Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Jeu 28 Sep 2017, 21:36

Quartiers prioritaires, villes en difficultés, habitants en souffrance, face à l’urgence les maires décident de lancer « les états généraux de la politique de la ville » pour la mi-octobre.

Ville & Banlieue, Bleu Blanc Zèbres et Villes de France

Après avoir signé une tribune le 5 aout dernier sur la politique de la ville parue dans le JDD, « politique de la ville, l’état d’urgence », une vingtaine de maires de villes fortement engagées dans la politique de la ville* (aussi hétérogène que Grigny, Sevran, Valenciennes, Nanterre, Vaulx en Velin…) se sont réunis mercredi 6 septembre, autour du mouvement citoyen Bleu Blanc Zèbre et avec les associations d’élus « villes et banlieues » et « ville de France ».

Cette première réunion transpartisane, spontanée et volontaire, avait pour objectif de dresser un constat sur les urgences qui menacent aujourd’hui un certain nombre de quartiers prioritaires et de définir un projet commun avec des politiques correctives à envisager et les moyens financiers dédiés.

La colère des maires est froide, l’inquiétude est forte et généralisée, quelles que soient les villes et les contextes locaux : le couperet est tombé sur des élus désemparés par le fond et la forme.

Sur la forme, les choix estivaux ne sont pas expliqués, les impacts ne sont pas anticipés ni mesurés, la méthode est jugée brutale et descendante. Le dialogue n’est pas au rendez-vous. A titre d’exemple, l’absence de réponses aux lettres ouvertes des associations d’élus n’est pas acceptable au regard des situations d’urgences vécues dans les quartiers populaires.

Sur le fond, et à court terme, les conséquences sont déjà dramatiques tant la situation est quasi explosive dans de nombreux quartiers : les actions prévues par le tissu associatif dans les quartiers seront revues à la baisse du fait de l’annulation des 46,5 millions d’euros de crédits de la politique de la ville.

Il est temps de donner un nouveau souffle à la politique de la ville, dont l’identité est à repenser, et d’en faire « des territoires gagnants » suscitant un nouvel espoir.

Les maires souhaitent plus que jamais concentrer les efforts là où les besoins sont urgents et où les villes n’ont plus de marge de manoeuvre. Ils actent pour une grande ambition et des expérimentations sur de nombreux sujets comme le rapport a la police, le développement du numérique, l’insertion des jeunes, les femmes isolées…

Pour ces raisons, les maires s’engagent à se réunir pour organiser a la mi-octobre à Grigny « les états généraux de la politique de la ville, les solutions ». Plusieurs thèmes y seront traités.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Jeu 28 Sep 2017, 21:39

La rénovation urbaine est devenue une véritable machinerie complexe et inefficace. Les études préalables et opérationnelles s’amoncellent. Les projets n’avancent pas, les habitants s’impatientent, les élus et techniciens se perdent en réunions.

Le chômage, notamment des jeunes, est endémique, comment enrayer cela sans recréer de la lourdeur, des acteurs comme Mozaik RH et l’apels ont des réponses ?

Les phénomènes de délinquance, de radicalisation, de repli s’amplifient et rend les élus extrêmement inquiet et démuni face à cela.

Enfin de multiples problématiques : copropriétés dégradées, délinquance juvénile, des relations très complexe entre les citoyens et la police et du manque d’effectifs policiers, absence de politiques et stratégies de peuplement et de mixité… plus que jamais, l’enjeu de cohésion sociale est au coeur du déploiement des politiques d’aménagement du territoire.

Nous proposons un préalable, une méthode et un calendrier :

– Le préalable : nous demandons un moratoire absolu sur les décisions estivales ; les contrats aidés, le maintien des adultes relais, la baisse des crédits aux associations. Un engagement de l’état sur de nouvelles propositions concertées avec les villes.

– Une méthode : nous souhaitons le rétablissement d’un dialogue et d’un travail avec le gouvernement sur la définition de priorités pour les quartiers populaires. Un rendez-vous avec le ministre de la ville indispensable avant la préparation du budget 2018. Notre collectif soumettra des propositions fortes ainsi que des actions prioritaires à mener à la suite des Etats généraux de la politique de la ville.

– Calendrier : notre groupe de maire avec les associations d’élus « ville et banlieue » et « villes de France » lancera vers la mi-octobre « les états généraux de la politique de la ville, quels solutions ?». Il s'est réuni le 20 septembre pour valider le programme, en vue de créer un nouvel élan historique, généreux et ambitieux pour enrayer l’enlisement dans lequel se trouve aujourd’hui la politique de la ville et résoudre les problèmes des gens

L'article complet :

http://www.ville-et-banlieue.org/quartiers-prioritaires-villes-difficultes-habitant-souffrance-face-a-lurgence-maires-decident-de-lancer-etats-generaux-de-politique-de-ville-mi-oc-22700.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12381
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Jeu 28 Sep 2017, 22:22

Libellule a écrit:
---/---
Enfin de multiples problématiques : copropriétés dégradées, délinquance juvénile, des relations très complexe entre les citoyens et la police et du manque d’effectifs policiers, absence de politiques et stratégies de peuplement et de mixité… plus que jamais, l’enjeu de cohésion sociale est au coeur du déploiement des politiques d’aménagement du territoire.
---/---

L'article complet :

http://www.ville-et-banlieue.org/quartiers-prioritaires-villes-difficultes-habitant-souffrance-face-a-lurgence-maires-decident-de-lancer-etats-generaux-de-politique-de-ville-mi-oc-22700.html


Il est intéressant de noter qu'il est aujourd'hui possible de parler ouvertement du problème d'"absence de politiques et stratégies de peuplement et de mixité"....

Il y a quelques années de tels propos auraient pu conduire leur auteur à l'abbaye de Monte-à-Regret...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 29 Sep 2017, 01:20

Après s’être réunis le 20 septembre, élus et professionnels ont tranché : ce sera le 16 octobre, à Grigny, dans l’Essonne.

Comment vont s’organiser ces états généraux ?
Ils vont être co-organisés par l’association Bleu Blanc Zèbre, l’association des maires Villes et banlieues et Villes de France. Il y aura une assemblée plénière et des ateliers sur différents sujets, le logement, le sport, la formation, la politique de la ville, l’Anru. Notre objectif est de réunir 200 élus, mais aussi le monde associatif, pour que la parole soit aussi donnée à la société civile, car nous avons ce besoin d’échanger les recettes qui marchent.

Lançons le Grenelle de la fraternité dans les quartiers regroupant acteurs, experts, collectivités, grands leaders associatifs, monde scolaire, entreprises engagées… Pour sortir les quartiers de leur marasme inquiétant, ouvrons sans attendre un grand débat avec l’ensemble de la société française et les élus locaux, premiers concernés.

Certains de ces élus sont de vrais héros tant leur situation est devenue d’une grande complexité : Chanteloup-les-Vignes, Béthune, Arras, Dreux, Saint-Denis…

Nous appelons les médias, les politiques, les entrepreneurs à s’impliquer durablement dans ces lieux afin qu’ils participent au grand renouveau de notre pays souhaité par le nouveau gouvernement. Pour qu’un grand débat puisse avoir lieu et donner naissance à un nouveau plan pour les quartiers, redéfinissons quelques enjeux prioritaires de ces territoires. La liste est longue mais quelques grands objectifs sont rapidement atteignables :

L’insertion professionnelle des jeunes peu ou pas diplômés (plus de 2 millions en France) : les entreprises doivent se mobiliser pour recruter différemment et former de nouveaux talents qui participeront à la dynamique de l’entreprise. Nos quartiers ont du talent.

L’échec scolaire et le manque de mixité sociale dans les quartiers : chaque rapport pointe hélas des chiffres trop importants de jeunes sortant du système scolaire sans diplôme et de plus en plus tôt. Des mesures ambitieuses comme les internats d’excellence doivent être relancés.

Redonnons de la joie aux apprentissages, 73% des jeunes n’aiment pas aller à l’école. Utilisons massivement ce qui les intéresse, le sport et la culture.

Le budget de la politique de la ville pourra être à la hauteur des nouveaux grands enjeux du pays en mobilisant l’ensemble des ministères et acteurs concernés.

Une vague de nouveaux élus vient de déferler à l’Assemblée : Mesdames et Messieurs les députés, ayez l’audace et le courage de faire le pari d’une nouvelle politique de la ville pour l’avenir de notre pays. Il est grand temps de remplacer le principe de précaution par le principe de confiance !

Jean-Philippe Acensi Président de Bleu Blanc Zèbre , Claude Jarrot Maire de Montceau , Frédéric Leturque Maire d’Arras , Thierry Philippe Maire du 3ème arrondissement de Lyon , Stéphane Gatignon Maire de Sevran , Michel Heinric Maire d’Epinal
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 29 Sep 2017, 05:42

Ce que j'apprécie dans cette initiative c'est que des maires PCF, PS, Eelv, UDI, LR veulent sortir par le haut les quartiers à forte densité de logements sociaux par une meilleure approche de la politique de la ville.

Tous disent que sans les HLM il n'y aurait pas de mixité, mais qu'elle est insuffisante dans certaines villes qui se refusent mordicus à en accueillir.

Que là oû elle est forte est est le résultat d'une politique urbanistique héritée. Et qu'au lieu de parler à tout va de ghettoisatiion, Il convient d'humaniser ces lieux
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 29 Sep 2017, 06:48

Il est tout de même curieux que des HLM qui étaient convenables soient devenus invivables...
La hauteur des immeubles n'a pas changée... les rues sont les mêmes et pourtant on ne s'y reconnait plus.

Les résidents initiaux se sont enfuis... mais on s'interroge... que se passe t il ?

De l'avis général de gauche comme de droite on convient que les moyens énormes ont été mis en place... pour quels résultats ?

Continuons à nous poser des questions truquées et refusons les réponses évidentes, en insistant un peu dans les voies qui sont en échec sur que ça va fonctionner !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 29 Sep 2017, 07:36

Le temps est passé. Deux générations plus tard un gros effort de rénovation est fait. Il est tout aussi bizarre que dans le même temps des villes voisines refusent toute mixité, voire cèdent au privé leur "petit" parc Hlm.

Dans le même ordre d'idées, n'est ce pas bizarre de voir les centrales nucléaires se dégrader. N'est ce pas bizarre se voir la qualité de notre réseau ferré se dégrader?

N'est ce pas bizarre de voir notre air, nos sols, nos eaux fluviales se dégrader?

Une raison à tout cela tout s'est construit dans le courtermisme sans projection du devenir des infrastructures et de nos territoires à 50 ans.

Hier se tenait le 78e congrès des hlm.

Propos sortis par le secrétaire d'Etat au logement :

« Nous voulons réformer un système vieux de quarante ans qui vit sous perfusion, a-t-il expliqué, nous voulons plus de logements sociaux, construire plus, mieux et moins cher. Croyez-vous que nous voulons mettre à mal le logement social ? »

Réponse instantanée : « Oui ! », ont répondu les participants. « Fossoyeur ! », a même lancé l’un d’entre eux.

http://www.liberation.fr/futurs/2017/09/28/congres-des-hlm-on-n-a-pas-apprecie-le-foutage-de-gueule_1599676

« A terme, c’est une logique de parc privé qui va s’imposer pour eux », ajoute Alain Cacheux. La filière bâtiment pourrait aussi souffrir de la réforme.

« Dès 2018, nous serons obligés de baisser le nombre de travaux d’entretien et de réparation de notre parc, ainsi que le montant de nos investissements.

Nous serons ainsi dans l’incapacité d’apporter une quelconque contribution au plan de rénovation urbaine de 4 milliards d’euros », lance l’ancien député du Nord.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 29 Sep 2017, 08:34

et on continuera à repeindre les murs tagués, réparer les ascenseurs volontairement cassés... Le problème n'est pas le contenant mais le contenu !

Lorsque l'on met des gens qui se comportent comme des sauvages dans des appartements on peut les loger dans des immeubles de luxe ils en font des ruines.

Il y a 30 ans les HLM de Fontenay étaient vivables... pourquoi ne le sont ils plus ? Je connais des immeubles anciens où tout fonctionne... pourquoi malgré des sommes faramineuses engagées en travaux et rénovations tout est dégradé et détruit immédiatement ?

On va m'expliquer qu'il y a des problèmes de poubelles... et que les rues sont sales pas étonnant si on balance les ordures par les fenêtres...

Le reste à l'avenant... mais on continue à payer clientélisme oblige !

Alors les bobards socios-politicos-écolos... donner des moyens et payer plus RAZ le BOL !

Commencez à faire le ménage chez vous et parmi votre famille et tout ira moins mal.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 29 Sep 2017, 08:36

Même les promoteurs privés commencent à s’inquiéter. Si les bailleurs ne peuvent plus acheter les 20 % à 30 % des logements sociaux imposés dans tous les nouveaux programmes immobiliers, la plupart seront annulés, avec des destructions d’emplois à la clef. Des maires enfin ont réagi, Eric Piolle à Grenoble, Alain Juppé à Bordeaux, le président de l’Association des maires de France François Baroin : tous ont besoin de logements sociaux pour loger leurs administrés. Ils sont aussi les garants de l’encours de 140 milliards d’euros d’emprunts.

Et pour éviter tout malentendu : La politique de la ville vise à réduire les écarts de développement au sein des villes, à restaurer l’égalité républicaine dans les quartiers défavorisés et à améliorer les conditions de vie de leurs habitants. Aujourd’hui, 5,5 millions de personnes vivent dans les 1 500 quartiers les plus pauvres, ciblés par la géographie prioritaire. Pas à passer un coup de peinture.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3574
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 29 Sep 2017, 09:26

Qui targue les ascenseurs, les wagons tout neufs, les façades ? Qui tord les boîtes à  lettres des immeubles? Qui jette des mégots, des chewing-gums, des crachats, des excréments d'animaux, des ordures?
Qui néglige l'entretien, l'affichage sauvage, le mobilier urbain, les espaces publics?



_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 29 Sep 2017, 09:51

Gérard a écrit:
Qui targue les ascenseurs, les wagons tout neufs, les façades ? Qui tord les boîtes à  lettres des immeubles? Qui jette des mégots, des chewing-gums, des crachats, des excréments d'animaux, des ordures?
Qui néglige l'entretien, l'affichage sauvage, le mobilier urbain, les espaces publics?



ce sont les questions à ne pas poser pour que les gauchos, écolos, socialos puissent continuer à cultiver le clientélisme !
repas couscous à volonté !

la supposée misère, en fait l'opulence générée par l'assistanat et l'économie aussi clandestine que contraire à la loi permettent que perdurent ces ilots supposés miséreux où on vit bien (il suffit de faire des visites des lieux) et où on est à l'abri des curieux que sont les services officiels.

Il n'y a pas de zone de non droit ! et tout va mal parce que nous ne sommes pas "aidés" !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 29 Sep 2017, 10:16

Des mal éduqués. Des laissés pour compte. Des voyous. Des jeunes sans travail et en déserrance. Des salopards. Des aigris. Des je m'en foutistes. Des casseurs. Liste à compléter.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3123
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 29 Sep 2017, 10:46

Libellule a écrit:
Même les promoteurs privés commencent à s’inquiéter. Si les bailleurs ne peuvent plus acheter les 20 % à 30 % des logements sociaux imposés dans tous les nouveaux programmes immobiliers, la plupart seront annulés, avec des destructions d’emplois à la clef.

La Cour des comptes a donné une piste : les bailleurs sociaux peuvent vendre la partie de leur patrimoine de logements qui valent beaucoup plus que les maigres loyers payés par les privilégiés qui y habitent, ces bailleurs sociaux auront l'argent nécessaire pour investir dans de nouveaux logements sociaux.
Plutôt que tirer toujours plus sur l'argent public. Car l’État aussi, est devenu nécessiteux à force de multiplier les dépenses à crédit.


Dernière édition par Salamandre le Ven 29 Sep 2017, 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 29 Sep 2017, 11:08

Salamandre a écrit:


La Cour des comptes a donné une piste : les bailleurs sociaux peuvent vendre la partie de leur patrimoine de logements qui valent beaucoup plus que les maigres loyers payés par les privilégiés qui y habitent, ces bailleurs sociaux auront l'argent nécessaire pour investir dans de nouveaux logements sociaux.
Plutôt que tirer toujours plus sur l'argent public. Car l’État aussi, est devenu nécessiteux à force de multiplier les dépenses à crédit.

120 groupes d'opH sur 255 sont déjà surendettés, voir plus haut. Cela ne garantirait pas des investissements mais de simples renflouements pour réduire la dette. À Fontenay ce type de transactions a déjà eu lieu.

Ceci étant la CDC à été entendue.
En marge du Congrès HLM, qui s'est terminée ce jeudi, le site Bienveo.fr vient d’ouvrir et proposera à terme tous les logements sociaux disponibles en France, à vendre ou à louer. Un outil pour les 70 % de Français éligibles.

Ils en rêvaient, l'Union sociale pour l'habitat (USH) l'a fait. Ou presque. Le site www.bienveo.fr est en ligne depuis 48 heures et proposera à terme, espèrent ses créateurs, toute l'offre de logements sociaux disponibles en France, à la vente ou à la location. Au total 3 % ou 4 % des 4,5 millions de maisons et d'appartements gérés par les HLM.

Sinon une autre coalition est en train de se former. - à l'initiative de la Fondation Abbé Pierre et du DAL- contre les mesures Apl et logement social, l'appel Vive l'APL  a été signé par tout le secteur associatif (sauf ATD) , toutes les assos de locataires, les syndicats, les organisationss étudiantes Unef et Fage, les bailleurs sociaux (USH et Fédérations, Soliha, SNL).

La coalition a tenu une conférence de presse. Une pétition vient d'être mise en ligne http://vivelapl.org/. Le collectif prépare un kit pour les mobilisations locales.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3123
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 29 Sep 2017, 13:07

Libellule a écrit:
120 groupes d'opH sur 255 sont déjà surendettés, voir plus haut.

Ce qui est sûr, c'est que la (/les) majorité municipale à Fontenay, maire PCF/FdG depuis 1965, a apporté massivement la garantie de notre Ville, à des emprunts de sociétés HLM
En clair, si la société HLM ne peut rembourser, c'est nous (contribuables) qui payons ! Total 127 millions € fin 2010, 172 millions € fin 2011. Et ensuite ?

Sur le Forum (6.11.2012) Pierre Ramadier, conseiller municipal lors du mandat 2008-2014, écrivait :
Pierre Ramadier a écrit:
Les garanties accordées par notre ville aux différents organismes, pour l'essentiel à des bailleurs sociaux, figurent d'une manière détaillée dans le compte administratif au niveau d'une annexe consacrée aux engagements hors bilan. Au 31/12/2011, ces emprunts garantis par notre ville, 250 environ, représentaient un montant de 172 millions €, en augmentation par rapport à la situation fin 2010 où ils s'élevaient à 127 millions €. En l'absence de défaut avéré de la part d'un emprunteur, ces garanties que nous accordons n'ont aucun impact sur notre budget (pas de provisions ou de charges enregistrées).

La répartition de nos garanties par organisme ou par type de taux (fixe, variable ou exotique) n'est malheureusement pas disponible en lecture directe.
Lors du conseil municipal du 29 septembre 2011, j'avais alerté la majorité municipale sur les risques que pouvaient représenter ces garanties. Voici un extrait de mon intervention :

« Simplement pour rappeler que nous avons accordé notre garantie à près de 300 emprunts au cours de ces dernières années et que cela représente un montant de près de 130 millions d’euros. Ces organismes à qui nous avons accordé des garanties, sont pour l’essentiel des organismes liés à l’habitat : LOGIREP, VALOPHIS, OPAC 94, etc.
Quel est notre objectif lorsqu’on accorde une garantie à ces organismes ? C’est, bien sûr, de les aider à financer leur programme d’investissement en ayant des taux d’emprunts les plus favorables possibles.
Alors quel est le risque ? C’est que ces organismes de logement social connaissent des difficultés financières et qu’ils ne soient pas en capacité de rembourser leurs dettes. Nous sommes alors appelés en garantie, c’est à dire à rembourser la dette à leur place.

Alors est-ce un risque théorique ou un risque réel ? Si on nous demande une garantie c’est bien qu’il y a un risque et peut-être que ce risque est aujourd’hui sous-estimé. Qui aurait pu imaginer que certains pays de la zone euro seraient aujourd’hui face à des difficultés telles que, pour certains, on se pose la question de savoir s’ils vont être capable de rembourser leurs dettes ?

Donc, quand on parle d’un risque théorique ou réel, je pense qu’il est important, aujourd’hui encore plus qu’hier, d’être vigilants sur ce sujet et de vérifier à qui on accorde notre garantie et quels sont les contreparties que nous pourrions obtenir en échange de la garantie que nous accordons."
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 29 Sep 2017, 13:15

Libellule a écrit:
Des mal éduqués. Des laissés pour compte. Des voyous. Des jeunes sans travail et en déserrance. Des salopards. Des aigris. Des je m'en foutistes. Des casseurs. Liste à compléter.

et surtout des gens qui n'ont rien à cirer de notre société qui reçoivent et ne payent rien...

curieusement dans les résidences où les habitants payent les factures et sont comptables de la maintenance.... les dégradations sont moindres pour ne pas dire inexistantes.

Je ne vois pas en quoi être sans travail justifie que l'on balance sa poubelle par son balcon... et encore moins des frigos sur les flics... à ce jour je n'ai jamais vu des boites à lettres explosées spontanément, pour ce qu'il en est des excréments dans les cages d'escalier il s'agit pour le moins d'une mauvaise éducationou de dysfonctionnements physiques à soigner.

Depuis des dizaines d'années que les bobos gauchos pratiquent l'excuse et nous expliquent ce qu'il faut faire et osent dire le font il y a visiblement un défaut de pédagogie dans le système.

On se demande pour quelle raison ceux qui défendent ce mode de vie ne vont pas planter leur guitoune dans cet environnement enrichissant... le HLM pour nantis triés sur le volet ça existe ! pour les autres c'est le cloaque !


Dernière édition par tonton christobal le Ven 29 Sep 2017, 13:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 29 Sep 2017, 13:32

Salamandre

D'où l'intérêt que le château de cartes financier ne s'effondre pas  je suis bien d'accord avec vous.

Ni l'échafaudage des aides aux politiques de la ville

Les deux axes que développe ce sujet en parallèle.

Éviter les gouttes qui pourraient faire déborder le vase de la cohésion sociale est à vrai dire la véritable motivation des initiatives actuelles menées de front par BBZ et Vivelapl.

Derrière ces campagnes 5,5 millions de personnes, 300 000 emplois. Ce n'est pas rien. Et pas que des voyous  ...

Cela bouge de tous les côtés

La stratégie logement du Gouvernement met un coup d’arrêt brutal aux politiques locales de l’habitat mises en œuvre pour l’ensemble des collectivités territoriales (communes, départements, intercommunalités, régions).
Nous réaffirmons notre volonté de protéger durablement les locataires, le patrimoine Hlm, les capacités d’investissement des bailleurs et l’emploi local.

Nous souhaitons poursuivre, sur nos territoires, les politiques partenariales de l’habitat qui réunissent les locataires, les bailleurs, les collectivités locales, l’Etat, les promoteurs, les entreprises de constructions au service du logement pour tous, de l’aménagement et du développement de tous les territoires.

L’application concrète des mesures annoncées par le Gouvernement, déstabilise l’équilibre financier des organismes et fait peser un risque majeur sur les garanties d’emprunt accordées par les collectivités locales. Concrètement, nous serons contraints, à brève échéance, de ne plus garantir les emprunts des organismes.

Les conséquences à court terme sont :
- L’arrêt de la construction neuve de logements ;
- L’interruption des programmes de réhabilitation et de rénovation urbaine.

Par ailleurs, nous alertons sur l’impact économique des mesures gouvernementales qui conduira à la destruction de plus de 300 000 emplois locaux dans le monde du bâtiment et de l’immobilier.

Nous affirmons que ces mesures gouvernementales vont à l’encontre des objectifs affichés d’augmentation du nombre de logements.

Nous sommes déterminés à agir pour continuer à construire et faire vivre dans nos territoires.

Les collectivités locales, présentes au Congrès Hlm, demandent l’arrêt des mesures annoncées pour
engager un dialogue approfondi et sans tabous.

Ce matin la métropole du Grand Paris vient de voter un voeu à l unanimité sur ce sujet pourtant parmi les plus clivants. Ce qui montre la gravité du sujet
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Sam 30 Sep 2017, 03:37

et bla et bla... d'un coté on continue à détruire et à vandaliser de l'autre on paye...

et ça perdure... le plus fort étant que ceux qui dégradent passent pour des victimes et que ceux qui renâclent pour encore mettre la main à la poche sont considérés comme des égoïstes !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Sam 30 Sep 2017, 11:40

Dans un quartier populaire comptant 7000 habitants à vous suivre, ils seraient tous délinquants ? Sad ou en tout cas toutes les aides iraient pour eux..


Dernière édition par Libellule le Sam 30 Sep 2017, 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Sam 30 Sep 2017, 12:11

Libellule a écrit:
Dans un quartier populaire comptant 7000 habitants à vous suivre, ils seraient tous délinquants ? Sad ou en tout cas routes les aides iraient pour eux..

Je ne sais pas combien il y a de délinquants et je ne vous permet pas de me faire des procès d'intention comme à votre habitude.
Ne me suivez pas et surtout cesser d'inventer des propos qui ne sont pas tenus...

En revanche ce que je constate et il est difficile de me contredire c'est que les dégradations vont bon train, que ce ne sont pas ceux qui les commettent qui financent les remises en état... en général ils sont exonérés d'impôts !

Pour ma part ne résidant pas sur place je n'en suis pas responsable des dégâts... et je ne bénéficie pas d'un logement HLM "nomenklatura"

En revanche je peux certifier que pour financer ces errements je ne suis pas oublié.

Précision à toutes fins utiles.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Sam 30 Sep 2017, 12:30

Je posais juste deux questions.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Lun 02 Oct 2017, 06:54

Dans le cadre d’un partenariat avec le CGET (Commissariat général à l’égalité des territoires), RTES (Réseau des collectivités Territoriales pour une Economie Solidaire) lance une nouvelle phase d’étude "Politique de la ville & ESS".

Un travail de recherche confié aux cabinets Pluricité et L’Autre Entreprise et qui s’étale de septembre 2017 à décembre 2019.

Il devrait aboutir à un second RepèrESS permettant d’observer l’évolution d’une vingtaine d’initiatives d’ESS en lien avec la politique de la ville. http://rtes.fr/Points-de-reperes-du-RTES-Les

Cette nouvelle phase d’étude fait suite à l’édition d’un premier RepèrESS « Politique de la ville. Initiatives, analyses et éclairages » et devrait donner lieu à de nouvelles publications semestrielles, et deux nouveaux séminaires.

Un premier comité de pilotage, appelé à se réunir deux fois par an, aura lieu le 4 octobre.

Compte tenu du contexte je pense qu'il sera des plus interessants de suivre ces travaux.


Dernière édition par Libellule le Lun 02 Oct 2017, 07:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Lun 02 Oct 2017, 06:59

Depuis le temps que l'on étudie et que l'on arrose de fric au nom de la politique de la ville il convient effectivement de suivre les travaux !
La peinture des boites à lettres et la réfection des ascenseurs sans doute.

Nul doute que ce nouveau "comité théodule" qui va nous couter un bras va débloquer une affaire que personne ne veut traiter avec les moyens nécessaires.

On devrait lancer quelques opérations "bureaux d'études" pour faciliter la solution du dossier.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Lun 02 Oct 2017, 07:06

Propos toujours aussi réducteurs.

Pour aller un tout petit peu plus loin

http://rtes.fr/Nouvelle-publication-du-RTES

Guides et études > Nouvelle publication du RTES : "Politique de la ville & ESS - Initiatives, analyses et éclairages"

par Martin Besnier - le 7 octobre 2016

Fruit d’un an de travail, le guide Repères du RTES, "Politique de la ville & ESS - Initiatives, analyses et éclairages", a pour objectif de renforcer les liens entre l’ESS et la Politique de la Ville. Réalisé avec le soutien du CGET, il est destiné à l’ensemble des acteurs et partenaires de la politique de la ville et de l’ESS.

Garage associatif, restaurant d’insertion, coopérative pour les jeunes, régie de territoire...les initiatives d’ESS en quartiers prioritaires sont nombreuses. Comment une collectivité territoriale peut-elle soutenir ces initiatives ? Quel rôle possible pour un bailleur social ? Quelle place pour les citoyens ? Mais aussi, quelle articulation entre les politiques publiques de la ville et de l’ESS ?

Cette nouvelle publication vise à répondre à ces questions, en donnant à voir ce qu’il est concrètement possible de faire, ainsi que quelques éléments de méthode. Il s’agit pour le RTES d’un premier travail sur le sujet, qui a vocation à être enrichi. Il est bâti sur des expériences réussies et des témoignages de collectivités concernées par la politique de la ville. Il est aussi alimenté par les échanges de la rencontre organisée le 15 décembre 2015 à Plaine Commune.

Vous trouverez notamment :

- Les avants-propos de Patrick Kanner, Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Hélène Geoffroy, Secrétaire d’État chargée de la Ville, et Martine Pinville, Secrétaire d’État chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire.
- la préface de Jean-Michel Thornary, commissaire général à l’égalité des territoires, et de Christiane Bouchart, présidente du RTES.
- 26 initiatives d’ESS présentes en quartiers prioritaires étudiées.
- 10 leviers d’actions à destination des collectivités et des autres acteurs publics.
- 5 éclairages transversaux et des éléments de méthodes

Bon depuis Macron a été élu ET a secoué le cocotier en êliminant les vieux briscards de la politique - au sens de Fillon,  politicien qui témoigne dans un domaine particulier d'une longue expérience  - qui devenaient trop faibles pour grimper sur les cocotiers et réaliser la cueillette de leurs décisions.

On va le juger sur pièces.


Dernière édition par Libellule le Lun 02 Oct 2017, 07:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Lun 02 Oct 2017, 07:30

propos réducteurs ? je ne sais pas

Mais les envolées philosophico-lyriques et les discours socio-démagos je connais... et j'en connais surtout le prix et la totale inefficacité.
Une commission et un bureau d'études et l'affaire est jouée.

Toutefois comme on nous pond l'absence d'idées dans un vocabulaire "charabiesque" à la mode on pense que l'on sera efficace. En plus ça fait passer la pilule aux manants.
L'important étant d'être sur la photo, de gérer des crédits et de faire sa pub. Le résultat importe peu pour ne pas dire que l'on s'en fout.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Lun 02 Oct 2017, 08:07

Derrière tous les vernis pourtant se joue le destin de 5,5 millions de personnes et 300 000 emplois à faibles revenus.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Lun 02 Oct 2017, 08:28

Si le dossier est sérieux il ne faut surtout pas continuer à le faire traiter à l'identique par les mêmes personnes !

Mais il est vrai que lorsque l'on a son os à rogner peut importe l'absence de résultat malgré les sommes énormes dépensées.
La politique de la ville est une chasse gardée idéologique et financière..

Sachant pourtant que « Ce n’est pas avec ceux qui ont créé les problèmes qu’il faut espérer les résoudre » On applique la doctrine shadok : "Ce n'est qu'en essayant continuellement que l'on finit par réussir ! En d'autres termes, plus ça rate et plus on a de chances que ça marche"

Pour faire bref on change tout (surtout l'habillage cosmétique) on garde les mêmes qui prétendent tout changer et ne font rien pour que rien ne change.

Nos spécialistes refont la peinture des entrées pour maitriser la délinquance... curieusement ça ne semble pas fonctionner mais on continue.
Au moins les marchands de peinture y trouvent un intérêt. Pour les habitants c'est moins évident !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Lun 02 Oct 2017, 13:42

Le dossier est sérieux. Il est traité par une nouvelle équipe gouvernementale qui append sur le tard.

Il veut experimenter de nouvelles ordonnances sans totalement en mesurer les effets secondaires.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Lun 02 Oct 2017, 14:46

Le dossier est si sérieux que l'on le met entre les mains de gens qui font leur apprentissage sur le tard espérons que ce ne soit pas sur le tas.

Je connais peu d'inconséquents qui iraient se faire opérer par un chirurgien peu qualifié mais en macrocratie on fait son expérience à la va comme je te pousse aux frais de l'électeur contribuable.

Lorsqu'un élu national ne sait pas qu'il doit assister aux séances de l'assemblée ou qu'un président de séance est publiquement largué et se ridiculise... on peut à juste titrer s'inquiéter.

Comme visiblement ce sont les "meilleurs" qui sont en tête de gondole on prend peur pour ce qui va suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Lun 02 Oct 2017, 21:27

Le pouvoir exécutif fait face à une contestation grandissante et de plus en plus organisée des territoires, qui s'estiment lésés par sa politique.

"Un ouragan Irma sur les relations entre l'État et les collectivités." Les prévisions météo de François Baroin depuis la mairie LR de Troyes sont catastrophiques. Dans une interview au Figaro lundi, celui qui est aussi président de la puissante Association des maires de France (AMF) critique vertement la politique de l'exécutif actuel, très défavorable selon lui aux élus locaux. Énième preuve qu'entre le gouvernement et les territoires, rien ne va plus.

Avis de tempête. Les avis de tempête se sont accumulés ces derniers jours. Les élus locaux, appelés aux urnes pour les sénatoriales, dimanche dernier, se sont cabrés. La République en marche! a pris un coup sur la tête lors des sénatoriales, voyant son groupe de départ, de 29 sénateurs, diminuer. Puis, jeudi, les régions se sont retirées de la Conférence nationale des territoires lancée le 17 juillet dernier par Emmanuel Macron.

Coups de tonnerre à prévoir toute la semaine. Les collectivités comptent bien passer la vitesse supérieure cette semaine.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 22/12/2014

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Mar 03 Oct 2017, 06:14

Libellule a écrit:


"Un ouragan Irma sur les relations entre l'État et les collectivités."

Macron et le gouvernement ne font qu'appliquer les GOPE, Grandes Orientations de Politiques  Économiques de la Commission Européenne.
Extrait des GOPE « Il serait possible de préserver la capacité d'investissement des collectivités locales en combinant la réduction prévue des dotations de l’État avec un renforcement du contrôle de leurs dépenses » 
Intervention de François Asselineau devant l'association des Maires de France.
https://www.upr.fr/actualite/intervention-de-francois-asselineau-a-lassociation-maires-de-france
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Mar 03 Oct 2017, 09:45

Vos " " : Comment?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Dim 22 Oct 2017, 08:15

Lors des Etats Généraux de la Politique de la Ville, Maires et Associations ont appelé à un effort constant et permanent du gouvernement – contrairement à ce que sous-tendent les décisions estivales. La France ne peut pas continuer à voir s’aggraver les inégalités territoriales.

Face à la situation critique, dix mesures préalables d’urgence concrètes à mettre en oeuvre avant le budget 2018 sont réclamées par les Bleus Blancs Zèbres.

La suspension immédiate de la réduction des contrats aidés, leur maintien et leur renouvellement.

Le rétablissement immédiat des financements de la politique de la ville, réduits arbitrairement et unilatéralement en cours d’année pendant l’été.

Un fond d’urgence immédiat doté de 100 millions d’euros pour 100 quartiers parmi ceux connaissant les plus grandes difficultés, tout en préservant les 150 millions de la DPV.

Le doublement du budget de la politique de la ville (à 1 milliard d’euros) pour relancer ce droit à l’expérimentation qu’est la politique de la ville, simplifier le soutien à la vie associative (via les dispositifs des collectivités, de l’Etat et de l’Europe), flécher de manière accentuée les crédits ministériels au sein des QPV.

Le fléchage, de manière transparente, des moyens de la formation professionnelle (2 milliards d’euros sur les 15 annoncés) pour les rendre utile à la Nation et aux QPV.

L’objectif est d’axer l’action sur la remobilisation professionnelle et de flécher les moyens  sur les publics les plus éloignés de l’emploi et sur des secteurs et métiers en développement et en devenir.

Le rétablissement et le renforcement, dans les territoires les plus fragiles, des effectifs de police et de moyens de justice qui ont été petit à petit retirés.

Un signal politique fort : la désignation d’un Ministre de la Ville ayant rang de Ministre d’Etat et le poids institutionnel et politique pour notamment :
Contraindre l’ensemble des ministères à apporter leurs contributions spécifiques aux quartiers prioritaires ;

Etre en capacité pour mobiliser l’ensemble des forces vives de la nation, régions, départements, agglomérations, communes, chambres consulaires, les partenaires sociaux et les associations.

La désignation d’un Président de l’ANRU qui rendra à l’Agence sa vocation initiale, instance souple en dialogue direct avec les élus et en soutien des projets : suppression des règles précédemment instaurées, complexes et bureaucratisées, imposées à l’Agence.

Le lancement, avec l’aide du Parlement et de l’Etat, des territoires d’expérimentations de projets et de reconquête républicaine, avec un effort
adapté concentré et évalué notamment de l’Education nationale, de la Police, de l’emploi, de la culture et du sport.

La création d’une plateforme nationale qualifiée de recensement des solutions et initiatives issues des quartiers, d’un réseau accélérateur de ces solutions avec les régions, d’un fonds un fond de développement et d’essaimage des solutions accélérées de 100 millions d’euros.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 22/12/2014

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Dim 22 Oct 2017, 18:39

Ça gronde, vocifère contre la politique de Macron.
Politique envers les collectivités territoriales.
Politique sociale : - démantèlement du droit du travail.
                               - réforme, démantèlement de l'assurance chômage.
Il est pitoyable de voir tout ce petit monde s'agite alors que ceci n'est que l'application de décisions prises par la Commission Européenne via les GOPE.
http://www.brujitafr.fr/2017/03/le-secret-bien-garde-les-grandes-orientations-de-politique-economique-2016-2017-pour-la-france.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Dim 22 Oct 2017, 20:02

. Ces recommandations, émises pour chacun des pays, sont publiées, chaque année, par la Commission, à la demande... des Etats-membres. Ce sont eux qui ont sollicité la Commission pour qu'elle produise un agenda permettant, tendanciellement, de faire converger les économies européennes vers une situation financière plus saine et une dynamique économique plus forte. Et ce sont les ministres des Finances européens qui, sur la base de ces propositions de recommandations, produisent, deux mois plus tard, la version définitive de ces recommandations. Les Etats-membres sont donc à l'origine du processus, et en contrôlent collectivement le résultat final. Ils « recommandent » à Berlin d'investir plus, à Paris de réformer son système de retraite, à Rome de mettre de l'ordre dans son système bancaire... Mais ils ne vont pas au-delà de la recommandation.

Est-ce à dire que l'Europe n'a pas de pouvoir sur les programmes économiques en Europe ? Certainement pas. Le pacte de stabilité et de croissance prévoit des sanctions pour les dérapages financiers excessifs. Les règles sont aussi strictes concernant les « déséquilibres macroéconomiques excessifs » : lorsqu'un pays a une structure économique si malsaine qu'il fait peser un risque pour l'ensemble du collectif, des amendes sont possibles. Mais là encore, ce sont les Etats-membres qui, in fine, gardent la main. A ce stade, les sanctions ont toujours été évitées. Si le système européen est indéniablement conçu pour créer de la convergence économique et pousser aimablement chaque pays à balayer devant sa porte, il est loin d'avoir le pouvoir que lui prête le gourou de l'UPR.

S'il est tant opposé au GOPE, Il devrait inviter ses adhérents à rejoindre les Bleus Blancs Zèbres.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 22/12/2014

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Lun 23 Oct 2017, 06:34

Libellule a écrit:
.  A ce stade, les sanctions ont toujours été évitées.

Il faut dire que vu le montant des sanctions "0.2% du PIB / an" soit 4 Milliards d'Euro par an, on comprend que cette amicale pression soit efficace.
En tout cas, Macron déroule méticuleusement les « recommandations » des GOPE.
Le gouvernement lance une réflexion sur « comment augmenter la taille des PME Françaises »

Tient, tient, ça me dit quelque chose : «  Par rapport à d'autres États membres, la France se caractérise par un nombre disproportionné de petites entreprises, ce qui limite leur niveau de productivité. Les initiatives prises récemment pour atténuer l'impact des critères de taille ne devraient pas avoir d'incidence significative sur la croissance des entreprises compte tenu de leur champ d'application limité ou de leur caractère temporaire. En conséquence, les effets de seuil continueront de freiner la croissance des entreprises françaises. » extrait des GOPE.
Le MEDEF critique notamment le maintien en l'état des seuils sociaux, qu'elle considère comme "un poison de l'économie française".

Je parie que lorsque les PME Françaises auront atteint la taille critique permettant de les mettre en bourse «  les titriser » tout ira bien.

Etape suivante, titriser les professions réglementées ( notaires, experts  comptables, huissiers,  infirmières etc...), lorsque tout les secteurs de l'économique seront gérés par le monde de la finance mondialisée, nous seront au paradis.


Dernière édition par coufsur le Ven 27 Oct 2017, 09:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 27 Oct 2017, 04:24

pour en revenir au sujet une foison d'éléments des objectifs des BBZ

http://www.ville-et-banlieue.org/actualite

Accessible et synthétisé pour les facebookien ici.
https://m.facebook.com/eelv.fontenay/photos/a.851909774849907.1073741825.851909688183249/1878368718870669/?type=3&source=48

Les interventions reproduites nous ramenant dans le monde réel,loin de certains poncifs clientelistes puisque tous les maires concernés sont tenus par des villes détenues par tous les bords politiques et ventant en particulier Jean Louis Boorlo en faveur de la politique de la ville qu'il voulait zébrée.

Quelque 250 élus locaux en se mobilisant sur 3jours octobre à Grigny, aux côtés d'agents publics et de responsables associatifs, pour lancer un appel à intensifier les efforts en faveur des quartiers prioritaires de la politique de la ville ont obtenu.que le président de la République dise vouloir recevoir les associations - Bleu Blanc Zèbre, Villes et Banlieues, Villes de France - à l'initiative de la démarche.

"La situation est extrêmement critique et il y a de quoi être en colère. La République a décidé de tourner le dos à nos quartiers populaires", fulmine Azzédine Taïbi, maire de Stains. "Devant des gens en pleurs qui n'ont pas de travail, pas de logement, j'ai rarement la solution. J'en appelle à notre gouvernement", exige Nelly Dutu, maire de La Verrière. "Je veux des services publics dans nos quartiers populaires", revendique Jean-Philippe Gautrais, maire de Fontenay-sous-Bois. Ces maires de banlieue, et d'autres venus de Béthune, Roubaix, Evreux, Grande-Synthe, Sevran ou encore Nanterre, se sont succédé à la tribune, le 16 octobre à Grigny (Essonne), pour dire au gouvernement l'urgence de la situation des quartiers prioritaires.


Dernière édition par Libellule le Ven 27 Oct 2017, 05:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 27 Oct 2017, 05:21

30 ou 40 ans pour constater les évidences
10 à 20 ans pour abandonner les positions doctrinaires improbables qui contre tout bon sens sont les seules recevable.
Encore un petit moment pour que le clientélisme se retourne contre ceux qui le pratiquent et en auront bien bénéficié.
Un certain temps pour que l'angélisme cède la place au réalisme et que l'on passe de la réfection des boites à lettres aussi traditionnelle que périodique aux mesures nécessaires.

Pendant ce temps grande distribution de financement, d'aides, de subventions, mise en place obligatoire d'assoces aux objectifs fumeux et à l'efficacité voisine de zéro génératrices d'emplois bidons... et surtout prolifération de comités théodules propres à fournir quelques prébendes aux politicards, bureaux d'études, consultants divers...

Il y a de l'avenir pour les peintres de cages d'escalier, les réparateurs d'ascenseurs... et les animateurs de commerces inavouables mais rentables sources d'emplois multiples pour la jeunesse locale.

POur les médecins, les infirmières, les pompiers, facteurs, les commerçants, conducteurs de bus.... en bref tous ceux qui ne veulent plus s'occuper ou s'installer dans ces quartiers de non droit que n'existent pas on verra plus tard.

Que faire ? rien ! puisque à ce jour il semble que les "décideurs" en sont encore à refuser les mesures qui n'entrent pas dans leurs schémas de réflexion. On se concerte, on commissionne...
Il a fallut l'assassinat de deux jeunes filles pour que l'on veuille bien admettre publiquement qu'il y avait un problème préfectoral avec les étrangers en situation irrégulière et peut être un problème de justice... pour ce qui concerne les multi délinquants.
Un préfet à trinqué pour le magistrat...
Lorsque les faits sont patents mais dérangeants on ne les voit pas et on nie la vérité... sans accepter un diagnostic il est impossible d'envisager le remède.

La solution passe sans doute comme d'habitude par le financement d'études faites par des tronches molles et par la mise à l'écart de tout ce qui a été dit, écrit et prouvé par ceux qui sont ou ont été au cœur du problème.
Je renonce à faire la liste des bouquins pondus ces 15 ou 20 dernières années par des gens de terrain dont visiblement nos dirigeants n'ont sans doute jamais entendu parler ce qui est un moindre mal tant il est habituel de faire silence sur le livre et de dénigrer les auteurs qui ne sont pas dans le cadre de la pensée en vogue...  
Lorsque la crédibilité d'une information est mise en cause selon la couleur politique du journal qui la publie ou comment une évidence est niée, minimisée, relativisée selon la source dont elle provient la conclusion s'impose : nous ne sommes pas sortis du marasme actuel.


Dernière édition par tonton christobal le Sam 28 Oct 2017, 02:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 27 Oct 2017, 05:53

ON veut ! on veut ! en sautant comme un cabri dixit De Gaulle.

Qui veut la fin veut les moyens.
Un service public ou privé ne s'installe pas et ne fonctionne pas dans une zone d'insécurité.

La conclusion ne s'impose pas encore à tout le monde. Rien ne s'installera et ne fonctionnera dans les zones de non droit qui rappelons le n'existent pas !

IL faut des policiers ! plus de policiers ! qui arrêteront des loubards (toujours les mêmes ou leurs clones) qui seront remis dehors avant que la procédure soit terminée.

Les truands continueront à se moquer du monde et ne changeront pas leur mode de fonctionnement.

Lorsque ces évidences seront comprises, admises et que les mesures nécessaires seront prises on arrêtera de "débattre" dans le vide.
Les politicards sont des experts en "débats" moins rapide en prise de décision et absents lorsqu'il faut assumer l'action.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3574
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 27 Oct 2017, 07:27

Macron est à Cayenne...
Une perspective pour les expulsables qu'aucun pays ne veut accueillir?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 27 Oct 2017, 07:51

Surtout un même mécontentement des maires

En effet en déplacement en Guyane: Le président Macron n'est pas le bienvenu, les maires refusant de le rencontrer

La population ainsi que les maires de la collectivité font valoir leurs revendications… Ici comme ailleurs.

Alors que Macron veut rencontrer les BBZ, cela pourrait lui ouvrir les yeux un peu mieux que son strabisme divergent du "en même temps" commence à se voir.

"J'ai l'oeil droit qui rentre et le gauche qui part mais cela ne se voit pas encore trop bien' sur mes yeux, donc vous pensez que la reducation que je vous propose va remettre ca en place cela est possible que un parte et l'autre rentre la chirugie choc"

Les maires ne veulent pas plus et n'ont pas envie d'avoir toujours moins. Tout comme les retraités.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 27 Oct 2017, 08:30

Que les maires qui sont officiers de police judiciaire prennent aussi leurs responsabilités !

Ce sera moins facile que de bramer après les archers du roi et les pandores pour demander leur intervention et les pourrir aussitôt après en faisant parfois le jeu des truands sans oublier la démagogie électorale qui fait pardonner bien des choses...

De plus es qualité d'OPJ et de maire ils auront portes ouvertes avec les magistrats. Bon courage.

C'est bien de parader avec l'écharpe de maire mais les OPJ aussi en ont aussi une qu'ils la portent et agissent !

Les deux écharpes ne se portent pas de la même manière mais sont de la même couleur ça devrait couter moins qu'un théâtre pour s'équiper et aller au charbon comme un bon OPJ de commissariat.


Dernière édition par tonton christobal le Ven 27 Oct 2017, 09:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 27 Oct 2017, 08:32

Gérard a écrit:
Macron est à Cayenne...
Une perspective pour les expulsables qu'aucun pays ne veut accueillir?

Pour l'instant Cayenne c'est "terre d'asile" pour les voisins. On fabrique des Français à la chaine : droit au sol oblige.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 27 Oct 2017, 09:25

Gérard a écrit:
Macron est à Cayenne...
Une perspective pour les expulsables qu'aucun pays ne veut accueillir?

A ceci prés que Cayenne c'est la France... Et qu'entre les territoires français n'y a pas de frontière...

On relativise l'efficacité de la mesure.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3574
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 27 Oct 2017, 09:35

Sauf si on est assigné à résidence éventuellement avec un bracelet

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 27 Oct 2017, 09:55

Gérard a écrit:
Sauf si on est assigné à résidence éventuellement avec un bracelet

Un Français assigné à résidence en France on en a dégusté l'efficacité... le curé égorgé devrait nous en parler...

Je savait qu'il y avait des ignorants, des doctrinaires, des obtus... sur le forum mais maintenant nous avons des humoristes !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12381
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Ven 27 Oct 2017, 11:32

Libellule a écrit:
Tout comme les retraités.

Attention, en tant qu'élu de la majorité municipale vous ne pouvez plus écrire "retraités" sauf à exclure la moitié de cette population....

Vous devez désormais écrire "retraité.e.s"....

Sauf bien sûr si cette "écriture inclusive" n'est qu'une nouvelle gnignolade de nos élu.e.s comme le furent la suppression du terme mademoiselle ou le dictionnaire du pénave fontenaysien !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Dim 05 Nov 2017, 05:32

Sécurité: La Poste refuse de livrer les Colissimo aux habitants d'un quartier prioritaire d'Argenteuil

POLÉMIQUE Depuis deux ans, La Poste refuse de livrer les Colissimo aux habitants d'un quartier prioritaire d'Argenteuil (Val-d'Oise) et invoque des raisons de sécurité...
20 Minutes avec agence

Publié le 07/07/17 à 13h13 — Mis à jour le 07/07/17 à 13h13

Les résidents du quartier de l’hôpital du Val d’Argent sud, à Argenteuil (Val d'Oise) en ont ras le bol. Depuis deux ans, La Poste refuse de livrer les Colissimo dans plusieurs immeubles de ce quartier classé prioritaire, au prétexte que les agents risqueraient leur sécurité.

« On paye ce service tout de même ! »

Pol Vergne, retraité domicilié dans l’une des résidences concernées, a confié son exaspération au Parisien. « Ça fait maintenant deux ans que Colissimo nous écrit que la livraison à domicile est actuellement suspendue sur ce secteur ».

Avec ses voisins, il doit donc se rendre lui-même au bureau de poste pour retirer ses colis. Bureau de poste qui serait « déjà saturé ». Le retraité, qui a fait une réclamation restée « sans réponse », est excédé : « C’est un scandale, on paye ce service tout de même ! »

http://www.20minutes.fr/societe/2100979-20170707-securite-poste-refuse-livrer-colissimo-habitants-quartier-prioritaire-Argenteuil

--------------------

Depuis 2 ans la situation est dégradée et bloquée... que font les pouvoirs publics ? La politique de la ville où est elle ? La première mission d'un état et de son gouvernement est d'assurer la sécurité de la population. On nous bassine avec les "liberté de... " et nos gouvernants ne peuvent permettre à un facteur de distribuer le courrier dans une ville. On va nous faire un beau discours et au bout du compte rien nada que dalle !  Ne parlons pas de la liberté de circuler... en sécurité.
Nous savons tous que les zones de non droit n'existent pas et que ceux qui osent en parler sont de fachos réacs... phobes quelque chose naturellement.

Heureusement il s'agit d'un "quartier prioritaire" on se demande ce qui se passe dans ceux non prioritaires...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3123
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Dim 05 Nov 2017, 06:23

Citation :
il doit donc se rendre lui-même au bureau de poste pour retirer ses colis. Bureau de poste qui serait « déjà saturé ».

Au moins, voilà un bureau de poste qui n'est pas prêt d'être fermé. Il y a toujours un côté positif...

Mais est-ce bien cohérent d'utiliser tant de nos forces militaires à des milliers de km, voire au-delà de nos capacités, et être incapable de faire la police (et la justice) à quelques km de Paris ?
Quelles sont les priorités de l’État, pour exercer ses pouvoirs régaliens ? (il s'agirait, selon certains, de : la défense du territoire national ; la sécurité intérieure et le maintien de l'ordre public ; définir le droit et rendre la justice). Cela mériterait depuis longtemps des explications plus concernées par la situation, et démonstrations plus convaincantes, dans nos banlieues et ailleurs dans le pays.
Sans oublier le sujet police de la ville (version municipale)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.   Dim 05 Nov 2017, 07:05

Il y a bien des années un enseignant en droit pénal et procédure pratique résumait la situation de la manière suivante qui va choquer les z'humanistes de salon qui ne sont d'ailleurs pas choqués par la dégradation de notre situation actuelle.
Lorsqu'ils le sont (choqués) c'est pour se lamenter, trouver des boucs émissaires si possible d'un bord politique détesté sans jamais remettre en cause leurs certitudes.
Il est préférable de mettre en question la déontologie de ceux qui osent encore proférer publiquement quelques évidences.

Pour en revenir au sujet cet enseignant résumait ainsi la situation, lorsqu'il y a un problème de salubrité dans la ville il convient :
1/ de faire appel au civisme des habitants.
2/ de mettre en place des dispositifs en mesure de rétablir l'hygiène et la propreté.
3/ de faire en sorte que les causes étant connues elles ne se reproduisent pas.

Mais il ne sert à rien de dépenser de l'argent pour ramasser les ordures si chacun en dépose un peu plus le lendemain et si les déchets étant entassés dans les camions on ne sait où les mettre et commet les traiter...  

En général ses élèves comprenaient sans autre commentaire les causes des problèmes, les moyens à mettre en œuvre pour en venir à bout et les raisons de l'échec de la méthode en vigueur.

Je crains que cette manière d'exposer le dossier soit maintenant aussi difficile à utiliser qu'il est interdit de faire un spectacle humoristique de la teneur de ceux des années 70 ou 80...
Revenir en haut Aller en bas
 
Bleu, blanc, zèbre et politique de la ville.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Politique de la ville - Les Larris et la Redoute quartiers prioritaires
» TOULON
» Urbanisme et politique de la ville - Le pataquès des régionales 2015
» Portail officiel de la ville du Havre - Demande d'actes
» Le Politique selon Platon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: