Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 C'est à boire et à manger qu'il nous faut

Aller en bas 
AuteurMessage
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

C'est à boire et à manger qu'il nous faut Empty
MessageSujet: C'est à boire et à manger qu'il nous faut   C'est à boire et à manger qu'il nous faut EmptyMar 25 Juil 2017, 00:24

1) A boire

Tous les bassins viticoles ont été touchés par un dérèglement climatique sévère au printemps. Un gel entre deux périodes de chaleur et sécheresse.

Des pertes dues à la grêle sont aussi à prévoir en Bourgogne-Beaujolais, dans le Sud-Ouest, Languedoc et Sud-Est.

Les vignobles du pourtour méditerranéen sont pour leur part affectés par un autre phénomène, également lié à un aléa météo, la « coulure », c’est-à-dire la chute des fleurs ou des jeunes baies, due en général à un incident au moment de la floraison et de la fécondation.

Ce phénomène touche particulièrement les cépages grenache de la vallée du Rhône. Dans le détail, les vins pour eaux-de-vie (cognac, armagnac) pourraient être les plus touchés par la chute de récolte.

Selon les estimations du ministère, la récolte de vins pour eaux-de-vie devrait chuter de 31 %, à 5,36 millions d’hectolitres, contre 7,72 millions d’hectolitres en 2016 et à plus de 8 millions auparavant en moyenne.

Pour les vins AOP le recul devrait s’élever à 12 %, à 18,45 millions d’hectolitres, contre 20,9 millions en 2016. Les vins IGP (indication géographique protégée) devraient reculer de 15 %, à 10,89 millions d’hectolitres, contre 12,8 l’an passé.

Enfin pour les vins sans indication géographique, le recul de production est estimé à 27 %, à 2,9 millions d’hectolitres, contre 3,9 millions en 2016.

Principal espoir de rééquilibrage, les systèmes de « réserves » pratiqués par certains vignobles comme le chablis ou le champagne, où une partie du vin est gardée d’une année sur l’autre sans être commercialisée, comme assurance. Ce qui permet de lisser l’incidence des aléas climatiques. « Comme 2016 était un grand millésime, cela permettra dans certaines régions de réguler les volumes et la qualité », a estimé M. Faure Brac.

Mais toutes les régions ne pratiquent pas ce système. Et les viticulteurs français sont loin d’être tous assurés contre le gel ou la grêle : seuls 25 % d’entre eux le sont.

Certaines propriétés qui ont « peu de stock », « peu de trésorerie », et qui ont déjà subi un gel ou de la grêle l’an passé vont être en situation « difficile », relève Bernard Farges, président du comité national des AOP-AOC :

« Nous travaillons avec le ministère pour mettre sur pied des mesures structurelles passant par une amélioration du régime assurantiel et du régime fiscal d’épargne.

Ces mesures ne régleront pas le problème de cette année. Et il sera d’autant plus difficile à gérer que l’appel aux fonds solidarité de calamité naturelle n’est pas possible non plus, puisque ces dégâts sont théoriquement assurables
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

vieux-breton

Messages : 3096
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

C'est à boire et à manger qu'il nous faut Empty
MessageSujet: Re: C'est à boire et à manger qu'il nous faut   C'est à boire et à manger qu'il nous faut EmptyMar 25 Juil 2017, 06:17

Et ce copier/coller vient d'où ????
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

C'est à boire et à manger qu'il nous faut Empty
MessageSujet: Re: C'est à boire et à manger qu'il nous faut   C'est à boire et à manger qu'il nous faut EmptyMar 25 Juil 2017, 07:11

AFP (extraits)
Agreste, le bureau des statistiques du ministère de l'Agriculture  (itou)
http://agreste.agriculture.gouv.fr/
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

vieux-breton

Messages : 3096
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

C'est à boire et à manger qu'il nous faut Empty
MessageSujet: Re: C'est à boire et à manger qu'il nous faut   C'est à boire et à manger qu'il nous faut EmptyMar 25 Juil 2017, 08:40

Peut être qu'un jour vous arriverez à écrire quelque chose vous même sans inonder ce forum de vos copier/coller.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

C'est à boire et à manger qu'il nous faut Empty
MessageSujet: Re: C'est à boire et à manger qu'il nous faut   C'est à boire et à manger qu'il nous faut EmptyMar 25 Juil 2017, 09:02

Pour la bouffe NO PROBLEM ! nous sommes en surproduction...

Maintenant si nous devons donner à manger aux miséreux de la planète en plus gratuitement effectivement il y aura sans doute une difficulté.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

C'est à boire et à manger qu'il nous faut Empty
MessageSujet: Re: C'est à boire et à manger qu'il nous faut   C'est à boire et à manger qu'il nous faut EmptyMar 25 Juil 2017, 15:19

Ça vient, Ça vient. Légumes, fruits et céréales sont en souffrance hydrique en France Sad

Au hasard http://www.lafranceagricole.fr/actualites/cereales-la-secheresse-affecte-la-production-europeenne-1,1,3011222787.html

Ceci dit produire trop pour jeter quel intérêt comme pour les melons?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

C'est à boire et à manger qu'il nous faut Empty
MessageSujet: Re: C'est à boire et à manger qu'il nous faut   C'est à boire et à manger qu'il nous faut EmptyMar 25 Juil 2017, 17:18

et écrire pour ne rien dire... quel intérêt ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

C'est à boire et à manger qu'il nous faut Empty
MessageSujet: Re: C'est à boire et à manger qu'il nous faut   C'est à boire et à manger qu'il nous faut EmptyMer 26 Juil 2017, 07:54

Hypothèse improbable. Si on écrit c'est que l'on a quelque chose à dire. Ici que le climat fait de plus en plus de caprices qui ont des effets pas forcément positifs dans les univers viticoles et agricoles. Et que boire et manger selon ses besoins au juste prix est un vrai sujet.

http://discours.vie-publique.fr/notices/173001399.html
Extraits choisis

Certains secteurs, comme ceux des céréales et de la viticulture, ont souffert de mauvaises conditions autres, comme le secteur laitier ou celui de la viande, connaissent une crise durable, aux conséquences dramatiques. Bien évidemment, ces difficultés ne concernent pas tous les secteurs, ni toutes les entreprises. Certains s'en sortent bien et c'est tant mieux.

Il y a l'enjeu de la mondialisation des échanges, loin d'être nouveau dans le secteur agricole et de l'agroalimentaire.

Le « prix » ou la contrepartie de cette ouverture, c'est l'aléa. Nos céréaliers doivent s'adapter aux cours mondiaux du blé.  Les éleveurs de porc et les industriels dépendent en grande partie de la demande chinoise. Le marché des fruits d'été évolue en fonction des conditions climatiques et de l'équilibre entre les productions françaises et espagnoles. Enfin, la réduction des aides directes de la PAC sur les marchés agricoles renforce la nécessité de s'organiser au sein de chaque filière pour s'adapter aux variations des prix.

Le deuxième enjeu est climatique. Les inondations exceptionnelles du printemps dernier ont eu de graves conséquences sur les productions céréalières réputées pour leur régularité. Le gel de ce début d'année a suscité beaucoup d'inquiétudes chez les viticulteurs d'Alsace, du Jura, du Bordelais ou de Bourgogne. La sécheresse que nous connaissons cet été complique l'alimentation des animaux d'élevage. Ces phénomènes demeurent encore dans les bornes étroites de l'exception, mais ils pourraient, un jour, devenir la règle.

À ces enjeux « mondiaux » ou « globaux », s'ajoutent des défis plus franco-français. Certains les qualifieraient de faiblesses.


Fixer un cap clair, stable et commun avec les entreprises des filières alimentaires, avec les agriculteurs, les transformateurs, les ONG pour répondre à ces enjeux de la création et de la répartition de la valeur.

La transition écologique n'est ni une mode, ni une idéologie. Elle est encore moins un prétexte pour cesser telle ou telle culture. Elle est une tendance de fond. Une tendance mondiale dont la vitesse de propagation est considérable. Elle sera une menace si nous refusons de nous y adapter. Elle sera notre chance si nous la devançons.

Cela implique de modifier des pratiques et des modes de production. Cela implique aussi d'aborder sans tabou les sujets difficiles – je pense à la question des pesticides et des perturbateurs endocriniens-, mais le prix, le crédit et la valeur futurs de nos productions sont à ce prix.

Pour atteindre ces objectifs, nous aurons besoin de partager réussites, bonnes pratiques, expérimentations et idées neuves.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

vieux-breton

Messages : 3096
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

C'est à boire et à manger qu'il nous faut Empty
MessageSujet: Re: C'est à boire et à manger qu'il nous faut   C'est à boire et à manger qu'il nous faut EmptyMer 26 Juil 2017, 09:08

Il fait chaud en été c'est nouveau, on avait tellement l'habitude d'avoir des -10 -15° au mois de juillet et aout que l'on a du mal à s'habituer à ces chaleurs.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

C'est à boire et à manger qu'il nous faut Empty
MessageSujet: Re: C'est à boire et à manger qu'il nous faut   C'est à boire et à manger qu'il nous faut EmptyMer 26 Juil 2017, 09:43

vieux-breton a écrit:
Il fait chaud en été c'est nouveau, on avait tellement l'habitude d'avoir des -10 -15° au mois de juillet et aout que l'on a du mal à s'habituer à ces chaleurs.

En 1976 nous avons même eu droit à un impôt sécheresse, en 2003 nouvel été chaud... mais qu'il fasse chaud en été c'est nouveau !

Avec la fonte des glaces nous allons avoir des "migrants" Inuits qui vont débouler chez nous. Espérons qu'il s'entendront bien avec les sud sahariens.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

C'est à boire et à manger qu'il nous faut Empty
MessageSujet: Re: C'est à boire et à manger qu'il nous faut   C'est à boire et à manger qu'il nous faut EmptyMer 26 Juil 2017, 09:52

On en reparle dans quelques temps.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

C'est à boire et à manger qu'il nous faut Empty
MessageSujet: Re: C'est à boire et à manger qu'il nous faut   C'est à boire et à manger qu'il nous faut EmptyMer 26 Juil 2017, 12:00

Parler... c'est bien encore que...

Agir, faire... ce serait mieux mais pas au programme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




C'est à boire et à manger qu'il nous faut Empty
MessageSujet: Re: C'est à boire et à manger qu'il nous faut   C'est à boire et à manger qu'il nous faut Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est à boire et à manger qu'il nous faut
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ne veut pas manger avec nous...
» peut on manger du hareng frais ou cuit fumé??
» Ce que la maman ne peut manger pendant l'allaitement
» Qu'est-ce qu'il nous reste ?
» Lisbonne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: