Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques   Dim 11 Déc 2016, 08:52

Présidentielle 2017 : clivages politiques autres que séparation gauche-droite
Divers exemples, tel le référendum de 2005 sur l’Europe, montrent qu’on ne peut classer les idées politiques sur un seul axe.
Pour l'analyse, les positions de 19 candidats politiques ont été placées selon 8 axes thématiques, avec 2 conceptions opposées pour chaque thème. Les candidats sont répartis selon leur proximité avec chaque conception, en indiquant leurs prises de position.

8 Thèmes
Protection sociale. Politique économique. Environnement. Europe
Rapport à l’Etat. Sujet de société. Identité nationale. Relations internationales

(voir graphique interactif de l’article)

Le clivage gauche-droite reste valable pour plusieurs thèmes …
Les questions sociétales : les candidats de gauche partagent une vision progressiste ou sont discrets sur ces questions. A l’inverse, M. Le Pen et F. Fillon ont sur une vision conservatrice sur l’avortement ou les droits des couples du même sexe.
La politique économique : P. Poutou et N. Arthaud sont à l’opposé de la ligne très libérale de F. Fillon. Le programme de M. le Pen mélange des mesures classées « de gauche » avec une ligne classée « de droite ».
Si les socialistes Hollande et Valls sont plutôt « social-libéral », pour une politique combinant réduction des dépenses publiques et baisses de charges pour les entreprises, par contre Hamon et Montebourg appellent à la sortie de l’austérité et à une politique fiscale bien plus redistributive.

… mais beaucoup moins sur d’autres
Les proeuropéens regroupent A. Juppé, F. Bayrou, F. Hollande ou E. Macron. La famille 'eurosceptiques et souverainistes' regroupe aussi bien J-L. Mélenchon, A. Montebourg que M. Le Pen ou N. Dupont-Aignan. Le sujet des relations avec la Russie est un des rares à rapprocher J-L. Mélenchon, F. Fillon et M. Le Pen.
Le rapport à l’identité nationale divise l’échiquier politique. A l’inverse de P. Poutou, N. Kosciusko-Morizet ou E. Macron, il y a une opposition plus ou moins forte (pour des raisons variées) à une société « multiculturelle » de M. Valls, N. Sarkozy et M. Le Pen ou J-L. Mélenchon.
L’écologie est une question dont beaucoup de candidats se saisissent, mais rares sont les engagements marqués, excepté Y. Jadot.


La gauche et la droite souvent fracturées
A droite, seule la politique économique montre un large accord.
Le Parti socialiste est coupé en deux pôles : d’un côté, A. Montebourg et B. Hamon partagent de nombreuses positions avec Y. Jadot et J-L. Mélenchon. De l’autre, F. Hollande et M. Valls ne sont pas si éloignés de F. Bayrou, en dehors des sujets de société. Les positions de M. Valls et A. Montebourg sont éloignées sur au moins trois thèmes : la politique économique, l’Europe et l’identité nationale.

A lire :
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/visuel/2016/12/09/presidentielle-2017-au-dela-de-l-opposition-gauche-droite-les-nouveaux-clivages-politiques_5046187_4355770.html
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3629
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques   Dim 11 Déc 2016, 10:29

Très intéressante mise au point.
Il manque cependant quelques thèmes
La laïcité,  l'immigration, l'emploi, la fonction publique, l'énergie nucléaire ...
Les discours et professions de foi sur toutes ces questions vont animer les débats d'ici avril. Et même après.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques   Dim 11 Déc 2016, 19:25

Il est un point où gauche droite sont d' accord, le non respect des choix des électeurs:
Référendum sur l' Europe non des électeurs, pas de problème on passe outre (droite)
Référendum sur Notre Dame des Landes, oui des électeurs, non application par le gouvernement de gauche.
Conclusion on se fiche pas mal de l' avis du peuple. C' est aussi un thème qui n' est jamais abordé.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2091
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques   Dim 11 Déc 2016, 21:45

Quelques jours après sa victoire à la primaire, F.Fillon est confronté à ses premières difficultées émanant de son propre camp en particulier sur sa réforme de la sécurité sociale et sur la suppression des 500 000 postes de fonctionnaires en 5 ans. B.Accoyer, nouveau secrétaire général des LR, poussé par les siens demande poliment des clarifications. D'autre comme H.Guaino déclare qu'il ne sutiendra pas un programme qu'il trouve profondément injuste.
Peu scruté par ses concurrents à la primaire tant que les sondages le donnaient au mieux en 3e position, son projet fait depuis sa victoire l'objet de vives interrogations par ses nouveaux ralliés


Dernière édition par matmut le Dim 11 Déc 2016, 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques   Dim 11 Déc 2016, 22:30

matmut a écrit:
Quelques jours après sa victoire à la primaire, F.Fillon est confronté à ses premières difficultées émanant de son propre camp en particulier sur sa réforme de la sécurité sociale et sur la suppression des 500 000 postes de fonctionnaires en 5 ans. B.Accoyer, nouveau secrétaire général des LR, poussé par les siens demande poliment des clarifications. D'autre comme H.Guaino déclare qu'il ne sutiendra pas un programme qu'il trouve profondément injuste.
Peu scruté par ses concurrents à la primaire tant que les sondages le donnaient au mieux en 3e position, son projet fait depuis sa victoire l'objet de vivent interrogations par ses nouveaux ralliés

On peut aussi remarquer le changement du candidat Walls par rapport au premier ministre. Pour l' instant chacun essaie de rallier son camp à sa candidature, nous verrons après les programmes de chacun qui, je n' en doute pas seront quelque peu différent du programme "primaire".
Reste à savoir si le nouveau président tiendra ses paroles de campagne, le dernier en était très éloigné, comme quoi!
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques   Dim 11 Déc 2016, 23:26

J'aime lorsque les uns s'occupent de la gamelle des autres...

La gauche qui avait tous les pouvoirs lors de l'arrivée de flanbi aux manettes est à la rue quatre ans après.
Ces gens incapables de traiter les dossiers (CF les écolos à Nantes) qui laisse les ennuis aux suivants... ne se taisent pas ils accusent et jugent !

Elle discute des éventuels problèmes de la droite... elle plante la pagaille et fait des procès d'intention à ceux qui non élus sont peut être en mesure de lui succéder.

C'est merveilleux d'être un politicard ! dans une vie réelle ces gens prendraient des coups de pied au cul et avec juste raison !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques   Ven 23 Juin 2017, 05:54

Juin 2017, le point provisoire. Depuis le titre initial du sujet, nous paraissons bien dans l'au-delà :
gauche(s) et droite (d'avant) dans l'opposition, les nouveaux clivages politiques devenus fragmentation générale (encore en cours) de ces oppositions de droite et de gauche.
Et un "groupe central" en évolution, devenu barycentre (centre de masse / centre de gravité) général du système politique. En France, mais la "grande coalition" allemande (große Koalition) y ressemble un peu, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3629
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques   Ven 23 Juin 2017, 06:41

C'est une sorte de mouvement perpetuel. Il y a la phase groupement, unité, puis division, éclatement et le cycle recommence.
C'est vrai pour les partis politiques ou pour les pays qui forment l'Europe,
Au niveau local on en est à l'éclatement, viendra le temps des alliances indispensables pour certains

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14750
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques   Ven 23 Juin 2017, 06:55

Un des mouvements précédents, tiens, pour se détendre un peu, au hasard :

De Constitution ! vous n’en avez plus. C’est vous qui l’avez détruite en attentant, le 18 fructidor, à la représentation nationale, en annulant, le 22 floréal, les élections populaires, et en attaquant le 30 prairial, l’indépendance du gouvernement.

Cette Constitution dont vous parlez, tous les partis veulent la détruire. Ils sont tous venus pour me faire confidence de leurs projets, et m’offrir de les seconder. Je ne l’ai pas voulu ; mais, s’il le faut, je nommerai les partis et les hommes. » –

« Nommez-les, s’écrie alors les opposants, nommez-les, demandez un comité secret. » Une longue agitation succède à cette interruption. Bonaparte attend quelques moments et reprend la parole : « Environné de mes frères d’armes, je saurai vous seconder. J’en atteste ces braves grenadiers dont j’aperçois les baïonnettes, et que j’ai si souvent conduits à l’ennemi, j’en atteste leur courage, nous vous aiderons à sauver la patrie, et si quelque orateur, ajoute Bonaparte d’une voix menaçante, si quelque orateur, payé par l’étranger parlait de me mettre hors la loi, alors j’en appelerais à mes compagnons d’armes.

Songez que je marche , accompagné de la fortune. » Ces paroles étaient à l’adresse des Cinq-Cents. Quant aux Anciens, ils furent gagnés à sa cause ; ils lui accordèrent les honneurs de la séance.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques   Ven 23 Juin 2017, 17:24

Autres analogies à deux siècles d'écart, commentaires sur le gouvernement Philippe II :
"Comme au début du Premier Empire, on peut très vite acquérir ses galons de Maréchal" (C. Meeus ou C. Weil)
Mentionnée aussi, l'ambition du président Macron pour l'Europe, en bien plus pacifique aujourd'hui.
(source : "C dans l'air" titré "Gouvernement : la fin des stars", diffusé hier)
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques   Ven 23 Juin 2017, 18:45

(retour aux clivages politiques du mois)
Citation :
Macron et les sept nains

Face au gouvernement Philippe II, ce pack de macroniens et de macronistes, il y a beaucoup d’oppositions : sept. Les partis politiques français se reproduisent désormais par scissiparité. Ils se coupent en deux ou en trois qui continuent leur vie en organismes autonomes, à chaque fois plus petits.

Entre les pour et les contre Macron, cinquante nuances de bleu, de rose ou de rouge s’épanouissent : opposition frontale, opposition nuancée, opposition constructive, coopération distante, coopération franche, alliance énamourée. Entre ces diverses postures, les courants se scindent en autant de sous-groupes. On en compte sept, désormais, à l’Assemblée. La vie politique française prend ainsi l’allure d’un conte de Grimm : Macron et les sept nains.

De gauche à droite, chacun prend son rôle : la France insoumise, atrabilaire à souhait, sera Grincheux. Le PCF miraculé et discret est Timide. Le PS qui doit reprendre sa pédagogie à zéro est Prof. Le Modem qui n’en revient pas d’avoir plus de trente députés est Joyeux. Les «constructifs», qui laisseront le gouvernement en paix, se reconnaissent dans Dormeur. Et le groupe LR maintenu qui vient de reconduire à sa tête Christian Jacob, dont les capacités intellectuelles sont parfois mises en doute, est Simplet. Reste le septième nain, Atchoum, pour le Front national, ce qui ne veut pas dire grand-chose. On verra plutôt dans Marine Le Pen la méchante reine qui veut tuer le Prince Charmant de l’Elysée et sa Blanche-Neige.

La métaphore s’arrête là. Il ne manquera pas d’orateurs fiévreux, de procureurs pointilleux, de contempteurs compétents pour animer le débat parlementaire. La démocratie n’est pas en péril. Mais l’univers politique est radicalement neuf, avec une grosse étoile centrale qui attire les planètes voisines au risque de les faire fondre, et laisse les autres en orbite lointaine, minuscules dans le froid sidéral. Pour reconstituer une opposition digne de ce nom, il faudra de nombreuses étapes. En Marche d’un côté, la longue marche pour les autres.
Laurent Joffrin (lettre de campagne 22.06.2017, Libération)

« Mais l’univers politique est radicalement neuf » : bientôt neuf partis alors, et non sept ? Entre les Valls et les Jiva, ...


Dernière édition par Salamandre le Sam 24 Juin 2017, 06:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3629
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques   Ven 23 Juin 2017, 19:43

Salamandre a écrit:
Comme au début du Premier Empire, on peut très vite acquérir ses galons de Maréchal" (C. Meeus ou C. Weil)

J'ai entendu cette réplique hier soir. Elle faisait suite à la nomination d'une femme à la fonction de ministre en précisant qu'elle venait du Vaucluse.
Hasard ou finesse d'esprit des intervenants le Vaucluse est la terre de Marion Marechal!

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques   Dim 09 Juil 2017, 18:56

Mouvements : et 1, et 2, et 3, et 4, …

Valérie Pécresse : la présidence du parti LR non, le mouvement d’idées oui
La présidente de la région Ile-de-France annonce qu’elle ne sera pas candidate à la présidence de LR, et qu’elle lance son propre mouvement.
Valérie Pécresse affirme, dans un entretien au Journal du dimanche (JDD) du 9 juillet, refuser de prendre part à une « guerre des chefs » pour la présidence du parti Les Républicains (LR), laissant entendre qu’elle ne sera pas candidate, mais annonce lancer un mouvement dans le parti.

« Ce qui se dessine, c’est une ligne d’opposition brutale et très conservatrice. Or, je pense que si nous avons perdu la présidentielle, ce n’est pas seulement sur la question de l’exemplarité ou à cause de la guerre des chefs, mais aussi parce que nous avions un problème de ligne », juge-t-elle.
(..)
Interrogée sur la façon dont elle compte défendre ses idées si elle n’est pas candidate, elle répond : « J’ai décidé de créer un mouvement d’idées qui, à ce stade, se situe au sein des Républicains ». « Libres ! serait un beau nom », ajoute-t-elle, précisant que ce mouvement est « l’ultime tentative pour qu’on reste unis ».

« J’invite tous ceux qui veulent construire et peser dans le parti sur cette ligne à nous rejoindre. Nous verrons ensuite si nos idées sont majoritaires », poursuit Mme Pécresse. Elle se dit également convaincue qu’il est possible de « refonder de l’intérieur » LR, mais prévient qu’un départ est possible « si on ne s’y sent pas chez nous ».

http://lemonde.fr/politique/article/2017/07/09/valerie-pecresse-ne-se-presentera-pas-a-la-presidence-des-republicains_5158013_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques   Lun 13 Nov 2017, 07:46

Macronisme du jour (11 Novembre) : "Le progrès social, c'est celui qu'on peut se payer".
Une autre formulation plus générale, bien connue : équilibrer recettes et dépenses. Et non pas accumuler les déficits annuels sans payer.
Mais persistent les clivages et débats divers : augmenter les recettes, ou baisser les dépenses ? Et lesquelles ? Et puis, le progrès qu'on peut se payer chacun(e), certain(e)s, ou tous ensemble ?
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques   Ven 24 Nov 2017, 05:24

Florilège

P. Pétain : « À la lumière de l’expérience, je corrigerai l’œuvre entreprise et je reprendrai contre un capitalisme égoïste et aveugle la lutte que les souverains de France ont engagée et gagnée contre la féodalité. J’entends que notre pays soit débarrassé de la tutelle la plus méprisable : celle de l’argent. »

Ch. de Gaulle en 1969 : « Mon seul adversaire, celui de la France, n’a aucunement cessé d’être l’argent. » Dans la tradition française, la prouesse militaire occupe le pôle positif et l’argent et le commerce son contraire.

M. Thorez, secrétaire général du Parti communiste, traita Blum le 16 février 1940 de « chacal », de « répugnant personnage, vil laquais des banquiers de Londres », dénonçant « sa puante hypocrisie » et « ses contorsions de reptile, ses mains aux doigts longs et crochus ».

F. Mitterrand au congrès d’Épinay : « Le véritable ennemi, j’allais dire le seul, parce que tout passe par chez lui, le véritable ennemi si l’on est bien sur le terrain de la rupture initiale, des structures économiques, c’est celui qui tient les clefs… c’est celui qu’il faut déloger… c’est le monopole ! Terme extensif… pour signifier toutes les puissances de l’argent, l’argent qui corrompt, l’argent qui achète, l’argent qui écrase, l’argent qui tue, l’argent qui ruine, et l’argent qui pourrit jusqu’à la conscience des hommes ! »

F. Hollande, discours du Bourget : « Mon véritable adversaire, il n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera jamais élu et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c'est le monde de la finance. »

Ainsi, malgré tout ce qui sépare les différents courants politiques français, tous ou presque se retrouvent, avec des formulations différentes, autour de cette condamnation de l’argent, une condamnation d’abord morale.
La diversité des intérêts, loin d’apparaître normale et gérable, voire positive, dans une vision clairement pluraliste et libérale, est lue au contraire comme un péril duquel il faut se prémunir. Dans cette optique l’argent ne peut être vu autrement que comme un facteur de division pour une société qui, depuis 1789, a mis le principe de l’égalité au fronton de ses édifices publics.

(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques   Ven 24 Nov 2017, 05:26

Or la vertu de la monnaie n’est pas seulement de fournir un équivalent général, mais aussi de permettre le détour de production, clé de la croissance. L’épargne puis l’investissement, c’est à dire l’argent non consommé, et avancé à l’entrepreneur contre la promesse d’un retour à moyen long terme avec une part du profit, sont l’autre figure de l’argent à mille lieux de l’enrichissement « en dormant » ou de la « corruption ».

Bref, à ne considérer l’argent que comme une richesse concentrée au sommet, un actif acquis sans mérites, un facteur d’égoïsme social et de corruption morale, on s’interdit de penser la différence entre l’économie productive et la spéculation financière ; entre le profit de l’entrepreneur et la rente de l’inactif ; entre une société condamnée à la reproduction et une société ouverte aux talents et à la mobilité sociale.

(courts) extraits de (Elie Cohen . Gérard Grunberg)
https://www.telos-eu.com/fr/le-president-des-riches.html


PS : mais qu'est-ce qu'il a contre Léon Blum (dirigeant SFIO) et les reptiles, Maurice Thorez, le 16 février 1940  ?
L'occasion de rappeler au passage que le pacte germano-soviétique (aussi appelé pacte Hitler-Staline) signé le 23 aout 1939, "prend fin prématurément le 22 juin 1941, du fait de la décision unilatérale de Hitler d'attaquer l'URSS".
"Blum condamne l'attitude du PCF face au pacte germano-soviétique, attitude qui provoque le départ d'un certain nombre de communistes qui se tournent vers la SFIO, avec l'aval de Léon Blum. Léon Blum se met aussi à dos une partie des socialistes en particulier Paul Faure à cause de ses positions non pacifistes."
"Léon Blum vote (10 juillet 1940) contre les pleins pouvoirs au maréchal Pétain."
Revenir en haut Aller en bas
 
Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Idées : au-delà de l’opposition gauche-droite, nouveaux clivages politiques
» Gauche ? Droite ? Kezako ?
» Strasbourg ravagée : quand l'extrême gauche est à l'oeuvre
» Droit d’opposition, et nouveau positionnement syndical.
» Lien pour écouter la député de l'opposition Mme Poirier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Les élections à Fontenay, passées et à venir. Promesses, satisfactions, déceptions, attentes...-
Sauter vers: