Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 On évoque ENFIN la supercherie des centres de "déradicalisation"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: On évoque ENFIN la supercherie des centres de "déradicalisation"   Mer 12 Juil 2017, 19:20

Face au "business de la déradicalisation", deux sénatrices prônent une meilleure sélection des intervenants

Dans un rapport rendu public ce mercredi, deux sénatrices font dix propositions pour rendre plus efficace la lutte contre la radicalisation.
Les sénatrices Esther Benbassa (EELV) et Catherine Troendlé (Les Républicains) font dix propositions pour que la lutte contre la radicalisation soit plus efficace en France, dans un rapport de 100 pages rendu public mercredi 12 juillet et que nos confrères de France Inter se sont procurés en avant-première.

Les sénatrices pointent l'amateurisme des autorités
Les élues ont étudié les dispositifs mis en place par l'Etat en matière de désendoctrinement et le désembrigadement des jihadistes en France et en Europe. Pendant plus d'un an, elles ont multiplié les auditions de témoins et acteurs-clés.
En février dernier, ces deux parlementaires avaient rendu un premier rapport d'étape, qui pointait du doigt un certain "amateurisme" des autorités, qui voulaient à tout prix rassurer la population, après les attentats de 2015. La proposition numéro 1 des deux sénatrices est de définir un vrai "cahier des charges", pour choisir les organismes de prévention de la radicalisation.

Le coûteux centre de Pontourny est... vide
En trois ans, l'Etat a déboursé près de 100 millions d'euros, sans la "moindre évaluation méthodique" de la "longue liste" des associations subventionnées, regrettent les parlementaires, qui notent un "business de la déradicalisation". Elles rappellent au passage que plusieurs responsables associatifs ont eu "maille à partir avec la justice". Il faut surtout opter pour la "qualité" et non plus pour la "quantité", écrivent les parlementaires. Elles conseillent en outre de fermer d'urgence le centre expérimental de Pontourny, à Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire), qui a coûté 2,5 millions d'euros, mais n'accueille déjà plus aucun jeune pensionnaire.
Appartements éducatifs vs incarcération
La moitié des propositions de ce rapport sont consacrées aux mineurs radicalisés, pour lesquelles l'incarcération peut avoir des "effets contre-productifs", préviennent les sénatrices. Elles proposent plutôt de développer des "appartements éducatifs", expérimentés depuis quelques mois en région parisienne. Appartements dans lesquels un mineur radicalisé est placé seul, avec la présence constante d'un éducateur, dans l'espoir d'un désendoctrinement optimal.

----------------------

et on continue avec des associations incontrôlées et incontrôlables... mais c'est NOTRE  FRIC  qui s'évapore... pas pour tout le monde !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On évoque ENFIN la supercherie des centres de "déradicalisation"   Jeu 13 Juil 2017, 02:03

Alors qu'un rapport sénatorial rendu public ce mercredi juge sévèrement la politique de déradicalisation menée en France, franceinfo se penche sur la nébuleuse d'associations subventionnées dans ce cadre.

Des deniers publics pour lutter contre la radicalisation envoyés... en Syrie. Ce paradoxe, soulevé par la récente mise en examen de parents membres d'une association, soupçonnés d'avoir détourné des subventions pour envoyer de l'argent à leurs enfants jihadistes, relance le débat sur la gestion de ces structures. Ce n'est pas la première fois qu'une d'entre elles est épinglée pour des raisons financières. En mars dernier, Sonia Imloul, responsable d'une cellule de "déradicalisation" en Seine-Saint-Denis, a été condamnée à quatre mois de prison avec sursis pour détournement de fonds publics. Elle a reconnu avoir agi pour régler des dettes personnelles. En mars 2016, C'est Dounia Bouzar, la figure "désembrigadement" du gouvernement, qui a renoncé aux subventions de l'Etat après avoir été vivement critiquée pour son manque de résultats au vu des sommes octroyées depuis 2014 - près de 900 000 euros.
"Il va falloir combien de pépins de ce genre pour que l'Etat se mette enfin à contrôler l'usage qui est fait de ses subventions", souffle la sénatrice UDI Nathalie Goulet. Amendement fin 2015, proposition de loi fin 2016... L'élue ne cesse d'interpeller l'exécutif pour qu'un audit soit mené sur les fonds publics attribués à la lutte contre la radicalisation depuis deux ans. Dernière démarche en date : un mail adressé le 30 juin 2016 à l'actuel président de la commission des finances du Sénat, Albéric de Montgolfier (Les Républicains), dont franceinfo a pu consulter une copie. Nathalie Goulet sollicite un "contrôle sur pièces et sur place du budget du Comité interministériel contre la délinquance et la radicalisation (CIPDR)".
Dans un rapport rendu mercredi 12 juillet, ses collègues sénatrices Esther benbassa (EELV) et Catherine Troendlé (Les Républicains) préconisent un "cahier des charges" national pour la sélection des organismes oeuvrant en matière de prévention de la radicalisation, afin de "systématiser l'évaluation du contenu des programmes financés et réduire progressivement leur nombre de sorte à opter pour la qualité plutôt que la quantité".
Un budget exponentiel depuis trois ans
Le budget consacré à la lutte contre la radicalisation a explosé depuis la vague d'attentats en France. Objectif : matérialiser la réactivité des autorités, au risque d'aller trop vite dans le déblocage des sommes allouées. Au lendemain de l'attaque terroriste contre la rédaction de Charlie Hebdo, en janvier 2015, le fonds interministériel de la prévention de la délinquance a perçu 60 millions en trois ans pour prévenir la radicalisation, devenant ainsi le FIPD"R". Son enveloppe est ainsi passée de 55 millions d'euros en 2013 et 2014 à plus de 70 millions d'euros en 2015 et 2016.

pour la suite à vous de jouer !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: On évoque ENFIN la supercherie des centres de "déradicalisation"   Jeu 13 Juil 2017, 21:28

Libération Par Thierno Moussa Bah — 12 juillet 2017

La mission sénatoriale d'information sur le désendoctrinement, le désembrigadement et la réinsertion des djihadistes en France et Europe a rendu un rapport qui pointe les failles de la prise en charge des personnes radicalisée.

«En matière de lutte contre la radicalisation, il y a moyen de faire mieux et plus rapidement», c’est en tout cas l’avis des sénatrices Esther Benbassa (EE-LV) et Catherine Troendlé (LR). Les deux rapporteures de la mission d’information sur le désendoctrinement, le désembrigadement et la réinsertion des djihadistes en France et en Europe, ont présenté mercredi 12 juillet, leur rapport définitif.

Après 16 mois de travaux et 43 auditions d’acteurs institutionnels, de chercheurs spécialisés dans le phénomène de radicalisation et d’acteurs associatifs, les deux parlementaires tirent à boulets rouges sur certaines associations qui interviennent dans des structures de déradicalisation. Tout d’abord, à cause de leur nombre «trop important», mais aussi et surtout, parce que certaines associations profitent du marché juteux de la lutte contre le djihadisme sans avoir fait la démonstration de leurs compétences pour sortir des jeunes de leur embrigadement. De 2014 à 2017 l'Etat a prévu un budget de 100 millions d'euros pour la prévention et la prise en charge des personnes radicalisées, avec à la clé des résultats très incertains. Les raporteures jugent donc opportun de «définir au niveau national un "cahier des charges'' pour la sélection des organismes œuvrant en matière de prévention de la radicalisation, systématiser l’évaluation du contenu des programmes financés et réduire progressivement leur nombre, de sorte à opter pour la qualité plutôt que pour la quantité.»

«Accompagnement personnalisé»
Les deux sénatrices allergiques au mot «déradicalisation», lui préfèrant le terme «désendoctrinement», dénoncent notamment les méthodes «peu concluantes» de certaines structures. Le centre de prévention, d’insertion et de citoyenneté de Pontourny qui engloutit 2,5 millions d’euros par an est, selon les rapporteures, l’un des mauvais exemples du dispositif de lutte contre la radicalisation.

Dans leur rapport, elles demandent d’ailleurs la fermeture de Pontourny et que l'Etat renonce à créer d'autres structures semblables. Motif: manque d’efficacité et prise en charge inappropriée des personnes radicalisées.

..
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On évoque ENFIN la supercherie des centres de "déradicalisation"   Ven 14 Juil 2017, 02:51

en bref que fait on pour atteindre un minimum d'efficacité dans un programme ruineux qui ne sert à rien ? Questions simples qui devrait trouver des réponses simples ...

Vu les résultats décisions prises ? sanctions prises ? où est le fric ? comment a t il été dépensé ? et qui en a bénéficié ?

nous allons avoir un débit de conneries, de divagations socio philosophiques et de mensonges à n'en plus finir ! mais pour savoir qui s'est embourbé le pognon... macache !

pas de son pas d'image et circulez il n'y a rien à voir et vous les couillons d'électeurs contribuables vous casquez !

On va vous raconter que le problème ce sont les sénatrices qui ont découvert la magouille ! si seulement elle n'avait rien dit tout continuait tranquillement.

Il y a des mois qu'un intervenant de ce forum expliquait que ces services étaient une supercherie... les moralistes sachants omniscients lui sont tombés sur le paletot ils ont bonne mine maintenant ! ... pas du tout ils continuent à donner le ton !

Une fois de plus les neuneus se sont plantés ! comme d'habitude !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: On évoque ENFIN la supercherie des centres de "déradicalisation"   Ven 14 Juil 2017, 04:22

Valls s'est effectivement planté, sans obtenir de soutien de la belle alliance populaire, dont il s'est cru, un instant, le chantre de la belle alliance populaire.

Dès l'annonce de cette initiative des réserves ont été émises par les deux sénatrices auteures du rapport.
Le rapport précédent http://estherbenbassa.eelv.fr/deradicalisation-des-mesures-loin-detre-a-la-hauteur-pointe-un-rapport-lexpress-22-fevrier-2017/
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On évoque ENFIN la supercherie des centres de "déradicalisation"   Ven 14 Juil 2017, 08:04

Valls ne s'est pas "planté" c'est toute la structure "bobo gaucho" au pouvoir directement ou en sous main qui actionne les médias et verrouille l'information, dicte ce qui est bien ou non qui a flanqué le pays dans la panade.
C'est un peu facile de tout mettre sur le dos de Valls que pourtant je ne porte pas aux nues.

Valls n'est plus aux manettes et pourtant on entend les mêmes refrains émanant des mêmes gourous qui veulent et arrivent bien souvent à dicter leur loi.
On peut mettre Valls de coté la relève est là on trouvera les mêmes rengaines chantées par des gugusses déconnectés qui auront force de loi pour planter le pays en niant les évidences.
On se trompe de diagnostic, on constate tous les jours que les décisions ne sont pas adaptées mais on persiste. Il ne fait pas bon ne pas penser convenablement !
Celui qui n'est pas dans le mouvement dominant est critiqué, on tente de le décrédibiliser et on lui flanque des procès.

On constate que bien des penseurs de gauche reconnaissent qu'ils se sont fourvoyés et virent leur cuti, rassurons nous il y en a d'autres tout frais sortis du cocon qui balanceront les mêmes stupidités et condamneront les opposants même si les faits leur donnent raison. La logique n'a plus sa place on persistera contre vents et marées dans l'erreur.
Revenir en haut Aller en bas
 
On évoque ENFIN la supercherie des centres de "déradicalisation"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On évoque ENFIN la supercherie des centres de "déradicalisation"
» Fewwww! Enfin vendredi!
» je me suis enfin décidée
» Enfin connecté
» MA COLLECTION MAC (enfin à ce jour...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: