Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Basilics

Basilics

Messages : 192
Date d'inscription : 20/11/2015

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyDim 15 Jan 2017, 22:55

Interview de Macron à plusieurs journaux européens (LENA).
Ici, Tribune de Genève et El Pais. Articles au titre différent, propos similaires autant que je puisse juger.

Emmanuel Macron, vous dites n’être ni de droite, ni de gauche.
Mon mouvement est un rassemblement large de sociaux-démocrates, de libéraux, de centristes, d’écologistes et surtout de citoyens n’ayant jamais eu aucun engagement politique. En France, les sociaux-démocrates sont restés minoritaires dans un parti (PS) au sein duquel le surmoi est demeuré marxiste. Mais j’ai aussi des gens du centre et de la droite, qui sont des libéraux et se retrouvent sur beaucoup de points. C’est donc un rassemblement de progressistes autour d’un projet commun pour la France et pour l’Europe.

L’Europe, à vos yeux, n’est pas le problème, mais la solution?
E. Macron: Je suis convaincu que l’Europe est la solution. Aujourd’hui nos pays font face à des problèmes multiples: le risque terroriste, le défi migratoire qui a commencé avec la guerre en Syrie. Que ce soit au Proche-Orient ou en Afrique, nous continuerons à avoir des crises politiques dans les décennies qui viennent, mais aussi des crises climatiques qui vont immanquablement produire des flux migratoires. Face à ces nouvelles menaces, la vraie souveraineté est européenne. Mon projet est de relancer l’Europe de la sécurité et de la défense. Et, si cela n’avance pas à 27, je propose de lancer une coopération structurée en matière de défense à quelques-uns.

Qu’entendez-vous par souveraineté européenne?
L’erreur que nos dirigeants politiques ont commise durant ces dix ou quinze dernières années, c’est d’abandonner le terme de souveraineté aux nationalistes. La seule souveraineté possible se construit au niveau européen. L’Europe souveraine, c’est L’Europe qui protège. Notre capacité à répondre aux défis migratoires, aux défis de sécurité, aux défis climatiques est européenne. Notre capacité à favoriser la croissance et la relance européenne l’est aussi. Prenez le numérique: je ne serai pas le président d’un Google français, car c’est impossible. Mais je veux être le président qui participera à un Google européen. Dans les domaines essentiels, les défis doivent être affrontés au niveau européen.

Beaucoup de gens n’ont plus ce rêve…
Moi, je crois en l’Europe parce que nous ne pourrons pas nous en sortir sans elle. Nous risquons l’effacement de nos Etats nations dans le monde tel qu’il se structure. L’Europe, ce sont des valeurs communes et une identité unique au monde.
(la suite..)
http://www.tdg.ch/monde/europe/Si-Fillon-gagnait-il-ne-pourrait-pas-gouverner/story/31762752


Macron: ” La única soberanía posible es la europea “ (La seule souveraineté possible est européenne)
L’ancien ministre et candidat à la présidence assure que la division entre gauche et droite est obsolète
(la suite.. en espagnol)
http://internacional.elpais.com/internacional/2017/01/13/actualidad/1484345587_748450.html
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4189
Date d'inscription : 08/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyDim 15 Jan 2017, 23:33

Il serait intéressant de connaître le point de vue des 26+1 peuples européens sur cette question. Leur opinion est peut être différente de celle des politiques qui les représentent. Ceci n'enlève rien à l'intérêt des déclarations d'E.Macron.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Basilics

Basilics

Messages : 192
Date d'inscription : 20/11/2015

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyLun 16 Jan 2017, 00:54

Gérard a écrit:
Il serait intéressant de connaître le point de vue des 26+1 peuples européens sur cette question. Leur opinion est peut être différente de celle des politiques qui les représentent.
C'est possible :
Il existe des enquêtes Eurobaromètre tous les 6 mois (en 2016 : mai et novembre) faites dans les 28 États membres et plusieurs (5) pays candidats à l'UE.
Objet :
"L'enquête aborde des sujets tels que la situation politique européenne et l’économie (perception de la situation actuelle et attentes). Elle analyse la façon dont les Européens perçoivent leurs institutions politiques, le parlement et le gouvernement de leur pays, les institutions de l'UE ainsi que leurs principales préoccupations.
L'enquête soulève également la question de la citoyenneté européenne et les questions liées aux priorités de la Commission européenne, en particulier la libre circulation, l'euro, la migration et les investissements. L'enquête aborde également les perceptions du programme Erasmus et du Traité de Rome.
"
Résultats (pour le dernier Eurobaromètre 86, accès à un document pdf de 43 pages. Avec version française !)
http://ec.europa.eu/COMMFrontOffice/publicopinion/index.cfm/WhatsNew/index

Le site suivant (VF aussi) contient les données pour 1973-2015 :
http://ec.europa.eu/public_opinion/index_fr.htm


Par ailleurs, avant le "Google européen" voulu par E. Macron, certains connaissent peut-être Qwant, qui vaut la peine d'être essayé.
"Qwant est un moteur de recherche français (à l'origine) lancé en version définitive le 4 juillet 2013. Il annonce ne pas tracer ses utilisateurs afin de garantir la vie privée, et se veut neutre dans l'affichage des résultats."  
"En mai 2016, le site revendique 21 millions de visites avec 50 % des visites venant de requêtes de France et 30 % d'Allemagne
"
https://fr.wikipedia.org/wiki/Qwant
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyLun 16 Jan 2017, 04:23

Bravo à l'Eurobaromètre : il existe !

Les études faites sont elles significatives et en accord avec ce qui intéresse les européens ? c'est une bonne question.

Une belle usine à gaz qui doit employer beaucoup de personnel (excellent pour les statistiques du chômage) bien rémunéré... est ce utile ? encore une bonne question.

Question subsidiaire : dans l'éventualité où un thème d'enquête intéressant les "manants " est proposé avec à la clé des résultats non conformes à la manière dont fonctionne l'Europe... en sera t il tenu compte ? le problème des drones pour celui qui perd son job car l'usine part en Roumanie... ça doit le passionner ! itou pour la question de la protection des données pour le gugusse qui ne peut plus vivre dans son quartier...
Lorsque l'on connait l'attitude des supposées élites et la haute considérations qu'elles ont pour les résultats des consultations nationales on peut légitimement en douter...

Comme d'habitude on constate que les technocrates s'amusent bien entre eux et se moquent des citoyens.
Sachant que la réforme de l'institution avec les mêmes tronches molles aux manettes est impossible à envisager de manière crédible dans des délais raisonnables et surtout qu'il est peu envisageable qu'elle aboutisse à un résultat cohérent rapidement (le temps européen technocratique n'est pas le temps des citoyens réactifs) le "machin européen" éclatera ou deviendra une coquille vide.

Pour ce qui concerne les différents pays composant l'entité cela passera par un sauve qui peut individuel ou des regroupements inattendus non prévus par l'institution comme nous le voyons avec les pays qui refusent l'immigration sauvage par exemple.

Si on souhaite réellement sauver l'Europe il faut la remettre en marche de manière différente avec à sa tête des hommes différents... sachant que les politicards comme tout le monde ne font que ce qu'ils savent faire et reproduisent au fil du temps les mêmes erreurs basées sur le même schéma de réflexion.
En conservant les équipes actuelles rien ne changera avec à la clé des dégâts irréversibles.

On retrouve les mêmes ou leurs clones au forum de Davos, à la trilatérale (ne pas confondre avec tri continentale SVP), au cénacle confidentiel de Bilderberg... et dans quelques autres cercles nationaux ou internationaux, la liste pourrait être dressée de manière incomplète sans doute mais intéressante tout de même. (siècle, young leaders, french american foundation...)
Alors que nous sommes dans une crise migratoire européenne les participants au forum de Davos souhaitent vigoureusement et vont sans doute l'obtenir une large ouverture du continent à l'immigration... ce n'est qu'un exemple récent.
Comme dans la pub : ils n'ont pas les mêmes valeurs... surtout ils ne défendent pas les mêmes intérêts.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4189
Date d'inscription : 08/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyLun 16 Jan 2017, 09:50

Merci à Basilics pour les liens qu'il ou elle a fournis. En plus ils me contraignent à revisiter ma pratique de l'Anglais. Very Happy

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Basilics

Basilics

Messages : 192
Date d'inscription : 20/11/2015

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyLun 16 Jan 2017, 10:35

Comment "connaître le point de vue des 26+1 peuples européens" ? (Question de Gérard plus haut)
Pour avoir les avis des peuples, disons de beaucoup de gens, si on n'aime pas les sondages (tel Eurobaromètre) ou les sondeurs, il reste les élections - européennes 2014 par exemple : 31 listes en euro-région Île-de-France, mais 61% d'abstention. Pas parfait non plus.
Quoi d'autre ? L'avis que chacun peut exprimer. Constat, diagnostic, avenir. Il se trouve que les arguments, quand ils en ont, de candidats à la présidentielle peuvent peser davantage sur notre avenir.

@ Gérard : sur les pages UE, choisir français est souvent possible, mais c'est vrai pas toujours pour les documents ; pour Eurobaromètre (premiers résultats du n° 86) est en français.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyMar 17 Jan 2017, 09:38

L'avis des peuples nos dirigeants s'en foutent et ne s'en cachent pas.
La preuve éclatante et incontestable parle d'elle même : lorsque le référendum est défavorable à la doctrine élitiste au pouvoir on fait appliquer les mesures refusées par une autre voie...

Ensuite on vient bramer contre les populistes. C'est la "démocratie européenne appliquée au concret" résumée en quelques mots.

Cet état de fait est incontestable, vérifiable historiquement aisément et le tout sans interprétation politicarde tortueuse.

NB : on s'est ensuite empressé de ne plus demander leur avis aux manants à commencer pour l'arrivée de nouveaux états.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14528
Date d'inscription : 30/05/2011

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyMar 17 Jan 2017, 10:27

Basilics a écrit:
Comment "connaître le point de vue des 26+1 peuples européens" ? (Question de Gérard plus haut)


Sachant que dans une Union qui s'est faite sans harmonisation les avis des peuples sont loin d'être uniformes en fonction des pays....

Il y a ceux qui profitent de l'Union parce que des entreprises viennent s'installer dans leur pays ou parce qu'ils sont détachés dans un autre pays....

Mais il y a aussi ceux qui perdent leur emploi parce que celui-ci part dans un autre pays de cette Union plus intéressant pour les entreprises...

Les britanniques ont fait un choix...

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14528
Date d'inscription : 30/05/2011

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyMar 17 Jan 2017, 11:04

Un site intéressant pour ceux qui veulent en savoir plus sur la vision d'Emmanuel Macron: http://vision-macron.fr/
Revenir en haut Aller en bas
lorenzaccio



Messages : 278
Date d'inscription : 19/02/2013

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyMar 17 Jan 2017, 15:12

Intéressant et à expliciter, un peu confus et fourre-tout pour les 35 h, pas d'explications sur l'assurance maladie, les besoins financiers pour certains services hospitaliers et en trop pour certains de proximité peu fréquentés, sur l'arrivée de molécules nouvelles hors de prix et sur les remboursements d'optique, d'audio-prothèses, de travaux dentaires? Du libéralisme intelligent mais à contre-courant de la doxa socialiste idéologue...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyMer 18 Jan 2017, 07:37

Pour ce qui concerne Micron nous aurons la surprise du chef s'il arrive à la présidence entre temps c'est du flou intégral à défaut d'être artistique.

Vu le cursus de l'individu et la manière dont il mène son affaire je suis certain que nous aurons (si nous connaissons la vérité, ce qui me semble pas évident) de quoi alimenter quelques débats.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyMer 18 Jan 2017, 18:18

Celui qui sera le plus proche we la vision hugolienne aura mes faveurs.

### « Un jour viendra où vous, France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne, absolument comme la Normandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Lorraine, l’Alsace, se sont fondues dans la France. Un jour viendra où il n’y aura plus d’autres champs de bataille que les marchés s’ouvrant au commerce et les esprits s’ouvrant aux idées. […] Un jour viendra où l’on verra ces deux groupes immenses, les États-Unis d’Amérique, les États-Unis d’Europe, placés en face l’un de l’autre, se tendant la main par-dessus les mers, échangeant leurs produits, leur commerce, leur industrie, leurs arts, leurs génies, défrichant le globe, colonisant les déserts, améliorant la création sous le regard du Créateur ». ###

Trump ou Marine Le Pen sont à contre courant. Na! C'est dit.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyMer 18 Jan 2017, 20:27

avec 3 "na" de plus on fait avancer le dossier ! ça c'est efficace !

Nous sommes dans la haute politique et dans l'argumentaire positif.

Je doute que Victor Hugo puisse influencer Trump ou modifier la pensée de Poutine... il est vrai que les Européens très actifs pour déglinguer TRUMP s'offusquent maintenant que celui-ci ne soit pas gentil avec eux... c'est curieux.

Pour ce qu'il en est de Poutine bien que n'ayant pas de sympathie pour lui je ne suis pas certain que la manière dont nous nous y prenons avec la Russie soit très adroite... à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyMer 18 Jan 2017, 20:36

Entre la politique pas très adroite, et la politique très à droite, il va falloir choisir.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyMer 18 Jan 2017, 21:34

Bien sur qu'il faut choisir ! ce n'est pas une nouveauté, on le fait à chaque fois que l'on vote.

Mais il n'en est pas moins vrai que lorsque des personnalités politiques se mêlent des élections qui se déroulent dans un pays étranger en méprisant ouvertement un candidat et que le résultat n'est pas celui prévu il faut être prodigieusement inconséquent pour ne pas s'attendre à des chocs en retour.

Si étant au top niveau gouvernemental on est trop stupide pour savoir à quel moment se taire les ennuis surviennent.

Ce n'est pas une question de droite ou de gauche mais un principe de politique internationale à savoir : ne pas s'occuper des affaires intérieures des pays étrangers.
Le neuneu qui est à la tête de la France et quelques autres se sont flanqués le doigt dans l'œil et maintenant viennent pleurnicher.
Ils ont été stupides dans un premier temps et sont ridicules plus tard.

NB : sans être pro TRUMP ni de droite on peut tout de même penser que l'affaire des "réfugiés" n'est pas une réussite et le dire... on peut aussi penser le contraire...et s'en féliciter. (à ses risques et périls)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 07:33

De droite, parce que « je révère l’égalité, mais, quand il faut choisir, je choisis la liberté ». Membre des Républicains, mais « souvent un peu marginal dans mon parti, plus libéral, plus européen, plus ouvert sur les questions de société ». Français de père arménien, avocat, ancien ministre, député et président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine depuis 2007, c’est en fine plume et en observateur acéré du jeu politique que Patrick Devedjian signe chaque semaine son bloc-notes dans l’Opinion.

Exrtraits :
Qu'est-ce que le monde pense de nous ?

Donald Trump et Vladimir Poutine sont d'accord sur une chose : ils ne croient pas à l'avenir de l'Europe et pensent qu'elle est en train de se défaire. Trump trouve la Chine plus importante que l'Europe et menace de ne plus en assurer la défense avec l'OTAN, Poutine veut restaurer l'empire russo-soviétique.

Ils ne sont pas les seuls dans le monde à considérer que le Brexit est le commencement de la fin. Theresa May envisage de passer un accord de libre-échange avec les Etats-Unis et de développer une politique de dumping fiscal et social qui attirera la richesse sur son territoire. Etrangement, l'ancienne mère patrie de la colonie américaine envisage d'inverser les rôles.

#####

Que va-t-on y gagner si la dislocation se réalise?
L'analyse de Nicolas Baverez me parait intéressante :

"Vingt-cinq ans après la dislocation de l’Union soviétique, les illusions entretenues autour d’une fin de l’histoire et d’un triomphe de la démocratie se sont dissipées. Elles cèdent la place à une grande angoisse des nations libres qui, après s’être crues éternelles, se découvrent mortelles, concurrencées par le décollage des émergents, ciblées par le djihad, exposées à la pression des démocratures, déstabilisées par une montée du populisme sans précédent depuis les années 1930 dont témoignent le Brexit et l’élection de Donald Trump.

Le populisme désigne des mouvements contestataires, conduits par des chefs charismatiques, qui se saisissent du désarroi créé par les grands bouleversements historiques pour dresser le peuple contre les élites et exacerber les passions identitaires. Leur séduction repose, face à des situations complexes, sur l’exaltation d’idées aussi simples que fausses: le protectionnisme, le nationalisme et la xénophobie. Le moment populiste voit ainsi le laos, plèbe inorganisée, prendre sa revanche sur le demos, peuple constitué politiquement par des citoyens libres."
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 08:19

Si les supposés européens qualifiés sont assez stupides pour laisser la boutique aux mains de gens qui sont incapables de la diriger convenablement est ce la faute des Américains ou des Russes ?

IL faudrait peut être prendre conscience que nous sommes les responsables de nos difficultés au lieu de chercher des boucs émissaires. Comme visiblement la remise en cause ne se fait pas les neuneus critiquent ceux qui ne veulent pas sombrer ou aller dans le mur et décident de quitter l'Europe... on coule ensemble mais on ne change rien !

On discutaille mais on refuse l'action... Curieusement les manants eux réagissent et se mettent à mal voter. La panique s'installe chez les nantis.
Nos dirigeants au lieu de s'occuper de leur gamelle s'en prennent aux pays étrangers non concernés et on s'étonne que la boutique aille à veau l'eau.

Curieusement les responsables politiques des pays que nous nous mettons à dos semblent ne pas nous apprécier. On se demande pourquoi, ils ne sont vraiment pas gentils avec nous.
On a braillé "US Go Homme" pendant des générations et maintenant on chougne si l'OTAN disparait. C'est très fort !
Les mêmes qui clouaient sarko au pilori lorsqu'il a remis la France dans le commandement unifié de l'OTAN et trouvaient l'alliance inutile s'inquiètent de sa disparition  possible.

Continuons dans les mêmes errances et avec les mêmes dirigeants nationaux et européens et soyons surpris et révoltés que nos ennuis continuent.

Pas grave pendant ce temps flanbi est au théâtre et on fait une campagne électorale poudre aux yeux en promettant des lendemains joyeux ou nous continuerons à dépenser l'argent que nous n'avons pas en remettant le remboursement de nos dettes aux calendes grecques. Pour le déficit ce n'est pas l'actualité !
Pour ce qu'il en est de remettre en marche nos industries et l'économie on verra plus tard . On lutte contre le chômage en dépensant par démagogie électorale des sommes considérables dans des stages sans débouchés et des emplois inutiles... il faut être réélu quoiqu'il en coute ! demain on ponctionnera un peu plus les classes moyennes.

On a trouvé momentanément du pognon : blocage des économies des salauds d'épargnants ! sous peu on fera la chasse aux koulaks comme à l'époque de l'union soviétique.

Et bien oui le système craque en France et en Europe... la situation me fait penser aux gens qui ont le choix entre la mort assurée en étant brûlés vifs chez eux au 2e étage et ceux décident de sauter par la fenêtre leur enfant dans les bras en espérant s'en tirer.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 08:57

Pavlovien.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 09:20

pavlovien je ne sais pas mais logique certainement !

Si on souhaite faire disparaitre la contestation et le populisme le remède est simple : on gouverne convenablement.

Chez nous Le Pen n'a jamais fait de score lorsque la droite dans le passé était au pouvoir... et là c'est du factuel pas de la politique de bas étage.
En revanche avec l'arrivée de la gauche la situation a été différente. Doit on en tirer des conséquences ?


Dernière édition par tonton christobal le Ven 20 Jan 2017, 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 09:53

Entre se laisser brûler et sauter par la fenêtre ...

On est en plein réflexe conditionné politique entre idéologies ultra libérales ou socialisantes, qui n'ont plus grand chose de révolutionnaires s'en tenant au sociétal. C'est comme appuyer sur un bouton, et l'idéologue croira dans le même temps pouvoir refiler sa « vulgate » en passant. L'on pourrait également parler des idéologues religieux, dans ou hors des lieux de culte, c'est du même tonneau. Hors de leur courant plus ou moins sectaire, ce qu'ils assument, point de salut.

Il y aussi ces réflexes conditionnés sociaux, extrêmement pénibles à notre époque : une personne modérée finit par être moins bien considérée qu'une personne acerbe et agressive.

Parmi les réflexes immédiats : on est traité soit de bourgeois bohême, soit de prétentieux ou de réactionnaire.

Ces réflexes conditionnés traversent l'Europe de l'Angleterre  jusqu'enTurquie. Ils n'épargnent pas les Usa.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 10:10

Pas de temps à perdre en débats stériles avec l'insecte !

S'agiter avec des idées qui partent en biberine au lieu d'agir en conscience et en équipe pour redresser la barre c'est le programme ! Tout pour conserver les prébendes, quitte à masquer la vérité et truquer les faits surtout que rien ne change.

L'immobilisme est en marche et rien ne pourra l'arrêter !

Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 10:12

Libellule a écrit:
Entre se laisser brûler et sauter par la fenêtre ...

On est en plein réflexe conditionné politique entre idéologies ultra libérales ou socialisantes, qui n'ont plus grand chose de révolutionnaires s'en tenant au sociétal. C'est comme appuyer sur un bouton, et l'idéologue croira dans le même temps pouvoir refiler sa « vulgate » en passant. L'on pourrait également parler des idéologues religieux, dans ou hors des lieux de culte, c'est du même tonneau. Hors de leur courant plus ou moins sectaire, ce qu'ils assument, point de salut.

Il y aussi ces réflexes conditionnés sociaux, extrêmement pénibles à notre époque : une personne modérée finit par être moins bien considérée qu'une personne acerbe et agressive.

Parmi les réflexes immédiats : on est traité soit de bourgeois bohême, soit de prétentieux ou de réactionnaire.

Ces réflexes conditionnés traversent l'Europe de l'Angleterre  jusqu'enTurquie. Ils n'épargnent pas les Usa.

Très juste et il y en a quelque uns Cool
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 10:16

L'immobilisme est en marche. Smile Edgard Faure était trop fort en aphorismes.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 11:18

Dans l'incendie de la maison dont les habitants sautent par les fenêtres alors que d'autres se laissent griller vif il ne faut pas oublier la participation des pompiers.

Dotés de matériel hors service, conspués et agressés par la foule qui détruit leurs véhicules ils ne peuvent pas arroser les flammes parce que des "trublions" appelés autrefois "sauvageons" qu'il ne faut pas stigmatiser ont crevé les tuyaux des lances à incendie.

Tout ceci se passant dans des "zones de non droit" qui comme chacun sait n'existent pas... salauds de populistes qui vont profiter une fois de plus de la situation !

Les jours suivants on va commémorer, faire une marche blanche et allumer des bougies en clamant : "plus jamais ça" avec un peu de chance on aura le défilé des notables qui prononceront un discours ferme non suivi d'effets... et ce sera reparti pour un tour !

L'Europe et la France à un bel avenir en perspective.


Dernière édition par tonton christobal le Jeu 19 Jan 2017, 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Basilics

Basilics

Messages : 192
Date d'inscription : 20/11/2015

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 11:33

Libellule a écrit:
Trump trouve la Chine plus importante que l'Europe et menace de ne plus en assurer la défense avec l'OTAN

Trump dit clairement, haut et fort, qu'il ne veut pas que les Etats-Unis continuent à payer une grande part de la défense des pays européens. Le deal qu'il propose aux européens ressemble à : vous payez tout ; sinon, il menace de rapatrier les troupes américaines.
Tous les pays de l'est de l'UE trouvaient bien pratique d'avoir "le beurre et l'argent du beurre" : des dépenses militaires réduites dans leur budget, et la garantie de présence des forces US de l'OTAN.

Il va y avoir des révisions déchirantes, dans leur vision atlantiste, si Trump a le pouvoir de mettre ses menaces à exécution. Payer beaucoup plus pour garder le statu quo ? ou sinon payer beaucoup pour une défense vraiment européenne ?
Ceci dit, un pays comme la Pologne se faisait un devoir de commander son matériel aux USA, y compris en reniant des promesses de commande à la France. L'industrie US a intérêt à garder ses clients de l'UE.

On remarquera qu'un autre pays, grand ami des Etats-Unis, n'a lui aucun souci à se faire de Trump pour les milliards d'aide militaire ou autre. L'Europe serait-elle géopolitiquement moins importante que le Proche-Orient ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 12:29

Si l'Europe est assez stupide ou ramollie pour ne pas avoir une politique respectée par ses membres, si l'Europe a une politique qui ne rallie pas les suffrages des pays qui la composent est ce la faute des Américains ou de ceux qui sont en charge de diriger la boutique à la dérive ?

On voit à longueur de temps des mesures stupides, des contraintes sous forme de normes ridicules (on y ajoute les notres franchouillardes) contraires aux intérêts des peuples... doit on s'étonner que ceux qui sont en première ligne cherchent des aides ailleurs ?
Les évènements de Géorgie et d'Ukraine font réfléchir d'autres pays... dont on sait si on fait un peu de géopolitique qu'il sont convoités depuis des siècles par la Russie et ensuite par l'URSS .
L'Europe sans direction politique et sans armée est elle crédible ? Pas le problème on fait des affaires et on protège nos prébendes... voila le résultat.
On refuse les nations, être patriote déclenche les transes mais n'arrive pas à développer un sentiment d'appartenance au continent.

Se plaindre, geindre, chercher des excuses à défaut d'explications pour justifier les carences et surtout ne rien faire c'est le crédo !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 12:34

C'est vrai que les États-Unis d'Europe restent à construire. En évitant une guerre de sécession. Effectivement le modèle US n'est pas à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 12:41

Sauf erreur de ma part les USA ne semblent pas fonctionner trop mal... sans doute suis je mal informé.

Contrairement à l'Europe le continent nord américain n'avait pas une grande histoire lorsque les Etats Unis se sont formés... est ce le cas des pays européens.

Entre quelques dizaines d'années pour les uns et des dizaines de siècles pour les autres une comparaison est stupide (une fois de plus)

Intervenir pour mettre un message ridicule afin de comparer ce qui est incomparable... avec le but d'entretenir un débat vérolé c'est toujours la même logique déjantée.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 13:22

Sur la guerre de sécession avant d'en arriver aux Etats Unis d'Amerique, quelques pages d'histoire peuvent être relues . Mon propos quand j'envisage d'aller vers les États Unis d'Europe, je l'envisage sans autant de grabuge.

On jugera Trump sur pièces. Mais ce n'est pas le sujet. Sauf à le voir déjà comme un sudiste.

Petit rappel : Le Sud agricole, dominé par une aristocratie de planteurs, associait libre-échangisme et régime social très hiérarchisé avec ses notables, ses « pauvres blancs » et ses esclaves.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

matmut

Messages : 2080
Date d'inscription : 10/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 16:05

Basilic écrit:
Citation :
Trump dit clairement, haut et fort, qu'il ne veut pas que les Etats-Unis continuent à payer une grande part de la défense des pays européens. Le deal qu'il propose aux européens ressemble à : vous payez tout ; sinon, il menace de rapatrier les troupes américaines.
Tous les pays de l'est de l'UE trouvaient bien pratique d'avoir "le beurre et l'argent du beurre" : des dépenses militaires réduites dans leur budget, et la garantie de présence des forces US de l'OTAN.

La règle est que chaque pays de l'OTAN doit avoir un budget militaire d'au moins 2% de son PIB, force est de constater qu'en Europe seules la France (2,1%), la Grèce (2,6%)et la Pologne (2,2%) respectent ce critère. Certains sont près d'y accéder comme le royaume unis et le Portugal (1,9%) et force est de constater que la première économie de l'UE, l'Allemagne,est largement en retrait (1,2%).
Peut être que les menaces du fantasque Trump vont ramener les récalcitrants à la raison.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14528
Date d'inscription : 30/05/2011

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 17:12

Libellule a écrit:
Le populisme désigne des mouvements contestataires, conduits par des chefs charismatiques, qui se saisissent du désarroi créé par les grands bouleversements historiques pour dresser le peuple contre les élites et exacerber les passions identitaires. Leur séduction repose, face à des situations complexes, sur l’exaltation d’idées aussi simples que fausses: le protectionnisme, le nationalisme et la xénophobie. Le moment populiste voit ainsi le laos, plèbe inorganisée, prendre sa revanche sur le demos, peuple constitué politiquement par des citoyens libres."


Pour l'heure et alors que le quinquennat commencé avec toutes les cartes dans les mains des socialistes se termine, on en est là.... Quel échec !


http://actu.orange.fr/ a écrit:
AFP, publié le jeudi 19 janvier 2017 à 14h32
---/---
La présidente du Front national, avec 25 à 26% des intentions de vote, se qualifierait dans tous les cas de figure pour le second tour, de même que François Fillon (23% à 25%).

Mais le vainqueur de la primaire de la droite, qui était donné premier lors d'une précédente enquête en décembre, perdrait à présent trois ou quatre points, en fonction de l'identité du candidat socialiste et de la présence ou non de François Bayrou.

La dynamique enclenchée par Emmanuel Macron semble en revanche se confirmer: le candidat du mouvement En Marche! progresse de trois à quatre points, avec un plus bas de 17% si Manuel Valls représente le Parti socialiste et si François Bayrou se présente, et un maximum de 21% face à Arnaud Montebourg ou face à Benoît Hamon, sans François Bayrou.

Derrière Jean-Luc Mélenchon, qui recueille 13 à 15% d'intentions de vote, le candidat socialiste arrive cinquième: Manuel Valls à 9% (10% sans François Bayrou), en recul dans les deux cas de deux points, Arnaud Montebourg à 6% (ou 7%), Benoît Hamon à 7% (sans François Bayrou).

Enquête réalisée par internet du 10 au 15 janvier auprès d'un échantillon de 15.921 personnes inscrites sur les listes électorales, dont 10.986 certaines d'aller voter à l'élection présidentielle, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 0,3 à 1 point.

Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin. Elles donnent une indication de l'état des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.
Source: http://actu.orange.fr/politique/presidentielle-le-pen-en-tete-fillon-recule-macron-progresse-CNT000000ByUlU.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 18:28

Pour l'heure et alors que le quinquennat commencé avec toutes les cartes dans les mains des socialistes se termine, on en est là.... Quel échec !


[Source: http://actu.orange.fr/politique/presidentielle-le-pen-en-tete-fillon-recule-macron-progresse-CNT000000ByUlU.html[/quote]

Le bilan est accablant et ce d'autant plus que contrairement à ce qui se disait (à savoir la crise qui n'existait pas) nous nous étions sortis du bourbier de 2008 moins mal que bien d'autres pays.
Alors que nombre de nos concurrents européens ont remonté la pente au fil du temps nous sombrons dans la béatitude flanbiesque.

Pas grave les sectaires continuent à mentir et à prendre les Français pour des demeurés.
On nous joue un coup de sarko régulièrement pour tout et n'importe quoi, le déficit français est imputé à Giscard et le dernier scoop est que les problèmes de l'industrie nucléaire sont causés par Pompidou...

ce ne sont pas des inventions mais le recueil des élucubrations récentes du sachant multi compétent.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 18:56

Mélange des genres : Dans ce fil on parle Europe par le prisme des candidats à la présidentielle ou des acteurs français. Comme à Davos ou chacun se concentre sur l'Europe, ses maladies et ses remèdes. Pour éviter de faire sécession, il ne faut pas en douter.

Brexit, montée des populismes, fossé entre pays membres, crise migratoire. Si les "maladies" de l'Europe sont facilement identifiables, les remèdes sont beaucoup plus difficiles à trouver. Pour M. Moscovici, présent à Davos, les gens ne se sentent pas assez protégés, socialement, économiquement et sur le plan sécuritaire.

Si l'on considère la politique comme la recherche de remèdes à des maux ou des problèmes, il faut d'abord identifier la maladie et ses causes, a imagé l'animateur de la table ronde au Forum économique mondial (WEF), le rédacteur en chef du magazine américain Politico.

Seul représentant non européen, le professeur et prix Nobel d'économie, l'Américain Joseph Stiglitz a apporté son point de vue de vieux routier des évolutions économiques.

Si tout ce monde était d'accord pour pointer le chômage, la perte de confiance dans les politiques et les désaccords entre les pays membres de l'Union comme problèmes majeurs, les explications sur les causes divergent :

Dans une autocritique des institutions européennes, Moscovici a souligné que celle-ci devait faire un effort pour plus de transparence et de démocratie, et moins de bureaucratie.

Mme Marcegaglia (côté patronat - ENI) a plaidé pour plus de compétitivité, la lutte contre les inégalités, des visions à long terme associées à des mesures pragmatiques. Sur les questions de migration et des frontières extérieures, elle a réclamé "plus d'Europe".

Du côté syndical, M. Visentini a d'abord réfuté l'argument de l'arrivée en nombre des migrants pour justifier les problèmes d'emplois. Il a plutôt fustigé les responsables politiques des pays membres pour leur "manque de volonté à oeuvrer à un projet commun".

L'économiste américain a identifié des facteurs qui jouent un rôle dans la "croissance presque stagnante" de l'UE, mais jamais à eux seuls: la globalisation et l'évolution technologique, sur lesquelles on ne peut pas vraiment revenir en arrière. Mais aussi la réduction de la protection sociale et la perte de souveraineté économique des nations à travers l'endettement.

Mais aucun des quatre intervenants ne veut voir l'Europe comme moribonde: dans 10 ans, l'Union européenne sera toujours là, affirment-ils en choeur. A combien? Au moins 27 pays membres pour M. Moscovici, sûrement davantage selon M. Visentini, optimiste.

Quant au professeur Stiglitz, il a plutôt dit son espoir de voir l'Union perdurer pour défendre des valeurs. "L'Europe est importante pour nous", a-t-il conclu, en allusion à l'arrivée au pouvoir vendredi de Donald Trump dans son pays.

la source avant résumé en 3000 caractères http://www.bilan.ch/economie/davos-se-concentre-leurope-maladies-remedes
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 19:35

et bla et bla et bla ! infoutu d'avoir une idée personnelle qui sorte du dogmatisme politicard.

Lorsque l'on est débordé on cherche les citations et les vannes sont lâchées y compris en sortant du sujet.

C'est creux comme une forêt de bambous !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 20:42

Si, si. Rappel de mon point de vue personnel pour les mal voyants. Défendre l'idée de la constitution des États Unis d'Europe en évitant toute guerre de sécession comme ce fut le cas outre Atlantique en son tps. Sans comparer Trump à un nouveau sudiste. Pas la peine.

Dans l'actu http://www.liberation.fr/planete/2017/01/16/l-union-europeenne-condamnee-a-faire-bloc-ou-a-se-desintegrer_1541897

Entame

## Par Jean Quatremer, Correspondant à Bruxelles
La charge de Trump contre l’Allemagne devrait pousser Berlin et Paris à resserrer leurs liens. Mais ils risquent de ne pas être suivis par tous les Etats membres, notamment ceux de l’Est.

Le choc est rude, surtout pour ceux qui en doutaient encore : le président américain élu, Donald Trump, souhaite la disparition de l’Union européenne. C’est un changement géostratégique majeur : depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Etats-Unis ont non seulement souhaité, mais encouragé et soutenu, la construction communautaire, afin de consolider la paix sur le Vieux Continent face à la menace soviétique, mais aussi pour ne pas avoir à intervenir militairement une troisième fois.

«On a un président américain qui reprend à la lettre près les thématiques des populistes anti-européens, style Ukip [au Royaume-Uni], Front national ou AfD [en Allemagne] et ça, c’est incroyable», s’exclame un diplomate européen, choqué par la lecture de l’entretien qu’a donné Trump aux quotidiens conservateurs britannique et allemand Times et Bild Zeitung. #
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 21:12

Si au lieu de s'occuper de TRUMP et des USA les Européens mettaient un peu d'ordre dans leur boutique tout irait sans doute moins mal.
La guerre de sécession européenne est en route... qui va déclarer la guerre à qui ? et les divagations habituelles continuent de plus belle... on repousse les limites de la stupidité.

TRUMP n'a pas à vouloir ou ne pas vouloir que l'Europe existe. Elle existe mais elle va crever d'elle même par ses incohérences et sans aide extérieure.
Les Européens sont capables de flanquer par terre leur propre création sans l'aide de personne.

Ce sont bien nos "élites" qui ont été à la pointe du combat contre TRUMP... et bien maintenant elles perçoivent les dividendes de leurs initiatives.
De là à dire que TRUMP se trompe en affirmant que la politique de la teutonne était judicieuse... il ne doit pas être le seul à le penser.

Stop pour ce soir assez de conneries !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 21:45

Pas de sécession en vue entre la BEI et la France.

Depuis son augmentation de capital en 2012, et dans le contexte de la montée en puissance du plan Juncker, la Banque européenne d'investissement bat des records de financements, notamment en France. En 2016, 9,3 milliards d'euros ont ainsi été débloqués dans le pays, apportant un soutien décisif à 87 projets.

La satisfaction était de mise lors de la présentation du bilan de la Banque européenne d'investissement (BEI) pour l'année 2016 en France. Au total, 9,3 milliards d'euros ont en effet été débloqués au cours de l'exercice écoulé, dont 2,8 milliards dans le cadre du plan d'investissement européen – également appelé plan Juncker. Sur ce total, 70% des fonds sont à destination du secteur privé et de projets d'innovation ou de soutien à la lutte contre le changement climatique.

Grand Paris, fibre optique, logement, formation…

Parmi les principaux projets financés par la BEI en 2016 figurent le Grand Paris et la construction de la ligne 15 du métro, le déploiement de la fibre d'Orange, ou encore la construction de 13 000 logements intermédiaires en zones tendues. La participation de la Banque pour ces projets s'est élevée à, respectivement, 1 milliard, 750 millions et 500 millions d'euros

Ne serait-ce pas stupide et con pour parler comme certains de perdre ces subsides ? Ce sera tout pour ce soir. Sad .

http://www.la-croix.com/Economie/La-France-principaux-beneficiaires-plan-Juncker-2017-01-13-1200816955

Parmi les (autres) exemples d’actions menées dans le cadre du Plan Juncker, un soutien de 183 millions d’euros pour un projet majeur du Cern à Grenoble, des financements de projets innovants dans l’agriculture et l’agroalimentaire (Maîtres laitiers du Cotentin, 55 millions d’euros), l’industrie (Aperam, 50 millions ; Technicolor, 56 millions), ou encore soutien à une structure d’accompagnement des chercheurs et jeunes entrepreneurs – le fonds Quadrivium.

Un soutien qui s’est aussi manifesté pour les start-up et les jeunes entreprises, comme pour les PME-ETI, sous forme d’investissements, de prises de participation ou de prises de garantie.


Dernière édition par Libellule le Jeu 19 Jan 2017, 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 21:55

Les institutions européennes financent quelques actions en France et dans les autres pays d'ailleurs avec l'argent que nous leur donnons... en se servant largement au passage.

En ressources propres j'attends la liste ce que l'administration européenne produit...

CF le statut des fonctionnaires européens.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 22:16

C'est ça!!! Ignorons le principe de "l'additionnalité".

L'institution apporte un soutien décisif à une opération qui, sans cela, n'aurait pu voir le jour, ou aurait dû être revue à la baisse. La garantie européenne venant inciter d'autres investisseurs bancaires à participer au financement et servir de "catalyseur".

Au niveau européen, alors que 21 milliards d'euros de fonds européens et 42 milliards d'euros d'apport des Vingt-Huit ont été engagés, l'objectif est de générer un total de 315 milliards d'euros d'ici 2018.

Les chiffres globaux pour l'année 2016 doivent être annoncés le 24 janvier, mais les "temps de passage" sont pour l'heure respectés, avec plus de 160 milliards d'euros déjà levés.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 22:43

on peut tergiverser et discutailler l'Europe fonctionne avec l'argent que les divers pays lui donne point final.
Sauf avis contraire ce ne sont pas les Roumains et les Bulgares qui financent la France...

L'Europe es qualité d'institution ne génère aucun argent.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyJeu 19 Jan 2017, 23:08

Ne tergiversons plus :Les banques non plus ne financent rien ... Sad  c'Est pour cela qu'on les ignore pour financer un investissement. Les petits comme les gros. On parle de la B.... E.... I....  

la BEI est un des plus grands emprunteurs non souverains sur le marché obligataire de l'Union européenne et a un capital souscrit s'élevant à 232 milliards d'euros. Ayant la meilleure notation qui soit (AAA).

 Retour en arrière : on célèbre le dixième anniversaire de l'Euro. En présence de l’ancien Président français Valéry Giscard d’Estaing, du Président de la BCE Jean-Claude Trichet, du Président de l’Eurogroupe Jean-Claude Juncker et du commissaire européen aux affaires économiques et monétaires Joaquin Almunia, Pervenche Beres déclare : « la crise financière rend encore plus urgent une meilleure coordination des politiques économiques nationales ; c'est pourquoi la Commission européenne doit examiner la possibilité de créer des obligations européennes. Les fonds privés sont les bienvenus.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyVen 20 Jan 2017, 05:12

C'est curieux on en arrive à la vérité : l'Europe n'a pas d'argent en propre, sa structure ne produit rien, elle distribue l'argent des pays membres et gère des emprunts qui sont faits en son nom grâce à la garantie des pays qui la composent.

En gros c'est une structure administrative et financière qui n'a aucun poids politique ou militaire personnel, qui peut gesticuler judiciairement parce que les états on cédé leurs pouvoirs régaliens et qui se manifeste par des directives souvent inadaptées, contraignantes et assez régulièrement ridicules.

ON veut gèrer les déficits des uns ou des autres, on fait les gros yeux à ceux qui ne sont pas gentils, on décide de l'opération portes ouvertes à l'immigration... on décide de la manière européenne de faire des enfants et on pond une directive sur la contenance de la chasse d'eau normalisée.
En ces domaines l'Europe est très efficace !

Pour l'armée européenne, la politique internationale européenne, la politique sociale unifiée, l'harmonisation des règles commerciales, fiscales, judiciaires, un système efficace permettant aux différentes polices de fonctionner... c'est- en cours... il faut que ça se propage.
"Henry the kiss" demandait à l'époque du président Nixon : si je souhaite connaitre la position de l'Europe sur un dossier qui peut me répondre ? le saurait il maintenant ? pas sur !

Lorsqu'en plus on sait (pas trop et pas souvent) par qui est comment sont mijotés les principes qui gouvernent l'Europe (par des gens qui n'ont aucun mandat et y sont extérieurs) on prend conscience que nous sommes très loin des idéaux d'origine.

Il est possible de se satisfaire de la situation actuelle et de critiquer ceux de plus en plus nombreux réservés à son sujet, mais si on souhaite qu'elle n'éclate pas il convient de remettre en cause son organisation et ceux qui la dirige.
Pas besoin d'une conjuration internationale pour la faire éclater elle se dissoudra d'elle même.
Les verrouillé du bulbe qui sont aux manettes vont droit dans le mur à pleine vitesse la main sur le klacson.

Les faits sont patents, la dérive saute aux yeux des moins avertis et on va tripatouiller les faits pour discutailler à l'infini sur un forum communal.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyVen 20 Jan 2017, 06:49

Re Macron

La France vient de se faire doubler par la Californie à la sixième place du classement des puissances économiques... mais l'Union européenne reste toujours sur la première marche du podium devant les Etats-Unis et la Chine ! C'est pourquoi, les populistes anti-européens qui ont orchestré le Brexit hier veulent continuer à profiter aujourd'hui du marché européen.

La France ne s'en sortira pas seule

Cette réalité qui s'impose doit être rappelée avec lucidité: la France ne s'en sortira pas seule. Face à Moscou et Ankara, face à Pékin ou Washington, que ce soit pour mieux maîtriser les flux migratoires, pour réguler la finance, lutter contre le changement climatique ou encore défendre nos libertés fondamentales, nos alliés européens sont essentiels pour défendre notre souveraineté.

Ceux qui s'opposent ou doutent du projet européen en affirmant que leur objectif est de "reconstruire la souveraineté" exclusivement par la Nation se trompent. Dans ce monde globalisé, avoir une place au Conseil de sécurité de l'ONU n'est pas suffisant. Ce n'est pas sans raison si la France est le moteur de la construction européenne depuis plus de 60 ans.

L'Europe n'est pas parfaite mais elle est utile!

L'Union européenne n'est pas exempte de critiques. Débattre de ses dysfonctionnements est crucial: sur l'exemplarité de ses Commissaires et la complexité de sa gouvernance, sur la pertinence des normes qu'elle produit et ses priorités politiques.

Mais nous célébrons 30 ans d'Erasmus. Très concrètement, nous devrions nous réjouir pour ces milliers de jeunes qui ont eu la chance de bénéficier du soutien de l'Union européenne pour aller étudier 6 mois à l'étranger. Ils ont pu améliorer ainsi leur capacité d'insertion sur le marché du travail par une expérience internationale.

De même, la mise en œuvre d'un corps de gardes-côtes et gardes-frontières européen déployé aux frontières des Etats témoigne de la force que la solidarité européenne peut nous apporter. Si sa mise en oeuvre opérationnelle pleine et entière n'est pas encore définitive, il apportera plus de sécurité aux Français à l'heure où le terrorisme frappe durement notre pays.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyVen 20 Jan 2017, 07:03

Lorsque les Estoniens iront traquer le clandestin dans la vallée de la Royat nous serons sauvés !

La police des frontières est un service où les fonctionnaires doivent être de bon connaisseurs du milieu. C''est tout à fait antinomique avec la vision technocratique européenne.

Pas grave on mettra quelques dizaines d'années à le comprendre et autant à mettre en place des structures efficaces.

Nos contrôleurs se font régulièrement tromper par les migrants car ils ne savent pas distinguer ceux qui parlent l'arabe du Maroc de ceux de Tunisie et encore reconnaitre la langue parlée par ceux qui viennent de Syrie ou d'Irak mais on va internationaliser le système... bon courage.

La machine à ennuis tourne à plein régime ! dommage tout de même que les "réfugiés " débarquent sur les cotes européennes ou arrivent par voie terrestre depuis des dizaines d'années et que les instances internationales roupillent.


Dernière édition par tonton christobal le Ven 20 Jan 2017, 09:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyVen 20 Jan 2017, 08:12

La BCE et la BEI agissent de concert avec comme modèle la mutualisation de la dette en avançant à grands pas vers les États Unis d'Europe financiers.

La dette publique des États-Unis d'Amérique a deux composantes: les dettes du budget fédéral des États-Unis et les dettes des États et des collectivités locales. L'Europe n'en avait qu'une.

Concrètement, les eurobonds consistent à mutualiser, à l'échelle européenne, la dette des pays de la zone euro. C'est-à-dire que les pays mettent en commun leur dette, et la remboursent ensemble, en émettant ensemble ce que l'on appelle des obligations.

Idéalement on pourrait mutualiser environ 40% des dettes nationales. Nous ne sommes plus très loin du plan Roosevelt que j'ai régulièrement évoqué sur ce forum.

https://roosevelt2012.fr/15-propositions/ téléchargeable éventuellement
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyVen 20 Jan 2017, 08:57

et on tourne autour du pot pour faire dévier le fil... et bla et bla !

résultat des courses :
on ne maitrise pas l'immigration
la France perd ses industries
Les Français sont remplacés par des travailleurs moins chers
L'influence de la France se dégrade
Notre économie est à la ramasse
On ramasse les morts par centaines et les blessés par milliers mais il faut vivre avec (sic)
La criminalité galope et les délinquants sont de plus en plus jeunes, nombreux et violents.

Pas de problème on garde le cap les instances nationales comme européennes continuent comme si tout allait bien... bravo !

Petit problème : ici ou là les braves gens commencent à penser que tout ne va pas pour le mieux et ça tangue !

Alors on nous refait du bla bla et la piquouze pour endormir le patient qui l'est de moins en moins.
C'est ainsi que l'on se retrouve avec un TRUMP, des britons qui se font la valise, un élu dit d'extrême droite au second tour de la présidentielle autrichienne, un pinpin renvoyé à ses études à la présidentielle française, un chef de gouvernement italien désavoué, un flanbi qui se dégonfle de se représenter... et ce n'est pas fini.
Pour Marine tout va bien pas besoin de faire campagne !

Conclusion : on cloue les électeur au pilori et on continue comme auparavant.
Dommage mais ça risque de se compliquer...

Alors deux séances de bla bla de plus et nous irons au résultat sous peu avec une Europe en lambeau. Pour la France vu les profils des candidats aux présidentielles il convient encore de laisser couler un peu plus le pédalo pour que tout le monde réagisse... à moins que l'affaire finisse dans le sang et dans la rue.

Selon des informations crédibles les ennuis : criminalité, terrorisme, conditions de vie dégradées, appauvrissement des classes moyennes... vont devenir de plus en plus fréquents et graves et la majorité silencieuse ne va sans doute plus le rester.


Dernière édition par tonton christobal le Ven 20 Jan 2017, 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyVen 20 Jan 2017, 11:17

C'est quoi dèjà le sujet du fil?

LE SCAN POLITIQUE - Soldant un lourd passif de conflits avec le départ de Martin Schulz, les élus du FN n'entendent pas ménager son successeur de droite, l'italien Antonio Tajani.

À l'issue des élections européennes de 2014 qui lui ont conféré 23 élus, le Front national est devenu le parti politique français le plus représenté au Parlement européen. Une victoire qui ouvrait une période tensions particulièrement intenses, opposant le parti de Marine Le Pen au socialiste allemand Martin Schulz, président sortant des eurodéputés.

L'élection mardi de son successeur Antonio Tajani, figure de la droite italienne proche de Sylvio Berlusconi, ne semble pas pour autant apporter de soulagement aux eurodéputés frontistes, qui défendaient leur propre candidat, le roumain Laurențiu Rebega. Si la couleur politique et la tonalité du discours changent à la tête du parlement strasbourgeois, le FN reste sur la défensive.

«Ce n'était pas notre candidat et nous n'en attendons rien de particulier. Il faut juste espérer qu'il soit plus respectueux des différentes sensibilités politiques de l'hémicycle que ne l'était son prédécesseur», annonce d'emblée Nicolas Bay, secrétaire général du FN et eurodéputé.

«On peut légitimement attendre du président d'une assemblée parlementaire qu'il n'utilise pas sa fonction pour organiser une véritable persécution de ceux qui ne partagent pas ses idées en violant les règles de l'équité et de la démocratie», poursuit l'élu normand. Une référence probable à l'affaire des assistants des eurodéputés FN, le parti étant accusé de financer une partie de ses effectifs grâce aux fonds européens. Le 9 mars 2015, Martin Shulz, avait saisi l'Office européen de lutte anti-fraude (OLAF) sur une vingtaine de cas litigieux, pour un préjudice estimé autour des 340.000 euros.

«Nous attendons de lui le respect du pluralisme des groupes, de la dignité et des droits de tous les députés et formulons les vœux qu'il bannisse le sectarisme de ses propos et de ses actes, qui étaient une spécialité du socialiste allemand. Comme de tous les socialismes d'ailleurs...», ironise à ce sujet Louis Aliot, vice-président du FN et lui aussi eurodéputé.

Pas de quoi pour autant ouvrir la porte à l'apaisement politique avec le nouveau président: «Nous combattrons sa politique qui sera en revanche identique à celle de son prédécesseur», annonce le compagnon de Marine Le Pen, qui relève que «l'extrême gauche de Mélenchon et les Verts ont soutenu massivement le candidat social-démocrate européiste Pitella en contradiction majeure avec ce qu'ils prétendent défendre en France!»
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14528
Date d'inscription : 30/05/2011

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyVen 20 Jan 2017, 11:24

Libellule a écrit:
C'est quoi dèjà le sujet du fil?

LE SCAN POLITIQUE - Soldant un lourd passif de conflits avec le départ de Martin Schulz, les élus du FN n'entendent pas ménager son successeur de droite, l'italien Antonio Tajani.

À l'issue des élections européennes de 2014 qui lui ont conféré 23 élus, le Front national est devenu le parti politique français le plus représenté au Parlement européen.
---/---


C'est vrai que, la question étant comment en est-on arrivé là ?

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Captur19
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyVen 20 Jan 2017, 11:55

La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent.

Albert Einstein

C'est assez simple mais ça explique pourquoi il faut virer ceux qui depuis des années sont aux manettes et qui même si le temps passe nous flanquent dans le mur en permanence.

A croire que les Français ont compris la pensée d'Einstein... pas grave on va faire de la pédagogie !
Sur le forum nous avons le spécialiste qui explique l'inexplicable et justifie l'injustifiable... ça fonctionne de moins en moins bien.

NB le sujet du fil n'est pas le FN... mais comme nous avons le spécialiste de la manip... tout est possible !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle EmptyVen 20 Jan 2017, 12:19

Moi qui croyais que le sujet etait le point de vue des postulants à la présidence sur l'Europe. J'ai encore tout faux.

Rendons compté grâce au figaro de sa rencontre le 15 de ce mois avec le ministre polonais des Affaires étrangères, Witold Waszczykowski, à Paris pendant une heure trente.

Marine Le Pen, qui a rarement l'occasion d'avoir des apartés avec des responsables de la diplomatie de pays de l'Union européenne, n'en a pas trop parlé.
rendeer

Et pour cause ! Commentant la rencontre, le chef de la diplomatie polonaise, présent le lendemain à Bruxelles pour une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne, a estimé que la vision de l'Europe défendue par la présidente du Front national serait néfaste à la Pologne, qui dépend fortement des fonds européens.

"Mme Le Pen souhaite moins de solidarité européenne au sein d'une telle union. Et cela voudrait dire un retour à la loi de la jungle", a dit Witold Waszczykowski, qui se trouvait à Paris, hier, pour une conférence internationale sur le Proche-Orient.

Rien de surprenant si on se fie à ce lien
http://www.europe1.fr/emissions/ledito-politique-dyves-threard/marine-le-pen-veut-transformer-la-presidentielle-en-referendum-anti-europe-2933564
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty
MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quelle machine à pain choisir ?
» recherche sur le statut des régions en Europe
» COUPE D'EUROPE RUGBY 2009
» quelle surjeteuse prendre
» sandy's quelle taille choisir??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Les élections à Fontenay, passées et à venir. Promesses, satisfactions, déceptions, attentes...-
Sauter vers: