Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Basilics

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Lun 16 Jan 2017, 09:55

Rappel du premier message :

Interview de Macron à plusieurs journaux européens (LENA).
Ici, Tribune de Genève et El Pais. Articles au titre différent, propos similaires autant que je puisse juger.

Emmanuel Macron, vous dites n’être ni de droite, ni de gauche.
Mon mouvement est un rassemblement large de sociaux-démocrates, de libéraux, de centristes, d’écologistes et surtout de citoyens n’ayant jamais eu aucun engagement politique. En France, les sociaux-démocrates sont restés minoritaires dans un parti (PS) au sein duquel le surmoi est demeuré marxiste. Mais j’ai aussi des gens du centre et de la droite, qui sont des libéraux et se retrouvent sur beaucoup de points. C’est donc un rassemblement de progressistes autour d’un projet commun pour la France et pour l’Europe.

L’Europe, à vos yeux, n’est pas le problème, mais la solution?
E. Macron: Je suis convaincu que l’Europe est la solution. Aujourd’hui nos pays font face à des problèmes multiples: le risque terroriste, le défi migratoire qui a commencé avec la guerre en Syrie. Que ce soit au Proche-Orient ou en Afrique, nous continuerons à avoir des crises politiques dans les décennies qui viennent, mais aussi des crises climatiques qui vont immanquablement produire des flux migratoires. Face à ces nouvelles menaces, la vraie souveraineté est européenne. Mon projet est de relancer l’Europe de la sécurité et de la défense. Et, si cela n’avance pas à 27, je propose de lancer une coopération structurée en matière de défense à quelques-uns.

Qu’entendez-vous par souveraineté européenne?
L’erreur que nos dirigeants politiques ont commise durant ces dix ou quinze dernières années, c’est d’abandonner le terme de souveraineté aux nationalistes. La seule souveraineté possible se construit au niveau européen. L’Europe souveraine, c’est L’Europe qui protège. Notre capacité à répondre aux défis migratoires, aux défis de sécurité, aux défis climatiques est européenne. Notre capacité à favoriser la croissance et la relance européenne l’est aussi. Prenez le numérique: je ne serai pas le président d’un Google français, car c’est impossible. Mais je veux être le président qui participera à un Google européen. Dans les domaines essentiels, les défis doivent être affrontés au niveau européen.

Beaucoup de gens n’ont plus ce rêve…
Moi, je crois en l’Europe parce que nous ne pourrons pas nous en sortir sans elle. Nous risquons l’effacement de nos Etats nations dans le monde tel qu’il se structure. L’Europe, ce sont des valeurs communes et une identité unique au monde.
(la suite..)
http://www.tdg.ch/monde/europe/Si-Fillon-gagnait-il-ne-pourrait-pas-gouverner/story/31762752


Macron: ” La única soberanía posible es la europea “ (La seule souveraineté possible est européenne)
L’ancien ministre et candidat à la présidence assure que la division entre gauche et droite est obsolète
(la suite.. en espagnol)
http://internacional.elpais.com/internacional/2017/01/13/actualidad/1484345587_748450.html
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Libellule



Messages : 14750
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Ven 20 Jan 2017, 23:19

Moi qui croyais que le sujet etait le point de vue des postulants à la présidence sur l'Europe. J'ai encore tout faux.

Rendons compté grâce au figaro de sa rencontre le 15 de ce mois avec le ministre polonais des Affaires étrangères, Witold Waszczykowski, à Paris pendant une heure trente.

Marine Le Pen, qui a rarement l'occasion d'avoir des apartés avec des responsables de la diplomatie de pays de l'Union européenne, n'en a pas trop parlé.
rendeer

Et pour cause ! Commentant la rencontre, le chef de la diplomatie polonaise, présent le lendemain à Bruxelles pour une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne, a estimé que la vision de l'Europe défendue par la présidente du Front national serait néfaste à la Pologne, qui dépend fortement des fonds européens.

"Mme Le Pen souhaite moins de solidarité européenne au sein d'une telle union. Et cela voudrait dire un retour à la loi de la jungle", a dit Witold Waszczykowski, qui se trouvait à Paris, hier, pour une conférence internationale sur le Proche-Orient.

Rien de surprenant si on se fie à ce lien
http://www.europe1.fr/emissions/ledito-politique-dyves-threard/marine-le-pen-veut-transformer-la-presidentielle-en-referendum-anti-europe-2933564
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 21 Jan 2017, 01:44

ça vient de sortir le poste original évoque Micron... je ne savais pas qu'il voulait être le "big boss" de l'Europe... tel qu'il est parti pourquoi pas il ne serait pas plus mauvais que Juncker.

En revanche sauf erreur Marine Le Pen aurait des ambitions présidentielles en France... c'est ce qui se murmure.

Si pour critiquer Le Pen on est obligé d'appeler au secours les Polonais... nous n'avons pas fini de rire.

Il est vrai que pour expliquer la déconfiture de la gauche française on a besoin de s'en prendre à Trump...

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14750
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 21 Jan 2017, 02:07

Micron est "un des candidats" trop bien!

Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle Voir le sujet
Revenir en haut Aller en bas
Basilics

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 21 Jan 2017, 03:04

juin 2016
Marine Le Pen réclame un « Frexit »
La présidente du Front national va faire du « Brexit » un argument électoral pour la présidentielle de 2017.

Pour Marine Le Pen et ses alliés eurosceptiques, qui veulent disloquer l’Union européenne, l’enjeu est de savoir si d’autres pays seront entrainés, après la victoire du « Brexit » lors du référendum organisé au Royaume-Uni.
Seul parti politique français majeur à avoir ouvertement fait campagne pour une sortie des Britanniques de l’UE, le FN a réclamé un référendum similaire en  France. « Victoire de la liberté ! Comme je le demande depuis des années, il faut maintenant le même référendum en France et dans les pays de l’UE », a écrit Marine Le Pen.

Un référendum est souhaité par plusieurs alliés du FN : le PVV néerlandais ; la Ligue du Nord italienne. « Le temps est mûr pour une autre Europe, une Europe des nations », s’est réjouie la présidente de l’AfD en Allemagne.
Pour le FN, la France a « plus de raisons de sortir de l’UE » que le Royaume-Uni, puisqu’elle appartient, contrairement aux Britanniques, à la zone euro et à l’espace de libre circulation de Schengen.
Le FN propose depuis 2013 un référendum sur l’Union européenne ou sur le maintien de la France dans la monnaie unique. Selon une enquête en juin, 26 % des Français voteraient en faveur d’un « Frexit » et 51 % contre (le reste ne se prononce pas).

Ces derniers mois, le mot d’ordre lepéniste était de faire « comme les Anglais » en cas de victoire en 2017 : d’abord, négocier avec les autorités européennes pour tenter de rapatrier les « souverainetés » françaises (« législative », « monétaire », « judiciaire », « frontières ») ; ensuite, organiser un référendum en cas d’échec des négociations.
« Victoire de la liberté », « printemps des peuples »… Le Front national essaye de parer son message d’atours positifs, lui qui a souvent été accusé de progresser sur une rhétorique de peur. A rebours d’une UE qui génère, selon elle, de la « confusion », du « désordre », du « conflit », du « chaos », Marine Le Pen propose une « Europe des nations », projet qui se veut « réaliste », « sérieux », « serein », « prospère », « apaisé ».

« L’UE craque de partout. Soit on attend le déluge, l’explosion, ou alors on se met autour d’une table et on construit l’Europe des nations, qui remplacera l’UE totalitaire que nous connaissons aujourd’hui », a déclaré Mme Le Pen en juin. L’épreuve des faits sera néanmoins plus décisive que le choix des mots pour le FN. En particulier les conséquences du Brexit, notamment sur le plan économique, pour les Britanniques.

De son côté Jean-Luc Mélenchon, du Parti de gauche, a assuré : « La leçon est que l’Union européenne, on la change ou on la quitte (...) L’heure du plan B va sonner. Ma candidature pour l’élection présidentielle est celle de la sortie des traités européens ».
http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/06/24/marine-le-pen-exulte-et-reclame-un-frexit_4957154_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 21 Jan 2017, 06:14

Si les structures européennes donnaient satisfaction la question de rester ou non ne serait pas posée.

Si la question de rester dans l'union se pose trop souvent on peut envisager le dossier selon plusieurs angles.
Se moquer ďe l'avis des gens comme on l'a fait pour le référendum...et contourner la volonté populaire... c'est une vision intéressante de la démocratie.
Remettre en cause le fonctionnement de l'union... et le corriger. Pas question !
Ne rien faire et ensuite condamner ceux qui partent ou ont l'audace d'en avoir l'idée...c'est ce qui se pratique.

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14750
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 21 Jan 2017, 10:18

Quant à l'angle financier qui va permettre le financement de la ligne 15 il faut aussi s'en foutre. Cqfd.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3629
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 21 Jan 2017, 10:40

Libellule a écrit:
Quant à l'angle financier qui va permettre le financement de la ligne 15 il faut aussi s'en foutre. Cqfd.

Ne serions-nous pas en présence d'un message de digression voire un hors sujet? Surprised

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14750
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 21 Jan 2017, 11:29

Non voir page précédente et le rôle de la BEI. Voir aussi la revue 106 du journal de la métropole du Grand Paris

Les emprunts que va souscrire la SGP lui sont accordés à quarante ans, sur le modèle qui servit en son temps à financer le métro parisien (qu’on a fini de payer vers 1970, la première ligne date de 1900). Avantage de la formule : elle dégage le projet des aléas de la programmation budgétaire annuelle.

1 milliard… puis 28
Ainsi Philippe Yvin, président du directoire de la SGP, s’est-il félicité d’avoir pu procéder ces dernières semaines à «la mobilisation de l’emprunt à la différence de tous les projets d’Ile-de-France qui doivent réunir les financements chantier après chantier». Sur les 28 milliards qu’il lui faudra dépenser pour construire tout le réseau, la SGP commence modeste, avec 1 milliard emprunté à la Caisse des dépôts, qui sera suivi d’un autre, auprès de la Banque européenne d’investissements (BEI).
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 21 Jan 2017, 16:43

Conclusion :
Vous aurez la jungle de Calais et les ennuis qui vont avec pour avoir le métro à Paris ! libre circulation dans les transports en commun à Paris égal opération portes ouvertes en Europe... celle là je ne l'avais pas imaginée.

Vous êtes sans emploi car votre boite est maintenant installée en Hongrie mais miracle de l'Europe unie vous pouvez vous payer la dernière Merco à 200 000 euros sans taxe d'importation ! quelle chance !

ON va se surpasser : Les centaines de morts causés par le terrorisme et l'arrivée incontrôlée de tueurs chez nous sont les prix à payer afin de bénéficier des grands bienfaits que nous apporte la directive bruxelloise sur la chasse d'eau normalisée !

Dans le genre de raisonnement stupide on doit difficilement faire mieux !

Et on imagine clouer le bec aux contradicteurs avec des affirmations ou des syllogismes erronés de ce genre que l'on baptise débat...
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 21 Jan 2017, 19:37

Se renfermer sur soi-même, quitter l' Europe, c' est aussi voir disparaître des sociétés comme Renault, Airbus, Total du sol Français et donc de voir le chômage augmenter d' autant.
Renault, déjà implanté partout en Europe construira ses véhicules dans les autres pays, délocalisera son siège dans un pays européen tout comme Total qui partira en Irlande ou ailleurs mais plus en France et que dire d' Airbus (société européenne) qui construira ses avions dans un autre pays (en Allemagne par exemple) et laissera la région Toulousaine en ruine.
Voila un solution pour sauvegarder ses emplois!
De plus en rétablissant des droits de douanes, il y aura flambée des prix sur toutes nos importations et une diminution drastique de nos exportations vers l' union Européenne.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 21 Jan 2017, 20:03

mamiea a écrit:
Se renfermer sur soi-même, quitter l' Europe, c' est aussi voir disparaître des sociétés comme Renault, Airbus, Total du sol Français et donc de voir le chômage augmenter d' autant.
Renault, déjà implanté partout en Europe construira ses véhicules dans les autres pays, délocalisera son siège dans un pays européen tout comme Total qui partira en Irlande ou ailleurs mais plus en France et que dire d' Airbus (société européenne) qui construira ses avions dans un autre pays (en Allemagne par exemple) et laissera la région Toulousaine en ruine.
Voila un solution pour sauvegarder ses emplois!
De plus en rétablissant des droits de douanes, il y aura flambée des prix sur toutes nos importations et une diminution drastique de nos exportations vers l' union Européenne.

Mon intervention avait pour but de dénoncer les amalgames de raisonnement qui consistent à justifier les errances de certaines décisions par des bénéfices de mesures cohérentes.
Comme s'il n'était pas possible de conduire une politique intelligente et surtout de corriger les erreurs lorsqu'elles sont flagrantes. Ce qui n'est pas le cas puisque visiblement les institutions européennes ne sont pas réactives et surtout dirigées par des gens qui refusent de se remettre en cause lorsqu'ils font fausse route.

On peut être d'accord sur la libre circulation des personnes sans accepter que les frontières de l'Europe soient des passoires.
Il est possible de comprendre la libre circulation des travailleurs sous la conditions que les règles d'emploi soient égales et les systèmes sociaux correspondants.

Les raisonnements que je critique sont ceux pernicieux qui justifient des imbécilités graves mettant en péril l'équilibre européen par quelques avantages... illusoires.

Cas de notre chômeur qui perd son boulot parti en Bulgarie mais qui grace à l'Europe peut payer sa BM de luxe moins cher.
Ce sont précisément ces incohérences qui échappent à nos dirigeants qui font que les électeurs réagissent contre les institutions européennes.

Je pensais avoir été compris sans être contraint de développer.

L'humour fut il grinçant c'est comme le parachute lorsque l'on n'en a pas c'est dangereux.

C'est précisément parce que je suis relativement européen (mais absolument adversaire de la structure actuelle) que lorsque je vois des olibrius faire n'importe quoi au nom de l'Europe en s'enferrant dans des logiques vouées à l'échec que je suis remonté.
Les imbéciles doctrinaires qui font n'importe quoi sans vouloir constater les réalités dérangeantes et persistent dans l'erreur en ajoutant à des mesures néfastes d'autres encore plus contraignantes sans le moins du monde s'amender que j'en arrive au bout du compte à comprendre la fuite des Anglais et la montée des partis anti européens.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14750
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 21 Jan 2017, 20:14

Entre le parachute et la passoire, comment fait on pour de vrai pour stopper les flux migratoires au delà du yaka faucon? Juste pour bien comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 21 Jan 2017, 20:24

On fait le nécessaire... et au niveau politique et au niveau des moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14750
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Dim 22 Jan 2017, 03:39

Quelle belle précision. Bravo!
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Dim 22 Jan 2017, 04:38

Je n'ai pas de temps à perdre à expliquer de nouveau que le dossier a été traité en dépit du bon sens et même des lois en vigueur.

J'ai au début de l'invasion migratoire expliqué pourquoi nous allions dans le mur et l'insecte trouvait le moyen de justifier qu'il fallait faire l'inverse de ce que les lois européennes exigeaient... il n'était pas le seul puisque les autorités européennes, le premier ministre français, la chancelière allemande... s'asseyaient sur les lois.

Je n'ai pas l'intention de faire un cours de droit international à un individu dont le passe temps est d'élucubrer, de faire dévier les fils pour in fine ne rien vouloir comprendre et discutailler sur des points de droit qu'il ne connait pas.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12541
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Dim 22 Jan 2017, 12:09

Libellule a écrit:
Entre le parachute et la passoire, comment fait on pour de vrai pour stopper les flux migratoires au delà du yaka faucon? Juste pour bien comprendre.


La question n'est pas d'accepter ou de stopper les flux migratoires...

La question est comment permettre à chacun de vivre en paix et avec ses besoins élémentaires satisfaits dans son pays d'origine ?

La réponse passe par la fin des conflits religieux et ethniques et par la fin des oligarchies locales... Elle passe aussi par un contrôle des naissances pour maintenir la population à un niveau acceptable compte-tenu de la réduction de la mortalité infantile et de l'allongement de la durée de vie....


Dernière édition par a.nonymous le Dim 22 Jan 2017, 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Dim 22 Jan 2017, 18:47

a.nonymous a écrit:

La réponse passe par la fin des conflits religieux et ethniques et par la fin des oligarchies locales... Elle passe aussi par un contrôle des naissances pour maintenir la population à un niveau acceptable compte-tenu de la réduction de la mortalité infantile et de l'allongement de la durée de vie....

Ne pas oublier que la terre n' est pas extensible et ne peut nourrir tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Dim 22 Jan 2017, 19:52

a.nonymous a écrit:



La question n'est pas d'accepter ou de stopper les flux migratoires...

La question est comment permettre à chacun de vivre en paix et avec ses besoins élémentaires satisfaits dans son pays d'origine ?

La réponse passe par la fin des conflits religieux et ethniques et par la fin des oligarchies locales... Elle passe aussi par un contrôle des naissances pour maintenir la population à un niveau acceptable compte-tenu de la réduction de la mortalité infantile et de l'allongement de la durée de vie....

Pour l'instant stopper les flux migratoires dépend de la volonté des pays d'accueil... pour ce qu'il en est de réformer les pays d'origine c'est un dossier complexe, à traiter sur le long terme qui ne dépend pas uniquement de l'Europe.

Lorsque la situation est grave on traite en priorité les urgences... et si on ne veut pas se retrouver avec une Europe en lambeau il convient de se bouger rapidement.
Je crains fort que si l'évolution éventuelle est faite dans un siècle ou deux (certains non seulement ne progressent pas mais régressent depuis l'indépendance qui remonte tout de même à une cinquantaine d'années pour les plus récents) il soit un peu tard.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14750
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Dim 22 Jan 2017, 20:36

Les guerres de cent ans on a déjà plus ou moins connu.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Dim 22 Jan 2017, 20:51

On a connu des longues guerres... et nous sommes partis pour en connaitre une nouvelle qui est dans le droit fil et la prolongation de celle commencée dans les années 600 et ne s'est jamais réellement arrêtée.

Ce n'est ni une découverte, ni une prédiction mais la stricte observation de l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Basilics

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Mar 24 Jan 2017, 22:10

François Fillon plaide pour un "sursaut européen"

Le gaulliste F. Fillon avait choisi un lieu et une date symboliques, pour rappeler aux Allemands son engagement européen et l'amitié qu'il porte à leur pays, lors de son discours à la fondation Adenauer. Le 54e anniversaire des traités de l'Élysée, signés par K. Adenauer et C. de Gaulle le 22 janvier 1963, pas décisif dans le rapprochement franco-allemand. F. Fillon était venu dire qu'il faisait « le choix clair du couple franco-allemand. Car il est illusoire de vouloir transformer en profondeur le projet européen sans un lien étroit entre nos deux nations. » Pour lui, « le salut de l'Europe est dans la lucidité, la solidarité et l'action. Et évidemment dans une solide amitié franco-allemande. »

F. Fillon a tenu à rassurer les Allemands, dont les journaux déplorent la faiblesse de la France et son incapacité à réformer son économie en profondeur. Il a plaidé pour un « sursaut européen », avec une France ayant retrouvé « sa voix et un leadership en Europe ». « Notre chômage de masse, notre incapacité à réduire notre dette, nos déficits commerciaux ne sont pas seulement des handicaps pour la France. Ils réduisent son poids politique sur la scène européenne et internationale » ; il a promis des réformes.

Les migrants, point de désaccord
Parmi les points de litige entre Paris et Berlin, le défi de la crise migratoire. L’Allemagne a accueilli plus d'un million de réfugiés et A. Merkel persiste à refuser de fixer un plafond d’arrivées sur le territoire allemand ; mais F. Fillon répète que « la France n'est pas un territoire sans limites : nous comptons 6 millions de chômeurs et près de 9 millions de personnes au-dessous du seuil de pauvreté. Ma position est claire : la France ne peut pas accepter plus de réfugiés. Le droit d'asile n'est pas le désordre migratoire. Les conditions économiques et sociales nous commandent la fermeté. ». Malgré ces divergences, il plaide pour l'harmonisation des règles d'accueil et la création d'un droit d'asile européen.

Sécurités
F. Fillon était allé se recueillir sur le lieu de l'attentat terroriste du 19 décembre. Depuis l'élection de D. Trump, les Américains menacent de réduire leurs forces militaires au service des Européens, qui « doivent désormais assumer une part plus importante de leur sécurité » en augmentant les budgets de la défense. Alors qu’A. Merkel et les Allemands ont soutenu des sanctions contre Moscou, F. Fillon refuse d’isoler V. Poutine et la Russie : « notre seule perspective ne peut pas être une confrontation larvée sous un régime de menaces et de sanctions ».

La seule initiative franco-allemande concrète proposée par F. Fillon à Berlin est d'ordre culturel : il souhaite la construction d'un musée de la civilisation européenne à Strasbourg, une « vitrine des chefs-d'œuvre européens ».
http://www.lepoint.fr/europe/francois-fillon-en-allemagne-entre-convergences-et-differences-23-01-2017-2099530_2626.php
(en 3000 signes ...)
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Mer 25 Jan 2017, 04:49

Libellule a écrit:
Celui qui sera le plus proche we la vision hugolienne aura mes faveurs.

### « Un jour viendra où vous, France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne, absolument comme la Normandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Lorraine, l’Alsace, se sont fondues dans la France. Un jour viendra où il n’y aura plus d’autres champs de bataille que les marchés s’ouvrant au commerce et les esprits s’ouvrant aux idées. […] Un jour viendra où l’on verra ces deux groupes immenses, les États-Unis d’Amérique, les États-Unis d’Europe, placés en face l’un de l’autre, se tendant la main par-dessus les mers, échangeant leurs produits, leur commerce, leur industrie, leurs arts, leurs génies, défrichant le globe, colonisant les déserts, améliorant la création sous le regard du Créateur ». ###

Trump ou Marine Le Pen sont à contre courant. Na! C'est dit.

Cet extrait est intéressant mais sert surtout la propagande euro-atlantique, certaine autres parties ont été omises comme celle-ci
« l’Asie serait rendue à la civilisation, l’Afrique serait rendue à l’homme ; la richesse jaillirait de toutes parts de toutes les veines du globe sous le travail des hommes, et la misère s’évanouirait ! et savez-vous ce qui s’évanouirait avec la misère ? Les révolutions. Oui, la face du monde serait changée ! Au lieu de se déchirer entre soi, on se répandrait pacifiquement sur l’univers ! Au lieu de faire des révolutions, on ferait des colonies ! Au lieu d’apporter la barbarie à la civilisation, on apporterait la civilisation à la barbarie !  « 
Combattre les révolutions par la colonisation c'est moins vendeur, donc hop on oublie, on fait une relecture de l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Mer 25 Jan 2017, 05:15

A défaut de réussir à élever le niveau de ceux qui sont le plus bas on abaissera le niveau de ceux qui sont le plus haut... on en voit les effets chez nous, plus ça va moins ça va...
Dans les nouveaux pays de l'espace européen on progresse.

Tous pareils, tous égaux et tous dans la débine.. pour ceux qui n'y étaient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14750
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Mer 25 Jan 2017, 08:58

Coufsur aller au delà du conditionnel, comment fait-on?

Le fédéralisme européen est à portée de mains. L'Afrique se remet mal des colonisations-decolonisations. L'Asie ? Elle compte au moins trois entités Russie, Chine, Inde.

Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Mer 25 Jan 2017, 20:55

Je souhaite que les Français retrouve le contrôle de leur monnaie, règles sociales et fiscales, politique militaire.
Après ils pourront discuter, décider démocratiquement de ces politiques.
Pour avoir ce choix il y a un prérequis, sortir de l'Euro, l'Europe ( ex Marché Commun) et de l'Otan
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3629
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Mer 25 Jan 2017, 21:18

Une grande Suisse en quelque sorte

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14750
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Mer 25 Jan 2017, 21:33

Sauf que la Suisse n'a jamais intégré la CEE. Tandis que le supposé paradis fiscal est en train de prendre un coup dans l'aile.

Une fiscalité avantageuse pour les entreprises comme pour les particuliers et des banques savantes dans l'art de la discrétion, la Suisse a longtemps été un paradis pour un business qui n'a que faire de la morale. Mais voici que la Confédération helvétique commence à perdre ce qui faisait son mythe.

La succession de révélations sur l'évasion fiscale, les SwissLeaks, ont dévoilé le système frauduleux établi de l'autre côté du lac Léman. À la suite des LuxLeaks et Panama Papers, les acteurs internationaux n'ont eu d'autre choix que de réagir. Ainsi est né, à l'initiative de l'OCDE, la convention multilatérale sur l'échange automatique d'informations (AEOI en anglais) en matière fiscale, sur les comptes bancaires des non-résidents. Désormais, les administrations fiscales coopèrent pour traquer les fraudeurs. Impossible pour ces derniers de cacher de l'argent à l'étranger sans être rattrapés par le fisc. La Suisse fait partie des Etats signataires et a même débuté, le 1er janvier, la collecte des données financières qu'elle commencera à transmettre aux Etats concernés dès 2018. En toute logique, l'évasion fiscale devrait bientôt devenir de l'histoire ancienne.

La Suisse est également en train de se séparer d'un autre appât à multinationales : sa fiscalité sur les entreprises. Contraint par les nouvelles règles internationales, elle doit mettre fin au statut fiscal particulier, une disposition réglementaire qui permet aux holdings, sociétés mixtes et auxiliaires d'être imposées au-dessous du barème de l'impôt sur les sociétés suisse.

Pour "conserver sa compétitivité fiscale", comme l'indique le département fédéral des Finances, et éviter de tenter les sociétés concernées à changer d'horizon, le Conseil fédéral veut appliquer de nouvelles mesures résumées sous l'acronyme RIE III, ou troisième réforme de l'imposition des entreprises.

Les partis de droite, majoritaire au Conseil fédéral et au Parlement, défendent farouchement ce projet. D'après le quotidien genevois Le Temps, le ministre des Finances Ueli Maurer, n'a de cesse de répéter que sans ces nouvelles mesures, 24.000 entreprises pourraient délocaliser, faisant disparaître 150.000 emplois et induire un manque à gagner de 5 milliards de francs suisses (environ 4,7 milliards d'euros) pour les finances fédérales.

Ce qui n'est pas de l'avis de la gauche. Ses élus ont déposé en octobre les signatures nécessaires pour imposer la tenue d'un référendum sur la question. Celui-ci se tiendra le 12 février prochain.

Pour les opposants, le texte vise surtout à favoriser les plus aisés et entraînerait des pertes fiscales d'au moins 2,7 milliards de francs suisses (environ 2,5 milliards d'euros). D'après un sondage réalisé en décembre, 50% des Suisse sont favorables à la réforme, mais avec 15% d'indécis le résultat n'est paa acquis.

Source la tribune
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Ven 27 Jan 2017, 05:17

Libellule a écrit:
Moi qui croyais que le sujet etait le point de vue des postulants à la présidence sur l'Europe. J'ai encore tout faux.

Rendons compté grâce au figaro de sa rencontre le 15 de ce mois avec le ministre polonais des Affaires étrangères, Witold Waszczykowski, à Paris pendant une heure trente.

Marine Le Pen, qui a rarement l'occasion d'avoir des apartés avec des responsables de la diplomatie de pays de l'Union européenne, n'en a pas trop parlé.
rendeer

Et pour cause ! Commentant la rencontre, le chef de la diplomatie polonaise, présent le lendemain à Bruxelles pour une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne, a estimé que la vision de l'Europe défendue par la présidente du Front national serait néfaste à la Pologne, qui dépend fortement des fonds européens.

"Mme Le Pen souhaite moins de solidarité européenne au sein d'une telle union. Et cela voudrait dire un retour à la loi de la jungle", a dit Witold Waszczykowski, qui se trouvait à Paris, hier, pour une conférence internationale sur le Proche-Orient.

Rien de surprenant si on se fie à ce lien
http://www.europe1.fr/emissions/ledito-politique-dyves-threard/marine-le-pen-veut-transformer-la-presidentielle-en-referendum-anti-europe-2933564

Mr Witold Waszczykowski est gonflé quand il parle de solidarité européenne, il oublie que son pays qui dépend beaucoup des fonds européens vient d'annuler une commande d’hélicoptères à Airbus Hélicoptère. La Pologne va passer commande aux Américains.
Son pays refuse d'entendre parler d'une remise en cause du statut de travailleurs détachés.
Par contre, recevoir des fonds européens là ils sont d'accord, n 'oublions pas que nous sommes un gros contributeur à ces fonds européens.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Ven 27 Jan 2017, 19:36

La Pologne comme les pays Baltes sont européens pour recevoir de l'argent et pro américains pour le reste.

L'explication est simple :
La Russie n'a pas de port libre de glace.
A l'époque de l'URSS elle utilisait les ports Baltes et Polonais...

Dans le même esprit la Russie n'a pas d'accès à la Méditerranée... vu ce qui s'est passé en Ukraine pour récupérer les ports de la marine de guerre russe on imagine les motivations de la Pologne et des pays Baltes.

L'usine à gaz européenne étant occupée avec la définitions des normes des "chiottes continentales" et non à constituer une armée voire à mettre en place une politique étrangère cohérente tout est dit... les gens qui ne sont pas rassurés n'ont pas la patience d'attendre à la cadence du temps des technocrates de Bruxelles.
Ils font simple, efficace et rapide.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Ven 27 Jan 2017, 20:09

@tonton :
une erreur il existe un port libre de glace en Russie :
https://en.wikipedia.org/wiki/Vladivostok#Climate a écrit:
Vladivostok ( Russie : Владивосток ; IPA: [vlədʲɪvɐstok] ( écouter ) , littéralement la règle de l'est ) est une ville et le centre administratif de Primorsky Krai , la Russie , situé à la tête de la Corne d' Or Bay , non loin des frontières de la Russie avec La Chine et la Corée du Nord . La population de la ville de 2016 606653, à partir 592.034 enregistrés dans le recensement russe 2010 . La ville est le port d'attache de la Flotte russe du Pacifique et le plus grand port russe sur l' océan Pacifique .

Port [ modifier ]
Le port est libre de glace toute l'année (avec l'aide de brise-glaces), et en 2002 un chiffre d' affaires du commerce extérieur une valeur de 275 millions $. En 2015, une zone économique spéciale a été réglée avec le port franc de Vladivostok
.

Si les ex pays de l' est sont si attachés aux USA, c' est aussi pour leur protection militaire face à la Russie.
Chose qui risque fort de changer avec la nouvelle présidence Américaine.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Ven 27 Jan 2017, 20:24

mamiea a écrit:
@tonton :
une erreur il existe un port libre de glace en Russie :

.

Si les ex pays de l' est sont si attachés aux USA, c' est aussi pour leur protection militaire face à la Russie.
Chose qui risque fort de changer avec la nouvelle présidence Américaine.

J'évoquais les ports libres de glace pour la marine russe ou d'URSS du coté européen... partir de Vladivostok pour intervenir au niveau des Canaries ce n'est ni pratique ni le chemin le plus court...

En revanche partir des ports polonais ou des pays Baltes... ou sortir de la mer Noire en ayant flanqué par terre le régime des colonels grecs et en dealant avec les Turcs ça peut se concevoir.
Passer Gibraltar est une autre affaire mais ils y arrivent.

Dommage d'avoir une vision réductrice guidée par le parti pris... me porter une contradiction, oui pourquoi pas...? il serait préférable qu'elle soit intelligente.

Maintenant chacun fait son choix de vie et perd son temps à sa convenance.

NB : il est généralement admis par les stratèges sérieux que la flotte de Vladivostok est plutôt destinée à traiter les problèmes "asiatiques" mais lorsque l'on souhaite faire de mauvais procès tous les arguments sont bons...
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Ven 27 Jan 2017, 21:15

tonton christobal a écrit:

J'évoquais les ports libres de glace pour la marine russe ou d'URSS du coté européen... partir de Vladivostok pour intervenir au niveau des Canaries ce n'est ni pratique ni le chemin le plus court...

En revanche partir des ports polonais ou des pays Baltes... ou sortir de la mer Noire en ayant flanqué par terre le régime des colonels grecs et en dealant avec les Turcs ça peut se concevoir.
Passer Gibraltar est une autre affaire mais ils y arrivent.

Dommage d'avoir une vision réductrice guidée par le parti pris... me porter une contradiction, oui pourquoi pas...? il serait préférable qu'elle soit intelligente.

Maintenant chacun fait son choix de vie et perd son temps à sa convenance.

NB : il est généralement admis par les stratèges sérieux que la flotte de Vladivostok est plutôt destinée à traiter les problèmes "asiatiques" mais lorsque l'on souhaite faire de mauvais procès tous les arguments sont bons...
Il est fort dommage pour vous que vous ne sachiez pas admettre autre chose que votre pensée. Il n' y avait aucune contradiction dans ma réponse seulement une précision suite à votre affirmation "La Russie n'a pas de port libre de glace" ce n' est pas ma faute si votre texte manque de précision.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Ven 27 Jan 2017, 21:43

mamiea a écrit:

Il est fort dommage pour vous que vous ne sachiez pas admettre autre chose que votre pensée. Il n' y avait aucune contradiction dans ma réponse seulement une précision suite à votre affirmation "La Russie n'a pas de port libre de glace" ce n' est pas ma faute si votre texte manque de précision.

et ensuite ?

Et bien pour ma part c'est vite vu ! pour ce qu'il en est de savoir qui perd son temps et se ridiculise dans un faux débat dont rien de cohérent ne peut sortir, chacun se fera son opinion... opinion dont soit dit en passant je n'ai rien à cirer.

Alors menez votre croisade ... mais sans moi ! à l'occasion et à temps perdu je ne vais pas perdre une opportunité de vous ridiculiser.

Etant inconnu des Fontenaysiens, candidat à rien, carté nul part... je n'ai pas grand chose à craindre et encore moins à gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14750
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Ven 27 Jan 2017, 21:53

Inconnu? Ah bon? Mais comme on s'en fout, tout va bien.
Votre notion du ridicule est très nombriliste. Car à part vous, on se demande qui ne l'est pas sur ce forum. Sad

De Macron : « Nous pouvons fermer les yeux et prétendre que nous vivons encore dans le monde d'hier, ou décider d'agir ensemble et façonner notre propre avenir », écrit l’ancien ministre de l’Economie dans une tribune au quotidien britannique.

Le calendrier n’a rien d’un hasard. Le jour où Theresa May a appris qu’elle devrait obtenir l'aval du Parlement avant de pouvoir déclencher l'article 50 des traités européens, qui prévoit la procédure de sortie de l'Union européenne, Emmanuel Macron a publié ce mardi une tribune dans le Financial Times dans laquelle il lance un appel à une Europe de la « souveraineté ».

Le candidat à la présidentielle, chef de file du mouvement En Marche !, y affirme que le référendum du 23 juin dernier en faveur du Brexit doit « être considéré comme un avertissement par ceux qui prennent le projet européen au sérieux ». Car selon lui, ce vote n’est pas seulement le reflet de l’euroscepticisme britannique mais il est aussi le « miroir » de ce qu’est devenue l’Union européenne, une organisation « très peu enthousiasmante ». Et Emmanuel Macron de scander : « Le consensus permissif qui a permis à l’Europe d’être gouvernée par l’élite pour l’élite est terminé ».

« Modifier nos politiques commerciales »
Pour l’ex-ministre français de l’Economie, il faut « reconstruire les fondements institutionnels et démocratiques de l’Europe » et « veiller à ce que tous les nouveaux pouvoirs de l’UE soient compris et acceptés par ses citoyens ». « Pour parler avec une voix plus forte sur la scène mondiale », il faut défendre et renforcer notre union, dit-il.


Dernière édition par Libellule le Ven 27 Jan 2017, 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Ven 27 Jan 2017, 22:03

Libellule a écrit:
Inconnu? Ah bon? Mais comme on s'en fout, tout va bien.
Votre notion du ridicule est très nombriliste. Car à part vous, on se demande qui ne l'est pas sur ce forum. Sad

« Nous pouvons fermer les yeux et prétendre que nous vivons encore dans le monde d'hier, ou décider d'agir ensemble et façonner notre propre avenir », écrit l’ancien ministre de l’Economie dans une tribune au quotidien britannique.


Le calendrier n’a rien d’un hasard. Le jour où Theresa May a appris qu’elle devrait obtenir l'aval du Parlement avant de pouvoir déclencher l'article 50 des traités européens, qui prévoit la procédure de sortie de l'Union européenne, Emmanuel Macron a publié ce mardi une tribune dans le Financial Times dans laquelle il lance un appel à une Europe de la « souveraineté ».

Le candidat à la présidentielle, chef de file du mouvement En Marche !, y affirme que le référendum du 23 juin dernier en faveur du Brexit doit « être considéré comme un avertissement par ceux qui prennent le projet européen au sérieux ». Car selon lui, ce vote n’est pas seulement le reflet de l’euroscepticisme britannique mais il est aussi le « miroir » de ce qu’est devenue l’Union européenne, une organisation « très peu enthousiasmante ». Et Emmanuel Macron de scander : « Le consensus permissif qui a permis à l’Europe d’être gouvernée par l’élite pour l’élite est terminé ».

« Modifier nos politiques commerciales »
Pour l’ex-ministre français de l’Economie, il faut « reconstruire les fondements institutionnels et démocratiques de l’Europe » et « veiller à ce que tous les nouveaux pouvoirs de l’UE soient compris et acceptés par ses citoyens ». « Pour parler avec une voix plus forte sur la scène mondiale », il faut défendre et renforcer notre union, dit-il.

et la marine russe dans tout ce fatras ? parce que tout de même c'est le sujet de l'échange avec Mamiea  dont comme d'habitude vous vous mêlez pour pourrir la situation.

Macron mutin de la mer noire sans doute  c'est nouveau !

Nous y somme c'est la semaine de promo du micron... il est vrai qu'en matière d'écolos, de socialos il y a du turn over on se raccroche au micron...

Sauf si les médias le protègent sous peu on va bien lui trouver un angle d'attaque...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14750
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Ven 27 Jan 2017, 22:18

Comme ce fil a pour sujet Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle, tout va bien.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Ven 27 Jan 2017, 23:10

en ce qui concerne la présidentielle on fait bref :
Le FN est en place
Le PS est à la dérive
Méluche tient sa boutique
Fillon est l'homme à abattre
micron est l'article en promo sur lequel il faut miser.

On nous le vend ni de droite ni de gauche... c'est la pochette surprise que l'on découvrira s'il est élu...

Pour ma part je suis toujours réservé sur les surprises... elles sont rarement bonnes !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 28 Jan 2017, 01:23

Citation :
La Russie n'a pas de port libre de glace.
A l'époque de l'URSS elle utilisait les ports Baltes et Polonais...

Il faut noter le port russe de Kaliningrad (ex-Königsberg, où naquit Emmanuel Kant) sur la mer Baltique, entre Pologne et Lituanie.  "La ville a été l'un des ports militaires les plus importants de l'Union soviétique en mer Baltique". L'oblast de Kaliningrad est une enclave russe dans l'UE, séparée du reste de la Russie. Et leurs connexions terrestres (Kaliningrad-Russie) un sujet probable de négociations.
http://www.lejournalinternational.fr/Kaliningrad-l-avant-poste-russe-en-Union-europeenne_a1558.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14750
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 28 Jan 2017, 01:35

Tout cela me rappelle le temps du corridor de Dantzig. Sad
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 28 Jan 2017, 01:47

salamandre a écrit:


Il faut noter le port russe de Kaliningrad (ex-Königsberg, où naquit Emmanuel Kant) sur la mer Baltique, entre Pologne et Lituanie.  "La ville a été l'un des ports militaires les plus importants de l'Union soviétique en mer Baltique". L'oblast de Kaliningrad est une enclave russe dans l'UE, séparée du reste de la Russie. Et leurs connexions terrestres (Kaliningrad-Russie) un sujet probable de négociations.
http://www.lejournalinternational.fr/Kaliningrad-l-avant-poste-russe-en-Union-europeenne_a1558.html

Je connais le problème : c'est une enclave russe donc visa, contraintes douanière et contrôle de la frontière le tout au milieu de pays de l'UE... circulation libre.

Ce serait plus simple si au moins un pays limitrophe était dans l'orbite russe... entre récupérer la Pologne (gros morceau) ou un petit pays balte c'est assez vite vu.

Pour être allé sur place en son temps et y avoir de nombreux contacts on comprend les craintes locales d'où découlent les choix politiques et les marchés commerciaux d'autant que le chapiteau Pinder ricain est autre chose que le parapluie alias protection militaire et diplomatique symboliques européennes.

NB les installations portuaires militaires locales (Kaliningrad) sont à la ramasse et un dépotoir nucléaire à ciel ouvert que les écolos de chez nous se gardent bien de dénoncer...
Il est vrai que leur escapade sur une station de forage en mer cosaque s'est piteusement terminée et qu'ils ont rapidement après quelques mois au placard appelé au secours... ils étaient plus brillants pour faire les guignols dans les centrales nucléaires européennes.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14750
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 28 Jan 2017, 09:28

Juste pour bien comprendre, quel candidat à la présidentielle developpe ces arguments pendant la campagne en cours? Juste pour éclairer ce sujet Smile
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14529
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle   Sam 28 Jan 2017, 17:35

Si ceux qui escaladent les centrales nucléaires françaises, saccagent la campagne dans les supposées "zones à défendre" ou ont fait le cirque lors du départ de notre porte avions pour l'Inde étaient aussi actifs pour s'occuper de la Russie ils seraient un peu plus crédibles...
Revenir en haut Aller en bas
 
Quelle(s) Europe ici et demain : arguments de candidats à la présidentielle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Docu sur Arte : La biodiversité menacée, quelles solutions pour demain
» Dans quelle arme serviriez vous en cas de guerre?
» Europe 1 à Rouen
» Quelle machine à pain choisir ?
» Visite d'un parc d'attraction demain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Les élections à Fontenay, passées et à venir. Promesses, satisfactions, déceptions, attentes...-
Sauter vers: