:37

a.nonymous a écrit:
Vous oubliez une étape importante qui est 2005 et l'explosion des banlieues...

Depuis il n'a été que collé des rustines sans vrai traitement de fond des problèmes de ghettoïsation, héritage historique, et de communautarisme, phénomène plus récent...

2005 : illustration de la collusion des méfaits découlant des copinages politiques et les manipulations politicardes, de la main mise criminelle par des structures du type mafia sur des territoires de non droit et implantation d'un pouvoir religieux en opposition frontale avec les règles de la république.

Le tout sponsorisé par à la fois le racket, les économies parallèles et les apports étrangers...

Pendant ce temps on essaye de magouiller pour conserver sa place d'élu et on brade son pouvoir pour grappiller quelques années de prébendes en refusant de savoir que le temps est compté avant la gigantesque prise de pouvoir de ceux que l'on considérait comme manipulables et qui vont vous dévorer sauf à faire allégeance.

C'est ça le programme... durer pour être encore un peu aux manettes et ensuite advienne que pourra.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4212
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mer 19 Oct 2016, 01:15

Après des dizaines d' années de mollesse, de laisser faire, de justifications vaseuses cachant une faiblesse coupable, seule une réponse ferme et intransigeante peut inverser la courbe de la violence.
Punir sans faiblesse les coupables tout comme ceux qui par leur lâcheté ou leur idéologie néfaste encourage ce type d' acte.
Comme le dit le proverbe : "qui aime bien, châtie bien"
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mer 19 Oct 2016, 21:45

"le Premier ministre Manuel Valls a affirmé mardi sur Twitter que « l'État poursuivra sans relâche ceux qui s'en prennent à nos professeurs, nos écoles, nos forces de l'ordre »"



http://www.leparisien.fr a écrit:
Strasbourg : un professeur de maths frappé au visage en plein cours
V.F.|19 octobre 2016, 11h15

Un professeur de mathématiques du lycée Jean-Frédéric Oberlinde Strasbourg (Bas-Rhin) a été agressé dans sa classe, lundi, par un individu extérieur au lycée. L'enseignant a été frappé devant ses élèves et légèrement blessé.

L'enseignant a cherché en début d'après-midi à faire sortir de sa classe un jeune homme qui s'y était introduit «pour faire l'intéressant», a expliqué le proviseur de l'établissement, confirmant une information de France Bleu Alsace. Après avoir frappé à plusieurs reprises l'enseignant au visage, l'individu, qui a l'apparence d'un lycéen, a pris la fuite. Il a été reconnu par d'autres enseignants car il s'était déjà introduit dans le lycée pour y commettre des dégradations. La police est à sa recherche.


Le rectorat va renforcer la sécurité

L'enseignant, âgé d'une quarantaine d'années, souffre de contusions au visage et aux épaules. Il a porté plainte et le rectorat a décidé de renforcer le dispositif de contrôle du lycée, qui fermera ses portes mercredi en fin d'après midi pour les quinze jours de vacances de la Toussaint. «Il est impératif que cet acte soit condamné. On ne peut pas attaquer un professeur dans l'exercice de ses fonctions et devant ses élèves et que cela reste sans suite», a commenté Sophie Béjean, la rectrice de l'académie de Strasbourg.

Cette violente agression vient s'ajouter à une série de graves incidents enregistrés par le personnel enseignant au sein de l'Education nationale à Tremblay-en-France (Seine-Saiint-Denis), Argenteuil (Val d'Oise) ou encore Calais (Pas-de-Calais) et Colomiers (Haute-Garonne). Face à ces récentes agressions, le Premier ministre Manuel Valls a affirmé mardi sur Twitter que « l'État poursuivra sans relâche ceux qui s'en prennent à nos professeurs, nos écoles, nos forces de l'ordre ».
Source: http://www.leparisien.fr/faits-divers/strasbourg-un-professeur-de-maths-frappe-au-visage-en-plein-cours-19-10-2016-6227223.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mer 19 Oct 2016, 22:18

Au lieu d'employer des psycho machin (nous sommes très forts en aide psychologique mais on manque de médecins) et des planqués politicards qui décrochent leurs diplômes au choix et dirigent la boutique au chaud dans un rectorat je propose des stages de krav maga obligatoires aux enseignants en devenir.

Ce serait une bonne utilisation des fonds publics, un moyen efficace d'éviter les arrêts de travail pour blessure et un élément dissuasif pour les loubards...
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mer 19 Oct 2016, 22:31

Quand on entend les candidats déclarés, affirmer que leur programme consiste, entre autres mesures, à supprimer des centaines de milliers de postes de fonctionnaires, y compris dans la police, comme ce fut fait, à l'éducation nationale, dans les hôpitaux, je m'inquiète fortement.
Il est vrai que s'il y a moins de fonctionnaires ou de personnels médicaux, il y aura moins de blessés parmi eux. Mais dans la population cela va faire mal.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mer 19 Oct 2016, 22:42

Gérard a écrit:
Quand on entend les candidats déclarés, affirmer que leur programme consiste, entre autres mesures, à supprimer des centaines de milliers de postes de fonctionnaires, y compris dans la police, comme ce fut fait, à l'éducation nationale, dans les hôpitaux, je m'inquiète fortement.
Il est vrai que s'il y a moins de fonctionnaires ou de personnels médicaux, il y aura moins de blessés parmi eux. Mais dans la population cela va faire mal.


La réduction des dépenses publiques avec son corolaire qui est la réduction des impôts, des taxes et de la dette, est un vrai sujet et le nombre de fonctionnaires dans les trois fonctions publiques doit être évalué dans ce cadre...

En revanche au delà de cette seule question du nombre de fonctionnaires il faut s'interroger sur l'affectation de ceux-ci, leur encadrement, leur évaluation, l'efficacité du service public rendu, ...

Deux policiers dans une voiture de patrouille ce n'est peut-être pas assez, cinq jardiniers municipaux pour planter deux pétunias aussi beau soit le massif c'est trop...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mer 19 Oct 2016, 23:10

Un article intéressant avec en conclusion l'excellente question posée sans langue de bois par l'élu PCF de Saint-Denis...


« Avec la massification scolaire, des jeunes autrefois exclus du système s’y accrochent, et on martèle qu’ils y ont leur place, lâche l’élu. Mais le système s’est-il adapté à eux ? C’est aussi cette question que les violences posent. »


http://www.lemonde.fr a écrit:
Une série de violences aux abords et au sein des lycées d’Ile-de-France

Alors que les enseignants réclament davantage de personnels d’éducation, le rectorat laisse entendre que les récentes agressions ne sont pas seulement liées aux moyens humains.

LE MONDE | 19.10.2016 à 12h48 | Par Aurélie Collas et Mattea Battaglia
---/---
La question des réponses à apporter, elle, divise. Des moyens en plus, c’est la principale revendication de la communauté éducative.
---/---
Du côté du rectorat – où aucun chiffre, dit-on, ne vient « objectiver » une augmentation de la violence dans les établissements – on laisse entendre que ce n’est pas seulement une question de moyens en personnels d’éducation. « Lorsqu’un chef d’établissement est victime de violences, est-ce que la présence d’assistants d’éducation peut changer quelque chose ? Ils n’ont pas une mission de maintien de l’ordre », y explique-t-on, sans aller jusqu’à dire que la solution relèverait de moyens policiers.

« Cette succession de faits relève-t-elle d’une coïncidence ou illustre-t-elle une poussée de violence dans les lycées ? Il est trop tôt pour le dire », fait valoir David Proult, adjoint à la mairie de Saint-Denis. Mais pas trop tôt, selon lui, pour questionner les conditions d’accueil des lycéens : « Avec la massification scolaire, des jeunes autrefois exclus du système s’y accrochent, et on martèle qu’ils y ont leur place, lâche l’élu. Mais le système s’est-il adapté à eux ? C’est aussi cette question que les violences posent. »
Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/10/19/une-serie-de-violences-aux-abords-et-au-sein-des-lycees-d-ile-de-france_5016458_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Mer 19 Oct 2016, 23:41

Lorsque l'on arrivera à déterminer comment et pour quelle utilité réelle sont répartis les gens qui employés par l'état bénéficient de l'attribution d'un poste budgétaire ce qui est différent de la fonction occupée sur le terrain nous pourrons avoir une vision exacte des besoins.
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 430
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   Jeu 11 Oct 2018, 04:56

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vivre ensemble dans l'éducation nationale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vivre ensemble dans l'éducation nationale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» travailler sur le Vivre Ensemble en EHPAD
» Chantal Pary - Pour vivre ensemble - Parole en bas par gigi
» "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages
» la novelangue à l'école : L’éducation nationale fait des progrès dans la transmission de la langue française !
» Malaise dans l'éducation ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: