Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14403
Date d'inscription : 30/05/2011

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Prix de la laïcité 2015 à Samuel Mayol directeur de l’IUT de Saint-Denis   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyJeu 12 Nov 2015, 12:36

Il y a peu le Comité Laïcité République a décerné dans les salons de l'Hôtel de Ville de Paris en présence d'Anne Hidalgo et de Manuel Valls le "Prix national de la laïcité 2015" à Samuel Mayol "pour son action en faveur de la neutralité dans l’enseignement supérieur face à la montée d’incidents communautaristes".

Les raisons de sa suspension aujourd'hui par le président de l’université Paris 13 interpellent fortement.....



"« J’ai pris cette décision pour répondre à la situation préoccupante des personnels de l’IUT », plongé depuis deux ans « dans un climat conflictuel et de suspicion généralisée », a déclaré Jean-Loup Salzmann [président de l’université Paris 13] à l’AFP. Selon le texte de l’arrêté, il est notamment reproché à Samuel Mayol d’avoir introduit à la mi-octobre « un nombre significatif d’objets cultuels », en l’occurrence des tapis de prière, dans le local d’une association étudiante musulmane pour faire croire à une dérive communautariste au sein de l’Institut universitaire technologique (IUT) de Saint-Denis."



http://www.laicite-republique.org/samuel-mayol-et-fazil-say-laureats.html a écrit:
Communiqué du Comité Laïcité République
Samuel Mayol et Fazil Say, lauréats du Prix 2015 de la Laïcité (26 oct.15)
- 26 octobre

Les Xe Prix de la laïcité, organisés par le Comité Laïcité République, ont été remis ce lundi 26 octobre à la Mairie de Paris, en présence d’Anne Hidalgo, du Premier Ministre, Manuel Valls, et d’environ 800 personnes.

Le Prix national a été décerné à Samuel Mayol pour son action en faveur de la neutralité dans l’enseignement supérieur face à la montée d’incidents communautaristes.

Le Prix international a été décerné au pianiste-compositeur turc Fazil Say, pour son engagement en faveur de la liberté de conscience et de la laïcité dans son pays.

La remise des prix a été précédée d’un hommage aux victimes des attentats barbares de janvier 2015, notamment à Charb, ancien directeur de Charlie Hebdo, qui avait présidé le jury du Prix de la laïcité en 2012.

Le Premier Ministre, Manuel Valls, a salué "le Comité Laïcité République [qui] a toujours été en pointe, quitte à déplaire". Il a dénoncé en même temps les islamistes et l’extrême droite : "Je ne veux pas que l’extrême droite entre par effraction dans le destin de la France". Constatant "une forme d’abandon, de renoncement", le Premier ministre a lancé un appel à la mobilisation autour des valeurs de la laïcité. Mobilisation, qui, "cher Samuel Mayol, doit aussi concerner l’Université". Depuis les attentats du début de l’année et le "sursaut" de la France le 11 janvier, l’exigence de laïcité "n’a rien perdu de son intensité". "La laïcité maintenant, la laïcité encore et la laïcité toujours !" a conclu Manuel Valls.

Alors que l’extrême droite est aux portes des conseils régionaux, le Président du CLR, Patrick Kessel, a appelé les républicains des deux rives à se mobiliser pour promouvoir la laïcité. Ceux qui font les yeux doux aux communautarismes croient lutter contre le Front national. En fait, ils contribuent à faire son lit, a-t-il dit.

Comité Laïcité République
le 26 octobre 2015
Source: http://www.laicite-republique.org/samuel-mayol-et-fazil-say-laureats.html



http://www.20minutes.fr/societe/1728795-20151112-directeur-iut-saint-denis-demis-fonctions a écrit:
Le directeur de l'IUT de Saint-Denis démis de ses fonctions

DERIVE Il est reproché à Samuel Mayol d'avoir introduit des tapis de prière dans le local d'une association étudiante musulmane pour faire croire à une dérive communautariste...

20 Minutes avec AFP

   Publié le 12.11.2015 à 10:57
   Mis à jour le 12.11.2015 à 11:57

Le directeur de l’IUT de Saint-Denis, accusé de manipulation islamophobe, a été suspendu jeudi de ses fonctions par le président de l’université Paris 13. Lauréat du prix 2015 de la Laïcité, Samuel Mayol, dont l’action en faveur de la laïcité a été saluée récemment par Manuel Valls, est suspendu « à titre conservatoire », dans l’attente de la décision de la section disciplinaire de l’université, pour une durée de quatre mois renouvelable, a-t-on précisé.

L’accès aux locaux de l’université lui sera également interdit pour une durée de 30 jours, également renouvelable. La décision de suspendre Samuel Mayol a été prise en vertu d’un arrêté signé par Jean-Loup Salzmann, le président de Paris 13, qui a demandé au ministère de nommer un administrateur provisoire.



Faire croire à une dérive communautariste

« J’ai pris cette décision pour répondre à la situation préoccupante des personnels de l’IUT », plongé depuis deux ans « dans un climat conflictuel et de suspicion généralisée », a déclaré Jean-Loup Salzmann à l’AFP. Selon le texte de l’arrêté, il est notamment reproché à Samuel Mayol d’avoir introduit à la mi-octobre « un nombre significatif d’objets cultuels », en l’occurrence des tapis de prière, dans le local d’une association étudiante musulmane pour faire croire à une dérive communautariste au sein de l’Institut universitaire technologique (IUT) de Saint-Denis.

Autre grief : « Certains agents de l’IUT auraient », avec son accord, « bénéficié de congés indus, comptabilisés de manière parallèle, en dehors du logiciel de gestion habituel ». Enfin, Samuel  Mayol est accusé de conflit d’intérêts pour avoir signé une convention de partenariat entre l’IUT et un organisme de formation, le CFA Codis, qui se trouve être l’employeur de sa femme.
Source: http://www.20minutes.fr/societe/1728795-20151112-directeur-iut-saint-denis-demis-fonctions


Dernière édition par a.nonymous le Jeu 12 Nov 2015, 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14403
Date d'inscription : 30/05/2011

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyJeu 12 Nov 2015, 12:38

Prix de la Laïcité 2015 - Vidéo du discours de Samuel Mayol

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14403
Date d'inscription : 30/05/2011

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyJeu 12 Nov 2015, 12:47

Dans le Point...



""On essaye de nous faire taire", assure un autre membre du conseil de direction de l'IUT qui a dénoncé, comme six autres de ses collègues, des dysfonctionnements graves au sein de cet IUT. "Nous devrions au contraire être soutenus", poursuit-il sous le couvert de l'anonymat. Les quelques professeurs et membres du personnel administratif qui font corps autour de M. Mayol ont, de fait, reçu des menaces de mort anonymes il y a quelques mois. Ils ne comprennent pas l'attitude de la présidence de l'université. D'autant que M. Mayol a été agressé à deux reprises depuis trois ans. Le récit de ces deux attaques est mis en doute par ses détracteurs."



http://www.lepoint.fr/societe/le-directeur-de-l-iut-de-saint-denis-mis-a-pied-12-11-2015-1980990_23.php a écrit:
Le directeur de l'IUT de Saint-Denis mis à pied

Nouveau rebondissement dans l'affaire de l'IUT de Saint-Denis. Son directeur est relevé de ses fonctions ce jeudi matin par l'université Paris-13.

Par Baudouin Eschapasse
Publié le 12/11/2015 à 11:44 | Le Point.fr

"Une décision délirante !" La réaction de Richard Malka à l'annonce de la mise à pied ce matin de Samuel Mayol, directeur de l'Insitut universitaire de technologie de Saint-Denis, tient en ces trois mots. "Samuel Mayol dénonce des malversations financières dans un établissement d'enseignement supérieur, ces malversations ont été constatées par des enquêteurs du ministère. Et la seule réaction de sa hiérarchie est de le suspendre de ses fonctions ? Je ne comprends pas", déclare l'avocat au Point.fr.

Suspendu "à titre conservatoire", dans l'attente de la décision de la section disciplinaire de l'université, pour une durée de quatre mois renouvelable, M. Mayol se voit interdit l'accès au campus.

Contactée, l'université Paris-13, dont dépend l'IUT, n'a pas encore communiqué les motifs de cette sanction. Mais celle-ci serait liée à la main courante, déposée à la demande de M. Jean-Loup Salzmann, président de l'université et supérieur hiérarchique de M. Mayol, il y a quelques jours. Dans ce document, la présidence de l'université accuse nommément le directeur de l'IUT d'avoir déposé des tapis de prière dans une salle associative pour faire croire qu'il s'agissait d'un oratoire musulman clandestin. M. Mayol a porté plainte contre M. Salzmann pour dénonciation calomnieuse. Il avait reçu le Prix de la laïcité le mois dernier pour avoir dénoncé la dérive communautariste de certains étudiants et enseignants de son établissement.

Une proche de M. Mayol est également visée par une procédure disciplinaire. "On essaye de nous faire taire", assure un autre membre du conseil de direction de l'IUT qui a dénoncé, comme six autres de ses collègues, des dysfonctionnements graves au sein de cet IUT. "Nous devrions au contraire être soutenus", poursuit-il sous le couvert de l'anonymat. Les quelques professeurs et membres du personnel administratif qui font corps autour de M. Mayol ont, de fait, reçu des menaces de mort anonymes il y a quelques mois. Ils ne comprennent pas l'attitude de la présidence de l'université. D'autant que M. Mayol a été agressé à deux reprises depuis trois ans. Le récit de ces deux attaques est mis en doute par ses détracteurs.
Source: http://www.lepoint.fr/societe/le-directeur-de-l-iut-de-saint-denis-mis-a-pied-12-11-2015-1980990_23.php
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4192
Date d'inscription : 08/07/2010

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyJeu 12 Nov 2015, 14:15

Le prix de la laïcité peut aussi, comme le maillot jaune d'Armstrong, être retiré et attribué à une autre personne. Surtout si l'enquête prouve que les éloges prononcés par Mme Hidalgo et M.Vals à l'Hôtel de Ville de Paris lors de la cérémonie, s'appuyaient sur des faits falsifiés. A suivre.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15076
Date d'inscription : 23/01/2012

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyJeu 12 Nov 2015, 14:29

Trouvé sur un site qui s' appelle le reveil francais des details qui me laissent perplexe à cet instant. Sans envie de relayer ici. A.n peut assumer s Il le veut.

Quant à l' annonce présentée comme un rebondissement elle nous oriente ainsi bien avant quelques jours
http://www.marianne.net/president-paris-xiii-refait-helas-parler-lui-100234632.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14403
Date d'inscription : 30/05/2011

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyJeu 12 Nov 2015, 22:06

Depuis que le maire Jean-François Voguet a été victime en 2011 d'un "procès" pour islamophobie sur nombre de sites web parce qu'il avait refusé que des animateurs de colonie de vacances jeûnent toute la journée pendant le ramadan, j'avoue prendre les accusations d'islamophobie avec beaucoup de précaution car je n'ai jamais douté un seul instant que le maire n'était pas islamophobe....

Voir: http://www.plateaufontenay.net/t378-jeune-du-ramadan-soutenons-la-municpalite-de-fontenay
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18796
Date d'inscription : 06/07/2010

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyVen 13 Nov 2015, 08:55

Actuellement on est toujours le "phobe" de quelqu'un ou de quelque chose.

Pour cela il suffit de ne pas se calquer sur l'idéologie bobo gaucho écolo dominante.



Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15076
Date d'inscription : 23/01/2012

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyVen 13 Nov 2015, 09:27

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18796
Date d'inscription : 06/07/2010

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyVen 13 Nov 2015, 11:15

Lorsque l'on combat des croyances religieuses mortifères (doit on donner des exemples ?) on devient un "phobique" ce qui en fait se résume à être un individu doué de bon sens qui se place dans la défense de l'aspect laïque des lois et de la constitution française.
Nous sommes en plein dans le sujet !

La liste des "phobiques" de toutes natures est longue et peut être explicitée... doit on ridiculiser nos congénères ? on me le reproche je vais donc me retenir.

S'inquiéter de la décision médiatique de tout "phobiciter" est donc prendre la défense des institutions de notre pays.

Il est simplement dommage que l'on ne soit pas en droit sous peine de procès de traiter comme ils le méritent les "libertophobiques" les "vérotophobiques" mais l'espèce (pas la race c'est un mort interdit) des "connardophobiques" qui va sans doute se développer tant la matière première à combattre est abondante.

Lexique pour éclairer l'auditoire :
Libertophobique : qui a horreur de ceux qui demandent une certaine liberté vis à vis de la chape du politiquement correct.
Vérotophobique : défini ceux pour qui dire la vérité est contraire à la loi qu'ils ont eux même inventée afin de maintenir leur pression sur ceux qui "pensent mal"

Connardophobique : est touché l'individu qui déteste les "connards" la liste est longue.
Cette espèce se développe rapidement et risque de se manifester par un geste conpulsif lors des prochaines élections.

Et oula nous sommes dans le sujet de la laïcité et de la phobie...

J'espère en avoir amusé quelques uns et contrarié d'autres... il n'y a pas de petit plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15076
Date d'inscription : 23/01/2012

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyVen 13 Nov 2015, 11:27

Amusant  ou contrariant? Peu importe, ç' est dit avec tellement de gentillesse et de retenue que les congénères comme on vient de le lire sont des gens qu'il faut ridiculiser avant toute chose. On est dans l'anodin quand cela se veut pratique courante. Heureusement la présomption de ridiculiser ne tue pas sinon il y aurait hécatombe de victimes.

Je remets vu que ce lien offre des remèdes à toute bobophobie ambiante
https://books.google.fr/books?id=CJ7N6NBsJqYC&pg=PT48&lpg=PT48&dq=bobophobie&source=bl&ots=7lZQjhSz8K&sig=aDFTkZN4niuZTte_RnORwKAgCyI&hl=fr&sa=X&ved=0CCUQ6AEwA2oVChMIoPfStP6MyQIVRToaCh3pZQVw#v=onepage&q=bobophobie&f=false

Pour le sujet en relation avec l'affaire Samuel Mayol, tout est dit plus haut en quelques liens. Et anonymous a raison de rappeler que Jean François Voguet est un humaniste respectable. Pour les conflits personnels au sein de l'encadrement de l'IUT on va attendre que la situation se clarifie, tout simplement. On avisera à ce moment là qui a le mieux défendu la laïcité dans cette affaire qui remonte après 3 ans d'âpres confrontations.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18796
Date d'inscription : 06/07/2010

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyVen 13 Nov 2015, 13:07

qui se sent morveux... se mouche !

Dommage pour les congénères qui sont régulièrement à coté de la plaque mais de temps en temps il faut revenir sur terre.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14403
Date d'inscription : 30/05/2011

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptySam 14 Nov 2015, 17:39

http://www.laicite-republique.org/sur-la-suspension-de-m-samuel-mayol-12-nov-2015.html a écrit:
Communiqué du Comité Laïcité République
Sur la suspension de M. Samuel Mayol (12 nov. 2015)
- 12 novembre

Les ministres de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur viennent d’indiquer dans quel esprit ils souhaitent que soit conduite la nouvelle mission qu’ils ont confiée à l’Inspection générale de l’administration de l’Éducation nationale et de la recherche (IGAENR) au sujet de la situation à l’IUT de Saint-Denis dépendant de l’Université Paris XIII [1].

Ils demandent en effet au chef de service de l’IGAENR de leur présenter des "mesures susceptibles de garantir le bon fonctionnement de l’ensemble des process liés notamment aux aspects réglementaires et budgétaires et de contribuer à rétablir un climat de sérénité que les personnels et les étudiants sont en droit d’attendre..."

C’est le moment qu’a choisi le président de Paris XIII, Jean-Loup Salzmann, pour engager une procédure disciplinaire à l’encontre du directeur de l’IUT de Saint-Denis, Samuel Mayol, le suspendre de ses fonctions d’enseignement et de direction pour une durée renouvelable de quatre mois, avec interdiction de se rendre à l’IUT durant trente jours, également renouvelables.

M. Salzmann ne peut mieux démontrer ce qu’il entend par "sérénité" ! Il préfère d’évidence consacrer son énergie à attaquer les personnes et aggraver les tensions plutôt qu’à résoudre les difficultés comme on est en droit de l’attendre d’un responsable. À tout le moins sa nouvelle provocation n’est pas de nature à répondre aux préconisations ministérielles.

Rappelons que cette "nouvelle inspection" devra porter "sur la mise en œuvre des recommandations" du premier rapport de l’IGAENR sur l’IUT de Saint-Denis "et sur l’impact des mesures prises par l’IUT et l’université, en vue de gérer la crise interne de cette institution". Rappelons encore que le premier rapport suivait en tout point les constatations faites par Samuel Mayol.

Deux semaines après avoir remis à l’Hôtel de ville de Paris, en présence du Premier ministre et de la Maire de Paris, le Prix national de la Laïcité à Samuel Mayol, le Comité Laïcité République ne peut que s’indigner des méthodes employées par le président de l’Université Paris XIII qui discréditent celui-ci. Il demande que, dans l’esprit de leurs recommandations, ces agissements graves soient clairement désavoués par les autorités de tutelle et que tout soit mis en œuvre pour que la nouvelle mission de l’IGAENR puisse se dérouler comme il se doit.

Le rapport étant attendu "au plus tard le 15 janvier 2016", il n’y a pas de temps à perdre.

Comité Laïcité République
le 12 novembre 2015.

[1] Lire "La nouvelle mission IGAENR à l’IUT de Saint-Denis devra proposer des mesures pour rétablir la "sérénité" (MENESR)" (AEF, 10 nov. 15).
Source: http://www.laicite-republique.org/sur-la-suspension-de-m-samuel-mayol-12-nov-2015.html



http://www.laicite-republique.org/suspension-de-samuel-mayol-communique-du-personnel-de-l-iut-de-saint-denis-12.html a écrit:
Assemblée Générale de l’IUT de Saint Denis
Suspension de Samuel Mayol : communiqué du personnel de l’IUT de Saint Denis (12 nov. 15)

- 13 novembre

"Communiqué de PRESSE
Assemblée Générale de l’IUT de Saint Denis
Université Paris 13
Jeudi 12 Novembre 2015

Le personnel réuni en Assemblée Générale dénonce avec force la suspension des fonctions du Directeur Samuel Mayol par le Président Jean Loup Salzmann de l’Université Paris 13.
Cette décision fait suite à des convocations arbitraires des collègues BIATSS par le Directeur Générale des Services. Nous dénonçons la méthode utilisée par la Présidence de l’Université qui déstabilise l’ensemble des personnels de l’établissement. Depuis la rentrée 2014, l’IUT fonctionne normalement malgré les suppressions de postes de catégorie B et A aux services des ressources humaines, financier et à la scolarité. La communauté universitaire de l’IUT déplore le manque de considération de son autorité de tutelle. Nous nous inquiétons de l’absence, au pire moment, de notre Directeur d’IUT Samuel Mayol dans la négociation budgétaire et de la publication des postes qui ont lieu demain Vendredi 13 Novembre en Conseil Académique.

Cette situation générée par cette décision déstabilise le fonctionnement de l’IUT et crée des conditions de travail délétère pour la communauté universitaire de l’IUT touchant directement les enseignants, le personnel technique et administratif et en premier lieu les étudiants.
Nous nous réservons le droit d’exercer des actions appropriées pour mettre fin à cette situation de fragilisation de l’institution."
Source: http://www.laicite-republique.org/suspension-de-samuel-mayol-communique-du-personnel-de-l-iut-de-saint-denis-12.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4413
Date d'inscription : 08/01/2012

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptySam 14 Nov 2015, 18:56

Pour rappel et schématiser, les IUT (Institut universitaire de Technologie) délivrent des DUT (bac+2) tandis que les Universités sont calées maintenant sur le système européen LMD (Licence, Master, Doctorat) (bac+3, +5, +8 ). Après un DUT, il est aussi possible de préparer une Licence professionnelle, ou de rejoindre le cursus Université en 3e année.

Avant, les IUT étaient indépendants des Universités. Maintenant, ils sont chacun rattachés à une Université.
Citation :
Les IUT refusent de faire les frais de leur intégration dans l'université
()
"En cause, la loi relative aux libertés et responsabilités des universités, LRU. Son application conduit à la pleine intégration des IUT à leurs universités de rattachement. Jusqu'en 2008, ils bénéficiaient de crédits directement attribués par le ministère. En 2009, ils obtiennent leur financement de la direction de l'université, sur la masse du budget global de l'établissement. Et parfois le compte n'y est pas."
()
http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/11/11/les-iut-refusent-de-faire-les-frais-de-leur-integration-dans-l-universite_1265697_3224.html

Les relations ont été tendues après 2009 :
Citation :
« Les IUT veulent défendre leur modèle et leurs modalités d’apprentissage ! »

Directeur de l’IUT Paris-Descartes, Guillaume Bordry a été élu président de l’Association des directeurs d’IUT (Adiut) en 2013. Après quelques années de tension avec les universités, il se félicite aujourd’hui que les relations avec leurs IUT se sont apaisées mais reste vigilant sur la défense du modèle IUT.

Les relations entre les IUT et leurs universités de tutelle ont parfois été tendues ces dernières années. Aujourd’hui les IUT se sentent bien dans leur université ?

Guillaume Bordry : Nous avons multiplié les travaux en commun avec la Conférence des présidents d’université ces dernières années, notamment sur la nouvelle nomenclature des licences professionnelles, et les points de vue se sont bien rapprochés. Nous partions de positions hostiles et nous avons peu à peu trouvé un terrain d’entente. Il faut rappeler qu’avant l’autonomie accordée aux universités nous avions nos propres moyens et que, depuis, chaque IUT doit négocier ses moyens avec son université de rattachement. Nous avons également ressenti une forte déception dans les IUT après des Assises de l’enseignement supérieur et une loi (sur l’enseignement supérieur et la recherche) où nous nous sommes sentis condamnés ou stigmatisés pour de très mauvaises raisons.
()
http://orientation.blog.lemonde.fr/2014/07/03/les-iut-veulent-defendre-leur-modele-et-leurs-modalites-dapprentissage-guillaume-bordry-president-de-lassociation-des-directeurs-diut/

On voit que dès le départ, les relation entre (président d')Université et (directeur d')IUT n'ont pas été simples, les IUT tenant à leur autonomie, sur l'argument d'un système qui fonctionne.
S'il y a en plus relations difficiles (à vérifier dans ce cas) entre président d'université et directeur d'IUT, cela ne peut que compliquer les choses.

D'après l'article cité dans le message d'a.nonymous, il est question de négociation du budget IUT précisément en ce moment. Et le personnel IUT "dénonce avec force la suspension des fonctions du Directeur Samuel Mayol par le Président Jean Loup Salzmann de l’Université Paris 13."
Cela commence à faire beaucoup.

Bon courage à "la nouvelle mission qu’ils ont confiée à l’Inspection générale de l’administration de l’Éducation nationale et de la recherche (IGAENR) au sujet de la situation à l’IUT de Saint-Denis dépendant de l’Université Paris XIII"
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14403
Date d'inscription : 30/05/2011

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyMer 16 Déc 2015, 11:50

http://www.laicite-republique.org/l-observatoire-de-la-laicite-elude-les-problemes-dans-l-enseignement-superieur.html a écrit:
L’Observatoire de la laïcité élude les problèmes dans l’enseignement supérieur

Communiqué de presse commun - Avis de l’Observatoire de la laïcité sur l’enseignement supérieur

15 décembre 2015

Pour Jean GLAVANY, Patrick KESSEL et Françoise LABORDE, membres de l’Observatoire de la Laïcité, il n'est pas possible de dire qu'il n'y a pas de problème de laïcité dans l'enseignement supérieur.

Heureusement minoritaires, les incidents se révèlent néanmoins en augmentation ainsi qu'en témoignent des professeurs d'Universités et d'IUT.

« Nous devons constater que, si l'avis de l'Observatoire prétend le contraire, ce dernier a consulté le Président des Universités mais en aucune sorte les professeurs et ceux qui auraient pu témoigner de situations dégradées dans les établissements où ils travaillent. C'est le cas en particulier, de Samuel Mayol, Président de l'IUT de St Denis. Il en résulte que les difficultés rencontrées sont minimisées. »

Il n'est donc pas étonnant que l'avis de l'Observatoire dresse un constat aussi différent de celui qu'avait réalisé la Mission laïcité du HCI, rendu public le 28 mars 2013, après de nombreuses auditions plus ouvertes.

« L'habileté du projet d'avis de l’Observatoire n'apporte pas grand-chose à ce qui existe déjà. En revanche, il contribue à éluder les problèmes. Le déni n'est pas la réponse appropriée face à la nouvelle poussée de l'extrême droite qui se nourrit des dégâts occasionnés par les communautarismes, dégâts que ressentent les citoyens sur le terrain avec le sentiment d'être abandonnés. »

Pour toutes ces raisons, les signataires de ce texte ne participeront pas au vote de ce projet d'avis et lancent un appel au Premier Ministre qui exerce la tutelle sur l'Observatoire afin que s'ouvrent les vrais débats et propose des réponses à la gravité des questions posées.


Jean GLAVANY
Député des Hautes-Pyrénées

Patrick KESSEL
Président du Comité Laïcité République

Françoise LABORDE
Sénatrice de la Haute-Garonne
Source: http://www.laicite-republique.org/l-observatoire-de-la-laicite-elude-les-problemes-dans-l-enseignement-superieur.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18796
Date d'inscription : 06/07/2010

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyMer 16 Déc 2015, 13:42

pour faire bref : le bateau coule réglementairement et surtout il est urgent de ne rien faire...

Les socialistes sont à la manoeuvre !

Ensuite on cherchera les responsables... et ce seront les fachos réacs...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14403
Date d'inscription : 30/05/2011

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyJeu 03 Nov 2016, 13:03

Le prix national de la laïcité 2016 a été décerné hier à Malek Bouthih député socialiste de l’Essonne....


http://www.laicite-republique.org/maryam-namazie-malek-boutih-et-etienne-emile-baulieu-prix-2016-de-la-laicite.html a écrit:
Maryam Namazie, Malek Boutih et Étienne-Émile Baulieu, Prix 2016 de la Laïcité

2 novembre 2016

Les XIe Prix de la laïcité, organisés par le Comité Laïcité République, ont été remis ce mercredi 2 novembre à la Mairie de Paris, en présence du Premier ministre, Manuel Valls, qui a une nouvelle fois honoré cette manifestation d’un discours de clôture digne, combatif et généreux, et d’environ 800 personnes.

Les prix ont été attribués cette année à Mme Maryam Namazie (Prix international), M. Malek Boutih (Prix national) et M. Étienne-Émile Baulieu (Prix Sciences et Laïcité).

Dans cette période troublée, dans laquelle la laïcité, le plus beau des legs de la Révolution française et de la République, est si souvent attaquée, parfois par ceux-là mêmes dont on attendrait qu’ils la défendent, ces hommes et ces femmes, succédant à tant de combattants dont certains sont tombés sous les balles des intégristes et des obscurantistes, comme le regretté Charb, nous honorent et nous donnent l’espoir d’une République fraternelle, libre et égalitaire.

Comité Laïcité République
le 2 novembre 2016.
Source: http://www.laicite-republique.org/maryam-namazie-malek-boutih-et-etienne-emile-baulieu-prix-2016-de-la-laicite.html


Sur ce forum à propos du prix 2015: http://www.plateaufontenay.net/t2384-prix-de-la-laicite-2015-a-samuel-mayol-directeur-de-liut-de-saint-denis

et à propos de Malek Boutih: www.plateaufontenay.net/t2453-malek-boutih-puis-manuel-valls-dans-l-emission-on-n-est-paCs-couche-onpc
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14403
Date d'inscription : 30/05/2011

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyJeu 10 Nov 2016, 12:10

La justice s'est donc prononcé...


http://www.lemonde.fr a écrit:
Le directeur de l’IUT de Saint-Denis suspendu à tort, selon la justice

Samuel Mayol avait été démis de ses fonctions en 2015 par la présidence de l’université Paris-XIII, après des accusations d’islamophobie.

LE MONDE | 10.11.2016 à 10h02 | Par Marine Miller

C’est sans doute l’épilogue de la longue « affaire » qui a empoisonné l’institut universitaire de technologie (IUT) de Saint-Denis depuis 2013. Samuel Mayol, son directeur, vient de remporter l’ultime bataille dans une guerre sourde qui l’opposait à l’ancien président de l’université Paris-XIII, Jean-Loup Salzmann. Dans un jugement rendu le 2 novembre, le tribunal administratif de Montreuil a considéré qu’il avait été suspendu « à tort » par la présidence. Ce jugement du tribunal s’ajoute à la décision de la commission disciplinaire de l’université de Bordeaux (son cas avait été dépaysé) qui avait déjà blanchi, en juillet, le directeur accusé de « manipulation ­islamophobe » et de « conflit d’intérêts ».

« Cette décision du tribunal de Montreuil a une valeur symbolique pour moi, déclare Samuel Mayol au Monde. Elle acte la fin du conflit. Je ne souhaite pas porter plainte contre l’université. Nous avons envie – le nouveau président, Jean-Pierre Astruc, et moi-même – d’avancer et de tourner la page sur cette affaire. » Sollicité, Jean-Loup Salzmann s’est refusé à « tout commentaire ».

Samuel Mayol avait été démis de ses fonctions de directeur et d’enseignant le 12 novembre 2015. Jean-Loup Salzmann l’accusait d’avoir favorisé sa femme dans l’attribution d’un marché de formation professionnelle, et d’avoir mis en place un « système occulte d’attribution de jours de congé ». Il le soupçonnait, surtout, d’avoir introduit des tapis de prière dans le local d’une association étudiante musulmane, pour faire croire à l’existence de graves atteintes à la laïcité au sein de l’établissement.

Une affaire obscure, politique et nourrie par des haines personnelles qui prend ses racines en 2014. Samuel Mayol, fraîchement élu à la tête de l’établissement, relève alors un certain nombre de « dysfonctionnements » dans la gestion humaine et financière du département technique de commercialisation, signalés notamment par des étudiants et des enseignants. Il reçoit alors de nombreuses menaces de mort, sans qu’aucun lien ne puisse être établi. Il est aussi victime de deux agressions physiques. Des plaintes ont été déposées. Les auteurs n’ont jamais été identifiés.
---/---
   Marine Miller
   Journaliste au Monde
Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/11/10/le-directeur-de-l-iut-de-saint-denis-suspendu-a-tort-selon-la-justice_5028665_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14403
Date d'inscription : 30/05/2011

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyVen 08 Sep 2017, 13:45

Pierre Bergé fut aussi un des fondateurs du Comité Laïcité République http://www.laicite-republique.org/


Citation :
Mort de Pierre Bergé, mécène et ancien PDG d’Yves Saint Laurent

Président du conseil de surveillance du « Monde » et figure du milieu culturel français, celui qui a incarné la mode française aux côtés d’Yves Saint Laurent est mort vendredi à l’âge de 86 ans.

LE MONDE | 08.09.2017 à 09h49 • Mis à jour le 08.09.2017 à 10h04

Mécène, homme d’affaires et d’engagements, Pierre Bergé est mort, vendredi 8 septembre, à l’âge de 86 ans, à Saint-Rémy-de-Provence (Bouches-du-Rhône). Figure du milieu culturel français, il a incarné la mode française aux côtés d’Yves Saint Laurent, dont il fut le mentor, et s’est fait connaître auprès du grand public par ses combats notamment en faveur des droits des homosexuels.
---/---


Engagement politique

Homme d’affaires enrichi par les succès et la revente de la maison de couture, Pierre Bergé était avant tout un amoureux des arts. De 1977 à 1981, il dirige le théâtre de l’Athénée puis, de 1988 à 1993, préside l’Opéra de Paris, sous le regard amical du président Mitterrand. Il prend notamment la présidence du comité Mac Orlan qui gère les autorisations d’exploitation de l’œuvre de l’écrivain, celle du comité Cocteau, finance la restauration de la maison d’Emile Zola à Médan (Yvelines).

Nommé Grand Mécène des arts et de la culture en 2001, Pierre Bergé soutient des achats de tableaux au Louvre, la rénovation de deux salles à la National Gallery de Londres ou celle du Centre Pompidou à Paris.

Mais Pierre Bergé s’est aussi distingué par son engagement politique à gauche. Il rencontre en 1984 François Mitterrand, dont il admire le parcours et la personnalité. Il le soutient activement en 1988 et deviendra des années plus tard président des Amis de l’Institut François-Mitterrand. S’il soutient Jacques Chirac en 1995 à la présidentielle, il redeviendra actif aux côtés du Parti socialiste en militant pour Ségolène Royal, en 2007, et pour Bertrand Delanoë aux élections municipales parisiennes de 2001 et 2008. En 2017, il affiche son soutien à Emmanuel Macron.



Soutien de l’association Act Up

Le nom de Pierre Bergé restera également lié à son engagement contre le sida. Il crée en 1994 l’association Ensemble contre le sida, qui deviendra Sidaction, aux côtés de Line Renaud. Leur engagement en fera l’une des associations les plus actives en Europe dans la lutte contre la maladie.
---/---
http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2017/09/08/mort-de-pierre-berge-mecene-et-ancien-pdg-d-yves-saint-laurent_5182661_3382.html#5E42JKaEKWSSJgac.99
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14403
Date d'inscription : 30/05/2011

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptySam 09 Sep 2017, 11:39

Remise des Prix le 8 octobre 2012 à la mairie de Paris
Pierre Bergé : "Il serait grave que l’Eglise catholique puisse infléchir à nouveau des décisions de la République"




Remise des Prix le 27 octobre 2014 à la mairie de Paris
Pierre Bergé : "Nous sommes là parce que la laïcité est menacée"


Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18796
Date d'inscription : 06/07/2010

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptySam 09 Sep 2017, 12:23

Pour ma part je ne vais pas entrer dans le débat... mais je n'ai aucune sympathie pour BERGE

Je suis fort capable de justifier ma position mais je n'ai aucun gout pour les débats inutiles d'autant que le principal concerné n'est plus de ce monde.

Comme d'habitude je fais clair, simple et bref.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14403
Date d'inscription : 30/05/2011

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptySam 09 Sep 2017, 16:58

tonton christobal a écrit:
Pour ma part je ne vais pas entrer dans le débat... mais je n'ai aucune sympathie pour BERGE

Je ne suis pas un inconditionnel mais il a fait sa part dans le combat pour la défense de la laïcité....
Revenir en haut Aller en bas
matmut

matmut

Messages : 2100
Date d'inscription : 10/07/2010

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptySam 09 Sep 2017, 17:22

tonton écrit:
Citation :
Pour ma part je ne vais pas entrer dans le débat... mais je n'ai aucune sympathie pour BERGE

Je suis fort capable de justifier ma position mais je n'ai aucun gout pour les débats inutiles d'autant que le principal concerné n'est plus de ce monde.

Comme d'habitude je fais clair, simple et bref.
Il aurait été encore plus simple de s'abstenir de lancer un post pour annoncer "je n'ai aucun gout pour les débats inutiles". Mais lorsque l'on s'ennuie à la maison cela passe le temps d'écrire que l'on a rien à dire.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18796
Date d'inscription : 06/07/2010

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptySam 09 Sep 2017, 17:57

matmut a écrit:
tonton écrit:

Il aurait été encore plus simple de s'abstenir de lancer un post pour annoncer "je n'ai aucun gout pour les débats inutiles". Mais lorsque l'on s'ennuie à la maison cela passe le temps d'écrire que l'on a rien à dire.

Etant à contre courant de l'avis des médias et des convenances politicardes "bien comme il faut" je tenais à le signaler... sans toutefois entrer dans un échange infructueux.
Si mon avis est dérangeant il a un avantage c'est qu'il me convient et comme l'avis des autres m'est indifférent... ce qui pour autrui est réciproque, tout le monde est content.

La prochaine fois avant de poster dois je vous demander la permission ? et soumettre mes réflexions à votre accord ?

Pour ce qu'il en est de ce que je fais de mon temps de libre il n'est pas plus mal occupé que le votre et en tout cas ce que j'en fait me convient ce qui est l'essentiel.

Occupez vous donc de vos affaires et non des miennes à moins que je sois au cœur de vos soucis.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14403
Date d'inscription : 30/05/2011

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyLun 05 Nov 2018, 19:00

2018

Une interview publiée à la veille de la remise du Prix de la Laïcité qui aura lieu demain à l'Hôtel de Ville de Paris...

Citation :
Jean-Pierre Sakoun: « La laïcité subit des attaques de toutes parts »

par Anne-Sophie Chazaud - 5 novembre 2018

Les temps sont durs pour la laïcité tandis que le fameux « discours sur la laïcité » tant attendu du président Macron se fait toujours attendre. On finit par espérer qu’il n’arrive pas, tant on en redoute les probables renoncements et reculades.

Soumise au feu croisé de l’entrisme d’un islam politique qui ne se dissimile même plus, aux discours accommodants d’un personnel politique souvent couard ou d’une inconscience coupable, au harcèlement constant des idiots utiles de cette vague obscurantiste qui, sous couvert de protéger les minorités offensées toutes confondues dans un grand magma victimaire, la laïcité a fort à faire.

Qualifiée perversement de rigide voire de « radicale » par certains qui, à l’instar du président Emmanuel Macron, n’hésitent ainsi pas à reprendre en le tordant le lexique de la radicalisation religieuse en cours, qui tue, persécute et égorge, cette construction républicaine permet à chacun d’adhérer au pacte citoyen le liant au reste de la société, dans le respect de ses convictions intimes et de sa liberté de conscience.

Les défenseurs de la laïcité qui se reconnaissent dans le Comité Laïcité République sont sur ce front depuis l’affaire du voile de Creil en 1989 qui avait lancé les festivités régressives dans ce domaine, quand d’autres préféraient se fermer hypocritement les yeux.

La constance de leur combat, la justesse aussi des buts qu’ils poursuivent – préserver la laïcité en dépit de toutes les atteintes polymorphes qu’elle subit-, la rationalité et la pondération de leurs méthodes, mérite qu’on les reconnaisse pour leur engagement et que l’on mette en lumière leur action, à quelques jours de la remise des Prix de la Laïcité le 6 novembre à l’Hôtel de Ville de Paris.

Jean-Pierre Sakoun, président du Comité Laïcité République, répond pour Causeur à quelques questions.


Anne-Sophie Chazaud. Dans quelle situation se trouve aujourd’hui la laïcité en France ?

Jean-Pierre Sakoun. La laïcité subit des attaques de toutes parts dans une société où les discours religieux ont repris une place envahissante et bruyante. Les prises de position papales sur les questions de société, de mœurs, de procréation ou de contraception représentent un empiétement permanent contre lequel nous restons mobilisés d’autant que ces déclarations se sont récemment amplifiées. À côté de ces attaques plus ou moins feutrées, l’action religieuse menée contre la laïcité par l’islam politique sous toutes ses formes est la plus visible. Par-delà les actions terroristes violentes et meurtrières qui atteignent notre société dans sa chair de manière spectaculaire, il y a au quotidien de façon à la fois virulente et insidieuse toute une série d’atteintes portées aux principes et aux valeurs républicaines à travers des attaques idéologiques visant à instaurer dans l’espace public les signes manifestes d’une soumission revendiquée à la religion plutôt qu’aux lois des hommes.

Toutes les polémiques tournant autour du port du voile islamique sont de cette nature et manifestent à la fois un entrisme et un séparatisme qui inquiètent beaucoup de nos concitoyens.


Face à de telles menaces contre la République, la classe politique se montre-t-elle à la hauteur de la situation ?

Les prises de position accommodantes ou les non prises de position d’une partie importante du personnel politique tous bords confondus suffisent à nourrir notre inquiétude mais aussi à justifier notre action. Le discours aux Bernardins de M. Macron nous semble de ce point de vue préoccupant, dans l’attente d’une ligne présidentielle claire, annoncée depuis longtemps, sur la laïcité.

Les récents débats qui se sont tenus à l’Assemblée au cours du vote de la loi Essoc dite « pour une société de confiance » en juin dernier et l’apparition d’un groupe d’une soixantaine de Députés LREM qui ont manifestés leur opposition aux deux cavaliers législatifs contenus par ce projet de loi et modifiant la loi de 1905 sur le financement des cultes, démontrent des discussions internes à la majorité autour de ce sujet : les deux alinéas conduisant d’une part à supprimer les associations cultuelles de la liste des lobbies, et rendant d’autre part possibles les dons manuels auprès de ces associations cultuelles sans obligation désormais d’être signalés, ont fini par être votés mais les laïques se sont fait entendre. L’action de veille et d’alerte menée par le Comité Laïcité République n’est pas étrangère à ce mouvement. Il importe donc plus que jamais en ce moment charnière de poursuivre cette action.


Justement, en quoi consiste l’action du Comité Laïcité République ?

Notre mode d’action et nos objectifs ne sont pas de l’ordre de la dénonciation polémique ou tonitruante et ne relèvent pas de l’engagement politique en tant que tel. Le CLR se positionne clairement depuis une trentaine d’années – précisément depuis l’affaire du voile de Creil en 1989 qui représente le moment fondateur de notre comité- comme un outil pragmatique afin de faire avancer la réflexion des politiques du moment sur les questions liées à la laïcité. C’est pourquoi nous sommes ouverts à tous les partis démocrates et ne postulons pas d’a priori partisans.

Le CLR est également un lieu de réflexion et de formation sur la laïcité, ce qui prend notamment tout son sens auprès d’un personnel politique jeune et plein de questionnements, nouveau venu en politique. Ce rôle s’est déployé de manière discrète et efficace jusqu’à ce que le basculement de certaines de principales associations laïques historiques vers des positions plus floues sur la défense réelle de la laïcité promeuvent de facto le CLR au rang de référent inébranlable dans ce domaine.

Nos nombreux colloques annuels, dans toute la France, notre site web très consulté, véritable centre de ressource sur la laïcité, les conférences que nous donnons, en France et à l’étranger, sont nos principaux outils de diffusion et d’action.


Quels sont vos outils d’action ?

La remise des Prix de la Laïcité, qui se tient depuis 2003 est le principal outil de cette action, en termes de visibilité mais aussi afin d’orienter les projecteurs vers ceux qui se battent au quotidien, en France et à l’étranger, pour promouvoir ces valeurs. Sous les présidences successives et non exhaustives de personnalités telles qu’Elisabeth Badinter, Antoine Sfeir, Boualem Sansal ou Zineb El-Razoui, ont par exemple été récompensés pour leur engagement laïque Chahdortt Djavann, Françoise Laborde, Djemila Benhabib, Jeannette Bougrab, Jürgen Wertheimer ou encore Samuel Mayol, Fazil Say et de nombreux autres.

La popularité fédératrice de cet événement devenu annuel témoigne de l’importance de l’action du CLR tandis que l’Observatoire de la Laïcité ne semble pas vouloir mesurer la profondeur du problème qu’il est censé observer. On peut trouver l’écho de cette position dans la dérive qu’incarnent nombre d’universitaires, intellectuels et associatifs, enfermés dans la problématique de lutte contre l’islamophobie, feignant de considérer toute action en faveur de la laïcité comme une atteinte visant tous les musulmans, remplaçant la promotion des valeurs laïques par celles de l’interconvictionnalité et du dialogue inter-religieux lequel serait supposé être à soi seul porteur de ciment collectif, au détriment des valeurs républicaines lesquelles relèguent le religieux à la sphère privée.

Il reste donc encore beaucoup à faire, même si les lignes idéologiques commencent à bouger.
https://www.causeur.fr/jean-pierre-sakoun-laicite-republique-155886
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14403
Date d'inscription : 30/05/2011

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptyMar 06 Nov 2018, 23:53

Citation :
CLR: Prix de la Laïcité [ 2018 ] à Georges Bensoussan

François Koch, publié le 06/11/2018

Le 6 novembre, le Comité Laïcité République (CLR) a attribué son Prix National de la Laïcité à l’historien français Georges BENSOUSSAN, 66 ans, spécialiste de la culture en Europe aux XIXe et XXe siècles et de l’antisémitisme. Rédacteur en chef de la Revue d’Histoire de la Shoah et responsable éditorial au Mémorial de la Shoah, son livre de 2002 Les Territoires perdus de la République a eu un grand retentissement en analysant la résurgence d’un antisémitisme parmi les jeunes d’origine maghrébine dans les banlieues françaises.

Chaque année, le CLR remet son prix sous les lambris dorés de l’Hotel de Ville de Paris. La présidente du jury 2018 est Françoise Laborde, ex membre du CSA, ancienne journaliste, qui se définit comme militante féministe, laïque et universaliste. ---/--- Le président du CLR, Jean-Pierre Sakoun, a ouvert la cérémonie avec un discours où il s’est inquiété du projet de réforme de la Loi de 1905 du gouvernement, révélé par L’Opinion: «Tous les instruments de contrôle et de coercition nécessaires existent déjà dans cette Loi et dans l’arsenal juridique français. (…) Cette révision si elle aboutissait, devrait aller dans le sens de plus de liberté des citoyens, plus d’émancipation et de moins d’influence des cultes sur l’espace public.»

Le CLR a choisi pour son prix national une personnalité qui a fait polémique. Dans l’émission Répliques de France Culture, le 10 octobre 2015, Georges Bensoussan dit citer le sociologue algérien Samaïm Laacher: «C’est une honte que de maintenir ce tabou, à savoir que dans les familles arabes, en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de la mère». Smaïm Laacher a démenti les propos qui lui sont prêtés. En décembre 2015, le CSA adresse une mise en garde ferme à France Culture (Françoise Laborde n’est plus au CSA à ce moment-là), reprochant à Bensoussan d’avoir tenu des propos «susceptibles d’encourager des comportements discriminatoires». Le Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF), soutenu par la Licra, SOS Racisme et la LDH, porte plainte. Le 7 mars 2017, le tribunal correctionnel de Paris relaxe Bensoussan, décision que la Cour d’appel de Paris confirme le 24 mai 2018, jugeant «qu’il n’y avait pas de provocation à la haine, car l’historien n’a nullement visé la communauté arabo-musulmane dans son ensemble». Le CCIF s’est pourvu en cassation.

Le Prix International est attribué à l’écrivain algérien Boualem SANSAL, 69 ans, censuré en Algérie en raison de ses positions critiques envers le pouvoir. Sansal est connu pour son hostilité à l’égard de toute forme de religion, l’islam en particulier : «La religion me paraît très dangereuse par son côté brutal, totalitaire. L’islam est devenu une loi terrifiante, qui n’édicte que des interdits, bannit le doute, et dont les zélateurs sont de plus en plus violents. Il faudrait qu’il retrouve sa spiritualité, sa force première. Il faut libérer, décoloniser, socialiser l’islam. »

Les deux Mentions Nationales sont décernées à: Jean-Pierre OBIN, 75 ans, inspecteur général de l’Education Nationale, qui, en 2004, a alerté son ministre sur le développement, dans certains établissements scolaires, d’atteintes à la laïcité, de l’antisémitisme, des contestations de certains enseignements par des élèves et de violences liées à la religion; Tania de MONTAIGNE, 46 ans, journaliste et écrivaine, auteure de Noire, fiction inspirée de la vie de Claudette Colvin jeune américaine qui, à Montgomery en 1955, refusa de céder sa place à un blanc dans un bus.

Les deux Mentions Internationales sont données aux Femmes Iraniennes, représentées lors de la cérémonie par Sarah Doraghi, journaliste à France 2, auteure et comédienne, et à Raïf BADAWI, 34 ans, écrivain, blogueur et journaliste emprisonné en Arabie Saoudite depuis juin 2012, parce qu’il militait pour une libéralisation morale et religieuse (condamné à 1000 coups de fouets, 266000 dollars d’amende et 10 ans de prison), qui était représenté par son épouse Ensaf Haidar, qui vit au Canada avec leurs trois enfants.

Le Prix Sciences et Laïcité est attribué à Jean-Pierre Changeux, 82 ans, neurobiologiste membre de l’Académie des Sciences, qui dans une vidéo a déclaré: «Le cerveau de l’enfant est laïque à la naissance». Propos provoquant une belle batterie d’applaudissements.
http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2018/11/06/clr-prix-de-la-laicite-a-georges-bensoussan/
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14403
Date d'inscription : 30/05/2011

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptySam 27 Avr 2019, 13:14

Citation :
Communiqué du CLR 27.04.2019

Laïcité : Macron fait un pas dans la bonne direction

Le Président de la République a déclaré que la laïcité « doit être réaffirmée et pleinement appliquée », à l’occasion de sa conférence de presse du 25 avril. C’est là un pas dans la bonne direction après les déclarations qui avaient laissé craindre une révision de la loi de séparation.

Le Comité Laïcité République avait alors fait savoir son hostilité à un tel projet de nature à fragiliser l’universalisme de la citoyenneté et l’unité de la Nation.

Le Président semble avoir pris la mesure de l’enjeu de la laïcité qui garantit la paix sociale, l’unité de la République et l’application des principes républicains à toutes les femmes et tous les hommes qui, quelles que soient leurs origines, sont des citoyens libres et égaux.

Il a ainsi cité le communautarisme, en particulier l’islam politique, qui s’est installé dans des quartiers que la République avait désertés et a évoqué une « politique de reconquête républicaine ». Le Président a d’ailleurs estimé  que c’est bien la « question de la démocratie qui est en jeu ».

Le CLR qui met en garde depuis des années contre la communautarisation progressive de la société à l’œuvre dans les institutions, l’école, l’université, le service public mais aussi l’hôpital, les prisons, les entreprises, attend que cette déclaration soit chaque fois que nécessaire suivie d’effets afin de rendre sens aux principes de la devise républicaine.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4413
Date d'inscription : 08/01/2012

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptySam 27 Avr 2019, 14:04

Citation :
Le CLR qui met en garde depuis des années contre la communautarisation progressive de la société à l’œuvre dans les institutions, l’école, l’université, le service public mais aussi l’hôpital, les prisons, les entreprises

et les crèches ?

Quant à "l’universalisme de la citoyenneté et l’unité de la Nation" ce sont justement les principes invoqués pour interdire les statistiques ethniques et religieuses en France. Et censés protéger les individus.
Mais comment vérifier la prolifération d'affirmations (voire bobards) en tous genres, sur les questions d'origine ou de religion, s'il ne peut y avoir de statistiques de référence, car interdites ? Favoriser les fantasmes ou connaitre la réalité, il faut choisir.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18796
Date d'inscription : 06/07/2010

Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République EmptySam 27 Avr 2019, 14:15

Salamandre a écrit:


et les crèches ?

Quant à "l’universalisme de la citoyenneté et l’unité de la Nation" ce sont justement les principes invoqués pour interdire les statistiques ethniques et religieuses en France. Et censés protéger les individus.
Mais comment vérifier la prolifération d'affirmations (voire bobards) en tous genres, sur les questions d'origine ou de religion, s'il ne peut y avoir de statistiques de référence, car interdites ? Favoriser les fantasmes ou connaitre la réalité, il faut choisir.

Dans la foulée l'interdiction des statistiques permet aussi et surtout de dissimuler les évidences que l'on souhaite escamoter...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty
MessageSujet: Re: Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République   Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Prix national de la laïcité - Comité Laïcité République
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: