Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Les lycéens Fontenaysiens aujourd'hui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kermor



Messages : 415
Date d'inscription : 20/07/2011

MessageSujet: Les lycéens Fontenaysiens aujourd'hui   Dim 29 Oct 2017, 09:04

Le Journal Municipal d'informations Locales fait sa une avec une photo de lycéens engagés (23/10).


je vous laisse le plaisir de la découvrir.


Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3574
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Les lycéens Fontenaysiens aujourd'hui   Dim 29 Oct 2017, 09:07

Un lien?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3123
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Les lycéens Fontenaysiens aujourd'hui   Dim 29 Oct 2017, 12:44

voir le lien, Une et p. 6 et 7 (mais je ne sais pas si le lien est permanent)

http://www.fontenay-sous-bois.fr/actualites-videos/a-fontenay/archives-a-fontenay-journal/a-fontenay-2310-05112017/index.html

Extraits :
A propos d’un sondage, « un peu avant l’élection présidentielle de 2017, auprès de 1 000 jeune âgés de 17 à 24 ans : 48 % des sondés estiment que la classe politique tient rarement compte de leurs avis et 17 % qu’elle ne s’en préoccupe jamais. D’ailleurs, ils sont peu à vouloir s’engager dans un parti ou un syndicat, préférant investir leur énergie au sein d’associations. »
Ce sondage confirme « la crise de la représentation politique. Les jeunes sont assez déboussolés, comme de nombreux Français, du reste. Dans ce contexte, il y a une légitimation de la protestation dans l’ensemble de la population. Les jeunes qui votent vont souvent se tourner vers un parti protestataire, porte-voix du mécontentement. On se prononce d’abord contre quelque chose plutôt que pour. »
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les lycéens Fontenaysiens aujourd'hui   Dim 29 Oct 2017, 14:37

Les jeunes savent pourtant s'investir dans l'actualité... il suffit de lire les journaux.

Curieusement ceux qui ne gesticulent pas, dont on n'entend peu ou pas parler, qui ne réclament rien dans la rue sont souvent ceux qui bossent, réussissent dans leurs études et ont une vie professionnelle sans histoire.

Exemple contraire : Ceux qui dès leur plus jeune âge préfèrent la politique aux études... les exemples de gens "tres moyens" qui suivent cette voie sont nombreux on les retrouvent généralement dans les postes d'agitateurs politicards pitoyables aigris et vindicatifs... mais bien remunérés.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3123
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Les lycéens Fontenaysiens aujourd'hui   Dim 29 Oct 2017, 15:38

tonton christobal a écrit:
()
Exemple contraire : Ceux qui dès leur plus jeune âge préfèrent la politique aux études... les exemples de gens "tres moyens" qui suivent cette voie sont nombreux on les retrouvent généralement dans les postes d'agitateurs politicards pitoyables aigris et vindicatifs... mais bien remunérés.

Je ne suis pas toujours d'accord avec tonton, mais là les faits sont clairs :
Ceux-là même qui, dirigeants de l'UNEF, passaient leur jeunesse à militer contre toute sélection à l'université (au point d'affaiblir la valeur des diplômes universitaires, au profit d'autre filières, sélectives)
Ceux-là même qui militaient tellement qu'ils mettaient jusqu'à 6 ans ou plus à obtenir une licence (bac +3)
Ceux-là même n'avaient pas de problème à obtenir un poste bien rémunéré, élu ou apparatchik, au PS ou à coté. Car en militant, ils avaient le réseau !

http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/de-presidents-de-l-unef-a-apparatchiks-du-parti-socialiste-19471/
http://www.lepoint.fr/politique/l-unef-un-bon-plan-de-carriere-04-03-2016-2022861_20.php

Résultat : nous eûmes le gouvernement des médiocres. Coalisés pour garder leurs postes.
Mais hélas (pour eux) vu le nombre d'électeurs mécontents, les temps changent, les fromages sont moins sûrs, car gravement allégés... et la concurrence plus dure
Après, à la question : est-ce mieux d'avoir des gouvernants surdiplomés ? Le débat est en cours

Ce qui est sûr : affaiblir la valeur des diplômes universitaires, en refusant la sélection, c'est jouer contre les étudiants des classes populaires (ou même moyennes) qui bossent. Car si le diplôme ne joue pas, ce qui joue ce sont les réseaux : familial, comme sous l'ancien régime, ou politique pour ces jeunes privilégiés de l'unef (alias union nationale des étudiants de France)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les lycéens Fontenaysiens aujourd'hui   Dim 29 Oct 2017, 16:24

et oui salamandre a compris le sens de mon intervention...

Dans mes proches relations je compte quelques énarques, des magistrats, deux X , deux ou trois centraliens, au minimum deux profs d'université archi diplômés, quelques HEC et sup de co Paris, les diplômés de l'université ne se comptent plus.
Dans ma famille on ramasse les agrégés, les certifiés, des cadres de l'administration... à la pelle.

Tout ce monde là bosse et a sans doute des idées sur ce qu'il conviendrait de faire ou surtout de ne pas faire pour que la situation s'arrange mais ils ne sont pas dans la sphère politico gouvernementale où l'on est autorisé à penser.

J'ai parfois la primeur d'élucubrations d'étudiants en mal de diplôme qui me soumettent leurs travaux de fin d'études dans des domaines où il se trouve que j'ai encore quelque crédit... les meilleurs ne feront pas carrière pour les autres, ils n'ont pas besoin de moi.
J'ai rapidement compris qu'ils régurgitaient ce que l'on attendait d'eux en s'abstenant de toute initiative dangereuse pour leur avenir.
Encore s'agissait il de gens qui bossaient... je ne parle pas de ceux politiquement en vue voire dans des postes gouvernementaux dont les diplômes tiennent avec des ficelles au bénéfice de pseudos "équivalences" douteuses.

Pour ce qui concerne mon épouse, elle est fréquemment sollicitée pour relire des travaux de maitrise, de thèse... afin de les corriger sur le plan de la syntaxe et de l'orthographe.
Pourtant il s'agit d'étudiants sérieux et non de branleurs pour qui la politique, le copinage et le relationnel tiendront lieu de sésame pour leur assurer une vie paisible et une retraite aisée... eux n'ont besoin de rien : ils sont reçus d'avance !

A des niveaux inférieurs l'absence de diplôme se compense : le copinage et le parrainage politique peuvent assurer des sinécures inespérées dans des emplois qui relèvent de l'imposture à des nullités avérées.

Le pire : le sous diplômé ou diplômé par protection et politiquement verrouillé du bulbe...
l'équation gagnante. Pas besoin que je perde mon temps à donner des exemples ils sont à foison.
Un stage chez les "trotskars" avec reconversion dans le parti à la rose et le succès est assuré. Chez les "faucille marteau" les trotskars sont à éviter, il faut des "purs"
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3123
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Les lycéens Fontenaysiens aujourd'hui   Lun 30 Oct 2017, 07:46

Eclairage (extraits d'une chronique de F. Fressoz, le Monde)

Jean-Luc Mélenchon a reconnu samedi que « l’avalanche » qu’il attendait face aux réformes « n’a pas lieu ». Il voudrait maintenant se tourner vers la jeunesse.
A Emmanuel Macron, dont il est devenu aux yeux des Français le principal opposant, le leader de La France insoumise a concédé l’avantage cinq mois après le début du quinquennat. « Pour l’instant, c’est lui qui a le point. Faut pas chercher à le cacher, parce que si on raconte des histoires, on n’est pas crédible »

Ce dont Jean-Luc Mélenchon prend acte c’est de l’échec de la rue, cette « déferlante » qu’il annonçait au début du mois de septembre face à « la casse sociale » et qui ne n’est pas produite faute de combattants.
Des manifestations de moins en moins fournies ( ), sans compter sa difficulté à concrétiser « la révolution citoyenne » qu’il appelle de ses vœux, par-delà le clivage gauche-droite, alors même que certaines figures de son mouvement sont prises en défaut d’exemplarité.

Jean-Luc Mélenchon se tourne à présent vers la jeunesse pour tenter de « reprendre le point ». Mais au moment où le gouvernement dévoile son plan d’accès à l’université à base de prérequis plutôt que de sélection ouvertement revendiquée, les facs restent calmes, comme si la procédure décriée du tirage au sort avait démontré jusqu’à l’absurde les limites du statu quo. C’est peut-être cela qui aide le plus Emmanuel Macron : le pays était arrivé à un tel point de sclérose qu’il devait bouger.

http://lemonde.fr/politique/article/2017/10/30/quand-melenchon-admet-qu-il-a-perdu-une-manche-face-a-macron_5207680_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3574
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Les lycéens Fontenaysiens aujourd'hui   Lun 30 Oct 2017, 08:44

Pourtant le schéma est classique. On crée de l'agitation, on infiltre, on déborde, on casse, on se victimise, on en appelle aux masses populaires, la casse et le nombre de victimes s'amplifient, les elus se divisent, un pouvoir fort s'installe démocratiquement, il fait un sérieux ménage dans les institutions et dans les opposants.
Les classes moyennes font profil bas et c'est parti pour une quinzaine d'années avant un nouveau mouvement populaire.
Printemps arabes, Algérie, Turquie, Birmanie...

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les lycéens Fontenaysiens aujourd'hui   Lun 30 Oct 2017, 09:39

Actuellement il y a un énorme sentiment de lassitude.

Choupinet en profite.

Lorsque les électeurs seront trop étranglés ou qu'un événement brutal voire dramatique ou encore une énorme bourde va se produire démontrant l'imposture presidentielle nous aurons alors droit à des troubles serieux.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3123
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Les lycéens Fontenaysiens aujourd'hui   Lun 30 Oct 2017, 10:15

Avis convergent d'universitaires :
« L’université française est devant un choix historique : retrouver sa vocation de transmission et de création des savoirs, ou s’abîmer dans le déclin. La situation est celle-là parce que diverses organisations ont eu pour seule revendication la demande de plus de moyens ( ). S’y sont ajoutées l’attitude démagogique d’associations d’étudiants qui se désintéressent du destin de ceux qui échouent, car mal orientés, et l’absence de courage des politiques. »

« les Français, étonnés, ont appris récemment que de plus en plus de bacheliers s’inscrivent à l’université, mais soit pour y échouer à plus de 60 %, soit pour obtenir un diplôme de moins en moins coté sur le marché du travail.
(de même pour) la pratique aberrante du tirage au sort, dont la découverte a frappé l’opinion publique au moins autant que le scandale de l’échec des deux tiers des bacheliers inscrits dans les universités. »

Que faire ? La révolution ! Ou plutôt, des réformes, voir propositions dans la suite de l'article :
« elles permettraient de passer de l’objectif démagogique et irréalisable d’une même réussite pour tous à la perspective de la réussite pour chacun selon ses compétences et ses mérites. »
http://lemonde.fr/decryptages/article/2017/10/30/nos-universites-peuvent-encore-etres-sauvees_5207651_1668393.html

Vaste programme !
Sachant de plus que l'éducation nationale se doit de proposer un avenir à chaque lycéen, et les aides nécessaires ou adaptées, sans pour autant pouvoir promettre la "même réussite" pour tous
Alerte documentée, lancée il y a dix ans déjà : L'inflation scolaire, Marie Duru-Bellat, la République des Idées (2006)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les lycéens Fontenaysiens aujourd'hui   Lun 30 Oct 2017, 10:35

Nombre de bacheliers s'inscrivent à l'université pour bénéficier des avantages de la sécurité sociale étudiante, du CROUS et de quelques autres systèmes dont des bourses.
En plus les statistiques sont bonnes : ça fait moins de chomistes !

Lors des cours les enseignants constatent qu'au bout d'un mois pour les moins tenaces et qu'à la fin décembre pour les autres, les rangs d'étudiants putatifs se sont clairsemés.

Normalement les gens qui lâchent les études devraient se voir retirer leur bourses... et perdre le statut d'étudiant... dans ce pays la norme est elle la règle ?

Pas du tout ils passent un "deal" comme les voyous !
On continue à percevoir le pognon
On n'assiste pas aux cours ils ont des occupations extérieures
Nous ne sommes pas signalés...

En cas de non respect de l'accord par les professeurs ou l'administration ce sera les mesures de rétorsion : On revient on fout le "bordel" on saccage tout... on brûle !

Voila où de lâchetés en dérobades en est l'enseignement supérieur national.

NB : les mêmes l'année suivante redoublent ou s'inscrivent en fac dans une autre discipline... le cirque continue.

Toi le connard retraité qui durant les 30 glorieuses bossant 44 heures par semaine (sans compter les heures sup gratos) avec 3 semaines de congés, a financé les facs (que l'on casse régulièrement) on vient maintenant te piquer ton fric et t'expliquer que tu es un salaud de privilégié égoïste...

VIVE macron ! Choupinet souviens toi tes études ce sont les nantis comme moi et mes parents avant moi qui ont connu l'occupation qui les ont financées... alors calmos !
Pour récupérer le fric ou l'économiser tu manques d'imagination.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les lycéens Fontenaysiens aujourd'hui
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des manifestations de lycéens dégénèrent à Nanterre et Lyon
» Une mac addict est née aujourd'hui!
» Les trajets domicile / collège ou lycée
» Qu'avez vous fait dans/pour votre jardin aujourd'hui ?
» foot sur l'agora aujourd hui 3/9 18h

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: