Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120),
la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un fil sur la police

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
joseph1



Messages : 599
Date d'inscription : 08/09/2014

MessageSujet: Un fil sur la police   Sam 22 Avr 2017, 11:31

Rappel du premier message :

Je m 'autorise à créer un fil sur la Police.
Pour ma part j ' y posterai les articles, se rapportant à ce thème, qui me semblent intéressant. J ' aurai aussi l 'occasion de donner ma vision des choses.

Je commence par un article du Figaro :


Les Femmes des Forces de l'Ordre en Colère se mobilisent

Les familles des policiers et gendarmes, qui ne sont pas soumises à l'obligation de réserve, entendent dénoncer samedi «les conditions de travail, le manque de considération et de moyens».

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/04/22/01016-20170422ARTFIG00015-les-femmes-des-forces-de-l-ordre-en-colere-se-mobilisent.php
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
joseph1



Messages : 599
Date d'inscription : 08/09/2014

MessageSujet: Re: Un fil sur la police   Mer 09 Jan 2019, 10:18

Nuit de la Saint-Sylvestre 2019 : des centaines de voitures brûlées dans l'ensemble de la France
https://francais.rt.com/france/57467-nouvel-an-2019-centaines-voitures-brulees

Combien d 'interpellations ?
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 562
Date d'inscription : 22/12/2014

MessageSujet: Re: Un fil sur la police   Mer 09 Jan 2019, 11:05

joseph1 a écrit:
Nuit de la Saint-Sylvestre 2019 : des centaines de voitures brûlées dans l'ensemble de la France
https://francais.rt.com/france/57467-nouvel-an-2019-centaines-voitures-brulees

Combien d 'interpellations ?

La différence de traitement entre les incendiaires du nouvel an et les gilets jaunes est la peur.
Ceux du nouvel an ne font pas peur aux puissants car ils ne remettent pas en cause leur pouvoir et l'inverse de GJ qui avec leur demande de Référendum d'Initiative Citoyenne risque de "siffler la fin de la partie"
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un fil sur la police   Mer 09 Jan 2019, 11:16

joseph1 a écrit:
Les violences policières sont commanditées.

Combien y a-t-il eu d’émeutiers blessés lorsque les banlieues furent en feu en 2005 ? Zéro.
Regardez combien il y a eu de Gilets Jaunes blessés gravement lors des manifs.
Lorsqu’un délinquant est supposé avoir été victime d’une bavure, le président de la république en personne vient  à son chevet. Qui s’est déplacé pour voir les manifestants pacifiques qui ont été mutilés de façon permanente par les forces de l’ordre ? Personne.

Rappelez vous le comportement de la police avec la manif pour tous, le gazage des enfants… Même façon de faire, même façon d’agir.

Belle construction intellectuelle à ceci près que la police est une des administrations les plus syndiquée... et des plus structurée. les syndicats allant de la gauche la plus profonde à la droite...

Vouloir instrumentaliser une telle usine à gaz de plus de 100 000 personnes appartenant à des corps les plus divers est une mission impossible... pas ou peu de points communs entre des commissaires et des gardiens de la paix ... et on peut développer à l'infini.
De plus dans les forces intervenantes il y a des CRS, des unités territoriales, sans doute des gendarmes... plus d'autres services agissant ponctuellement et coordonnés le tout avec un but commun... en France c'est du domaine du fantasme !

En revanche que le pouvoir politique soit impliqué dans la montée en puissance d'une crise au sein de la police (heures supplémentaires non payées et non récupérables, épuisement des fonctionnaires... ) pour mettre à profit la lassitude, la fatigue... et puisse tabler sur des réactions au contact de manifestants violents c'est tout à fait possible.

Finaliser le diagnostic ne serait possible qu'en connaissant en détail les rotations des personnels et leurs conditions d'emploi...

Manipuler la police doit être possible... bon courage ! je souhaite bien du plaisir à celui qui va le faire car avec à une époque une administration comprenant 22 syndicats (ça ne s'invente pas et ça faisait rire) répartis aux différents échelons du corps le tout dispersé dans la France entière... il y a un boulot à plein temps.

Je doute qu'un énarque macroniste y arrive.


Dernière édition par tonton christobal le Mer 09 Jan 2019, 13:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un fil sur la police   Mer 09 Jan 2019, 11:22

le feu du nouvel an c'est de la statistique et du "traditionnel"... en tout cas c'est considéré comme tel y compris et surtout par les politicards.

Le reste ça interpelle... ce qui n'implique pas que l'on puisse manipuler les archers du roi, en revanche il serait bon de s'inquiéter des suites judiciaires... et de leur qualité.

Est il ordonné de relacher ou de mettre en garde à vue ? intéressante question...

Flanque t on au trou ou relachons nous avec admonestation et rappel à la loi...

Là nous entrons dans un questionnement moins politique encore que... mais en tout cas plus intelligent.


Dernière édition par tonton christobal le Mer 09 Jan 2019, 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 599
Date d'inscription : 08/09/2014

MessageSujet: Re: Un fil sur la police   Mer 09 Jan 2019, 14:47

coufsur a écrit:


La différence de traitement entre les incendiaires du nouvel an et les gilets jaunes est la peur.
Ceux du nouvel an ne font pas peur aux puissants car ils ne remettent pas en cause leur pouvoir et l'inverse de GJ qui avec leur demande de Référendum d'Initiative Citoyenne risque de "siffler la fin de la partie"

Ne pas oublier que le fait d 'arrêter des voyous des banlieues peut déclencher des représailles : émeute généralisée. Il est difficile en cas d 'émeutes de contrôler la situation , dans les quartiers en effet beaucoup de voyous ont des kala ou équivalent.
Cela peut être un aussi un facteur de peur pour les gouvernants : devoir affronter une guerre civile.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un fil sur la police   Mer 09 Jan 2019, 16:16

joseph1 a écrit:


Ne pas oublier que le fait d 'arrêter des voyous des banlieues peut déclencher des représailles : émeute généralisée. Il est difficile en cas d 'émeutes de contrôler la situation , dans les quartiers en effet beaucoup de voyous ont des kala ou équivalent.
Cela peut être un aussi un facteur de peur pour les gouvernants : devoir affronter une guerre civile.

Là nous touchons à la réalité du dossier... qui n'est ni judiciaire (encore que...)  ni policier car en y mettant les moyens et en laissant les spécialistes s'en occuper... mais politique...

La réexpédition illico de quelques agités dans leur pays d'origine serait de nature à pacifier rapidement l'environnement.
Il y a certes des excités extrémistes mais surtout des gugusses qui vivent d'expédients dans un contexte d'impunité totale et ne craignent plus grand chose si ce n'est que de ne plus vivre en France...
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 599
Date d'inscription : 08/09/2014

MessageSujet: Re: Un fil sur la police   Ven 11 Jan 2019, 11:51

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un fil sur la police   Sam 12 Jan 2019, 09:11

Ce n'est qu'un avis personnel mais nos tronches molles devraient se demander pendant encore combien de temps les services de police et de gendarmerie vont supporter la situation actuelle.

Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 599
Date d'inscription : 08/09/2014

MessageSujet: Re: Un fil sur la police   Lun 14 Jan 2019, 16:56

Ils ont tenté de dresser le peuple contre la police

https://www.causeur.fr/peuple-police-macron-castaner-violence-158219
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un fil sur la police   Jeu 17 Jan 2019, 15:50

Huit policiers se sont suicidés depuis le 1er janvier
Loup Besmond de Senneville , le 16/01/2019 à 18h01
Mis à jour le 16/01/2019 à 21h45


Depuis le début de l’année, huit policiers se sont donné la mort, soit un tous les deux jours. En juillet dernier, un rapport du Sénat avait fait état d’une profonde usure psychologique des gardiens de la paix.

Le chiffre est alarmant. Des sites spécialisés faisaient mention d’une recrudescence inquiétante. Le sombre bilan a été confirmé à La Croix par la police nationale. Ces suicides sont intervenus dans plusieurs régions, comme à La Rochelle le 1er janvier, Cherbourg le lendemain, Brunoy, dans l’Essonne, mardi 15 janvier, ou Saint-Omer mercredi 16.

Police aux frontières, brigade anticriminalité, CRS, Centres de commandement, brigade des réseaux ferrés : le phénomène ne semble pas cantonné à un seul secteur. Les chiffres sont d’autant plus inquiétants qu’en 2018, le syndicat Alliance a décompté 35 suicides au sein des forces de l’ordre, en baisse toutefois par rapport à 2017, année durant laquelle 51 policiers avaient mis fin à leurs jours.

La police confrontée au suicide de ses agents

Comment expliquer une telle explosion ? En juillet dernier, un rapport du Sénat sur l’état de la police avait fait état d’une profonde usure psychologique des gardiens de la paix. Les sénateurs avaient notamment constaté un taux de suicide dans la police supérieur de 36 % à la moyenne nationale. Evoquant les raisons de ce drame, ils soulignaient l’épuisement psychologique de beaucoup de fonctionnaires dû à une surcharge de travail et à une insuffisance de leurs équipements.

Armes de service
« Ce n’est pas qu’une question de fatigue et de burn-out, analyse un bon connaisseur des milieux policiers. Au-delà de ça, ce métier déstabilise ceux qui l’exercent : par exemple, le travail de nuit à répétition et l’exposition à des scènes de violence peuvent déstructurer une personne et une vie. »

Mais cette source insiste aussi sur un élément qui aujourd’hui, facilite le passage à l’acte : « Avant les attentats du Bataclan en 2015, il y avait dans les commissariats des encouragements à laisser son arme de service au bureau avant de partir chez soi. Mais aujourd’hui, le contexte a changé : tous les policiers peuvent être acteurs contre le terrorisme. Ils peuvent être amenés à tout moment à se servir de leur arme. » Et dans les faits, ils gardent plus souvent leur arme avec eux.

Le Sénat veut enquêter sur les moyens de la police

« Il est vrai que l’arme est utilisée fréquemment, commente pour sa part Frédéric Galéa, en charge des conditions de travail au syndicat Alliance. Mais ce n’est pas parce que vous avez une arme que vous allez la retourner contre vous si tout va très bien. » Il souligne que la grande majorité des policiers qui se sont donné la mort ces derniers jours traversaient des difficultés familiales. « Les conditions de travail sont telles qu’elles ont forcément un impact sur la vie des familles, poursuit-il. Contextes professionnels et personnels sont liés. »

Il explique aussi que les suicides de policier n’interviennent pas forcément lorsque la surcharge est la plus importante. « Tant que nos collègues ont la tête dans le guidon, ils mettent momentanément leurs problèmes de côté. Mais lorsque la tension baisse, ils rentrent et c’est à ce moment-là qu’ils constatent les dégâts créés par leur absence sur la sphère familiale. »

Loup Besmond de Senneville

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un fil sur la police   Ven 18 Jan 2019, 06:42

Police judiciaire : le grand malaise
• Par Vincent Nouzille

• Publié le 17/01/2019 à 22:20

ENQUÊTE - Les enquêteurs de police judiciaire dénoncent de longue date l'alourdissement des procédures qui les transforment en gratte-papier, au détriment du terrain. Malgré les promesses de simplification faites par l'Elysée, le projet de loi sur la justice, en cours de discussion au Parlement ces jours-ci, ne répond pas à leurs attentes. La déception et la démotivation gagnent tous les services de PJ.

«Franchement, la coupe est pleine». Sylvain S, 35 ans, lieutenant de police dans un commissariat parisien, n'en peut plus. Outre l'épuisement des derniers mois, lié aux manifestations et aux interpellations en série, le moral de cet officier de police judiciaire (OPJ) est miné par le poids démesuré des procédures dont il s'occupe: réception des plaintes, enquêtes de flagrance, gardes à vue, suivi des enquêtes sur des vols, agressions ou autre délits en tout genre. «Pour les 1600 gardes à vue de manifestants et casseurs depuis novembre à Paris, nous avons été noyés sous les papiers. On se contente de parer au plus pressé, en essayant de limiter au minimum les erreurs. Mais nous n'en pouvons plus.»

Sylvain n'est pas le seul à se plaindre de l'engorgement bureaucratique du système judiciaire: le ras-le-bol des enquêteurs est général. Les policiers habilités police judiciaire (PJ) dénoncent depuis des années la complexité croissante du code de procédure pénale, qui freine, selon eux, l'avancement des enquêtes.

La suite : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2019/01/17/01016-20190117ARTFIG00357-police-judiciaire-le-grand-malaise.php
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un fil sur la police   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un fil sur la police
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Opération de police de grande ampleur à Villiers-le-Bel
» police ?
» chauffeur a été épinglé par la police municipale parce qu’il laissait tourner le moteur de son bus, à l’arrêt quelques minutes en gare de Brétigny.
» A Libercourt, la police toque à la mauvaise porte à l'aide d'un bélier
» recherche numero tel de la police de reggio emilia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: