Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Gérard

avatar

Messages : 3441
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Jeu 06 Juil 2017, 22:38

Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État
Le nouveau ministre de l'Économie a annoncé vouloir mettre à disposition 10 milliards d'euros pour financer l'innovation.
SOURCE AFP, AFP AFP
Modifié le 06/07/2017 à 06:08 - Publié le 05/07/2017 à 21:34 | Le Point.fr

On pourrait peut être, via les lanceurs d'alertes de ce forum, en savoir un peu plus...

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Ven 07 Juil 2017, 22:53

Accord exceptionnel du webmaster pour dépassement des 3000 signes

Les alertes sont multiples. Les sources aussi : Le monde, Le point, La Tribune, Les Échos, L'usine Nouvelle, Challenges, Boursorama. Ordonné par mes soins. Passé en un post avec l'accord dérogatoire du webmestre.

Alors que notre Président annonce vouloir retourner à l'Etat stratège en lieu et place de l'Etat actionnaire, Il peut être opportun d'essayer de cerner quels dossiers vont être concernés par l'enjeu de cette évolution terminologique.

L'Etat-actionnaire a, en ce moment, peu de motif de se réjouir des performances de deux fleurons. EDF tout d'abord.

Si le sauvetage financier d'Areva a mobilisé le gouvernement Valls pendant la moitié du quinquennat Hollande, ce sera au gouvernement d'Edouard Philippe de mener à son terme le chantier de la restructuration de la filière nucléaire . Et cela coûte cher en argent public.

Pour éviter la faillite à Areva, Paris a obtenu de la Commission européenne un feu vert à l'injection de 4,5 milliards d'euros par l'Etat français, mais sous certaines conditions (validation de la cuve de l'EPR de Flamanville par l'Autorité de sûreté, cession de sa division réacteurs et services à EDF). L'Etat, qui détient près de 85 % du capital, a souscrit fin mars 3 milliards d'euros lors de l'augmentation de capital d'EDF mais sans grande contrepartie , afin que l'électricien puisse notamment financer son projet d'EPR en Grande-Bretagne.

. Un projet à plus de 20 milliards d'euros, contesté jusque dans ses propres rangs.

Or, à peine installé à Bercy, Bruno Le Maire a dû demander à EDF de lui présenter avant la fin juillet un plan d'action pour la maîtrise du projet de Hinkley Point (HPC). Ce, après que le PDG, Jean-Bernard Levy, a annoncé lundi un surcoût de 1,8 milliard d'euros pour le projet anglais , ce qui porte désormais le coût prévisionnel total à 19,6 milliards de livres sterling (22,3 milliards d'euros). Un dossier qui rappelle immanquablement le dérapage des factures de deux autres EPR : Flamanville 3 (de 3,3 à 10,5 milliards d'euros) et Olkiluoto en Finlande (de 3,5 à 8 milliards d'euros).

Le résultat ne s'est pas fait attendre. "La révision à la hausse des coûts de construction de HPC et le risque de dérapage du calendrier relatif au démarrage de la construction ont une incidence négative sur le profil de crédit d'EDF", a écrit lundi Paul Marty, analyste principal de l'agence de notation financière Moody's qui avait déjà dégradé la note d'EDF de "A1" à "A2" le 12 mai. Et le titre d'EDF, qui avait gagné plus de 12% depuis l'élection à la présidence d'Emmanuel Macron, a perdu environ 3 % par jour à la Bourse de Paris cette semaine .

La SNCF ensuite qui ne semble pas en meilleur santé qu'EDF. Au point que le président de l'Arafer, Bernard Roman, a refusé de signer le contrat de performance (censé mettre en musique la réforme ferroviaire votée en 2014) sur lequel le gouvernement Valls et l'entreprise ferroviaire ont mis deux ans à s'accorder. Motif : ce contrat censé fixer "la trajectoire" de l'entreprise d'ici à 2026 "ne résoudrait en rien les problèmes structurels du système ferroviaire.

Même si son avis n'est que consultatif, le gendarme du rail a eu pointé deux arguments cruciaux.

Tout d'abord, rien dans ce contrat n'est prévu pour empêcher la dérive des coûts de fonctionnement de SNCF Réseau. Rien non plus pour stopper l'augmentation continue des péages ferroviaires au-delà du niveau l'inflation, une tendance lourde qui risque, d'une part, repousser la (future) concurrence dans le trafic voyageur, d'autre part, d'achever une activité fret ferroviaire déjà moribonde à la SNCF.

Parmi les idées les plus couramment avancées en soutien de la présence de l’Etat au capital de certaines grandes entreprises, on invoque souvent la nécessité de les mettre à l’abri de la cupidité et du court-termisme qui caractérisent les capitalistes privés.

L’argument est d’autant plus puissant quand il s’agit d’entreprises stratégiques et/ou présentant une importance particulière pour le public: armement, énergie ou encore transport ne sauraient être livrés à l’appât du gain des fonds de pension et autres spéculateurs dépourvus du sens de l’intérêt général et prêts à tout sacrifier au profit. Voyant loin, pétri du sens des responsabilités, désintéressé, l’Etat, au contraire, serait le meilleur garant que les trains circuleront et que l’électricité sera distribuée.

La thèse ne manque pas de charme! Un pays, hélas, s’ingénie à l’invalider avec une opiniâtreté qui force le respect. Ce pays, c’est le nôtre. Où peut-on voir tomber en carafe durant plus de 24 heures une ligne ferroviaire desservant un petit quart de la région capitale mais aussi le principal aéroport du pays? La France. Et quel grand Etat se demande tous les ans s’il passera l’hiver sans coupure électrique? La France encore. Quel rapport?, nous dira-t-on. Après tout, peut-être l’Etat est-il malgré tout un protecteur bienveillant de ses entreprises publiques, peut-être fait-il tout ce qu’il peut pour elles et doit-il se soumettre, malgré ses nobles intentions, à des forces exogènes irrésistibles? On aimerait le croire.

Hélas, il y a un lien direct entre l’impasse financière et stratégique où se trouvent rencognés et la SNCF et EDF, et la manière dont les traite leur actionnaire.

Car si l’Etat, de fait, n’est "pas un actionnaire comme les autres", c’est parce qu’il en est un … bien pire que les autres. On n’en finirait pas de lister les occurrences où, incapable ici de financer un investissement crucial, aliéné là à une vision imbécile des tarifs publics ou de l’aménagement du territoire, il s’est montré, avec ses participations, bien plus source de tracas inutiles que facilitateur. Mais le critère sur lequel la promesse qu’on nous avait faite est la plus spectaculairement trahie, c’est celle de la gestion financière des participations publiques.

Loin de se contenter de moins de ponctions que celles qu’opèrent les actionnaires privés, l’Etat leur en demande en effet bien plus que ne le feraient de vulgaires fonds anglo-saxons.

Un rapport de la Cour des Comptes a pointé l’an dernier ce travers, qualifiant même la gestion de l’Etat de … "court-termiste". Selon elle, une majorité des entreprises publiques avaient versé en 2014, en pourcentage de leur résultat, un dividende supérieur à la moyenne du taux de distribution constaté dans le CAC 40.

Cas extrême, GDF-Suez (devenu depuis Engie) avait dû s’acquitter d’un versement d'un milliard alors que le groupe enregistrait 9 milliards de pertes. Selon une étude de l’iFrap, le taux de distribution des entreprises publiques se situe quelque part entre 50% et 60%, contre 48% environ dans les grandes entreprises privées cotées. Quand il se fait rapace, l’Etat n’y va pas de main morte.

La conséquence? Empêchées d’investir, obligées de s’endetter, les entreprises publiques manquent des opportunités, se mettent en risque et… remplissent moins bien leur mission, laquelle est pourtant la raison-même de leur appartenance au secteur public.

Difficile d’être sûr que, sans les exigences exorbitantes de dividendes d’un Etat tellement ruiné qu’il n’a pas d’autre choix que de les vider de leur sang, la SNCF aurait réparé à temps les caténaires de la ligne B du RER ou que EDF aurait été plus attentif à l’état des centrales nucléaires qui ont été arrêtées parce que jugées en mauvais état. Ce qui est certain, c’est que, tous les ans depuis le début de la décennie, l’une et l’autre ont été ponctionnées dans des proportions telles que, fatalement, elles ont dû faire des choix drastiques, sans aucun doute au détriment du public.

En France, l’Etat actionnaire, c’est paradoxalement l’Etat rapace et, au bout du compte, l’Etat obscène.

A un moindre niveau d'autres dossiers vont devoir être pris à bras le corps.

Ouvrir la concurrence ferroviaire malgré les réticences syndicales à la SNCF, maintenir ou pas la présence de l’Etat dans Alstom, privatiser ADP, assurer un avenir pérenne à Air France, élaborer une stratégie en matière de transports intelligents, tout en clarifiant sa position tant dans le transport public que dans celui de personnes comme Uber ou Heetch, plusieurs dossiers s’annoncent délicats voire explosifs pour Emmanuel Macron.

1 - La fin du monopole de la SNCF

La SNCF risque d'être l'un des dossiers les plus chauds du prochain quinquennat. Les mesures prévues par le nouveau chef de l'État vont à coup sûr susciter la grogne des syndicats. En réponse au think tank TDIE (Transport Développement Intermodalité Environnement), Emmanuel Macron a en effet un peu utilisé tous les mots qui les irritent, puisqu'il a notamment évoqué « la poursuite des efforts de productivité » et « une évolution des règles d'emploi des cheminots » pour que « la SNCF gagne en performance » et dispose d'une « trajectoire financière équilibrée et pérenne ».

À ses yeux, atteindre cet objectif passe par le traitement de la dette colossale de la SNCF, qu'il entend transférer à l'État, ce que ses prédécesseurs s'étaient toujours refusé de faire. Emmanuel Macron souhaite que son gouvernement « consulte le Parlement, les Régions, les associations d'usagers et les cheminots sur le meilleur scénario financier et industriel de long terme pour le Groupe ».

Il entend par ailleurs accélérer l'ouverture à la concurrence, aujourd'hui prévue en 2020 pour les TGV et 2 023 pour les trains intercités et les TER, alors que la réflexion des différents acteurs ferroviaires portait jusqu'ici sur des expérimentations de la concurrence, pour mieux la préparer.

« L'heure n'est pas à une expérimentation [...].  L'État doit permettre aux Régions de recourir à la concurrence dès qu'elles le souhaitent et dans de bonnes conditions », rétorque Emmanuel Macron. « Cela passera donc par une loi qui devra intervenir au début du quinquennat. Cette loi devra notamment préciser les conditions dans lesquelles les personnels pourront être transférés vers les nouveaux opérateurs en cas de transfert de contrat », a-t-il dit.

Un cocktail explosif qui va faire des vagues.

2 - Eviter à Air France un destin semblable à celui d'Alitalia

Air France sera aussi l'un des gros dossiers du quinquennat. Car si la compagnie est revenue dans le vert depuis deux ans grâce à la faiblesse du prix du pétrole, elle affiche toujours une compétitivité inférieure à celle de ses concurrents. Après trois années d'immobilisme marquées par de fortes tensions sociales, la compagnie aérienne risque à nouveau de prendre l'eau en cas de retournement de l'environnement économique et de remontée du prix du baril.

Selon certains observateurs, la priorité d'Emmanuel Macron sera donc moins de sortir l'État du capital d'Air France-KLM (il détient 17,6 %), la maison mère d'Air France, que d'accompagner l'entrée au capital d'un partenaire industriel à l'occasion d'une augmentation de capital. On pense évidemment à l'ogre américain Delta ou encore à un partenaire chinois. Dans tous les cas, une recapitalisation, maintes fois évoquée depuis trois ans, s'impose. Elle doit au préalable s'accompagner d'une amélioration de la performance de la compagnie. Ce qui est loin d'être gagné.

Les difficiles négociations avec les syndicats débouchent sur des mesures d'amélioration de la compétitivité relativement modestes, alors même que la structure de coûts intrinsèques du groupe est parmi la plus élevée des majors européennes. S'ajoute à cela une taxation spécifique sur le transport aérien, plus importante en France que dans la plupart des autres pays. Les compagnies françaises espèrent que le nouveau président sera celui qui prendra des mesures favorables à leur compétitivité.

3 - La privatisation d'ADP, ou le rêve d'un gros chèque

Avec l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron, l'idée de privatiser le groupe Aéroports de Paris (ADP), le gestionnaire des sites de Roissy et d'Orly, pourrait bien refaire surface. Si le nouveau chef de l'État ne s'est pas exprimé sur le sujet pendant la campagne, il pourrait bien être tenté de faire entrer un gros chèque dans les caisses publiques. ADP vaut 12,5 milliards d'euros en Bourse et l'État détient 50,6 % du capital du groupe. Son expérience à Bercy montre qu'il n'aura pas d'états d'âme à privatiser. Quand il travaillait sur l'élaboration de ce qui deviendra la loi Macron en 2013, il avait déjà songé à privatiser ADP mais, devant l'opposition d'Alain Vidalies, le secrétaire d'État aux Transports et surtout de son Premier ministre, Manuel Valls, il avait dû faire machine arrière et se contenter de la vente des parts de l'État dans certains aéroports régionaux, comme Toulouse en 2014, puis Nice et Lyon en 2016.

Les sujets aéroportuaires lui sont d'autant moins étrangers que plusieurs fins connaisseurs de ces questions font partie de sa garde rapprochée et pourraient être appelés à des fonctions importantes dans son gouvernement. Il y a bien entendu Anne-Marie Idrac, présidente du conseil de surveillance de l'aéroport de Toulouse, mais aussi Alexis Kohler, son ancien directeur de cabinet à Bercy, pressenti pour le poste de secrétaire général de l'Élysée. Ancien membre de l'Agence des participations de l'État (APE), il connaît ADP comme le fond de sa poche pour y avoir été de longues années administrateur.

Deux possibilités s'offriraient à l'État s'il s'engageait dans cette voie qui, rappelons-le, nécessiterait une loi de privatisation pour lui permettre de passer sous la barre des 50%. « Soit il vend sa participation à un industriel, lequel devra lancer une OPA sur le reste du capital », explique un banquier d'affaires. Ce qui ferait débourser, prime comprise, entre 14 et 15 milliards d'euros. Une somme élevée, mais que des Vinci, Fraport, ou Atlantia seraient capables de réunir dans des consortiums. « Soit il ne vend qu'une partie de sa participation (entre 20% et 30 %) à un industriel », explique la même source.

Ce scénario est jugé d'autant plus crédible pour les investisseurs et banquiers d'affaires que l'État aura besoin d'argent pour d'autres dossiers comme la recapitalisation d'Areva. Il est même anticipé en Bourse au point de provoquer une forte spéculation sur le cours : déjà élevée, l'action ADP bondi de 20 % depuis le début de l'année.

4 - Se désengager d'Alstom et l'aider dans la consolidation

Après les menaces de fermeture du site de Belfort l'an dernier et son sauvetage orchestré par François Hollande, le dossier Alstom sera rapidement inscrit dans l'agenda d'Emmanuel Macron. Non pas pour résoudre une quelconque difficulté industrielle ou financière du groupe, lequel se porte au contraire très bien et dispose d'un carnet de commandes bien rempli. Mais plutôt pour trancher sur le maintien ou pas de la présence de l'État dans le capital.

Pour rappel, après la vente de sa branche « énergie » à General Electric en 2014, l'État avait signé un accord avec Bouygues, le plus gros actionnaire d'Alstom avec près de 30% des actions, selon lequel il pouvait exercer « gratuitement » ses droits sur 20 % des droits de vote de Bouygues dans Alstom. Selon cet accord, l'État peut acheter ces 20 % à Bouygues. Il a jusqu'à octobre pour le faire. S'il le fait, il devra payer 3 milliards d'euros, le prix de rachat étant déjà fixé.

Peu probable qu'Emmanuel Macron y consente, assure un observateur. Pour lui, l'État devra plutôt essayer d'aider l'entreprise à participer à des alliances stratégiques dans le cadre du processus de consolidation du secteur qui se profile. Bombardier, Siemens, Hitachi, le Chinois CRRC... la plupart de ces scénarios sont possibles même si le premier aurait le plus de sens sur le plan stratégique. C'est donc plutôt dans cette perspective que l'État devra définir son rôle dans Alstom. « Et Bouygues est capable de mener de telles alliances internationales », assure un bon observateur.

5 - Révolution numérique et nouvelles mobilités

Conscient de la révolution numérique qui bouleverse en profondeur l'économie du transport, Emmanuel Macron estime que l'État doit se doter d'une stratégie en matière de transports intelligents. Les véhicules autonomes, l'open data, la géolocalisation vont permettre de construire des offres révolutionnaires, dont seules les prémices sont pour l'heure visibles, d'après lui. Pour Emmanuel Macron, la France doit rester dans le peloton de tête des nations en pointe sur le développement des véhicules intelligents. Mais il préconise bien entendu un certain accompagnement de la part de l'État, jugeant nécessaire d'utiliser les possibilités qu'offre la loi pour autoriser la circulation de telles voitures intelligentes sous la responsabilité des constructeurs, sur des périmètres délimités et en accord avec les collectivités concernées.

Selon lui, le marché ne doit pas tout réguler seul. Et l'État devra intervenir à deux niveaux : d'une part pour construire le cadre réglementaire qui donne toute sa place au droit et à l'expérimentation, et d'autre part, en incitant au développement que le marché ne couvrirait pas spontanément, comme par exemple pour les déplacements quotidiens dans les zones rurales ou périurbaines. Dans l'optique de résoudre la problématique du dernier kilomètre, des navettes électriques autonomes sont d'ailleurs expérimentées en ce moment par Keolis à Lyon, et prochainement dans le quartier de La Défense à Paris, ainsi que par la RATP, sur le pont Charles-de-Gaulle entre les gares de Lyon et d'Austerlitz.

6 - La revanche d'Uber et de Heetch

Le nouveau président devra également clarifier certains points dans le secteur du transport de personnes, tout en faisant preuve d'une certaine diplomatie. Et pour cause, le candidat d'En Marche ! est perçu comme un partisan des plateformes, ayant dès le début défendu de tels intermédiaires facilitateurs de mobilité - et particulièrement favorable à Uber, le géant du VTC (pour "voitures de transport avec chauffeur") et à Heetch, la jeune pousse française condamnée par la justice en début d'année.

Lorsqu'il était à Bercy, Emmanuel Macron envisageait surtout Heetch à travers l'opportunité qu'elle représente pour le désenclavement des banlieues. Dans son programme, il proposait ainsi de développer le droit à l'expérimentation dans le respect des impératifs de sécurité, de protection du consommateur et de loyauté de la concurrence.

« Pour un temps limité et dans un cadre fixé par la loi, il sera possible de déroger aux dispositions en vigueur afin de tester de nouvelles solutions. »

Concrètement, cela signifie que des plateformes qui souhaitent tester de nouveaux modèles dans des zones réglementaires « grises » le pourront. Nul doute que la jeune pousse de mobilité nocturne fondée par Teddy Pellerin et Mathieu Jacob aurait pu un temps bénéficier d'une telle « dérogation » provisoire. S'il est trop tard désormais pour elle, cela permettra cependant à d'autres entrepreneurs d'innover à leur tour.

Concernant Uber, Emmanuel Macron voyait surtout d'un bon œil les potentialités qu'elle offre en matière de création d'entreprises et d'emploi, notamment à l'égard des jeunes de banlieue, qui peuvent ainsi mettre un pied à l'étrier. Et pour apaiser les détracteurs du modèle Uber, qui cristallise les craintes liées au salariat, il avait notamment rappelé que le nombre de non-salariés est, selon l'Insee, en baisse depuis les années 1990. Soit bien avant qu'Uber n'arrive en France, et ne vienne bousculer le monopole historique des taxis, et les bénéfices de G7.

Emmanuel Macron est cependant conscient de certaines limites. Face au spectre de la précarisation, il soulignait la nécessité de modifier le système, pour améliorer la protection sociale des indépendants.

Et quand l'évasion fiscale pratiquée par l'entreprise était dénoncée par ses concurrentes françaises et les taxis, il répétait qu'il fallait permettre à cette entreprise américaine de payer des impôts en France.

Reste à voir si le président décidera de laisser inchangée la loi Grandguillaume qui régule le secteur du transport de personnes, alors que les plateformes étaient contre le texte, et que l'Autorité de la concurrence vient récemment de publier un avis très défavorable...

À moins qu'il ne décide de tout remettre à plat et d'écrire un nouveau texte, peut-être sur la base des conclusions du troisième médiateur en la matière, Jacques Rapoport, mais surtout sur celles de l'Autorité de la concurrence. Et de nommer alors un dernier arbitre en vue de régler les questions essentielles qui restent en suspens, comme la création d'un fonds d'indemnisation pour les chauffeurs, et les conditions pour l'heure trop strictes d'entrée dans la profession, qui risque de mettre sur le carreau quelque 15 .000 chauffeurs "Loti" (réglementés par la loi d'orientation des transports intérieurs, de 1982) qui ne pourront obtenir le statut de VTC

En attendant quelques bijoux de famille sans trop de complication pourraient être vendus pour assurer les fins de mois : Orange. Renault et Safran, par exemple, l'Etat y étant minoritaire  10 milliards escomptés
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 04:59

Qu'il est simple de bien gouverner lorsque l'on n'est pas au pouvoir !

Les crises financières internationales n'existent pas, on jongle avec l'argent que l'on n'a pas en caisse et il est possible de tout promettre...

macron ayant été membre d'un gouvernement récent et au cœur du système économique, directeur adjoint du cabinet du précédent président de la république on peut logiquement être surpris qu'il tombe de l'armoire en découvrant l'état des finances du pays... ceci d'autant que son prédécesseur dont il avait la confiance semble t il affirme avoir laissé la France dans un état meilleur que lorsqu'il est arrivé en fonction.

Les électeurs devraient s'interroger sur l'incohérence de la situation.

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 08:00

Gorbatchev aussi était parti de sa connaissance de l'ancien modèle économique par l'intérieur de celui ci avant de s'engager dans la volonté de transparence, glasnost, et de réforme profonde,  perestroika. Macron veut installer cette transparence : tout ce qu'on a voulu vous cacher, je vais vous le dire. Quant aux réformes qu'il veut porter, Il les veut socialo libérales compatibles. En passant, Il est en train de tuer le système qui a pourri la vie politique française depuis 40 ans qui consistait à des luttes partisanes sans fin ou le premier devoir du camp adverse était de s'opposer pour s'opposer même quand la droite se mettait à faire une politique de gauche et réciproquement. En parlant d'Etat stratège il utilise un discours très Gaullien, mettant toutes les problématiques sur la table.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 08:10

On juge non sur les paroles mais sur les faits.

POur l'instant c'est augmentation des taxes et impôts et rien en retour.

Même les mesures indispensables financièrement non pénalisantes concernant des faits qui pourrissent la vie de tout le monde ne sont pas prises, en revanche on donne dans le sociétal médiatique pour complaire aux minorités...

Je n'évoque même plus la mise en scène grand guignolesque des prestations publiques du couple présidentiel tant nous touchons au ridicule. La complaisance médiatique dépasse le raisonnable.

Encore quelques mois et nous serons dans le culte de la personnalité.

NB : Gorbi comme modèle de redressement économique... désolé mais là je passe.


Dernière édition par tonton christobal le Sam 08 Juil 2017, 08:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 08:16

C'est vrai que désormais Macron doit dépasser les beaux discours pour passer aux actes. Les Français seront effectivement très vigilants Sur ce point. La confiance aveugle n'est pas encore de mise.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2968
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 09:39

Citation :
On juge non sur les paroles mais sur les faits.

Chronologie (résumée pour impatients) :
7 mai 2017 : 2e tour élection présidentielle. (E. Macron élu président de la République)
18 juin 2017 : 2e tour élections législatives. (E. Macron disposera d’une majorité à l’Assemblée)
21 juin 2017 : gouvernement actuel en place (remaniement du précédent du 17 mai 2017)
27 juin 2017 : création de sept groupes politiques à l’Assemblée nationale.
28 juin 2017 : élection du président de l’Assemblée nationale, et (mouvementée) des questeurs et des vice-présidents.
29 juin 2017 : les députés ayant choisi leur Commission parlementaire respective, choix des présidents de chaque Commission (8 permanentes).
t0 fin juin, selon moi : « tous les acteurs sont en place, le spectacle peut commencer »
4 juillet 2017 : déclaration de politique générale du premier ministre (qui fait suite au discours du président de la République au Congrès, la veille)

Nous sommes le 8 juillet 2017. Même en exigeant que tout soit fait dans les 100 premiers jours, il reste un peu de marge…

Par ailleurs, avant son élection le 7 mai, beaucoup reprochaient plutôt à Macron de ne pas avoir assez d’expérience du pouvoir politique. Voilà que certains lui reprochent maintenant d’en avoir trop su ou pas assez dit… D’autres lui reprochaient d’annoncer qu’il allait légiférer par ordonnances cet été (pour aller plus vite) dans certains domaines, voilà que le reproche est maintenant d’être trop lent…
Relire la fable « le meunier, son fils et l’âne » (la Fontaine)

Pour ce qui est "de la vérité en politique" et particulièrement en campagne électorale, un présidentiable (quelquefois, mais président jamais) a écrit un livre intéressant sur le sujet, un témoignage parmi beaucoup d'autres.
Rapporté à l'élection 2017, mais aussi à toutes les autres, la question peut être posée sous forme d'uchronie : et si le candidat victorieux avait dit vraiment toute la vérité, rien que la vérité (tandis que d'autres multiplient les promesses intenables) pendant la campagne, pouvait-il élu ? Question subsidiaire : le rôle des médias dans la focalisation du débat sur des points mineurs, et non sur l'essentiel.


Dernière édition par Salamandre le Sam 08 Juil 2017, 10:05, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3441
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 09:42

Renault, Safran, Orange, Aéroports de Paris, Engie (ex-GDF Suez)... ? On se demande pourquoi Le gouvernement refuse de désigner les entreprises ciblées pour assurer ce financement pérenne de l'innovation, promesse de campagne d'Emmanuel Macron. Pourtant, il est à prévoir que le ministre de l'Economie et des Finances annoncera bientôt d'autres cessions, car le gouvernement doit en effet trouver d'urgence environ 5 milliards d'euros pour boucler le budget cette année, réduire le déficit public à 3% du PIB, sans oublier le sauvetage d'EDF et d'Areva...
A Fontenay le théâtre municipal sera-t-il financé par des fonds privés? En attendant on a vu ce qu'a donné la cession de la Poste par Jospin, il nous reste juste la banderole de M.le Maire pour dire "sauvons notre Poste".
Celle ci pourrait utilement être prêtée pour un usage personnel à tous ceux qui, au PS ou ailleurs, essaient de sauver leur propre situation. Elle pourrait aussi être utile un jour dans notre ville ou notre département où de nombreux postes vont être menacés.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 10:06

Les médias lorsque l'on en fait l'usage que nous connaissons lors de la campagne électorale en y ajoutant le nombre de unes tapageuses du couple macron parues à "l'insu de leur plein gré" il serait malséant de se plaindre... il est vrai que nous en connaissons qui se plaignent la bouche pleine.

Changement de décors : maintenant les mêmes médias râlent du non renvoi d'ascenseur et de ne plus trouver ni portes ni tables ouvertes... l'ingratitude est le propre des grands hommes et même de ceux qui n'en sont pas mais se voient comme tels.

En regardant les infos j'ai l'impression de retrouver les livres d'enfance ou on nous montrait le héros dans toutes les circonstance de sa vie( à la ferme, à la plage, en avion... ) manu serre la pogne de Donald, met poutine au piquet, fait la bise à angie, du vélo avec madame... et ainsi de suite...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 10:16

Il faut peut être un peu moins se fier aux apparences.

NB : Gorbatchev : ce n'est pas la qualité ou non de l'homme que je mets en avant mais les deux Leviers qu'il a utilisés pout tenter de modifier l'ancien système après s'être imprégné de son mauvais fonctionnement en en faisant d'abord partie : #latransparence et la #réforme.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 10:30

Le passage au pouvoir de Gorbi a été catastrophique sur le plan économique...
Il suffit de le demander aux gens qui résident en Russie... c'est indiscutable mais on a le droit de dire le contraire.
Nous sommes en France donc en principe libre de nous exprimer. Encore que...

POur le reste c'est autre chose... après l'errance, avoir Poutine aux manettes directement ou indirectement permet de retrouver des similitudes y compris en matière stratégique avec l'époque soviétique.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 10:34

Vous prenez malin plaisir à déformer les propos. Dommage.

Nous jugerons du bilan de Macron sur pièces.

Les dossiers de l'Etat actionnaire restent à traiter.


Dernière édition par Libellule le Sam 08 Juil 2017, 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 12:32

où se trouve la supposée déformation ?

Il est évident que lorsque vous écrivez des stupidités il vous est désagréable de prendre un choc en retour.
C'est tout le problème du syndrome "j'ai réponse à tout y compris en affirmant n'importe quoi" pour tenter d'avoir le dernier mot.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 12:57

Affirmer que Macron s'appuie sur une volonté de transparence et de réforme comme le fit en son temps un autre homme n'a rien d'une affirmation stupide.

Déclarer que le bilan de Macron pourrait être l'équivalent que celui de l'homme cité tient d'un simple pronostic, qui en vaut d'autre.

Je suis assez d'accord avec Salamandre. Laissons Macron agir on le jugera sur pièces. Et sur des dossiers clefs. Voir plus haut.

En faire un inventaire à la prévert est le préalable à faire pour passer de l''Etat actionnaire à l'État stratège.

L’État a déposé ses œufs dans trois paniers différents : l’Agence des participations de l’État (APE, qui est le principal actionnaire) ; la Caisse des dépôts et des consignations (CDC) ; Bpifrance.

À travers ces trois structures, l’État détient 1 750 participations – exclusives, majoritaires, minoritaires – dans des entreprises pour une valeur de 99 milliards d’euros au 31 décembre 2015. Valeur actuelle 110 milliards.

62 de ces participations sont cotées en Bourse, pour une valeur représentant 75% du portefeuille.

Les entreprises où l'Etat est actionnaire emploient 2,4 millions de salariés, soit 10 % de l’emploi salarié total en France.

Comme le note la Cour des comptes, les participations de l’État, c’est « un ensemble vaste et hétérogène ».

Pour elle, son portefeuille est « intimement lié à l’histoire politique et sociale » et il doit « plus à l’histoire qu’à une quelconque logique ».

Le spectre de ces entreprises est très large. Elles travaillent dans les secteurs de la défense et de l’aéronautique, dans les services, la finance, dans les transports, l’industrie automobile, les communications, l’énergie…

Certaines entreprises détenues par l’État (quel que soit le niveau de participation) sont des mastodontes très connus, très présents dans nos vies. Parmi les non citées :  Airbus, Dassault, PSA (Peugeot-Citroën-DS), France Télévisions.

D’autres entreprises sont moins connues du grand public, mais toutes aussi puissantes dans leur secteur d’activités respectif. Quelques noms : DCNS, Thales, Eiffage, Transdev, Vallourec, Technip…
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 16:12

Si l'Etat a des participations dans certaines entreprises souvent pour éviter qu'elles ne passent à l'étranger.

il faudra donc valider que ces cessions restent en France, comme par une vente aux français.

En parallèle faire que la pocession d'actions d'entreprises par les français ne soit pas pénalisée par une fiscalité idiote sur les dividendes.

Sinon: bonjour les délocalisations.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 16:18

Délocaliser les trains, les aéroports, et le nucléaire ? Restons sérieux.

Pour les constructeurs automobiles, cela se discute, ici comme ailleurs.

Un exemple : Les rodomontades anti-délocalisation de Donald Trump n’auront pas fait illusion très longtemps. Le 3 janvier, le président américain avait crié victoire lorsque Ford avait annoncé qu’il renonçait à investir au Mexique dans une nouvelle usine pour assembler la Focus. Mais le locataire de la Maison Blanche ne s’imaginait pas que, six mois plus tard, le constructeur automobile déciderait finalement de produire ce modèle en… Chine
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 17:22

Oui soyons sérieux Et reprenez votre liste: Airbus Dassault PSA ... les 3 premiers de votre liste sont délocalisables

soyez sérieux
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 17:29

Ce qui n'en fait pas une généralité. Pas de soucis. Pour Airbus, il s'agit ne l'oublions pas d'un programme européen.

Il y a 18 sites d'Airbus situés en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Belgique (SABCA) et en Espagne. Même si les pièces des avions Airbus sont essentiellement fabriquées en Europe certaines proviennent du monde entier. Comme pour tout gros marché.

Ceci dit l'Etat peut devenir plus stratège, Comme avec Dassault. Avoir des marchés ou non?

Ce commentaire entendu au salon du bourget :

C'est la nouvelle forme du commerce international: coopérer avec l'industrie locale". A propos des commandes de l'Inde.

On passe à côté?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 17:59

"J’assume d’annoncer des cessions d’actifs importants qui permettra au contribuable de savoir que cet argent est placé dans des industries du futur, alors que jusqu'à maintenant, cet argent finançait le passé." Bruno Lemaire.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/privatisations-attractivite-liberte-travail-que-plaise-ou-non-bruno-maire-brise-tabous-et-fait-job-jean-marc-sylvestre-3104866.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 20:04

Je ne sais pas si en "assumant" libellule va me sponsoriser des pertes de pognon que la gestion macroniste va me causer.

Ceux qui "assument" sont les payeurs... et s'ils n'ont pas la capacité de payer ils n'assument rien.

Ces formules à l'emporte pièce qui ne veulent rien dire deviennent lassantes car employées trop souvent par des irresponsables.
Quel ministre a t il été responsable sur ses biens de ses erreurs ?
Alors le 'j'assume" de libellule est pour moi sans valeur !
Assumer (sic) des propos ou des idées sans en assurer la mise en place et les conséquences c'est du bla bla !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 20:10

Tiens ! Lemaire est cité, et cela devient une citation de Libellule. De plus en plus étrange.

Dans Challenges : Contenir ou non le déficit? Les économistes se divisent

Contenir le déficit au risque de freiner la croissance, ou le laisser filer malgré les conséquences pour les finances publiques: aux rencontres d'Aix-en-Provence, la question divise les économistes, également partagés sur les annonces budgétaires du gouvernement.

"Il n'est pas question de dépenser à tout va, il faut être sérieux. Mais faire la réduction des dépenses au détriment des mesures censées redonner de l'attractivité au pays, ça risque d'être contre-productif", ajoute ce spécialiste des finances publiques.

Dans son discours de politique générale, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé des mesures d'économies et le report de plusieurs réformes fiscales promises par l'exécutif, afin de contenir le déficit public à 3% du produit intérieur brut (PIB), en 2017 comme en 2018.

En cause: un risque de dérapage mis en lumière par un audit de la Cour des comptes, qui évalue à 3,2% le déficit qui pourrait être atteint cette année, en raison notamment des sous-budgétisations héritées du gouvernement précédent.

En 2015, un rapport du Fonds monétaire international (FMI) avait souligné "l'incohérence" de cette règle chiffrée, jugée contre-productive dans le cas des pays se débattant avec une faible croissance (moins de 2%) et une inflation proche de zéro.

"C'est d'autant plus vrai quand les taux d'intérêts sont faibles, ce qui est encore le cas aujourd'hui", souligne Alain Trannoy, hostile notamment au report de la transformation du CICE en baisses de charge, décidé en raison de son coût astronomique lors de l'année de transition.

"Quoiqu'il arrive, cette réforme nécessitera de s'endetter. Alors autant le faire maintenant plutôt que demain, où les taux d'intérêts seront plus importants", juge l'économiste, qui appelle à faire preuve de "pragmatisme" sur la question de la dette publique.

La réduction de la dépense publique annoncée par Edouard Philippe, estimée à 20 milliards d'euros l'an prochain, pourrait-elle par ailleurs compromettre la reprise, en freinant l'investissement et la consommation? Plusieurs élus s'en sont émus après les annonces du Premier ministre.

"En réalité, les travaux économiques montrent que les effets des baisses de dépenses dépendent de la manière dont ces dernières sont mises en oeuvre", assure Patrick Artus. "Or dans ce qui est proposé aujourd'hui, les secteurs stratégiques comme l'éducation ne sont pas touchés", ajoute-t-il.

Selon une étude publiée jeudi par le Conseil d'analyse économique (CAE), la réduction des dépenses publiques peut avoir "un impact négatif sur l'activité à court terme", mais n'est pas "incompatible" avec une reprise de la croissance "si elle est sélective et structurelle".

"Les efforts qu'on ne fait pas aujourd'hui, de toute façon, il faudra les faire demain, si l'on souhaite mettre fin à la spirale de la dette.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2968
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 20:23

Citation :
"J’assume d’annoncer des cessions d’actifs importants qui permettra au contribuable de savoir que cet argent est placé dans des industries du futur, alors que jusqu'à maintenant, cet argent finançait le passé."

Ce qui m'ennuie dans cette formulation, c'est qu'une activité "du passé" peut encore avoir un bel avenir.
L'agriculture, par exemple. Même traditionnelle : l'évolution génétique des êtres humains, et de leurs besoins ou préférences alimentaires, est lente. Très très très lente.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 20:38

Bon sang ! la situation actuelle serait inquiétante. C'est nouveau !
Les mêmes qui soutiennent la politique de macron soutenait il y a quelques mois celle de flanbi qui affirmait avoir sauvé le pays.

Les incohérences même répétées ne font pas des vérités !

Je ne suis pas disposé à entendre des idées de gens qui depuis des années sur ce forum ont soutenu les politicards qui nous flanquent à chaque fois dans le mur.

Par pudeur qu'ils se taisent... et évitent de donner des leçons.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 21:45

Il y à un côté devin dans ce diagnostic. Les mêmes qui ont voté pour ceux d'avant... La démonstration reste à faire.
Vu le taux d'abstention et la redistribution des électeurs par parti entre 2005, 2012 et 2017. Sans que ce soient les extrêmes et les ultra qui sortent du chapeau de la démocratie.

@salamandre parmi les principaux partenaires dont l'Etat est actionnaire, combien représentent l'agriculture traditionnelle? Avec possibilité de ventes d'action à la clef?
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2968
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 22:25

@Libellule : L'agriculture est juste prise comme exemple d'activité "du passé" qui a encore un bel avenir.
En rapport direct avec les propos du ministre : il dit vouloir revendre les activités "du passé", ce n'est surement pas le meilleur moyen d'en tirer le meilleur prix ; s'il souhaite brader à vil prix les actions d'entreprises qu'il veut revendre, par contre, c'est parfait comme formulation.
Autrement dit : l’État peut justifier sa focalisation sur des activités présumées d'avenir, et par là son désengagement d'activités matures, sans déprécier par avance ces dernières.

@tonton : je ne me souviens pas avoir tressé des lauriers à F. Hollande. Des preuves du contraire ? Je me souviens, par contre, avoir soutenu en 2012 un candidat éliminé au 1er tour présidentielles, puis un candidat éliminé au 1er tour législatives. Comme d'habitude : les élections nationales, on peut perdre encore plus souvent qu'à la loterie nationale. Mais en 2017, enfin ticket(s) gagnant, c'est vrai. Enfin, tickets dont la durée de validité reste à confirmer bien sûr.


Dernière édition par Salamandre le Dim 09 Juil 2017, 08:11, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 22:27

Il suffit de relire les prestations de nombre d'intervenants pour savoir qu'ils voyaient en flanbi l'homme providentiel... ce sont les mêmes "sachants" qui nous vendent du macron...
Ne parlons pas des stupidités proférées en continu en matière de crise migratoire et quelques autres dossiers où l'erreur d'appréciation est permanente.
Doit on évoquer les carences dans des domaines aussi connus que le droit pour achever le portait ?

Constatant ces faits je suis très réservé sur leurs compétences politiques et leur discernement... le n'importe quoi érigé en mode d'intervention pour simplement exister.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Sam 08 Juil 2017, 22:35

@salamandre vous avez raison
L"expression mature -donc pouvant continuer à voler de ses propres ailes sans maintien d'une participation de l"Etat prise par le passé- est mieux adaptée à l'expression "du passé" plus ambiguë.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Dim 09 Juil 2017, 08:05

tonton christobal a écrit:
Il suffit de relire les prestations de nombre d'intervenants pour savoir qu'ils voyaient en flanbi l'homme providentiel... ce sont les mêmes "sachants" qui nous vendent du macron...
Ne parlons pas des stupidités proférées en continu en matière de crise migratoire et quelques autres dossiers où l'erreur d'appréciation est permanente.
Doit on évoquer les carences dans des domaines aussi connus que le droit pour achever le portait ?

Constatant ces faits je suis très réservé sur leurs compétences politiques et leur discernement... le n'importe quoi érigé en mode d'intervention pour simplement exister.

C'est sur que le 'retourner sa veste' a trouvé de nouveaux adeptes
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Dim 09 Juil 2017, 10:15

Vive l'Europe, Vive l'Ecologie. Vive le pragmatisme économique. A bas les querelles de clochers inutiles : quant à l'Etat actionnaire devenant État stratège, on jugera sur pièces. Sans blanc seing.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Dim 09 Juil 2017, 10:21

Lorsque les supposés disciples du pragmatisme en fait les girouettes inconscientes par leurs votes foutent un pays par terre tout en se posant en gens de réflexion on voit le résultat en France !

Ce sont les mêmes qui "assument" renversent la cabane sur le chien foutent la bagnole dans le mur et font payer la note par les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Dim 09 Juil 2017, 10:28

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Dim 09 Juil 2017, 12:10

et ensuite ? on a fait avancer l'affaire ou on s'est illustré par une intervention ridicule ?

NB : l'eau bouillante ça brule et les coups de marteau sur la courge ça fait mal... doit on en ajouter ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12174
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Dim 09 Juil 2017, 12:50

Libellule a écrit:
Délocaliser les trains, les aéroports, et le nucléaire ? Restons sérieux.

Effectivement restons sérieux...

Si il n'est pas possible de délocaliser un aéroport, il est tout à fait possible d'en céder une partie à un consortium chinois.....

Voir: http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/12/04/aeroport-de-toulouse-blagnac-l-etat-choisit-le-consortium-chinois_4534764_3234.html#CpoWfoOX0G31flpQ.99 ou sur ce forum: http://www.plateaufontenay.net/t2078-industrie-du-tourisme

Après l'acquéreur peut très bien décider de délocaliser certaines fonctions nécessaires à la bonne marche de celui-ci....

Il en est de même pour les trains.....

Voir sur ce forum: www.plateaufontenay.net/t1307p50-des-salaries-attaquent-les-syndicats-en-justice-travail-de-nuit-et-du-week-end#40128
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Dim 09 Juil 2017, 12:58

Assez d'accord. Avec l'argent reçu l'Etat stratège s'ouvre en parallèle des marges de manoeuvre Franco Françaises.

Vouloir le beurre et l'argent du beurre est une vaste utopie.
Au sens propre et au sens figuré. Mais rien n'empêche de chercher à la rapprocher de l'économie réelle.

Les états généraux de l'alimentation, annoncés durant la campagne présidentielle par Emmanuel Macron pour revoir le partage de la valeur dans l'agriculture, et qui doivent démarrer vers le 20 juillet, « peuvent constituer une formidable opportunité de remettre un peu chacun en responsabilité », selon Michel-Edouard Leclerc, interrogé sur France Info. « Aux producteurs, probablement, de dire mieux quel système de production ils veulent développer, aux transformateurs, aux industriels, de mettre en scène d'une autre manière l'offre agricole nationale transformée, et puis aux distributeurs, peut-être, de mieux valoriser pour tenir compte des nouvelles attentesn», a-t-il continué.

Quant au contenu de ces états généraux, « pour le moment, c'est un peu le flou », a souligné M. Leclerc. « Je crois qu'il y a des tables rondes qui seront dédiées à la discussion, à la négociation des prix, à la mise en marché, et puis d'autres qui seront plus sur la nutrition ou l'écologie », a précisé le patron du groupement de distributeurs indépendants. Pour lui, il s'agit d'une occasion « remettre les curseurs qualitatifs à la hausse, et ce sera à cette occasion la manière de mieux rémunérer les agriculteurs. Mais pour ça il faut un grand mouvement collectif (...) c'est en ça que les (états généraux) de l'alimentation peuvent être une grande cause nationale », a-t-il encore indiqué.

Ces états généraux doivent déboucher sur des propositions à l'automne, afin notamment de résoudre la question de la valeur des produits alimentaires qui doit revenir aux producteurs, face à la part que s'allouent les transformateurs et la distribution.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Dim 09 Juil 2017, 14:54

Ou comment Libelule se voyant coincer change de conversation
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Dim 09 Juil 2017, 15:53

Pour ce qui concerne la vente des aéroports français un acheteur étranger à déjà dans un premier temps siphonné la totalité de la trésorerie, pour l'évolution de l'activité dans le futur quelques inquiets commence à se manifester.

On ne peut pas non plus déplacer une usine sidérurgique... en revanche on peut en devenir propriétaire, la fermer et transférer le savoir faire où on le souhaite...

IL est vrai qu'un tel scénario relève de l'imaginaire.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Dim 09 Juil 2017, 16:14

thierry a écrit:
Ou comment Libelule se voyant coincer change de conversation

Je la complète. Rien de moins, Rien de plus. Évoquer que de l'argent frais puisse venir de l'étranger, pourquoi pas ?
La BCE le faisant déjà depuis des mois et des mois... Et l'on arrive tout doucement à son terme. Des relais vont être nécessaires
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/07/06/97002-20170706FILWWW00195-la-bce-a-envisage-d-etre-plus-explicite-sur-la-fin-de-sa-politique-accommodante.php

N'étant pas coincé par un encartage nostalgique quelconque. Ne vous inquiétez pas je ne suis pas prêt à en changer. En observateur attentif des évolutions politiques et économiques en cours. Souvenez vous je suis un adepte défenseur de la juste valeur ajoutée, Et opposé à tout bradage des prix. Tout doucement on y vient dans l'agro alimentaire.

Tous ceux qui se voyaient au portes du pouvoir doivent revoir leurs copies derrière des logos qui ne cessent de se diviser par l'intérieur des troupes. On disait les politiques hors des réalités. Ça y est, Ils y sont confrontés.

Bon, surtout ne vous outrez pas faussement de nouveau,

Avec ce complément d'information que j'ose vous soumettre...

La France et l'Europe connaissent un moment favorable", estime le Gouverneur de la Banque de France dans la traditionnelle lettre qu'il adresse ce jeudi au président de la République. Interrogé sur France Inter ce matin, Villeroy de Galhau a souligné son optimisme dès lors que la France ne resterait pas "assoupie".

"Il y a une embellie économique pour la France et l'Europe, c'est un moment favorable (...) il faut le saisir pour être ambitieux et rattraper les retards français" par rapport à ses voisins européens, a en effet souligné le gouverneur de l'institut d'émission, qui estime désormais que la croissance de l'Hexagone pourrait être autour de 1,6% cette année. Une prévision identique à celle de l'Insee et supérieure au 1,4% que la Banque de France elle-même prévoyait jusqu'à maintenant.

Revenir à point le plus bas d'avant la crise

Si le taux de chômage devrait rester supérieur à 9% en 2017, par contre "avec des réformes, la France pourrait descendre à 7%". Ce serait "le point le taux de chômage le plus bas d'avant la crise, cela ferait 600.000 personnes qui auraient retrouvé un emploi", a expliqué le gouverneur de la Banque de France.

Et de plaider pour des actions en matière de formation professionnelle et d'apprentissage. "On peut avoir des retours rapides, il n'y a pas plus urgent", a-t-il insisté. Un autre chantier en construction

Interrompre la dérive des dépenses publiques

Le gouverneur de la Banque de France a également jugé "lucide et courageux" que le gouvernement ait décidé d' étaler les baisses d'impôts sur l'ensemble du quinquennat. Prenant ainsi le contre-pied de nombreux économistes .

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/economie-france/conjoncture/030431880419-le-gouverneur-de-la-banque-de-france-estime-possible-de-revenir-a-7-de-chomage-2100321.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Dim 09 Juil 2017, 18:28

Les avis du big boss de la BCE, du patron de la banque de France et de quelques autres grosses tronches me laissent froid.

Ces gens brillants ont tous des idées merveilleuses qui vont sauver le monde.
Pour ma part je constate que mon niveau de vie baisse et qu'il me reste de moins en moins de fric à la fin du mois.
Au bout du compte toutes ces tronches molles ont des idées qui me déplaisent comme me bloquer mes économies ou me flanquer des taxes supplémentaires sur n'importe quoi.

J'ai la faiblesse de penser que nous sommes nombreux à réagir de la même manière et à en avoir plus qu'assez de ces gourous qui s'amusent entre eux au Monopoly mondial à nos dépends.

Pour en arriver à cette conclusion je n'ai pas besoins d'avis de supposés experts ou de lire des revues économiques.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Lun 10 Juil 2017, 01:00

Et dire que ce sont ces organismes financiers qui nous permettent de ne pas encore être en faillite. C'est sûr que si on y était la situation serait meilleure. Sad

FRANCFORT, 4 juillet (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a acheté en juin plus d'obligations d'Etat françaises que ne le prévoient ses propres règles.

Ses achats de titres du secteur public français ont atteint 10,8 milliards d'euros selon les statistiques publiées mardi soit 1 milliard de plus que le plan à terme pré-établi.

Prochain point prévu le 20 juillet.

Addendum http://www.businessinsider.fr/voici-les-23-pays-ratio-dette-sur-pib-les-plus-eleves/


Dernière édition par Libellule le Lun 10 Juil 2017, 02:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12174
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Lun 10 Juil 2017, 01:14

tonton christobal a écrit:
Ces gens brillants ont tous des idées merveilleuses qui vont sauver le monde.


Je me pose toujours la même question triviale sur ces gens brillants....

Leurs arrive-t-il à ces gens brillants d'aller parfois dans les temples de la consommation de masse que sont Carrefour, Auchan, Leclerc, Darty, Boulanger, Leroy-Merlin, Decathlon, Celio, Zara, Armand Thierry, H&M plus tous les autres et de regarder où sont produits les biens proposés à la vente ?


Dernière édition par a.nonymous le Lun 10 Juil 2017, 01:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Lun 10 Juil 2017, 01:21

Ils regardent d'autres indicateurs.

Les États-Unis représentent 23,3% de l'économie mondiale, mais 29,1% de la dette mondiale. Le ratio dette / PIB est de 103,4% selon les chiffres du FMI.

Le Japon ne représente que 6,18% de la production économique totale, mais représente 19,99% de la dette mondiale.

La Chine, la deuxième plus grande économie du monde (et la plus grande par d'autres mesures), représente 13,9% de la production. Ils n'ont que 6,25% de la dette mondiale et un ratio dette / PIB de 39,4%.

Ensemble, à l'exclusion de la Russie, le continent européen détient plus de 26% de la dette mondiale totale.

La combinaison de la dette des États-Unis, du Japon et de l'Europe représente ensemble 75% de la dette mondiale totale.

Quelle que soit son origine, il paraît indispensable d’éviter le retour d’une crise des dettes publiques de la zone euro dans le futur. Pour cela, il existe deux stratégies.

La première stratégie consiste à imposer aux pays de la zone euro une stricte discipline budgétaire. Cela les met à l’abri à la fois d’une crise ayant des causes objectives (déficit public élevé, hausse du taux d’endettement public), mais aussi d’une crise «auto-réalisatrice».

Cette dernière correspond à une situation où l’anticipation d’un défaut fait monter le taux d’intérêt sur la dette, ce qui fait effectivement apparaître un risque de défaut. Mais si la solvabilité budgétaire d’un pays est très forte, il est impossible d’anticiper qu’il fasse défaut…

Si cette stratégie de stricte discipline est adoptée, il faut que le déficit public soit nettement inférieur à celui qui assure la solvabilité budgétaire.

Il faut alors passer à la seconde stratégie. Faute d’imposer une stricte discipline budgétaire aux pays de la zone euro, il faut mettre en place un mécanisme de résolution des crises des dettes publiques.

S’il s’agit d’une crise de solvabilité (objectivement, le pays ne peut pas assurer sa solvabilité budgétaire, l’effort à fournir serait trop élevé), alors il faut restructurer la dette du pays.

Il faut se demander s’il est raisonnable d’exiger de ces pays qu’ils augmentent leur excédent budgétaire primaire pour assurer leur solvabilité budgétaire ou si l’excédent budgétaire primaire nécessaire est impossible à atteindre.

S’il s’agit d’une crise de liquidité (impossibilité pour le pays de se financer à un taux d’intérêt acceptable sur les marchés financiers, alors il ne faut pas restructurer la dette du pays. Il faut lui prêter.

Ce sont alors les achats de dette d’un pays par la BCE, donc financés par la création monétaire, qui font sortir le pays de la crise, comme on l’a vu avec le Quantitative Easing (QE).

La difficulté avec ces deux instruments monétaires (QE et OMT) est un risque de conflit entre les objectifs normaux de la banque centrale et son rôle de soutien de la dette publique d’un pays en particulier.

Addendum http://www.capital.fr/votre-argent/auchan-carrefour-casino-leclerc-que-valent-les-banques-de-nos-hypers-1221131
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Lun 10 Juil 2017, 06:33

Curieuse logique que celle qui explique que le grand avantage d'une économie mondiale en désordre trouve sa justification dans l'errance des finances françaises et inversement.

Si notre économie nationale était gérée "en bon père de famille"  (comme cela s'est fait il y a des années) nous n'en serions pas à vivre à crédit. Mais est ce imaginable en France ?

Dans un grand désordre apparent il est possible d'imposer n'importe qu'elle décision contraignante aux uns ou aux autres mais ce qui est évident est que dans ce b....l généralisé il y en qui y trouvent leur intérêt.
Dans le cas contraire on aurait depuis longtemps sifflé la fin de la récréation.

NB : le président sortant ayant laissé le pays dans une meilleure situation que 5 ans auparavant (période où nous avons pris comme d'autres la crise mondiale qui n'existait pas) je me demande ce que faisait le ministre des finances de l'époque... Pour avoir les bonnes réponses il convient de poser les bonnes questions c'est le principe de base d'une enquête.
Je suis donc surpris que notre big boss national et son équipe aient été contraints d'attendre d'être aux manettes pour avoir une idée exacte de la situation.
On va nous vendre une fois de plus l'héritage cause de tous les ennuis. Il y a des héritage que l'on refuse en n'étant pas candidat à la présidence...


Dernière édition par tonton christobal le Lun 10 Juil 2017, 06:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Lun 10 Juil 2017, 06:36

N'est ce pas cela même à notion même d'Etat stratège hors toute considération partisane ou caricaturale?
https://www.monde-diplomatique.fr/publications/manuel_d_economie_critique/a57207#tout-en-haut
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Lun 10 Juil 2017, 06:44

Un état stratège qui en deux ans nous a flanqué dans le rouge avec 3 dévaluations et un plan de rigueur... pour faire une "bonne politique" il faut que les électeurs aient la mémoire courte


Dernière édition par tonton christobal le Lun 10 Juil 2017, 06:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Lun 10 Juil 2017, 06:49

Non ça c'etait l'Etat actionnaire. Période qui a duré plus de deux quinquennats.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Lun 10 Juil 2017, 06:56

être actionnaire était la stratégie puisque l'état allait montrer sa supériorité sur le privé pour gérer les entreprises...
En dehors de prendre le contrôle des boites l'état "actionnaire" s'est aussi lancé dans quelques "réformes" intelligentes qui laissent des traces des années plus tard.

L'échange étant vérolé de bon matin... comme d'habitude on va donc cesser de perdre du temps.

Les tronches molles s'occupent de notre argent dormons tranquilles.
.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Lun 10 Juil 2017, 07:00

Pour accélérer la croissance atone depuis vingt ans, il faudrait baisser simultanément les impôts et les dépenses publiques de 20%. Forcément cela suppose de ne pas entretenir les méthodes anciennes. Que certains fassent la tronche dure de bon matin n'a rien de surprenant.

Le rôle de l’Etat stratège s’inscrit dans une démarche de développement économique par l’innovation, perçue comme facteur de croissance et parfois quelque peu délaissée, comme c’est le cas en France.

L’Etat stratège s’intègre dans une logique de puissance et de rayonnement. Rendre une nation plus compétitive sur le plan économique revient à la rendre plus influente sur la scène internationale.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Lun 10 Juil 2017, 07:23

Faire la tronche est une chose, perdre son temps en débats inutiles avec des interlocuteurs qui vérolent les échanges selon une habitude qui devient ridicule en est une autre.

Pour ma part je ne sais pas à quel jeu joue l'état en revanche je connais bien l'état de mes finances.

Perdre mon temps avec un olibrius (génie de l'économie méconnu) qui prend un malin plaisir à expliquer qu'il est judicieux et souhaitable d'être appauvri depuis des années par des incompétents sous prétexte qu'ils sont de la même sensibilité politique que lui très peu pour moi.

Conclusion : on cesse de perdre son temps car le temps c'est de l'argent.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Lun 10 Juil 2017, 07:51

Option 2. Mettre l'Etat en défaut de paiement. Ce serait tellement plus judicieux...
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3441
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État   Lun 10 Juil 2017, 09:45

Une conversation qui dure de 1h du matin à 7 h c'est un Réveillon. Pendant ce temps la Bruno il faisait dodo,

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
 
Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Régionales 2010: Bruno Le Maire (UMP).
» Bruno Le Maire réaffirme son choix d'une seule Normandie
» M-Real : Bruno Le Maire continue à y croire
» Bruno Le Maire et la réunification
» Bruno Le Maire veut un second porte-avions, 6 FTI et 3 FREMM supplémentaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: