Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 On reparle des ROMS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: On reparle des ROMS   Ven 22 Juil 2011, 12:22

Rappel du premier message :

22/07/2011 à 10:21
Ressortissants roumains: les policiers se disent inquiets
Des responsables policiers et de la justice s'inquiètent de la délinquance "générée par les ressortissants roumains" en région parisienne qui, selon eux, explose, se diversifie et devient violente à l'égard des forces de l'ordre.
partagezDel.icio.usViadeoMyspaceGoogleLiveYahoo! BuzzYahoo!DiggWikio votez réagissez
photo : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT, AFP La "délinquance générée par les ressortissants roumains" a augmenté de 72,4% au premier semestre 2011 par rapport au premier semestre 2010, selon une étude policière consultée par l'AFP.

5.680 Roumains, dont une très forte majorité de mineurs, ont été "mis en cause" pour des larcins sur les six premiers mois de 2011, contre un total de 3.294 sur la même période de 2010.

Datée de début juillet et émanant de plusieurs services de police du "grand Paris" (Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), l'étude ne fait pourtant que confirmer une tendance policière ancienne.

Un document de la direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP), que s'était procuré l'AFP, faisait déjà état d'une hausse de 69% sur les cinq premiers mois de l'année 2011.

Le précédent ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, avait affirmé au cours de l'été 2010 que les actes de délinquance perpétrés par des Roumains à Paris avaient "augmenté de 259% en 18 mois".

à lire aussi
dans actualité :

Minorités
La Licra décide de ne plus participer aux conventions de l'UMP
Cette annonce survenait après que, le 28 juillet 2010, le chef de l'Etat eut tenu à l'Elysée une réunion très controversée sur les "problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms" après des violences survenues à Saint-Aignan (Loir-et-Cher).

L'étude de juillet pointe l'explosion des vols en tous genres, de téléphones portables ou dans les distributeurs automatiques de billets de banque (Dab), quatre à cinq par jour dans les lieux touristiques, commis "par des mineurs âgés de 10 à 17 ans".

Elle détaille aussi le développement des escroqueries à la charité, de la mendicité collective ou de ventes à la sauvette.

La famille B., activement recherchée par la police, est citée à titre d'exemple car elle fait régulièrement venir des ressortissants de Roumanie moyennant 100 euros par tête pour le voyage en France.

Ceux-ci, raconte l'étude, sont ensuite répartis dans la capitale, qui pour voler, qui pour mendier, en fonction de leur âge, voire "vendre des animaux dans la rue" 100 à 200 euros pièce, faux certificats à l'appui.

Des responsables de la police et de la justice ont fait part à l'AFP de leurs "inquiétudes" à cet égard, citant également des vols de cuivre, qui perturbent le trafic des métros, et l'organisation de jeux de hasard sur la voie publique.

"Ces ressortissants sont très organisés, diversifiés", ont-ils fait valoir. Ils n'"hésitent pas à protéger par la violence" leurs activités en agressant les forces de l'ordre, nombreuses là où ils sont implantés, notamment des Tuileries au Trocadéro.

Des CRS et des policiers en VTT ont été agressés le week-end dernier à Paris, une "tendance récente" faisant dire à un responsable policier: "Soit nous les dérangeons, soit nous ne leur faisons même plus peur".

L'étude rapporte les propos de jeunes Roumains évoquant une peine de cinq ans de prison chez eux en Roumanie pour un vol et "rien en France" s'agissant de délinquants mineurs.

La police, selon les sources, accuse la justice de ne pas les poursuivre plus sévèrement, la seconde invoque la législation, notamment celle sur les mineurs ou des "procédures mal faites".

La présence d'une dizaine de policiers roumains, affectés à Paris depuis les polémiques de l'été dernier, permet cependant à ces responsables de garder espoir face à ce phénomène qui "enquiquine la population" et "plombe les chiffres de la délinquance", selon eux.

http://actu.orange.fr/france/ressortissants-roumains-les-policiers-se-disent-inquiets-afp_164000.html
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Mar 2013, 01:41

Loïc a écrit:
Quant aux camps illégaux c'est effectivement une honte au pays des droits de l'homme que ne soit par respecté le droit au logement qui est un maillon essentiel de la dignité humaine. Et il est clair que si ces personnes avaient le choix elles préféreraient habiter dans de meilleurs conditions que celles qu'ils subissent et que ni vous ni mois ne pourrions supporter deux jours.

Ceci appelle deux remarques...

Premièrement qu'entend-on par "droit au logement" ? Ce droit veut-il dire que si demain en tant que citoyen européen de nationalité française je décide de partir m'installer en Allemagne, ce pays est tenu de me fournir un toit ?

Deuxièmement, ces personnes venues de Bulgarie ou de Roumanie n'ont peut être pas le choix de leur logement en France mais elles avaient le choix de rester dans leur pays ou de venir s'installer ici... Pour quelles raisons ont-elles fait ce choix alors que leur pays appartenant à l'Union, est réputé démocratique, sans discrimination ethnique et reçoit des aides de l'Union pour aider ces populations ?
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Mar 2013, 08:11

Amandine a écrit:
Mais dans la réalité leur vie est là et on dépenserait moins en les régularisant (ce qui permettrait d'engranger plus de cotisations salariales et patronales) qu'en leur faisant une chasse aussi inefficace qu'indigne et que coûteuse.
Vous avez des données économiques sérieuses quand vous écrivez cela? Vous inventez ou vous vous appuyez sur des expertises vérifiées. Vous enseignez l'histoire comme cela, au sentiment, au pif?


Oui en effet. Il y a des données précises. En particulier en terme de cotisations sociales. Je vous retrouverai les références.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Gérard

avatar

Messages : 3574
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Mar 2013, 09:33

Pour une fois j'ai partagé "complètement" le point de vue de Laurent Joffrin et en particulier sa conclusion dans l'article qu'il consacre aux Rroms

Quant à la gauche française, elle ne peut continuer à se draper dans l'indignation irresponsable pour traiter de ces questions d'immigration complexes et brûlantes. Les associations jouent leur rôle en défendant, ici et maintenant, ces nouveaux damnés dela terre. Elles ne sauraient inspirer à elles seules une politique d'Etat qui doit prendre en compte, par définition, tous les intérêts en cause et assurer le respect de la loi. C'est la logique de la République, qui est égalitaire et humaine. Mais ferme.

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20120816.OBS9735/la-gauche-la-loi-et-les-roms.html
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Mar 2013, 10:45

Et donc on fait quoi avec les immigrés qui sont en France, y vivent et y travaillent depuis des années ?
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Mar 2013, 10:49

Comme je le dis depuis le début, la loi rien que la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Mar 2013, 10:59

Je ne crois pas que ce soit la position des Verts, ni sur les sans papiers, ni à Notre-Dame-des-Landes...

Une loi inapplicable et pleine de failles.

Lorsque l'on voit ces sans-papiers qui finalement sont régularisés pour x raisons (j'en citais un exemple précis hier, d'une famille de citoyens fontenaysiens que j'ai parrainé en même temps que mes collègues élus Verts en ont parrainé au cours de la même cérémonie).

Si ces gens ont été régularisés c'est donc qu'ils devaient ou pouvaient l'être. Ce d'autant qu'ils ont des enfants nés ici et par définition inexpulsables.

La loi, rien que la loi. Mais est "le changement" pour lequel vous et moi avons voté là dedans ?
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Mar 2013, 11:32

a.nonymous a écrit:
Ceci appelle deux remarques...

Premièrement qu'entend-on par "droit au logement" ? Ce droit veut-il dire que si demain en tant que citoyen européen de nationalité française je décide de partir m'installer en Allemagne, ce pays est tenu de me fournir un toit ?

Deuxièmement, ces personnes venues de Bulgarie ou de Roumanie n'ont peut être pas le choix de leur logement en France mais elles avaient le choix de rester dans leur pays ou de venir s'installer ici... Pour quelles raisons ont-elles fait ce choix alors que leur pays appartenant à l'Union, est réputé démocratique, sans discrimination ethnique et reçoit des aides de l'Union pour aider ces populations ?

Pas de réponse, on dérive des Rroms, citoyens européens soumis à la Directive 2004/38/CE du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004, aux sans papiers, deux sujets qui n'ont absolument rien à voir...

La directive rien que la directive:

Citation :
Article 7
Droit de séjour de plus de trois mois
1.
Tout citoyen de l'Union a le droit de séjourner sur le territoire d'un
autre État membre pour une durée de plus de trois mois
:
a) s'il est un travailleur salarié ou non salarié dans l'État membre d'accueil, ou
b)
s'il dispose, pour lui et pour les membres de sa famille, de ressources
suffisantes afin de ne pas devenir une charge pour le système
d'assistance sociale de l'État membre d'accueil au cours de son séjour,
et d'une assurance maladie complète dans l'État membre d'accueil
, ou,
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Mar 2013, 11:52

Comme d'habitude anonymous ne présente qu'un volet de la loi.
Loic ne voit que sa partie négative. On est là pour la faire bouger.
L'exemple de Montreuil présenté page précédente en témoigne.
Et que je sache Voynet est Eelv.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Mar 2013, 12:27

La loi, rien que la loi pour les Rroms comme pour tous citoyens de l'Union..

Quand suite à une délocalisation vers la Roumanie, un citoyen français part crever à Pôle emploi, inspection du travail et syndicats lui disent que l'on ne peut rien y faire, que ce sont les règles de l'Union qui permettent de telles délocalisations.... Il n'y a pas de raison pour qu'il en soit autrement pour les Rroms... Pour séjourner plus de trois mois il ne faut pas être à la charge du pays d'accueil: c'est factuel car écrit dans une directive de l'Union et ça doit être appliqué...

Quand à l'exemple de Montreuil, je renvoie aux propos de Manuel Valls déjà cité ci-dessus:

Citation :
Les villages d’insertion peuvent-ils être une alternative?

[Manuel Valls] C’est expérimenté à Tourcoing ou à Montreuil.Des familles sont désireuses de s’intégrer, mais elles sont une minorité. Ces expériences sont donc difficiles à mettre en œuvre. A Paris, cet été, un projet avec les associations avait été lancé. Au moment de rentrer dans ce processus, la plupart des familles se sont évaporées… Les préfets sont soumis à des impératifs difficilement conciliables avec, d’un côté, le démantèlement et, de l’autre, la nécessité de réaliser un diagnostic de la situation des habitants. Je le redis, je partage ce que m’a dit le Premier ministre roumain : « Les Roms ont vocation à rester en Roumanie, ou à y retourner. »
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Mar 2013, 12:37

C'est effectivement par la loi que les choses bougent. Elle est tout sauf figée.
Tous les réformistes souhaitent la voir évoluer.
Loic à évoqué Nddl. La loi permettra d'empêcher ce projet, vous verrez.
La loi de la même façon permettra une vie plus décente aux Rroms. Pas à pas, mais certainement.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Mar 2013, 15:05

Un ministre de l'intérieur lucide...

Citation :
15/03/2013 à 14:22
Valls: les Roms dans les campements "ne souhaitent pas s'intégrer"

Les Roms occupant des campements "ne souhaitent pas s'intégrer" en France, a déclaré jeudi le ministre de l'Intérieur Manuel Valls estimant dans un entretien au Figaro que la solution des villages d'insertion n'a qu'un intérêt limité.

Cette expérience des villages d'insertion "ne peut concerner qu'une minorité car, hélas, les occupants des campements ne souhaitent pas s'intégrer dans notre pays pour des raisons culturelles ou parce qu'ils sont entre les mains de réseaux versés dans la mendicité ou la prostitution", a observé le ministre.

Selon M. Valls qui entend poursuivre le démantèlement des camps de Roms, "les préfets sont soumis à une contradiction car ils doivent à la fois démanteler les campements tout en répondant à la demande de mener un diagnostic social visant à trouver des mesures alternatives".

"Aujourd'hui, nous estimons qu'environ 20.000 hommes, femmes et enfants originaires de Roumanie et de Bulgarie pour la plupart occupent en toute illégalité plus de 400 campements dans notre pays, dont les deux tiers sont en Ile-de-France", note M. Valls.

"Implantés en bordure de quartiers populaires déjà percutés par la crise, ils sont à l'origine de problèmes de cohabitation qui prennent des formes parfois inquiétantes comme en témoignent les incendies constatées la semaine dernière à Aubervilliers et Sarcelles", a-t-il dénoncé.

Trois mois après la victoire de la gauche aux élections présidentielle et législatives, le gouvernement avait consacré une réunion à Matignon à la question des Roms pour trouver des solutions à la question des campements et favoriser leur insertion professionnelle.

En 2012, la France a expulsé 12.800 Roumains et Bulgares sur un chiffre record de près de 37.000 reconduites à la frontière.

Mais le nombre des Roumains et Bulgares reconduits est appelé à baisser en 2013 après la décision de M. Valls de supprimer l'aide au retour humanitaire qui leur était accordée (300 euros par adulte et 100 euros par enfant mineur).

"C'était un système pervers, dénoncé tant par les autorités roumaines que les ONG, qui organisait, favorisait voire institutionnalisait un vaste circuit d'immigration clandestine", justifie le ministre.

"Les candidats à l'exil débarquaient en France avec la certitude de faire un voyage lucratif. Ils repartaient vers leur pays avec l'argent de l'aide en poche avant de revenir grâce à des prête-noms, en compagnie d'enfants ou encore de faux parents. La France est devenue l'aimant d'un trafic qui tirent les ficelles depuis l'étranger", a-t-il poursuivi.

Ceux qui disent, comme le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, que les Roms occupant des campements ne veulent pas s'intégrer, sont "des menteurs", "des irresponsables dangereux pour la paix et la cohésion sociales", a dénoncé vendredi l'association la Voix des Rroms.

Dans un communiqué, elle estime que "M. Valls appelle à la discrimination des Roms".

Les propos du ministre sont "un concentré de mensonges et de messages jetant l'opprobre sur les Roms. Des références à la délinquance, aux trafics, à la prétendue non-acceptation des Roms par les habitants des quartiers populaires touchés par la crise, comme si les Rroms en étaient à l'origine...", s'insurge l'association.

"Je pense qu'objectivement, Valls fait du Sarkozy", estime Saimir Mile, président de la Voix des Rroms. "Malheureusement, ce n'est pas une surprise, et c'est d'autant plus grave".
Source: http://actu.orange.fr/france/valls-les-roms-dans-les-campements-ne-souhaitent-pas-s-integrer-afp_1408854.html
Revenir en haut Aller en bas
sebastien



Messages : 48
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Mar 2013, 15:57

Pour le débat voici une vidéo d'un député qui donne son point de vue, un point de vue que je trouve très caricatural sur certains points .

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=oT1JZFzmyi4

Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2088
Date d'inscription : 10/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Mar 2013, 16:41

Libellule écrit:
Citation :
Comme je le dis depuis le début, la loi rien que la loi.
Citation :
Libellule plagie notre maire qui utilise cette expression pourjustement faire le contraire de ce que la loi permet.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Mar 2013, 18:26

Ah ce n'est pas ce que pense loic... Comme quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Mar 2013, 18:50

a.nonymous a écrit:
[Manuel Valls] C’est expérimenté à Tourcoing ou à Montreuil.Des familles sont désireuses de s’intégrer, mais elles sont une minorité. Ces expériences sont donc difficiles à mettre en œuvre. A Paris, cet été, un projet avec les associations avait été lancé. Au moment de rentrer dans ce processus, la plupart des familles se sont évaporées… Les préfets sont soumis à des impératifs difficilement conciliables avec, d’un côté, le démantèlement et, de l’autre, la nécessité de réaliser un diagnostic de la situation des habitants. Je le redis, je partage ce que m’a dit le Premier ministre roumain : « Les Roms ont vocation à rester en Roumanie, ou à y retourner. »

Et la liberté de circulation c'est pour les chiens ? Parce que c'est fini, le rideau de fer est tombé Manuel ! ...
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Ven 15 Mar 2013, 19:17

Loïc a écrit:
Et la liberté de circulation c'est pour les chiens ? Parce que c'est fini, le rideau de fer est tombé Manuel ! ...

Il ne faut pas confondre la libre ClRCULATION qui s'applique aux séjours de moins de trois mois avec le droit de SEJOUR qui s'applique au séjour de plus de trois mois...

Les salariés roumains des entreprises qui ont délocalisé une partie de leurs activités en Roumanie viennent ainsi régulièrement en France au titre de la libre circulation pour rencontrer leurs "collègues" français ou leurs clients ...
Revenir en haut Aller en bas
Clovis



Messages : 40
Date d'inscription : 30/09/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 10:01

Loïc a écrit:
Si ces gens ont été régularisés c'est donc qu'ils devaient ou pouvaient l'être. Ce d'autant qu'ils ont des enfants nés ici et par définition inexpulsables.


Et voilà il suffit de faire un enfant et hop nous voilà régularisés, on récompense ainsi des hommes et femmes qui viennent en France illégalement (déjà un délit), pour montrer qu'ils sont des gens responsables soucieux d'apporter le mieux pour un enfant, ils imposent à ces enfants la pauvreté, la dépendance à la société par l'obligation des Français au travers de leurs impôts de les prendre en charges et n'allez pas me dire qu'ils travaillent car là aussi il y a délit pour eux et ceux qui les emploient.
C'est la loi mais c'est une loi débile qui devrait abroger car détourner pour faciliter les profiteurs comme ces femmes outremer qui sur le point d'accoucher traversent le mer pour y enfanter non pas pour raison médicale mais pour obtenir la nationalité française.
J'appelle cela du vol !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 10:57

Clovis, quand on est de gauche, on a d'abord une vocation d'humanisme et d'assistance sociale. Quelles qu'en soient les conséquences. C'est ça l'idéologie, on a des principes, on essaie de les imposer, on ne tire aucune conséquence, on persiste dans l'erreur.
Alors imaginez ce qui se passe quand un pays confie toutes les manettes du pouvoir à un seul parti, qu'il soit de droite ou de gauche d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 12:54

Clafoutis a écrit:
Clovis, quand on est de gauche, on a d'abord une vocation d'humanisme et d'assistance sociale. Quelles qu'en soient les conséquences. C'est ça l'idéologie, on a des principes, on essaie de les imposer, on ne tire aucune conséquence, on persiste dans l'erreur.

Sauf que pour le coup, les clivages entre la gauche sociale-démocrate qui est aux affaires et la gauche antilibérale qui braille sont évidents...

Sur la question Rroms ou sur la question des sans-papiers, deux questions différentes qu'il ne faut pas mélanger, on constate que les positions de la gauche sociale-démocrate sont très proches sur le fond de celles des précédents gouvernements même si elle met plus d'humanité dans les formes...

Serait-il raisonnablement possible d'adopter d'autres positions et d'accueillir comme le voudraient les braillards antilibéraux toutes la misère du monde quitte à créer un appel d'air pour toutes les populations en souffrance partout dans le monde ? Je ne le pense vraiment pas....


Dernière édition par a.nonymous le Dim 17 Mar 2013, 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 13:03

Lorsque l'on est de gauche il ne faut pas dire et encore moins écrire n'importe quoi surtout lorsque l'on est un élu.
Il est vrai que l'on peut être un élu et un ignorant ou être un élu et mentir.
Lorsque l'on veut semer le trouble en mélangeant le droit de circuler dans l'espace européen et la possibilité de s'installer n'importe où en vivant au crochets de la société on ment ou on manipule les textes pour des raisons bassement politiques.
Lorsque l'on affirme que l'enfant né en France permet à ses parents d'être régularisé et interdit de les ramener dans leur pays d'origine c'est que l'on ne connaît rien à la loi.
Un enfant étranger né en France est à la fois français et de la nationalité de ses parents donc rien n'empêche de renvoyer la famille dans son pays d'origine.

Je me suis abstenu de toute intervention sur ce forum depuis des mois mais en lisant épisodiquement ce qui s'écrit et surtout en constatant la désinformation politique permanente je ne peux résister au besoin de remettre les choses en perspective... à la prochaine fois mais ce sera sans doute aussi dérangeant pour les affabulateurs !
Nous remarquons d'ailleurs que l'actuel ministre de l'intérieur n'est plus critiqué par "bruxelles" ça nous change alors qu'il a diminué la prime au retour de nos "touristes roms"... de là à penser que la politique et la morale varient en fonction des étiquettes il y a des pas que l'on peut franchir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 13:41

On va retrouver ce papy qui a les pieds bien sur terre et qui, lui aussi, semble savoir de quoi il parle.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 14:29

De la voix des Rroms

VENDREDI 15 MARS 2013

La voix des Rroms à 09:00

M Valls appelle à la discrimination des Rroms

L’interview de M. Valls au Parisien d’hier, est un concentré de mensonges et de messages jetant l’opprobre sur les Rroms. Tout y passe. Des références à la délinquance, aux trafics, à la prétendue non-acceptation des Rroms par les habitants des quartiers populaires touchés par la crise, comme si les Rroms en étaient à l’origine… Mais M. Valls va encore plus loin, même peut-être un peu trop par rapport à ce qu’impose la loi française, lorsqu’il dit que « Des familles sont désireuses de s’intégrer, mais elles sont une minorité », puis, reprenant en son compte une phrase qu’il attribue au Premier ministre roumain : « Les Roms ont vocation à rester en Roumanie, ou à y retourner. »

En vertu de quelle loi les Rroms auraient-ils vocation à rester en Roumanie ou à y retourner ? A supposer que M. Valls fait référence aux seuls Rroms de Roumanie et pas aux 10 millions de Rroms citoyens d’autres pays européens, parmi lesquels quelques 500.000 Français, une question reste en suspens :

Pourquoi les Rroms roumains seraient-ils exclus de la possibilité de vivre ailleurs dans l’Union européenne, dont leur pays fait partie ? Est-ce bien le rôle d’un ministre de la République française de leur assigner autoritairement une telle « vocation » ou même de la partager avec le Premier ministre roumain, si celui-ci en prend l’initiative ?

M. Valls dit que « la Roumanie doit utiliser davantage les fonds structurels européens en direction de cette population ». C’est sans doute vrai, mais la France peut aussi utiliser ces mêmes fonds, non pas que pour la résorption des bidonvilles, mais aussi plus largement pour une vraie politique du logement etc. Faute de pouvoir renvoyer les 4 millions de mal logés en Roumanie, il faudrait donc qu’elle y songe aussi.

Cette interview de M. Valls est de mauvais augure. Elle annonce un durcissement de la politique à laquelle nous assistons depuis 2003, lorsque M. Sarkozy devint ministre de l’Intérieur. Une politique qui refuse la conciliation avec une réalité simple et claire :

Parmi les 2 millions de Rroms citoyens roumains, seulement 15.000 environ vivent en France dans des bidonvilles et squats, et ceci depuis des années. Les expulsions répétées n’ont jamais été une solution, ce que reconnaissent aussi certains préfets, proches du terrain. La circulaire interministérielle du 26 août 2012 préconise un certain nombre d’actions à mener qui coûteraient bien moins cher que les expulsions et aboutiraient à de vraies solutions tant pour les habitants de ces bidonvilles que pour la société française en général.

Il y a cependant une condition sine qua none à cela : qu’on arrête la démagogie, trop coûteuse par ailleurs, et qu’on commence à travailler réellement avec ces personnes. Ces Rroms sont loin d’être un ramassis de cas sociaux désespérés. Ils veulent mener une vie normale en travaillant, en allant à l’école, en ayant un logement décent comme tout un chacun. Ceux qui disent le contraire ne sont pas seulement des menteurs, mais aussi des irresponsables dangereux pour la paix et la cohésion sociales.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 14:39

Serait il possible que Libellule présente ses mails de façon qu'on distingue la partie citée de son expression propre.
Sauf erreur l'administrateur lui a déjà demandé de faire cet effort
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 14:44

Cela me paraissait clair, mais bon, le lien
http://rroms.blogspot.fr/2013/03/m-valls-appelle-la-discrimination-des.html?m=1

Rien à rajouter, ni à enlever à cet avis que je partage sans en changer un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Roselavy



Messages : 162
Date d'inscription : 15/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 15:07

+1 pour le texte de Libellule

@ A.nonymous,
depuis plusieurs semaines vous faites un usage immodéré (à mon avis) du verbe "brailler": serait-ce l'enthousiasme de la découverte d'un nouveau mot ? Ou le simple plaisir (un peu mesquin, tout de même) d'insulter les personnes qui ne pensent pas comme vous ?
je vous suggère de chercher des synonymes, voire de changer de registre.

@ Clafoutis
vous analysez finement la pensée de gôche.
Ceci dit vous me semblez un peu léger(e) sur le sens du mot "humanisme". Je vous propose de parcourir l'article de wiki...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Humanisme
Où l'on apprend notamment que "l'humanisme", cher à Montaigne entre autre, désigne le mouvement de pensée par lequel l'Europe du XVIème siècle renoua avec l'héritage culturel antique grâce au monde arabe...

@ Papy Mougeot,
alors, c'était comment la Mordovie ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 15:28

Vous avez raison Roselavy, je voulais dire humanitaire et non humanisme. Mélenchon lui, dit humain, c'est plus simple.
Je ne suis d'ailleurs pas du tout certain que la gauche serait capable de faire preuve d'humanisme.
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 16:30

Je trouve tout de même chez les intervenants de ce forum l'expression d'une "logique" rassurante :
Lorsque des individus commettent une infraction aux lois régissant le séjour dans notre pays en y entrant frauduleusement et en y séjournant contre nos lois il convient non pas de les sanctionner mais de les récompenser en régularisant leur situation... et ce d'autant plus volontiers qu'ils se moquent de nos règles depuis longtemps.
En bref une prime à la délinquance... il convient de les récompenser d'être de bons et persistants contrevenants aux lois françaises. J'espère que nous n'en resterons pas là et que nous ferons bénéficier de ce principe les malfrats de tout poil. Ils seront d'autant moins punis qu'ils seront des multirécidivistes impénitents.
Faut il être pinailleur pour commencer à penser que nous marchons un peu sur la tête !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 16:50

Papy Mougeot ne vous remettez pas à vous en prendre à tout le monde. Nous ne sommes pas tous dans le même sac

Citation :
Je trouve tout de même chez les intervenants de ce forum l'expression
d'une "logique" rassurante

Vous êtes vous même "un intervenant" avec 1369 messages, mais sans doute pas classable avec Roselavy, Jo ou Libellule.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 17:59

roselavy a écrit:
@ A.nonymous,
depuis plusieurs semaines vous faites un usage immodéré (à mon avis) du verbe "brailler": serait-ce l'enthousiasme de la découverte d'un nouveau mot ? Ou le simple plaisir (un peu mesquin, tout de même) d'insulter les personnes qui ne pensent pas comme vous ?
je vous suggère de chercher des synonymes, voire de changer de registre.

Il ne s'agit pas de la découverte d'un nouveau mot mais d'un constat...

Alors que la France est dans une situation unique avec a gouvernement de gauche, une Assemblée de gauche, un Sénat de gauche, ... alors que tant de gens souffrent du chômage, des délocalisations, de la détérioration des conditions de vie dans les quartiers,... alors que face à cette situation le gouvernement sociale-démocrate s'efforce de conduire des réformes susceptibles d'améliorer le sort du plus grand nombre, la gauche de la gauche antilibérale braille lors dans ses vœux au président, braille contre le CICE, braille contre l'accord pour l'emploi, braille contre les expulsions des camps de Rroms...

Cette gauche de la gauche antilibérale censée défendre les classes populaires et moyennes ne fait plus aujourd'hui que brailler sans rien proposer de réaliste...
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 18:36

MEPHISTO a écrit:
Papy Mougeot ne vous remettez pas à vous en prendre à tout le monde. Nous ne sommes pas tous dans le même sac

Citation :
Je trouve tout de même chez les intervenants de ce forum l'expression
d'une "logique" rassurante

Vous êtes vous même "un intervenant" avec 1369 messages, mais sans doute pas classable avec Roselavy, Jo ou Libellule.

Je ne fais que passer soyez patient vous allez retrouver le calme...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 18:43

Tout le monde demande qu'on soit patient, vous, Libellule, Marion... quand est-ce qu'on aura le droit de ne plus l'être?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 19:46

Moi je prône la continuité du débat et je crois y contribuer ici et maintenant, sans me réfugier à plus tard, ou dans l'attente de l'avis des citoyens. Je demande de la patience à ceux ou celles qui veulent faire l'élection avant qu'elle n'ait eu lieu. Cela ne sert à rien. Mais je suis impatient d'entendre les plus silencieux du moment.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 20:15

a.nonymous a écrit:


Alors que la France est dans une situation unique avec a gouvernement de gauche, une Assemblée de gauche, un Sénat de gauche, ... alors que tant de gens souffrent du chômage, des délocalisations, de la détérioration des conditions de vie dans les quartiers,... alors que face à cette situation le gouvernement sociale-démocrate s'efforce de conduire des réformes susceptibles d'améliorer le sort du plus grand nombre, la gauche de la gauche antilibérale braille lors dans ses vœux au président, braille contre le CICE, braille contre l'accord pour l'emploi, braille contre les expulsions des camps de Rroms...



Et bien oui, parce que la dignité humaine est un principe avec lequel on ne doit pas tergiverser, mais qu'il faut respecter. Même celle des Rroms, ces citoyens européens qui ne sont en rien responsables des délocalisations perpétrées par des patrons voyous qui font de gros profits mais veulent en faire plus encore en exploitant un peu plus des ouvriers déjà plus exploités...


Mais pour certains la chasse aux Rroms est tellement plus commode que de s'en prendre aux vrais responsables de la crise actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 20:45

Citation :
Et bien oui, parce que la dignité humaine est un principe avec lequel on ne doit pas tergiverser,
(Loic)

Parce que vous pensez vraiment que le comportement des Rroms en question est digne. Vous employez un mot dont vous ne mesurez pas le sens.
Mendicité, violences, prostitution, vols, manque d'hygiène, pas de scolarisation, mépris pour les femmes. Vous allez me dire qu'il ne faut pas généraliser. C'est vrai, et je ne le ferai pas. Mais franchement vous exagérez et vous jouez la provocation. Je ne voterai pas sur une liste où vous serez ou que vous soutiendrez, les gens comme vous je ne supporte plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 21:15

Loic a une idée curieuse de la dignité humaine pour un professeur. Il est prompt à clamer que ce qui est beau ... et digne c'est de se battre, de refuser, de s'indigner, de se révolter, mais pourquoi ne le dit-il pas à ces Rroms qui abandonnent leur pays, cherchent de l'argent chez nous et pour les meilleurs d'entre eux vont se compromettre avec ces salauds de patrons qui vont les exploiter. Qui les y oblige? la Roumanie doit être un beau pays, pourquoi ne le font-ils pas décoller?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 21:35

Emile afin de ne pas tourner trop longtemps autour d'une définition, pouvez-vous nous indiquer si cette définition vous sied :

Etymologie : du latin dignitas, ce qui rend digne, beauté majestueuse vertu, honneur, considération, estime, crédit, prestige.

La dignité est le respect, la considération ou les égards que mérite quelqu'un ou quelque chose.

La dignité de la personne humaine est le principe selon lequel une personne ne doit jamais être traitée comme un objet ou comme un moyen, mais comme une entité intrinsèque. Elle mérite un respect inconditionnel, indépendamment de son âge, de son sexe, de son état de santé physique ou mentale, de sa condition sociale, de sa religion ou de son origine ethnique.

La notion de dignité de la personne humaine, en droit international, a été introduite dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948 qui reconnaît que tous les êtres humains possèdent une "dignité inhérente" (Préambule) et qu'ils "naissent libres et égaux en droits et en dignité" (article 1er).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 17 Mar 2013, 22:39

Vos définitions ne s'appliquent pas à la conduite de personnes qui ne respectent rien ni personne.
Enfants, femmes, invalides, pays d'accueil, police, élus, lois...rien
Cette dignité là je vous la laisse. Il est vrai que les insectes volants se plaisent au dessus des marécages.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 18 Mar 2013, 01:12

Loïc a écrit:
a.nonymous a écrit:


Alors que la France est dans une situation unique avec a gouvernement de gauche, une Assemblée de gauche, un Sénat de gauche, ... alors que tant de gens souffrent du chômage, des délocalisations, de la détérioration des conditions de vie dans les quartiers,... alors que face à cette situation le gouvernement sociale-démocrate s'efforce de conduire des réformes susceptibles d'améliorer le sort du plus grand nombre, la gauche de la gauche antilibérale braille lors dans ses vœux au président, braille contre le CICE, braille contre l'accord pour l'emploi, braille contre les expulsions des camps de Rroms...



Et bien oui, parce que la dignité humaine est un principe avec lequel on ne doit pas tergiverser, mais qu'il faut respecter. Même celle des Rroms, ces citoyens européens qui ne sont en rien responsables des délocalisations perpétrées par des patrons voyous qui font de gros profits mais veulent en faire plus encore en exploitant un peu plus des ouvriers déjà plus exploités...


Mais pour certains la chasse aux Rroms est tellement plus commode que de s'en prendre aux vrais responsables de la crise actuelle.

La première dignité c'est le droit pour chacun d'avoir un emploi...

Aujourd'hui la gauche de la gauche antilibérale si prompt à s'émouvoir des atteintes à la dignité des Rroms ne fait rien pour défendre ce droit pour les salariés français au sein de l'Union...

Pire, quand le gouvernement sociale-démocrate qui a bien compris les problèmes de compétitivité des entreprises essaie d'agir pour l'emploi, les renégats de cette gauche de la gauche antilibérale descendent dans la rue brailler contre les mesures prises comme ils l'ont fait le 5 mars contre l'accord pour l'emploi...

La gauche de la gauche antilibérale peut continuer dans cette voie, militer en faveur du mariage pour tous, pour le droit de vote des immigrés, pour l'intégration des Rroms, ....

Elle ferait cependant bien de s'intéresser aussi aux problèmes rencontrés par ce qui a été pendant longtemps son électorat traditionnel, les salariés des classes populaires et moyennes, sinon il ne faudra pas venir pleurer quand comme aujourd'hui dans 2ème circonscription de l'Oise une législative partielle mettra face à face au deuxième tour "droite extrême" et "extrême droite"...
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 18 Mar 2013, 04:51

J'espère que nos défenseurs de la liberté de circuler vont se mobiliser pour défendre les droits imprescriptibles bafoués de cette victime de l'acharnement policier...

http://actu.orange.fr/insolite/controle-a-219-km-h-un-motard-annonce-qu-il-peut-faire-pire-afp_1411850.html

Le pauvre homme ne va plus pouvoir se déplacer à sa guise . Vite en avant les assoces, l'ONU et sortons la déclaration universelle des droits de l'homme de la naphtaline...
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 18 Mar 2013, 06:20

Libellule a écrit:
la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948 reconnaît que tous les êtres humains possèdent une "dignité inhérente" (Préambule) et qu'ils "naissent libres et égaux en droits et en dignité" (article 1er).

Pour tout le monde puisque c'est une déclaration universelle. Pour les Rroms comme pour tous les autres.

Et par ailleurs la discrimination lorsqu'elle désigne un groupe par son appartenance nationale ou ethnique reste illégale en France. Quoi que vous disiez Blues sur les Rroms (ce qui dans la réalité est bien différent on en a fait l'expérience avec ceux de l'avenue Foch il y a quelques années à Fontenay, familles qui sont désormais tout à fait intégrées dans le pays avec emploi, logement et réussite scolaire des enfants) et quoi que vous ne supportiez plus, la dignité humaine est une notion non négociable. Et celle des Rrom comme celle de tous les autres citoyens doit être respectée. C'est un devoir. Et que vous votiez pour quelqu'un d'autre ne changera rien à ce principe fort heureusement.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 18 Mar 2013, 08:02

Mais non Loic, vous êtes une fois encore de mauvaise foi, vous essayez de nous tromper.
Ce qui vous est dit ce n'est pas qu'on nie le droit a la dignité des Rroms, on la réclame, et pour commencer que cette dignité conduise leur vie, ce qui n'est pas le cas.
Mais vous êtes obtus, votre cas est désespéré.
Revenir en haut Aller en bas
celine



Messages : 392
Date d'inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 18 Mar 2013, 09:38

Pour être digne il faut aussi respecter les lois, de respecter les règles, ces roms peuvent circuler mais n'ont pas droit à rester automatiquement,
pour être digne il faut faire en sorte que chacun puisse travailler, que fait notre gouvernement ? est-il digne puisqu'après avoir promis une embellie pour tous, le chômage augmente comme jamais,
est-il digne quand il continue à favoriser le public par le privé , suppression de la journée de carence qui grève encore un peu plus les fonds de la sécu, suppression de l'augmentation des retraites en fonction du coût de la vie uniquement pour le privé alors que les mutuelles augmentent bien au delà du coût de la vie, que les loyers, l'élactricité, le gaz, les transports, les aliments de bases, les impôts locaux ect.. augmentent du triple de l'évolution déclarée et indispensables à tous,
est-il digne quand il dépense des sommes faramineuses pour les étrangers, les sans papiers, les familles nombreuses, dans les camps de roms il y a tellement d'enfants en bas âge -(dignes d'avoir tant d'enfants quand on ne peut les assumer ?) ..... Loïc est-il digne pour défendre l'indéfendable ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 18 Mar 2013, 10:51

Oui vous dites des choses vraies Céline, mais à Fontenay les gens râlent mais ne se mobilisent pas. ce sera comme pour les législatives partielles dans l'Oise hier, plus de 67% d'abstentions.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12380
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 18 Mar 2013, 11:04

Blues a écrit:
Oui vous dites des choses vraies Céline, mais à Fontenay les gens râlent mais ne se mobilisent pas. ce sera comme pour les législatives partielles dans l'Oise hier, plus de 67% d'abstentions.

A propos de ces législatives de l'Oise et alors que la gauche sociale-démocrate est aux affaires ce qui devrait des avancées au niveau social, les électeurs traditionnels du PCF apprécieront certainement cette vision partagée entre UMP, FN et PCF...

Pour le coup, à force de taper sur le gouvernement social-démocrate qui s'efforce pourtant de trouver de solutions aux problèmes de compétitivité de enotre pays, le PCF est juste devenu un allié objectif de la "droite extrême" et de l'"extrême droite"...


Citation :
UMP, FN et PCF voient dans le vote dans l'Oise un rejet national
ReutersReuters – il y a 40 minutes

PARIS (Reuters) - La droite, le Front national et le Parti communiste voient dans l'élimination au premier tour de la candidate socialiste lors d'une élection législative partielle un désaveu de la politique gouvernementale.

Sylvie Houssin est arrivée troisième dimanche dans la deuxième circonscription de l'Oise, derrière le député sortant Jean-François Mancel (UMP) et une candidate FN, à l'issue d'un scrutin marqué par une forte abstention.

Le Parti socialiste a appelé les électeurs à voter pour l'UMP au second tour pour faire échec au FN. "Il n'y a pas d'ambiguïté au Parti socialiste, il n'y a pas d'ambiguïté à gauche, il faut voter pour le candidat de l'UMP", a dit lundi la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine sur i>TÉLÉ.

Pour l'ancien Premier ministre UMP Jean-Pierre Raffarin, "il y a une rupture de confiance évidente entre le gouvernement et l'électorat". "C'est le retour du syndrome Jospin", a-t-il ajouté sur France 2, l'électorat de gauche, insatisfait, s'étant selon lui abstenu.

Le président du groupe UMP de l'Assemblée nationale, Christian Jacob, a estimé sur Europe 1, que "ce scrutin est révélateur d'un président de la République qui s'effondre, d'un Parti socialiste complètement démonétisé et d'un gouvernement déboussolé."

Même analyse au Parti communiste, dont le secrétaire national, Pierre Laurent, a jugé que "ce résultat est la sanction de la politique gouvernementale".

"Les gens qui ont voulu le changement au printemps dernier ne se reconnaissent pas dans la politique gouvernementale et voila à quoi ça conduit", a-t-il ajouté sur Canal+.

Pour Marion Maréchal-Le Pen, députée Front national, "c'est un beau succès".

"C'est plutôt prometteur et assez révélateur de la sanction du Parti socialiste", a-t-elle estimé sur RMC et BFM TV.

Marisol Touraine a rejeté ces conclusions. "C'est une élection partielle", a-t-elle déclaré. "Nous sommes engagés au gouvernement dans un travail difficile, de longue haleine."

Marion Maréchal-Le Pen a ironisé sur l'appel des socialistes à voter pour l'UMP, "ce qui prouve que leur clivage est largement factice".

Jean-Baptiste Vey, édité par Patrick Vignal
Source: http://fr.news.yahoo.com/ump-fn-et-pcf-voient-dans-le-vote-090959880.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 18 Mar 2013, 11:22

On entre peu à peu sur ce forum dans la sémantique génératrice de mon point de vue d’une double confusion au sujet de la dignité en l'emmenant dans un même mouvement vers celui de la politique.

Commençons par la dignité :

La première concerne la relation que l’on peut avoir avec son sens, la seconde celle que l’on peut avoir avec son usage.

S’agissant de son sens universel la dignité réside dans le fait que la vie humaine a plus qu’une valeur. L’Humain (avec un grand H) doit être respecté comme une fin en soi et non comme un moyen. D’où la dignité de l’Homme qui est un acquis de sa naissance, du seul fait qu’il est homme.

S’agissant de son sens attaché à l’homme pris dans son individualité, il est clair que l’homme pris isolément met sa « propre situation » au-dessus de tout même de la vie.

Ainsi, quand des salariés en grève réclament la dignité au travail, ils pensent à leur dignité plus qu’à la dignité, en entendant par dignité le respect du salarié, sa considération ainsi que sa reconnaissance. De même, quand on entend dire que l’on a « sa dignité », on a affaire à quelqu’un expliquant qu’il a sa fierté et qu’ayant un peu d’amour-propre, il n’est pas prêt à tolérer n’importe quoi et notamment le fait de se laisser malmener par quelque personne que ce soit autre que lui, surtout si, à ses yeux, cette personne tire un « avantage indu » par rapport à ce que lui-même est en droit d’attendre de la société.

La dignité individualiste relevant d’une défense catégorielle de soi et non plus d’une défense de l’Homme et de son esprit. Sans vouloir polémiquer outre mesure, une telle vision de la dignité pour humaine qu’elle soit est certes digne de considération mais ne peut pas être traitée comme la dignité universelle.

Je crois pour ma part qu’en période de crise, l’espace social se remplit de pulsions mortifères que l’on appelle aussi phobies (la peur de). Romophobie, (l apeur des roms), Homophobie (la peur des homosexuels) Xenophobie (la peur de l’étranger), islamophobie (la peur de l’islam).

Je dis bien peur et non haine.

Pourquoi ces peurs ? Je reste convaincu qu’une bonne partie de la population se sent inconsciemment humiliée d’avoir elle-même perdu sa propre dignité, (chômeurs longue durée, sdf, précaires, mal logés) et que par désespoir, beaucoup de ces gens-là, les vrais gens pauvres dirais-je pour rebondir sur un autre sujet ouvert, sont tentés d’exorciser leur propre humiliation ressentie en cherchant à humilier un autre homme au lieu de considérer qu’il est comme lui, avec sa dignité perdue.

Or selon moi, on ne peut pas vouloir se réinvestir dans la reconquête d’une dignité personnelle et en même temps admettre que pour que cette reconquête se produise, il fasse sacrifier un Homme quel qu’il soit.

La dignité est un enjeu majeur de notre époque. Elle est un combat, qui n’est pas gagné d’avance, mais qui n’est pas perdu d’avance non plus. On ne foule pas aux pieds impunément la dignité de l’Homme. Aussi de mon point de vue, il s’agit moins de « réclamer » la dignité des uns contre les autres, mais de considérer la dignité humaine pour ce qu’elle est ; un révélateur de la condition humaine qui, lorsque la question du vivre ensemble se pose, crée des inégalités de perception qui ne devraient pas exister.

Abordons tout cela sur le plan politique maintenant :

Plus l'approche de la dignité passe par le prisme de l'individualisme, plus on s'éloigne d'une gestion raisonnée, sinon raisonnable des événements universels.

La crise est là, elle est mondiale. Plus elle pénêtre dans la société, plus elle se révèle dans sa proximité. Que la politique défaille à trouver les bons remèdes, ou tarde à les mettre en place, plus la défense des intérêts particuliers l'emporte sur des considérations collectives.

La défense des corporatismes, des acquis sociaux, de son lieu de vie, de son pays, de sa famille, de son travail (oui j'ai fait exprès de mettre tous ses mots ensemble) deviennent des réservoirs à contestations et à l'expression de toutes sortes de peurs (toujours ces phobies) favorisant le vote contre les institutions en place ou l'abstention. Le petit insert de blues sur les législatives de l'Oise témoignent d'un des effets qu'induit la peur de l'autre.

Un résultat qui en soit n'a rien d'indigne, puisque le résultat d'un vote démocratique, ... les lois sont respectées, mais cela ne doit pas empêcher de considéréer que si le système economique venait in fine à s'éffondrer pour de bon, il ne resterait à nous tous que la dignité humaine pour nous sauvegarder du chaos.
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 18 Mar 2013, 11:49

Emile a écrit:
Mais non Loic, vous êtes une fois encore de mauvaise foi, vous essayez de nous tromper.
Ce qui vous est dit ce n'est pas qu'on nie le droit a la dignité des Rroms, on la réclame, et pour commencer que cette dignité conduise leur vie, ce qui n'est pas le cas.
Mais vous êtes obtus, votre cas est désespéré.

Nul ne peut se prévaloir de ses turpitudes pour bénéficier de la loi... je sais c'est compliqué à comprendre mais je peux développer si nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 18 Mar 2013, 12:04

Cher Libellule vous ne convaincrez personne en demandant, comme Loic, qu'on soit digne avec des gens qui ont une conduite indigne.
Votre conception de la dignité est plus proche de la charité et de la bonté que du réalisme laïque et conforme à la loi.
Pour être respectés il faudrait que les Rroms se respectent eux mêmes et respectent les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 18 Mar 2013, 12:35

Emile, je ne me permets pas de déformer vos propos, aussi ne me faites pas dire ce que je n'écris pas. Je distingue deux définitions de la dignité. Afin de lever une confusion sémantique. Point barre. Il y a deux conceptions de la dignité qui permettent de mieux comprendre le point de vue des uns et des autres. Je suis un pragmatique, et si j'avais voulu dire que la dignité était plus proche de la charité et de la bonté que du réalisme, je l'aurais fait de moi-même.

Et si j'avais dû introduire le mot charité dans mon propros je l'aurais fait dans la partie dignité individualiste en reprenant à mon compte "selon le principe bien connu que "charité bien ordonnée commence par soi-même"". Là on aurait été dans le réalisme

De la même façon que je n'ai pas abordé la notion de respect en terme de Rroms, mais en terme d'humain. Mon propos est d'une portée plus générale, cela n'aurait pas dû vous échapper.

Le seul moment ou j'ai rattaché le mot Rrom à une entité de pensée n'est pas autour du mot dignité mais du mot peur.

Vous parlez de respect, j'en suis fort aise ; alors commencez par respecter ce que j'écris.

Pour être respecté il faut que les forumeurs se respectent eux-mêmes et respectent les autres.

Je n'ai aucune intention de quitter cette ligne de conduite pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 18 Mar 2013, 13:19

Libellule a écrit:
Emile, je ne me permets pas de déformer vos propos, aussi ne me faites pas dire ce que je n'écris pas. Je distingue deux définitions de la dignité. Afin de lever une confusion sémantique. Point barre. Il y a deux conceptions de la dignité qui permettent de mieux comprendre le point de vue des uns et des autres. Je suis un pragmatique, et si j'avais voulu dire que la dignité était plus proche de la charité et de la bonté que du réalisme, je l'aurais fait de moi-même.

Et si j'avais dû introduire le mot charité dans mon propros je l'aurais fait dans la partie dignité individualiste en reprenant à mon compte "selon le principe bien connu que "charité bien ordonnée commence par soi-même"". Là on aurait été dans le réalisme

De la même façon que je n'ai pas abordé la notion de respect en terme de Rroms, mais en terme d'humain. Mon propos est d'une portée plus générale, cela n'aurait pas dû vous échapper.

Le seul moment ou j'ai rattaché le mot Rrom à une entité de pensée n'est pas autour du mot dignité mais du mot peur.

Vous parlez de respect, j'en suis fort aise ; alors commencez par respecter ce que j'écris.

Pour être respecté il faut que les forumeurs se respectent eux-mêmes et respectent les autres.

Je n'ai aucune intention de quitter cette ligne de conduite pour ma part.

peut être alors est il temps que vous quittiez ce forum...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 18 Mar 2013, 13:26

Mais non, à chacun ses idées!
Loic est à lui seul, par ses errances, un faux ROM Razz

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 18 Mar 2013, 13:29

Mon départ de ce forum?

Cela arrivera bien un jour. Principe de réalité oblige. C'est soit le webmaster soit moi qui en déciderons je suppose.
Revenir en haut Aller en bas
 
On reparle des ROMS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: