Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 14114
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Jeu 12 Oct 2017, 15:16

Voici un article extrait du Bulletin Hebdomadaire d’André Noël n°2532 du 2 octobre 2017 :



En 2011, à la suite de la catastrophe Fukuoka, au Japon, consécutive à un tsunami, Angela Merkel, de façon unilatérale et immédiate, a décidé d’en finir avec le nucléaire dans son pays, dans le cadre d’un plan de transition énergétique accéléré. Selon ce plan, en 2022, l’Allemagne ne devait plus du tout avoir recours au nucléaire. Non seulement les Verts mais aussi la plupart des autres formation politiques applaudirent à cette décision unanimement qualifiée de courageuse.

Quel est le résultat, six ans après ?

France Stratégie, un organisme officiel dépendant de Matignon, en a dressé le bilan en s’appuyant, notamment, sur les conclusions de la Cour des Comptes allemande constatant que …

le coût gigantesque du plan Merkel n’a d’égal que son échec écologique.

Notre voisin produit un tiers de son électricité grâce aux énergies renouvelables très coûteuses: le prix de l’électricité pour les petits consommateurs a plus que doublé entre 2000 et 2013. Rappelons qu’en France, grâce au nucléaire, nous bénéficions de l’électricité la moins chère d’Europe.

L’utilisation massive de lignite, un charbon très polluant, pose un grave problème de santé publique dont ne se soucie guère Mme Merkel. D’après les écolos de la WWF, (World Wide Fund for Nature ou Fonds mondial pour la nature) les centrales allemandes sont la cause principale des 1.380 morts prématurées causées par le charbon. En France – rappelons-le – aucun Français n’est jamais décédé à cause du nucléaire ; il n’y a eu en tout et pour tout que quelques irradiés qui ont été efficacement soignés.

Le recours à la production verte ne suffisant pas, les Allemands continuent donc d’avoir largement recours au charbon pour produire leur électricité et l’Allemagne est toujours l’un des pays d’Europe les plus émetteurs en CO2 par habitant ! Heureusement que pour les consommateurs, les importations de l’électricité française et autrichienne leur permettent de se chauffer et de s’éclairer sans interruption de fourniture, sinon l’Allemagne se trouverait dans la situation d’un pays du tiers-monde. Dans le domaine de l’énergie, elle est une sorte de « passager clandestin » en Europe, en bénéficiant de la solidarité de ses voisins, palliant l’insuffisance de ses éoliennes et de ses panneaux solaires incapables de suivre les besoins réels de la consommation de sa population.

Mais on apprend aussi que le souci écologique a bon dos ! La sortie du nucléaire de l’Allemagne a surtout pour objectif de favoriser l’industrie allemande, qui avait perdu toute prééminence technologique dans le domaine nucléaire. L’ex-PDG de Siemens, Peter Löscher, a reconnu dès septembre 2011 que l’abandon du nucléaire était une opportunité puisque les Allemands sont plus performants dans le charbon et le gaz que dans l’énergie nucléaire.

.../...


Dernière édition par tonton christobal le Jeu 12 Oct 2017, 15:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14114
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Jeu 12 Oct 2017, 15:19

.../...

Quelles conclusions les gouvernements français successifs ont-ils tirées du fiasco allemand ?

Aucune ! Ou, plutôt, si : une seule, à savoir qu’il faut imperturbablement et implacablement poursuivre l’objectif de transition énergétique, à savoir passer d’ici 2025 d’une électricité provenant à 75 % du nucléaire à 50 %, ce qui implique la fermeture de centrales nucléaires. Colossal changement et, surtout, rapide ! Donc, on met les bouchées doubles pour promouvoir les énergies renouvelables. Au point que Macron veut aller au-delà de ce pourcentage. Alors candidat, ne déclarait-il pas : « Il n’est pas bon d’avoir 75 % de l’électricité d’origine nucléaire » ? Lors d’un entretien organisé par WWF, il annonçait vouloir passer à 32 % – et non plus 25 % – la part des énergies renouvelables. C’est cela qui a conduit Nicolas Hulot à accepter le ministère de la transition énergétique, ce qu’il avait refusé à ses prédécesseurs, Sarkozy et Hollande, qui avaient également voulu le faire ministre de l’écologie.

Pour ce passage aux énergies renouvelables, les consommateurs français ont déjà vu leur facture s’alourdir de 150 € par an du fait de la CSPE (Contribution au service public de l’électricité) une taxe qui finance essentiellement ces nouvelles énergies … subventionnées ! Le coût annuel de la CSPE atteint déjà 7 milliards € en 2017 et passera à plus de 10 milliards € en 2022, soit une hausse finale de la facture des ménages français de 50 % … pour produire moins de 10% de la consommation électrique ! Ajoutons qu’une partie de cette contribution bénéficie aux …Chinois qui exportent leurs éoliennes et panneaux solaires, beaucoup moins chers que ceux produits en France, nombre d’entreprises de notre pays dans ce secteur ayant fait faillite à cause de cette concurrence.

--------------------------

Une facette de la question que nos écolos perpétuels donneurs de leçons et dissimulateurs de vérités oublient de mentionner...


Dernière édition par tonton christobal le Jeu 12 Oct 2017, 15:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14114
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Jeu 12 Oct 2017, 15:23




Merci à Angie pour ces cadeaux qui permettent à la danseuse de flamenco parisienne de pourrir la vie de millions de banlieusards qui travaillent à Paris.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12317
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Jeu 12 Oct 2017, 16:41

tonton christobal a écrit:
.../...

Quelles conclusions les gouvernements français successifs ont-ils tirées du fiasco allemand ?

Aucune ! Ou, plutôt, si : une seule, à savoir qu’il faut imperturbablement et implacablement poursuivre l’objectif de transition énergétique, à savoir passer d’ici 2025 d’une électricité provenant à 75 % du nucléaire à 50 %, ce qui implique la fermeture de centrales nucléaires.
---/---


Sachant que par ailleurs les députés viennent de voter  la fin de l’exploitation des hydrocarbures d'ici 2040 ce qui n'empêchera pas bien sûr l'eau de passer sous les ponts d'ici là !

Citation :
L’Assemblée nationale vote largement le texte sur la fin de l’exploitation des hydrocarbures

La majorité et la Nouvelle Gauche ont voté pour le projet de loi sur la fin de l’exploitation des hydrocarbures en France d’ici à 2040 porté par Nicolas Hulot.

Le Monde.fr avec AFP | 10.10.2017 à 17h54

L’Assemblée nationale a adopté, mardi 10 octobre en première lecture, par une large majorité de 316 voix contre 69, le projet de loi porté par Nicolas Hulot sur la fin de l’exploitation des hydrocarbures en France d’ici à 2040. La majorité et la Nouvelle Gauche ont voté pour, communistes et « insoumis » se sont abstenus et une majorité des Républicains ont voté contre. 47 députés se sont abstenus.
---/---
http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2017/10/10/l-assemblee-nationale-vote-largement-le-texte-sur-la-fin-de-l-exploitation-des-hydrocarbures_5198985_823448.html?xtmc=energies_fossiles&xtcr=1
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14455
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Jeu 12 Oct 2017, 17:26

Sans la moindre polémique, quelques autres cartes sur la réalité de la pollution européenne. Par pays. Et par nature. Très complet.

https://www.les-crises.fr/la-pollution-de-l-air-en-europe-charbon/
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3521
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Jeu 12 Oct 2017, 20:29

J'ai tenté de comprendre ces statistiques énoncées dans de longs tableaux et de multiples cartes. J'ai échoué, cela me met de mauvaise humeur.
Je pense que les mêmes études faites sur la pollution provoquée par les centrales nucléaires et sur leur impact sur la mortalité depuis 50 ans seraient plus faciles à lire et sans doute à établir.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14114
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Jeu 12 Oct 2017, 20:30

La polémique c'est que l'on empoisonne la vie des Français en raison d'une pollution venue d'Allemagne et que l'on fait porter à la voiture la responsabilité de la pollution alors qu'elle n'est pas la principale coupable et ce en raison des caprices des écolos déjantés.

Point final le reste n'est que tripatouillages ne méritant aucune attention.
Si on souhaite être crédible il ne faut pas triturer les faits...

C'est précisément à ce stade que le bas blesse on ment pour justifier des mesures stupides.




Entre les tronches molles de l'Europe, les écolos et la danseuse de flamenco nous ne sommes pas sortis du petit bois !

NB : merckel fout la pagaille chez les autres, n'est pas inquiétée et donne des leçons ! tout le monde la laisse faire...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14455
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Jeu 12 Oct 2017, 21:58

Libellule a écrit:
Sans la moindre polémique, quelques autres cartes sur la réalité de la pollution européenne. Par pays. Et par nature. Très complet.

https://www.les-crises.fr/la-pollution-de-l-air-en-europe-charbon/

Toutes les cartes sont pourtant chapitrées et commentées
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14114
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Jeu 12 Oct 2017, 22:03

Libellule a écrit:


Toutes les cartes sont pourtant chapitrées et commentées

tout le monde sait bien que Gérard est une brêle, c'est de notoriété publique ! et ne comprend rien à rien !

Libellule illumine ce forum de son savoir .
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3059
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Ven 13 Oct 2017, 00:43

Libellule a écrit:
Sans la moindre polémique, quelques autres cartes sur la réalité de la pollution européenne. Par pays. Et par nature. Très complet.

https://www.les-crises.fr/la-pollution-de-l-air-en-europe-charbon/

Essais de lecture et de commentaires :

Au long de ces cartes et tableaux de mesures de la pollution de l’air et de ses effets, je me posais une question : où est l'inventaire exhaustif des sources de pollution (nature, nombre, localisation et émissions) ?
Pas trouvé. En dehors d'une longue étude sur le charbon, au mieux l'étude indique des « axes d’amélioration », ainsi définis vaguement à la fin :
« Cette lutte contre la pollution de l’air passe donc par une sensibilisation à tous les axes d’amélioration : parc diesel ancien, volume de circulation, agriculture, centrales à charbon (dont il ne faut donc ni exagérer ni minorer les conséquences)… »

Concernant les "Morts prématurées" et "Années de vie perdues (YLL)", c'est pour l'année 2013 que tous ces calculs sont présentés.
Or le recours massif au charbon, à la place du nucléaire, ne commence qu’en 2012 en Allemagne. 2013 est un peu tôt pour évaluer l’influence sur la pollution (et la santé)
mars 2011, Tsunami puis « catastrophe nucléaire » au Japon ; mi-avril, A. Merkel  décide de « sortir du nucléaire » l’Allemagne en neuf ans. « Sortir » au sens fermer les centrales nucléaires locales, et non arrêter la consommation d’électricité nucléaire, nuance.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14455
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Ven 13 Oct 2017, 01:34

Au de-là du rapport exhaustif que j'ai mis en lien, La presse s'en fait l'écho.

La pollution de l'air continue de faire des ravages. En 2014, elle a causé la mort prématurée de 520 400 personnes avant l'âge de 65 ans dans les 41 pays du continent européen.

Ce sont les résultats d'une étude de l'Agence européenne de l'environnement publiée mercredi 11 octobre. À elles seules, les particules fines seraient responsables de 428 000 décès en Europe, le dioxyde d'azote de 78 000 morts et l'ozone de 14 000.

L'Allemagne est le pays le plus touché avec 81 160 morts, suivi de l'Italie et du Royaume-Uni. Avec 48 690 décès, la Pologne est surreprésentée par rapport à son nombre d'habitants. La France suit avec 48 840 morts. En terme de pollution de l'air, de nombreux pays ne respectent toujours pas les normes. C'est le cas de la France, de l'Allemagne, du Royaume-Uni ou encore de l'Italie. Tous sont dans le collimateur de la Cour de justice européenne.

Les grandes villes européennes sont toujours asphyxiées par des nuages de particules fines, d’ozone et de dioxyde d’azote. Un environnement toxique responsable de plus de 530 000 décès sur le continent.

A elles seules, les particules fines de 2,5 microns capables de se loger profondément dans nos poumons sont responsables de la mort prématurée de près de 430 000 personnes chaque année dans 41 pays d’Europe. Le bilan est de 399 000 si les calculs sont réalisés dans les 28 Etats membres de l’Union européenne.

Suivent ensuite le dioxyde d’azote et l’ozone qui tuent respectivement 78 000 et 14 4000 personnes par an. Des chiffres très similaires si l’on prend en compte seulement l’Union européenne. Source : Concentration annuelle de p
Selon l’Agence européenne de l’environnement, l’accident vasculaire cérébral (AVC) et l’infarctus sont les principales causes de ces décès. La pollution de l’air est en effet un facteur aggravant de ces pathologies, car elle endommage les parois des artères. Des études ont, par ailleurs, montré que les particules fines pouvaient s’infiltrer jusqu’au cœur.

Les pathologies respiratoires et les cancers du poumons sont également responsables de milliers de décès chaque année, après de longues années d’exposition à la pollution. A plus court terme, la mauvaise qualité de l’air exacerbe l’asthme et les autres troubles respiratoires, obligeant parfois à hospitaliser les malades.

Pour calculer l’impact de la pollution sur la santé des Européens, l’AEE a croisé données démographiques et épidémiologiques avec les mesures des concentrations de polluants de plus de 2 500 stations.

Si les chiffres des décès prématurés s’arrêtent à 2014, ceux des concentrations vont jusqu’en 2015.

Cette année-là, est-il relevé dans le rapport, environ 7 % de la population urbaine de l’UE était exposée à des niveaux de PM2,5 supérieurs à la limite européenne (25 µg/m3). Cette proportion monte à près de 82 % si on prend en compte le plafond plus exigeant (10 µg/m3) par l'OMS.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14114
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Ven 13 Oct 2017, 08:05

et avec tous ces déboires et une planète infernale on se demande comment il est possible que l'on vive plus longtemps... à coté de ça lorsque l'on subit les imbécilités de nos dirigeants gauchos la vie certes plus longue devient moins agréable.

On va finir pas croire que d'empoisonner les manants est pour ceux qui sont au pouvoir une occupation à plein temps.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3059
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Ven 13 Oct 2017, 09:41

Citation :
où est l'inventaire exhaustif des sources de pollution (nature, nombre, localisation et émissions) ?

Sans oublier les émissions individuelles : fumée de tabac, de cannabis, et autres plantes plus ou moins psychotropes. Le rapport avec la pollution (en général) de l'air est direct : la combinaison des facteurs de risques (pollution de l'air ambiant + inhalation active ou passive de fumées) aggrave, ou accélère, les dégâts pulmonaires notamment.

Quelle est l'émission de particules dans toutes ces fumées chaque jour à Paris ?
La consommation totale de cigarettes représentent plus de 1700 cigarettes chaque seconde en France, soit 68,06 milliards de cigarettes vendues et grillées chaque année dont 10,74 milliards de cigarettes de contrefaçon frelatées ou de contrebande. Les ventes de cigarettes en France en 2013 ont atteint de 47.5 milliards.
Paris (2, 3 ou 4 millions de personnes en moyenne par jour ?) 5% de la France, alors chaque année 3 milliards de cigarettes (ou plus) grillées. Rien que pour le tabac !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12317
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Sam 14 Oct 2017, 09:42

Bon OK, on arrête le nucléaire, on arrête les énergies fossiles et on n'utilise plus que les énergies renouvelables...

Quoi que....

Peut-être faudrait-il que le grand vizir fontenaysien, connu des Antilles au Canada pour ses expertises dans de multiples domaines, s'empare du dossier !



Citation :
Les contraintes militaires croissantes menacent la filière éolienne terrestre
---/---
LE MONDE | 13.10.2017 à 06h58 • Mis à jour le 13.10.2017 à 17h13 | Par Stéphane Mandard

« La filière éolienne terrestre est mort-née. » C’est Jean-Yves Grandidier, patron du groupe Valorem, pionnier du secteur en France, qui le dit. Pour le cofondateur du syndicat professionnel France énergie éolienne (FEE), l’objectif de la loi de transition énergétique (parvenir, à l’horizon 2030, à couvrir 32 % de nos besoins par les énergies renouvelables, contre 16 % aujourd’hui) est intenable. Pourquoi ? Parce que l’éolien, qui représente aujourd’hui environ 4 % de la production d’électricité, ne parviendra pas aux 20 % à 30 % nécessaires pour tenir cet objectif.

La faute à une multitude de contraintes (habitations, monuments, centrales nucléaires, zones Natura 2000, aéroports, radars météorologiques…) qui risquent de réduire comme peau de chagrin l’espace autorisé pour le développement des éoliennes, alors même que le pays possède le deuxième gisement européen après le Royaume-Uni. Entre ceux qui leur reprochent d’être trop bruyantes, de dénaturer le paysage, et ceux qui les accusent de tuer les oiseaux ou les chauves-souris, les opposants sont légion. Aujourd’hui, 53 % des projets éoliens (soit 235) font l’objet d’un recours en justice.

Mais, ce qui inquiète le plus les professionnels du secteur, ce sont les contraintes militaires. Secteur d’entraînement ou réseau très basse altitude de la défense, zones de vols tactiques pour hélicoptères de combat, zones interdites ou dangereuses… FEE estime qu’environ 6 500 MW de projets sont gelés par l’armée. Mais le pire est peut-être à venir, si l’on en croit M. Grandidier.


Projet de décret

Dans un ouvrage à paraître jeudi 19 octobre (Le Vent nous portera, Gallimard, 189 p., 15 euros), écrit avec le journaliste Gilles Luneau, il montre, cartes à l’appui, que les contraintes militaires et celles liées aux centrales nucléaires se sont multipliées. Elles interdisaient 12,3 % du territoire métropolitain au développement des éoliennes en 2013, 50,25 % en 2016 et ce pourcentage, une fois l’ensemble de ces obstacles pris en compte, pourrait monter à 86 % dans un proche avenir, transformant en « confettis » les territoires autorisés à en accueillir.
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Sam 14 Oct 2017, 09:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12317
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Sam 14 Oct 2017, 09:43

Citation :
---/---
En cause, un projet d’extension de la zone tampon autour des radars militaires d’un rayon de 30 km (norme actuelle) à 70 km. Les éoliennes sont dans le collimateur de l’armée, car elles renvoient un signal qui, pour résumer, peut faire prendre à un radar des éoliennes pour des avions ou l’empêcher de détecter un avion qui passerait derrière un champ d’éoliennes.

Un projet de décret, auquel Le Monde a eu accès, précise les règles d’implantation des éoliennes vis-à-vis des installations de la défense et des équipements de surveillance météorologique et de navigation aérienne.

Au départ appelé de leurs vœux par les professionnels de l’éolien pour simplifier les procédures, ce texte est en train de se retourner contre eux. Ainsi, pour les éoliennes de plus de 180 mètres de hauteur en bout de pale (taille que le secteur estime nécessaire pour produire de l’électricité pas trop cher et en quantité suffisante et que l’Allemagne a adoptée), l’armée plaide pour une « distance d’intervisibilité ». Or, selon l’Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, une éolienne n’est plus détectable par un radar qu’à une distance moyenne de 70 km.

Afin de mieux évaluer les effets des éoliennes, la direction générale des armées a chargé l’Office national d’études et de recherches aérospatiales [ http://www.onera.fr ] de développer un logiciel de simulation dénommé Dempere – pour démonstrateur de perturbations des éoliennes sur les radars électromagnétiques.


« Nous sommes face à un mur »

La première version, en cours d’élaboration, a pris du retard et la deuxième phase d’expérimentation ne devrait pas débuter avant le premier semestre 2018. Dans l’attente du logiciel, l’armée, qui se prévaut d’avoir autorisé environ 90 % des permis de construire de parcs éoliens qu’on lui a soumis ces cinq dernières années, a prévenu qu’elle émettrait désormais des avis défavorables aux nouveaux projets.

Interrogé en 2016 par le sénateur (Les Républicains, Moselle) d’alors Philippe Leroy, le ministère de la défense n’en avait d’ailleurs pas fait mystère : « Les aménagements des espaces d’entraînement et de détection radar que [le ministère a consentis] ont atteint un niveau de saturation des espaces qui rendra sensiblement plus difficile aux nouveaux projets d’être approuvés. » Ce qui fait dire à Pierre Muller, président de la commission chantiers techniques à France énergie éolienne, que « la défense a aujourd’hui droit de vie ou de mort sur les projets éoliens ».
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Sam 14 Oct 2017, 09:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12317
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Sam 14 Oct 2017, 09:44

Citation :
---/---
Des solutions technologiques sont pourtant en cours d’expérimentation pour rendre les pales d’éoliennes furtives, c’est-à-dire indétectables, ou améliorer le traitement des signaux des radars. Mais elles sont souvent chères et « l’armée ne veut pas en entendre parler avant que Dempere soit opérationnel », relève Pierre Muller. « Nous sommes face à un mur », dit-il.

Une analyse que ne partage pas le général Pierre Reutter, le directeur de la circulation aérienne militaire, qui rend les avis sur les projets éoliens au nom du ministère de la défense. « Nous n’avons pas de réponses dogmatiques, nous essayons d’accompagner le développement de l’éolien dans un contexte de protection du territoire, explique-t-il. Or les éoliennes peuvent constituer un obstacle à la réalisation de nos missions en réduisant notre capacité de détection des menaces voire en les annihilant. Est-ce bien raisonnable aujourd’hui ? »

Pour Pierre Muller, de FEE, qui côtoie le général Reutter trois à quatre fois par an lors de réunions techniques, « il y a incompatibilité entre les impératifs de la défense et la politique énergétique du gouvernement ».

Aussi, à l’instar de l’ensemble des professionnels du secteur, il réclame « un arbitrage et une commission interministérielle ». Un message qui semble être passé auprès du secrétaire d’Etat à la transition écologique et solidaire Sébastien Lecornu. Ce dernier doit installer, jeudi 19 octobre, un groupe de travail national pour clarifier les règles dans l’éolien, dont fera partie le ministère de la défense.

« L’armée étudie chaque dossier en prenant en compte les perturbations que génèrent les éoliennes sur les radars qui protègent notre territoire et les obstacles que ces dernières peuvent représenter dans ses zones d’entraînement, confie au Monde Sébastien Lecornu. Je souhaite que l’on puisse travailler à des logiques de compensation. Les terrains du ministère des armées peuvent peut-être permettre d’installer des panneaux photovoltaïques pour aboutir à un accord gagnant-gagnant. » Ou quand les malheurs de l’éolien font le bonheur du solaire.
http://www.lemonde.fr/energies/article/2017/10/13/les-eoliennes-dans-les-radars-de-l-armee_5200202_1653054.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3059
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...   Lun 16 Oct 2017, 20:57

cité plus haut (Jeu 12 Oct)
Citation :
L’Assemblée nationale vote largement le texte sur la fin de l’exploitation des hydrocarbures

La majorité et la Nouvelle Gauche ont voté pour le projet de loi sur la fin de l’exploitation des hydrocarbures en France d’ici à 2040 porté par Nicolas Hulot.
Le Monde.fr avec AFP | 10.10.2017 à 17h54

L’Assemblée nationale a adopté, mardi 10 octobre en première lecture, par une large majorité de 316 voix contre 69, le projet de loi porté par Nicolas Hulot sur la fin de l’exploitation des hydrocarbures en France d’ici à 2040. La majorité et la Nouvelle Gauche ont voté pour, communistes et « insoumis » se sont abstenus et une majorité des Républicains ont voté contre. 47 députés se sont abstenus.

http://lemonde.fr/politique/article/2017/10/10/l-assemblee-nationale-vote-largement-le-texte-sur-la-fin-de-l-exploitation-des-hydrocarbures_5198985_823448.html

Fin des hydrocarbures en France d'ici 2040 ! Sauf...
(un sujet sulfureux)

Fin des forages d'hydrocarbures en France : Lacq et le Béarn épargnés
http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2017/10/04/fin-des-forages-d-hydrocarbures-en-france-lacq-et-le-bearn-epargnes,2189286.php#xtor=EPR-8-[Newsletter]-20171005-[Newsletter]-20170120
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Allemagne, l'énergie et ce qui résulte d'une politique pour le moins aventureuse...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BELGIQUE – Un train roule à l'énergie solaire
» Désolée mais je déteste les lampes à économie d'énergie... (sujet fusionné)
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» Erdogan en Allemagne exige...
» Veille informationnelle : Hydrogène et énergie renouvelables

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: