Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Quel avenir pour l'Euro ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
coufsur



Messages : 149
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Quel avenir pour l'Euro ?   Mar 14 Mar 2017, 05:20

Depuis l'élection de Trump les choses ont beaucoup changées, depuis 60 ans les USA ont poussé à la création puis au maintient de cette monnaie.
Avec Trump, c'est une autre histoire, c'est un homme d'affaire et c'est primordial pour lui. Il n'admet pas que l’Allemagne (et la Chine) pénalisent les entreprises américaines en abusant de monnaies dévaluées par rapport au dollar (US$).
Donc il va faire pression sur l'Allemagne pour qu'elle revienne au Deutschemark qui sera réévalué par rapport à l'Euro de 20 à 30 %.
Eu égard à l'histoire, les Allemands n'ont pas envie de porter une faute historique de plus avec la disparition de l'Euro. Il se peut que la coup de grâce vienne d'un autre pays (Pays-Bas, France, Italie) avec l'accord tacite des USA (ce sont eux les initiateurs  de l'UE et l'Euro).


Dernière édition par coufsur le Jeu 16 Mar 2017, 00:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2075
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Quel avenir pour l'Euro ?   Mar 14 Mar 2017, 05:40

Ils sont fort en politique fiction ces anti européens. La politique réelle est qu'il faut revitaliser l'Europe, si ce n'est pas possible à 28 alors créons une Europe à 2 vitesses comme le préconisent F.Hollande,A.Merckel, M.Raroy et Mr. Junker avec si possible un parlement de l'Euro pour unifier à moyen terme les politique fiscales des pays concernés avec une banque centrale spéciale zone Euro.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12070
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Quel avenir pour l'Euro ?   Mar 14 Mar 2017, 05:49

matmut a écrit:
Ils sont fort en politique fiction ces anti européens. La politique réelle est qu'il faut revitaliser l'Europe, si ce n'est pas possible à 28 alors créons une Europe à 2 vitesses comme le préconisent F.Hollande,A.Merckel, M.Raroy et Mr. Junker avec si possible un parlement de l'Euro pour unifier à moyen terme les politique fiscales des pays concernés avec une banque centrale spéciale zone Euro.  

Merkel est à la tête de l'Allemagne depuis 2005, Hollande à la tête de la France depuis 2012, ....

On ne peut que déplorer qu'ils n'aient pas agit d'avantage pour cette Union à 2 vitesses et cette harmonisation fiscale, voir aussi sociale, qu'ils mettent aujourd'hui en avant....

Si il est vrai que cette nécessité ne se faisait pas sentir avant l'élargissement de 2004, depuis celui-ci nombre de citoyens ont fait les frais de l'Union dans sa forme actuelle...
Revenir en haut Aller en bas
coufsur



Messages : 149
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Quel avenir pour l'Euro ?   Mar 14 Mar 2017, 08:32

Ce n'est que mon analyse ou plutôt la synthèse de différentes analyses.
Pour ceux qui souhaite que les Français retrouvent le droit de décider par eux même de leur destin, c'est une opportunité. Il faut profiter que les USA aient lâchés un peu la bride pour retrouver notre liberté.
Pour les pro EU, Euro, Otan, il va falloir se battre.
« la mouche a changé de coche »
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quel avenir pour l'Euro ?   Mar 14 Mar 2017, 10:16

"J'entends relever le niveau de cette campagne présidentielle, qui a plongé dans l'abîme", a déclaré François Asselineau. Ainsi, le candidat s'est référé pèle-mêle à Hugues Capet, à Henri IV et évidemment au général de Gaulle 

Pour autant, François Asselineau a tenu à citer avec bienveillance un membre de l'actuel gouvernement socialiste, Bernard Cazeneuve. En effet, le candidat à l'élection présidentielle sait gré au Premier ministre d'avoir, à l'époque où il était ministre de l'Intérieur, étiqueté l'UPR en tant que "divers". Ce qui lui permet d'affirmer être "ni de droite, ni de gauche" et de prôner un "grand rassemblement (...) au-dessus des partis".  

Il se  dit souverainiste  le seul à proposer une réelle sortie de l'UE. Les autres ne proposant qu''une négociation", là où l'UPR, si elle arrive au pouvoir, activerait le fameux article 50 du Traité sur l'Union européenne (TUE).  

Autre distinction: l'ancien haut fonctionnaire ne se prétend "pas être un candidat anti-système". Affirmant que sa méthode pour sortir de l'UE serait "la plus simple au monde",

Afin d'illustrer sa capacité à diriger le pays, François Asselineau a énuméré les nombreux voyages officiels auxquels il a participé en tant que collaborateur ministériel sous les présidences de François Mitterrand et de Jacques Chirac. Corée du Sud, Japon, Brésil, Uruguay, Paraguay... Au total, le candidat de l'UPR aurait visité 85 pays du globe.  

Et l'ancien inspecteur général des finances de mettre en avant une compétence bien particulière en posant la question suivante à la presse: "Quel candidat, comme moi, sait un peu parler le japonais?" Parmi ses pérégrinations, il cite également sa présence à une canonisation au Vatican, qui lui a permis de "serrer la main de Jean-Paul II".  

Pour clore sa déclaration liminaire, qui a duré près d'une heure, François Asselineau a cité un proverbe chinois (également trouvable sur le site de son parti): "C'est lorsqu'un pays est en proie au chaos qu'apparaissent des responsables intègres"

Alors forcément en sortant de l'euro et de l'Otan on sent tout de suite en quoi peut constituer L'Ordre Nouveau après le Chaos.. Des trumpistes classés dans la categorie divers....
Revenir en haut Aller en bas
coufsur



Messages : 149
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Quel avenir pour l'Euro ?   Mar 14 Mar 2017, 20:26

Mr Asselineau n'est pas parfait, ce n'est qu'un homme.
Comme la plupart des hommes ou femmes qui brillent le poste de Président de la République Française il a un égo de  bonne taille.
Il faut quand avoir cette particularité pour accepter de travailler jour et nuit, de mettre en danger sa famille et ses proches.
Il est le seul qui expose clairement l'évidence suivante : si l'on veut que nos votes aient un sens, il faut que nos élus puisent appliquer nos choix.
Actuellement les choix économique, sociaux, militaire, diplomatique viennent de Bruxelles, Francfort (BFCE), Washington (OTAN), par des personnes non élus.
Donc, il y a un prérequis à toutes discutions et choix sur le social, l'économique, le militaire, la diplomatie, il faut sortir de UE, l'Euro, l'OTAN.
Tout le reste c'est du brassage d'air.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Quel avenir pour l'Euro ?   Mar 14 Mar 2017, 21:11

coufsur a écrit:
Mr Asselineau n'est pas parfait, ce n'est qu'un homme.
Comme la plupart des hommes ou femmes qui brillent le poste de Président de la République Française il a un égo de  bonne taille.
Il faut quand avoir cette particularité pour accepter de travailler jour et nuit, de mettre en danger sa famille et ses proches.
Il est le seul qui expose clairement l'évidence suivante : si l'on veut que nos votes aient un sens, il faut que nos élus puisent appliquer nos choix.
Actuellement les choix économique, sociaux, militaire, diplomatique viennent de Bruxelles, Francfort (BFCE), Washington (OTAN), par des personnes non élus.
Donc, il y a un prérequis à toutes discutions et choix sur le social, l'économique, le militaire, la diplomatie, il faut sortir de UE, l'Euro, l'OTAN.
Tout le reste c'est du brassage d'air.

Il ne me semble pas que les élus appliquent NOS CHOIX mais plutôt le contraire car c' est bien nous qui choisissons les programmes qu' on nous propose et non l' inverse.

Sortir de l' Euro, de l' OTAN, de l' Union Européenne c' est une solution pour se retrouver isolé, seul, et rapidement sous la tutelle de ceux que nous auront quittés et en premier lieu de l' Allemagne.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2907
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Quel avenir pour l'Euro ?   Mar 14 Mar 2017, 21:24

coufsurf a écrit:
(M. Asselineau) est le seul qui expose clairement l'évidence suivante : si l'on veut que nos votes aient un sens, il faut que nos élus puisent appliquer nos choix.

Harmonisation fiscale et sociale (impots, cotisations sociales, allocations et prestations, etc) en Europe, c'est ce que beaucoup promettent d'exiger, surtout à gauche, pour faire cesser le dumping fiscal ou social entre pays d'Europe.
Mais promettre que chaque pays reste souverain, autrement dit chaque Parlement national (et ses élus) maitre de décider, et garde un droit de veto, c'est incompatible avec une harmonisation fiscale et sociale en Europe. D'ailleurs, c'est parce qu'il faut unanimité dans ces domaines que cela n'avance pas.

Logiquement, le seul moyen d'avancer serait un vote (européen) à la majorité. Ce qui est vrai, c'est que les (modes de prise de) décisions sont opaques au niveau des ministres et chefs d'Etat européens, et au Parlement européen (qui n'a pas le pouvoir d'amendement sur les textes de loi) les électeurs des grands pays sont sous-représentés.
On peut ajouter que la France se retrouverait minoritaire, au moins de temps à autre, vu que notre modèle social actuel n'a pas l'air d'enthousiasmer grand monde.

Bref l'harmonisation en Europe, aux conditions françaises, c'est pas pour demain. Que faire ? Peut-être commencer par regarder de près ce qui marche, ailleurs, mieux que chez nous. Est-ce transposable ici ? Et ce qui vraiment est mieux chez nous, peut-être faut-il commencer par envoyer à Bruxelles des élus ou négociateurs capables d'en convaincre nos voisins. En tout cas qui y bossent, pas une majorité de touristes qui passent leur temps en campagne électorale en France.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3376
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Quel avenir pour l'Euro ?   Mar 14 Mar 2017, 22:03

On peut ne pas partager les programmes annoncés par des candidats comme M.Asselineau ou M.Poutou qui tous comptes faits obtiennent presque les mêmes pourcentages que les eelv. Mais on doit leur reconnaître leur opiniâtreté et leur courage.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
coufsur



Messages : 149
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Quel avenir pour l'Euro ?   Mar 14 Mar 2017, 22:23

On  peut toujours choisir le programmes X ou Y il sera soumis aux traités de UE et aux « recommandations » de la commission Européenne.

Je précise que si un pays ne suit pas une "recommandation" il est pénalisé par de lourdes sanctions.
Voici un exemple avec les GOPE grandes orientations politique economique feuille route economique matignon

https://www.upr.fr/actualite/europe/les-gope-grandes-orientations-politique-economique-feuille-route-economique-matignon
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quel avenir pour l'Euro ?   Mar 14 Mar 2017, 22:37

COORDINATION DES POLITIQUES BUDGÉTAIRES : TRANSPOSITION À L'UE

Ce qu'en dit le sénat :

La coordination des politiques économiques est inscrite dans le Traité d'Amsterdam. L'article 99 du Traité stipule en effet que « Les États membres considèrent leurs politiques économiques comme une question d'intérêt commun et les coordonnent au sein du Conseil ». Cette coordination doit s'effectuer dans le respect du principe de subsidiarité. En pratique, les Etats membres disposent de deux outils pour coordonner leurs politiques budgétaires : les Grandes orientations des politiques économiques (GOPE), et le Pacte de stabilité et de croissance (SGP). Ces deux outils sont complétés par une enceinte informelle de discussion entre les ministres des finances de la zone euro - l'Eurogroupe. La coordination entre les politiques budgétaires et la politique monétaire est, quant à elle, presque inexistante. Elle se limite à la possibilité, pour le ministre qui préside le conseil Ecofin, d'assister sans voix délibérative au Conseil des gouverneurs de la BCE.

Le principal instrument de coordination entre les Etats membres est le document qui fixe, pour les trois prochaines années, les GOPE, adoptées par le Conseil à la majorité qualifiée, sur recommandation de la Commission. Les GOPE ne concernent pas uniquement les orientations de la politique budgétaire de chaque pays mais aussi d'autres champs tels que les réformes structurelles, les négociations salariales, les politiques de développement durable... Ainsi, la dernière recommandation datant du 12 juillet 2005 insiste sur la promotion des politiques macroéconomiques en faveur d'une croissance durable et des réformes microéconomiques visant à accroître le potentiel de croissance. Le Conseil surveille la conformité des politiques nationales avec les GOPE et il peut, lorsque cette conformité n'est pas établie et sur recommandation de la Commission, adresser des recommandations à l'Etat membre concerné et éventuellement, décider de rendre publiques ses recommandations. Ceci s'est produit en 2000 au sujet de l'Irlande. Le Conseil a considéré que, malgré un excédent budgétaire de 4% du PIB, la politique budgétaire irlandaise n'était pas suffisamment restrictive au regard de la surchauffe observée dans l'économie (inflation supérieure à 5%, chômage à 4%). Cette décision a été critiquée par le gouvernement irlandais, mais aussi par un certain nombre d'économistes qui n'ont pas manqué de noter que l'Irlande représente moins de 2% du PIB communautaire, et qu'un excès d'inflation de 3 points de pourcentage dans ce pays ne fait donc déraper l'indice des prix agrégé de la zone que de 0,06 point de pourcentage au plus.

Le respect des GOPE est limité par l'absence de sanction, mais aussi par le fait que les institutions qui discutent des GOPE - les ministres des finances - peuvent difficilement prendre des engagements au nom, par exemple, des partenaires sociaux dans les Etats membres (voir von Hagen et Mundschenk, 2001).
Revenir en haut Aller en bas
coufsur



Messages : 149
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Quel avenir pour l'Euro ?   Mar 14 Mar 2017, 22:48

Si un état n'applique pas une "recommandations" de la Commission Européenne, la pénalité peut aller jusqu'à 0.2 % du PIB chaque année. Pour la France (2000*0.2=400 millions € / an)


Dernière édition par coufsur le Mer 15 Mar 2017, 05:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quel avenir pour l'Euro ?   Mer 15 Mar 2017, 00:06

Un exemple concret au delà du "un Etat peut'. Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur



Messages : 149
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Quel avenir pour l'Euro ?   Mer 15 Mar 2017, 05:40

Le Monde.fr | 21.05.2014 à 12h38
"La Commission européenne présente chaque année un état des lieux des pays qui ont ou non transposé les textes européens. Elle peut punir les Etats par des sanctions financières pour retard ou mauvaise transposition. La France ne comptait qu'une dizaine de directives de retard en 2013. En 2005, elle avait été condamnée à payer près de 80 millions d'euros, le plus haut montant demandé jusqu'ici, pour avoir toléré la vente de petits poissons alors interdite par la législation européenne."
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quel avenir pour l'Euro ?   Mer 15 Mar 2017, 06:26

Le lien est intéressant. Lecture intégrale conseillée.
http://mobile.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/05/21/quelle-est-l-influence-de-l-ue-sur-la-loi-francaise_4422034_4355770.html

Fin de l'histoire : En 2006, la Commission européenne a considéré que la France avait fini par se plier à la législation européenne et qu'elle ne serait pas soumise au paiement de l'astreinte.

La surpèche pouvant aboutir à la disparition de certains poissons effectivement.

https://blogs.mediapart.fr/francois-g/blog/200714/peches-maritimes-diminuer-la-pression-de-peche-pour-perenniser-la-ressource-et-les-pecheurs
A lire aussi intégralement.

Dernier aspect du sujet :

Ignorer le rôle de grands groupes comme Intermarchés sur la profession c'est se masquer une réalité bien plus cruelle entre acteurs français.

A l'époque, employant 400 salariés, la Scapêche exploitait 25 chalutiers et produisait 31 000 tonnes par an. Douze ans plus tard : http://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/lorient-les-pecheurs-bretons-en-colere-contre-intermarche-4817873
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14039
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Quel avenir pour l'Euro ?   Ven 21 Juil 2017, 13:56

Paris (awp/afp) - Les taux d'intérêt en zone euro se sont détendus ce jeudi, les investisseurs retrouvant goût pour la dette après le discours jugé accommodant de Mario Draghi, le patron de la Banque centrale européenne (BCE).

Comme attendu, lors de sa réunion de politique monétaire ce jeudi, l'institution de Francfort a laissé ses taux directeurs à leur plus bas niveau historique et a conservé en l'état son vaste programme de rachat de dettes.

S'exprimant à l'issue de cette réunion, le président de la BCE a rassuré les marchés, tranchant avec les propos plus fermes qu'il avait prononcés au forum annuel de la BCE à Sintra il y a quelques semaines.

Mario Draghi a ainsi martelé qu'il fallait se montrer "patient" et "prudent" avant d'envisager tout changement de cap de la politique monétaire, l'inflation en zone euro n'ayant pas encore atteint le niveau voulu par la BCE.

Publiée en début de semaine, l'inflation en zone euro a en effet ralenti en juin pour s'établir à 1,3%, inférieur au taux de 2,0% fixé par les banquiers centraux européens.

"Sur le sujet de l'inflation, Mario Draghi a été prudent", commente à l'AFP Axel Botte, un stratégiste obligataire de Natixis AM.

En outre, le patron de la BCE a conforté "l'idée qu'en automne il y aura une révision du programme (d'achats d'actifs, ndlr) annoncée. Tout cela est conforme aux anticipations de marché", rappelle le spécialiste.

Dans ces conditions, "tout le monde rachète les dettes souveraines", souligne-t-il, en particulier les dettes espagnoles et italiennes qui avaient souffert depuis plusieurs semaines sur fond d'inquiétudes quant à la fin du programme d'achats d'actifs de la BCE.

A 18H00 (16H00 GMT), le taux d'emprunt à dix ans de l'Italie a fini en net recul à 2,114% contre 2,193%, tout comme celui de l'Espagne à 1,485% contre 1,559% à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Celui de l'Allemagne a reflué plus légèrement à 0,530% contre 0,542% mercredi.

Le rendement de même maturité de la France a lui aussi terminé en baisse à 0,776% contre 0,801%.
Revenir en haut Aller en bas
 
Quel avenir pour l'Euro ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel avenir pour le F910 & le F911 ???
» Quel groupe pour quel âge/poids
» quel cadeau pour ma soeur?
» quel siege pour mon bébé?
» Quel maquillage pour mes yeux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: