Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 C'était dans notre programme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gérard

avatar

Messages : 3631
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: C'était dans notre programme    Sam 22 Avr 2017, 06:05

On a entendu le maire démissionnaire M.Voguet, puis son successeur M.Gautrais, déclarer au sujet d'une pétition de plus de 1000 Fontenaysiens demandant d''organiser un référendum sur l'opportunité dans le temps et le lieu de créer un théâtre à Fontenay
Nul besoin d'un referendum, puisque ce projet figurait dans notre programme et que nous avons été élus
Les Verts bien entendu, ou les micro composantes de la majorité communiste avec pour chef de choeur M.Brunet (EELV), en charge de ce projet, ont ainsi rejeté toute consultation démocratique.
La question se pose maintenant à la veille des présidentielles et ultérieurement des législatives
Le soutien d'un candidat implique donc, selon leur logique, l'adoption future de son programme dans sa globalité
Les communistes soutiennent M.Mélenchon. ce dernier est décidé à sortir du nucléaire, le PC veut le développer, le premier veut quasiment sortir de l'Europe, les communistes non, il legalise les drogues douces, le PC non...etc...
Ce système de package à prendre d'un bloc, sans nuances, pour ensuite créer une fronde législative est une forme hypocrite des alliances politiques.
Les partis, le PS en tête, mais aussi EELV, le PC et la droite se trouvent confrontés à une opinion mieux informée et aux réseaux sociaux qui rendent désuète cette conception bloquée de la démocratie .
D'ailleurs ces mêmes élus de la gauche locale s'opposent, par peur, à l'organisation d'une consultation populaire, alors que leur candidat prêche pour la multiplication des référendums et meme d'un 49.3 populaire pouvant annuler le résultat légal et démocratique d'une élection.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3043
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Sam 22 Avr 2017, 06:31

Faite ce que je dis pas ce que je fais. CQFD.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Sam 22 Avr 2017, 07:12

Le référendum révocatoire d’initiative populaire consiste à mettre en cause la responsabilité politique d’un représentant, « même le conseiller général ou municipal du coin » a précisé l’ex-socialiste, jeudi soir, dans l’émission politique « 15 minutes pour convaincre » sur France 2.

Dans le système souhaité par M. Mélenchon, enclencher ce vote impliquerait de rassembler entre « 5 % et 15 % » du corps électoral mais pas au-delà, les initiateurs se refusant à établir un seuil « inaccessible ». Par exemple, appliqué à un président de la République, cela supposerait de réunir entre 2,3 et 6,8 millions de votants sur les 45,7 millions d’inscrits qui constituent le corps électoral national. Soit une fourchette assez vague. Pour une ville de quelques 45000 votants serait mettrait le seuil entre 2000 et 6000 électeurs.

« Retisser un lien entre élus et électeurs »

Le référendum révocatoire est pensé comme un moyen de contrôle des élus au cours de leur mandat. Aucune raison précise n’est néanmoins invoquée pour justifier d’une révocation.

« Quand les députés déposent une motion de censure à l’encontre du gouvernement, ils doivent développer un argumentaire. De la même manière, on peut imaginer que les auteurs d’un référendum révocatoire précisent leurs raisons », expose un membre de l’équipe chargée de rédiger le programme.

Un encadrement dans le temps a été envisagé. « On pourrait ne l’appliquer qu’une seule fois par élu et uniquement en seconde partie de mandat, ce qui lui permettrait de faire ses preuves. »

Pour prévenir des risques d’abstention massive, les membres de l’équipe de Jean-Luc Mélenchon ont introduit l’idée d’une majorité qualifiée, nécessaire pour valider le scrutin.

Les contours ne sont, là encore, pas figés mais deux hypothèses se dessinent : soit plus de 50 % des électeurs inscrits votent en faveur de la destitution de l’élu, soit le nombre de suffrages obtenus en faveur de la révocation est supérieur à celui recueilli par l’élu au moment de son élection. Si l’élu se fait déchoir de ses droits, une autre élection est organisée.

Dans les rangs du candidat de La France insoumise, ces conditions empêcheraient tout risque d’instabilité de régime, critique récurrente formulée par les détracteurs de la mesure. Cela permettrait, au contraire, d’impliquer les citoyens et de responsabiliser les élus. « Dans l’idéal, cette mesure n’est pas faite pour être appliquée, explique-t-on au sein de l’équipe de M. Mélenchon.

C’est plutôt un processus incitatif. Le but est de retisser un lien entre les élus et leurs électeurs et non d’introduire de la suspicion. »

Pour Marie-Anne Cohendet, professeur de droit constitutionnel à Paris-1, « c’est tout à fait légitime dans une démocratie mais il faut un cadre général bien organisé pour éviter les risques de démagogie et de césarisme ».

Qui tient dans ce cas les rôle des Césars? Les initiateurs du référendum ou les élus respectant leur mandat?

Tout est affaire de capacité à mobiliser ...
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3631
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Sam 22 Avr 2017, 07:32

Vos explications et définitions sont intéressantes mais ne répondent absolument pas aux remarques et questions que pose mon message.
Je résume
Peut on être "pour" les consultations populaires et les refuser quand on est susceptible d'être contredit ou contesté?
Doit on avaler d'un bloc le programme d'un candidat même s'il contient des orientations ou des choix complètement opposés à ceux que l'on clame à tout va.

Est-ce plus clair?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Sam 22 Avr 2017, 07:54

La réponse est indiquée plus haut. Il n'y a pas à refuser une consultation citoyenne quand des seuils de mobilisation sont atteints et que la consultation demandée repose sur un argumentaire complet. C'était déjà clair.

Un mandat électif repose effectivement sur un programme. Mettre en cause le statut des élus parce que d'une certaine étiquette politique peut s'avérer insuffisant. Surtout si il veille à mener ledit programme conformément aux engagements pris devant des électeurs.

La politique du renoncement est bien plus souvent critiquée aujourd'hui que l'inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3631
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Sam 22 Avr 2017, 08:07

Vous ne répondez pas à la question. C'est sans doute pour cette curieuse surdité que Duflot s'est opposé à la liste pour laquelle elle avait appelé à voter, et ce n'est pas la seule, loin s'en faut. Demandez à tous les frondeurs, ...
La solution serait de ne prendre que ce qu'on veut dans chaque programme, de voter par le net et de faire un bilan national du programme majoritaire. Ensuite on choisirait le chef d'orchestre ou le Directoire chargé de la faire appliquer.
La transition numérique viendra.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)


Dernière édition par Gérard le Sam 22 Avr 2017, 08:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Sam 22 Avr 2017, 08:08

Un exemple de ce qu'il ne faut pas faire : Ce que révèle le renoncement de François Fillon à sa parole est la dévitalisation de la parole politique et plus fondamentalement la crise de confiance, ciment de toute vie sociale et politique. Il y aurait une grande illusion à considérer que ce ciment n’est pas friable et que donc le monde humain est indestructible. Tenir ses engagements est un noble combat. Le contester est possible, ...

Toute élection se joue à la majorite, parfois relative en cas de triangulaire. Il va de soi qu'il y a en tout cas une opposition qui ne peut pas temporairement appliquer son programme. Le temps d'un mandat. Arriver à mobiliser 15% sur 40% qui la compose est un seuil raisonnable.

Paul Valéry affirme dans « La politique de l’Esprit » (Variété III, 1932) : « Tout monde social est fondé sur la croyance et sur la confiance. Les mondes juridiques ou politiques sont mythiques. Ils reçoivent leur existence de notre esprit. Croire à la parole est aussi indispensable aux humains que de se fier à la fermeté du sol : les serments, les contrats, les signatures, les projets, tout cela est entièrement mythique. Cela permet l’inégalité dans les échanges : parole contre écriture, passé contre futur, confiance contre obéissance. Le pouvoir lui-même est une valeur spirituelle. Sa puissance vient de ce qu’il peut concentrer ses forces à un endroit, à un moment. Si les hommes ne le croyaient pas, le pouvoir ne fonctionnerait plus. »

La contestation doit être puissante pour pouvoir être prise en compte. Le seuil de 5 à 15% définit le niveau déclenchant de celle ci. Comme dit plus haut il est fait pour être accessible, mais pas trop aisément.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3631
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Sam 22 Avr 2017, 08:25

Gérard a écrit:
On a entendu le maire démissionnaire M.Voguet, puis son successeur M.Gautrais, déclarer au sujet d'une pétition  de plus de 1000 Fontenaysiens demandant d''organiser un référendum sur l'opportunité dans le temps et le lieu de créer un théâtre à Fontenay
Nul besoin d'un referendum, puisque ce projet figurait dans notre programme et que nous avons été élus
Les Verts bien entendu, ou les micro composantes de la majorité communiste avec pour chef de choeur M.Brunet (EELV), en charge de ce projet, ont ainsi rejeté toute consultation démocratique.
La question se pose maintenant à la veille des présidentielles et ultérieurement des législatives
Le soutien d'un candidat implique donc, selon leur logique, l'adoption future de son programme dans sa globalité
Les communistes soutiennent M.Mélenchon.  ce dernier est décidé à sortir du nucléaire, le PC veut le développer,  le premier veut quasiment sortir de l'Europe, les communistes non, il legalise les drogues douces, le PC non...etc...
Ce système de package à prendre d'un bloc, sans nuances, pour ensuite créer une fronde législative est une forme hypocrite des alliances politiques.
Les partis, le PS en tête, mais aussi EELV, le PC et la droite se trouvent confrontés à une opinion mieux informée et aux réseaux sociaux qui rendent désuète cette conception bloquée de la démocratie .
D'ailleurs ces mêmes élus de la gauche locale s'opposent, par peur, à l'organisation d'une consultation populaire,  alors que leur candidat prêche pour la multiplication des référendums et meme d'un 49.3 populaire pouvant annuler le résultat légal et démocratique d'une élection.



Revenons au sujet initial

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Sam 22 Avr 2017, 08:29

On y est. Je pose le côté pratique qui peut  déclencher le "référendum". Il ne faut pas avoir peur de poursuivre et amplifier la mobilisation avec des troupes sur le terrain... Sans qu'il soit besoin de polémiquer sans fin en attendant cette plus large mobilisation rendant la procédure de consultation accessible.

Ne pas renoncer à mener à bien ses idées est une démarche vertueuse de part et d'autre.

La Fronde n'a de vertu que si son alternative prend corps. Sinon les frondeurs ne doivent pas être surpris quand un effet boomerang se produit sans qu'ils obtiennent ce pourquoi ils se sont mis en opposition. Le temps des Armagnac et des bourguignons, ou des montagnards et ceux de la plaine ne sont pas révolus, y compris avec leurs querelles internes mortifères.

Chercher des convergences vaut toujours mieux que d'entretenir des divergences. À un moment donné les partis et les alliances explosent en plein vol, Et il faut tout reconstruire. Un jeu à qui perd gagne qui peut devenir redoutable.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Sam 22 Avr 2017, 18:45

Citation :
On a entendu le maire démissionnaire M.Voguet, puis son successeur M.Gautrais, déclarer au sujet d'une pétition de plus de 1000 Fontenaysiens demandant d''organiser un référendum sur l'opportunité dans le temps et le lieu de créer un théâtre à Fontenay
Nul besoin d'un referendum, puisque ce projet figurait dans notre programme et que nous avons été élus

C' est ce qu' on appelle (dans certains partis) la démocratie, ce n' est pas ma conception.
Autrement dit si vous n' êtes pas d' accord avec un point de programme, votez contre cette liste.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3631
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Sam 22 Avr 2017, 19:48

Vous avez raison mamiea, et c'est là que les choses se compliquent.
Soit on devient frondeur ou abstentionniste, soit on se soumet à des options ou des orientations auxquelles on est opposé. On est alors un veau ou un godillot au choix.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Sam 22 Avr 2017, 20:14

"Les français sont des veaux.” Dans son livre "De Gaulle, mon père ", Philippe de Gaulle indique que le général à prononcé ces mots en 1940 à Londres, après la signature de l'armistice entre la France de Pétain et l'Allemagne. Le général aurait dit : "Ce sont des veaux. Ils sont bons pour le massacre. Ils n'ont que ce qu'ils méritent."

Quelques années plus tard alors que les français accédaient au suffrage universel pour plébisciter le même, dans les années 1960, les parlementaires gaullistes qui soutenaient sans faille le général de Gaulle et son gouvernement se qualifièrent de parti godillot, pour montrer leur fidélité et obéissance à de Gaulle. Rien de nouveau donc sauf à supprimer les partis institutionnels ou le fait majoritaire qui à prévu la prime à celui ou ceux qui virent en-tête... Afin de leur permettre d'appliquer au mieux leur programme. Qui faire sinon admettre le referendum populaire sous conditions avec ces seuils?

De Gaulle se prêta au jeu et quitta le pouvoir "à l'insu de son plein gré"... Pas simple d'être gaullien. Le héros gaullien du Fil de l'épée nous paraît très éloigné de l'Empereur stoïcien [Marc-Aurèle], très proche du Borgia qui servit de modèle au philosophe florentin [Machiavel] (J. Soustelle, Vingt-huit ans de gaullisme, Paris, Éd. J'ai lu, t. 1, 1971 [1968], p. 410).
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1207
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Dim 23 Avr 2017, 05:06

Mais qui donc a dit "faux cul" ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Dim 23 Avr 2017, 05:15

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3631
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Dim 23 Avr 2017, 13:13

Quand on est sur la piste des faux culs on a le choix en politique

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/melenchon-or-not-melenchon-185051

https://www.google.com/url?q=http://gauche.blog.lemonde.fr/2016/05/24/2017-melenchon-y-va-pour-gagner-cette-fois-ci/&sa=U&ved=0ahUKEwjeodfr07jTAhVHbVAKHcrCCTwQFggNMAM&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNFP1Akt54G_fG0XZk_YBepg-U8bTg

https://www.google.com/url?q=http://www.bfmtv.com/politique/des-militants-ecologistes-choisissent-jean-luc-melenchon-contre-benoit-hamon-1119177.html&sa=U&ved=0ahUKEwiJ8o6Q1LjTAhWC7hoKHQakC9MQFggIMAE&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNE65Y1wcJT-zF8qiLbdxf5duDJNrg

et on pourrait continuer dans toutes les directions.

Pour mémoire

Le faux cul désigne à l'origine, familièrement, une tournure, rembourrage que les femmes portaient sous leur robe pour augmenter le volume apparent de leur postérieur. Par métonymie, l'expression désigne une personne hypocrite.

Brassens en parlait dans une de ses chansons

Que jamais l'art abstrait, qui sévit maintenant
N'enlève à vos attraits ce volume étonnant
Au temps où les faux culs sont la majorité
Gloire à celui qui dit toute la vérité (Georges Brassens, Vénus Callipyge)

La dernière ligne a toute sa place ici

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3631
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Dim 23 Avr 2017, 19:04

Robin a écrit:
Mais qui donc a dit "faux cul" ?

Le faux tient une place etonnante dans les expressions courantes. Quelques exemples, faut ce qu'il faut: les faux amis, les faux fuyants, les faux jour, les faux frères et les faux jumeaux, les fausses nouvelles, les faux jetons, les faux papiers et même les vrais faux papiers, les faux nez, les faux-semblants,  les faux-pas, les faux filets, les faux monnayeurs,  les faux cils, les faux airs....
Le regretté tonton aurait sans doute cité les bellicistes qualifiés de faucons en rappelant, dans son style audiardien, que les vrais existent, et qu'il en connait (de source sure!)

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)


Dernière édition par Gérard le Dim 23 Avr 2017, 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Dim 23 Avr 2017, 21:01

Audiard était favorable à développer des dialogues. Tontons flingueurs inclus.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14544
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Dim 23 Avr 2017, 21:50

Gérard a écrit:


Le faux tient une place etonnante dans les expressions courantes. Quelques exemples, faut ce qu'il faut: les faux amis, les faux fuyants, les faux jour, les faux frères et les faux jumeaux, les fausses nouvelles, les faux jetons, les faux papiers et même les vrais faux papiers, les faux nez, les faux-semblants,  les faux-pas, les faux filets, les faux monnayeurs,  les faux cils, les faux airs....
Le regretté tonton aurait sans doute cité les bellicistes qualifiés de faucons en rappelant, dans son style audiardien, que les vrais existent, et qu'il en connait (de source sure!)

Le rabâchage des évidences qui crèvent les yeux des observateurs objectifs voire qui sont connues des gens un peu informés (dont il convient de mettre en doute la parole et même parfois la rectitude déontologique) pour tenter de convaincre ceux qui visiblement enfermés dans une doctrine erronée nous conduisent dans le mur n'est pas un dialogue mais une perte de temps.

J'en gagne beaucoup (de temps ) en ayant décidé de me désintéresser de ce forum et surtout de certains participants dont il n'y a rien à attendre d'utile.
Cessant d'intervenir à mon modeste niveau afin d'apporter une information convenable sur des sujets que j'ai été payé pour les connaitre en profondeur j'ai largement gagné en tranches de vie disponibles que je consacre à des activités plus satisfaisantes.

De même que l'on ne fait pas boire un chameau qui n'a pas soif on ne "débat" pas avec des gens dont l'activité essentielle relève de l'intox politicarde pour lesquels le suivi d'un échange cohérent s'apparente à "mission impossible".
Lorsque les évidences sont niées au profit d'une idéologie dont les errances sont patentes débattre est inutile.

Merci à l'intervenant qui m'a fait lire ce fil... dont sans lui je n'aurai pas eu connaissance.
Il est dans la droite ligne des opérations lavages de cerveaux où on répète des allégations fausses en niant la vérité politiquement dérangeante; pour faire bref il illustre une fois de plus ce qui m'a conduit à prendre le large...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Dim 23 Avr 2017, 23:19

La vérité politique appartient aux électeurs. Tout le reste n'est que balivernes éphémères. Histoire de se dire que l'on a eu une modeste influence sur le résultat d'une élection.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3043
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Dim 23 Avr 2017, 23:20

Libellule a écrit:

Histoire de se dire que l'on à eu une modeste influence sur le résultat d'une élection.

Je confirme, libellule grâce à son discours ne me fera jamais voter pour EELV.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Dim 23 Avr 2017, 23:26

Vos positions depuis 2010 étant établies, je ne pense pas que j'ai été d'une quelconque influence vous concernant n'étant présent sur ce forum que depuis 2012. Mais bon, si cela vous amuse de penser l'inverse, sachez que personne n'est dupe. Chacun vote en son âme et conscience. Dans le secret de l'isoloir. De préférence après avoir lu les programmes de chacun.

Je n'exclus pas que nous puissions voter la même chose au second tour de la présidentielle.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14544
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Lun 24 Avr 2017, 16:30

La vérité politique appartient aux électeurs... s'ils sont libres de leurs choix, conscients de la situation et informés d'une manière objective, sans même évoquer les manipulations juridico politico médiatiques.
Là encore il y aurait à dire et surtout à écrire.

Si la vérité politique relève des élections que penser de ceux qui piétinent en permanence les lois en vigueur que le gouvernement n'arrive pas à mettre à la raison ?
exemples : les zones de non droit dans nos villes, les situations insurrectionnelles dans les zones dites à protéger, la manière dont est respecté l'état d'urgence... ne parlons pas de l'application des peines prononcées par la justice lorsque par un heureux hasard on se risque encore à condamner les loubards.
Dans ces cas de figure les conséquences de l'incurie étatique se payent dans le sang.

Il faut être légaliste certes mais pas uniquement dans le verbiage... il y a un moment où la parlotte doit cesser et laisser la place à l'action.

Ce genre d'affirmation me reporte aux propos imbéciles d'un élu fier d'arriver aux portes du pouvoir qui affirmait que ceux qui ne pensait pas comme lui avaient juridiquement tort car étant politiquement minoritaire...

Comme le disait Einstein : la bêtise humaine tout comme l'océan sont sans limite encore que pour l'océan je puisse douter...


Dernière édition par tonton christobal le Lun 24 Avr 2017, 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Lun 24 Avr 2017, 17:24

Quitte à citer Einstein :

"Les chefs de ces gouvernements politiques obtiennent leur place soit par la violence, soit par des élections populaires. Ils ne peuvent pas apparaître comme une représentation de la partie intellectuellement et moralement supérieur des nations.

Alors n’estimez vous pas qu’une libre association de personnalités -  leurs actions et leurs créations antérieures garantissant leurs capacités et la sincérité de leur volonté - pourrait réellement proposer un programme nouveau ?

Cette communauté de structure internationale, dans laquelle les membres s’imposeraient de rester en contact par un échange permanent de leurs opinions, pourrait prendre position dans la presse, mais toujours sous la responsabilité ponctuelle des signataires, pourrait exercer dans la résolution d’un problème politique une influence significative et moralement saine. Evidemment, une telle communauté connaîtrait les mêmes inconvénients qui dans les académies savantes provoquent si souvent de lourds échecs.

Ce sont les risques inhérents indissolublement liés à la faiblesse de la nature humaine. Malgré tout,  ne faut-il pas tenter une telle association ? Moi j’estime une telle entreprise un devoir impératif.”

Comment je vois le monde

Je suis contre tout nationalisme, même pour le prétexte de patriotisme"

my credo 1932

“Si nous n’étions pas contraints de vivre au milieu d’hommes intolérants, mesquins et violents, je serais le premier à rejeter tout nationalisme au profit d’une communauté humaine universelle.”

Comment je vois le monde
Revenir en haut Aller en bas
Le Plateau



Messages : 358
Date d'inscription : 10/07/2010

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Lun 24 Avr 2017, 17:41

Les débats continuent donc. Les lecteurs de ce forum apprécieront.
Je demande à tous les posteurs de s'auto modérer, et, s'il le faut, de "sauter"la lecture des messages qu'ils pre sentent comme irritants.
Cela évitera des querelles vaines, il y en a déjà tant qui se profilent à l'échelon national!
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14544
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Lun 24 Avr 2017, 18:01

Le Plateau a écrit:
Les débats continuent donc. Les lecteurs de ce forum apprécieront.
Je demande à tous les posteurs de s'auto modérer, et, s'il le faut, de "sauter"la lecture des messages qu'ils pre sentent comme irritants.
Cela évitera des querelles vaines, il y en a déjà tant qui se profilent à l'échelon national!

Désolé mais une fois de plus le débat est inexistant.

Les uns vivent dans le réel et attendent des mesures concrètes alors que d'autres sont dans l'imaginaire.
Nous en arrivons alors à la situation présente à savoir des politicards doctrinaires hors sol qui ne peuvent pas diriger de manière cohérente le pays profond qu'ils ignorent mais dont ils ont la charge.

On se réfugie derrière un programme comme si c'était les 10 commandements alors qu'il n'est pas accepté dans son intégralité par les électeurs, on prend des mesures inapplicables voire contraire au bon sens et on laisse les problèmes graves sans solution.

L'attente béate de "l'international des gentils bisounours" pour qui tout est soft se heurte à des gens qui veulent que l'on fasse cesser leurs difficultés.

On se paye de mots, de comités, de grenelles de machin... à répétition et au bout du compte on se retrouve avec un évangéliste qui harangue les fidèles en disant tout en son contraire dans la même phrase opposé à la blonde dont le programme ne tient pas la route.

On continuera dans un mois ou deux... peut être...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Lun 24 Avr 2017, 18:07

Être opposé à la blonde n'est pas encore interdit. Restons dans le réel.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2091
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Lun 24 Avr 2017, 19:40

Attention voici le grand retour au clavier de tonton christobal. Espérons qu'il ne soit pas aussi prolixe que Libellule sinon il serait bon de leur consacrer une rubrique dédiée sur ce forum pour ne pas polluer les débats.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14544
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Lun 24 Avr 2017, 20:05

matmut a écrit:
Attention voici le grand retour au clavier de tonton christobal. Espérons qu'il ne soit pas aussi prolixe que Libellule sinon il serait bon de leur consacrer une rubrique dédiée sur ce forum pour ne pas polluer les débats.

Chouette ! je suis perturbant ! je vais avoir envie de revenir !
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1207
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: C'était dans notre programme    Lun 24 Avr 2017, 21:09

C'est vrai que vous nous manquiez Tonton pour votre pertinence et votre bon sens.
Revenir en haut Aller en bas
 
C'était dans notre programme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue dans notre " Famille" !
» La corruption dans notre société
» SAVONS NOUS VRAIMENT CE QU'IL Y A DANS NOTRE ASSIETTE?
» La liberté dans notre société
» L’INTERPRÉTATION DES NOMBRES DANS NOTRE VIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Les élections à Fontenay, passées et à venir. Promesses, satisfactions, déceptions, attentes...-
Sauter vers: