Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 On reparle des ROMS

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: On reparle des ROMS   Ven 22 Juil 2011, 22:22

Rappel du premier message :

22/07/2011 à 10:21
Ressortissants roumains: les policiers se disent inquiets
Des responsables policiers et de la justice s'inquiètent de la délinquance "générée par les ressortissants roumains" en région parisienne qui, selon eux, explose, se diversifie et devient violente à l'égard des forces de l'ordre.
partagezDel.icio.usViadeoMyspaceGoogleLiveYahoo! BuzzYahoo!DiggWikio votez réagissez
photo : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT, AFP La "délinquance générée par les ressortissants roumains" a augmenté de 72,4% au premier semestre 2011 par rapport au premier semestre 2010, selon une étude policière consultée par l'AFP.

5.680 Roumains, dont une très forte majorité de mineurs, ont été "mis en cause" pour des larcins sur les six premiers mois de 2011, contre un total de 3.294 sur la même période de 2010.

Datée de début juillet et émanant de plusieurs services de police du "grand Paris" (Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), l'étude ne fait pourtant que confirmer une tendance policière ancienne.

Un document de la direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP), que s'était procuré l'AFP, faisait déjà état d'une hausse de 69% sur les cinq premiers mois de l'année 2011.

Le précédent ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, avait affirmé au cours de l'été 2010 que les actes de délinquance perpétrés par des Roumains à Paris avaient "augmenté de 259% en 18 mois".

à lire aussi
dans actualité :

Minorités
La Licra décide de ne plus participer aux conventions de l'UMP
Cette annonce survenait après que, le 28 juillet 2010, le chef de l'Etat eut tenu à l'Elysée une réunion très controversée sur les "problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms" après des violences survenues à Saint-Aignan (Loir-et-Cher).

L'étude de juillet pointe l'explosion des vols en tous genres, de téléphones portables ou dans les distributeurs automatiques de billets de banque (Dab), quatre à cinq par jour dans les lieux touristiques, commis "par des mineurs âgés de 10 à 17 ans".

Elle détaille aussi le développement des escroqueries à la charité, de la mendicité collective ou de ventes à la sauvette.

La famille B., activement recherchée par la police, est citée à titre d'exemple car elle fait régulièrement venir des ressortissants de Roumanie moyennant 100 euros par tête pour le voyage en France.

Ceux-ci, raconte l'étude, sont ensuite répartis dans la capitale, qui pour voler, qui pour mendier, en fonction de leur âge, voire "vendre des animaux dans la rue" 100 à 200 euros pièce, faux certificats à l'appui.

Des responsables de la police et de la justice ont fait part à l'AFP de leurs "inquiétudes" à cet égard, citant également des vols de cuivre, qui perturbent le trafic des métros, et l'organisation de jeux de hasard sur la voie publique.

"Ces ressortissants sont très organisés, diversifiés", ont-ils fait valoir. Ils n'"hésitent pas à protéger par la violence" leurs activités en agressant les forces de l'ordre, nombreuses là où ils sont implantés, notamment des Tuileries au Trocadéro.

Des CRS et des policiers en VTT ont été agressés le week-end dernier à Paris, une "tendance récente" faisant dire à un responsable policier: "Soit nous les dérangeons, soit nous ne leur faisons même plus peur".

L'étude rapporte les propos de jeunes Roumains évoquant une peine de cinq ans de prison chez eux en Roumanie pour un vol et "rien en France" s'agissant de délinquants mineurs.

La police, selon les sources, accuse la justice de ne pas les poursuivre plus sévèrement, la seconde invoque la législation, notamment celle sur les mineurs ou des "procédures mal faites".

La présence d'une dizaine de policiers roumains, affectés à Paris depuis les polémiques de l'été dernier, permet cependant à ces responsables de garder espoir face à ce phénomène qui "enquiquine la population" et "plombe les chiffres de la délinquance", selon eux.

http://actu.orange.fr/france/ressortissants-roumains-les-policiers-se-disent-inquiets-afp_164000.html
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13232
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 17 Nov 2014, 10:21

Droite ou gauche peu importe, ce qui compte c'est que l'argent versé à la Roumanie par l'Union pour les Roms serve effectivement pour ceux-ci...

Cela leur évitera peut être la tentation d'immigrer pour en final se retrouver entassés dans un bidonville de banlieue à la charge du pays d'accueil...

Et il est aussi voir plus humaniste et politiquement correcte d'émettre ce souhait que de réclamer toujours plus d'aides dans le pays d'accueil comme le font certains...


A voir aussi: http://rue89.nouvelobs.com/2014/11/16/pourquoi-reseaux-sociaux-sont-envahis-files-dattente-roumaines-256073
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13232
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 24 Juin 2015, 20:45

On reparle des Roms...

Espérons juste que si besoin la police municipale fontenaysienne saura se montrer aussi vigilante que celles des villes voisines pour que ces Roms ne soient pas tentés de s'installer sur notre ville...



"La police municipale est sur les dents car si de petits groupes parviennent à s’installer à un endroit pendant plus de 48 heures, il faut l’intervention d’un tribunal pour les faire partir."



http://www.leparisien.fr a écrit:
Rosny et Montreuil refusent l’installation des roms
23 Juin 2015, 17h16 | MAJ : 23 Juin 2015, 17h16

Les maires de Rosny-sous-Bois et Montreuil ont mobilisé leurs polices municipales ce mardi matin pour faire face à l’affluence de 70 roms expulsés d’un terrain à Noisy-le-Sec. « Ils se sont installés principalement dans le quartier de la Boissière, qui est à cheval sur Rosny et Montreuil, détaille Claude Capillon, maire (LR) de Rosny.

Mais les habitants le vivent mal et les tensions sont palpables. » La police municipale est sur les dents car si de petits groupes parviennent à s’installer à un endroit pendant plus de 48 heures, il faut l’intervention d’un tribunal pour les faire partir. Soit une procédure d’au moins un an. « On tente de les raccompagner au tramway mais on ne peut pas faire beaucoup plus », reconnaît l’élu.
Source: http://www.leparisien.fr/montreuil-93100/rosny-et-montreuil-refusent-l-installation-des-roms-23-06-2015-4886639.php
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 667
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 24 Juin 2015, 22:12

C'est fou car ca fait 7 ans que je passe par la pour prendre la A3 et ca fait 7 ans que je reste surpris de voir des camps de Roms (Et parfois des talus de déchet qui sont vite enlevé par la municipalité!).
Donc, que la police municipal prenne le Pb maintenant ... lol ... fallait faire respecter la loi avant car les Frangins et les cousins ils savent ou s'installer maintenant
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15457
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Jeu 25 Juin 2015, 06:07

Smile a écrit:
C'est fou car ca fait 7 ans que je passe par la pour prendre la A3 et ca fait 7 ans que je reste surpris de voir des camps de Roms (Et parfois des talus de déchet qui sont vite enlevé par la municipalité!).
Donc, que la police municipal prenne le Pb maintenant ... lol ... fallait faire respecter la loi avant car les Frangins et les cousins ils savent ou s'installer maintenant

D'autant que lorsqu'ils sont déménagés par les services de l'état c'est à l'état de les prendre en charge...

L'état c'est vous : les électeurs contribuables... à vos poches.

Remerciez les assoces généreuses avec votre fric. Elles vont faire le nécessaire avec votre argent pour mettre ces braves gens à l'abri...

Finalement les autres bénéficiaires de cette situation irréversible sont ceux qui y travaillent dans ces assoces, vos impôts sont leur gagne pain.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13232
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Jeu 25 Juin 2015, 07:17

Sachant que pour les Roms comme pour les migrants de Lampdusa ou Calais, la solution du problème est non pas ici mais dans leur pays d'origine....
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15457
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Jeu 25 Juin 2015, 08:19

a.nonymous a écrit:
Sachant que pour les Roms comme pour les migrants de Lampdusa ou Calais, la solution du problème est non pas ici mais dans leur pays d'origine....

Pour être passé à Menton ces jours derniers et avoir vu les migrants "bloqués" à la frontière et constaté le soutien environnemental déployé j'ai pris conscience de l'importance du "charity business" en action...
Pour le reste à savoir traiter le dossier dans le pays d'origine, il ne faut pas y compter puisque ceux qui y restent sont les bénéficiaires des bienfaits provenant de ceux qui sont partis.
Les structures économiques des pays quittés ne sont pas loin de là les moins concernées, on devrait d'ailleurs dire intéressées par l'expatriation de leurs ressortissants.




Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13232
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 21 Oct 2015, 00:25

Il faudrait peut être ajouter "coût financier" alors que l'économie de notre pays n'est pas au mieux loin s'en faut...



"Comment gérer la situation en conciliant sécurité, humanisme et acceptation par les riverains parfois excédés par certaines nuisances comme les fumées s’échappant des feux liés au chauffage et activités de ferraillage, tel est le casse-tête des élus."



http://94.citoyens.com/2015/une-premiere-conference-regionale-sur-les-roms-en-ile-de-france,19-10-2015.html a écrit:
19/10/2015
Par C.Dubois
Une première conférence régionale sur les Roms en Ile-de-France

Alors que les élus locaux réclamaient de longue date une table-ronde sur la question des populations roms en Ile-de-France, la préfecture de région accueille ce mardi 20 octobre une première conférence régionale entre communes, départements et représentants de l’Etat.

Le contexte : des populations qui s’installent dans des campements de fortune : délaissé d’autoroute, friche hospitalière, industrielle, bordure de voie ferrée, bâtiment désaffecté… Parfois, ces bidonvilles grossissent jusqu’à accueillir quelques centaines de personnes comme récemment au bidonville Truillot d’Ivry-sur-Seine ou comme à Sucy-en-Brie il y a quelques années. Au terme de procédures d’expulsions, une fois tous les recours en justice épuisés, les familles partent ailleurs, prenant congé généralement quelques jours avant l’expulsion. Des changements qui impactent à chaque fois le parcours des enfants scolarisés ou l’accompagnement des résidents par les associations, des cours de Français au suivi de santé. Des diagnostics sociaux sont pourtant réalisés avant les expulsions, dans le cadre de la circulaire Valls de 2012, avec parfois une proposition d’inclusion dans un logement de la ville ou, le plus souvent, des nuitées d’hôtel pour les personnes identifiées comme fragiles (familles avec enfants, femmes enceintes…).  Des propositions que les personnes concernées sont loin d’accepter systématiquement car cela ne leur permet pas de s’installer en famille, de cuisiner sur place… Comment gérer la situation en conciliant sécurité, humanisme et acceptation par les riverains parfois excédés par certaines nuisances comme les fumées s’échappant des feux liés au chauffage et activités de ferraillage,  tel est le casse-tête des élus. Est-il possible d’avoir une réponse régionale constructive ?C’ est l’un des enjeux de la réunion qui doit se tenir ce mardi 20 octobre.

« Le nombre de personnes roms reste assez constant, de l’ordre de 10 000 à 15 000 personnes en Ile-de-France. Il doit être possible de mieux partager l’effort d’accueil entre les collectivités, de travailler à des solutions plus pérennes pour éviter les installations dans des endroits comme les bords d’autoroute, de favoriser la scolarisation des enfants et de travailler avec les pays d’origine pour que les personnes qui repartent sur place puissent avoir un projet professionnel dans leur pays. C’est ce que nous avons essayé de faire lors de notre expérimentation sur le village d’Orly, menée il y a quelques années, avec des règles strictes « pas de mendicité, pas de travail des enfants… » C’est de cette expérience que nous allons témoigner lors de cette réunion. Pour mettre en place ces projets, des crédits européens existent, qui ne sont actuellement pas tous utilisés. Ce n’est donc pas seulement un problème de moyens », espère Christian Favier, président PCF du Conseil départemental du Val-de-Marne.

A Ivry-sur-Seine, le maire PCF Philippe Bouyssou entend intervenir sur l’expérience du bidonville Truillot, installé durant quatre ans sur un site de l’AP-HP. « Cette question doit être abordée dans une vision plus large de l’action générale contre la grande pauvreté et la précarité de vie. Nous devons réinterroger d’urgence les dispositifs existants alors que l’on fait le constat de l’asphyxie du 115 et que le Samu social est débordé. Il est indispensable que les moyens soient mobilisés pour des solutions durables et dignes sous la responsabilité de l’Etat et le pilotage des opérateurs sociaux de la Plateforme AIOS (Plateforme d’Accueil, d’Information, d’Orientation et de Suivi des ménages issus des campements)« , insiste l’élu dans un communiqué.

Chez Romeurope, seule association invitée à s’exprimer lors de cette conférence, on reste un peu sur ses gardes. L’intitulé de la conférence, « Les campements illicites roms représentent un défi en termes d’ordre public et de cohésion nationale pour la société française et les pouvoirs publics », a fait tiquer l’association.  « Cette formulation renvoie une fois plus les Roms à une situation illicite« , regrette Aline Poupel de Romeurope 94.

Au programme de la journée : état des lieux des campements en Ile-de-France,  situation et évolution des implantations, rappel du cadre juridique des évacuations (Circulaire Valls de 2012),  témoignages d’élus …
Source: http://94.citoyens.com/2015/une-premiere-conference-regionale-sur-les-roms-en-ile-de-france,19-10-2015.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13232
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 19 Déc 2015, 11:38

Alors qu'il y a tant de familles qui éprouvent des difficultés pour se loger, alors qu'il y a tant de personnes qui après avoir trimé toute leur vie en contribuant au système social finissent celle-ci en croupissant au 9ème étage d'une tour ou au fin fond de la banlieue, on ne peut que se réjouir de voir ces roms arrivé en France en 2009 aménager dans une maison à Ivry à quelques centaines de mètres du métro et de Paris...

Si,si, on se réjouit et quelques jours après les élections que l'on vient de connaître c'est très bien de faire un tel article...




http://www.leparisien.fr/ivry-sur-seine-94200/ivry-apres-le-bidonville-ils-entrent-dans-le-village-de-l-espoir-18-12-2015-5384923.php a écrit:
Ivry : après le bidonville, ils entrent dans le village de l’espoir
Fabienne Huger | 18 Déc. 2015, 17h56 | MAJ : 18 Déc. 2015, 17h56


Ivry, ce vendredi midi. La joie se lisait sur le visage des futurs habitants du Village de l’Espoir d’Ivry qui découvraient leurs futures maisons pour la première fois et qui s’y installeront le 22 décembre. (LP/F.H.)

« C’est incroyable, j’y crois pas, c’est pas possible ! ». Sautant sur place, battant des mains, un large sourire illuminant son visage, Mikoela, laisse éclater sa joie en entrant dans l’une des maisons du Village de l’Espoir d’Ivry, inaugurées ce vendredi midi par le préfet Thierry Leleu, le maire d’Ivry et les différents partenaires comme Emmaüs Habitat ou Association jeune logement (ALJ 93). Comme une gamine devant un énorme cadeau, elle rayonne et entraîne l’une de ses amies dans les différentes pièces. Toutes deux font partie des dix familles roumaines qui, mardi prochain, installeront leur petit « chez elle » dans ces pavillons, construits, en moins de six mois, sur un terrain appartenant à l’AP-HP dans la rue Albert-Einstein à Ivry.

« J’y crois pas, répète la mère de famille, inlassablement. En plus, nous, avec mes 4 enfants de 4 à 14 ans, nous aurons une maison plus grande, avec trois chambres ». Celle qui a longtemps vécu dans le camp de la rue Truillot après avoir séjourné à Vitry, peine à imaginer qu’elle va avoir « un vrai toit ». « Il y a tellement de gens qui ont eu de jolis gestes pour nous, qui ont travaillé pour nous, je voudrais tous les remercier ». Et Chikoleo évoque déjà leur arrivée : « on va faire une grande fête, pour remercier tout le monde ».

Esperanza, moins volubile, tient à témoigner de sa « grande joie ». Entraînant ses amis vers l’une des chambres, elle précise, parlant de ses enfants : « ils seront là, et papa et maman, dans la chambre ici » clame-t-elle en ouvrant la porte de l’autre pièce.

Sur le visage d’Elena, 18 ans, qui porte sa fillette de 11 mois dans les bras, c’est presque de la stupeur qui se lit. La jeune fille peine visiblement à réaliser que sa vie est en train de basculer. « C’est fantastique. Au camp Truillot, nous vivions dans des conditions épouvantables. On ne pouvait pas espérer trouver de travail. Maintenant, nous aurons des douches. Rien que ça. Nous pourrons être propres sur nous pour nous présenter pour un travail ». Et d’un seul coup, la jeune femme arrivée de Roumanie en 2009, réalise que « depuis 6 ans, nous n’avons pas fêté un Noël bien. Cette année, nous avons un énorme cadeau. Ce Noël sera très beau ! ».
Sourcve: http://www.leparisien.fr/ivry-sur-seine-94200/ivry-apres-le-bidonville-ils-entrent-dans-le-village-de-l-espoir-18-12-2015-5384923.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15457
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 19 Déc 2015, 21:26

Si je comprends bien l'article du Parisien cette famille étrangère heureuse qui entre dans un logement neuf vit en France depuis 2009 soit 6 ans et ne disposant pas de salle de bains ne pouvait pas trouver de travail... ce qui n'empêche tout de même pas d'avoir un et même des enfants.

Mais maintenant attention ça va bosser d'autant qu'il est de notoriété publique que chez nous le marché du travail est en pleine expansion.

Surtout pas de commentaire et soyons étonnés de la manière dont se passent nos élections.
Il serait aussi déplacé de s'inquiéter de savoir sous quel régime ces personnes séjournaient en France...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13232
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Dim 20 Déc 2015, 00:11

Votre compréhension est juste celle qu'auront de nombreux lecteurs du Parisien, les mêmes lecteurs qui auront aussi noté l'augmentation incessante du chômage, le gel des pensions de retraite, l'absence de coup de pouce au SMIC, l'augmentation de l'imposition, ...

Une question que pourront se poser ces lecteurs c'est pourquoi c'est aux contribuables français de prendre ces ressortissants roumains en charge alors que tant d'emplois sont parti en Roumanie et alors que tant de travailleurs détachés roumains viennent travailler en France comme par exemple cet été pour installer l'université d'été du PS à la Rochelle...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13232
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 11 Oct 2017, 10:19

Citation :
Limeil : excédés par les Roms, 80 habitants se font entendre
Denis Courtine|10 octobre 2017

La maire de la ville, qui partage leur désarroi et leur colère, a répondu à leurs questions lors d’une réunion publique lundi soir.

Tout le monde y est passé. La mairie, la police, le Préfet, le député, le territoire, la presse et Emmanuel Macron. Voilà à qui en ont appelé successivement près de 80 habitants du quartier des Temps durables à Limeil ce lundi soir. L’objet de leur colère ? La formation d’un énième camp rom en face de chez eux. La municipalité a donc organisé une réunion publique pour tenter d’expliquer pourquoi l’évacuation était plus compliquée qu’elle n’y paraissait.

Debout sur une chaise, la maire (LR) Françoise Lecoufle désigne une carte où sont dessinés les camps « évacués » et les camps « en place ». Très vite, elle rappelle les actions entreprises par la mairie. « On a mis des bennes. Mais c’est impossible de fermer quand il y a des véhicules. C’est le jeu du chat et de la souris. On n’y arrive pas et ça s’étend tous les jours. »

L’espoir pour les habitants et la ville, c’est l’audience au tribunal le 17 octobre. « Ça veut dire que fin octobre, on est tranquilles ? », veut être rassuré un riverain. « Pas forcément, il y a le diagnostic social avant », tempère la maire. Un représentant du collectif Romeurope, accompagné d’une autre militante habitant Limeil, saisit la balle au bond : « C’est une bonne chose le diagnostic social ». « On s’en fout », le rabroue aussitôt un riverain encore plus remonté que les autres.

Dans la foulée, chacun y va de sa solution. « Quand ils coupent la ligne blanche avec les caravanes, on peut les verbaliser », glisse l’un d’entre eux. « Pourquoi la police municipale n’intervient pas », s’étonne un autre avant que la proposition d’un agent de sécurité fasse long feu. « On a déjà empêché trois camps et on ne peut pas tout faire », se justifie Françoise Lecoufle. Et de rappeler que c’est à l’Etat de régler le problème. « Madame, nous, on a peur », appelle à l’aide un riverain.

Une nouvelle intervention du représentant de Romeurope sur la scolarisation des enfants est sanctionnée par un « on s’en fout de votre vie ». S’adressant à ses habitants, la maire en appelle alors à la « mobilisation ». « Si vous avez envie de mettre une banderole ou de lancer une pétition… », suggère-t-elle. Après une heure de réunion, c’est cette proposition qui finalement semblait se dégager. « Est-ce qu’on pourrait en tout cas ne plus parler de prolifération, tentait en vain la militante de Romeurope. On ne parle pas d’insectes. »
http://www.leparisien.fr/limeil-brevannes-94450/limeil-excedes-par-les-roms-80-habitants-se-font-entendre-10-10-2017-7321035.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13232
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mar 30 Jan 2018, 08:36

Citation :
Garges-lès-Gonesse : des squatteurs lui ont pris sa maison
Thibault Chaffotte| 29 janvier 2018

Des roms présentent un reçu de livraison de pizza pour attester de leur présence depuis plus de 48 heures dans le pavillon. C’est ce qui les protège d’une expulsion immédiate.

« C’est ma maison. Enfin, ça l’était. » D’un air désabusé, Youcef désigne un pavillon dans le quartier de la Lutèce, à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise). Depuis début décembre, les lieux sont squattés par seize Roms. La maison n’étant plus occupée depuis plusieurs années, ils en ont profité pour se l’approprier. « J’ai reçu un appel de la police début décembre, indique-t-il. Ils m’ont dit : il y a un groupe de personnes qui occupe votre maison, est-ce que c’est vous qui les avez fait rentrer ?f » Le propriétaire est invité à venir porter plainte au plus vite, afin que les forces de l’ordre puissent agir. « Quand je suis arrivé au commissariat, les policiers qui m’ont appelé n’étaient plus là. On m’a dit de porter plainte, mais qu’il fallait que je m’adresse à la justice », se souvient-il.

Ce jour-là, il comprend que la police ne peut plus rien contre ses squatteurs, car ils occupent les lieux depuis plus de 48 heures. « Je suis passé les voir pour leur dire de dégager, et là ils m’ont montré un reçu de livraison de pizzas daté du 28 novembre », poursuit-il. Un ticket présenté comme une « preuve » pour montrer au propriétaire qu’il ne peut rien faire contre eux dans l’immédiat. Désormais, Youcef doit faire appel à la justice pour demander une expulsion classique. Une procédure qui peut prendre plusieurs mois, et qui lui a déjà coûté près de 1500 €. « Je suis fou de rage ! tonne-t-il. Qui a fait une loi pareil ? C’est ça la France ? » Il s’inquiète aussi de l’état dans lequel il va retrouver son logement.

Youcef a tenté d’obtenir un rendez-vous avec le maire, sans succès. En revanche, il a reçu le 28 décembre une lettre d’une adjointe lui réclamant de veiller à un meilleur respect des règles de voisinage. Le courrier fait état de plaintes des voisins visant... les nouveaux occupants !

Zoubir, qui habite à côté, se dit inquiet par ces comportements. « On ne se sent pas en sécurité, estime-t-il. Ils vont et viennent avec des bagages, mais ils n’ont pas l’air de manquer de quoi que ce soit. Ils sont bien habillés, ils ont des grosses voitures. » Il n’est pas seul à craindre de voir sa maison occupée de la sorte après une absence prolongée. Un autre riverain fait état de dizaines de maisons dans ce cas.
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Mar 30 Jan 2018, 08:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13232
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mar 30 Jan 2018, 08:38

Citation :
---/---
En fin de matinée, un jeune homme rentre dans le pavillon, mais prétend ne pas y habiter. Youcef s’y engouffre et constate, outre le désordre, que des meubles ont disparu. Un autre jeune homme qui ne parle pas français finit par présenter un morceau de papier où figure le fameux reçu de livraison de pizza accompagné du témoignage d’un membre de l’association Soutien aux familles Roms de Roumanie et d’ailleurs. Il atteste de l’occupation de la maison depuis le 29 novembre.

Contacté par téléphone, ce dernier indique fournir très régulièrement ce type de témoignage. « Ces gens sont entrés illégalement dans une propriété privée mais c’est à la justice de les en déloger », indique-t-il. Se revendiquant militant des droits de l’homme, il estime que son témoignage ne constitue pas une incitation pour les squatteurs. « Que je sois là ou pas, c’est la même chose. Ils n’ont pas besoin de moi pour rentrer dans les logements, assure-t-il. Il regrette que parfois des voisins les délogent par la violence . « A Sarcelles, il y en a un qui les menaces tous les jours avec un fusil, vous trouvez ça normal ? », s’indigne-t-il.


Citation :
Ce qui dit la loi

La police peut intervenir pour déloger un occupant « sans droit ni titre », mais uniquement dans un délai de 48 heures après l’entrée dans les lieux. Elle agit alors dans le cadre d’un flagrant délit de violation de domicile. « Ce sont des gens qui connaissent très bien les procédures », concède un porte-parole de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP).

Au-delà, c’est au propriétaire d’entamer une procédure devant une juridiction civile. « Il faut que la personne fasse une requête auprès du tribunal d’instance qui va mandater un huissier pour relever l’identité des personnes qui occupent », poursuit Aurélie Teulade, avocate du cabinet Richard au barreau de Pontoise.

Une première audience peut intervenir quelques mois plus tard. Les squatteurs demandent de pouvoir obtenir l’aide juridictionnelle ce qui entraine une délai supplémentaire. « Dans ce type de cas, les juges sont très enclins à accorder des délais courts pour ménager les propriétaires », ajoute-t-elle. L’expulsion peut être ordonnée quelques semaines plus tard. « Mais là, la très hivernale s’applique », souligne la DDSP.
http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/garges-les-gonesse-des-squatteurs-lui-ont-pris-sa-maison-29-01-2018-7529970.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13232
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 03 Fév 2018, 08:12

« Ce sont des gens organisés, explique Zoufir, un voisin. Ils repèrent une maison et ensuite ils font venir des gens pour le mettre là. Et je suis sûr qu’ils payent pour ça. C’est une organisation mafieuse. Leur chef en partant a dit : il n’y a pas de problème, j’ai trois ou quatre autres maisons comme ça »



Citation :
Garges-lès-Gonesse : l’élan de solidarité autour de Youcef
Thibault Chaffotte| 01 février 2018,

Le calme est revenu rue Pierre-Rebière, ce jeudi. Youcef, 76 ans, déambule dans sa maison, répond aux questions des journalistes, discute avec ses voisins. Les jeunes du quartier qui l’ont aidé à récupérer son pavillon s’occupent d’en renforcer la sécurité. La procédure civile lancée pour faire expulser les squatters qui occupaient son logement n’a pu lieu d’être.

Ce mercredi soir, des jeunes sont venus déloger le groupe de Roms qui avait pris possession des lieux, inhabités depuis plusieurs années. Youcef, en constatant leur arrivée début décembre n’avait pu faire appel à temps à la police pour les déloger. Mais l’article et la vidéo que nous avons consacrés à cette histoire ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux et dans le quartier.

Les jeunes sont parvenus à faire partir les occupants après plusieurs confrontations avec les hommes de main qui géraient les lieux. « Ce sont des gens organisés, explique Zoufir, un voisin. Ils repèrent une maison et ensuite ils font venir des gens pour le mettre là. Et je suis sûr qu’ils payent pour ça. C’est une organisation mafieuse. Leur chef en partant a dit : il n’y a pas de problème, j’ai trois ou quatre autres maisons comme ça ». Il a alors quitté les lieux au volant d’une BMW, dans le sillage de la quarantaine de personnes qui vivaient là.


Depuis, les jeunes montent la garde devant le pavillon. « On est là, souligne Kamel*. On les a vus passer avec leur camionnette, mais on leur a dit qu’on n’allait pas lâcher. » Et la police ? « Ils sont passés deux fois en voiture, ils ont vu que tout allait bien et ils sont partis », ajoute-t-il. « On enfreint la loi, mais on n’a rien volé, complète un de ses amis. On fait quelque chose de bien. » « Ils avaient l’air content de nous », ose un troisième. Mais leurs efforts pour aider Youcef ne s’arrêtent pas là.

« On va sécuriser la maison, explique Malik. Après, on verra ce qu’il faut vider. » Certains sont allés chercher des barres métalliques pour renforcer la porte d’entrée. Malik qui a une entreprise de bâtiment a commencé à changer les serrures. Le portail a été cadenassé. Il soude déjà une nouvelle serrure sur le portillon. Un ami doit passer dans l’après-midi pour installer une alarme. « Mais il faut déjà faire un devis », rappelle-t-il. Youcef indique qu’il a fait appel à un menuisier pour changer les volets.
---/---
http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/video-garges-les-gonesse-l-elan-de-solidarite-autour-de-youcef-01-02-2018-7535796.php


Dernière édition par a.nonymous le Sam 03 Fév 2018, 08:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13232
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 03 Fév 2018, 08:14

Citation :
---/---
Le propriétaire n’est pas au bout de ses malheurs. « J’ai encore reçu un choc ce matin, confie le septuagénaire. J’ai demandé à mon assurance pour la prise en charge. Ils m’ont dit que comme ce sont des squatters, ils ne remboursent rien. » Dans les pièces vides de la maison, il balaie du regard le mobilier qui lui reste. Beaucoup de choses manquent. « Des objets de valeurs aussi », souligne-t-il. À part le carreau qui leur a permis d’entrer, ils ne semblent avoir rien cassé. Les squatters n’ont pas laissé grand-chose derrière eux. « Ils avaient étalé des matelas partout, même dans la salle de bains », confie-t-il.

Youcef se dit soulagé de voir cette histoire se terminer ainsi. « Ce qui m’a choqué le plus c’est qu’aucune autorité que j’ai sollicitée ne m’a aidé : ni la mairie, ni la police, ni les impôts », déplore-t-il. Il exprime sa reconnaissance envers les jeunes, qu’il ne connaissait pas jusqu’à présent. « Il faut changer la loi qui protège les malfaiteurs », conclut-il.
http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/video-garges-les-gonesse-l-elan-de-solidarite-autour-de-youcef-01-02-2018-7535796.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15457
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 03 Fév 2018, 20:06

LOrsque l'on constate l'impuissance des structures régaliennes à mettre fin à ce désordre, doublé d'une injustice inacceptable relevant de l'insulte au bon sens comment s'étonner que l'on ait recours à la force pour y mettre bon ordre et surtout comment peut on justifier une débauche de moyens et d'énergie dans d'autres domaines bien moins importants pour réprimer des peccadilles...

Si tant est que l'on veuille que la loi soit respectée il faut qu'elle soit juste, acceptable par tous et appliquée rapidement avec à la clé le châtiment de ceux qui y ont contrevenu...

Lorsque une structure étatique ne peut plus appliquer ses lois il en reste une qui s'impose : la loi du plus fort.

L'impunité des contrevenants débouche de manière évidente sur le déficit de crédibilité de l'état... nous serons (ou ferons semblent) d'être surpris par le niveau des abstentions lors des élections et les mêmes qui sont resté passifs au moment où ils auraient du agir se réveilleront pour combattre les "identitaires, populistes et fachos divers..."  là on va les entendre et les voir gesticuler....

Ils seront plus réactifs pour booster les médias afin de sauver leur rente de situation que pour s'occuper du brave type viré de chez lui qu'ils ont abandonné à son triste sort !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13232
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 14 Fév 2018, 14:28

Comme dirait l'autre, ne stigmatisons pas !

Citation :
Chessy : devant Disneyland Paris, neuf pickpockets volaient jusqu’à 180 000 euros par mois
Alexandre Métivier| 13 février 2018

Depuis un an, trente à quarante jeunes filles volaient les touristes, souvent étrangers, aux abords des parcs d’attractions. Elles étaient téléguidées par des clans roms originaires de Bosnie et installés à Perpignan, où quinze personnes ont été interpellées lundi matin.

Tout a commencé là, à Chessy, aux abords de Disneyland Paris. A partir de janvier 2017, les vols par ruse se multiplient autour du parc d’attractions, près des hôtels environnants ou dans la gare de Marne-la-Vallée - Chessy et ses RER, TGV ou navettes. A chaque fois, les voleuses sont bosniennes, se disent mineures ou ayant moins de 13 ans pour échapper aux poursuites. Certaines sont enceintes au moment de leur interpellation.

En un an, trente à quarante jeunes femmes sont identifiées aux abords de Disneyland Paris par les policiers de la Sûreté départementale de Seine-et-Marne (SD 77) et des centaines de vols sont commises. Les touristes étrangers sont visés, notamment ceux du Moyen-Orient ou d’Asie, réputés pour avoir de grosses sommes d’argent liquide sur eux. Le scénario se répète inlassablement : une voleuse bouscule le touriste, une autre lui subtilise le portefeuille avant de le confier à une troisième complice.

Rapidement, une procédure est ouverte au parquet de Meaux par la SD 77, en cosaisine avec l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI). Un rapprochement est aussi fait avec la Sûreté départementale de l’Hérault (SD 34) qui surveille les mêmes jeunes filles pour des vols à Montpellier. Une information judiciaire est enfin ouverte à Montpellier et lundi matin, 200 fonctionnaires dont 70 gendarmes mobiles et un hélicoptère de la gendarmerie ainsi que des effectifs de police de Montpellier, de Perpignan, du RAID, de la BRI, de la SD 34, du groupement d’intervention régional de l’Hérault et une dizaine de membres de la SD 77 procèdent aux interpellations de quinze personnes à Perpignan (Pyrénées-Orientales).

Les gardes à vue de treize d’entre eux doivent être prolongées ce mardi soir. Agés de 20 à 50 ans, ils sont les donneurs d’ordres d’au moins trois clans roms originaires de Bosnie installés à Perpignan. Ils sont accusés de traite d’êtres humains, association de malfaiteurs, recel de vols en bande organisée et blanchiment de recel de vols en bande organisée.

« C’est une structure clanique, familiale. Les voleuses étaient téléguidées depuis Perpignan. Comme la saisine validée dans le cadre de l’ouverture d’information judiciaire ne visait pas les vols, les filles sont considérées comme victimes. Elles seront auditionnées quand nous mettrons la main dessus », indique une source proche de l’enquête. Devant Disneyland Paris, un groupe de neuf jeunes filles était capable de voler pour 140 000 à 180 000 euros par mois aux touristes…
http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/chessy-devant-disneyland-paris-neuf-pickpockets-volaient-jusqu-a-180-000-eur-par-mois-13-02-2018-7557261.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15457
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Mer 14 Fév 2018, 19:01

Peut on imaginer que l'on trouve parmi ces braves gens quelques réfugiés qui étaient persécutés par les vilains serbes de Bosnie que BHL denonçait à longueur de temps il y a quelques annees ?

A l'époque on nous expliquait que ces réfugiés rentreraient au bercail des la paix revenue...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13232
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 17 Mar 2018, 02:12

Au delà de toute stigmatisation il y a quand même de sacrées crapules et il faut dénoncer haut et fort toute traite d'êtres humains même quand celle-ci implique des gens du voyage et des serbes !

Par ailleurs il faut se décider à enfin admettre que nos lois actuelles trop protectrices ne sont plus adaptées face au crime organisé et aux réseaux mafieux et que certains en profitent allègrement....


Citation :
Occitanie : des mineures vendues et contraintes de cambrioler des villas
Victor Fortunato @vfortunato1| 16 mars 2018

Sept membres de la communauté des gens de voyage sédentarisés ont été mis en examen et écrouées jeudi pour l’exploitation et la vente de jeunes filles mineures dans les ex-régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, rapporte le Midi Libre. Parmi les suspects, un patriarche et ses enfants qui dirigeaient le trafic depuis la région parisienne.

Ces mineures, vendues parfois entre 40 000 et 80 000 euros à des familles serbes, étaient déposées chaque jour dans des villages du sud de la France pour commettre des cambriolages dans des résidences et des villas.

L’enquête, impressionnante, pour démanteler ce vaste réseau a été lancée il y a près de cinq mois. Elle a débuté « avec un phénomène énorme de cambriolages constatés au milieu de l’année dernière dans le Gard, notamment autour des villages situés près du pont du Gard, dans l’Uzège », a expliqué jeudi le lieutenant-colonel Sébastien Baudoux, commandant adjoint du groupement de gendarmerie du Gard, cité par le site Metropolitain.

Les gendarmes ont recensé pas moins de 1 500 cambriolages ces six derniers mois.

A l’origine, les gendarmes de Vauvert (Gard) interpellent deux mineures en flagrant délit de cambriolage. A partir de là, les enquêteurs vont remonter cette incroyable filière dont le noyau était basé en région parisienne. Lors de leurs auditions, les jeunes filles ont avoué qu’elles devaient « commettre pas moins de dix cambriolages par jour… sinon elles ne rentraient pas dans le campement » précise le commandant Laurent Rougès, commandant la compagnie de Vauvert.

Mardi, au petit matin, onze personnes ont été interpellées dans la région parisienne sur les communes du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis), Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), Le Perreux-Sur-Marne (Val-de-Marne) et Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne). Lors des perquisitions, plus de 430 bijoux et objets volés ont été retrouvés. Les gendarmes ont également récupéré 2 kg d’or et 15 000 € en espèce.
http://www.leparisien.fr/faits-divers/occitanie-des-mineures-vendues-et-contraintes-de-cambrioler-des-villas-16-03-2018-7611462.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15457
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Sam 17 Mar 2018, 02:45

Comme les statistiques ethniques sont interdites on ne sait pas...

Les archers du roi ont en revanche quelques idées mais comme ce sont de vilains pas beaux racistes et fachos...il serait inconvenant de leur demander un avis.

Par contre les socios machins et psychos trucs qui connaissent la vie depuis leur bureau dont ils ne sortent pas eux détiennent la vérité.

Ce sont d'ailleurs les références macroniennes... en plus de son épuse qui va sans doute dans les zones de non droit toute seule comme une grande en mini jupe.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13232
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 19 Mar 2018, 12:33

On ne stigmatise toujours pas mais c'est quand même leur propre famille qui vendait ces filles, en France !



Citation :
Des mineures vendues par leurs familles pour cambrioler des maisons dans le Gard

En moins de six mois, ces enfants, issues de la communauté des gens du voyage sédentarisés, ont été forcées à réaliser pas moins de 1 500 cambriolages entre les villes de Cannes et de Perpignan, pour le compte d'un gang serbe.

Mis à jour le 18/03/2018

C'est une véritable opération de traite d'êtres humains qui a été découverte. Les gendarmes du Gard ont interpellé 20 membres d'un réseau soupçonné d'exploiter des mineures et d'avoir dirigé 1 500 cambriolages dans le sud de la France, a rapporté, jeudi 15 mars, France 3 Occitanie.

"Le chef de groupe récupérait les mineurs, ils les déposaient dans une commune, ils les laissaient plusieurs jours pour aller dérober différentes villas, explique un gendarme. Ils devaient rentrer avec des bijoux, sinon ils étaient laissés sur place."

La gendarmerie remonte alors la trace d'un vaste "réseau de trafics d'êtres humains, particulièrement d'enfants, de jeunes demoiselles", selon la gendarmerie. Ces jeunes filles, issues de la communauté des gens du voyage sédentarisés, comme l'explique Le Parisien, "étaient vendues par les chefs de clans présents en région parisienne à des patriarches dans le sud de la France", dans le but "de commettre un maximum de cambriolages dans un temps très restreint". Selon TF1, des jeunes filles ont été vendues entre 40 000 et 80 000 euros par leurs clans et leurs propres familles à des membres de clans serbes qui vivaient dans des campements dans le sud de la France.

Au total, ces mineures ont réalisé pas moins de 1 500 cambriolages en six mois, commis, selon TF1, entre les villes de Cannes (Alpes-Maritimes) et de Perpignan (Pyrénées-Orientales). Les gendarmes ont finalement découvert que ce réseau avait volé 40 montres de luxe pour un montant de 150 000 euros, 1 100 bijoux, 6,5 kilos d'or et 25 000 euros en numéraire. Le tout, acheminé en région parisienne, était ensuite écoulé en Belgique.
https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/gard-des-mineures-vendues-par-leurs-familles-pour-cambrioler-des-maisons_2662792.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15457
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: On reparle des ROMS   Lun 19 Mar 2018, 18:55

Pas grave il suffit de leur expliquer lorsqu'ils sont à l'école que ce n'est pas bien de vendre ses enfants..

Dommage qu'ils ne fréquentent que très peu l'école.
ils ne connaissent pas les us et coutumes françaises.
Les solides traditions ancestrales plus fortes que les lois sont respectées. Rien ne vaut des bonnes habitudes familiales dont les bienfaits sont historiques.

Comme nous savons tous que toutes les civilisations et toutes les cultures se valent il n'y a rien à dire si ce n'est que bien sur la prison ou le retour dans le pays d'origine s'il s'agit d'étrangers ne sont bien sur pas les solutions.

Dans un contexte d'économies et de justice sociale ce genre de pratique devrait conduire à des vérifications sérieuses sur l'attribution des aides familiales... il est bien connu qu'en raison de la non connexion des fichiers des différents services il résulte des fraudes gigantesques qui perdurent pendant des années.

Il est vrai que ce serait plus délicat que de taper sur les revenus des retraités...
Revenir en haut Aller en bas
 
On reparle des ROMS
Revenir en haut 
Page 13 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
 Sujets similaires
-
» On reparle des ROMS
» Expulsion des Roms
» Gendarmes et Roms
» JÉRÉMY MORTREUX, MILITAIRE POIGNARDÉ À MORT PAR 4 ROMS...
» Quand les CAF aident les gitans à acheter des caravanes...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: