Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Si les CRS n'ont pas de logement convenable on se rattrape avec les "migrants"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 13863
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Si les CRS n'ont pas de logement convenable on se rattrape avec les "migrants"   Lun 03 Juil 2017, 18:05

http://www.valeursactuelles.com/societe/yvelines-letat-achete-un-hotel-pour-y-loger-des-migrants-85785

Dimanche 2 juillet 2017 à 19:22 3480 0
Colère. Après le rachat par l'État d'un établissement hôtelier pour y loger des migrants, le maire d'Achères (Yvelines) s'insurge.
Pour faire face à l'afflux de migrants, l'État français doit sortir le chéquier, comme c'est le cas à Achères, dans les Yvelines, où l'une de ses filiales a dû racheter un établissement.

Un projet mené “dans le plus grand secret”
Situé rue de Seine, l'hôtel Formule 1 sera géré par Adoma, une société publique dont la vocation est notamment de loger les migrants en France. Ce dimanche 2 juillet, précise Le Parisien, le bâtiment est même censé accueillir “58 personnes, principalement des hommes seuls originaires d’Afrique”.
De son côté, le maire de la ville, Marc Honoré (LR), s'insurge d'un projet mené “sans concertation, dans le plus grand secret et sans que les caractéristiques sociales de la ville ne soient prises en compte.”

--------------------------

soyons surpris par les horribles votes populistes (qui devraient être interdits) et clouons au pilori ceux qui ne votent plus !

tout va bien au pays du "cul par dessus tête" Macron va nous expliquer la vie devant le congrès !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13863
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Si les CRS n'ont pas de logement convenable on se rattrape avec les "migrants"   Sam 22 Juil 2017, 04:09

Deux compagnies de CRS ont passé la nuit du 19 juillet dans leurs fourgons pour échapper aux blattes.

Orange avec AFP, publié le vendredi 21 juillet 2017 à 09h10


Deux compagnies de CRS ont dû dormir dans leurs fourgons dans la nuit de mardi à mercredi, rapporte jeudi 20 juillet Le Parisien. Arrivés à Massy, dans l'Essonne, depuis Troyes (Aube) et Toulon (Var), ils avaient eu la mauvaise surprise de voir leur cantonnement infesté de blattes germaniques.

Dans un communiqué, le syndicat Unsa police dénonce la traitement "inadmissible" infligé aux policiers.

"Une invasion de blattes était constatée dans de nombreux endroits de ces bâtiments vétustes" que les CRS devaient occuper pendant 15 jours, s'insurge le syndicat, qui évoque un "risque réel pour la santé". Ces insectes peuvent provoquer des gastro-entérites. Le problème avait été signalé en amont et une société spécialisée était déjà intervenue. Informé, le directeur des compagnies républicaines de sécurité avait laissé deux alternatives : dormir dehors ou dormir avec les blattes. Les CRS passeront la nuit dans leurs camions.

"Les CRS sont-ils des sous-citoyens ?, s'interroge l'Unsa police dans son communiqué. Les missions se succèdent mais, de manière récurrente, de graves problèmes de qualité, d'hygiène et de sécurité se multiplient sur les divers hébergements que cherchent à imposer l'administration aux compagnies en déplacement." Le Parisien rappelle par exemple qu'au début du mois, 80 policiers avaient dû dormir dans les fourgons à cause d'une infestation de punaises dans leurs lits.

En attendant la fin du traitement, qui doit durer trois jours, les CRS ont finalement été relogés. "Les fonctionnaires des Compagnies républicaines de sécurité sont employés, sans répit, depuis de nombreux mois, sans jamais faillir à leurs missions (...) Ces femmes et ces hommes répondent toujours présent avec un grand professionnalisme. Le traitement qui leur est infligé, de manière de plus en plus répétitive, est inadmissible", dénonce l'Unsa police.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2973
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Si les CRS n'ont pas de logement convenable on se rattrape avec les "migrants"   Sam 22 Juil 2017, 07:36

Étant donné la prolifération des amis des bêtes qui veulent interdire tout insecticide chimique, il va falloir lancer un appel d'offres européen, avec comme cahier des charges :
Un organisme biologique capable de manger voracement blattes et punaises (mais pas les abeilles !) et gentil avec les CRS et autres bipedes.
Yaka.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14240
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Si les CRS n'ont pas de logement convenable on se rattrape avec les "migrants"   Sam 22 Juil 2017, 07:51

A titre informatif
http://grand-angle.lefigaro.fr/dans-lenfer-des-punaises-de-lit

Extraits

Comment s’en débarrasser ?

Il faut savoir que l’opération s’avère longue et coûteuse. Elle peut prendre des mois et s’élever à plusieurs centaines, voire milliers d’euros.

Il est recommandé de faire un grand nettoyage du logement, pièce par pièce, avec un puissant aspirateur et de laver tout le linge à 60°C en machine. Il est également possible de faire appel à un professionnel pour désinsectiser les zones touchées.

Seule certitude à ce jour : «les foyers infestés sont nombreux et le problème touche l’ensemble de la France», avance le Pr Arezki Izri, parasitologue et entomologiste médical.

«Beaucoup de personnes m’appellent. Sont aussi bien touchés des particuliers que des hôtels, des maisons de retraite, des hôpitaux ou des sociétés de transport», décrit le médecin qui est aussi chef de service Parasitologie-Mycologie de l’hôpital Avicenne à Bobigny (93). Son téléphone sonne pratiquement tous les jours. Au bout du fil, des patients excédés et désespérés de ne pouvoir se débarrasser des petites bestioles.

Même constat dans les entreprises spécialisées dans la désinsectisation. «D’un appel par semaine il y a cinq ans, on est passé à un appel par jour», rapporte à son tour Stéphane Bras, porte-parole de la Chambre syndicale des industries de désinfection, désinsectisation et dératisation (CS3D).

Pour la première fois, ce syndicat, qui regroupe les deux-tiers des entreprises traitant les punaises, a fait les comptes : près de 180.000 sites ont été traités sur l’année 2016. «Tous les lieux où vous avez des gens qui se reposent sont concernés. Par exemple, des salles de cinéma mais aussi des loueurs de voitures», complète le professionnel.

Pour les blattes
https://www.consommerdurable.com/2009/12/comment-se-debarrasser-et-lutter-contre-les-cafards-blattes/
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13863
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Si les CRS n'ont pas de logement convenable on se rattrape avec les "migrants"   Sam 22 Juil 2017, 16:58

Macron est tranquille ce n'est pas le ministre de l'intérieur qui va faire des vagues pour que son personnel soit traité convenablement...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13863
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Si les CRS n'ont pas de logement convenable on se rattrape avec les "migrants"   Lun 28 Aoû 2017, 18:42

http://actu.orange.fr/france/toulouse-des-crs-en-colere-se-mettent-en-arret-de-travail-magic-CNT000000MIooH.html

Toulouse : des CRS en colère se mettent en arrêt de travail
Orange avec AFP, publié le dimanche 27 août 2017 à 14h20
Samedi, les femmes de militaires en colère étaient mobilisées à Paris pour dénoncer les conditions de travail de leur époux. Selon RTL, la grogne monte également dans les rangs des CRS.

La radio raconte dimanche 27 août comment l'unité 27 basée à Toulouse (Haute-Garonne) a exprimé son mécontentement à coups d'arrêts de travail. "En début de semaine, sur les 70 policiers qui devaient rejoindre Paris, 43 ont présenté un certificat médical", détaille RTL. Près de deux tiers des effectifs ont joué le jeu. "Le collectif a vécu tellement de choses, des conditions de travail, que tout le monde arrive au bout. Jusqu'à il y a à peu près trois ans, on tournait sur des valeurs de 180 jours de déplacement. On est passé aujourd'hui à peu près à 240", assure Olivier Candy, représentant du syndicat Alliance. Un nombre de déplacements en hausse, dont les indemnités seront bientôt ponctionnées par des prélèvements sociaux, affirme le CRS. "On sait qu'on a signé pour en chier, pour se déplacer pour faire des heures, mais à une juste rétribution", revendique Olivier Candy.

Les attentats perpétrés contre des représentants des forces de l'ordre, policiers et militaires, accroît l'anxiété d'une profession qui s'inquiète également d'une rentrée sociale qui risque de les exposer une fois encore.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13863
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Si les CRS n'ont pas de logement convenable on se rattrape avec les "migrants"   Mar 29 Aoû 2017, 20:21

6Medias, publié le mardi 29 août 2017 à 09h20


Depuis qu'Emmanuel Macron a conquis la tête du pays, des CRS surveillent la maison du couple présidentiel au Touquet (Pas-de-Calais). La semaine dernière, pour le week-end du président de la République et son épouse dans la station balnéaire, les agents des forces de l'ordre ont reçu pour instruction de se faire plus discrets. D'après RTL, des riverains se sont plaints de leur présence. Ils la jugent oppressante.

Selon la radio, la consigne a déplu aux CRS, qui estiment, via le syndicat Alliance, que leur sécurité est moins bien assurée. Ils doivent désormais patrouiller sans leurs fusils d'assaut, qui devront rester dans leurs véhicules.

Interrogée par RTL, la préfecture du Pas-de-Calais a confirmé que les CRS ne doivent plus exhiber leur fusil d'assaut dans la rue. Néanmoins, elle assure que le travail de ces policiers reste efficace avec leur arme dans l'habitacle de leur véhicule.

------------------

pas grave si un ou deux archers du roi se font trucider par un fou (comme d'habitude) armé d'un fusil d'assaut !
Il est vrai que personne n'ose s'attaquer à la police ou aux gendarmes avec une arme à feu de forte puissance... dans le cas contraire on fait "pouce" comme les mômes et on va chercher le fusil dans le camion... nul doute que l'assaillant "fou" va attendre.

Conclusion : mauvais endoit, mauvais moment, commémoration, grosses bougies, petits dessins et nounours sur le trottoir... pas puni "sévèrement" car dingue.
Dans le droit fil des gendarmes prévus le 14 juillet à Nice envoyés à Avignon protéger flanbi lors de sa grande bouffe privée chez son ancien gatte sauce de l'Elysée dans son nouveau restau.

C'est ça faire de la politique autrement !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13863
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Si les CRS n'ont pas de logement convenable on se rattrape avec les "migrants"   Sam 09 Sep 2017, 18:42

Des biscuits, une pomme : les policiers qui ont assuré la sécurité d'un déplacement d'Emmanuel Macron écoeuré par leur maigre déjeuner
Orange avec AFP, publié le vendredi 08 septembre 2017 à 09h20
Ils en ont eu la gorge nouée. Les agents qui assuraient la sécurité du président de la République à Forbach, en Moselle, lors de la rentrée des classes ont publié sur Internet une photo de leur déjeuner, pour le moins frugal : une pomme, un paquet de biscuits, une brique de jus de fruit et une petite bouteille d'eau.


En guise de repas, ils ont reçu à peine de quoi nourrir un enfant à l'heure du goûter. Le syndicat de police Unité SGP Police FO a exprimé la colère des fonctionnaires mobilisés lundi 4 septembre pour encadrer un déplacement officiel d'Emmanuel Macron. En cette journée de rentrée scolaire, le chef de l'État était attendu dans une école primaire de Moselle. Le midi, le repas ne s'est pas éternisé pour les policiers, et pour cause. Selon une information du quotidien L'Est Républicain relayée par France Info, un simple en-cas leur a été distribué, ce qui a suscité leur colère.


UNE JOURNÉE ÉPUISANTE "PHYSIQUEMENT ET PSYCHOLOGIQUEMENT"

La maigre collation a du faire office de repas pour l'ensemble de l'équipe qui s'est occupée de la sécurité du président durant toute la journée, de 3h30 du matin à 17 heures, précise la branche départementale d'Unité SGP Police FO sur sa page Facebook. "La photo ci dessous illustre une fois de plus la considération de l'administration (envers les policiers) car le repas tant attendu s'est avéré être un simple goûter... Sachant que ceux ci ont passé la journée entière sur un service d'ordre épuisant physiquement et psychologiquement", s'indigne le syndicat, qui déclare ne pas accepter ces conditions de travail.

FORFAIT REPAS DE 15,25 EUROS

En temps normal, les agents en mission peuvent prétendre à un forfait repas de 15,25 euros, a expliqué le secrétaire départemental d'Unité SGP Police FO en Meurthe-et-Moselle, Abdel Nahass, interrogé par L'Est Républicain. "Là, on en est loin !" Le syndicat envisage de faire part de la situation au préfet délégué ainsi qu'au CHSCT, le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail. "C'est toujours la Direction départementale de la sécurité publique qui reçoit qui à la charge d'assurer la restauration", a précisé Abdel Nahass.

Revenir en haut Aller en bas
 
Si les CRS n'ont pas de logement convenable on se rattrape avec les "migrants"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Forum : POLICE LOGEMENT au service de tous, police, gendarmerie, douanes etc....
» Le chômage grimpe, le montant des aides au logement aussi
» HéraultPrivé de logement, le jeune couple montpelliérain attend un bébé dans une voiture
» [résolu]recherche bon plan logement - 24h du mans auto 2010
» A la recherche d'un logement et d'une garderie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: