Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Vœux à la jeunesse - Violences policières - Affaire Théo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12758
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Vœux à la jeunesse - Violences policières - Affaire Théo   Sam 21 Jan 2017, 15:53

Rappel du premier message :

Le ton est donné:


"Invitée surprise, la sœur d’Adama Traoré, mort en juillet après son interpellation dans une gendarmerie du Val-d’Oise a invité les jeunes à se mobiliser contre les violences policières. De loin l’intervention la plus applaudie par un public au poing levé."


http://www.lepariien.fr a écrit:
Fontenay : des premiers vœux à la jeunesse enflammés
Fontenay-sous-Bois|Marion Kremp|20 janvier 2017, 18h30

Ambiance survoltée ce jeudi soir pour les vœux de Fontenay à la jeunesse. Dans une salle bondée, les ados de la ville ont pu fêter la nouvelle année avec un concert de Keblack. Kery James et la journaliste Nora Hamadi, désignés parrain et marraine de la jeunesse ont été vivement accueillis, mais aussi attendus par un public déçu que le rappeur ne chante pas. « Cette année on va se voir souvent, je vous donne rendez-vous très vite ! », a laconiquement annoncé Kery James. Nora Hamadi a présenté les ateliers journalisme qu’elle animera dès le mois prochain : « L’idée c’est de vous donner les clés », a clamé celle qui se fait le porte-voix de la banlieue.

Pour ces premiers vœux à la jeunesse, Jean-Philippe Gautrais (FG) et son adjointe à la jeunesse Nora Saint-Gal ont rassemblé plus de mille jeunes. « La jeunesse est notre priorité, d’où qu’elle soit ! Solidarité, bonheur, réussite et surtout bazardez bien ! », a enflammé le maire à l’aise sur cette scène hip-hop. Invitée surprise, la sœur d’Adama Traoré, mort en juillet après son interpellation dans une gendarmerie du Val-d’Oise a invité les jeunes à se mobiliser contre les violences policières. De loin l’intervention la plus applaudie par un public au poing levé.
Source: http://www.leparisien.fr/fontenay-sous-bois-94120/fontenay-des-premiers-voeux-a-la-jeunesse-enflammes-20-01-2017-6596331.php


Dernière édition par a.nonymous le Ven 05 Jan 2018, 10:04, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
tonton christobal



Messages : 14931
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Vœux à la jeunesse - Violences policières - Affaire Théo   Mar 02 Jan 2018, 21:39

On pourrait aussi revoir le code pénal.... réflexion totalement exclue.

Surtout ne pas évoquer le fonctionnement de la justice, là c'est le procès assuré d'autant que ce sont les mis en cause qui rendent la justice.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12758
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Vœux à la jeunesse - Violences policières - Affaire Théo   Mer 03 Jan 2018, 01:12

Libellule a écrit:
Malgré Champigny-sur-Marne, "les festivités se sont bien passées", dit Collomb.

Gérard Collomb est un ministre de l'intérieur qui jusqu'à aujourd'hui a fait preuve de bon sens sur un certain nombre de sujets et que j'apprécie...

Ceci étant, si à l'aune du Bataclan ou de Nice, le réveillon 2018 c'est effectivement bien passé, il ne faut pas pour autant négliger que deux fonctionnaires de police ont été roués de coups à Champigny, un autre plus tard à Aulnay et que 1.031 véhicules ont brûlé contre seulement 935 l’année dernière...

A propos d'Aulnay, saluons l'initiative des mères africaines qui ont passé la nuit du réveillon dans la rue pour éviter que leurs enfants ne commettent des exactions.... http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/aulnay-zero-voiture-brulee-pendant-la-patrouille-des-mamans-01-01-2018-7479351.php

Pour revenir à ce qui s'est passé à Champigny, ce qui est très choquant sur les vidéos largement diffusées sur Internet c'est de voir une fonctionnaire de police à terre, des jeunes qui la frappent et autour une foule qui regarde, qui commente en plaisantant mais personne qui ne sort de cette foule pour s'interposer... Dit autrement, une fonctionnaire de police à terre qui se fait frapper au sol est pour certains juste un spectacle !

Si j'ai choisi de parler de ceci dans ce sujet consacré aux voeux du maire de Fontenay à la jeunesse 2017, c'est parce que le Parti Communiste avait décidé début 2017 de surfer sur l'affaire Théo en mettant en avant les violences policières dont peuvent être victimes certains jeunes des quartiers populaires....

Ces violences policières sont tout à fait inacceptables comme sont tout aussi inacceptables les violences dont peuvent être victimes certains fonctionnaires de police de la part de certains jeunes....

Il est facile pour un élu face un public jeunes acquis de s'élever contre les violences policières mais il serait plus responsable dans de telles circonstances de rappeler aussi que si les brebis galeuses de la police doivent être dénoncées à l'IGS, la grande majorité des fonctionnaires de police font leur travail de "gardiens de la paix" sérieusement...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12758
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Vœux à la jeunesse - Violences policières - Affaire Théo   Mer 03 Jan 2018, 04:35

Mais de qui se moque le maire PCF par intérim de Champigny Christian Fautré quand il déclare "il ne s'agit en aucun cas de violence urbaine ou d'affrontements entre bandes, mais (de) la conséquence d'une organisation déplorable" ?

Une fonctionnaire de police est frappée par de multiples personnes alors qu'elle est à terre, personne n'intervient, certains filment d'autres plaisantent, mais c'est selon celui qui fait office de premier magistrat de la ville "la conséquence d'une organisation déplorable" et non d'un problème de société qui touche de nombreuses banlieues populaires ?l

Cela montre à quel point le raisonnement des élus PCF ou apparentés, à Champigny ou ailleurs, est biaisé par leur parti pris politique anti-gouvernemental et leur dogmatisme anti-flic alors que les citoyens de tous bords devraient soutenir les gardiens de la paix qui sont là pour les protéger !

Citation :
Agression de policiers: les autorités dénoncent une "société de violence"

AFP, publié le mardi 02 janvier 2018 à 15h29
---/---
Face à ce flot de réactions, le maire adjoint de Champigny-sur-Marne a jugé qu'"il ne s'agit en aucun cas de violence urbaine ou d'affrontements entre bandes, mais (de) la conséquence d'une organisation déplorable".

La soirée privée n'était autorisée ni par la mairie, ni par la préfecture qui n'en avaient pas eu connaissance, a précisé Christian Fautré lors d'une conférence de presse.
---/---
https://actu.orange.fr/france/agression-de-policiers-les-autorites-denoncent-une-societe-de-violence-CNT000000URiny/photos/des-policiers-inspectent-un-camion-ayant-subi-des-dommages-a-champigny-sur-marne-val-de-marne-47135039c17773580b50f2c7c98842ab.html


Par ailleurs, n'y aurait-il pas un parallèle à faire entre ce qui s'est passé en 2015 à Fontenay dans le quartier des Alouettes avec les évangélistes congolais et ce qui vient de se passer à Champigny ?

Dans les deux cas des locaux industriels ont changé d'affectation pour recevoir du public dans des conditions de sécurité qui ne semblent pas très bien définies...  Voir: http://www.plateaufontenay.net/t2216-quand-le-conflit-politique-congolais-s-invite-a-fontenay


Dernière édition par a.nonymous le Mer 03 Jan 2018, 13:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14931
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Vœux à la jeunesse - Violences policières - Affaire Théo   Mer 03 Jan 2018, 04:58

Dénoncer c'est un début... agir, prendre des décisions et mettre en place les moyens (juridiques, matériels, humains) pour éteindre l'incendie ce serait mieux ...

Gare aux émeutes et ne fachons pas l'électorat !
Revenir en haut Aller en bas
Clovis



Messages : 53
Date d'inscription : 01/10/2011

MessageSujet: Re: Vœux à la jeunesse - Violences policières - Affaire Théo   Mer 03 Jan 2018, 05:00

Une soirée mal organisée ou interdite ne réduit en rien la sauvagerie de ces gens qui frappent des gens à terre en manifestant leur plaisir, on recherche ceux qui ont frappé, ceux qui étaient autour sans rien faire doivent être aussi sanctionnés tout comme aussi ceux qui cherchent à minimiser cette sauvagerie. "Face à ce flot de réactions, le maire adjoint de Champigny-sur-Marne a jugé qu'"il ne s'agit en aucun cas de violence urbaine ou d'affrontements entre bandes, mais (de) la conséquence d'une organisation déplorable". Y-a-t-il des circonstances ou les violences sont plus acceptables ?????
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1219
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Vœux à la jeunesse - Violences policières - Affaire Théo   Mer 03 Jan 2018, 05:12

Une balle dans le genou comme chez les truands devrait faire l'affaire lors d'agression des forces de l'ordre.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12758
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Vœux à la jeunesse - Violences policières - Affaire Théo   Mer 03 Jan 2018, 05:36

Citation :
Policiers tabassés à Champigny : «Certains se sont comportés comme des animaux»
Anne-Laure Abraham| 02 janvier 2018,

Ali, 17 ans, est venu en aide à la policière rouée de coups lors de la soirée du nouvel an à Champigny.

« Un acte responsable et normal. » Voilà comment Ali, 17 ans, qualifie son geste. Cet habitant de Chevilly-Larue (Val-de-Marne), lycéen en bac pro, est venu en aide à la policière tabassée lors de la soirée qui a dégénéré dimanche soir à Champigny. « Quand on est arrivé vers 22-23 heures, il y avait un monde de malade avec une queue comme à Disneyland. Les gens avaient froid et étaient à bout car le contrôle à l’entrée de la soirée se faisait très lentement. Comme le billet passait de 15 à 20 € à minuit, personne ne voulait payer davantage après avoir attendu des heures. Les gens ont commencé à doubler, s’énerver… », raconte le jeune homme.

Tout à coup, tout le monde s’est retrouvé devant la salle pour rentrer de force. « Un mur en brique est tombé. Des gens aussi sont tombés. L’un des vigiles a commencé à gazer. Les gens étaient énervés. Quand le plafond de la salle a commencé à s’effondrer, ils ont appelé la police », reprend-il.

Les forces de l’ordre utilisent gaz lacrymogène et flashs ball pour disperser la foule. Lui-même est blessé à la cuisse : « Je n’excuse pas ce qu’il s’est passé, mais ils ont réagi trop brusquement. Du coup, quand, un peu plus loin, ces deux policiers sont arrivés tout seuls, un mec a crié « tapez-les ! » Toute la haine que les gens avaient, ils l’ont déversée sur la dame et le monsieur. Les gens ont été traités comme des animaux et certains se sont malheureusement comportés comme des animaux », estime-t-il.

La femme est renversée, les coups de pied pleuvent : « Au début, ils étaient une grosse vingtaine, de toutes les couleurs, avec des filles aussi. Quand ils ont été moins nombreux, quelqu’un a essayé de lui prendre son arme. J’ai dit « c’est bon, lâchez-la ». Elle m’a tendu la main et je l’ai relevée. Après une fille l’a tenue avec moi et on l’a emmenée à un autre croisement et là, la BAC est arrivée et ils l’ont mise dans la voiture. »

A son réveil le lendemain, Ali découvre l’écho médiatique de l’affaire : « On ne parlait que de jeunes sauvages. Personne ne savait qu’il y avait aussi des jeunes qui l’ont aidée. Moi, je suis arabe et la fille qui l’a soutenue était noire. C’est important de le dire. »
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/policiers-tabasses-a-champigny-certains-se-sont-comportes-comme-des-animaux-02-01-2018-7480380.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12758
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Vœux à la jeunesse - Violences policières - Affaire Théo   Ven 05 Jan 2018, 10:00

Citation :
Policier frappé à Aulnay-sous-Bois: cinq individus mis en examen

AFP, publié le jeudi 04 janvier 2018 à 22h41

Cinq jeunes gens ont été mis en examen et certains incarcérés après l'agression le 1er janvier d'un policier qui voulait contrôler un scooter suspect à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a annoncé jeudi le parquet de Bobigny à l'AFP.

Parmi les cinq jeunes, âgés de 14 à 24 ans, deux majeurs ont été mis en examen pour "violences sur personne dépositaire de l'autorité publique en réunion".

Trois d'entre eux ont été incarcérés et un quatrième a été placé sous contrôle judiciaire pour "refus de se soumettre à la prise d'empreintes".

Enfin, le mineur, mis en examen pour "rébellion et provocation directe à la rébellion", a été placé sous liberté surveillée.

Les quatre majeurs devaient initialement être jugés en comparution immédiate jeudi à Bobigny, mais le parquet a finalement décidé d'ouvrir une information judiciaire, pour mener "des investigations supplémentaires".

Les faits se sont produits lundi peu avant 18H00, dans la cité des 3.000 d'Aulnay-sous-Bois. Ce soir-là, la brigade anticriminalité (BAC) repère un homme à scooter, soupçonné de participer à un trafic de stupéfiants, a relaté une source policière. Le suspect prend la fuite avant d'être rattrapé par un policier. Des jeunes, arrivés en renfort, frappent alors à coups de pied le fonctionnaire, selon cette source.

L'un d'eux a "sauté sur sa tête à pieds joints", d'après des sources policières. Un autre agent a tiré en l'air avec son arme de service.

Le fonctionnaire, qui souffre de contusions à la tête et d'une entorse au poignet, s'est vu prescrire huit jours d'incapacité totale de travail (ITT).

Par ailleurs, une vidéo amateur de quelques secondes a été postée sur les réseaux sociaux après le contrôle. Cette vidéo "tronquée", semble correspondre à la fin de l'interpellation, a dit une source proche de l'enquête. On y voit un jeune, au sol, casqué, frappé à coups de poing par un homme en civil, qui brandit ensuite une arme.

Une scène expliquée par les policiers qui "indiquent que l'un d'eux, menacé par le groupe, a frappé le jeune qu'il tenait au sol avec son arme, car il tentait de le frapper", a ajouté cette source. Le jeune ne s'est vu prescrire aucun jour d'ITT.

Cette affaire intervient alors que deux policiers ont été violemment agressés dans la nuit du Nouvel An à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne).

Les syndicats policiers, qui demandent des mesures face au "sentiment d'impunité" de leurs agresseurs, seront reçus le 10 janvier par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.
https://actu.orange.fr/france/policier-frappe-a-aulnay-sous-bois-cinq-individus-mis-en-examen-CNT000000URiny.html
Revenir en haut Aller en bas
Clovis



Messages : 53
Date d'inscription : 01/10/2011

MessageSujet: Re: Vœux à la jeunesse - Violences policières - Affaire Théo   Ven 05 Jan 2018, 22:03

Le sentiment d impunité est un fait réel. dans cet article un jeune est mit en liberté surveillée : concrètement ? Façon détournée pour dire "relacher dans la nature".

Huit jours d'ITT pour les policiers blessés : au vu de différentes lectures cela semble le "tarif "systématiquement appliqué. Avoir le visage massacré ou une entorse au poignet et déterminer uniquement 8 jours ITT est bien faible, une protection juridique pour les coupables afin de minimiser la gravité des faits sans doute mais le ressenti des policiers doit être très penible moralement.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14931
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Vœux à la jeunesse - Violences policières - Affaire Théo   Ven 05 Jan 2018, 23:06

8 jours d'ITT c'est le début... en plus on limite la suite pénale.
Là il faudrait expliquer comment une affaire évolue du correctionnel (délit) à assise (crime) et ce qui en découle.
Pas de temps à perdre à expliquer le B A BA aux experts juridiques du forum.

Plus tard avec le temps on évalue les dégats et un peu plus tard les séquelles... les taux d'invalidité et les pensions qui en découlent. Pas grave ce sont les électeurs contribuables qui payent.
POur faire bref des "frais généraux" et on mégotera sur le montant de la pension avec la perspective de la réforme.

Et puis après tout les policiers savent ce à quoi et à qui ils s'exposent "ils ont signé" on ne va pas risquer une émeute (pas bon médiatiquement)  et contrarier des électeurs potentiels pour si peu.

La messe est dite... il n'y a pas de mort on échappe à la cérémonie, la veuve, le veuf, les collègues de la victime, la minute de silence, le discours faux cul en bref tout ce qui fait désordre et c'est reparti pour un tour !

On va "sévèrement punir" ça c'est pour les politicards mais avec des magistrats qui font le contraire... tout va bien ! Dans un an ou deux lors du procès on avisera et puis il y a les appels...
De plus il ne faut pas "désespérer" les jeunes ... il faut être indulgent ! (à 14 ans sauter à pieds joints sur la tête d'un homme à terre... ce n'est pas si grave...  8 jours d'arrêt de travail et on repart pas de droit de retrait ! Comme à la RATP ou à l'éducation nationale donc pas d'ennui)

Dormez braves gens ! ce ne sont que des flics que l'on massacre. Lorsque ce sera votre tour appelez "police secours"
Revenir en haut Aller en bas
 
Vœux à la jeunesse - Violences policières - Affaire Théo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Fête du livre jeunesse à Brangues le 5/12
» littérature jeunesse
» AVEZ VOUS UNE CARTE D'AFFAIRE DE VOTRE GARDERIE FAMILIALE
» L'affaire Tomlinson met la police anglaise dans l'embarras
» Oscar Hibou - librairie BD/jeunesse menacée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Vu et entendu au Conseil de quartier, au Conseil Municipal ou au cours de réunions-
Sauter vers: