Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Démocratie et liberté d'expression en Espagne et en Catalogne - Mouvements indépendantistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Démocratie et liberté d'expression en Espagne et en Catalogne - Mouvements indépendantistes   Ven 22 Sep 2017, 01:55

Et moi qui croyait que la fin du franquisme avait ouvert l'Espagne à la démocratie et à la liberté d'expression...

Pour le coup, certains s'inquiètent et s'agitent à propos de la remise en cause de la démocratie dans certains pays de l'Est de l'Union mais ce que vient de faire le gouvernement espagnol en s'en prenant au gestionnaire du domaine .cat est aussi inquiétant...

Citation :
Catalogne : les autorités espagnoles mettent tout en œuvre pour fermer les sites sur le référendum

La fondation PuntCat, qui gère les noms de domaine catalans en « .cat », a été perquisitionnée par la police espagnole, et un de ses responsables arrêté.

LE MONDE | 21.09.2017 à 15h06

Des sites Internet fermés, le gestionnaire de l’extension «  .cat » perquisitionné, un de ses responsables arrêté… Ce sont quelques-unes des multiples conséquences du durcissement de ton entre Madrid et Barcelone, à quelques jours du référendum que le gouvernement catalan compte organiser le 1er octobre sur l’indépendance de cette région autonome, malgré le désaccord de l’Espagne.

La police espagnole a mené ces derniers jours une quarantaine de perquisitions, saisi des millions de bulletins de vote et arrêté quatorze personnes, parmi lesquelles de hauts responsables du gouvernement catalan, afin d’empêcher la tenue du scrutin.

L’opération est aussi menée sur Internet, avec une chasse aux sites liés à l’organisation du référendum. Le site officiel referendum.cat a ainsi été la principale cible des autorités espagnoles : il fournit notamment des informations sur le scrutin et permet d’imprimer des bulletins de vote.

Le site, hébergé sur un serveur situé dans la commune catalane de Malgrat de Mar, à portée de la justice espagnole, a été fermé le 13 septembre, rapporte le quotidien El Pais. Aussitôt, Carles Puigdemont, président du gouvernement de Catalogne, a publié sur son compte Twitter deux autres adresses sur lesquelles se connecter à des copies du site, ref1oct.eu et ref1oct.cat.
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Lun 04 Déc 2017, 10:27, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Démocratie et liberté d'expression en Espagne et en Catalogne - Mouvements indépendantistes   Ven 22 Sep 2017, 01:56

Citation :
---/---
« On nous demande de censurer »

Ces deux sites étant respectivement hébergés au Luxembourg et au Royaume-Uni, impossible ou presque pour les autorités espagnoles de mettre la main sur leurs serveurs. Celles-ci ont dès lors décidé de s’en prendre à leur nom de domaine. A commencer par ref1oct.cat, qui dispose d’une extension propre à la Catalogne, le « .cat ». Cette extension est gérée par la fondation catalane PuntCat, qui milite pour la visibilité du catalan sur Internet. C’est vers elle que se sont tournées les autorités, lui ordonnant de rendre inaccessible ce nom de domaine.

Le 15 septembre, PuntCat a annoncé avec regret sur Twitter avoir dû s’exécuter, en soulignant que les autorités espagnoles ont ainsi rendu inaccessible « un contenu tout à fait légal ». « Nous continuerons à travailler pour qu’Internet soit un espace de liberté pour le catalan », a poursuivi la fondation.

Le lendemain, PuntCat envoyait une lettre à l’Icann, l’organisme chargé de gérer le système des noms de domaine à l’échelle mondiale, pour l’informer de la situation. « On nous demande de censurer du contenu et de nuire à la liberté d’expression sur les noms de domaine en “.cat” », s’indigne la fondation, en précisant s’être vu demander de bloquer « tous les noms de domaine en .cat qui pourraient contenir toute sorte d’information sur le référendum à venir ».


Le directeur de PuntCat arrêté

Restait encore ref1oct.eu. Ne pouvant agir ni sur le serveur, situé au Luxembourg, ni sur le nom de domaine, qui ne relève pas d’une organisation espagnole, les autorités ont trouvé un autre moyen de rendre le site inaccessible. Elles ont demandé aux principaux fournisseurs d’accès à Internet de le bloquer, ce qu’ils ont fait, rapportait samedi 16 septembre El Pais. Le site reste donc accessible à l’étranger, mais plus en Espagne.

Ce qui n’a pas signé la fin de l’offensive. Mercredi 20 septembre au matin, la police espagnole a perquisitionné les bureaux de la fondation PuntCat. Le même jour, le directeur technique de la fondation, Josep Masoliver, était arrêté.

La fondation a publié dans la foulée un communiqué virulent , exprimant « sa plus grande condamnation et indignation ». « Le spectacle auquel nous avons assisté dans nos bureaux ce matin est honteux et dégradant, indigne d’un pays civilisé. Nous sommes désemparés face à ces faits immensément disproportionnés », écrit la fondation, réclamant « la libération immédiate de [leur] collègue et ami ».
http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/09/21/catalogne-les-autorites-espagnoles-mettent-tout-en-uvre-pour-fermer-les-sites-sur-le-referendum_5189160_4408996.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Démocratie et liberté d'expression en Espagne et en Catalogne - Mouvements indépendantistes   Sam 04 Nov 2017, 08:44

Après les médias internet, le gouvernement espagnol agit "à la source" : mise en détention des dirigeants indépendantistes catalans... Pour des élections plus libres ?
Pour ceux présents en Belgique, émission d'un mandat d'arrêt européen ; son application promet d'être un feuilleton juridique dans le feuilleton politique.
"La juez imputa a los cinco políticos los delitos de rebelión, sedición, malversación, prevaricación y desobediencia" (El País). En Espagne, le délit de rébellion est donc sévèrement réprimé ; à Fontenay, le maire Louis Bayeurte avait titré son livre "Mémoires rebelles"...

La minute (inter)culturelle : à propos de Carles Puigdemont. "Le nom du président catalan fait les gros titres mais comment se prononce-t-il ?" (Non, pas putch démon ! )
"Le Figaro Live est allé demander à Francesc Torres-Tamarit, un linguiste spécialiste du catalan, quelle était la bonne manière de le dire." (Et ça vaut l'écoute)
http://video.lefigaro.fr/figaro/video/comment-prononce-t-on-carles-puigdemont/5634550635001/
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Démocratie et liberté d'expression en Espagne et en Catalogne - Mouvements indépendantistes   Lun 04 Déc 2017, 10:25

Et aujourd'hui toujours au sein de l'Union européenne mais en Corse cette fois.....


Citation :
En Corse, les nationalistes dominent largement le premier tour des élections territoriales

La liste « Pè a Corsica » est arrivée en tête avec 45,36 % des voix avant un second tour prévu le 10 décembre.

LE MONDE | 03.12.2017

La liste « Pè a Corsica » (Pour la Corse), celle des autonomistes de Gilles Simeoni et des indépendantistes de Jean-Guy Talamoni, est arrivée largement en tête du premier tour des élections territoriales en Corse, dimanche 3 décembre, avec 45,36 % des voix. Elle devance, selon les résultats définitifs :

   La liste « A strada di l’avvene » (La voie de l’avenir) de la droite régionaliste de Jean-Martin Mondoloni (14,97 %).
   La liste « Voir plus grand pour elle » des Républicains de Valérie Bozzi (12,77 %).
   La liste « Andà per dumane « (En avant vers demain) de la République en Marche de Jean-Charles Orsucci (11,26 %).

Les listes qui ne franchissent pas la barre des 7 % nécessaire pour se présenter seul au second tour du 10 décembre sont :

   Le parti indépendantiste U Rinnovu (6,69 %)
   La liste  » L’Avenir, la Corse en commun « (La Corse insoumise-PCF) avec 5,68 %
   Rassemblement pour une Corse républicaine (Front national) avec 3,28 %.

Malgré l’enjeu, le scrutin a peu mobilisé. Le taux de participation était de 52,17 %, en recul par rapport aux dernières élections territoriales de décembre 2015 (59,88 %)

Les élections de 2015 avaient débouché sur la victoire historique de la coalition nationaliste de Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni. L’accord de mandature entre le parti de Simeoni, Femu a Corsica (Faisons la Corse), et celui de Talamoni, Corsica Libera (Corse libre), écarte l’idée de l’indépendance, ce qui a pu rassurer l’électorat. Il vise l’obtention d’un véritable statut d’autonomie dans les trois ans et sa mise en œuvre effective dans les dix ans.

Les 234 000 électeurs corses étaient appelés à voter pour choisir les 63 élus d’une nouvelle instance inédite. Le 1er janvier 2018, la Corse connaîtra son quatrième changement de statut depuis 1982 et deviendra la première région métropolitaine à connaître la fusion de ses deux départements et de la collectivité territoriale en une collectivité unique. Il n’y aura plus qu’une seule instance qui gérera les compétences habituellement dévolues aux départements et aux régions, en sus des compétences spécifiques dévolues à la Collectivité territoriale de Corse. Les élus assureront la gestion de l’île en matière, entre autres, de réseau routier, d’aménagement du territoire, de développement économique ou d’action sociale.
---/---
http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2017/12/03/en-corse-les-nationalistes-dominent-largement-le-premier-tour-des-elections-territoriales_5224045_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Démocratie et liberté d'expression en Espagne et en Catalogne - Mouvements indépendantistes   Lun 04 Déc 2017, 21:25

Le Figaro indique que la Guyane et la Martinique ont déjà une collectivité (régionale) unifiée - fusion de région et département(s). L'Alsace aurait pu, mais les électeurs du Haut-Rhin n'ont pas voulu (crainte que ce soit au profit de Strasbourg). La région Alsace a disparu sous Hollande, diluée dans le Grand Est contre son gré.
On remarquera au passage qu'en Corse, un référendum passé (sous Sarkozy) avait refusé la collectivité unifiée. Mais alors, son existence serait-elle un déni de démocratie comme le Traité de Lisbonne après 2005 ? Qu'en disent Mélenchon et les nonistes ?

Pour la Corse (300 000 habitants) une seule collectivité régionale (région + départements) parait assez rationnel. Il faudra gérer l'équilibre des répartitions entre sud et nord de l'île, dans l'intérêt général bien sûr. Mais à l'entendre, il semble que la priorité du futur président local sera d'obtenir de Paris plus de pouvoirs, de particularisme et de sous.
Il devrait commencer par montrer que lui et ses amis sont capables de faire mieux en Corse que ceux d'avant (complètement discrédités, visiblement, vu leur effondrement)  

Car "Paris" va avoir des priorités plus urgentes que faire plaisir à 50% des Corses en énervant pas mal des 60 millions de français du continent, où ce ne sont pas les demandes qui manquent, pour plus de sous.
Au fait, pourquoi pas permettre à la "collectivité unifiée" corse de recevoir les impôts sur ce qui est autant d'avantages fiscaux corses ? Au moins, ça ne nous couterait pas plus.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/12/02/20002-20171202ARTFIG00025-ces-surprenants-avantages-fiscaux-dont-beneficie-la-corse.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Démocratie et liberté d'expression en Espagne et en Catalogne - Mouvements indépendantistes   Lun 04 Déc 2017, 22:49

Et "en même temps" on veut faire revoter les anglais pour qu'ils restent dans l'Europe...

--------------------------

Brexit : ces grands démocrates qui veulent faire revoter les Britanniques
valeursactuelles.com
/ Lundi 4 décembre 2017 à 10:43 480 2

Démocratie. Alors que les Britanniques ont choisi de quitter l’Union européenne, l’ancien Premier ministre Tony Blair estime, appuyé par des sondages, qu’il est envisageable d’organiser un nouveau référendum.
Ce dimanche, le Mail on Sunday a publié un sondage concernant la sortie de la Grande Bretagne de l’Union européenne. La raison d’être de la question posée peut être questionnée : êtes-vous favorable à un nouveau référendum sur la sortie de l’union européenne? Quand le peuple vote mal, faut-il le faire revoter… La moitié des sondés répondent positivement. Ils sont 34% à répondre l’inverse et 16% à ne pas avoir d’opinion. Selon la même étude, 35% des personnes interrogées estiment que la sortie de l’UE aura des répercussions financières négatives pour eux.
Tony Blair, ancien Premier ministre, n’hésite pas à dire que la décision souveraine du peuple exprimée lors du référendum du 23 juin 2016 n’a rien de définitif. “Tant que ce n'est pas fait, ce n'est pas fait” dit-il sereinement.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Démocratie et liberté d'expression en Espagne et en Catalogne - Mouvements indépendantistes   Jeu 07 Déc 2017, 08:00

Ce soir sur la A86 à hauteur des Alouettes, c'est un flot quasi continu de catalans se dirigeant vers Bruxelles !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Démocratie et liberté d'expression en Espagne et en Catalogne - Mouvements indépendantistes   Ven 08 Déc 2017, 01:24



"Beaucoup de manifestants brandissaient des pancartes "Wake Up Europe!" (Europe réveille-toi), le mot d'ordre du rassemblement"


Citation :
Catalogne: 45.000 manifestants à Bruxelles en soutien à l'indépendance (police)

AFP, publié le jeudi 07 décembre 2017 à 13h33

Environ 45.000 personnes, selon la police, ont manifesté jeudi dans le quartier européen de Bruxelles en soutien à l'indépendance de la Catalogne, à l'appel de deux associations indépendantistes souhaitant interpeller l'UE.

Les organisateurs avaient annoncé à la veille de la manifestation tabler sur 20.000 participants.

Le "comptage officiel" de la police de Bruxelles a été communiqué environ une heure après le départ du cortège d'un parc tout proche des institutions européennes.

Le cortège, qui devait parcourir pendant plusieurs heures le quartier des institutions européennes, était noyé sous une marée de drapeaux rayées rouge et jaune, aux couleurs de la Catalogne.

A l'arrivée était prévue une série de discours de responsables indépendantistes catalans, notamment de Carles Puigdemont, le président destitué de la région, exilé en Belgique.

"On est venu soutenir notre président qui a dû s'enfuir parce qu'il risquait la prison en Espagne (..) et pour demander à l'Europe de se réveiller et de voir qu'en Espagne il n'y a pas de démocratie", a expliqué à l'AFP Montserrat Mante, une retraitée de 73 ans venue de Badalona, non loin de Barcelone.

Beaucoup de manifestants brandissaient des pancartes "Wake Up Europe!" (Europe réveille-toi), le mot d'ordre du rassemblement, certains reprenant en choeur le cri "Independancia".

D'autres slogans ou pancartes s'en prenaient à l'attitude des dirigeants de l'UE.

"La démocratie? On la défend quand ça nous va bien", pouvait-on lire sous un portrait du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, auxquels les indépendantistes catalans reprochent d'avoir pris le parti de Madrid qui a pris le contrôle de la région et destitué l'exécutif régional ayant organisé un référendum d'indépendance le 1er octobre.

Une autre banderole établissait un parallèle entre l'attitude du chef du gouvernement Mariano Rajoy, en 2017, et celle de l'ex-dictateur espagnol Franco au début de la Guerre civile en 1936, interrogeant en anglais: "c'est ça les valeurs de l'UE ?"
https://actu.orange.fr/monde/catalogne-45-000-manifestants-a-bruxelles-en-soutien-a-l-independance-police-CNT000000TIMBT/photos/carles-puigdemont-le-president-destitue-de-la-catalogne-salue-les-independantistes-catalans-qui-manifestent-a-bruxelles-le-7-decembre-2017-0666a10e6c4e4c6f9d8b4c62f7d20a7f.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Démocratie et liberté d'expression en Espagne et en Catalogne - Mouvements indépendantistes   Ven 08 Déc 2017, 08:14

Lorsque l'on s'exprime dans le cadre de la loi en général c'est plus simple... mais ce n'est pas l'avis de tout le monde.

Si maintenant on peut s'exprimer à sa guise y compris avec violence des horizons vont s'ouvrir mais il faudra en toute logique que la tolérance et la bienveillance soit équitablement acceptée.
A ce point de raisonnement il va y avoir des réticences.
Est on assuré que ce qui est considéré comme juste et acceptable pour les uns le sera pour tous ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Démocratie et liberté d'expression en Espagne et en Catalogne - Mouvements indépendantistes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Démocratie et liberté d'expression en Espagne et en Catalogne - Mouvements indépendantistes
» Tunisie et liberté d'expression
» La Liberté d'expression.
» Algérie et (non)liberté d'expression
» EVOLUTION DE LA LIBERTE D'EXPRESSION EN GENDARMERIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: