Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 On reparle des ROMS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: On reparle des ROMS   Ven 22 Juil 2011, 22:22

Rappel du premier message :

22/07/2011 à 10:21
Ressortissants roumains: les policiers se disent inquiets
Des responsables policiers et de la justice s'inquiètent de la délinquance "générée par les ressortissants roumains" en région parisienne qui, selon eux, explose, se diversifie et devient violente à l'égard des forces de l'ordre.
partagezDel.icio.usViadeoMyspaceGoogleLiveYahoo! BuzzYahoo!DiggWikio votez réagissez
photo : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT, AFP La "délinquance générée par les ressortissants roumains" a augmenté de 72,4% au premier semestre 2011 par rapport au premier semestre 2010, selon une étude policière consultée par l'AFP.

5.680 Roumains, dont une très forte majorité de mineurs, ont été "mis en cause" pour des larcins sur les six premiers mois de 2011, contre un total de 3.294 sur la même période de 2010.

Datée de début juillet et émanant de plusieurs services de police du "grand Paris" (Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), l'étude ne fait pourtant que confirmer une tendance policière ancienne.

Un document de la direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP), que s'était procuré l'AFP, faisait déjà état d'une hausse de 69% sur les cinq premiers mois de l'année 2011.

Le précédent ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, avait affirmé au cours de l'été 2010 que les actes de délinquance perpétrés par des Roumains à Paris avaient "augmenté de 259% en 18 mois".

à lire aussi
dans actualité :

Minorités
La Licra décide de ne plus participer aux conventions de l'UMP
Cette annonce survenait après que, le 28 juillet 2010, le chef de l'Etat eut tenu à l'Elysée une réunion très controversée sur les "problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms" après des violences survenues à Saint-Aignan (Loir-et-Cher).

L'étude de juillet pointe l'explosion des vols en tous genres, de téléphones portables ou dans les distributeurs automatiques de billets de banque (Dab), quatre à cinq par jour dans les lieux touristiques, commis "par des mineurs âgés de 10 à 17 ans".

Elle détaille aussi le développement des escroqueries à la charité, de la mendicité collective ou de ventes à la sauvette.

La famille B., activement recherchée par la police, est citée à titre d'exemple car elle fait régulièrement venir des ressortissants de Roumanie moyennant 100 euros par tête pour le voyage en France.

Ceux-ci, raconte l'étude, sont ensuite répartis dans la capitale, qui pour voler, qui pour mendier, en fonction de leur âge, voire "vendre des animaux dans la rue" 100 à 200 euros pièce, faux certificats à l'appui.

Des responsables de la police et de la justice ont fait part à l'AFP de leurs "inquiétudes" à cet égard, citant également des vols de cuivre, qui perturbent le trafic des métros, et l'organisation de jeux de hasard sur la voie publique.

"Ces ressortissants sont très organisés, diversifiés", ont-ils fait valoir. Ils n'"hésitent pas à protéger par la violence" leurs activités en agressant les forces de l'ordre, nombreuses là où ils sont implantés, notamment des Tuileries au Trocadéro.

Des CRS et des policiers en VTT ont été agressés le week-end dernier à Paris, une "tendance récente" faisant dire à un responsable policier: "Soit nous les dérangeons, soit nous ne leur faisons même plus peur".

L'étude rapporte les propos de jeunes Roumains évoquant une peine de cinq ans de prison chez eux en Roumanie pour un vol et "rien en France" s'agissant de délinquants mineurs.

La police, selon les sources, accuse la justice de ne pas les poursuivre plus sévèrement, la seconde invoque la législation, notamment celle sur les mineurs ou des "procédures mal faites".

La présence d'une dizaine de policiers roumains, affectés à Paris depuis les polémiques de l'été dernier, permet cependant à ces responsables de garder espoir face à ce phénomène qui "enquiquine la population" et "plombe les chiffres de la délinquance", selon eux.

http://actu.orange.fr/france/ressortissants-roumains-les-policiers-se-disent-inquiets-afp_164000.html
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Libellule



Messages : 14518
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Nov 2013, 03:21

A part un tour de passe passe intellectuel, je ne vois pas ni l'intérêt ni le sens de ce dernier propos.
Les droits des enfants ont été mis en place pour précisément pouvoir les distinguer des droits des adultes.

sinon comme on en est à parler vannes... plu s ou moins finaude

Deux mois de prison ont été requis contre Jean-Marie Le Pen pour des propos sur les Roms.

Une peine de deux mois de prison avec sursis a été requise jeudi à l'encontre du président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, pour ses propos selon lesquels "comme les oiseaux", les Roms voleraient "naturellement". La représentante du parquet, Annabelle Philippe, a estimé "parfaitement constitué" le délit d'injure à caractère racial, demandant au tribunal correctionnel de Paris de le condamner également à une amende de 10.000 euros. Le 22 septembre 2012 à l'université d'été du Front national à la Baule (Loire-Atlantique), Jean-Marie Le Pen avait enchaîné les provocations sur l'immigration, thème fétiche du parti, sous les yeux de sa fille Marine.


Moquant les Roms, il avait suscité rires et applaudissements nourris en leur attribuant la phrase : "Nous, nous sommes comme les oiseaux, nous volons naturellement".
"Jean-Marie Le Pen croit certainement que les Roms sont une race inférieure", a dénoncé Pierre Mairat, avocat et co-président du Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples).
"Il leur prête un attribut de vol génétique, héréditaire", qui nourrit un "sentiment de haine et de détestation", a-t-il poursuivi, rappelant que des camps de Roms ont été incendiés en France. "Le racisme n'est pas une opinion, c'est un délit", a-t-il rappelé. L'avocat de l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) Me Stéphane Lilti a évoqué le "profond sentiment de dégoût" qui peut surgir en voyant la "jubilation de Jean-Marie Le Pen" de ce "calembour raciste".

Racisme contre humour

Essayant de contrer par avance les arguments de l'avocat de Jean-Marie Le Pen, qui plaide la controverse politique et l'humour, il a ajouté "si c'est un humoriste, c'est un humoriste à la Dieudonné".
Pour son confrère Mario Pierre Stasi, conseil de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme), il ne s'agit "ni d'humour, ni de controverse politique, mais de propos nauséeux".
"On attise la haine", a renchéri son confrère Me Patrick Klugman, pour SOS Racisme, estimant "facile" de désigner les Roms à la vindicte.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Nov 2013, 09:27

flambi avait trouvé la solution : on vire la famille et on garde la collégienne... sauf erreur de ma part c'est bien ce que notre président avait envisagé et proposé lors de son allocution télévisée.

La mineure dont tout le monde connaît l'assiduité scolaire (grâce à l'enquête diligentée par l'inspection de l'administration) revient en France et les parents restent au Kossosvo avec tout de même une aide française... ils sont si méritants !

Simple, efficace et logique ! qui s'occupe de la gamine revenue en France ? les volontaires y compris ceux qui la connaissent ne se bousculent pas au portillon... alors faisons donc revenir cette famille méritante !
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 16 Nov 2013, 00:53

Loïc a écrit:
thierry a écrit:
sanctuariser l'école: le marketing politico bobo a encore frappe

Ça revient stopper le droit aux portes des écoles.

Mad 
Justement non, ça revient à faire respecter les droits de l'enfant à l'école.
C' est amusant de constater que seul les droits ont "droit" de citer et les devoirs !!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 16 Nov 2013, 01:00

rien d'amusant je pense à cela, à part de compter le nombre des bâtons exclamatifs... alien 
On réécrit les phrases énoncées ci dessus en mettant "droits et devoirs" au lieu de droits, et l'on se référe quand même aux textes de lois tels qu'ils sont écrits. Le fond de ces textes eux ne changeront pas.

Et s'il y a des droits et devoirs différenciés entre ceux des enfants et des adultes, par acquisition d'une  majorité d'indépendance par seuil, jusqu'à l'âge de 18 ans, en France, où le basculement devient total, et bien on les considère pour apprécier toute situation.

Maintenant on peut toujours chipoter et dire que les conventions et chartes qu'elles soient nationales ou internationale ont des libellés officiels inappropriés.

http://www.humanium.org/fr/convention/
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 16 Nov 2013, 01:21

vieux-breton a écrit:
Il suffit de mettre la famille à l'école et le tour est joué Rolling Eyes 
Ce que voudraient certains ce serait plutôt que le seul fait d'avoir un enfant scolarisé rende toute la famille inexpulsable...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 16 Nov 2013, 02:36

Si les conditions de l'expulsion sont remplies, on respecte le droit des enfants quitte à temporiser, en effet. C'est juste un problème d'humanité. Pour le reste, je crois la loi bien faite, et les règles suffisament établies pour que chaque personne impliquée, police et prefet compris, évite les erreurs d'appréciations ponctuelles.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 16 Nov 2013, 04:45

mamiea a écrit:
Loïc a écrit:
thierry a écrit:
sanctuariser l'école: le marketing politico bobo a encore frappe

Ça revient stopper le droit aux portes des écoles.

Mad 
Justement non, ça revient à faire respecter les droits de l'enfant à l'école.
C' est amusant de constater que seul les droits ont "droit" de citer et les devoirs !!!!!!!!!!!

Ce qui n'est absolument pas amusant c'est que les droits de l'enfants dont la France signé et ratifié la déclaration ne soient pas toujours respectés.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 16 Nov 2013, 05:14

Loïc a écrit:
Ce qui n'est absolument pas amusant c'est que les droits de l'enfants dont la France signé et ratifié la déclaration ne soient pas toujours respectés.
Pour que les droits de l'enfant soient totalement respectés, faudrait-il que toute famille ayant un enfant scolarisé soit de facto déclarée inexpulsable et ce quelque soit sa situation au regard de la législation sur le séjour en France, ses revenus, sa protection sociale, .... ?
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 707
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 16 Nov 2013, 06:51

Loïc a écrit:
mamiea a écrit:
Loïc a écrit:
thierry a écrit:
sanctuariser l'école: le marketing politico bobo a encore frappe

Ça revient stopper le droit aux portes des écoles.

Mad 
Justement non, ça revient à faire respecter les droits de l'enfant à l'école.
C' est amusant de constater que seul les droits ont "droit" de citer et les devoirs !!!!!!!!!!!
Ce qui n'est absolument pas amusant c'est que les droits de l'enfants dont la France signé et ratifié la déclaration ne soient pas toujours respectés.
Les droits de l'enfant: encore du marketing politique pour éviter les expulsions, et surtout une bonne méthode pour faire oublier que le 1er délit est celui d'une famille kosovarde qui s'établit illégalement sur e sol français au mépris de nos lois.
Mais avec ce tour de passe passe on transforme le délinquant en victime, l'Etat français en oppresseur.



Mad 
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 16 Nov 2013, 20:49

Sauf que la France est tenue de respecter les texte qu'elle internationaux qu'elle a signé. Et la Convention internationale des droits de l'enfant en fait partie.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 16 Nov 2013, 23:48

Loïc a écrit:
Sauf que la France est tenue de respecter les texte qu'elle internationaux qu'elle a signé. Et la Convention internationale des droits de l'enfant en fait partie.
Pour que les droits de l'enfant soient totalement respectés, faudrait-il que toute famille ayant un enfant scolarisé soit de facto déclarée inexpulsable et ce quelque soit sa situation au regard de la législation sur le séjour en France, ses revenus, sa protection sociale, .... ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 16 Nov 2013, 23:54

Ne soyons pas plus légaliste que les décisions de justice fussent-elles temporaires.. On les prend comme elles viennent et on s'abstient de commenter en attendant l'avis de la cour de cassation.

La justice suspend l'arrêté anti-bivouac d'Estrosi
AFP 15 NOVEMBRE 2013 À 19:40

Pris le 9 octobre, il visait notamment les Roms en visant les populations qui occupent le domaine public. L'édile UMP de Nice a immédiatement annoncé un nouvel arrêté.
Un arrêté «anti-bivouac» mis en place le 9 octobre au coeur de la ville de Nice par son maire UMP Christian Estrosi a été suspendu par le tribunal administratif de Nice, a annoncé vendredi la Ligue des droits de l’Homme, qui avait déposé le recours. L’ordonnance en date du jeudi 14 novembre stipule que l’exécution de l’arrêté du maire de Nice «est suspendue». Le tribunal a notamment estimé que l’arrêté municipal litigieux «porte aux libertés individuelles une atteinte disproportionnée par rapport au but de sécurité et de tranquillité publiques qu’il vise».

La Ligue des droits de l’Homme, le Mrap et l’Association pour la démocratie à Nice avaient déposé ensemble un recours en suspension le 18 octobre. La ville de Nice devra en outre verser 1 000 euros à deux des associations, selon l’ordonnance. «La Ligue des droits de l’Homme de Nice se réjouit de cette décision qui est une victoire contre les postures de rejet de l’autre qui tendent malheureusement à devenir l’ordinaire du débat public», a-t-elle réagi dans un communiqué.

L’arrêté «anti-bivouac» ciblait pour le député-maire de Nice «toutes les populations qui occupent le domaine public», dont les SDF et les Roms. Il consistait notamment à donner des pouvoirs accrus à la police municipale, qui pouvait délivrer des contraventions et faire des contrôles d’identité pour conduire des personnes en situation irrégulière à la police nationale.

«Je prends acte de cette décision, même si je ne peux que m’étonner de l’absence de motivation de la part de la juridiction», a commenté vendredi soir Christian Estrosi dans un communiqué. «Il semblerait que le tribunal place sur un pied d’égalité la liberté d’aller et venir ainsi que l’occupation abusive et prolongée du domaine public», a-t-il regretté. L’élu a demandé à ses avocats de «former un pourvoi en cassation contre cette décision». Il a aussi annoncé pour lundi «un nouvel arrêté permettant à la police d’intervenir de nouveau contre les occupations illégales du domaine public qui entravent la libre circulation.»
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Nov 2013, 00:00

Je crois qu'il devient urgent d'éditer un recueil juridique regroupant l'intégralité des codes existants en France mais revus et corrigés par LOIC.

Ce serait risible si LOIC était un quidam moyen... c'est inquiétant à double titre : c'est un élu et un enseignant.
A ce double titre il peut aux yeux des "électeurs contribuables" non initiés bénéficier du statut de "sachant".

Se pose deux questions :
LOIC est il un ignorant qui s'exprime pour dire n'importe quoi et avoir raison ? Il s'agit alors de défendre un idéal politique que l'on peut estimer contestable...
Est ce un ignorant qui ramène sa science en espérant tromper le monde ?

Libre à chacun de répondre à cette double interrogation. Dans les deux hypothèses il convient d'éviter de lui confier plus longtemps des responsabilités au sein d'une équipe municipale.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Nov 2013, 00:05

Le "motodidacte" a au moins un avantage... il connait ses limites et il a quelques conseillers cohérents.

En lisant les interventions qui fleurissent sur ce forum ce n'est visiblement pas le cas de tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mar 28 Jan 2014, 20:30

Libellule a écrit:
Pour le retour de Léonarda arrêtée et expulsée pendant une sortie scolaire SIGNEZ CETTE PÉTITION http://t.co/TvOcGZWQ1W

Pourquoi c'est important
La semaine dernière, une mère de famille originaire du Kosovo et ses 6 enfants ont été expu...lsés. Ils habitaient dans le Doubs. Mais Léonarda, élève de 3ème au collège André Malraux de Pontarlier était ce jour-là en sortie scolaire. Un agent de la Police de l'Air et des Frontières a alors appelé la professeure d'histoire-géographie de la jeune fille pour lui demander d'arrêter immédiatement le car d’enfants !

"Il m'a dit que nous n'avions pas le choix que nous devions impérativement faire stopper le bus là où nous étions car il voulait récupérer une de nos élèves en situation irrégulière : Léonarda Dibrani cette dernière devait retrouver sa famille pour être expulsée avec sa maman et ses frères et soeurs !"

Les policiers sont venus interpeller Léonarda devant ses camarades sur le parking d'un collège de Doubs. Elle habitait la France depuis plus de 4 ans et ne connait pas le Kosovo mais elle a été expulsée dans la journée. L'histoire a été racontée sur le blog de RESF abrité par Médiapart. Il faut lire ce récit d'une expulsion en France en 2013.

Nous avons honte de cette expulsion. Nous demandons le retour de Leonarda et de sa famille. Des sanctions doivent également être prises à l'encontre du préfet pour que de tels agissements ne se reproduisent pas.


Premières et premiers signataires:
- Pouria Amirshahi, député de la 9ème circonscrition des Français de l'étranger
- Eva Joly, eurodéputée, Ile-de-France
- Esther Benbassa, sénatrice du Val-de-Marne
- Christophe Najdovski, adjoint au maire de Paris
- Martine Chantecaille, conseillère municipale et d'agglomération à la Roche sur Yon
- Claude Gourvil, conseiller général, Laval


Source: Léonarda, 15 ans, arrêtée et expulsée pendant une sortie scolaire (Blog de RESF sur Mediapart)
http://blogs.mediapart.fr/blog/resf/141013/leonarda-15-ans-arretee-et-expulsee-pendant-une-sortie-scolaire


La justice a donc tranché: http://www.plateaufontenay.net/t1350p250-expulsion-de-leonarda#49922

Après on peut s'interroger la crédibilité de sur ceux qui comme Libellule ont tenu ou véhiculé de tels propos:

"Nous avons honte de cette expulsion. Nous demandons le retour de Leonarda et de sa famille. Des sanctions doivent également être prises à l'encontre du préfet pour que de tels agissements ne se reproduisent pas."
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mar 28 Jan 2014, 21:18

Bientôt des soviets en guise de tribunaux... et les tricoteuses au pied de la guillotine !

Lorsqu'un président juriste de formation a été capable d'écrire : la force injuste de la loi...

Comment s'étonner que les défenseurs de l'excuse à tout crin y compris dans les cas les plus contestables soient en revanche des Fouquier Tinville au petit pied lorsque leur idéologie est contrariée ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mar 28 Jan 2014, 22:18

a.nonymous. la question que vous relancez a déjà été tranchée. les conditions du départ de Léonarda ont choqué certains, dans le cadre du non respect de la sanctuarisation de l'école. C'était l'objet de la pétition.
Des progrès ont été obtenus de ce côté là au niveau des consignes préfectorales. Que quoi satisfaire les protagonistes de la pétition. Une question de forme.

Quant au cas particulier de la famille, elle ne reçoit que ce qu'elle mérite sur le fond. Un désaveu quant à sa réelle volonté d'intégration. J'ai toujours scindé ces deux aspects des choses. Et m'en félicite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mar 28 Jan 2014, 23:26

A Bonneuil aujourd'hui 28.01.2014 un camp Rom est évacué et détruit. Bonne initiative. On n'en a absolument rien à foutre de cette Leonarda et de sa famille. Qu'ils restent en Roumanie et aident à la construction de leur pays.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 29 Jan 2014, 00:03

Libellule a écrit:
a.nonymous. la question que vous relancez a déjà été tranchée. les conditions du départ de Léonarda ont choqué certains, dans le cadre du non respect de la sanctuarisation de l'école. C'était l'objet de la pétition.

Ce qui en a choqué d'autres c'est le fait de demander des sanctions contre un préfet qui a respecté les règles de droit comme vient de le confirmer la justice:

"Des sanctions doivent également être prises à l'encontre du préfet pour que de tels agissements ne se reproduisent pas."


Dernière édition par a.nonymous le Mer 29 Jan 2014, 01:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 29 Jan 2014, 01:03

Cette phrase je ne la cautionnais pas. Et ne la cautionne toujours pas. Le prefet en l'occurence a appliqué le droit, c'est un fait, mais aurait pu éviter de le faire pendant le temps scolaire. C'est un autre constat. La forme d'un côté, le fond de l'autre, disais-je. Et la justice qui tranquilement suit son cours par ailleurs. Sans qu'il soit besoin de s'émouvoir outre mesure sur celle qui s'est trouvée dans le collimateur de la justice.

J'aurais pour ma part préféré que l'on parle d'une affaire de sanctuarisation de l'école (règlée) que d'une affaire Léonarda (cela aurait pu être une autre personne sans en changer le mode opératoire).
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 29 Jan 2014, 02:10

Pour Léonarda dont il faut sanctuariser le collège où telle une sainte elle daigne faire des apparitions... à défaut d'en suivre les cours ne vous inquiétez pas :

Elle revient car sans cet apport la France coulerait. Un scootériste s'est chargé du voyage de retour... un brillant avenir attend Léonarda.





Si les gens qui flanquent le feu à nos établisements scolaires, gymnases, maternelles (on ne dit plus maternelles au nom de l'égalité homme/femme NON Femme/Homme)... pouvaient savoir qu'ils sont "sanctuarisés" nous ferions des économies.

Peut être n'est ce pas le "bon saint" qui est invoqué. On rigole bien lorsque la gauche super laïque parle de sanctuarisation...


Mais qui conduit le scoot ? de mauvaises langues... affirme qu'il est célèbre !

Léonarda is back !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 29 Jan 2014, 02:32

C'est vrai que la richesse de notre langue permet pas mal de jeux de mots.
Ainsi en est-il de l'action de sanctuariser, de rendre intangible l'accès à un sanctuaire.
La sanctuarisation de l'école : Elle a été particulièrement bien établie en son temps, celui de l'implantation de l'Ecole républicaine et laïque, par le sociologue Emile Durkeim. L’Eglise ayant en quelque sorte ‘’inventé’’ l’Ecole sous une forme institutionnelle forte (à l’instar d’un ‘’sanctuaire’’), parce qu’elle avait un projet d’emprise universelle sur les âmes, celui de la ''conversion''.

Pour Durkheim, qui écrit à la fin du XIX° siècle et qui tient à percer le secret profond de l’Ecole, y compris et surtout de l’école laïque de la troisième République, l’histoire de l’Ecole est celle de la longue ‘’laïcisation’’ de ce projet de « conversion » dont le contenu (Dieu et l’Eglise, ou la République une et indivisible) importe moins que la forme (celle du ‘’sanctuaire’’).
Revenir en haut Aller en bas
lorenzaccio



Messages : 210
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 29 Jan 2014, 04:07

La famille, deboutée pour une dernière fois, savait qu'elle devait quitter le village ce jour là et s'y est conformée sauf la jeune Léonarda qui a délibérement préféré faire une dernière balade en car. Dernier pied de nez? Elle mettait toute la famille en retard. De là à dire que le préfet l'a fait enlever manu militari pour rejoindre le groupe familial....les témoignages divergent sur la "brutalité" de nos gendarmes chargés de faire respecter le départ devenu irrémédiable.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 29 Jan 2014, 05:56

Libellule a écrit:
C'est vrai que la richesse de notre langue permet pas mal de jeux de mots.
Ainsi en est-il de l'action de sanctuariser, de rendre intangible l'accès à un sanctuaire.

Et si on sanctuarisait les transformateurs de EDF et l'abord des voies ferrées de RFF ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 03:46

Effectivement on reparle des Rroms....


"Il faut chercher à les faire retourner d'où ils viennent, en Roumanie ou en Bulgarie et éviter qu'il y en ait qui reviennent ou qui viennent"


AFP a écrit:
15/04/2014 à 11:01
Roms : "Il faut chercher à les faire retourner d'où ils viennent" selon Le Foll

Le porte-parole du gouvernement a réfuté l'idée d'une "invasion" des Roms en France. Selon lui, il faut "chercher à les faire retourner d'où ils viennent, en Roumanie ou en Bulgarie" au nom d'une "politique qui doit garder sa dimension humaine."

Interrogé ce mardi 15 avril sur "RTL" par un auditeur en colère contre une "invasion" de camps, "véritables bidonvilles" près de Paris, le ministre a répondu : "je ne crois pas qu'il y ait à dire ce matin qu'il y a une invasion et qu'il y aurait une augmentation du nombre de Roms qui arriveraient aujourd'hui". Mais "c'est une réalité et je ne vais pas contester qu'il y a ce bidonville".

Seulement, a dénoncé Stéphane Le Foll, "voilà comment on présente le débat : 'ça y est, il y a une invasion, c'est l'explosion générale, on est envahi, etc'. Essayons de remettre un tout petit peu de rationalité : oui il y a un problème, oui ça dure, oui on ne peut pas accepter que des gens vivent dans des bidonvilles", a martelé Stéphane Le Foll.

"Il faut chercher à les faire retourner d'où ils viennent, en Roumanie ou en Bulgarie et éviter qu'il y en ait qui reviennent ou qui viennent", selon le ministre de l'Agriculture, qui a évoqué au passage le rôle de l'Europe. "On est sur une politique de fermeté qui doit garder sa dimension humaine".

Questionné sur ce que "Le Parisien" présente mardi comme une note interne au commissariat du très cossu VIe arrondissement recommandant d'"évincer systématiquement" les familles roms, il a éludé : "que des policiers fassent des notes pour dire : voilà, nous, on pense qu'il faudrait faire ci ou ça, par rapport à une réalité..."

"On a des règles, il y a des principes, il y a au niveau de la préfecture de police des missions et objectifs donnés", selon lui.

L'objectif est-il d'évincer les Roms de Paris, lui demande-t-on. "L'objectif, c'est d'éviter que des gens qui, dans la capitale, parce qu'ils sont dans une situation de difficulté et de pauvreté, finissent par rendre tout le monde extrêmement nerveux et n'acceptent plus cette présence".

"On est obligés de réguler tout ça, d'être clairs sur tout ça, ne pas considérer comme s'il ne se passait rien", a ajouté le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll.

"Il y a un problème mais derrière ce problème, il y a des hommes, des femmes, voire des enfants. Donc ça ne se traite pas comme si c'était un simple problème qu'on pouvait régler avec deux ou trois décisions. Non, c'est plus compliqué", selon le ministre et proche du chef de l'État.
Source: http://actu.orange.fr/france/roms-il-faut-chercher-a-les-faire-retourner-d-ou-ils-viennent-selon-le-foll-afp-s_2937580.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 05:35

Heureusement que ce n'est pas sarko qui a sorti ça...

On n'entend pas touche pas à mon pote, la ligue des droits de l'homme et les habitués de la manif... où sont ils nos gauchistes moralistes habituels ?

Effectivement il y a des élections dans un mois et demi donc on la met en veilleuse car se reprendre une nouvelle châtaigne ça devient douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 07:08

Pourquoi certains soutiennent-ils l'idée que l'on "doit" fournir un logement à des Roms prioritairement sur des Français?
Nous sommes toujours en France?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 07:26

Surcouf a écrit:
Pourquoi certains soutiennent-ils l'idée que l'on "doit" fournir un logement à des Roms prioritairement sur des Français?
Nous sommes toujours en France?


Tout simplement parce que lorsque l'on détruit un camp de roms il est obligatoire de les reloger ou de leur payer l'hôtel...

S'ils restent dans leur campement les bonnes âmes au début voulaient que l'on laisse faire.
Maintenant les mêmes bonnes âmes sont choquées parce que les conditions de vie sont mauvaises donc on détruit les baraquements et on exige que l'on les pouvoirs publics pourvoient à les loger "dignement"

Comme le nombre de logement n'est pas extensible on traite les urgences donc les roms... CQFD

En suite on vous raconte qu'étant ressortissants d'un pays européen nous sommes obligés d'agir ainsi ce qui n'est pas vrai mais peut on encore en France le dire ?
Le droit de circuler est une chose, le droit de s'installer sans ressource dans un pays tiers en est une autre et l'obligation pour un pays tiers de s'occuper de ses ressortissants lorsqu'ils sont à l'étranger en est une troisième...

Le cours de droit est terminé !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 07:40

tonton christobal a écrit:
---/---
Le droit de circuler est une chose, le droit de s'installer sans ressource dans un pays tiers en est une autre et l'obligation pour un pays tiers de s'occuper de ses ressortissants lorsqu'ils sont à l'étranger en est une troisième...

Le cours de droit est terminé !

La loi, rien que la loi, et le problème sera vite réglé....

Maintenant il ne faut pas que quand un état tente d'appliquer une directive cet état soit accusé de tous les maux...




"1. Tout citoyen de l'Union a le droit de séjourner sur le territoire d'un autre État membre pour une durée de plus de trois mois:

b) s'il dispose, pour lui et pour les membres de sa famille, de ressources suffisantes afin de ne pas devenir une charge pour le système d'assistance sociale de l'État membre d'accueil au cours de son séjour, et d'une assurance maladie complète dans l'État membre d'accueil, ou,
"




DIRECTIVE 2004/38/CE a écrit:
Article 7

Droit de séjour de plus de trois mois

1. Tout citoyen de l'Union a le droit de séjourner sur le territoire d'un autre État membre pour une durée de plus de trois mois:

a) s'il est un travailleur salarié ou non salarié dans l'État membre d'accueil, ou

b) s'il dispose, pour lui et pour les membres de sa famille, de ressources suffisantes afin de ne pas devenir une charge pour le système d'assistance sociale de l'État membre d'accueil au cours de son séjour, et d'une assurance maladie complète dans l'État membre d'accueil, ou,

c) - s'il est inscrit dans un établissement privé ou public, agréé ou financé par l'État membre d'accueil sur la base de sa législation ou de sa pratique administrative, pour y suivre à titre principal des études, y compris une formation professionnelle et

- s'il dispose d'une assurance maladie complète dans l'État membre d'accueil et garantit à l'autorité nationale compétente, par le biais d'une déclaration ou par tout autre moyen équivalent de son choix, qu'il dispose de ressources suffisantes pour lui-même et pour les membres de sa famille afin d'éviter de devenir une charge pour le système d'assistance sociale de l'État membre d'accueil au cours de leur période de séjour; ou

d) si c'est un membre de la famille accompagnant ou rejoignant un citoyen de l'Union qui lui-même satisfait aux conditions énoncées aux points a), b) ou c).
---/---
Source: http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX:32004L0038
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 09:13

Est-ce que tous les ressortissants économiquement pauvres de l'Europe vont ainsi venir nous poser des problèmes?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 09:56

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 14:14

Libellule a écrit:
http://www.maxicours.com/se/fiche/3/8/405538.html


Cette fiche est effectivement intéressante pour comprendre "Comment cette immigration évolue-t-elle tout au long du 20e siècle ?"

En revanche elle ne prend pas en compte les évolutions récentes du 21e siècle telles que: élargissements de l'Union de 2004 et 2007, révolutions arabes, mondialisation, évolution des moyens de transport, évolutions des flux migratoires et des lieux de productions industriels, ...

Beaucoup de ceux qui défendent le principe de l'immigration tiennent un raisonnement simpliste en arguant que celle-ci a toujours existé...  C'est exact mais le contexte à fondamentalement changé en trois décennies...
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 17:57

Libellule a écrit:
http://www.maxicours.com/se/fiche/3/8/405538.html

Fiche intéressante mais ternie par une conclusion partisane.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 18:24

Cette fiche est d'une part "engagée" et d'autre part incomplète.

Pour l'engagement chacun peut avoir les siens à condition toutefois de ne pas se poser en praticien objectif... comme c'est trop souvent le cas actuellement.
On nous balance des réponses toutes faites que l'on veut faire passer pour des vérités premières alors qu'il s'agit de visions déformées par le prisme d'un engagement politique que l'on souhaite cacher.

On peut s'interroger sur cette fiche et la motivation de ses rédacteurs : est ce par méconnaissance en profondeur du dossier ? pour ne pas poser les questions embarrassantes auxquelles on ne souhaite pas donner la réponse nécessaire ? sommes nous encore dans le déni des évidences pour des raisons idéologiques ?

Je suis donc fort loin d'en faire une table de la loi... le seul progrès sensible étant que l'on semble commencer à envisager que nous pourrions avoir un problème avec l'immigration.

Comme on constate les conséquences sans examiner les causes et qu'il n'est pas prévu d'y remédier, nous ne sommes pas sortis de l'auberge !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 18:36

Cette fiche communiquée par Libellule est du niveau brevet des collèges. C'est mieux que rien mais très incomplet. Le problème avec les immigrés n'est pas identique selon les origines.
Les immigrés chiliens ou belges, s'ils étaient nombreux, dotés d'un emploi, de la maîtrise de notre langue, logés par le résultat de leur travail, préparés financièrement et matériellement à leur arrivée en France, s'ils sont désireux de respecter la société qui les accueille, ses lois et ses coutumes, et sa laïcité, alors, .... On n'évincerait ni les Rroms, ni les barbus, ni les yeux bridés, ni les black, cela existe dans certains pays, mais il y a un filtrage et des conditions à la présence, et de ce fait, moins de fachos comme dit Loic.
Revenir en haut Aller en bas
paulau



Messages : 254
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 18:49

Remarque juridique : où va un pays dans lequel certains étrangers bulgares ou roumains non citoyens nationaux bénéficient de facto de bien plus de droits et de moins d'obligations que les citoyens nationaux ?

Liberté totale d'aller et de venir sur le domaine public et privé
Liberté de prendre, d'user...
Accès gratuit notamment aux soins et minimums sociaux
Absence d'application de l'ensemble des obligations législatives en droit civil, en droit pénal, en droit de la ss….
Absence totale de taxation y compris des profits des réseaux mafieux
Atteintes aux droits d'autrui (droit de propriété notamment)
Atteintes aux personnes….

Même si cette remarque est politiquement très dérangeante et peut heurter (je m'en excuse), force est de constater que la qualité de Rom (qui reste à définir juridiquement) permet d'échapper à l'intégralité du socle législatif français…
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 19:46

Je viens de voir que la fiche en question est un support pédagogique scolaire...

Là c'est plus grave ! on donne volontairement à des enfants un enseignement falsifié.
Nous sommes alors face à des enseignants ignorants ou à des fieffés manipulateurs.

On veut lutter contre l'intégrisme sous toutes ses formes et bien en voici un bel exemple et il n'est pas religieux !

C'est littéralement et non juridiquement un "abus de confiance" , une tromperie sur la marchandise dont sont victimes ceux qui utilisent ce document de bonne foi pour enseigner.
Les rédacteurs de ce texte peuvent être fiers d'accomplir un excellent travail de désinformation.

Lorsque l'on se réfère à de telles sources supposées être des références est il même intéressant de débattre ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 19:54

Traiter les autres de partisans alors qu'ils n'argumentent plus.... Feindre que les situations ne sont pas pareilles. Refuser la simplicité de la définition de la xénophobie - peur de l'étranger - Se targer d'une bonne conscience identitaire et s'aveugler de convictions pour nier la crise ne vous fait plus douter.

C'est bien dommage.
Progression régulière du chômage, instabilité en Europe et dans le monde, crise économique et financière ; ces éléments combinés rappellent certes une période de sinistre mémoire. Confrontés à cette apparente répétition de l'histoire, il nous faut analyser de possibles analogies ; mais se référer seulement à la glorieuse résistance antifasciste, antinazie sera-t-il opérant dans le contexte actuel ? Etudier les années 30-40 met évidemment à jour certaines constantes dans la montée des extrême-droites : émergence lors des retours cycliques des crises du capitalisme, incapacité des partis sociaux-démocrates à répondre aux attentes populaires ; pour sortir de l'impasse politique et se maintenir au pouvoir autant que faire se peut, ceux-ci choisissent alors la démission, l’alliance facile, confortable avec le centre et à la droite. Abandonnés face au chômage, à la pauvreté, à l'injustice certains croient trouver une réponse, un espoir en ceux qui comme au FN désignent l'autre, l'étranger comme première cause de leurs souffrances. Hier le Juif, aujourd'hui l'immigré clandestin, le musulman visible, ou le Rom constituent le bouc émissaire idéal.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 20:14

Les arguments juridiques, je les reconnais tous. À vous de reconnaître les arguments situationnistes et humains. Personne ne doit fermer son Esprit à la vision contradictoire. Je ne refuse rien bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 20:26

Ils ne veulent pas travailler, refusent la scolarisation, méprisent les femmes, rejettent toute idée d'integration, pourquoi devons-nous forcer leurs souhaits. Qu'ils se comportent comme ils veulent, dans leur pays.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 20:28

Je ne vois pas trop en quoi accepter de plus en plus d'immigrés à qui nous n'avons rien à offrir (travail, logement...) va améliorer la situation générale de notre pays.

On veut culpabiliser ceux qui chez nous s'en sortent avec difficulté mais on ne s'interroge pas sur la conduite des états riches du golfe et du proche orient qui ne font rien pour aider ceux qui partagent la même religion sauf en leur construisant de mosquées en Europe...

Ils auront des lieux de culte et les européens prendront en charge des familles... et bien il semble que cet état de fait commence à être mal supporté par les populations des différents pays concernés.

A part faire des procès d'intention et d'insulter ceux qui pensent à protéger leurs familles et leurs biens que font nos démagogues donneurs de leçons de tolérance et de générosité avec le fric des autres ? RIEN !

NB lorsque l'on connait les règlements juridiques on n'utilise pas des textes manipulés et faux ou alors c'est que l'on biaise volontairement l'information.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 20:32

Libellule a écrit:
Les arguments juridiques, je les reconnais tous. À vous de reconnaître les arguments situationnistes et humains. Personne ne doit fermer son Esprit à la vision contradictoire. Je ne refuse rien bien au contraire.

quand on gouverne il faut choisir, et on a la loi comme guide.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 16 Avr 2014, 20:41

Libellule a écrit:
À vous de reconnaître les arguments situationnistes et humains.

A propos des arguments situationnistes, je me permet d'insérer un texte sur l'immigration de Guy Debord, qui fut un des fondateurs de l’Internationale Situationniste...

Même si ce texte qui date de 1985 est un texte post IS, l'IS s'étant autodissoute en 1972, il peut être considéré comme représentant la position de nombres des situationnistes sur l'immigration à l'époque où il a été rédigé...


Guy Debord et l'immigration - 1985 a écrit:
Guy Debord et l’immigration.

Tout est faux dans la « question des immigrés », exactement comme dans toute question ouvertement posée dans la société actuelle ; et pour les mêmes motifs : l’économie — c’est-à-dire l’illusion pseudo-économique — l’a apportée, et le spectacle l’a traitée.

On ne discute que de sottises. Faut-il garder ou éliminer les immigrés ? (Naturellement, le véritable immigré n’est pas l’habitant permanent d’origine étrangère, mais celui qui est perçu et se perçoit comme différent et destiné à le rester. Beaucoup d’immigrés ou leurs enfants ont la nationalité française ; beaucoup de Polonais ou d’Espagnols se sont finalement perdus dans la masse d’une population française qui était autre. Comme les déchets de l’industrie atomique ou le pétrole dans l’Océan — et là on définit moins vite et moins « scientifiquement » les seuils d’intolérance — les immigrés, produits de la même gestion du capitalisme moderne, resteront pour des siècles, des millénaires, toujours. Ils resteront parce qu’il était beaucoup plus facile d’éliminer les Juifs d’Allemagne au temps d’Hitler que les maghrébins, et autres, d’ici à présent : car il n’existe en France ni un parti nazi ni le mythe d’une race autochtone !

Faut-il donc les assimiler ou « respecter les diversités culturelles » ? Inepte faux choix. Nous ne pouvons plus assimiler personne : ni la jeunesse, ni les travailleurs français, ni même les provinciaux ou vieilles minorités ethniques (Corses, Bretons, etc.) car Paris, ville détruite, a perdu son rôle historique qui était de faire des Français. Qu’est-ce qu’un centralisme sans capitale ? Le camp de concentration n’a créé aucun Allemand parmi les Européens déportés. La diffusion du spectacle concentré ne peut uniformiser que des spectateurs. On se gargarise, en langage simplement publicitaire, de la riche expression de « diversités culturelles ». Quelles cultures ? Il n’y en a plus. Ni chrétienne ni musulmane ; ni socialiste ni scientiste. Ne parlez pas des absents. Il n’y a plus, à regarder un seul instant la vérité et l’évidence, que la dégradation spectaculaire-mondiale (américaine) de toute culture.

Ce n’est surtout pas en votant que l’on s’assimile. Démonstration historique que le vote n’est rien, même pour les Français, qui sont électeurs et ne sont plus rien (1 parti = 1 autre parti ; un engagement électoral = son contraire ; et plus récemment un programme — dont tous savent bien qu’il ne sera pas tenu — a d’ailleurs enfin cessé d’être décevant, depuis qu’il n’envisage jamais plus aucun problème important. Qui a voté sur la disparition du pain ?). On avouait récemment ce chiffre révélateur (et sans doute manipulé en baisse) : 25 % des « citoyens » de la tranche d’âge 18-25 ans ne sont pas inscrits sur les listes électorales, par simple dégoût. Les abstentionnistes sont d’autres, qui s’y ajoutent.

Certains mettent en avant le critère de « parler français ». Risible. Les Français actuels le parlent-ils ? Est-ce du français que parlent les analphabètes d’aujourd’hui, ou Fabius (« Bonjour les dégâts ! ») ou Françoise Castro (« Ça t’habite ou ça t’effleure ? »), ou B.-H. Lévy ? Ne va-t-on pas clairement, même s’il n’y avait aucun immigré, vers la perte de tout langage articulé et de tout raisonnement ? Quelles chansons écoute la jeunesse présente ? Quelles sectes infiniment plus ridicules que l’islam ou le catholicisme ont conquis facilement une emprise sur une certaine fraction des idiots instruits contemporains (Moon, etc.) ? Sans faire mention des autistes ou débiles profonds que de telles sectes ne recrutent pas parce qu’il n’y a pas d’intérêt économique dans l’exploitation de ce bétail : on le laisse donc en charge aux pouvoirs publics.

Nous nous sommes faits américains. Il est normal que nous trouvions ici tous les misérables problèmes des USA, de la drogue à la Mafia, du fast-food à la prolifération des ethnies. Par exemple, l’Italie et l’Espagne, américanisées en surface et même à une assez grande profondeur, ne sont pas mélangées ethniquement. En ce sens, elles restent plus largement européennes (comme l’AIgérie est nord-africaine). Nous avons ici les ennuis de l’Amérique sans en avoir la force. Il n’est pas sûr que le melting-pot américain fonctionne encore longtemps (par exemple avec les Chicanos qui ont une autre langue). Mais il est tout à fait sûr qu’il ne peut pas un moment fonctionner ici. Parce que c’est aux USA qu’est le centre de la fabrication du mode de vie actuel, le cœur du spectacle qui étend ses pulsations jusqu’à Moscou ou à Pékin ; et qui en tout cas ne peut laisser aucune indépendance à ses sous-traitants locaux (la compréhension de ceci montre malheureusement un assujettissement beaucoup moins superficiel que celui que voudraient détruire ou modérer les critiques habituels de « l’impérialisme »). Ici, nous ne sommes plus rien : des colonisés qui n’ont pas su se révolter, les béni-oui-oui de l’aliénation spectaculaire. Quelle prétention, envisageant la proliférante présence des immigrés de toutes couleurs, retrouvons-nous tout à coup en France, comme si l’on nous volait quelque chose qui serait encore à nous ? Et quoi donc ? Que croyons-nous, ou plutôt que faisons-nous encore semblant de croire ? C’est une fierté pour leurs rares jours de fête, quand les purs esclaves s’indignent que des métèques menacent leur indépendance !

Le risque d’apartheid ? Il est bien réel. II est plus qu’un risque, il est une fatalité déjà là (avec sa logique des ghettos, des affrontements raciaux, et un jour des bains de sang). Une société qui se décompose entièrement est évidemment moins apte à accueillir sans trop de heurts une grande quantité d’immigrés que pouvait l’être une société cohérente et relativement heureuse. On a déjà fait observer en 1973 cette frappante adéquation entre l’évolution de la technique et l’évolution des mentalités : « L’environnement, qui est reconstruit toujours plus hâtivement pour le contrôle répressif et le profit, en même temps devient plus fragile et incite davantage au vandalisme. Le capitalisme à son stade spectaculaire rebâtit tout en toc et produit des incendiaires. Ainsi son décor devient partout inflammable comme un collège de France. » Avec la présence des immigrés (qui a déjà servi à certains syndicalistes susceptibles de dénoncer comme « guerres de religions » certaines grèves ouvrières qu’ils n’avaient pu contrôler), on peut être assurés que les pouvoirs existants vont favoriser le développement en grandeur réelle des petites expériences d’affrontements que nous avons vu mises en scène à travers des « terroristes » réels ou faux, ou des supporters d’équipes de football rivales (pas seulement des supporters anglais).

Mais on comprend bien pourquoi tous les responsables politiques (y compris les leaders du Front national) s’emploient à minimiser la gravité du « problème immigré ». Tout ce qu’ils veulent tous conserver leur interdit de regarder un seul problème en face, et dans son véritable contexte. Les uns feignent de croire que ce n’est qu’une affaire de « bonne volonté anti-raciste » à imposer, et les autres qu’il s’agit de faire reconnaître les droits modérés d’une « juste xénophobie ». Et tous collaborent pour considérer cette question comme si elle était la plus brûlante, presque la seule, parmi tous les effrayants problèmes qu’une société ne surmontera pas. Le ghetto du nouvel apartheid spectaculaire (pas la version locale, folklorique, d’Afrique du Sud), il est déjà là, dans la France actuelle : l’immense majorité de la population y est enfermée et abrutie ; et tout se serait passé de même s’il n’y avait pas eu un seul immigré. Qui a décidé de construire Sarcelles et les Minguettes, de détruire Paris ou Lyon ? On ne peut certes pas dire qu’aucun immigré n’a participé à cet infâme travail. Mais ils n’ont fait qu’exécuter strictement les ordres qu’on leur donnait : c’est le malheur habituel du salariat.

Combien y a-t-il d’étrangers de fait en France ? (Et pas seulement par le statut juridique, la couleur, le faciès.) Il est évident qu’il y en a tellement qu’il faudrait plutôt se demander : combien reste-t-il de Français et où sont-ils ? (Et qu’est-ce qui caractérise maintenant un Français ?) Comment resterait-il, bientôt, de Français ? On sait que la natalité baisse. N’est-ce pas normal ? Les Français ne peuvent plus supporter leurs enfants. Ils les envoient à l’école dès trois ans, et au moins jusqu’à seize, pour apprendre l’analphabétisme. Et avant qu’ils aient trois ans, de plus en plus nombreux sont ceux qui les trouvent « insupportables » et les frappent plus ou moins violemment. Les enfants sont encore aimés en Espagne, en Italie, en Algérie, chez les Gitans. Pas souvent en France à présent. Ni le logement ni la ville ne sont plus faits pour les enfants (d’où la cynique publicité des urbanistes gouvernementaux sur le thème « ouvrir la ville aux enfants »). D’autre part, la contraception est répandue, l’avortement est libre. Presque tous les enfants, aujourd’hui, en France, ont été voulus. Mais non librement ! L’électeur-consommateur ne sait pas ce qu’il veut. Il « choisit » quelque chose qu’il n’aime pas. Sa structure mentale n’a plus cette cohérence de se souvenir qu’il a voulu quelque chose, quand il se retrouve déçu par l’expérience de cette chose même.

Dans le spectacle, une société de classes a voulu, très systématiquement, éliminer l’histoire. Et maintenant on prétend regretter ce seul résultat particulier de la présence de tant d’immigrés, parce que la France « disparaît » ainsi ? Comique. Elle disparaît pour bien d’autres causes et, plus ou moins rapidement, sur presque tous les terrains.

Les immigrés ont le plus beau droit pour vivre en France. Ils sont les représentants de la dépossession ; et la dépossession est chez elle en France, tant elle y est majoritaire. et presque universelle. Les immigrés ont perdu leur culture et leurs pays, très notoirement, sans pouvoir en trouver d’autres. Et les Français sont dans le même cas, et à peine plus secrètement.

Avec l’égalisation de toute la planète dans la misère d’un environnement nouveau et d’une intelligence purement mensongère de tout, les Français. qui ont accepté cela sans beaucoup de révolte (sauf en 1968) sont malvenus à dire qu’ils ne se sentent plus chez eux à cause des immigrés ! Ils ont tout lieu de ne plus se sentir chez eux, c’est très vrai. C’est parce qu’il n’y a plus personne d’autre, dans cet horrible nouveau monde de l’aliénation, que des immigrés.

Il vivra des gens sur la surface de la terre, et ici même, quand la France aura disparu. Le mélange ethnique qui dominera est imprévisible, comme leurs cultures, leurs langues mêmes. On peut affirmer que la question centrale, profondément qualitative, sera celle-ci : ces peuples futurs auront-ils dominé, par une pratique émancipée, la technique présente, qui est globalement celle du simulacre et de la dépossession ? Ou, au contraire, seront-ils dominés par elle d’une manière encore plus hiérarchique et esclavagiste qu’aujourd’hui ? Il faut envisager le pire, et combattre pour le meilleur. La France est assurément regrettable. Mais les regrets sont vains.

Guy Debord 1985

http://sinistrespectacle.exprimetoi.net/t24-notes-sur-la-question-des-immigres-guy-debord
http://lettresdestrasbourg.wordpress.com/2013/04/20/guy-debord-et-limmigration/
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Jeu 17 Avr 2014, 06:55

Hier Stéphane Le Foll nous a dit:

"Il faut chercher à les [Rroms] faire retourner d'où ils viennent, en Roumanie ou en Bulgarie et éviter qu'il y en ait qui reviennent ou qui viennent"


Aujourd'hui Manuel Valls nous a expliqué pourquoi:


AFP a écrit:
Valls précise l'effort de 50 milliards d'économies demandé aux Français

Par Lucile MALANDAIN, Isabelle TOURNÉ | AFP – il y a 1 heure 23 minutes

Prestations sociales non revalorisées, report des mesures contre l'exclusion, gel de l'indice des fonctionnaires: Manuel Valls a détaillé mercredi le programme de 50 milliards d'économies, promettant de ne toucher ni au Smic ni aux minima sociaux mais suscitant l'inquiétude au sein des députés PS.

Dans un exercice exceptionnel, c'est le Premier ministre qui s'est exprimé mercredi à la sortie du Conseil des ministres - en lieu et place du porte-parole du gouvernement - pour annoncer quels efforts allaient être demandés à l'ensemble des Français. Promettant des efforts "justes", "collectifs" et "équitablement répartis", il a également distillé quelques garanties sur la préservation du modèle social français.

"Un seul objectif: le bien commun!", a déclaré M. Valls, en introduction de son discours.

Il a balayé d'emblée la polémique naissante sur un salaire transitoire inférieur au Smic, par exemple pour encourager l'embauche des jeunes, promettant "avec force" de ne pas "remettre en cause" le salaire minimum (1.445 euros bruts aujourd'hui).

Les 50 milliards d'économies sur la dépense publique entre 2015 et 2017 seront supportés à hauteur de 18 milliards d'euros par l'Etat, 11 milliards les collectivités locales, 10 milliards l'Assurance maladie et 11 milliards par d'autres dépenses sociales.

Le Premier ministre a ainsi esquissé le détail des réformes que la France va présenter à Bruxelles début mai dans le cadre de son programme de stabilité, trajectoire de finances publiques que le Conseil des ministres doit valider le mercredi 23 avril, avant un vote prévu à l'Assemblée le 30 avril.

L'objectif, a rappelé M. Valls, est non seulement de permettre "la mise en oeuvre du pacte de responsabilité", un allègement de 30 milliards d'euros des cotisations patronales, mais aussi de réduire le déficit public.

Dans une moindre mesure, elles visent à "redonner du pouvoir d'achat aux salariés" les moins favorisés.

Côté économies, en première ligne, les prestations sociales "ne seront pas revalorisées jusqu'en octobre 2015", c'est-à-dire qu'elles ne seront pas augmentées, comme c'est l'usage, du montant de l'inflation (0,7% en 2013). Concrètement, les pensions de retraite, allocations logement, famille et invalidité resteront stables sur la période.

"Cette mesure ne touchera pas les minima sociaux", comme le Revenu de solidarité active (RSA) ou le minimum vieillesse, a toutefois promis M. Valls.

"La modernisation de la politique familiale engagée en 2013 sera poursuivie", a aussi dit sans plus de détails Manuel Valls, et la revalorisation exceptionnelle du RSA ou du complément familial, promise dans le plan de lutte contre la pauvreté en 2013 sera "décalée d'une année", au 1er septembre 2015.

Parallèlement, le geste fiscal promis aux ménages modestes interviendra dès le mois de juin 2014, a précisé le Premier ministre. Il représentera un effort d'environ "500 millions d'euros", a précisé le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen.

Manuel Valls a confirmé que l'assurance maladie participerait via un recours plus important aux médicaments génériques et à la chirurgie ambulatoire.

- Accueillie de manière glaciale -

Mises à contribution pour une somme plus importante qu'initialement prévu, les collectivités territoriales sont invitées à faire "des réformes profondes", notamment dans leurs dépenses de fonctionnement.

Manuel Valls en a profité pour "saluer les initiatives de rapprochement de régions qui s'esquissent un peu partout en France".

L'Etat va enfin prendre sa part à l'effort avec 18 milliards d'euros d'économies annoncées.

Visés au premier chef les fonctionnaires, dont les salaires sont gelés depuis 2010, ne connaîtront pas d'augmentation. Et ce jusqu'en 2017, a-t-on appris de source gouvernementale. Manuel Valls a toutefois promis de ne pas toucher aux "règles d'avancement".

"Je sais ce que nous devons à nos fonctionnaires si essentiels à la vie de ce pays (...) mais la situation nous oblige à leur demander de contribuer à notre effort commun", a dit le Premier ministre.

Il a d'ailleurs confirmé que "les effectifs des ministères (...) continueront de diminuer". Mais, alors que plusieurs parlementaires craignaient que la promesse de François Hollande de créer 60.000 postes dans l'Education soit revue à la baisse, il a garanti son "maintien", de même que les créations prévues, par redéploiement, dans la police, la justice et l'administration pénitentiaire.

Les agences de l'Etat enfin, comme Météo-France ou les Agences de l'eau, verront "leurs effectifs réduits (...), à l'exception de Pôle emploi et des universités", a encore annoncé M. Valls.

La prestation du Premier ministre a été accueillie de manière glaciale par une partie des députés PS, beaucoup déplorant ne pas avoir été prévenus en amont du détail de ces mesures.

Le chef de file des députés socialistes Bruno Le Roux, a, lui, jugé le plan "pleinement conforme aux valeurs de la gauche".

Il n'a en revanche pas trouvé grâce aux yeux des syndicats: la CFDT a estimé que "les plus modestes sont insuffisamment protégés", alors que pour FO, le plan va "accroître la précarité et la pauvreté". La CGT a de son côté évoqué "un gouvernement dur avec les faibles".
Source: https://fr.news.yahoo.com/valls-d%C3%A9voile-plan-d%C3%A9conomies-50-milliards-deuros-121400006.html




Un pays qui compte plus de cinq millions de chômeurs et qui restreint les prestations octroyés à ceux qui ont contribué à son système social ne peut ouvrir le bénéfice de ce système à des personnes qui n'y ont jamais contribué...

Les Rroms mais aussi tous ceux qui séjournent illégalement sur notre territoire grâce aux prestations sociales doivent désormais quitter le pays dans des conditions humaines et dignes...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Jeu 17 Avr 2014, 07:16

Les conditions du retour c'est en avion... mais ni en first ni en business... en insistant un peu on devrait sans doute utiliser les avions du défunt GLAM.
Rassurez vous le nom est changé mais la structure existe toujours.

Les reconduits à bord du "sarko one" très critiqué à l'époque, (qui devait être revendu mais qui est toujours là) ça aurait de la gueule !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Jeu 17 Avr 2014, 08:00

@ Tonton,

Si ma mémoire est bonne, vous nous avez parlé une fois d'organiser de sympathiques séjours de vacances avec de gentils animateurs  dans des "baraques Fillod" pour certains jeunes "qui le valent bien" pour plagier une publicité bien connue...

Je me souvient qu'il y a a quelques décennies quand les salariés de la RATP cessaient le travail pour faire aboutir leurs justes revendications, le gouvernement mettait à la disposition des classes laborieuses de sympathiques autocars qui de mémoire devaient être des Berliet GBC 1962... Certes la marche pour monter était un peu haute, ce qui faisaient le bonheur des gentils accompagnateurs qui aidaient les femmes en jupes à monter, mais ces autocars remplissaient néanmoins leur mission...

Plutôt que de faire voler des avions polluants - http://www.laurence-abeille.fr/questions-de-laurence-abeille-en-commission-du-developpement-durable-de-lassemblee-nationale-le-24-juillet-2012/ - ne serait-il pas possible d'utiliser ce type de véhicules pour créer une ligne routière aller simple Paris-Bucarest ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Jeu 17 Avr 2014, 17:18

Sur le simple plan économique avec le déploiement de forces et de moyens nécessaires pour escorter le convoi de véhicule, les arrêts, le carburant... et le temps passé sur la route sans compter que les véhicules partant pleins reviendraient pour être rentables chargés de marchandises fabriquées localement à bas prix... vous imaginez les conséquences.
En mettant deux ou trois énarques et un polytechnicien sur le dossier au bout de trois ans et si la commission européenne  est d'accord on en serait au même point.

Finalement il y a plus simple : faire en sorte que la France ne soit plus un pays intéressant pour ce type de clientèle. Mais ça va hurler dans les chaumières...

On peut résoudre la question légalement :
Lorsque en voyage dans un pays étranger vous perdez ou vous faites voler vos papiers, cartes de crédits, argent et le reste que se passe t il ?
Généralement le consulat de France vous rapatrie et vous présente la note.

C'est ce qui se passe pour les étrangers dévalisés en France. La représentation diplomatique du pays dont il dépendent s'occupe d'eux...

Les ambassades étant considérées comme territoire national des pays étranger il suffirait de  conduire les gens en infraction dans les locaux des différents ambassades dont ils dépendent.
Les étrangers seraient alors juridiquement considérés comme chez eux et il suffirait de les empêcher de ressortir sauf pour un voyage de retour en avion.

Économique, juridiquement inattaquable, humain... tout pour plaire ! une question pourquoi ne pas le faire ?

Pour les "baraques FILLOT" c'est un vieux et lointain souvenir...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ferdinand_Fillod
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Jeu 17 Avr 2014, 19:38

Une reconversion possible pour les anciens de la légion étrangère, somme toute.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Jeu 17 Avr 2014, 20:31

Les anciens de la légion sont parmi les militaires ceux dont le reclassement se fait le plus facilement...

On se demande pourquoi ? se poser la question implique que l'on trouve la réponse sans difficulté !


Mais c'est un débat qui nous éloigne du sujet initial... comme d'habitude !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mar 13 Mai 2014, 00:01


AFP a écrit:
AFP 12-05-2014 - 13:40
Démantèlement du plus grand camp de Roms de Seine-Saint-Denis

Le démantèlement du plus grand campement de Roms de Seine-Saint-Denis, où plus de 700 personnes étaient installées, au bord de l'autoroute A3, a débuté lundi matin sans incident, a-t-on appris auprès de la préfecture.

"Le démantèlement des habitats précaires a commencé ce matin et quelques personnes ont été évacuées par les forces de l'ordre", a déclaré à l'AFP le préfet de Seine-Saint-Denis Philippe Galli, qui se trouvait sur place, ajoutant que la majorité des habitants "avaient anticipé l'évacuation en quittant les lieux les jours précédents".

Pour les besoins de l'opération, la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute A3, dans le sens province-Paris, a dû être neutralisée, provoquant "quelques ralentissements", a précisé le préfet.

Installé depuis juillet 2013 au bord de l'autoroute, entre les communes de Blanc-Mesnil et Aulnay-sous-Bois, à proximité immédiate d'une station-service, ce campement illicite comprenant près de 200 cabanes était sous le coup de deux arrêtés municipaux "de mise en demeure de quitter les lieux", pris en concertation par les nouveaux maires de Blanc-Mesnil et Aulnay-sous-Bois.

Des logements ont été réservés pour "une dizaine de personnes en grande difficulté", a ajouté le préfet.

Sur place, "une inquiétante accumulation de déchets" a été découverte, a précisé à l'AFP Bruno Beschizza, maire UMP d'Aulnay-sous-Bois. Selon lui, 4.000 tonnes de déchets ménagers et 6.000 tonnes de "déchets de chantier" ont été déposées illégalement dans ce campement. "Contre des sommes modiques, des habitants accueillaient des bennes pleines de gravats", a-t-il avancé.

Selon la préfecture, la facture pour l'enlèvement des déchets et le traitement du site est estimée entre 500.000 et 700.000 euros.

La semaine passée, le maire d'Aulnay-sous-Bois, faisant état d'un "nombre croissant de personnes" mendiant dans la ville, "parfois de manière agressive ou avec enfants", a pris un arrêté visant à interdire la mendicité valable jusqu'au 30 septembre 2014.
Source: http://actu.orange.fr/france/demantelement-du-plus-grand-camp-de-roms-de-seine-saint-denis-afp_CNT00000029oZT.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mar 13 Mai 2014, 01:18

Encore des maires fachos comme disait l'inénarrable Loïc avant qu'il ne prenne définitivement la grosse tête.
Revenir en haut Aller en bas
 
On reparle des ROMS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: