Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Fusion des départements

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Fusion des départements   Ven 09 Juin 2017, 09:00

http://www.leparisien.fr a écrit:
Fusion des départements : le combat s’organise dans le Val-de-Marne
Agnès Vives @VivesAgnes|08 juin 2017

Selon le président du conseil départemental (PCF), le président Macron préparerait par ordonnance la fusion des départements de petite couronne avec la Métropole du Grand Paris.

C’est un nouveau combat qui démarre dans le Val-de-Marne, en parallèle de la campagne des législatives. Et celui-là met tout le monde d’accord. Ce jeudi soir, les présidents des différents groupes politiques de gauche comme de droite, du conseil départemental signent une déclaration commune, sous l’égide du président (PCF) Christian Favier pour « s’opposer » au projet de fusion des départements de petite couronne avec la Métropole du Grand Paris.

Hors assemblée départementale, le député PRG, Roger-Gérard Schwartzenberg, qui ne se représente pas, dénonce lui aussi un « projet technocratique, contraire à la démocratie locale ».

Selon Christian Favier, qui a alerté dès mardi sur ce possible projet, des consultations sont en cours au plus haut niveau de l’Etat. Cette réforme pourrait passer à l’automne par ordonnance. Soit « en catimini » « en dehors de tout débat parlementaire » et « remettant en cause les différentes politiques et actions propres à chaque collectivité départementale », soulignent les élus du Département.

« Nous demandons au gouvernement de garantir l’engagement d’un débat large, honnête et sans tabou sur l’avenir de l’organisation de nos territoires et des départements qui en sont une composante essentielle », poursuivent-ils.

Sur le terrain, aussi, l’offensive est lancée. Dès mercredi soir, le PCF du Val-de-Marne a annoncé lancer une campagne.

« Il est inimaginable de passer une réforme institutionnelle de cette ampleur, sans débat parlementaire », s’insurge Fabien Guillaud-Bataille, secrétaire départemental du PCF. La grande couronne ne serait pas concernée. Paris a un statut particulier. Cela crée une inégalité territoriale. »

Une affiche, tirée à 3 000 exemplaires, intitulée « Macron veut tuer le Val-de-Marne : défendons-le » va ainsi fleurir dans tout le département.

Mais, derrière l’union sacrée, les législatives ne sont pas loin. Le PC ne s’y trompe pas et rappelle : « Les 11 juin et le 18 juin choisissons les députés les plus à même de le défendre et de nous défendre. Choisissons les candidats présentés par le PCF-FDG, et soutenus par Christian Favier président du conseil départemental du Val-de-Marne ! »
Source: http://www.leparisien.fr/ablon-sur-seine-94480/fusion-des-departements-le-combat-s-organise-dans-le-val-de-marne-08-06-2017-7031964.php
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Ven 09 Juin 2017, 10:00

La nouvelle disposition de la loi sur la moralisation de la politique stipule une limite de 3 mandats identiques sauf pour les maires des petites villes de quelques centaines d'habitants.
Cette mesure est elle applicable dès les prochaines élections départementales pour des conseillers en place ayant déjà atteint cette limite?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Ven 09 Juin 2017, 17:55

Attendons la levée du conditionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Ven 09 Juin 2017, 18:04

M.Saint Gal doit avoir des informations.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Sam 10 Juin 2017, 00:40

On revient à la veille des législatives sur cette question des fusions des départements de la petite couronne de Paris.
On lit dans 94 Citoyens que M.Bridey, proche à bien des points de vue du candidat M.Gouffier Cha de la 6ième circonscription,

Citation :
Dans le Val-de-Marne, Jean-Jacques Bridey, député sortant PS et candidat LREM à sa réélection, se pose pour sa part en défenseur du projet. « Le président l’avait annoncé durant sa campagne. Dans les métropoles qui comptent désormais échelon communal, intercommunal,départemental, métropolitain et régional, il faut supprimer au moins l’échelon départemental« , défend l’ancien vice-président du Conseil départemental, pour qui l’action sociale pourrait être récupérée par l’Etat, et les collèges par la région, qui gère déjà les lycées, ou les territoires. Quid des politiques spécifiques mises en place par le Val-de-Marne ? « Ce-sont de bonnes politiques, il faut donc envisager comment les conserver, voire les étendre. Il n’y a par exemple pas de crèches départementales dans les Hauts-de-Seine, il faudrait harmoniser tout cela« , plaide le maire de Fresnes.
En savoir plus sur https://94.citoyens.com/2017/le-debat-sur-la-suppression-des-departements-du-grand-paris-sinvite-aux-legislatives,09-06-2017.html#Jqtl8DpfUCsDwU6r.99

Il serait intéressant que le candidat député LREM local donne son point de vue. Ainsi que M.Lecoq d'ailleurs.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Basilics

avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Sam 21 Oct 2017, 04:56

Retour sur le passé... du futur ?
Réactions des notables d'alors (une partie toujours en activité) au projet propos de fusion des départements (autour de Paris, avec Paris ou pas), déclarations en... Janvier 2014.


Faut-il fusionner les départements de la banlieue de Paris ?
Des élus franciliens réagissent aux propos du premier ministre qui s'est dit « favorable à la suppression des départements de la première couronne parisienne ».
Le Monde.fr | 16.01.2014

Le débat sur le big bang institutionnel est relancé en Ile-de-France. En déclarant, mardi 14 janvier, lors de sa troisième conférence de presse, que les départements « devront redéfinir leur avenir dans les grandes zones métropolitaines », François Hollande a suscité des réactions positives du côté des élus socialistes. Elles se sont multipliées depuis que Jean-Marc Ayrault s'est dit « favorable, le 16 janvier, sur France Inter, à la suppression des départements de la première couronne parisienne ».

Premier à réagir, le 15 janvier, Stéphane Troussel, président (PS) du conseil général de Seine-Saint-Denis (93), estime « être le seul président d'un conseil général de la petite couronne que ce débat n'effraie pas : peut-être parce que je suis convaincu que la Seine-Saint-Denis et ses habitants peuvent y gagner l'égalité qu'ils exigent depuis des années ». Mais, ajoute le successeur de Claude Bartolone à la tête du département, « ne brûlons pas les étapes et concentrons-nous d'abord sur la réussite [de la métropole du Grand Paris] telle qu'elle vient d'être définie par la loi. […] Ce rapprochement ne devra répondre qu'à un seul objectif : réduire enfin les inégalités territoriales et sociales qui mineront de l'intérieur la Métropole du Grand Paris comme elles minent aujourd'hui l'Ile-de-France ».

Parmi les partisans de la « fusion » figure Philippe Kaltenbach. Le sénateur (PS) des Hauts-de-Seine propose d'« intégrer » à la future métropole du Grand Paris, qui doit être créée le 1er janvier 2016, « les quatre départements de la petite couronne. La cohabitation sur le territoire de cette métropole de quatre politiques départementales distinctes serait de nature à contrarier la réalisation » de « l'objectif » de la métropole qui est de « mieux coordonner les politiques publiques locales. […] En intégrant aussi les départements au sein de la métropole, nous irons plus loin dans cette nécessaire simplification », argumente-t-il.

(à suivre)
http://lemonde.fr/politique/article/2014/01/16/reorganisation-de-la-petite-couronne-une-necessaire-simplification_4349422_823448.html


Dernière édition par Basilics le Sam 21 Oct 2017, 05:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Basilics

avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Sam 21 Oct 2017, 04:57

Faut-il fusionner les départements de la banlieue de Paris ?
(suite)
L'actuel maire de Paris, Bertrand Delanoë, s'est gardé de trancher le débat sur la suppression des départements en petite couronne. « Il faudra continuer à avancer. Hier, le président de la République a pris l'exemple de Lyon. Il a eu raison, a déclaré M. Delanoë, le 15 janvier, rappelant aussitôt que Paris est à la fois un exemple et un cas particulier : « Paris est à la fois une ville et un département. Donc, à l'échelle de 2,3 millions d'habitants, vous avez déjà la synergie de la dynamique communale et de la dynamique départementale », a-t-il déclaré. Conscient qu'une fusion des départements aurait des conséquences sur les finances parisiennes, M. Delanoë a souligné l'effort financier que consacre déjà la capitale à la « solidarité dans la métropole parisienne ». « Que des évolutions soient encore possibles dans les cinq ou dix ans qui viennent, je laisse ceux qui seront les élus du suffrage universel en mars prochain en décider, a-t-il ajouté, c'est un débat après moi. »

A l'UMP, Philippe Dallier, sénateur de la Seine-Saint-Denis, est le seul à se féliciter de cette « position pragmatique », qu'il appelle de ses vœux, dit-il, depuis 2008. « Nous aurions pu gagner du temps en intégrant cette organisation territoriale désormais inéluctable dans la loi votée en décembre dernier, et créant la Métropole du Grand Paris au 1er janvier 2016, affirme M. Dallier. J'avais d'ailleurs déposé des amendements en ce sens. Si le gouvernement avait à l'époque préféré reporter cette question politiquement sensible, il est aujourd'hui possible – et nécessaire – d'accélérer. La seconde loi de décentralisation, qui va être examinée au Sénat en avril prochain, doit être l'occasion de concrétiser ce projet », poursuit-il.

Roger Karoutchi, sénateur UMP des Hauts-de-Seine, estime que le gouvernement, « sans concertation », a créé « un échelon supplémentaire en Ile-de-France. Et quelques semaines après, la vérité révélée [lui] apparaît : voilà la solution, on va supprimer les départements de proche couronne. Tout cela sans étude d'impact, sans concertation, sans bilan… Depuis l'origine, je proposais que la Métropole du Grand Paris soit la région Ile-de-France, et que l'on envisage de manière sereine les regroupements nécessaires à l'intérieur de ce territoire. C'était impossible et irréaliste en 2013 ! Le gouvernement a établi en décembre le bazar institutionnel en Ile-de-France avec la Métropole, il essaie d'apparaître en janvier comme un pompier ! Les pompiers pyromanes doivent cesser de faire tout et n'importe quoi et négocier une suite plus méthodique et sereine avec les collectivités locales ! ».

http://lemonde.fr/politique/article/2014/01/16/reorganisation-de-la-petite-couronne-une-necessaire-simplification_4349422_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
Basilics

avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Sam 21 Oct 2017, 05:30

Trois ans et dix mois plus tard, de nouveaux acteurs : Valérie Pécresse, nouvelle présidente de région Île-de-France (depuis décembre 2015) ; Patrick Ollier, président de la métropole du Grand Paris (depuis janvier 2016) ; et le président (France) Emmanuel Macron.
Départements de banlieue, métropole, urbanisme, transports : tout reste enchevêtré.

"Avec une constance jamais prise en défaut, Valérie Pécresse défend que la métropole, c’est la région, même si Emmanuel Macron a dit pendant sa campagne qu’on ne faisait pas une métropole « avec 80% de terres agricoles non constructibles ».
Les présidents des départements, eux, se battent contre le cauchemar de leur disparition-fusion dans la métropole."
http://www.liberation.fr/futurs/2017/10/18/ou-se-trouve-la-metropole-du-grand-paris_1603750

Mais on comprend surtout, à lire cet article de Sybille Vincendon, que beaucoup de promoteurs sont prêts à apporter de nombreux milliards, en espérant surement que cela rapporte beaucoup plus. Car un beau concours pour « architectes, urbanistes, promoteurs, investisseurs, start-up et associations » a été organisé par Patrick Ollier président de la MGP, pour des dizaines de sites plus ou moins grands de la métropole, mais sans les habitants directement concernés, absents du jury.

Justement, le président de l’association des murs à pêches (Montreuil) a critiqué (le Parisien, 18.10.2017) le fait qu’aucun habitant des territoires concernés par les 54 chantiers de la Métropole du Grand Paris (MGP) n’ait été convié à participer aux jurys qui ont choisi les projets finaux. Réponse pour le site des murs à pêches : des réunions de concertation ont été menées dans le quartier pour discuter du projet avec les habitants.
Mais la "concertation", à Fontenay on a pu apprécier ce que ça vaut, notamment durant la modification du plan local d'urbanisme ; et aussi après.

Revenir en haut Aller en bas
scola



Messages : 160
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Mer 25 Oct 2017, 22:02

Extrait de l'article du 25/10/2017 du Monde Les députés et adhérents LRM préparent la bataille du Grand Paris où intervient le député Guillaume Gouffier-Cha, député (LRM) du Val-de-Marne:

« Il y a un consensus parmi nous pour que le périmètre actuel de la métropole soit respecté » à l’échelle de Paris, du Val-de-Marne, des Hauts-de-Seine et de la Seine-Saint-Denis, assure Guillaume Gouffier-Cha, député (LRM) du Val-de-Marne et coanimateur du groupe de travail. « Je n’ai entendu aucun député LRM de la grande couronne plaider pour une région métropole », poursuit-il.
...
Soit on garde la région et on supprime la métropole, soit on la conserve et dans ce cas elle englobe la seule agglomération où les gens ont le sentiment d’appartenir quasiment à une même ville », argumente M. Rupin député (LRM) de Paris et coanimateur du groupe.
...
La métropole est aussi le bon niveau pour régler la crise du logement, plaident MM. Rupin et Gouffier-Cha. Tant que les décisions resteront principalement du ressort des communes, « on aura une mauvaise répartition des bureaux, des logements, des richesses » dans l’agglomération parisienne, assure M. Rupin. S’agissant de la suppression des trois départements limitrophes de la capitale envisagée par M. Macron avant son élection, le député de Paris estime que « c’est évidemment l’échelon le plus évident à supprimer au sein de la métropole ».

Si quelqu'un a le bon décodeur pour expliciter/clarifier le contenu des phrases 1 & 3 évoquées ci dessus qui me semblent en partie contradictoire, il est le bienvenu pour rebondir sur ce post.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Mer 25 Oct 2017, 22:41

Le "en même temps" est de retour. Smile

Christian Favier

Il y a un fait métropolitain évident. La région parisienne concentre les centres de recherche, de grands équipements, des sièges sociaux, mais aussi des difficultés spécifiques, comme la pollution ou la congestion des transports.

C’est la région la plus riche d’Europe et, en même temps, le lieu des plus fortes inégalités. Les réduire serait un atout supplémentaire pour le rayonnement de la métropole et de notre pays. Mais il n’est pas besoin de créer une collectivité supplémentaire pour agir sur ces sujets, qui peuvent être réglés par une coopération entre les collectivités existantes.

Transférer les compétences du département au niveau métropolitain serait au contraire une catastrophe. Cela entraînerait une désorganisation complète de ce qui a été patiemment construit depuis cinquante ans. Cela se traduirait, en outre, par un ralentissement des investissements.

Or, le département finance de nombreux équipements, conduit une politique d’aménagement, construit des établissements scolaires, entretient la voirie. Confier tout cela à une entité qui n’a aujourd’hui aucun personnel, aucune organisation, cela va prendre des années. La métropole risque de prendre du retard si l’on se lance dans un nouveau big bang territorial.

Cet enjeu concerne-t-il uniquement l’Île-de-France ?

Le projet de loi annoncé par Emmanuel Macron ne concernerait que la métropole francilienne. Mais il y a une volonté d’aller partout vers des simplifications pour faire disparaître le département, dans les périmètres des 22 métropoles françaises. Or, que ce soit à Paris ou à Marseille, le département est un échelon de proximité. Lorsqu’un citoyen n’est pas content de l’état d’un collège, il peut interpeller le conseiller départemental dans son canton. Cette proximité n’existera plus dans une métropole du Grand Paris, institution centralisée qui aurait tout pouvoir décisionnel pour gérer 7 millions d’habitants, voire plus. La disparition du département éloignerait encore plus les centres de décision des besoins exprimés par les citoyens. Le département est un acteur de proximité mais c’est aussi un échelon de péréquation.

Les investissements réalisés dans le Val-de-Marne visent à corriger les inégalités existant entre les communes les plus proches de Paris, qui ont une forte activité économique, et d’autres qui sont plus pauvres en équipement, situées dans l’ancienne Seine-et-Oise. Pour corriger ces inégalités, le département priorise ces territoires délaissés. 500 nouvelles places de crèche y seront construites en urgence. Si on ne garde les départements que dans les zones rurales, hors des métropoles, on risque de créer un développement à deux vitesses de nos territoires, avec des richesses concentrées dans les métropoles et des territoires de seconde zone. Ce qui est contraire aux principes républicains du traitement égal des citoyens, quel que soit le territoire sur lequel ils se trouvent. C’est très dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Mer 25 Oct 2017, 23:05

Merci de ne pas abuser des digressions

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Sam 23 Déc 2017, 21:11

Citation :
Grand Paris : les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne menacés de disparition

LE MONDE | 23.12.2017 à 09h59 • Mis à jour le 23.12.2017 à 10h04 | Par Béatrice Jérôme

Le jeu de construction est presque assemblé. Reste à trouver le papier cadeau – ou plutôt les mots – pour donner à la réforme l’emballage politique digne d’un grand chantier présidentiel. A la veille de Noël, le chef de l’Etat a mis au point les ultimes réglages de la future mécanique institutionnelle de l’Ile-de-France qu’il a décidé d’instaurer. « On n’a jamais été aussi prêt du but », assure un conseiller ministériel.

Le casse-tête est complexe. Il s’agit de rendre « plus dynamique, plus claire, plus volontariste » la Métropole du Grand Paris (MGP) sur le territoire de laquelle s’empilent et se chevauchent « six niveaux » de décision, a rappelé M. Macron, le 23 novembre, devant le congrès de l’Association des maires de France. L’exécutif a entamé depuis l’été un remue-méninges en vue d’un remue-ménage dans cette usine à gaz territoriale. L’objectif est de mettre en valeur Paris dans la compétition des « villes-monde ». Nicolas Sarkozy avait mis sur les rails le projet d’un super-réseau de métro. M. Macron souhaite y imprimer sa marque en refondant le circuit de circulation des décisions.

Le chef de l’Etat a réuni, mercredi 20 décembre, à l’Elysée les ministres concernés pour travailler sur le scénario vers lequel le gouvernement s’oriente. Il figure dans un document de travail élaboré par Michel Cadot, préfet de l’Ile-de-France, missionné pour soumettre des pistes à l’exécutif. Présenté mercredi au terme de plusieurs semaines de concertation avec l’exécutif et de consultation avec les élus, le rapport propose un mode d’emploi pour « simplifier et rationaliser » l’organisation de la Métropole.

Le document passe en revue plusieurs scénarios. Celui qu’il privilégie comporte trois axes : la suppression des trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), le maintien de la Métropole du Grand Paris dans ses limites actuelles et le renforcement des prérogatives de la région.

Quitte à « alléger le mille-feuille, supprimer les trois départements est la solution qui suscite le plus grand consensus parmi les élus lorsqu’ils en parlent en privé ! », confie une source gouvernementale.

Cette suppression avait été envisagée par M. Macron pendant la campagne présidentielle. Il a rappelé, le 23 novembre, que d’autres métropoles pourraient voir leurs départements disparaître sur le modèle de la réforme du Grand Lyon.
---/---
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Sam 23 Déc 2017, 21:12

Citation :
---/---
La fin des trois départements limitrophes de Paris entraînerait le transfert de la plupart de leurs compétences aux Etablissements publics territoriaux (EPT), créés en 2016 pour se substituer aux ex-intercommunalités dans la Métropole. Cent trente communes sont réparties dans onze EPT, le douzième EPT étant Paris. La capitale, qui est déjà à la fois commune et département, ne verrait pas ses compétences accrues.

Les onze EPT deviendraient, comme Paris, des collectivités à statut particulier. Outre les compétences de proximité que leur ont transférées les communes, ces « territoires » auraient la charge de l’entretien des collèges, et l’attribution des minima sociaux dont s’acquittent les départements.

Dans le plan proposé par le préfet, l’idée de maintenir un échelon territorial à l’échelle de l’agglomération parisienne est retenue. Valérie Pécresse, présidente (Les Républicains) d’Ile-de-France, aura bataillé, en vain, avec la plupart de ses homologues des départements pour que la Métropole actuelle soit dissoute dans le périmètre régional.

Si la MGP est maintenue dans ses contours actuels, ses pouvoirs ne seraient pas pour autant étendus. Plutôt que d’en faire le poste de commandement du Grand Paris, le préfet propose qu’elle ait pour mission la coordination et l’harmonisation des politiques au niveau de l’agglomération. La MGP serait davantage conçue comme la fédération des douze « territoires » devenus des pôles de décision plus autonomes.

Lors de la réunion à l’Elysée, mercredi, un scénario complémentaire a été présenté par le préfet : la suppression des quatre départements de la grande couronne (Yvelines, Seine-et-Marne, Val-d’Oise, Essonne) qui seraient remplacés par des « districts » à l’échelle des intercommunalités existantes. Plusieurs participants à la réunion semblaient douter que les départements soient en voie de disparition au-delà de la MGP.

« L’échelon régional doit être renforcé », indique le rapport du préfet Cadot. La région verrait ses prérogatives en matière de transports et de développement économique réaffirmées. Elle se verrait confirmée dans son rôle de collectivité-stratège. S’agissant du logement ou de la lutte contre la pollution et le réchauffement climatique, les documents régionaux de planification deviendraient plus contraignants pour les autres collectivités. La région serait confortée dans son rôle de locomotive du tourisme et de l’attractivité internationale.

Sous réserve qu’elle soit arbitrée par le chef de l’Etat, la réforme proposée ne sera « pas le grand soir, prévient une source ministérielle, mais un compromis équilibré qui permette d’exercer au mieux les compétences en cherchant à harmoniser les niveaux et accroître la solidarité des territoires ».
---/---
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Sam 23 Déc 2017, 21:16

Citation :
---/---
En retenant cette solution, M. Macron pourrait se targuer d’avoir arbitré entre les forces politiques en présence en évitant qu’aucune ne prenne le pas sur l’autre. Tous les grands acteurs politiques du territoire obtiendraient des gages les empêchant de perdre la face. Mme Pécresse se voit renforcée, Anne Hidalgo obtient le maintien de l’échelon métropolitain qu’elle a toujours défendu. Patrick Ollier, président (LR) de la MGP, la voit survivre malgré les critiques dont elle fait l’objet de la part de bon nombre de grands élus, à l’exception des maires.

Une fois décidée la martingale institutionnelle, la réforme devra faire l’objet d’un projet de loi qui devrait être déposé avant l’été 2018. « Le projet ne peut se résumer à une simple réforme de tuyauterie territoriale », répète-t-on au sein du groupe des élus (La République en marche) parisiens et franciliens, constitué il y a plusieurs semaines en vue de soumettre des propositions au président. M. Macron doit dire ce qu’est sa « vision » du Grand Paris, préviennent les troupes LRM.

Mercredi, le président a enjoint le gouvernement et le préfet de travailler, au-delà du seul agencement des échelons, au sens à donner à la réforme. Il a souhaité que l’ambition politique du projet soit davantage mise en exergue. « L’essentiel, en somme », reconnaît-on au sein de l’exécutif.
http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/12/23/grand-paris-les-trois-departements-de-la-petite-couronne-menaces_5233878_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17265
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Sam 23 Déc 2017, 21:35

et une fois que tout le monde a fait son beurre que personne ne peut se plaindre... que chacun préserve ses prébendes...

Les banlieusards qui perdent leur temps dans les bouchons et crèvent dans des transports dits en communs dépassés continueront à se pourrir la vie.

Vive saint Macron le sauveur de la république !

L'enfumage et l'imposture étatisées se portent bien ! si la droite en avait fait la moitié la gauche aurait mis la région à feu et à sang...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Dim 24 Déc 2017, 01:21

Communes, territoires, départements, métropoles, régions, ça fait beaucoup et comme il est dit dans l'article, c'est la suppression du département qui fait consensus, un point de vue que je partage...

L'argument des opposants à la suppression des départements arguaient que cela allait éloigner certains centre de décision des citoyens en mettant en avant en autres l'entretien des collèges et la distribution des minimas sociaux... Si ces obligations reviennent aux territoires elles vont au contraire se rapprocher des citoyens...


Dernière édition par a.nonymous le Dim 24 Déc 2017, 05:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Dim 24 Déc 2017, 02:37

Lors du conseil municipal de jeudi dernier la majorité a émis un voeu pour le maintien du département
L'opposition ne s'est pas prononcée sur ce voeu.





_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3961
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Dim 24 Déc 2017, 05:19

a.nonymous a écrit:
L'argument des opposants à la suppression des départements arguaient que cela allait éloigner certains centre de décision des citoyens en mettant en avant en autres l'entretien des collèges et la distribution des minimas sociaux... Si ces obligations reviennent aux territoires elles vont aux contraires se rapprocher des citoyens...

D'après l'article du Monde, ce jour, la version qui tient la corde est une scission plutôt qu'une fusion des départements, avec donc transfert à chaque territoire/EPT des compétences départementales.
Certaines compétences remontant à la métropole ou à la région, si justifié d'établir une politique cohérente (transports, au hasard).

Mais surtout, bien des communes pauvres sont groupées en territoires pauvres (souvent grâce à la gauche locale) alors comment pourraient-ils financer les prestations sociales ? Qui va payer ? Péréquations géantes à venir ?? Tout ça demande des précisions. Normalement, le citoyen dit par le vote s'il est content de l'usage des impôts qu'il doit payer.

Il n'est pas exclu non plus que des Territoires d'il y a 2 ans soient reliftés, voire connaissent une opération chirurgicale de reconstruction
Alors, c'est oui ou non ? C d'accord pour transférer les compétences de notre/nos département artificiels à des intercommunalités trois fois plus petites (les Territoires) sous réserve d'améliorer le découpage. Et oui, cela rapproche des habitants, à conditions de regarder de près le mode de scrutin. Pour les sous, les recettes, wait and see.

Mais que devient le personnel ? Quand bien même il serait possible d'imaginer résoudre par mutations, les transferts ici ou là, c'est un plan social de grande ampleur qui se prépare. Alors, comme dit un usager sncf souvent, on n'est pas arrivés - il va en falloir de l'écoute, de la pédagogie persuasive, et aussi fermeté et clarté.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Dim 24 Déc 2017, 05:58

Salamandre a écrit:
Mais surtout, bien des communes pauvres sont groupées en territoires pauvres (souvent grâce à la gauche locale) alors comment pourraient-ils financer les prestations sociales ? Qui va payer ? Péréquations géantes à venir ?? Tout ça demande des précisions. Normalement, le citoyen dit par le vote s'il est content de l'usage des impôts qu'il doit payer.


RSA, APA, carte Imagine R, ... il serait intéressant de comparer ces prestations et leurs financements entre tous les départements....

La banderole accrochée ne fait pas nécessairement le financier intégral !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Lun 01 Jan 2018, 18:38

2018

Cm du 21 décembre

Vœu pour la défense du département présenté par Front de Gauche, Fontenay Citoyen, Fontenay socialiste et radical, France Insoumise, et divers gauche

Le groupe EELV n’a pas contresigné le vœu de la majorité municipale et nous voulons nous en expliquer.

Nous sommes traditionnellement depuis les années quatre vingt pour la suppression du département au profit de la région. Nous ne pensons pas que le département soit un fondement de la République, même s’il l’était au moment de la Révolution et nous pensons que l’organisation territoriale de notre république doit évoluer.

Nous pensons également que l’organisation territoriale peut être différente d’un bout à l’autre du territoire en fonction des besoins et des volontés des populations concernées. D’ailleurs, la Corse, depuis les dernières élections, Paris ou encore Lyon, l’intercommunalité du pays Basque, sur des modèles différents, en sont des exemples. Et nous sommes demandeurs d’une nouvelle étape de la décentralisation de l’Etat vers les régions.

Donner le pouvoir d’agir aux citoyennes et citoyens depuis le Conseil de quartier ou le Conseil Citoyen jusqu’à l’Union Européenne, en passant par les communes, les intercommunalités, les régions, les états est notre objectif et notre perspective. Il faut reconnaitre qu’il y a du boulot.

En Ile de France on ne peut pas rester avec le millefeuille actuel mais le département n’est pas forcément la collectivité prioritaire à sauvegarder.

Aujourd’hui, l’objectif de la réforme territoriale en Ile de France est prioritairement d’obliger à des économies dans la mise en œuvre des politiques publiques au détriment de la satisfaction des habitantes et des habitants, voire de l’efficacité même du service public.
Notre commune en fait l’expérience dans ses rapports avec le territoire et la métropole.

Sans parler de la volonté exprimée du gouvernement d’imposer des choix aux plus grandes collectivités locales.

De même, le vœu présenté a raison de souligner que rien ne garantit le maintien des politiques publiques développées par le Val de Marne notamment en matière sociale, culturelle et même écologique.

C’est un filet protecteur pour toutes les populations et notamment les plus fragiles, même si nous n’approuvons pas toutes les politiques publiques comme par exemple le programme Ordival.

Nous avons toutes les raisons d’être inquiets, vu la volonté affichée de diminuer la dépense publique et de ne pas prendre en compte les politiques du département développées au-delà de ses compétences propres.

Aujourd’hui, le département du Val de Marne, mais ce n’est pas forcément le cas de tous les départements de la Petite Couronne, avec ses politiques publiques est un facteur de résistance aux politiques libérales et aux politiques pour les riches actuellement à l’œuvre.

C’est en ce sens qu’au regard de la situation la majorité du groupe Eelv  votera ce vœu.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Lun 01 Jan 2018, 21:40

Pour résumer les EELV.TES. sont pour la suppression des départements notamment celui du Val de Marne mais en parfaite contradiction avec leurs arguments ils votent POUR le voeu présenté par M.Rispal et M.Saint Gal visant à défendre l'existence de ce département
Incohérence...

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17265
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Lun 01 Jan 2018, 21:53

On se demande pourquoi je refuse souvent de perdre mon temps dans des débats devenus rapidement stupides...
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Lun 01 Jan 2018, 22:49

On peut trouver du plaisir et en donner à démontrer patiemment l'incohérence des postures ou des idéologies de certains.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17265
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Lun 01 Jan 2018, 22:53

Gérard a écrit:
On peut trouver du plaisir et en donner à démontrer patiemment l'incohérence des postures ou des idéologies de certains.

En math faire une belle démonstration peut être valorisant mais si on traite toujours le même problème l'intérêt s'émousse.
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1336
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Lun 01 Jan 2018, 23:01

Puis-je formuler un vœu : que Libellule nous lâche la grappe, rien que pour commencer l'année : 7 messages. SOS je sature
Bonne année quant même à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Mar 02 Jan 2018, 04:08

@robin Aujourd'hui à 12:01... Vous pouvez.
@gérard Aujourd'hui à 10:40 ... tous les eelv ? Non.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Ven 09 Fév 2018, 12:34

Trouvé sur Twitter....

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17265
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Ven 09 Fév 2018, 19:19

et si Fontenay avait une municipalité de droite le soleil ne se lèverait pas le lendemains !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Fusion des départements   Ven 16 Fév 2018, 06:56

Il se dit même qu'en cas de suppression des départements nous n'aurions plus ni eau, ni électricité !

Par contre nous pourrions avoir des épidémies de peste et de choléra....

Si, si......



Citation :
Sans département, plus de projets de transports ?
15 février 2018

Une hausse du prix des transports en cas de suppression des départements ? C’est la menace à peine voilée des élus d’Ile-de-France Mobilités (ex-Stif), l’autorité organisatrice des transports dans la région. Dans un vœu commun, les élus d’IDFM ont apporté leur soutien aux départements, menacés de disparition avec la réforme territoriale en projet. Ils ont rappelé l’implication de leurs territoires respectifs dans les transports.

« La disparition des départements entraînerait l’abandon de très nombreux projets faute de financement », estiment ces élus de tous bords, citant leur participation dans les prolongements de lignes de métro, de tram, ou de RER. Autant d’aspects « oubliés des réflexions hasardeuses des technocrates alors même que l’avenir des transports de notre région est en jeu ! », écrivent les élus. Et de conclure que la suppression des départements porterait « un coup douloureux au développement de la région et au porte-monnaie des Franciliens ».
http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/sans-departement-plus-de-projets-de-transports-15-02-2018-7561707.php
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fusion des départements   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fusion des départements
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fusion des départements
» Fusion des départements des Hauts de Seine et des Yvelines
» Fusion DGI/DGCP
» Video (la fusion au parlement)
» Un cas sectoriel de fusion à suivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Fontenay et les regroupements de territoires: intercommunalités, contrats inter villes, Métropole, ACTEP...-
Sauter vers: