Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13668
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Lun 20 Juin 2011, 00:04

J'ai lancé sur le site municipal (c'est ça d'être dans une ville riche de deux fourms....) une discussion sur l'usage actuel de l'hôtel situé avenue Rabelais :

http://www.fontenay-sous-bois.fr/forum1/viewtopic.php?t=3255

En version courte, cet hôtel, qui a été un Campanile puis un Green Hôtel, est maintenant un hôtel social dans lequel la riche ville de Paris héberge des familles en attendant que celle-ci accèdent à un logement social...

Rien qu'une intention très noble si ce n'est qu'une fois sur Fontenay ces familles venus de Paris n'ont plus qu'à faire jouer le Droit Au Logement Opposable pour obtenir un logement dans le Val de Marne où elles résident désormais....

Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2311
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Lun 20 Juin 2011, 01:56

Vous constatez grace à l'intervention précédente qu'il faut que nous augmentions notre nombre de logements sociaux... en tout cas c'est ce que je crois comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2096
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Lun 20 Juin 2011, 04:44

Oui c'était l'hôtel "HORUS" avenue Victor Hugo qui jouxtait un excellent restaurant.
Aujourd'hui quand je reçois des amis, je les loge dans des hôtels sur Rosny et quand je désire me faire un resto je me dirige sur Nogent.
C'est vrai qu'il y a encore des hôtels du groupe Accord au Val mais les tarifs les destinent plutôt aux hommes d'affaire et de plus ils n'ont pas de parking pour la clientèle. Sûrement un coup des EELV.
Revenir en haut Aller en bas
Marion Legouy-Desaulle



Messages : 3462
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Lun 20 Juin 2011, 06:26

ah d'accord, j'ai tout compris! rue Emile Zola il n'y a pas de problème puisqu'il y a les transports en commun!

Curieux pourquoi tant de parkings à Auchan? Alors que la station de RER est juste à côté?

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Lun 20 Juin 2011, 16:54

EOLE a écrit:
Hello a.nonymous

Bienvenue sur ce forum libre et modéré.
je viens d'aller voir les échanges relatifs à la loi DALO et à sa déclinaison sur notre ville. Je vais rarement sur l'autre forum, mais chapeau. Vous leur tenez la dragée haute.
Quand l'idéologie de vos interlocueurs s'ajoute à la mauvaise foi, comme le démontre chaque jour Loic, ou comme le prouvent ses co listiers, on court à la catastrophe.
La mixité sociale ils n'en ont rien à faire, au contraire.
Je pense comme vous qu'à partir d'un certain seuil on devrait arrêter de construire du social, il faudrait aussi attribuer les HLM à ceux qui vraiment ont des moyens limités, il faudrait aussi que la gauche plaide pour un plan pierre, pour une accession facilitée à la propriété, avec des prêts aidés.
Il faudrait aussi taxer non seulement les villes qui n'ont pas assez de logements sociaux (2O%) mais les taxer lourdement pour les constructions non sociales qu'elles entreprennent à la place.

J'espère me tromper mais à vous lire je croyais entendre le discours d'un écolo... ces gens ne peuvent pas aligner trois phrases consécutives sans parler d'une interdiction ou d'une nouvelle taxe.
A force de ponctionner bientôt plus personne n'aura d'argent pour faire fonctionner l'économie... comme ceux qui en ont beaucoup se sont taillés nous aurons la paupérisation générale.
Après tout un pays dont la population est ruinée ça peut fonctionner un certain temps l'URSS l'a prouvé.
Personnellement ce n'était pas solution politique d'avenir que je souhaitais mais si c'est vers ce but que tend la majorité des Français.... un pays d'assistés où toute initiative individuelle un peu ambitieuse est interdite pourquoi pas coulons tous ensemble...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13668
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Dim 12 Jan 2014, 01:11

Et où l'on découvre le business de l'hébergement en hôtel social...

"C’est l‘agence Promhotel Travel Services qui fait le lien entre le Samu social et l’hôtelier."

et la durée donc le coût de certains hébergements...

"une pensionnaire russe en cours de régularisation, installée à l’hôtel depuis cinq ans avec sa fille de 13 ans"



Le Parisien a écrit:
Fontenay-sous-Bois : l’hôtel social menace d’expulser 20 familles
ÉLÉONORE SOK-HALKOVICH | Publié le 11 janv. 2014, 07h00

Coup de massue pour les résidents de l’hôtel social Green Hôtel, situé avenue Rabelais à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne). Vingt familles ont appris qu’elles risquaient d’être expulsées en raison d’une sombre histoire de TVA. C’est l‘agence Promhotel Travel Services qui fait le lien entre le Samu social et l’hôtelier. Elle est donc chargée de rémunérer l’établissement. Ce prestataire ne payerait pas la différence de TVA, alors que le taux du secteur hôtelier a grimpé de 5,5% à 7% en 2012, puis de 7% à 10% ce mois-ci.

Cette nouvelle qui circule dans le couloir du Green hôtel, agite les résidents, en majorité des femmes seules avec des enfants. « Le directeur de l’hôtel nous a annoncé lundi que si Promhotel ne le payait pas, on serait obligés de partir», raconte Olga, une pensionnaire russe en cours de régularisation, installée à l’hôtel depuis cinq ans avec sa fille de 13 ans. « Elle a été à l’école et au collège ici, elle travaille bien, elle a tous ses amis. Pourquoi devrions-nous partir ? Nous n’y sommes pour rien si le gérant n’est pas payé ». Sa voisine Gisèle, d’origine congolaise, n’ose plus sortir de sa chambre de peur de se faire remarquer. « Ce sont les enfants qui souffrent le plus, ils sont stressés par cette situation, dorment mal », s’alarme la mère d’une fillette de 10 ans.

« On ne peut plus se permettre de perdre de l’argent alors que tous les prix ont augmenté, pointe le directeur de l’hôtel Benoît Rodrigue, ça fait déjà un an que ça dure, sans explications de la part de Promhotel » . Selon lui, l’agence ferait pression pour ne pas payer, en menaçant de reloger les familles. « Je ne veux pas les voir partir car elles sont toutes bien intégrées », expose-t-il.

Du côté du prestataire, le responsable des réservations sociales assure ne pas être au courant du litige. « Nous sommes chargés par le Samu social de trouver des disponibilités pour les résidents, mais nous ne sommes pas donneurs d’ordre. Il n’y a que le Samu ou l’hôtelier qui peut prendre l’initiative de mettre fin à leur prise en charge ».

Le Samu social de Paris parle d’une négociation tarifaire où le prestataire n’hésite pas à « mettre la pression sur l’hôtelier en se servant des familles », mais réaffirme que ces dernières sont dans leur bon droit et qu’aucune ne sera déplacée .
Source: http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/hausse-de-la-tva-l-hotel-social-menace-d-expulser-11-01-2014-3482375.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3775
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Dim 12 Jan 2014, 07:07

a.nonymous citant le Parisien :
"C’est l‘agence Promhotel Travel Services qui fait le lien entre le Samu social et l’hôtelier."

google donne :
Promhotel Travel Services. Agence membre de la Maison de la France, du Snav, de l'Office du tourisme de Paris . Receptif en France, organise des voyages, ...

"où l'on découvre le business de l'hébergement en hôtel social..." comme dit a.nonymous

J'ai essayé d'accéder au site de Promotel Travel Services, pour voir leurs prestations, mais il est bloqué par le filtre anti-malware de mon antivirus  Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Dim 12 Jan 2014, 16:50

Personne ne semble remarquer quelques faits intéressants :
Une ressortissante attend sa "régularisation" avec sa fille depuis 5 ans . L'actualité récente nous prouve que la justice administrative peut aller beaucoup plus vite...
Un esprit curieux pourrait aussi s'interroger sur la raison qui implique que cette personne en situation irrégulière avec sa fille (puisqu'ils attendent d'être régularisées) soit encore en France depuis 5 ans ?
Dans le même ordre d'idées on pourrait s'interroger sur les moyens d'existence de ces deux personnes... depuis 5 ans comment se logent elles comment vivent elles tout simplement ? en bref qui finance ces moyens de subsistance ?
Heureusement nous avons des associations qui fonctionnent avec des subventions (qui proviennent d'où ? ne posez pas la question) pour aider ces gens jusque et y compris dans leurs démarches pour se soustraire à nos lois.

Un état qui entretient des structures qui contrarient ses lois et qui sponsorisent les gens qui les enfreignent nous sommes en pleine logique française !

A un moment ou nous dépassons le seuil de tolérance fiscale rien ne chagrine nos têtes pensantes... d'ailleurs pour bien renforcer leurs positions elles ne trouveraient rien de mieux que de faire voter les étrangers... et on est étonné de certaines réactions politiques.

La gestion des étrangers en France devient une véritable entreprise...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13668
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Jeu 06 Nov 2014, 13:59

Un rapport sur les hôtels sociaux comme celui de l'avenue Rabelais vient d'être publié...


"« L'hébergement à l'hôtel est une solution inadaptée et nocive » estime le sénateur (PCF) de Paris Pierre Laurent qui a interpellé mardi la ministre du Logement, Sylvia Pinel. « Cette situation est inacceptable », a reconnu la ministre avant de confirmer l'augmentation du nombre de nuitées hôtelières pour l'accueil des sans-abri. Elle est « en hausse de plus de 78 % en Ile-de-France en 2013 » !"


Le Parisien a écrit:
L'affolant rapport sur les hôtels sociaux
B.H. | 6 nov. 2014, 00h00

C'EST UNE ENQUÊTE qui ressemble à un signal d'alarme. Le volumineux rapport (plus de 400 pages)-  que l'Observatoire du Samu social de Paris vient de consacrer au dispositif d'hébergement d'urgence des familles sans-abri en Ile-de-France a mis en lumière un système à bout de souffle : celui des hôtels sociaux qui hébergent près de 80 % de ces familles (35 000 personnes dont 17 000 enfants).

Hôtels surchargés, locaux inadaptés, souvent sans sanitaires et sans possibilité de cuisiner, promiscuité (selon le rapport, 41 % des enfants y vivant partagent le même lit qu'un de leur parent), déménagements fréquents des bénéficiaires et besoins d'accueil en hausse constante... Le constat est particulièrement noir. « L'hébergement à l'hôtel est une solution inadaptée et nocive » estime le sénateur (PCF) de Paris Pierre Laurent qui a interpellé mardi la ministre du Logement, Sylvia Pinel. « Cette situation est inacceptable », a reconnu la ministre avant de confirmer l'augmentation du nombre de nuitées hôtelières pour l'accueil des sans-abri. Elle est « en hausse de plus de 78 % en Ile-de-France en 2013 » !

Pour y faire face, Sylvia Pinel a annoncé que le financement de l'hébergement d'urgence sera porté à 389 MEUR en 2015 (+ 21 %). La ministre a aussi indiqué qu'elle avait chargé le préfet de région de faire des propositions pour améliorer le dispositif. « Elles doivent déboucher prochainement sur un plan d'actions de résorption des nuitées hôtelières. »
Source: http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/l-affolant-rapport-sur-les-hotels-sociaux-06-11-2014-4269389.php





Le rapport à lire (ou à parcourir): http://observatoire.samusocial-75.fr/images/ENFAMS_rapport_final.pdf

Page 93 et suivante a écrit:
2.1. L’hôtel social, principal mode d’hébergement des familles sans logement

Le mode d’hébergement de loin le plus utilisé pour héberger des familles en Ile-de-France est l’hôtel social. Cette observation n’a rien de surprenant au regard de l’élaboration du système d’hébergement d’urgence des familles. Celui-ci s’est appuyé sur les capacités d’accueil de l’hôtellerie meublée puis de l’hôtellerie touristique bas de gamme, pour compenser en particulier les carences des structures spécialisées dans l’accueil des étrangers (Le Méner, 2013b)  *** . L’hébergement en CHRS [Centre d’hébergement et de réinsertion sociale] arrive en seconde place, devant les CADA  [Centre d’accueil de demandeurs d’asile] et les CHU [entre d’hébergement d’urgence].
---/---


2.2. Près de deux tiers des familles résident à Paris, en Seine-Saint-Denis ou dans le Val-de-Marne

Près de la moitié des familles sont hébergées à Paris ou Seine-Saint-Denis. Le troisième département d’accueil est le Val-de-Marne, pour lequel l’estimation est en deçà même de la réalité. Conformément à la géographie de l’hébergement en Ile-de-France, on observe une concentration des familles à Paris et en petite couronne, au nord et à l’est de la capitale ***.
---/---
En outre, l’hébergement en hôtel est significativement plus répandu à Paris et en petite couronne qu’en grande couronne (p<0,05). Cette observation pourrait renvoyer à un étalement progressif du parc hôtelier utilisé par les organismes parisiens, depuis le début des années 2000. Il est important de préciser d’ores et déjà que le département d’accueil n’est pas forcément le département qui gère l’hébergement : la frontière administrative n’est pas forcément la frontière terrestre. Comme nous le verrons par exemple, les familles hébergées à l’hôtel en Seine-Saint-Denis sont majoritairement orientées par le 115 de Paris.


*** Dit autrement, des hôtels de tourisme tels que l'hôtel Campanile puis Green de l'avenue Rabelais a été transformé en centre d'hébergement pour de familles étrangères sans logement

*** DIt autrement, au sein de la petite il y a une inégalité territoriale entre l'ouest et le sud d'une part et le nord et l'est d'autre part



Maintenant que le sénateur (PCF) de Paris Pierre Laurent, qui est aussi secrétaire national du PCF, a déclaré « L'hébergement à l'hôtel est une solution inadaptée et nocive » que va faire le maire (PCF) de Fontenay Jean-François Voguet lui qui déclarait le 17 octobre 2007 que cet hôtel social avait été ouvert sans agrément ?

Jean-François Voguet a écrit:
Par Jean-François Voguet / 17 octobre 2007
---/---
Depuis plus d’un an, notre ville a vu un Hôtel de tourisme transformé, sans agrément, par son propriétaire en chambres pour 60 familles avec enfants, sans solution d’hébergement, et placées par le SAMU Social de Paris, L’Aide Sociale à l’Enfance de Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne.
---/---
Source: http://www.groupe-crc.org/reouverture-de-130-hebergements-provisoires-au-Fort-de-Nogent-sans-aucune-concertation.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13668
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Mer 19 Nov 2014, 23:16

Après le rapport du SAMU Social voici maintenant quelques chiffres en provenance de l'INSEE:


"Cette population, généralement mal connue, avait fait l'objet d'une première enquête en 2001: depuis, le nombre de SDF a augmenté de 44%, pour s'établir à 81.000 adultes, accompagnés de 31.000 enfants. Le chiffre ne couvre pas toute la réalité des sans-domicile, certainement plus nombreux, si l'on inclut notamment ceux qui ne fréquentent aucun service d'hébergement ou de restauration, et ceux vivant dans des communes rurales ou de moins de 20.000 habitants.

Selon l'enquête, une majorité de sans-domicile (55%, 45.000 personnes) sont nés à l'étranger, dont plus de la moitié dans un pays d'Afrique (Maghreb et Afrique sub-saharienne), souvent francophones. Parmi les 16.000 non-francophones, deux tiers sont nés dans un pays d'Europe de l'Est ou en ex-URSS.
"




AFP avec INSEE a écrit:
AFP 19-11-2014 - 06:49
Les SDF en France, une population en augmentation, selon l'Insee

Ils dorment dehors ou dans des structures d'hébergement, sont en majorité étrangers et parfois travaillent: en 2012 la France comptait 112.000 SDF, dont 31.000 enfants, dans les moyennes et grandes agglomérations, un chiffre en hausse de 44% en 11 ans, selon une étude de l'Insee.

Dans son "Portrait social de la France", rendu public mercredi, l'Insee dévoile la "grande diversité" de la population de sans-domicile en France, à partir d'une enquête sur les personnes ayant fréquenté les services d'hébergement ou de restauration dans les agglomérations de plus de 20.000 habitants, au premier trimestre 2012.

Les personnes dites sans-domicile sont celles privées de logement personnel, qui dorment dans un endroit non prévu pour l'habitation (rue, jardin public, gare, squat, etc.) ou sont hébergées dans des centres d'urgence ou d'autres structures pour des durées plus longues.

Cette population, généralement mal connue, avait fait l'objet d'une première enquête en 2001: depuis, le nombre de SDF a augmenté de 44%, pour s'établir à 81.000 adultes, accompagnés de 31.000 enfants. Le chiffre ne couvre pas toute la réalité des sans-domicile, certainement plus nombreux, si l'on inclut notamment ceux qui ne fréquentent aucun service d'hébergement ou de restauration, et ceux vivant dans des communes rurales ou de moins de 20.000 habitants.

Selon l'enquête, une majorité de sans-domicile (55%, 45.000 personnes) sont nés à l'étranger, dont plus de la moitié dans un pays d'Afrique (Maghreb et Afrique sub-saharienne), souvent francophones. Parmi les 16.000 non-francophones, deux tiers sont nés dans un pays d'Europe de l'Est ou en ex-URSS.

C'est une population en majorité jeune et masculine, mais les femmes (38%) et les enfants sont de plus en plus nombreux, en particulier parmi les SDF nés à l'étranger: 40% sont accompagnés d'enfants, contre seulement 16% pour les sans-domicile nés en France.



- 10% de sans-abri -

La population de SDF est très présente dans les grandes agglomérations, et seuls 10% vivent dans les villes de 20.000 à 200.000 habitants. L'agglomération parisienne concentre à elle seule autant de sans-domicile que l'ensemble des agglomérations de plus de 200.000 habitants.

Les mieux lotis (30%, en majorité des familles) sont hébergés dans un logement fourni par une association et un tiers bénéficie de places dans des centre d'hébergement collectif où l'on peut rester la journée.

Près de 4 SDF sur 10 vivent dans des conditions plus précaires, dans des centres qu'ils doivent quitter tous les matins sans être assurés de retrouver une place le soir ou dans des hôtels. Et 10% sont sans-abri. Une proportion qui monte à 14% en région parisienne, en raison du nombre croissant de sans-domicile et de la pression immobilière.

Parmi les 66.300 SDF francophones interrogés de manière plus approfondie par l'Insee, une grande majorité (86%) disent avoir vécu dans leur enfance au moins un événement douloureux lié à l'environnement familial (problème de santé grave, handicap, décès d'un parent). En outre, un quart d'entre eux ont été placés en famille d'accueil ou en foyer dans leur enfance.

Sans surprise, les sans-domicile disposent de ressources mensuelles très faibles: 80% ont moins de 900 euros par mois, et 30% n'atteignent pas 300 euros. Plus des trois quarts sont inactifs ou au chômage et, plus inattendu, 24% travaillent, mais occupent souvent des emplois à temps partiel, peu qualifiés et précaires. Ils sont majoritairement employés ou ouvriers, et 22% n'ont aucun contrat de travail.

Plus de 4 SDF sur 10 n'a jamais vécu dans un logement personnel indépendant. Et pour ceux qui en ont déjà eu un, 35% l'ont perdu à causes de difficultés familiales (séparation, décès du conjoint, violences conjugales), 30% en raison de problèmes financiers (perte d'emploi, loyers trop élevés, expulsions, etc.).
Source: http://actu.orange.fr/france/les-sdf-en-france-une-population-en-augmentation-selon-l-insee-afp_CNT0000005RLwM.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13668
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Ven 23 Oct 2015, 08:36

Le département vient d'instaurer une part départementale sur la taxe de séjour municipale, taxe qui s'applique aux seuls hôtels de tourisme...

Cela amène une réflexion...

Si ma compréhension est bonne, quand un hôtel de tourisme comme celui de l'avenue Rabelais est transformé en hôtel social, cela se traduit par des charges nouvelles pour la commune: écoles, caisse des écoles, aides sociales, ... ça on le savait, mais aussi par une diminution des recettes puisque la taxe de séjour ne s'applique pas aux hôtels sociaux...

Ce qui peut être mal perçu par les contribuables fontenaysiens dès lors que les personnes hébergées dans l'hôtel social y sont envoyées par d'autres communes  voir d'autres départements...



http://94.citoyens.com/2015/le-departement-prelevera-sa-dime-sur-les-taxes-de-sejour-municipales,22-10-2015.html a écrit:
22/10/2015
Réagir Par C.Dubois
Le département prélèvera sa dîme sur les taxes de séjour municipales

Environ 140 000 euros, c’est la somme que devrait rapporter l’instauration d’une part départementale sur les taxes de séjour municipales à partir du 1er janvier 2016. De quoi contribuer au financement du Comité départemental du tourisme dont le budget est de près d’un million d’euros, motive le Conseil départemental du Val-de-Marne qui a voté cette nouvelle mesure lors de sa séance plénière ce  lundi 19 octobre.

Toutes les villes du département n’appliquent pas cette taxe mais leur nombre va croissant. Actuellement, 12 communes l’appliquent : Arcueil, Cachan, Champigny-sur-Marne, Chevilly-Larue, Fontenay-sous-Bois, Gentilly, Le Kremlin-Bicêtre, Nogent-sur-Marne, Le Perreux-sur-Marne, Saint-Maurice, Villejuif et Vincennes. Cinq autres sont en cours de mise en place. Cette taxe collectée par les hôteliers rapporte aux villes la somme de 1,4 millions d’euros à l’échelle du Val-de-Marne. Cette taxe augmentera de 10% à partir du premier janvier 2016 pour honorer la part départementale.

Alors que le Val-de-Marne compte 3600 établissements liés au tourisme, représentant 52 000 emplois (10% des emplois du département), le chiffre d’affaires touristique du département dépasse les 8 milliards d’euros. Concernant l’hébergement, le département compte 106 hôtels  (8500 chambres, ce qui représente 5,6% du parc régional), 21 résidences de tourisme (2 263 chambres), un camping à Champigny (150 emplacements et 245 mobil-homes) ainsi que des meublés de tourisme, chambres d’hôte et chambres chez l’habitant. Au total, la fréquentation hôtelière du département est de 3 millions de nuités par an dont 58% de ressortissants français et 42% étrangers.
Source: http://94.citoyens.com/2015/le-departement-prelevera-sa-dime-sur-les-taxes-de-sejour-municipales,22-10-2015.html#BWWd3C0TlWvTOEyx.99
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Ven 23 Oct 2015, 16:55

Toute mesure impliquant que pour certains il existe des services gratuits induit nécessairement que les débours soient financés par des voies différentes. Rien n'étant gratuit en ce bas monde.

Ce qui se résume par la phrase : ce qui ne coute rien aux uns est payé par d'autres.

Lorsque l'on fait le bilan d'une telle situation il ne reste plus qu'à taxer un peu plus les entreprises (enfin celles qui restent) imposer un peu plus ceux qui payent des impôts (il y en a de moins en moins) inventer des taxes et pour arranger l'affaire ouvrir sans limite nos frontières pour recevoir indistinctement tous les "migrants"

Je rappelle que le toréador dans un élan de générosité avec notre pognon trouvait il y a quelques semaines qu'il n'y avait pas lieu de faire de différences entre les réfugiés... il est vrai que sarko voulait au contraire tenter de savoir de quel statut ils pouvaient se réclamer...
C'est ce qui s'appelle "faire une politique cohérente et réaliste avec de l'argent que nous n'avons pas ou plus."

Nul doute qu'ayant à demeure quelques millions de chômeurs, de sans logis et de mal logés nous allons trouver un toit et un travail à tous ces hauts diplômés fraichement arrivés... qui souvent ne parlent pas notre langue et n'ont qu'un désir : implanter chez nous leur "culture" tout en exigeant de bénéficier de notre mode de vie, de refuser nos règles et nos lois sauf lorsqu'ils en tire profit... ce qui à partir d'un moment s'avère contradictoire et perturbant.





Dernière édition par tonton christobal le Ven 23 Oct 2015, 17:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maya L 'Abeille

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 07/05/2015

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Ven 23 Oct 2015, 17:35

a.nonymous a écrit:
Ce qui peut être mal perçu par les contribuables fontenaysiens dès lors que les personnes hébergées dans l'hôtel social y sont envoyées par d'autres communes  voir d'autres départements...

Effectivement ... je confirme que les contribuables fontenaysiens sont excédés ...certains ont déjà quitté la commune.
Je repose donc la question : que se passera t il quand il n'y aura plus assez de contribuables pour faire face aux dépenses des "non contribuables"? La solidarité se doit d'être là mais "en toute chose il faut raison garder" ... quand le modèle s'écroulera par faute de discernement, quand le bateau coulera, adieu solidarité
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Sam 24 Oct 2015, 02:23

En voilà une ou des questions qu'' il convient de propager....

Itou pour la sécu, les allocs du chomdu, les retraites. S' il s'agit de broyer du noir on peut ... Alors que pour les discours constructifs il faudra comme d' hab patienter.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Sam 24 Oct 2015, 04:14

L'impôt est destiné à faire fonctionner l'état, ce qui implique qu'il soit juste et non confiscatoire !

Ce n'est pas un instrument punitif ni une méthode honorable pour exercer une pression politique...
Revenir en haut Aller en bas
Maya L 'Abeille

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 07/05/2015

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Sam 24 Oct 2015, 22:44

Libellule a écrit:
... Alors que pour les discours constructifs il faudra comme d' hab patienter.

Pour être constructif, je vous donne des pistes qui tiennent du bon sens : prévision, gestion, EQUILIBRE ... et vous donne un exemple :
Lorsque vous construisez un immeuble, les fondations sont prévues pour supporter une cetaine charge et certaines contraintes. Si ensuite vous ajoutez des étages et qu'en plus dans certains appartements des murs porteurs sont abattus et remplacés par des IPN dans le dépit du bon sens, les fondations s'affessent et c'est tout l'immeuble qui s'écroule ... le temps qu'il faudra pour en arriver là dépendra à priori si on en croit notre dernière démonstration sur le sujet des aménagements des grands ensembles il y a 50 ans, de qui a fait les calculs (sensibilité d'extrême gauche ou de droite ...Smile), mais ce qui est certain c'est que tout s'écroulera aux dépens de tous les habitants de cet immeubles, pas seulement les vilains capitaliste de droites qui ne pourront plus payer ... et adieu solidarité!
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3775
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Ven 30 Oct 2015, 03:34

Anne Hidalgo, maire de Paris, va devoir s'occuper davantage de ses pauvres cet hiver.
Pas ceux venus à l'Hotel social avenue Rabelais, mais les SDF accueillis au Fort (dit de Nogent, mais situé à Fontenay) en hiver
Citation :
Les soldats de Vigipirate prennent la place des SDF au Fort de Nogent

Les SDF n’auront pas droit d’asile cet hiver au Fort de Nogent. Les dortoirs qui leur sont ouverts le 1er novembre depuis neuf ans continueront d’abriter les militaires mobilisés depuis le début de l’année pour Vigipirate. Environ 160 places y étaient dédiées pour 100 SDF adressés par le 115 de Paris et 20 places pour ceux adressés par le 115 du Val-de-Marne, suivis par l’Armée du salut.

« Nous avons été avertis en mars dernier que le site ne serait pas disponible à minima jusqu’aux élections présidentielles de 2017, explique Olivier Marguery, directeur des programmes Exclusion sociale à l’Armée du salut. A ce jour, nous n’avons pas de position de repli, car nous sommes au service de l’Etat qui nous ouvre, ou pas, des locaux ». Mais l’Armée du salut ne baisse pas les bras : « Nous avons décidé de transformer 80 places sur 200 de notre hôtel social du XXe à Paris en accueil d’urgence », affirme Olivier Marguery.
()
http://www.leparisien.fr/ablon-sur-seine-94480/les-soldats-de-vigipirate-prennent-la-place-des-sdf-au-fort-de-nogent-28-10-2015-5226765.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13668
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Mer 01 Juin 2016, 02:04

Alors que la maire de Paris veut créer un camp humanitaire de réfugiés dans cette ville - voir http://www.plateaufontenay.net/t2707-camp-humanitaire-de-refugies-a-paris - et alors que les impôts locaux de certains fontenaysiens et de certains val de marnais viennent d'augmenter, il serait intéressant de connaitre le coût pour la commune des hôtels sociaux situés sur celle-ci et la provenance de ceux qui y sont hébergés....
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1323
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   Mer 01 Juin 2016, 02:47

A nos frais bien sur ! ! ! !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais   

Revenir en haut Aller en bas
 
DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DALO - Hôtel social de l'avenue Rabelais
» Le Havre - Avenue Général Ferrié
» Le Havre - Avenue du Bois-au-Coq (et rue)
» Comment aider un agoraphobe ou un phobique social qui panique?
» Le Havre - Avenue Emile-Dupont

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Le PLU (Plan Local d'Urbanisme) et le PLH (Plan Local de l'Habitat)-
Sauter vers: